Journal Explosion dans une centrale nucléaire au Japon

2
12
mar.
2011

Vous le savez certainement, le Japon fait face à une série de tremblements de terre très importants.

Suite à une secousse, il y a eu une explosion dans une centrale nucléaire.

Alors que la radioactivité commence à se faire sentir aux alentours, on ne sait rien de ce qui se passe dans un réacteur de la centrale.

Il est possible, et même probable que les autorités ne le savent pas elles-même.

Bref, le réacteur doit être en train d'entrer en fusion.

Fusion

Du cotés des analystes, c'est le moment de prendre les paris. Certains parlent de Tchernobyl (explosion du réacteur), d'autres de Three Mile Island (fusion partielle du réacteur, sans trop de dégâts).

Enfin, dans le cas de Three Mile Island, il avait été communiqué (communication et réalité sont deux choses différentes) que les agents de la centrale avaient reçus une charge radioactive équivalente à une radio médicale.

Dans le cas du japon, les valeurs sont déjà beaucoup plus élevées. Il est conseillé à la population de se calfreuter.

Bref, c'est le moment de surveiller avec attention les relevés de radioactivé, et de commencer à envisager de manger de l'Iodure de potassium en masse.

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/planete/20110312.OBS9523/japon-explosion-a-la-centrale-de-fukushima.html

  • # Damn !

    Posté par . Évalué à 10.

    Ça, c'est vraiment dommage :(

    Mais d'un autre côté, la radioactivité c'est comme les séismes, au Japon ils sont habitués non ?

    ----> [] (ultra vite, ultra loin)

    • [^] # Re: Damn !

      Posté par (page perso) . Évalué à -7.

      Ahaha une blague sur les dizaines de milliers de morts dues aux bombes nucléaires, dont certains sont morts des années après suite à de lentes agonies, je suis mort de rire ! hahaha.

      • [^] # Re: Damn !

        Posté par . Évalué à 10.

        Je ne suis pas contre ce genre de blague. Quand c'est drôle ;)

      • [^] # Re: Damn !

        Posté par . Évalué à 7.

        Apparemment, les moules aiment bien le second degré mais pas le troisième...

        • [^] # Re: Damn !

          Posté par . Évalué à 10.

          Apparemment, les moules aiment bien le second degré mais pas le troisième...

          Tu parles d'humour ou de brûlures ?

          Il se prend pour Napoléon, son état empire.

      • [^] # Re: Damn !

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Comme le disait Desproges "on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde".

        Donc on peut rire de ça, mais pas avec toi. C'est noté. :)

        Mais une blague ça sert aussi à être réaliste sur des sujets difficiles, et je te propose même une autre blague de réflexion : "Mais d'un autre côté, En ce qui concerne la radioactivité, les Japonais sont comme les Ukrainiens : habitués, non ?"

        Ou autrement formulé : "on vous l'avait pas déjà dit que le nucléaire n'avait pas que des avantages ?"

        Peux tu concevoir qu'on puisse être horrifié par ce qui se passe tout en se posant la question froidement de : "Comment peut on avoir laissé ça arriver, encore une fois ?"?

        Même sous forme cynique ?

        • [^] # Re: Damn !

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          C'est surtout que, autant la première blague était drôle, autant la tienne ne l'était pas du tout. C'est pas une question de sujet, c'est juste que c'était un rebond raté sur une blague spontanée. En première lecture je n'avais pas vu que tu voulais faire une blague, pour moi ton commentaire était plutôt un truc incohérent, et j'ai pas vraiment chercher à voir ce que tu voulais y dire.

          Tu aurais plutôt enchainé avec une des deux que tu viens de faire, je suis à peu près persuadé que les choses aurais été différentes.

        • [^] # Re: Damn !

          Posté par . Évalué à -5.

          C'est pas le problème de rire avec ou contre, mais il y a un moment pour rire.

          Ce qui se passe actuellement au Japon est d'une immense tragédie.

          • [^] # Re: Damn !

            Posté par . Évalué à 10.

            Carrément! Certains faits divers sont tellement horribles qu'il faut attendre au moins deux jours pour qu'ils fassent l'objet de blagues sur Internet.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: Damn !

            Posté par . Évalué à 3.

            Ce qui se passe actuellement au Japon est d'une immense tragédie.

            Exactement, rien ne vaut un peu de pour se remettre de ses émotions.

            The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

          • [^] # Re: Damn !

            Posté par . Évalué à 10.

            Dire ça avec un avatar de Dieudonné, c'est quand même fort !

            • [^] # Re: Damn !

              Posté par . Évalué à 5.

              c'est de l'humour noir.

              (sous vos applaudissements)

            • [^] # Re: Damn !

              Posté par . Évalué à -3.

              Dire ça avec un avatar de Dieudonné, c'est quand même fort !

              En quoi l'armée lâche et criminel de Tsahal a un rapport avec la catastrophe nippone?

              Dois-je te rappeler que les sionistes ne sont en rien victimes?

    • [^] # Re: Damn !

      Posté par . Évalué à 10.

      Je profite de la faille du mauvais goût:

      Super !! Bientôt de nouvelles versions de S.T.A.L.K.E.R. dans la Zone Japonaise !!

      ---->[] ferme pas la porte j'arrive

  • # Three mile Island

    Posté par . Évalué à 10.

    Je parie sur un accident de type Three Mile Island. En faisant ça je pars du principe que les Japonais ne sont pas des boulets et que l'enceinte de confinement à tenu le choc et que la hausse de la radioactivité vient juste du relargage de Vapeur du issue du circuit primaire, et que l'explosion est dans le secondaire.
    C'est beaucoup de si, je sais.
    mais ça ne devrais pas atteindre quoi qu'il arrive l'intensité d'un tchernobil, le reacteur est arreté, et est protégé par des modérateurs à Neutrons

    Dans tout les cas, pour les employer de la centrale, faut pas se voiler la face, ils vont aller en première ligne. et prendront une dose non raisonnable.

    En Europe on devrait être relativement à l'abri d'un nuage radioactif même dans le pire des cas, non pas grâce a nos super douanier, mais grâce à la dilution des polluants qui auront traversés la moitiés de la planète.

    • [^] # Re: Three mile Island

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 12/03/11 à 17:57.

      Apparament cette centrale m'a pas de circuit secondaire, mais qu'un primaire.

      Sinon c'est marrant à la TV :

      • sur france 3, sur le plateau un scientifique qui explique ce qui s'est probablement passé avec des shémas (plutot de type tchernobil, mais en moins grave (le reacteur est a l'arret)), puis interview de l'ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) qui avoue qu'il n'ont pas d'info de premiere main
      • sur france 2, interview de quelqu'un de la Areva/Cogema qui dit que c'est plutot du type Three Mile Island.

      Et ben je trouve qu'interviewer une entreprise privée (france 2) et bien moins crédible que le traitement de france3. On se croirait sur TF1.

      • [^] # Re: Three mile Island

        Posté par . Évalué à 6.

        Areva est détenu à 80% par le CEA (plus 10-12% supplémentaire par l'État et la caisse des dépôts et consignations).

        C'est l'extension privée d'un organisme publique

        • [^] # Re: Three mile Island

          Posté par . Évalué à 6.

          Ohé les gars vous faites un concours de mauvaise écriture ou quoi ? Relisez-vous, à la fin...

    • [^] # Re: Three mile Island

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      non pas grâce a nos super douanier

      Il n'y a que les douaniers français qui savent arrêter les nuages radioactifs. Les autres douaniers européens les laisse passer.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Three mile Island

        Posté par . Évalué à 2.

        Ah je vois que tu participes ! C'est bien faut être solidaire.

      • [^] # Re: Three mile Island

        Posté par . Évalué à 3.

        De toute façon, avec l'ouverture des frontières, ils ne pourront pas faire grand chose.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Three mile Island

      Posté par . Évalué à 3.

      Les employés qui vont en première ligne, ils s'appellent dans le métier des kamikazes Voir: http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/socco_1150-1944_2000_num_39_1_1806

      C'est pas par hasard. Là à mon avis, ils doivent voir ça comme un sacrifice de leur personne, vu qu'ils prennent trop pour pouvoir récupérer, et qu'ils sont les seuls compétents sur leur centrale.

      • [^] # Re: Three mile Island

        Posté par . Évalué à 0.

        D'ailleurs on murmure (non vérifiable, et ne le sera probablement jamais) que le sous-marin russe qui a coulé avec tout son équipage (souvenez vous, c'était il n'y a pas très longtemps) : ce seraient eux mêmes qui auraient décidés de se couler. Suite à une fuite majeure dans le réacteur nucléaire du sous-marin, ils étaient de toute façon condamnés, et auraient choisis eux mêmes de couler leur navire afin de protéger la population, le scénario "le moins pire".

        • [^] # Re: Three mile Island

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Le Koursk ?
          Le message écrit par un des derniers à mourrir ne semble pas étayer cela. Ou alors il a délibérément omit de le signaler. Ainsi que tous les autres membres de l'équipage.
          Autre hypothèse: dissimulation d'informations de la part des zotorités*

          (*) les zotorités c'est comme les authorités mais du côté obscure de la force

          • [^] # Re: Three mile Island

            Posté par . Évalué à 1.

            Yepa, c'est l'autre hypothèse : ils ont été coulés parceque leur navire était devenait un trop gros danger. On ne saurait jamais vraiment. Mieux croire aux héros.
            Un peu comme des terroristes qui prennent un avion, les passagers se rebellent, mieux vaut croire cela plutôt qu'on les a descendus d'un missile ... de toutes façons, objectif atteints sans plus de morts, donc bon... "Va savoir Charles"

            • [^] # Re: Three mile Island

              Posté par . Évalué à 3.

              Ouais, ou alors ils etaient juste completement bourre a la vodka frelatee distillee a bord du sous marin et ils ont refuse la priorite a un iceberg.
              C'etait des russes apres tout.

              If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

          • [^] # Re: Three mile Island

            Posté par . Évalué à 10.

            les zotorités c'est comme les authorités* mais du côté obscur(e) de la force

            (*) Les authorités c'est comme les autorités mais avec un zeste d’anglicisme.

          • [^] # Re: Three mile Island

            Posté par . Évalué à 1.

            A propos du Krousk, un reportage très intéressant avait été diffusé sur France 2, présenter par le journaliste vedette de France Inter à l'époque, Stephane Paoli, qui développait la thèse suivante :

            1- les russes disposaient à l'époque d'une technologie de torpilles ultra-rapide nettement plus en avance que 'les forces du bien'.

            2- le Krousk n'était pas une poubelle radio-active, mais le fleuron de la technologie russe donc armé des jolies torpilles.

            3- les russes ont voulu vendre les torpilles ultra-rapides aux chinois et ca c'est mal parce que les américains ils veulent rester les maitre du monde dans l'océan pacifique.

            4- des sous-marins du monde entier étaient présents ce jours là au même endroit, y compris plusieurs sous-marins américains pour empêcher la démonstration grandeur nature des torpilles à un cadre militaire chinois.

            5- a force de jouer au chat et à la souris entre sous-marins d'attaque, les américains qui savaient que si les russes utilisaient leur torpilles ultra-rapide , ils n'avaient aucune chances sont devenus nerveux et ils ont ouvert le feu sur le Krousk dés qu'ils ont entendu les écoutilles de celui-ci s'ouvrir avec une torpille à micro-charge nucléaire (dans dans le même style que les munitions antichar qui aurait été utiliser au Kosovo et qui serait responsable du fameux syndrome).

            6- les russes très en colère ont cherché le sous-marin américain avec des avions de chasse chargés de missile nucléaire pour le couler !

            Mais tout c'est bien fini, les américains ont payer, les ruses ont vendu les torpilles aux Canadiens, et les chinois ne seront pas maitre du pacifique.

            Si quelqu'un a un lien vers le reportage !

            • [^] # Re: Three mile Island

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              À prendre avec des pincettes cette histoire je pense ;-)

            • [^] # Re: Three mile Island

              Posté par . Évalué à 7.

              Sympa, ce résumé du prochain livre de Tom Clancy...

            • [^] # Re: Three mile Island

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Le version officielle est que le carburant des torpilles était du péroxyde d'hydrogène. Solution connue pour poser des problèmes au point de couler des bâtiments (pas les cibles, bien entendu).
              Cela semble compatible avec la zone d'éventration de la coque ainsi qu'avec les enregistrements sismiques.

              les russes très en colère ont cherché le sous-marin américain avec des avions de chasse chargés de missile nucléaire pour le couler !

              C'est une licorne qui commandait l'escadrille ?

            • [^] # Re: Three mile Island

              Posté par . Évalué à 2.

              Juste une précision : les "micro-charge nucléaires" : il y a confusion entre deux types d'armes. L'une, les micros-charges, ont largement été étudiées (ce fut d'ailleurs l'objet des derniers essais physiques à mururoa), mais jamais testées irl il me semble.
              Ce qui fut utilisé au kosov, et très largement ailleurs, ce sont des têtes endurcies permettant de percer tout blindages ou presque, réalisées à base d'uranium appauvri. Ce sont deux choses totalement différentes : d'un côté on a un bombe nucléaire "classique", de faible puissance, destinée à un ciblage précis. De l'autre côté on juste du recyclage permettant de rééaliser un alliage extrèmement dense. Le seul risque dans ce dernier cas, ce sont les poussières issues de la désintégration.
              http://fr.wikipedia.org/wiki/Uranium_appauvri

              • [^] # Re: Three mile Island

                Posté par . Évalué à 2.

                Il me semble d'ailleurs que la FN herstalt a réalisée ce type de munitions mais pour arme de poing (enfin, pour son fusil pull pup, renforcement complet).

                De toutes façons cela se manipule à la main, sans aucun danger. Si ça part en poussière, faut un bandana, et voilà. Ces poussières ont trouvent à l'état naturel partout, faut pas être alarmistes sur ce sujet, ni être angélique.

                • [^] # Re: Three mile Island

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Tu exagères un peu avec le côté sans danger :-)
                  Le pépin avec les munitions à l'uranium apauvri est qu'en cas de chauffage important, la radioactivité reprends. Peut-être dans une moindre mesure, je ne sais pas. Ca tombe mal car lorsqu'une munition explosive (obus) atteint son but, ça chauffe énormément.

                  Pour les balles je ne sais pas si le chauffage est suffisant car sur une surface dure (sinon il y a encore moins de chauffage) les munitions actuelles ne sont pas sensées fondre. Comme je crois me souvenir que le point de retour de la radioactivité est aux alentours du point de fusion, ça passe peut-être.

                  • [^] # Re: Three mile Island

                    Posté par . Évalué à 1.

                    ...

                    non, on va dire que ça marche pas comme ça, la radioactivité...

                • [^] # Re: Three mile Island

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Bonjour,

                  Le problème des munitions à l'uranium appauvri, c'est qu'avec le choc, cet uranium se met à brûler vivement, et se transforme en poussière extrêmement fines, qui s'insèrent partout, impossible à filtrer. A 600°c l'uranium se met à brûler, tout seul.

                  Alors, ces poussières... non seulement elles sont hyper-toxiques (oui, l'uranium fait parti des métaux lourds comme le plomb, le mercure...) mais sont de plus radioactives. Même si a distance cette radioactivité est faible, une fois ces poussières dans l'organisme, le faible rayonnement est alors désastreux au niveau moléculaire, en particulier pour l'ADN, tout proche.

                  Pour plus d'info, vous pouvez vous renseigner sur les malformations des bébés au Koweit... et ça continue. C'est comme pour Tchernobil, et bientôt ailleurs malheureusement.

                  G

    • [^] # Re: Three mile Island

      Posté par . Évalué à -5.

      le reacteur est arreté, et est protégé par des modérateurs à Neutrons

      Les modérateurs à neuneus, je connais, c'est sur clubic. À neutrons, je vois moins, là.

      Il se prend pour Napoléon, son état empire.

  • # fusion

    Posté par . Évalué à -1.

    Le réacteur est en fusion, c'est sûr maintenant.

    information communiquée par une amie allemande, aimant le Japon, comme moi...

    http://www.spiegel.de/wissenschaft/technik/0,1518,750479,00.html

    • [^] # Re: fusion

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Ce n'est pas ce que semble dire l'article que tu donnes si je comprends bien le texte traduit par Google.

      • [^] # Re: fusion

        Posté par . Évalué à 0.

        Je ne comprends pas bien l'allemand. Je donne simplement la source, et ce qu'elle m'a dit, en français.

        • [^] # Re: fusion

          Posté par . Évalué à 6.

          Je suis nul en allemand mais dans l'intro
          Die Regierung ... dementiert nun aber, dass es bereits eine Kernschmelze gegeben hat.
          ça ressemble à :

          Le gouvernement dément néanmoins qu'il y a eu fusion du coeur.

          J'ai vérifié schmelzen c'est fondre.

          Elle comprend l'allemand, ta copine?

          Comment faire des retours de ligne sans laisser une ligne vide?

          • [^] # Re: fusion

            Posté par . Évalué à 1.

            Normalement elle comprend, vu que c'est sa langue maternelle ;)
            D'où la confiance que j'accordais à ses propos.
            Je suis en chat avec elle, et on parlait justement de la difficulté d'avoir des informations fiable dans le domaine.

            Faut-il croire les autorités japonnaises? Peut-on faire confiance a certains media allemands qui annonce la fusion, sachant qu'ils sont de gauche et anti-nucléaire. etc.

            Bref, peut-être vaut-il mieux attendre. Tu remarqueras que j'ai donnée le lien, pour que chacun puisse se faire son idée, selon ses compétences, vu que je ne comprends l'allemand que de manière très superficielle.

            • [^] # Re: fusion

              Posté par . Évalué à 2.

              Il semble que le gouvernement Japonnais ait annoncé la fusion, puis ait démenti plus tard. Ce qui ne fait qu'alimenter la confusion, et la suspicion. C'était donc sûrement une erreur de ma part d'annoncer la fusion dans mon commentaire.
              Il est sûrement trop tôt pour savoir exactement ce qu'il se passe.

            • [^] # Re: fusion

              Posté par . Évalué à 10.

              Ouais enfin une allemande qui parle du nucléaire, c'est un peu comme un texan qui parle de l'islam ou une moule qui parle d'apple...

          • [^] # Re: fusion

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            deux espaces en fin de ligne

  • # TF1

    Posté par . Évalué à 10.

    Tiens, je pense que tu devrais postuler chez TF1, tu sais si bien choisir une image en adéquation avec l'information.

    À part ça, merci pour l'info, le journal est intéressant.

    • [^] # Re: TF1

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Ouais, je me suis demandé quel était l'image la plus bourine pour illustrer l'évènement sans pour autant montrer des monstres.

      Je prends donc ta remarque pour un compliment.

      Envoyé depuis mon lapin.

  • # Explosion + centrale nucléaire != explosion nucléaire

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Attention à ne pas donner, volontairement ou involontairement, l'impression que ce qui pourrait se produire est similaire au déclenchement d'une arme nucléaire.
    Une explosion dans un centrale nucléaire n'est pas forcément une explosion nucléaire. La plupart des journaux français semblent faire l'erreur, probablement parce que les journalistes eux-mêmes ne savent pas de quoi ils parlent.

    Je ne dis pas que ce n'est pas grave, mais l'image que tu montres est totalement sans rapport avec les évènements.

    • [^] # Re: Explosion + centrale nucléaire != explosion nucléaire

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Je vais donc préciser les choses au sujet de l'image. Je pensais que c'était évident qu'elle n'a aucun rapport avec une centrale nucléaire. C'est une note d'humour noir dans un article un peu embêtant (surtout pour les japonais).

      C'est une photo d'un essai nucléaire français, sur la bombe H. Le seul lien avec la situation au japon est que la bombe H est une réaction de fusion déclenchée par de la fission.

      Après, il me semble évident que le réacteur du japon ne produira jamais une telle réaction. Ça se serait si il suffisait de couper l'eau d'un réacteur pour faire une bombe H.

      Envoyé depuis mon lapin.

  • # Imprévisible

    Posté par . Évalué à -9.

    Non, vraiment, qui aurait pu croire qu'il y avait un quelconque risque de contamination radioactive à bâtir une centrale nucléaire dans une zone à fort risque sismique ?

    Ils font combien d'années d'études les mecs qui décident où implanter les centrales ?

    • T'es prète ?
    • Hein ?
    • Je disais j'me lance !
    • Quoi ?
    • J'me lance !
    • ...
    • Australie !
    • Ah non pas encore
    • Bah...On tombe dessus c'est le jeu ma pauvre Lucette !
    • T'as pa autre chose ?
    • Alors on va relancer la boule !
    • Hein ?
    • Japon !
    • [^] # Re: Imprévisible

      Posté par (page perso) . Évalué à -3.

      Je ne saisi pas bien pourquoi ce commentaire est moissé. Peut-être parce que j'ai exactement le même point de vue :-)

      J'imagine que si je devais construire une centrale nucléaire au Japon, je ferais en sorte de prévoir un bon gros tremblement de terre.
      J'imagine également que les japonais ne sont pas des truffes (quoi que. Pour nous et pas eux ?).

      Après... les politiques... le budget... la raison d'état...

      • [^] # Re: Imprévisible

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        J'imagine que si je devais construire une centrale nucléaire au Japon, je ferais en sorte de prévoir un bon gros tremblement de terre.

        Et justement, les Japonnais ont prévu le coup, sinon les autres réacteurs n'auraient pas tenu. On parle quand même du plus gros tremblement de terre jamais enregistré pour le Japon. Il faudrait connaître le contexte (c'était peut-être un endroit très approprié en théorie, peut-être plus que bien des centrales européennes) avant de critiquer comme ça.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Imprévisible

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          justement, les Japonnais ont prévu le coup

          Oui oui, la preuve.
          Prévoir le coup != faire le nécessaire
          Peut-être que c'est le plus gros tremblement de terre, peut-être que ceci-cela. L'argument ne résiste pas à "on sait que ça va arriver, et une centrale nucléaire risque de faire des milliers de morts". Pour rappel, Tchernobyl = 50.000 morts directs+indirects pour la projection la plus basse. On n'est pas sensé "prévoir le coup". On est sensé se démerder pour que ça tienne lorsque le tremblement de terre qu'on attends arrive.
          Encore une fois: on savait que ça allait arriver.

          Et nous avons la même chose chez nous dans ce domaine et dans bien d'autres.

          • [^] # Re: Imprévisible

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            Prévoir le coup != faire le nécessaire

            Est-ce que tu as des arguments pour ça à part le fait que ça merde maintenant? Parce que le nécessaire avait peut-être été fait. Ce n'était peut-être pas probable qu'il y ait une telle situation.

            Pour rappel, Tchernobyl = 50.000 morts directs+indirects pour la projection la plus basse.

            Et des leçons ont été tirées, on n'est pas du tout dans cette situation pour l'instant. Il ne faut pas croire que chaque accident nucléaire fera autant de dégât que Tchernobyl.

            On n'est pas sensé "prévoir le coup". On est sensé se démerder pour que ça tienne lorsque le tremblement de terre qu'on attends arrive.

            Eh bien, explique ce qu'il fallait faire alors.

            Encore une fois: on savait que ça allait arriver.

            On sait aussi qu'une métorite va s'écraser sur la Terre, avec des chances que ce soit un scénario qui ont mené à l'extinction des dinosaures, pourtant on ne fait rien.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Imprévisible

              Posté par . Évalué à -3.

              On sait aussi qu'une métorite va s'écraser sur la Terre, avec des chances que ce soit un scénario qui ont mené à l'extinction des dinosaures, pourtant on ne fait rien.

              Pourtant, avec (justement!) l'arsenal nucléaire qu'on a accumulé pour péter la gueule aux japW russW musulmW(sérieusement on ne va pas utiliser cette merde sur terre, rassurez moi!) on pourrait démolir pas mal de météorites, non?
              Depuis le temps que l'humanité ramène sa gueule sur le thème du "C'est nous l'espèce la plus intelligente", éviter une catastrophe majeure à l'écosystème en envoyant dans la gueule d'un gros caillou l'intégralité de notre arsenal fissible et fusible, au lieu de nous entre-menacer avec, ça serait pas con, je trouve.

              Ceci dit, je ne sais pas si ça peut marcher, c'est à dire:
              - si les missiles intercontinentaux peuvent facilement être adaptés à un tir vers l'espace,
              - si des bombes atomiques seraient vraiment capables de fragmenter suffisamment un météorite pour la rendre inoffensive, ou de la dévier.

              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

              • [^] # Re: Imprévisible

                Posté par . Évalué à 10.

                t'as regardé trop de flims

              • [^] # Re: Imprévisible

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                - si les missiles intercontinentaux peuvent facilement être adaptés à un tir vers l'espace,

                Ce n'est pas le plus gros problème à mon avis. Il faut aussi réussir à l'envoyer sur une cible en mouvement et le détecter assez tôt pour ne pas qu'on se prenne toutes les retombées des radiations.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Imprévisible

                Posté par . Évalué à 3.

                Dans la série Sliders, ils débarquent dans un monde qui va se prendre une météorite dans la tronche et qui n'a pas inventé la bombe atomique. QU'À CELA NE TIENNE ! Il suffit aux brillants scientifiques récemment débarqués de réinventer vite fait la bombe et de dynamiter le gros caillou. Preuve que c'est pas si compliqué !

                Ou pas.

    • [^] # Re: Imprévisible

      Posté par . Évalué à 6.

      Mauvais cheval. Le japon est le pays le mieux préparé aux séismes. Je t'invite à lire ce billet très instructif:

      http://www.kalzumeus.com/2011/03/13/some-perspective-on-the-japan-earthquake/

  • # T'y vas un peu fort quand même...

    Posté par . Évalué à 10.

    Je veux bien que l'exagération de l'image soit "évidente", mais quand même tu aurais pu creuser un peu avant de faire un journal. Tu annonces :

    Bref, le réacteur doit être en train d'entrer en fusion

    Mais ce qui précède n'a rien à voir ! Fuite radioactive ou fusion du coeur c'est pas pareil du tout.
    Je trouve que la réalité est suffisamment inquiétante pour ne pas en faire des (méga)tonnes. Dieu sait la propagande qui a accompagné la construction des centrales nucléaires ; du type : "Tout a été calculé ! Les tremblements de terre, les crash d'avion, les bombardements... Rien ne peut endommager les réacteurs.... "
    Depuis ThreeMilesIsland et Tchernobyl on sait ce qu'il en est, alors fais confiance au lecteur, donne lui de l'info si tu en as, mais ne lui joue pas les prophètes de malheur...

    Comité interministériel pour l'exactitude scientifique dans les journaux hors-sujets de linuxfr

  • # Fusion

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Attention avec le terme de fusion, on parle là de la fusion, autrement dit de la fonte, ou encore du passage à l'état liquide, du contenu du réacteur. Et certainement pas de fusion nucléaire.

    • [^] # Re: Fusion

      Posté par . Évalué à 4.

      Tiens d'ailleurs, ton commentaire me faisait penser à quelque chose d'un peu hors sujet : Que se serait il passé si ça avait été une centrale à fusion et non une centrale à fission (bien qu'on n'ait encore jamais réussi à concevoir une telle centrale qui arrive à réellement produire de l'énergie) ?

      On dit souvent qu'un des gros avantages de la fusion par rapport à la fission, c'est que la réaction doit être en permanence entretenue, contrairement à la fission où la réaction continue une fois lancée jusqu'à l'épuisement du combustible.

      Du coup je serais curieux de connaitre le point de vu de quelqu'un kissikonné. (argh, quand je pense que je suis le neuveu Jean-Kévin de la Mme Michu des docteurs en physique nucléaire)

      • [^] # Re: Fusion

        Posté par . Évalué à 4.

        Les expérimentations autour de la fusion tentent de confiner l'hydrogène lourd (deutérium et tritium) dans un volume réduit, grâce à des champs magnétiques énormes obtenus grâce à de puissants électro-aimants.

        Ça donne un plasma tellement instable et tellement non-linéaire qu'on est loin de parvenir à entretenir une fusion continue avec un rythme contrôlé, entre le dégagement énorme d'énergie, les effets du champ magnétique sur le plasma, le bordel foutu par les produits de la fusion et le bordel foutu par l'apport continu de combustible.

        Dans ces conditions-là, et vu le peu de quantité de matière fusionnable simultanément présente dans le réacteur chaud, il suffit de couper l'électro-aimant pour arrêter immédiatement la fusion.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Fusion

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Il faut aussi rappeler qu'il n'y a pas qu'une façon de faire de la fusion nucléaire, de la même façon qu'il n'y a pas qu'une façon de faire de la fission.

          Pour la fusion, quasiment toutes les techniques envisagées jusqu'ici fonctionnent par "pulsations", un peu comme un moteur thermique de voiture : on créée une explosion dans une chambre, on récupère l'énergie (chaleur / électrons / rayons électromagnétiques). Donc en cas de problème, on arrête d'injecter du carburant, et c'est réglé. Voir la page Wikipédia anglophone pour une idée de la situation : http://en.wikipedia.org/wiki/Fusion_power

          Au passage, il y a certaines conceptions qui sont fonctionnelles depuis les années 70, mais qui nécessitent un trop gros investissement pour en faire une usine fonctionnelle (on parle de dizaines de milliards). Voir par exemple la fusion par atomes lourds (http://www.youtube.com/watch?v=2emKoMgZ03U), qui nécessite un accélérateur de particules.

          Certains disent que le modèle le plus recherché aujourd'hui (Tokamak, le design torroïdal) est le moins bon et le moins probable d'aboutir, d'où les retards permanents.

          Pour la fission, la technique actuellement utilisée a beaucoup d'inconvénients par rapport à d'autres, notamment par rapport aux réacteurs à Thorium (http://en.wikipedia.org/wiki/LFTR). Les réacteurs à Thorium sont bien mieux protégés contre l'emballement :

          • ils fonctionnent de moins en moins bien avec l'augmentation de la température,
          • ils produisent un poison pour la réaction qu'il faut activement filtrer hors du système si on veut que ça continue

          Une petite vidéo là-dessus : http://www.youtube.com/watch?v=AHs2Ugxo7-8

          Des réacteurs expérimentaux fonctionnels ont été réalisés, il n'y a plus de défis technologiques de ce côté. Et le Thorium est en bien plus grande quantité dans la croûte terrestre que l'uranium fissile.

          Mais voilà, vu les capitaux investis dans le modèle actuel, c'est dur de changer.

          • [^] # Re: Fusion

            Posté par . Évalué à 2.

            Des réacteurs expérimentaux fonctionnels ont été réalisés, il n'y a plus de défis technologiques de ce côté. Et le Thorium est en bien plus grande quantité dans la croûte terrestre que l'uranium fissile.
            Mais voilà, vu les capitaux investis dans le modèle actuel, c'est dur de changer.
            

            Les milliards qui ont été à renflouer les banques auraient gagné à mieux être utiliser...

            -Monde de merde!

            Je comprend maintenant ce que voulait dire George!

      • [^] # Re: Fusion

        Posté par . Évalué à 2.

        Le problème n'est donc pas seulement la réaction, mais les déchets restants une fois la réaction terminée.

        Une centrale à fission nucléaire s'arrêterait assez rapidement de produire de l'énergie, mais les déchets qu'elle aura produits jusque là ne vont pas arrêtés instantanément d'être rayonnants. Ainsi si nous ne risquons pas l'explosion ou la fonte du cœur par dégagement excessif de chaleur, il est toujours possible d'avoir une pollution de l'environnement par la libération de certains éléments, même plusieurs années après. Cependant :

        • les quantités de combustible utilisées lors de la réaction seraient en quantité faibles ;
        • il faut voir, pour juger précisément les risques, les éléments utilisés pour connaître les "déchets" produits, dans quelles quantités et donc leur toxicité ;
        • l'utilisation en grande quantité de plomb (pollution des sols, toxicité pour l'homme) ou de sodium ("s'enflamme" au contact de l'eau) ou d'autres éléments non radioactifs posera plus de problème en cas d'accident, à court terme du moins, que les quelques éléments rayonnants produits ;
        • le tritium (s'il est le composant utilisé) voit sa radioactivité décroitre de moitié au bout d'une dizaine d'année, ce qui fait que nous aurions des déchets à gérer ayant une durée de vie équivalente à la vie humaine (plusieurs dégradations en 80 ans) au lieu de plusieurs milliers d'années pour d'autres.
        • [^] # Re: Fusion

          Posté par . Évalué à 4.

          le tritium (s'il est le composant utilisé) voit sa radioactivité décroitre de moitié au bout d'une dizaine d'année, ce qui fait que nous aurions des déchets à gérer ayant une durée de vie équivalente à la vie humaine (plusieurs dégradations en 80 ans) au lieu de plusieurs milliers d'années pour d'autres.

          Tu oublies les produits à faible radioactivité induite: les parois du réacteur, quel qu'il soit, sont soumises au rayonnement de la fusion dont deviennent également radioactives. Même si ça produit des déchets certainement moins sales que la fission, ça reste un problème. On ne peut pas démonter une vieille centrale à fusion et envoyer les gravats à la déchetterie.

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # Iodure de potassium

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Bref, c'est le moment de surveiller avec attention les relevés de radioactivé, et de commencer à envisager de manger de l'iodure de potassium en masse.

    Si on habite au Japon, peut-être. Mais en France et dans les autres pays francophones, du calme, on est très loin du Japon…

  • # Iodure de potassium

    Posté par (page perso) . Évalué à -6.

    Bref, c'est le moment de surveiller avec attention les relevés de radioactivé, et de commencer à envisager de manger de l'iodure de potassium en masse.

    Si on habite au Japon, peut-être. Mais en France et dans les autres pays francophones, du calme, on est très loin du Japon…

    • [^] # Re: Iodure de potassium

      Posté par . Évalué à 2.

      tout le monde sait bien que tout de façon, ça s'arrếtera à la frontière...

    • [^] # Re: Iodure de potassium

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Tiens, j'ai posté en double. Désolé, la première fois que j'ai appuyé sur « Poster » je suis tombé sur une page d'erreur donc j'ai recommencé…

      • [^] # Re: Iodure de potassium

        Posté par . Évalué à 5.

        Il semblerait que le tremblement de terre ai secoué fortement la base de dlfp, depuis hier matin.

        "Quant mon coeur fait boum. Tout avec lui dit boum." La Centrale de Fukushima, via Charles Trenet.

    • [^] # Re: Iodure de potassium

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Effectivement, je préfère occuper mon temps à regarder K-2000.
      Effectivement, je préfère occuper mon temps à regarder K-2000.
      Effectivement, je préfère occuper mon temps à regarder K-2000. ...

    • [^] # Re: Iodure de potassium

      Posté par (page perso) . Évalué à -3.

      Radioactive particles over Munich Germany after explosion at Japanese nuclear power plant Fukushima Dai-ichi

      Radioactive particles over Munich Germany after explosion at Japanese nuclear power plant Fukushima Dai-ichi

      Aucun risque, non, c'est sûr...

      • [^] # Re: Iodure de potassium

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Ça voyage rudement vite dis donc... Les Russes et les Hawaïens ne voient toujours rien (certes, officiellement), mais à Munich à 20h hier soir ils le ressentaient déjà??? Lapin tout compris là...

        • [^] # Re: Iodure de potassium

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Ils ont des centrales iPot au Japon.

          Envoyé depuis mon lapin.

        • [^] # Re: Iodure de potassium

          Posté par . Évalué à -4.

          D'un autre cote, hawaii est aussi proches du japon que paris l'est de new york ou de new delhi, je suis pas sur que la comparaison soit pertinente ;-)

          If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

          • [^] # Re: Iodure de potassium

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Si, ni à l'est, ni à l'ouest du Japon les chiffres ne s'affolent aussi vite qu'en Allemagne, y'a un truc bizarre non? À moins que les vents chargés de particules ne s'amusent à contourner des continents entiers...

            En fait c'était plus pour montrer que dans ces deux directions (plus que la distance) il n'y avait pas de traces.

            En tout cas, ce graphe n'est pas trop crédible...

            • [^] # Re: Iodure de potassium

              Posté par . Évalué à 3.

              En tout cas, ce graphe n'est pas trop crédible...

              ou tout simplement il se sont retrouvés sous un nuage de leur centrale à charbon, donc assez radioactif pour se voir sur leurs détecteurs.

              • [^] # Re: Iodure de potassium

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Ça c'est aussi déjà vu que pendant une marée noire, il y avait recrudescence des dégazages sauvages dans la même zone... Ni vu ni connu... vu le contexte, personne ne vérifie les "détails". De là à dire que certaines centrales nucléaires européennes en profiteraient, peut être pas... mais bon le timing de ce graphe peut faire se poser des questions.

      • [^] # Re: Iodure de potassium

        Posté par . Évalué à 2.

        sachant qu'un être humain émet naturellement 6 000 à 10 000 becquerel , non, aucun risque à ce niveau.
        Et si tu sors un graphe avec les émission bêta - , tu vas être totalement grillé.

        Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

  • # Les infos japonaises actuelles

    Posté par . Évalué à 10.

    D'après les dernières infos que je trouve dans les journaux japonais, le taux de radioactivité relevé aux alentour de la centrale est monté jusqu'à 1015 µSv/h (en une heure près du double du taux d'irradiation annuel toléré). Néanmoins c'est le taux maximum relevé et il est redescendu depuis, y compris après l'explosion enregistrée. Personne n'est encore capable de dire réellement ce qui s'y passe. L'agence de sûreté nucléaire japonaise indique toutefois qu'il y a une possibilité pour que le foyer nucléaire continue de fondre.

    Sur les dernières annonces faites, l'agence russe avait précisé qu'elle n'avait pas enregistré d'élévation de la radioactivité en Sibérie orientale. Par ailleurs, une zone d'évacuation de 20 km autour des deux réacteurs concerné (le numéro 1 est le plus durement touché cependant), a été décrétée par le gouvernement japonais. Au delà de 20km, il est demandé aux personnes de rester calfeutrées chez elle, et de ne pas utiliser l'air conditionné, ni autre chose que de l'eau en bouteille.

    Pour commenter personnellement, il me semble peu probable que le niveau de l'accident soit au niveau de Chernobil car contrairement à Chernobil les systèmes de sécurité n'étaient pas désactivés et au moins une partie ont fonctionné. Mais oui, ça peut être plus grave que 3 Mile Island, vu l'ampleur du séisme.

    • [^] # Re: Les infos japonaises actuelles

      Posté par . Évalué à 4.

      Pour donner un ordre d'idée, la dose limite pour le grand public, en France, est de 11mSv. En 11h, le seuil normal est dépassé. Nous pouvons dire que 1.015 mSv/h est tolérable pendant 2 pour une femme enceinte, et environ 2 semaines pour le reste de la population.

      Tchernobyl et TMI n'ont rien à voir car ce sont des réacteurs de conception différente. Manque de bol, le réacteur japonais en question se rapproche de la conception de celui de Tchernobyl (eau bouillonnante).

      • [^] # Re: Les infos japonaises actuelles

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Euh, je ne sais pas lequel de vous deux a raison, mais y'a un commentaire qui parle de mili et l'autre de micro ...

        (ce qui est bien avec le nucléaire, c'est que personne ne connait les unités ni les ordres de grandeur, donc de toutes façons, on peut raconter ce qu'on veut)

  • # Premier ou Second Impact

    Posté par . Évalué à 6.

    je ne me souviens plus lequel des deux à lieux au japon, je crois que c'est le premier, lors de la decouverte de Lillith...

    (Manga : Evangelion genesis)

    • [^] # Re: Premier ou Second Impact

      Posté par . Évalué à 6.

      Non, c’est le 3ème impact qui a lieu au Japon.

      Le second a lieu au pôle sud et le premier a eu lieu il y a des milliers d’années

  • # A propos des pastilles d'iodes

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Bonsoir,

    les pastilles d'iodes ne protèges que contre l'iode radioactif, et c'est probablement l'élément le moins problématique de toute façon, puisque le cancer de la thyroïde se soigne facilement.

    C'est totalement faux de croire que les pastilles d'iode protègent contre la radioactivité. Autant enfiler un sac sur la tête.

    Bonne nuit G

    • [^] # Re: A propos des pastilles d'iodes

      Posté par . Évalué à 3.

      Bravo

      Le Figaro s'est permis de raconter n'importe quoi hier, c'est navrant qu'un grand quotidien français relait des idioties pareilles.

      Pour ceux voulant en chercher plus sur les complexes iodés (ce ne sont pas que des pastilles d'iodes), ils peuvent chercher à partir du terme officiel militaire français : "plutonium transplutonien des terres rares" (comme dit sur la tribune, ils sont forts en marketting). Kommentkejesaisça ? Facile : ai été à l'école militaire du service santé de dinan d'abord, puis j'ai reçu une spécialisation nucléaire dans mon régiment (le 15ra, qui n'existe plus aujourd'hui), hoo pas grand chose, c'est sûr (secouriste ré-animation en équipe + spé nuke, stout, ça vole pas haut) La morale ? "de toutes façons tu va creuver, autant être utile avant". Donc cherchez cette appellation alacon, vous trouverez des infos intéressantes.

    • [^] # Re: A propos des pastilles d'iodes

      Posté par . Évalué à 7.

      ouais et pis avec toute l'eau de mer qu'ils viennent de se prendre sur la gueule, ils en ont déjà pas mal d'iode, nan?

      ~~~> [plouf dans la mer]

  • # Ce n'est pas fini

    Posté par . Évalué à 7.

    D'abord, le type de centrale en cause est un type avec un seul circuit de refroidissement.

    Ensuite , qu'a-t-on comme informations ? La centrale, les centrales se sont arrêtées automatiquement au moment du gros tremblement de terre . Mais une centrale, c'est pas une cafetière. Faut la refroidir, même à l'arrêt. Les barres de combustibles ont simplement été retirées du cœur. La réaction s'atténue très vite, mais les températures maintiennent des activités importantes et des réactions parasites , tant nucléaires que chimiques, peuvent se produire en cas d'absence de circulation de refroidissant.
    Pour ça, les centrales sont pourvues de 3 groupes électrogènes Diesel permettant d'entretenir le circuit de refroidissement.
    Manque de pot, un ensemble de raz de marées dont le plus important atteignait au niveau de la côte 10 mètres de haut ( soit 4 mètres au-dessus des digues anti raz-de-marées ... ) est venu noyer les moteurs Diesel.
    Plouf. Plus d'électricité pour refroidir les centrales, provoquant une première dégradation de produit de refroidissement.
    24 heures plus tard , explosion, apparemment d'hydrogène provenant semble-t-il d'une réaction chimique parasite provoquée par le dénoyage du réacteur.
    En gros, le liquide de refroidissement ne circule pas , la température au cœur monte, le liquide bout, dénoyant le réacteur, il résulte de ce problème la formation d'hydrogène, puis, une soupape de sécurité au cœur du circuit s'ouvre, dégageant la vapeur d'eau et d'hydrogène qui se confinent dans l'enceinte extérieure du bâtiment, ceci est prouvé par l'augmentation de la radioactivité à proximité de la centrale.
    Enfin, suite à une " réplique " ( mais peut-on parler de réplique lorsqu'il y a autant de tremblements de terre supérieurs à 6 sur l'échelle de Richter sur la même région ? ), étincelle provoquant l'explosion spectaculaire de l'hydrogène accumulée.

    -> Ces vapeurs proviennent du circuit hydraulique en contact avec le réacteur, elles sont radioactives et porteuses de matières fusibles.
    -> S'il s'agit d'hydrogène, le cœur du réacteur a subi des dommages irréversibles permanents.
    -> Rien ne nous permet de savoir ce qui a provoqué ce dénoyage, si c'est l'ajout abondant de liquide de refroidissement dans le circuit surchauffé, le redémarrage du circuit de refroidissement, ou le fait qu'il soit resté en panne durant toute cette période. Motus des autorités sur les raisons réelles de l'apparition des ces gaz . D'ailleurs, en parlant d'hydrogène, je m'avance énormément, ça pourrait n'être en fait que de la vapeur d'eau sous pression. ( mais je n'y crois pas ).
    -> Rien ne présage de l'évolution de ce cœur dans les prochains jours. En particulier si le refroidissement n'est pas assuré en permanence. La situation est-elle sous contrôle ? Motus des autorités sur ce qu'ils essaient de faire pour contrôler la situation, les procédures qu'ils tentent d'appliquer et leurs résultats. Les conséquences humaines et matérielles sur ces procédures. On ne sait pas non plus si le raz de marée a eu des conséquences humaines sur les personnels de la centrale ou leurs famille. Bref, " Ce n'est pas une catastrophe nucléaire " ( Eric Besson )...
    De la part des autorités Japonaises, qui, comprenons-le, ont autre chose à foutre en ce moment, ça ressemble à Charles Pasqua en 1986 qui proclamait que : " Le nuage de Tchernobyl s'est arrêté sur le Rhin ."
    Je connais personnellement des cancéreux de la thyroide qui auraient aimé avoir reçu le conseil de bouffer de l'Iode , en 1986.

    Les 3 autres réacteurs de la centrale en question sont potentiellement dans le même état.

    Si vous habitez en Polynésie Française, bouffez des plaquettes d'Iode.

    Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

    • [^] # Re: Ce n'est pas fini

      Posté par . Évalué à 3.

      Un autre conseil : stopper les champignons.

      • [^] # Re: Ce n'est pas fini

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        J'ai cru un moment que tu conseillais à houra de ne plus manger de champignons hallucinogènes.

        • [^] # Re: Ce n'est pas fini

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Je ne voudrais pas participer à l'affolement qui transparait dans certains posts, mas je me faisais une réflexion:
          Ce matin j'apprends qu'une seconde centrale a vu son enceinte soufflée par une explosion. Ce n'est pas une surprise compte tenu de la situation exposée hier. Ce qui m'a inquiété c'est que les autorités japonaises annoncent 11 personnes disparues dans cette explosion (je hais les euphémismes). Donc la réflexion est la suivante: que faisaient là ces japonais?
          Bon ok 11 personnes ce n'est pas beaucoup à côté du nombre de morts provoquées par le tsunami, mais ce n'est pas tout à fait la même chose: alors que le réacteur se liquéfie sous sa propre chaleur, que des gaz irradiés s'échappent et qu'une explosion est plus ou moins inévitable, quelqu'un a demander à au moins 11 personnes d'aller sur place, pas n'importe qui mais des gens qu'il connaissait, des collègues ou des subordonnés et ce alors que l'explosion était annoncée depuis au moins 24 heures. Et ces personnes ont accepté de se rendre sur place.
          Je pense que cela donne la mesure de la gravité de la situation telle qu'elle est perçue par les responsables au-delà de tout discours.

          • [^] # Re: Ce n'est pas fini

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            euh... je ne comprend pas. tu t'étonnes qu'il y ait des personne sur place ? Tu crois alors que les autorités laissent la centrale tout seule, sans personne pour tenter de la réparer, et que tout va se résoudre avec un coup de baguette magique ?

            Désolé, le pays des bisounours, ça n'existe pas.

            Oui, il y a plein de gens sur le site, pour trouver les solutions pour réparer les pompes de refroidissement, ou des solutions pour refroidir les réacteurs. Oui probablement que certains (ou tous) vont mourir, des suites des fuites de radiations, si elles sont trop fortes et si elles existent vraiment, ou des suites d'explosions ou autre.

            Ça s'appelle faire son job (à priori, c'est pas le paysan du coin qui est sur place). ou se sacrifier pour la bonne cause, comme tu voudras. Si personne ne fait rien, il y a de forte chance que la situation n'empire et qu'il n'y ait pas que 11 disparus, mais des milliers.

            Ça s'est passé comme ça aussi à Tchernobyl. Il a bien fallu des gens pour faire le sale boulot, et ils l'ont payé de leur vie.

            • [^] # Re: Ce n'est pas fini

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Bon je ne m'étonnes pas, je ne suis pas né hier non plus.
              Simplement je trouve que pointer un fait, plutôt que de s'en tenir aux propos lénifiants de la communication de crise, permet de mieux comprendre la nature et la gravité de la situation. Je ne pense pas que les japonais sacrifient des vies pour le plaisir et donc il doit y avoir une sorte d'équation entre les moyens humains engagés et les risques encourus.
              Je trouve que plus que des calculs sur Three Miles Island ou Tchernobyl, fusions ou pas fusions la gravité de cet accident peut se mesurer au nombre de vie nécessaire à en limiter les effets les plus néfastes.

            • [^] # Re: Ce n'est pas fini

              Posté par . Évalué à 4.

              « Désolé, le pays des bisounours, ça n'existe pas. »

              « Ça s'appelle faire son job »

              Dans le monde des bisounours les gens : — on leur ment ; — ou ils se barrent fissa… Mais en aucun cas aller à une morte certaine est un « job ».

              • [^] # Re: Ce n'est pas fini

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Le gars qui bosse dans une centrale, sait qu'il prend des risques, et qu'il peut mourir à cause de son job. Comme le gars qui s'engage dans l'armée, sait qu'il peut mourir en mission.

                Bref, il est conscient que c'est un job a haut risque. À partir de là, oui, il a accepté de faire son job jusqu'au bout, parce qu'il n'y aura personne d'autre pour le faire (comme je disais, c'est pas l'habitant du coin qui va le faire, il n'a pas les compétences pour).

                Cependant je ne dis pas non plus que c'est normal d'en arriver là, que c'est normal d'aller mourir pour ça. Et il faut une sacré dose de courage, en plus d'un professionnalisme sans faille, pour aller se confronter à ce genre d'accident.

                Actuellement, il y a 50 personnes sur le site pour tenter de limiter les dégâts. Pensons à eux.

                • [^] # Re: Ce n'est pas fini

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Et en mettant des super combinaisons anti-radiations, comme dans les films, ça marche pas ?

                  • [^] # Re: Ce n'est pas fini

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Saloperie d'erreur 500, la prochaine fois je saurais que ça poste quand même...

    • [^] # Re: Ce n'est pas fini

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      à priori, la radio activité qui s'echappe actuellement, n'est pas celle émise directement par le coeur du reacteur. La demi-vie de ces éléments radio actif est apparement faible (de l'ordre de la seconde/minute). Donc cette radio-activité libérée dans l'atmosphère ne va pas durer très longtemps.

      Voir des explications techniques ici, et qui montrent que la situation n'est pas aussi horrible que certains veulent le dire.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.