Forks libres de RedHat Enterprise Linux

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
20
avr.
2004
Red Hat
À la fin du mois (le 30 avril 2004) RedHat arrête la maintenance de la version 9.0. Selon RedHat, deux possibilités s'offrent à vous :
- Passer à Fedora
- Acheter RedHat Enterprise Linux (RHEL)

Il existe en réalité une autre possibilité qui est de migrer vers un fork libre de RHEL.
C'est une bonne solution pour avoir une distribution compatible RHEL, tout en bénéficiant des SRPMS de mise à jour jusqu'a octobre 2008.

NdM : seuls la marque et les logos RedHat rendent la distribution globalement non-libre car non-redistribuable pour des raisons évidentes de droit des marques, mais RHEL est basée entièrement sur du logiciel libre. Ces distributions sont en fait construites à partir des paquets RPM sources de la RHEL 3.0.

J'ai relevé quatres projets, il en existe peut-être d'autres :
- White Box Enterprise Linux
- Tao Linux
- CentOS
- Fermi Linux LTS v3.0.1

WhiteBox a pour objectif d'assurer une compatibilité binaire à 100% avec la RHEL, il n'y a pas de paquets ajoutés à la distribution originale ni de binaires i686, athlon...

Les autres distributions, tout en étant compatibles, intègrent des paquets supplémentaires et des architectures supplémentaires
Exemple pour Tao : x86_64, s390

Extrait de la page d'accueil de White Box Enterprise Linux :

This product is derived from the Free/Open Source Software made available by Red Hat, Inc but IS NOT produced, maintained or supported by Red Hat. Specifically, this product is forked from the source code for Red Hat's _Red Hat Enterprise Linux 3_ product under the terms and conditions of it's EULA.

There may be remaining packaging problems and other odd bugs. These are solely the responsibility of the White Box Linux effort and should not in any shape, manner or form reflect on the quality of Red Hat's commercial product. In fact, if you need a fully tested and supported OS you probably should go buy their box set.


Extrait de la FAQ de CentOS :

CentOS-3 is a freely distributable OS built from the source at:
ftp://ftp.redhat.com/pub/redhat/linux/enterprise/3/en/os/i386/SRPMS
Altering non-Free packages, such as those encumbered by a non-redistributable copyright or trademark.
CentOS-3 is designed for people that need an Enterprise class OS without the cost of certification and support.

Aller plus loin

  • # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Beaucoup de trolls changent ces temps-ci :
    - Suse, sèmieusèlibre
    - RedHat, sapusaiplulibre
    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Il existe en réalité une autre possibilité qui est de migrer vers un fork libre de RHEL.Debian
      • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        C'est la première chose qui m'est venu à l'esprit aussi.

        On se rend compte que le contrat social Debian ne sont pas un luxe en fin de compte mais bel et bien une réelle valeur ajoutée !

        Ajoutons à cela que de plus en plus de sites de softs proposent des Debs ou des sources pour son source.list quand les softs ne sont pas carrément en unstable. Il y'a moins de deux ans, sur un site web on trouvait en tout et pour tout le RPM (et il fallait alieniser à tour de bras pour installer un soft)

        La qualité de Debian, de son système de Package mais aussi la philosophie avec laquelle elle est développée commencent à payer il me semble. La sarge sera AMHA réellement extraordinaire de ce point de vue là !
        Sans compter que les "forks" restent entièrement compatibles Debian et occupent de plus en plus de place : Knoppix, Morphix, Mepis et bientot UserLinux (n'oublions pas Lindows ;) )

        Ce n'est pas un hasard non plus si Fedora s'inspire ouvertement de Debian (notemment avec apt)

        Je faisais un sondage sur gnomedesktop.org, bastion de RH, et bien il s'est avéré que, sans surprise Fedora avait le dessus mais suivi de prêt par Debian et Gentoo. Suse et mandrake étant on ne peut plus minoritaire...

        Oula.. Je m'emporte !

        Je ne vais pas non plus parler de tous ces journaux ou messages sur les forums relatant les passages de RH ou Mandrake vers Debian...
        J'ai déjà mérité une pluie de moins !

        Oups...

        J'adore ce nouveau troll, j'y crois à mort..

        (Tu fais super bien le chat)

        Attention chérie, ça va moinsser !
        • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          pourquoi pas Mandrake ?
          C'est une ditrib totalement libre aussi,non ?
          urpmi est très ressemblant à apt-get, et la branche stable est très à jour par rapport à la branche stable de Debian .

          et puis c'est tellement facile ...
          • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            D'après ce qu'on peut lire dans les journaux linuxfr, la branche stable mandrake est aussi beaucoup moins stable non ?

            Ce qui explique que certains préfèrent l'un ou l'autre...

            Par contre, mes essais de Mandrake (qui datent de la 8.0, je l'admet) et ceux de le RH 9 m'ont montré que le gros problème est le RPM. Le système de RPM me semble moins solide et peut plus facilement être mis en l'air. Me trompe-je ?
            • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              non non tu as juste :) ca arrive assès souvent de casser la base RPM
              • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Bof, on casse aussi facilement sa base rpm que l'on casse la base apt : en faisant n'importe quoi ;-)

                Sous Mdk, depuis la 8.2, je n'ai plus ce genre de pb, et Mandrake, question 'être à jour et être stable' n'a plus rien à envier à d'autres distributions.

                tous les outils drak* ne sont pas toujours fonctionnels ou ne prennent pas toujours toutes les configurations matérielles, mais pour l'instant, pour avoir fait de nombreuses installs-parties, le ratio Mdk/debian est plutôt équilibré.

                Ce qui diffère après, c'est plutôt ce que l'on envisage de faire avec : être productif tout de suite (installé et configuré en 15 min chrono : Mdk) ou mieux connaître le système (debian : euh, cela dépend le temps ;-)

                Stef
                • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                  Posté par . Évalué à -2.

                  > être productif tout de suite (installé et configuré en 15 min chrono : Mdk)

                  Tu plaisante j'éspére, car si c'est un troll il ne passeras pas !

                  Tu ne peux pas être productif sous Mdk, ça ne marche jammais !

                  J'ai même vu une mandrake planter car j'avais modifier des fichier de conf (réseau il me semble) à la main.

                  Bref question de productivité et de stabilité il n'y a aucune commune mesure avec Debian !
                  • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Ca fait depuis combien de temps que tu n'as pas essayé une Mandrake ?
                    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                      Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                      J'ai eu a debugger une Mandrake 9.2

                      1h de boot parce que elle n'avait pas compris que sur le brin reseau ou elle etait sont addresse mach ne lui permettait pas d'utiliser le reseau.

                      et encore quand je dit 1h c'est sans le Xdm hein, lui il n'a jamais voulu se lancer.
                      • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                        Posté par . Évalué à 2.

                        J'ai installé la mdk 10 CE. Je ne suis vraiment pas pro-mandrake d'habitude, plutôt pro-debian. Après debuggage des scripts de connexions (le /etc/sysconfig/network-script/net_cnx_up et down, je suis plus sur du chemin) qui étaient bien évidemment faux. Après la merde du bug de partionnage qui empéchait de booter mon windows, tout marchait sans aucun problème. Pas un seul plantage.
                        Oui, ce n'est pas aussi stable que Debian dans l'installation, mais non, c'est stable à l'utilisation, et c'est rapide à installer. Qui plus est, je te parle d'une version de test.
                        En plus, ils ont eu l'intelligence de fournir un desktop vraiment utilisable (peu de décorations dans tous les sens, vraiment sobre). Les menus sont tout à fait corrects. Bref, je trouve que la mdk 10 est la première qui convient pour une utilisation quotidienne comme station de travail.
                        Après les trolls mandrake/Debian, je trouve que ça perd son intérêt...
                        • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Bah aller je remet une petite louche. J'utilise MDK et je dois bien avouer que j'en suis ravi. Celà dit, si un jour MDKSoft fait du non libre, ou bien coule, il est clair que la destination sera Debian, peu importe l'investissement nécessaire.
                        • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                          Posté par . Évalué à 1.

                          exactement la meme chose, utilisateur de debian sarge/sid + openbox, j'ai du installer une mdk10ce sur un shuttle, et bien j'ai ete vraiment surpris, c'est devenu bieng, bon plantouillage au niveau du reseau a l'install, j'ai du modifier 2/3 trucs a la mano (pas pu m'en empecher :p), mais apres ca marche vraiment bien, pas besoin de metre les mains dans le cambouis, je trouve ca bien propre comme distro..
                        • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Je suis ok sauf sur la qualité des polices.

                          L'anti-aliasing, çà n'est pas tip top (ou alors pas génial sur mon LCD).

                          Je préfère le côté brut des polices de Windows mais si je vire l'anti-aliasing sous Mandrake (tant sous KDE que sous Gnome, la qualité des polices n"est pas extra par rapport à ce que celà devrait être.

                          Pourtant sur la Community, le rendu des polices non anti-aliasé était vraiment similaire à celui de Windows avec les mêmes polices.

                          Quelqu'un à une idée d'où çà peux venir. J'ai déjà essayé de jouer sur le paramètre -dpi mais çà n'est pas çà.
                  • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                    Posté par . Évalué à 2.

                    J'ai même vu une mandrake planter car j'avais modifier des fichier de conf (réseau il me semble) à la main.

                    Je confirme. Mandrake ça marche plutot bien si on fait tout avec les Drak*. Dès qu'on fait la moindre modif à la main ça part en vrille. Dès trucs ne marchent plus sans qu'on sache pourquoi.

                    Moi ce qui m'exaspère le plus c'est la gestion des dépendance chez MDK : En gros si le logiciel Truc à besoin de Libmachin >= 1.0 mais que dans la version de la distrib c'est la 1.4.72 qui est fournie, dans les dépendances de Truc on trouve "Libmachin =1.4.72" ou quand on a de la chance "Libmachin>=1.4". Du coup la moindre mise à jour deviens délirante.

                    Il y a quelques temps j'avais une 9.1 sur une machine. De base dans la 9.1 c'est python 2.2 qui est fourni. J'avais besoin du 2.3 (pour un module qui a été ajouté dans la version 2.3). Oh bonheur il y a un paquet python-2.3 dans la 9.2 sauf que les dépendances sont calculées sur les paquets de la 9.2. Du coup pour une mise à jour simple, urpmi me proposait de télécharger 150 Mo de RPMs avec mise à jour de XFree, KDE3 (putain mais qu'est ce que ça fout là???), et tout le bordel. Du coup je l'ai installé à partir des sources. Et depuis je suis passé à Debian.
                    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                      Posté par . Évalué à 0.

                      Merci pour la confirmation : mais faire n'importe quoi dans des fichiers de conf donne comme résultat normal un disfonctionnement.

                      Si les dépendances sont présentes c'est qu'elles se justifient pour la stabilité du système ...
                      RH est moins bien que Mdk de ce point la.
                      M'enfin, une bonne compilation est parfois bien mieux que tout :)

                      J'utilise Mdk depuis plusieurs années et je dis Bravo.

                      Mandrakement,
            • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              > D'après ce qu'on peut lire dans les journaux linuxfr, la branche stable mandrake est aussi beaucoup moins stable non ?

              Oula... nonononon, ne pas se fier aux journaux ;-)

              > Le système de RPM me semble moins solide et peut plus facilement être mis en l'air. Me trompe-je ?

              Je ne dirais pas ça comme ça : un rpm doit être fait par ta distro, alors qu'un deb est fait par Debian. Debian fédère bien mieux les distro plus ou moins basées sur deb/Debian que RedHat ne fédère les distro plus ou moins basées sur rpm/RedHat. J'ai bon là ?
              • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                Posté par . Évalué à 1.

                Debian fédère bien mieux les distro plus ou moins basées sur deb/Debian que RedHat ne fédère les distro plus ou moins basées sur rpm/RedHat. J'ai bon là ?

                Pas vraiment. C'est en partie due au fait qu'il y'a beaucoup moins de distributions utilisant dpkg comme système de paquetages que rpm. Du coup, moins de distribs font leur paquetage-qui-ne-s'installe-que-sur leur-distrib-a-eux et donc, il y'a a moins de conflit.

                Nombre de distrib par système de paquetage:
                rpm: 96
                dpkg: 77 (beaucoup n'étant que des Debian maquillées)
                • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Nombre de distrib par système de paquetage:
                  rpm: 96
                  dpkg: 77 (beaucoup n'étant que des Debian maquillées)


                  Donc Debian fédère bien mieux puisque les distrib tirées de Debian utilisent même leurs paquets.
                  • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                    Posté par . Évalué à 1.

                    C'est plus que de la fédération a ce niveau la. Parmi les 77 distribs, on trouve:

                    ClusterKnoppix,
                    eduKnoppix,
                    Gnoppix,
                    Knoppix,
                    Knoppix STD,
                    KnoppiXMAME,
                    KnoppMyth,
                    NordisKnoppix et
                    OGo Knoppix.

                    Cela dit, tu as tout a fait raison. Utiliser le .deb, c'est utiliser dpkg mais c'est aussi utiliser deb-conf, apt, les dpkg-*, les update-* et tout le reste. Quitte a le faire, autant le faire jusqu'au bout.
            • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

              Posté par . Évalué à 1.

              Pas plus que la base apt-get de Debian.

              J'ai déjà flingué facilement une Debian Unstable en voulant installer koffice, chose qui provoquait un confilt avec un autre paquet de KDE.

              Un petit coup de force et boum plus de apt-get !
              • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                > Un petit coup de force et boum plus de apt-get !

                Euh, ça me semble assez normal de casser une distrib en forçant des install foireuses... C'est comme si tu disais j'ai cassé ma Debian en effaçant mon /bin.

                Le principe de base avec n'importe quel système de paquetage, c'est justement de ne pas forcer les installs. Si apt-get te dis que ça va pas marcher, c'est qu'il y a une raison. Avec Sid, si un truc ne veut pas s'installer, il suffit d'attendre quelques jours.
                • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Ouaips, je suis tout à fait d'accord. Cependant, çà aurait dû foirer le système à la limite (et plus spécifiquement KDE) mais en aucun cas çà aurait dû corrompre la base de donnée apt.

                  Il ne voulait plus installer le moindre packge même totalement indépendant de KDE.

                  De la même manière, j'ai forcé sur la Mdk 10 Community il y a une quinzaine de jour aMule qui ne voulait pas s'installer et çà n'a rien pété.

                  Remarque j'ai constaté ensuite sur une autre install qu'en installant les 3 packages requis 1 par 1 dans un ordre précis, çà marchait...
              • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                Posté par . Évalué à 1.

                Plus de apt-get ?
                Bof, tant qu'il reste wget et dpkg -i --force-all, tout va bien ;-)

                NON, je plaisante !
                C'est MAL, trés MAL de faire comme ça ;-)
            • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

              Posté par . Évalué à 1.

              C'est bien pour celà que Mandrake a changé son mode de développement.

              La 10.0 Official est encore trop jeune pour le dire (sachant qu'elle n'est dispo que pour les contributeurs et clubbers pour le moment).

              Pour le moment, çà semble nickel sauf les fontes qui sont crades (et encore plus en enlevant l'anti-aliasing, bizarre çà passait mieux sur la Community) et krfb qui ne marche pas.
        • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

          Posté par . Évalué à 0.

          etes marrant les enfants.
          Passer sous Debian, je veux bien, je suis fan. mais quand il s'agit d'installer de l'Oracle, je voudrais bien vous y voir.

          c'est pour ça que les forks de la RH3 sont une très bonne nouvelle pour les gens qu'on pas les moyens de se payer la license et le support.
          • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            > c'est pour ça que les forks de la RH3 sont une très bonne nouvelle pour les gens qu'on pas les moyens de se payer la license et le support.

            Oui, mais non. Les forks de RHELAS ne sont pas pour Oracle : Oracle ne supporte QUE RHELAS avec un noyau officiel, pas de fork qui tienne, sinon pas de support Oracle.

            Les forks de RHELAS sont àmha plutôt pour les déploiements d'infra et applis OpenSource pour les gens/boites qui - effectivement - ne peuvent/veulent pas payer le support RH (et RH uniquement).
          • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            d'un cote tu parles de gens qui n'ont pas les moyens ... et de l'autre tu parles d'oracle ....

            oui au carburant moins cher pour que les gens qui n'ont pas les moyens puisse faire le plein de leur ferrari !
            • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

              Posté par . Évalué à 3.

              "d'un cote tu parles de gens qui n'ont pas les moyens ... et de l'autre tu parles d'oracle ...."

              oracle est utilisable gratuitement tant que ce n'est pas de la prod. Moi pôv informaticien qui veut tester tel ou tel produit, j'ai franchement pas envie ( et pas les moyens ) de mettre des tunes que ce soit dans oracle ou redhat.
              mais bon, oracle n'est qu'un exemple ...
              • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                Posté par . Évalué à 1.

                oracle n'est qu'un exemple J'espere parce que tu vas quand meme pas me dire qu'oracle fournit le support pour une version en test. Si c'est juste pour tester, installer Oracle sur une Debian ca se fait.
        • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

          Posté par . Évalué à 0.

          +1 ;)
      • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

        Posté par . Évalué à 1.

        Oui, c'est effectivement une solution, mais certains fournisseurs ( Novell par exemple ) ne proposent que des RPMs et en plus compatibles seulement sous Red Hat Entreprise ou Suse....
        • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

          Posté par . Évalué à 1.

          Ah non non
          J'ai installe eDirectory 8.7.3 sur une Mandrake 9.2 et ca marche nickel.
          J'ai eu moins de chance avec debian : j'ai reussi a installer a l'aide d'alien mais ca ne tourne pas (faudrait trouver le temps de savoir pourquoi).
      • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

        Posté par . Évalué à -1.

        c'est vrai debian c'est libre c'est mieux..
        et la marmotte ?
    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Faut faire attention, la news n'est pas pro redhat. Y en a encore un qui va se plaindre.
      • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

        Posté par . Évalué à 1.

        Pfff... Toujours les mêmes trolls, Mdk ou Deb c'est toujours du libre. Côté stabilité une seule chose, n'installez jamais de paquet fait par un sagouin ça fout TOUJOURS le boxon quelque soit la distrib.

        En résumé, utilisez ce que vous aimez et ne critiquez pas les choix des autres, je n'aime pas le côté technique de Debian mais j'apprécie le côté philosophique et c'est mon droit.

        PS = côté technique = init 5 c'est init 2, pas de script service, ni chkconfig, config. matérielle = bonne chance sauf si vous connaissez kudzu ça aide, peu de finition, paquet pas toujours utilisable, apt-get + dpkg et d'autres pour gérer les paquets....Je parle bien sûr de la 3.0R1 celle d'il y a qq mois qui installait par défaut un kernel 2.2 puis il fallait utiliser aptitude pour installer un plus récent et là boum plus moyen de redémarrer, pourtant j'ai déjà eu ce genre de soucis avec d'autres distrib mais c'est la seule fois ou je n'ai pas pu réparer :-( Et pour le End- User ? Aucun soucis, s'il sait scripter en sh, perl et configurer à la main. Debian pouahhh (et c'est toujours mon droit de le dire :) ) Mdk a d'autre inconvénient (RH & slackware aussi) Mais arrêtez de prétendre que Debian c'est le top c'est du FUD à la MS !!!
        • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

          Posté par . Évalué à -1.

          Je parle bien sûr de la 3.0R1 celle d'il y a qq mois qui installait par défaut un kernel 2.2

          j'adore les gens qui font de longues phrases pour ne rien dire. bf24 au prompt ça te fusille ton dernier neurone ?
          • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

            Posté par . Évalué à 0.

            Si tu dois taper bf24 ca s'appelle l'utilisation d'une option , donc quand il dit qui installait par défaut un kernel 2.2 il a parfaitement raison.
            • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

              Posté par . Évalué à -1.

              oui oui et la marmotte elle utilise aptitude

              puis il fallait utiliser aptitude pour installer un plus récent
              • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                Posté par . Évalué à 0.

                Rassure moi , tu le fais expres ??!! Personne n'a dis que y avait pas de kernel 2.4 dans la woody, le monsieur te parle d'une installation *PAR DEFAULT*.
                • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Le truc aussi avec Debian, c'est que quand l'installeur te demande qqch, c'est pas pour faire joli ... apres, c'est peut-être pas à la portée de tt le monde ;)
                • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                  Posté par . Évalué à -2.

                  Rassure moi , tu le fais expres ??!!

                  Ouai! ça me fait mal aux seins puique j'ai par *PAR DEFAULT* 4 choix d'install. Mais on doit pas avoir les mêmes DEFAULT ni la même façon d'aborder les Sciences de l'informatique.

                  4.2.2 Choisir le jeu d'installation adéquat

                  Les fichiers d'installation comprennent différentes images de noyau, déclinées en « saveur ». Chaque saveur reconnaît un type de matériel particulier.

                  « vanilla »
                  Le noyau standard disponible pour Debian. Il inclut presque tous les pilotes reconnus par Linux, compilés comme modules, ce qui inclut les modules pour les périphériques réseau, SCSI, les cartes son, les périphériques Video4Linux, etc. La saveur « vanilla » comprend une disquette de secours, une disquette root et quatre disquettes de pilotes.

                  « compact »
                  Ressemble à « vanilla », mais elle est dépourvue des pilotes les moins fréquemment utilisés (son, v4l, etc.). De plus, plusieurs cartes Ethernet PCI courantes sont compilées dans le noyau — NE2000, 3com 3c905, Tulip, Via-Rhine et Intel EtherExpress Pro100. L'inclusion de ces pilotes directement dans le noyau permet de profiter de l'option « installation par réseau » de l'installateur Debian pour installer les disquettes de pilotes à partir du réseau ; ainsi seules les disquettes racine et de secours sont à créer. Enfin « compact » reconnaît également plusieurs contrôleurs RAID courants : DAC960, et Compaq SMART2 RAID. La saveur « compact » comprend une disquette de secours, une disquette root et une disquette de pilotes de périphériques.

                  « idepci »
                  C'est un noyau n'acceptant que les périphériques IDE et PCI (et quelques rares périphériques ISA). Ce noyau doit être utilisé si les pilotes SCSI des autres saveurs bloquent votre système au démarrage, (probablement à cause d'un conflit au niveau des ressources, ou un conflit pilote/carte). La saveur « idepci » inclut aussi le pilote ide-floppy compilé, ce qui permet d'installer à partir de disques LS120 ou ZIP.

                  « bf2.4 »
                  C'est une saveur expérimentale qui utilise une version spéciale du paquet kernel-image-2.4. Il reconnaît certains nouveaux matériels qui ne sont pas supportés par les autres saveurs (plus stables). Il accepte le matériel USB, les contrôleurs IDE modernes, les systèmes de fichiers ext3 et Reiser. En comparaison du jeu de pilotes inclus dans les paquets kernel-image-2.4.x-yz, certains pilotes non essentiels ont été retirés de façon à conserver un nombre raisonnable de disquettes. Utilisez les autres saveurs si vous rencontrez des problèmes inexplicables avec le noyau 2.4. Si vous avez besoin d'encore plus de pilotes ou d'optimisations pour votre type de microprocesseur, n'hésitez pas à un installer un paquet « officiel » kernel-image-2.4.x-yz. Cette saveur est disponible avec une disquette root, une disquette de secours et quatre disquettes de pilotes.

                  Bien que nous ayons décrit plus haut combien de disquettes 1,44 Mo occupent les différents jeux vous pouvez toujours choisir une autre méthode d'installation.

                  Les fichiers de configuration des noyaux pour ces saveurs peuvent être trouvés dans leur répertoire respectif sous un fichier nommé kernel-config.

                  http://www.debian.org/releases/stable/i386/ch-install-methods.fr.ht(...)
                  • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                    Posté par . Évalué à 0.

                    D une part les kernel indiqués comme "vanilla" "compact" et "idepci" dans la woody sont des 2.2 , quand je tape juste entrée ca lance le vanilla.

                    et puis bon « vanilla » Le noyau standard disponible pour Debian.

                    a moins que tu veuilles jouer sur les mots , ( en ) standard et par default ca veut un peut dire la meme chose

                    d autre part la prochaine fois si tu veux jouer au plus malin avec les docs debian, lit un peu mieux les liens que tu balances , ainsi t aurais pu y lire ca :

                    Debian GNU/Linux 3.0 pour l'architecture Intel x86 est fournie avec un noyau en version 2.2.22.

                    La série 2.2 des noyaux a été mise à jour et développée intensivement. De nombreuses améliorations tant au niveau du noyau que des programmes basés sur les fonctionnalités du noyau ont été introduites. Elle intègre également une série impressionnante de pilotes pour de nouveaux matériels, ainsi que de nombreuses corrections de bogues pour les pilotes existants.

                    Un noyau 2.4 est aussi inclus dans cette version pour une installation optionnelle. Bien que la branche 2.4 soit considérée comme stable par les développeurs du noyau, l'équipe Debian GNU/Linux a jugé qu'il n'avait pas atteint un niveau de stabilité suffisant pour pouvoir être inclus dans cette version.


                    Note que mes remarques ne sont en aucun cas une critique envers la debian . parce que j ai un peu l impression que tu le prends un peu comme ca... ( je passe sur ma soit disante facon d aborder les sciences informatiques , c est completement hors sujet )

                    bon maintenant ca suffit ca devient completement HS.
        • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

          Posté par . Évalué à 3.

          config. matérielle = bonne chance sauf si vous connaissez kudzu
          apt-get install discover

          paquet pas toujours utilisable
          sur la stable ? genre quoi ?

          apt-get + dpkg et d'autres pour gérer les paquets
          heuuu c'est un pb ?
          apt-get ou debfoster en console
          aptitude ou dselect en ncurses
          gnome-apt ou synaptic en graphique
          tu as un pb avec ?

          il fallait utiliser aptitude pour installer un plus récent et là boum plus moyen de redémarrer
          ou apt-get comme pour le reste.
          apt-get install kernel-image-2.4.18
          et ça démarre très bien avec maj de lilo, si bien sur tu lis les messages et que tu fais les modifs demandées (masi en stable je crois que c'est même pas demandé). au pire lilo avant de reboot.

          mais c'est la seule fois ou je n'ai pas pu réparer
          Boot sur CD Debian => alt+F2, mount, chroot, vi /etc/lilo.conf pour vérifier que tout est ok puis lilo

          Aucun soucis, s'il sait scripter en sh, perl et configurer à la main je en sais ni coder en perl ni en sh. juste très mal en C. et j'évite comme la peste de toucher à un fichier de conf, merci debconf de faire le taf à ma place.

          Debian pouahhh (et c'est toujours mon droit de le dire :)
          ah oui le troll et le FUD est toujours autorisé. Faudrait en parler à Sarko. ah merde nan trop tard il s'en occuppe plus :-/

          Mais arrêtez de prétendre que Debian c'est le top c'est du FUD à la MS !!!
          tu connais l'histoire de l'hopital se foutait de la charité ?
  • # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

    Posté par . Évalué à 2.

    surement interressant :
    http://ct.cc.swin.edu.au/rhas/(...)
    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

      Posté par . Évalué à 2.

      Au contraire, pas du tout intéressant :

      As these ISOs include Red Hat trademarks, they should not be distributed outside Swinburne University prior to removal of trademarks.

      Above ISOs can only by FTP'd from hosts within the Swinburne network (136.186.0.0/16) and registered in the DNS.

      Ils auraient pu resteindre l'accès à cette page, çà peux donner des fausses joies ;o)

      Bon, enfin, sympa d'apprendre qu'il y a des forks déjà établis de RHEL.
  • # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

    Posté par . Évalué à 1.

    Pour les serveurs rh 7/8 et bientôt 9 en production, il existe aussi pour allonger leur durée de vie http://fedoralegacy.org/about/(...) .
    Le projet n'a pas l'air très vivace mais cela peut changer.
    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

      Posté par . Évalué à 2.

      Ceux qui ont des distribs en RH7 sont maintenant convaincu que ce n'est pas la solution. Qd un patch de sécurité sort, c'est avec un ou 2 mois de retard, si il sort tout court.

      A oublier d'urgence donc... :)
  • # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    NdM : seuls la marque et les logos RedHat rendent la distribution globalement non-libre car non-redistribuable pour des raisons évidentes de droit des marques, mais RHEL est basée entièrement sur du logiciel libre.


    Donc si j'achete une RHEL, que j'en enleve tout les logo et toute les reference a la marque RH, je la rend libre et redistribuable, j'ai bien compris?
    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

      Posté par . Évalué à 3.

      De toute facon, il me semble que tu peux telecharger une RHEL en version SRPMS, que tu as acces aux updates en SRPMS. (obligatoirement pour un respect de la licence).
      Ce que tu paye c'est le support des RPMS, la construction de l'ISO de la distrib, l'assistance , les MAJ en RPM (testé et blabla ...) etc ... .
      C'est pour ca, a mon avis, que les forks RHN existent et peuvent fonctionner.
      • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

        Posté par . Évalué à 1.

        Nan, c'est pas obligatoire. T'es cense pouvoir demander les sources et les changements fait aux logiciels quand tu achetes les binaires. Je peux tres bien avoir des modifs d'un programme, et les garder pour moi, mais si quelqu'un recupere les binaires, et qu'il demande les sources, je dois les donner.

        Apres, si t'as pas envie de te battre contre ta communaute a-la SUSE/Novell (regarde ce que les programmeurs utilisent comme distro, c'est tout du Fedora/Red Hat et du Debian).
    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

      Posté par . Évalué à 1.

      oui, et c'est ce qu'on fait ces 4 distribs
  • # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Je me suis laissé dire que seuls CentOS et Fermi soient des efforts réellement communautaires (vérifiable via mailing-lists, forums, IRC, et/ou newsgroups). White Box et Tao semblent plutôt des initiatives personnelles.
    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

      Posté par . Évalué à 1.

      à la base de beaucoup d'efforts communautaires n'y a t'il pas souvent des "initiatives personnelles" ?


      Nawak.
    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

      Posté par . Évalué à 1.

      White Box est un "one person project". Maintenant que les isos de bases sont faites. LE developpeur ne s'occupe plus que des packages de correctifs (c'est d'ailleurs juste qu'on attend de lui ;-)). La seule chose qui l'interesse de la part des autres, c'est les bug reports.

      Pour Tao, c'est different. Il est marqué sur le site que le mec fait ca pour s'amuser, et qu'il arretera s'il en a marre...

      Je ne connais pas les 2 autres et je suis interessé par les renseignements les concernant :)
  • # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

    Posté par . Évalué à 2.

    Petite question que je me pose depuis quelques temps, si ma boite achète un RHEL, ai je le droit de l'installer sur plusieurs machines et de faire les MAJ manuellement via leur src.rpm ?

    J'avais trouvé quelques discussions sur ce sujet via google, mais pas de reponse claire pour la moment.
    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

      Posté par . Évalué à 2.

      non.
      tu as le droit de l'installer sur une machine seulement.
    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

      Posté par . Évalué à 2.

      Contrairement à ce que dit Patrice Fortier, tu as le droit. C'est du logiciel libre.
      Par contre tu perds le support (de toutes les machines).
      Ne t'amuse pas à contacter RedHat pour une machine non enregistrée sur rhn (les machines supportées doivent être enregistrées). Il me semble qu'il y a des clauses dans la license qui permettent à RedHat d'arrêter tout support unilatéralement. L'installation de plusieurs machines avec une licence doit faire parti de ces clauses.
      Tout tourne autour du support.
      • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

        Posté par . Évalué à 1.

        J'ai lu et relu la license (j'ai une RHES 3), et d'apres ce que j'ai compris c'est prohibé par la license. Il faut une license par machine et par an. Vu que ca a été discuté en long, en large et en travers sur la plupart des listes ou je me trouve (et ou il y a des utilisateur RH), je ne pense pas me tromper sur ce point. :)
        • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

          Posté par . Évalué à 1.

          Il y a peut-être tout simplement des outils non-libres inclus qui nécessitent la licence, non ?

          Cependant, une licence à renouveler tous les ans ça me fait plutôt penser à un paiement de l'assistance. Ça m'étonnerait que pour utiliser une RedHat, il faille payer tous les ans....
          • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

            Posté par . Évalué à 2.

            Dedans il y a les logos Redhat et 2,3 petites choses dans le meme genre. Pour arriver a leur fins, RH a du faire une license assez tordue. En gros ce que tu paye vraiment c'est le droit d'avoir un serveur d'installé avec ces trucs copyrightés par RH.
            C'est pour ca que la seule chose a faire pour avoir un clone de RHEL 3 est de fouiller ds tous les packages src, supprimer les refs au matos copyrighté par RH et faire un rebuild.

            Il me semble aussi avoir lu que si tu ne renouvellais pas ta license, tu t'engageais a désinstaller la distrib (c'est pas la formulation exacte, mais c'est ce que ca veut dire).
            • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

              Posté par . Évalué à 1.

              Alors, autant ne pas utiliser de RedHat...
              • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                Posté par . Évalué à 1.

                Je ne vois pas pourquoi j'ai été moinsé, ça n'était pas un commentaire gratuit puisqu'il répondait à :

                Dedans il y a les logos Redhat et 2,3 petites choses dans le meme genre. Pour arriver a leur fins, RH a du faire une license assez tordue. En gros ce que tu paye vraiment c'est le droit d'avoir un serveur d'installé avec ces trucs copyrightés par RH.
                C'est pour ca que la seule chose a faire pour avoir un clone de RHEL 3 est de fouiller ds tous les packages src, supprimer les refs au matos copyrighté par RH et faire un rebuild.


                qui ne fait que dire que RH rajoute des logos et 2,3 petites choses pour pouvoir imposer une licence d'utilisation. Je n'ai fait que conclure...
            • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

              Posté par . Évalué à 2.

              > C'est pour ca que la seule chose a faire pour avoir un clone de RHEL 3 est de fouiller ds tous les packages src, supprimer les refs au matos copyrighté par RH et faire un rebuild.

              Et tu crois que slack, mandrake, suse, xandros, linspire, ... t'authorise a distributer une version modifiée sans virer leur logo ou leur nom ?

              Il y a anaconda-images, redhat-logos et redhat-release à modifier. C'est tout. Il suffit de faire un rpm -i pour avoir l'information.
              Pour la petite histoire, on peut utiliser les redhat-config-* car "redhat" n'est pas une marque déposé. C'est "Red Hat" (avec un espace) qui est déposé.
        • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

          Posté par . Évalué à 1.

          > J'ai lu et relu la license

          Elle est ici en Français :
          http://www.redhat.com/licenses/(...)

          > Il faut une license par machine et par an.

          C'est pas tout a fait vrai. Lorsque tu achètes une RHEL, tu accèptes un contrat d'un an avec RedHat. Tant que tu es sous ce contrat, tu as raison. Tu peux résilier le contrat (il y a un préavis dont j'ai oublié la durée).
          Si tu n'es plus sous ce contrat, Shyamalan peut faire ce qu'il décrit. Le problème n'est pas la RHEL mais ce contrat (d'une durée d'un an) que tu signes lorsque tu achètes la RHEL.
          Si par exemple tu récupère une RHEL de plus d'un an (fin du contrat) il n'y a pas de problème.

          Enfin, il faut lire l'Annexe 1 qui est la "EULA" :

          1. Le Logiciel.
          [...]
          A l'exception de certains fichiers image identifiés à l'article 2 ci-dessous, les stipuation de la licence concernant les composants autorisent le Client à copier, modifier et redistribuer le composant sous la forme de codes sources et binaires. Le contrat ne limite, ni ne remplace ou annule les droits dont le Client est titulaire au terme de la licence pour un composant particulier


          Ce qui est GPL, reste GPL :-)
          • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

            Posté par . Évalué à 1.

            > Tu peux résilier le contrat

            En cas de manquement grave de RH vis a vis du contrat, ou apres 1 an.

            > Si par exemple tu récupère une RHEL de plus d'un an (fin du contrat) il n'y a pas de problème.

            Ben voyons.
            Le contrat est fait pour l'utilisation de la RHEL. Si tu n'es plus sous contrat, ca signifie simplement que tu n'as plus le droit de l'utiliser.

            > Ce qui est GPL, reste GPL :-)

            C'est pour ca qu'il existe les clones de RHES :-)
            • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

              Posté par . Évalué à 2.

              > Le contrat est fait pour l'utilisation de la RHEL.

              C'est un contrat sur les services ! C'est un contrat qui lie RedHat et une société. Ce n'est pas une EULA (sauf pour l'annexe 1) qui s'applique à chaques RHEL installées. C'est un contrat qui s'applique à l'ensemble de la société qui a accepté ce contrat avec RedHat.

              Le Contrat :
              Contrat d'Abonnement
              [...]
              A. CONDITIONS GÉNÉRALES
              Aux fins du Contrat, le terme "Services" désigne, collectivement, les Prestations de Maintenance fournies aux termes de l'abonnement souscrit et définies aux présentes ainsi que les Services RHN également définis aux présentes.
              [...]

              1. DURÉE ET RÉSILIATION

              1.1 Durée. Le Contrat est conclu pour la durée de l'ensemble des Services fournis aux termes du Contrat. La durée initiale des Services débute à la Date d'Entrée en Vigueur du Contrat et se poursuit pendant une durée d'un (1) an. La durée des Services sera ensuite renouveleée pour des périodes successives d'un (1) an chacune, à moins qu'une des parties ne notifie par écrit à l'autre partie son intention de na pas renouveler les Services au moins soixante (60) jours avant le début de la nouvelle période ; cependant le Client aura le droit de résilier le Contrat à tout moment après la fin de la première année en avertissant par écrit Red Hat de cette résiliation avec un préavis de soixante (60) jours. Le Client sera tenu du paiement de toutes les redevances dues jusqu'à la date de résiliation.

              > Si tu n'es plus sous contrat, ca signifie simplement que tu n'as plus le droit de l'utiliser.

              Non. L'annexe 1 du Contrat est claire et ne te prive pas des droits données par la GPL (voir le post précédent). Un programme sous GPL te donne le droit de l'utiliser ! Tu n'as pas besoin de contracter ce contrat avec Red Hat pour utiliser des programmes sous GPL.

              La licence parle principalement du contrat que fais une société avec Red Hat. Si tu as contracté ce contrat, tu as des services de la part de Redhat et Redhat à quelques exigences pour l'application de ces services. En autre, tu n'aura pas de support de la part de RedHat si tous tes systèmes RHEL ne sont pas "sous contrat".
              Tu peux décider de résilier le contrat (ou ne pas le renouveller) et n'avoir aucun systèmes RHEL supporté par RedHat et utiliser tes RHEL. C'est bien le minimum puisque RHEL est constitué de 100 % de logiciel libre.
              Si ce que tu dis était vrai, RMS et/ou la FSF aurait fait un scandale (à juste titre).

              Or il me semble que RMS et la FSF connait RedHat et sait que la RHEL est une des distributions les plus utilisées :-)

              Là ou la perception est biaisée, c'est que la RHEL est disponible auprès de RedHat uniquement avec du support (et via ce contrat contracté entre RedHat et une Société). Mais s'il n'y a pas de contrat, tu peux l'utiliser. Par exemple si tu as récupéré une boite tombée d'un camion :-)
              • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                Posté par . Évalué à 1.

                Par exemple si tu as récupéré une boite tombée d'un camion :-)
                Tu fais l'apologie du vol, et contre un projet de logiciels libres en plus, je trouve ça dégueulasse et immorale.
                Que le modéle de contrat de red hat te dégoute, je comprends, bien que je te rappelle que logiciel libre ne veut pas dire gratuit, mais de là à proner le vol, alors qu'il existe pleins de projets libres et de bien meilleure qualité moral, tu exagéres.
                Tiens en voilà un:
                http://www.slackware.org/(...)
                • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

                  Posté par . Évalué à 1.

                  T'as raison, il faut ramener la boîte aux "objets perdus" et attendre un an.
                  Si tu trouves ça chiant d'attendre un an, tu peux copier les CD (c'est du logiciel libre !) et ramener la boîtes aux "objets perdus".
                  Après tu installes ta RHEL gratos.
                  Petit rappel, c'est légal si tu n'as pas de "contrat" de support avec RedHat.

                  > http://www.slackware.org/(...)

                  La distribution qui fait travailler comme un esclave un certain Patrick J. Volkerding.

                  C'est pas morale ça.
  • # petite correction

    Posté par . Évalué à 1.

    deux opportunités s'offrent à vous

    C'est un anglicisme, en français "opportunity" se traduit par "occasion" (ou plus précisément, avec le sens de "occasion favorable"), "possibilité" (comme il a été écrit plus bas :-) ou "perspective" (selon le contexte).
    En français on parle de l'opportunité d'une décision ou d'un acte (de son caractère opportun), ça s'emploie comme le mot "pertinence".

    ==> « deux possibilités s'offrent à vous. »
    • [^] # Re: petite correction

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Corrigé, merci ! ;-)
    • [^] # Re: petite correction

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      J'ai pourtant toujours entendu le "c'est une belle opportunité", et pas que par des geeks contaminés par le franglais.
      Es tu sûr que le sens "opportunité => occasion favorable" n'existe pas en français ?

      Dans mon dictionnaire je trouve :
      B. P. méton. Occasion ou circonstance favorable. Il n'a pas le génie adroit et cauteleux d'un procureur qui ne perd ni une minute ni une opportunité (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p.442). Les missionnaires des églises ont cédé longtemps aux opportunités que leur offrait la colonisation (Univers écon. et soc., 1960, p.64-13).
      • [^] # Re: petite correction

        Posté par . Évalué à 1.

        J'ai pourtant toujours entendu le "c'est une belle opportunité", et pas que par des geeks contaminés par le franglais.

        A vrai dire, ce ne sont pas les geeks qui répandent cet anglicisme, ce sont plutôt les commerciaux, marketeux et autres DRH (directeurs des ressources humaines); ils doivent avoir l'impression que ça fait mieux, plus soutenu. J'ai remarqué que ça s'est répandu en particulier à partir de 1998.

        Es-tu sûr que le sens "opportunité => occasion favorable" n'existe pas en français ?

        De fait, il existe, ne serait-ce que parce qu'il est utilisé comme tel de nos jours. Mais dans mon dictionnaire il est marqué "usage critiqué". Dans l'exemple que tu donnes dans le Rouge et le Noir (tiens je ne pensais pas), le sens n'est pas "occasion favorable" mais plutôt celui de "la moindre occasion possible" avec un côté opportuniste. D'ailleurs le terme "opportuniste" est plutôt péjoratif alors que "opportunité" est neutre.
      • [^] # Re: petite correction

        Posté par . Évalué à 1.

        je suis assez d'accord mais dans la phrase incriminée, la question en se pose pas...
  • # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

    Posté par . Évalué à 3.

    Ce n'est pas RedHat 9.0 mais 9 ni RHEL 3.0 mais 3 (la prochaine sera la RHEL 4). C'est si difficile que ça de s'enlever un .0 non significatif de la tête ?

    > NdM : seuls la marque et les logos RedHat rendent la distribution globalement non-libre car non-redistribuable pour des raisons évidentes de droit des marques, mais RHEL est basée entièrement sur du logiciel libre.

    Ce "problème" de marques/logos se retrouve partout. On ne peut pas forcker (faire une version modifiée) d'une distribution sans virer la marque et les logos. Ce point n'est pas relatif au logiciel libre. Il est normal lorsque j'achete une Mandrake d'avoir une "vraie" Mandrake et non un fork obscure qui veut faire de l'argent en s'appuyant sur l'image de Mandrake. Imaginons ce fork avec un virus et nommé Mandrake. Le support Mandrake apprécirait...

    > migrer vers un fork libre de RHEL.

    RHEL est libre. Ces forks le prouvent. RHEL ne sera pas libre, cela ne serait pas possible.

    > intègrent des paquets supplémentaires et des architectures supplémentaires
    > Exemple pour Tao : x86_64, s390

    x86_64 et s390 existe dans la RHEL 3. http://www.redhat.com/software/rhel/purchase/(...) .


    La news insiste trop sur les versions non commerciales de RHEL (d'ailleur je crois qu'il n'y a que WhiteBox qui ne soit pas commerciale...) comme une solution de remplacement de la RedHat 9. RHEL n'a pas remplacé la RedHat 8.0 ou 9. C'est un produit à part. RHEL exister depuis la 7.3 environ. La RHEL 3 n'est pas la suite de RedHat 9 ! C'est la suite de RHEL 2.1.

    Si quelqu'un veux du support pour RedHat 9 il doit regarder ici :
    * FedoraLegacy http://www.fedoralegacy.org/(...) supporte déjà RedHat 7.x et 8.0 . Une branche pour la RedHat 9 sera ouverte en temps et heure.
    * Il y a aussi du support commercial pour les produits RedHat en fin de vie :
    http://transition.progeny.com/(...) .

    Pour ceux qui veulent rester chez RedHat, la suite logique de RedHat 9 est Fedora (Les autres peuvent aller voir la concurrence). FedoraLegacy supportera aussi Fedora lorsque RedHat abandonnera la maintenance.

    Le news m'agace un peu. Il y a RHEL qui permet de financer Fedora (gratuite) et des développeurs qui bossent sur le logiciel libre, et la news propose quelque chose de tout à fait légal mais pas très morale. Si tout le monde utilise des "copies gratuites de RHEL" comment financer le projet Fedora et les développeurs RedHat qui bossent en upstream ?

    Fedora est supporté environ 9 mois (sans compter sur FedoraLegacy). Une Mandrake c'est 12. Allons-nous voir des news pour des versions non commerciales de la CS ? Si une société ou un groupe propose les services de MandrakeClub pour moins cher voir même gratuitement, devons-nous en faire la promotion ?
    J'espère que non. Tous les distributeurs commerciaux ont un modèle économique. S'il ne nous plait pas, il faut changer de distributeur, mais ne pas casser leur modèle économique en utilisant leur travail. De tout manière, si leur modèle économique n'est pas bon, ils se casseront la gueule.

    RedHat a un modèle économique qui marche bien et qui est profitable au logiciel libre. Il y a la RHEL payante pour ceux qui veulent un OS perenne et RedHat propose aussi Fedora pour ceux qui n'ont pas d'argent.
    On ne peut pas demander le beurre et l'argent du beurre !

    Si CentOS prend le marché de la RHEL, il n'y a plus de RedHat et par la même occasion, il n'y a plus de CentOS, ni de Fedora, ni développeurs payés à plein temps pour faire du logiciel libre. Tout ce qui sera démontré c'est qu'il est impossible de faire de l'argent avec le logiciel libre. Ceci serait catastrophique !

    Il ne faut pas prendre une "copie gratuite" (tout à fait légale) de RHEL mais autre chose et les chois ne manquent pas. Par exemple Debian (gratos et avec une bonne durée de vie).

    Si on a les moyens d'une RHEL et besoin d'une RHEL on achete une RHEL ! C'est bon pour le libre et pour Fedora. RedHat a un sorte de contrat avec la communauté. RedHat utilise le logiciel libre pour faire de l'argent avec RHEL et fait aussi Fedora qui est "cadeau".

    Ce ne sont pas des forks mais des copies toutes bêtes (ce n'est pas comparable avec le fork de RedHat par Mandrake par exemple) . Leurs existences ne me gènes pas. Leurs promotions oui.
    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

      Posté par . Évalué à 1.

      Vu!
    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

      Posté par . Évalué à 1.

      "Il y a la RHEL payante pour ceux qui veulent un OS perenne et RedHat propose aussi Fedora pour ceux qui n'ont pas d'argent"
      Ceux qui n'ont pas d'argent ou ceux qui recherchent une distrib communautaire. En ce qui me concerne, c'est cet esprit communautaire qui a dicté mon choix.

      [HS] s/chois/choix/ C'est pas pour faire mon emmerdeur, mais cela te permettra de passer inaperçu un tout petit peu plus longtemps... ;-) [/HS]
    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      > Ce n'est pas RedHat 9.0 mais 9 ni RHEL 3.0 mais 3 (la prochaine sera la RHEL 4). C'est si difficile que ça de s'enlever un .0 non significatif de la tête ?

      Tiens, au temps pour toi, on ne dit pas RedHat mais Red Hat, avec un blanc entre le d et le H. :)
    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Si on a les moyens d'une RHEL et besoin d'une RHEL on achete une RHEL !

      La question n'est même pas là. "Quand on a les moyens et le besoin du support technique de Red Hat on achète RHEL. Sinon faut voir. Enfin moi je découperais ça comme ça:

      if besoin_support:
      use(RHEL)
      elif have(Oracle_et_cie):
      use(RHEL.clone())
      else:
      use(Fedora)

      Tout ça bien sûr en excluant les autres distribs, mais elles pourraient tout à fait convenir dans le else
      • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

        Posté par . Évalué à 1.

        elif have(Oracle_et_cie):

        use(RHEL.clone())

        else:

        use(Fedora)


        Et si tu veux le support du logiciel tierce ( Oracle_et_cie) sachant que certains produits sont uniquement _supporté_ avec une redhat ( s'applique aussi aux autres distros ) ?
      • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        A l'epoque en DESS (2002 si je ne m'abuse) on avait mis un oracle 8i sur une mandrake 8.2, bon c t super galaire, ca marchais mieux il parait (l'année d'avant) avec la 8.1.
  • # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

    Posté par . Évalué à 3.

    Moi je m'en fou, dans ma boîte on utilise RH 6.2 alors ...
  • # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

    Posté par . Évalué à 0.

    Tiens donc ... je ne savais pas que le RHEL est non libre !
    http://www.redhat.com/software/rhel/faq/#six(...)
    Si on traduit en francais cela donne :
    [...] tous les produits RedHat sont des produits Opensource sous licence GPL (ou similaire, comme par exemple LGPL) [...]

    Oui il existe des produits libres et non gratuits ! Et alors ? La GPL ne donne aucune indication sur le prix.
    • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

      Posté par . Évalué à 1.

      Plus haut tu peux lire :

      ...si tu ne renouvellais pas ta license, tu t'engageais a désinstaller la distrib...

      D'accord libre ne signifie pas gratuit mais certainement pas interdit d'utiliser si tu ne payes pas...
      • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

        Posté par . Évalué à 2.

        > ..si tu ne renouvellais pas ta license, tu t'engageais a désinstaller la distrib...

        Si tu lisais complètement ce qui est plus haut, tu serais que cette phrase est complètement fausse. RHEL est livré avec des programmes sous GPL et ce que tu dis est contraire à la GPL. Si la GPL n'était pas respectée, la FSF aurait déjà gueulée.

        Que dit http://www.redhat.com/software/rhel/faq/#six(...) :
        However, Red Hat does not provide free access to the binaries of Red Hat Enterprise Linux, and these, combined with an annual subscription to Red Hat Network, access to upgrades

        Celà dit que Red Hat ne fournit pas les binaires gratuitement. Rien de plus. Il n'y a pas d'interdiction. Il n'est pas dit qu'il faut désintaller la distribution si tu ne payes pas RedHat.

        Où alors t'inventes un nouveau FUD pour dire que la GPL ne protège pas les utilisateurs.
        RedHat avec son "contrat", protège son support. RedHat ne veut pas d'avec l'abonnement d'une machine tu maintiennes 200 machines. Si ça ne te plais pas (ce qui est compréhensible), tu prends autre chose ou tu ne prends pas de support de RedHat.

        Si tu avais raisons, je ne pense pas que RedHat aurait des employés comme Alan Cox (même en vacance il "traine" toujours sur les mailing RedHat) qui est très pointilleux sur les licences, les brevets, DMCA, etc
        • [^] # Re: Forks libres de RedHat Enterprise Linux

          Posté par . Évalué à 1.

          yep, autant pour moi.
          La reference a la desinstallation faisait partie de la premiere license qui a ete publié par RH (US), lors de l'annonce de l'arret des RH7,8,9. Ca a effectivement du gueuler, vu que cette reference n'y est plus. :-).

          Heureusement d'ailleurs...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.