Journal Des oranges à Assange

Posté par .
Tags : aucun
27
15
déc.
2010
Ainsi que les gens bien informés le savent, Julian Assange, fondateur de WikiLeaks et accusé par la Suède de « viol »¹, est retenu prisonnier en Grande-Bretagne depuis le mardi 7 décembre, jour où il s'est rendu lui-même aux autorités.

Alors qu'il refuse d'être extradé en Suède, il a faillis être remis hier en liberté conditionnelle sous caution (282 000 euros). Et comme si cela ne suffisait pas, elle aurait également été conditionnée par le port d'un bracelet électronique, d'un assignement à résidence à Londres, et d'un couvre-feu à respecter.

Certains ont l'air de trouver ça vachement cool, parlant de « clémence de la justice britanique », mais il y a un côté wtf à ces restrictions dignes de celles envisagées en France pour les pédophiles multi-récidivistes condamnés à 50 ans prison et mis en liberté conditionnelle, alors que Assange est accusé (donc présumé innocent) par un pays étranger sur des arguments plus que douteux. Et qu'encore une fois, l'homme s'est présenté de son propre chef à la police, et qu'il y a peu de chances de le voir violer une anglaise (NdM : remarque sexiste supprimée).

Mais bon, comme la Suède fait appel de la décision, il va rester en prison encore un peu.

Et cela va probablement satisfaire pleinement Nicolas Sarkozy car, comme le rapporte le Canard Enchaîné, notre président aurait dit en plein conseil des sinistres du mercredi 8 décembre, le lendemain de l'arrestation d'Assange :

« Ces donneurs de leçons, quand ils demandent la transparence, ça leur revient toujours en boomerang. L'australien est en prison. On va lui envoyer des oranges. »

Face au ministre de la Défense, Alain Juppé, qui explique que « les accusations de viol portées contre lui ne sont pas très étayées », Sarkozy réplique :

« Ce n'est pas grave, ça lui apprendra. On ne peut pas aimer les plats épicés et s'étonner quand ça brûle. Il faut dire les choses clairement : l'affaire WikiLeaks, c'est du vol et du recel de vol. »

Il ne faut pas manger épicé en même temps.

Ce qui est percutant, c'est d'une part l'incompréhension totale du chef de l'État de ce dossier, et d'autre part la satisfaction qu'il éprouve à voir la justice non honorée².

Mais ce n'est peut-être guère étonnant de la part d'un homme (?) ayant un discours à la hauteur de sa taille dans le genre « C'est bien fait pour lui, l'avait qu'à pas commencer. »

¹ En fait, il s'agit de relations sexuelles consentantes au cours desquelles Assange aurait souhaité finir soigneusement le travail malgré une rupture ou le non-port de préservatif.
² Puis l'avocat Sarkozy s'est déjà distingué par son ignorance de la notion de présomption d'innocence
  • # Restons crédibles

    Posté par . Évalué à 10.

    En fait, il s'agit de relations sexuelles consentantes au cours desquelles Assange aurait souhaité finir soigneusement le travail malgré une rupture ou le non-port de préservatif.
    Moi aussi j'aime bien Assange à travers le combat qu'il mène. Moi aussi je pense que cette affaire de viol est une aubaine pour ses détracteurs et qu'ils s'en servent clairement comme prétexte pour mettre la main dessus.
    Mais il faudrait quand même éviter les dérives telles que la minimisation de la gravité des faits qui lui sont reprochés.

    Le préservatif craque, la fille souhaite interrompre le rapport, donc elle n'est plus consentante.
    Ça peut paraitre tout aussi incongru qu'un viol entre un mari et sa femme, mais ça reste bel et bien un viol.
    Et s'il est effectivement coupable, il faut qu'il paie pour ça.
    • [^] # Re: Restons crédibles

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.


      Le préservatif craque, la fille souhaite interrompre le rapport, donc elle n'est plus consentante.
      Ça peut paraître tout aussi incongru qu'un viol entre un mari et sa femme, mais ça reste bel et bien un viol.
      Et s'il est effectivement coupable, il faut qu'il paie pour ça.


      Mouai, mais pourquoi a t'elle organiser une fête le lendemain en son honneur ? Si elle à été violé.
      Pour moi ça sens le truc monté de toute pièce pour le maintenir en prison le temps que les Etats-Unis trouve un moyen pour l'inculper pour autre chose.

      Surtout que les faits qui lui sont reproché sont punis en Suède d'une amende de moins de 1000€.
      • [^] # Re: Restons crédibles

        Posté par . Évalué à 8.

        Je ne connais pas tous les détails et j'espère sincèrement qu'il n'aura pas à payer pour un préjudice moral qu'il n'a jamais causé.

        Je parle de ce type de rapport non-consentant en général et non de l'affaire Assange en particulier : si on veut être crédible, il faut commencer par dire qu'un rapport non-consentant, quel qu'il soit, est bel et bien un viol et non un pseudo-viol (« viol » entre guillemets).
        Et ensuite viendra le « mais » et les circonstances plus qu'atténuantes que tu évoques, pour le cas d'Assange en particulier.
        • [^] # Re: Restons crédibles

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Tu connais beaucoup d'avis de recherche lancé par Interpol pour une affaire de pseudo "viol" ?
          C'est du foutage de gueule, point barre.
          • [^] # Re: Restons crédibles

            Posté par . Évalué à 1.

            Tout à fait d'accord.
            C'est ce que j'ai dit : je pense qu'ils s'en servent comme prétexte pour mettre la main sur lui.
        • [^] # Re: Restons crédibles

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Le viol, c'est lorsque la personne te dit ou te fait sentir _au moment des faits_ qu'elle ne désire pas/plus ce rapport.

          Lorsqu'elle revient sur sa décision quelques jours après, j'ai un peu de mal à appeler cela viol, mais je dois être très macho.
          • [^] # Re: Restons crédibles

            Posté par . Évalué à 1.

            Attention, on me dit dans mon oreillette qu'Isabelle Alonso a envoyé ces chiens sur toi.
            Gaffe!
      • [^] # Pourquoi ?

        Posté par . Évalué à 2.

        "Alors qu'il refuse d'être extradé en Suède"
        "Surtout que les faits qui lui sont reproché sont punis en Suède d'une amende de moins de 1000€."

        Pourquoi refuse-t-il d'être extradé en Suède ? (Oui, je sais, vous n'êtes pas dans sa tête, mais il s'est peut-être exprimé sur ce sujet ?)
        • [^] # Re: Pourquoi ?

          Posté par . Évalué à 4.

          peut être parce que la suède a un accord d'extradition avec les USA qui semble très "généreux" ?
      • [^] # Re: Restons crédibles

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Pour moi ça sent le truc monté de toute pièce

        Surtout avec les rumeurs qui courent sur l'autre fille, qui serait un sous-marin de la CIA/FBI/WTF...

        * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

      • [^] # Re: Restons crédibles

        Posté par . Évalué à 2.


        Pour moi ça sens le truc monté de toute pièce pour le maintenir en prison le temps que les Etats-Unis trouve un moyen pour l'inculper pour autre chose.


        Penses-tu ?
        http://www.zdnet.co.uk/news/compliance/2010/12/14/wikileaks-(...)
      • [^] # Re: Restons crédibles

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Pour moi ça sens le truc monté de toute pièce pour le maintenir en prison le temps que les Etats-Unis trouve un moyen pour l'inculper pour autre chose.

        Ils ont déjà essayé avec ça*, mais le juge n'a pas retenu la plainte.

        * http://www.bakchich.info/Wikileaks-m-a-tuer-de-rire,12564.ht(...)
    • [^] # Re: Restons crédibles

      Posté par . Évalué à 9.

      On est d'accord, c'est une faute de toute façon, mais il y a graduation dans la gravité quand même.
      Le cas décrit ici n'est pas de même nature qu'un viol plus "classique" avec fille non consentante depuis le départ (et violence en prime).

      S'il n'y avait pas eu le problème du préservatif (genre au milieu du rapport tout d'un coup elle a plus envie) pas sûr que ça passe pour un viol (un juge apprécierai le cas).
      C'est bien le préservatif qui cause le viol, cette jeune femme ne se sentait plus protégé d'un point de vue sanitaire (IST toussa) et avait donc une raison valable d'interrompre le coït.

      Mais je ne suis pas sûr qu'il devrait passer le reste de sa vie en prison pour ça.
      S'il la contaminé oui, mais alors pour empoisonnement et pas pour viol.
      • [^] # Re: Restons crédibles

        Posté par . Évalué à 5.

        Selon la façon dont ça se passe, ça peut avoir des conséquences tout aussi dramatiques qu'un viol « classique ».

        Imagine la scène : le mec refuse fermement de cesser le coït et contraint physiquement sa « partenaire » à continuer le rapport contre son gré, avec plus ou moins de violence.
        Dans mon esprit, c'est une situation cauchemardesque.

        Si c'est bel et bien ce qu'Assange a fait (ce qui ne semble pas être le cas si j'en crois les autres commentaires, ce que je souhaite), ça mérite tout de même plus qu'une simple amende.

        Après, si dans son cas, la situation ressemblait plus à :
        — Oh merde ça a craqué…
        — Ah, ben c'était la dernière capote. Bon bah on arrête.
        — Boah naan eeuuuuh, j'peux pas m'arrêter si brutalement, tu peux pas me faire ça.
        — Bon bon OK, mais quand même, tu fais chier, hein.
        … effectivement, pas de quoi parler de viol.
        Mais à ce moment-là, il faut donner davantage de détails avérés pour justifier la mise en désuétude du mot « viol », entre guillemets dans l'article.
        • [^] # Re: Restons crédibles

          Posté par (page perso) . Évalué à -1.

          Et tu n'en sais rien, tu ne te renseignes pas et tu assènes des grandes vérités. Comme déjà dit, l'enquête a été ouverte puis fermée (rien vraiment selon le premier procureur). Plus tard elle a été ré-ouverte (dans une autre juridiction et avec un autre procureur) puis un mandat d'arrêt a été lancé, mais refusé (le crime n'était, semble-t-il, pas assez grave). Un deuxième mandat d'arrêt accusant de viol et molestation est lancé, Assange se rend à la police de son plein gré pour être arrêté.

          En prenant les faits de manières chronologiques, on se rend bien compte qu'il y'a un problème dans la justice en elle-même. Et ce qui est révoltant dans cet affaire, ce n'est pas de savoir si Assange a violé ou pas une ou deux femmes, mais la partie de yoyo que fait la justice avec l'appui d'Interpol.

          Ensuite il y'a la volonté de garder Assange en prison alors qu'il n'a pas tenté de fuir, bien au contraire, il s'est rendu volontairement à la police (alors qu'avec le premier mandat, il savait ce qui se passait et aurait eu tout le temps de disparaître des radars).

          Actuellement la justice a décidé qu'Assange n'avait rien fait puisque les accusations "manquaient de substances" et l'affaire fermée. C'est un autre procureur, dans une autre juridiction qui a relu le cas et trouvé de la substance pour ré-ouvrir l'affaire.

          Donc oui selon la façon dont tu peux voir les choses, il pourrait avoir pleins de conséquences. Le problème n'est pas ce qui s'est passé dans le lit, mais ce qui se passe dans les tribunaux et la partie de poker-menteur de la justice suédoise.

          Voilà, va, cherches les informations et reviens avec autres choses que tes suppositions pour prouver que la justice suédoise n'est pas manipulée.

          "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

          • [^] # Re: Restons crédibles

            Posté par . Évalué à 4.

            Si tu avais un peu moins lu mes posts de travers, tu saurais que :
            - effectivement, je ne connais pas les détails, et je l'ai clairement dit et répété ;
            - je parle de ce type de rapport non-consentant en général, de ce qu'on reproche à Assange, et non de ce qu'il a réellement fait ;
            - je souhaite que tout ceci soit effectivement faux, car je soutiens Assange dans son action.

            Donc non, je n'« assène pas de grandes vérités », ni ne fais aucune « supposition pour prouver que la justice suédoise n'est pas manipulée ».
            Tout ce que je dis depuis le début, c'est que la gravité de ce type de rapport non-consentant (de manière générale) n'est pas à minimiser, ni plus ni moins.
    • [^] # Re: Restons crédibles

      Posté par . Évalué à 10.

      Mouais.
      http://www.rawstory.com/rs/2010/12/assange-rape-accuser-cia-(...)

      Elle s'est vanté d'avoir couché avec lui auprès de ses amies et a organisé une fête en son honneur, tu trouves que ça ressemble au comportement d'une victime de viol qui ressent le besoin de faire un procès tellement elle a vécu quelque chose d'horrible?

      Une victime de viol ne va pas se vanter de ce qui s'est passé.

      C'était un piège, il est tombé dedans. Les faits qui lui sont reprochés peuvent être condamnables dans l'absolu, mais dans ce cas particulier il y a eu manipulation.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Restons crédibles

        Posté par . Évalué à 1.

        Si au lieu de moinsser, on pouvait m'expliquer comment comprendre le fait de se vanter d'un viol et de faire la fête à son violeur, je suis toute ouïe.

        Mes notions de psychologie de base m'amènent à penser qu'un viol est quelque chose que les victimes ressentent comme tellement honteux qu'elles ont déjà du mal à porter plainte, et qu'il est inimaginable qu'elles s'en vantent auprès d'une amie. S'en plaindre, oui, mais pas s'en vanter.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Restons crédibles

          Posté par . Évalué à 10.

          Les suédois ont inventé le syndrome de Stockholm, alors pourquoi ne pas innover avec le syndrome d'Assange. :D

          The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

    • [^] # Re: Restons crédibles

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      C'est un poil plus compliqué, je vais pas me répéter, donc là avec les liens nécessaires :
      https://linuxfr.org/comments/1189740,1.html

      "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

    • [^] # Re: Restons crédibles

      Posté par . Évalué à 4.

      C'est une histoire de mœurs qui en soi n'est pas très passionnante, et à propos de laquelle on ne peut rien dire sans accuser les deux femmes de mentir, ce qui est aussi peu avisé que de nier la présomption d'innocence à Assange. Si les accusations sont du vent il finira bien par être libéré. Économisons notre engagement en faveur de la liberté d'expression pour la longue procédure qui devrait suivre, lorsque les États-Unis inventeront des prétextes pour demander son extradition pour faits de journalisme.
      • [^] # Re: Restons crédibles

        Posté par . Évalué à 2.

        Si les accusations sont du vent il finira bien par être libéré.
        J'ai ri.

        Au passage, je me demande comment la justice peut trancher un cas dans lequel il n'y a aucune trace ou preuve, autres que les déclarations des deux partis. Comment prouver un non-consentement? Y'avait une caméra dans la chambre?

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Restons crédibles

          Posté par . Évalué à 3.

          C'est la capote trouée qui va témoigner.
          • [^] # Re: Restons crédibles

            Posté par . Évalué à 2.

            Une capote trouée ne démontre pas qu'il n'y a pas eu consentement à son non-usage en tant que non-trouée.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Restons crédibles

              Posté par . Évalué à 2.

              ironie inside
              • [^] # Re: Restons crédibles

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Ne vous inquiétez pas, après avoir trouvé des "victimes", une "affaire", les "services" parviendront bien à trouver des "preuves" et des "témoins".

                Par contre, pour les victimes civiles et autres journalistes en Irak de tirs de la "Liberté", on cherche probablement encore...
        • [^] # Re: Restons crédibles

          Posté par . Évalué à 1.

          Il me semble qu'un viol laisse des marques physiques. Et qu'elles sont visibles, identifiables, par un médecin (mais non différentiables d'un acte violent de type rapport sado-maso)

          Il me semble aussi que l'hypnose peut être utilisée afin d'ajouter un élément dans le faisceau de présomption. Je ne crois pas qu'un témoignage sous hypnose puisse être considérée comme preuve (je sais pas, à vérifier) en tout cas, c'est certain que cela amène des éléments.

          Dans tout les cas, c'est toujours douloureux pour les victimes. C'est pourquoi on cherche à éviter la multiplication même de simples témoignages de la victime. C'est également pourquoi on applique une certaine forme de "présomption de culpabilité" dans ces cas là, pour les affaires sexuelles anormales.

          Là, on est très clairement pas de ce cas là. Le fait que la victime est organisée une fête le lendemain de l'acte, en l'honneur et avec son présumé violeur, tends largement à prouver que nous sommes sur un cas d'utilisation des textes de lois. La plaignante peut gagner, mais même si elle gagne, cela sera donc grâce à l'application à la lettre de la loi. Et uniquement cela. Il est fort peu probable qu'un psychologue, quelque soit la méthode utilisée, puisse venir témoigné d'une "évidence quant au traumatisme subit", tout comme il est fort peu probable qu'un médecin puisse attester de "traces physiques tendant à prouver un rapport non consentie". Il semble que nous soyons dans un cas typique de manipulation de l'esprit de la loi. Au pied de la lettre, il semble bien qu'on puisse dire "c'est un viol", et le condamner pour cela. Mais cela ne transformera pas les faits réels en viol pour autant.

          ??
          • [^] # Re: Restons crédibles

            Posté par . Évalué à 4.

            Il me semble qu'un viol laisse des marques physiques
            Dans le cas de l'accusation qui est formulée contre Assange (pratique non consentie dans le cadre d'une relation consentie), ça m'étonnerait que les marques physiques soient différentes de celles laissées par une relation totalement consentie.

            mais non différentiables d'un acte violent de type rapport sado-maso
            Sans entrer dans les détails (je ne suis absolument pas médecin), un rapport violent mais consenti, dans une relation sado-maso, en provoquant le désir chez la partenaire, laissera des marques physiques bien différentes de celles d'un viol. Question de lubrification et de décontraction (tu veux un dessin?).

            De plus, dans le cas d'un rapport non désiré physiquement, mais pour lequel la victime exprime verbalement un accord (autrement dit, se force), le corps ne doit pas voir une grande différence: pour lui, c'est "non". Mais on ne va pas reprocher à un mec de coucher avec une femme qui dit explicitement "oui" même si son corps dit "non"! On est là dans le cas limite où, si on n'était pas planqué sous le lit, rien ne permet de trancher: la femme ne veut pas, elle dit pourtant oui (sans qu'il y ait eu menace ou contrainte), l'acte est consommé, elle regrette, porte plainte pour viol.
            À ce moment la question, pour la justice, est de savoir si elle a exprimé son consentement ou son refus, chose impossible à savoir, et pourtant nécessaire pour faire la différence entre un mauvais moment consenti (une erreur), et un rapport contraint (un viol).

            C'est également pourquoi on applique une certaine forme de "présomption de culpabilité" dans ces cas là, pour les affaires sexuelles anormales.
            C'est ce qui me dérange: on considère par défaut qu'une relation sexuelle est une agression, comme des coups et blessures, et que c'est à l' "agresseur" de démontrer que sa victime à consenti à se faire pénétrer ou frapper. Merde, le sexe c'est quand même censé être quelque chose de naturel, sain, positif, quelque chose de bien. Lui donner un statut par défaut de "agression sauf preuve du contraire" est franchement déprimant.

            Et ça vient d'où cette idée d' "affaire sexuelle anormale"? C'est par rapport aux normes mises en place par la société? Je trouve le concept terriblement dangereux, on en reviendrait à légitimer le viol entre époux avec une expression pareille: ho, le mari baise sa femme, c'est une affaire sexuelle parfaitement normale..

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Restons crédibles

              Posté par . Évalué à 1.

              Je crois que tu n'as compris mon propos. Pas du tout. Et comme ton propos est assez cinglant, je vais employer le même.

              Quant à ce dessin, oui je le veux bien, car tu ne sembles pas faire preuve d'une grande expérience ici. Désolé pour toi.

              Pour le reste, les considérations, ce que cela devrait être et toussa, je suis d'accord (puisqu'il est nécessaire de le préciser). Mais ce que nous pensons ou nous croyons, essayer l'appliquer aux autres est d'une part puéril, et d'autre part inutile. Ce qui compte c'est la manière dont ça fonctionne, pas comment nous aimerions que ça fonctionne.

              Enfin, pour continuer sur "nos avis", je ne partage pas, par contre, le fait qu'on devrait appliquer exactement la même politique aux affaires de moeurs. Pour en connaitre les dégats réels, il me semble naturel, oui, de commencer par partir sur une présomption de culpabilité. Cela n'empêche pas du tout un travail serein de la justice. Mais là encore tu ne sembles pas faire preuve d'une grande expérience, et tu tentes de calquer ce que tu penses sur ce que les gens devraient faire.
              • [^] # Re: Restons crédibles

                Posté par . Évalué à 4.

                Pour en connaitre les dégâts réels, j'affirme mon désaccord avec ta vision du coté "naturel" de la présomption de culpabilité. Ceci est la porte ouverte à tous les abus et des abus dans l'autre sens, il y en a.
                • [^] # Re: Restons crédibles

                  Posté par . Évalué à 4.

                  hum, oui, je n'aurais pas dû employer ce terme de "présomption de culpabilité". C'est une formulation maladroite qui a aboutie à une incompréhension. De plus : tout les cas ne sont pas concernés, la personne portant plainte 3 ou 4 ans après les faits n'aura pas la même charge émotionnelle facilement identifiable par un psy professionnel, ni les traces physiques par un médecin. C'est vraiment compliqué, et essayer de dégager des traits communs, impossible ou presque. Typiquement le genre d'affaire à traiter vraiment au cas par cas, et non par application simple des textes.
              • [^] # Re: Restons crédibles

                Posté par . Évalué à 2.

                Ce qui compte c'est la manière dont ça fonctionne, pas comment nous aimerions que ça fonctionne.
                En même temps, si on discute de la façon dont la justice traite ce genre de choses, c'est logique de remettre en cause la manière dont ça fonctionne.
                Je trouve que cette approche "présomption de culpabilité" est mauvaise et je le dis, et je dis pourquoi.

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: Restons crédibles

      Posté par . Évalué à 4.

      Oui, Assange n'est pas irréprochable, c'est sûr.

      Mais à l'origine, les 2 femmes ont été voir la police pour obliger Assange à passer un test HIV. C'est les policiers qui ont décidé de qualifier les faits en viol.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Restons crédibles

        Posté par . Évalué à 2.

        tu as besoins d'aller en police pour un tests HIV ?
        De plus si je me souviens bien il faut attendre 3 mois après le dernier rapport sexuel "risqué" pour faire le test non ?

        Je croyais qu'elles étaient aller "prendre conseil auprès de la police".
        Alors ensuite je ne me suis pas du tout intéressé de savoir le pourquoi du comment.
        • [^] # Re: Restons crédibles

          Posté par . Évalué à 2.

          Il faut attendre 3 mois pour toi. Mais pas forcément pour ton partenaire.

          Le conseil était justement pour demander le test. elle n'était pas spécialement traumatisé comme on peut le voir. Le truc bizarre est qu'elles y sont aller ensemble, ce qui peut s'expliquer si l'une d'elle est piloter par la CIA comme le laisse entendre certain article.

          J'imagine que l'on aura la révélation dans wikileaks....

          "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Restons crédibles

          Posté par . Évalué à 3.

          Il existe un principe général de consentement nécessaire aux actes médicaux, auquel il n'est dérogé que pour les cas psychiatriques (Voir hospitalisation sans consentement). Ce principe est encore plus strictement appliqué dans le cas de la contamination au VIH, selon la doctrine de l'exceptionnalisme [1]. Aller à la police ne pourra pas obliger quelqu'un à passer ce test précis, en revanche les partenaires sains ont 48 h après la prise de risque pour aller à l'hôpital le plus proche et demander à bénéficier d'un traitement post-exposition de l'infection au VIH.

          [1] pour les intéressés, voir par exemple http://www.vih.org/depistage-vih-en-finir-avec-lexceptionnal(...) ou demander à un moteur de recherche.
    • [^] # Re: Restons crédibles

      Posté par . Évalué à -2.

      manhack explique bien ce qu'est cette accusation de viol, en fait nous n'avons pas la même vision de ce qu'est un viol celon les pays, et je vous assure que çà fait flipper.

      Dans le pays du fondateur de wikileaks, avoir une relation _sans_ preservatif est condamnable sous le terme de viol.

      Voila ç'est dit, perso chez moi, un viol est une relation sexuel forcée. Voila quel méchant bhouuuu.

      PS: bien sur que je suis pour sortir couvert hein, mais les gens sont libres aussi.

      url de l'interview video de manhack [ http://www.erwanngaucher.com/07/12/2010/En-direct-d39Obsweb-(...) ]

      Allez tous vous faire spéculer.

      • [^] # Re: Restons crédibles

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Dans le pays du fondateur de wikileaks, avoir une relation _sans_ preservatif est condamnable sous le terme de viol.

        Je ne vois pas ce que l'Australie vient faire là-dedans pour des faits qui se sont produit en Suède.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Restons crédibles

          Posté par . Évalué à -3.

          J'suis pas journaliste donc forcement je vérifie pas a fond ce que je dis, mais l'esprit est la.

          Allez tous vous faire spéculer.

          • [^] # Re: Restons crédibles

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            J'suis pas journaliste donc forcement je vérifie pas a fond ce que je dis
            Ben... les journalistes non plus ne vérifient pas à fond. Même souvent pas du tout :-)
  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à 7.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: British beef

      Posté par . Évalué à 2.

      Sans parler de la faute d'orthographe (enfin... sur n'importe quel autre journal, j'aurais dit que c'est une faute d'orthographe, mais sur celui-ci...) : "britannique"
    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à 9.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: British beef

      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

      Bah, si on aime la "gelly"...
    • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

      Posté par . Évalué à 5.

      C'est pas pour faire chier (enfin, bon, en fait, si) mais je trouve ça assez ironique que linuxfr censure un commentaire quand on parle autrement de censure de Wikileaks…

      Je sais bien que linuxfr est régulièrement la cible de menaces judiciaires, mais ce n'est pas en obéissant aveuglément à ce genre d'injonction par peur d'avoir à aller au tribunal (« effet LCEN ») que linuxfr aide la liberté d'expression sur Internet.

      À ce sujet, un billet récent de Benjamin Bayart : http://blog.fdn.fr/post/2010/12/09/La-responsabilite-des-heb(...)
      • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

        Posté par . Évalué à 1.

        Je cite le message qui remplace le commentaire "censuré" :
        "Ce commentaire a été effacé car les administrateurs du site l'ont jugé inapproprié ou illégal, ou à la demande de l'auteur. "
        • [^] # Commentaire supprimé

          Posté par . Évalué à 6.

          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Re: [SUPPRIMÉ]

            Posté par . Évalué à 2.

            OTAN pour moi, dans ce cas...
          • [^] # Re: [SUPPRIMÉ]

            Posté par . Évalué à 2.

            Accessoirement, cette remarque humoristique était purement "anglophobe" (pas taper SVP) et non sexiste, puisque ne visant pas la gent féminine dans son ensemble.
            Enfin, moi, je l'ai comprise comme ça.

            Donc il faudrait changer le message de modération en "censuré pour cause d'humour xénophobe" pour coller un peu plus à la réalité des propos tenus.

            Si l'on ne peut même plus se moquer de notre ennemi héréditaire... Les clichés, tout ça...

            On sait bien qu'ils n'ont plus de chapeaux-melons, les grands-bretons. Pas plus que nous ne portons de bérets, ni ne roulons dans des DS et des 2CV (pourtant certains cousins ricains véhiculent encore cette image dans leurs films)...
            Tout ça n'est pas si grave. Chill out, dickwad!

            PS: La jolie Kelly Reilly c'est pas de la gelly !
        • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

          Posté par . Évalué à 3.

          C'est rigolo, ça fait 3 auteurs de messages dans un même fil qui demandent la disparition de leurs proses.
          • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

            Posté par . Évalué à 3.

            C'est d'autant plus étrange que des journaux ouvertement racistes n'ont pas été [supprimés].
            Dlfp a dû recevoir des menaces assez sérieuses pour cet humour. (que l'on peux juger comme on veut, mais qui reste de l'humour, des blagues de potaches, même bêtes et de mauvais goûts). C'est quant même un peu dingue et sacrément inquiétant. Même des blagues niveau carambars peuvent se faire censurées.

            Je tenterai une blague sur les belges, du coup, ils ont plus de légèretés, la tribu gelbe. Mais bon, le but est pas de faire ch*** dlfp, donc non.
            • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

              Posté par . Évalué à 2.

              A oui, au fait, j'ai reçu ce message, voici l'explication :
              "Concernant le journal https://linuxfr.org/~moules/30573.html , la blague sexiste a été supprimée
              Merci d'éviter les blagues sexistes sur les viols..."

              C'est donc bien l'humour qui est censuré. On peux faire sortir des blagues tellement énormes qu'elles sont risibles, par contre on peux diffamer microsoft, ça pas de blèmes.
              • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                C'est triste. J’aimais bien linuxfr pour sa censure quasiment absente. Mais là, je demande une lapidation publique du modérateur.

                Envoyé depuis mon lapin.

                • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

                  Posté par . Évalué à 3.

                  D'autant que la blague n'étais ni sexiste, ni sur les viols ! mais utilisait ce mot pour se moquer des anglaises ! donc ça tiens vraiment pas la route, c'est juste une réaction un peu bête. A peu près du même niveau que la blague, mais sans être une blague...
            • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              > C'est d'autant plus étrange que des journaux ouvertement racistes n'ont pas été [supprimés].

              Peux-tu lister les url correspondantes ou les envoyer en message privé ? Merci.
              • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

                Posté par . Évalué à 1.

                Un lien vers un wiki antisemite et negationniste en commentaire, ca compte aussi ou bien vu que c'est juste un lien c'est autorise par la maison?
      • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

        Posté par . Évalué à 5.

        a quand un linuxfrleaks.ch ?
      • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        La liberté d'expression n'autorise pas à injurier tel ou tel (ou telle). En l'occurrence, les blagues sexistes n'ont rien à faire sur le site. Les gens sont libres de dire ce qu'ils veulent avec leurs potes, en privé. Là on est sur un site public ouvert à tous et toutes (et une partie de la responsabilité des contenus est portée par l'asso).

        LinuxFr « n'obéit pas aveuglément » à des demandes, j'ignore d'où tu sors cette info, mais je sais qu'elle est fausse, vu que c'est moi qui traite 95% de ces demandes je pense.

        En l'occurrence ici, nous n'avons pas eu de demande externe. Juste que les blagues sexistes n'ont rien à faire sur un site public. La communauté ou les communautés du libre n'ont pas à accepter ce genre de blagues.

        « On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui. » (Pierre Desproges)

        LinuxFr est un site dont l'objet est d'informer sur l'actualité des LL et thématiques avoisinantes. Ceux qui postent sur le site ont lu l'avertissement suivant : « Vous êtes responsable de vos écrits sur ce site et à ce titre responsable devant les lois applicables, notamment celles concernant la diffamation, la discrimination et le droit de citation. Veuillez donc, entre autres, éviter les propos diffamants et les recopies intégrales d'articles. » Et par ailleurs l'équipe du site n'a pas à accepter les contenus sexistes.
        • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

          Posté par . Évalué à 4.

          A vrai dire, perso je m'en fous, c'était qu'une blague.
          Mais je souhaite pointer les définitions exactes du sexisme, afin d'éviter tout malentendu, ou absence de compréhension, ou détournement d'idées :
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Sexisme
          Entre autre la partie sur la sexualité ... A lire c'est instructif.

          Cette blague (je vais pas la ré-écrire) met en exergue un élément : celui d'attribuer par généralité la passivité aux anglaises. Ce qui en devient risible, pour nous, aujourd'hui, une femme passive nous est totalement étranger. Il s'agit là d'une blague qui est donc bien au contraire anti-sexiste, en donnant un attribut humouristique à la passivité, à une condition féminine uniquement passive dans la sexualité.

          C'est donc, au choix, une incompréhension du contenu de la blague, ou une discrémination de l'humour. La justification de la censure est mauvaise : soit elle part d'une incompréhension de cette blague, soit elle falsifie les origines et objectifs d'un combat, le féminisme afin de trouver une justification à la censure.

          Elle ne vous convient pas, point barre, c'est suffisant. Comme tu le cites "on peux rire de tout mais pas avec tout le monde" (au passage, prendre cela au premier degrés c'est également une mauvaise interprétation de ce qu'a voulu signifier cet auteur hautement subservisf : il s'agissait d'ironie. Bref, c'est tout à fait autre chose.)

          Le simple fait que cette blague soit de mauvais goût, par son côté grossier, ne soit pas adaptée au contexte de dlfp, et ne vous plaisent pas, suffit à la censurer. Il n'y a rien à redire à cela. Mais pourquoi alors être allez chercher une explication vaseuse et éronnée sur le sexisme ?
          • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

            Posté par . Évalué à 3.

            Je crois que c'était surtout l'assimilation de la femme à une "marchandise" qui a été jugée sexiste.
            • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

              Posté par . Évalué à -1.

              Marchandise :
              http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/marchandise/49(...)
              Là encore, cette blague ne fait aucune allusion à une quelconque considération de la sorte.
              • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

                Posté par . Évalué à 2.

                Ce qui a été supprimé c'est une remarque entre parenthèse sur une non volonté de troll sur la "qualité" de la "marchandise" en référence à ce qui précédait, c'est précisé dans un autre commentaire du journal.
                • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Hum me souvient pas des autres commentaires précédents.
                  Ce qu'on voit clairement, c'est qu'une blague a été censurée dans le même sac. Et que la justification d'un contenu sexiste pour celle-ci est erronée.

                  Il va être difficile dorénavant de justifier le fait de laisser des commentaires ouvertement discréminants, ou des propos outrageants, voir des diffamations, envers telle ou telle personne physique ou morale. Vous venez de mettre le doigt, mine de rien, sur quelque chose de délicat : celui de limiter la liberté d'expression selon vos critères, objectifs ou non.

                  Les exemples dans l'historique ne manquent pas, nous avons même eu assez récemment des journaux sur l'avortement, non censuré, des journaux à la limite du racisme, non censuré. Et je passe sur les journaux "untel a été bronsonisé" qui sont souvent moqueur à l'égard de personnes décédées. Et il est impossible de compter le nombre de commentaires diffamant à l'égard de telle personne morale.

                  Alors, ici il s'agit d'un blague. Un humour qui peux être mal compris, ok, qui peux ensuite être objectivement de mauvais goût, ok aussi. Mais ce n'est que de l'humour. Si en plus on greffe à cela une interprétation, et de la blague et des notions justifiant sa censure, totalement erronée ... heu .. que dire de plus ? Je ne crois pas qu'un débat soit d'une quelconque utilité, là ! Il n'y a à avoir de débat : mauvaise compréhension de la blague, justification erronnée, et par détournement de l'idée féministe.

                  Le simplet fait que vous trouviez cela déplacé suffit : pas besoin d'aller chercher des explications, erronnées qui plus est (bis) Mais vous venez peut être là de mettre le doigt sur quelque chose de plus important.
                  • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Je suis pas modérateur ici, pas trop la peine de t'adresser à moi. Perso j'aurai probablement pas supprimé, même si effectivement j'aurai probablement ri jaune à cette blague de mauvais goût.

                    Après pour les injures et les diffamations, et les contenus discriminatoires, ils sont potentiellement supprimables ici, personne ne s'en est jamais caché il me semble, et ça a déja dû arriver par le passé.
                    • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Ce qui est remarquable c'est la suppression d'une blague, quant des contenus ouvertement, et sans blague, sont sexistes/racistes/outrageants/diffamants/insultants à l'égard de personnes morales / personnes physiques / groupe social, et ne sont pas supprimés pour autant.
                      Qu'un contenu soit supprimé ne me choque pas le moins du monde, et comme tu le soulignes, cela a déjà dû certainement se produire. Ce qui pose question c'est l'accuité avec laquelle sont répérés ces contenus, et la différence de traitement qui leurs sont appliquées. Qui ne sont pas visiblement traités de la même manière, ni traités selon la loi française.
                      Cela laisse un arrière goût de discrémination, ou plus simplement et moins fortement d'arbitraire selon l'humeur. Avec une conception de la liberté d'expression à géométrie variable...
                      C'est d'autant plus dommageable sur un journal informant sur Assange et Wikipédia de voir un panneau [supprimé car ce propos nous heurte, nous]

                      >Je suis pas modérateur ici, pas trop la peine de t'adresser à moi.
                      La discussion est néanmoins intéressante.
                      • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Bref beaucoup de bruit pour pas grand chose :(
                        Et censure à peu près du même niveau que la blague, mais sans être une blague..
                      • [^] # Re: [SUPPRIMÉ]

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Ce qui me dérange avec ton propos, c'est que tu sembles dire qu'il n'y a pas
                        assez de censure sur DLFP.

                        Même si je rejoins le fond concernant l'incohérence de censurer une blague
                        anodine alors qu'il y a « pire », je pense que la situation idéale est lorsque
                        ni ces propos ni les blagues douteuses ne sont effacées.
                        • [^] # Re: [SUPPRIMÉ]

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Nous sommes d'accord. Le pointeur est important afin de mettre en valeur la différence de traitement, et non afin de demander que soit appliqué "la loi à la lettre" (sur le journal anti-avortement, un exemple hallucinant. Mais aussi à l'égard de ce que la loi peut qualifier de "diffamant" ou d' "outrages" voir d' "insultes", et qui est monnaie courante ici). D'autant plus que les modérateurs sont déjà intervenus pour nous expliquer qu'ils avaient déjà eu faire face à des plaintes sérieuses, et que la politique de dlfp sur ce sujet était claire.
                          Ce qui rends encore plus ahurissant l'attitude vis à vis d'une simple blague.
                          Mais bon, on va pas en faire tout un fromage. Si quant je me suis trompé on m'avait éternellement jetter la pierre, je serais mort :p Pareil à tous :)
                          • [^] # Re: [SUPPRIMÉ]

                            Posté par . Évalué à 5.

                            Pour relancer un peu d'huile sur le troll

                            Dans le temps, je m'étais déjà fait insulter copieusement sur linuxfr, et que les modos n'ont pas levé le petit doigt. (et j'étais pas tout seul).

                            Donc j'avoue que j'ai du mal à comprendre la décision de supprimer une blague, pas de très bon gout, certes, mais il n'y avait aucun risque de la prendre au premier degré, et elle ne visait personne en particulier.

                            Et de plus, sauf erreur de ma part, linuxfr n'est pas responsable (pas de modération "a priori") et donc ils ont seulement l'obligation de la supprimer lors d'une demande externe (lcen toussa).
                            De plus le contenu ne me semblait pas manifestement illicite....



                            Je n'ai pas de problème que le modo ce soit trompé ou autre (une erreur ça arrive à tout le monde). Mais dans ce cas, la meilleure des choses c'est encore de le reconnaitre, pas de dire "non mais c'est normal".
        • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

          Posté par . Évalué à 5.

          Bon, je reviens bien après la bataille, mais j'aimerais préciser ma pensée en ce qui concerne cette censure, et les autres qu'on a déjà vu ici :

          Tu dis que l'asso est « en partie » responsable des contenus, mais plus loin tu cites l'avertissement qui dit que c'est l'utilisateur qui est responsable de ses dires… N'y aurait-il pas contradiction ? Et aussi, le « en partie » responsable, j'aimerais bien savoir ce que ça vaut légalement parlant.

          Moi, ce que je voudrais éclaircir, c'est cette part d'ombre du côté des responsabilités qui fait que des gens peuvent censurer wikileaks sans problème alors qu'ils ne sont pas responsables du contenus. Exactement la situation que nous avons ici pour ce commentaire. Je trouve ça très dangereux pour la liberté d'expression, car tu n'es pas la justice, et tu t'arroges un droit très fort de faire taire ceux qui disent des choses qui ne te plaisent pas.

          Après, je ne suis pas pour « tout le monde peut dire tout et n'importe quoi sur mon site », car tu as l'air d'estimer qui linuxfr est un peu à toi ; pourquoi pas. Mais la question que je me pose vraiment, c'est quel est le rôle de linuxfr : est-ce juste un prestataire technique, comme l'aime à dire OVH, et vous (les admins) n'êtes donc _pas_ responsable du contenu, et l'utilisateur l'est entièrement. Mais à ce moment-là, toute censure de votre part est répréhensible par la loi, car c'est une atteinte à la liberté d'expression, quel que soit le contenu du message. Bien sûr, vous pourrez l'enlever si la justice vous l'ordonne. Soit linuxfr est un éditeur, et est donc entièrement responsable de ses contenus, et peut censurer. Mais alors, il est fallacieux de dire que les utilisateurs sont responsables de leurs propos, car ce n'est pas le cas, et surtout il faudrait prévenir sur le site que linuxfr se donne le droit « d'éditer » les contenus, car ça pourrait refroidir plus d'un utilisateur, y compris moi.

          Voilà, je souhaite juste éclaircir les choses en fait, pas vraiment faire chier, au final.

          Ah, et à propos des censures précédentes, j'ai souvenir de commentaires effacés après demandes d'avocats. Ce n'est peut-être pas courant, mais c'est déjà arrivé (et désolé je n'ai plus les références).
          • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Tu dis que l'asso est « en partie » responsable des contenus, mais plus loin tu cites l'avertissement qui dit que c'est l'utilisateur qui est responsable de ses dires… N'y aurait-il pas contradiction ? Et aussi, le « en partie » responsable, j'aimerais bien savoir ce que ça vaut légalement parlant.

            Ce n'est pas la même responsabilité dont on parle dans ce cas. Il y a la responsabilité de l'hébergeur et la responsabilité de l'auteur des propos.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

              Posté par . Évalué à 2.

              Il y a la responsabilité de l'hébergeur et la responsabilité de l'auteur des propos.

              Et ? C'est un peu comme le bon et le mauvais chasseur ? Quelles sont ces responsabilités ? Quels sont leurs pouvoirs associés ? Etc.
              • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                L'auteur des propos est responsable de les avoir proférés publiquement avec tous ce que ça comporte (poursuite pour injure|racisme|diffamation|...). L'hébergeur est responsable de laisser ces propos sur le site qu'il héberge quand il sait qu'ils s'y trouve. Par contre, je crois qu'il n'existe rien pour pénaliser la censure abusive, tu peux juste aller poster ailleurs dans ce cas.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

            Posté par . Évalué à 2.

            L'hébergeur est responsable d'avoir laissé dire, et l'énonciateur est responsable de sa connerie.
            • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

              Posté par . Évalué à 2.

              Mais qu'est-ce que ça veut dire ?!
              Si l'hébergeur a empêché quelqu'un de dire quelque chose de parfaitement légal parce qu'il avait un doute sur la légalité de la chose, peut-il s'en tirer sans conséquences ? Est-ce normal ? C'est quoi ce pouvoir qu'on donne aux "hébergeurs" ?
              • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

                Posté par . Évalué à 2.

                L'hébergeur en question ne fait pas mystère des conditions d'utilisations de son site. Il n'est à priori pas tenu légalement de laisser dire des trucs qui ne lui plaisent pas.
            • [^] # Re: [ SUPPRIMÉ ]

              Posté par . Évalué à 2.

              l'hébergeur n'est pas responsable "d'avoir laissé dire".
              Il est responsable d'avoir laissé (tout court) dès qu'il était au courant du caractère manifestement illicite de la chose*.

              Ce qui n'as pas grand chose à voir avec "laissé dire".

              * : je fais une impasse sur les droits d'auteurs et les nouvelles disposition, vous m'excuserez.
  • # Liberté surveillée

    Posté par . Évalué à 2.

    > il y a peu de chances de le voir violer une anglaise

    Je pense que le problème c'est plutôt la probabilité qu'il s'enfuie. Il a de riches soutiens, le juge peut penser qu'il pourrait demander à un ami le prêt d'un yacht ou d'un jet privé pour s'enfuir dans un pays quelconque, par exemple vers le Brésil, dont le président plaide pour sa libération.
    • [^] # Re: Liberté surveillée

      Posté par . Évalué à 6.

      Après le mandat d'arrêt international, il a eu un certain temps de répis, et s'est rendu de lui même aux autorités.

      Si son souhait avait été d'échapper à la justice, il aurait eu largement le temps de le faire.
      • [^] # Re: Liberté surveillée

        Posté par . Évalué à 2.

        1) C'est suite à son incarcération qu'il a eu un regain dans ses soutiens. C'est maintenant plus que jamais que, si besoin, ses amis pourraient lui offrir d'organiser son exfiltration.

        2) Il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire, il a donc droit aux mesures habituelles. Tu veux quoi, un traitement de faveur ?
        • [^] # Re: Liberté surveillée

          Posté par . Évalué à 4.

          2) Il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire, il a donc droit aux mesures habituelles. Tu veux quoi, un traitement de faveur ?
          Il semblerait qu'il y ait bien traitement de faveur, et c'est justement ce que dit moules dans ce nourjal qui dénonce.

          Sinon, j'ai pas suivi, c'est à Sarkozy ou à Assange que je dois envoyer les oranges ?
        • [^] # Re: Liberté surveillée

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Il me semble qu'il le subit déjà, son "traitement de faveur"...
    • [^] # Re: Liberté surveillée

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      >>>à un ami le prêt d'un yacht ou d'un jet privé

      Il y a un danger réel que Vincent Bolloré ou Marin Bouygues prête son yacht, ou Sarko son "Air Sarko One"...

      Bon, sur ce, je sors []

      If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

    • [^] # Re: Liberté surveillée

      Posté par . Évalué à 5.

      Me semble que ce n'est pas sa démarche. En tout cas il semble vouloir dire cela par le fait de se présenter aux autorités anglaises, dans la mesure où il a déjà eu le temps de pouvoir s'enfuir.

      Allez au Brésil ? Hum aps sécure, il aurait chopé un cancer radical vite fait bien fait, ou un bête accident de voiture. Tout ça, ça arrive si vite. Et puis les connections internet en Amérique du Sud passent par l'Amérique du nord (je ne crois pas qu'il y ai de cables direct amérique-sud<->europe, si ?)

      Allez en Russie ? C'est stratégiquement la meilleure solution. Il serait protéger efficacement (pas de cancer soudain ou d'accident de voiture rapide), aurait accès à un excellent réseau (désservant à la fois Europe et Asie), et aurait pû continuer à oeuvre en toute tranquilité.

      Mais non, car il y aurait eu manipulation, du moins une forte impression de "Assange est un rouge, du moins un traitre, il est passé chez Poutine !". Et il me semble qu'en refusant cela, en préférant se rendre aux autorités anglaises malgrès ces diverses possibilités pour y échapper, il va jusqu'au bout de sa démarche : un combat pour la transparence. Ce n'est pas un combat contre les usa. Assange semble être un amoureux de la liberté d'expression, un utopiste de la transparence politique, mais ne semble pas être un "agent rouge à la solde des communistes de russie ou d'amérique du sud"

      (malheureusement, mais ça c'est un point de vue personnel avec de l'humour inside :p)
      • [^] # Re: Liberté surveillée

        Posté par . Évalué à 3.

        Et puis les connections internet en Amérique du Sud passent par l'Amérique du nord
        Tu crois vraiment possible de bloquer tout tunnel via Internet à l'échelle d'un pays?

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Liberté surveillée

          Posté par . Évalué à 2.

          Bloquer je ne sais pas (en tout cas c'est en discussion).
          Par contre identifier, contrôler, voir détourner, oui. Si sa ligne passe forcément par les usa, alors il est bien probable qu'il ne pourra pas considérer même le meilleur des vpn comme sécure pour lui et ses échanges, dès lors qu'il aura été identifié. Il devrait jouer en permanence avec des systèmes neufs, voir des ordis neufs, et surtout des connections de courtes durées et renouvellées rapidement. Non ?
  • # Rumeurs

    Posté par (page perso) . Évalué à -4.

    >>> comme le rapporte le Canard Enchaîné, notre président aurait dit en plein conseil des sinistres du mercredi 8 décembre

    Autant qu'un autre j'aime bien taper sur Nicolas Sarkozy quand il dit/fait des conneries. Mais là tout ce qu'on a ce sont des ragots sans aucune preuve.
    C'est un peu fastoche de mettre des mots dans la bouche des gens pour ensuite les démonter et dire que ce sont des cons ou qu'ils ont "un discours à la hauteur de (leur) taille".
    • [^] # Re: Rumeurs

      Posté par . Évalué à 10.

      Je partage ton avis au sujet des ragots, mais là on parle du Canard Enchaîné. Et ce journal c'est pas Gala ou Voici: ils ont des sources, ils font du boulot sérieux. Le Canard Enchaîné ne raconte pas de ragots douteux, ils savent ce qu'ils font.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Rumeurs

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        D'ailleurs le Canard n'utilise pas le conditionnel dans sa fameuse page 2.
        • [^] # Re: Rumeurs

          Posté par . Évalué à 6.

          J'ai utilisé le conditionnel justement parce que je me base sur une seule source
          et que ce n'est pas vérifiable. Mais j'ai récupéré cette information comme motif
          de ce journal car j'ai confiance dans l'authenticité des propos rapportés par le
          Canard.

          Et pour moi ce n'est pas un ragot, c'est franchement quelque chose de
          révélateur d'un état d'esprit.
    • [^] # Re: Rumeurs

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      À ce propos, le meilleur est tout de même qu'il aurait confondu wikipedia et wikileaks :

      [http://www.bakchich.info/WikiLeaks-versus-Wikipedia,12614.ht(...)]

      Enfin, demain il reçoit des « blogueurs influents » pour tenter un rattrapage de son inculture numérique (pas que numérique, d'ailleurs).
      • [^] # Re: Rumeurs

        Posté par . Évalué à 6.

        Je n'aurais pas dit « blogueur influent » pour désigner X. Niel, mais depuis qu'il possède Le Monde ça se défend...
  • # A propos de vol

    Posté par . Évalué à 10.

    Sarkozy et sa bande étaient moins regardant quand ils ont récupéré les données bancaires volées à lune banque (HSBC) située en Suisse.

    étrange...
    • [^] # Re: A propos de vol

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Je ne l'avais même pas réalisé ! Effectivement pour les politiciens, la transparence ça ne doit aller que dans un sens.

      DLFP >> PCInpact > Numerama >> LinuxFr.org

      • [^] # Re: A propos de vol

        Posté par . Évalué à 4.

        D'un coté, on défend la télésurveillance car "si on a rien à se reprocher, on a rien à craindre" et de l'autre on parle de dictature de la transparence !

        "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: A propos de vol

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      En Belgique, on ne peut pas utiliser des preuves volées donc on a acheté les CD-rom a l'Allemagne :)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.