Freenet 0.7-rc1 est disponible

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
Tags :
0
2
avr.
2008
Technologie
Freenet est un système "peer-to-peer" décentralisé conçu pour permettre l'échange d'informations de manière anonyme sur Internet. Non seulement Freenet tente de garantir l'anonymat des personnes mais en plus, il est conçu pour rendre impossible toute forme de censure. Tout contenu inséré dans Freenet ne peut être retiré ou banni.

Après trois ans de travail, Freenet 0.7-rc1 est enfin prêt à être testé.

Les principales différences par rapport à l'ancien réseau (0.5) sont:
  • L'abandon de TCP en faveur d'UDP ;
  • Le support de JVMs libres ;
  • Un nouvel algorithme de routage ;
  • L'implémentation d'un "darknet" ;
  • Une simplification de l'API pour favoriser la création de nouvelles applications.
Le "nouveau Freenet" utilise un algorithme de routage qui devrait permettre d'utiliser des applications telles que la messagerie instantanée et des moteurs de recherche. L'éternel troll sur la rapidité de Freenet est bel et bien mort. De plus, l'installation de Freenet est maintenant grandement simplifiée de part le fait qu'il n'est plus nécessaire de configurer son firewall/NAT.

Contrairement aux versions précédentes, la topologie du réseau n'est plus obligatoirement dévoilée : on peut faire le choix de ne pas se connecter aux serveurs d'introduction mais directement aux noeuds de ses amis. Cette approche est plus sécuritaire mais elle requiert une interaction de l'utilisateur, ce qui pour un logiciel qui se veut être simple et grand public, est rarement une bonne chose. C'est pour cette raison que l'"opennet" (mode hybride) a été implémenté.

Freenet est toujours en cours de développement : ce n'est pas "la" solution à la problématique de la liberté d'expression sur Internet, c'est juste un outil. Nous dirons qu'à bien des égards, c'est le moins mauvais ;)

Le but de cette release est d'informer les gens de l'avancée du projet, d'attirer de nouveaux développeurs (sur le noeud et sur les applications connexes) et surtout de faire un test grandeur nature du nouvel algorithme et de son implémentation. À ce propos, je pense utile de rappeler que Freenet participe au Google Summer of Code (pour la troisième année consécutive) et qu'il est encore temps de candidater; avis à bon entendeur ;)

Cette version n'aurait pas été possible sans le travail de Matthew Toseland. C'est un développeur que nous payons grâce aux donations. Nous demandons à tous ceux qui veulent aider le projet de le faire, soit en installant un noeud, soit en contribuant au code ou bien même en effectuant une donation.

Aller plus loin

  • # Comment fonctionne l'anonymat ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    se connecter (...) directement aux noeuds de ses amis

    Hum, comment fait un tibétain qui n'a pas d'ami dans Freenet ? Enfin, disons qu'il ne veut pas mouiller ses amis dans ses affaires de publication de documents top secrets. De mémoire, il faut échanger son IP avec des inconnus sur IRC en clair. Je ne comprend pas trop comment cette étape peut garantir l'anonymat justement. Est-ce que le gouvernement chinois ne pourrait se débrouiller pour inscrire les tibétains à leur réseau pour faciliter l'espionnage ?

    À ce que j'ai compris, on dessine manuellement le routage : les paquets ne passent que par nos soit disant « amis ». Or si tous nos amis sont des espions, ne peuvent-ils pas mesurer le temps de réponse pour certaines données, et donc savoir si on a la donnée en cache, voir même si on est à l'origine du document ?

    S'il-vous-plait, corrigez moi si je dis des bétises.

    C'est pour cette raison que l'"opennet" (mode hybride) a été implémenté.

    Comment fonctionne ce mode ? Est-ce simplement une automatisation de l'étape d'inscription du mode darknet ?
    • [^] # Re: Comment fonctionne l'anonymat ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      se connecter (...) directement aux noeuds de ses amis

      Hum, comment fait un tibétain qui n'a pas d'ami dans Freenet ? Enfin, disons qu'il ne veut pas mouiller ses amis dans ses affaires de publication de documents top secrets. De mémoire, il faut échanger son IP avec des inconnus sur IRC en clair. Je ne comprend pas trop comment cette étape peut garantir l'anonymat justement. Est-ce que le gouvernement chinois ne pourrait se débrouiller pour inscrire les tibétains à leur réseau pour faciliter l'espionnage ?


      L'idée est que tu as des rapports sociaux avec tes amis... donc que tu échanges déjà régulièrement des données avec eux. Que ce soit par email, skype, un jeu vidéo quelconque, ... ce sont des transferts de données récurents qui ne paraissent pas forcément anormaux si le gouvernement fait une analyse de flux sur les données que tu envoies à ton FAI.

      À ce que j'ai compris, on dessine manuellement le routage : les paquets ne passent que par nos soit disant « amis ».

      Il se trouve que les réseaux sociaux (le fait de se connecter à ses amis) produit une topologie sur laquelle il est facile de router des informations efficacement (Small_world_network).

      Or si tous nos amis sont des espions, ne peuvent-ils pas mesurer le temps de réponse pour certaines données, et donc savoir si on a la donnée en cache, voir même si on est à l'origine du document ?

      Hmm, il y a plusieur choses qui entrent en jeux ici:
      1) Si tous tes amis sont des espions oui bien sûr ton anonymat est compromis. D'un autre coté, si toi même, humain passant les tests de Turing n'est pas capable de te connecter à des gens qui ne sont pas des espions, comment penses tu que Freenet (programme du monde des machines ;)) puisse ?
      2) Mesurer le temps de réponse ne sert à rien. Freenet fonctionne comme une table de hashage distribuée ayant de nombreux niveaux de cache; Ni la latence ni le débit de téléchargement ne peuvent te donner des données utiles. De plus, tu ne connais pas forcément les amis de tes amis: ton amis peut avoir des données dans son cache local car un de ses amis a demandé à son noeud de les forwarder; ça n'implique pas que l'amis que tu connais et auquel tu es connecté ait accédé aux données lui même (plausible deniability).
      3) Non, il n'est pas possible d'intérroger un "cache" à distance: Nous utilisons deux niveaux de cache pour le stockage (stockage long-terme et 'cache' réel)

      Plus d'infos sur http://wiki.freenetproject.org/FreenetZeroPointSevenSecurity

      C'est pour cette raison que l'"opennet" (mode hybride) a été implémenté.

      Comment fonctionne ce mode ? Est-ce simplement une automatisation de l'étape d'inscription du mode darknet ?


      Là je te renvois à la doc :) Oui le mode opennet choisira des "amis" pour toi.
      http://wiki.freenetproject.org/OpennetDesign
      http://wiki.freenetproject.org/OpennetAttacks
  • # Freenet et éthique

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Je vais peut-être relancer un vieux troll, mais après tout, c'est pour cette raison que freenet existe.

    http://www.freenet-doc.info/index.php/Discuter:Argumentaire

    Ce qui me gêne dans cet argumentaire(1), c'est la démarche.

    Tout d'abord, apporter une réponse technique à une question politique pose un problème fondamental : la solution s'appuie sur la force pour autoriser la liberté totale d'expression, plutôt que sur le fait de convaincre ceux qui nécessitent de l'être. En d'autres termes, on choisit la force plutôt que la démocratie.

    De cette manière, freenet appelle une réponse par la force (l'interdiction par exemple).

    Par ailleurs, moi-même défenseur de la liberté d'expression, j'y mets tout de même des limites. Le fait est que l'expression, si inoffensive qu'elle puisse paraître, peut servir à humilier, à offenser, ... Donc une censure modérée me paraît nécessaire, mais une censure critiquée, discutée, débatue. Et bien sûr, je préfère l'autocensure qui, heureusement, fonctionne bien puisqu'on ne voit finalement que peu de propos irrespecteux ou déplacés.

    (1) idée amusante que d'avoir glissé numismate entre terroriste et pédophile, mais c'est prendre le risque de froisser les destinataires de cet argumentaire
    • [^] # Re: Freenet et éthique

      Posté par . Évalué à 10.

      Mouais, mais non, l'autocensure c'est mal.
      La responsabilité c'est mieux.

      L'autocensure c'est ce qui fait que des journaux ne vont pas parler de certains évènements, ou ne pas utiliser certains termes, faire du politiquement correct, éviter de froisser notre omni-hyper-président... Bref se fermer leur gueule et marcher au pas, parce que sinon le patron qui justement est pote avec un tel patron de la boîte bidule qui a des intérêts financiers à couvrir les évènements qui se passent à truc, va te virer.
      L'autocensure c'est la meilleure censure de tout les temps, celle que l'on subit en permanence, subtile, « excusable » (oui, mais si j'avais dit ça, on ne m'aurait jamais publié ! blabla...), cachée, mais tellement efficace... Ya personne sur qui cogner, lancer des pavés, personne contre qui gueuler.

      La responsabilité, c'est que tu puisses dire ce que tu veux, et que tu sois prêt à en accepter les conséquences. La responsabilité c'est se poser la question avant de parler, de savoir si ce qu'on va dire n'est pas une énorme ânerie, assumer après coup, accepter d'avoir eu éventuellement tort et s'excuser le cas échéant.

      Yth.
      • [^] # Re: Freenet et éthique

        Posté par . Évalué à 2.

        En gros, quand on hésite à dire un truc qui va dans ton sens, c'est de l'autocensure, et quand on hésite à dire un truc qui ne va pas dans ton sens, c'est exercer sa responsabilité?
        • [^] # Re: Freenet et éthique

          Posté par . Évalué à 2.

          D'après ce que j'ai compris de sa définition

          -> l'autocensure, c'est quand tu as de bonnes raisons de ne pas parler d'un truc.
          -> la responsabilité, c'est quand tu as de bonnes raisons de parler d'un truc.



          Est-ce responsable de s'autocensurer, parfois ?
      • [^] # Re: Freenet et éthique

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Je ne vois pas l'intérêt d'étendre la définition d'autocensure... nous sommes tout à fait d'accord sur le fond.
      • [^] # Re: Freenet et éthique

        Posté par . Évalué à 4.

        A propos de censure, d'autocensure, etc ... lire l'excellent "Dossier du Canard" (enchainé) qui parlait de ça, sorti aux alentours de décembre dernier il me semble (et qui doit être commandable sur leur site).
      • [^] # Re: Freenet et éthique

        Posté par . Évalué à 4.

        Au moins, dans la Pravda, yavait pas de censure !
    • [^] # Re: Freenet et éthique

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      plutôt que sur le fait de convaincre ceux qui nécessitent de l'être

      Va convaincre le gouvernement Chinoix, Nord-coréen, Emirats Arabes Unis...

      une censure critiquée, discutée, débatue.

      Peu de gens ont vraiment la possibilité d'en débattre (cf. rapports de RSF)


      Donc le fait que Freenet assure la liberté d'expression par la force ne me semble pas aberrant.
      • [^] # Re: Freenet et éthique

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Va convaincre le gouvernement Chinoix, Nord-coréen, Emirats Arabes Unis...
        Freenet n'a pas été initialement développé dans ces pays. J'imagine donc que, au moins pour les intentions initiales, la vocation de freenet s'applique plutôt aux pays occidentaux où, tu le soulignes bien, le problème de la liberté d'expression se pose tout à fait différemment.

        Peu de gens ont vraiment la possibilité d'en débattre (cf. rapports de RSF)
        En europe ? Vraiment ? Que sommes-nous en train de faire ?

        Je ne dis pas qu'il n'existe pas d'abus. Simplement, à défaut d'avoir un équilibre parfait entre liberté d'expression et respect, nous avons un équilibre relativement acceptable.

        Au moins en ce qui concerne les pays européens, je trouve que freenet est une réponse excessive. La diversité et l'indépendance des médias ainsi que la dénonciation des censures abusives me paraissent être des armes plus adaptées.

        Quant à la Chine ou d'autres pays, je ne me prononcerai pas, n'ayant pas d'idée précise de la manière dont la liberté d'expression est contrôlée.
        • [^] # Re: Freenet et éthique

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Va convaincre le gouvernement Chinoix, Nord-coréen, Emirats Arabes Unis...
          Freenet n'a pas été initialement développé dans ces pays. J'imagine donc que, au moins pour les intentions initiales, la vocation de freenet s'applique plutôt aux pays occidentaux où, tu le soulignes bien, le problème de la liberté d'expression se pose tout à fait différemment.


          Non freenet a une vocation beaucoup plus large... Et où as tu vu que freenet était développé en europe ? Le project-leader est aux states, je suis en corée, ...
        • [^] # Re: Freenet et éthique

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          En europe ? Vraiment ?

          Je ne parle par d'Europe, mais du monde.
          Et du fait que la majorité des pays de notre planète ne sont pas des démocraties.
          Et les rapports de RSF sur la liberté d'expression sont assez efferants, même concernant les "démocraties" (et je met les guillemets).

          Je pense que c'est plutôt dans cet esprit qu'a été créé Freenet.

          Et même en Europe, l'anonymat a son utilité (cf. sites anti-scientologie).
      • [^] # Re: Freenet et éthique

        Posté par . Évalué à 9.

        Va convaincre le gouvernement Chinoix, Nord-coréen, Emirats Arabes Unis...

        Je pense qu'il n'y a même pas la peine d'aller aussi loin et que côté liberté d'expression les États-Unis était très mal placé, et pour la France c'était pas terrible non plus (et c'était avant les dernières élections présidentielles).
        L'exemple de la personne qui est traîné en justice à cause de son site qui a laissé passé un lien en est un, et il doit y en avoir d'autres qui restes dans l'ombre.
        Freenet permet de publier un site sans devoir contacter son avocat pour savoir si oui ou non on peut mettre tel ou telle chose.
        Après, pour les contenu douteux circulant sur Freenet, cela circuler avant Freenet, et même dans un cas avant internet.
        La criminalité s'adapte aux outils qu'elle à mais aussi à ceux qu'elle n'a pas.
        Mais le principe de dire : on peut faire ça donc faut l'interdire, il faudrait alors interdire la vente de couteaux.
        En plus, plus un fichier est échangé sur Freenet et plus il est accessible. Dans le cas contraire, il fini par disparaître.
        Dans ce sens Freenet est au final le système le plus démocratique vu que c'est l'ensemble des utilisateurs qui fait qu'un contenu reste ou non.
        Mais là ou c'est intéressant, c'est l'abscence d'auto-censure (bien que je pense qu'elle demeure toujours) et qu'on parle avec des gens sûr ce qu'il pense réellement et non juste sur le politiquement correct.

        Les effets bénéfiques de Freenet sont donc plus important à mes yeux que ces côtés maléfiques.

        Et c'est pas parce que c'est pire ailleurs que c'est tout beau chez nous, on est de plus en plus dans une politique de procès et les gens vont finir par avoir de plus d'hésitations à faire des sites.

        Alors oui, la guerre démocratique pour défendre nos libertés doit poursuivre mais si le peuple n'est plus entendu, il est dans son droit et dans son devoir de reprendre le contrôle auquel cas c'est la démocratie elle-même qui meurt.

        Je ne dis pas qu'il n'y a plus de démocratie, le débat n'est pas là, mais que ça peut disparaître de façon sournoise et pas seulement parce que la personne à la tête est nommé dictateur.

        Le passage de la loi DADSVI malgré et tout les revirements soudains aboutissant au passage de OOXML montre bien que même en démocratie, c'est pas forcément le peuple qui est écouté, mais plus le portefeuille.

        Donc voilà, il faut se battre pour la démocratie, mais se dire, je suis dans une démocratie donc tout va bien est dangereux, après tout les chinois vive bien dans la république démocratique de chine.
        • [^] # Re: Freenet et éthique

          Posté par . Évalué à 4.

          "république démocratique de chine"
          Non c'est République populaire de Chine, même si Jdanov appelait les régimes de ce type des démocraties populaires .
    • [^] # Re: Freenet et éthique

      Posté par . Évalué à 4.

      Ça m'inquiète un peu de voir qu'on peut défendre la censure sous prétexte que l'expression peut offenser. C'est comme ça qu'on en revient à refuser la critique de la religion parce que ça peut offenser des gens...

      Je veux avoir le droit de dire ce que je pense des religions (par exemple), tant pis si ça choque des gens. Ils auront le droit, en échange, de critiquer l'agnosticisme ou le rationalisme autant qu'ils veulent.
      • [^] # Re: Freenet et éthique

        Posté par . Évalué à -2.

        Des insultes du genre "sale nègre" ou "sale juif", t'en pense quoi ? On dépasse largement les frontières de la critique de la religion, qui n'est pas répréhensible à ce que je sache. Parfois stupide et bêtement provocatrice de mon point de vue, mais pas répréhensible.
        • [^] # Re: Freenet et éthique

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          La liberté d'expression est un sujet complexe, mais je ne pense pas que l'autocensure soit une solution.

          Il y a des lois pour encadrer un minimum ce qui peut être dit (injure, diffamation) mais à côté de ça, je ne pense pas qu'on doive se demander si nos propos risque de blesser/choquer quelqu'un car ça sera toujours le cas.

          Maintenant, il y a des pays où la liberté d'expression n'est pas du tout respectée, et dans ces pays une solution comme Freenet peut représenter une bouffée d'oxygène.

          Maintenant, est-ce que Freenet va être utilisé pour faire circuler du contenu illégal ? Oui et c'est surement déjà le cas. Mais internet, la poste, sont aussi utilisés pour faire transiter du contenu illégal. Ce n'est pas l'outil qui créé le contenu, c'est le contenu qui s'adapte à l'outil.
        • [^] # Re: Freenet et éthique

          Posté par . Évalué à 7.

          Honnêtement ? qu'on me dise ça, je m'en fou, je suis ni nègre ni juif.
          Mais blague à part, si je l'étais, « et alors » le gars m'apprécie pas et c'est tout je m'en fou, c'est con.

          Le fait d'en arriver à interdire l'expression créer encore plus de tensions.
          Commencer à guerroyer (tiens le correcteur connais ce mot) pour des trucs comme ça, je trouve que ça fait un peu bataille de cours de primaire : « il a insulté ma mère gnia gnia gnia »
          Ce n'est pas en censurant les cons qu'on peut les faire changer d'avis bien au contraire.

          « Je suis contre votre opinion, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous puissiez l'exprimer » disait Voltaire. Et bien je suis bien d'accord avec ça, la censure est toujours la pire des méthodes.

          Surtout que bon, sur internet, si quelque chose ne plaît pas, il suffit de ne pas lire.
          Que ça devienne insupportable d'entendre « sale juifs », « sale négro » ou encore «kdeiste » à longueur de journée, ça peut devenir lourd.
          Mais sur internet où l'on peut choisir les sites et salons où l'on va, je trouve que la censure est inutile.

          Et c'est ce que j'apprécie énormément sur Freenet, c'est cette abscence de censure et pouvoir parler et débattre sans aucun tabou.
          Et bien je remarque que malgré ça, j'ai l'impression que l'autocensure est toujours plus ou moins existante et je n'ai pas encore trop vu de discussions qui auraient été bannies sur le web.
          • [^] # Re: Freenet et éthique

            Posté par . Évalué à 1.

            Mais sur internet où l'on peut choisir les sites et salons où l'on va, je trouve que la censure est inutile.

            C'est un point de vue. Pour moi c'est le genre d'insulte qui ne concernent pas un individu en particulier mais la société toute entière, voire tout un groupe de personnes : sous entendu "les nègres sont sales."
            Quelque part, ne pas condamner ces propos c'est presque favoriser leur diffusion et leur étendue. Un jeune influençable tombe sur un chan néonazi, si rien ne condamne ces propos il fait comment pour savoir que ce sont de grosses conneries et que non, les juifs ne sont pas responsables de ses malheurs ?
            • [^] # Re: Freenet et éthique

              Posté par . Évalué à 4.

              Quel que soit la connerie des propos, ce n'est pas l'état de décidé ce qui doit être publiable ou pas, Parce que alors où placer la limite ?
              On peut supprimer aussi tout les sites à tendance communiste par ce que cela aura été jugé interdit ?
              Et le jeune qui tombera sur un vrai neonazi (pas le connards de base, celui qui réfléchit un peu plus et qui arrive bien a endoctriner). Si aucun débat n'existe parce que l'on ne peut tout simplement pas en parler, comment ce jeune va faire ?
              De plus, si le jeune tombe sur un site neonazi, c'est qu'il l'aura cherché (on ne tombe pas non plus sur les sites par hasars). Je préfères qu'il puisse voir des débat entre neonazi et les autres, que juste sur un site de prophétisation raciste dans lequel il y trouvera des arguments pour le racisme (ils en ont), mais aucune réponse pour les contrer (il y en a).
              • [^] # Re: Freenet et éthique

                Posté par . Évalué à 2.

                Il est pas interdit de parler des néonazis, que je sache, ni même de débattre avec des néonazis, pas plus que de parler de négationnisme.
                • [^] # Re: Freenet et éthique

                  Posté par . Évalué à 2.

                  "pas plus que de parler de négationnisme. "

                  Euh, ça ça a failli pas être vrai. Ou la loi est passée, je sais plus d'ailleurs.

                  "Il est pas interdit de parler des néonazis, que je sache, ni même de débattre avec des néonazis"

                  Pareil, pas sûr que tu aies vraiment le droit de parler du nazisme avec un néo-nazi, ou en tout cas, c'est lui qui n'a pas le droit, en tout cas, pas comme il le voudrait.
                  • [^] # Re: Freenet et éthique

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Histoire de savoir de quoi on parle exactement, une ressource qui a l'air assez complète sur le sujet : http://www.phdn.org/negation/gayssot/
                    • [^] # Re: Freenet et éthique

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Euh, y'a un truc qui doit m'échapper : c'est donc bien interdit de tenir un discours négationiste.

                      Sinon je parlais de l'autre loi, sur le génocide arménien me semble-t-il, est-elle passée au final ?
                      • [^] # Re: Freenet et éthique

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Elle est passée, oui http://www.crda-france.org/fr/9genocide1915/e_penalisation.h(...)

                        Sinon il est interdit de tenir un discours négationniste, oui, il n'est pas interdit de parler de négationnisme cependant.
                        • [^] # Re: Freenet et éthique

                          Posté par . Évalué à 5.

                          Ben justement, je trouve pas normal qu'on ne puisse pas tenir de discours négationniste. Ce n'est pas à l'état en plus de fixer l'histoire. Pour ça je trouve que Freenet permet un espace où toutes les idées ont voix au chapitre, parce que même si on n'est pas d'accord, même si ce n'est qu'un ramassis de con***ie, ça doit pouvoir être dit et débattu sans qu'une des parties soit sous pression.
                    • [^] # Re: Freenet et éthique

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      «L’article 24bis, dit « loi Gayssot », de la loi de 1881 sur la liberté de la presse, sanctionne l’expression publique, et uniquement cela, des discours négationnistes à savoir la négation de l’ampleur ou de la réalité du génocide juif perpétré par les Nazis pendant la 2ème Guerre Mondiale. Négationnistes et extrémistes profèrent nombre d’inepties à son propos. Il s’agit donc ici de préciser de quoi il s’agit.»

                      Le 24 bis à été rajouté par la suite à la loi de 1881? Non parceque je doute qu'il avait une boule de cristal, donc je suppose que c'est ça.
                • [^] # Re: Freenet et éthique

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  "Il est pas interdit de parler des néonazis, que je sache, ni même de débattre avec des néonazis, pas plus que de parler de négationnisme."

                  Bah si, défendre des idées négationnistes ça peut te mener à de la prison ferme :
                  http://www.fairelejour.org/article.php3?id_article=162

                  Au passage on constate bien l'inefficacité des sanctions juridiques sur la volonté d'un individu à propager des idées tordus. Je me demande d'ailleurs bien ce qui peut entretenir un telle velléité haineuse, j'avou que j'ai bien du mal à comprendre ce genre de comportement. Y a-t-il un problème de fond qu'il serait plus efficace de traiter que de condamner après coût pour les méfaits qu'il entraînerait ?
            • [^] # Re: Freenet et éthique

              Posté par . Évalué à 8.

              Un jeune influençable tombe sur un chan néonazi, si rien ne condamne ces propos il fait comment pour savoir que ce sont de grosses conneries et que non, les juifs ne sont pas responsables de ses malheurs ?

              En éduquant, informant, débattant, etc ... La xénophobie EST présente, interdire les propos ne la fera pas regresser mais la rendre plus discrète, plus insinueuse. Faire comme si elle n'existe pas nous rends incapable de savoir la combattre quand il le faut, et c'est là que des gens se laisse séduire.

              Laissons les s'exprimer, laissons les exposer au grand jour leur haine et leurs conneries. Quant à nous, informons, éduquons, aidons les gens a développer leur sens critique et voir clair dans leur jeu. C'est ainsi que nous permettrons aux gens de voir la violence et la stupidité de leur propos, et de ce fait, les refuser d'eux même.

              Il me vient en tête une analogie: celle des infections. Nous vivons en permanance entourés d'agents pathogènes: bactéries, virus, etc ... Et c'est en vivant dans ce milieu "dangereux" que notre a corps a appris a ce défendre en développant son système immunitaire. Quelqu'un qui aurait toute sa vie durant vécu dans une bulle stérille, et qui un jour voudrait sortir dehors comme nous tous. Tu donnerais combien d'espérence de vie?

              La première règle de sécurité (informatique) que j'ai apprise est que l'a sécrurité par l'obscurantisme n'est pas de la sécurité! Une vraie sécurité vient par une connaissance réelle des risques et une vraie défense.
              • [^] # Re: Freenet et éthique

                Posté par . Évalué à 2.

                Rien d'incompatible avec l'éducation, quoi, mais il suffit de regarder le score du FN genre dans les dernières élections, pour voir que malheureusement des gens se font quand même embobiner, surtout parmi les classes populaires qui n'ont pas forcément de hauts niveaux d'études.

                Je préfère que LePen soit condamné pour propos xénophobes et haineux qu'il puisse raconter que le troisième reich est l'avenir du monde, il serait capable de convaincre. Rappelons qu'il ne fait pas débat que ce régime est arrivé légalement et qu'il est responsable d'un génocide. Il y en a encore des témoins vivants.
                • [^] # Re: Freenet et éthique

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Peut-être justement parce que les gens qui se font embobiner n'ose même pas le dire et reste donc campé sur leur position, faute de pouvoir débattre avec qui que ce soit.
                  Le FN serait réellement considéré par les médiats (car ce sont bien eux les fautifs comme pour beaucoup de choses) comme le mal qu'il faut faire taire, les gens qui se sentent proche de leurs idées pourraient en parler librement. D'autres pour en discuter avec eux et éventuellement les faire changer d'avis.
                  Mais quand on a une opinion d'on on ne peut discuter et que tout ce qu'on entend, c'est des "c'est mal" sans aucun argument (j'ai rarement vu des arguments anti-FN autre que "c'est des fachots").
                  Donc ceux qui on été attiré par leurs idées reste campé sur leur position sachant très bien que de toute façon, ils ne peuvent pas en parler.
                  • [^] # Re: Freenet et éthique

                    Posté par . Évalué à 3.

                    J'y crois pas, au bout d'un moment les langues se délient et des propos lourds de sous-entendu apparaissent dans la conversation, sur certains sujets, surtout avec des personnes "fragiles" genre chomeur depuis un certain temps ou intérimaire qui gagne une misère. On ne risque pas grand chose à parler entre amis ou en famille, c'est surtout les diffusions publiques ou de masses qui sont visées.

                    La plupart du temps ce sont des gens qui ne croient plus en la politique et qui sont contents qu'on leur propose "autre chose", qui sont un peu désespérés du sytème actuel, avec des fausses solutions, ou qui sont contents de trouver des boucs-émissaires.

                    À partir de là tu auras beau donner des arguments rationnels, ça ne fera pas forcément mouche. Autoriser ce genre de propos, c'est aussi donner une tribunes à ce genre de discours qui se payent le luxe d'oublier une parti de l'histoire en séduisant les plus fragiles. Ajoute le charisme d'un Le Pen, ou la légitimité d'un docteur en histoire, et ça peut faire des dégats.
                • [^] # Re: Freenet et éthique

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Rien d'incompatible avec l'éducation, quoi, mais il suffit de regarder le score du FN genre dans les dernières élections, pour voir que malheureusement des gens se font quand même embobiner, surtout parmi les classes populaires qui n'ont pas forcément de hauts niveaux d'études.

                  "Les autres ont tort, mais c'est pas leur faute, c'est juste qu'ils sont moins éduqués que nous". C'est tout juste si tu leur pardonnes pas d'être plus cons que toi. Grand seigneur.

                  Puisque tu sembles avoir un faible pour la seconde guerre mondiale, tu dois savoir à quelles extrémités en sont arrivés ceux qui voulaient voir une supériorité d'une catégorie de personnes sur les autres...

                  (et non, je n'atteins pas le point G., puisque c'est déjà fait)
                  • [^] # Re: Freenet et éthique

                    Posté par . Évalué à 2.

                    J'ai pas du tout dit ça.

                    Je suis pas sociologue, mais je pense qu'en analysant l'électorat ces dernières années je suis pas forcément loin de la vérité : http://www.afrik.com/article10655.html par exemple trouvé par google.


                    Sinon je n'ai pas émis le moindre jugement de valeur dans mon post, ou alors c'est complètement inconscient. Je dirai même que c'est toi qui a ajouté cette étiquette, qui est contradictoire avec le fait que je veuille combattre les idées nazi d'ailleurs.

                    De plus une explication n'est pas une excuse. Comment combattre ce qu'on ne comprend pas ?
                  • [^] # Re: Freenet et éthique

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Un autre article intéressant et bien plus complet sur le sujet :
                    http://www.lemonde.fr/web/chat/0,46-0@2-823448,55-893903@51-(...)
                  • [^] # Re: Freenet et éthique

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Il faut croire que personne n'a réalisé depuis l'affaire avec le TCE qu'on ne peut pas essayer de convaincre des personnes à l'avis opposé au sien en les traitant comme des cons. Quand les medias ont commencé à prendre les nonistes pour imbéciles qu'est-ce qui s'est passé ? ils se sont repliés sur eux même et se sont refermés à toute possibilité de dialogue même s'ils avaient une personne plus raisonnable en face d'eux.

                    On ne peut vraisemblablement pas faire marcher la propagande sur des personnes qu'on ne considère pas d'égal à égal.
          • [^] # Re: Freenet et éthique

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            J'ai testé freenet la semaine dernière. Un des premiers trucs sur lesquels je suis tombé expliquais que les juifs était sur-représenté dans les media et que leur but était de conquérir le monde en présentant le "manuel des sages de scion" où un truc dans le genre pour s'en convaincre.

            Donc celui-là, je pense qu'il c'est pas gêné pour dire les âneries qu'il avait en tête et je ne doute pas que cette page aurait pu être viré du net si quelqu'un en avait fait la réclamation.

            Cela dit, je suis d'accord que la censure n'est pas une solution. Mon avis sur la question ça serait plutôt de mettre des bandeaux qui préviennent que des propos douteux sont tenus dans le document qu'on s'apprète à lire.
            • [^] # Re: Freenet et éthique

              Posté par . Évalué à 4.

              Je vois de quel document tu parles, et c'est un bon exemple.
              Même sans Freenet, un tel document se trouve.
              L'intérêt de l'avoir publiquement ? déjà parce que si quelqu'un tombe sur un tel ouvrage et qu'il adhère à ces idées, il n'y aura personne pour lui dire les erreurs de l'ouvrage.
              Alors que si il est plus visible, on peut plus facilement en débattre et dire pourquoi ce sont des conneries.
              Ensuite, il y a aussi un problème de limite. Ici, ce sont des domaines qui semblent naturel d'interdire pour la majorité des gens, mais où l'on place la limite ?
              Je préfère avoir accès aux avis de tout le monde et me faire mes propres opinions plutôt qu'être contraint à une certaine façon de pensé par la censure.
              Un exemple encore, les discussions sur le front national. Tout le monde gueule contre alors qu'ils font quand même de bon score. Il y a donc bien en plus une autocensure fait en plus par le politiquement correct sur internet. En plus, les gens débat sur le fn sont toujours assez limité car les gens critiques parce qu'à la télé on à dit que le fn c'est pas bien. Mais qui à lu leur programme ? Il y a quand même une volonté politique de s'attaquer à ce qui dérange non par le débat mais pas la censure (comme par exemple le refus du débat entre chirac et lepen).
              Ce n'est pas ici une défense du front national mais cela montre bien qu'on préfère contrôler l'information que les discutions et pourquoi, oh malheur, penser que les gens sont suffisamment intelligent pour penser eux-même.
              • [^] # Re: Freenet et éthique

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Tu prêche un convaincu.

                La télévision est AMHA la concrétisation de ce que tu décris : tout le monde doit être lobotomisé avec les mêmes programmes, sans possibilité de réponse, c'est un média passif où l'on est censé absorber et en aucun cas répliquer.
            • [^] # Re: Freenet et éthique

              Posté par . Évalué à 2.

              Ça serait cool d'avoir des liens inverses affichés, genre on pourrait facilement trouver des documents qui parlent de documents et des avis dans tous les sens donc.
        • [^] # Re: Freenet et éthique

          Posté par . Évalué à 6.

          Des insultes du genre "sale nègre" ou "sale juif", t'en pense quoi ?
          Je comprends que ça puisse être blessant, mais j'ai la même réserve que précédemment concernant une interdiction.

          On "dépasse" les frontières de la critique de la religion pour toi, parce que tu ne considères pas que la religion soit intouchable, mais pour plein de gens, s'attaquer à leur religion est bien pire que s'attaquer à leur couleur de peau. Alors, qui décide de l'interdiction ? Est-ce qu'on vote pour savoir ce qu'il est interdit de dire, au risque de continuer à choquer des gens, ou bien est-ce qu'on décide de ne choquer personne ?

          Pour répondre ensuite à ce que tu dis un peu plus bas:

          Quelque part, ne pas condamner ces propos c'est presque favoriser leur diffusion et leur étendue. Un jeune influençable tombe sur un chan néonazi, si rien ne condamne ces propos il fait comment pour savoir que ce sont de grosses conneries et que non, les juifs ne sont pas responsables de ses malheurs ?

          Deux points:
          - partant dans cette direction, on peut en venir à interdire tout ce qui est faux. On va interdire le site de la scientologie parce que les gamins ne peuvent pas savoir que c'est des conneries, et puis on va interdire le site de Thierry Meyssan parce qu'on ne veut pas que les gamins puissent penser que les attentants du 911 sont une mise en scène, et puis...

          - ne pas interdire ne veut pas dire soutenir, on pourrait très bien autoriser l'existence de sites néonazis et en critiquer le contenu. Les parents et l'école sont censés aider les enfants à faire la part des choses. De toutes façons on n'a pas le choix, il suffit que les sites soient hébergés ailleurs. Sachant qu'on ne peut pas faire disparaitre les sites, les interdire et croire que ça suffit, c'est une belle illusion.


          De plus, interdire est une réaction totalement inefficace pour stopper des propos que l'on n'accepte pas. Pour prendre un exemple sans néonazis, pour une fois, imaginons que l'on interdise aux créationnistes de militer contre la théorie de l'évolution. Est-ce que ça va faire disparaitre leurs croyances ? Ça va surtout leur permettre de les répandre discrètement, de personne à personne, et sans que jamais un argumentaire leur soit opposé, puisqu'on considère que c'est une hypothèse à laquelle il ne faut pas exposer les enfants. Et puis, "si on nous empeche de le dire, il doit bien y avoir une raison".

          Si on craint le débat et qu'on préfère faire taire l'adversaire, c'est qu'on n'a pas confiance dans nos arguments. (Ou dans la capacité de l'auditoire à se distinguer d'un troupeau de singes, intellectuellement parlant.)
          • [^] # Re: Freenet et éthique

            Posté par . Évalué à 1.

            > De plus, interdire est une réaction totalement inefficace pour stopper des propos que l'on n'accepte pas.

            C'est comme l'affaire aaargh
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Aaargh

            Ils ont eu plus de publicité par l'interdiction et les restrictions techniques imposé au FAI qui au final sont complètement inutile.

            Au final je trouve que nous n'avons pas eu de débat et je trouve ça gênant qu'ont bloque un site. A l'époque (je ne vis plus en france donc je ne peu pas vérifier) quand ont essayaient d'aller sur le site ont avait un bête message d'erreur (Erreur 500 de mémoire, un truc dans le genre). Moi ce qui me choque le plus c'est qu'au final le site est bloqué mais rien n'indique qu'ont essaye d'aceder à un site bloqué, ni les motifs de la décision de la cours de justice.

            Je trouve ça tous simplement hallucinant. A la rigueur (et encore) si la justice à décider de faire bloquer ce site au moins qu'il impose un reroutage vers un site expliquant pourquois le site web est bloqué.

            Bref au final ça ne sert à rien, ils ont surfé sur la vague, ont pu continuer à propager leur idées et ont eu un énorme coup de pub gratuit.
    • [^] # Re: Freenet et éthique

      Posté par . Évalué à 3.

      "Tout d'abord, apporter une réponse technique à une question politique pose un problème fondamental : la solution s'appuie sur la force pour autoriser la liberté totale d'expression, plutôt que sur le fait de convaincre ceux qui nécessitent de l'être. En d'autres termes, on choisit la force plutôt que la démocratie."

      Bon, là je vais avoir mon point Goodwin, mais je pense que dans certains cas, apporter un outil ne peut qu'être bénéfique : les résistants auraient été bien content à mon avis d'avoir un réseau comme Freenet à disposition.

      De plus, je ne vois pas du tout où est la force là-dedans. Personne n'oblige personne à utiliser Freenet. C'est juste un espace de liberté. On n'est quand même pas obligé de convaincre tout le monde avant de se créer un espace comme ça, non ? :)

      "(1) idée amusante que d'avoir glissé numismate entre terroriste et pédophile, mais c'est prendre le risque de froisser les destinataires de cet argumentaire"

      Euuh, pourquoi ?
  • # Freenet n' co, c'est de la branl*$?# en barre

    Posté par . Évalué à -3.

    Croire que le l'utilisation d'un tel type de réseau protège
    des hautes instances et assure en meme temps
    une liberté d'expression totale. c'est de la gnognotte

    Un dictateur sanguinaire qui n'aime pas freenet interdit
    son utilisation et parallèlement
    prend sa stasi, l'envoie vérifier chez les gens si elles
    respectent bien la règle.
    dans le cas contraire elles sont pendues, fusillées,
    engeôlées avec toute leur famille ( par ce qu'il est impossible
    de savoir qui a posé ses mains sur le clavier familial)
    • [^] # Re: Freenet n' co, c'est de la branl*$?# en barre

      Posté par . Évalué à 6.

      Hum, dans ce cas là, on ne fait rien c'est ça ? Bah ouais, quoi qu'on fasse, n'importe quel dictateur pourra décréter ça illégal, et envoyer sa police...

      Bref, freenet c'est un outil, rien de plus. M'est avis que ça pourrait être utile à certaines personnes dans les régimes dictatoriaux justement.

      M'enfin...
  • # Stabilité ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Bonjour,
    J'ai tenté d'utiliser freenet il y a quelques mois, avec un succès mitigé:
    Sur une machine ix86 ca marchais pas trop mal, mais sur un linux amd64, c'était très instable, et il y avais manifestement des fuites de mémoires qui provoquait un crash du serveur au mieux tous les jours, avec un cache configuré à 10Go.
    J'ai laissé tombé assez vite, ensuite... D'autant plus que je ne m'y connais pas en java pour fouiller dans le code.

    Est-ce que quelqu'un à un retour d'expérience sur cette version rc1 ?

    D'autre part, lors de mes essais, j'ai eu l'impression que la mise à disposition de contenu sous Freenet était plutôt orienté vers des contenus editoriaux (blogs/pages/articles) plutôt que binaires.
    Est-il possible de lui donner un répertoire à indexer, pour que ensuite il puisse répondre aux requêtes automatiquement ?
    Est-ce qu'il fonctionne par hash, autrement dis si 2 personnes proposent le *même* fichier binaire, Freenet serait-il capable de détecter cela et de télécharger depuis les 2 sources ?
    Merci

    OB
    • [^] # Re: Stabilité ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Pour l'instant il n'y a rien qui propose vraiment l'insertion à la demande, à part freemulet, mais il n'est pas compatible avec les autres logiciels puisqu'il a sa propre façon de découper les fichiers. Mais un plugin est prévu.

      Sinon, niveau consommation, certains ont vu une amélioration assez récemment. Niveau débits par contre, là c'est clair et net, y'a eu une belle amélioration.

      Pour le hash, les métadata sont prises en compte, le nom de fichier compris, mais sinon la clé est bien la même pour le même fichier.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.