Journal Tropes vs Women : Damsel in Distress (part 1)

Posté par . Licence CC by-sa
12
8
mar.
2013

Il y a bientôt 10 mois, Anita Sarkeesian lançait un projet sur kickstarter, pour produire une série de documentaires appelé "Tropes vs Women".

Cette série se propose d'analyser les stéréotypes les plus courants des personnages féminins dans les jeux vidéos.
L'annonce avait entrainé énormément de réaction et de harcèlement envers son auteur.

Le premier épisode a été mis en ligne hier et s’intéresse plus spécifiquement à un personnage récurrent : la "demoiselle en détresse". Les exemples les plus connus sont Peach et Zelda, mais beaucoup de choses se cachent derrière.

http://www.feministfrequency.com/2013/03/damsel-in-distress-part-1/

Bon visionnage

  • # La journée du féminisme lourd

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    Bon, c'est 23 minutes d'une personne qui parle pas très bien d'un sujet sans grand intérêt et de manière très orientée.
    C'est lourd, c'est nul, bon visionnage.

    • [^] # Re: La journée du féminisme lourd

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 09/03/13 à 09:10.

      Lourd ? Hum …

      Je perçois plutôt cela comme un accompagnement au changement du jeu vidéo. Et n'y vois rien de «féministe» là dedans. Simplement l'aspect revendication de droits, mettant le doigt sur la perception de l'image et la construction culturelle, ok. Mais finalement je n'y trouve rien de réellement intéressant. Cela me fait plutôt penser à une fausse révolution, parlant d'un objet commercial et de son évolution naturelle. On dirait des revendications de consommateurs & consommatrices. Attention, je ne dis que ce n'est pas important, c'est important, ne serait ce que pour une nécessaire évolution de l'image véhiculée, passant de la passivité ou de l'objet convoité (sic) à celle d'actrice pleine et entière, meneuse et combattante. C'est important car cela concerne in-fine les enfants et ce qu'on leur donne comme représentations d'identités. Néanmoins la manière de traiter le sujet, qui se veut probablement didactique, plus sympa qu'un test bechdel, amusant et léger, me ramène à ce sentiment de simple expression d'une évolution d'un objet commercial.

      Maintenant pour le féminisme je le préfère lorsqu'il se décline avec ces mots là, par exemple : Petit article d' Alida Branderburg.

      et pour ceux que cela enquiquine de lire de l'anglais, une nimage

      • [^] # Re: La journée du féminisme lourd

        Posté par . Évalué à 6.

        J'ai aussi trouvé la qualité du docu un peu legère (j'en ai regardé grosso modo les 2/3) : approximations, omissions, mot savants pour ne rien dire, etc… La realisation est correcte sans plus, mais le choix des images est plus que douteux (notamment un usage exagéré de videos issues de pubs, plutot que du jeu lui-même).

        Bref, en ce qui me concerne, effectivement, passez votre chemin, vous n'y apprendrez probablement pas grand chose.

        • [^] # Re: La journée du féminisme lourd

          Posté par . Évalué à 3.

          notamment un usage exagéré de videos issues de pubs, plutot que du jeu lui-même

          Oui, ça révèle davantage le sexisme de la publicité, que celui de l'industrie du jeu vidéo. Ceci dit, l'éditeur reste maître de la décision finale d'utiliser ou pas la publicité sexiste, donc cautionne celle-ci.

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: La journée du féminisme lourd

      Posté par . Évalué à 4.

      Bon, c'est 23 minutes d'une personne qui parle pas très bien d'un sujet sans grand intérêt et de manière très orientée.
      C'est lourd, c'est nul, bon visionnage

      C'est çui ki dit ki y est !
      Cette vidéo est très intéressante, bien faite, illustrée, pas chiante et pertinente. Au lieu d'insulter la jolie dame qui n'en n'a entre les deux oreilles, tu ferais mieux d'argumenter.
      Bon courage.

      • [^] # Re: La journée du féminisme lourd

        Posté par . Évalué à 1.

        Il manque un éclaircissement sur le degré d'influence de ces tropes sur la société je trouve. Ça reste une vidéo très intéressante. J'aime beaucoup la différentiation qu'elle fait entre être capable d'apprécier une œuvre mais également reconnaitre les stéréotypes négatifs qu'elle véhicule.

  • # bof

    Posté par . Évalué à 10.

    le coup de la "demoiselle en détresse", c'est pas trop spécifique aux jeux vidéos. il y a des tonnes de légendes et histoires certaines millénaires qui utilisent l'idée de scénario d'aller secourir une gonzesse.

    Par exemple la guerre de Troie, ou le mythe du preux chevalier qui sauve la veuve et l'orphelin, les walt disney…

    Et comme les synopsis des jeux vidéos sont souvent inspirés des ressorts romanesques classiques qui dépendent de la culture générale, il est normal de retrouver ces histoires.

    • [^] # Re: bof

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Par exemple la guerre de Troie, ou le mythe du preux chevalier qui sauve la veuve et l'orphelin, les walt disney…

      C'est dit dans la vidéo, tout comme le fait qu'elle s'intéresse aux JV car c'est une mythologie très moderne.

    • [^] # Re: bof

      Posté par . Évalué à 2.

      le coup de la "demoiselle en détresse", c'est pas trop spécifique aux jeux vidéos.

      Clair. Y a aussi les dessins animés.

      Le summmun, c'est quand même "La Douce Amie Johanne" du Capitaine Flam. "Oh le capitaine ne veut pas que je l’accompagne à Truc parce que c'est 'dangereux' pour une femme ? Oh ben je vais y aller toute seule". La forcément, paf, elle se fait enlever, le capitaine est obligé d'aller la récupérer en balançant deux trois réflexions bien machistes à Malla et Crag. Et c'est tout le temps comme ça.

      Faudrait se replonger dans le contexte de l'époque où ça a été fait, mais je me demande si le message n'est pas délibéré (c'est plus que du machisme ordinaire) pour inculquer de "sains messages" aux jeunes garçons et jeunes filles dans le monde dissolu de la fin des années 70.

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 9. Dernière modification le 08/03/13 à 20:19.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

        • [^] # Re: bof

          Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 08/03/13 à 20:27.

          Le lien est bien sympathique pour remettre les choses à leur places! Merci de l'avoir partagé.

          A noter aussi les guerres, où c'est monsieur qui s'y colle avec madame qui reste au chaud (avec les enfants certes, mais c'est moins gore que d'aller à la boucherie).

          Comme quoi, être un homme qui sauve la princesse n'a pas que des avantages, c'est "un peu" oublié dans le discours féministe toujours négatif sur les hommes (dans l'autre journal, on m'a indiqué qu'aujourd'hui en Suisse, les hommes doivent faire leur service militaire et les femmes peuvent faire leur service militaire, chose que les féministes ont demandé, elle n'ont pas demandé l'obligation, alors amies féministes suisses, c'est quand que vous demandez vraiment d'arrêter d'être une princesse, en demandant que le service militaire soit obligatoire comme pour les chevaliers blancs?)

          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à 6.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: bof

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Entre quelqu'un dont la vie devient très dure et quelqu'un qui se fait éparpiller, m'est avis qu'un est plus perdant que l'autre.

              • [^] # Commentaire supprimé

                Posté par . Évalué à 5.

                Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                • [^] # Re: bof

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ou de Berlin

                  THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: bof

              Posté par . Évalué à 4.

              Ça dépend des guerres. Quand les soldats se retrouvent sur le territoire ennemi, au milieu de la population civile, ce sont les femmes qui en souffrent les premières. Et c'est le cas de la majorité des guerres, 14-18 fait figure d'exception.

              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

              • [^] # Re: bof

                Posté par (page perso) . Évalué à 9.

                Quand les soldats d'un pays se retrouvent dans un autre pays au milieu des femmes et des enfants ça indique, généralement, qu'ils ont atomisé les hommes qui défendaient ces femmes et ces enfants.

                "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

                • [^] # Re: bof

                  Posté par . Évalué à 6.

                  La vision de la guerre dans ce fil de discussion (les hommes se battent au front, les femmes à l'arrière) est une image d’Épinal. La dernière guerre qui a suivi ce schéma est la guerre de 14-18.

                  Depuis, les civils sont devenus des cibles militaires.

                  Dès la deuxième guerre mondiale, qui a commencé comme une guerre classique type 14-18, les civils ont été directement visés.
                  Côté allemand:

                  • bombardement de Londres,
                  • élimination des «races inférieures» (6 millions de morts).

                  Les Alliés n'étant pas en reste:

                  • la plupart des villes allemandes rasées (suivant la technique du «carpet bombing»)
                  • bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki.

                  Cette attaque systématique des civils a été continuée dans les guerres suivantes:

                  • Au Vietnam, arrosage des population avec de l'agent orange et du napalm.
                  • Dans les guerres les plus récentes, Irak et Afghanistan, les victimes civiles dépassent largement les pertes militaires (en 10 ans, la France a perdu 88 soldats en Afghanistan, c'est probablement moins que le nombre de civils tués dans ce pays en un mois).

                  Enfin, je ne m'étendrai pas sur l'utilisation des drones qui tuent des civils, même lorsque leur cible est atteinte, avec un risque nul pour l'attaquant.

                  Les militaires ont fini par inventer un euphémisme pour cette attaque systématique des civils : «victimes collatérales»; tout en nous faisant croire qu'ils faisaient tout pour l'éviter grâce aux «frappes chirurgicales».

                  • [^] # Re: bof

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Oui en effet, j'avais omis les "nouvelles guerres". Je crois que la deuxième guerre mondiale reste une guerre unique en son genre : "on" détruit et tue tout. Les guerres suivantes, "on" a plutôt tenté de tuer sans détruire les infrastructures, on arrive plus dans des guerres : "on" tue tout.

                    Mais ça reste des guerres très égalitaires. Tout le monde est tué indépendamment de son sexe.

                    "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

                  • [^] # Re: bof

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Les Alliés n'étant pas en reste:

                    • la plupart des villes allemandes rasées (suivant la technique du «carpet bombing»)
                    • bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki.

                    Il n’y a pas eu que Hiroshima et Nagasaki… la plupart des grandes villes japonaises ont été la cible de bombardements conventionnels entre juin 1944 et août 1945. Il y eut notamment une série de raids incendiaires particulièrement destructeurs en mars 1945, dont certains auraient fait plus de morts que les bombardements nucléaires des 6 et 9 août.

                    (Désolé pour la digression, mais j’ai toujours trouvé quelque peu choquant qu’on ne se souvienne que de Hiroshima et Nagasaki, comme si ces deux bombardements éclipsaient tous les autres.)

                    • [^] # Re: bof

                      Posté par . Évalué à 0.

                      Pardon pour le off-topic, mais je voulais juste être bien sûre que c'était Lennart Poettering qui avait choisi ton pseudo. Tu confirmes ?

                      • [^] # Re: bof

                        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                        Oh bon sang, j’ai bien mis une bonne minute à comprendre, mais ça m’a bien fait rire ! :D

                        Malheureusement, non, Poettering n’a rien à voir là-dedans.

          • [^] # Re: bof

            Posté par . Évalué à -5.

            Je n'ai pas lu le lien en question.

            avec les enfants certes, mais c'est moins gore que d'aller à la boucherie

            Madame pense sûrement que mettre au monde un être vivant lui suffit largement comme kif de boucherie.

            La violence physique est un attribut masculin.

            Les hommes doivent faire leur service militaire et les femmes peuvent faire leur service militaire, chose que les féministes ont demandé

            D'un autre coté c'est l'armée c'est sérieux, on va pas forcer les femmes non plus quand même ! Oui vous ne trouverez pas plus sexiste que moi…

            Pourtant, plus de femmes dans les forces militaires serait plutôt un bien à mon avis.

            Cette guerre des sexes qui n'en finira que quand l'un comme l'autre aura réussi à accepter la supériorité de l'autre dans tel ou tel domaine donné me donne juste envie d'aller me préparer du pop-corn !

          • [^] # Re: bof

            Posté par . Évalué à 2.

            Les mecs, vous êtes loin…

            A noter aussi les guerres, où c'est monsieur qui s'y colle avec madame qui reste au chaud
            Ça, c'est de l'argument; c'est de l'ordre du bac à sable de savoir au minimum qu'il y a des métiers à forte majorité d'hommes parce qu'ils ont longtemps été considérés/tenus exclusivement par la gente masculine, et vice versa. Le fait qu'il y ait une faible représentation du sexe féminin s'explique alors par des facteurs socio-historique, en premier lieu le machisme qui y règne encore.

            Par ailleurs, le "madame qui reste au chaud", s'il s'agit d'une allusions aux guerres passées, c'est oublier que madame avait sa place dans la machine de guerre, et que non elle ne restait pas au chaud (ce qui a notamment servit comme argument par la suite). Qui c'est qui fabriquait les jouets de ces messieurs à l'époque? S'il s'agit d'une allusion aux guerres actuelles, cf. le paragraphe précédent.

            T'adresser aux féministes suisses ainsi n'a aucun sens sinon te rendre ridicule (comme si j'allais me foutre de toi parce que t'as pas lutté pour le mariage pour tous, ou l'euthanasie). Premièrement, les féministes lorsqu'elles réclament un droit le réclament pour les deux sexes. Tu montre ainsi une méconnaissance d'un mouvement que tu critiques.
            Deuxièmement, il serait illogique de réclamer l'obligation de faire son service, parce qu'il s'agit d'une contrainte, et la possibilité est un droit bien plus important que l'obligation. (Sans compter qu'il est fort à parier qu'elles soient également pour le même droit pour les hommes).
            Troisièmement, outre le manque de pertinence de l'image utilisée de la "princesse" par rapport à ton argument-troll; tu leurs prêtes des propos contres lesquels elles-ils se battent (parce que oui, y a des mecs féministes, si ça t'étonnes, va revoir tes définitions).

            Bref, j'ai deux mots en bouche qui ne passeraient pas à la modération à ton sujet.

            • [^] # Re: bof

              Posté par . Évalué à 4.

              T'adresser aux féministes suisses ainsi n'a aucun sens sinon te rendre ridicule

              Je ne suis pas d'accord.

              oui, y a des mecs féministes

              Oui mais le féminisme c'est quand même vachement discriminant par rapport à l'humanisme. Parce que les sexes se partagent les genres depuis très longtemps, donner trop d'importance à la biologie pourrait nuire au résultat final, au but à atteindre.

              • [^] # Re: bof

                Posté par . Évalué à 7.

                je ne suis pas d'accord.

                Argumente (comme je l'ai fait)

                Oui mais le féminisme c'est quand même vachement discriminant par rapport à l'humanisme. Parce que les sexes se partagent les genres depuis très longtemps, donner trop d'importance à la biologie pourrait nuire au résultat final, au but à atteindre.

                Ça veut strictement rien dire. Par humanisme, tu entends l'idéologie humaniste?

                Le féminisme ne donne pas d'importance à la biologie si ce n'est pour démolir des préjugés justement basés sur des arguments pseudo-biologique (un exemple pour la guerre, qui ne traite pas vraiment de biologie, mais qui illustre bien le cas: un argument était que les femmes n'avaient pas la force de porter un homme blessé au combat; Ce qui a été réfuté par des centaines de vidéos postées sur le sujet).

                Ce ne sont pas les sexes qui se partagent les genres. Les genres sont des constructions sociales, alors que le sexe est un attribut biologique. Ce sont des choses totalement différentes. Un peu comme si je te disais que deux valeurs d'une variable dans une structure se partageaient la structure.

                Par ailleurs ta dernière phrase n'est pas cohérente et ne justifie pas la question de la discrimination "par rapport à l'humanisme" (ce qui a non plus aucun sens, puisqu'il s'agit de deux idéologies qui ne sont pas exclusives)

                • [^] # Re: bof

                  Posté par . Évalué à -1.

                  Les genres sont des constructions sociales, alors que le sexe est un attribut biologique.

                  Ces constructions sociales découlent directement d'attributs biologiques. De nos attributs biologiques, hommes comme femmes.

                  Ce sont des choses totalement différentes. Un peu comme si je te disais que deux valeurs d'une variable dans une structure se partageaient la structure.

                  Non. C'est inextricable.

                  • [^] # Re: bof

                    Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 09/03/13 à 00:24.

                    Ces constructions sociales découlent directement d'attributs biologiques. De nos attributs biologiques, hommes comme femmes.

                    Pas uniquement, l'exemple de la structure était pour te donner une idée un peu geek, mais tu ne sembles pas en saisir la subtilité. Effectivement, de l'attribut biologique s'opère une distinction entre différents genres (ne pas oublier que selon certaine, ils peut exister plus que deux genres—par exemple les inuits). Cependant, ce qui définit ce genre ne consiste pas uniquement en des attributs biologiques, mais également entre des rapports de pouvoir et de lutte entre les deux genres. C'est ainsi que tu te retrouve face à des normes de genres totalement différentes entre différentes sociétés. Par exemple, l'échange de collier entre homme dans la kula en Papouasie, alors qu'ici, un mec qui porte des colliers avec des grosses perles colorées va être bizarrement considéré par ses pairs.

                    Non. C'est inextricable.

                    CQFD.

                    • [^] # Re: bof

                      Posté par . Évalué à -3.

                      un mec qui porte des colliers avec des grosses perles colorées va être bizarrement.

                      Bizzarement qoui !!?

                      You don't say !

                    • [^] # Re: bof

                      Posté par . Évalué à 4.

                      considéré par ses pairs.

                      Avoir la considération de ses pairs c'est bien :)

                      • [^] # Re: bof

                        Posté par . Évalué à 1.

                        À la relecture de l'échange que j'ai eu avec lordblackfox< et vu les notes correspondantes à nos commentaires j'ai l'impression que contrairement à ce que certains laissaient entendre, la « ligne éditoriale » de linuxfr.org sur le sexisme penche très nettement en faveur d'une condamnation. Je suis sexiste, c'est à dire que j'attribue des qualités et des défauts, potentiels et probables, aux Hommes selon leur sexe, sans toutefois affirmer que c'est le seul critère ni même un des critères principaux. Je l'assume.

                        L'expression pataude et trébuchante de mon propos a sûrement aussi eu une incidence sur mes notes :)

                        Vive les femmes !

            • [^] # Re: bof

              Posté par . Évalué à 10.

              Premièrement, les féministes lorsqu'elles réclament un droit le réclament pour les deux sexes.

              Hmmm… Je me souviens d'une Isabelle Alonso qui, devant un père qui souhaitait l'égalité lors d'une séparation (notamment à propos des enfants), s'était vu répondre "c'est pas notre problème". Alors Ok, c'est que Isabelle Alonso, mais déjà là, ca me parait choquant comme propos (sachant qu'elle s'exprimait au nom des chiennes de gardes)

              • [^] # Re: bof

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                C'est peut être pas représentatif mais ça tend à montrer que le féminisme est bel est bien un mouvement sexiste et non égalitaire.

                C'est pour ce genre de raison que je ne défend pas le mouvement féministe de manière globale : certaines de ses actions me semblent aberrante et je ne soutient que celles qui sont réellement égalitaire.

                • [^] # Re: bof

                  Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 09/03/13 à 22:52.

                  Je vis avec une féministe, j'en connais assez bien, et je peux te dire que c'est pas le cas. Prendre des figures qui ne sont que médiatisées et qui caricatures un mouvement est trompeur. Ainsi, autant dire que Mink fait de l'économie et que les économistes sont tous comme lui, que BHL fait de la philosophie, et que tous les philosophes sont comme lui. Bref, ça n'a pas de sens.

                  Ceci dit, c'est vrai qu'il existe des féministes qui vont dans l'extrême au ridicule;

                  • [^] # Re: bof

                    Posté par . Évalué à 7.

                    Je vis avec une féministe, j'en connais assez bien, et je peux te dire que c'est pas le cas.

                    J'y croirai lorsque je verrai des associations féministes lutter pour que le père ait autant de chances que la mère d'avoir la garde des enfants lors d'un divorce…

                    L'exemple est très bien choisi, c'est effectivement un domaine dans lequel les hommes sont victimes, et sur lequel les féministes se taisent bien volontiers.

                    Si tu pose la question à l'individu, il et elles te diront que bien sur, il faut lutter contre cette discrimination… Tout comme les plus gros
                    phallocrates te diront qu'il faut améliorer la condition des femmes… Mais dans un cas comme dans l'autre, si tu regardes les actes, c'est différent… Chacun a ses priorités.

                    Pour l'instant, tout ce qu'on voit, c'est que les associations feministes ne luttent que sur les sujets où la femme est victime, jamais là où l'homme est victime.

                    Encore une fois : c'est dans le nom : feminisme != egalitarisme

            • [^] # Re: bof

              Posté par . Évalué à 7.

              Pinaise, j'ai déja plussé zenitram, et là je vais le défendre… Tout arrive !

              Par ailleurs, le "madame qui reste au chaud", s'il s'agit d'une allusions aux guerres passées, c'est oublier que madame avait sa place dans la machine de guerre, et que non elle ne restait pas au chaud (ce qui a notamment servit comme argument par la suite). Qui c'est qui fabriquait les jouets de ces messieurs à l'époque? S'il s'agit d'une allusion aux guerres actuelles, cf. le paragraphe précédent.

              Entre madame qui construit les armes dans les usines, et monsieur est au front, tu crois pas que l'une est mieux lotie que l'autre ?

              Premièrement, les féministes lorsqu'elles réclament un droit le réclament pour les deux sexes. Tu montre ainsi une méconnaissance d'un mouvement que tu critiques.

              Bah non : si c'etait le cas, elles auraient demandé à ce que le service militaire soit optionnel pour les hommes aussi

              Deuxièmement, il serait illogique de réclamer l'obligation de faire son service, parce qu'il s'agit d'une contrainte, et la possibilité est un droit bien plus important que l'obligation. (Sans compter qu'il est fort à parier qu'elles soient également pour le même droit pour les hommes).

              "il y a fort a parier" qu'ils et elles s'en foutent des inégalités lorsque c'est les hommes qui sont victimes : le service reste obligatoire pour les hommes.

              Troisièmement, outre le manque de pertinence de l'image utilisée de la "princesse" par rapport à ton argument-troll; tu leurs prêtes des propos contres lesquels elles-ils se battent (parce que oui, y a des mecs féministes, si ça t'étonnes, va revoir tes définitions).

              C'est une féministe qui a utilisé l'expression "damzel in distress", en critiquant le fait qu'on applique ce prisme lors de la représentation de la femme, notemment dans les jeux videos…

              Pour en revenir au service miliaire suisse : les feministes, sur ce point là, n'ont quand meme pas demandé l'egalité pour les hommes et les femmes : ils et elles ont demandé une amélioration de la condition des femmes, pas l'egalité des sexes (sinon le service militaire serait optionel pour les hommes aussi).
              A mon avis l'exemple de Zeniram est justement tout à fait pertinent : les feministes disent vouloir l'egalité des sexes, dans leurs paroles, mais dans les faits, c'est la condition de la femme qui les interesse et ils/elles n'ont jamais aucune réaction dans les situations dans lesquelles les hommes sont désavantagés. Meme le nom dit bien ca : ca s'appelle 'féminisme', pas 'egalitarisme'.

            • [^] # Re: bof

              Posté par . Évalué à 5.

              Qui c'est qui fabriquait les jouets de ces messieurs à l'époque?

              Heu entre être dans les tranchés et fabriquer des munition, si j'avais le choix, ce serait à la fabrication des munitions.

              Deuxièmement, il serait illogique de réclamer l'obligation de faire son service,

              Si c'est une obligation pour les hommes, il est logique ce soit une obligation pour les femme, sinon ce n'est pas l'égalité qui est réclamé, mais les avantages sans les inconvénients.

              Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

        • [^] # Re: bof

          Posté par . Évalué à -1.

          Wai, mais la, ça n'arrête pas.

        • [^] # Re: bof

          Posté par . Évalué à 10.

          Cette stat est pas mal aussi :

          http://www.icyousee.org/titanic.html#crew

          Bref, pour maximiser tes chances de survie sur un titanic, faut être soit une femme ou un enfant, soit un officier.

          Note qu'il ne faut surtout pas être l'équivalent de l'admin system rapporté au titanic :

          "All 30 engineer and electrical engineers perished. They were true heroes who stayed down below until almost the end trying to keep the ship afloat and the electrical system working."

          Voila, c'est toujours les mêmes qui trinquent, pendant que les managers se tirent avec les gonzesses.

          Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

          • [^] # Re: bof

            Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 11/03/13 à 10:02.

            En même temps si tu mets uniquement des gens qui ne savent pas naviguer dans les bateaux de secours tu vas pas sauver grand monde…

            Ces 70% de "Sailing Crew" sont justement le personnel qui ont une formation pour naviguer, et donc qui sont nécessaire dans un canot de sauvetage.
            Tu remarqueras que les officiers (marqués entre parenthèse dans la stat) au nombre de 8 s'en sont moins bien sorti : 50%

            C'est encore le cas aujourd'hui, et c'était encore plus nécessaire à l'époque, où les bateaux de sauvetage n'était pas insubmersibles ni motorisés.

            Disclaimer : je travaille pour une société de classification de navires.

            edit: tu remarqueras que dans le tableau suivant il est indiqué "Men, other than crew, aboard?", ce qui montre bien que la présence d'équipage (masculin car aucun personnel naviguant était masculin) à bord est nécessaire.

            • [^] # Re: bof

              Posté par . Évalué à 4.

              Disclaimer : J'ai aussi navigué (Officier Polyvalent dans la MarMar) dans une autre vie, et je ne peux pas résister à l'envie d'en décocher une à mes anciens collègues du pont. (Perso, j'avais plus d’affinité avec la machine).

              Donc, reprenons, non seulement ces messieurs du pont se font tanner la couenne au soleil durant les quarts pendant que les mécanos suent sang et eau pour faire marcher la machine, non seulement, ils se pavanent à terre pendant les escales avec leur beau costume pendant que les mécanos suent sang et eau pour réparer le moteur, vu que c'est le seul moment ou il est stoppé, mais en plus, si ils foutent le rafiot dans un iceberg ou un caillou, faudrait qu'on s'excuse de ne pas leur permettre un noble sacrifice en restant à bord pour essayer de maintenir le navire à flot pendant qu'ils évacuent, pardon, qu'ils sauvent des jeunes passagères en détresses ?

              Non mais, et après on s'étonne que les mécaniciens soient d'un naturel grognon.

              Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

              • [^] # Re: bof

                Posté par . Évalué à 2.

                Et quelle est l'utilité de foutre les canots à l'eau pleins de touristes sans aucune formation qui vont aller chavirer 30 mètres plus loin car ils auront mal pris une vague ?

                Non, je persiste et signe, il faut du personnel naviguant dans les canots, j'ai pas non plus dit qu'il faut remplir le canot de personnel naviguant, mais il faut bien un minimum de gars qui savent naviguer à bord de ces coquilles de noix.

                Je suis pourtant également plus près de la machine moi même, vu ma formation en ingénierie mécanique.

                • [^] # Re: bof

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ha mais je dis pas qu'ils ne sont pas nécessaires, note bien, je dis juste que c'est qu'une bande de planqués. (et je le dis avec un certain second degré, bien sur :-).

                  Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

    • [^] # Re: bof

      Posté par . Évalué à 6.

      C'est vrai, mais dans les mythes et légendes, le chevalier est pas ceinture noire de karaté, et là on dira que "les temps changent". De même que la tendance "anti-héros" avec un héros pas si bons et preux que ça, ou pas issu d'une grande lignée, etc. Tout ça, c'est souple quand même. Mais pas tout…

      Les histoires de femmes qui sauvent les hommes, ça ne court pas les rues même de nos jours.

      Et pour coller avec les discussions récentes: à quand une histoire où les producteurs ont le courage de miser sur un sauvetage "héros/héroïne"-"prince/princesse" homosexuel?

      Pourquoi c'est encore le héros qui sauve une princesse qui vend bien, et les histoires de femme qui sauvent, ça ne peut pas être juste leur mec? (ça peut être le Roi, le Royaume, l'Univers, parce que tout ça ce sont des cibles "neutres", mais juste un mec qui donc se retrouve être l'élément faible de l'histoire, non, on voit pas).

      • [^] # Re: bof

        Posté par . Évalué à 2.

        Il n'est pas question de sauver une princesse, mais comme couple homosexuel avec une reine, il y a bien Mighty Jill Off.

        LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : http://linuxfr.org/news/cpp17-exprime-la-virgule-flottante-en-hexadecimal-et-offre-des-cadeaux-aux-lecteurs-de-linuxfr-org#comment-1686201

      • [^] # Re: bof

        Posté par . Évalué à 2.

        Et pour coller avec les discussions récentes: à quand une histoire où les producteurs ont le courage de miser sur un sauvetage "héros/héroïne"-"prince/princesse" homosexuel?

        Il y a un épisode de Supernatural qui présente une telle scène.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: bof

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Je ne qualifierais pas le phénomène de normal, mot qui ne dénote pas grand chose. Disons plutôt que ce n’est pas étonnant de retrouver les mêmes schémas.

      Maintenant rien n’empêche de ne pas suivre le schéma traditionnel d’une culture, voir de prendre à contre pied le schéma original. Par exemple, dans Schreck (le premier), où l’on a encore la demoiselle en détresse, mais ou le héros est un ogre et la situation heureuse est atteinte par le choix de la princesse de demeurer ogresse.

      Je ne sais pas s’il existe des contes où l’on suit les tribulations d’une héroïne qui va sauver son poète tête en l’air qui s’est fait kidnapper par le méchant sorcier sodomite du coin. Je lis pas mal de littérature dans le domaine, et les cas des figures féminines dans le rôle de la sauveuse est vraiment minime. Celui qui m’a le plus marqué en la matière, c’est Embarka Bent El Khass[1], conte d’algérie ou la fille d’un patriarche (le pouvoir doit quand même être obtenu d’un homme, faut pas déconner) gouverne avec poigne et habilité une ville fortifiée qu’elle défend avec succès d’un siège. Si vous connaissez d’autres contes dans ce genre, je veux bien vos références.

      Plus difficile à trouver encore, de ce que j’ai pu lire en tout cas, les contes qui ne cherche pas à mettre en avant la figure d’un personnage comme clé de voûté sans qui rien n’est possible, et qui à la place vente les exploits d’une aventure collective, où la synergie du groupe réalise les choses impossibles aux individus qui le compose s’ils s’y prenaient chacun dans leur coin.

      [1] Trouvé dans Contes nomades, Sur les chemins des peuples nomades du monde entier, par Catherine Gendrin.

      • [^] # Re: bof

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        On pourrait citer Nausicaä de la Valée du Vent, Princesse Mononoké ou encore Ponyo sur la falaise comme exemples de contes où les femmes sont entreprenantes et meneuses.

        • [^] # Re: bof

          Posté par . Évalué à 1.

          Et je pense qu'on peut aussi en trouver pas mal dans les oeuvres de Science-Fiction ou d'Heroic Fantasy. Je pense par exemple à plusieurs des personnages de la Compagnie Noire de Gleen Cook (la Dame, Chérie, Roupille), à certains livres du Cycle de Dune de Frank Herbert ou bien encore au personnage d'Enée dans les voyages d'Endymion (la suite d'Hypérion) de Dan Simmons.

          • [^] # Re: bof

            Posté par . Évalué à 2.

            ou bien encore au personnage d'Enée dans les voyages d'Endymion

            Ce n’est pas du tout mon ressenti, pour moi elle est plus là comme faire-valoir pour le personnage principal. C’est d’ailleurs une des choses qui m’a fait détester le personnage (et la série).

            • [^] # Re: bof

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Dans un style différent on trouve aussi des personnages comme Haruhi Suzumiya (dans la série éponyme) qui bien que n'étant pas le héros est le personnage principal, entreprenant et faisant bouger le monde (pour ne pas dire "le dirigeant à la baguette").

      • [^] # Re: bof

        Posté par . Évalué à 2.

        Pour le dernier paragraphe, il y a league of justice et avengers.

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: bof

        Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 11/03/13 à 16:32.

        Si vous connaissez d’autres contes dans ce genre, je veux bien vos références.

        Je ne citerai qu’un seul nom : Ayerdhal (Transparences notamment, mais ce schéma transpire dans la plupart de ses écrits). Du côté japonais tu as pas mal d’animes sur ce schéma (Kara no Kyoukai, Seirei no Moribito, Oukami to Koushinryou dans le peu de scènes d’actions qu’on y trouve, pour ce qui me vient en tête).

        (le pouvoir doit quand même être obtenu d’un homme, faut pas déconner)

        Dans le Trône de fer, on a bien Daenerys en tant que dirigeante de cité et héritière légitime du trône ; ou encore Cersei en tant que régente. Asha a longtemps été décrite comme possédant pas mal de pouvoir et probable héritière des îles de fer (même si elle a mal fini, mais c’est une constante dans cette série). Dans l’idée « héroïne qui sauve le poète tête en l’air », tu as la relation Meera/Bran.

        Dans l’Épée de Vérité, la Grande Inquisitrice est décrite comme ayant assez d’autorité pour faire et défaire des rois d’un claquement de doigts (mais il est vrai qu’elle est plus là en tant que contre-pouvoir que véritable pouvoir).

        De plus, tu as aussi des romans/nouvelles qui décrivent des sociétés matriarchales, The Moon is a Harsh Mistress ou Les Chroniques d’Alvin le Faiseur par exemple.

  • # Pauvre princesse toadstool

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    En fin de vidéo, la madame propose que les choses s'amélioreront dans le futur, avec par exemple la princesse Zelda qui aurait cette fois son jeu dédié en tant que personnage principal !

    Et pendant la vidéo que Zelda est moins souvent une "demoiselle en détresse" que la princesse Peach.

    Super Princesse Peach

    Sauf que la demoiselle en détresse par excellence a eu son jeu dédié.

    Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

    • [^] # Re: Pauvre princesse toadstool

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Zelda aussi :
      Zelda: The Wand of Gamelon

      Bon après, la qualité du jeu…

    • [^] # Re: Pauvre princesse toadstool

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Sauf que la demoiselle en détresse par excellence a eu son jeu dédié.

      ah bah ça va alors. C'est comme avoir un copain juif ou noir, ça veut dire que tu es pas raciste /o\

      Enfin blague mise à part, il a quand même fallu attendre longtemps par rapport à la sortie du premier Mario ou Zelda, et même si je pense qu'il y a pas tant de demoiselle en détresse dans les jeux NES ou j'ai joué dans ma jeunesse ( à part Zelda et Mario, et encore, la princesse était un personnage jouable dans Mario 2 ), ça reste quand même des jeux phares. Bien sur, on va me dire "y a eu metroid", sauf que pour moi, samus, ça fait prénom de gros docker irlandais.

      • [^] # Re: Pauvre princesse toadstool

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Bien sur, on va me dire "y a eu metroid", sauf que pour moi, samus, ça fait prénom de gros docker irlandais.

        Je vois pas le rapport. À mes oreilles c'est aussi pertinent que "Mario n'est pas viril : il a autant de moustache que ma mère".

        En passant : quelques trivias sur des noms de personnages de JV.

        • [^] # Re: Pauvre princesse toadstool

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Mon point, c'est que à l'époque, le fait que le protagoniste principal était une femme n'était pas évident, et je me souviens juste qu'il faut finir le jeu pour que ça soit "apparent". Et Samus, ça m'a fait plus penser à un prénom masculin, car proche de seamus, un prénom masculin que j'associe à l'irlande ( suffit de regarder wikipedia pour voir que la majorité des gens notables avec ce prénom viennent de la bas ).

          Des jeux avec une fille comme protagoniste ou c'est plus évident, tu as le premier phantasy star, sur master system, par exemple. Alice, c'est quand même moins ambigu.

          • [^] # Re: Pauvre princesse toadstool

            Posté par . Évalué à 3.

            Y'a aussi Guardic Gaiden sur NES et la série des Aleste qui comporte une véritable Dynastie de femmes

            Aleste 2

            Musha Aleste

          • [^] # Re: Pauvre princesse toadstool

            Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 09/03/13 à 14:28.

            Certes.

            Après j'aurais beaucoup de mal à te répondre objectivement : je connais Metroid et sais que Samus est une femme depuis pour ainsi dire toujours (entre mes 2 à 4 ans avec le premier opus), c'est une de mes séries de jeux vidéo préférés et Super Metroid est certainement le jeu qui m'a le plus marqué et mon jeu préféré de tout les temps (il m'arrive d'avoir des frisson en repensant au sacrifice de la larve)…

            L'objectivité repassera. =p

  • # Intéressant mais

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    C'est intéressant et assez bien fichu mais il manque quand même une antithèse, elle aurait pu parler de Metroid ou Portal, du dessin animé Zelda dans lequel Zelda et entreprenante et Link est un crétin ou encore de Zelda: The Wand of Gamelon dont Zelda est l'héroïne.

    • [^] # Re: Intéressant mais

      Posté par . Évalué à 3.

      C'est prévu pour la 2e partie, comme annoncé dans les dernières minutes :)

    • [^] # Re: Intéressant mais

      Posté par . Évalué à -4.

      C'est à dire que faire une antithèse sur quelques contre-exemples qui doivent représenter un pourcentage très faible, je ne sais pas si ça serait si pertinent.

      • [^] # Re: Intéressant mais

        Posté par . Évalué à 4.

        Allez, on fait un concours.

        Les jeux dont le héros doit sauver une héroïne, contre les jeux dont le héros doit sauver le monde.

  • # Windwaker as son changement de sexe

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Pas encore regardé la vidéo mais à noter que Windwaker a fait chier un papa (d'une fille) et du coup il l'a transformé en une femme qui va chercher son petit frère. Chapeau!

  • # Zelda mauvais exemple

    Posté par . Évalué à 9.

    Zelda, pour moi, c'est un mauvais exemple.

    Link est une victime : Zelda passe son temps à dormir, link se tappe tout le boulot, mais là la fin, le jeu porte le nom de la feignasse !

    Signez la petition "renommons 'Zelda : adventures of Link' en 'Link : Zelda is a lazy slut'" :)

    • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

      Posté par . Évalué à -7.

      Oui tu as raison, rajoutons une insulte pour rigoler !

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 5.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

        • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

          Posté par . Évalué à -2.

          Les personnages féminin fictifs.
          Un bon vieux "salope" c'est toujours de bon aloi, je vois.

          • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

            Posté par . Évalué à 7.

            Si maintenant on doit être politiquement correct meme quand on fait une tentative d'humour, j'abandonne…

            • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

              Posté par . Évalué à -6.

              C'est ça, ne pas rajouter systématiquement "est une salope" quand on fait une blague sur un personnage féminin, c'est du politiquement correct.

            • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

              Posté par . Évalué à 3.

              • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

                Posté par . Évalué à 0.

                J'ai lu les deux textes… Franchement, bof…

                Premier texte :

                Moi : Mais l'humour, c'est terriblement puissant. Dans leur livre Logiques de l'exclusion, Norbert Elias et John Scotson montrent par exemple que l'un des mécanismes les plus efficaces dont dispose une communauté pour tenir à l'écart les nouveaux venus, ce sont les ragots.
                Lui : Ah ! Ça n'a rien à voir : les ragots et l'humour, c'est pas la même chose.
                Moi : Et pourtant… Les deux fonctionnent sur le mode de l'anecdote : ils essayent de donner une image très concentrée du monde et, finalement, de dire une vérité. D'ailleurs, il n'est pas rare d'entendre dire "c'est drôle parce que c'est vrai !".

                Non. Definitivement, non, l'humour n'essaye pas "de donner une image très concentrée du monde et, finalement, de dire une vérité". L'humour essaye d'être drole et de provoquer le rire. Faut vraiment hyper-intellectualiser le truc pour arriver à dire que l'humour essaye de dire une vérité… Comme dit un ami a moi "y'a pas a tordre du cul pour chier droit" : l'humour cherche à faire rire, pas à dire une vérité.

                Dans les commentaires du premiere texte, par l'auteur lui-meme :

                Je ne connais pas le texte d'Eric Idle, mais le problème est toujours le même : c'est comment on rit. Rire du sexisme ou du racisme pour mieux les désarmer n'est pas la même chose que de rire des femmes ou des noirs.

                Il a raison. Mais pourquoi décide-t-il que, dans le cas présent (le test dans console+), on rit des femmes et pas du sexisme ? On peut très bien penser que le test ce moque des sexistes en grossissant le trait jusqu'a l'absurde ("en attendant tes regles", etc…)

                Deuxième texte :

                Je trouvais moi-même les blagues de blondes plutôt drôles, non pas parce qu’elles mettaient en scène des blondes, mais parce que je riais de la stupidité du personnage (blonde, belge, ça aurait pu être un homme ou un hibou). J’ai cessé d’en rire le jour où j’ai teint mes cheveux en blond-roux et où un contrôleur de train à qui je posais une question m’a dit : « Vous êtes vraiment blonde, vous alors ! »

                Ici, l'auteur commence par admettre le fait qu'on rit de la betise elle-meme, pas des blondes ni des femmes, que c'est drole qu'il s'agisse d'une blonde, d'un belge ou d'un hibou. Mais lorsqu'il (l'auteur, meme si c'est une femme, c'est "il") se retrouve dans la situation de la victime, ca arrette d'être drole ?

          • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

            Posté par . Évalué à 8.

            euh, c'est quoi exactement le problème d'insulter un personnage fictif ?

            Les personnages féminin fictifs.

            Donc on a le droit d'insulter un personnage fictif si c'est un mâle, mais pas une femelle ?

            Sexiste !

          • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

            Posté par . Évalué à -1.

            "slut" ne veut pas dire "salope" (ce serait plutôt "bitch") mais trainée.

            "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

            • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

              Posté par . Évalué à 1.

              Ah oui ça change tout.

              • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

                Posté par . Évalué à 3.

                bitch c'est surtout la femelle du chien, bien avant d'être un synonyme de « femme de mauvaise vie ».

                C'est vrai qu'en français :

                « Shoome comme ces chiennes sont mignones » (Look how those bitches are crazy) c'est tout de suite sexiste.

              • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

                Posté par . Évalué à 0.

                Ah oui ça change tout.

                Euh, non ?

                Mais quitte à traduire, autant bien le faire.

                "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

        • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

          Posté par . Évalué à 9.

          euh, c'est quoi exactement le problème d'insulter un personnage fictif ?

          C'est une excellente question, quoique posée de manière un peu cavalière. Le problème avec cet insulte n'est pas que tu vas vexer la pauvre Zelda. Le problème c'est que tu légitimes le fait de réagir par la violence (symbolique) à une position à laquelle les femmes sont assignées dans la fiction. Et il se trouve que cette violence symbolique tombe plus souvent et plus violemment sur les femmes (ça alors!).

          Je ne vais pas te traiter de misogyne, parce que, bien sûr, il se trouve que tu es la personne sur un million qui insulte les personnages fictifs indépendamment de leur genre. Néanmoins, je ne pense pas lire aussi souvent "Duke Nukem c'est le connard qui…" que ce que tu écris. Il y a donc bien une violence latente envers le groupe des femmes, représenté par les personnages féminins. En y participant, tu légitimes ces comportements, et aussi d'autres plus graves. C'est dommage pour la perspective égalitariste qui est la tienne, alors ne le fais plus. Tant pis s'il faut trouver d'autres vannes.

          Si tu te dis que ce n'est pas grave d'insulter les personnages de fiction, tant qu'on ne passe pas à l'acte envers les femmes, sache que d'autres passeront à l'acte pour toi. En effet, si on insulte les personnages féminins plus que les personnages masculins, c'est bien que les femmes sont (au moins un peu) inférieures aux hommes, non? Ou alors, plus cyniquement, qu'il est normal de s'en prendre à elles sans raison. Sinon, pourquoi est-ce que ça se produirait? Mais alors mépriser les femmes, ça n'est que tirer les conséquences d'une réalité, c'est légitime. Et passer à l'acte, c'est un débordement regrettable, mais inévitable…

          Note qu'insulter un personnage du fait qu'il est ce que le patriarcat trope lui impose d'être, c'est, toutes proportions gardées, le même système que de traiter une femme de laideron quand elle ne se maquille pas, et de légitimer le viol quand elle le fait (elle l'a bien cherché). Il y a une énorme différence de degré entre les deux attitudes, mais pas de nature.

          Tu pourras trouver de plus amples développement par quelqu'un de plus compétent que moi ici:
          - http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2012/08/le-sexisme-dans-les-jeux-pourquoi-est.html
          - http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2012/08/lhumour-est-une-chose-trop-serieuse.html et http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2012/08/pour-etre-laissee-des-rigolos.html

          • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

            Posté par . Évalué à 0.

            Google:
            +connard +link +zelda: 2 950 000 résultats (et je suppose qu'on traite rarement Zelda de connard. Connasse peut-être? ah oui: 43 500 résultat, toujours pas ça)
            +salope +zelda: 1 résultat

            Y'en a marre de tous ces misandres qui n'ont aucun respect pour les héros de genre masculin!!

            Ou disons le autrement: tu supposes que les insultes sont plus souvent faites aux femmes fictives qu'aux hommes fictifs. Donc si tu entends "ce connard de Link", c'est pas très grave, parce que c'est rare. Et si tu entends "cette salope de zelda", tu nous sors le pavé sur l'oppression des femmes à travers l'insulte de personnages fictifs.

            il se trouve que tu es la personne sur un million qui insulte les personnages fictifs indépendamment de leur genre.

            Affirmation sourcée chiffrée à la pifométrie et l'oreille hautement sélective!

            Et encore une fois: ça n'enlève rien au fait que les jeux vidéos sont plutôt sexistes, avec une bonne tendance chevalier qui va sauver sa princesse sans défense qui s'est encore faite enlever avec le même mode opératoire pour la 14ème fois (le méchant est un peu con aussi parce qu'on refait la même chose pour la sauver et il ne s'est toujours pas adapté non plus…).
            Ça a sûrement un rapport avec le marché (plus de garçons joueurs que de filles), mais ça n'excuse pas tout. On est d'accord.

            Mais voilà: oserais-je dire comme d'habitude, on va noyer ça sous un tas d'absurdités si fait qu'à la fin, aucun message crédible n'en sortira.

            • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

              Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 17/03/13 à 09:41.

              Google:
              +connard +link +zelda: 2 950 000 résultats (et je suppose qu'on traite rarement Zelda de connard. Connasse peut-être? ah oui: 43 500 > résultat, toujours pas ça)
              +salope +zelda: 1 résultat

              Je suis allé regarder les quelques premières pages de ces 2 950 000 résultats. Alors, de manière pas du tout scientifique sur les trois premières pages, on a:
              - le premier, formidable, le viol est l'arme appropriée pour faire taire celles qui oseraient traiter Link de connard. C'est presque trop beau pour être vrai, j'ai envie de rester sur cette victoire.

              Pour la suite des résultats (les 3 premières pages, certains résultats apparaissent dans plusieurs catégories):
              - le cas le plus fréquent (10 occurences), c'est que le connard est soit le lecteur, soit un joueur, pas un personnage. [Le déséquilibre avec connasse serait alors une indication du fait que dans le milieu de jeu vidéo, la norme c'est exclusivement le joueur, en dépit du nombre de joueuses qui puisse exister]
              - ensuite (7 occurences), il y a des faux positifs (lien vers un article parlant de connards, pseudo connard1234 etc…, ou résultats tout simplement étranges)
              - en troisième position (6 occurences): c'est en fait Zelda qui est insultée (biatch, connasse ou autre…) C'est bien le cas le plus fréquent pour les insultes envers des personnages de l'univers du jeu;
              - 3 occurences de connard envers des personnages secondaires, le "méchant" pour 2 d'entre elles. On y lit soit "méchant=connard", soit "roux=connard";
              - 3 occurences où Link se fait traiter de connard par Zelda. Dans les trois cas, Zelda est aussi stupide que lui (et en plus, en prend pour sa sexualité). Dans un des cas, l'insulte ne sert qu'à montrer combien Zelda est une salope;
              - Dans 2 cas, Link se fait traiter de connard (par le méchant). Dans ces deux cas, Zelda se fait insulter aussi.

              Je te passe les cas d'apologie du viol et la vision de la sexualité de Zelda (et de Link), mais je pense qu'on a là un bel échantillon du "tas d'absurdités".

              • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

                Posté par . Évalué à 2.

                On notera dans tous les cas où Link se fait insulter, c'est par personnage interposé. Personne n'ose toucher directement au héros?

            • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

              Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 17/03/13 à 10:48.

              +salope +zelda: 1 résultat

              Tu sais que les résultats que tu vois pour "+connard +link +zelda", c'est une auto-correction en "connard link zelda", que google ne fait pas pour +salope +zelda. "salope zelda" donne 87000 résultats. Refaisons une étude qualitative (toujours les trois premières pages):

              • Faux positif: 12
              • L'auteur traite directement Zelda de salope: 8
              • Personnage secondaire insulté: 5 (la fée, c'est une série de vidéos youtube)
              • Personnage hors-fiction insulté: 4
              • L'auteur insulte Link: 1
              • Porno avec Zelda (hentai): 1

              Je trouve la différence avec le cas précédent intéressante.

        • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

          Posté par . Évalué à 2.

          En fait, ce que je trouve douteux, ce n'est pas tant le fait d'insulter que le choix de l'insulte.

          LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : http://linuxfr.org/news/cpp17-exprime-la-virgule-flottante-en-hexadecimal-et-offre-des-cadeaux-aux-lecteurs-de-linuxfr-org#comment-1686201

  • # faut aussi légèrement replacer les jeux vidéo dans leur contexte.

    Posté par . Évalué à 7.

    Comme pour la littérature pour ado, qui met en scène des ados (sans trop de boutons faut pas déconner), les jeux vidéos mettent en scène des personnages auquel la majorité des joueurs peuvent s'identifier ;) Et la majorité étant masculine, il n'y a pas de surprise à ce que les personnage par défaut soient masculins. Cependant il existe une quantité non négligeable de jeux où le personnage n'est pas forcément un homme.

    • Ultima underword, on joue l'avatar, (masculin ou féminin), on est enfermée dans les abysses pour sauver la princesse de lord british ou mourir (dans UW2 aussi, mais le pitch est légèrement différent.
    • Arcanum, on choisis tout simplement à la création le sexe du personnage,
    • Alone in the Dark 1, on choisis entre le détective, et l'héritière
    • Might&Magic - toute la série il me semble, on crée les personnages
    • Heroes of Might & Magic, les héros menant les armées ne sont pas tous masculins (par contre je n'ai pas la proportion)
    • fallout 3 & 4 (j'ai pas joués aux 1&2)
    • daggerfall 1, 2, 3, 4, 5(comme pour les autres on choisis
    • baldur's gate
    • Neverwinter Night (1&2)

    Et certains jeux ne nous laissent même pas le choix, on joue une femme point
    * Jurasic Parc (la femme parfaite selon le joueur du grenier
    * Tomb Raider (je sens d'ici se pointer les personne critiquant la poitrine généreuse de cette chère Lara, mais on a jamais critiqué le modèle des personnages masculin qui eux aussi sont très stéréotypés)
    * Another Code (sur Nitendo DS)
    * Metroid
    * sorcery

    et il y a certains jeux où je ne sais même plus si c'était précisé tellement c'était secondaire
    * transartica
    * dragon's breath
    * magic carpet
    * carmaguedon
    * X-Wing

    Évidemment j'en oublie.
    Dans tous ceux que j'ai cités seul le premier à comme trame principal la demoiselle en détresse, et c'est pas étonnant, c'est très loin d'être le style majoritaire.

    Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: faut aussi légèrement replacer les jeux vidéo dans leur contexte.

      Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 11/03/13 à 14:48.

      J'ajouterais Warband qui permets de choisir le sexe et la classe sociale de son personnage. Cela a une influence sur le jeu conforme à l'univers moyenâgeux: beaucoup de PNJ sont des machos et n'acceptent pas facilement de voir une femme monter en grade ou leur donner des ordres, mais le jeu propose de les ramener dans le droit chemin féministe (à coups d'épée dans la tronche).

      http://devnewton.bci.im

    • [^] # Re: faut aussi légèrement replacer les jeux vidéo dans leur contexte.

      Posté par . Évalué à 2.

      Si on veut faire la liste des jeux vidéos avec une femme ou une possibilité de jouer une femme, il faut prévoir des milliers de titres au moins !
      Le but de la vidéo est de présenter une des “tropes” (je ne sais pas comment traduire ça) sur les personnages féminins. Dans la série, il y aura des vidéos sur d'autres “tropes”.

      LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : http://linuxfr.org/news/cpp17-exprime-la-virgule-flottante-en-hexadecimal-et-offre-des-cadeaux-aux-lecteurs-de-linuxfr-org#comment-1686201

      • [^] # Re: faut aussi légèrement replacer les jeux vidéo dans leur contexte.

        Posté par . Évalué à 3.

        Quand on part en conaissant la conclusion…

        The Tropes vs Women in Video Games project aims to examine the plot devices and patterns most often associated with female characters

        Je prend l'introduction de la vidéo

        This video explores how the Damsel in Distress became one of the most widely used gendered cliché in the history of gaming and why the trope has been core to the popularization and development of the medium itself.
        As a trope the Damsel in Distress is a plot device in which a female character is placed in a perilous situation from which she cannot escape on her own and must then be rescued by a male character, usually providing a core incentive or motivation for the protagonist’s quest.

        Oui enfin choisir comme trait demoiselle en détresse pour dire 'voyez c'est à chaque fois une cruche qu'on va secourir avec un mâle', c'est un peu comme prendre un jeu de course automobile pour relever le compteur de vitesse.

        Il aurait été plus pertinent de prendre comme trait, personnage incapable qu'il faut secourir, et de regarder ensuite quel est le sexe des personnages impliqués.

        Quand au most widely gendered cliché, j'aurais plutôt pris le protagoniste qui est une vrai caricature du mâle qui réussi tout ce qu'il entreprends, car celui là il arrive loin devant la demoiselle en détresse.

        Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

        • [^] # Re: faut aussi légèrement replacer les jeux vidéo dans leur contexte.

          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 11/03/13 à 16:50.

          Il aurait été plus pertinent de prendre comme trait, personnage incapable qu'il faut secourir, et de regarder ensuite quel est le sexe des personnages impliqués.

          Si ça manque, il n'y a qu'à le faire ici. Quels sont les jeux ayant ce trait où le personnage joueur est une femme, ou bien le personnage à secourir un homme? (Normalement, ça devrait faire 75%, ou 50% si la société est homophobe mais pas machiste).

          • [^] # Re: faut aussi légèrement replacer les jeux vidéo dans leur contexte.

            Posté par . Évalué à 0.

            Bah… Les filles ont bien accroché Tetris. Ou Mario Kart.

            Est-ce que c'était pour le plaisir de sentir une grosse barre de 4 faire un tetris dans leur… mur… ou bien parce que le jeux est juste fun et que c'est bien plutôt un truc de mec d'apprécier les jeux plus rôlesque (je me plonge dans l'histoire, plus rien n'existe autour de moi…) comme Tomb Raider (même si l'héroïne est une femme) ?

          • [^] # Re: faut aussi légèrement replacer les jeux vidéo dans leur contexte.

            Posté par . Évalué à 2.

            Voila ceux qui me vienne à l'esprit, c'est pas forcément la trame principale, mais des arcs ou des quêtes.

            • Skies Of Arcadia, Vyse et Aika vont sauver le père de Vyse et Fina, une demoiselle,(plus le reste des pirates, mais c'est secondaire) deux partout balle au centre ^
            • Fatal Frame 2 Mio va sauver sa soeur (hop deux filles)
            • Dans golden sun tu peux aller chercher le père d'Ivan qui est retenu prisonnier (quête secondaire je crois)
            • dans Disgaea sur DS, tu as tout un arc pour aller sauver Gordon Defender of the Earth (bon au final tu vas lui péter la gueule pour le recruter, mais ça c'est Disgaea ;) )
            • ultima underworld, le/la protagoniste est au choix du joueur, et on est envoyé sauver une princesse (et on fini par sauver le monde, mais ça c'est du détail)

            voila c'est ce qu'il me vient rapidement à l'esprit.

            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

            • [^] # Re: faut aussi légèrement replacer les jeux vidéo dans leur contexte.

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Si on (choix du sexe) sauve des Pokémon de la méchante Team Rocket (ou autre équipe de méchants)⁽*⁾ , ça compte ?

              ⁽*⁾ Dans Pokémon Cristal, et les remakes de la Génération 2 Or HeartGold/Argent SoulSilver, on a le choix du sexe, et on sauve les Ramoloss du Puit Ramoloss, les Magicarpes du Lac Colère, et le personnel de la Tour Radio. Tous les jeux sortis depuis Cristal proposent le choix du sexe, et on va plus souvent secourir des Pokémon ou la planète que des personnages, peu importe le sexe.

              PS : Pour Golden Sun 1, sauver le père d'Ivan est une quête annexe. Pour rester dans Golden Sun, l'opus sur DS nous demande de sauver le fils de Briggs dans le scénario principal. Au même moment, un PNJ homme nous suit car sa sœur est emprisonnée au même endroit. Un partout ?

              Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

            • [^] # Re: faut aussi légèrement replacer les jeux vidéo dans leur contexte.

              Posté par . Évalué à 1.

              Ajoutons le fameux Deckard Cain qu'il faut sauver dans Diablo II (et sans doute de nouveau dans Diablo III), avec un personnage soit féminin soit masculin selon la classe choisie, et le roi et la reine qu'il faut sauver avec un personnage dont le genre est encore une fois au choix de l'utilisateur dans Golden Axe.
              Dans le dernier cas, il s'agit de la trame principale.

              LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : http://linuxfr.org/news/cpp17-exprime-la-virgule-flottante-en-hexadecimal-et-offre-des-cadeaux-aux-lecteurs-de-linuxfr-org#comment-1686201

          • [^] # Re: faut aussi légèrement replacer les jeux vidéo dans leur contexte.

            Posté par . Évalué à 0.

            Il serait intéressant aussi à mon avis de comparer ce quota sur les jeux des années 80, 90, 2000, et les sorties récentes: le jeu s'est démocratisé et touche aujourd'hui un bien plus large marché qu'il ne l'était à ses débuts:

            Les éditeurs évoluent-ils avec le marché, et est-ce qu'ils supposent qu'un marché de mecs sera réceptif à des jeux plus sexistes?

            (Je doute fortement qu'on puisse arriver à 50%, alors qu'aux débuts du jeu vidéo, les joueurs étaient à très grande majorité des mecs, et sont toujours aujourd'hui en majorité certes moins écrasante, des mecs! On ne va quand même pas reprocher aux éditeurs de cherhcher à s'adapter au marché?!)

        • [^] # Re: faut aussi légèrement replacer les jeux vidéo dans leur contexte.

          Posté par . Évalué à 2.

          Il aurait été plus pertinent de prendre comme trait, personnage incapable qu'il faut secourir, et de regarder ensuite quel est le sexe des personnages impliqués.

          La différence est de pure forme, vu que la prochaine vidéo devrait étudier le cas où cette “trope” est inversée. Maintenant, oui, la vidéo saute à la conclusion, parce que oui, il y a énormément plus de cas où c'est une demoiselle en détresse que de cas où on a un damoiseau en détresse. Il y a quelques rares contre-exemples, mais la différence quantitative est tellement manifeste…

          LinuxFr, parfois c'est bien de la MERDE : http://linuxfr.org/news/cpp17-exprime-la-virgule-flottante-en-hexadecimal-et-offre-des-cadeaux-aux-lecteurs-de-linuxfr-org#comment-1686201

          • [^] # Re: faut aussi légèrement replacer les jeux vidéo dans leur contexte.

            Posté par . Évalué à 1.

            parce que oui, il y a énormément plus de cas où c'est une demoiselle en détresse que de cas où on a un damoiseau en détresse.

            Ouais, enfin quand je regarde les exemple mario, mario, zelda, mario, donkey kong, mario, double dragon zelda, tiens sonic, star fox adventure… Bref on tourne sur 5/6 franchises qui, à part Zelda et peut être SFA , ne brillent pas par un scénario très présent. Sachant que donkey kong, est inspiré de king kong, ça réduit drastiquement la porté du constat. Le pitch c'est quand même most widely used gendered cliché Alors certes on peut regretter que l'alibi pour un jeu de plateforme ou beat them all soit un vieux poncif de nos contes de fée, mais personnellement, au vue du nombre impressionnant de jeux vidéo, en sortir si peu ayant comme trait demoiselle en détresse, c'est soit que c'est peu prononcé, soit un manque consternant de recherche.

            Quant au choix de mario c'est assez simple, il devait porter une moustache pour ne pas avoir à animer la bouche (soucis technique :D ), je vois d'ici fuser les blague sur les femme à barbe, mais c'est pas le sujet.

            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.