Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags : aucun
0
1
déc.
2002
Linux
La province de Nouvelle-Galles du sud réexamine son contrat de licence avec Microsoft.
Le contrat se termine en 2003 .
L'enjeu est le parc informatique du ministère composé de 300000 ordinateurs de bureau.
Sun offre une solution basée sur GNU/Linux et Staroffice. Le constructeur avance que le gouvernement pourrait économiser en trois ans 99 millions de dollars australiens (environ 56 millions d'euros), s'il convertit ne serait-ce qu'un tiers de son parc.

Note du modérateur : tempérons quand même en disant que seul le coût est mis en avant (et pas la liberté, l'indépendance, etc) et que bien évidemment Sun promeut Staroffice (propriétaire) par rapport à OpenOffice.org (libre) sur lequel il est basé.

Aller plus loin

  • # Re: Austalie:le choc des titans Sun/Microsoft

    Posté par . Évalué à -1.

    pssssssst AustRalie, le pays des kangourou et de crocodile dundee =)
  • # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

    Posté par . Évalué à 8.

    <I>Note du modérateur : tempérons quand même en disant que seul le coût est mis en avant (et pas la liberté, l'indépendance, etc) et que bien évidemment Sun promeut Staroffice (propriétaire) par rapport à OpenOffice.org (libre) sur lequel il est basé.</I>

    Non, mais sérieusement, coryez-vous réellement que, dans le contexte actuel, cela sera un jour le cas ?!

    Faut arréter d'halluciner !

    Les industriels sont là pour deux choses : 1) se faire le plus de tunes possible, et 2) promouvoir leur "image de marque" ; ils sont pas là pour faire de la philantropie et/ou de la philosophie.

    La seule chose qui les intéresse au niveau de Linux, je le crains fort, est le TCO (Total Cost of Ownership) et éventuellement les sources (quoi que la GPL les emmerde à mon avis).

    Pour le reste, vous attendez pas à voir le loup se transformer en caniche !
    • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

      Posté par . Évalué à 5.

      ou alors ils pourraient se transformer en caniches mutants très très féroces !
    • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

      Posté par . Évalué à 3.

      Bah je pense que l'indépendance et la perennité sont des notions qui sont importantes pour tous. Donc en faire un argument marketting ne serais pas incongru a mon avis.
      • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

        Posté par . Évalué à 1.

        Je ne suis pas convaincu, j'ai la facheuse impression que les entreprises ne mesurent leurs actions que sur un assez court terme, et par conséquent le profit immédiat passe avant tout élément qui n'aurait d'importance que sur la durée.

        (Dommage qu'on ne puisse plus poster en mode Troll, -1 direct)
        • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

          Posté par . Évalué à 1.

          C'est plus compliqué que ça, elles n'hésitent pas à faires des investissements énormes qui n'ont de sens qu'à long terme. Par ex. l'UMTS était une visée à long terme (qui semble largement douteux) ou bien le fait que la seule partie rentable de MS soit la section OS, ou encore, la prospection pétrolière (à double tranchant évidemment : pollution/rentabilité).
          • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

            Posté par . Évalué à 1.

            Pour ce qui est de l'UMTS, je ne pense pas que ce soit un bon exemple : quand ce sera pret et bien finalisé, que les terminaux et le réseau *tourneront*, vu ce que ça leur a couté, on aura droit à un matraquage publicitaire comme on en aura jamais vu, et qui donc marchera. (cf les tamagochis, les patinettes, bref toutes les conneries qu'on a fait acheter ces dernières années, hormis le wap, qui lui ne fonctionnait pas)
      • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        > Bah je pense que l'indépendance et la perennité sont des notions qui sont importantes pour tous.
        > Donc en faire un argument marketting ne serais pas incongru a mon avis.

        Le problème c'est qu'une boite qui vend 300 000 fois Star Offfice à US$ 99.- gagne beaucoup plus d'argent que si elle vendait 300 000 fois OpenOffice.org à US$ 0.-
        Qui plus est, Sun est le "fabriquant" de Star Office, c'est donc normal qu'il cherchent à vendre leur produit.
        Ils nous ont donné les sources, nous pouvons l'utiliser et le développer dans une branche GPL - eux, ils vendent leur produit, avec des extensions fermées. Cela ne nous gêne pas, non?
    • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

      Posté par . Évalué à 8.

      le coût est l'argument choc, je pense qu'il on d'autre argument
      il faut bien voir que microsoft est obligé de baisser ses prix s'il veut être concurrentiel
      le seul intérêt est de montrer que GNU/linux est une alternative sérieuse a microsoft tout en étant moins cher
      • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

        Posté par . Évalué à 4.

        le seul intérêt est de montrer que GNU/linux est une alternative sérieuse a microsoft tout en étant moins cher

        Je ne crois pas que ce soit le cas ; la source sur laquelle je me base pour cette assertion ne peut cependant être considérée comme fiable, vu qu'il s'agit du rapport Halloween de Microsoft pour cette année. Mais bon, allons-y quand même : il semblerait que le seul pays où cet argument soit vraiment majoritaire soit la France ; pour les autres, l'argument "gratuit" arrive en premier, suivi de l'argument "accès aux sources" ... Mais bon, comme je le disais précédemment, ceci ne peut être considéré comme fiable.
    • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Les industriels sont là pour deux choses : 1) se faire le plus de tunes possible, et 2) promouvoir leur "image de marque" ; ils sont pas là pour faire de la philantropie et/ou de la philosophie.

      Hum pas toujours. J'ai été "industriel" comme tu dis, c'est à dire que j'ai créé une (petite) boite, l'ai développée, fait grandir, etc. J'ai rêvé de faire fortune quand j'arrivais à trouver le temps de dormir, c'est vrai. Mais la boite c'était pour avoir du boulot, faire des projets qui me tenaient à coeur, avoir une bonne ambiance de travail, ...

      Quand j'ai cherché à faire du fric, c'était pour payer les salaires. Mais ce n'était pas "le plus de tunes possibles". Et aussi, comme beaucoup d'entreprises, on a joué aux mécènes, travaillé gratis pour des associations, etc. Et sans chercher à le faire savoir.

      C'est sûr les très grosses boites sont peuplées de requins, mais ne généralise pas sinon je vais désespérer :-)

      Grosse boite:
      Il y a qq jours mon frangin entendait des cadres d'une _grosse_ boite de médicaments (on peut nommer ?) lui expliquer, scandalisés, que la pharmaceutique est le seul secteur industriel où on doit demander l'autorisation pour lancer un produit et où les prix sont fixés parle gouvernement (qui, comme chacun ait, nous rembourse l'achat des produits en question).

      Petite boite:
      Il y a qq années le patron d'une entreprise de matériel téléphonie/son haut de gamme me disait "on ne peut quand même pas toujours travailler pour de l'argent" (il nous a réparé des lecteurs de bande sans fin gratis, pour une radio indépendante).

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

        Posté par . Évalué à 0.

        Tu veux dire qu'il y a aussi des mecs bien dans l'industrie... Merde, alors ! On m'aurait menti ?

        Enfin, si les grosses boites pensent comme ça, c'est à force de mettre des financiers avant de mettre des industriels à la tête des boites... Si seulement, il pensait à faire des produit avant de faire de l'argent...

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

          Posté par . Évalué à 0.

          à mon avis, c'est plutôt un problème de hierarchie bien trop pesante, ce qui est assez déshumanisant. Le vrai chef, c'est le bénéfice, les actionnaires en ont besoin pour vivre ou mener leurs projets, et les salariés doivent faire du bénéfice, sinon ils sont virés par les actionnaires. C'est presque une question de survie, et quand il est question de survie, on est prêt à tout, même au pire. Les hierarchies, c'est mal (tm) !
      • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

        Posté par . Évalué à 1.

        Mais ton cas et celui de Sun appartiennent à 2 mondes différents...

        Toi, propriétaire de ton entreprise, tu peux y appliquer la philosophie qui te convient. Bienheureux ceux qui travaillent dans des sociétés comme la tienne...
        Dès que le capital d'une entreprise est en d'autres mains, le but est de gagner de l'argent ( a moins d'un actionnaire principale philanthrope!!! ), et tout le monde est employé (et se doit d'agir) dans cette perspective.

        C'est triste, mais c'est ainsi que je le vois.
    • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

      Posté par . Évalué à 1.

      Y a une petite erreur : on parle des arguments donnés par Sun au gouvernement australien. Peut-être que Sun n'a rien à faire de la liberté, mais ce n'est sûrement pas le cas du gouvernement, et en bon communiquant (tm) Sun aurait dû mettre en avant des arguments qui plaisent à son client potentiel.
  • # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

    Posté par . Évalué à 10.

    C'est toujours mieux que Windows XP/Office XP non ?
    Et puis si un jour ils veulent passer de StarOffice à OpenOffice.org ils seront pas dépaysés :-)
    • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

      Posté par . Évalué à 1.

      Tout à fait d'accord. Je préfère largement voir du StarOffice que du MS-Office, d'autant que sur le fond OpenOffice.org/StarOffice c'est la meme chose à part que StarOffice "rassure" peut etre plus certaines personnes vu que c'est dans une jolie boite ...
      • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

        Posté par . Évalué à 2.

        Et que Star ne tourne pas sur MacOSX je crois.
        D'ailleurs, pour ma culture, "ils" utilisent quoi sous MacOSX ? MS Office ? C'est comme pour Microsoft Explorer, à savoir deux produits (mac & ms) qui n'ont rien à voir, où c'est plus ou moins compatible ?
        • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

          Posté par . Évalué à 1.

          Tu n'as pas vu la pub pour Mac, il y a 2 ou 3 mois ? C'était «Utilisez Word, Excel, PowerPoint» ...

          Alors qu'il y a une suite fournies par défaut avec MacOS X (en tout cas sur les iMac à l'époque), le nom, ça doit être AppliWorks.
          • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            C'est ClarisWorks rebaptisé AppleWorks. Claris était indépendant d'Apple (même si financé par eux). Apple a reintégré Claris dans son giron et cnagé le nom de la suite bureautique.

            "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

        Posté par . Évalué à 3.

        Sans compter que le fric que rapporte Staroffice sert aussi à financer le développement d'Openoffice, qui est pour l'instant à 95% fait par des gens payés par sun, seules les localisations et quelques ports sont actuellement faits par des développeurs extérieurs.

        Il est clair que si sun s'aperçoit que le modèle économique qu'il adopté avec Staroffice/Openoffice est foireux, il finira par arrêter les frais, ou qu'il y réfléchira sérieusement, car il restera alors l'autre interêt pour sun qui est qu'Openffice emmerde MS et le prive (ou plutôt pourrait) d'un revenu que celui ci utilise pour concurencer sun dan d'autres secteurs.
    • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

      Posté par . Évalué à 0.

      D'un autre coté, il ne faut pas trop esperer de ce nouvel episode !
      Rappelez vous le Bundestag en début d'année : On donnait Linux gagnant, pourtant tous les postes clients sont passés sous Windows XP grace notamment a la baisse du prix de license Microsoft et à l'embauche d'une entreprise de Lobbying puissante.

      Je ne pense pas que Microsoft va lacher l'Australie comme cela : Elle est assez puissante pour baisser ses Tarifs et surtout assez habile pour faire pression sur le gouvernement Australien.

      Je suis assez pessimiste, il y a eu tellement de retournement de situations... (Perou, Bundestag...)
      • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        C'est typiquement ce qui arrive quand on met seulement le coût en avant. MS est prêt à fournir gratuitement ses produits pour garder le marché. Ou de les fournir à un prix très faible.
        Il faut mettre en avant les vrais avantages du libre. Cf par exemple http://www.fsfeurope.org/projects/mankind/lsm2002/slides/plan.html(...) : indépendance, liberté, pérennité, portabilité, accès aux sources, etc.
        • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          On ne peut pourtant pas dire que dans le cas du Pérou seul l'argument du coût a été mis en avant.

          Non l'argument du coût est très très fort. Et Microsoft a largement les moyens de se battre sur ce plan là pendant un moment, quitte à revoir, au cas par cas, ses contrats de licence. De plus, l'argument de ne pas avoir à changer ses habitudes de travail (et donc rester dans un environnement Windows) est lui aussi très fort : pas de coût de formation, pas de problèmes de compatibilité avec l'existant et ceux pour qui l'informatique est un fardeau seront ravis à l'idée de rester dans un environnement qu'il connaissent (un peu).

          Alors bien sûr les arguments que tu cites sont vraiment séduisant et j'y souscris totalement, mais pour une entreprise où le court terme prime ils n'ont pas la même valeur : certains n'hésitent pas à vendre leur âme à Microsoft pour la simplicité que ça procure. Et ils sont tout à fait conscient de faire le jeu de MS.


          Maintenant, pour les administrations ce n'est pas le même problème. Et personnellement je ne serais pas contre un coup de pouce législatif en faveur des logiciels libres. Histoire d'amorcer la pompe.

          Pensez à l'environnement avant d'imprimer ce commentaire - Please consider the environment before printing this comment

      • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

        Posté par . Évalué à 1.

        Dans ce cas, il faudrait prendre Microsoft à son propre jeu; tout gestionnaire avisé devrait utiliser l'argument des logciels libres pour mettre la pression sur MS pour introduire un peu de concurence, afin de faire baisser les prix et limiter les pratiques prédatrices.

        Ce n'est certes pas la situation que j'aurais esperé, mais c'est toujours cela de pris et puis il arrivera bien qu'un jour où MS s'épuisera à ce petit jeu. Certes cela peut prenre du temps vu les reserves en cash de MS, mais le logciel libre par son aspect communautaire a aussi tout son temps étant quasiment immortel. Tant qu'il y a la communauté il y a le logiciel ou vice versa, pour utiliser un terme pédant il lui est cosubstantiel !

        En fait, MS craint comme la peste de telles opérations, car la réussite d'une seule de ce genre créera un précédent, après ce se sera l'effet domino.
        • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

          Posté par . Évalué à 1.

          le logciel libre par son aspect communautaire a aussi tout son temps étant quasiment immortel.

          Immortel si on fait abstraction des nombreuses menaces qui pesent sur lui, en particulier palladium, puisque cette bete la est controlée par MS.
          • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

            Posté par . Évalué à 4.

            Non, il y aura toujours un moyen de contourner palladium et autres DRM, même les brevets peuvent être la plupart du temps contournés (Cf. True Type et autres, c'et juste un peu plus emmerdant). Par ailleurs, il ne faut pas sous estimer la capacité et la volonté de résistance de la communauté du libre souvent très idéaliste, parfois même messianique. Par ailleurs, les US ne sont pas le seul pays du monde, on risque d'avoir cette vision déformée si on traîne trop sur slashdot par exemple; l'Europe de par son histoire et son approche plus sociale de l'économie sera à mon avis un havre pour le logiciel libre si les choses viennent à se corser aux US. Finalement, la seule façon d'arrêter complètement le logiciel libre, serait de faire une loi explicite, ce qui paraît bien entendu absurdre.

            Pour l'instant le logiciel libre est un mouvement émergent et contestataire, il dérange les gens, les idées et les interêts en place. Il faut lui laisser le temps de s'installer, mais les mentalités vont progressivement évoluer même ceux des sénateurs américains les plus farouchement capitalites (si tenté que le logciel libre soit contre le capitalisme, c'est juste une référence au FUD MS).

            Le logiciel libre est naturel, dans l'ordre des choses c'est surtout le prolongement logique d'Internet, s'y opposer c'est comme essayer d'arrêter la mer avec ses mains, cela me fait penser aux effors déseperés et à la limite pathétiques que certains déploient pour arrêter le P2P.
            • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

              Posté par . Évalué à 1.

              >>son approche plus sociale de l'économie

              Va falloir dire ça à Bruxelles parce qu'avec, entre autres, libéralisation de l'énergie, EUCD, brevets, ...
              on se rapproche petie à petit du modèle néo-classique états-unien (oui je ne dirais pas américain car l'Amérique c'est vaste et ce n'est pas que les USA !) en Europe

              Sinon à parir du moment où la majeure partie des projets libres ne disposent pas de capital financier, et "refusent" la propriété privée (par l'adoption d'une licence libre), ils sont au minimum en marge du capitalisme ...

              Sinon: si tenté => si tant est

              Ciao
              • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

                Posté par . Évalué à 1.

                Sinon: si tenté => si tant est

                Merci pour la correction, J'ai honte :), j'ai fait une petite recherche sur google et effectivement tu as raison ! Cela fait partie des erreurs, qui quand elles s'attrapent, s'installent et deviennent comme une sorte de mauvaise habitude ! après il est très difficile de s'en défaire, il va falloir que je me recable ça dans la tête :)

                Par ailleurs quand je disais approche plus sociale en Europe, je faisais surtout allusion à la culture, aux mentalités, ainsi qu'à l'importance du revenu national qui est redistribué d'une façon ou d'une autre, pratiquement 50%, ce qui fait passer les pays européens pour dangereusement socialistes aux yeux des américains.
              • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                (oui je ne dirais pas américain car l'Amérique c'est vaste et ce n'est pas que les USA !) en Europe

                dans l'Union Europénne (oui je ne dirais pas en Europe car l'Europe c'est vaste et ce n'est pas que l'UE)

                ;o)
  • # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

    Posté par . Évalué à 4.

    Et combien Sun gagnerait à remplacer tout ses Windows par des Linux? J'ai participé à une présentation de Sun sur les contrats de support quand je travaillais chez un grand FAI dont le nom commence par un W.

    Et bien ils utilisaient StarOffice (5) à l'époque, mais c'était bien sous Windows que ça fonctionnait. On devrait toujours commencer par balayer devant sa porte...
    • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

      Posté par . Évalué à 1.

      A propos de "W" (dont nous préserverons l'anonymat), j'ai remarqué que tous leurs ordinateurs pour les factures, commandes, etc... à leur agence dans ma ville sont sous .... OS/2 Warp. Surprenant non ?
      • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        C'est typiquement ce qui arrive quand on mise sur une solution propriétaire (IBM OS/2 Warp) et que l'éditeur en question disparaît ou abandonne son projet. Ledit FAI doit donc revoir une grande partie de ses machines. Un autre des avantages du libre en lumière : si Torvalds, RMS, Cox et Perens se font écrasés par un tractopelle ou décident d'aller élever des chèvres à Novosibirsk, les logiciels libres ne disparaîtront pas. Lorsqu'IBM a abandonné OS/2, les utilisateurs se sont fait plantés là. Des machines sous GNU/Linux commencent à apparaître chez ledit FAI et dans groupe auquel il appartient.
        • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

          Posté par . Évalué à 10.

          Je peux poster quelques remarques:
          - dans les agences de ce grand FAI que l'on ne site pas, Linux a fait son apparition "officielle" d'abord pour remplacer des serveurs SCO Unix (2500 a 3000 SCO Unix en France a l'epoque), je suis l'instigateur de cette migration.
          A l'époque sur le meme hardware un Linux+Samba pouvait remplacer jusqu'a 5 SCO Unix en gardant les memes perfs !!! (mais on a pas profité de cette possibilité pour la jouer plus sur).
          La encore c'est le COUT qui avait permi de placer Linux: la version de SCO utilisée etait difficile a maintenir car trop vieille [tournait pas sur les hardwares recents] et SCO demandait d'acheter 3000 licences pour upgrader .... qui plus est, la nouvelle version n'etait pas "compatible binaire", ce qui fait qu'il fallait de toutes facons recompiler tous les produits internes et les requalifier.
          En parallele un autre projet visait a remplacer les OS/2 par du windows, Linux étant vu pour le coté serveur uniquement a l'époque. Mais la migration OS/2 -> Windows n'est pas simple et prend du temps (plein d'applis développée en natif sous OS/2 qui devaient etre redeveloppées a la mode [3 tiers java/web] ce qui d'ailleurs laisse la place a d'autres OS facilement avec un bon navigateur).

          - OS/2. IBM n'as pas "laché" ses clients completement et continue à maintenir OS/2 pour ses plus gros clients. Entre autre parmis ces clients il y a ce FAI qui possede un nombre de licenses OS/2 enorme (de l'ordre de 50000 licenses je pense), mais aussi IBM lui meme (qui utilise OS/2 sur ses chaines de production [plan de migration vers linux] ), la SNCF, plein de banques ...
          Par contre il est clair qu'IBM propose des contrat a prix d'or pour aider ses clients a migrer vers d'autres OS, et que les supports spécifiques OS/2 pour ces gros clients sont de plus en plus rares ...
    • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

      Posté par . Évalué à 1.

      Je tiens a rappele que par decision de scott plus personne ne doit utiliser windows chez sun.
      • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

        Posté par . Évalué à 1.

        [URL] ? Parcequ'il y a un an, ils utilisaient encore Windows. Et d'ailleurs, cette décision me paraît assez difficile a appliquer, nombre d'applis ne fonctionne que sous Windows.
        • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

          Posté par . Évalué à 1.

          Il y a toujours Codeweavers et/ou wine, qui marche de mieux en mieux, et puis s'il y a une appli qui ne tourne pas, ils pourront tjrs garder quelques licences windows NT ou 2000 et utiliser le Citrix qui marche très bien et qui a un client sous Linux, ou alors z'ont qu'à faire une ba et payer Codeweavers pour porter ladite appli. Il y a présent énormément de solutions pour se débarasser de Windows.
        • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

          Posté par . Évalué à 1.

          Pas d'URL mais je bosse avec plein de consultant SUN europeen et ricain et c'est le mot d'odre interne.

          Par contre je ne vois pas bien qu'elle application aurait absolument besoin de windows (surtout dans une boite unix)..... la franchement il faut m'eclairer?
          • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

            Posté par . Évalué à 1.

            C'est clair, j'ai eu affaire avec SUN (a Lyon) il y a plus de 5 ans,
            tout le monde utilisait des stations sun y compris a l'accueil du building et au secretariat ... ce qui a l'époque m'avait surpris (mais d'un autre coté j'avais trouvé ca logique que les clients ne les voient pas se servir de matériel concurrent ...)
            Donc aujourd'hui je ne pense pas que SUN ait besoin d'outils win32 ...
          • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

            Posté par . Évalué à 1.

            Tout les marketteux que j'ai vu et croisé de chez Sun utilisaient des beaux portables sous NT/2000 à l'époque.

            Pour les applis Win uniquement, je sais pas moi. La compta?
  • # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    évidemment Sun promeut Staroffice (propriétaire) par rapport à OpenOffice.org (libre) sur lequel il est basé.

    Euh ... Si je ne me trompe, OpenOffice est basé sur des sources de StarOffice que Sun à libéré, c'est bien ça ? D'accord que maintenant StarOffice reprends sans doute des parties de code d'OpenOffice qui a bcp évolué mais je trouve la phrase vraiment tordue. Voici ce qu'elle sous-entendant (en tout cas je la comprends ainsi) : Sun profite des sources d'un logiciel développé par la communauté du libre pour faire un produit propriétaire et le faire passer comme le sien... Et je trouve ça vraiment bas ...

    De plus, je trouve TRES logique que Sun promeut un produit appartenant lui appartenant .... Par exemple, IBM aura plutot tendance à vendre des Websphere Studio Application Developper plutôt que de conseiller de télécharger Eclipse (issu lui aussi d'IBM mais libre et sur lequel WSAD est basé)
    • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

      Posté par . Évalué à 1.

      Certes. Mais ici on est sur linuxfr, et il est normal qu'on rappelle d'où vient StarOffice 6, non? C'est pas Sun qui va le dire, donc on le fait ici.

      Comme ça ça permet aussi aux gens de passage (s'il y en a), de savoir que OpenOffice existe.
    • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

      Posté par . Évalué à 2.

      Tout à fait d'accord, d'autant plus que les développeurs de sun qui participent à développer Star/OpenOffice doivent être payés eux.

      A l'origine, Sun a racheté StarDivision et leur produit StarOffice, je trouve déjà "grand" de leur part d'avoir mis le code en source libre.

      Mais de nombreuses personnes ont tendance à croire que Microsoft n'est rien pour l'informatique et que Sun, IBM, real et les autres ne sont que des profiteurs du grand mouvement libre.

      Sun est une société qui entend faire des bénéfices, et est également un gros contributeur du monde libre, sans contrepartie.

      Le jour ou les développeurs OpenOffice apporteront le support au client final qu'apporte Sun à leur produit bureautique, je pense qu'il sera alors possible éventuellement de critiquer, mais à l'heure actuelle, en entreprise, choisir OpenOffice ça veut aussi dire se débrouiller avec les problèmes éventuels, et toutes les PME n'ont pas les "moyens" de payer un informaticien.
      • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        > A l'origine, Sun a racheté StarDivision et leur produit StarOffice, je trouve déjà "grand" de leur part d'avoir mis le code en source libre.

        C'est bien de l'avoir rendu libre. Cela dit c'est pas par hasard que le code a été rendu libre : concurrence féroce de MS Office, besoin de support dans la communauté, de publicité, etc.

        > Sun est une société qui entend faire des bénéfices, et est également un gros contributeur du monde libre, sans contrepartie.

        Sans contrepartie ? Tu veux dire que Sun ne bénéficie pas de la mode « Linux » ? Qu'il ne bénéficie pas de retour de la communauté (en code pour OpenOffice, en intégration dans les distributions, en traduction, etc, etc) ? En publicité ? (tiens par exemple cette dépêche).

        > Le jour ou les développeurs OpenOffice apporteront le support au client final qu'apporte Sun à leur produit bureautique, je pense qu'il sera alors possible éventuellement de critiquer, mais à l'heure actuelle, en entreprise, choisir OpenOffice ça veut aussi dire se débrouiller avec les problèmes éventuels, et toutes les PME n'ont pas les "moyens" de payer un informaticien.

        Sun pourrait assurer le support au client final pour OpenOffice.org. Pour diverses raisons (pas toutes dépendantes de leur volonté d'ailleurs), ils préfèrent prendre OpenOffice.org, le modifier un petit peu et assurer le support pour la version modifiée devenue propriétaire StarOffice. Une meilleure solution serait que Sun assure le support d'une version boîte d'OpenOffice.org (dit autrement que tout le code, tous les filtres d'import/export, etc soient libres).
        • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

          Posté par . Évalué à 1.

          dit autrement que tout le code [de StarOffice], tous les filtres d'import/export, etc soient libres

          à ce propos, je ne sais plus bien, mais n'y avait-il pas une sombre histoire de brevet(s) là dessous ? quelqu'un se rappelle, j'ai pas la recherche google heureuse ce soir ?
    • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

      Posté par . Évalué à 2.

      Pour être précis, voici ce qui est dit dans la page française de www.openoffice.org :

      La société éditrice StarDivision, auteur original de la suite StarOffice, fut fondée en Allemagne dans les années 80. Elle a été rachetée par Sun Microsystems durant l'été 1999.

      La première version "Sun" de StarOffice, StarOffice 5.1a, fut disponible assez vite vers fin Octobre 1999 et StarOffice 5.2, l'ancienne version commerciale gratuite de StarOffice(tm), a été publiée en Juin 2000.

      Les versions suivantes de StarOffice (à partir de la version 6.0) sont développées à partir des codes sources, APIs (Application Programming Interfaces), formats de fichiers et guides de références du présent projet OpenOffice.org.
  • # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

    Posté par . Évalué à 0.

    Moi je vie en Australie, et franchement, meme si Sun n'insiste pas sur le caractere libre, cela ferait dyu bien a ce pauvre pays, parcequ'ici, c'est pas gagne ...
    • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

      Posté par . Évalué à 1.

      Moi je vie en Australie, et franchement, meme si Sun n'insiste pas sur le caractere libre, cela ferait dyu bien a ce pauvre pays, parcequ'ici, c'est pas gagne ...

      A quoi tu penses en particulier ? Habitant aussi en Oz (Melbourne), j'avais plutot l'impression que le vent souffait plutot en direction des logiciels libres -- il y a eu en tout cas pas mal d'articles sur le sujet, detaillant entre autres des initiatives gouvernementales (entre autres dans le journal The Age, je peux retrouver des references).

      Zorglub
      • [^] # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

        Posté par . Évalué à 1.

        Je me réponds à moi-même: il y a un article aujourd'hui dans iTnews Australia (lien trouvé sur linuxtoday): http://www.itnews.com.au/storycontent.cfm?ID=0&Art_ID=11352(...) qui explique comment Telstra (l'opérateur télécom histoire australien et plus grosse entreprise du pays) compte passer ses systèmes back-office sous Linux (et Unix -- Sun Solaris pour les plus gros systèmes). Pour mémoire, quand Telstra avait parlé de passer à Linux même sur le desktop, Steve Ballmer en personne était descendu de Seattle pour négocier -- à première vue, il n'a pas réussi entièrement (même si on ne parle pas du desktop ici).

        Donc l'Australie ne semble pas aller si mal du côté logiciel libre !

        Zorglub
  • # Re: Australie : le choc des titans Sun/Microsoft

    Posté par . Évalué à 0.

    Même si la version anglaise contient les mêmes chiffres (http://www.zdnet.com.au/newstech/enterprise/story/0,2000025001,2027(...)), j'ai un peu de mal à admettre que le ministère des oeuvres publiques et sociales de la province de Nouvelle-Galles du sud (c'est quand même une des plus grandes, environ 32 % de la pop. australienne, qui est d'environ 20 Millions d'h.) emploie assez de personnel pour utiliser 300 000 PC !
    Serait-ce encore un journalisme ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.