Courriel, du québécois au français

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags : aucun
0
21
juil.
2003
Internet
Sept ans après le Québec, la France officialise le terme « courriel » pour désigner le courrier électronique. L'usage de courriel est désormais imposé dans toutes les publications gouvernementales.

Le terme a été adopté par la Commission Générale de Terminologie et de Néologie.

« Courriel » est une création d'un universitaire québécois, Jean-Claude Guédon, apparue pour la première fois dans son livre « La planète cyber » en 1996.

Apparemment, « mél » reste normalisé pour lister les adresses (par similarité avec « tél » pour le téléphone).

Noter que « e-mail » est dans le Petit Robert malgré que Alain Rey lui préfère courriel. Mais la fréquence d'usage a, dit-il, imposé son inclusion.

Aller plus loin

  • # Re: Courriel, du québécois au français

    Posté par . Évalué à 8.

    A quand l'officialisation de "pourriel" (également québécois) au lieu de "courrier non sollicité" ou "spam" ? C'est quand même plus beau et plus explicite à la fois... :)

    Ensuite faudrait pousser celle de "pourriciel" en lieu et place de "logiciel propriétaire fermé", mais je crains que cela ne prenne plus de temps :-P

    PS : je ne suis pas sûr que "malgré que" soit dans le Petit Robert... :-)
  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à 6.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: Courriel, c'est bon mangez-en !! :0)

      Posté par . Évalué à 2.

      > «Perso je suis content mais sidéré par le besoin d'avoir une commission pour valoriser des alternatives francophones aux termes anglo-americains.»

      D'un autre côté, on continue à se foutre de ma geule parce que j'utilise le mot courriel. Et pour seule justification : «mail c'est mieux parce que c'est anglais»...
      Malgré tout, courriel commence à décoller, ce n'est pas le moment de lâcher le morceau face aux râleurs conformistes de services ;)
    • [^] # Re: Courriel, c'est bon mangez-en !! :0)

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      oui, de meme, tu peux constater aisément qu en anglais, les Francais continue la faute en mélangeant "despite et "in spite of".

      La feinte en francais (un ami arrete pas de la faire rien que pour me titiller:) "malgré le fait que".

      Ps: non, ce n est pas un smiley, mais bien un "deux points" (j ai oublié le nom) à l interieur de la parethese, ainsi qu il faut le faire..

      --
      Chevalier de na Lange Française,
      je me chie dans mon froc.
  • # Re: Courriel, du québécois au français

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    Et qu'est-ce qui va se passer, comme à chaque fois que l'on francise un mot "informatique"?

    Quand on utilise la version française, personne ne comprend !

    Ex :
    -Tu as un butineur mal configuré !
    -Quoi ? Qu'est que tu racontes ?
    -Je te parlais de ton browser !
    -Ah, mon browser...

    etc...
    • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      butineur c'est vrai personne ne comprendra...

      mais "navigateur" ? C'est français et à mon avis + de gens comprendront... parce si tu prends quelqu'un qui connait rien à l'info, je pense pas que "browser" lui dise quelque chose (ou alors ça lui rappellera le nom d'un ennemi de Mario mais bon... ;-)
      • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

        Posté par . Évalué à 5.

        Nan, les gens disent "internet"... pour exemple au bureau on ne dit pas mon navigateur ne fonctionne plus mais : "j'ai mon internet qui ne marche plus..." :o)
      • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        butineur c'est vrai personne ne comprendra... mais "navigateur" ? C'est français et à mon avis + de gens comprendront

        Petite précision:
        Butineur est le mot quebecois ordinairement employé pour Browser.
        Et navigateur est aussi stupide que Browser, comme mot!

        L'anglais est une langue internationale. Seuls les francophones s'evertuent a tout franciser au nom de "l'exception culturelle". Il ne faut pas être fermé! Quel est le problème d'adopter des mots anglais dans notre vocabulaire? "weekend", "sandwich", "shopping", "scoop", "marketing", "business" sont tres bien intégré dans notre langue!

        L'intérêt des mots informatiques, c'est qu'ils sont les mêmes en anglais, en allemand, en russe, en japonais! Ca a quand meme un grand intérêt au niveau de la communication a mon avis. Les mots nouveaux inventés par des anglophones peuvent être adoptés, puisque de toutes facons ils n'existaient pas dans notre langue!
        Un peu comme tout le monde a adopté le mot "pizza".
        • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

          Posté par . Évalué à 1.

          « Et navigateur est aussi stupide que Browser, comme mot! »

          Pourquoi ? (sous-entendu en français)

          « L'anglais est une langue internationale. »

          Comme beaucoup de langues, dès qu'elles sont parlées dans plusieurs pays. Et aucune langue n'est connue par tout le monde sur la planète.

          « Seuls les francophones s'evertuent a tout franciser au nom de "l'exception culturelle". »

          Non.

          « Il ne faut pas être fermé! Quel est le problème d'adopter des mots anglais dans notre vocabulaire? "weekend", "sandwich", "shopping", "scoop", "marketing", "business" sont tres bien intégré dans notre langue! »

          Tu ne pouvais pas te contredire en deux phrases de manière plus flagrante ! Tous ces exemples montrent bien que des mots anglais sont intégrés en français, qui n'a donc rien de « fermé » vis-à-vis de l'anglais. Quand un nouveau mot (ou plutot un nouveau sens) commence à être utilisé, les termes anglais sont des candidats comme les autres pour la traduction. Il arrive simplement que ce ne soient pas les meilleurs, et que des versions plus « francisées » soient préférées (qu'elles aient été ou non proposées par une institution initialement), c'est comme ça que fonctionnent les langues vivantes.
    • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

      Posté par . Évalué à 8.

      - Il s'agit d'un cérialeu quilé.
      - Un quoi ?
      - Un cérialeu quilé.
      - Un quoi ?
      - Un cérialeu quilé.
      - Un quoi ?
      - Un Serial Killer !
      - Ah, un cérialeu quilé...
    • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Ce n'est pas aussi simple !
      - le mot ordinateur n'existe pas. Il n'y a que "computer" qui signifie calculateur.
      - le mot informatique n'existe pas non plus. On le traduit par "computer science".
      - Logiciel (issu de logique) est quand même mieux fichu que software.
      - Octet est au moins aussi compréhensible que byte
      - Pour terminer Libre Software est de plus en plus utilisé dans les publications en langue anglaise car "free" est ambigu.

      D'autres mots ont été importés comme bit et d'autres ont complètement dérivé : boot (une botte !) vient de boot-strap (lacet de botte). Au départ, c'était un montage électronique où une partie de la sortie servait à assister l'entrée. Les inventeurs ont vu une analogie avec le laçage des bottes où la tenue du lacet dépend de l'étage du dessous. Par analogie, le boot-strap a été employé en informatique pour désigner le petit bout de programme qui sert à en charger un autre. Boot est devenu un autre mot, la botte est oubliée et il est passé dans notre vocabulaire. Amorçage, amorce aurait pu faire l'affaire, mais le mot n'est pas arrivé à temps.

      Revenons à mail. Un mail est une promenade publique (exemple le mail de La Rochelle). On le prononce maille (sans le e final). Introduire mail et e-mail c'est introduire des exceptions supplémentaires en français. Il y en a déjà bien trop. Le mot courriel n'est pas vilain du tout et nos cousins du Québec sont souvent de bien meilleurs gardiens de notre langue que nous.
      • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

        Posté par . Évalué à 2.

        Tiens, il me semblait que "boot-strap" désignait la boucle en cuir à l'arrière de la botte et sur laquelle on tire pour l'enfiler (la botte pas le boucle). Je n'ai pas de dictionnaire sous la main mais je crois que lacet se dit "lace".
        • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Tu as vraissemblablement la bonne explication. Je n'ai fait que citer de mémoire ce que l'on m'avait dit... il y a près de 40 ans.
        • [^] #

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          shoe-lace, mais peut-être que cette version dérive du français, c'est vrai qu'ils nous en ont "volé" des mots :)
          D'autant qu'en anglais, il y a toujours plusieurs mots pour désigner la même chose, un d'origine anglosaxone, un d'origine latine, ... pas étonnant que l'anglais ait 10 (chiffre à vérifier) fois plus de mots que le français.
      • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

        Posté par . Évalué à 2.

        A noter que "informatics" commence a etre utiliser aux USA.
        ben
        • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Dijkstra, un éminent informaticien (décédé il y a presque un an) n'aimait pas le terme "computer science" car il y avait une notion de "computer". « Computer Science is no more about computers than astronomy is about telescopes. »

          Il faut bien comprendre que le « computer science », c'est un peu comme si on appelait la cience physique qui étudie le mouvement « car science » voire « travel machine science » :)

          D'ailleurs, pour continuer l'analogie, le terme « informatique » n'est pas parfait car il regroupe deux mondes un peu comme pour la mécanique[1].

          Tout

          [1] En premier, avez-vous pensé à la réparation des voitures ou à la science des mouvements ?
        • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

          Posté par . Évalué à 2.

          Au Japon aussi, comme traduction anglaise de 情報学 (joho gaku, "science de l'information").
      • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

        Posté par . Évalué à 1.

        « - Octet est au moins aussi compréhensible que byte »

        Étymologiquement oui, mais je pense que si on compare des mots et leurs traductions, il faut se limiter aux traductions littérales. Quand on traduit byte par octet, on fait une approximation entre des mots qui ont des sens différents, d'une part parce qu'on est dans un contexte où la confusion entre les deux est sans importance, et d'autre part parce que dans chaque langue, chacun est employé bien plus couramment que la traduction littérale de l'autre. Il s'agit de traduction prenant en compte un contexte donné, on fait de l'interprétation, pas de la traduction littérale, et je n'ai pas l'impression que la comparaison soit vraiment pertinente (ou aussi facile à juger) dans ce cas là...
      • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Octet est au moins aussi compréhensible que byte

        Un octet fait par définition et éthymologie, huit bits de long. Un byte ne fait pas forcément huit bits (il y a dû y avoir des bytes de cinq bits et de sept bits dans le passé, mais je dis ça de tête sans vérifier).

        Un anglais peut utiliser byte et octet s'il a besoin de s'exprimer dans un contexte où ces deux valeurs sont différentes, alors qu'un français me semble plus dans la m*
        • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

          Posté par . Évalué à 3.

          « Un anglais peut utiliser byte et octet s'il a besoin de s'exprimer dans un contexte où ces deux valeurs sont différentes, alors qu'un français me semble plus dans la m* »

          Non non, on a ça aussi en français, la traduction exacte de byte c'est multiplet.
    • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

      Posté par . Évalué à 1.


      -Tu as un butineur mal configuré !
      -Quoi ? Qu'est que tu racontes ?
      -Je te parlais de ton browser !
      -Ah, mon browser...
      -Ah, mon brother...
      • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

        Posté par . Évalué à 0.

        Je dirais même plus :


        -Tu as un butineur mal configuré !
        -Quoi ? Qu'est que tu racontes ?
        -Je te parlais de ton browser !
        -Ah, mon browser...
        -Ah, mon brother...

        -Ah, mon broZer...
        • [^] #

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          euh, ils font pas des imprimantes ceux-là ?
          <dino>enfin à mon époque</dino>
  • # Re: Courriel, du québécois au français

    Posté par . Évalué à 5.

    Lisez un peu les reactions sur /. c'est assez marrant de voir l'opinion de certains etrangers (au hasard, des americains).
    • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

      Posté par . Évalué à 0.

      Au hasard il y a une avalanche de french-bashing ?
      Ben oui ces cowards monkeys mangeurs de frogs, qui sont si rude and arrogant et qui n'ont pas de mot pour soap et bath...
      On commence à connaître la chanson, il suffit d'aller sur les boards yahoo pour cela.
  • # Re: Courriel, du québécois au français

    Posté par . Évalué à -4.

    Non, franchement, ce genre de defense de la langue n'en est pas, c'est plutot son torpillage.
    "Polluposteur", "courriel", "pourriel" etc. sont des mots trop longs. Heureusement qu'on n'a pas eu la malencontreuse idee d'y placer des accents !
    Notre langue souffre de deux maux (le jeu de mots n'est pas loin): la longeur des mots, et les accents.
    Si on veut remplacer des mots aussi compacts que spam, mail, et., au moins proposons des mots courts. Apres tout, par exemple, "malle" peut signifier courrier, aussi.
    Mais tout cela est bien poussiereux. Laissons le peuple choisir ses mots, la langue vit grace a lui. Vous dites "developpeur" au lieu de "hacker" ?
    • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

      Posté par . Évalué à 0.

      Notre langue souffre de deux maux (le jeu de mots n'est pas loin): la longeur des mots, et les accents.

      Trop gros, passera pas.
    • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

      Posté par . Évalué à 0.

      > «Laissons le peuple choisir ses mots, la langue vit grace a lui.»

      T'inquiétes, c'est exactement ce que je fais :)
    • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

      Posté par . Évalué à 1.

      BEn .. heu .. ouais

      J'dis Developpeur ou Programmeur.

      Au moins, je sais ce que je fais, alors que HACKER ne veut rien dire pour moi.

      En plus dans une conversation:

      - Bonjour madame, t'a de bo yeux tu sai :-)
      - hihihih Merci Monsieur, Vous faites coi comme travail.
      - Ben je travaille dans l'informatique, j'suis HACKER.
      - HACK.. coi ???
      - HACKER.
      - Haaa oui, HACKER comme dans les films ???? les mechants vilains pirate qui casse
      des PC via INTERNET.
      - Heu .. ben .. heu .. non, HACKER comme un Programmeur, un Développeur.
      • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

        Posté par . Évalué à 1.

        De toutes façons, hacker n'a pas du tout le sens de développeur. Dans le terme hacker, il y a une idée de passion et d'acharnement (et parfois cela indique aussi que la personne est auto-didacte).

        Donc, hacker n'est pas un métier. Je ne sais pas si on a une traduction valable. Bidouilleur reprend le sens d'origine, mais il manque quand même quelque chose.
        • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

          Posté par . Évalué à 3.

          « Donc, hacker n'est pas un métier. Je ne sais pas si on a une traduction valable. Bidouilleur reprend le sens d'origine, mais il manque quand même quelque chose. »

          Il y a aussi « Barbu Communiste ». Évidemment, pour ceux qui veulent considérer ça comme un métier, ce n'est peut-être pas terrible comme titre de CV.
        • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

          Posté par . Évalué à 1.

          Bidouilleur ca fait un peu trop amateur, on imagine plutot le gamin qui rafistole deux bouts de fils electriques pour faire un truc qui tient a peine debout. En revance, un hacker est cense etre un genie. Donc je ne pense pas qu'il y aie (encore ?) de bonne traduction pour hacker.
    • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

      Posté par . Évalué à 3.

      > Non, franchement, ce genre de defense de la langue n'en est pas, c'est plutot son torpillage.

      Je t'avouerais qu'autant "cédérom" ressemble à un foutage de gueule, autant "courriel" ne me choque pas. Le sens est là, le mot sonne bien.

      > Notre langue souffre de deux maux (le jeu de mots n'est pas loin): la longeur des mots, et les accents.

      Toi, il ne faut pas que tu essaies l'Allemand ou le Hongrois, tu ferais un infarctus.

      > Si on veut remplacer des mots aussi compacts que spam, mail, et., au moins proposons des mots courts. Apres tout, par exemple, "malle" peut signifier courrier, aussi.

      Pourquoi vouloir toujours utiliser des mots courts ? A part "Polluposteur", que je trouve hideux, les autres sont des mots courts, quoi qu'on en dise. Deux syllabes, ce n'est pas la mer à boire.

      >Vous dites "developpeur" au lieu de "hacker" ?
      Oui. Le mot "hacker" à vis-à-vis du grand public une connotation très négative. Et le sens n'est pas le même.
      • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

        Posté par . Évalué à 1.

        >> Notre langue souffre de deux maux (le jeu de mots n'est pas >loin): la longeur des mots, et les accents.
        >
        >Toi, il ne faut pas que tu essaies l'Allemand ou le Hongrois, tu >ferais un infarctus.

        en hongrois, je ne sais pas, mais les Allemands, en tout cas, ils n'ont aucun problème pour assimiler les mots étrangers quand ils sont d'utilisation plus courante. genre internet, e-mail, browser... ou merci. Comme nous avons intégré budget... mais cette époque est révolue, il faut "proteger" notre belle langue à tout prix...
        • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

          Posté par . Évalué à 1.

          « en hongrois, je ne sais pas, mais les Allemands, en tout cas, ils n'ont aucun problème pour assimiler les mots étrangers quand ils sont d'utilisation plus courante. »

          Et le rapport avec la longueur des mots ? C'était une réponse à la remarque sur le français dont les mots seraient trop longs, selon le PO.

          « mais cette époque est révolue, il faut "proteger" notre belle langue à tout prix... »

          Tu as lu ça où ? Courriel est un mot qui corrige la plupart des défauts que les autres traductions (y compris la conservation du terme « e-mail ») avaient. Son emploi est de plus en plus répandu, ce qui n'est pas venu d'un gouvernement mais des gens qui parlent le français.

          (Lire la dépeche Yahoo/Reuters qui indique que justement il ne s'agit pas d'accepter quelque chose de vaguement français à tout prix)
        • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

          Posté par . Évalué à 2.

          >en hongrois, je ne sais pas, mais les Allemands, en tout cas, ils n'ont aucun problème pour assimiler les mots étrangers quand ils sont d'utilisation plus courante. genre internet, e-mail, browser... ou merci.

          Pas vu des masses le "merci", sauf si tu fais référence à une marque de chocolats. Sinon, ils utilisent principalement les mots allemands dans le domaine de l'informatique :
          - Netzwerk
          - Verteilte Systeme (systèmes distribués)
          - Puffer (tampon)
          ...

          > Comme nous avons intégré budget... mais cette époque est révolue, il faut "proteger" notre belle langue à tout prix...

          Ben déja il ne d'agit que de documents générés par le gouvernement. Secundo, il faut savoir que les Allemand à l'esprit si ouvert ont eu eux aussi une réforme de l'orthographe il y a quelques années (environ 5 ans).
    • [^] # Re: Courriel, du québécois au français

      Posté par . Évalué à 1.

      Non, franchement, ce genre de defense de la langue n'en est pas, c'est plutot son torpillage.

      Non. C'est l'emploi de termes pseudo-anglais par des pseudo-marketeux histoire de faire plus "in" (et donc plus vendeur) qui torpille la langue.
      Je n'ai rien contre l'anglais et n'ai pas l'habitude d'être pris pour un conservateur primaire, mais le franglais des technico-commerciaux m'exaspère au plus haut point (pour ne pas dire autre chose)...

      Mais bon, ce qui est amusant c'est de répéter en bon français pour montrer que tu as bien compris (et accessoirement que leur discourt est bien creux)... Les réactions des commerciaux en face peuvent être assez amusantes ;-)

      "Polluposteur", "courriel", "pourriel" etc. sont des mots trop longs. Heureusement qu'on n'a pas eu la malencontreuse idee d'y placer des accents !
      Notre langue souffre de deux maux (le jeu de mots n'est pas loin): la longeur des mots, et les accents.


      Notre langue souffre surtout de la paresse intellectuelle (j'aime bien ces doux euphémismes :) de nombre des français (je n'ai pas dit des francophones).

      Si on veut remplacer des mots aussi compacts que spam, mail, et., au moins proposons des mots courts.

      Boff...

      Courriel et pourriel font peut-être quelques lettres de plus (trop dur pour les handicapés du clavier et autres adeptes du parlé SMS), mais niveau phonétique je trouve cela plus fluide au contraire (et au passage, un "message électronique" est un "e-mail", pas un "mail" :).

      Apres tout, par exemple, "malle" peut signifier courrier, aussi.

      Je te propose d'envoyer une malle avec juste un timbre à 0,50E...
      Si cela passe, je t'offre une bière !

      Franchement, le plus simple reste encore d'appeler un chat un chat (et une b... une b... ;)

      Vous dites "developpeur" au lieu de "hacker" ?

      Ben... oui. Pas toi ?

      Bon aller, j'ai un brainstorming pour pondre un white-paper sur la faisability de faire le booking des classroom de computer science via le network... :-)

      --
      "And you roule a pelle to me,
      and I roule a pelle to you..."

      Renaud - It is not because you are
  • # Franciser ou pas les mots anglais communs ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    J'ai vecu 1 an en Suede ou tout le monde parle un bon anglais et ils le font naturellement quand le besoin se fait sentir (aucun suedois ne m'a reproche de parler anglais avec eux).

    Je ne trouve pas qu'ils perdent leur culture ou qu'ils se fassent bouffer par les anglo-saxons. La tele est sous-titre la bas et beaucoup on ete surpris (en mal) lorsque je leur ai explique que tous les films etaient doubles en francais en France. Je trouve les suedois beaucoup plus ouvert d'esprit que les francais et surtout moins hypocrites.

    Le francais est un melange de plein d'autres langues qui c'est fait au cours du temps. Le francais va continuer d'evoluer et je ne vois pas en quoi il est mal que cette langue gagne des mots anglais plus que des mots d'autres langues il y a plusieurs siecles.
    J'ai l'impression que l'on oublie que le francais est une langue vivante, qu'elle est en perpetuel changement depuis son emergence.

    Je recherche encore des arguments pour me laisser convaincre que l'on va se faire "bouffer" par les anglo-saxons simplement en ajoutant des mots provenant de l'anglais. Apres tout ce ne sont que des mots.

    (je bosse sur un qwerty pas la peine de faire la reflexion sur les accents absents).
    • [^] # Re: Franciser ou pas les mots anglais communs ?

      Posté par . Évalué à 3.

      J'ai vecu 1 an en Suede ou tout le monde parle un bon anglais et ils le font naturellement quand le besoin se fait sentir (aucun suedois ne m'a reproche de parler anglais avec eux).

      Il y a une difference (un fosse) entre parler deux langues (sa langue maternelle et l'anglais) et parler un melange bizarre entre sa langue maternelle et l'anglais.

      Et puis si les films en France ne sont pas sous-titres mais doubles, ce n'est pas pour proteger le francais - c'est parce que les francais sont de grosses feignasses et n'ont pas envie de lire les sous-titres.
      • [^] # Re: Franciser ou pas les mots anglais communs ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        > Il y a une difference (un fosse) entre parler deux langues (sa langue maternelle et l'anglais)
        > et parler un melange bizarre entre sa langue maternelle et l'anglais.

        Bof il y a plein de mots communs entre le francais et l'anglais, de meme entre le francais l'espagnol et le portugais. Aussi le suedois est tres proche de l'allemand.

        Evidemment je ne souhaite pas que l'on remplace les mots francais par des mots anglais, dans le sens ou je ne souhaite pas que le mot voiture devienne car.
        Mais rajouter un mot connu et utilise par tous comme email ou cdrom au dictionnaire je ne vois pas en quoi ca generait. Ce sont des mots comme les autres qui ont juste la particularite d'etre similaire en anglais mais de la a en deduire que "les ricains nous bouffent", moyen tout de meme.
  • # Re: Courriel, du québécois au français

    Posté par . Évalué à 1.

    Ce qui me heutre c'est que la signification du suffixe "iel" n'a pas la même signification que dans logiciel. Dans courriel cela ressemble plus à une compression de courrier et d'électronique (c'est la cas n'est-ce pas?). Je dis "bof"... sauf leur respect.
  • # Re: Courriel, du québécois au français

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    je pense que ca mérite un vote sur la page d accueil si ca n a pas déjà été fait...

    Car personnellement, même si jje dis encor "mail" j'éprouve une maligne satisfaction à dire courriel.

    Ensuite, je détste l'abréviation "mél" et encore plus avec l accent...
    je prononce "téléphone" mais "telle" pour l abreviation.
    On retombe dans une absurdité d accuentuation...déjà que je fais un blocage sur "accent aigu" et "accent grave" qui phonetiquement selon moi sont une inversion faite lors de la nomenclature...si cette nomenclature s est faite à cause de la graphie, je trouve ça stupide.

    Bref, une seule solution: http://www.mots-de-tete.com/(...) , le site ou j ai passé des heures à jouer...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.