Journal [ Liberté ] : Association de défense des "droits des fumeurs adultes"

Posté par .
Tags :
57
28
mai
2012

Une nouvelle association vient de se créer et veut défendre les "droits et les libertés des 12,5 millions d'adultes fumeurs". L'objectif de cette association est de "défendre ses libertés".

Juste pour information aux fumeurs qui prétendent être lésés dans leurs libertés : personnellement, je me moque royalement que vous bous bousilliez la santé : vous êtes responsables de vos actes et si ça vous amiuse de griller votre vie en payant votre poison, libre à vous, je ne vous en empêcherai pas.

Par contre là ou je suis outré par cette association c'est sur ses arguments :

«on nous interdit les terrasses des cafés, certains veulent nous empêcher d'accéder aux parcs où il y a des enfants, certains hôtels sont non-fumeurs, bientôt on ne pourra plus louer un appartement si on est fumeur, on parle même d'interdire la cigarette en voiture !»

D'abord, on n'interdit rien aux fumeurs : on leur demande juste d'éteindre leurs cigarettes pour accéder à ces lieux, ce qui est fondamentalement différent. Sinon, je reconnais que certaines interdictions seraient peut-être excessive, notamment l'interdiction de fumer en voiture (enfin dans sa propre voiture) : chacun fait ce qu'il veut chez lui et une voiture pour moi n'est qu'une extension de domicile : après en tant que non fumeur, je suis libre de refuser de monter dans la voiture d'un fumeur.

En ce qui concerne la location d'appartement, ça me parait un peu excessif aussi : par contre on pourrait imposer au locataire de remettre en état et de "décontaminer" l'appartement lorsqu'il le quitte (un appartement de fumeur, ça pue, longtemps après qu'il l'ait quitté).

Concernant les hotels je suis un peu partagé : avoir des chambres fumeur, pourquoi pas : ça pourrait éviter les indélicats qui se permettent de fumer dans les chambres non-fumeur. Par contre, qui prend en charge le nettoyage de ces chambres ? est-ce que l'on doit imposer au personnel des hotels de "fumer" malgré eux ? A moins que les fumeurs acceptent de payer un supplément pour permettre d'équiper le personnel de masques adéquats ?

Pour les terrasses de café, je trouve assez inadmissible que les fumeurs se la grillent au dehors et que la fumée entre dans les établissements, mais là c'est peut être les patrons des établissements qu'il faudrait sensibiliser à la disposition des tables devant leur bahut.

"«Oui, à la prévention du tabagisme des mineurs. Non à l'infantilisation des adultes fumeurs" => Moi je dirais Oui à la liberté des fumeurs, non à la contamination des non-fumeurs par les fumeurs.
Personnellement je pense que les fumeurs qui se sentes "infantilisés" se trompent : la plupart des non-fumeurs se fichent royalement de ce que vous faites de votre vie : ce qu'ils veulent, c'est ne plus être intoxiqués par vos émanations de cgarette.
Autrement dit, tant que vous ne m'imposez pas votre cochonnerie aux autres, vous faites ce que vous voulez. Et j'ai l'impression que c'est surtout dans ce sens qu'ont été prises les dernières décisions anti-tabac.

Pour ce qui est d'emêcher les fumeurs d'accéder au endroits fréquentés par les enfants, ça ne me parait pas idiot, mais ça se discute : personnellement je ne supporte pas lorsque e suis tranquillement quelque part avec ma fille qu'un abruti de fumeur se pose juste à côté, en nous envoyant sa cochonnerie en pleine figure.

  • # Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Tu répètes dans ton journal le fait que les fumeurs sont libres de se bousiller la vie. C'est vrai qu'en soit chacun fait ce qu'il veut du temps que l'impact sur les autres est faible.

    Cependant, les maladies liées au tabagisme coûtent plus à l'État que ne rapporte les taxes sur cette marchandise, en gros les fumeurs participent au trou de la sécurité sociale sans autre forme de procès.
    Et en plus, c'est sans compter les décès prématurés accentués par cette pratique. Quand tu meures à 40 ans, tu n'as pas cotisé et remboursé l'ensemble de ce que l'État et la société aurait voulu récupérer. Après tout l'Éducation (qui coûte une fortune par citoyen) est un investissement qui est remboursé durant les 40 ans environ de travail après.

    En ces temps difficiles où nous parlons de dettes à tout bout de champ, sensibiliser les citoyens sur certains conforts qui coûtent chers pour éviter d'aggraver la situation est je pense une bonne chose aussi.

    • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

      Cependant, les maladies liées au tabagisme coûtent plus à l'État que ne rapporte les taxes sur cette marchandise, en gros les fumeurs participent au trou de la sécurité sociale sans autre forme de procès.

      Mouais.

      Si c'etait le cas je pense que le tabac serait interdit ou les taxe
      augmentées.

      • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

        Posté par . Évalué à 10.

        Jamais l'état ne se permettrait d'augmenter les taxes sur le tabac. Tu te rends compte un peu? Tous les fumeurs quitteraient le pays pour s'établir dans des paradis tabagiques et la France sombrerait dans le chaos!

        • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Ouille. « Paradis tabagiques » ça pique. Ne dit-on pas plutôt « des paradis tabascaux » ?
          Non, pas honte, je suis fier comme Bartaba.

        • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Ah, la classe, des pays fumeurs et des pays non fumeurs ! Si c'est comme pour les wagons d'il y a quelques décennies, dans vingt ans il n'y aura plus que des pays non fumeurs…

          • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

            Posté par . Évalué à 4.

            C'est le bon moment pour ressortir ça :

            http://www.youtube.com/watch?v=MToRvo5RExg

          • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Et vivement que ça arrive !

            • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Tout à fait, vivement que ça arrive.

              Le gros gros problème des fumeurs c'est qu'ils n'arrivent pas à comprendre que c'est extrêmement dérangeant.

              J'ai mangé une glace en terrasse cet aprem et le couple a la table d'à-côté s'en est grillé une, le vent m'apportant toute la fumée. J'en avais les yeux qui piquaient, ça m'a gâché toute ma glace.

              Et quand je dis http://ploum.net/post/Le-respect-s-envole-en-fumee on me dit que j'exagère.

              Il y a un réel problème de civilité chez les fumeurs. Je suis personnellement pour l'interdiction pure et simple dans tous les lieux publics (comme la rue, c'est le cas en Suède).

              Et pour les hôtels, c'est aussi de la mauvaise fois: une nuit avec un fumeur et la chambre peut entièrement être désinfectée avant d'être louée à un non-fumeur. J'ai plusieurs fois refusé des chambres qui sentaient la cigarette (et les hôtels n'ont jamais rechignés, conscient de la gêne).

              J'ai maintenant vu dans des hôtels: "Si vous fumez dans cette chambre, les frais de nettoyage de 150€ vous serons facturés".

              Je trouve ça très honnête et direct. Voilà, tu fumes ? Tu assumes !

              • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Et quand je dis http://ploum.net/post/Le-respect-s-envole-en-fumee on me dit que j'exagère.

                Oulà, c'est vrai que tu y vas fort quand même, c'est provocateur ça. Au fait, tu ne voudrais pas réactiver les commentaires un moment pour signaler à mw4rf que son proverbe chinois de la paille et de la poutre vient de l'Évangile ? :-)

              • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                Je ne respecte pas les fumeurs. Pas du tout. Ils ne le méritent tout simplement pas. Oui, je les discrédite. Si je devais embaucher, je refuserais de prendre un fumeur. Un fumeur, c'est comme une diarrhée : ça pue, ça colle et ça s'incruste.

                Je me suis arrêté là. Pourtant j'aime bien lire ton blog (que je connais depuis peu). C'est un peu facile de mettre tout le monde dans le même sac. Etre fumeur ne veut pas dire être con. C'est très réducteur.

                Je suis moi-même fumeur, je fais toujours attention, le vent sur les terrasses, la foule, si je fume sur le trottoir j'attends que les piétons passent, je retourne ma cigarette pour ne brûler personne, je jette mes mégots dans un poubelle à défaut j'utilise le plastique du paquet, à l'arrêt de bus je m'éloigne et je ne fume pas dedans, quand un enfant passe je cache ma cigarette (pour ne pas les influencer), je fume toujours à l'extérieur ayant des amis et une compagne non-fumeurs (même chez moi), à la plage je fais un cendrier dans le sable et avant de partir je ramasse les mégots etc.
                Je suis même content que le tabac soit interdit un peu partout car la fumée me gêne aussi. Y'a aussi des fumeurs qui m'énervent, un truc tout con, dans un espace euh pardon une cage fumeur, tu as un cendrier et bien y'a toujours un connard qui jette son mégot au sol. Par contre être fumeur a un avantage, quand il y a un gros connard qui se croit tout seul sur la terrasse je me fais le plaisir d'en griller une et lui envoyer toute ma fumée quand il mange.

                Cela s'appelle du civisme et de la politesse, le respect c'est autre chose. Je peux ne pas respecter une personne mais rester poli (exemple devant des politiques ou encore des racistes qui m'expliquent pourquoi les immigrés c'est le mal avant que je ne dévoile mes origines -> véridique dans un village paumé dans le nord).
                Ce n'est pas le fait d'être fumeur qui pose problème mais encore et toujours une question d'éducation. Avec ton article tu manques de politesse envers les fumeurs et en tant que tel, je me permets de ne pas te respecter. Par contre je reste poli et je te fais cadeau des noms d'oiseaux qui me passent par la tête et t'évite un conchiement sur la place des grands hommes.

                Celui qui a échappé à la foudre en parle volontiers

                • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                  Posté par . Évalué à -3. Dernière modification le 29/05/12 à 12:29.

                  Franchement, tu n'es pas obligé de t'excuser de tous tes faits et gestes à chaque fois que tu lis un déguelis de haine, d'intolérance et de frustration. Une bonne technique, quand tu vois un truc pareil, c'est de remplacer dans ta tête « cigarette » par « voiture », puis de comparer avec la vrai position de l'auteur sur la voiture. Et là, tu t'aperçois que le type ne peux tomber que dans deux cases, suivant que ça coïncide ou non : soit c'est un simple crétin, soit c'est un révolutionnaire bien trop en avance, ce qui coupe court au débat.

                  • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    C'est mal d'être « un révolutionnaire bien trop en avance » ?

                    Et pourquoi mettre au même niveau cigarette et voiture ? Je n'aime pas les bagnoles, mais parfois ça peut être utile.

                    • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Ça n'est pas mal, c'est même courageux, mais si tu te mets à agresser verbalement tous les gens qui fument, conduisent, ont des portables, se chauffent en hiver, ne donnent pas aux victimes zimbabwéennes de la leptospirose (etc…) même si tu as « strictement » raison, le débat sera totalement inutile et exaspérant pour tout le monde, car très peu de gens sont prêts à faire des changements importants dans leur mode de vie.

                  • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à -4.

                    Bon ma curiosité m'a poussé à lire jusqu'au bout. Pendant que je lisais je souriais d'un air moqueur devant la débilité et la pauvreté de l'argumentation de l'article. Par contre arrivé au dernier paragraphe, j'ai vomi mon déjeuner.

                    Aujourd'hui, au nom du respect, on accepte tout et bien plus. Doit-on accepter que des femmes gardent le visage caché en permanence par respect pour leur culture ? Doit-on tolérer la mutilation volontaire d'un enfant ou le lavage de son cerveau sous prétexte de liberté religieuse ? Peut-on censurer le blasphème afin de respecter une croyance qui pourrait se sentir offensée ? Est-il logique d'interdire une langue pour en faire respecter une autre ? Doit-on autoriser les anglais à rouler à gauche sur notre territoire ? Et ces demandeurs de respect, que font-ils pour me respecter moi ?

                    Outch. Il a atteint le point Marine (pour ceux qui ne connaissent pas, ça ressemble au point Godwin sauf que « Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les musulmans ou l'Islam s’approche de 1. »
                    Bravo Ploum, vous êtes un Vandale du net.

                    Celui qui a échappé à la foudre en parle volontiers

                • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Je veux bien t'accorder le bénéfice du doute. Si tu fais comme tu le dis, pour moi tu serais un non-fumeur. Je ne serais même pas au courant que tu fumes.

                  Mais ce qui est marrant c'est que tous les fumeurs que je connais tiennent ton discours. Or aucun ne l'applique en pratique. Le nombre incroyable de gens, pourtant éduqué et bien élevé qui m'a un jour soufflé de la fumée au visage avant de faire, devant mon air de dégoût, un simple mouvement d'aération de la main et un « oh pardon » comme si cela montrait leur respect.

                  J'en suis arrivé à la conclusion que les fumeurs, sauf peut-être une extrême minorité, ne se rend même plus compte. Un type qui vient de fumer sa clope et qui rentre dans un wagon de train à encore des litres de fumées dans les poumons dont il fait profiter tout le monde. Et oui, pour un non-fumeur, c'est dérangeant.

                  • [^] # Commentaire supprimé

                    Posté par . Évalué à -5.

                    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                  • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Pour l'exemple du train c'est la preuve que le mec est un gros con car il est interdit de fumer dans l'ENSEMBLE de la gare (donc y compris les quais).
                    Ensuite je pue certainement et je me fais régulièrement insulter "tu pues la clope" ou encore plus glamour par mon amie "tu pues de la gueule".

                    Je ne vais pas nier que si je fume même éloigné de tout, si Ploum est sur le trottoir d'en face entrain d'exhiber ses parties aux passants, peut se prendre de la fumée portée par le vent. Je fais des efforts, mais je ne suis pas superman et on ne peut pas me reprocher d'être irrespectueux des autres et me laisser insulter gratuitement juste car je suis fumeur.

                    Fumer dans la rue peut-être considéré comme une incivilité, je peux le concevoir mais tout dépend de la "victime". Par exemple au restaurant les personnes qui parlent fort m'insupportent mais pour d'autres ce n'est pas gênant. Venir avec un chien dans une petite résidence (qui pue, qui perd ses poils, qui aboie) m'insupporte mais pour la propriétaire ce n'est pas grave. Se mettre d'accord pour laver à tour de rôle les parties communes et qu'un locataire refuse m'insupporte, la propriétaire non (elle le fait à sa place alors que nous on le fait comme des cons). Je peux y passer des heures, tout est question de point de vue et penser "vivre ensemble". Je vie peut-être dans le monde des exit 0.

                    Ton article (ou plutôt ton coup de gueule) est complètement inutile car les haineux vont te soutenir, et les fumeurs vont te haïr et tu n'auras pas fait avancé le Schmilblick d'un poil. Je n'ai aucun conseil à te donner, tu es libre de t'exprimer comme moi je suis libre de fumer et t'emmerder.

                    Celui qui a échappé à la foudre en parle volontiers

                    • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                      Posté par . Évalué à -1.

                      Pour l'exemple du train c'est la preuve que le mec est un gros con car il est interdit de fumer dans l'ENSEMBLE de la gare (donc y compris les quais).

                      J'ai du mal a voir le lien logique : c'est interdit de fumer sur les quais et il le fait donc il viole la loi donc c'est un gros con ? Tu appliques toutes les loi à la lettre ? Ah non, mais quand TOI tu violes la loi, c'est pas grave, c'est juste quand les autres le font qu'ils deviennent de gros cons ?

                      A part ca, je suis completement d'accord avec toi, comme avec ton post plus haut.

                      • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                        Posté par . Évalué à 1.

                        J'ai du mal a voir le lien logique : c'est interdit de fumer sur les quais et il le fait donc il viole la loi donc c'est un gros con ?

                        Si le quai est plein, clairement oui c'est un gros con. Par contre s'il se trouve sur le quai à attendre son train tout seul à minuit et qu'il n'y a personne, ce ne sera pas moi qui le lui reprocherai. J'essaierai même de ne pas me mettre à portée de de sa fumée.

                        • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Ah, donc c'est un gros con non pas parce qu'il viole la loi, mais parce qu'il fait chier le monde. Là je suis d'accord. Mais ce n'est pas ce que je comprends quand je lis "Pour l'exemple du train c'est la preuve que le mec est un gros con car il est interdit de fumer dans l'ENSEMBLE de la gare (donc y compris les quais)."

                          • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            C'est pour ça, sans doute, que dans mon train de 22h38 de ce soir, des gens en masse (à partir de 4 on est une masse, et ça permet de reprendre le titre d'un autre fil), se sont mis à fumer dans un compartiment voisin dès que le train a quitté le quai de la gare.
                            Malheureusement, ils n'étaient pas d'humeur à garder la fumée dans leurs propres poumons, et la clim n'était pas disposée à isoler cette même fumée dans leur compartiment. Ensuite, en bons fumeurs dont le jugement est aboli par la nicotine, ils n'ont pas assumé et ont changé de wagon avant le passage du chef de bord.

                            • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                              Posté par . Évalué à 2.

                              C'est vrai que parfois fumer une clope se rapproche de faire caca. Tu cherches un endroit excentré loin de tout le monde (pour pas déranger), tu penses déjà à l'endroit où tu pourras laissé ton popo (mégot) sans passer pour un ennemi de la planète. Alors que je le rappelle un filtre de clope c'est pas du benzène. La pollution, bien que réelle, n'est que visuelle. Idem pour le PQ.

                              Tu arrives à la conclusion que comme pour chier, pour fumer, le mieux c'est chez toi ou en pleine nature…

                              Les non-fumeurs devraient un peu plus ouvrir leur gueule quand un connard se permet de fumer en dépit de tout respect d'autrui, et bah non on les entend pas, forcément, c'est la cigarette qui donne de l'assurance aux fumeurs ! Les non-fumeurs qui n'ont pas accès à cette molécule n'ont qu'à la fermer.

                              --->[]

                            • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                              Posté par . Évalué à 1.

                              OUAH !
                              T'as lu le commentaire auquel tu réponds ?
                              Ce commentaire dit "ce n'est pas parce que tu violes la loi que tu es un gros con, tu es un gros con si tu casse les couilles aux autres", tu me réponds "oui bah une fois y'a eu 4 connards finis qui m'ont cassé les couilles". J'ai envie de répondre "c'est dommage pour toi, mais c'est pas le sujet" !

                    • [^] # Re: Est-ce vraiment bienpour lasociétédese foutre en l'air ?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Je ne vais pas nier que si je fume même éloigné de tout, si Ploum est sur le trottoir d'en face entrain d'exhiber ses parties aux passants, peut se prendre de la fumée portée par le vent.

                      Tu dis ça parce qu'il est belge ?

    • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Cependant, les maladies liées au tabagisme coûtent plus à l'État que ne rapporte les taxes sur cette marchandise,

      Au contraire, ils sont rentables.
      Alors certes, la, de suite, je n'ai pas de chiffres, c'est des "on dit", car pas facile de donner des chiffres officiels de "rentabilité".

      Quand tu meures à 40 ans,

      Euh… c'est la moyenne? De ce que j'ai vu dans les services hospitaliers de pneumologie, ça me semblait plus être vers 50-60 ans. Donc… tu gagnes en retraite en en services (autant médicaux que autres divers)! Sans compter l'héritage qui arrive plus vite sur le compte des enfants.

      Bref, pas si évident que ça problématique.

      • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Au contraire, ils sont rentables.
        Alors certes, la, de suite, je n'ai pas de chiffres, c'est des "on dit", car pas facile de donner des chiffres officiels de "rentabilité".

        Selon la plaquette_info_service sur le tabac, on peut voir que l'Etat collecte 11,8 milliards et on estime qu'il en dépense 10 milliards (chiffrage difficile comme tu le soulignes).

        Pour ma part, je serai favorable a ce qu'on augmente les campagnes de prévention (quitte a augmenter encore les taxes si nécessaire) afin que les recettes et les dépenses soient a l'équilibre et qu'on fasse vraiment le nécessaire pour lutter contre cette saloperie qu'est le tabac.

        • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

          Posté par . Évalué à 5.

          L’État "gagnerait" près de 2 milliards, selon ces chiffres…
          Ce qu'il ne faut pas perdre de vue, c'est le fait que le tabac est une bombe à retardement : ses effets sont à long terme, donc les fumeurs d'aujourd'hui ne sont pas forcément les cancéreux du même jour !
          Ce qui signifie aussi que même en arrivant à faire diminuer la consommation de tabac (donc les droits d'accise), on n'élimine pas pour autant tout ce qui est déjà dans les poumons des fumeurs et qui produira (peut-être) son effet plus tard. Effet qui aura un coût, mais qui ne pourra plus forcément être pris en charge par les droits d'accises…

        • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          C'est oublier aussi que beaucoup de fumeurs sont des gens à revenus faibles/moyens (non, je ne donne pas de sources non plus). C'est à dire que cela touche directement leur pouvoir d'achat et l'argent dépensé dans les cigarettes auraient pu servir à autre chose de plus utile et qui rapporte plus d'argent à la France (que l'achat de cigarettes américaines).

          • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            qui rapporte plus d'argent à la France

            Qu'est ce qui rapporte plus d'argent que le tabac à la France ? le ricard ? le PMU ?

          • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

            Posté par . Évalué à 4.

            C'est oublier aussi que beaucoup de fumeurs sont des gens à revenus faibles/moyens (non, je ne donne pas de sources non plus). C'est à dire que cela touche directement leur pouvoir d'achat et l'argent dépensé dans les cigarettes auraient pu servir à autre chose de plus utile et qui rapporte plus d'argent à la France (que l'achat de cigarettes américaines).

            C'est nul comme argument ! Tu dépenses ton argent en fonction de ce qui rapporterait le plus d'argent à la France, toi ?
            Les gens sont quand meme libres de dépenser leur argent comme il le veulent !

            • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

              Posté par . Évalué à 5.

              Tu dépenses ton argent en fonction de ce qui rapporterait le plus d'argent à la France, toi ?

              Et pourtant, tu devrais !

              Comme le PDG de SFR l'a dit, il ne faut pas prendre d'abonnement chez Free parce que ça fait perdre de la TVA à l'État, et c'est antipatriotique !

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

        Posté par . Évalué à 10.

        Regarde donc les études du coût social du tabac (tableau récapitulatif, page 55)
        http://www.ofdt.fr/BDD/publications/docs/epfxpkm4.pdf

        pour un coût social estimé à 55G€ en 2003, contre une entrée de 11G€… oui ça nous coûte à tous 44G€ par an (soit 772€ par français)

        et les auteurs expliquent leur méthodologie, décortiquent les coûts impliqués, font le bilan. Bref, ça ne sort pas du chapeau !

        si quelqu'un à des chiffres plus récents, ça m'intéresse.

        • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Ils décortiquent certes, mais ils incluent le coût sur la sphère privée, y compris visiblement le prix d'achat des cigarettes et les assurances maladie privées (qui peuvent être plus chères pour les fumeurs, il me semble, non?).

          Donc on peut difficilement dire que ça plombe l’État puisque c'est l'argent "de poche" du fumeur. Il y a un autre poste encore plus gros, c'est le coût pour les entreprises. Là j'avoue que je ne vois pas très bien de quoi ils parlent??

          • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

            Posté par . Évalué à -3.

            Le temps que tu passes à fumer, tu ne travailles pas. Le mec qui fait 9-17h, il fait rarement des heures supplémentaires gratuites pour compenser le travail qu'il n'a pas fait pendant ses pauses cigarettes.
            Et ça chiffre vite, forcément.

            • [^] # Re: Est-ce vraiment bienpour la sociétéde se foutre en l'air ?

              Posté par . Évalué à 8.

              Je pense que personne ne fait 9-17h d'affilée sans s'accorder de pauses (clope, café, linuxfr, etc.). Au contraire, je pense même que faire des pauses régulièrement aide à la productivité, car le cerveau ne peut pas être actif en permanence.

            • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              Les non fumeurs ne prennent pas de pause ?

              • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                Posté par . Évalué à 1.

                Je me fais moinser, mais demandez donc à quelqu'un qui dirige une équipe / entreprise de quel oeil il voit les fumeurs.

                Maclag demande où peut se situer le coût pour une entreprise, j'offre une piste. Loin de moi l'idée que ceux qui ne fument pas ne font pas de pauses, mais c'est assez facile de trouver en quoi la pause clope (à La Défense, 15mn l'aller retour en ascenseur parce qu'il y a des mecs à tous les étages?) peut être comptabilisée comme une perte de productivité.

                • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  (à La Défense, 15mn l'aller retour en ascenseur parce qu'il y a des mecs à tous les étages?)

                  Eh bé, faut investir dans des balcons !

                  Tiens, d'ailleurs, même en étant installé au troisième étage, on remarque nettement la présence de fumeurs sur le trottoir au rez-de-chaussée (et quand on la remarque il est trop tard pour fermer la fenêtre, le mal est fait)… :-(

                • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour lasociétéde se foutre en l'air ?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Maclag demande où peut se situer le coût pour une entreprise, j'offre une piste. Loin de moi l'idée que ceux qui ne fument pas ne font pas de pauses, mais c'est assez facile de trouver en quoi la pause clope (à La Défense, 15mn l'aller retour en ascenseur parce qu'il y a des mecs à tous les étages?) peut être comptabilisée comme une perte de productivité.

                  J'ai toujours constaté, dans toutes les boites ou j'ai travaillé, qu'en hiver les pauses "café-clope" des fumeurs etaient plus courtes que les pauses "café-seulement" des non-fumeurs. Ceci pour une raison simple : le froid.

                  A noter que je n'ai jamais bossé sur Paris, donc le coup de 15min pour l'ascenceur n'existe pas.

        • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Je vous lis avec intérêt et, précision importante j'arrête de fumer depuis quelques semaines. Je suis relativement d'accord avec vos analyse sur la gêne que procure la fumée de tabac au non-fumeur, sur le coût pour le fumeur mais je n'arrive pas à vous suivre sur le coût pour notre sécurité sociale du tabac:
          Le tabac rapporte 11 milliard d'euros de taxe ok
          Les dépenses de santé engendrée par le tabac seraient de 55 milliards d'euros ok (je ne discute pas).
          Le supplément de coût engendré pour la société serait de 44 Milliards? Ben non: mauvaise nouvelle les non fumeurs tombent aussi malade, se font également soigner ce qui engendre un coup pour la collectivité.
          Les soins aux fumeurs seraient-ils plus chers? Pourquoi? Il me semble que la moitié des dépenses de santé d'un individu se réalise dans les deux dernière ou dans la dernière année de vie, mais les non-fumeurs meurent aussi, non?
          Pire les fumeurs meurent un peu plus jeune, parfois beaucoup plus jeune et donc ne ponctionnent pas les caisses de retraite…un fumeur actif finance à égalité avec un non fumeur un régime de retraite dont il bénéficiera moins, il finance par des taxes supplémentaires un régime de protection contre la maladie dont il ne bénéficiera pas d'avantage qu'un non-fumeur.
          Vous vous demandez encore pourquoi le tabac n'est pas interdit?
          C'est mignon

    • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 28/05/12 à 09:36.

      Tu débats sur la nécessité de laisser la liberté de se détruire la santé… Ça se discute.

      Mais tu ne justifies ta position que par des considérations économiques, et là ça me paraît bien déplacé et absurde…

      En ces temps difficiles où nous parlons de dettes à tout bout de champ, sensibiliser les citoyens sur certains conforts qui coûtent chers pour éviter d'aggraver la situation est je pense une bonne chose aussi.

      Se soumettre à une dette provoquée par un système monétaire injuste au profit de quelques uns… C'est une façon de voir les choses…

      blog.rom1v.com

    • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Cependant, les maladies liées au tabagisme coûtent plus à l'État que ne rapporte les taxes sur cette marchandise, en gros les fumeurs participent au trou de la sécurité sociale sans autre forme de procès.

      On peut dire la même chose de la malbouffe.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Finalement, le mal du siècle, c'est le moutonnisme. On est de plus en plus nombreux à exprimer notre dégoût à son égard. Bèhhhh

      • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

        Posté par . Évalué à 10.

        En fait je crois que vivre coûte trop cher à l’État.
        Si on acceptait de fusiller les fumeurs, les malbouffeurs, les amateurs de sport à risque, ça irait mieux.
        Tant qu'on y est, on fusillera aussi les gens qui ne font pas assez de sport, mais des sports sains.
        Dans la suite, on fusille les gens qui ne mangent pas 5 fruits et légumes frais par jour (profitons-en pour y mettre une "taxe pour financer la certification de fraîcheur" ou une connerie dans le genre).

        Puisque je suis là, on va aussi fusiller les vieux, les SDF, et les gens du voyage. M'est avis qu'ils ne respectent pas tous mes critères et qu'ils coûtent de l'argent. Enfin… on veillera à ne pas fusiller TOUS les gens du voyage, sinon on ne saura plus de quoi parler pendant la campagne électorale.

        Enfin, on fusillera aussi les coiffeurs (la femme du ministre s'est barrée avec un coiffeur).

        Je ne sais pas si après ça l'économie ira mieux, mais on aura bien relancé l'industrie de l'armement en France!

        ------------->[ ]

      • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

        Posté par . Évalué à 6.

        On peut dire la même chose de la malbouffe.

        Ou la pollution automobile ou même le travail salarié.

      • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

        Posté par . Évalué à 10.

        On peut dire la même chose de la malbouffe.

        Est-ce que quelqu'un peut enfin m'expliquer ce qu'est « la malbouffe » ? J'ai du mal à comprendre.

        D'après ce que j'ai compris, quand on va au restaurant géré par un Clown et prend un sandwich à base de viande de bœuf et de sauce grasse, c'est de la malbouffe. Par contre, quand je me fait un blanquette de veau avec de la crème fraîche, ça n'en est pas.

        De ce que je comprends (dites moi si je me trompe hein) : malbouffe == !(gastronomie) . Donc quand j'achète « Cassolette de petites St- Jacques en persillade et flan de brocolis » de chez Fleuchy Miron (je viens de regarder sur leur site un truc un peu « gastronomique » ) c'est pas de la malbouffe. Par contre, quand je me coupe des patates les fait rissoler pour faire une omelette avec, là c'est de la malbouffe ? Nan ?

        Tout ça pour dire, je soutien la cuisine faite à la maison, et de la gastronomie française. Je suis d'avis à mettre des cours de cuisine au collège et lycée. Mais rendre les chips et la restauration rapide responsables de tout les maux, à mon avis, ne sert pas notre cause.

        Pour moi, s'il y a tant d'obésité/diabète/problèmes cardiaux vasculaires, c'est que les gens (moi le premier) ne font pas assez de sport.

        Knowing the syntax of Java does not make someone a software engineer.

        • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

          Posté par . Évalué à 9.

          "c'est que les gens (moi le premier) ne font pas assez de sport."

          Exercice physique. Pas besoin de faire du sport.

        • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

          Posté par . Évalué à 3.

          La malbouffe, comme je la comprends, ce n'est pas tant de bouffer des hamburgers chez le clown, ou une mitraillette bourrée de frites à ce point grasses qu'elles se dissolvent entre les doigts (le tout nappé d'un mix sauce blanche / andalouse qui dégouline par tous les bouts), non, c'est juste de le faire systématiquement et de ne pas avoir une alimentation variée.
          Et j'imagine que c'est aussi vrai si on remplace les hamburgers et ma mitraillette par tes « Cassolette de petites St- Jacques en persillade et flan de brocolis ».

        • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Je pense qu'à partir du moment où ce n'est pas cuisiné maison, tu prends un gros risque de passer du côté malbouffe.

        • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

          Posté par . Évalué à 5.

          quelqu'un peut enfin m'expliquer ce qu'est « la malbouffe » ?
          D'après ce que j'en comprends et les exemples que tu donnes, on cuisine rarement chez soi à l'huile de palme (moins bonne pour la santé cardiovasculaire que l'huile de palme ou de colza). De plus, on met moins de sel dans la cuisine qu'on fait soi-même (moins besoin de relever le goût), on n'y met pas d'agents coagulant/agglomérant/conservateur en pagaïe.

          Ça a un coût : il est plus facile de faire un gâteau industriel avec un agent coagulant qu'avec des œufs par exemple.

        • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          La malbouffe n'a rien à voir le plat. C'est plutôt les ingrédients et la composition : gras, plein de sel, avec plein de trucs mauvais pour la santé.

          D'après ce que j'ai compris, quand on va au restaurant géré par un Clown et prend un sandwich à base de viande de bœuf et de sauce grasse, c'est de la malbouffe. Par contre, quand je me fait un blanquette de veau avec de la crème fraîche, ça n'en est pas.

          Il y a déjà une différence entre les deux trucs que tu cites. Quand tu vas chez le clown, tu manges de la sauce grasse, du ketchup et du pain très sucré, une viande de très basse qualité, tu bois plein de soda (sucré aussi), des « frites » de mauvaise qualité avec plein de sel.

          Ta blanquette de veau, si tu prends la viande chez le boucher, que tu mets pas trop de crème, c'est déjà mieux, même si c'est pas ultra diététique.

    • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

      Posté par . Évalué à 10.

      Cependant, les maladies liées au tabagisme coûtent plus à l'État que ne rapporte les taxes sur cette marchandise, en gros les fumeurs participent au trou de la sécurité sociale sans autre forme de procès.

      Rappel : Si l'ensemble des taxes perçues sur le tabac étaient reversées à la sécurité sociale, le trou de la sécu serait bouché en 3 ans, si on laisse la TVA de coté il serait bouché en 5 ans.

      Pour ne pas qu'on m'accuse de partialité, voici les chiffre bruts donnés par la sécu elle-même :
      http://www.securite-sociale.fr/IMG/pdf/ccss200910_fic-07-3.pdf

      Le tabac rapporte à l'état plus de 10MM d'€ par an aujourd'hui. Seuls 4MM d'€ sont reversés à la CNAM. Le trou de la sécurité sociale est estimé aujourd'hui à quelques 13MM d'€.

      De façon générale si toutes les taxes perçues au nom de la santé publique étaient redistribuées à la sécu, celle-ci serait excédentaire de plus de 5MM d'€ par an.

      • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Et en plus les motos ça encombre moins que les voitures.

        Sérieux, pourquoi des arguments comptables ici ? Les externalités négatives de la cigarette ne sont pas compensables par de l'argent. Non, je ne veux pas un billet de 5€ à chaque fois qu'un passager puant le tabac s'asseoit à côté de moi, et je ne veux pas d'argent non plus à chaque fois que je dois apporter l'insignifiant soutien moral dont je suis capable à des fumeurs essayant d'arrêter et souffrant d'un manque extrêmement pénible.

        • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

          Posté par . Évalué à 6.

          Non, je ne veux pas un billet de 5€ à chaque fois qu'un passager puant le tabac s'asseoit à côté de moi, et je ne veux pas d'argent non plus à chaque fois que je dois apporter l'insignifiant soutien moral dont je suis capable à des fumeurs essayant d'arrêter et souffrant d'un manque extrêmement pénible.

          Tiens c'est marrant ça. Je me demande si ça marche avec la pollution sonore causé par un enfant en bas age qui est malade/mal élevé/fatigué.

          Je ne veux pas d'argent à chaque fois qu'un môme braillard s'asseoit à côté de moi
          et je ne veux pas d'argent non plus à chaque fois que je dois apporter l'insignifiant soutien moral dont je suis capable à des mères essayant de calmer leur enfant et souffrant d'une lassitude extrêmement pénible.

          Oh ben oui ca marche. Allez, stérilisation pour tout le monde.
          Ah non en fait ca marche pas, je reçois pas d'argent pour les mômes, en fait j'en perd via mes impôts.

          Non sincèrement, en société on se retrouve à supporter des trucs très déplaisants au nom de la vie sociale justement. Personellement je suis contre les voitures (pollution + danger + gaspillage de matières premières), mais bon j'arrive à faire avec.

          • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

            Posté par . Évalué à -1.

            Tiens c'est marrant ça. Je me demande si ça marche avec la pollution sonore causé par un enfant en bas age qui est malade/mal élevé/fatigué.

            J'ai des voisins qui ont un gosse en bas âge bruyant. Si ce n'est pas marrant pour moi, ce (le bruit, pour le gosse, je n'en sais rien) n'est pas volontaire de leur part. C'est à dire que ce bruit fait partie de la vie en société.

            Je n'ai pas du tout la même tolérance pour des voisins qui feraient une fête bruyante.

            • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Pas sûr que le fait de fumer, une fois la dépendance en place, soit un acte volontaire, quoiqu'en pensent beaucoup de fumeurs qui voudraient garder l'illusion d'avoir un peu de contrôle sur eux-mêmes.

            • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

              Posté par . Évalué à 4.

              Si ce n'est pas marrant pour moi, ce (le bruit, pour le gosse, je n'en sais rien) n'est pas volontaire de leur part

              Avoir un enfant, de nos jours, c'est souvent volontaire. Et en général on est au courant des conséquences :)

              Je n'ai pas du tout la même tolérance pour des voisins qui feraient une fête bruyante.

              Chacun ses degrés de tolérance. Je suis d'accord qu'il est socialement plus facile d'aller se plaindre pour une fête bruyante que pour un gosse qui braille.

              (et encore, un gosse, ça peut aller : mais dix gamins qui jouent en hurlant dans une petite cour intérieure parisienne qui résonne…)

              • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

                Posté par . Évalué à 7.

                Tu aurais au moins pu faire une analogie sur un truc sur lesquels les gens ont plus de contrôle.

                Tous les gamins dans le bus ne sont pas braillards;

                par contre le connard avec son téléphone portable (oui on a remplacé le ghéto-blaster par ça) qui écoute de la musique de merde, à fond du haut parleur, et qui sature à fond, donnant une allure de remix à n'importe quoi, ça c'est une analogie plus correcte.

                Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

            • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Je n'ai pas du tout la même tolérance pour des voisins qui feraient une fête bruyante.

              Une fete c'est (normalement) de temps en temps, un gamin c'est tout le temps. Ca arrive a être usant, sur le long terme.

              Perso, je tolère facilement les fetes, parce que je sais qu'un jour je peux avoir envie d'en faire une, que ca sera forcément bruyant (oui, une fete, c'est bruyant, sinon c'est une soirée scrabble), et que ce soir là j'aimerais que les voisins me fassent pas chier.

              Pour moi, le bruit d'une fete des voisins fait tout autant partie de la vie en société que le bruit des gamins. C'est chiant, mais on fait avec.

              • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

                Posté par . Évalué à 4.

                oui, une fete, c'est bruyant, sinon c'est une soirée scrabble

                Pas du tout, la preuve en nimage :

                GIGATEUF

              • [^] # Re: Est-ce vraiment bien pour la société de se foutre en l'air ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Perso, je tolère facilement les fetes, parce que je sais qu'un jour je peux avoir envie d'en faire une, que ca sera forcément bruyant (oui, une fete, c'est bruyant, sinon c'est une soirée scrabble), et que ce soir là j'aimerais que les voisins me fassent pas chier.

                C'est sensé mais dans une certaine limite. Lorsque des gens font, à deux cents mètres dans la rue, dans un appartement fermé, une fête qui produit chez toi, fenêtres fermées, un volume sonore semblable à ce que toi, tu mets quand tu fais la fête, là il y a de l'abus tout de même. C'est du vécu, mais bon, ça n'a pas duré très longtemps vu que toute la rue a dû appeler la police… :-)

  • # Naturistes

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    «on nous interdit les terrasses des cafés, certains veulent nous empêcher d'accéder aux parcs où il y a des enfants, certains hôtels sont non-fumeurs, bientôt on ne pourra plus louer un appartement si on est fumeur, on parle même d'interdire la cigarette en voiture !»

    Je trouve cette phrase extrêmement hypocrite. Il n'est pas interdit aux fumeurs d'aller dans un café mais de fumer, sinon en suivant cette logique, je devrais avoir le droit de venir nu. Pourquoi interdire les parcs aux naturistes ?

    • [^] # Re: Naturistes

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Faut lire jusqu'au bout :

      D'abord, on n'interdit rien aux fumeurs : on leur demande juste d'éteindre leurs cigarettes pour accéder à ces lieux, ce qui est fondamentalement différent.

      Sinon, je fume mais j'essaye d'arrêter et je verrais d'un bon œil l'interdiction pure et simple de la vente de tabac dans l'hexagone (et ailleurs) : c'est un poison, on le sait, mais à part faire payer plus les consommateurs, on n'agit pas beaucoup. Interdire aux cigarettiers de foutre des trucs facilitant d'addiction dans les clopes, ce serait déjà pas mal. Interdire les additifs serait un premier pas. Arrêter la vente légalisée de poison serait aussi une bonne chose (la question de la consommation légale ou pas est un autre débat sur les trafics qui découlent de l'interdiction et sur le fait de taper sur le toxico, pas sur celui qui le fournit)

      Pour le coup de la clope dans la voiture, on peut faire valoir l'argument que la fumée peut brouiller la vue et que s'occuper d'une chose en plus de la conduite, c'est pas top top pour la sécurité routière.

      It's a fez. I wear a fez now. Fezes are cool !

      • [^] # Re: Naturistes

        Posté par . Évalué à 3.

        je verrais d'un bon œil l'interdiction pure et simple de la vente de tabac dans l'hexagone (et ailleurs) : c'est un poison, on le sait
        Pour créer un marché illégale de la cigarette où les fabricants pourront mettre exactement ce qu'ils veulent dedans puisque que la cigarette échapperait au contrôle de l'état ?

        Interdire les additifs serait un premier pas
        + 1 certaines marques commencent à en vendre et on sent la différence, c'est meilleur et ça brûle moins vite.

        les fumeurs d'accéder au endroits fréquentés par les enfants, ça ne me parait pas idiot, mais ça se discute : personnellement je ne supporte pas lorsque e suis tranquillement quelque part avec ma fille qu'un abruti de fumeur se pose juste à côté, en nous envoyant sa cochonnerie en pleine figure.
        Parmi les fumeurs, il y a les parents donc ce genre d'interdiction c'est pénalisant pour les enfants. Sinon pour la fumé c'est une question de savoir vivre pas besoin d'interdire quoi que ce soit. Il suffit de parler à la personne qui fume. L'interdiction, dans les endroits fermé ça a un sens, dehors non.

        • [^] # Re: Naturistes

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Pour créer un marché illégale de la cigarette

          Y'a encore des gens qui achetent leurs clopes au bureau de tabac francais ? (en dehors du depannage) ?

          • [^] # Re: Naturistes

            Posté par . Évalué à 10.

            Au vu du nombre de personnes que je vois faire la queue devant le Balto du coin (à Caen, donc pas le petit village paumé) le dimanche après-midi/soir, j'ai envie de dire : OUI !
            la Prohibition aux États-Unis, et le fait que la dépénalisation du cannabis soit de plus en plus réclamée (même par des maires de communes touchées par le trafic, et tout ce que cela implique) nous montrent que ce serait une erreur que d'interdire purement et simplement la vente de cigarettes !

        • [^] # Re: Naturistes

          Posté par . Évalué à 10.

          Sinon pour la fumé c'est une question de savoir vivre pas besoin d'interdire quoi que ce soit. Il suffit de parler à la personne qui fume.

          Le savoir vivre serait de ne pas avoir à parler à qui que ce soit. Sinon, le "savoir vivre" des fumeurs, je le "subis" tous les soirs lorsque je prends le train en gare du nord, avec les émanations de fumée des fumeurs qui certes sont dehors, mais empestent le train parce qu'ils se mettent devant la porte pour fumer ( petite info pour les fumeurs : la fumée ne sait pas lire les panneaux d'interdiction, et elle n'est pas capable d'éviter de rentrer dans les trains). Le savoir vivre des fumeurs, ca fait plus de 30 ans qu'on l'a attendu et il n'est jamais venu.

          • [^] # Re: Naturistes

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            Le savoir vivre serait de ne pas avoir à parler à qui que ce soit. Sinon, le "savoir vivre" des fumeurs, je le "subis" tous les soirs lorsque je prends le train en gare du nord, avec les émanations de fumée des fumeurs qui certes sont dehors, mais empestent le train parce qu'ils se mettent devant la porte pour fumer

            Ce qu'ils font est interdit de toute façon : les gares sont non-fumeurs, quais compris.

            • [^] # Re: Naturistes

              Posté par . Évalué à 10.

              Ce qu'ils font est interdit de toute façon : les gares sont non-fumeurs, quais compris.

              Je sais, c'est bien pour ça que je donne cet exemple : il n'y a qu'à voir ce qui se passe lorsque c'est interdit pour ne pas attendre de miracles du "savoir vivre" des fumeurs. Il ne faut pas oublier que le tabagisme est une forme d'addiction et que comme toute addiction, elle influence le comportement et le raisonnement de lapersonne sujette à cette addiction, et altère son savoir-vivre.

            • [^] # Re: Naturistes

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Bah, les contrôleurs et agents de gare sur le quai ne font pas respecter la loi (c'est pourtant leur responsabilité). Pire, j'en ai même vu fumer eux-mêmes sur le quai.

              Vu l'impunité totale et le manque de savoir-vivre de la majorité des gens, faut pas rêver…

              • [^] # Re: Naturistes

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                J'ai même vu un policier fumer une fois en Gare Lille-Flandres.

                Et poutant la SNCF se vante d'avoir des trains et des gares non-fumeur.

              • [^] # Re: Naturistes

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Une fois j'ai vu des agents de police ferroviaire demander à quelqu'un situé près de moi sur le quai d'éteindre sa clope. Donc de temps en temps, ils font quand même appliquer la loi, mais c'est très rare…

          • [^] # Re: Naturistes

            Posté par . Évalué à 4.

            Ben en même temps, depuis le nuage radioactif de Tchernobyl qui a longé la frontière sans la franchir, des fois on ne sait plus vraiment…
            ---------->[ ]

      • [^] # Re: Naturistes

        Posté par . Évalué à 7.

        Pour le coup de la clope dans la voiture, on peut faire valoir l'argument que la fumée peut brouiller la vue et que s'occuper d'une chose en plus de la conduite, c'est pas top top pour la sécurité routière.

        C'est marqué dessus comme le Port-salut : "fumer tue", cela n'indique pas comment, un accident de voiture par exemple, ou alors mourir immolé dans un sublime K-Way fluo qui nous aura auparavant fondu dessus, en ramassant son Zippo tombé sur la chaussé au moment ou le semi-remorque arrive, ou encore échanger une cigarette avec une jolie demoiselle qui malheureusement s'avérait être un agent Russe ayant parsemé la cigarette de toxine botulique, "fumer tue".

        • [^] # Re: Naturistes

          Posté par . Évalué à 6.

          D'ailleurs, plutôt que "Fumer tue" (qui n'est pas forcément perçu comme vrai, puisque une seule cigarette n'a jamais tué personne), ne devrait-on pas écrire plutôt : "Comme péter, fumer pue" ?
          (parce que imaginez : vous êtes avec groupe d'amis : l'un d'entre eux lâche un vent, un autre allume une clope : lequel va se faire traiter de gros puant ?)

          C'était le message 3615mavie du jour.

          Unk

          • [^] # Re: Naturistes

            Posté par . Évalué à 5.

            L'odeur d'un pet disparait bien plus vite que celle de la cigarette ! Par contre, les pets contribuent à l'effet de serre…

            C'était http://www.mavie.fr

          • [^] # Re: Naturistes

            Posté par (page perso) . Évalué à 8. Dernière modification le 28/05/12 à 13:39.

            parce que imaginez : vous êtes avec groupe d'amis : l'un d'entre eux lâche un vent, un autre allume une clope : lequel va se faire traiter de gros puant ?

            Alors déjà, je connais très, très peu de fumeurs. Ça doit être lié au milieu social ou je ne sais quoi, mais en tout cas cette situation (en groupe d'amis, l'un d'eux allume un clope) ne s'est jamais présentée. Maintenant, si elle se présente :

            • si c'est en intérieur, chez moi (aucune chance que ça se produise, mes amis sont des gens civilisés qui ne se permettraient pas de fumer chez quelqu'un), je l'engueule et je le fous dehors immédiatement : pour fumer, c'est sur le balcon, fenêtre fermée et tu frappes à la fenêtre quand tu veux rentrer pour qu'on t'ouvre ;
            • si c'est en extérieur, ça va se voir que je n'aime pas ça, parce que je vais au moins changer de position en fonction du vent.

            Ensuite, c'est une question de perception et d'habitude. Il y a cinquante ans, fumer était bien perçu, même en intérieur, même au travail, même dans un édifice public. Depuis, non seulement les règles ont changé, mais également la perception de ces actes : aujourd'hui, fumer au travail ou dans un édifice public serait inimaginable, fumer en intérieur sans demander est extrêmement impoli et refuser qu'un invité fume en intérieur ne choque personne. Quelqu'un qui allumerait une cigarette dans un train, au mépris de l'interdiction, serait immédiatement considéré comme un connard fini, par exemple.

            Et cette perception continue de changer. Fumer sur les quais d'une gare est interdit, mais semble plutôt toléré ; je ne serais cependant pas surpris que ces fumeurs soient rapidement mal considérés : cela commencera par des remarques, de plus en plus méprisantes, jusqu'à ce que ce soit assez insupportable. Fumer dans un abribus, pareil. Bref, ça évolue, et la fumée en public ne fait que perdre du terrain. Pour en revenir au sujet, une flatulence est mal perçue, mais fumer l'est également dans bien des contextes, et ça ne fait que commencer.

      • [^] # Re: Naturistes

        Posté par . Évalué à 3.

        Pour le coup de la clope dans la voiture, on peut faire valoir l'argument que la fumée peut brouiller la vue et que s'occuper d'une chose en plus de la conduite, c'est pas top top pour la sécurité routière.

        Tu peux deja te faire verbaliser si ca leur fait plaisir, il y a deja tout ce qu'il faut dans le code de la route:

        tout conducteur doit être en état de conduire, présenter les qualités physiques requises et posséder les connaissances et l'habileté nécessaires. Il doit être constamment en mesure d'effectuer toutes les manœuvres qui lui incombent et doit avoir constamment le contrôle du véhicule ou des animaux qu'il conduit.

        Apres ca n'arrive pas souvent avec la cigarette, un peu plus avec un sandwich ou un GPS, mais a moins de faire des zigzags sur la route tu as peu de chance de te faire arreter.

        • [^] # Re: Naturistes

          Posté par . Évalué à 2.

          tout conducteur doit être en état de conduire, présenter les qualités physiques requises et posséder les connaissances et l'habileté nécessaires. Il doit être constamment en mesure d'effectuer toutes les manœuvres qui lui incombent et doit avoir constamment le contrôle du véhicule ou des animaux qu'il conduit.

          Je ne vois pas en quoi c'est incompatible avec la cigarette.

        • [^] # Re: Naturistes

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          tout conducteur doit […] être constamment en mesure d'effectuer toutes les manœuvres qui lui incombent

          Et qui lui décombent.

      • [^] # Re: Naturistes

        Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 28/05/12 à 12:17.

        Pour le coup de la clope dans la voiture, on peut faire valoir l'argument que la fumée peut brouiller la vue et que s'occuper d'une chose en plus de la conduite, c'est pas top top pour la sécurité routière.

        Il me semble que c'est déjà interdit. Tout comme manger en conduisant. Le principe est que l'on doit avoir les deux mains libres (et sur le volant, au bon endroit) pour conduire. Il y a une tolérance certaine mais je pense qu'un agent de police peut te verbaliser pour cela si l'en a l'envie.

        Je suis fumeur et je ne vois pas d'un mauvais œil l'interdiction dans les bars et restaurants. On se mouille quand il pleut et en se les gèle en hiver mais c'est appréciable de pas être totalement enfumé quand on mange ou boit un coup à l'intérieur.

        Pour les hôtels je ne suis pas sûr que l'interdiction soit valable, en effet c'est considéré comme un domicile privé à bien des égards. Personnellement je me permet de fumer mais à la fenêtre pour éviter trop d'odeurs pour les clients suivants. Mine de rien c'est bien les non fumeurs qui sont plus dans leur droit (c'est du bon sens) d'exiger un monde sans tabac que l'inverse.

        • [^] # Re: Naturistes

          Posté par . Évalué à 7.

          Pour les hôtels je ne suis pas sûr que l'interdiction soit valable, en effet c'est considéré comme un domicile privé à bien des égards.

          Absolument pas : tu n'es que de passage et il y a des gens qui passeront après toi. Alors on peut mettre des chambres fumeurs, mais le problème se pose pour les personnes qui nettoient les chambres, comme pour les personnes qui travaillent dans les bars. Es-tu prêt en tant que fumeur à payer plus cher ta chambre pour permettre à la personne qui la nettoiera de s'équiper en conséquences ? Et même si toi tu es pret, il y a bien des gens qui ne le respecteront pas.

          Personnellement je me permet de fumer mais à la fenêtre pour éviter trop d'odeurs pour les clients suivants.

          STP, va fumer dehors, et fenêtre fermée dans les hotels. Je sais qu'un fumeur ne peut pas se rendre compte de ce que ça fait, mais je te garantis que pour les personnes qui ont certains problèmes respiratoires, le fait de fumer fenetre ouverte ne suffit pas.

          • [^] # Re: Naturistes

            Posté par . Évalué à 3.

            Je ne suis pas sur que les odeurs de tabac froid soient si toxiques que ça, surtout si c'est occasionnel… On ne parle pas d'amiante, là…

            • [^] # Re: Naturistes

              Posté par . Évalué à 4.

              Ben déjà lorsque j'entre dans une pièce ou quelqu'un a fumé, ça pue. Ensuite je sens ma trachée, les bronchees et tout le chemin jusqu'au fond des poumons se serrer. Un fumeur qui a fumé sa clope et qui monte dans les transports me fait le même effet lorsqu'il est trop près de moi.

              Sinon, va lire ça pour te faire une idée de la toxicité de la fumée de tabac.

              • [^] # Re: Naturistes

                Posté par . Évalué à 3.

                Ben déjà lorsque j'entre dans une pièce ou quelqu'un a fumé, ça pue. Ensuite je sens ma trachée, les bronchees et tout le chemin jusqu'au fond des poumons se serrer. Un fumeur qui a fumé sa clope et qui monte dans les transports me fait le même effet lorsqu'il est trop près de moi.

                Ca serait pas psychosomatique ? J'ai du mal a croire qu'il t'amene du goudron.

                • [^] # Re: Naturistes

                  Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 29/05/12 à 14:03.

                  Ca serait pas psychosomatique ? J'ai du mal a croire qu'il t'amene du goudron.

                  Non, je ne l'ai pas forcément vu fumer (la plupart du temps dans les transports, j'ai le nez dans un bouquin ou sur le portable, et je ne me rends même pas compte que quelqu'un s'est approché de moi jusqu'à ce que se manifeste l'effet décrit plus haut).

                  • [^] # Re: Naturistes

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Tu ne l'as pas vu mais tu peux le sentir, ca n'empeche pas que ca puisse être psychosomatique.

                    • [^] # Re: Naturistes

                      Posté par (page perso) . Évalué à -1. Dernière modification le 29/05/12 à 15:33.

                      Toujours intéressant de faire la leçon aux victimes. Les policiers disent parfois aux victimes de vol qu'elles l'ont un peu cherché quand même, en se promenant avec tant de valeurs apparentes. Et votre agression, vous êtes sûr que ça n'est pas un fantasme ?

                      • [^] # Re: Naturistes

                        Posté par . Évalué à 5.

                        ???

                        A quel moment j'ai fait la lecon ?
                        J'ai simplement mis en doute le fait que le gars qui fume sa clope dehors et qui revient à sa place ensuite puisse exposer les autres autour à des goudrons du tabac. L'odeur, oui, evidemment, mais du goudron, j'ai simplement du mal à y croire.

                        Mais, encore une fois, je vois pas à quel moment j'ai fait la leçon à Totof2000… Je crois que tu fantasmes completement !

                        • [^] # Re: Naturistes

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Il n'y a pas que le goudron dans la fumée de tabac : il y a un tas d'autres résidus qui peuvent provoquer des troubles respiratoires ou qui peuvent réveiller certains troubles chez les personnes qui y sont sujets

                          J'avais vu un article sur ce sujet (ou une émission, je ne me rappelle plus), mais je ne trouve plus les références. Pour ton info, je n'ai pas développé ces symptomes après avoir vu l'émission ou lu l'article : ça me fait cet effet depuis quelques années, bien avant ça.

                        • [^] # Re: Naturistes

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          Tu ne fais pas exactement la leçon, tu demandes à la soi-disante victime de se remettre en question (cause psychosomatique) au lieu de discuter du sujet qui est que la clope des autres est pénible et nuisible.

                          • [^] # Re: Naturistes

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Et du coup, la comparaison avec le vol est tout de suite plus acceptable…

                            J'ai parlé de problèmes psychosomatiques simplement parce que ça me paraissait un peu étrange qu'on puisse avoir de tels problèmes en étant simplement près d'un fumeur qui ne fume pas, et que ca me paraissait la meilleur explication possible.

                            Pour parler du sujet : Il dit que la présence d'un fumeur a coté de lui (même s'il n'est pas en train de fumer) lui provoque de graves troubles respiratoires. Dans ce cas, qu'est-ce que j'y peux, moi, fumeur ? Je fais toujours attention a gêner les autres le moins possible (je jette mes mégots à la poubelle, et je me déplace en fonction du vent pour pas envoyer la fumer dans la gueule des gens), mais si le simple fait d'avoir un fumeur-pas-en-train-de-fumer près de lui lui provoque ces problèmes, comment faire ?

                            • [^] # Re: Naturistes

                              Posté par . Évalué à -1.

                              Dans ce cas, qu'est-ce que j'y peux, moi, fumeur ?
                              comment faire ?

                              Prendre une douche, laver ses dents, sa bouche, ses vêtements après avoir fumé. Ce n'est pas très écolo si ça doit être souvent, mais fumer ne l'est pas non plus.

                              • [^] # Re: Naturistes

                                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                Laver les poumons à l'écouvillon, aussi !

                              • [^] # Re: Naturistes

                                Posté par . Évalué à 5.

                                Ok, donc apres etre sorti de chez moi (lavé), je vais prendre le tram. En attendant le tram, je fume une clope. Ah, bah faut que je retourne chez moi. Je me relave. Je ressors de chez moi, je prends le tram, j'arrive au boulot. Je dis bonjour à tout le monde, et hop, pause café/clope. Hop, je retourne chez moi, je me lave. Je ressors de chez moi, j'arrive a l'arret de tram : prochain traim dans 10 min. Je fume une clope. Je dois retourner chez moi me laver…

                                Bref, c'est clairement faisable, ton truc !

                                Franchement, je fais déja beaucoup d'efforts pour que le fait que je fume ne gène personne. Demandez moi d'en faire plus, et j'arreterai tout effort.

                                • [^] # Re: Naturistes

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                                  Nicorette ? Télétravail ?
                                  En fait, au travail, les fumeurs cessent de puer violemment du bec environ une demi heure après leur dernière cigarette.

                                • [^] # Re: Naturistes

                                  Posté par . Évalué à 2.

                                  Oui le plus simple est de ne pas fumer en attendant quelques minutes le tram. Déjà tu as de la chance que cela ne soit pas interdit en France de fumer proche d'un arrêt de bus ou tramway.

                                  Franchement, je fais déja beaucoup d'efforts pour que le fait que je fume ne gène personne.

                                  Tu ne t'imagines peut-être pas à quel point cela peut être gênant pour certaines personnes quelqu'un qui fume avant de prendre le bus ou le tramway ou le train… Même si la plupart des ces personnes gênées ne disent rien.

                                  • [^] # Re: Naturistes

                                    Posté par . Évalué à 0.

                                    C'est vrai, j'ai de la chance de vivre dans un pays libre

                                    • [^] # Re: Naturistes

                                      Posté par . Évalué à 2.


                                      ?
                                      Par exemple, la Pologne n'est pas un pays libre ? Il y est pourtant interdit de fumer aux arrêts de bus et l'amende que tu risques est importante. Ce n'est pas le seul pays au monde où c'est interdit et ce n'est pas le pays le plus répressif envers le tabac.

                                • [^] # Re: Naturistes

                                  Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                                  Non, attends, c’est pire que ça.

                                  Tu sors, tu attends le tram, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit, tu attends le prochain, tu fumes une clope, tu rentres pour te laver, tu ressors, le tram d’avant est partit …

                                  /me →[]

                            • [^] # Re: Naturistes

                              Posté par . Évalué à 3.

                              Dans ce cas, qu'est-ce que j'y peux, moi, fumeur ?

                              Ne pas fumer ?

                              Ne pas s'approcher de lui ?

                              Tu es libre de fumer, mais il faut assumer la gêne que tu provoques aux autres.

                              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Naturistes

            Posté par . Évalué à 2.

            Absolument pas : tu n'es que de passage et il y a des gens qui passeront après toi.

            Tout comme n'importe quel logement.

        • [^] # Re: Naturistes

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Le principe est que l'on doit avoir les deux mains libres (et sur le volant, au bon endroit) pour conduire

          « Je peux passer la seconde là ? »

          • [^] # Re: Naturistes

            Posté par . Évalué à 3.

            peut-être que les naturistes peuvent /o\

          • [^] # Re: Naturistes

            Posté par . Évalué à 0.

            Avec une boite automatique, tu peux vraiment avoir les deux mains sur le volant. Sauf pour les manœuvres, bien sûr. ^_^

      • [^] # Re: Naturistes

        Posté par . Évalué à 2.

        « Pour le coup de la clope dans la voiture, on peut faire valoir l'argument que la fumée peut brouiller la vue et que s'occuper d'une chose en plus de la conduite, c'est pas top top pour la sécurité routière »

        Bravo, tu as réussis à faire porter le chapeau de milliers de morts de la route aux fumeurs. Il ne te reste plus qu'à les accabler avec le même genre d'argument pour la pollution et les guerres pour le contrôle du pétrole, et la question de la voiture sera réglée. On peut sans doute procéder de même pour les maladies : par exemple, les fumeurs ont une vie sociale plus développée, ils ont donc plus de partenaires sexuels, c'est donc eux qui sont responsables du Sida. La faim dans le monde? si au lieu de faire pousser du tabac, on cultivait des choux-raves, les petits enfants africains ne mourraient plus de malnutrition.

        • [^] # Re: Naturistes

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Bravo, tu as réussis à faire porter le chapeau de milliers de morts de la route aux fumeurs.

          Non. J'ai dit que c'est pas top pour la sécurité routière de fumer au volant. Où ais-je que c'était la cause de tous les morts sur la route ?

          It's a fez. I wear a fez now. Fezes are cool !

          • [^] # Re: Naturistes

            Posté par . Évalué à 4.

            Rassure toi, mon message était de la dérision : non, je ne pense pas que les fumeurs soient responsable du Sida ni de la faim dans le monde. Par contre, quand je vois ce déchaînement d'intolérance dans ce journal, je trouve ça franchement pathétique. Le meilleur exemple, c'est la voiture qui représente un problème du même niveau, mais pourtant tous les grands défenseurs de la vœuve et de l'orphelin qui veulent interdire la clope (à cause des méchants fumeurs qui écrasent leur mégots dans les yeux des petits nenfants) seraient les premiers à pleurnicher si on interdisait la voiture. Et quand j'ai vu ton commentaire qui justement associait la sécurité routière et la cigarette, mais d'une manière aussi alambiquée, je n'ai pas pu m'empêcher de faire continuer le foutage de gueule dans sa lancée.

            • [^] # Re: Naturistes

              Posté par . Évalué à 1.

              Le meilleur exemple, c'est la voiture qui représente un problème du même niveau, mais pourtant tous les grands défenseurs de la vœuve et de l'orphelin qui veulent interdire la clope (à cause des méchants fumeurs qui écrasent leur mégots dans les yeux des petits nenfants) seraient les premiers à pleurnicher si on interdisait la voiture.

              ON S'EN FOUT !!!! Que dirais-tu si les constructeurs de voiture abandonnaient les recherches sur les voitures moins polluantes parce que les fumeurs polluent beaucoup, parce que les pesticides causent plus de dégats, etc … ?

              Belle mentalité "je continue a polluer les autres avec ma clope parce que de toute façon ya pire autour de nous". C'est plus une excuse bidon pour pouvoir continuer a emmerder le monde qu'autre chose.

              • [^] # Re: Naturistes

                Posté par . Évalué à 1.

                Belle mentalité "je continue a polluer les autres avec ma clope parce que de toute façon ya pire autour de nous".

                La question est plutôt : "Qu'est-ce qui pollue moins qu'un paquet de cigarette" ? Non parceque pour 6€ c'est probablement le produit manufacturé qui a le plus mauvais rapport pollution/prix en France et ca va pas en s'arrangeant.
                En plus pour une fois la majorité de la polution d'un produit est subie par le pays consomateur, pas par le pays producteur. De là à dire que le tabac est un produit new-age et altermondialiste il y a quand même un grand pas à franchir, mais néammoins avant de me sentir coupable de polluer il va falloir que tous les autres fassent un gros effort.

              • [^] # Re: Naturistes

                Posté par . Évalué à 3.

                Belle mentalité : « J'écrase les gens en voiture, je leur brise les tympans, je leur pourri leur ville, je leur nique leur poumons, je rase des pays entiers sous des milliers de tonnes de bombes, parce que le vélo c'est fatiguant pour mes petits mollets… mais j'interdis aux autres de fumer car je me suis auto conditionné pour que la fumée m'insupporte. »

                Si t'as des changements à faire dans cette société, le mieux, pour ta crédibilité, c'est d'arrêter de faire chier les autres et ensuite de leur demander d'arrêter de te faire chier toi. Faire les choses dans l'autre sens ne mènera à rien, sauf à braquer tout le monde.

                • [^] # Re: Naturistes

                  Posté par . Évalué à 2.

                  1/ Qu'est-ce qui te dis que j'ai une voiture ?

                  2/ qu'est-ce qui te dis que, si j'ai une voiture, je l'utilise parce que "le vélo c'est fatiguant pour mes petits mollets"

                  Sinon :
                  >  J'écrase les gens en voiture,

                  Non, je roule en voiture là ou je suis censé rouler. Ici dans le journal on parle surtout des gens qui fument là ou ils n'ont pas le droit, et éventuellement de la possibilité d'étendre les lieux ou ils n'ont pas le droit de fumer. Ton argumentation tiendrait la route si je passais mon temps à rouler sur les trottoirs ou dans les rues piétonnes.

                  je leur brise les tympans, je leur pourri leur ville, je leur nique leur poumons,

                  Dans les villes ou la voiture est problématique, on voit de plus en plus de rues piétonnes, et on parle de plus en plus d'interdire les voitures dans ces villes, et tu sais quoi ? Je suis tout à fait favorable à cette situation. Et si un jour ça venait à arriver, je n'irais pas braver l'interdit sous pretexte qu'il y a d'autres sources de pollution, ou je ne sais quoi encore.

                  je rase des pays entiers sous des milliers de tonnes de bombes

                  Quel rapport ? A ce que je sache je n'ai jamais lancé de bombe sur quiconque.

                  j'interdis aux autres de fumer car je me suis auto conditionné pour que la fumée m'insupporte

                  Je n'interdis rien à personne : je ne veux pas fumer, et je tiens à ce que les gens qui veulent fumer le respectent. Autre point le tabagisme passif est reconnu comme une nuisance à la santé et je ne tiens pas à ajouter cette cause au reste des causes possibles et imaginables qui existent par ailleurs.

                  On a tenté pendant des années le dialogue, ou le bon sens, mais ça n'a pas marché. La loi Evin à l'origine a tenté d'imposer une séparation "soft", mais ça n'a pas marché alors on passe au stade suivant.

                  Si t'as des changements à faire dans cette société, le mieux, pour ta crédibilité, c'est d'arrêter de faire chier les autres et ensuite de leur demander d'arrêter de te faire chier toi. Faire les choses dans l'autre sens ne mènera à rien, sauf à braquer tout le monde.

                  N'importe quoi : laisse tomber, tu passes pour un gros con. Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas s'occuper de la voiture, simplement qu'il est débile de coreller la voiture au tabac. Maintenant tu fais ce que tu veux, je m'en fiches, mais à raisonner comme toi, plus personne ne fait rien parce que les autres font pire.

                  Tiens, en parlant de pollution, pourqoi laisses-tu ton ordinateur allumé pour venir troller ici ? Ca utilise de l'électricité nucléaire "sale", et beaucoup d'intermédiaire techniques au fonctionnement d'internet sot dans des pays qui produisent de l'électricité avec du charbon, qui rejette des gaz à effet de serre, et la fabrication d'un ordinateur, côté écologie, on ne peut pas dire que c'est génial. Est-ce à dire qu'il faut arrêter d'utiliser un ordinateur ?

                  Tu sais le jour ou les fabricants de cigarette fabriqueront des cigarettes qui ne sentent pas et qui ne rejettent pas de fumée aux autre, je serais le premier heureux. Mais bon, c'est de base incompatible avec le concept de cigarette. Maintenant pour les voitures, on peut tenter de développer des fillières moins polluantes, moins bruyantes, etc …. Idem pour la production d'électricité ou la fabrication d'ordinateurs par exemple. Enfin, mis à part le plaisir personnel du fumeur, il n'y a aucun intéret dans la cigarette. Par contre la voiture a une utilité bien plus importante que le bien etre de la personne qui l'utilise. Pour tout te dire, j'en ai une, mais je la considère comme un mal nécessaire; Si je pouvais m'en passer, je le ferais (quand je peux éviter de l'utiliser, je ne l'utilise pas).

                  • [^] # Re: Naturistes

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Que tu aies une voiture ou non importe peu. J'ai une voiture (hé oui !) et je suis tout à fait pour avoir la liberté de l'utiliser (même si c'est globalement mauvais pour la société, qu'il faut faire des efforts, etc…). Le problème, c'est la pseudo-argumentation qui conduit à un discours haineux. Il y a effectivement des choses à reprocher et à corriger concernant la cigarette, il y en a aussi concernant certains fumeurs, mais c'est pas pour autant qu'il faut raconter n'importe quoi et généraliser le comportement des cons pour en faire des lois liberticides.

                    La voiture est justement un bon moyen pour faire preuve d'objectivité : toute ton argumentation sur le tabac (qui t'horripiles), tu la transposes à la voiture (que tu tolères) et ça va te permettre de valider sa pertinence. Par exemple, petit exercice pratique, que penser de cet argument anti-voiture ? :
                    « Pour ce qui est d'empêcher les voitures d'accéder aux endroits fréquentés par les enfants, ça ne me parait pas idiot, mais ça se discute : personnellement, je ne supporte pas lorsque je traverse tranquillement la rue avec ma fille qu'un abruti de chauffard nous roule dessus. »

                    • [^] # Re: Naturistes

                      Posté par . Évalué à 1.

                      « Pour ce qui est d'empêcher les voitures d'accéder aux endroits fréquentés par les enfants, ça ne me parait pas idiot, mais ça se discute : personnellement, je ne supporte pas lorsque je traverse tranquillement la rue avec ma fille qu'un abruti de chauffard nous roule dessus. »

                      Ce n'est pas un argument anti-voiture, c'est juste du bon sens. Tiens pour info, en face ou a proximité des écoles la vitesse est souvent limitée (30 Km/h). Ce n'est pas une loi "anti-voiture", c'est une loi de sécurité. Si une ville décide d'interdire les voitures dans une zone parce qu'il y a beaucoup d'enfants qui y passent (Ca existe d'ailleurs -pas forcément pour les enfants - et on appelle ça une rue piétonne), je ne trouverais pas ça choquant.

                      Tiens d'ailleurs c'est amusant ton argument : j'habite dans une résidence ou la circulation des voitures est interdite parce que entre autres il y a des enfants qui peuvent y jouer. Est-ce une loi anti-voiture ? Je ne le pense pas.

                      Maintenant, effectivement, on trouvera ridicule le gars qui milite pour limiter la vitesse sur autoroute parce qu'il ne peut pas la traverser avec sa fille. Mais dans ce cas tu considèreras l'autoroute et les lois qui gèrent l'autoroute comme des lois anti-piétons ?

                      • [^] # Re: Naturistes

                        Posté par . Évalué à 1.

                        « Tiens pour info, en face ou a proximité des écoles la vitesse est souvent limitée (30 Km/h). »

                        Allons bon, on passe de l'interdiction… à la limitation de vitesse. Remarque, c'est sans doute parce que ton propos initial était juste, dans les lieux fréquentés par les enfants, de limiter les cigarettes à celles contenant moins de 7 mg de goudrons et 0,6 de nicotine ?

                        • [^] # Re: Naturistes

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Allons bon, on passe de l'interdiction… à la limitation de vitesse.

                          On en est à la limitation actuellement, mais si ça ne suffit pas, il faudra passer à l'interdiction (et ça ne me surprendrait pas que ce soit le cas à certains endroits). Sinon, en général, pour les piétons il y a le trottoir, et pour les automobilistes la route, et en général cette disposition est plutôt bien respectée (je ne vois pas beaucoup d'automobilistes se plaindre de ne pas pouvoir rouler sur les trottoirs) donc en pratoques certaines zones aménagées pour les piétons sont interdites aux voitures.

                          Sinon il n'y a qu'à voir ce qui se fait actuellement pour les cyclistes en ville : de plus en plus de pistes cyclables (au détriment des voies pour les automobilistes), et ça ne me choque pas non plus.

                          • [^] # Re: Naturistes

                            Posté par . Évalué à 2.

                            « en général cette disposition est plutôt bien respectée »

                            Figure toi que, en général, les fumeurs ne crachent pas leur fumée dans la figure des enfants. Et même si ça arrive, et bien il y a aussi des chauffards qui vont percuter les enfants sur le trottoir (exemple, et je passe sur les dégâts causés dans chacun des cas). Donc, je reviens à la question de base : en quoi cet argument justifierait-il l'interdiction du tabac, ou même un journal pour le dénoncer, alors que (à ma connaissance) je n'ai jamais vu de journaux de toi ou autre qui s'emportait contre les automobilistes à cause d'un accident ? C'est bien sûr une fausse question, car j'ai déjà ma petite idée sur la réponse…

                            • [^] # Re: Naturistes

                              Posté par . Évalué à 2.

                              en quoi cet argument justifierait-il l'interdiction du tabac

                              Mais ou as-tu vu que je pronais l'interdiction du tabac ? Je souhaiterais que les fumeurs respectent la législation actuelle et certaines adaptations, tout comme je souhaite que les chauffards respectent le code de la route, et éventuellement certaines adaptations du code de la route.

                              je n'ai jamais vu de journaux de toi ou autre qui s'emportait contre les automobilistes à cause d'un accident 

                              Peut être parce que personnellement je suis moins touché par les accidents au quotidien, mais rassure-toi, si tous les jours quelqu'un (ou quelques uns) passait son temps à me renverser en voiture (sans forcément me tuer ou me blesser gravement, juste me faire tomber), je serais tout aussi mécontent. Ca se manifesterait peut-être par n journal ici d'ailleurs. Et des journaux qui dénoncent la mauvaise attitude des automobilistes (par exemple envers les cyclstes) apparaissent régulièrement ici.

            • [^] # Re: Naturistes

              Posté par . Évalué à 4.

              Le meilleur exemple, c'est la voiture qui représente un problème du même niveau,
              Hé bien si tu as une solution à proposer pour que le couple pas riche qui habite donc en campagne à quelques 10 km de la (grosse) ville du coin avec 4 bus par jour (2 le matin, 2 le soir) à 2km de marche fasse autrement que d'utiliser sa voiture, propose.

              Un fumeur n'est jamais obligé de fumer. La voiture (ou la moto) on peut aussi l'utiliser comme ça parce qu'on aime brûler de l'essence (avoir des sensations de folie le week-end sur la route un peu sinueuse locale), il y a bien des cas où on ne peut tout simplement pas faire autrement.

              • [^] # Re: Naturistes

                Posté par . Évalué à 3.

                Hé bien si tu as une solution à proposer pour que le couple pas riche qui habite donc en campagne à quelques 10 km de la (grosse) ville du coin avec 4 bus par jour (2 le matin, 2 le soir) à 2km de marche fasse autrement que d'utiliser sa voiture, propose.

                Tu confonds cause et conséquences. Comme tout le monde a une voiture, alors il n'y a que deux bus par jour. Si personne n'avais de voitures il y aurait des navettes tout le temps.

                • [^] # Re: Naturistes

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Euh non, c'est toi qui confonds causes et conséquences.
                  Les gens vont pas abandonner leurs emplois pour militer pour avoir des navettes.
                  Ils vont utiliser leurs voitures jusqu'à avoir une alternative crédible.

                  Mon bled dispose désormais d'une navette pour aller à la grande ville ben bizarrement y'a plus de gens dedans toutes les demi heures qu'à l'époque où on avait 2 bus le matin et 2 le soir.

                  Et maintenant ils y viennent pour les grands pôles d'emplois :
                  -> 1 bus le matin et 1 le soir : 2 personnes par bus
                  -> 2 bus le matin et 2 le soir : 5 personnes par bus
                  -> 3 bus le matin et 3 le soir : 10 personnes par bus

                  Allez encore un effort et ils auront compris le principe.

                • [^] # Re: Naturistes

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Non. Il n'y aurait pas sensiblement plus de navettes même pour un hameau de 100 habitants, il y aurait tout simplement une interdiction (qui commence pour les constructions nouvelles) d'habiter loin du village local.

                  • [^] # Re: Naturistes

                    Posté par . Évalué à 2.

                    En fait, je crois que "l'interdiction" va apparaître d'elle-même dans les prochaines années : la hausse inéluctable du prix du pétrole finira par entrer en conflit direct avec l'étalement urbain ! Les plus éloignés, donc généralement les moins riches, subiront alors la double-peine…

              • [^] # Re: Naturistes

                Posté par . Évalué à 1.

                Sauf que les cas où on ne pas faire autrement sont largement minoritaires. Par exemple, la moitié des trajets en voiture font moins de 3 km  et 75 % des conducteurs sont seuls ! Dans ton cas, 10 km c'est largement faisable à vélo (et surtout si on est pauvre, vu le prix d'une caisse). Et si tout le quartier décidait de prendre le bus, il y aurait un nouvel arrêt à proximité et des horaires plus fréquentes. Et personne n'oblige les gens à vivre isolés au milieu de la campagne.

                Mais bon, la vraie raison c'est que dans un cas on s'en prend aux autres, et dans l'autre on devrait s'en prendre à soi-même. C'est juste de l'intolérance.

                • [^] # Re: Naturistes

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Je suis plutôt un anti-voiture, vorie un pro-vélo, mais là je ne suis pas du tout d'accord sur un point :

                  Dans ton cas, 10 km c'est largement faisable à vélo (et surtout si on est pauvre, vu le prix d'une caisse).

                  10 km, c'est beaucoup. Et si on est enceinte ? Et si on est obèse ? Et si on est handicapé ? Et si on est vieux ? Et si on a pas envie d'arriver crevé/en sueur au boulot ? Et le temps de transport ? Et les intempérie ? Et s'il y a du dénivelé ?

                  Pour que les gens arrêtent de prendre leur voiture, il faut développer un bon réseau de transport en commun et efficace (comprendre, comme à Paris : transports fréquents, partout, y compris la nuit). Et là, les gens abandonneront leur voiture plus facilement (et on pourra les inciter à l'abandonner sans les pénaliser).

                • [^] # Re: Naturistes

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Le vélo, c'est bien en théorie mais c'est souvent inutilisable. Il faut une structure sur le lieu de travail (douche, un placard pour y mettre ses vêtements pour ne pas les transporter chiffonés dans un sac) et il faut une route où tu as une chance d'arriver vivant à destination.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Naturistes

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    douche, un placard pour y mettre ses vêtements pour ne pas les transporter chiffonés dans un sac

                    En effet, pour ceux qui ont la malchance de transpirer plus que nécessaire. Ça fait partie des choses à demander à l'employeur, et heureusement tous les nouveaux établissements de travail sont construits avec ce genre d'équipement, aujourd'hui.

                    • [^] # Re: Naturistes

                      Posté par . Évalué à 6.

                      heureusement tous les nouveaux établissements de travail sont construits avec ce genre d'équipement, aujourd'hui

                      Alors tout va bien, on n'a plus qu'à attendre que les 95% de locaux inadaptés soient démolis puis reconstruits.

                      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                    • [^] # Re: Naturistes

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Tous depuis quand ? parce que j'ai pas l'impression que mon nouveau bâtiment top moumoute en soit équipé. Et quand bien même, je n'ai pas envie de perdre mon temps à prendre un douche, ce qui représente quand même une petite contrainte horaire…

                      • [^] # Re: Naturistes

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        Alors ça, ça craint. En 2012, construire des bureaux sans vestiaire ni douche, sérieusement… Pourquoi pas sans câblage réseau tant qu'on y est.

                        • [^] # Re: Naturistes

                          Posté par . Évalué à 0.

                          Bah, il n'est pas de coutume de se laver au bureau, alors qu'à la maison oui… Comme il n'y a pas non plus de chambre pour dormir… Ça reste un lieu de travail, pas une salle de sport.

                          • [^] # Re: Naturistes

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            C'est pour ceux qui viennent à vélo. C'est très courant en zone urbaine, parce que la ville en voiture, c'est fini, on est au XXIe siècle maintenant.

                            • [^] # Re: Naturistes

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Moi je ne vais pas au taf en vélo : ya trop de fumeurs qui jettent leurs mégots de clope par les fenetres, c'est trop dangereux. Du cooup à cause d'eux, je suis obligé de prendre ma voiture et je pollue d'avantage. Remarque, c'est pas grave, les fumeurs rejettent déjà plein de fumée dans l'air, les usines, les avions, les camions aussi, et je mange plein de pesticide et de graisse dans ma bouffe, donc une voiture de plus ou de moins, ce n'est pas ce qui fera la différence. Et pour le bruit, ben le train ça fait pareil, même pire quand il freine.

                            • [^] # Re: Naturistes

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Hmmm, je ne savais pas qu'Issy les Moulineaux n'était pas en zone urbaine…

                              Mais revenons au sujet des douches. Comme nous sommes au XXIe siècle, tout le monde vient en vélo et tout le monde va prendre des douches après trois quart d'heure à pédaler (de façon assez intensive tout de même). Combien de douches faudra-t-il pour tout le monde ?

                              • [^] # Re: Naturistes

                                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                Ça depends si tout le monde arrive à la même heure.

                                • [^] # Re: Naturistes

                                  Posté par . Évalué à 3.

                                  Ben dns ce cas la pas de douche : tout le monde à poil dans la cour et aspergé au c
                                  karcher … :)

                            • [^] # Re: Naturistes

                              Posté par . Évalué à 3.

                              Faudra le dire à tous ceux qui prennent la voiture en ville qu'ils sont has-been, parce qu'ils sont nombreux à ne pas être au courant.

                              De toute façon, heureusement que ça n'est pas le cas : les transports en commun sont déjà archi pleins, si en plus il faut ajouter les automobilistes qui ne viennent plus en voiture, ça sera le chaos…

                              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                              • [^] # Re: Naturistes

                                Posté par . Évalué à 3.

                                De toute façon, heureusement que ça n'est pas le cas : les transports en commun sont déjà archi pleins, si en plus il faut ajouter les automobilistes qui ne viennent plus en voiture, ça sera le chaos…

                                Parce que tu crois que les transports en commun ne seraient pas plus développés si c'était le cas ?

                                • [^] # Re: Naturistes

                                  Posté par . Évalué à 4.

                                  Clairement pas.

                                  Quand je vois que rien n'est fait pour améliorer le transit des voyageurs aux heures de pointes, je me dis qu'il vaut mieux éviter d'ajouter des usagers en plus, en tout cas pour ce que je vois à Lille (métro) et à Paris (RER). Le must : j'ai une fois entendu un message de la RATP indiquant des retards « dûs à une affluence de voyageurs ». Donc non, je ne crois pas qu'il y aurait plus d'adaptation, ou alors pas en quantité suffisante.

                                  Par contre, là où il y a eu de l'investissement c'est dans les panneaux publicitaires LCD. À croire que le métier de la RATP n'est plus de faire du transport mais de vendre de l'espace d'affichage.

                                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                                  • [^] # Re: Naturistes

                                    Posté par . Évalué à 1.

                                    Ben ouais, il ne faut pas simplement des influences temporaires un certain jour pour que cela devienne magique.

                                    Il est vrai aussi qu'il faudrait avoir une politique bien plus attractive pour les transports tels que les bus, tramways, métros et trains, mais aussi pour les vélos. Toutes ces voitures, ce n'est plus possible.

                                    • [^] # Re: Naturistes

                                      Posté par . Évalué à 4.

                                      un certain jour

                                      C'est vrai que tous les autres jours, le RER, ça marche comme sur des roulettes :-) Plus sérieusement, le RER est malade de son affluence tous les jours ouvrables (samedi compris, donc). La plupart des lignes de métro, idem. Le réseau de bus itou, le tram pareil.

                                      Allez dire que si plus de gens prenaient les transports, ils seraient plus développés, c'est uniquement montrer qu'on ne le prend jamais aux heures de pointe…

                                      • [^] # Re: Naturistes

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                                        +1 !
                                        Le problème des transports parisiens trouvera un commencement de solution avec la délocalisation d'administrations sur d'autres points du territoire. Avec un peu de chance, des sièges sociaux devraient suivre.

                                      • [^] # Re: Naturistes

                                        Posté par . Évalué à 0.

                                        Je prends souvent le bus aux heures de pointe désolé. Même si il est vrai que je préfère le vélo, le monde (parce que oui il y a beaucoup de monde à certains moments) ne me dérange pas spécialement (à part les odeurs de clopes :-P).

                                        Bon ok je suis assez peu à Paris. Mais à Paris, quel est le transport idéal alors ? Il ne serait pas possible d'avoir encore plus de bus, de vélos, de tramways, etc., pour moins de voitures ?

              • [^] # Re: Naturistes

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Hé bien si tu as une solution à proposer pour que le couple pas riche qui habite donc en campagne à quelques 10 km de la (grosse) ville du coin

                Dix kilomètres dont probablement huit à la campagne et deux en ville ? Pas à hésiter : vélo. C'est la longueur qui me sépare de mon lieu de travail, et pour moi c'est de la pleine ville, donc si c'était de la campagne, ce serait encore mieux.

                • [^] # Re: Naturistes

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Pas s'il y a du dénivelé (tout le monde n'habite pas la plaine parisienne :-p) ou quand il pleut régulièrement. Et encore, ça dépend pour quoi faire : les courses à vélo, c'est vite pénible.

                  • [^] # Re: Naturistes

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Je vis en couple, sans enfants et nous faisons nos courses à vélo. Petite "subtilité" : on a investi dans des sacoches à vélos ! Supportant 30-40kg (dixit le vendeur, mais je n'ai pas encore eu l'occasion de les pousser jusque-là), elles nous permettent de tout transporter : j'y ai même déjà glissé des packs de lait !

                  • [^] # Re: Naturistes

                    Posté par . Évalué à 2.

                    plaine parisienne

                    va faire un tour du coté de des Butes Chaumont (mais ça c'est vrai c'est tout petit), ou du coté de Meudon (pas si loin de Paris que ça, c'est 10 minutes à vélo)

                    Certes c'est pas la montagne, mais y a du bon dénivelé.

                    Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                    • [^] # Re: Naturistes

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Pluzun. Meudon, c'est là que j'habitais il y a quelques années, et je confirme, le vélo dans un coin pareil, ça creuse. :-)

              • [^] # Re: Naturistes

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                d'utiliser sa voiture, propose.

                Il attend le bus du soir ou il marche. Comment font ceux qui n'ont pas le permis ou les pauvres ?

                • [^] # Re: Naturistes

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Hé ben justement les pauvres ils habitent loin des villes et ils ont besoin d'avoir une voiture.
                  Ceux qui n'ont pas le permis ont en général un scooter ou une mobylette ou encore une voiture sans permis. Enfin attendre le bus du soir s'il y en a un, c'est bien. Quand on veut aller au cinéma et que le dernier bus part à 20h30, c'est la voiture ou rien.

                  • [^] # Re: Naturistes

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Hé ben justement les pauvres ils habitent loin des villes et ils ont besoin d'avoir une voiture.

                    Non les pauvres n'habitent pas « loin des villes », c'est la classe moyenne qui n'a pas les moyens d'acheter en ville qui achete à 20 bornes de la ville la plus proche et qui pleure que son petit confort de nouveau proprio n'est pas le meme que quand il était locataire en ville.

                • [^] # Re: Naturistes

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Justement, mes parents m'ont toujours dit qu'il était important d'avoir le permis pour pouvoir se déplacer librement.
                  De plus j'habite dans le Nord et je ne connais personne qui ne l'ait pas. J'en connais bien un en région parisienne, mais c'est tout (et encore, il a l'intention de le passer).

                  Donc je pense c'est un cas minoritaire. Tiens, ça ferait une bonne idée de sondage ça.

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Naturistes

        Posté par . Évalué à 3.

        Pour le coup de la clope dans la voiture, on peut faire valoir l'argument que la fumée peut brouiller la vue et que s'occuper d'une chose en plus de la conduite, c'est pas top top pour la sécurité routière.

        Un fumeur ne "s'occupe" pas de sa clope, elle se gère toute seule, il n'y a pas du tout d'attention du fumeur qui est détournée pour s'occuper de la clope.

        • [^] # Re: Naturistes

          Posté par . Évalué à 2.

          Bien sûr. La cigarette va toute seule de sa main à sa bouche et elle y retourne après, il n'a pas à lever le bras.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Naturistes

            Posté par . Évalué à 2.

            Bien sûr. La cigarette va toute seule de sa main à sa bouche et elle y retourne après, il n'a pas à lever le bras.

            Non, c'est bien le bras qui bouge. Mais le fumeur ne fait pas bouger le bras, le bras bouge tout seul. Encore une fois : il n'y a pas d'attention du conducteur qui soit détourné par la cigarette. Ou autrement dit : la cigarette occupe 0% du temps de cerveau du conducteur, il reste 100% disponible pour la conduite.

            • [^] # Re: Naturistes

              Posté par . Évalué à 3.

              Jusqu'au jour où le mégot tombe entre les jambe ou entre le pantalon et le bide. C'est rigolo à regarder à partir de la voiture de derrière, mais moins du coté de la voiture venant d'en face.

              Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

            • [^] # Re: Naturistes

              Posté par . Évalué à 5.

              Et quand l'attention a besoin du bras droit en urgence, elle fait comment ? Elle met l'action dans le scheduler et elle attend que le fumeur posé sa cigarette ?

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: Naturistes

                Posté par . Évalué à 3.

                Bah non : elle utilise le bras.
                Tu peux très bien tourner un volant, passer une vitesse, mettre les feux de detresse ou faire quoi-que-ce-soit d'autre qui pourrait être necessaire en conduisant tout en tenant une cigarette dans la main…

                • [^] # Re: Naturistes

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Mouais. Tu m'excuseras de douter tout de même.

                  Je n'arrive pas à imaginer, et en situation d'urgence on a besoin d'être libre de ses mouvements au maximum.

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Naturistes

      Posté par . Évalué à 8.

      Je trouve cette phrase extrêmement hypocrite. Il n'est pas interdit aux fumeurs d'aller dans un café mais de fumer

      Tout comme il n'est pas interdit aux homosexuels de se marier, mais de se marier avec une personne du même sexe.
      De quoi y s'plaignent ?

  • # J'étais fumeur

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    J'étais fumeur, j'ai arrêté il y a 7 mois (1.5 mois avant la naissance de ma fille).
    Je ne suis pas devenu un non-fumeur intolérant : je supporte largement les fumeurs.

    Cependant je me rends compte que quand on fume on ne se rend pas compte de la dispersion :

    Avec une clope, je me suis toujours obligé à sortir de sous un arrêt de bus quand quelqu'un d'autre arrivait dessous (même quand il pleuvait), je me suis toujours éloigné des enfants, j'ai toujours craché ma fumé "en l'air" plutôt qu'à l'horizontal en présence d’autrui (pour essayer d'éviter les autres)… Ce n'est pas le cas de tous les fumeurs, et pourtant ce n'est pas grand chose à coté de la gène occasionnée.

    Je fumais dans "ma" voiture (espace privé, je fais ce que je veux), surtout dans le "stress" des bouchons, je comprends maintenant que j'en faisais malheureusement profiter les voitures autour de moi, sans aucune solution de contournement pour eux (bouchons…).

    Je fumais à la fenêtre de "mon" appartement (espace privé blablabla). Maintenant je cours fermer la fenêtre de la chambre de ma fille dès que ça sent la clope à la fenêtre du salon à cause d'un voisin qui fume sur son balcon et qui diffuse pour toute la façade de l'immeuble.

    En gros le problème n'est pas le fumeur, n'est pas sa santé (quoi que il faudrait peut être une surtaxe "hobby à risque" sur sa cotisation sécu), c'est simplement la dispersion de sa fumée. Et pour ça, il n'y a malheureusement pas encore de solution miracle (hormis l'interdiction progressive).

    • [^] # Re: J'étais fumeur

      Posté par . Évalué à 8.

      On devrait leur imposer une casquette "hotte" comme pour la cuisine :)

      Pour être passé dans une chambre d’hôtel soi-disant non fumeur, après un fumeur, je peux dire que cela pue ! Le pire était les wagons fumeurs SNCF qui sentaient tellement mauvais, que les fumeurs prenaient une place en non fumeur pour aller ensuite fumer dans le wagon en question.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: J'étais fumeur

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Pour mon plus grand dépit et en dépit du fait que les quais de gare soient non fumeur, on voit et sent souvent des gens (voire des employés SNCF) en griller une dans l'entrebaillement de la porte du TER.
        Si on n'a pas de chance, ensuite ils viennent s'asseoir à côté de vous, parfumés au cendrier froid.

        Quelqu'un faisait une remarque sur les parfums, à laquelle je souscris aussi.

        • [^] # Re: J'étais fumeur

          Posté par . Évalué à 2.

          A Paris, sur certain quai de TGV, quand il y a une descente au milieu du quai, cela créé 2 couloirs de chaque coté. J'ai déjà du traverser au milieu d'une double haie de fumeurs à ces endroit là. Et 10 fumeurs en rang, cela produit pas mal de fumé !

          "La première sécurité est la liberté"

  • # Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

    Posté par . Évalué à 3.

    Je suis non fumeur depuis plus de 10 ans. Et pourtant, j'en ai un peu marre de la propagande des convertis à l'hygiénisme.
    De quel droit veut-on interdire de fumer dans les endroits ouverts ou réservés à cet effet ?
    Ce ne sont pas quelques particules de fumée attrapées au vol qui vont vous donner le cancer alors que vous vous bourrez de pesticides en mangeant fruits et légumes élevés au pétrole !

    • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Ce ne sont pas quelques particules de fumée attrapées au vol qui vont vous donner le cancer alors que vous vous bourrez de pesticides en mangeant fruits et légumes élevés au pétrole

      Justement, c'est bien ce qui me fait marrer, des gens comme José Bové qui vont vous dire que manger des fruits avec des pesticides c'est mal et démonter des MacDo alors qu'a côté de ça, il fume. Ah ah ah.

      Sinon, c'est pas qu'une question de cancer, mais d'odeur qui est vraiment désagréable.

      • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        D'ailleurs il faudrait aussi une interdiction de trop se parfumer (certains croient que se vider une bouteille dessus revient à sentir bon). :|

      • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

        Posté par . Évalué à 3.

        Justement, c'est bien ce qui me fait marrer, des gens comme José Bové qui vont vous dire que manger des fruits avec des pesticides c'est mal et démonter des MacDo alors qu'a côté de ça, il fume. Ah ah ah.

        Ben c'est-à-dire que le problème est toujours le même : personne ne t'oblige à fumer, pas plus qu'on ne t'interdit d'assaisonner tes légumes avec des pesticides si tu trouves ça bon. C'est un problème quand tu es contraint de le faire.

        • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Le fait de fumer n'est pas qu'une volonté individuelle (la première fois oui), il y a une très forte part de dépendance. Donc la liberté de fumer, bof.

          • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            il y a une très forte part de dépendance.

            Que tu peux arrêter… Si tu le souhaites.

            Donc la liberté de fumer, bof.

            Faut arrêter de déculpabiliser les fumeurs "qui ne peuvent pas", les seuls que j'ai vu ne "pas pouvoir" sont ceux qui ne voulaient pas (et j'en ai vu arrêter. Du jour au lendemain. Sevrage parfois difficile, mais ça passe. Par contre, ils le voulaient. Vraiment, pas un "je veux" non pensé qui ne passe pas les petites douleurs du sevrage).

            Les fumeurs fument parce qu'ils veulent fumer, ils sont libres d'arrêter quand ils le veulent à partir du moment où ils le veulent.

            • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              question suivante : quelles sont les conditions de la volonté ?

              \Ö<

            • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Les fumeurs fument parce qu'ils veulent fumer, ils sont libres d'arrêter quand ils le veulent à partir du moment où ils le veulent.

              Oui il faut de la volonté. Mais ça suffit pas toujours. Tu oublies le côté médical/chimique de la nicotine : c'est une drogue dure au niveau de la dépendance. Comme une drogue, elle va te bousiller le cerveau si tu essaies de pas en prendre et elle influe sur ta volonté. Nombreux sont les gens qui sincèrement désirent arrêter de fumer, font même des cures et tout, mais replongent. La drogue, on début on en prend pour être bien, après on en prend pour pas être mal.

          • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

            Posté par . Évalué à 3.

            Bah il suffit de ne pas commencer.

            Je n'ai d'ailleurs jamais compris l'intérêt, tout le monde me dit que la première cigarette est toujours dégueulasse, alors pourquoi continuer ?

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Et personne n'est obligé de bouffer des hamburgers, alors qu'un fumeur me fasse la morale sur mon hygiène alimentaire, ce n'est pas très crédible.

    • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Pour moi ce n'est pas la peur de chopper un cancer en inspirant une bouffée de fumée, mais surtout le fait que c'est extrêmement désagréable : ça me fait suffoquer immédiatement et ça m'irrite la gorge (en une bouffée, hélas…). Bref, c'est très désagréable.

      Mes parents étaient fumeurs, surtout mon père, donc j'ai subi pas mal de tabagisme passif à la maison. Puis mon père a arrêté, ça a fait du bien, mais maintenant je suis devenu hypersensible à la fumée du tabac. Suivre quelqu'un qui fume dans la rue 10m devant moi devient déjà gênant (alors je m'empresse de le dépasser ou je laisse me distancer s'il marche aussi vite). Même si la fumée va se disperser rapidement dans l'air, il suffit d'une petite bouffée pour que ça devienne désagréable.

      De même, quand ma mère fume une clope sur le balcon et que je me trouve à l'autre bout de l'appartement, même avec 2 portes intermédiaires fermée, j'arrive à détecter qu'elle fume.

      • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

        Posté par . Évalué à 10.

        Pour moi ce n'est pas la peur de chopper un cancer en inspirant une bouffée de fumée, mais surtout le fait que c'est extrêmement désagréable : ça me fait suffoquer immédiatement et ça m'irrite la gorge (en une bouffée, hélas…). Bref, c'est très désagréable.

        Je suis content de voir que je ne suis pas un cas unique. Pour moi ça va jusqu'au début de crise d'asthme (Ventoline mon amour), trompes d'Eustache bouchées etc.

        Au boulot, j'ai le droit au collègue qui revient de sa pause clope (il y a 2 m entre nous). C'est le moment pour moi de partir 5 minutes, le temps que les effluves se dissipent.

        Le seul point positif que je trouve à cette hypersensibilité, c'est d'éviter le tabagisme passif. Parce qu'au niveau relation sociale, c'est dur à vivre.

    • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

      Posté par . Évalué à 5.

      Ce ne sont pas quelques particules de fumée attrapées au vol qui vont vous donner le cancer alors que vous vous bourrez de pesticides en mangeant fruits et légumes élevés au pétrole !

      Je vais te parler comme si tu fumais vu que tu prends le point de vue du fumeur incompris.

      T'es gentil mais tu me laisses decider moi-meme de ce qui entre dans mon corps, t'as envie d'avaler de la merde, libre a toi, mais tu n'as absolument AUCUN droit a me refiler ta merde.

      Resultat si tu veux fumer (ou voulait vu que tu arrete) fais seulement, mais tu fais ca dans ton coin sans m'emmerder.

      Parce que si je suis ta logique, c'est pas un poing dans la tronche qui va te tuer avec tout ce que tu te bourres de cigarette et pesticides ?

      • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

        Posté par . Évalué à 8.

        T'es gentil mais tu me laisses decider moi-meme de ce qui entre dans mon corps, t'as envie d'avaler de la merde, libre a toi, mais tu n'as absolument AUCUN droit a me refiler ta merde.

        Autant je serais pour l'interdiction de la clope pour un tas de raisons, autant ton argument est risible. Il faudrait interdire les véhicules qui ont un moteur à combustions, les industries, obliger les cuissons à se faire sous hotte dans une pièce sous-présurisée,…

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

          Posté par . Évalué à 3.

          Il y a une différence entre fumer qui est un choix personnel et n'apporte strictement rien, et conduire une voiture qui a la plupart du temps une vraie utilité (notre emploi peut en dépendre, genre quand les transports en commun déservent mal notre lieu de vie).

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

            Posté par . Évalué à 3.

            À bah attention, pour certains, la voiture est un fléau qu'il faut bannir de la surface de la terre. Comme le tabac ?

            • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

              Posté par . Évalué à 1.

              Je trouve que ce n'est pas comparable.

              La voiture n'est pas utile pour tout le monde mais elle l'est en grande partie.

              Tandis que le tabac est nocif pour tout le monde et n'apporte strictement rien (même le prétendu plaisir qu'il apporterait est sujet à caution).

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

            Posté par . Évalué à 4.

            Oui mais rien ne t'oblige à cuisiner qui émettent une quantité incroyable d'odeur, tu pourrais te contenter de faire réchauffer des plats ou d'utiliser des aliments ayant peut d'odeurs. C'est un choix si tu passe ton temps à cuisiner du poisson et ça devrait être pris en compte dans le bail et surtout se faire les fenêtre fermées pour ne pas pourrir tout le quartier. Le pire reste tout de même ceux qui font des barbecues qui le font systématiquement dehors.

            C'est bien sur ironique, mais c'est pour montrer que l'argument, « je suis seul à décider de ce qui entre dans mon corps » est fallacieux.

            Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

            • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Faire un barbecue sous les fenêtres de ses voisins, c'est un manque de respect caractérisé.
              Pourquoi raisonner par comparaison, analogie ? Ne peut-on pas simplement parler des faits objectifs qu'on connaît ?

              • fumer est un plaisir pour beaucoup de gens
              • l'addiction au tabac provoque des crises de manque plus importantes que la plupart des drogues
              • le tabac rend moche (fait vieillir la peau, les cheveux, le reste), malade, et pue
              • il y a apparemment quelques affections neurologiques qui peuvent être soulagées par la cigarette
              • il y a un manque d'empathie et de convivialité affligeant des citadins les uns envers les autres, qui les pousse à se réfugier dans la loi et le rapport de force pour régler quelques conflits d'usage
              • [insérer votre fait à vous]
              • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

                Posté par . Évalué à -2.

                • l'addiction au tabac provoque des crises de manque plus importantes que la plupart des drogues

                Je ne crois pas avoir vu de fumeur se retrouver dans cette situation :

                La police a abattu samedi à Miami un homme nu qui dévorait en pleine rue le visage d'un autre homme, grièvement blessé. L'attaque, survenue en début d'après-midi sur une voie express de la ville de Floride, pourrait être due à un nouveau type de LSD, une drogue synthétique, selon la police.
                "Souvent, quand on voit un homme qui a ôté tous ses vêtements et qui est devenu très violent, c'est le signe d'une crise de délire due à une surdose de drogue, a déclaré Armando Aguilar à la chaîne locale WSVN-Fox 7. Les personnes qui en sont victimes ont l'impression que leurs organes brûlent à l'intérieur de leur corps."

                Source : http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2012/05/29/un-cannibale-abattu-a-miami_1708708_3222.html

                • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  La surdose et le manque ne sont pas exactement la même chose :-)
                  Et sinon, j'ai une confiance absolue dans l'humanité pour toujours trouver pire.

                • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Je ne crois pas avoir vu de fumeur se retrouver dans cette situation

                  Ton commentaire n'a absolument rien à voir.

                  1) L'histoire ne dit pas si les personnes concernées étaient fumeuses ou non. ;)

                  2) Les crises de manque est ce qui se passe quand quelqu'un arrête de prendre une substance. Ici tu nous parle due quelqu'un qui est directement sous l'effet de la drogue en question. (et qui en a apparament abusé)

                  • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Ouais je sais, en fait c'est juste que le commentaire de feth

                    Néanmoins en tant qu'ancien (gros) fumeur, je peux dire que la sensation de manque est désagréable, mais de là à parler de « crises plus graves que la plupart des drogues », j'aimerais bien voir ça. Il ne me semble pas en avoir eu lorsque j'ai arrêté.

                    • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Je crois que tu as eu de la chance. Des gens qui ont pu comparer l'arrêt de l'héroine et du tabac les trouvent… comparables.
                      Tout le monde n'est pas câblé pareil.

                      • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Des gens qui ont pu comparer l'arrêt de l'héroine et du tabac les trouvent… comparables.

                        J'ai souvent entendu cette comparaison, mais toujours de la part de personnes qui n'avaient jamais pris d'heroine…

                        Je ne connait qu'une personne qui a été junky et a arrété. D'apres elle, ca n'a vraiment rien à voir ! Quand on arrete la clope, on a TRES envie de fumer, oui… Mais quand on arrete l'heroine, on a l'impression qu'on va en creuver ! (toujours d'apres cette unique source)

                        • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Toujours depuis le nuage des gens qui n'ont pas essayé : la clope ça durerait plus longtemps.

                        • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Mais quand on arrete l'heroine, on a l'impression qu'on va en creuver !

                          Je peux me tromper mais je crois que :

                          On peut vraiment crever du manque. Il me semble qu'il n'y ait que l'alcool qui produise ce même effet (on peut crever d'un delirium tremens). Toutes les autres drogues n'ayant qu'un effet psychologique qui peut néanmoins, quand il est très fort (cocaïne, amphétamines diverses) produire des effets physiques par somatisation.

                          Heureusement il y aujourd'hui des substitues à l'héroïne.

                          • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            L'opium aussi il me semble.

                            • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

                              Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 29/05/12 à 18:38.

                              Oui ça serait logique, l'opium contient de l'héroïne (c'est d'ailleurs de là qu'on l'extrait). Ce doit être pareil pour la morphine également. La morphine reste le meilleurs analgésique connu à ce jour. La poudre d'opium est souvent prescrite à la suite d'une simple ablation des dents de sagesse. Dans ces cas comme toujours c'est "la dose, seule, qui fait le poison" (Paracelse au XVème siècle). L'usage des drogues, toutes, devrait être légalisé et encadré. On a déjà le circuit pour les vendre, ça s'appelle des pharmacies et elles en vendent déjà plein[1]. Ça éviterait que les mômes qui veulent essayer telle ou telle substance se retrouvent à fréquenter le milieu, pour se faire revendre de la merde parfois plus dangereuse que le produit désiré, ou se rabattent sur ce que l'on trouve dans la nature : belladone, datura, etc, qui sont aussi plus dangereuses…

                              C'est pareil pour toutes les drogues, cela inclu l'alcool, mais aussi toute autre pratique pour conduire à l'addiction (jeux vidéo, jeux d'argent, voir sexe ou sport…) il y aura quelques 15 pour-cent des consommateurs/pratiquant qui vont développer des troubles sévères et on va faire chier les 85 autres pour-cent qui n'auront que des troubles minimes, avec une réussite tout à fait foireuse. Je crois pas que le nombre de junkies, de joueurs qui vendent leur famille, d'alcoolos ou d'obsédés sexuels diminuent proportionnellement à l'augmentation de l'hygiénisme totalitaire et de la répression qui l'accompagne. Ça me semble même contre-productif.

                              [1] Quel est selon vous l'avis des grands laboratoires pharmaceutiques sur les drogues en général ?

                      • [^] # Commentaire supprimé

                        Posté par . Évalué à -3.

                        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

                  Posté par . Évalué à 2.

                  un nouveau type de LSD

                  Un nouveau type d'acide à la rigueur. Mais "le" LSD c'est le diéthylamide de l'acide lysergique. C'est une molécule particulière. Même si, parfois, d'autres substances sont vendues pour du LSD, parler de nouveau type de LSD est stupide.

                  Le LSD (de l'allemand Lysergsäurediethylamid3) est un psychotrope hallucinogène puissant, de très petites doses suffisent à entraîner des changements de la perception, de l'humeur et de la pensée. Son principe actif est le diéthylamide de l'acide lysergique (ou N,N-diéthyllysergamide), un composé de la famille des lysergamides, dérivé de composés issus de l'ergot de seigle (Claviceps purpurea).

                • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  un nouveau type de LSD, une drogue synthétique, selon la police.

                  il a fumé les etiquettes de Tanguy ?

      • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

        Posté par . Évalué à 7.

        t'as envie d'avaler de la merde, libre a toi, mais tu n'as absolument AUCUN droit a me refiler ta merde.

        un peu comme la vente liée en informatique d'ailleurs !

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

        • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          À partir de demain, racketiciels proposera une procédure pour demander un devis SNCF avec et sans odeur de tabac dégueu.

        • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

          Posté par . Évalué à 3.

          un peu comme la vente liée en informatique d'ailleurs !

          Même pas : c'est pire encore !

          Dans le cas du tabagisme passif, tu es obligé de fumer si ton voisin a décidé de le faire. Dans le cas de Windows la vente liée en informatique, non seulement ton voisin t'oblige à inhaler sa fumée mais en plus, il t'oblige à la payer !

    • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

      Posté par . Évalué à 10.

      Je suis amateur de bière depuis plus de 20 ans. Je bois de la bière mais avec modération. Le problème de la bière c'est que ça donne envie de pisser.
      Maintenant, que dirais-tu si :
      - tu étais mon voisin et que je me mettais à pisser sur mon balcon … Je le fais chez moi, mais les odeurs, tu y aurais droit.
      - je me mets à pisser sur le quai de la gare en attendant mon train, et que manque de bol pour toi, le vent transporte quelques gouttes vers ton visage (avec bien sur l'odeur qui va avec) ?
      - je me mets à pisser devant l'entrée de l'école ou dans le bac à sable, ou vont jouer tes gamins ?

      On peut aller plus loin si tu veux …

      • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

        Posté par . Évalué à 10.

        C'est pas con, comme idée de clip anti-tabac… Tu devrais leur toucher un mot à Tabac Info Service !

      • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Ouais enfin bon, il y a aussi des fumeurs qui arrivent à se contenter de deux cigarettes par jour le soir seuls dans leur chambre et qui «font chier» personne…

        Après, certes, la clope déclenche une addiction beaucoup plus facilement, maintenant limiter les «nuisances» liées à l'alcool aux gens qui boivent avec modération, c'est un peu facile, vu que la consommation se fait aussi pas mal dans l'«excès» dans le cadre de soirées, de fête, etc.

        Et en l'occurrence même si j'ai pas envie de tout mettre sur le dos de l'alcool, vu que c'est un peu facile de dédouaner complètement les gens de leurs comportement dès qu'ils ont l'«excuse» d'avoir bu, perso j'aime pas spécialement avoir à supporter le volume sonore qui a tendance à monter, les comportements relous de certains individus, voire (cas moins fréquents mais qui arrivent) essayer de «gérer» quand deux gars (ou deux groupes) se mettent à se taper dessus ou nettoyer le vomi…

        (Et vu que tu prends l'exemple de la pisse, effectivement le samedi soir, passée une certaine heure, c'est pas rare de croiser des mecs qui pissent n'importe où, que ce soit sur un arrêt de bus ou une porte d'entrée)

        • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

          Posté par . Évalué à 1.

          Ouais enfin bon, il y a aussi des fumeurs qui arrivent à se contenter de deux cigarettes par jour le soir seuls dans leur chambre et qui «font chier» personne…

          Ca tombe bien, ceux-là je n'ai rien contre eux, ils font ce qu'ils veulent.

          Après, certes, la clope déclenche une addiction beaucoup plus facilement, maintenant limiter les «nuisances» liées à l'alcool aux gens qui boivent avec modération, c'est un peu facile, vu que la consommation se fait aussi pas mal dans l'«excès» dans le cadre de soirées, de fête, etc.

          Mon illustration n'a rien à voir avec l'alcool, j'aurais pu aussi te dire que j'étais un grand amateur d' infusion à base de queues de cerises.

          (Et vu que tu prends l'exemple de la pisse, effectivement le samedi soir, passée une certaine heure, c'est pas rare de croiser des mecs qui pissent n'importe où, que ce soit sur un arrêt de bus ou une porte d'entrée)

          C'est surtout ça que je veux mettre en évidence. Et pour pisser avec de la bière, pas besoin d'être bourré, ça descend vite … :)

          • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Mon illustration n'a rien à voir avec l'alcool, j'aurais pu aussi te dire que j'étais un grand amateur d' infusion à base de queues de cerises.

            Ça marche aussi avec les salades de pissenlit, l'avantage étant que la caractère diurétique est alors indiqué dans l'étymologie évidente du mot lui-même.

    • [^] # Re: Un peu de bon sens ne ferait pas de mal

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Ce ne sont pas quelques particules de fumée attrapées au vol qui vont vous donner le cancer alors que vous vous bourrez de pesticides en mangeant fruits et légumes élevés au pétrole !

      Le problème n'est pas là, si tu manges des fruits avec des pesticides, c'est ton action. C'est d'ailleurs la grande différence entre l'alcool (nocif également pour la santé) et la cigarette : quand tu bois, y'a que toi qui boit ; quand tu fumes, tes voisins fument avec toi.

  • # Commentaires

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Sinon, je reconnais que certaines interdictions seraient peut-être excessive, notamment l'interdiction de fumer en voiture (enfin dans sa propre voiture) : chacun fait ce qu'il veut chez lui et une voiture

    Pas si on est en famille, auquel cas on intoxiquerait au passage ses enfants. Dans ce cadre, interdire de fumer en voiture me semblerait tout à fait sensé.

    Concernant les hotels je suis un peu partagé : avoir des chambres fumeur, pourquoi pas : ça pourrait éviter les indélicats qui se permettent de fumer dans les chambres non-fumeur. Par contre, qui prend en charge le nettoyage de ces chambres ?

    Je ne sais pas quelle est la situation actuelle en France, mais au Massachusetts il y a effectivement des chambres fumeurs et des chambres non-fumeurs, ce qui me semble tout à fait sensé (parce que, dormir dans une chambre contaminée par l'odeur, pouah !).

    Pour ce qui est d'emêcher les fumeurs d'accéder au endroits fréquentés par les enfants, ça ne me parait pas idiot, mais ça se discute : personnellement je ne supporte pas lorsque e suis tranquillement quelque part avec ma fille qu'un abruti de fumeur se pose juste à côté, en nous envoyant sa cochonnerie en pleine figure.

    À mon avis, une cigarette allumée n'a rien, mais alors vraiment rien à faire dans une zone de jeux d'enfants par exemple. Dans un parc non spécialisé en revanche…

    Bon, maintenant ce qui serait pas mal aussi, ce serait d'appliquer les interdictions existantes, typiquement sur les quais des gares. Les toxicos qui descendent du train peuvent bien attendre trente seconde d'être sorti de la gare au lieu d'incommoder au passage des centaines de voyageurs.

    • [^] # Re: Commentaires

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je ne sais pas quelle est la situation actuelle en France, mais au Massachusetts il y a effectivement des chambres fumeurs et des chambres non-fumeurs, ce qui me semble tout à fait sensé (parce que, dormir dans une chambre contaminée par l'odeur, pouah !).

      Ca dépend des hôtels, on voit cela aussi en France. Mais cela augmente le risque d'avoir des chambres non louées. Avec la diminution (relative) du nombre de fumeur, il y a de plus en plus d'hôtels 100% non fumeurs.

  • # Garçon, l'addiction s'il vous plaît !

    Posté par . Évalué à 10.

    Pour ce qui est d'emêcher les fumeurs

    Lapsus intéressant… Tu veux que nous parlions alcool ?

    Il se prend pour Napoléon, son état empire.

  • # ?

    Posté par . Évalué à 1.

    "Concernant les hotels je suis un peu partagé : avoir des chambres fumeur, pourquoi pas : ça pourrait éviter les indélicats qui se permettent de fumer dans les chambres non-fumeur. Par contre, qui prend en charge le nettoyage de ces chambres ? est-ce que l'on doit imposer au personnel des hotels de "fumer" malgré eux ? A moins que les fumeurs acceptent de payer un supplément pour permettre d'équiper le personnel de masques adéquats ?"
    le personnel n'a pas a entrer pendant que le client est la
    dois je rapeler l'affaire DSK ?
    meme si la pipe est moins cancerigene, elle peut amener en prison

    • [^] # Re: ?

      Posté par . Évalué à 3.

      L'odeur du tabac dans une chambre peut rester bien après (plusieurs heures) le départ du client de ladite chambre…
      Rapportés à une vie active entière, les risques de tabagisme passif sont sans doute loin d'être négligeables !

      • [^] # Re: ?

        Posté par . Évalué à 4.

        Avec un autre non-fumeur, j'ai nourri les chats d'un copain fumeur en son absence. Ce panel de 2 personnes, absolument pas scientifique, était d'accord sur le délai de 6 jours pour avoir une atmosphère sans odeur de tabac.

        • [^] # Re: ?

          Posté par . Évalué à 9.

          On a racheté la maison d'un fumeur. Plus de 6 mois après, et malgré avoir repeint les murs, ça sentait encore dans le séjour.

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

          • [^] # Re: ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            C'est comme acheter la voiture d'un chien maître de chien : il faut plus d'un an, et beaucoup de désodorisant, pour enlever les odeurs.

            • [^] # Re: ?

              Posté par . Évalué à 10.

              T'as pensé à enlever le chien ?

              Il se prend pour Napoléon, son état empire.

              • [^] # Re: ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Surtout après un an sans manger, c'est normal qu'il ne sente plus le chien…

      • [^] # Re: ?

        Posté par . Évalué à 2.

        L'odeur du tabac dans une chambre peut rester bien après (plusieurs heures) le départ du client de ladite chambre…
        Rapportés à une vie active entière, les risques de tabagisme passif sont sans doute loin d'être négligeables !

        Tu peux m'expliquer le lien entre la persistance de l'odeur de cigarettes et le risque de tabagisme passif ? J'ai BEAUCOUP de mal à voir le lien…

        • [^] # Re: ?

          Posté par . Évalué à 4.

          Qui dit odeur dit molécules qui arrivent jusqu'à ton nez, donc jusqu'à tes poumons.
          Ma supposition est que dans l'odeur de cigarette se trouvent aussi les saloperies chimiques qui composent la cigarette. Sentir une clope consisterait donc en une forme de tabagisme passif. Sans doute moins grave que le tabagisme passif qui consiste à inhaler directement la fumée de cigarette, mais tout de même…

          • [^] # Re: ?

            Posté par . Évalué à 3.

            une partie de la réponse

            Je cite :
            "Si quelqu'un fume dans votre maison, la fumée secondaire se répand d'une pièce à l'autre, même si le fumeur se trouve dans une pièce fermée. Des substances chimiques potentiellement toxiques peuvent adhérer aux tapis, aux rideaux, aux vêtements, aux aliments et à d'autres surfaces et persister dans la pièce ou la voiture longtemps après qu'on y ait fumé."

  • # Méfiance...

    Posté par . Évalué à 6.

    Je suis moi même fumeur, craignant aussi que les interdictions aillent un jour au delà du raisonnable et je n'ai même pas envie d'arrêter.

    Pourtant, en lisant ce journal, je reste méfiant envers cette association : est-elle vraiment une initiative complètement indépendante des industries du tabac ? Parce qu'on dirait qu'il s'agit de distiller des éléments de langages… La publicité pour le tabac étant prohibée, il faut forcément procéder de manière discrète.
    Il y a quelques années, Marlboro il me semble, faisait de la publicité pour … sa ligne de vêtements. Les images évoquaient celles d'avant où la cigarette était bien en vue. Ces publicités ont depuis été interdites il me semble.
    Il pourrait s'agir d'une initiative un peu similaire dans ce cas précis. Il y a d'ailleurs un article dans LeMonde.fr très intéressant sur le même sujet : comment des industriels du tabac ont recruté des scientifiques, certains malgré eux et de bonne foi, pour travailler sur la qualité de l'air intérieur et les polluants domestiques, dans le but de faire "oublier" le tabagisme passif.

  • # wouarf, qui est derrière ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Je sais que l'on pourra me répondre théorie du complot et la paranoïa qui va avec. Mais ce genre d'association défend qui exactement ? Les fumeurs ou les vendeurs de tabac ?

    C'est encore plus amusant lorsque l'on relit cet article du Monde qui est bien sûr téléguidé par la zélote de l'anti tabagisme (qui ont tant d'intérêts financiers dans l'histoire, bien sûr).

    Perso, soyons clair, je m'en fous que les gens fument. Tant que c'est légal, c'est leur choix.
    Là où cela devient problématique (pour moi, petit point de vu égocentrique) c'est que je dois passer en apnée devant les cafés (avant c'était à l'intérieur et je n'y allais jamais, idem en boîte). De même en marchant derrière un fumeur, je dois m'en éloigner ou passer en apnée (l'apnée, c'est sympa mais ça a ses limites).

    L'autre point très désagréable. Mais vraiment. C'est que je connais des fumeurs et que j'ai même de l'affection pour certains. Il faut être clair, les visites aux services oncologie, pour voir des potes mourir, pas si lentement que ça… c'est pas la joie.
    Tenter de leur remonter le moral, de soutenir leurs enfants. Mouais. On se trouve très con quand le gars, qui prenait « une sucette à cancer » l'année d'avant, t'explique que pour lui c'est fini. Et la gamine de 12 ans qui voit son père mourir depuis 2 ans… « Mais voir un ami mourir… » chantait Brel. Ouais, tu le vois mourir, souffrir. Et au final, il ne reste plus que sa famille à regarder pleurer.

    OK, la vie, la mort, on y passera. Mais on pourrait au moins essayer de ne pas empirer les choses. Et on pourrait au moins ne pas faciliter les choses à ceux qui veulent le faire.

  • # Liberté obligatoire

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    personnellement, je me moque royalement que vous bous bousilliez la santé : vous êtes responsables de vos actes et si ça vous amiuse de griller votre vie en payant votre poison, libre à vous, je ne vous en empêcherai pas.

    Le problème du tabac est relativement simple:
    1 - l'addiction est établie à la première ou seconde cigarette. Donc le petit test entre potes pour se la jouer ou pour faire bien amène l'addiction et c'est mort
    2 - la sensation de dépendance est très légère. L'anxiété monte légèrement et est indiscernable du stress quotidien. Fumer permet de faire baisser ce stress "en trop" (qui n'existerait pas sans le tabac mais comme c'est indiscernable, le fumeur ressent que le tabac l'aide à déstresser). A noter que la véritable sensation est plutôt une sensation de faim, et la phrase exacte est "le manque de tabac est indiscernable de la sensation de faim". D'où la prise de poids
    3 - l'humain tend à trouver de bonnes raisons à ses actions, à postériori. Donc je fume car [insérer ici un prétexte foireux]. Cela va même jusqu'à se mentir à soi-même afin de ne pas se sentir prisonnier du tabac. La plupart des fumeurs ont honte de se sentir mené par le bout du nez par le tabac, il est donc indispensable pour beaucoup de se trouver une excuse et d'y croire. D'où les positions de défense extrêmement fortes. Ces excuses ne sont pas "volontaires", c'est notre cerveau qui se protège. De manière merdique certes, mais c'est comme cela que nous sommes faits
    4 - beaucoup de fumeurs se sentent esclaves. Mais ils redoutent d'arrêter à cause du manque, de la prise de poids, de l'irritabilité, etc

    Le point 1 fait qu'un fumeur qui stoppe le tabac et qui reprend 2 ans après est dans la même situation que la première fois qu'il a essayé: la première clope est un contrat.

    Depuis quelques temps j'anime des séances pour arrêter de fumer sans prise de poids et "sans stress". J'en suis à la phase de rodage.
    Sur 3 séances j'ai rencontré 12 fumeurs (et une vingtaine de curieux/proches/etc). Tous les fumeurs stoppent pendant la séance. 4 n'ont pas repris depuis (mais c'est tout frais, moins de 3 mois). Pas mal.

    • [^] # Re: Liberté obligatoire

      Posté par . Évalué à 8.

      J'ai déjà fumé deux ou trois clopes, et je ne suis pourtant pas un addict complet, puisque la dernière doit dater d'il y a 8 ou 9 ans. Je veux bien qu'il faille marquer les esprits à coup d'idées simples, mais faire des généralités pareilles sans aucun recul, je trouve ça un peu risible. Tu pourra toujours m'expliquer que si j'ai faim à 11h30, c'est qu'en fait, j'ai envie de fumer et que je ne suis toujours pas sevré, mais curieusement, je ne pense pas que ça soit le cas.

      Lutter contre le tabac, c'est bien, mais lutter efficacement contre le tabac, c'est mieux. Pourquoi ici personne ne s'intéresse aux causes de la consommation de tabac ? Sans doute, parce que "c'est compliqué", et que tout interdire pour des raisons qui rappellent les méthodes hygiénistes, voir conservatrices, c'est quand même plus simple (et médiatique ?) que de se poser la question du pourquoi ? C'est vrai, ça, pourquoi la drogue ?

      Moi, je ne fume pas, j'adhère à 100 % aux restaurants non fumeurs et les haies d'honneurs enfumées à la sortie des trains m'insupportent. Mais malgré tout cela, je garde un sens critique : la première clope n'est pas forcément un contrat, et on ne résoudra pas un problème complexe à coup de formules magiques.

      • [^] # Re: Liberté obligatoire

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Lutter contre le tabac, c'est bien, mais lutter efficacement contre le tabac, c'est mieux. Pourquoi ici personne ne s'intéresse aux causes de la consommation de tabac ?

        Oh, la cause principale est bien connue : faiblesse (par obéissance à la pression sociale) pendant l'adolescence.

        • [^] # Re: Liberté obligatoire

          Posté par . Évalué à 0.

          Donc pourquoi les fumeurs ne cherchent-ils pas ensuite tous à s’arrêter une fois l'adolescence terminée ?

          • [^] # Re: Liberté obligatoire

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            Parce que la dépendance à la nicotine s'est installée.

            C'est à la fois simple et redoutable. La nicotine active les mêmes récepteurs que ceux activés normalement par la sérotonine, le neurotransmetteur responsable des sensations de plaisir. D'où la sensation de 'plaisir' à fumer.

            Cependant, afin de maintenir un équilibre, le corps sécrète moins de sérotonine afin de compenser l'apport de nicotine. Ainsi, le fumeur a besoin de nicotine pour maintenir au niveau d'un non fumeur.

            La production de sérotonine se réajuste quand on arrête de fumer, mais cela prend du temps. Et durant cette période, l'ex-fumeur n'arrive plus à maintenir son niveau de 'plaisir'.

            • [^] # Re: Liberté obligatoire

              Posté par . Évalué à 1.

              Je comprend bien ce fonctionnement. Je pensais plutôt aux fumeurs qui ne cherchent même pas à décrocher. Qu'ils souhaitent mais n'y arrivent pas est une chose, qu'ils n'essayent même pas en est une autre…

              • [^] # Re: Liberté obligatoire

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Bah, faiblesse encore. Quelqu'un qui a parfois des caries, mais qui ne se brosse pas les dents après chaque repas, en particulier après le déjeuner, pourquoi ne le fait-il pas ? Même raison, flemme, essentiellement.

                • [^] # Re: Liberté obligatoire

                  Posté par . Évalué à -5.

                  Je fume, j'ai pas envie d'arrêter et je ne suis pas flémard ni faible …

                  Je ne prends pas le RER (j'ai la chance de pas habiter Paris), je me démerde en bicyclette …

                  Mes poumons se portent bien. Vessie, foie, reins, testicules et cerveau pareils…

                  J'devrais arrêter de me droguer ?

                  C'est un plaisir (tu doit essayer!) dont j'ai pas envie de me passer.

                  Si, au détours d'un quai ou d'un arrêt de bus, je t'emmerde avec «ma» fumée', tu me le signale et j'«écrase»…

                  Là, vous stigmatisez les fumeurs.
                  Pas efficace.

                  • [^] # Re: Liberté obligatoire

                    Posté par (page perso) . Évalué à 8. Dernière modification le 28/05/12 à 21:53.

                    Je fume, j'ai pas envie d'arrêter et je ne suis pas flémard ni faible …

                    Flemmard ou idiot, si tu fumes vraiment couramment : pour un petit plaisir, tu risques de te ruiner la santé. Tu devrais arrêter.

                    C'est un plaisir (tu doit essayer!)

                    Hors de question. Je n'ai jamais fumé et ne fumerai jamais. Trop dangereux, je risquerais d'aimer ça. J'ai la chance d'avoir eu l'intelligence et la volonté de ne pas commencer, et même s'il est possible que je sois assez fort pour résister au risque de dépendance à la première cigarette, il me semble inutile de prendre le risque. Décision prise à l'âge de sept ou huit ans il me semble, et sur laquelle je ne compte pas revenir.

                    Si, au détours d'un quai ou d'un arrêt de bus, je t'emmerde avec «ma» fumée', tu me le signale et j'«écrase»…

                    Au détour d'un quai ? Dans ce cas je te le signale tout de suite, c'est interdit et tu devrais arrêter sans qu'on aie à te le demander à chaque fois. Dommage que ce ne soit pas encore verbalisé, et vivement que ça le soit.

                    Fumer dans un abribus ? Mais bon sang, ça prend trois pas pour se mettre au-dehors, et ça évite que la fumée s'accumule dedans…

                    • [^] # Re: Liberté obligatoire

                      Posté par . Évalué à -6.

                      Hors de question. Je n'ai jamais fumé et ne fumerai jamais. Trop dangereux, je risquerais d'aimer ça.

                      Ben ouaip, c'est pas la mort…

                      Au détour d'un quai ? Dans ce cas je te le signale tout de suite, c'est interdit et tu devrais arrêter sans qu'on aie à te le demander à chaque fois. Dommage que ce ne soit pas encore verbalisé, et vivement que ça le soit.

                      Un petit «vous me faites chier avec votre clope» est plus parlant que de se cacher derrière la loi ?

                      À quand les «dénonciations» ?
                      «ouaip m'sieur! Il a fumé dans un lieu publique!!!»
                      Ça fait rêver non ?

                      Quand à respecter les «interdits», je passe…

                      • [^] # Re: Liberté obligatoire

                        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

                        Hors de question. Je n'ai jamais fumé et ne fumerai jamais. Trop dangereux, je risquerais d'aimer ça.

                        Ben ouaip, c'est pas la mort…

                        Possible, mais encore une fois, je n'ai aucune raison de m'y mettre, et c'est risqué. La preuve, pas mal de gens y cèdent à l'adolescence, le regrettent pas la suite et ont du mal à y renoncer. J'ai la chance d'avoir eu la force de ne pas tomber ainsi, et je compte bien continuer.

                        Un petit «vous me faites chier avec votre clope» est plus parlant que de se cacher derrière la loi ?

                        La loi en question étant précisément motivée par cela, non.

                        À quand les «dénonciations» ?
                        «ouaip m'sieur! Il a fumé dans un lieu publique!!!»
                        Ça fait rêver non ?

                        Non, ce qui me ferait rêver, ce serait que les fumeurs respectent les autres, en particulier en respectant les interdictions dans les lieux publics, quais des gares compris. Le monde est tout de même un immense espace fumeur avec quelques exceptions où les gens peuvent respirer sans craindre de croiser un fumeur, ce n'est pas pour que les fumeurs viennent empiéter sur ces quelques espaces de tranquillité.

                        Quand à respecter les «interdits», je passe…

                        Lorsque ces interdits sont motivés par le respect d'autrui, quelqu'un qui est enfreint volontairement, ça s'appelle un connard. Surtout que c'est trop facile de fumer dans un lieu où c'est interdit en se justifiant qu'on est prêt à arrêter à la demande que quiconque :

                        1. c'est renverser la situation, dans un lieu non fumeur, c'est le fumeur qui fait quelque chose d'anormal, pas ceux qui signalent que c'est interdit ;
                        2. pour le moment, même incommodés, la force de décennies d'habitude fait que peu de gens oseraient interrompre un fumeur sur un quai de gare, quoique j'espère que cela changera rapidement.
                        • [^] # Re: Liberté obligatoire

                          Posté par . Évalué à -7.

                          Possible, mais encore une fois, je n'ai aucune raison de m'y mettre, et c'est risqué. La preuve, pas mal de gens y cèdent à l'adolescence, le regrettent pas la suite et ont du mal à y renoncer. J'ai la chance d'avoir eu la force de ne pas tomber ainsi, et je compte bien continuer.
                          La force ? ou la chance ?
                          >Lorsque ces interdits sont motivés par le respect d'autrui, quelqu'un qui est enfreint volontairement, ça s'appelle un connard. Surtout que c'est trop facile de fumer dans un lieu où c'est interdit en se justifiant qu'on est prêt à arrêter à la demande que quiconque :

                          c'est renverser la situation, dans un lieu non fumeur, c'est le fumeur qui fait quelque chose d'anormal, pas ceux qui signalent que c'est interdit ;
                          pour le moment, même incommodés, la force de décennies d'habitude fait que peu de gens oseraient interrompre un fumeur sur un quai de gare, quoique j'espère que cela changera rapidement.
                          
                          

                          Ouais, c'est la loi quoi !

                          Et depuis quand la loi fait-elle loi ? Le « tu me fais chier» reste plus efficace.

                          Merci!

                          • [^] # Re: Liberté obligatoire

                            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                            Et depuis quand la loi fait-elle loi ? Le « tu me fais chier» reste plus efficace.

                            Ah ok. Donc lors le fauteur de trouble est 10 fois plus nombreux que moi et agressif, j'utilise une mitrailleuse ?
                            Remarque… je me laisserai bien devenir dépendant de cette méthode.

                          • [^] # Re: Liberté obligatoire

                            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                            Et depuis quand la loi fait-elle loi ? Le « tu me fais chier» reste plus efficace.

                            Non, pour une raison bien simple, c'est que ce que tu proposes, c'est la loi du moins poli. En effet, face à une personne manifestement malpolie, la plupart des gens, plus polie par conséquent, ou simplement plus timorée — « tu fais chier », ça peut attirer une remarque malpolie, toute injustifiée soit-elle, voire un coup de poing — préférera s'abstenir par tolérance ou par crainte.

                            La loi existe pour forcer les gens à respecter des règles que, sans elle, ils ne respecteraient pas. Ces règles sont nécessaires, normalement pour protéger les plus faibles, ce terme étant entendu au sens large. Par exemple, il est interdit de vendre de la cocaïne, parce que c'est mauvais pour les gens qui auraient la faiblesse de s'adonner à la toxicomanie. Bref, la loi régule ce qui ne l'est pas naturellement.

                            • [^] # Re: Liberté obligatoire

                              Posté par . Évalué à 6.

                              De toute façon ça fait des dizaines d'années que les non fumeurs ont du supporter les fumeurs un peu partout. Je me suis suffisamment battu contre des fumeurs sans gène pour constater que le savoir vivre ne suffit pas. Maintenant que la situation s'inverse, il faudrait aussi avoir pitié d'eux  ? Non, c'est fini ça. Si ça gène certains fumeurs que la situation soit ainsi et que la loi soit comme ça, c'est pas contre les non fumeurs qu'il faut vous tourner : c'est contre les fumeurs qui n'ont pas voulu respecter les fumeurs avant que la loi ne passe.

                            • [^] # Re: Liberté obligatoire

                              Posté par . Évalué à -4.

                              Tu fais comment quand ça t'arrive ? Un GROS commentaire ?

                              La clope c'est un détail, c'est risible d'en parler. Ça à été amusant un moment, Les fumeurs (s'ils existent) sont plutôt silencieux…
                              La loi, je compte pas trop dessus…

                              Bref, la loi, sans application, c'est du vent.

                              Et c'est tant mieux…On peut faire sans (poliment).

                              Quand t'es fumeur, ben…des fois tu t'oublie. Un simple rappel à l'ordre ça suffit.

                              • [^] # Re: Liberté obligatoire

                                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                Les premiers à fumer sur les quais de gare sont… les employés SNCF.Tu crois qu'ils oublient ?

                              • [^] # Re: Liberté obligatoire

                                Posté par . Évalué à 2.

                                Et c'est tant mieux…On peut faire sans (poliment).

                                Non, on ne peut pas faire sans: Même avec, il y a toujours un abruti qui ne respecte pas. Donc imagine sans, on recule de 20 ans.

                              • [^] # Re: Liberté obligatoire

                                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                Bref, la loi, sans application, c'est du vent.

                                Cette phrase ne veut rien dire : une loi est valable et appliquée à partir du moment où elle est publiée au JO ce qui est le cas des lois sur le tabac dans les lieux publics.
                                Tu dois t'efforcer de l'appliquer sans qu'on ait besoin de te le demander, sans qu'un flic t'impose de la respecter.
                                Donc évite de fumer là où c'est interdit et n'attends pas qu'on te le demande, c'est typiquement ce manque de respect (de la loi et donc des autres) qui est pointé du doigt avec raison par les non fumeurs.

                                Après, s'ils ne supportent pas les haies de fumeurs a l'entrée des bars ou l'idée qu'on puisse prendre plaisir à fumer, c'est leur problème, pas celui des fumeurs.

                                • [^] # Re: Liberté obligatoire

                                  Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 29/05/12 à 14:29.

                                  Cette phrase ne veut rien dire : une loi est valable et appliquée à partir du moment où elle est publiée au JO

                                  Euh…. non ! elle est valable et applicable, mais pas forcément appliquée.

                                  Des tas de lois ne sont pas appliquées : je n'ai jamais vu quelqu'un prendre un PV parce qu'il klaxonnait, par exemple.

                                  EDIT : orthographe

                                  • [^] # Re: Liberté obligatoire

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                    Ou parce qu'il s'engageait dans un carrefour sans faire attention à un embouteillage, pour se retrouver coincé au milieu.

                                  • [^] # Re: Liberté obligatoire

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                    Appliquer la loi, c'est le travail du citoyen qui doit s'efforcer de rester dans les plots.
                                    Le PV c'est une sanction de l'exécutif envers les citoyens qui n'appliquent pas la loi, pas l'application de celle ci.
                                    Si je prend ta logique (pas appliquée car pas sanctionnée), ça veut dire que je peux faire ce que je veux tant qu'on ne me sanctionne pas, mais s'il y a risque de sanction alors je m'efforce de respecter la loi : "pas vu pas pris".
                                    Accepter cette logique c'est reconnaitre que le mécanisme de base de notre république qui permet au peuple (via ses représentants) de définir ce qu'on ne doit pas faire au travers de lois ne sert a rien, puisque le citoyen n'aurait a le respecter que si c'est rentable pour lui (sanction inférieure au bénéfice). Ce genre de calcul n'est pas respecter la loi : c'est juste de la comptabilité personnelle.

                      • [^] # Re: Liberté obligatoire

                        Posté par . Évalué à 10.

                        Un petit «vous me faites chier avec votre clope» est plus parlant que de se cacher derrière la loi ?

                        Ben voila je te le dis une bonne fois pour toutes : les fumeurs, vous me faites chier avec vos clopes sur les quais de la gare ou dans les abribus. C'est d'ailleurs interdit, je ne devrais pas avoir à vous le rappeler. Alors maintenant, cessez SVP de fumer sur les quais et dans les abribus.

                        Compris ?

                        La loi a été mise en place parce que pendant des années on a essayé de faire comprendre aux fumeurs que leur comportement était gênant, mais ils n'ont rien voulu changer.

                        À quand les «dénonciations» ?
                        «ouaip m'sieur! Il a fumé dans un lieu publique!!!»
                        Ç fait rêver non ?

                        Pour ma part je commence à réfléchir sérieusement à déposer une plainte contre la SNCF parce qu'elle ne fait pas respecter la loi …

                        Quand à respecter les «interdits», je passe…
                        L'interdit est là parce que des crétins de fumeurs sans gène ne respectent rien ni personne. Et même avec l'interdit, ils continuent. Alors pour eux, l'amende est bien méritée.

                        • [^] # Re: Liberté obligatoire

                          Posté par . Évalué à -3.

                          Pas à moi qu'il faut le dire.
                          Fais-le en direct, ça aura plus d'impact hein!

                          • [^] # Re: Liberté obligatoire

                            Posté par . Évalué à 6.

                            Pas à moi qu'il faut le dire.
                            Ben si, je te cite :

                            Si, au détours d'un quai ou d'un arrêt de bus, je t'emmerde avec «ma» fumée', tu me le signale et j'«écrase»…

                            Donc là je te le dis en direct ici sur Linuxfr pour ne pas avoir à te le dire si je te croise dans un abribus ou sur un quai.

                        • [^] # Re: Liberté obligatoire

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          depuis quand il est interdit de fumer dans un abribus (en France) ?

                          • [^] # Re: Liberté obligatoire

                            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                            Si ce n'est pas interdit, ça me semble du bon sens, et vu que fumer détruit le bon sens, il serait temps de l'interdire pour de bon.

                          • [^] # Re: Liberté obligatoire

                            Posté par . Évalué à 0.

                            En Pologne il me semble que c'est interdit de fumer à un arrêt de bus (pas seulement dans un abribus). Pourtant ce n'est pas le pays le plus contraignant pour les fumeurs. Si ce n'est pas le cas en France, c'est tout de même du bon sens. C'est très désagréable pour beaucoup de personnes.

                  • [^] # Re: Liberté obligatoire

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Si, au détours d'un quai ou d'un arrêt de bus, je t'emmerde avec «ma» fumée', tu me le signale et j'«écrase»…

                    Je ne devrais même pas avoir à te le signaler.

                    Là, vous stigmatisez les fumeurs.

                    Non, pour ma part je mets en évidence des comportements que je vis tous les jours et que je ne devrais pas avoir à vivre.

                    Pour reprendre mon illustration plus haut :

                    Je bois de la bière, j'ai pas envie d'arrêter et je ne suis pas flémard ni faible …

                    Je ne prends pas le RER (j'ai la chance de pas habiter Paris), je me démerde en bicyclette …

                    Mes poumons se portent bien. Vessie, foie, reins, testicules et cerveau pareils…

                    J'devrais arrêter de me droguer ?

                    C'est un plaisir (tu doit essayer!) dont j'ai pas envie de me passer.

                    Si, au détours d'un quai ou d'un arrêt de bus, je t'emmerde avec «ma» pisse', tu me le signale et je la range …

                    Là, vous stigmatisez les buveurs de bière.
                    Pas efficace.

                  • [^] # Re: Liberté obligatoire

                    Posté par . Évalué à 2.

                    C'est un plaisir (tu doit essayer!) dont j'ai pas envie de me passer.

                    Je dois pas avoir la même notion de plaisir, tous les fumeurs que je connais me disent que la première cigarette est une horreur…

                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                    • [^] # Re: Liberté obligatoire

                      Posté par . Évalué à 2.

                      J'ai du fumer six mois à l'adolescence, ben la première cigarette je l'ai apprécié. C'est idiot mais quand tu es entouré de fumeurs, fumer te rend l'atmosphère plus agréable je pense, enfin c'est le souvenir que j'en garde.
                      Perso j'ai arrêté à cause du prix, j'avais pas assez de rentrées d'argent donc j'ai cessé. Je n'étais qu'à un demi paquet par jour et je ne me souviens pas avoir eu la moindre difficulté à arrêter, si ce n'est que les potes clopeurs étaient du coup difficiles à supporter.

                      • [^] # Re: Liberté obligatoire

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Mouais, ça se tient. Mais tout de même si pour supporter la compagnie des autres je dois me ruiner la santé, je préfère leur dire clairement et moins m'intégrer.

                        Affaire de caractère.

                        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                    • [^] # Re: Liberté obligatoire

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      tous les fumeurs que je connais me disent que la première cigarette est une horreur…

                      Comme l'alcool. Ce n'est pas pour ça que tu ne bois pas d'alcool (ok, la, je tente avec les stats sur le nombre de buveurs d'alccol)

                      • [^] # Re: Liberté obligatoire

                        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                        Rien à voir, l'addiction à l'alcool est très différente, le risque n'apparaissant qu'avec une consommation vraiment excessive.

                        • [^] # Re: Liberté obligatoire

                          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                          Ce serait pas plutôt une consommation régulière qu'excessive ?

                        • [^] # Re: Liberté obligatoire

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Euh… C'est quoi le rapport entre l'addiction (dont tu parles) et le "c'est une horreur" (dont je parle)?

                          • [^] # Re: Liberté obligatoire

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            Aucun, mais il faut remonter plus haut : on nous suggère d'essayer la cigarette. En ce qui me concerne, c'est hors de question à cause des risques d'addiction. Pour l'alcool, aucun problème, ces risques étant bien plus faibles (en revanche, l'addiction elle-même, une fois atteinte, est une pathologie bien plus grave).

                      • [^] # Re: Liberté obligatoire

                        Posté par . Évalué à 2.

                        C'est ballot, je ne bois pas d'alcool non plus, ça ne marche pas avec moi :-)

                        Et c'est pas juste pour me donner un ascendant moral : j'ai goûté, je n'aime pas, et je n'insiste pas.

                        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                  • [^] # Re: Liberté obligatoire

                    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                    Je fume, j'ai pas envie d'arrêter et je ne suis pas flémard ni faible …

                    Mes poumons se portent bien.

                    Ha ha ha ! Et ta peau, tes ongles, tes dents ne s'abîment pas. Génial. Va faire une radio des poumons quand même, au cas où.

                  • [^] # Re: Liberté obligatoire

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Mes poumons se portent bien. Vessie, foie, reins, testicules et cerveau pareils…

                    Les dégâts les plus importants dus au tabagisme sont d'ordre cardio-vasculaire, la nicotine augmentant la pression artérielle. Ensuite seulement viennent les affections respiratoires.

              • [^] # Re: Liberté obligatoire

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                ben c'est un plaisir la cigarette. Ca fait longtemps que j'ai arreté mais ce plaisir me manque encore

                • [^] # Re: Liberté obligatoire

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Nous y voila :-) Les gens ne fument (et donc ne se droguent) pas uniquement par dépendance. La plupart des méthodes ne se contente que d'un sevrage sec, et sans remplacer ce coté plaisir… Pas étonnant que ça marche si mal…

                  • [^] # Re: Liberté obligatoire

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Non, ce n'est pas un plaisir, mais une illusion de plaisir.

                    Le 'plaisir' vient uniquement du fait que le fumeur comble un manque. Mais ça ne lui apporte pas un plaisir supplémentaire à l'état 'normal' d'un non-fumeur.
                    Bien au contraire, la manque rajoute un stress supplémentaire qu'un non-fumeur n'a pas.

                    Il n'y a rien à regretter à arrêter de fumer. Il ne faut pas l'envisager comme une privation, mais au contraire comme une libération pour aller vers un mieux-être : moins de stress, regain d'estime de soi, retour des odeurs et du goût…

                    Le fumeur pose un voile gris sur sa vie. Il suffit de ne plus fumer pour faire partir ce voile et retrouver les sensations d'avant. Tout fumeur qui prétend le contraire est encore sous le coup du lavage de cerveau opéré par la nicotine. Alors libérez-vous ! Reprenez le contrôle de vous-même !

                    C'EST MERVEILLEUX D'ÊTRE NON-FUMEUR !

                    • [^] # Re: Liberté obligatoire

                      Posté par . Évalué à -1.

                      Juste par hasard, T'aurais pas arrêté de fumer récemment ? grâce à un hypnotiseur qui t'a délesté de 500 € en te disant que tu allais te refaire sur les paquets de clopes que tu n'achèterais plus ?

                      En fait, tu as le bon discours mais pas la bonne méthode : il faut le vendre, et ça aura beaucoup plus d'impact psychologique sur la personne qui a déboursé quelque chose plutôt que si elle l'écoutait gratuitement…

                      • [^] # Re: Liberté obligatoire

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        Désolé de te décevoir, je n'ai jamais fumé.

                        Par contre, ma compagne a arrêté. On a souvent parlé et je me suis beaucoup renseigné pour essayer de comprendre. Notamment sur la méthode d'Allen Carr qui n'est pas miraculeuse mais qui m'a permis de mieux comprendre le fonctionnement de l'addiction et le 'lavage de cerveau' qu'elle entraîne.

                        Ça m'a également aidé à comprendre comment aider quelqu'un à arrêter. C'est dur parce qu'on ne peut qu'accompagner, sans jamais stigmatiser. Et qu'on se prend des arguments tellement faibles pour justifier l'addiction qu'on ne sait même plus comment réagir.

                        C'est déjà en vente, 7€ le bouquin.

                        • [^] # Re: Liberté obligatoire

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          C'est déjà en vente, 7€ le bouquin.

                          Et surtout c'est efficace.

                          Deux reproches tout de même:
                          1 - dès le début de la "méthode" (ce n'est pas une méthode, ce sont des informations) il est indiqué qu'il n'y aura aucune gène. Ce qui n'est pas vrai
                          2 - certains passages sont trop caricaturaux

                          • [^] # Re: Liberté obligatoire

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Un ami à moi a arrêté de fumer grâce à ce livre… plusieurs fois déjà. :-)

                            L'impression que j'ai eu en écoutant cet ami et en feuilletant ce livre, c'est que le livre ne fait pas du tout appel à l'esprit critique du lecteur ; bien au contraire, il fait tout pour le persuader et l'empêcher de prendre du recul. En gros, la fin justifie les moyens.
                            Je pense notamment à l'idée qui y est développée disant que la cigarette ne procure aucun plaisir et ne fait que combler un manque désagréable. Je ne sais pas du tout comment on peut affirmer une telle chose : le plaisir n'est pas une notion mesurable avec fiabilité mais quelque chose de fondamentalement subjectif. Personnellement je trouve que le plaisir d'une clope est bien plus élevé que le vague désagrément du manque qui précède parfois (moins désagréable que la faim ou la soif, par exemple). Pour me persuader que j'ai tort alors que je parle de sensations, il faudra forcément faire taire ma raison à un moment donné. C'est je crois ce que fait ce livre et je n'aime pas du tout ce principe.
                            En résumé, je n'échange pas un baril de mon esprit critique (qui n'est probablement pas aussi abondant que ce j'aime croire) contre l'arrêt de la cigarette.

                            Le seul argument qui m'ait jamais touché pour arrêter est le fait que les risques pour ma santé sont quasiment réversibles et que je peux retrouver un meilleur odorat et un meilleur souffle en un temps raisonnable. Là il s'agit de quelque chose de mesurable.

                            PS : il me semble que je parle du même livre, mais au cas où, il est possible que je me trompe.

                            • [^] # Re: Liberté obligatoire

                              Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 30/05/12 à 15:03.

                              Non, je pense qu'on parle bien du même. Et je pense que c'est justement son point fort.

                              Les méthodes plus classiques font appel à la raison et à la volonté. Mais ça marche mal car le fond du problème ne peut être appréhendé par la raison. La nicotine agit directement sur le circuit plaisir-récompense du cerveau et le pervertit (comme les autres drogues). Ce dernier est très puissant. Tellement qu'il arrive à altérer le jugement.

                              En clair, l'esprit critique que tu penses avoir vis-à-vis du tabac, n'est qu'une illusion. Il est baillonné par la dépendance à la nicotine. Ton esprit critique t'autorise à :
                              - puer (quel plaisir d'embrasser un(e) fumeur(euse) !) ;
                              - perdre des sensations (qui elles aussi pourraient apporter du plaisir si elles n'étaient baillonnées) ;
                              - augmenter ton niveau de stress permanent (un non-fumeur n'a pas le stress du manque) ;
                              - détruire ton organisme (affections cardio-vasculaire et pulmonaires mais pas seulement).
                              Tout ça pour quoi ? Un petit moment de 'plaisir' ? Tu ne trouves pas ça démesuré ?

                              Au contraire, arrêter vraiment, c'est avoir un déclic, un instant où l'esprit critique refait surface. On réalise alors que c'est vraiment fini, on n'y touchera plus. Parce qu'on est vraiment bien mieux sans.

                              PS: désolé d'être un peu cru dans mon message, j'essaie juste de te bousculer gentillement.

                              • [^] # Re: Liberté obligatoire

                                Posté par . Évalué à 3.

                                Franchement, je comprend qu'on puisse balancer ce discours à quelqu'un de complètement accro qui veut arrêter de fumer pour l'aider, mais en dehors de ce contexte, en lisant ça, j'ai l'impression d'avoir affaire à un gourou de secte qui me vend sa lessive avec des arguments métaphysiques. Rien que prétendre qu'avoir fumé rend incapable de prendre du recul sur le tabac, et que au contraire ne pas/plus fumer permet d'arriver soudainement à l'omniscience et l'objectivité sur ce sujet, c'est… fumeux. Il suffit de lire ce journal pour voir des arguments pertinents et ridicules des deux cotés.

                                • [^] # Re: Liberté obligatoire

                                  Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                                  Ça n'a rien de métaphysique. C'est à rapprocher de la Dissonance cognitive.

                                  • [^] # Re: Liberté obligatoire

                                    Posté par . Évalué à 4.

                                    C'est surtout à rapprocher du pipo. Ton premier point prétend que la cigarette pue et que toute personne qui prétend le contraire à la raison obscurcie par ses volute de fumée… j'ai le regret de t'opposer que les goûts et les couleurs ne sont pas le fruit d'une quelconque logique. Ça serait totalement débile de ma part d'accuser les gens qui choisissent des prénoms, des couleurs, de la musique qui ne me plaisent pas d'être passablement crétins à cause du fait qu'ils fument, boivent ou mangent des brocolis à la sauce barbecue… et en l'occurrence, fumer te permettrait de ne pas reporter tes erreurs de logique sur les autres; bien entendu, ça ne rend pas plus intelligent, ça serait juste une coïncidence liée au contexte.

                                    Par ailleurs, je suis tout de même d'accord que des fumeurs peuvent s'inventer des faux prétextes pour justifier leur acte et que ça mérite d'être dit… mais c'est exactement le même problème pour les non-fumeurs que la fumée horripile !

                              • [^] # Re: Liberté obligatoire

                                Posté par . Évalué à 0.

                                Non, je pense qu'on parle bien du même. Et je pense que c'est justement son point fort.

                                Les méthodes plus classiques font appel à la raison et à la volonté. Mais ça marche mal car le fond du problème ne peut être appréhendé par la raison.

                                Admettons que cette méthode fonctionne dans la durée (ce que je n'ai pas constaté, mais ce n'est bien sûr pas représentatif). La question que je pose est : faut-il accepter de mettre en veille son esprit critique si c'est la condition pour aboutir à l'objectif de l'arrêt définitif du tabac ? Tu sembles penser que dans le cadre de ce livre, c'est oui. Je pense qu'en revanche tu seras d'accord pour dire que si une secte moyennant un lavage de cerveau et 200000€ obtenait un résultat identique voire encore meilleur, ce ne serait pas acceptable. Où doit se situer la limite ?

                                La nicotine agit directement sur le circuit plaisir-récompense du cerveau et le pervertit (comme les autres drogues). Ce dernier est très puissant. Tellement qu'il arrive à altérer le jugement.

                                À partir de ce point je ne sais pas trop quoi te répondre puisque tu penses que mon jugement est altéré et qu'une partie de mon cerveau est pervertie par la drogue. Liras tu ce que j'écrirai où considéreras-tu que c'est la nicotine qui est au clavier ?

                                En clair, l'esprit critique que tu penses avoir vis-à-vis du tabac, n'est qu'une illusion. Il est baillonné par la dépendance à la nicotine. Ton esprit critique t'autorise à :
                                - puer (quel plaisir d'embrasser un(e) fumeur(euse) !) ;

                                Je suis d'accord. Tu trouves que la cigarette pue. Tu n'aurais aucun plaisir à m'embrasser, en fait tu ressentirais du dégoût. C'est la vérité.
                                De mon côté, j'aime l'odeur de mes cigarettes. La personne avec qui je vis, et qui n'a jamais tiré une seule latte de sa vie, aussi. Pire, m'entendre fumer la détend. C'est parfaitement subjectif et ça n'en est pas moins vrai.

                                • perdre des sensations (qui elles aussi pourraient apporter du plaisir si elles n'étaient baillonnées) ;

                                Je suis bien d'accord, mais je ne peux pas m'empêcher de souligner que tu reconnais que la cigarette procure du plaisir, à l'encontre de ce que soutient le livre dont nous parlons…

                                • augmenter ton niveau de stress permanent (un non-fumeur n'a pas le stress du manque) ;

                                Si tu parles de pression artérielle, d'accord. Autrement, je viens juste d'écrire que je ne ressens le manque ni systématiquement ni de manière spécialement désagréable (c'est à dire que je trouve bien plus pénible d'avoir faim, soif ou mal au crâne par exemple). Peut-être est-ce parce le circuit plaisir-récompense, perverti par la nicotine, ferait passer un manque stressant pour un vague désagrément ? Mais alors dans ce cas, où est le problème ?

                                • détruire ton organisme (affections cardio-vasculaire et pulmonaires mais pas seulement).

                                Alors là d'accord ! Je trouve cet argument très rationnel, surtout quand on y ajoute le fait que les risques de maladie retrouvent un niveau normal peu de temps après l'arrêt (quelques années je crois, ce qui n'est pas grand chose au final).

                                Tout ça pour quoi ? Un petit moment de 'plaisir' ? Tu ne trouves pas ça démesuré ?

                                Honnêtement ? Un peu oui, à cause des risques pour santé. Le hic, c'est qu'il me faut bien arbitrer dans la vie entre les pratiques à risque et le bonheur. Si tu es parfaitement heureux en minimisant tous les risques, tant mieux pour toi, sincèrement !
                                Peut-être qu'un jour j'arbitrerai en défaveur du plaisir de la clope ; pour l'instant, c'est le MacDo que j'ai arrêté par exemple (dont je trouve le manque beaucoup plus fort, sérieusement).

                                PS: désolé d'être un peu cru dans mon message, j'essaie juste de te bousculer gentillement.

                                Tu peux être aussi graphique et cru que tu veux, cela ne me dérange pas. J'espère juste que nous discutons entre égaux et que tu ne te sens pas en mission de persuader un être privé de sa raison par la nicotine d'arrêter de fumer.

                                • [^] # Re: Liberté obligatoire

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                                  La question que je pose est : faut-il accepter de mettre en veille son esprit critique si c'est la condition pour aboutir à l'objectif de l'arrêt définitif du tabac ?

                                  Tu pars du principe que ton esprit critique est plein et entier. Le livre prend le contre-pied en posant que l'esprit critique du fumeur est biaisé (pas sur tout évidemment). L'idée est qu'en arrêtant tu ne perds rien, et qu'au contraire tu vas regagner une vision plus critique sur le tabac.

                                  • [^] # Re: Liberté obligatoire

                                    Posté par . Évalué à 1.

                                    Ok, alors si je comprends bien voici ce que je dois faire :
                                    1/ Nier ressentir le moindre plaisir, bien que le plaisir soit évident et difficilement réfutable par autrui (à moins que tu sois empathique au point de pouvoir ressentir la même chose que moi quand je fume le voile de l'addiction en moins ?).
                                    2/ Renier toutes mes idées sur le tabac et au delà toutes mes idées sur la vie en générale qui alimentent mes réflexions sur le tabac : elles sont issues de mon système récompense-plaisir perverti par la nicotine et ne servent qu'à justifier ma consommation.
                                    3/ Plus généralement, reconnaitre que j'ai subi un "lavage de cerveau" (expression que tu emploies dans un de tes messages). Je dois reconnaitre aussi que tous les doutes et les incertitudes que je peux avoir sur le fait de fumer ne sont que des leurres pour me faire croire que je ne suis pas sous le joug de la dépendance.

                                    Et là non seulement j'aurai arrêté de fumer mais en plus, j'aurai retrouvé l'esprit critique perdu !

                                    Tu me pardonneras de ne pas être convaincu du tout…

                                    Et sinon que penses-tu du bonheur ? Quels risques es-tu prêt à prendre pour être heureux ? (Hors de la cigarette, beaucoup d'activité sont à la fois plaisantes et sensiblement plus risquées que de rester chez soi, on parle souvent de la moto sur ce site par exemple).

                            • [^] # Re: Liberté obligatoire

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              Le truc que je comprends pas dans la logique «c'est juste le manque de nicotine», c'est pourquoi dans ce cas y'aurait tant de gens qui continuent à fumer au lieu de mettre des timbres, alors que tu peux en porter partout, que t'as un apport continu, …

                              Fin je sais pas, mais perso j'aime la sensation quand la fumée rentre dans mes poumons, que ce soit du tabac ou pas, après on peut dire que c'est un truc psychologique ou machin truc, mais juste dire que c'est lié au manque de nicotine c'est un peu léger…

                              (Pis je sais pas, mais est-ce que beaucoup de petits «plaisirs» physiques sont pas liés à un truc de manque aussi ? Je vais apprécier un verre d'eau fraiche quand j'ai très soif, moyennement quand c'est pas le cas, je vais trouver agréable de prendre une douche plutôt froide quand il fait 30° qu'en plein hiver, etc. Je comprends pas trop la logique «c'est juste du manque, c'est pas du plaisir»)

                • [^] # Re: Liberté obligatoire

                  Posté par . Évalué à 4.

                  J'avais lu que la sensation de bien-être que ressent le fumeur quand il fume est en fait la sensation normale d'un non fumeur. C'est parce que c'est son état habituel que ce dernier ne le perçoit pas comme tel.

                  La question qui se pose maintenant est : faut-il accepter de se sentir moins bien la plupart du temps pour savourer ce dont on ne se rend pas compte en temps normal ? Pour ma part, je ne le ferais pas.

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                • [^] # Re: Liberté obligatoire

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  ben c'est un plaisir la cigarette. Ca fait longtemps que j'ai arreté mais ce plaisir me manque encore

                  C'est le principe de la drogue.

    • [^] # Re: Liberté obligatoire

      Posté par . Évalué à 0.

      l'addiction est établie à la première ou seconde cigarette. Donc le petit test entre potes pour se la jouer ou pour faire bien amène l'addiction et c'est mort

      j'ai fumé plus que 2 cigarettes, et pourtant j'arrête quand je veux ! :)
      Ça doit dépendre des gens, mais la pression sociale doit y faire beaucoup également, genre dans un milieu "metal" ou "gothique", beaucoup de monde va fumer et ça va inciter les autres à faire pareil.

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: Liberté obligatoire

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est troublant, on peut remplacer ici le tabac par Apple sans que ça soit moins vraisemblable :-)

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Liberté obligatoire

      Posté par . Évalué à 3.

      1 - l'addiction est établie à la première ou seconde cigarette. Donc le petit test entre potes pour se la jouer ou pour faire bien amène l'addiction et c'est mort

      Ridicule ! Je te ferai pas l'affront de te demander des sources, parce que je sais qu'elles n'existent pas, vu que c'est totalement faux !

      Du coup, quand tu commence par un argument aussi foireux, bah j'ai pas lu le reste de l'argumentation.

  • # Il y a trois types de connards :

    Posté par . Évalué à 3.

    • les fumeurs/fumeuses
    • les mastiqueurs/mastiqueuses de chewing-gum
    • les propriétaires de chiens

    C'est eux qui pourrissent nos trottoirs avec mégots, tâches blanches de chewing-gum séchés, crottes de chiens.

    J'aime bien mâcher un chewing-gum mais je fait toujours attention à le jeter dans une poubelle, mais je crois que je dois être parmi les seuls. Je reconnais que je vois de plus en plus de gens avec leurs sacs plastiques ramasser les crottes de leur chiens. Mais soyez franc, ces trois catégories de personnes salissent l'espace publique et font dépenser des millions aux mairies pour nettoyer.

    Knowing the syntax of Java does not make someone a software engineer.

    • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      • les fumeurs/fumeuses
      • les mastiqueurs/mastiqueuses de chewing-gum
      • les propriétaires de chiens

      Rectification :

      • l'immense majorité des fumeurs (certains jettent peut-être leurs mégots (après les avoir bien éteints) dans les poubelles, mais je n'en ai jamais vu ;
      • les mastiqueurs mal élevés (ça ce n'est pas la majorité, pas dans les milieux éduqués en tout cas) ;
      • les propriétaires de chiens mal élevés (ça c'est assez courant).

      Après il y a aussi des tarés comme celui qui met régulièrement de la pâtée pour les chats errants sur le bord du trottoir devant l'endroit où je travaille. Pas devant chez lui évidemment, il préfère salir devant chez lui. Et genre les chats errants ont besoin qu'on les aide à se nourrir…

      • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Accessoirement, les trois catégories méritent des amendes. À Paris, la mairie a récemment serré la vis à ce sujet, de façon assez bien organisée d'ailleurs :

        1. une campagne de publicité par affiches, annonçant qu'une canette laissée par terre, ça coûtait 80 euros d'amende et qu'ils allaient verbaliser à partir du mois prochain ;
        2. après avoir attendu un mois pour que les gens soient bien au courant, passer à l'action en verbalisant les connards crades.
      • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

        Posté par . Évalué à 2.

        l'immense majorité des fumeurs (certains jettent peut-être leurs mégots (après les avoir bien éteints) dans les poubelles, mais je n'en ai jamais vu ;

        Ou tu n'as pas voulu les voir… Nous ne sommes pas si inexistants que ca !

    • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

      Posté par . Évalué à 10.

      T'as oublié une catégorie : les gens qui confondent "piste cyclable" et "place d'arrêt ou de stationnement".

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

        Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 28/05/12 à 15:36.

        Ceux-là, j'avais l'habitude de leur signaler leur infraction en leur laissant une étiquette explicative collée sur une vitre, mais je viens d'imaginer plus marrant : il faudrait que je garde un bout de vieux pneu de vélo, enroulé et enduit d'un peu de cirage ou de cambouis et monté sur un manche, pour laisser sur ces voitures une trace semblable à celle qu'aurait laissé un vélo qui aurait roulé dessus.

        • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Pense au Famas sinon.

          • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

            Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 28/05/12 à 16:17.

            Rhô, ça va quand même, salir un peu des voitures mal garées ce n'est pas les pourrir : si je voulais les pourrir, je transporterai plutôt une batte pour exploser les rétroviseurs quoi.

            C'est même plus sympa que mes anciennes étiquettes qui nécessitaient du dissolvant pour enlever toute trace, parce que ça des traces de pneu ça part au simple lavage. Bon, après, le cirage ou le cambouis c'est peut-être un peu violent, il faudrait que je trouve un moyen de fixer de la poussière ou de la terre à la place.

            Note : l'équivalent pour les propriétaires de chiens mal élevés, beaucoup plus difficile à mettre en œuvre : aller déféquer soi-même devant la porte du connard, et planter dans son étron un petit panonceau sur un cure-dent, expliquant le but de la manœuvre.

            • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              une solution qui est bien et que j utilisait avant est de mettre de la matière grasse sur le pare brise comme du beurre/margarine ou de l huile.

              ça a comme effet d être obligé de nettoyer son pare brise a la main car les essuie glace glisse dessus, et le liquide de nettoyage également.

              pour les crottes, c est pas sympa pour le chien mais de la poudre de poivre marche bien et je vous garantit que le chien il veut plus pisser ou chier à cet endroit le lendemain.

              • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                une solution qui est bien et que j utilisait avant est de mettre de la matière grasse sur le pare brise comme du beurre/margarine ou de l huile.

                Mmmh, là ça fait méchant, je ne veux pas seulement me venger de l'automobiliste irrespectueux mais aussi lui faire comprendre qu'ici, ce sont les vélos. D'où les étiquettes commentées, les faux PV ou les traces de pneu, ces deux derniers ayant l'avantage d'être amusants.

        • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

          Posté par . Évalué à 3.

          T'as oublié une catégorie : les gens qui confondent "piste cyclable" et "place d'arrêt ou de stationnement".

          Ceux-là, j'avais l'habitude de leur signaler leur infraction en leur laissant une étiquette explicative collée sur une vitre

          Puisque tu as l'air si légaliste, je me permet de te le signaler : c'est interdit, et toi aussi tu risque une amende.

          • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

            Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 29/05/12 à 13:13.

            Rien à cirer, c'est juste et on ne me verbalisera pas pour ça. Notez que je ne le ferais pas si la police faisait son travail, et que je ne le ferais pas non plus si c'était plus grave : là c'est de l'ordre de la plaisanterie, de coller une étiquette, ce n'est pas comme si je défonçais le rétroviseur (ce qui ne me déplairait pas, seulement c'est mal donc il ne faut pas le faire).

            • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

              Posté par . Évalué à 0.

              Rien à cirer, c'est juste et on ne me verbalisera pas pour ça.

              Marrant de lire ca de quelqu'un qui est aussi legaliste…

              je ne le ferais pas non plus si c'était plus grave

              C'est interdit car tu nuies à la visibilité du conducteur. Et c'est aussi dangereux pour la santé que quelqu'un qui fume une cigarette une fois a coté de toi. Dans les deux cas, c'est quasiment insignifiant, si ce n'est qu'une seule fois. Si c'est tout le monde, tout le temps, tu es sur, dans un cas, de choper un cancer, dans l'autre, d'avoir un accident parce que tu ne verras rien.

              là c'est de l'ordre de la plaisanterie

              Tu trouves vraiment ca drole ?

              • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 29/05/12 à 14:46.

                C'est interdit car tu nuies à la visibilité du conducteur.

                Dans la mesure où la voiture est garée sur la piste cyclable, on peut en déduire que coller une étiquette (sur le pare-brise ou sur la vitre côté conducteur ?) n'entraine pas une mise en danger…

                Ou alors, ça signifierait que glisser un PV ou un flyer sous l'essuie-glaces est aussi dangereux ?!?

                • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Bah ecoute j'ai pas d'autres sources et je n'ai ni le temps ni la motivation necessaires pour en trouver, mais je sais que mon ancienne ecole le faisait (elle mettait de gros autocollants sur les vitres des voitures garées sur les pelouses) et qu'elle a arreté "parce que c'est interdit parce que ca gène la visibilité". Il s'agissait pourtant bien de voitures à l'arret.

                  J'imagine qu'on considère que, meme en enlevant l'autocollant et en nettoyant la vitre, il restera toujours des résidus de colle ?

                  • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Bah ecoute j'ai pas d'autres sources et je n'ai ni le temps ni la motivation necessaires pour en trouver, mais je sais que mon ancienne ecole le faisait (elle mettait de gros autocollants sur les vitres des voitures garées sur les pelouses) et qu'elle a arreté "parce que c'est interdit parce que ca gène la visibilité". Il s'agissait pourtant bien de voitures à l'arret.

                    Ben évidemment, s'ils les collaient sur le pare-brise… Je les collais sur la vitre côté conducteur, moi. Si ça posait vraiment problème, j'aurais pu les mettre sur les poignées, l'essentiel est que le conducteur les voient en rentrant dans la voiture.

                    D'ailleurs, pour les motos garées sur les pistes cyclables, j'en mettait sur la carrosserie ou sur les porte-bagages par exemple.

                • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Il y a plein de cas aberrants de ce style.

                  Par exemple, j'ai rencontré un juriste qui ne collait rien sur son pare-brise (assurance, vignette, etc) en s'appuyant sur une loi spécifiant que rien ne doit gêner la visibilité du conducteur.

                  Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Commentaire supprimé

              Posté par . Évalué à 0.

              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

              Posté par . Évalué à 0.

              seulement c'est mal donc il ne faut pas le faire

              Et donc tu es le mieux à même de juger que n'importe qui, l'État compris, de ce qui est le Bien et le Mal ?

            • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Notez que je ne le ferais pas si la police faisait son travail, et que je ne le ferais pas non plus si c'était plus grave

              Fait gaffe quand même : c'est le même argument utilisé ici
              Bref, non, tu n'as pas à utiliser cette excuse, tu n'es pas flic, tu n'as aucune légitimité à remplacer, on ne fait pas justice soit-même.

              Par contre, je suis de tout coeur avec toi, continue ;-)

              • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Fait gaffe quand même : c'est le même argument utilisé ici

                Pas tout à fait, parce que là justement, c'est grave. Je ne me permettrais pas de corriger moi-même les gens sur des trucs graves, ou de les corriger en faisant des trucs graves, j'appellerais simplement la police.

                Bref, non, tu n'as pas à utiliser cette excuse, tu n'es pas flic, tu n'as aucune légitimité à remplacer, on ne fait pas justice soit-même.

                Quand la police ne fait rien, il y a bien un moment où il faut faire le boulot à sa place. Ça mène effectivement à des abus — et je pense qu'il en est de bien pire que mon collage d'autocollants — et c'est pour ça que la police ferait bien de faire son boulot. Vous en voyez souvent, des policiers à surveiller la circulation en ville par exemple ? Moi, jamais en dix ans.

                • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Quand la police ne fait rien, il y a bien un moment où il faut faire le boulot à sa place.

                  Bah… non, justement !
                  Faut se débrouiller pour que la police fasse son travail, mais pas le faire a sa place.

                  Ça mène effectivement à des abus — et je pense qu'il en est de bien pire que mon collage d'autocollants

                  "Il y a largement pire, donc c'est pas grave si je fais ca" ?

                  • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    "Il y a largement pire, donc c'est pas grave si je fais ca" ?

                    Non non. Ce que je fais n'est pas grave donc ce n'est pas grave, c'est tout. La comparaison n'est là que pour aider à comprendre.

                    • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Sauf que tu n'as aucune autorité pour juger si ton infraction a toi est moins grave que celle des autres !

                      • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Sauf que tu n'as aucune autorité pour juger si ton infraction a toi est moins grave que celle des autres !

                        Et quelle est mon infraction au juste ? En commençant par l'identifier, ça pourrait déjà être plus précis.

                        • [^] # Commentaire supprimé

                          Posté par . Évalué à 0.

                          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                          • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Mince écrire au doigt 'existe aussi en blanc' dans la suie à l'arrière d'une voiture (ou camionnette), vaut 3750€ d'amende. Purée…

                            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                            • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 29/05/12 à 17:44.

                              Lire "est puni jusqu'à", toujours dans les textes de loi pour les "est puni". C'est le juge qui va décider du montant.
                              C'est tout l’intérêt d'avoir un juge, qui regarde le préjudice. Les montants de la loi sont rarement ceux du jugement (par contre, le juge n'a pas le choix, il doit condamner).

                              Mais sinon, oui c'est interdit, se réclamer justicier ou respectueux des lois sans respecter soit-même les lois est "bizarre" (tout comme coller des affiches politiques sur des endroits non prévus à cet effet et se réclamer amateur de démocratie et donc de ses lois décidées démocratiquement, oui je sais elle est facile ;-) ).

                              • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                                Posté par . Évalué à 2.

                                désolé tu te trompe de front de gauchiste ;) Je n'ai jamais approuvé le collage sauvage d'affiche.

                                Quant à dessiner dans la crasse d'une voiture existe aussi en "couleur originale de la voiture", je n'appellerai pas ça se faire justice, mais plutôt une bonne blague sans dégâts matériel.

                                Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                                • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                  Je n'ai jamais approuvé le collage sauvage d'affiche.

                                  Mais pas désapprouvé non plus ;-).
                                  Mais bon, c'était juste une boutade gratuite, je le concède.

                                  mais plutôt une bonne blague sans dégâts matériel.

                                  Je n'ai pas dit le contraire. Mais ni toi, ni moi, ne sommes le peuple (juste 1/43000000 chacun), et le peuple a décidé démocratiquement que c'est illégal (bien que le peuple, représenté par son parlement, n'ai pas spécialement pensé à ça, il ne peux pas préciser au détail près non plus, et du coup il laisse le juge adapter). ça m'étonnerai qu'un juge concède plus qu'un Euro symbolique (avec frais partagés, na, que ça ne redonne pas envie de revenir faire chier la justice pour ça) à ce genre de blague.

                                  • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                                    Posté par . Évalué à 3.

                                    Le procureur, qui a l'initiative des poursuites, va surtout classer le dossier sans suite en 30 secondes… Le juge doit juger, mais le filtre du procureur évite qu'il n'ai à juger des choses aussi stupides que des marques de doigt sur des voitures poussiéreuses…

                            • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Au contraire, on vient de découvrir un super moyen pour faire combler la dette de la France par Corsica Ferries, la SNCM et tous ces [biiiiip] de garagistes qui te collent leur autocollants publicitaires sur ta caisse !

                              • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                                Posté par . Évalué à 2.

                                La SNCM ne colle pas des autocollants sur les bagnoles, en tout cas à chaque fois que je retourne sur la terre de mes ancêtres je n'y ai pas le droit.

            • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

              Posté par . Évalué à 3.

              Notez que je ne le ferais pas si la police faisait son travail

              Tu peux aussi les appeler à chaque bagnole garée sur une piste cyclable : je ne vois pas en quoi on pourrait te reprocher de signaler des infractions qui te gênent. Si chaque cycliste fait ça, ça finira par devenir plus intéressant pour eux de verbaliser les gens mal garés, afin d'éviter de crouler sous les appels de cycliste (20 voitures dans une grande rue, 100 cyclistes qui passent dans la journée, 2000 appels :P)

              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

              • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Il faut quand même faire gaffe, à mon avis ça peut être facilement assimilé à du harcèlement si on exagère.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

        Posté par . Évalué à 7.

        T'as oublié une catégorie : les gens qui confondent "piste cyclable" et "place d'arrêt ou de stationnement".

        Voilà un vrai scandale ! Y'en a partout, on ne peut plus se garer !!!

      • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

        Posté par . Évalué à 8.

        Et les cyclistes qui pensent que les feux, stop et priorités ne s'adressent pas à eux.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

      Posté par . Évalué à 7.

      Je crois qu'il manque une catégorie de connards : les intolérants qui amalgament tout les individus ayant une pratique commune à un groupe social complètement homogène.
      Je pense que c'est le plus insupportable d'entre tous, et que cela dépasse largement le problème du tabac : je suis stupéfait par certaines réactions engendré par ce sujet.

      Imaginons que quelqu'un raconte dans un commentaire qu'une fois, il a vu un arabe jeter un papier par terre, donc que tous les arabes sont sales. Les réactions indignés ne manquerait pas, et avec raison.

      Donc, certes, nos vies de cons en ville nous amènent à ignorer notre prochain, au profit de comportement ayant pour but la seule satisfaction de nos besoin personnel et immédiat. J'ai bien peur que le problème dépasse largement le sujet du tabac.

      Sur ceux, je vais courir jusqu'à mon RER pour m'y faire pousser par des non-fumeurs pleins de transpiration qui ont envie de s'asseoir…

      • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Imaginons que quelqu'un raconte dans un commentaire qu'une fois, il a vu un arabe jeter un papier par terre, donc que tous les arabes sont sales. Les réactions indignés ne manquerait pas, et avec raison.

        Là, tu caricatures, mais des raisons culturelles, il y en a. L'exemple typique, ce sont les chinois récemment arrivés en France : chez eux, cracher par terre n'est pas anormal, et ils ont des règles d'hygiène culinaire assez effrayantes. Évidemment, on peut leur faire comprendre nos normes, et ils s'adaptent, mais il y a une réelle différence culturelle au départ.

        • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

          Posté par . Évalué à -2.

          Une soupe de méduse n'a jamais tué personne…
          Tu as le même discours vis-à-vis de nos voisins Belges ou Suisses ?

          Heureusement, la Loi y veillera.

          Beurk…

          • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Une soupe de méduse n'a jamais tué personne…

            Je ne parle pas de ce qu'ils mangent, mais de la façon dont ils le préparent. Tu peux demander confirmation à n'importe qui ayant vécu dans une résidence universitaire avec quelques élèves chinois : quand ils arrivent, ils cuisinent tout naturellement avec leurs règles d'hygiènes, qui sont inacceptables ici, et ont besoin d'être éduqués aux nôtres pour s'adapter.

            Tu as le même discours vis-à-vis de nos voisins Belges ou Suisses ?

            Ben non : c'est bien plus proche de chez nous, avec question hygiène culinaire, c'est à peu près comme nous.

            • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

              Posté par . Évalué à 0.

              Quand tu dis « qui sont inacceptables ici », tu veux dire par rapport à nos règles d'hygiènes fantasmées, ou à ce qui se fait en pratique dans la plupart des restaurants français ?

              • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 28/05/12 à 21:42.

                Je veux dire par rapport à ce qu'on accepte dans des lieux de vie en communauté. Bon, s'il faut vraiment être plus précis, c'est assez simple : un chinois fraîchement arrivé, ça te pourrit une cuisine d'étage, ça te laisse de la vaisselle sale, et quand il doit la laver, il pourra faire ça dans la douche sans la nettoyer après.

                Je ne sais pas ce qui se faire dans les restaurants français, je parlais de milieu universitaire, mais c'est sûr que de telles pratiques dans un restaurant seraient suffisantes pour le faire fermer. Après, il est probable que les pratiques que j'ai moi-même suffiraient à faire fermer un restaurant, vu qu'il est probablement nécessaire de faire des choses comme garder une trace de l'origine des viandes, chose que je ne fais pas.

              • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Et au fait, il faut arrêter de voir ça comme une attaque contre le peuple chinois ou je ne sais qui : c'est un constat, et je ne crois pas un instant qu'ils ont quelque chose comme la saleté inscrite dans leurs gènes de sous-hommes ou je ne sais quelle autre connerie de cet acabit. Tout ce que je dis, c'est qu'ils ont des habitudes culturelles qui ne sont pas acceptables ici.

                Ce serait pareil pour un indien qui arriverait en France et qui prendrait le volant à Paris : les habitudes de conduite indienne sont inacceptables ici, et qu'il devra se faire crier dessus et se prendre quelques contraventions avant de s'habituer.

                Mais ça tombe bien, je suis plutôt optimiste et je pense que l'homme peut s'habituer à des cultures étrangères lorsqu'il va vivre ailleurs.

                • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Mon propos n'était pas de dire que tu déconsidérais le peuple chinois, mais que tu semblais optimiste sur les « normes d'hygiènes » des restaurants français.

            • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

              Posté par . Évalué à -2.

              La vraie vie c'est pas les résidences universitaires.
              Va falloir développer là…

              • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Bon, alors précisons : les étudiants chinois ont des habitudes culinaires qui correspondent à ce qu'on considère ici comme très sale. Il est possible que ce ne soient que les étudiants, et qu'après leur cycle éducatif les habituent à d'autres pratiques correspondant à nos critères d'hygiène, mais ça me semble peu probable.

                • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                  Posté par . Évalué à -4.

                  Précisons:

                  Dans ma Flandre natale j'ai connu les rats et les habitudes culinaires «sales» (genre poisson séché à l'air)

                  Et c'est bon, comme la clope.

        • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          des règles d'hygiène culinaire assez effrayantes

          D'ailleurs, en résidence universitaire, l'arrivée de nouveaux chinois implique souvent l'arrivé de cafards (le stockage de nourriture n'est pas au top…)

          • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

            Posté par . Évalué à 4.

            Heu ?

            Du coup je me pose plusieurs questions à cause de toi :|

            • Est-ce qu'il y a des cafards en Chine ?
            • Est-ce que les chinois, s'en foutent des cafards mais trouvent les guêpes absolument dégueulasses, par exemple ? (ce qui expliquerait des précautions pour empêcher l'arrivée des unes mais pas des uns) ?
            • Est-ce que c'est une question pratique de type de nourriture, de façon de la ranger, qui fait que (par exemple) la nourriture chinoise dans des placards européens, ça attire les cafards pour une raison obscure ?
            • Est-ce que tu t'es posé ces questions ? :P

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Est-ce qu'il y a des cafards en Chine ?
              

              Une rapide recherche sur internet me confirme que oui (je ne suis jamais allé en Chine)

              Est-ce que les chinois, s'en foutent des cafards mais trouvent les guêpes absolument dégueulasses, par exemple ? (ce qui expliquerait des précautions pour empêcher l'arrivée des unes mais pas des uns) ?
              

              Une rapide recherche me confirme là encore que ce serait bien possible qu'il y ait une tolérance plus grande ( mais une fois de plus je ne suis jamais allé en Chine). Je n'ai pas compris pour les guêpes.

              Est-ce que c'est une question pratique de type de nourriture, de façon de la ranger, qui fait que (par exemple) la nourriture chinoise dans des placards européens, ça attire les cafards pour une raison obscure ?
              

              je pense que c'est plus une question de stockage de nourriture. Les chinois fraichement débarqués de Chine ont tendance à préférer manger chinois (compréhensible) et achète en grosse quantité donc stocke à terre, notamment sous le lit (ce sont des RU je vous le rappelle ;-)).

              Est-ce que tu t'es posé ces questions ? :P
              

              Surtout la troisième (et pas que moi je te l'assure :-P)

              • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

                Posté par . Évalué à 3.

                Ce qui est bien dans la troisième question, c'est que la raison qui attire les cafards est forcément obscure étant donné que ces animaux craignent la lumière.

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

        Posté par . Évalué à 5.

        Je pense que tu n'as pas compris : cet article et tous les commentaires ne visent pas les fumeurs, mais les abrutis de fumeurs qui ne respectent rien ni personne. Les autres, ceux qui ont du savoir vivre, pas de problème. C'est d'ailleurs une des premières phrases de mon journal.

    • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

      Posté par . Évalué à 4.

      Je fume, mais je ne jette jamais mes megots par terre. Et, lorsque je fume ma clope en attendant le traim, si une famille arrive avec des enfants, je me déplace par moi-meme en fonction du vent pour ne pas leur envoyer la fumée dans la gueule.

      Et je pourrai dire qu'il y a bien des catégories de connards que tu oublies, dont notemment ceux qui traitent les gens de connards sans les connaitre et ceux qui mettent tout le monde dans le meme panier et usent et abusent des généralités.

      • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je fume, mais je ne jette jamais mes megots par terre. Et, lorsque je fume ma clope en attendant le traim

        Soit il s'agit du tram, auquel cas pourquoi pas. Soit il s'agit du train, auquel cas tu ne devrais pas faire ça, c'est gênant et interdit par la loi.

        • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

          Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 29/05/12 à 13:54.

          Il s'agit du tram, quand j'ai vu l'erreur il était trop tard pour modifier.

          Edit : tiens, revoila l'argument du "c'est la loi qui l'interdit", alors que, plus haut "je m'en fous que ca soit interdit"….

          • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            revoila l'argument du "c'est la loi qui l'interdit", alors que, plus haut "je m'en fous que ca soit interdit"….

            C'est qu'il confond la loi et la morale. La loi n'accepte aucune entorse, la morale, on s'arrange toujours avec :)

            • [^] # Re: Il y a trois types de connards :

              Posté par . Évalué à 2.

              La morale, c'est un peu une loi à géométrie variable :-)

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # En voiture

    Posté par . Évalué à 2.

    après en tant que non fumeur, je suis libre de refuser de monter dans la voiture d'un fumeur.

    Et tu es aussi libre de ne pas être coincé derrière sa voiture dans un embouteillage? Tu n'imagines pas le nombre d'automobilistes fumeurs - peut-être juste sur mon trajet - qui fument fenêtre ouverte. Et même au milieu d'un embouteillage puant, même avec la recirculation de l'air, tu la sens très très bien sa clope…

    • [^] # Re: En voiture

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Dans ce cas : vélo, train ou bus. Faut le vouloir pour aller se mettre dans de tels embouteillages. Ou vraiment ne pas avoir le choix, auquel cas : condoléances.

    • [^] # Re: En voiture

      Posté par . Évalué à 7.

      Qu'ils fument en voiture est une chose. Pourquoi pas. La fenêtre ouverte, c'est pas cool, mais bon… Par contre, je klaxonne systématiquement les cons qui balancent leur mégot allumé par la fenêtre !!! Tout ça pour pas avoir à vider le cendrier après…

      Déjà, écraser son mégot par terre, je trouve ça crade et ça mériterait une amende symbolique pour incivilité (comme les chewing gum et les merdes de chiens, cf quelques commentaires plus haut), mais là, le mégot prend une bouffée d'oxygène d'un coup, se réactive à fond et tombe sur le capot de la voiture de derrière !!!!

      Perso, j'ai déjà vu un camion transportant de la paille prendre feu sur la rocade de Rennes, et je suppose qu'un certain nombre d'incendie dans le sud sont du à cette mauvaise manie.

      Bref, vous fumez dans votre voiture, mais vous gardez votre fumée et surtout votre mégot pour vous !!

      • [^] # Re: En voiture

        Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 28/05/12 à 22:56.

        Perso, j'ai déjà vu un camion transportant de la paille prendre feu sur la rocade de Rennes, et je suppose qu'un certain nombre d'incendie dans le sud sont du à cette mauvaise manie.

        Oui, il y a souvent des feux de paille dans les glissières centrales ou les bords des autoroutes. La cause en est indiscutable. L'ennuie c'est qu'il n'y a pas assez de prévention, si les gens étaient vraiment au courant on pourrait considérer ça comme de la négligence grave, pour le moment c'est de la négligence tout court, le tabagisme désactivant par ailleurs visiblement les zones du cerveau dédiées au bon sens.

        • [^] # Re: En voiture

          Posté par . Évalué à 3.

          le tabagisme désactivant par ailleurs visiblement les zones du cerveau dédiées au bon sens.

          C'est le cas de toute addiction, malhereusement (alcool, bouffe, sexe …).

          • [^] # Re: En voiture

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            C'est le cas de toute addiction, malhereusement (alcool, bouffe, sexe …).

            Punaise, pourquoi ça tombe toujours sur moi ?!

      • [^] # Re: En voiture

        Posté par . Évalué à 5.

        Sans compter les cyclistes ou les motards qui sont contents de se faire brûler au passage! (j'en connais à qui c'est arrivé). Et il m'est arrivé de me promener tranquillement à pied en ville, et devoir éviter un mégot lancé par une fenêtre…

      • [^] # Re: En voiture

        Posté par . Évalué à 4.

        Par contre, je klaxonne systématiquement les cons qui balancent leur mégot allumé par la fenêtre !!!

        T'as bien raison de faire chier tout un quartier pour une seule personne qui se conduit mal…

        Le klaxon sert à signaler un danger immédiat…

        Venir raler des incivilités des autres en en commetant une beaucoup plus génante, je trouve ca très fort !

  • # En résumé

    Posté par . Évalué à 5.

    Fumer ne sert à rien.
    C’est mauvais pour la santé.
    Ça fait chier.
    Ça coûte cher.
    Ça pollue.
    C’est du gros lobbyisme dégueulasse derrière.

    Pourquoi fumer encore aujourd'hui ?

    • [^] # Re: En résumé

      Posté par . Évalué à 9. Dernière modification le 28/05/12 à 23:57.

      Pourquoi fumer encore aujourd'hui ?

      parce que ça fait plaisir à certains. Mais parfois je me demande si c'est le plaisir de fumer ou le plaisir de faire chier qui est le plus fort. Heureusement, il y a quand même des fumeurs respectueux, et je profite de l'occasion pour les remercier (le problème c'est que la plupart des fumeurs irrespectueux se pense respectueux des autres, et dès qu'on leur fait remarquer, ils ne veulent pas l'admettre).

      • [^] # Re: En résumé

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Moi aussi : merci à eux d'avoir lu jusqu'ici. Ils ont bien du mérite.

      • [^] # Re: En résumé

        Posté par . Évalué à 0.

        parce que ça fait plaisir à certains.

        Le plaisir de fumer est relatif, cf ce commentaire.

        • [^] # Re: En résumé

          Posté par . Évalué à 2.

          D'ou mon interrogation sur la source réelle de plaisir … :)

          • [^] # Re: En résumé

            Posté par . Évalué à 0.

            J'espère tout de même que la motivation de la majorité n'est pas de faire chier. S'ils veulent faire chier, qu'ils le fassent utilement.

            J'ai plus l'impression que les fumeurs sont victimes (et nous avec du coup dans le lot :-(). Victimes d'abord de la pression sociale peut-être qui les font commencer, puis directement de la dépendance à cette drogue.

  • # Et dans les restos, qui se souvient...

    Posté par . Évalué à 9.

    de l'époque où l'interdiction de fumer dans les lieus publics n'était pas encore en vigueur ?

    Dans les restaurants le serveur vous demandait "fumeur ou non fumeur ?", et en général non fumeur c'était au fond de la salle près des cuisines dans l'obscurité et collés aux chiottes. Fumeur vous aviez le droit aux joies de la terrasse, de l'avant-salle, de la vitrine etc…

    Et qu'y avait-il pour délimiter les 2 zones ? Une paroi ? Un système de ventilation ? Une vitre ? Non il y'avait qu'une simple table qui avait le super pouvoir de délimiter les 2 zones. Magique non ?

    On a du mal à s'imaginer cette situation, on croit que ça date d'une autre époque, et pourtant ça se passait comme ça tous les jours avant le 1er janvier 2008.

    • [^] # Re: Et dans les restos, qui se souvient...

      Posté par . Évalué à 10.

      Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir tenté de sensibiliser les fumeurs et les commerçants.

      A une époque c'était encore pire : pas de distinction, et si tu te trouvais dans une équipe ou dans un local ou il y avait des fumeurs, impossible d'y échapper. Et si tu demandais poliment aux fumeurs d'aller ailleurs, il y avait toujours une forte tête pour continuer à polluer l'atmosphère. Alors quand j'entends certains fumeur dire que "ya qu'a demander" pour qu'ils éteignent leur clope, ça a le don de me mettre hors de moi : la loi est faite pour que le non fumeur n'ait plus à demander de ne pas être enfumé. Et les excuses bidon de la pollution automobile ou des pesticides n'a rien à voir ici : on parle de tabac, pas du reste. Pour le reste il y a d'autres combats et d'autres actions en cours (Je vois mal Renault prétendre ne pas investir dans la recherche sur les moyens de transports moins polluants sous prétexte qu'il y a les fumeurs qui dégagent suffisamment de fumée comme ça ou qu'il y a plein de pesticides dans la nourriture).

    • [^] # Re: Et dans les restos, qui se souvient...

      Posté par . Évalué à 10.

      Il n'y a pas longtemps j'ai fait ce dur retour en arrière : lors d'une mission sur une base Antarctique, le séjour/salon, où tout le monde mange, s'amuse, était fumeur. L'excuse étant que dehors il fait froid (entre 0 et -30°C), et que construire nue salle avec hotte coûte trop cher.

      Bilan : ça a été un des principaux sujets de discorde de l'hivernage. Même par beau temps les fumeurs enchaînaient les clopes, une véritable infections, les non-fumeurs finissaient par déserter les soirées. Les gens n'étaient pas spécialement bornés ou fermés, mais le dialogue était extrêmemement difficile.

      Avec le recul, je pense que les arguments des fumeurs étaient dirigés par l'addiction et la facilité (on nous a donner le droit de fumer, pourquoi s'en priver ?), bien plus qu'une recherche de plaisir… Depuis, je trouve de plus en plus que la cigarette est clairement un facteur d'exclusion sociale.

      • [^] # Re: Et dans les restos, qui se souvient...

        Posté par . Évalué à 7.

        L'excuse étant que dehors il fait froid (entre 0 et -30°C), et que construire nue salle avec hotte coûte trop cher.

        Ah, et elles ne peuvent pas mettre des habits pour construire ? Le naturisme, c'est peut-être bien, mais à -30° faut pas exagérer non plus (à moins qu'ils n'aient plus de crédits même pour les vêtements)
        … :)

    • [^] # Re: Et dans les restos, qui se souvient...

      Posté par . Évalué à 6.

      J'en avais déserté les restaurants et quel bonheur d'aller au restaurant depuis.

      C'est purement égoïste mais le jour où il sera interdit de fumer en terrasse j'apprécierai aussi.
      Si il y'a un moment où je ne supporte pas la fumée de cigarette c'est pendant le repas.

    • [^] # Re: Et dans les restos, qui se souvient...

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Et qui pourrait imaginer aujourd'hui qu'on fumait au cinéma ? Avec des salles enfumées et irrespirables ? Et à la télévision ! Qui imaginerait aujourd'hui allumer sa télé et voir les intervenants avec un cendrier sur la table, tous en train de fumer ?!

      Personne. Pourtant ce n'est que depuis la fin des années 70 que ce n'est plus le cas. Et demain ça paraîtra invraisemblable qu'on ait pu un jour fumer dans les restaurants, les salles de concert, dans la rue, dans une voiture, etc. Alors vivement demain !

      « Je vois bien à quels excès peut conduire une démocratie d'opinion débridée, je le vis tous les jours. » (Nicolas Sarkozy)

  • # j'ai pas tout lu, je ne sais pas si ca a deja été evoqué

    Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 29/05/12 à 01:14.

    mais un comique, ou une citation sur le net qui disait sensiblement ceci :

    « La fumée est le résidu de votre plaisir. Elle impregne l’air, empeste mes cheveux et mes vetements, sans parler de mes poumons! Et tout ceci sans mon consentement.

    Moi aussi, j’ai plaisir:
    j’aime boire de la bière. Le résidu de mon plaisir s’appelle L’URINE.
    Aimeriez-vous que je répande le résidu de mon plaisir sur votre tête et vos vêtements sans votre consentement? »

    je sais que ca ne fait pas avancer le debat, mais c'est pour rappeler la notion de 'liberté' dans l'usage et la consommation de ces produits…

    reference au texte en intro :
    http://megawave.chez.com/cigarette.htm
    http://penseesprophetiques.over-blog.org/40-index.html
    ou dans les commentaires
    http://www.michel-edouard-leclerc.com/wordpress/archives/2005/08/tabac-le-droit-des-non-fumeurs.php

    • [^] # Re: j'ai pas tout lu, je ne sais pas si ca a deja été evoqué

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Mouais m'enfin c'est quand même un peu confondre se trouver sous le vent et se faire souffler la fumée dans la figure.
      Pour que l'analogie soit correcte il faudrait dire : accepteriez vous de vous prendre les éclaboussures de mon urine quand je me soulage ?

      Mine de rien c'est ça qui fait toute la différence :
      - si je te pisse dessus ou que je te souffle la fumée dans la figure alors ok je veux bien être considéré comme un enfoiré
      - si tu te mets sous mon jet d'urine ou sous le vent alors que je me soulage ou je fume là où j'en ai le droit, ne vient pas te plaindre.

      La correction du fumeur c'est de voir si quand il fume il ne va pas arroser tout le monde. La correction du non fumeur c'est d'éviter de rentrer en croisade quand il sait qu'il risque de se faire enfumer.

  • # Une question de respect

    Posté par . Évalué à 3.

    Bonjour,
    Je suis non-fumeur, et ce que je ne supporte pas c’est l’incivisme de certains fumeurs. La plupart se sont amélioré en bien, les autres hélas profitant du vide laisser par les fumeurs civiques dépasse les bornes souvent. Deux exemples :

    • Depuis quelque temps au ski, je remarque que les fumeurs sont rares et que ceux qui fument :
      • Essaye d’être seul dans le télésiège, ou demande s’ils peuvent fumer en faisant attention au vent;
      • Ramasse leurs mégots et les stokes jusqu’au soir.
    • En voiture, les fumeurs ne me dérrangent que parce qu’ils balancent leur mégot par la fenêtre.
      • C’est crade;
      • Ça brule (quand le mégot rebondi et se loge dans le cou juste sous le casque)
      • Je m’excuse auprès des fumeurs a qui j’ai ramassé leur mégot par terre avant de le remettre dans leur voiture… je sais, c’est vilain, mais ça fait du bien.

    En résumer, je dirais que les fumeurs s’assument, le respect viendra naturellement. Mais si vous ne voulez pas salir le cendrier de votre voiture, s’il vous plait ne fumez pas dedans.

  • # j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    j'ai du karma en rab, j'ai plus le temps d'utiliser tout mes votes…

    Quand j'ai lu le sujet de l'article, j'ai commencer par trouver que c'était une sacrée connerie cette histoire d'association pour la protection des fumeur, mais au fur et a mesure des commentaires (pourtant émanant de personnes mesurées et avec lesquelles je suis plutôt d'accord habituellement), ce genre d'association m’apparaît de moins en moins comme une blague, et de plus en plus comme une nécessité.

    Non mais relisez vous un minimum, c'est du grand n'importe quoi, chacun en rajoute dans le sensationnel de sa haine du fumeur (avec juste le brin de politiquement correcte pour pas passer pour un fasciste: le fumeur qui fume, ou qui vient de fumer).

    un peu de tolérance s'il vous plaît, la vie en société c'est 2 choses à mon avis:
    1) éviter d'être trop impactant envers les autres
    2) supporter les autres dans ce qu'ils ont d'impactant sur nous.

    aller, je raconte un peu de ma vie:
    j'ai un appartement au premier étage dans un quartier un peu festif et souvent le soir, des groupes de personnes ont bu, j'ai le droit au chansons, aux bastons (enfin surtout les prébaston ou les types s'aboient dessus, au filles à la voix stridentes et au talons qui claquent), pourtant je supporte ces nuisances, parce que c'est aussi ça vivre ensemble.

    on a tous des petit travers qui sont embêtant pour les autres et on a tous de bonne excuses pour les assouvir:
    je suis accroc
    c'est mon plaisir
    je suis obliger pour aller bosser
    j'en ai besoin pour déstresser

    j'ai pas de chien, je mange pas de chewing-gum, j'ai pas de voiture ni de télé, je mange pas de chocolat (oui parce que vous autres mangeurs de chocolats, vous polluer avec vos fèves qui poussent loin et sont produites par des quasi-esclaves).
    alors laissez-moi fumer (y compris à l’hôtel et sur le quai de la gare oui oui), parce que si on commence à reprocher au autres tous les comportements chiants qu'on a pas, on va bien s'amuser étant donné que TOUT les trucs qu'on fait peuvent potentiellement ennuyer quelqu'un.

    bibliographie:
    - réflexion sur la question juive
    - matin brun

    • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

      Posté par . Évalué à 0.

      Je ne peux qu'acquiescer !

      J'ai eu la meme réaction initiale en voyant le journal

      J'ai eu la meme réaction en lisant les commentaires

      J'ai la meme idée du "vivre ensemble".

    • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

      Posté par . Évalué à 5.

      Pour te répondre, j'étais un non-fumeur très tolérant sur la cigarette : si un fumeur veut fumer, pas de soucis. Dans mon entourage, il n'y a jamais eu beaucoup de fumeurs.

      Puis, j'ai appris à découvrir une « ambiance fumeur ». C'est assez invivable pour quelqu'un d'un peu sensible. fumeurs et non-fumeurs font des efforts, mais les premiers sous-estiment souvent la propagation de la fumée, et du coup les seconds pensent que les fumeurs se fiche royalement d'eux.

      Mais il me semble qu'il y a une constance : les fumeurs sont pour certains accros à la cigarette, et ça influence très souvent l'objectivité des arguments. Si je reprend ton argumentaire :

      – tu parles de tolérance : c'est cool, on est d'accord là-dessus.
      – tu parles du bruit dans la rue comme nuisance. C'est complètement hors sujet : être fumeur ou non n'influence a priori pas ta façon de supporter cette nuisance.
      – les chiens, chewing-gum, télé, voiture, chocolat : idem, ce ne sont pas des arguments, et surtout ça ne répond en rien à la critique des non-fumeurs.
      – tu finis presque sur « laissez-moi fummer et je vous emmerde tous » : pas du tout constructif. N'est-ce pas une marque de la dépendance justement ? Cet argument est tout sauf tolérant, mais la nécessité de fumer le justifie il me semble.
      – ta biblio, dans laquelle tu veux sans doute montrer un certain rapprochement entre victime du nazisme et fumeur.

      Comment débattre avec de tels arguments ? Pourtant il y a matière à débat, pourquoi ne pas avoir repris les arguments intéressants ? Par exemple, voici mes principales critiques sur une (grande ?) partie des fumeurs :
      – les mégo par terre, c'est crade.
      – imposer la fumée de cigarette à quelqu'un, c'est manquer sérieusement de respect.
      – Ne pas pouvoir se passer une journée, voire une heure, de cigarette, c'est grave.

      Ces critiques ne s'adressent pas à tous les fumeurs, heureusement ! Mais dans mon expérience, elles peuvent concerner une bonne partie des fumeurs. Et ton post ne répond absolument pas à ces critiques, ce qui pourtant pourrait être constructif…

      • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        bon , après hésitations, je me lance dans le troll:

        – tu parles de tolérance : c'est cool, on est d'accord là-dessus.

        bon c'est un début ;-)

        • tu parles du bruit dans la rue comme nuisance. C'est complètement hors sujet : être fumeur ou non n'influence a priori pas ta façon de supporter cette nuisance.

        non, pour moi c'est totalement dans le sujet, la fumé est une nuisance, le bruit en est une autre

        – les chiens, chewing-gum, télé, voiture, chocolat : idem, ce ne sont pas des arguments, et surtout ça ne répond en rien à la critique des non-fumeurs.

        idem, les critiques des non fumeur envers les fumeurs sont directement transposables des non propriétaires de chien envers les propriétaires de chien, des non mangeur de chocolat envers les mangeur de chocolats, des piétons envers les automobilistes

        – tu finis presque sur « laissez-moi fummer et je vous emmerde tous » : pas du tout constructif. N'est-ce pas une marque de la dépendance justement ? Cet argument est tout sauf tolérant, mais la nécessité de fumer le justifie il me semble.

        Je t'avouerais que j'ai écris puis supprimé cette phrase, non pas à cause de la dépendance créée par la cigarette mais a cause de la surenchère dans les vilains commentaires à propos des gentils fumeurs

        Comment débattre avec de tels arguments ? Pourtant il y a matière à débat, pourquoi ne pas avoir repris les arguments intéressants ? Par exemple, voici mes principales critiques sur une (grande ?) partie des fumeurs :
        – les mégo par terre, c'est crade.
        – imposer la fumée de cigarette à quelqu'un, c'est manquer sérieusement de respect.
        – Ne pas pouvoir se passer une journée, voire une heure, de cigarette, c'est grave.

        Ces critiques ne s'adressent pas à tous les fumeurs, heureusement ! Mais dans mon expérience, elles peuvent concerner une bonne partie des fumeurs. Et ton post ne répond absolument pas à ces critiques, ce qui pourtant pourrait être constructif…

        Comme déjà exprimé, ce n'est simplement pas le débats qui m’intéresse (et d'ailleurs quel débat, tu veux que je te dise que sisi c'est propre les mégots sur les trottoirs ?), car je suis d'accord avec toi, les fumeurs sont désagréable pour les non fumeurs, tout comme les automobiliste le sont pour les piéton (etc… je pense que tu as compris).

        le débat qui par contre m'intéresse est qu'aujourd'hui, j'ai l'impression qu'on ne supporte plus la différence ou la moindre gène, et qu'on ne s’aperçoit pas qu'on est nous aussi dans certains de nos comportement une gène pour les autres.
        bref, chacun voit midi à sa porte.

        les références bibliographiques sont certe un peu pédantes mais elle ne font pas directement référence au nazisme:
        le premier ouvrage comporte un passage qui m'a fait réfléchir sur le respect du juif en tant qu'humain, avec en parallèle sa négation de juif en tant que juif. ce sont les commentaire sur: les fumeurs sont bienvenu tant qu'ils ne fument pas qui m'y on fait pensé.
        le deuxième quand à lui à une petite référence au nazisme en effet, mais ce n'est pas de cette manière que je voulais qu'il soit compris, plus dans la progression des interdits.

        en bref le respect ce n'est pas QUE éviter de gêner les autres,
        c'est aussi se montrer tolérant envers ceux qui nous gène.

        • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

          Posté par . Évalué à 5.

          en bref le respect ce n'est pas QUE éviter de gêner les autres,
          c'est aussi se montrer tolérant envers ceux qui nous gène.

          Sans aller dans l'excès, il y a moyen de limiter sérieusement les nuisances que l'on fait aux autres

          • Dans les gares à quai ouverts, ça ne me gène pas (trop) qu'un gars fume, par contre qu'il jette son mégot par terre ou pire sur les traverses en bois, ça c'est inadmissible (ça peut s'enflammer et retarder toute la ligne). C'est si compliqué que ça un cendrier de poche?
          • Au niveau des abribus, il y a moyen de regarder d'où vient le vent et de ne pas enfumer ce qui attendent sous l'abribus, et même remarque que ci dessus, jeter le mégot par terre c'est crade.
          • Pour les propriétaire de chien mal éduqué, il est aussi possible d'avoir dans sa poche des sacs pour ramasser leur merde.

          Sinon le prochain fumeur qui ne fait pas preuve d'un minimum de civisme, je lui fait écouter du Justin Beiber en boucle jusqu'à sa sortie du bus, sorti par un haut parleur de téléphone portable.

          Ce qui est con, c'est qu'en refusant le dialogue, ça finira par nouvelle loi imposant un cendrier de poche aux normes CE à tous les fumeurs, voire une interdiction pure et simple de fumer dans les lieux publics.

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

          • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

            Posté par . Évalué à 4.

            Ce qui est con, c'est qu'en refusant le dialogue, ça finira par nouvelle loi imposant un cendrier de poche aux normes CE à tous les fumeurs, voire une interdiction pure et simple de fumer dans les lieux publics.

            C'est marant mais c'est là que je veux en venir : j'entends ici les fumeurs parler d'intolérance des non-fumeurs, etc … Mais le problème ne vient pas des non fumeurs, mais des fumeurs qui ne respectent rien ni personne. Si les fumeurs avaient depuis longtemps respecté les non fumeurs, il n'y aurait pas eu besoin de légiférer, et on n'en serait pas là. La loi, c'est simplement du au fait que les autres solutions n'ont pas marché.

            • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

              Posté par . Évalué à 2.

              Euh…

              Certains fumeurs sont tout a fait respectueux des non-fumeurs et font tout leur possible pour gener le moins possible. Certains non-fumeurs (ils ont l'air nombreux ici) les ignorent totalement, continuent a dire qu'ils ne respectent rien, que tous les fumeurs sont des tueurs d'enfants.

              Bref, j'ai l'impression que certains sont arrivés à un tel niveau de HAINE que, dès qu'ils voient un gars fumer, ca leur pose problème. Meme si le gars s'est posé correctement par rapport au vent, meme s'il va jeter son mégot a la poubelle lorsqu'il a finit, c'est un FUMEUR donc un enculé qu'il faudrait passer au napalm.

              C'est peut-être exagéré, mais c'est clairement ce qui ressort de certains commentaires.

              • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Alors tu as dû passé à côté de plusieurs commentaires qui disaient qu'ils ne dérangeaient personnes justement.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Peut être, oui. Mais si tu ne vois pas ce que je veux dire, tu as du louper quelques commentaires, toi aussi. Certains font clairement dans la généralisation et ne disent rien d'autre que "les fumeurs sont tous des enculés irrespectueux".

                  • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Oui mais justement, évite de généraliser si tu ne veux pas qu'on généralise.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Je n'ai PAS généralisé : relis mon commentaire :

                      Certains fumeurs sont tout a fait respectueux des non-fumeurs et font tout leur possible pour gener le moins possible. Certains non-fumeurs (ils ont l'air nombreux ici) les ignorent totalement, continuent a dire qu'ils ne respectent rien, que tous les fumeurs sont des tueurs d'enfants.

                      Bref, j'ai l'impression que certains sont arrivés à un tel niveau de HAINE que, dès qu'ils voient un gars fumer, ca leur pose problème.

                • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                  Posté par . Évalué à 4.

                  « Alors tu as dû passé à côté de plusieurs commentaires qui disaient qu'ils ne dérangeaient personnes justement. »

                  Ah oui, effectivement : « Je ne respecte pas les fumeurs. Pas du tout. Ils ne le méritent tout simplement pas. Oui, je les discrédite. Si je devais embaucher, je refuserais de prendre un fumeur. Un fumeur, c'est comme une diarrhée : ça pue, ça colle et ça s'incruste. »

                  Et alors qu'un type lui dit en substance que tous les fumeurs ne mangent pas des enfants , on a effectivement le commentaire disant que lui ne dérange personne : « Si tu fais comme tu le dis, pour moi tu serais un non-fumeur. Je ne serais même pas au courant que tu fumes. »

                  En gros, c'est le hanneton glouton de tron, tous les fumeurs du monde ne sont pas des fumeurs tant qu'ils ne lui ont pas craché leur fumée dans la gueule… On a l'impression d'entendre Le Pen qui nous dit : « Au FN, on n'a rien contre les bon musulmans qui ne volent pas notre pain et ne violent pas nos filles ».

        • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          non, pour moi c'est totalement dans le sujet, la fumé est une nuisance, le bruit en est une autre

          Ces nuisances n'ont pas le même impact. Et si tu subit du bruit au point que cela provoque des nuisances pour la santé, il est temps de prendre des mesures.

          idem, les critiques des non fumeur envers les fumeurs sont directement transposables des non propriétaires de chien envers les propriétaires de chien

          Si ton chien émet des substances toxiques équivalentes à la cigarette, c'est qu'il est temps de le nettoyer.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

          Posté par . Évalué à 3.

          le débat qui par contre m'intéresse est qu'aujourd'hui, j'ai l'impression qu'on ne supporte plus la différence ou la moindre gène, et qu'on ne s’aperçoit pas qu'on est nous aussi dans certains de nos comportement une gène pour les autres.

          Le problème de l'acceptation de la gène est aussi dans le ressenti : si c'est ressenti comme « je fume, j'en fout partout et j'emmerde ceux qui sont pas d'accord » ou comme « j'ai envie de m'en griller une, je fais ça discrètement, en prenant bien soin de gêner le moins possible », c'est différent. Perso si quelqu'un vient fumer à côté de moi, ça m'emmerde S'il le fait proprement ça va, on va pas en faire un caca nerveux, mais souvent il y a des abus (pas forcément volontaire), malheureusement.

          Il me semble assez normal de chercher à éviter la gène qu'on peut avoir, que ce soit pour la fumée, le bruit, etc.

          en bref le respect ce n'est pas QUE éviter de gêner les autres, c'est aussi se montrer tolérant envers ceux qui nous gène.

          La marge est très mince entre « tolérer une gène » et « être le bon pigeon ». Pour moi c'est à celui qui impose la gène que doit revenir le respect : si tu es à une terrasse et qu'on vient fumer à la table d'à côté, on t'impose la fumée. Si un non-fumeur vient s'installer à côté d'un groupe de fumeurs, il impose de faire gaffe à la fumée en quelque sorte. Dans le premier cas, c'est normal que le fumeur soit discret, dans le deuxième c'est au non-fumeur d'être discret.

          Au final on en revient toujours à la même chose : le savoir-vivre, d'un côté comme de l'autre.

          • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

            Posté par . Évalué à 0.

            On parle de gêne, mais c'est quoi une gêne?
            Si un enfant fait une crise d'asthme à cause de la fumée et se retrouve à l'hôpital, c'est une gêne? Si une femme enceinte est forcée de respirer la fumée des autres, c'est une gêne? Si je suis malade en train parce qu'un fumeur qui pue la clope s'installe à côté de moi, c'est une gêne?
            Je pense que beaucoup de fumeur déculpabilise en parlant de gêne, mais souvent c'est bien au-delà d'une simple gêne.

            Alors, oui, si j'attends tranquillement mon train et qu'un fumeur se colle à côté de moi et m'envoie sa fumée, si je peux aller dans un endroit moins enfumé, je m'éloigne. Mais si je ne peux pas, je lui demande de s'en aller. Je trouve que c'est parfaitement normal. Encore plus si je suis avec des enfants.
            Si mon voisin fait la fête tard le soir, ça me gêne, là. Mais cela ne risque pas d'envoyer quelqu'un de ma famille à l'hôpital, ni de me faire vomir. Il ne faut pas tout mélanger non plus. La fumée de tabac, ce serait plus comparable à un feu de pneus, ou d'herbes humides : ça pue, ça fait tousser, ça pique les yeux, ça donne envie de vomir, c'est toxique, ça déclenche crises d'asthme ou migraines.

          • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            ben je vais continuer ma comparaison:

            • fumer et te cracher la fumé dans la gueule = mettre la musique à fond chez moi => c'est irrespectueux de ma part = t'as bien raison de me gueuler dessus
            • fumer tranquille à la terrasse d'un café un peu de ma fumé viens vers toi et te gène un peu = vivre ma vie chez moi mettre un peu de musique pas trop fort, avoir des enfants qui jouent, parler avec mes amis = ça te gène, mais je ne fais rien de mal
            • me cacher pour fumer, demander à tout le monde si ça les dérange pas si je grille une clope, lécher mon doigt pour vérifier le sens du vent, quitter la table et m'isoler pour fumer = vivre chez moi sans musique, chuchoter avec mon épouse, ne penser qu'a mon voisin casse pied qui va encore venir sonner chez moi au moindre bruit.

            encore une fois le débats n'est pas dans le clivage fumeur/non fumeur, mais dans la compréhension de l'autre dans les 2 sens, car même, si tu ne fume pas, je suis certain qu'au moins une personne t'as croisé un jour et a pensé que tu le gênais pour une raison ou une autre (parce que tu t'es pas arrêté, exceptionnellement, ce jour là au
            passage piéton, parce que tu parlais fort en sortant du resto, parce que …)

            et si cela ne s'est jamais produit, c'est que tu doit être un saint (et aussi que pour rien au monde je ne voudrais changer ma vie avec la tienne)

            • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              fumer tranquille à la terrasse d'un café un peu de ma fumé viens vers toi et te gène un peu = vivre ma vie chez moi mettre un peu de musique pas trop fort, avoir des enfants qui jouent, parler avec mes amis = ça te gène, mais je ne fais rien de mal

              Si tes voisins ont des enfants toxiques à ce point, il faut appeler un centre de décontamination, mais je ne pense pas que ce soit comparable. Déjà, le "un peu", c'est souvent tout ou rien en fonction du vent. Et il faut espérer que la terrasse d'à côté ne soit pas un restaurant. Sinon, ils risquent aussi de tout se prendre dans la gueule.

              parce que tu t'es pas arrêté, exceptionnellement, ce jour là au
              passage piéton, parce que tu parlais fort en sortant du resto, parce que …

              En quoi c'est comparable à la fumée de cigarette qui est toxique et qui reste sur les vêtements toute la journée ?

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                ben c'est un peu là qu'on ne se comprend plus j'ai l'impression:

                la fumé est toxique ok.

                mais faut voir dans quelle proportion =>
                un mec qui inhale pendant 40 ans toute la fumé dégagé par un paquet de clopes par jour risque un cancer.
                un mec qui inhale une fois de temps en temps, en extérieur (donc c'est quand même un peu dilué), la fumé d'une cigarette de temps en temps, ne risque absolument rien faudrait quand même pas être parano, par contre pour peu que je sois distrait et que j'écoute un mp3 pendant que je traverse sur le passage piéton, ben là c'est hôpital direct, donc t'as plutôt raison, c'est pas comparable.

                alors que tu trouves que ça pu, que c'est dérangeant, que c'est irritant alors oui je suis d'accord avec toi, mais si tu penses que tu vas mourir parce que dans les cafés ou sur les quais de gare quelqu'un fume à côté de toi, je pense que tu es dans l'erreur.
                Le tabagisme passif c'est quand ton conjoint ou tes parent fument à la maison, quand, à l'époque des café fumeur, tu étais serveur.
                quand (et c'est comme ça que ma mère à commencer à fumer) dans ton bureau fermé, tout tes collègue fument, mais PAS quand tu croise quelqu'un qui fume dans la rue.

          • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

            Posté par . Évalué à 1.

            Le problème de l'acceptation de la gène est aussi dans le ressenti : si c'est ressenti comme « je fume, j'en fout partout et j'emmerde ceux qui sont pas d'accord » ou comme « j'ai envie de m'en griller une, je fais ça discrètement, en prenant bien soin de gêner le moins possible », c'est différent. Perso si quelqu'un vient fumer à côté de moi, ça m'emmerde S'il le fait proprement ça va, on va pas en faire un caca nerveux, mais souvent il y a des abus (pas forcément volontaire), malheureusement.

            PINAISE ! MERCI ! Sur 395 commentaires, c'est le premier dans lequel un non-fumeur reconnait que nous existons, nous, les fumeurs qui essayent de faire un effort pour géner le moins possible. Enfin quelqu'un qui dit pas "tous les fumeurs sont des gros cons irrespectueux". Encore une fois, MERCI !

            • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

              Posté par . Évalué à 8.

              Tous les fumeurs ne sont pas des gros cons irrespectueux, évidement. Si l'on pouvait trier le bon grain de l’ivraie seulement avec le critère « fumeur », ce serait simple. On leurs pique déjà une quinzaine d'années de vie, il suffirait d'empoisonner d'avantage le produit.

              Cependant, la crise d'asthme est pour ma gueule : parce qu'il m'arrive d'être piégé à respirer de la fumée. Le fumeur s'excuse, ça lui prend 2 secondes, ça peut même être sincère et c'est inutile d'expliquer les conséquences pour moi.
              De mon côté, j'ai une partie de la nuit pour y repenser.

          • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

            Posté par . Évalué à 1.

            S'il le fait proprement ça va, on va pas en faire un caca nerveux

            Ben même s'il le fait proprement, ça me fait chier. Je n'ai pas envie qu'il ruine un peu plus ma santé, c'est la mienne et j'y tiens.

            Si vraiment il ne voulait pas gêner, il ne fumerait pas du tout.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

          Posté par . Évalué à 1.

          tout comme les automobiliste le sont pour les piéton (etc… je pense que tu as compris).

          Non, peux-tu expliquer ?

          le débat qui par contre m'intéresse est qu'aujourd'hui, j'ai l'impression qu'on ne supporte plus la différence ou la moindre gène, et qu'on ne s’aperçoit pas qu'on est nous aussi dans certains de nos comportement une gène pour les autres.

          Ca c'est la meilleure . Les non fumeurs ont été contraints de supporter les fumeurs pendant des dizaines d'années, au détriment de leur santé, et tu voudrais les faire passer pour intolérants ? Si des mesures légales ont été prises, c'est justement parce que l'on ne pouvait pas se baser sur le bon sens de chacun, et surtout pour protéger les non fumeurs. Si le tabagisme passif n'était qu'une question d'odeurs, ça ne prendrait pas une telle tournure.

          • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

            Posté par . Évalué à -2. Dernière modification le 29/05/12 à 22:40.

            Les non fumeurs ont été contraints de supporter les fumeurs pendant des dizaines d'années, au détriment de leur santé, et tu voudrais les faire passer pour intolérants ?
            Au début la cigarette n'était pas considérée comme nocive pour la santé. Donc oui les non-fumeurs ont due supporter les fumeurs mais les fumeurs ne savaient pas se qu'ils faisait aux autres. Ils faut voir l'évolution entre le wagon de train irrespirable ainsi que les bars, les restaurants et les "nuisance" d'aujourd'hui. Et si tu te met à la place du fumeur drogué à sa cigarette deux secondes les efforts qu'il a du faire ces dernières années sont considérables.

            Je fume mais je ne bois pas, je n'aime pas l'odeur de l'alcool et le comportement des gens bourrés. Mais les buveurs peuvent boire où ils veulent et venir me parler avec une haleine de merde et ou la répandre dans tous le bus. Qu'est-ce que j'y peux ? Si la consommation d'alcool devenait interdite en dehors de son domicile peut-être que tu comprendrais se que ressentent les fumeurs.

            Un autre exemple : le cannabis la fumée des joints qui vole dans les soirée, c'est pas ce qui va me faire planer mais je cherche à l'éviter pour ne pas devenir fumeur passif et être positif à un contrôle routier. Si quelqu'un vient cracher sa fumer à 20 cm de moi je lui fait remarquer et lui explique pourquoi ça me dérange, mais je commence pas à lui gueuler dessus ou à lui sortir le code pénal car il est déjà dehors en retrait des autres -> il fait déjà un effort civique.

            Je pense que vous allez vraiment chercher des poux aux fumeurs et que vous ne mettez pas à leur place un peu comme le vieux qui râlent parce que les gamins du voisin font du bruit dans le jardin un samedi et lui il passe la tondeuse tout les dimanches à 8h du matin.

            Les voitures, la pollution ambiante, l'exposition aux moultes produits chimiques cancérigènes et les stress sont bien plus mauvais pour votre santé.

            Certains abuse et vous crache la fumée à la gueule allez leur parler directement de manière respectueuse. N'espérez pas qu'un règlement supplémentaire vous aide parce que à force de non tolérance répétée vous ne gagnerez qu'un clivage avec les fumeurs qui deviendront de moins en moins civilisé.

            • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

              Posté par . Évalué à 3.

              Les voitures, la pollution ambiante, l'exposition aux moultes produits chimiques cancérigènes et les stress sont bien plus mauvais pour votre santé.

              Mais on s'en fiche !!!!! On le sait, et ce n'est pas une raison pour en rajouter avec la fumée.

              Certains abuse et vous crache la fumée à la gueule allez leur parler directement de manière respectueuse.

              C'est justement de ceux-là qu'on parle depuis le début, pas de tous les fumeurs.

              vous ne gagnerez qu'un clivage avec les fumeurs qui deviendront de moins en moins civilisé.

              Non, c'est tout simplement parce que les autres méthodes ont été essayées qu'on en passe à la loi. J'ai du me battre contre des petits chefs et des abrutis de fumeurs qui n'avaient rien à faire de l'avis des non fumeurs dans des locaux fermés, et la loi a poussé beaucoup de ces personnes à revoir leur position, notamment sur les lieux de travail. Pourtant ce n'est pas faute d'avoir commencé par la courtoisie. Et je suis loin d'être le seul a avoir subi ça. Seule la loi a permis d'améliorer la situation. Maintenant il y a des cas ou la loi actuelle ne suffit plus. Et si tu veux mon avis dans le cas des hotels, je serais assez favorable pour imposer un quota de chambres fumeurs pour que justement on laisse les fumeurs vivre leur vie sans gêner les autres. En contre partie, par contre, le paiement d'un supplément pour équiper le personnel de nettoyage de ce qu'il faut pour qu'ils n'aient pas à subir les résidus toxiques de fumée.

              • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                Posté par . Évalué à 1.

                c'est tout simplement parce que les autres méthodes ont été essayées qu'on en passe à la loi
                C'est là que je ne suit plus, qu'elle loi veux tu faire passer pour ne plus respirer de fumée quand il est interdit de fumer presque partout ?

                C'est justement de ceux-là qu'on parle depuis le début, pas de tous les fumeurs.
                Quand je lis gros con de fumeur j'ai pas l'impression qu'on fasse de distinctions quelles qu'elles soient.

                Dans la majeure partie du monde on fume n'importe où, il y a de publicité pour les cigarettes et les enfants peuvent acheter des cloppes.
                Mais en France, quand tu t'assieds à la terrasse d'un café car c'est le seul endroit où tu peux fumer et que tu paie ton coca à 5€ que tu t'allumes ta cloppe à 0.3€ et que tu es parfaitement informé de ce que cela fait à ta santé:
                1) quelqu'un de généralement mal poli te dit d'aller fumer ailleurs, ce à quoi tu réponds avec le sourir que tu es déjà dans la zone fumeur, pour entendre de soupir et des marmonnements sur les méchants fumeurs 2) on te dit que tu dois boire quelque chose d'autre qu'une boisson sans alcool et que l'alcool c'est bon pour la santé…

                Alors, l'interdiction dans la majeur partie des lieus publiques c'est bien (train, bar, restaurant). L'absence de pub et la sensibilisation aussi. L'interdiction de la vente aux mineurs aussi. Il manque l'interdiction des additifs (qui seraient bien pour les fumeurs et les non-fumeurs). Mais la relativisation du désagrément causé par la fumé et la compréhension de l'addiction à la cigarette par les non-fumeurs elles manquent.

                Je n'ai pas été fumeur toute ma vie, je n'ai pas commencé avant 21 ans, la fumée me dérangeait dans certaines situations seulement : en voiture (ça me rendait malade quand j'étais gamin) dans le train, au restaurants.
                Et mes habits qui puent et ben c'était qu'après certaines soirée je les mettais à lavée et basta. Le reste je pouvais supporter. C'est pas la mer à boire.

                5 mouches dans ton salon mouches ça t'emmerde ? Ignore-les et tu oublies même qu'elles sont là. Essaye de toutes les tuer tu vois plus que ça, elles s'énervent et toi aussi.

                • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                  Posté par . Évalué à 0.

                  Quand je lis gros con de fumeur j'ai pas l'impression qu'on fasse de distinctions quelles qu'elles soient.

                  Un gros con de fumeur est un gros con de fumeur et un fumeur, mais un fumeur n'est pas forcément un gros con de fumeur. Tu ne vois vraiment pas de distinctions ?

                  quelqu'un de généralement mal poli te dit d'aller fumer ailleurs

                  Parce que fumer en gênant les autres c'est poli ?

                  Par ailleurs, ça m'est déjà arrivé qu'une personne me demande si ça me gêne si elle fume pas très loin. Je n'ai pas menti et dit oui si je sens la fumée. Du coup, cette personne n'a pas fumé, alors que quelqu'un de moins poli aurait pu fumer tranquillement sans que je ne lui dise rien. La personne polie mérite pourtant plus notre tolérance. :-/

                  • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Un gros con de fumeur est un gros con de fumeur et un fumeur, mais un fumeur n'est pas forcément un gros con de fumeur. Tu ne vois vraiment pas de distinctions ?
                    si je disais un gros con de suivis d'une nationalité/couleur/appartenance religieuse peut-être que tu comprendrais tous de suite et que tu n'aurais pas besoin d'ouvrir ton dico à : insulte + conation + péjoratif + amalgame.

                    Parce que fumer en gênant les autres c'est poli ?
                    … la discussion tourne en boucle j'ai l'impression. A partir du moment où je me met dans la zone fumeur (et il qu'il n'y a pas de bébé à côté de moi dans la zone FUMEUR) j'ai déjà fais acte de civisme et de respects des non-fumeurs.

                    Tout peut-être gênant pour tout le monde. Certaines choses sont tolérées et dans les usages alors non je ne demande pas la permission à tout le monde avant de faire tout et n'importe quoi sinon il y aura toujours bien quelqu'un que ça dérange.
                    Et si quelqu'un viens me dire que ce que je fais le dérange et ben je réfléchis et agit selon la situation.

                • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                  Posté par . Évalué à 0.

                  Dans la majeure partie du monde on fume n'importe où, il y a de publicité pour les cigarettes et les enfants peuvent acheter des cloppes.
                  Je ne sais pas où tu es allé, mais dans la majeure partie du monde développé (UE de plus en plus, Amérique du Nord, Japon, Singapour, Corée du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande), bref les pays avancés avec un ratio PIB/habitant élevé et le système de santé en bon état (par rapport aux autres pays moins développés) qui va avec, les interdictions de fumer sont légion, la publicité pour le tabac souvent réglementée, etc. etc.

                  Et bien souvent ce n'est pas simplement interdit de fumer à l'intérieur sauf dispositif en dépression avec extraction d'air, mais aussi à moins de 6 mètres d'une entrée de bâtiment par exemple.

                  • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                    Posté par . Évalué à 1.

                    je ne sais pas où tu es allé, mais dans la majeure partie du monde développé (UE de plus en plus, Amérique du Nord, Japon, Singapour, Corée du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande),
                    la partie minoritaire du monde, oui, exactement.

                    • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                      Posté par . Évalué à 2.

                      La partie du monde développé où le système de santé est à peu près correct. C'est sûr que si tu habites au fin fond du Congo, tu as de très bonnes chances de mourir d'autres choses que d'un cancer du poumon, donc l'interdiction du tabac n'est pas une priorité gouvernementale.

                      Parce que avec des arguments du genre "dans la majeure partie du monde c'est autorisé de fumer", je vais te justifier que "dans la majeure partie du monde il est autorisé de détenir une arme, de faire de la moto sans casque, de ne pas mettre sa ceinture de sécurité, il n'y a pas ou peu de limitations de vitesses, il est autorisé de discriminer en fonction de l'apparence physique ou du sexe, etc. etc.".

                      Le tabac est un problème de santé publique, on ne peut comparer les pays qu'entre ceux qui ont un système de santé publique correct.

                      • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                        Posté par . Évalué à -1.

                        …ma comparaison avec le reste du monde était là pour faire relativiser sur la situation pour les non-fumeurs gênés par les fumeurs…

                        Le tabac est un problème de santé publique, on ne peut comparer les pays qu'entre ceux qui ont un système de santé publique correct.
                        Pas d'accord avec ça mais bon comme tu veux après tout. Tu dois avoir raison seul l'occident est un exemple et à quelque chose à apprendre au reste du monde. Ceux qui vivent dans des bidons-villes n'ont rien à nous apprendre sur la vie en société et encore moins sur la santé.

                        • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Tu dois avoir raison seul l'occident est un exemple et à quelque chose à apprendre au reste du monde. Ceux qui vivent dans des bidons-villes n'ont rien à nous apprendre sur la vie en société et encore moins sur la santé.
                          Ce ne sont pas ceux qui vivent dans les bidonvilles qui font les lois, et encore moins celles sur le tabac, mais leurs gouvernements. Je maintiens donc ma position et je l'éclaircis : seuls les pays dont le système de santé est avancé, avec une espérance de vie importante, ont quelque chose d'intéressant à dire sur les lois sur le tabac. Les autres pays s'en foutent car ils ont d'autres chats à fouetter que le tabac - guerres civiles, pollution industrielle, famines etc.

                          faire relativiser sur la situation pour les non-fumeurs gênés par les fumeurs… : dans le reste du monde, tu es gêné par plein d'autres choses à commencer par chercher de quoi manger dans les bidonvilles que en effet le tabac est la dernière de tes préoccupations. Une fois ces problèmes résolus comme il le sont actuellement (pourvu que ça dure) dans les pays développés, il est naturel de s'intéresser à d'autres gênes parmi lesquelles le tabac est une des plus récentes.

                          En un mot comme en cent : l'importance des désagréments liés au tabac est relative aux problèmes vécus au quotidien.
                          De même qu'on optimise les 20% du programme qui prennent 80% du temps, de même le tabac est dans les 80% restant du programme dans la majorité du monde mais dans les 20% restant à éliminer dans les pays développés. Donc dire "il faut relativisercar dans la majeure partie du monde le tabac ne gêne pas les gens" est faux et de mauvais aloi : dans l'ensemble du monde le tabac gêne les gens, mais dans la majorité du monde d'autres problèmes sont plus critiques. Dans les pays développés dont il s'agit dans le journal, le tabac est un problème des plus gênants.

                    • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Accessoirement, la partie minoritaire du monde dont j'ai parlé ci-dessus représente tout de même un bon milliard d'habitants et une plus grande proportion de la surface des terres émergées.

                      • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                        Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 31/05/12 à 23:18.

                        Connerie pour connerie : en milliards 1/7 ça fait quoi ? un septième de la population mondiale.
                        On en à rien à faire mais bon, à la base, je dit la majeur partie du monde et toi tu me réponds avec "c'est pas la majeur partie du monde, la majeur partie du monde c'est l'occident".
                        Sinon pour la plus grande proportion de la surface des terres égermées tu sort ça d'où ? Voyons voir au pif: Chine + Russie + Afrique + Amérique du sud et centrale + Inde = 65% voir 75% ? Après ça dépend de l'échelle parce que si tu veux mesurer la longueur des côtes ça peut être infini si tu cherches la précision atomique.
                        Bref j'arrête de répondre j'ai assez lu de connerie comme ça : "abrutis de fumeur", "les blancs sont majoritaires dans le monde", "interdire l'accès aux fumeurs aux lieux où il y a des enfants", "la fumée ne pique pas les yeux et n'irrite pas la gorge des fumeurs"…
                        Ça ne réfléchis pas, ça déverse son aversion des fumeurs, ça répond avec un argumentaire biaisé dans le but de faire passer son adversaire pour un imbécile tout en espérant que les lecteurs soit assez stupides pour gober cela.

              • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                Posté par . Évalué à 1.

                Certains abuse et vous crache la fumée à la gueule allez leur parler directement de manière respectueuse.

                C'est justement de ceux-là qu'on parle depuis le début, pas de tous les fumeurs.

                C'est pour ca que, partout, c'est ecrit "les fumeurs", pas "certains fumeurs"…
                Quand je lis des trucs comme "les fumeurs sont des cons qui ne respectent personne", bah je suis désolé, mais j'ai bien l'impression qu'on parle de tous les fumeurs. Et moi qui fait un max d'effort pour géner le moins possible, bah ca me fait chier. Ca me donne meme envie d'allumer une clope, de souffler la fumée a la gueule d'un non-fumeur et de lui dire "je t'emmerde : puisque, lorsque je fais des efforts, on me dit que je ne te respecte pas, je vais te montrer ce que c'est lorsque j'en fais pas !"

                • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Je crois que la généralisation que tu pointes vient de plusieurs choses :
                  - d'abord il y a les "gros abrutis de fumeurs" qui n'ont rien à faire du fait de gêner les autres.
                  - ensuite il y a ceux qui pensent respecter les autres en faisant certains efforts (par exemple ceux qui éteignent leur clope sur un quai quand on leur demande). Pour moi ce sont des sans-gènes : ils ne devraient pas avoir à allumer de clope sur un quai parce que c'est interdit ( mais si c'est un soir et qu'il n'y a personne sur le quai, je n'irai pas leur jeter la pierre). Ceux-là devraient penser dans l'autre sens : demander avant de gêner. Parce que la clope, sur certaines personnes, ça a des effets assez forts. Mon épouse peut faire une crise d'asthme en respirant quelques minutes (voire quelques secondes dans les mauvais jours) une émanation de cigarette, ou l'odeur de clope sur les vetements de quelqu'un qui la cole d'un peu trop près : ses crises peuvent durer assez longtemps. Pour ma part, je ressens une gène mais si je m'éloigne ça va mieux (mais je crains qu'avec l'age ça empire). Essayez donc de comprendre la gène lorsque par exemple on se retrouve à un hotel ou la personne précédente a fumé dans la chambre … c'est pour ça que je disais par ailleurs que supprimer complètement les lieux fumeurs est une sottise, il vaudrait mieux faire payer un petit supplément aux fumeurs pour équiper le personnel de nettoyage de ce qui est nécessaire pour nettoyer.

                  • enfin il y a les fumeurs qui font réellement des efforts, et qui ne fument pas partout, et qui, lorsque le vent pousse la fumée vers l'interieur d'un établissement tel qu'un restaurant, acceptent de se déplacer ou d'éteindre leur cigarette pour éviter de gêner les autres. Je ne sais pas si tu as vu mais ceux là je les remercie.

                  Donc si dans un de mes messages j'ai pu laisser penser ou même écrire "les fumeurs" à la place de "certains fumeurs", et que j'ai pu offenser quelqu'un, je vous présente mes excuses. Le but n'est pas de blesser, mais je voudrais juste que les fumeurs pensant faire des efforts se rendent compte que ce n'est pas toujours suffisant. Et lorsque j'étais virulent, c'était surtout après les abrutis de fumeurs qui ne respectent rien, et non contre tous les fumeurs.

                  Certains ici ont comparé la clope et ses effets à la voiture, en disant que personne ne se plaint des accidents graves causés par les voitures. Si on reprend cet exemple, pour un non-fumeur en ville (notamment à Paris), les gènes occasionnées par la fumée, c'est comme ci, trois ou quatre fois par jour, un automobiliste vous renversait, sans forcément vous blesser gravement, mais occasionnerait des petites douleurs qui pourraient mettre du temps à se dissiper.

                  Sinon, pour vous faire prendre conscience de la gène occasionnéer par le tabac, il faudrait que les non fumeurs gênés par celui-ci puissent vous donner une baffe à chaque fois que le tabac les incomode, plus ou moins fort selon la gène occasionnée. Je suis quasi convaincu qu'en fin de journée, vousferez des efforts car vous aurez compris.

                  • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Sinon, pour vous faire prendre conscience de la gène occasionnéer par le tabac, il faudrait que les non fumeurs gênés par celui-ci puissent vous donner une baffe à chaque fois que le tabac les incomode, plus ou moins fort selon la gène occasionnée. Je suis quasi convaincu qu'en fin de journée, vousferez des efforts car vous aurez compris.

                    C'est une solution à laquelle je pense souvent, pour toutes les petites gènes quotidiennes : tu klaxonne en ville : tous ceux qui t'ont entendu te mettent une baffe, tu te gare n'importe comment : tous ceux que tu as gêné te mettent une baffe, etc…

                    Ca serait tellement beau, et puis au moins ca défoulerait ^

    • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Il y a une grosse différence entre le bruit et la cigarette, c'est que le bruit disparaît une fois que ça s'arrête alors que l'odeur de cigarette t'oblige à laver tes vêtements pour que ça disparaisse, c'est ce qui rend le bruit ponctuel bien plus supportable que la cigarette. Personnellement, je suis autant insupporté par les gens qui font du bruit en permanence (par exemple, des gens qui râlent du matin au soir en openspace, c'est usant) que les fumeurs qui fument n'importe où.

      Le problème est que les fumeurs qui ont un minimum de savoir-vivre sont minoritaire. Mais avec ceux-là, ça ne me dérange pas d'aller discuter dehors quand ils vont fumer.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

        Posté par . Évalué à -1.

        Ajoutons que l'impact du bruit sur la santé est relativement restreint, pas celui du tabagisme même passif.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Ou pas. Le bruit est une nuisance, cause du stress, de la fatigue, des suicides et détruit des habitats naturels.

          • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

            Posté par . Évalué à 3.

            D'ailleurs tout comme le tabagisme, i y a un cadre légal concernant les émissions sonores et les nuisances engendrées par celles-ci. Curieusement, je ne trouve pas grand monde pour remettre en question ce cadre légal. Par contre pour le tabac, il y a toujours quelqu'un pour parler d'intolérance dès qu'on parle de légiférer.

            • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

              Posté par . Évalué à 1.

              Le problème c'est le "toujours plus loin". L'immense majorité des fumeurs est pour l'interdiction de la cigarette au restaurant. Le problème, c'est qu'on va de plus en plus loin : on parle d'interdire dans des lieux exterieurs (parcs, ou meme la rue pour certains), et meme dans des lieux privés (la voiture). Et la, forcément, ca donne un peu l'impression d'une chasse aux sorcières.

              Pour reprendre ta comparaison, tout le monde est content de la legislation actuelle concernant le bruit. Mais si certains commencaient a demander à ce qu'on te mette un PV lorsque tes enfants pleurent, ou lorsque tu oses parler plus fort qu'un chuchotement dans un lieu public, je pense que tu commencerais toi aussi a parler d'intolérance.

              • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                ou lorsque tu oses parler plus fort qu'un chuchotement dans un lieu public, je pense que tu commencerais toi aussi a parler d'intolérance.

                Je ne sais pas, je ne vais plus dans les lieux publics, il y a trop de fumeurs.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: j'ose espérer que c'est l'effet de masse...

                Posté par . Évalué à 2.

                on va de plus en plus loin : on parle d'interdire dans des lieux exterieurs (parcs, ou meme la rue pour certains)

                Interdire dfans tous les parcs => colairement non (ce serait comme interdire la circulation des voitures sur toutes les routes)

                interdire dans certains parcs => pourquoi pas si ça se justifie, tout comme on interdit la circulation de voiture dans certaines zones. Mais dans ces parcs, pourquoi ne pas mettre une (ou des) zone fumeurs pour éviter aux fumeurs de sortir dudit parc ?

      • [^] # Re: j'oseespérerque c'est l'effet de masse...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Mais avec ceux-là, ça ne me dérange pas d'aller discuter dehors quand ils vont fumer.

        Ha non c'est insupportable les nons fumeurs qui sortent en pause avec les fumeurs, ils font baisser le PIB et puent.

        • [^] # Re: j'oseespérerque c'est l'effet de masse...

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Je pensais plutôt quand on boit un verre au café. Au bureau, je fais bien sûr mes 48h quotidiennes sans pause pour avoir un peu plus de temps le soir.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Ca se comprend

    Posté par . Évalué à 4.

    Quand on voit la haine envers les fumeurs dont font preuve pas mal de commentaires ici, franchement, on peut comprendre que certains ressentent le besoin de se regrouper en association !

    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à -3.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: Ca se comprend

        Posté par . Évalué à 2.

        Ça ressemble plutôt à un mécanisme de défense, donc ça ne me paraît pas surprenant.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Ca se comprend

      Posté par . Évalué à 5.

      Peut-être aussi que bon nombre de commentateur ont souffert de la fumée de cigarette, et de l'impolitesse de certains fumeurs ?

      Faire l'amalgame « tous les fumeurs sont rien que des cons » est facile… C'est la même méthode employé par le FN avec l'Islam ou les étrangers. Et ça marche bien, malheureusement.

      • [^] # Re: Ca se comprend

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Les fumeurs sont des gens qui n'ont jamais été gênés par la fumée de cigarette donc ils ne peuvent pas se mettre à la place des non fumeurs. Maintenant ça va beaucoup mieux, seule l'odeur me dérange, mais lorsque j'étais gosse, ça me faisait tousser et ça me piquait les yeux. Et quand t'as 10 ans, tu vas pas demander à l'inconnu à côté de toi d'éteindre sa clope. Et puis même à bientôt 25 ans, sur un quai de gare, je ne me permets pas de rappeler la loi aux fumeurs qui m'envoient leur fumée dans la gueule, je prends sur moi. Mais je ne devrais pas avoir à le faire.

        • [^] # Re: Ca se comprend

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Les fumeurs sont des gens qui n'ont jamais été gênés par la fumée de cigarette
          C'est partir du principe que l'on peut naître fumeur, ce qui est faux (bien que l'on puisse commencer très jeune … ).
          Sinon, je partage ton expérience de vie pour le reste.

        • [^] # Re: Ca se comprend

          Posté par . Évalué à 4.

          Les fumeurs sont des gens qui n'ont jamais été gênés par la fumée de cigarette

          Je suis fumeur et la fumée de la cigarette des autres me dérange.
          Le pire c'est a table, c'est pourquoi moi-meme j'attends toujours que tout le monde ait finit de manger pour allumer ma cigarette, meme chez moi.

          Il arrive parfois que j'allume une cigarette parce que la fumée de la cigarette d'un autre me dérange, pas parce que j'avais envie de fumer.

          • [^] # Re: Ca se comprend

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Je ne parle pas de gêne de type "bouh ça pue" mais d'irritations (gorge et yeux). J'ai certes généralisé mais la grande majorité des fumeurs n'ont jamais eu ce genre de problème, sinon ils ne fumeraient pas.

            • [^] # Re: Ca se comprend

              Posté par . Évalué à -1.

              heuu je suis fumeur et la fumée me pique les yeux et m'irrite la gorge aussi… On ne développe pas une sorte de résistance mutant aux produits nocifs.

              • [^] # Re: Ca se comprend

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Mais alors, pourquoi tu fumes ? Et pourquoi tu t'es mis à fumer ?

                • [^] # Re: Ca se comprend

                  Posté par . Évalué à 2.

                  La fumée chaude est beaucoup moins désagréable que la fumée froide.

                  En tant que non-fumeur, tu n'as que la plus désagréable, pas de chance.

                  • [^] # Re: Ca se comprend

                    Posté par . Évalué à 3.

                    C'est pas pour ça qu'il faut nous en faire profiter.

                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Ca se comprend

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        C'est pour ça que t'as cette célèbre variante, plus soft : «Les mecs fans de Linux fumeurs sont des cons. Au moins une partie d'entre eux.»

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.