Gaël Duval répond à Mark Shuttleworth

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
Tags : aucun
0
21
oct.
2005
Mandriva
À la fois quelque peu agacé par le battage fait autour d'Ubuntu et amusé par la FAQ de Mark Shuttleworth, Gaël Duval, créateur de Linux-Mandrake devenu Mandriva, vient de publier sur son site personnel une réponse à Mark Shuttleworth. Cette réponse reprend point par point toutes les questions de la FAQ de Mark Shuttleworth. Le voyage dans l'espace a même été abordé ! La version originale est la version anglaise. À ma demande, Gaël l'a traduite lui-même en français.

Gaël Duval, nous fait le plaisir de nous apprendre que son nouveau rôle dans son entreprise le rapprochera de la communauté du logiciel libre. Ce changement de fonctions est permis grâce à la croissance de l'entreprise maintenant forte de 130 personnes.

Son point de vue sur la compatibilité binaire entre distributions est fort intéressant et en complet désaccord avec celui de Mark Shuttleworth. Est-ce un troll ? On peut penser que non car ce sujet mérite d'être débattu et Linuxfr est une bonne tribune pour cela.

Aller plus loin

  • # Compatibilite binaire

    Posté par . Évalué à 10.

    La seule vraie question que pose la compatibilité binaire est de savoir si on souhaite pouvoir utiliser sous Linux des logiciels écrits par des entreprises qui :

    1) Ne veulent pas donner leurs sources
    2) Ne peuvent pas[*], savent pas ou ne veulent pas distribuer des logiciels compilés avec plusieurs toolchains différents.

    [*] Cela peut arriver quand on emploie des "composants logiciels", c'est à dire, des objets précompilés revendus de proche en proche entre sociétés de nature essentiellement financières créant de la valeur par accords de propriété intellectuelle.
    • [^] # Re: Compatibilite binaire

      Posté par . Évalué à 10.

      Je ne comprendrais jamais les gens qui s'extasient lorsqu'ils voient des PCs sous windows équipés de Firefox et 1 ou 2 autres logiciels libres (bref, 95% de propriétaire) et qui rejettent les PCs sous Linux/Gnome ou KDE avec toute la suite GNU, des milliers de logiciels libres... et un malheureux Skype ou lecteur Flash (Bref, 5% de propriétaire)

      Pour moi, la répnse est OUI, sans aucun doute.
      Non, je ne compte pas particulièrement utiliser de tels logiciels, mais le fait est qu'une plateforme est d'autant plus intéressante qu'elle a de logiciels qui tournent au-dessus.

      Bref, qu'est-ce que ca t'apporte si les logiciels dont tu parles ne tournent pas sous Linux ? Rien
      Qu'est-ce que ca t'enlève si ils y tournent ? Rien, au pire tu utilises pas.
      En revanche, ca rend la plateforme Linux plus intéressante pour d'autres, donc ca augmente tes chances de pouvoir l'utiliser et assure la viabilité du projet Linux à long terme.
      • [^] # Re: Compatibilite binaire

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        « Bref, qu'est-ce que ca t'apporte si les logiciels dont tu parles ne tournent pas sous Linux ? Rien
        Qu'est-ce que ca t'enlève si ils y tournent ? Rien, au pire tu utilises pas. »

        Il me semble que ce que veut Grumbl, c'est qu'il ne trouve qu'il soit vraiment justifié que le monde du libre fasse des efforts pour aider des gens qui ne jouent pas le jeu du libre.

        Pourquoi est-ce que les développeurs de libre devraient se soucier d'un problème qui n'est que celui des développeurs de logiciel propriétaire, in fine ?
        La compatibilité binaire n'a pas vraiment d'intérêt pour le libre.

        Si on peut la fournir, pourquoi pas. Comme tu le dis, « ça n'enlève rien ». Sauf qu'apparemment, cette compatibilité n'existe pas. Et on peut supposer, de cette situation, que ce n'est pas dans les faits trivial, que c'est plus pratique pour les distros de ne pas la gérer.
        • [^] # Re: Compatibilite binaire

          Posté par . Évalué à 2.

          Beaucoup de logiciels bien chers (type calcul FEM) tournent sous Linux et je comprend parfaitement qu'ils ne souhaitent pas ouvrir leur source.
          • [^] # Re: Compatibilite binaire

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            « Beaucoup de logiciels bien chers (type calcul FEM) tournent sous Linux et je comprend parfaitement qu'ils ne souhaitent pas ouvrir leur source. »

            Heu, oui, tu trouves qu'il est bien qu'il existe des logiciels propriétaires, donc.
            Nous ne sommes pas d'accord donc. Chacun son point de vue, hein.
            • [^] # Re: Compatibilite binaire

              Posté par . Évalué à 5.

              Je ne pense pas qu'il ai dit qu'il trouvait bien que les logiciels soient proprietaires, mais il faut bien voir que dans ce domaine, les logiciels libres ont enormement de chemin a parcourir pour proposer des solutions equivalentes. C'est un fait, point ! ces societes developpent leur logiciels depuis plus de 30 ans pour certaines, je ne doute pas un instant des capacites du libre a rattrapper son retard mais tu ne peux ignorer une situation de fait...
              Dans ces conditions, je comprends l'interet de mandriva a vouloir une certaine compatibilite binaire si cela leur permet d'attaquer ce marche (ou un autre) qui est en train de basculer massivement sur linux (redhat et suse, only...)
              • [^] # Re: Compatibilite binaire

                Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                « il ai dit qu'il trouvait bien que les logiciels soient proprietaires, mais il faut bien voir que dans ce domaine, les logiciels libres ont enormement de chemin a parcourir pour proposer des solutions equivalentes »


                Quand il écrit « je comprend parfaitement qu'ils ne souhaitent pas ouvrir leur source », il n'évoque pas une « situation de fait », il dit qu'il « comprend », et donc trouve normal, juste, que des boites fassent du logiciel propriétaire.
                • [^] # Re: Compatibilite binaire

                  Posté par . Évalué à 10.

                  vu comment ces sociétés sont structurées et organisées, que leur modèle repose sur la vente de licence et de secrets industriels, oui il est COMPREHENSIBLE qu'elles n'ouvrent pas leur source

                  et pour travailler avec pas mal de progiciels scientifiques, oui c'est une PLAIE pour moi l'utilisateur.

                  y a par exemple vente forcée de iforte pou autre compilateur fortran propriétaire, _forcée_ au sens où non, on ne peut pas faire marcher gnu fortran avec alors que oui il compilerait très bien aussi , c'est un cas que j'ai en ce moment)
                  ou des complications sur les licences (erreur dans la livraison des licences, numéro invalides
                  ou des logiciels qui s'imaginent chez eux, qui n'aident en rien pour des installations réseaux, c'est toujours une joie quand on pense déploiement sur des centaines de postes

                  etc.

                  mais ces entreprises ont leurs raisons qui ne sont pas les nôtres, elles ne PEUVENT PAS se "réinventer" (faut réellement avoir les moyens financiers pour réinventer un business, de nouveaux "codes" de travail, des nouveaux partenariats , se recréer une nouvelle image. demandez à Novell )
                  et donc elles continuent à vivre sur leurs rentes, et cette rentes eXIGENT le secret du code.

                  et de toute façon, souvent ce dit code ne leur appartient pas totalement... imaginez la même problématique associée à la chaîne de tous les ayants droits.

                  bref, il n'y a aucun espoir à attendre de ce coté là

                  et si linux (et le libre en général) veut réussir à construire une alternative, elle doit dans un premier temps être le MEILLEUR environnement pour CES logiciels, le MEILLEUR et même amener une REELLE plus-value sur windows et unix propriétaire

                  voyez cela comme un cheval de Troie.

                  linux se répand en étant aussi compatible avec des gros logiciels propriétaires
                  et la pression devient toujours plus forte (et réaliste au fur et à mesure que des outils de développements et plates-formes deviennent puissants) pour que des groupes et associations construisent les uns après les autres des alternatives libres à ces "gros logiciels propriétaires"
                  • [^] # Re: Compatibilite binaire

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    On peut aussi citer Oracle, dans le même genre. Mais par contre, Oracle devra peut-être changer de stratégie un jour, car PostgreSQL (entre autres) se fait de plus en plus menaçant.
                  • [^] # Re: Compatibilite binaire

                    Posté par . Évalué à 4.

                    C'est PAS parce QUE tu PARLES comme CA que CE que TU dis est PLUS lisiBLE!

                    Sincèrement, en tant que développeur de bibliothèque, je peux te dire une chose "mais ces entreprises ont leurs raisons qui ne sont pas les nôtres" <== tout à fait d'accord, et moi je suis developpeur de bibliothèque libre et j'ai mes raisons, qui ne sont pas celles d'un éditeur de logiciel propriétaire, qui me pousse à me contrefoutre de la compatibilité binaire si jamais elle engendre ne serait-ce que 5% de soucis en plus dans ma tête. Quand c'est trivial je vais pas m'amuser à faire exprès de tout casser. Mais quand on a besoin de changer, on change, point ! Hors de question de s'amuser à faire des hacks immondes pour que le paquet prévu pour X s'intall sur la distribution Y avec le noyau de celle de la Z.
                    Et heureusement (enfin malheureusement pour toi) c'est l'avis de bon nombres de développeur du libre, (y compris Linus tient), donc j'ai bien peur que l'appel de Gaël ne serve pas à grand chose. (la compatibilité au niveau source est une étape nécessaire mais non suffisante pour aller vers la compatibilité au niveau binaire (à un instant t, évidemment). <= c'est une blague ??? il veut que toutes les distri sortent en même temps tous les 6 mois ???)

                    (bon ok, en fait je comptes pas, la biblio est sous GPL, mais quand bien même elle serait sous LGPL je ne me priverais pas de faire la même chose...et d'ailleurs les devel de biblio sous LGPL font la même chose :P)


                    Et même en dehors des biblio l'environnement de la distri fait que la compatibilité binaire est... difficile (cf article sur Flash et soucis du devel par exemple). Et oui il n'y a pas que les bibliothèques et la hiérarchie dans la vie.


                    Au final la raison est simple et je m'étonne que Gaël n'ait pas réussit à l'identifier (sinon je ne pense pas qu'il se serait fait autant d'illusions sur la compatibilité binaire) : la diversité des distri n'a rien de comparable avec l'uniformité des OS de l'éditeur majoritaire.
                    (diversité des différents acteurs du developpement, des choix technologiques des distri, des modes de devel des uns et des autres, etc...). Vouloir faire concorder tout ça sur le thème au combien vaste et flou de la "compatibilité binaire" relève de l'illusion (à moins de définir et d'opérer une réduction drastique de l'étendue du champ de manoeuvres)
                    • [^] # Re: Compatibilite binaire

                      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                      Salut, peux-tu s’il te plaît nous indiquer quelles sont les bibliothèques que tu développes et dont tu te fous de la compatibilité binaire ? Cela sera très utile aux développeurs qui pourraient avoir envie de les utiliser ; ainsi, ils pourront les éviter comme la peste et des gens compétents pourront les réimplémenter si elles ont un intéret.
                      • [^] # Re: Compatibilite binaire

                        Posté par . Évalué à 6.

                        Salut, tu pourrais apprendre à lire ?

                        Ça aurait un interêt je n'aurais pas à me repeter.

                        J'ai dis que quand on est ammené à casser la compatibilité binaire, on le fait sans scrupule (comme beaucoup de monde dans le LL au cas ou tu aurais les yeux fermés). Le besoin est loin d'être présent à chaque version, Ça arrive moins de 1x par ans. Travaillant assez étroitement avec un feedback des utilisateurs (interface graphiques et installeurs de distributions), il ne s'en plaigne pas plus que les utilisateurs de toutes les autres bibliothèques qui ont une politique proche. Ils sont donc très content merci pour eux.

                        Et non je n'ai pas vraiment envi de donner le nom de la bibliothèque en question vu l'insulte portée à mon égard et le fait qu'apparement un grand nombre de gens ne comprend rien au problème et s'exprime quand même sur la question.
                        • [^] # Re: Compatibilite binaire

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Franchement, casser la compatibilité binaire tous les ans, à moins qu'il ne s'agisse d'une bibliothèque à ses premiers balbutiements, c'est vraiment beaucoup trop. Et le faire sans scrupule c'est carrément idiot (ou alors c'est un geste militant ?).

                          Dans les trois quarts des cas, il est possible de maintenir la compatibilité binaire de manière propre à très peu de frais ; et si on s'est préparé à la maintenir dès le début ça ne demande aucun effort particulier...

                          Des projets comme KDE maintiennent une compatibilité binaire sur toute une série majeure (+/- 3 ans) et ça me semble tout à fait honnête comme contrainte...
                          • [^] # Re: Compatibilite binaire

                            Posté par . Évalué à 7.

                            D'abords - de 1 != 1.

                            Et le faire sans scrupule c'est carrément idiot (ou alors c'est un geste militant ?).

                            Ça n'a rien d'idiot ni de militant. C'est répondre à un besoin de manière efficace en gardant un code sain et non rempli de wrappers et autres choses dédiées uniquement à la compatibilité, chose que le nombre subliminal de developpeur empeche de toute façon de faire. Ça ne gène surtout pas les développeurs utilisateurs (qu'est-ce qu'il en aurait à foutre de la compatibilité binaire ? ils passent de toute manière leur journée à faire tourner GCC et se basent de toute manière toujours sur les dernières versions et ils ont raison), en rien les utilisateurs finaux (qui utilisent soit une version packagée sur leur distri ou sur un liveCD (ou d7) ou alors un binaire statique dans le "pire" des cas).

                            Encore une fois on ne change pas pour le plaisir, et pour rassurer ceux qui ont la critique stérile facile (manque de compétence, idiotie ???(en même temps jusqu'à présent j'ai ni concu l'archi ni pris de décision de casser la compatibilité binaire, donc finalement je suis pas si visé que ça)) l'archi est suffisement bien faites pour qu'en réalité l'ABI ne change qu'avec l'API, sauf réponse à un problème contextuel émergeant et suffisement grave.

                            Et étant donné la diversité des projets, je ne vois pas pourquoi il faudrait prendre KDE comme modèle de référence. Surtout que dans mon cas le couplage interface / bibliothèque est très fort, que l'application ce contente d'être une interface plus ou moins intelligente et que la bibliothèque contient tout le moteur qui agit.

                            Et je ne vois pas non plus pourquoi il faudrait qu'un critère essentiel pour le monde propriétaire doit être respecté coute que coute quand il n'est pas essentiel selon un contexte donné alors que les spécificités du libre font qu'on peut justement s'en passer à un cout relativement faible.

                            En conclusion, je ne nie pas qu'il existe des domaines ou la compatibilité binaire puisse être interressante (toolkit graphique utilisé par une myriade d'applis, framework) mais il y en a d'autres où elle est un frein (bibliothèque de fonctionalités et non framework, voir quand c'est carrement le moteur de l'application). Tous les types étant représentés dans une distri, et certaines n'ayant rien à gagner par la préservation d'une soit disante sacro-sainte ABI qui dans leur cas ne l'est pas, on ne peut par conséquence pas atteindre une compatibilité binaire sur une distri (même en faisant semblant d'oublier que le concept de temps T de Gaël est une fumisterie).

                            Et oui le monde des bibliothèques est divers et ce qui est souhaitable et possible avec les unes n'est pas forcement possible avec d'autres, et encore moins souhaitable avec les dernières. Croire qu'à des contextes très différents et variés on peut à tous appliquer les mêmes critères uniformisés sans ce rendre compte qu'ils sont dans certains cas stériles revient à confondre une voiture de tourisme avec un 38 tonnes. Ce n'est pas parce que ce sont des véhicules avec des roues qui roulent sur les routes qu'ils servent à la même chose ni ne sont conçus de la même façon.
                          • [^] # Re: Compatibilite binaire

                            Posté par . Évalué à 0.

                            Je propose de casser la compatibilité ascendante des processeurs x86. Après tout, le CISC c'est pourri, et le RISC c'est mieux. Ah tiens, Intel pense comme moi, sauf que eux ont mis un décodeur pour faire du CISC => RISC sur leurs processeurs récents. Je me demande pourquoi. Certainement pas à cause de tous ces logiciels qui tournaient très bien jusque là et qu'il aurait fallu recompiler à chaque nouvelle génération de processeur si on se permettait de tout casser...

                            Bon, je suis de mauvais foi, et j'ai compris l'argument initial. C'est vrai qu'il vaut mieux tout recasser de temps en temps. Mais généralement, cela signifie que le modèle suivi n'est plus pertinent. Donc au contraire, je ne comprends pas trop pourquoi une bibliothèque changerait de façon drastique sa structure à ses balbutiements. Au pire, on y rajoute de plus en plus de fonctionnalités, mais les premiers symboles restent là.
                            • [^] # Re: Compatibilite binaire

                              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                              Dites, on croirait qu'on parle de logiciel propriétaire, où seul est disponible ce que l'éditeur d'un logiciel fourni.

                              Sur toutes les distributions GNU/Linux, on trouve plusieurs paquets d'une même bibliothèque, par compatibilité (libssl0.9.7 et libssl0.9.8 présents dans debian etch). Où est le problème ? Ca peut gêner les développeurs, c'est vrai. Mais c'est plus où moins leur soupe. Pour les utilisateurs, ça ne change rien. Ca n'a rien à voir avec la « compatibilité ascendante des processeurs x86 ».
          • [^] # Re: Compatibilite binaire

            Posté par . Évalué à 9.

            Si tu parles des logiciels scientifiques ou liés à des appareils scientifiques (type AFM, RMN, etc), je trouve ça au contraire absurde. C'est aussi cher parcequ'ils sont les seuls à en proposer et bien souvent, ce sont les mêmes qui proposent matériel et logiciel. C'est facile, ils ont les specs et ils font les logiciels qui vont avec. Vu le prix d'une machine, ils pourraient livrer les specs avec et après il serait possible que la communauté livre un logiciel pour faire fonctionner la machine. Parceque, quand ton prog de gestion de DSC a un bug, que t'appelles le service après-vente et qu'on te dit, que oui, il a été signalé et qu'il sera réparé dans la prochaine version du logiciel, c'est assez pénible (bien évidemment, ils vont pas la donner la prochaine version du logiciel). Si on avait les sources, on pourrait peut-être essayer de réparer le truc.
            Vraiment, les machines coûtent tellement chères qu'ils n'ont pas besoin de se faire un max de thunes en plus avec leurs logiciels qui valent une fortune.
        • [^] # Re: Compatibilite binaire

          Posté par . Évalué à 2.


          Pourquoi est-ce que les développeurs de libre devraient se soucier d'un problème qui n'est que celui des développeurs de logiciel propriétaire, in fine ?


          Et les utilisateurs de logiciels libres ?
          Ce serait pas pratique de trouver directement sur le site d'un projet un binaire qui fonctionne à tous les coups ?

          C'est vrai ça faciliterai la vie des développeurs de logiciel propriétaire, mais on va pas nous plus compliquer la vie nos utilisateurs juste pour les faire chier, si ?!
          • [^] # Re: Compatibilite binaire

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            « Ce serait pas pratique de trouver directement sur le site d'un projet un binaire qui fonctionne à tous les coups ? »

            Depuis que j'utilise Debian, ça ne m'arrive jamais d'avoir à compiler. Mandriva annonce 12000 paquets, j'en déduis que ça ne devrait non plus arriver aux utilisateurs de Mandriva.

            Je ne trouve pas qu'il soit idéal que chacun aille sur le site d'un projet pour trouver un binaire. Par ailleurs, si un projet veut faire cela, il est possible de compiler en statique, il est aussi possible de proposer des paquets des bibliothèques nécessaires.


            « mais on va pas nous plus compliquer la vie nos utilisateurs juste pour les faire chier, si ?! »

            Non, bien sur. Cependant, si ça fait maintenant plusieurs années que le dynamique est là, ce n'est pas par pure idiotie. Il y a bien un intérêt à cela.
            • [^] # Re: Compatibilite binaire

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Le problème c'est si tu utilise une distrib avec peu de moyens et qui ne contient pas le paquet que tu veux.
              Le même problème si le logiciel que tu veux utiliser est peu connu (ou alors tu veux la version sortie il y a quelques heures)

              Dans tous les cas, pas de paquet pour ta distrib ... tu fais comment ?
              Une solution que j'ai remarquée, c'est autopackage qui va te permettre d'installer ton logiciel presque de partout ... Qui est utilisé notament par gajim.
              Mais peu encore l'utilisent ... malheureusement.

              Je ne dis pas qu'il faut utiliser autopackage de partout mais c'est un moyen simple d'installer ton logiciel lorsque tu ne trouve pas le paquet et et que tu n'as pas envie de compiler les sources ...

              http://www.gajim.org/
              http://www.autopackage.org/
    • [^] # Re: Compatibilite binaire

      Posté par . Évalué à 3.

      Dans les 2 cas, il s'agit d'avoir des binaires qui sortent dont ne sait où.

      Vu l'évolution des lib et du compilo, j'ai du mal à voir comment pourrais se réaliser ce que demande Gael Duval. A moins de faire "au minimum" pour qu'un binaire s'install partout.

      Une install binaire se résume souvent à qq logiciels (souvent bien chère), donc une gestion propre des libs n'est pas forcément nécessaire. Par exemple, une compil statique pourrait peut-être faire l'affaire ?

      Ensuite, une arborescence pourrait être mis en commun sur toutes les distrib. Genre /opt ... qui aurait une structure similaire à /usr mais simplifié pour garder le commun dénominateur entre les distrib.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Compatibilite binaire

        Posté par . Évalué à 10.

        Y'a juste un problème avec ton /opt : dans l'énorme majorité des cas en entreprise, les applis sont installées dans des répertoires séparés (les tarballs sont concus comme ca), pour plusieurs raisons :
        - ca permet d'avoir plusieurs versions en parallèle (indispensable)
        - ca permet d'installer ca sur des serveurs NFS, en local, n'importe ou. Si tu "forces" les gens a installer dans /opt, ca va forcément causer des problèmes à un moment ou a un autre.

        Pour la compil statique c'est un peu ce qui se passe, notamment les interpéteurs (TCL/Tk, Perl) sont fournis avec le soft. Les librairies genre libc, X, par contre, sont celles de la distrib.

        Pour en revenir au coup des applis scientifiques, l'énorme majorité du cout des licences vient du support. Il est possible de payer les licences beaucoup moins cher sans support. Mais comme souvent le support est vital pour les utilisateurs, ben ils paient plein pot. Ou comme le disait mon boss : "quand le client a une usine à 2,5 milliards de dollars qui tourne pas à cause de ton logiciel, t'as intéret à te grouiller pour trouver une solution" :) Ils paient très cher pour le support, donc.

        Le problème de ces applis, c'est qu'elles ne sont pas utilisées par beaucoup de monde, et qu'il faudrait une équipe de gens motivés qui s'y connaissent bien en prog et dans le domaine en question. C'est plus facile de commencer un projet de logiciel libre sur un domaine pas trop complexe, parce qu'on peut commencer tout seul dans son coin par une appli qui fait un petit bout, puis rajouter des fonctionnalités et intéresser des dévs supplémentaires.

        Je commence à bosser dans une quinzaine de jours pour une boite qui fait des logiciels (propriétaires) pour la microélectronique. Je verrai bien ce qu'ils pensent de l'open source, ca pourra donner des discussions intéressantes :)
    • [^] # Re: Compatibilite binaire

      Posté par . Évalué à 10.

      En tout cas le débat binaire contre sources est très intéressant.
      J'ai toujours perçu la valeur ajoutée d'une distribution dans l'abondance d'applications directement installables.

      Qui n'a pas été frustré en 1998/1999 par les supers logiciels fournis sur les CDs des magazines GLHMF et Login: qui étaient ininstallables sur sa distribution pour cause d'incompatibilité ou d'obsolescence de telle ou telle bibliothèque ?

      C'est pour cette raison que j'ai été ravi il y a quelques années de troquer ma SuSE contre une Mandrake. Sur Internet je pouvais trouver toutes les ressources dont j'avais besoin, sans difficulté (grâce à URPMI).

      Ce que je trouve vraiment sympa avec les distributions Linux, c'est ce concept de "catalogue" d'applications.
      Sous Windows, il faut chercher l'installateur qui va saloper le système de fichier et la base de registres puis le crack douteux pour l'application.
      Sous MacOS, c'est plus simple : un drag&drop remplace avantageusement l'installateur.

      Sous Linux, c'est encore mieux : on feuillette tranquilement son catalogue d'applications, on fouille, on fait des découvertes. On coche les applications qui nous intéressent et quelques minutes plus tard elles sont installées. Quel confort !

      Je le répète : je considère que l'intérêt d'une distribution est la quantité de packages disponibles et la qualité de leur intégration. Comme il n'y a pas de distribution unique, je ne vois pas d'intérêt à avoir un catalogue unique (il y a les sources pour ça).

      Le monde GNU étant ce qu'il est, je ne suis vraiment pas persuadé qu'il soit viable ou même tout simplement possible de diffuser des logiciels compatibles binairement avec toutes les distributions Linux (à part pour quelques applications monolithiques compilées statiquement comme OOo ou Firefox).

      BeOS le faisait il y a 15 ans !

    • [^] # Re: Compatibilite binaire

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Non, il y a une autre question, c'est de savoir si un utilisateur qui ne sait pas compiler un logiciel pourra installer quelque chose qui n'est pas fourni par sa distrib.

      Pour prendre un mauvais exemple, sous windows, tu prends un logiciel pas trop gros et un peu vieux récupéré on-ne-sait-trop-ou. Pour l'installer sur un Windows récent, en général, tu prends le fichier et tu double-cliques dessus, point. Sous Linux, l'installation d'un paquet est ultra-simple, par contre, le binaire qui a deux-trois ans récupéré d'on-ne-sait-trop-ou à peu de chance de marcher, et la recompilation n'est pas forcément à la porté du premier venu.
      • [^] # Re: Compatibilite binaire

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        C'est parce que les softs Windows embarquent avec eux toutes les librairies dont ils ont besoin (static vs. share) et ne dépendent que des librairies de bases de Windows.

        Sous linux c'est pareil pour un soft static. Il suffit d'installer Opera en version statique pour voir que ça marche nickel même sur un linux plus vieux ou avec un Opera plus vieux. Par contre ça demande plus d'espace disque. Dans le genre, klick utilise le même principe.

        Donc si la LSB décrit les base du système alors les logiciels proprio devraient comme sous Windows pouvoir s'installer partout si ils sont compilés en static.

        L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

        • [^] # Re: Compatibilite binaire

          Posté par . Évalué à 2.

          Entierement d'accord, je crois que le mieux c'est le static et eventuellement des spécifiques non-static mais la version de base installable partout c'est bien. La place disque n'est plus trop un problème... ca peut gacher un peu de mémoire vive, mais je pense que le ratio avantages / desavantages est favorable au static avec comme gros gros avantage la pérénité.
          • [^] # Re: Compatibilite binaire

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            Moi je dirais plutôt share pour les logiciels libres et static pour les logiciels non libres.

            Car les premier on peut les recompiler et en faire des paquets, pas les seconds.

            L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

            • [^] # Re: Compatibilite binaire

              Posté par . Évalué à 3.

              Mais imagine qu'une grosse faille de securite, exploitee, soit decouverte dans la bibliotheque libXXX utilisee par un programme libre et un proprietaire.

              - le logiciel libre: les distributions pourront le recompiler avec la version corrigee de la bibliotheque, donc ce n'est pas grave qu'il soit linke statiquement
              - le logiciel proprietaire: ne peut etre recompile par la distro (ni par l'utilisateur manuellement). Donc, ne sera corrige que s'il est linke dynamiquement avec la bibliotheque libXXX.
              • [^] # Re: Compatibilite binaire

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                En même temps ça c'est le problème des logiciels propriétaires :)

                Et sinon ils peuvent faire comme Opera qui fournit aussi des versions linkée dynamiquement pour toutes les versions majeures des distributions.

                Et puis tu sais, Firefox intègre bien des bouts de bibliothèques qui auraient très bien pu être linkées dynamiquement, mais ils ont préféré inclure du code externe (augmentant ainsi les problèmes de sécurité).

                L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

              • [^] # Re: Compatibilite binaire

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Et pour la libC tu fais le lien aussi en statique ? Ça va vite casser en cas de modification de l'ABI du noyau :-)
                Par exemple Solaris 10 ne fournit plus de libC static, juste la version dynamique, sinon il y a trop de bugs et de compatibilité à gérer lors des mises à jour. (exemple: les threads fournit par la libC de sun et celles des pthreads)
          • [^] # Re: Compatibilite binaire

            Posté par . Évalué à 6.

            La place disque n'est plus trop un problème... ca peut gacher un peu de mémoire vive [...]

            Le static pose d'autres problèmes que l'occupation disque/mémoire: Les failles de sécuritées et les bugs ne sont pas corrigés lors d'une mise à jour du systeme. C'est un retour en arrière, c'est plus une solution de secour qu'une solution propre.
        • [^] # Re: Compatibilite binaire

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Ce que tu dis est surtout vrai parce que d'une manière générale Windows reste compatible binairement avec lui même, quelque soit sa version. C'est voulu par Microsoft. (Ca dois même probablement poser des problèmes parfois.)
          Maintenant, tu trouve aussi des binaires non compatibles...
          Par exemple dès que tu commence à regarder les OS 64 bits et 32 bits. Tu va en trouver aussi entre windows 95 et 2000/xp, voir même entre xp et 2000.

          Maintenant pour en revenir aux systemes libres. La compatibilité binaire entre differents linux, pourquoi pas, mais à mon avis c'est mineur comme aspect, dans la mesure où tu peux tres bien faire du pré-compilé par distribution, vu que de toute manière tu sera forcé de garder ton code compatible entre les differents os non linux, que ce soit sous windows, sous *bsd, ou autres.

          Maintenant de la à dire que les binaires sont mieux car tu peux ne pas arriver a compiler tes applications à cause de conflit de librairies pas à jour, je trouve ca un peu grossier comme argument. Que je sache, j'ai rarement de problèmes pour mettre à jour mon système et mes application sous FreeBSD, mais la, c'est peut être parce que à la base je suis pas sous Mandriva? [/troll]

          esby
        • [^] # Re: Compatibilite binaire

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Je suis d'accord sur le fait que linker en statique réduit les problèmes, mais ce n'est pas tout. Ce que tu appelles "librairies de bases de Windows", ça inclue l'API graphique de base, par exemple. MS fait enormément d'efforts pour garder la compatililité binaire (ça n'a pas que des avantages, mais c'est un fait). Sous Linux, regarde de quand date le dernier cassage de compatibilité binaire des toolkits graphiques courrants ...
    • [^] # Re: Compatibilite binaire

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      La compatibilite binaire est à mon avis plus une direction à suivre qu'un but à atteindre. En effet, elle suppose que les bibliothèques et les API n'évoluent plus, ce qui me parait utopique et s'oppose à l'évolution.
      Par contre, les bases de stabilisent. Mandrake avait un cycle de releases de 4 mois en 1999. Il est passé à 6 mois il y a 3 ans et maintenant, il est à un an. Cela montre bien que les soubassements atteignent un niveau de perfection tel que les améliorations deviennent de plus en plus ténues. Ce processus de stabilisation va dans le sens de la compatibilité binaire.

      On retrouve le même dilemme dans le cas de la normalisation : Si on normalise trop tôt, on bloque l'innovation. Si on normalise trop tard, des divergences profondes (et souvent inutiles) apparaissent. Il n'y a alors plus de synergie. Finalement, il s'agit de maintenir un équilibre délicat entre innovation et normalisation.
    • [^] # Re: Compatibilite binaire

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      La seule vraie question que pose la compatibilité binaire est de savoir si on souhaite pouvoir utiliser sous Linux des logiciels écrits par des entreprises qui :
      La réponse de Gaël Duval est pourtant clair : la compatibilité des sources n'est pas la solution. Ce n'est pas une question d'open-source ou non. Tout le monde aurait à y gagner, pas seulement les entreprises qui déploient exclusivement des binaires : madame Michou veut des binaires. Il faut donc des packageurs et des mainteneurs. Et c'est une perte de temps considérable pour une tâche qui n'apporte strictement rien aux logiciels libres.
      • [^] # Re: Compatibilite binaire

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        « madame Michou veut des binaires. Il faut donc des packageurs et des mainteneurs. Et c'est une perte de temps considérable pour une tâche qui n'apporte strictement rien aux logiciels libres. »

        Et pourquoi donc ? Un paquet est fait selon des choix. On choisit une distro plutôt qu'une autre en fonction de ces choix.
        Il est incohérent de vouloir des paquets de binaires qui marchent partout, puisqu'il y a mille raison pour une distro de vouloir adapter son paquet, pour avoir une cohérence d'ensemble.

        Les distros vivent principalement de leur activité de support. C'est forcément lié à la qualité de leurs paquets, aux choix réalisés pour faire ces paquets.
        • [^] # Re: Compatibilite binaire

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Il est incohérent de vouloir des paquets de binaires qui marchent partout, puisqu'il y a mille raison pour une distro de vouloir adapter son paquet, pour avoir une cohérence d'ensemble.
          Ce que je tente d'expliquer c'est qu'il y a beau avoir 15000 raisons pour personnaliser un package, il y a une raison beaucoup plus forte de garder la compatibilité : l'intérêt de l'utilisateur. A partir du moment où tu ne comprends pas ce besoin (pourtant élémentaire) de Madame Michou (qui se balance royalement des différences entre un .rpm et un .deb) tu participes à la stagnation de Linux sur le desktop.
          • [^] # Re: Compatibilite binaire

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            En meme temps, vous parlez d'un truc qui existe déja, qui demande à être améliorer mais qui fonctionne:

            http://klik.atekon.de/

            J'ai fait des tests sous différentes distribs, et les .cmg fonctionnent sur toutes les distribs.
            • [^] # Re: Compatibilite binaire

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Ca résoud le problème de l'installe mais pas de la maintenance des packages. Si je prends un machin comme ca, et que j'essai de l'installer dans 4 ans il se passera quoi ?
        • [^] # Re: Compatibilite binaire

          Posté par . Évalué à 1.

          Moi je pense qu'on choisit des logiciels et pas des distros qui supportent des logiciels.. sinon c'est un peu le coup de la vente/l'offre lié. En plus c'est pas perenne quid si la distro arrete de maintenir tartanpion ?
          • [^] # Re: Compatibilite binaire

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            moi je pense qu'elles ont toutes ou presque la meme offre logicielle et que la seule chose qui fait que ca change, c'est la maniere dont les binaires sont gérés.
            Il faudrait VRAIMENT se mettre a travailler dans un sens d'un format de binaire general, avec par exemple, selon la distro un fichier de conf (le prefix par exemple... les endroites ds le menu...)
          • [^] # Re: Compatibilite binaire

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            « Moi je pense qu'on choisit des logiciels et pas des distros qui supportent des logiciels.. sinon c'est un peu le coup de la vente/l'offre lié »

            Dans le cadre du logiciel libre, ça ne veut pas dire grand chose, de choisir un logiciel. Il est libre, il est normal qu'il puisse en avoir différentes versions puisque les utilisateurs ne sont pas tous pareil et peuvent avoir des besoins divergeants.

            Quand à la vente liée, il faudrait pas tout mélanger. Par analogie, quand t'achète une Renault, t'achète un ensemble de chose. Tu ne peux pas dire que c'est de la vente liée que de t'avoir vendu le klaxon avec la voiture. Pire, tu ne peux pas dire que c'est de la vente liée que de t'avoir donné une paire de lunette "I love Clio" avec.
            L'activité d'une distribution, c'est bien de distribuer. Il n'y a rien d'étonnant à ce qu'ils distribuent des logiciels préparés par leurs soins.
    • [^] # Re: Compatibilite binaire

      Posté par . Évalué à 5.

      De toute façon la solution a ce problème c'est Java ou mono.

      Bon je vais faire un tour...
      • [^] # Re: Compatibilite binaire

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Même pas ! Tu dépends de la version de la JVM !
        Et t'es bien embêter lorsqu'il faut downgrader ta JVM pour accéder à l'interface de ton routeur, alors que t'utilise une autre programme qui utilise une version supérieure...
    • [^] # Re: Compatibilite binaire c'est la faute aux libs partagées

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est surtout un problème si on utilise des libs dynamiques ? Si tout est compilé statiquement il n'y a pratiquement pas de problemes de compatibilités binaires. Pour les outils de base les libs dynamiques ont vraiment un sens, pour une application métier précise le mieux est probablement de tout linker en statique ça permet de savoir en plus ce qui est réellement exécuté.
    • [^] # Re: Compatibilite binaire

      Posté par . Évalué à 2.

      Perso, je trouve la compatibilité bianaire intéressante car par exemple si je veux utiliser le dernier inkscape, je doit le compiler à la main (donc connaitre les outils, galérer, installer tous ces outils sur ma machine , les headers etc...., plus d'espace que n'en prenait ma distrib au début). Un utilisateur actuel de windows ne comprendra absolument pas pourquoi sous linux il ne peut pas avoir le dernier programme, là sur le site, mais se contenter de la version contenue dans sa distro.

      Perso, je ne pense pas que LSB soit le bon moyen d'atteinder la compatibilité binaire, mais plus un système/standard qui devrait permettre à linux d'indiquer ou se trouvent les librairies, d'avoir plusieurs version de la bibliothèque installés....

      Une autre solution pourrait être que les sites comme inkscape proposent une version binaire tout linké en statique pour ceux qui la veulent vraiment (ce serait peut-être plus simple et prendrait moins de place que tous les outils de compile)

      Encore une autre solution (complémentaire à la précédente) pourrait être que les distrib propose des fermes de compilation ou un dev ou un utilisateur puisse balancer un source, compiler et construire un paquet (en automatique) qu'il met sur la page de son projet.
      • [^] # Re: Compatibilite binaire

        Posté par . Évalué à 2.

        Je me réponds à moi même puisque klik fait effectivement bien l'affaire (le commentaire du dessus à été posté pendant que je rédigeais !). Alors yapuka fokon mette un lien vers klik sur les pages des projets !
    • [^] # Re: Compatibilite binaire

      Posté par . Évalué à 9.

      et tu oublie :

      3) ne veulent pas se donner la peine de compiler (et du coup, je suppose: tester, puisque c'est la partie la plus longue) sur les diverses distros.

      Le jour ou les logiciels dont il est question dans cette enfilade (skype, oracle, opera ...) proposeront un package binaire linké dynamiquement et soit-disant "universel", je m'inquieterai sur la qualité et la stabilité du bouzin. LSB ou pas.

      Comme le répètent Shuttleworth et Ulrich Drepper, prétendre à la compatibilité binaire, à la stabilité des ABI ("stabilité" au sens de constance entre les différentes distros) est une vaste fumisterie.

      Merci Gael Duval pour cet enfumage de première.

      Ce qui compte évidement, c'est d'avoir une stabilité des API (constance de l'interface de programmation) suffisante pour que la compilation (par l'utilisateur ou par le packageur) soit possible sans mal avec la version des libs qu'il à choisi (disont, dans une fenêtre raisonable de versions).
    • [^] # Re: Compatibilite binaire

      Posté par . Évalué à 8.

      La compatibilité binaire entre les distributions est une chimère, impossible et sans véritable intéret (oui, autoconf/automake/make/gcc permettent aux devs des distros de faire des binaires adaptés à leur environement):

      - Il n'y a pas d' « instant t » pour les distributions: Debian met plusieurs années à sortir, Fedora et Ubuntu sortent tout les 6 mois, Mandriva tout les ans ... Or, pour mémoire, il suffit d'avoir seulement un kernel différent (il en sort un nouveau tout les 3 mois) pour ne plus être compatibles (les modules du kernel t+1 ne sont pas adaptés au kernel t).
      Donc il est impossible d'avoir les mêmes versions des libs compilées avec le même compilateur, avec les mêmes patches, sur le même kernel, en même temps, et sur toutes les distros. À partir de là, la compatibilité binaire ne peut arriver que "par chance" ou "par hasard", comme dit Shutlleworth.

      - Quand bien même il y aurai une « compatibilité binaire à l'instant t », en quoi celà serait plus important que le travail de compat ascendante (compat binaire à l'instant t, t -1, t +1 - qui est tout aussi impossible) ?
      Car il est clair que tout les utilisateurs n'upgradent pas leur système au même moment. Ainsi l'objectif d'universalité ne serait toujours pas atteint.

      - Le monde n'est pas i386. GD souhaite-t-il qu'à terme, les binaires Debian/sparc tournent sur Mdv/x86 ? ça n'a aucun sens. Cette compat ne peut exister qu'au niveau des sources.

      - Même si toutes les distros à l'instant t étaient compatibles et utilisaient les mêmes logiciels, les mises à jour sécu sont gérées différement (backports ou upgrade de version, ...). À la première faille de sécu de firefox, par ex., les packages contenant les plugins deviendraient incomptibles entre les distros. La distribution des packages adéquat doit être gérée ... par les distributions !

      - La LSB conçue comme un layer de compatibilité binaire (elle n'est pas que ça) est une illusion que dénonce d'ailleur un des plus éminents spécialistes du sujet, le mainteneur de la glibc: http://www.livejournal.com/users/udrepper/8511.html
      En bref il nous dit: la compatibilité est possible seulement aun niveau des sources, LSB est fait par des amateurs incompétents.

      - Il y a de nombreux projets de normalisation / standardisation qui ont pour vocation d'améliorer la compatibilité (au niveau des sources) ou les échanges entre les distros, entre les implémentations, et entre les libs/softs utilisés sous linux: POSIX, Freedesktop.org, Launchpad, Posixtestssuite, Tango, D-Bus, C89 ...
      Pourquoi GD met-il l'accent sur le projet le plus improbable (la compat binaire) plutôt que d'affirmer publiquement son soutient à ces initiatives réalistes et pragmatiques ?

      - Le respect de la LSB et le fait que les libs soient présentent dans la même version entre plusieurs distribution ne suffit pas à assurer la compat des packages. Il y a aussi des choix technologiques qui sont important, et dont l'intégration n'est possible qu'en compilant ad hoc à partir des sources: type de serveur de son utilisé (arts ? esd ? jack ?), présence ou non de certaines libs et outil pour des raisons politique souveraines à chaque distro (mp3, divx, SELinux, quicktime, ...), façon de privilégier, pour tel logiciel, les fonctionalités ou la maturité (eg. choix d'apache1 ou apache2), emplacement et droit (et uid/gid propriétaires) sur les repertoires/fichiers ...
      Celà introduit suffisament de différences pour qu'un package lambda présente toujours un risque d'incompatibilité, entre deux distros, légère ou pas.

      - Si la compatibilité à 100% est impossible, est-il vraiment sérieux, pour quelqu'un qui prend la qualité logicielle au sérieux (mais est-ce le cas de Gaël Duval ?) d'en faire part ? Est-ce que Mandriva peut se permettre de recommander à ses utilisateurs d'essayer les packages Red Hat (ou l'inverse) ? dans ce cas, à quoi bon chippoter sur la compat binaire ?

      - Si le but implicite est de permettre l'échange de packages entre les distros, on peut se demander si cet objectif est vraiment judicieux: avec plus de 10 000 packages, les developpeurs de distros semblent ne pas avoir trop de mal à faire des binaires pour leurs plateformes. Quand ils font oublis (ou autre), la communauté le fait à leur place et s'en sort très bien aussi (cf. plf, debian-marillat, etc.). Au final l'utilisateur trouvera presque toujours un package sur mesure. Sauf pb de brevet ou logiciel propriétaire (mais cf. ci-dessous).
      Mais surtout: l'importance du travail, d'un developpeur de distribution, la vrai valeur ajoutée de ce travail, ce n'est pas vraiment qu'il fasse un binaire packagé (un utilisateur moyen peut le faire), c'est qu'il ai bien pris le temps de le tester, de le polir, de l'intégrer proprement, de vérifier s'il ne pose pas de soucis / conflits avec les autres logiciels de la distro, que son update ne pose pas de pb etc.
      Vouloir se fier à la compatibilité binaire, c'est vouloir éviter le premier pas, la compilation (qui permet de vérifier bien des choses) de ce travail de qualité logicielle, et probablement les pas suivants aussi...

      - Si le but implicite de ce machin est de permettre aux ISV / logiciels propriétaires de tourner sur toutes les distribs sans avoir à compiler sur chaque plateforme, on peut supposer que son interet pour les ISV soit de ne pas essayer / tester / faire du qa sur les divers distribs. Le résultat serait bien sûr des logiciels insuffisament stable.
      Preuve ? si vous étes utilisateurs de Mdv (qui est très compatible RH nous dit GD) et que vous avez le choix entre un rpm Mdv et un rpm RH, vous choisissez lequel ? le Mdv, parceque la stabilité de l'autre vous inquietera (Red Hat n'ayant pas testé sur votre plateforme).
      On peut aussi trouver inadéquat que les distros fassent un tel sacrifice (celui de devenir uniformes) et déploient de tels effort seulement pour faire tourner du logiciel propriétaire dans des conditions n'assurant pas sa pleine stabilité/compatibilité ...

      - GD ne nous explique pas vraiment quel est son problème avec la « compatibilité par les sources », en quoi c'est insuffisant. Pour l'échange entre distros ? (mais on voit ci-dessus que l'alternarive "binaire" est un objectif impossible si on est rigoureux, là ou l'échange par les sources est faisable et finalement simple).
      Pour les logiciels propriétaires ? cf. ci-dessus: les ISV qui veulent de la stabilité garantie ne supporteront jamais que les distros sur lesquels ils ont bcp testé (oracle -> RHEL & Suse), ou compileront et testeront sur plein de distros (skype, opera ...), ou fourniront un système de compilation automatisé sur mesure (nvidia). Bref, les ISV comme les LL ont des solutions pour gérer l'incompat (binaire et technologique), elles passent toute par la compilation sur la plateforme cible, et ça fonctionne bien comme ça.

      Le propos de Gaël Duval n'aide pas à établir le sérieux de son produit, et il est dommage que linuxfr s'en soit l'echo.
      • [^] # Re: Compatibilite binaire

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Ce genre de discours me semble très accrocheur mais totalement à côté de la plaque.
        Il ne suffit pas d'éluder une question pour affirmer qu'elle ne se pose pas.

        Si on veut éviter que le marché des systèmes d'exploitation grand public soit perpétuellement réduit à un ou deux acteurs, il faut que les éditeurs puissent faire des logiciels pour une multitude de SE. Il faut que les utilisateurs puissent installer rapidement et simplement des programmes depuis le web, depuis un CD-ROM.

        Il y a donc quelque chose à penser en ce domaine. On peut critiquer LSB qui à au moins le mérite d'exister. Il faudra d'une façon ou d'une autre inventer quelque chose permettant de certifier qu'un logiciel binaire va fonctionner sur un ensemble de systèmes d'exploitation.

        La compatibilité des sources actuelle est une tres bonne chose, mais totalement insuffisante. Même en terme de logiciels libres. Maintenir plus de 10000 paquets est un travail fastidieux et inutile. Les distributions perdent dans cette activité une grosse partie de l'argent quelles pourraient consacrer en R&D.

        Nous avons donc un système qui pompe un maximum d'énergie pour RIEN et auquel l'utilisateur final ne pompe RIEN.

        Moralité : les distros se ressemblent toutes et MS avec son API win32, se frotte les mains et rigole : linux ? Quel linux ?

        Alors je ne dis pas que tes arguments ne sont pas bons. Je trouve qu'il serait bon d'adopter une attitude plus positive. Parceque l'état actuel des choses "n'aide pas à établir le sérieux" de GNU/Linux comme OS grand public.
        • [^] # Re: Compatibilite binaire

          Posté par . Évalué à 5.

          > Il ne suffit pas d'éluder une question pour affirmer qu'elle ne se pose pas.

          Hein ? j'élude quoi ?
          J'explique (en argumentant) que la compatibilité binaire entre les diverses distros demanderai un travail trop important pour qu'on puisse le faire, donnerai un résultat insuffisant et instable, et ne serait pas utile car il existe des solutions (au problème nommé: faire tourner l'appli x version y sur la plateforme z) qui marchent très bien (utiliser un package standard, ou installer par les sources, ou récupérer le package non officiel d'un autre utilisateur qui l'a construit).

          > Il faut que les utilisateurs puissent installer rapidement et simplement des programmes depuis le web, depuis un CD-ROM.

          Tout à fait, et c'est ce qu'ils font déjà. Tu utilise LFS ou quoi ?

          > Maintenir plus de 10000 paquets est un travail fastidieux et inutile

          OK alors on résume: si chaque paquet n'était packagé qu'une seule fois, il n'y aurait tout simplement qu'une seule distrib. Ça ne me semble vraiment pas souhaitable.

          Parceque le fait de produire le binaire, c'est peanuts, c'est peut être 5% du temps passé sur la préparation du paquet (le tester, le mettre à l'épreuve, le documenter, ...). Faire le binaire + préparer le paquet (test, debug etc.) c'est bien le travail des distros. Autrement dit: polir, debugguer, améliorer les logiciels (et accessoirement les compiler et packager). S'il y a moins de personnes qu'ils le font, alors les logiciels seront moins bons (je parle des tests bien sûr, parceque la compilation/packaging, c'est maintenant totalement automatisé dans la plupart des cas).

          Quand au "fastidieux et inutile", il faudra alors m'expliquer pourquoi un millier de developpeurs se pressent au portilion debian.
          • [^] # Re: Compatibilite binaire

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            >Hein ? j'élude quoi ?
            Le problème.
            A te lire tout va bien.
            Tu ne prends même pas la peine de te placer sur le même présupposé que GD : faire un linux grand public. Alors que tu en conviendra, il existe pour chaque distribution une bonne façon d'installer un logiciel et plusieurs mauvaises.
            Cette situation est intolérable dans un cadre grand public. On ne peux pas demander au gens de faire les choses de telle ou telle façon. Pour t'en convaincre, regarde les vidéos sur http://www.betterdesktop.org/welcome/

            >OK alors on résume: si chaque paquet n'était packagé qu'une seule fois, il n'y aurait tout simplement qu'une seule distrib. Ça ne me semble vraiment pas souhaitable.

            Franchement, je ne serai pas aussi enthousiaste que toi sur la diversité actuelle. Je ne vois vraiment pas de différences fondamentales entre les distros. Je trouve même qu'elles ont tendance à se ressembler de plus en plus.

            Je pense au contraire que si les distros passaient moins de temps a packager (j'ai pas dit compiler) FrozenBubble, elles seraient plus libres pour innover et se démarquer les unes des autres.

            Je n'ai jamais dit que je trouvais que la compatibilité binaire était une solution merveilleuse. J'ai juste fait remarqué que tout n'était pas si parfait que ça. Et qu'il faudrait bien imaginer quelque chose pour améliorer la situation si l'objectif est de faire du grand public


            >Faire le binaire + préparer le paquet (test, debug etc.) c'est bien le travail des distros

            Absolument pas. Le travail des distros est de faire un système d'exploitation fonctionnel.

            Si la seule solution actuellement envisageable pour assurer un confort d'utilisation correct est de tout packager ce n'est qu'une conséquences, une tradition mais en aucun cas l'objectif des distros.

            >il faudra alors m'expliquer pourquoi un millier de développeurs se pressent au portillon debian.
            ???
            Je ne vois pas le rapport.
            • [^] # Re: Compatibilite binaire

              Posté par . Évalué à 6.

              >Hein ? j'élude quoi ?
              Le problème.
              A te lire tout va bien.
              [...]
              Et qu'il faudrait bien imaginer quelque chose pour améliorer la situation si l'objectif est de faire du grand public
              [...]
              Absolument pas. Le travail des distros est de faire un système d'exploitation fonctionnel.


              Ah voilà. Là on touche à une différence fondamentale de position. Je considère que le plus important travail de mes fournisseurs de distros, c'est de s'assurer que tout marche bien ensemble. Donc de tester énormément les logiciels, chasser les bugs par tout les moyens etc. autrement dit, de polir et stabiliser le logiciel brut fournis par les developpeurs. La compilation/construction de packages est une étape infime (mais necessaire) de ce processus. Je ne vois pas pourquoi "faire du grand public" signifirai "sortir des logiciels peu/mal testés sur la plateforme" ; est-ce que c'est le point de vue de Mandriva ?

              Même lorsque tu a une compatibilité binaire théorique (par ex. avec des softs ne dépendant que de la glibc), il faut tout tester à fond (ce qui prend autant de temps).

              D'autre part Ubuntu vise aussi le grand public, et ses devs disent très bien s'en sortir avec les échanges de packages sources avec Debian Sid (et réciproquement).


              Je pense au contraire que si les distros passaient moins de temps a packager (j'ai pas dit compiler) FrozenBubble, elles seraient plus libres pour innover et se démarquer les unes des autres.

              Je me suis donné beaucoup de peine pour expliquer plus haut que l'amélioration de la compatiblité binaire sur la plateforme Linux (où l'utilisation de lib partagées est considérable != windows) exigerait un travail titanesque (pour un résultat approximatif au mieux). C'est *beaucoup* plus de travail que de packager l'appli.


              Pour t'en convaincre, regarde les vidéos sur http://www.betterdesktop.org/welcome/

              Oui, je pense aussi que l'ergonomie est un problème crucial et prioritaire. Avec l'interopérabilité des softs.
              C'est pourquoi que je considère que la priorité pour les distros grand public, ce n'est pas de passer des centaines d'années-homme à tenter d'établir une compatibilité binaire (qui restera approximative et n'enlevera jamais le besoin de tester), mais de se concentrer sur l'interopérabilité entre les logiciels, les desktops environements, l'ergonomie, les standards Unix. Bref, de travailler sur freedesktop.org, POSIX, OpenUsability, Gnome HIG, les projets "Appeal" et "Tango" etc.
              Et c'est justement ce que les developpeurs (de gnome, glibc, kde) font en ce moment. Ils n'ont rien compris ?



              >il faudra alors m'expliquer pourquoi un millier de développeurs se pressent au portillon debian.
              ???
              Je ne vois pas le rapport.


              Tu disait que la construction, maintenant, testing etc. des packages était une tache pénible et ingrate, et je te demandait de m'expliquer pourquoi, dans ces condition, autant de bénévoles se réjouissent d'y participer.
              • [^] # Re: Compatibilite binaire

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Je considère que le plus important travail de mes fournisseurs de distros, c'est de s'assurer que tout marche bien ensemble

                C'est quoi "tout" ? tout ça à forcement une limite. Je trouve qu'il vaut mieux la fixer en connaissance de cause que d'en rester sur un "tout" indéfinie.

                Je ne vois pas pourquoi "faire du grand public" signifirai "sortir des logiciels peu/mal testés sur la plateforme" ; est-ce que c'est le point de vue de Mandriva ?

                Je croyais qu'on été la pour discuter

                Je me suis donné beaucoup de peine pour expliquer
                ....
                que de packager l'appli.

                Je me suis donné beaucoup de mal pour expliquer que je reconnaissait la validité de tes arguments sur la compatibilité binaire. Ce n'est pas pour autant qu'il faut nier le fait que l'absence de compatibilité pose des problèmes.

                Et c'est justement ce que les developpeurs (de gnome, glibc, kde) font en ce moment. Ils n'ont rien compris ?

                Tu dois être ingénieur toi ;-) pour sortir des trucs pareils
                • [^] # Re: Compatibilite binaire

                  Posté par . Évalué à 2.

                  C'est quoi "tout" ? tout ça à forcement une limite. Je trouve qu'il vaut mieux la fixer en connaissance de cause que d'en rester sur un "tout" indéfinie.

                  Précisément.

                  Le "tout" ici, c'est : tout les logiciels / packages que mon fournisseur distribue.
                  C'est ça la limite, l'ensemble fini. Parceque mon dealer de linux peut difficilement s'assurer que "tout les packages externes susceptibles d'etre installés mais eventuellement fabriqués et distribués par d'autres (et sur lesquels il n' a pas le controle / ne peut pas les corriger)" fonctionnent avec sa distro.

                  Ce qui fait que, compatibilité binaire ou pas, une incertitude subsistera concernant l'intégration et le bon fonctionnement de ces packages sur ma distro, et on n'aura probablement pas un support officiel de Red Hat sur les packages Mandriva (ce qui n'aidera ni les débutants qui ne peuvent pas compiler eux-memes, puisqu'on ne pourra pas leur recommander d'utiliser des packages externes dont il ne sauraient pas gérer les incompatibilité, ni les ISV, qui veulent pouvoir faire du support "officiel" cf. oracle).

                  Ça donne ceci, dans le texte de Duval, lorsqu'il parle de la compatibilité binaire entre Mandriva et Red Hat (pourtant supposée bonne):

                  "Il en résulte qu'on obtient souvent une très bonne compatibilité au niveau source, et même parfois une compatibilité binaire, en fonction des versions utilisées, par exemple entre Red Hat/Fedora et Mandriva. Bien entendu, ce sont des compatibilités binaires accidentelles, ".

                  On voit bien que même dans ce cas "idéal" (deux distribs proches, LSB compliant) sa réponse est très vague et n'aidera pas l'utilisateur (surtout néophyte) à determiner si le package lambda pour RHEL marchera sur sa Mdv, ni l'ISV pour établir s'il peut supporter son package fabriqué sur RHEL pour les utilisateurs Mdv.

                  Ce n'est pas pour autant qu'il faut nier le fait que l'absence de compatibilité pose des problèmes

                  Ah, "nier", oui, je préfère (plutôt qu''éluder": ce que je ne pense pas avoir fait) !
                  Ou pour être plus précis: je pense que ça pose des tout petits problèmes, très secondaires (en fait, essentiellement pour les logiciels propriétaires - pourquoi se donner tant de peine avec eux - qui ont par ailleur des solutions de secours).
                  Ou bien: que la tentative de compatibilité binaire est la (mauvaise) solution a un autre problème.

                  D'autre part j'ajoutais que plus la "compatibilité des sources" (stabilité des API et interopérabilité entre environements logiciels: des objectifs plus faciles à atteindre) est bonne, moins la question de la compat binaire se pose (si la compilation et l'intégration fonctionne comme sur des roulettes, alors les ISV n'ont pas beaucoup d'effort à faire pour supporter plein de distros).

                  Quant à ceux qui souhaitent la compatibilité binaire pour installer de temps en temps la dernière version de nautilus ou autre, ça n'est pas le but qu'indique Duval (et pour le coup ce serait délirant, faire tourner gnome 2.12 sur gtk 1 ou 2 au choix ? ):

                  "Au final, je pense que la seule voie possible pour les distributions Linux est de se mettre d'accord sur des versions de logiciel et de bibliothèques communes à un instant t".

                  Ça ressemble à un voeux pieu.
      • [^] # Re: Compatibilite binaire

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        > Or, pour mémoire, il suffit d'avoir seulement un kernel différent

        C'est justement ça qu'il aimerait changer. Que même sur une montée en version, on reste compatible au niveau binaire (enfin le plus possible).
        Bref, si tu prend la situation actuelle (qui est justement critiquée) pour montrer que ce n'est pas possible ... tu te mord forcément la queue.


        > Donc il est impossible d'avoir les mêmes versions des libs compilées avec le
        > même compilateur, avec les mêmes patches, sur le même kernel, en même
        > temps, et sur toutes les distros.

        Sur d'autres systèmes, que je ne nommerai pas mais qui font beaucoup parler ici, on peut installer des softs même si les libs sont dans des versions différentes, avec des patchs différents, et avec des kernels (très) différents.

        Pourquoi nous on ne le pourrait pas techniquement ? tu m'expliques ?

        Après c'est sûr qu'on peut parler de fenêtre de temps raisonnable (ce qu'il dit par "un instant t"), mais oui, pour des distributions sorties dans tes temps proches, ça serait bien que les binaires soient compatibles.

        > - Le monde n'est pas i386. GD souhaite-t-il qu'à terme, les binaires
        > Debian/sparc tournent sur Mdv/x86 ? ça n'a aucun sens. Cette compat ne peut
        > exister qu'au niveau des sources.

        Si déjà on pouvait y arriver sur une même architecture (avoir juste besoin de choisir l'architecture et pas entre 300 binaires à chaque fois avec toujours "celui que je veux manque"), ça serait bien.
        Si déjà, pour les architectures courantes (x86, amd64, mac) du grand public (les professionnels sur sparc c'est un peu un autre débat), quand je trouve un binaire de la bonne arch je pouvais l'installer avec une chance de réussite importante .. ça serait bien.

        Notes aussi que mac a trouvé une bidouille infame pour avoir une compatibilité binaire entre versions *et* architectures. Je ne dis pas qu'il faut faire la même chose mais c'est étrange que dès qu'on parle de libre on a l'impression d'être super limité dans ce genre de problématiques alors que les autres y arrivent assez bien.


        > À la première faille de sécu de firefox, par ex., les packages contenant les plugins

        Pourquoi ? sauf cas où la faille touche justement l'API utilisée par les plugins, c'est justement l'exemple type où la compatibilité binaire ne devrait pas être cassée. D'ailleurs pour le coup, là, ça marche assez bien.
        • [^] # Re: Compatibilite binaire

          Posté par . Évalué à 2.

          >> Or, pour mémoire, il suffit d'avoir seulement un kernel différent

          > C'est justement ça qu'il aimerait changer.

          Vu la superbe représentation des devs Mandriva sur LKML, c'est sûr que les coups de gueule de Gaël Duval sur son blog vont faire changer les chose :)

          > si tu prend la situation actuelle (qui est justement critiquée) pour montrer que ce n'est pas possible

          Je dit que ce n'est ni possible, ni intéressant.
          Et je dit bien que ce n'est pas possible : donc dans la situation actuelle et les situations futures.

          > Pourquoi nous on ne le pourrait pas techniquement ? tu m'expliques ?

          Bon sang, mais j'ai passé 1/2 heure à l'expliquer juste au-dessus !

          > Si déjà, pour les architectures courantes (x86, amd64, mac) du grand public

          Ah, mais si tu cherche un système pour pécé seulement, grand public (seulement), dont l'ABI ne change jamais afin de faire tourner des logiciels propriétaires closed source, mon vieux, c'est tout vu. Windows est adapté à tes besoins.
          Les softs MS eux-mêmes ne supportent que 2 ou 3 versions de windows au plus (cf. le futur ie7, ou office 2003 etc.), et pourtant leur modèle closed source les forces à garder des tonnes d'immondices (comme le DOS) pour assurer une compatibilité ascendante.

          > Notes aussi que mac a trouvé une bidouille infame

          Oui, pour le format des binaires. Maintenant si on parle de la compatibilité ascendante chez Mac (et même en ne restant que sur la série des Mac OS X), tu verra que ce n'est pas ça du tout.

          > Pourquoi ? sauf cas où la faille touche justement l'API utilisée par les plugins, c'est justement l'exemple type où la compatibilité binaire ne devrait pas être cassée. D'ailleurs pour le coup, là, ça marche assez bien.

          Simpe: parce que les types de firefox cassent très régulièrement l'API, et font des updates groupées (incluant du refactoring, pas uniquement les patches sécus). Cf. par ex. la cata. 1.0.4 -> 1.0.5. Et après l'arrivée prochaine de 1.5, je doute qu'ils maintiennent 1.0.* bien longtemps ("upgradez les gars").
          • [^] # Re: Compatibilite binaire

            Posté par . Évalué à 2.

            Vu la superbe représentation des devs Mandriva sur LKML

            Ca te perturberait si je te disais qu'il y en a ? Genre Arnaldo Carvalho de Melo ?
            • [^] # Re: Compatibilite binaire

              Posté par . Évalué à 0.

              >> Vu la superbe représentation des devs Mandriva sur LKML
              > Ca te perturberait si je te disais qu'il y en a ? Genre Arnaldo Carvalho de Melo ?

              Wow, avec ça ils sont super bien parés pour faire la loi sur LKML. Red Hat et Suse n'ont qu'à bien se tenir !
              • [^] # Re: Compatibilite binaire

                Posté par . Évalué à 4.

                Je n'ai pas dit qu'il y avait que lui. Par contre, au moins, il y en a, et ça correspond aussi au fait que le nombre de dev Red Hat est largement supèrieur à celui de Mandriva. C'est une réalité, tout le monde n'a pas les mêmes moyens...
                • [^] # Re: Compatibilite binaire

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Et bien lorsque les developpeurs les plus pointus techniquement (en l'occurence les devs du kernel, de glibc, de gcc) considèrent que pour avoir un logiciel de bonne qualité sous Linux, il ne faut pas tenter la compatibilité binaire à 100% mais plutôt se décarcasser sur la compatibilité avec les standards d'api (ANSI C, aka C89, C99, POSIX, fd.org ..., qu'on est encore loin d'avoir atteint), et que Monsieur Gaël Duval clame à l'inverse qu'il faut changer tout ça et se focaliser sur les binaires, excuse moi, mais je fait plutôt confiance aux developpeurs du kernel, de la glibc, de gcc etc.

                  Que j'ai tort ou raison, la faible représentation des devs mdk dans ces projets cruciaux fait que ces priorités ne changeront pas (au-delà de LSB).

                  Ceux qui font évoluer les choses ne sont pas les commercials qui disent leur opinion sur leur page perso, mais les developpeurs (si tu veut vraiment de la compat binaire, au lieu de raler contre les choix devs, tu n'a qu'à y travailler).
                  • [^] # Re: Compatibilite binaire

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Quelqu'un a le droit d'avoir un avis sur un le sujet qu'il veut, il a le droit de l'exprimer.

                    Ce n'est pas parce que son avis n'est pas dominant qu'il « râle ».

                    Son avis ne me parait pas très judicieux mais ce n'est pas le problème. Déjà, de fait, ce sont ceux qui sont aux manettes qui font les choix. Ce n'est pas la peine de blâmer les autres parce qu'ils s'expriment publiquement.
          • [^] # Re: Compatibilite binaire

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            > Et je dit bien que ce n'est pas possible : donc dans la situation actuelle et les
            > situations futures.

            Désolé. Le monde propriétaire le fait. Ce n'est pas parce que la licence change quand ça change la technique aussi. C'est possible techniquement.


            > Ah, mais si tu cherche un système pour pécé seulement, grand public
            > (seulement), dont l'ABI ne change jamais afin de faire tourner des logiciels
            > propriétaires closed source, mon vieux, c'est tout vu. Windows est adapté à tes
            > besoins.

            Ca te défrise que le grand public sous PC puisse vouloir des binaires relativement stables ?
            Si pour toi utiliser du lociel libre c'est forcément compiler des sources sur une architecture exotique je pense que tu as loupé une marche.

            Ce n'est pas parce qu'un binaire est dispo et qu'il va être possible de l'installer assez facilement sur tous les PC que ça change quoi que ce soit à la dispo des sources ni au fait que ceux qui ont des archi moins courantes ou des config spéciales peuvent continuer à profiter de ces sources.

            Pouvoir aller chercher les sources, pouvoir avoir une compatibilité des sources, pouvoir faire fonctionner ça sur plein d'architectures, pouvoir modifier ces sources et corriger .. tout ça c'est super et je ne le remet pas du tout en cause.
            Par contre il y a une différence entre pouvoir le faire et y être obligé. Le fait de distribuer des binaires un minimum permutables entre les distros ça ne retire rien du tout à ce qu'il est possible de faire, ça ne fait qu'ajouter un peu de simplicité pour ceux qui ne veulent pas le faire

            Ca n'a rien à voir ni avec Windows ni avec le close source. Ca marche aussi coté libre (regardes le nombre de gros projets libres à proposer des binaires sur leur site)


            > Les softs MS eux-mêmes ne supportent que 2 ou 3 versions de windows au plus

            Damned, 2 ou 3 versions ? on parle bien de Windows qui sort une version tous les 2 à 3 ans ? de à trois versions ça fait 6 ans.
            Tu crois que les binaires d'Openoffice que je peux télécharger ils tournent sur une distrib d'il y a 6 ans ? (petite info: le même binaire d'OOo 1.1.5 il tourne sur un windows d'il y a 10 ans)

            6 ans ... mais je n'en demande même pas la moitié. Si déjà un binaire pouvait être valable sur à peu près toutes les distro du même style pendant un ou deux ans ça serait une énorme amélioration.


            > Simpe: parce que les types de firefox cassent très régulièrement l'API, et font
            > des updates groupées (incluant du refactoring, pas uniquement les patches
            > sécus). Cf. par ex. la cata. 1.0.4 -> 1.0.5. Et après l'arrivée prochaine de 1.5, je
            > doute qu'ils maintiennent 1.0.* bien longtemps ("upgradez les gars").

            Ben voilà, et si c'était simplement ça à remettre en cause ? ne changer les API que sur des choses vraiment majeure, et plus on est dans les couches basses moins les changer souvent ? C'est super bête dit ainsi, mais actuellement un binaire a une durée de vie de moins d'un an sur les distro, c'est très faible, très très faible. Et je ne parle même pas du fait de devoir distribuer 10 binaires différents pour une même architecture afin de couvrir toutes les possibilités.
            • [^] # Re: Compatibilite binaire

              Posté par . Évalué à 5.

              > Le monde propriétaire le fait. Ce n'est pas parce que la licence change quand ça change la technique aussi. C'est possible techniquement.

              Un détail: dans le monde windows (aka "propriétaire"), on réimplémente / réinvente la roue sans cesse (ou se linke statiquement lorsqu'on a acheté une lib). L'essentiel des API/libs partagées sont celles d'un seul fournisseur, microsoft. Des miliers de boites réécrivent les mêmes fonctionalités, en permanence.

              Dans le LL on mutualise le travail jusqu'au sang ; on fait des libs par centaines. On réutilise tant qu'on peut. On partage les fonctionalités.

              Et c'est pour ça qu'avec un nombre de developpeurs beaucoup plus restreint, on arrive à un résultat très satisfaisant.

              La contrepartie, c'est qu'il peut y avoir un jeu de dépendances très complexes entres les logiciels. Mais on s'en est toujours bien sorti parceque ce jeu de dépendance est établi à la configuration/compilation, par les sources. C'est astucieux, ça marche bien, et l'aspect fastidieux de la chose est

              Maintenant, dans ces mêmes conditions, on pourrait travailler à avoir une compatibilité binaire approximative. Mauvaise idée: les ressources pour arriver à ce résultat seraient considérables: bien au delà de nos moyens, et bien au-delà de l'effort pour arriver à ce résultat sous windows (où les dépendances sont généralement nulles); et dans tout les cas, "approximatif" n'est pas suffisant: pourquoi souhaiter un environement fragile lorsqu'on à déjà quelque chose de robuste ?

              > Le fait de distribuer des binaires un minimum permutables entre les distros ça ne retire rien du tout à ce qu'il est possible de faire

              Mais si. Ça prendrai un temps infini, pour un résultat toujours douteux. Tu pense que les developpeurs kde/gnome/kernel/glibc sont incompétents lorsqu'ils disent que ce n'est pas un objectif pertinent ? Personellement je suis plutot content qu'ils travaillent à améliorer leurs applis, pas à bidouiller sur les binaires.
              Pourquoi tu rale ? tu devrait plutot faire ce que tu dit puisque c'est si facile...

              > le même binaire d'OOo 1.1.5 il tourne sur un windows

              Cet exemple tombe à point. Les types d'OOo ont (un peu à la manière des éditeurs de logiciels propriétaires sous win32) tout ré-écrit, même leur propre toolkit graphique. C'est un travail ENORME. Un travail nécéssaire à l'époque, il n'y avait pas d'autres choix.
              Même chose pour firefox, qui intègre un maximum de libs redondantes avec le système dans les tarballs binaires: ils peuvent se le permettre car leurs ressources (support financier, nombre de devs, ...) sont énormes, et parcequ'à leurs début il a fallu faire ça (pas le choix). Et encore, il s'agit d'appli ayant finalement relativement peu d'interactions avec le reste du système.

              Maintenant les choses on changé, et je suis heureux que les developpeurs n'aient pas que ça à foutre ...

              Il faut arréter de réver: combien d'appli gnome ou kde en C/C++ connait tu qui soient compatibles entres les distros majeures ?

              Le mode de developpement des logiciels propriétaires sous win32 n'est pas adapté aux logiciels sous Unix libre (btw, ne pas oublier les *BSD), et ce qui est pour eux un besoin impératif (la compat. binaire) est pour nous totalement accéssoire.

              Je me répete, mais bon j'ai pas l'impression que tu ai lu: la preuve: les logiciels propriétaires sous *nix s'en sortent très bien avec *nos* méthodes. À l'heure des machines virtuelles sous qemu pour 0 euros, ils peuvnt tous se payer un parc de compilation & tests pour les distribs majeures, ou trouver d'autres solutions: skype, kqemu, opera, sun jdk, nvidia, vmware, intel c++, oracle...

              > Ben voilà, et si c'était simplement ça à remettre en cause ? ne changer les API que sur des choses vraiment majeure,

              Mais c'est évidement remis en cause (par eux même), ce n'est pas quelque chose qui est arrivé volontairement. Les developpeurs ne se sont pas dit: "hé, les gars, et si on s'amusait à péter toute la compatibilité binaire dans la branche stable". L'exemple était là pour illustrer le fait qu'il est très dur, même pour des developpeurs chevronnés. Dans la plupart des cas, une simple correction de bug entraine un changement dont ne peut pas mesurer toutes les conséquences (cf. les raisons de la sortie de php 4.4 par ex.).
      • [^] # Re: Compatibilite binaire

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Au final l'utilisateur trouvera presque toujours un package sur mesure. Sauf pb de brevet ou logiciel propriétaire (mais cf. ci-dessous).


        Personellement, j'ai eu souvent des problèmes pour trouver les paquets que je voulais ...
        Ce problème arrive pour les distrib peu connues (avec peu de ressources) et les paquets peu connus.

        Par exemple, a un moment j'avais des problèmes récurrents avec mplayer et Ubuntu ... j'ai du les compiler dans /usr/local. debian-marillat marchant mal avec ubuntu
        de même avec la bibliothèque Ogre3D --> /usr/local
        avec blender (je veux la dernière version) --> ~/.local/blender/
        ...

        Et lorsque c'est gnome ou kde qui manque, peut on envisager de le compiler dans /usr/local ? personellement, je n'oserait pas. Heureusement, Ubuntu l'a compilé pour moi.

        Et ce sont des logiciels libres ...
        • [^] # Re: Compatibilite binaire

          Posté par . Évalué à 1.

          > j'avais des problèmes récurrents avec mplayer et Ubuntu ... j'ai du les compiler dans /usr/local. debian-marillat marchant mal avec ubuntu

          Oui ubuntu est jeune est c'est en train de se mettre en place. Maintenant c'est ok, il y a PLF.

          > avec blender (je veux la dernière version) --> ~/.local/blender/

          Ça c'est une autre question (les paths d'installation). Tu peut bien l'installer system-wide (/usr ou /usr/local) comme le ferait d'ailleur un package venant d'une autre distrib (si tu avait la fameuse "compatibilité binaire"). Mais tu hésite à le faire pour ne pas pourir ta distro, ce que je comprend bien. Mais tu aurait autant hésité (pour les mêmes raisons) avec un package binaire "alien".
          Dans tout les cas, vouloir plus de compatiblité binaire c'est incompatible avec le fait d'utiliser en permanence les versions bleeding edge des logiciels (puisqu'il faut un minimum de stabilité des api et abi).

          > et lorsque c'est gnome ou kde qui manque, peut on envisager de le compiler dans /usr/local ?

          Bin oui, c'est ce que font FreeBSD et OpenBSD par exemple.
  • # Mandriva en bonne santé

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    C'est l'une des informations que je retire de cet article. En effet, l'effectif de Mandrake était tombé à une cinquantaine de personnes lors de ses difficultés financières il y a deux ans. Maintenant, avec 130 personnes, Mandriva a plus de personnel que Mandrake avant la crise. Nous ne sommes plus dans une phase de redressement mais de pleine croissance !
    Le risque dans le cas des fortes croissances est un risque lié à la trésorerie. Souvent, les factures des clients sont réglées avec beaucoup de retard (les marchés publics sont concernés) ce qui génère des frais bancaires à l'entreprise qui doit emprunter à la banque en attendant les paiements.
  • # paquet, package, paquetage

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Je note avec amusement qu'il utilise le mot « package » pour dire paquet.

    Je préfère cet anglicisme (un peu inutile) à l'abbération de l'emploi du mot paquetage (qui n'est rien d'autre que l'ensemble du matériel de campagne d'un soldat ; qui ne vient pas nécessairement sous la forme d'un paquet ! quand on empaquete, on crée un paquet, pas un paquetage), qu'on retrouve habituellement dans Mandriva.

    Rappelons que cette faute de français est due à RedHat, il y a de cela des années -- difficile de leur en vouloir, cette erreur datant d'une époque où finalement peu de logiciels libres étaient traduits.
    • [^] # Re: paquet, package, paquetage

      Posté par . Évalué à 1.

      Il me semble que de longue date la littérature francophone sur Ada utilise paquetage pour traduire package.

      En tout cas je l'ai lu dans une vieille édition de http://www.eyrolles.com/Accueil/Livre/9782880741648/ .

      BeOS le faisait il y a 15 ans !

      • [^] # Re: paquet, package, paquetage

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Ca reste parfaitement incohérent en terme de langue française.

        Le terme paquetage à été inventé pour un usage précis. Il n'est pas synonyme de paquet. Alors que package est la traduction exacte de paquet.

        Par conséquent, je ne vois pas l'intérêt d'utiliser un terme plus long, discutable sur un plan du sens (certains pourront trouver des vertus à paquetage ; mais fait est que ce n'est pas le sens donné par ceux qui ont décidé de parler de package).
        • [^] # Re: paquet, package, paquetage

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Tiens, c'est marrant, mais moi sur un dictionnaire, je trouve:

          paquetage n. m. (informatique)
          En programmation, conteneur qui, au moyen d'un mot-clé commun, regroupe des classes partageant des relations logiques.

          Donc pour Ada, cela est tout à fait logique.

          De plus, certe paquetage existe bien chez les militaires, mais ce n'est qu'une des difinitions du mot, il n'a pas été inventé pour ca.

          La vrai définition du mot "paquetage": c'est mettre en paquet.

          Alors, certe, définir un package comme paquetage, ca reste discutable, mais en informatique, cela fait des années que la définition du mot paquetage existe:

          1. Notion introduite initialement dans le langage Ada pour définir un ensemble de classes travaillant dans le même domaine, il correspond dans Java à des bibliothèques de classes.

          2. Fichier contenant un logiciel dans un format permettant une installation (ou une désinstallation) facile.
          • [^] # Re: paquet, package, paquetage

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Sur un dictionnaire ? Lequel ?


            « De plus, certe paquetage existe bien chez les militaires, mais ce n'est qu'une des difinitions du mot, il n'a pas été inventé pour ca.

            La vrai définition du mot "paquetage": c'est mettre en paquet. »

            T'as des sources ? Parce que là, en gros, tu dis que l'Académie, Robert et Larousse se plantent. Moi je veux bien, hein. Mais ça me parait un peu curieux.



            Ton 1 ne tiens sans doute qu'au cas très spécifique d'Ada, pas de quoi en faire une règle générale.

            Ton 2 n'est vrai que depuis la première traduction de RedHat. Un erreur vieille de 10 ans ne fait pas de cette erreur une bonne chose.
            • [^] # Re: paquet, package, paquetage

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              D'un autre côté, paquetage n'est pas encore dans le nouveau dictionnaire de l'académie (9ième édition, qui n'en ai qu'a O: onglette), et les autres dictionnaires ne sont pas non plus des dictionnaires techniques. L'informatique est plus récente que l'armée, ce n'est pas pour ça qu'elle ne pourrait pas se permettre d'avoir ses mots nouveaux spécifiques.

              Il est cependant inutile d'inventer de nouveaux mots quand ceux existants sont suffisants. Je pense tout de même que ce n'est pas idiot si la distinction paquet/paquetage est justifiée.
              • [^] # Re: paquet, package, paquetage

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                S'il n'en est à qu'O, ça ne veut pas dire que tout les mots qui suivent n'existent pas !
                Il faut se référer aux éditions précédentes.

                Comme je l'ai écris plus haut, je ne vois pas comment on peut justifier l'apparition d'un nouveau sens à paquetage (qui existe bel et bien, même si la dernière édition n'en est qu'au O), alors que la « distinction paquet/paquetage » en informatique n'existe pas.

                Cette distinction n'existe pas en Anglais.
                Je vais me répéter : packet = petit paquet, package = paquet. C'est clair et limpide dans tout les dicos anglais.

                En Français, bien malin est celui qui arrivera à distinguer le paquet .deb du « paquetage » .rpm. La seule explication du « paquetage », c'est une traduction douteuse faite par des gens de RedHat, il y a de cela des années, croyant sans doute que paquet = packet et paquetage = package, ce qui est absolument erroné.
                • [^] # Re: paquet, package, paquetage

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Ce n'est pas ce que je dis. Je dis que la 8ième édition est ancienne, et que tu ne risque pas de trouver paquetage appliqué à l'informatique dedans, de même que dans la dernière qui serait plus à jour. Je sais très bien que paquetage existe dans le domaine militaire, ça ne veux pas dire que ne pourra plus jamais s'appliquer ailleur.

                  Pour être clair, je voulais dire que paquetage semble de trop puisque paquet semble convenir. Seulement, si on trouve un bon argument pour le distinguer de paquet en informatique, alors ce n'est pas du tout idiot.

                  Tu devrais aussi militer contre l'utilisation de mature à la place de mûr, que je trouve bien plus choquant :) http://linuxfr.org/comments/145620.html#145620
                  Comme les gens finissent pas l'employer souvent à la place de mûr, c'est passé dans les dicos (mais pas encore dans celui de l'académie).
                  • [^] # Re: paquet, package, paquetage

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    « Je sais très bien que paquetage existe dans le domaine militaire, ça ne veux pas dire que ne pourra plus jamais s'appliquer ailleur. »

                    Non, bien sur. Par contre, il serait surprenant, et sans doute peu positif, qu'on lui trouve une application dans un autre domaine qui ait un sens contradictoire avec celui existant.

                    Le fait que paquet convienne comme traduction de package ou pas, c'est une chose (m'est avis que oui, mais ça peut se discuter). Mais dans tout les cas, paquetage un sens bien trop différent de package pour que cela soit judicieux. Cela détériorerait gravement le sens du mot paquetage, tout comme si on choisisait de traduire package par pacage. Car hormis la sonorité, rien n'incite à choisir un tel mot.
              • [^] # Re: paquet, package, paquetage

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Il en est qu'à O ? J'espère qu'il va s'en relever...
            • [^] # Re: paquet, package, paquetage

              Posté par . Évalué à 4.

              La vrai définition du mot "paquetage": c'est mettre en paquet. »


              Le vrai mot pour "mettre en paquet" c'est plus probablement "paqueter (ou empaqueter)" .
              paquetage, c'est un nom, mettre en paquet, c'est une action

              (hop, enculage de mouche, mais j'ai quand même besoin d'explication, parce que j'ai pas tout capté au commentaire)
            • [^] # Re: paquet, package, paquetage

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      • [^] # Re: paquet, package, paquetage

        Posté par . Évalué à 5.

        Yeupou a raison.
        Je conseille très fortement d'installer le plugin Firefox pour le Trésor de la langue francaise informatisé (dont j'ai d'ailleurs fait du lobbying pour que Firefox 1.5 FR l'incorpore par défaut, on verra bien ce que ca donne ;-)
        http://mycroft.mozdev.org/download.html?name=tlfi&submit(...)

        Effectivement :
        paquetage : « ensemble des effets d'un soldat »
        paquet : « Objet ou assemblage de plusieurs objets lié(s) et/ou enveloppé(s) ensemble. »
        Il n'y a pas photo pour savoir quelle est la bonne traduction.
        • [^] # Re: paquet, package, paquetage

          Posté par . Évalué à 1.

          Le problème est qu'on perd alors une subtilité de la langue anglaise informatique:
          Package= logiciel prêt à installer
          Packet=unité contenant des informations transmises sur un réseau.
          • [^] # Re: paquet, package, paquetage

            Posté par . Évalué à 4.

            Et donc ? Le mot "paquet" aurait deux significations ? Catastrophe. C'est sûr que les mots ayant plusieurs sens, ca existe à peine dans cette merveilleuse langue anglaise, si supérieure à toutes les autres.
            http://fr.wordreference.com/fr/translation.asp?enfr=get
            (je te laisse lire les 400 traductionset expressions dérivées ;-)
            • [^] # Re: paquet, package, paquetage

              Posté par . Évalué à 2.

              Ce n'est pas parce que tu n'as pas tort qu'il faut prendre le mot le plus polysémique de la langue anglaise (qui plus est un verbe, dont le sens est donné par la préposition).
              Tu aurais pu donner un autre exemple, comme, au hasard (ou presque), pattern, que beaucoup trouvent bien plus clair, bien moins équivoque, de compréhension bien plus directe que motif, patron, gabarit...
              • [^] # Re: paquet, package, paquetage

                Posté par . Évalué à 3.

                Ah ? Peut-être, moi j'ai toujours eu du mal à comprendre ce que voulait dire autant pattern que motif, patron et gabarit

                Ce qui me fait plutôt tourner en bourrique dans cette merveilleuse langue anglaise, c'est :
                * les mots qui peuvent servir de verbe, d'adjectifs, de noms ou d'adverbes sans changer de formes.
                Exemple: Time Flies Like An Arrow
                Quel est le verbe: time ? Flies ? Like ?

                * quand les mots sans collés les uns à la suite des autres sans expliciter les rapports entre eux comme en francais.
                Dans l'interview du milliardaire ubuntien il y avait par exemple :
                "cosmonaut playboy international love rat of mystery" (ndt : je traduis ça comment moi, hein ?!)

                Mais on peut prendre un exemple encore plus simple :
                Professeur anglais : english teacher
                Professeur D'anglais : english teacher

                Seul le contexte te permet de dire si c'est un prof anglais ou d'anglais, et c'est un phénomène généralisé en anglais. Comme beaucoup repose sur le contexte, il y a souvent des ambiguités dont ne se rend pas compte celui qui l'écrit mais qui trompent ceux qui le lit. Bien sûr, il n'existe pas de langue parfaite et chaque langue a des défauts, mais ceux de l'anglais sont assez énormes quand même. Pense aux avions qui se crachent chaque année à cause des problèmes linguistiques de l'Airspeak, la langue internationale de l'aviation basé sur l'anglais

                http://www.benjamins.com/jbp/series/LPLP/27-3/art/0002a.pdf
                • [^] # Re: paquet, package, paquetage

                  Posté par . Évalué à 4.

                  pattern a plein de sens, dont, entre autres, ceux de motif, patron ou gabarit.

                  motif : 1. dessin répétitif, ou 2. motivation.

                  patron : 1. propriétaire d'un esclave, (d'où) protecteur, (d'où) chef, d'où 2. modèle, exemple (à suivre), d'où forme découpée.

                  gabarit : (terme de construction, en anglais : templet, template), morceau de bois, de fer..., utilisé comme guide pour le travail à réaliser (en général : découpe) (p.ex. pour la marine : gabarit de courbure).

                  1. les mots motif, patron, gabarit ont moins de sens en français que pattern n'en a en anglais et 2. pattern est utilisé en franglais informatique d'une façon plus polysémique qu'il ne l'est en anglais informatique (où il est souvent accompagné d'un qualificatif).

                  Pour les trucs qui te font tourner en bourrique (et qui me font préférer la langue analytique qu'est le français ;o) :
                  1. le fait que les mots ne changent pas de forme quand ils changent de fonction est un mécanisme que le proto-chinois a subi il y a pas mal de siècles : la grammaire devient positionnelle et la distinction de fonction se fait sur la prononciation¹.
                  2. le fait que les groupes nominaux sont quasiment agglutinés : il n'y a pas de charnière comme une jolie préposition qui permettrait de spécifier la relation.

                  ¹ : un truc que nous, francophones, avons du mal à percevoir si on y est pas habitué, et qui s'appelle l'« accent ». P.ex. le verbe record est accentué record et le nom est accentué record (ou l'inverse, il y a des fois je sais plus). Tu noteras que c'est vachement pratique à l'écrit...

                  Mais tu oublies aussi les âneries qu'on nous répète :
                  - l'anglais a une grammaire simple : ben voyons, il n'y a pas de conjugaison ;
                  - l'anglais a une prononciation simple : toutes les lettres sont prononcées... sauf là, là, ici et encore là..., il y a les diphtongues, il y a des sons que même un anglophone de naissance (et monoglotte) n'arrive pas à distinguer avant l'âge de 3 ans et qu'il n'arrive pas à produire avant 5 (p.ex. les th...), etc.
                  - l'anglais a un plus gros vocabulaire : tu m'étonnes, ça change tout le temps et les dico ne suppriment jamais rien pour pouvoir continuer à dire qu'ils parlent la langue de Shakespeare et autres Chaucer ;
                  - l'anglais a un vocabulaire simple (oui, il y en a qui n'ont pas peur des contradictions) : 90 % des mots n'ont qu'une seule syllabe, bonjour la polysémie et les prononciations variées...

                  L'anglais a effectivement de gros défauts... mais bon, les Anglais semblent contents de l'utiliser.
                  Il paraît aussi que le français a des défauts. Mais ça, c'est du FUD ;o)
              • [^] # Re: paquet, package, paquetage

                Posté par . Évalué à 4.

                Tu aurais pu donner un autre exemple


                comme "free" par exemple...

                Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

          • [^] # Re: paquet, package, paquetage

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            De plus (à ce que signale sentaugulo), il me semble assez difficile de tenir ton raisonnement.

            packet \pack"et\ (p[a^]k"[e^]t), n. [F. paquet, dim. fr. LL.
            paccus, from the same source as E. pack. See {Pack}.]
            [1913 Webster]
            1. A small pack or package; a little bundle or parcel; as, a
            packet of letters. --Shak.
            [1913 Webster]

            2. Originally, a vessel employed by government to convey
            dispatches or mails; hence, a vessel employed in conveying
            dispatches, mails, passengers, and goods, and having fixed
            days of sailing; a mail boat.
            [1913 Webster]


            A ce qu'on peut observer, un packet anglais est un petit package anglais.
            En ce sens, il est employé en terme de réseau comme unité. Mais évidemment il n'aurait pas de sens de l'employer pour distribuer des logiciels, l'ensemble pouvant être énorme.

            Et dès cet instant, il apparait que packet anglais ne peut absolument pas être une traduction correcte de paquet, puisqu'un paquet n'est pas spécifiquement petit, et le paquet en aucun cas ne serait un petit paquetage (le paquetage du soldat peut être constitué de paquets ; mais il désigne un matériel même lorsqu'il n'est pas en paquet ; l'uniforme fait partie du paquetage, même lorsqu'il est porté).


            Ensuite

            Package \Pack"age\ (p[a^]k"[asl]j; 48), n.
            1. Act or process of packing.
            [1913 Webster]

            2. A bundle made up for transportation; a packet; a bale; a
            parcel; as, a package of goods.
            [1913 Webster]

            3. A charge made for packing goods.
            [1913 Webster]

            4. A duty formerly charged in the port of London on goods
            imported or exported by aliens, or by denizens who were
            the sons of aliens.
            [1913 Webster]


            Tel que défini ici, il est absolument impossible de trouver une de ces définitions de package qui ne recouvre pas la définition de paquet.


            Et oui, ils existe ce qu'on appelle des faux amis.

            packet se traduit par paquet, mais package se traduit aussi par paquet. Et paquetage est tout bonnement hors-sujet dans cette affaire (je le rappelle, le soldat qui porte son uniforme à sur lui un élément de son paquetage... qui n'est en rien empaqueter -- le verbe empaqueter lui signifie faire un paquet, et non un paquetage).

            Je sais bien que ça serait plus simple. Mais est-ce enrichir la langue ? On peut très bien décrêter qu'après tout les anglais ont tort d'utiliser le terme physician pour décrire un médecin, et de réserver physicist aux physiciens. On peut très bien décrêter que les anglais ont tort de traduire sensible en sensitive et sensé en sensible. Ce serait dans le même esprit qu'utiliser paquetage pour traduire package. Mais ce ne serait pas très sensible (!).
    • [^] # Tiens, déjà un gros con

      Posté par (page perso) . Évalué à -10.

      Tiens, déjà un gros con qui vote -1 parce qu'il est pas d'accord avec mon avis.
      T'as raison gros con, les pensées non-conforme à la tienne sont inutile.

      Ha oui, je suis vulgaire, hein, c'est mal, bouh ! Mais qu'est-ce que j'en ai à foutre de me prendre un -10 pour un message vulgaire à l'heure ou de toute façon on se récolte des votes négatifs pour des idées non-conformes. Non, franchement, autant se faire plaisir, dans un tel contexte il n'est pas utile d'être socialement correct :)
      • [^] # Re: Tiens, déjà un gros con

        Posté par . Évalué à 7.

        c'est moi ou t'as passe les 11 dernieres minutes a rafraichir la page toutes les 3 secondes pour voir si ton score bougeait?
      • [^] # Re: Tiens, déjà un gros con

        Posté par . Évalué à 10.

        Je suppose que ça ne t'est pas venu à l'idée un quart de seconde que ce "gros con" avait pu cliquer sur "inutile" parce qu'il trouvait ton message inutile ?

        C'est toujours agréable de se draper dans un prétendu anti-conformisme pour montrer à quel point se faire inutiliser est signe de qualité, mais là j'avoue avoir beaucoup de mal à voir où est ce courageux anti-conformisme quand tu dis qu'on devrait traduire package par paquet, ou ne pas le traduire du tout.
        • [^] # Re: Tiens, déjà un gros con

          Posté par (page perso) . Évalué à -6.

          Pour moi, une pensée n'est jamais « inutile ». On est d'accord avec ou pas, on la trouve intéressante ou pas.

          Un message peut être inutile, s'il est violent et grossier (comme mon second message), s'il n'est pas argumenté du tout. Mais dès lors qu'il exprime une pensée, parler d'inutilité est d'une prétention sans nom.

          Mon message exprimant une pensée, un point de vue, je te prie de définir le terme « inutile ».
          • [^] # Re: Tiens, déjà un gros con

            Posté par . Évalué à 7.

            inutile dans le sens ou ca n'apporte rien a la discussion.

            En l'occurence, je m'en tamponne le coquillard de ton histoire de paquet paquetage sa grand mere.

            Mais je comprends effectivement que certains trouvent la remarque inutile, etant donne que ca revient a relever des erreurs de forme et qu'en plus le sujet a deja ete plusieurs fois traite dans les journaux/depeches et qu'on commence a tourner en rond sur ce sujet.

            Sinon effectivement, dans l'absolu rien n'est inutile, tout est utile et inversement.

            Je pourrais aussi exprimer une pensee ou un point de vue sur la culture de betterave en laponie inferieure, et meme si ce point de vue etait d'une pertinence rare, quand ca colle pas au sujet, c'est inutile.
            • [^] # amateurs de l'hyperbolique supercherie, bonjour

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              C'est sur que discuter des termes employés dans un article qui fait l'objet d'une dépêche, cela ne « colle pas au sujet », c'est comme parler de la culture de betteraves en Laponie.
              • [^] # Re: amateurs de l'hyperbolique supercherie, bonjour

                Posté par . Évalué à 4.

                Pour moi c'est du meme niveau que de dire "l'interview est mise en page de telle facon alors que ca devrait etre de telle autre facon".

                On en a rien a branler, tout le monde a parfaitement compris ce qu'il voulait dire, mais il faut toujours que 3-4 psycho rigides linguiste en herbe viennent se prendre la tete pour la 40ieme fois depuis 1 mois sur un suffixe de trois lettres ajoute a un mot.

                Symptome ô combien courant sur ce site, les lubies sont passageres mais intenses.
                • [^] # le psycho rigide se passe très bien de ton approbation

                  Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                  J'ai à nouveau envie d'être vulgaire. Comme je m'en tape un peu des -1 et que, après tout, la forme importe peu pour toi, j'ai envie de te dire « mais gros blaireau, tu veux que je te cause de tes lubies à toi ? tu veux que je te dise ce que je pense des sujets qui t'interesse ? ».
                  • [^] # Re: le psycho rigide se passe très bien de ton approbation

                    Posté par . Évalué à 4.

                    effectivement, la forme importe peu pour moi, tant que le fond vaut le coup, et je prefere un franc parler a une hypocrisie a peine deguisee (en clair : je prefere que tu me traites franchement de gros blaireau, histoire de savoir sur quelle base on part. Apres tout le mot chien ne mord pas et je suis plus que rompu au techniques d'auto derision).

                    Tu peux me le dire, tu peux me dire que t'en a rien a foutre des sujets qui m'interessent moi, je comprendrais farpaitement.

                    Maintenant, si t'es pas foutu de comprendre que ramener pour la nieme fois un debat sterile debattu dans tous les sens et a peine en rapport avec le sujet est considere comme ininteressant et inutile par beaucoup, c'est bien que tu rentres dans la categorie des psychorigides susmentionnee.
      • [^] # Re: Tiens, déjà un gros con

        Posté par . Évalué à 10.

        Il se trouve que je pense comme toi que «paquetage» est une aberration, ma pensée est conforme à la tienne sur ce point.

        Par contre je pense comme la personne que tu insultes que ce commentaire est parfaitement inutile dans ce contexte.

        Je suis solidaire de ce moinssage, et donc solidaire de l'insulte. À ce titre, je te pisse à la raie.
        • [^] # de la difficulté de la mise en place d'un système de vote

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          « Par contre je pense comme la personne que tu insultes que ce commentaire est parfaitement inutile dans ce contexte.

          Je suis solidaire de ce moinssage, et donc solidaire de l'insulte. À ce titre, je te pisse à la raie. »

          Ca me fait plaisir qu'on élève le débat.

          Bon, il est effectivement intéressant que la mentalité de dictateur (ça ne m'interesse pas = ce n'est pas utile) n'implique pas le désaccord.

          Etablir un système de vote sur linuxfr est quand même une chose compliquée. Soit tu incites à voter par sympathie ou désaccord (ancien système) et l'effet est de quasi-censurer les avis minoritaires. Soit tu incites à voter par pertinence et inutilité (système actuel) et l'effet est que l'intérêt des gens pour une question devient confondue avec l'utilité d'une discussion.

          Qu'une personne à la tête d'une grande entreprise française emploie un Anglicisme alors qu'un mot français équivalent existe, que sa propre boite diffuse une traduction douteuse de ce terme anglais, je trouve personnellement cela tout à fait à propos dans les commentaires d'une dépêche dont le sujet est simplement l'avis de cette personne sur des sujets généraux ayant trait au logiciel libre et à son entreprise.
          J'entend bien que l'intérêt de ce sujet est très relatif, que certains ne considèrent pas cela comme important.
          Mais de là à faire des décrets d'inutilité, il faut être gonflé. D'autant que les faits démentent de tels prises de positions : si plus d'un commentaire à été posté, c'est bien qu'il y a tout de même des gens que ça intéresse.

          Les autres, que ça n'intéressent pas, n'ont-ils aucun cas de conscience à décréter inutile ce qui finalement en interesse d'autres ?
          Moi je ne me sentirais pas bien si je déclarais inutiles des choses selon le simple fait qu'elles ne m'intéressent pas.
      • [^] # Re: Tiens, déjà un gros con

        Posté par . Évalué à -5.

        Je suis triste, je t'aurais plussoyer, marre du politiquement correct sur linuxfr....

        ubunutu sapu sétoupompé kommicrosoft
        => Voilà , moinssez moi
      • [^] # je plussois (mais j'ai pas (plus) de point)

        Posté par . Évalué à -1.

        je suis bien content que tu abordes le sujet , sans etre d'accord avec la forme je suis d'accord avec le fond.
        je trouve vraiment les votants (le systeme n'est pas en cause) sur linuxfr d'une mauvaise foi affligeante.
        j'ai eu a certains moment des points de vote mais jamais au grand jamais je ne me suis permis de considerer un msg quel qu'il soit comme inutile (je suis qui moi pour decide de ca)
        mais j'accorde des points au msg que je considere pertinent, je regrette vraiment le bon temps des posts anonyme au moins ca discutait sur linuxfr c'etait pas de la masturbation intelectuel entre ceux qui ont des points.
  • # Le bleu a certainement des connexions avec l'esprit humain.

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    « Le bleu a certainement des connexions avec l'esprit humain. »

    Et pas le vert ? Et pas le marron ? Un peu farfelu ! S'il est vrai qu'il y a des couleurs généralement peu appréciées (le violet par exemple ; utilisé rarement, et dans des contextes toujours particuliers : grosses coupure d'euro, robes d'évèques...), parler de « connexion avec l'esprit humain », c'est un peu gratuit et facile :)

    Une chose qui est sure, c'est que le bleu n'est pas original. Le bleu dans l'informatique est un peu le gris et le blanc de l'automobile.
    • [^] # Re: Le bleu a certainement des connexions avec l'esprit humain.

      Posté par . Évalué à 9.

      L'informatique c'est un peu comme dans Bioman :
      RedHat est Force Rouge !
      Mandrake est Force Bleue !
      SuSE est force Verte !
      BeOS est force Jaune !
      Ubuntu est force Marron !

      PS: doit on en conclure que BeOS est devant et Ubuntu derrière ?
      -> []

      BeOS le faisait il y a 15 ans !

    • [^] # Re: Le bleu a certainement des connexions avec l'esprit humain.

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      c'est un peu gratuit et facile :)

      oui
      Mais disons que c'est surtout du même niveau que
      Ubuntu est appelé "Human", et il met l’accent sur la couleur humaine chaude - le marron

      Qui est une explication qui m'a bien fait rigoler :)
    • [^] # Re: Le bleu a certainement des connexions avec l'esprit humain.

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Je ne crois pas qu'il faille prendre la réponse de Gaël Duval avec plus de sérieux que nécessaire ;-)
      Il fallait surtout une réponse pour faire le pendant du marron de Mark Shuttleworth ! Par ailleurs, il est normal qu'une marque ait une charte graphique de façon à être facilement reconnue. Comme les couleurs facilement identifiables ne sont pas infiniment nombreuses, il a fallu faire un choix et ce fut le bleu.
      Le bleu est aussi la couleur d'IBM (surnommé Big Blue) et celle de Microsoft. Hé bien oui, the blue screen of the death (l'écran bleu de la mort), il est bien bleu !
    • [^] # Re: Le bleu a certainement des connexions avec l'esprit humain.

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      moi j'ai surtout aimé le

      "nous proposons une fonctionnalité qui permet aux utilisateurs de changer eux-même la couleur de leur écran !"

      Ca montre avec ironie que la question est finalement tout à fait sans intérêt.
      • [^] # Re: Le bleu a certainement des connexions avec l'esprit humain.

        Posté par . Évalué à 2.

        Je pense que le theme par defaut est important. Beaucoup d'utilisateurs ne le changeront pas, et c'est un peu ce qui fait le "visage" d'un OS, d'une distribution.

        Ubuntu a fait fort avec le marron, car ils ont reussi a trouver une couleur a la fois originale et assez neutre (il y a peu de gens qui vont trouver ca "immonde").

        Windows est bleu par defaut, MacOSX est bleu aussi, KDE est bleu, Gnome par defaut est bleu... Alors que le bleu c'est froid comme du verre.

        Finalement... Une des raisons du succes d'Ubuntu, alors que ses fonctionnalites tiennent surtout du couple Debian+Gnome, c'est peut-etre qu'elle a su developper une image agreable a travers son nom, son logo, ses couleurs, son theme par defaut...
        • [^] # Re: Le bleu a certainement des connexions avec l'esprit humain.

          Posté par . Évalué à 1.

          Ubuntu a fait fort avec le marron, car ils ont reussi a trouver une couleur a la fois originale et assez neutre (il y a peu de gens qui vont trouver ca "immonde").


          Je n'ai pas attendu Ubuntu pour me faire un thème à base de teintes marronnées, ça faisait presque 4 ans que je l'avais mis au point sur mon KDE et que j'en étais fort content. Donc de ce côté, il n'y a rien d'innovant (avec les bleus et autre non plus d'ailleurs).

          Le truc qui m'exaspère un peu, c'est que maintenant, les gens à qui je file mon schéma de couleur ou à qui je montre mon bureau et qui autrefois me disaient que ça allaient super bien m'accusent limite d'avoir copité sur Ubuntu, alors qu'en fait non seulement c'était juste un thème qui allait bien avec l'ensemble de mon bureau (fond d'écran, icônes, etc.), mais qu'en plus j'avais personnellement mis au point sans aucune référence à l'époque ! Et puis mon thème a des couleurs marronées moins criarde qu'Ubuntu, dans des tons plus « pastel ».

          Du coup, je ne sais pas si c'est lié, mais j'ai viré mon thème que j'utilisais depuis bientôt 4 ans et je suis en train de m'en refaire un à base de couleurs sombres (et c'est là que tu te rends compte que Firefox avec une teinte de fenêtre dans les tons gris-foncé/noir, c'est la galère parce que les polices restent de couleur noir alors même que tu as configuré des polices KDE dans les tons clairs).
          • [^] # Re: Le bleu a certainement des connexions avec l'esprit humain.

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            L'aspect innovant, c'est d'avoir osé ces couleurs comme thème par défaut.

            Je me rappelle il y a des années de cela là gueule que certains ont fait quand on avait changé le thème de GNU Savannah vers l'orange/marron (pour rappeler la Savane), en mettant à la trappe le vieux gris originel ; le marron n'est pas si bien perçu partout. Par exemple, on voit peu de voitures marron (mais beaucoup de vêtements ; ça dépend donc des domaines).
          • [^] # Re: Le bleu a certainement des connexions avec l'esprit humain.

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            avec un pseudo comme le tient, je suis sûr que tu es sous Mandriva. Je te conseil donc d'installer le paquet xsettings-kde. Cela permet sous KDE que les applications GTK2 (comme firefox) et Gnome 2 utilisent les mêmes paramètres de polices et de souris (double clic...) que les applications KDE. Maintenant quand je lance Firefox, il utilise la même police avec la même taille que dans mon KDE. Je pense que ça peut résoudre ton problème de police sombre sous Firefox.
  • # Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Je suis passé il y a plusieurs mois sous Ubuntu et je suis très content, ma motivation premiere était d'apprendre à utiliser un systeme Debian pour des raisons personnelles, mais à l'usage, je ne regrette rien. Ubuntu est une distribution qui s'installe facilement, qui contient, à mon avis, les mêmes facilités d'utilisation que Mandrake, mais surtout qui, au niveau de la philosophie me semble bien plus libre.

    J'ai été déçu à plusieurs reprises de voir que des packages ou même l'arrivé de nouvelles distributions était reservé aux membres du club. Pareil pour avoir des réponses claires aux problemes rencontrés, je trouvais plus souvent mes réponses sur des forums linux plutot que sur des forums "mandrake"... Tandis que le site ubuntu-fr.org m'apporte des réponses rapides aux problemes que je rencontre.

    Au niveau de l'engagement dans le libre, j'aime beaucoup le projet lauchpad et surtout le projet Rosetta, qui permet d'obtenir une traduction collaborative des applications. C'est le genre d'outil dont j'avais vraiment rêvé (même s'il manque à mon avis deux fonctionnalités : pouvoir voir les traductions dans les autres langues que l'on maitrise et afficher des propositions pour les mots en question)

    Axel
    • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      « mais surtout qui, au niveau de la philosophie me semble bien plus libre.

      J'ai été déçu à plusieurs reprises de voir que des packages ou même l'arrivé de nouvelles distributions était reservé aux membres du club. Pareil pour avoir des réponses claires aux problemes rencontrés »

      Mais en quoi la chose est-elle moins libre ?

      Peut-on reprocher à Mandriva de favoriser ses clients, de leur donner une plus-value ? Ils ont un modèle économique qui tiens à cela (en quoi est-il honteux ?). Ils ne sont pas dans la situation d'Unbuntu qui peut se permettre de vivre sans revenus pour le moment, du fait d'un généreux donateur.
      • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        "Peut-on reprocher à Mandriva de favoriser ses clients, de leur donner une plus-value ?"

        Oui, on peut :-)
        C'est d'ailleurs ce que je fais.

        Une vieille version a généralement moins de fonctionnalité qu'une version récente d'un logiciel.

        Donner des versions completes à ceux qui paye, c'est exactement ce que font les auteurs des sharewares ou les versions demo de produit commerciaux.

        Peut-on me reprocher de préférer Ubuntu ? :-)
        • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Une vieille version a généralement moins de fonctionnalité qu'une version récente d'un logiciel.

          Donner des versions completes à ceux qui paye, c'est exactement ce que font les auteurs des sharewares ou les versions demo de produit commerciaux.

          Mouai...
          sauf que mandriva fournit également gratuitement la version finale et complète alors que les shareware, demo ou autre ne le font pas...

          Faut arrêter avec les légendes urbaine comme quoi si t'es pas au club t'as pas droit à la dernière version (d'ailleur il suffit de lire le texte présenté dans la news pour le savoir...)
      • [^] # La différence est dans la communauté

        Posté par . Évalué à 5.

        Peut-on reprocher à Mandriva de favoriser ses clients, de leur donner une plus-value ?
        Leur donner une plus-value, certainement pas, par contre, il ne faut pas que ce soit un frein à la communauté autour de la distribution.

        Chez SuSE, ce souci de privilégier les entreprises et clients payants a presque complètement bousillé la communauté à une époque, au point où trouver des infos pour se dépanner sous SuSE deviant parfois un véritable casse-tête, y compris pour les entreprises qui payent les licences et le support

        La ségrégation "club mandriva" représente aussi un frein à l'extension de la communauté mandriva (min 60¤ par ans tout de même pour le niveau d'adhésion le plus bas et qui semble être la taxe de passage pour avoir accès à la communauté officielle de mandriva, sur deux ans ça revient plus cher que XP home OEM).
        • [^] # Re: La différence est dans la communauté

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          > La ségrégation "club mandriva" représente aussi un frein à l'extension de la
          > communauté mandriva (min 60¤ par ans tout de même pour le niveau
          > d'adhésion le plus bas et qui semble être la taxe de passage pour avoir accès
          > à la communauté officielle de mandriva, sur deux ans ça revient plus cher
          > que XP home OEM).

          En même temps, on voit rarement des initiatives tout court, les gens préferent raler.

          Un exemple ?

          Sur #plf, il y a eu plus de gens venus dire merci pour 3 paquets ubuntu pour les packageurs ubuntu que de personnes qui m'ont remercié pour 2 ans de paquets sur mandriva.

          Par contre, pour venir raler, dire que ça va pas et que c'est pas normal et que tout ce que tu fait ou presque ( j'exagére un peu ) est merdique, il y a du monde. Pour proposer un truc, il y a moins de monde.

          Quand il y a un problème sur mandriva, les gens pensent que c'est merdique sans chercher à comprendre.
          Quand c'est un problème sur ubuntu, les gens ne ralent pas, et se disent qu'ils ont surement fait un truc faux, ou qu'il faut pardonner, c'est récent. Mémoire alternative, on se souvient que c'est basé sur debian et quasiment mature que quand ça sert.

          Pareil pour les fonctions qui manquent : sortie de breezy, tout le monde s'extasie devant l'outil de montage de partition en rappelant que ça manquait sous hoary, mais curieusement, j'ai jamais entendu aucun ubuntiste s'en plaindre, la distro était déja parfaite à l'époque.

          J'avais plusieurs hypothéses, la première étant le mauvais karma de mandriva, qui fait que les gens se sentent entubés dés qu'il y a quelque chose qui change, ce qui est très motivant pour les devs de se sentir une hostilité latente.

          La deuxième, c'est le public en question. Illustré par http://greenfly.org/mes.html, il faut rappeler que mdk visait un public de switcheur. Pour moi, une personne qui part de windows en ralant à un certain pourcentage de chances d'être une personne qui rale pour un rien. Forcément, ça fait effet boule de neige. Les raleurs propagent leur griefs, il suffit de voir l'opinion publique francaise.

          En rajoutant à ceci un certaine dose d'incompétence qui caractérise certains utilisateurs, qui n'arrivent pas à comprendre qu'il faut parfois faire des choix, on obtient un terreau parfait pour le dévelopement d'une communauté qui rale à longueur de temps.

          Le 3éme point, c'est que mandriva a souvent fait des erreurs ou à souffert de problèmes internes, et n'a pas communiqué dessus, ou mal ( ou parfois même bien, j'entends encore des gens reparler de l'histoire de la 9.2 sur cooker alors que le probléme a été expliqué 2000 fois en détail ).

          C'est le point à corriger pour moi, et j'espére que l'allocation de moyen et de personnes ( chose non possible avant pour cause de besoin de survie ) va grandement arranger les choses.
          La communauté évoluera toute seul une fois que le point 3 sera réglé.
          • [^] # Re: La différence est dans la communauté

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            J'aime bien cette analyse.

            D'un autre coté, j'ai l'impression, depuis quelques mois, que la communauté Mandriva se fortifie grace au miroir que lui propose Ubuntu, distrib à la mode du moment.

            Les utilisateurs de mandriva "par hazard" partent (pas tous quand même) sur ubuntu. Ceux qui restent savent pourquoi. Ceux qui reviennent aussi.

            Attention, je ne veux pas dire que Mandriva est "la" distribution. Je veux simplement dire, pour paraphraser un slogan célèbre, que "on ne la choisira plus par hasard".
            • [^] # Re: La différence est dans la communauté

              Posté par . Évalué à 1.

              Désolé, mais prétendre que ubuntu est jsute un miroir, que c'est un effet de mode et que ceux qui restent sous mandriva ou y reviennent après une passade avec ubuntu sont les seuls à avoir des raisons, c'est au minimum présomptueux.

              Ok, mandriva a de très bons points, une intégration kde très aboutie, un système de configuration très sympa, ... mais devoir payer pour accéder à une partie des softs, à la knowledge base, aux forums officiels et à la doc récente au format électronique, c'est très moyen.
              • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                Avant de colporter des rumeurs sans fondements, on vérifie ses sources !
                mais devoir payer pour accéder à une partie des softs,

                Les softs sont tous dispos ... seulement tu dois te taper l'intégration à la main !

                à la knowledge base,

                http://club.mandriva.com/xwiki/bin/KB/

                aux forums officiels

                http://forum.mandrivaclub.com/index.php?op=Fr

                et à la doc récente au format électronique, c'est très moyen.

                http://frontal1.mandriva.com/fr/community/users/documentatio(...)

                Mandriva à changer ... toi non, apparement !
                • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Avant de colporter des rumeurs sans fondements, on vérifie ses sources !


                  Ma source c'est le site de mandriva.

                  http://frontal1.mandriva.com/fr/community/users/club

                  Les softs sont tous dispos ... seulement tu dois te taper l'intégration à la main !

                  4. Tous les Membres (Standard et supérieur) ont accès à l'intégralité des applications commerciales qui sont normalement seulement disponibles dans les packs vendus dans le commerce. Plus de 130 paquetages de qualité construits et testés pour Mandriva Linux pevent être installés en un seul click. Sont inclus des plugins pour navigateurs Internet, des RPM Java (environnement runtime et environnement de développement), des applications commerciales puissantes, des versions de démonstration, des pilotes (dont les pilotes ATI et NVidia les plus récents), ainsi que de nombreux autres produits.


                  Pilotes ati ou nvidia=softs commerciaux? Faut dépenser 60¤ pour y avoir accès via le système de packaging?

                  Pour les manuels, je persiste, dans la page que tu as donné, il n'y a pas de lien vers les manuels de la version 2006, ni la 2005


                  Mandriva a peut-être changé, mais ils feraient bien alors de mettre leurs pages à jour.
                  • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                    Posté par . Évalué à 6.

                    Pilotes ati ou nvidia=softs commerciaux? Faut dépenser 60¤ pour y avoir accès via le système de packaging?


                    C'est vrai que c'est super difficile de faire comme avec son Windows :
                    1°) aller sur le site du fabricant
                    2°) télécharger le logiciel/pilote correspondant à son système
                    3°) installer le logiciel/pilote en suivant les instructions

                    Il m'arrive d'installer des Mandriva Download, et je n'ai jamais eu aucun problème pour y mettre rapidement et simplement les pilotes propriétaires 3D, Flash et java.

                    Pour les manuels, je persiste, dans la page que tu as donné, il n'y a pas de lien vers les manuels de la version 2006, ni la 2005


                    Et le bouquin Ubuntu de 300 pages, il est où ?

                    Et puis c'est vrai que depuis la 10.1, la Mandriva Linux a subit une telle révolution que plus rien n'est pareil. Au fait, sur ma Cooker, j'ai bien les docs de la 2006 (format html et pdf)

                    Mandriva a peut-être changé, mais ils feraient bien alors de mettre leurs pages à jour.


                    En tout cas, il y en a qui ne changeront jamais !
                  • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    les pilotes ne sont pas libre. Or tout ce qui n'est pas libre n'est pas inclus dans la distrib GPL.

                    Après y en a qui s'en foutent que ca soit libre ou non, ben ceux la ils casquent pour avoir les binaires tout pret; puisque deja ce n'est pas libre, on va pas non plus bosser gratuitement.
                    • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                      Faut pas t'en faire, ce sont les mêmes qui viennent te dire qu'ils utilisent Ubuntu parce que c'est plus "libre" et qui après te font la remarque que les logiciels propriétaires ne sont pas dispo si tu n'est pas membre du club. Ils ne se rendent pas compte que leur raisonnement n'est pas cohérent.
                      • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                        Posté par . Évalué à 4.

                        Ne pas inclure les pilotes non-libres dans une distro ayant pour cadre le gpl pur est une chose, faire payer pour les avoir en est une autre.

                        Ubuntu n'inclue pas les pilotes non-libres dans sa base, mais ils sont dispos sans pénalité financière dans une repository secondaire.

                        Pour ma part, je préfère avoir les pilotes non-libres si je migre des utilisateurs windows vers linux afin que ceux-ci puissent continuer à utiliser leur hardware correctement plutôt que de devoir leur dire "désolé, vous n'aurez pas la 3d ni le wireless, cépalibreçapue, faut payer 60¤ par an si vous le voulez supporté par la distro", parceque la réponse de l'utilisateur moyen sera "linuxçapueçamarchepas, remets moi windows".

                        Faut savoir où on veut mettre les priorités, moi je préfère attirer des gens vers linux, et pour ça Ubuntu est très bien, SuSE le fait déjà moins bien, Mandriva, c'est derrière.
                        • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                          Posté par . Évalué à 5.

                          Et ton windowsien, quand il installe Windows, il a la 3D et le WiFi ou il faut qu'il installe les pilotes ?

                          Nan, parce que d'une part désormais les paquetages de pilotes 3D seront accessibles à tous, et d'autre part, rien ne t'empêche de faire comme sous Windows : télécharger le pilote et l'installer.

                          Faire coire à l'utilisateur qu'il n'aura ni la 3D ni le WiFi et mettre ça sur le dos de la distribution Linux, c'est de la mauvaise foi et de la fainéantise de ta part.
                          • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Faire coire à l'utilisateur qu'il n'aura ni la 3D ni le WiFi et mettre ça sur le dos de la distribution Linux, c'est de la mauvaise foi et de la fainéantise de ta part.


                            Pour que la sauce prenne avec linux, il faut que l'utilisateur de base puisse faire les installations de pilotes au moins aussi simplement que sous windows, parceque déjà sous windows il y en a qui ont du mal.

                            La question n'est pas si je peux le faire, mais si l'utilisatteur lambda non technique peut le faire sans y passer la nuit.

                            Si c'est dans les packages accessibles à tous, intégré dans les repositories, c'est tout de même mieux.

                            Heureusement, sous ubuntu, tout est simplement accessible et installable, mais je vais retester mandriva prochaînement.
                        • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                          Sur Mandriva, comme sous Windows, il a les pilotes non classiques sur les sites des éditeurs. Celui qui veut faire de la 3d avec sa dernière ATI, il va sur le site de l'éditeur, quel que soit l'OS.
                          La démarche de mdv c'est "moi je peux te simplifier la vie, je t'offre un service payant pour gérer ça comme le reste de ton système, de manière transparente". Ce n'est pas idiot et ça ne retire rien.

                          Sur Mandriva, comme sous Windows, si le gars achète son CD, il a plein de pilotes classiques dessus, donc probablement celui de sa carte graphique si elle n'est pas plus récente que le CD.
                          La démarche de mdv c'est de dire que en plus, vu que tu as payé, on va mettre à jour ton pilote en même temps que l'OS, de manière transparente. Ce n'est pas idiot et ça ne retire rien.

                          Je ne dis pas qu'il ne reviendra pas sous Windows ton utilisateur, mais ça ne sera pas parce qu'il doit aller télécharger le pilote de la carte graphique sur l'éditeur ou payer l'OS. Ou alors il est de mauvaise fois parce que sous Windows il fait les deux alors que sous Mandriva on lui propose de ne faire que l'un des deux, au choix.


                          > Ubuntu n'inclue pas les pilotes non-libres dans sa base, mais ils sont dispos
                          > sans pénalité financière dans une repository secondaire.

                          Il y a des services et distros fournies gratuitement, d'autre non. Ce n'est pas une grande découverte. Disons qu'en plus pour l'instant la distro qui fait ça gratuitement est financée par un mécène millionaire, ça fausse un peu le débat ;)
                  • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Je crois que tu n'as pas tout compris. Ce que l'on paye, c'est les services. Tout le reste est gratuit et conforme à l'esprit libre.

                    Les manuels récents, tu les as dès que tu télécharge la distribution (je parle toujours de celle 100% GPL, accessible sur tous les mirroirs proche de chez toi que tu ne payes pas), c'est 3 paquetages au nom explicite : mandriva-doc-*. Par contre, la version imprimée est aussi un service que Mandriva te rend => payant.

                    Idem pour les CD pressés : la distri téléchargeable est gratuite, mais la mise sous presse, le packaging, etc... tu les payes en achetant la boîte Mandriva.

                    Les paquetages non-GPL ne vont pas dans la version "Download" (maintenant appelée "Free" pour encore moins éviter la confusion : elle est 100% libre et gratuite). Pour les drivers dont tu parles, ils sont gratuits mais commerciaux, oui.
                • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                  Posté par . Évalué à -2.

                  Un troll c'est plus fort q'un chien. Il avait qu'à se méfier.
              • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                > Ok, mandriva a de très bons points, une intégration kde très aboutie, un
                > système de configuration très sympa, ... mais devoir payer pour accéder à
                > une partie des softs, à la knowledge base, aux forums officiels et à la doc
                > récente au format électronique, c'est très moyen.

                Voila, exactement l'illustration de ce que je disait.

                Sauf erreur de ma part, les forums sont accessibles par tous, et il y a pas que les soi disant forums officiels de mandriva. Par exemple, il y a le forum de lea, il y a les listes de diffusions, mais bon.

                Ensuite, la doc électronique est dispo dans la distribution sous forme de paquet, sous forme de cvs, et lisible par tous sans restriction.
                Mais c'est vrai, faut l'installer, ou se rabattre sur les millions de docs dispo sur internet. Et bien sur, personne n'a du temps ou de la bande passante à perdre pour ça.

                Ensuite, devoir accéder pour une partie des softs, c'est faux, c'est de payer pour un travail qu'une société a réalisé. Rien n'empeche de le refaire toi aussi, il y a suffisament de doc. Bien sur, ça s'intégre pas avec une attitude de consommateur

                _Tout_ les moyens de gagner de l'argent sont systématiquement critiqués, à part la vente de goodies, modéle économique hautement viable pour une société.
                Mais curieusement, personne ne dit rien sur le fait de vendre du vide pour financer 5 ans aprés une distribution linux.

                Quand à la knowledge base, en effet, je doit surement être un pirate hors paire pour accéder via http sans compte :
                http://club.mandriva.com/xwiki/bin/KB/BasicsIndex

                Et bien sur, personne ne mentionne le wiki http://mandrake.vmlinuz.ca/, existant depuis... 4 ans ?

                Je vais arreter la, ça devient mauvais pour ma tension.
              • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                « Désolé, mais prétendre que ubuntu est jsute un miroir, que c'est un effet de mode et que ceux qui restent sous mandriva ou y reviennent après une passade avec ubuntu sont les seuls à avoir des raisons, c'est au minimum présomptueux. »

                Mais personne ne prétend cela ici, relis le message de jeanuel.
              • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                Posté par . Évalué à 4.


                mais devoir payer pour accéder à une partie des softs, à la knowledge base, aux forums officiels et à la doc récente au format électronique, c'est très moyen


                D'une part c'est faux, et d'autre part, pour moi qui paye, ça n'a rien de gênant !!! Mais c'est sûr que quand on s'est habitué à tout pirater sous windows où tout coûte quelques centaines d'euros, c'est dûr après de lâcher quelques euros sous Linux !
                • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                  Posté par . Évalué à 1.

                  En pratique, c'est devenu faux, sauf que la pub mensongère du site de mandriva pousse encore à croire le contraire.

                  Mais c'est sûr que quand on s'est habitué à tout pirater sous windows où tout coûte quelques centaines d'euros, c'est dûr après de lâcher quelques euros sous Linux !


                  Bouh, les méchants utilisateurs d'ubuntu qui sont que des pirates (les utilisateurs de debian aussi d'ailleurs) parcequ'ils aiment le libre et le gratuit.

                  A bas le linux gratuit, tout doit se payer! Achetez-vous une conscience, achetez mandriva!
            • [^] # Re: La différence est dans la communauté

              Posté par . Évalué à -4.

              Oui, je pense que c'est ce qui inquiète GD: Ubuntu propose une distrib orientée débutants (comme Mandriva) mais sait rester stable et bien léchée.
              • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Il y a des gens chez qui Mandriva reste stable, il a des gens chez qui Windows ne plante pas à tour de bras, etc. Il y a aussi chez moi ou je n'ai laissé Ubuntu qu'une demi journée chez moi parce que je suis tombé sur 3 bugs mineurs mais ça m'a fait peur pour une première utilisation.

                Ceci étant dit, je n'ai pas utilisé Ubuntu assez intensivement et sur des configs différentes pour juger. Nous ne savons pas non plus si tu connais bien Mandriva (on dirait que non).
          • [^] # Re: La différence est dans la communauté

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            Je pense aussi que le fait que Mandriva soit réalisée par une entreprise fait que les utilisateurs sont beaucoup plus exigeants : "Ca marche pas et pourtant il sont payés !".
            Alors que pour Ubuntu ou Debian on se dit "Quel beau travail ! C'est pas parfait mais c'est bien pour des bénévoles".

            Et aussi, Mandriva ose tester des nouvelles technos avant les autres donc forcément elle essuie les platres. Et forcément parfois ça marche pas comme il faut dès le départ.

            En tout cas merci à PLF pour le travail réalisé, merci à jpackage. Merci pour tout !

            Shift, mandriveux heureux :)

            L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

            • [^] # Re: La différence est dans la communauté

              Posté par . Évalué à 3.

              Ubuntu, c'est Canonical, et Canonical, c'est une boite, au même titre que Mandriva.
              • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                Posté par . Évalué à -3.

                yep, mais avec ubuntu, tu as accès à toute la distro, à la knowledge base, aux forums officiels, aux pilotes pour pas un rond. Mandriva, tu veux ça, tu payes.

                Le fait de payer rend plus légitime le fait de râler quand ça marche pas...
                • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Mais tu n'es pas du tout obliger de payer pour utiliser Mandriva. De plus, toutes tes raisons sont moyennement vraies, vu que l'accès au forum est libre, l'accès au knowledge base aussi.
                  Pour les pilotes, je n'ai jamais eu besoin de pilotes non-libres, et je ne pense pas être le seul...
                  • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Oui, mais de part sa structure, si tu paye pas t'as un peu l'impression d'être le pique assiette de service. Avec les autres distribs plus "communautaires" vu que tu n'est pas incité à raquer tu te sens plus en "droit" d'utiliser ton Linux et automatiquement tu as tendance à t'impliquer d'autres façons que financière. C'est ce que je ressent perso.
                    Afin de ne pas être catalogué comme anti Mandrivabien primaire, je précise que j'ai utilisé Mdk de la 5.3 à la 10 et 2 ans de membre des clubistes.
                    • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Tu peux aussi avoir l'impression d'être un peu pique-assiette quand tu ne contribues pas. D'où l'alternative de payer pour que d'autres le fassent à ta place.
                      • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Justement, je pense que c'est là le défaut de la Mdk (je dis pas Mandriva, c'est trop pas beau): Tu paye, point. T'as pas envie de t'impliquer. Dans le cas contraire, si tu le peux, tu contribue (traductions, packages, bugs reports, aide aux autres...) et ta distro s'enrichie. C'est le modèle qui fait le succès du logiciel libre.
                        • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Mais ce n'est pas possible de contribuer ? L'outil de suivi d'anomalie n'est pas en ligne ? Ils refusent tout les patchs ? Ils ne traitent pas les requêtes ?

                          (Ce sont des vraies questions, je n'ai pas d'expérience avec Mandriva, je n'ai jamais utilisé que RedHat et Debian)
                          • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                            Posté par . Évalué à 1.

                            C'est pas que ce n'est pas possible. Mais plus ou moins inconsciemment je considère que si j'ai payé je vais pas filer en plus un coup de main. Quand j'étais au Club Mdk, c'était un peu comme si j'avais acheté une boite de Windows. J'ai payé, je veux que ça marche, c'est pas à moi de débugger.
                            • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                              Posté par . Évalué à 2.

                              C'est ta réaction à ce genre de stratégie commerciale, tu en as tout à fait le droit. La mienne est complètement différente.

                              Je suis également membre du club mais je considère mon paiement comme un don à la communauté linux (via une distrib qui elle-même participe au développement de notre OS favori) et non à un achat d'un OS + service de support. Et cette contribution étant un don personnel, je ne demande rien à mandriva sinon que de continuer à améliorer notre OS.

                              Aussi quand j'ai un problème, je ne râle pas contre mandriva qui ne me doivent rien (ils me devraient, amho, quelque chose uniquement si j'avais acheté un contrat de support chez eux). Et dans la mesure de mes moyens, j'aide cette communauté à progresser et à s'étendre.
                              • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                En même temps, le jour où je voudrai faire un don, je le ferai à une association. Ca me parait plus clair et plus sain.
                                Ce que tu as fait c'est bel et bien un achat de service/bien (même si ce n'était pas ton but).
                                • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                                  Posté par . Évalué à 1.

                                  Sauf que je ne connais pas une telle association (je n'ai pas cherché, c'est vrai) et qu'en même temps ça me faisait plaisir d'aider la seule distro française (y a toujours un brin de chauvinisme).

                                  Et le pire c'est que je n'utilise même plus la distrib mandriva (je suis passé à fedora car je préfère gnome à kde) et donc je suis en quelque sorte un mécène pour une société commerciale (un peu comme Mark Shuttleworth mais à un tout petit niveau, lol).
                                  • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                    Je ne suis pas client de Mandrake.

                                    Ceci étant dit, si j'étais client, cela ne m'empêcherait pas de signaler les anomalies.
                                    Je ne considérerais pas le fait de payer comme un don. Mais je considérerais qu'il est dans mon intérêt de signaler les anomalies.

                                    Et j'apprécierais peu si mon signalement d'anomalie, en tant que client, ne soit pas traité.

                                    Je pense que les clients devraient avoir droit à un traitement prioritaires des anomalies qu'ils trouvent. Ca c'est une « valeur ajoutée » de fond, ça ça justifie à n'en pas douter un abonnement.
                          • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            Pour contribuer : cooker
                            Pour rapporter les bugs : bugzilla
                            On peut proposer des patchs ou des packages. Quand on a fait preuve de sa maîtrise, on les met directement en ligne....
                            Cherche un peu, tous les liens ont été donnés dans les commentaires de cet article.
                • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Avec Ubuntu tu as meme des CD presses, dans un beau carton, envoyes a domicile... Gratuitement.

                  https://shipit.ubuntu.com/

                  Qui dit mieux ?
                  • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                    Posté par . Évalué à 6.

                    Qui dit mieux ?


                    AOL ? (à une époque, on avait droit à des boîtiers plastique format DVD avec chaque CD de connexion, j'en ai reçu 6 quand même =) )

                    En tout cas, tout le monde n'a pas un milliardaire derrière lui pour assurer le salaire de 130 personnes à la fin du mois. Que Ubuntu se permette ce genre de largesses est très bien, de là à le réclamer de toutes les autres distributions qu'elles en fassent de même, c'est quand même abusé.

                    LE gros problème d'Ubuntu, c'est que le jour où le mécénat s'arrêtera, il n'en restera plus grand chose (plus de packs envoyés, plus de développeurs rémunérés, plus de tapage médiatique à gogo, etc.). En attendant, Mandriva s'est trouvé un modèle commercial qui lui permet de vivre en promouvant le libre et de payer ses salariés, c'est un gage de pérénité en quelque sorte.



                    PS : je viens de voir en validant que Pierre Jarillon avait égalemetn très bien exprimé mon point de vue sur Ubuntu dans le commentaire en dessous. Je ne suis pas certain que les pratiques limite anti-concurrentielles d'Ubuntu soient bénéfiques pour le libre à long terme.
                  • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    En même temps, si un autre milliardaire venait à distribuer son os gratuitement ( je donne pas de nom ), ça ne se passerait pas comme ça je pense.
                  • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Avoir un boot.iso tout bète à graver sur un CD-RW et faire une installation par le réseau ? Perso, je préfère avoir ça qu'avoir des CDs qui ne servent qu'une fois. Si je n'avais pas d'ADSL, je péfèrerais un DVD contenant une sélection de package beaucoup plus importante (à la Mandriva, quoi :) ).
                • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Ce qui me gêne un peu, c'est que Canonical ne tient que grâce à la fortune et à la générosité de Mark Shuttleworth. Cette situation peut être qualifiée d'artificielle et même d'anti-concurrentielle par rapport à Mandriva qui a un fonctionnement normal d'entreprise. L'équilibre financier de Mandriva me parait beaucoup plus convainquant que celui d'Ubuntu que je juge beaucoup plus fragile

                  Dans le cas des entreprises, le soutien des états est très surveillé (en particulier par l'OMC et Bruxelles). Les exemples fourmillent, que ce soient les subventions à Airbus et à Boeing ou les subventions à la SNCM. Ceci est fait dans le but de ne pas fausser la concurrence. On peut penser que la concurrence souhaitable entre Mandriva et Connectiva ne repose pas sur des bases saines.
                  • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                    Posté par . Évalué à 6.

                    Perso, je pense que le fric de Mark Shuttleworth a surtout permis d'amorcer la pompe. Il suffit de voir toutes les initiatives non financées par Cannonical qui font jour ça et là. La réputation de Debian n'est pas non plus étrangère à cela. Si un jour les deux entreprises disparaissaient, je suis prêt à prendre les paris sur la survie des 2 distribs. De plus quand on parle de logiciels libres je n'aime pas trop le terme "anti-concurrentiel". Sinon que dire de mIcrosoft qui vend des trucs que d'autres donnent ?
                    • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                      Concrêtement, est-ce que l'on connaît le mode de fonctionnement économique de Cannonical ?
                      A priori, dans ce que j'ai lu sur leur site, ils placent quand même en avant le fait que la source de revenu, pour le moment, c'est la fortune personnelle de Shuttleworth.

                      Pour le reste, on ne peut pas faire oublier ce que signifie de faire du dumping. Je ne dis pas que c'est l'intention de Shuttleworth, mais il est vrai que le fait qu'il y ait une vraie entreprise qui puisse se permettre d'attaquer un marché sans revenus et sans problème, ça fait poser des questions. C'est un peu comme si demain, Shuttleworth ouvrait une chaine de restaurant gratuite. On pourrait se demander ce que ça implique pour les autres petits restaux du même acabit.

                      Alors il est vrai qu'il est intéressant de faire le parallèle avec le fait que Microsoft Windows est payant alors que GNU/Linux peut être gratuit (je dis bien « peut être »). Ceci étant dit, la concurrence n'est pas vraiment deloyale dans la mesure ou le produit fourni n'est pas le même (un logiciel, oui ; mais dans un cas un binaire avec pour seul droit son execution) et GNU/Linux n'est pas le fait d'une entreprise mais de multiples entreprises (je reconnais cependant qu'il y a là une question intéressante).
                  • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Je pense que c'est en effet là le plus gros problème avec Ubuntu: combien ça coûte de le faire, en vrai, quelles sont les entrées et sorties de canonical et d'ubuntu fundation liées à ce projet. Est-ce un projet communautaire ou un projet d'une entreprise qui en fait profit.

                    Pour le reste, si un projet communautaire gratuit devait être considéré comme concurrence déloyale parcequ'il fait de l'ombre à un projet plus commercial, je pense que le pas serait vite fait pour décrèter que linux et le logiciel libre sont une concurrence déloyale aux unix, windows et autres softs propriétaires...
                    • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      J'ai parlé de concurrence entre Canonical et Mandriva qui sont deux entreprises. Il ne peut y avoir de concurrence entre un projet communautaire et une entreprise, ce sont des choses différentes que l'on ne saurait opposer.
                      • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                        Posté par . Évalué à 2.

                        oui, en effet, mais
                        - mandriva vend un produit et du support par rapport à ce produit.
                        - Canonical sponsorise un projet communautaire et vend du support par rapport à ce projet.

                        a l'heure actuelle, la question ne se pose donc pas...
                        et si elle se posait, ça mettrait en cause un des mécanismes principaux sur lequel reposent énormément de sociétés faisant du logiciel libre (y compris mandriva).
                        • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                          Mandriva sponsorise aussi des projets libres en faisant travailler certains de ses employés sur ces projets.
                          Par exemple Till Kamppeter est employé par Mandriva, mais Linuxprinting.org et la base de données Foomatic dépendent de lui. On peut aussi citer Laurent Montel sur KDE, anciennement sur Koffice avec David Faure, sans parler des kernel kackers dont j'ai oublié le nom mais qui font un travail aussi utile qu'ignoré des utilisateurs...
                  • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                    On a deja répondu plus bas sur l'argument de la concurrence, je ne reviendrais pas dessus.

                    Je répondrais juste au fait que Canonical ne tienne qu'a la fortune et générosité de Mark Shuttleworth. Deja, comme dit ailleurs (zut, j'avais dit que j'y répondrais pas) Canonical n'est pas Ubuntu. C'est une boite qui veut faire de l'argent autour de ca. Mark Shuttleworth est un entrepreneur, philanthrope certes, mais son but n'est certainement pas de dilapider son argent. Il le dit tres bien lors de son intervention au debconf, il a de l'argent, il a un certain nombre de projets qui le tiennent a coeur, il fait attention a ce qu'il fait. Je pense qu'il crois Canonical rentable, et il le dit aussi dans sa FAQ.

                    Un autre point a soulever, c'est que Mandrake ne serait peut etre plus la sans la générosité un peu forcée de pas mal de geeks. Combien d'appels au soutien de Mandriva, bastion du Linux Francais (j'en rajoute volontairement) a t'on vu passer ici ? Combien se sont abonnés au club alors qu'ils en avaient pas besoin ? Pour moi c'est tout aussi artificiel, quels que soit les evenements qui ont conduit a ca, et cela rend les comparaisons et conclusions hatives sur l'etat et l'avenir de Canonical déplacées.
                    • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      « C'est une boite qui veut faire de l'argent autour de ca. Mark Shuttleworth est un entrepreneur, philanthrope certes, mais son but n'est certainement pas de dilapider son argent. Il le dit tres bien lors de son intervention au debconf, il a de l'argent, il a un certain nombre de projets qui le tiennent a coeur, il fait attention a ce qu'il fait. Je pense qu'il crois Canonical rentable, et il le dit aussi dans sa FAQ. »

                      Les déclarations d'intention, c'est une chose. Les faits, c'est que tout ceci est bien apparu du fait de sa fortune personnelle. Et lire que leur cible sur le marché, c'est de concurrencer Progeny et RedHat, moi ça ne me fait pas sourire. J'espère que c'est faux.


                      « er, c'est que Mandrake ne serait peut etre plus la sans la générosité un peu forcée de pas mal de geeks. Combien d'appels au soutien de Mandriva, bastion du Linux Francais (j'en rajoute volontairement) t'on vu passer ici ? Combien se sont abonnés au club alors qu'ils en avaient pas besoin ? Pour moi c'est tout aussi artificiel »

                      Le problème n'est pas vraiment de savoir quelles sont les motivations des clients d'une boite. On peut toujours disserter sur les raisons qui pousse untel à claquer 80 000 euros pour une voiture.
                      Il s'agit juste de constater qu'il est différent d'avoir un modèle économique basé sur des utilisateurs plutôt que sur le mécénat (même si le mécenat est temporaire, c'est en tout cas l'actualité).

                      Ce modèle de mécénat n'est pas gênant en soit... sauf si ce modèle est opposé à l'autre, sauf si Canonical se place avant tout en compétiteur de boites comme RedHat, Progeny ou Mandriva.

                      Par ailleurs, je pense que tout les Français devraient saisir l'intérêt pour leur Nation à soutenir une boite qui développe des compétences ici.

                      Bref, pour l'instant on manque de recul par rapport à tout ça. On y verra plus clair dans quelques années.
                      • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Bah, d'un autre coté on peut dire que Shuttleworth n'est pas un manchot lorsqu'il s'agit de fonder une entreprise qui marche. Je ne suis pas trop inquiet pour son projet Canonical (ni pour Ubuntu, conçue pour survivre à une éventuelle disparition de Canonical).

                        Ensuite, Canonical est une société, qui comme une autre commence avec un certain capital (financier, via Shuttleworth, et technique, via Debian). On ne peut pas partir de 0.

                        D'ailleur les sous qui reviennent à Ubuntu (et en parti à Debian et même Mandriva via les contributions d'Ubuntu), Shuttleworth les a gagné grace au LL (OpenSSL, Debian etc). C'est donc dans l'ordre des choses ...
                        • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          On verra plus tard.

                          En tout cas, si le succès d'Unbuntu se fait au détriment de RedHat, de Progeny ou de Mandriva, pour moi c'est une mauvaise chose. On ne gagne rien l'autre qu'on déshabille pour habiller.

                          En particulier, si cela se fait au détriment de Mandriva, c'est une mauvaise chose pour la France. La France à besoin de boites qui font du libre telles que Mandrake. C'est bon pour l'implantation locale, c'est bon pour le développement des compétences, c'est bon pour l'emploi.

                          Et, pour le reste, je ne fais pas confiance aux boites qui trouvent des raisons de faire du logiciel propriétaire. Je préfère une boite qui fait du propriétaire parce que c'est son modèle économique qu'une boite qui dit faire du libre mais qui, subitement, trouve sur un point précis une raison de faire du propriétaire (et je parle bien de faire du propriétaire, pas de se contenter de vendre un même logiciel en version GPL et en version propriétaire). D'autant plus si c'est pour taper sur les acteurs du libre.
                          Et la distinction « service / logiciel » ne tiens pas : si on code un logiciel pour faire un service, on code du logiciel.
                          • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                            Posté par . Évalué à 2.

                            En particulier, si cela se fait au détriment de Mandriva, c'est une mauvaise chose pour la France

                            C'est bien pour ça que je trouve pas très sain de la part de Duval de lancer une telle polémique qui nous remonte fatalement les uns contre les autres (ni de la part de Jarillon d'annoncer ça comme "Gaël Duval répond à Mark Shuttleworth" plutôt que par ex. "Gaël Duval fait le point sur la santé et les projets de Mandriva"). Mais bon...

                            Et, pour le reste, je ne fais pas confiance aux boites qui trouvent des raisons de faire du logiciel propriétaire

                            Mais bon sang, il faut vraiment réviser tes classiques sur les licences: un logiciel pas distribué _n'est pas un logiciel propriétaire_.

                            Tout logiciel (enfin, presque), lors de sa première phase d'écriture, commence par n'être pas distribué. Il peut y avoir mille bonnes raisons pour ne pas distribuer un logiciel maintenant tout de suite immédiatement. Ubuntu & Canonical ont developpé plein de nouveaux softs (from scratch) pour gnome notamment, qu'ils ont mis sous licence GPL/LGPL

                            Alors pourquoi leur faire un procès d'intention, lorsqu'ils annoncent qu'ils comptent effectivement distribuer Launchpad en utilisant une licence open source ?

                            En revanche je constate que Mandriva distribue effectivement du logiciel propriétaire (et donc le soutient), alors faire la fine bouche lorsqu'une partie du site web d'une autre distrib n'est pas encore distribué ...

                            D'autant plus si c'est pour taper sur les acteurs du libre

                            Ça c'est fot de café quand même ! Le soft de Canonical est fait pour partager les docs, traductions, infos sur les bugs, patches ... entre les distros, et tu l'accuse de "taper sur les acteurs du libre " ?!
                            La FAQ de Shuttleworth n'emet pas une seule critique contre Mandriva, meme implicite, là où Duval lance un énorme pied de pavé d'huile dans la marre du feu dans le plat, et tu accuse Canonical de "taper sur les acteurs du libre" ?!
                            • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                              Posté par . Évalué à -1.

                              Mais bon sang, il faut vraiment réviser tes classiques sur les licences: un logiciel pas distribué _n'est pas un logiciel propriétaire_.

                              N'importe qui est capable de comprendre que cela revient au même.
                              Tu nous les brises un peu à vouloir prétendre le contraire.
                            • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                              Posté par . Évalué à 3.

                              Sur ce Launchpad, je pense qu'à partir du moment ou ce logiciel est utilisable sur le net, il n'est plus franchement dans la catégorie "logiciel en cours de développement qui n'est pas encore assez avancé pour être GPLisé". Alors si ubuntu prone le libre à donf, qu'il mette leur logiciel en PGL et point barre. En plus ils pourraient obtenir de nouveaux contributeurs pour améliorer encore leur logiciel.
                  • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                    Posté par . Évalué à 3.

                    L'équilibre financier de Mandriva me parait beaucoup plus convainquant que celui d'Ubuntu que je juge beaucoup plus fragile

                    Tu m'étonne, Ubuntu est à la fois la distribution communautaire et la fondation qui la gère. Donc l'equilibre financier est totalement secondaire en ce qui les concerne (ps: shuttle. a versé plusieurs milions de dollars à la fondation pour qu'elle puisse palier a ses besoins indépendamment de canonical pendant des années). Pour ce qui est de Canonical voir ci-dessous:

                    On peut penser que la concurrence souhaitable entre Mandriva et Connectiva ne repose pas sur des bases saines.

                    (joli lapsus, au passage).

                    Canonical a été lancé avec les deniers de Shuttleworth. Bien. Comme toute entreprise (je suppose que mandrake et connectiva ont été lancées de la même façon), il y a une mise de départ pour que les choses puissent s'ammorcer. On ne fonde pas une entreprise avec 0 euros.

                    Pour l'utilisateur final celà fait simplement plus d'argent injecté dans le developpement de logiciels libres (en l'occurence canonical participe beaucoup à l'amélioration de gnome), que du bon. Après tout ce n'est que justice, Shuttleworth nous dit qu'il a gagné sa fortune avec du LL (ps: preuve qu'il sait mener ses affaires d'ailleur).

                    Pour l'utilisateur final aussi, avec un peu de chance (mais ça m'a l'air mal parti vu la réaction de Gaël Duval dans son texte et des mandrivistes sur linuxfr) le succès d'ubuntu donnera des idées (il faut pour celà un peu de remise en question) à GD/mandriva.

                    Un message agaçé et ironique de Gaël Duval, se moquant depuis sa tour d'ivoire de la "hype" Ubuntu (hé, ça ne t'interesserai pas un peu de "hype mandriva", Gaël ?) n'est pas la réponse la plus pertinente que puisse avoir mandriva je pense.
              • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Sauf que Canonical sponsorise Ubuntu en employant des développeurs de Debian et de Gnome.
                Si par malheur, Canonical venait à disparaître, la Fondation Ubuntu a plus de chances de rester encore debout.
                • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Concrêtement, pourquoi les developpeurs Debian payés par Canonical ne retourneraient pas à Debian s'ils n'étaient plus payé par Canonical ?

                  Et s'ils restent sur Unbuntu, n'y aurait t-il pas dispersion inutile ? Le seul intérêt pour Debian d'Unbuntu, c'est le fait que des gens sont payés pour bosser sur des paquets .deb qui peut-être pourront servir à Debian, que des gens qui bossent sur Debian ont un taf en relation avec leurs activités chez Debian. Si ces gens n'ont plus ce boulot, quel est l'intérêt ?
              • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                > Ubuntu, c'est Canonical, et Canonical, c'est une boite, au même titre que Mandriva.

                Heuu non, le support pro, l'OEM, les certifications, etc, c'est Canonical, et c'est une boite.
                La distrib Ubuntu, c'est la Fondation Ubuntu, et ce n'est pas une boite...

                http://linuxfr.org/2005/07/09/19296.html
            • [^] # Re: La différence est dans la communauté

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Et aussi, Mandriva ose tester des nouvelles technos avant les autres donc forcément elle essuie les platres. Et forcément parfois ça marche pas comme il faut dès le départ.

              Heu, quelles "nouvelles technologies" ?
              Faudrait pas se foutre de la gueule du monde là, quand même.
              Les utilisateurs sont en droit d'attendre une distribution relativement stable quand elle sort. Pour tester les nouveautés pas toujours stables, j'aurais pensé que Cooker servait justement de garde-fou...
              • [^] # Re: La différence est dans la communauté

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Cooker sert de garde-fou mais ça n'empèche que passer en premier ça entraine qu'on essuie les platres avant les autres.

                Cela dit je suis en Mandriva Cooker depuis des années sur mon ordi fixe et je la trouve particulièrement stable pour une version de dev.

                Sur mon portable je suis en Mandriva 2006 et aucun gros problèmes. J'ai aussi essayé Ubuntu et idem pas de gros problèmes si ce n'est que je préfère toujours Mandriva mais à vraiment peu de choses. Ubuntu est tout de même superbe pour une utilisation desktop par rapport à debian.

                Quant aux "nouvelle technos" je veux parler de trucs comme xorg, kudzu (remplacé maintenant par hardrake), dbus, kat, support redimensionnement NTFS, devfs, udev, hal, reiserfs, xfs, jfs, bootsplash en framebuffer,...
                Mandrake a souvent intégré ces trucs avant les autres (Pas toujours. Suse aussi est très fort pour ça).

                L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

          • [^] # Re: La différence est dans la communauté

            Posté par . Évalué à 2.

            Depuis que j'ai migré vers Debian, puis Kubuntu c'est vrai que j'ai changé de comportement.
            Avec Mandrake, je payais le club, donc j'attentais un truc qui marche (tout comme un logiciel proprio) sinon je gueule. Depuis que je ne paye plus pour utiliser ma distrib, je lui pardonne quelques erreurs (pas beaucoup) et surtout, j'essaye de m'impliquer autrement (bugs reports, pub).Je suis même en train de m'impliquer dans la création de packages.
            Le modèle économique n'étant pas le même, il est normal que la communauté ne soit pas la même.
            • [^] # Re: La différence est dans la communauté

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Toutefois, cette différente de comportement explique des jeux de réputations qui ne sont pas nécessairement mérités.

              Il est vrai que lorsqu'on paye, on s'attend à plus de considération. C'est dommage que le suivi de Mandriva ait apparemment laissé à désirer dans ton cas.
        • [^] # Re: La différence est dans la communauté

          Posté par . Évalué à 1.

          Je comprends que Mandriva comme Ubuntu développe des spécifiques pour des clients, vendent leur support...

          J'ai plus de mal à suivre Mandriva quand pour la MNF2 celle-ci ne soit pas librement disponible. N'ayant pas eu accès à la distribution serveur je me pose aussi la question ?

          Pour le reste j'ai beaucoup apprécié leur travail au cours de toutes les versions. Je suis en cours d'essai avec Ubuntu: pour la couleur je préfère le bleu, pour le reste j'attends de voir.
        • [^] # Re: La différence est dans la communauté

          Posté par . Évalué à 3.

          La ségrégation "club mandriva" représente aussi un frein à l'extension de la communauté mandriva (min 60¤ par ans tout de même pour le niveau d'adhésion le plus bas et qui semble être la taxe de passage pour avoir accès à la communauté officielle de mandriva

          Sauf justement si tu fais activement partie de la communaute Mandriva. Je m'occupe de 2 paquets dispos sur contrib (des paquets de logiciels scientifiques, que j'ai moi-meme choisis, on ne m'a rien impose). Eh bien en retour de ce travail quand meme modeste (plus quelques ajouts a la base de connaissance), j'ai droit a un acces VIP, equivalent a un acces Silver (120 euros/an). Par consequent, je ne dirais pas que Mandriva est ingrate avec sa communaute, ou qu'il est couteux d'en faire partie. Il faut juste choisir, entre payer ou participer.
          La communaute Mandriva est tres facile d'acces et tres commiquante, elle ne sera surement pas tuee comme celle de Suse (et la principale raison pour Suse est le fait qu'ils soient restes dans leur coin, avec une license de Yast qui bloquait a l'epoque toute la distribution).
          • [^] # Re: La différence est dans la communauté

            Posté par . Évalué à 2.

            Pour preciser avant qu'on interprete mes propos n'importe comment: pour faire partie de la communaute Mndriva, il n'y a pas besoin de participer ou meme de payer. C'est si on veut avoir acces aux services du club que l'on paye ou que l'on participe. Participer au debuggage, la mailing list, etc... est bien sur ouvert a tous.
          • [^] # Re: La différence est dans la communauté

            Posté par . Évalué à 3.

            tres commiquante
            Tu peux developper ce point , tu veux dire qu'on y trouve que des rigolos :D
    • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

      Posté par . Évalué à -4.

      H.S.
    • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      "je trouvais plus souvent mes réponses sur des forums linux plutot que sur des forums "mandrake"... Tandis que le site ubuntu-fr.org m'apporte des réponses rapides aux problemes que je rencontre."

      Peut être parce que tes problèmes sous Ubuntu sont spécifiques à la distribution :D
      • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

        Posté par . Évalué à 5.

        Le fil de cette discussion est au delà des perceptions de chacun le fond existentiel de sociétés éditrices comme Mandriva et Cannonical, c'est à dire celles qui comme elles ne s'appuient pas sur des sociétés ayant une forte assise dans le domaine professionnel - comme Suse/Novell - ou ayant une forte base installée du au primo-entrant - comme Red-Hat, ni même à celui qui dominera le marché intérieur de la Chine.

        Va falloir être clair, avoir pour parain un milliardaire comme BS ça aide. mais ça n'explique pas l'engouement populaire pour Ubuntu. Au contraire au premier abord c'est plutôt un aspect qui inspire une sympathie plus que relative. Et l'on connait nombres de situations hors du domaine informatique où cet avantage n'a débouché sur aucune réussite finale.

        > Ragoutoutou
        > - mandriva vend un produit et du support par rapport à ce produit.
        > - Canonical sponsorise un projet communautaire et vend du support par rapport
        > à ce projet
        >
        > Pierre Jarillon
        > Mandriva sponsorise aussi des projets libres en faisant travailler certains de ses
        > employés sur ces projets.
        >

        OK mais est ce réellement ce qui les différencie fondamentalement ?

        > Axel R.
        > personnelles, mais à l'usage, je ne regrette rien. Ubuntu est une distribution qui
        > s'installe facilement, qui contient, à mon avis, les mêmes facilités d'utilisation
        > que Mandrake, mais surtout qui, au niveau de la philosophie me semble bien
        > plus libre.
        >

        Difficile de contester la position de Mandrake/Mandriva dans ce domaine.
        Ce n'est vraiment pas un domaine où ses dirigeants ont fauté même lorsque la société était en difficulté. Rien avoir avec la position de Suse concernant Yast avant la période Novell.


        > La ségrégation "club mandriva" représente aussi un frein à l'extension de la
        > communauté mandriva (min 60¤ par ans tout de même pour le niveau
        > d'adhésion le plus bas et qui semble être la taxe de passage pour avoir accès
        > à la communauté officielle de mandriva, sur deux ans ça revient plus cher
        > que XP home OEM).
        >

        Quelques soit les arguments à opposer c'est un fait indéniable. Et AMHA fortement handicapant. Ce qui autrefois à pu les sauver devient quoiqu'ils en pensent - quoique les bilans peuvent aussi faire apparaitre - un boulet au niveau de la perception des utilisateurs non professionnels de l'informatique.
        La charte et l'organisation du nouveau site en est la meilleure expression. Ce site a été conçu pour "faire sérieux" et rassurer les professionnels, en total décalage avec les nouvelles fonctions de Gael Duval. De par ses anciennes fonctions en est il le grand architecte ? Qu'il ait été validé par le CA ne change rien à l'impression que j'en ai. On est fort éloigné de l'esprit communautaire avec pareille vitrine - rien à voir avec les gouts et les couleurs ni avec les campagnes Benetton :-)


        > Infernal Quack
        > Je pense aussi que le fait que Mandriva soit réalisée par une entreprise fait que
        > les utilisateurs sont beaucoup plus exigeants :
        > "Ca marche pas et pourtant il sont payés !".
        > Alors que pour Ubuntu ou Debian on se dit "Quel beau travail ! C'est pas parfait
        > mais c'est bien pour des bénévoles".
        >

        Ca c'est comme "Gentoo c'est plus rapide", c'est une appréciation subjective chez beaucoup de personnes engagées car basée sur des émotions mais qui a du mal à trouver une valeur tangible chez l'utilisateur lambda.
        Sachant que tout produit marchand ou non est soumis à des aléas concernant sa qualité - dépendant en grande partie de sa complexité (les bassines en plastique ne posent guère de problèmes à l'usager) - et ce quelque soit l'engagement fourni pour présenter un produit impeccable, chose qu'un utilisateur aura par habitude pris en compte, ce qui devient déterminant pour lui au delà de l'attrait à l'origine de son choix c'est l'après-vente qu'il y ait eu achat ou non.
        - Ca marche sans problème. Ok je n'hésita pas si ce produit correspond à mes souhaits.
        - Ca marche toujours sans problème. Super. Je deviens un fan :-)
        - Dans le cas contraire quel est le niveau du SAV de la Maison Mandrake (cité à dessein) ou des Forums dédiés ? J'ai mon opinion sur ce sujet - d'ailleurs j'ai un post en cours qui illustre la situation (utilisateur de niveau plus que moyen et réponse aux abonnées abscents, en l'état. Peut être le problème est il mal exposé voire imaginaire, peut-être qu'il n'y a pas de solution. Mais au niveau des utilisateurs, du moins pour nombres d'entre eux, l'abscence de réponse n'est pas sans conséquence au niveau de la perception qu'ils peuvent avoir sur la solidarité communautaire et de son niveau global de compétence) . Cela ne veut pas dire que tout se termine ainsi sinon plus personne n'utiliserait cette Distrib. Moi compris.
        Son atout c'est la technicité - matériels reconnus en premier lieu - et choix étendus des appli. Et une bonne image concernant le respect des LL. D'accord, pour RMS ce n'est pas son champion. Mais ce n'est pas non plus Debian. L'honneur peut être sauf.
        Alors que possède donc Ubuntu de plus pour lui tailler des croupières en moins de 2 (non en fait en 3 releases) ? Cf les stats de DistroWatch.
        A priori rien. Choix d'appli plus restrictifs, options unilatérales (grub sans lilo, Gnome sans KDE - même s'il y a l'option Kubuntu totalement communautaire - l'option Sudo fortement contestée, etc.) devraient au contraire la pénaliser.
        Rien de tout cela. Même la Corel qui en son temps se positionnait sur un créneau similaire - en fait un peu entre Ubuntu et Linspire - n'a connu un tel engouement. Certes Ubuntu a su éviter les erreurs de ses ainées (pas taper : c'est juste une opinion personnelle et subjective) mais cela ne suffit pas à tout expliquer.

        Alors quoi.?
        Quelques pistes :

        1/ Ubuntu repose sur une base réputée. Pas suffisant. En fait même pas significatif. Combien de distrib reposent sur Debian. et n'occupent pas le devant de la scène ?
        Je sens que vous allez me remettre la question de l'argent sur le tapis.
        Je doute encore. Regardez Mozilla. AOL leur a filé une grosse cagnote quand ils sont parti. Mais au bout d'un certain temps lls ont mangé des pissenlits. Si vous avez un doute demandez à Tristan Nitot. Ils avez en quelque sortes leur Debian avec la suite Mozilla. Un produit techniquement aussi abouti que Phoenix/Firebird/Firefox de qualité égale voire globalement supérieur à leur rival des premières heures. Et puis, alors qu'ils étaient financièrement au bout du rouleau ils ont su rebondir et s'acheminent désormais non pas vers un succès définitif - les positions d'IE sont toujours confortables - mais vers un futur possible proprement inimaginable lorsqu'on sait qu'il y a 3 ans IE était à 95%.

        2/ Un projet cohérent, solide et attractif à la fois. Même si je n'adhère pas plus que ça à leurs choix initiaux (rien à voir avec le choix de Gnome au dépend de KDE - pour preuve WMaker + Gnome Panel ou Enlightenment + Gnome Panel sur mon antiquité à 400Mhz) c'est un de leur plus grand atout. Du moins les gens d'Ubuntu en joue et en rajoute.
        Pourtant Mandriva n'a apparemment rien à leur envier. Au contraire.
        Seule une finition souvent inférieure et un look moins profond (jouer sur l'aspect 'human' c'est plutot 'hard' n'est il pas ?) sont à porter à son débit.

        3/ L'image qu'ils ont su donner de leur projet. Et l'organisation qu'ils ont su mettre en place ou même succiter au sein de la communauté pour offrir le meilleurs service possible au plus grand nombre. Certes ce service peut s'appuyer sur la compétence d'un nombre important d'utilisateurs Debian expérimentés.
        Si on se réferre aux avis régulièrement parus c'est l'atout numéro un d'Ubuntu par rapport à Mandriva. C'est néanmoins paradoxal quand on sait que Mandrake à longtemps joué du terme de "distribution user-friendly". Question technique Mandriva en est toujours le champion (AMHA). Apparemment ce n'est plus suffisant.
        Si Gael Duval s'y prend bien il pourra très certainement changé des choses sur ce point là. Mais redresser, faire pencher la balance sur cet aspect sera mission impossible ... tant qu'ils auront à trainer le boulet Mandriva-Club qui restera; je pense, un obstacle dans une approche communautaire pleine et entière aux yeux de beaucoup. Mandriva-Club fait parti du modèle économique de la société et il leur est surement difficile de percevoir que ce qui les a sauvé autrefois n'est peut-être plus un atout - surtout si moultes piécettes viennent toujours régulièrement remplir les caisses. Mais c'était avant. Avant l'arrivée de Ubuntu.
        La plupart du temps quand on remet en cause un pareil modèle c'est lorsqu'on est déjà en dehors du ring. Ou presque. Genre opération de la dernière chance. Et pour de multiples raisons cela s'avère sans succès aucun alors qu'une pareille décision prise à temps aurait pu inverser le cours des choses.
        Ainsi il y avait un avant et un après IE pour Netscape. Le choix de placer gratuitement Netscape sur tous les CD de connexion des FAI ou des revues a été pris BEAUCOUP trop tard. Un peu avant n'aurait pas suffit non plus. C'était au tout début de l'arrivée de IE qu'il fallait prendre cette décision. Vu que Windows prédominait sur les PC cela n'aurait pas été suffisant. Mais rien d'impossible. Ainsi Apache a su résister à son concurent de Redmond. Et le contenir de manière durable. Une chose est certaine le renversement de situation en faveur de IE aurait été moins rapide, voire dans le meilleurs des cas - un produit meilleurs, de nouveau services - aurait pu permettre à Netscape première mouture de conserver son avantage. Dans ce genre de situation il ne s'agit d'anticiper, mais d'être simplement réactif à un changement d'environnement.
        Plus récemment Opéra s'est rendu à l'évidence. Depuis quelques jours son navigateur est en accès gratuit. En s'enfermant dans une logique mercantile il n'a cessé de perdre du terrain sur son rival (Netscape) longtemps à la remorque question technique. Son modèle à la fois propriétaire, payant avec en plus le handicap d'être faiblement implanté par rapport à IE, était intenable. Aujourd'hui Mozilla occupe une place qu'il aurait pu et du occuper.
        On pourrait multiplier les exemples, ainsi la position de Sun quand à l'ouverture vis à vis de Java aurait très certainement empéché l'adoption rapide de C# et par voix de conséquence de .Net.
        Racheter des sociétés ne modifiera pas la perception que les usagers auront de leur entreprise. Les accords signés et les nouveaux marchés conquis par Mandriva aujourd'hui, et dont Gael Duval se réjouis (tant mieux), seront perdus demain si d'autres produits apparaissent plus attractifs et succitent une adhésion plus grande.
        • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Désolé pour les fôôôtes et pas mal de tournures alhambiquées. A ma décharge il était un tard (ou un peu trop tôt c'est selon).
          • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            pour la peine, tu nous feras un résumé hein ;-)
            • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

              Posté par . Évalué à 3.

              Un résumé, tu veux ?

              Damned ! Je vais me faire haïr. Bon si tu y tiens. Allons y franco.

              "Monsieur Mandriva remettez en question votre modèle économique. Attention soyons clair, je ne vous conseille pas de remettre en question la nature de votre produit. Pour être plus précis abandonnez avant tout votre Mandriva-Club. Oui je me répète, abandonnez le. Ce qui vous a sauvé hier, vous tueras demain. Le monde change. Un challenger de qualité est la proie d'un engouement sans précédent. Il succite l'adhésion d'une importante communauté. Si vous ne vous remettez pas en question vous serez emporté par cette beauté africaine. Mais surtout ne désespérez pas, son produit n'est pas sans lacunes et le votre a de nombreuses qualités qui succitent l'intérêt populaire ainsi que celui des puissants (c'est vous qui le dites et je vous crois). Il suffit de gommer quelques imperfections qui font tâches. Bon sur ce, il faut que je vous quitte Monsieur Mandriva, mais sachez que j'aime bien ce que vous faites. Mais surtout, n'oubliez pas que le monde change et que le client est un animal pas commode. Oui pas vraimment facile à contenter. A bientôt. Et n'hésitez pas à me contactez si cela vous fait plaisir".

              Nota : faisant parti de la tribu des Pessimistes je doute fort que Monsieur Mandriva fasse grand cas de mon avis. Pourtant cela me ferait vraiment plaisir. Après tout je suis un "human". Et même plus "a white african native". Ce mélange des cultures ça aide peut-être à comprendre ceux qui sont "différents". "Hello Mr BS, c'est beau la terre vu du ciel ? Et la Montagne de la Table vous avez pu la voir ?" Bon vous avez compris je me ménage une future amitié. On ne sait jamais. Et puis BS il est riche, ça peut toujours servir.


              Bon ça te va ?
            • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

              Posté par . Évalué à 1.

              Oh zut, j'ai encore confondu Marc et Brad. Celui-ci d'origine Néo-Zélandaise est un crack de la coupe de l'America. Faut dire que je l'aime beaucoup Brad. Chic type, balèze et tout et tout.
              Et puis MS je ne m'y fais pas. Cela me fait penser au mec qui est du côté de la force obscure. Pourtant vous conviendrez, vous qui les connaissez mieux que moi, qu'ils (MS et BG) n'ont pas grand chose en commun. Bon Ok vous avez raison, ils ont tout 2 plus de flouze que moi, même s'ils ne sont pas réunis.
          • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

            Posté par . Évalué à 2.

            N'aurais-tu pas abusé d'une boisson issue d'un alambic, justement ?
        • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

          Posté par . Évalué à 2.

          Quelques interventions ci-dessous et particulièrement celle 'jeanmarc' dans "Mauvaise communication" m'ont interpellé. Pas spécifiquement sur les interventions en elles même - pas que je les trouvent ininterressantes loin de là - mais plutôt par le fait qu'elles me questionnent sur des points auxquels je n'avais guère prêté attention.
          Aussi suis je revenu au texte initial de Gael Duval

          > Gael Duval
          > Tout d'abord, nous avons développé toute une gamme de services qui proposent
          > de réelles valeurs ajoutées aux utilisateurs Mandriva Linux. Typiquement c'est le
          > Club des utilisateurs, mais il y a aussi Mandriva Online, et d'autres à venir. De
          > surcroît, nous vendons des packs: des packs "physiques", et aussi maintenant
          > "virtuels", pour ceux qui possèdent une connexion rapide à Internet. Il est
          > important de comprendre que ce qui est vendu ce n'est pas le logiciel qui est
          > dans le pack, mais le service : avoir le logiciel sur un DVD pressé c'est un service.
          > Avoir une documentation imprimée c'est un service. Ainsi que l'assistance, un
          > accès à Club et à Online, et aussi le fait que tout ça soit proposé en tant
          > qu'ensemble cohérent. Bien entendu, les utilisateurs peuvent télécharger tous
          > les logiciels gratuitement
          (et beaucoup le font), mais beaucoup également aiment
          > acheter un pack Mandriva parceque ça leur apporte une plus-value réelle.

          A partir des définitions officielles sur ce qu'est un logiciel libre cité régulièrement et auquel nous faisons référence lorsque nous nous posons la question de savoir si tel ou tel logiciel (ou distrib) est libre ou pas, la plupart du temps nous n'avons pas trop de problèmes pour nous faire une opinion. Du moins c'est ce que je croyais jusqu'à maintenant.
          Comme vous avez pu le remarquer mon opinion envers le Club est nettement tranchée. Les raisons bien que multiples étaient essentiellement d'ordre économiques (tant pour l'entreprise que pour l'usager) mais aussi d'équité. Pour l'acheteur d'un Pack par exemple. Bref passons car à la lecture conjointe des interventions de Gael Duval et de 'jeanmarc' un doute plus sournois m'assaille :
          le fait de réserver un nombre important de logiciels aux seuls membres payants ne condamne t-il pas Mandriva à s'exclure de facto de la liste des distrib libres. En fait ne serait il pas plus propre de dire qu'il y a une version libre et une qui ne le serait pas de Mandriva ? Ou suis je en train de tout mélanger ?
          • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

            Posté par . Évalué à 4.

            Tu mélanges tout, libre n'a jamais voulu dire gratuit, de même que produire du logiciel libre n'a jamais obligé personne à donner sa production.

            De plus, si un membre du Club voulait redistribuer un quelconque logiciel libre auquel il aurait eu accès en exclusivité en raison de son statut de membre du Club, il en aurait parfaitement le droit (attention tout de même avec les licences des logiciels propriétaire, également disponibles aux membres du Club).
            • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

              Posté par . Évalué à 1.

              > Tu mélanges tout, libre n'a jamais voulu dire gratuit
              >

              0ù ai je dis pareille chose ? Je me pose juste une question.


              De plus, si un membre du Club voulait redistribuer un quelconque logiciel libre
              > auquel il aurait eu accès en exclusivité en raison de son statut de membre du
              > Club, il en aurait parfaitement le droit
              >

              A la belle chose équitable que voilà ! Tu vis à Paris, tu as plein d'amis qui utilisent Mandrake. Vous créez un club informel afin de payer le Club Super Platine et hop c'est joué. Par contre le papy qui habite la Redonne ou le mec qui gère avec des bouts de chandelle sa pêcherie près de Tuléar, autodidacte en informatique de surcrois - d'ailleurs parle lui d'ADSL - devra faire sans. Dans le tout premier cas le gain financier est relatif (mutualisation des ressources dans le cadre du club).
              Et c'est clair que les pôvres zozos ne feront pas vivre Mandriva encore que le dernier achète un Pack lorsqu'il va à Tana. Maintenant lorsque Ubuntu lui livre sa dernière production à domicile il est heureux comme un gosse. Et lorsqu'il contacte un membre de la communauté et que celui-ci lui envoie régulièrement le contenu des differentes ressources universes* tu peux imaginer ce qu'il ressent.
              Un jour peut-être lorsque ces affaires tourneront mieux il contribuera à Ubuntu/Debian et pas Mandriva. Et ça c'est beaucoup plus grave que de perdre un client potentiel. Car plus Mandriva a de contributeurs plus elle devient attractive.

              Et surtout n'oublie pas qu'il y sur plus de 6 milliards d'individus seulement 800 millions qui vivent correctement, mettons que l'on monte jusqu'à 1 milliards. Parmi les délaissés je ne sais pas combien ont l'usage d'un ordinateur qui plus est sous Linux mais il y a peu de chances que ce soit sous Mandriva. Et cela le sera de moins en moins. Mais bon c'est vrai que ce type de public ne rapporte pas un Kopek même s'il crée informatise son entreprise à l'aide de micro-crédit (chose relativement courant en Afrique et en Asie).

              C'est encore une des raisons qui me conforte que le Club est une fausse bonne solution. Et que c'est désormais un boulet. AMHA conforter Mandriva sur ce sujet c'est lui porter tord à plus ou moins brève échéance. Mais comme je ne lis pas l'avenir dans le marc de café ou une boule de cristal je peux me tromper... surtout si tu le dis.
              • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

                Posté par . Évalué à -2.

                Mars, en analysant la situation avec objectivité, tu as tout compris.
                Le club mandrake est une hydre à plusieurs têtes, un cadavre dans le placard, une chimère, une bombe à retardement, etc....

                -Tu t'abonnes au club et tu as la nouvelle distrib un peu avant les autres.
                Le haut-débit est trés bien développé et surtout en france. Une fois qu'un membre décide de rendre la dernière version disponible, tout le net là.
                De plus, ils sont passés à une release tous les ans donc ça diminue encore plus l'intêret de la chose.

                -Tu t'abonnes au club et tu disposes de support.
                La mandrake n'est pas la distrib la plus user-friendly qui s'installe partout sans problème? Ne se vantent-ils pas d'avoir des forums très ouverts où tout le monde trouve de l'aide?
                Y a-t-il des études indépendantes ayant testé la qualité du support de cette entreprise?
                Pourquoi payer du support alors que je peux l'avoir gratuitement vu l'utilisation que j'ai de mon ordinateur?

                -Tu t'abonnes au club et tu disposes de logiciels et drivers propriétaires.....
                Je payes pour avoir du propriétaire sur ma machine?
                Mandrake n'est pas une distribution qui supporte le libre? Mais puisque c'est un avantage du club, mandrake ne sera-t-elle pas tentée de me fournir de plus en plus de drivers et logiciels propriétaires pour maintenir et améliorer cet avantage du club et aussi avoir une avance sur les autres distribs?
                Vu les accords passés avec intel, il faut croire que oui : http://kerneltrap.org/node/4202
                Ils proposent même des versions démo de logiciels propriétaires....

                -Tu t'abonnes au club et tu disposes de remises sur les logiciels mandrake et des opérations ponctuelles
                Je paye pour avoir une réduction pour payer quelquechose que tout le monde peu avoir gratuitement? Y'a quelquechose que je ne pige pas là. C'est pas parce que je veux supporter le libre qu'il y a marqué pigeon sur mon front non plus.
                Là encore, ne sont-ils pas ammenés à chercher de plus en plus d'opérations avec des logiciels propriétaires pour augmenter la valeur de ce soit disant avantage du club?
                Par exemple, en ce moment, il y a une super remise de 10$ sur CrossOver Office... Je vais acheter ça pour pouvoir faire tourner office et d'autres logiciels propriétaires sur mon linux? Y'a pas openoffice dans ma distrib?

                -Tu t'abonnes au club et tu disposes d'un accés à toutes les bases de connaissances mandrake.
                Je commence à en avoir mare là. Je veux un accés EXCLUSIVEMENT réservé aux membres du club sinon là encore, je paye pour quoi?

                -Tu t'abonnes et tu peux voter pour tes rpms préférés.
                Mandrake crie partout qu'elle dispose de 12000 paquets....Encore un super avantage.

                Les avantages réels du club sont donc vraiment difficiles à cerner.

                Le plus gros problème qu'ils génèrent, c'est que d'une part, ils incitent mandrake à proposer, diffuser et mettre en avant des logiciels et drivers propriétaires et d'autre part, ils ne peuvent proposer des avantages que par un système de restriction. Ce n'est pas génial pour une distrib qui se veut championne du libre.

                Prenons le e-training par exemple : il n'est accessible qu'aux membres du club. Alors que le libre dispose d'une somme astronomique de documentation librement disponible, mandrake arrive à faire payer en rendant non disponibles des cours... Ils en ont tout à fait le droit mais c'est au niveau de leur image que ce n'est pas judicieux.
                Ils justifient bien maladroitement tout celà en appuyant sur la corde sensible : il faut bien vivre pour continuer à développer la distrib.
                C'est plus difficile pour la communauté mandrake qu'on arrive pas à comprendre. Ils veulent défendre la société et la distribution donc c'est totalement incohérent.

                Une discution avec un mandrakiste:

                -Les clubs, c'est du vent. T'a aucun avantage.
                -Mais si, tu as accés aux forums, à la doc, au téléchargement privilégié.
                -Ah bon, je croyais que c'était libre mandrake? Les forums sont fermés? la distrib n'est pas librement téléchargeable?
                -Si, tu as accés à tous les forums, c'est super ouvert, tu peux même développer et tout. Et bien sûr que la distrib est téléchargeable gratuitement
                -Ben, c'est quoi l'avantage du club alors?
                -Tu as accès à la version avec les drivers et logiciels propriétaires
                -Ben, j'croyais que c'était que du libre mandrake

                Ensuite, on a invariablement droit à une réponse commençant par "oui mais..." avec des arguments où la survie de la société mandrake revient souvent.

                Le club ne tiens que part l'attachement de la communauté à sa distribution. Il a été créé au départ comme une solution pour permettre la survie de la distribution.

                Je signale que, dans le même temps, la distribution qui remporte le plus de succès en ce moment auprès des utilisateurs selon distrowatch est entièrement libre, t'envoie un cd d'installation gratuitement n'importe où dans le monde, est basée sur une distribution qui propose plus de paquets que mandrake et dont la communauté est gigantesque, dont les forums d'aide sont très nombreux, la documentation est abondante, etc...
                Redhat a finalement réussi à se créer une communauté avec fedora qu'ils laissent de plus en plus tranquille.
                Suse est maintenant soutenue par le gitantesque novel et avance sereinement avec une politique claire et beaucoup plus libre que par le passé.

                Quel est donc l'avenir du club?
                En tant que service payant dans un contexte concurrentiel, le club doit évoluer pour proposer toujours plus d'avantages aux acheteurs. Etant donné qu'ils ont très peu de marge de manoeuvre concernant la restriction de choses libres comme la distrib, la documentation et les contributions des utilisateurs, ils seront ammenés à augmenter les avantages concernant ce qui ne peut pas être obtenu par le biais du libre, c'est à dire les drivers et logiciels propriétaires.
                Etant donné que la distribution supporte de plus en plus de matériels, qu'ils signent des licences compromettante avec des constructeurs e qu'il ne me semble pas que le powerpack propose de moins en moins de logiciels, je pense que c'est la voie qu'ils suivent.

                Ils peuvent aussi arrêter le club en essuyant une vague de mécontentement obligatoire où les non-membres du club seront sans doute les plus virulents et commencer à proposer de vrais services avec une valeur ajoutée réelle et fortement concurrentiels.

                En conclusion, la belle image de mandrake s'effrite de plus en plus devant l'audace et la qualité de la concurrence et surtout à cause de l'incohérence de sa politique.
                • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Oui, je crois qu'il faut voir le Club comme une sorte de partipation/subvention (ça collerai avec ce que du dit: "on a invariablement droit à une réponse commençant par "oui mais..." avec des arguments où la survie de la société mandrake revient souvent") .

                  Ça me semble assez naturel de demander (sans contrainte) un coup de main financier aux utilisateurs. Mais si c'était présenté comme ça (une simple demande de participation sans retour), je doute qu'il y ai autant de contributeurs. En somme, la confusion entretenue autour des avantages est bénéfique (pour le portefeuille de mdv), mais je ne sait pas si ça tiendra longtemps ; en tout cas c'est un point qui mériterai plus de clarté, parceque viendra un jour ou de mauvaises langues pourraient supposer publiquement que Mandriva entretient volontairement la confusion et l'opacité, ce qui n'est pas juste ni souhaitable amha.

                  En tout cas ton bel argumentaire montre que Mandriva ne devrait pas autant ironiser sur le modèle économique d'Ubuntu.

                  Pour Suse: je trouve qu'ils ont encore une looongue route à faire (OpenSuse est un pas dans la bonne direction bien sûr, mais bon).

                  Oh, et pour rester sur ce thème du fonctionnement économique, je voulais pointer l'attention sur le fait que des projets communautaires parviennent à maintenir des distros (ou apparenté) à peu près sans "corporate backend", sans être développé par une société (ou marginalement): Debian, NetBSD, FreeBSD, OpenBSD, Gentoo, ...
                  Là c'est vraiment grâce au travail et à la conviction d'une communauté placée au coeur des décisions. Une exception (qui confirme la règle ?): slackware, maitenue par un seul bonhomme...
                  Donc ce serait un peu délicat de la part de Mandrake de dire "vous (la communauté) avez besoin de nous (la société Mandriva) pour avoir une bonne distro" puisqu'on peut avoir une distro sans fondement commercial., mais pas sans communauté (ainsi: c'est mandriva qui a besoin de la communauté).
                • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

                  Posté par . Évalué à 0.

                  Bon sang, il a beau déjà être 2h du mat, tant de mensonges et de FUD ne peuvent pas rester sans réponse !

                  Attention à votre style CSS, ça va blockquotter grave (_o/ yeupou ! ;-))

                  Le club mandrake est une hydre à plusieurs têtes, un cadavre dans le placard, une chimère, une bombe à retardement, etc....


                  Et hop, une accusation gratuite en l'air.

                  -Tu t'abonnes au club et tu as la nouvelle distrib un peu avant les autres.
                  Le haut-débit est trés bien développé et surtout en france. Une fois qu'un membre décide de rendre la dernière version disponible, tout le net là.


                  De toutes façons, tu n'as pas besoin d'être membre du Club pour avoir accès à la distribution, toute l'arborescence est disponible en même temps que les membres du Club ont accès aux images de CD/DVD iso (la mise au format iso est un service dont les membres du club bénéficient effectivement en avance, normal, ils payent). Donc toi, oui « toi », utilisateur lambda non membre du Club, tu peux avoir la toute dernière Mandriva en même temps que les membres du Club, et pour ce faire tu as le choix :

                  - Modifier tes sources urpmi pour les faire pointer sur les serveurs contenant l'arborescence de la 2006, puis faire un urpmi.update -a && urpmi --auto-select
                  - Télécharger l'image de disquette/CD bootable permettant une installation directe par le réseau.

                  De plus, ils sont passés à une release tous les ans donc ça diminue encore plus l'intêret de la chose.


                  Au contraire, les membres du Club auront accès en exclusivité à des versions intermédiaires. Tu racontes donc vraiment n'importe quoi, normal, tu n'en sais rien.

                  -Tu t'abonnes au club et tu disposes de support.
                  La mandrake n'est pas la distrib la plus user-friendly qui s'installe partout sans problème? Ne se vantent-ils pas d'avoir des forums très ouverts où tout le monde trouve de l'aide?
                  Y a-t-il des études indépendantes ayant testé la qualité du support de cette entreprise?
                  Pourquoi payer du support alors que je peux l'avoir gratuitement vu l'utilisation que j'ai de mon ordinateur?


                  Mais pourquoi ne pas payer pour avoir du support ? Ça te regarde en quoi que Mme Michu ou M. Glandu veulent acheter du support ? Ce n'est pas obligatoire, personne ne le leur impose, et il y a bien un service rendu et qui donc se paye, non ?

                  -Tu t'abonnes au club et tu disposes de logiciels et drivers propriétaires.....
                  Je payes pour avoir du propriétaire sur ma machine?


                  Non, blaireau (oups, ça m'a échappé !), tu payes pour que des gens de chez Mandriva perdent leur temps à faire des paquets te permettant non seulement d'installer ces logiciels propriétaires simplement, mais également de les intégrer dans ta base de logiciels installés, ce qui fera que désormais, ils seront mis à jour en même temps que tu mettras à jour ton système, sans autre intervention de ta part.

                  Mandrake n'est pas une distribution qui supporte le libre? Mais puisque c'est un avantage du club, mandrake ne sera-t-elle pas tentée de me fournir de plus en plus de drivers et logiciels propriétaires pour maintenir et améliorer cet avantage du club et aussi avoir une avance sur les autres distribs?


                  Oh, du FUD ! Ça nous manquait dis donc !

                  Ils proposent même des versions démo de logiciels propriétaires....


                  Et alors ? Tout le monde ne passe pas à Linux que pour l'amour du libre hein. Il y en a qui ont besoin de logiciels de compta/gestion, et il se trouve que parmis les logicielsnon libres proposés par Mandriva, il y en a. Tu proposes quoi, toi, en libre à la place ?

                  -Tu t'abonnes au club et tu disposes de remises sur les logiciels mandrake et des opérations ponctuelles
                  Je paye pour avoir une réduction pour payer quelquechose que tout le monde peu avoir gratuitement? Y'a quelquechose que je ne pige pas là. C'est pas parce que je veux supporter le libre qu'il y a marqué pigeon sur mon front non plus.


                  Mais non, blaireau (oups !), la remise, ça s'appelle de la fidélisation de clientèle. D'une part ils ne sont nullement obligé de le faire, mais en plus, rien ne te force à acheter par la suite. C'est cool hein ! Et dis toi bien que les gens qui ont acheté un abonnement au Club, ils ont leurs raisons qui ne te regardent absolument pas.

                  Par exemple, en ce moment, il y a une super remise de 10$ sur CrossOver Office... Je vais acheter ça pour pouvoir faire tourner office et d'autres logiciels propriétaires sur mon linux? Y'a pas openoffice dans ma distrib?


                  Décidément, tu joues vachement bien à l'abruti fini. C'est vrai que quand tu es une entreprise, que tu as 10 ans de documents Word/Excel bourrés de macros, tu vas apprécier de tout migrer d'un coup sous OpenOffice. Il vaut mieux quoi, une migration sous Linux + CrossoverOffice + Office, ou qu'ils restent sous Windows + Office ?

                  Je commence à en avoir mare là. Je veux un accés EXCLUSIVEMENT réservé aux membres du club sinon là encore, je paye pour quoi?


                  Ben toi, je sais pas pourquoi tu t'abonnes: soit t'es trop con, soit t'as rien compris. Par contre, Mme Michu et M. Glandu, eux, ils ont décidé de s'abonner parce que ça leur convenait, parce qu'ils ont estimé que cela leur convenait, pour des raisons qui les regardent.

                  -Tu t'abonnes et tu peux voter pour tes rpms préférés.
                  Mandrake crie partout qu'elle dispose de 12000 paquets....Encore un super avantage.


                  Mais franchement, tu sais que t'as vraiment l'air con à critiquer pour critiquer ?

                  Les avantages réels du club sont donc vraiment difficiles à cerner.


                  Ben t'abonnes pas, qu'est ce que tu veux que je te dise. Personne ne t'a forcé la main ou mis le couteau sous la gorge.

                  Le plus gros problème qu'ils génèrent, c'est que d'une part, ils incitent mandrake à proposer, diffuser et mettre en avant des logiciels et drivers propriétaires et d'autre part, ils ne peuvent proposer des avantages que par un système de restriction. Ce n'est pas génial pour une distrib qui se veut championne du libre.


                  Les restrictions ne sont que dans ta tête, au niveau des interconnexions neuronales.

                  Prenons le e-training par exemple : il n'est accessible qu'aux membres du club. Alors que le libre dispose d'une somme astronomique de documentation librement disponible, mandrake arrive à faire payer en rendant non disponibles des cours... Ils en ont tout à fait le droit mais c'est au niveau de leur image que ce n'est pas judicieux.


                  Ben qu'est ce que tu attends, monte ta boîte, et bosse gratos pour des millions de péquins, on verra si ton ventre ne criera pas famine très rapidement.

                  Ils justifient bien maladroitement tout celà en appuyant sur la corde sensible : il faut bien vivre pour continuer à développer la distrib.


                  Ben ouais, rien n'est gratuit, et jusqu'à preuve du contraire, même le programmeur de logiciels libres est un être humain, et qu'à ce titre, il a des besoins essentiels à sa survie à satisfaire, à savoir :

                  - respirer
                  - boire
                  - manger
                  - pisser/chier
                  - purge régulière des testicouilles

                  Mis à part peut-être la respiration, aucun des autres besoins n'est totalement gratuit, à de rares exceptions près (ou alors, faut être musclé d'un bras plus que de l'autre)

                  C'est plus difficile pour la communauté mandrake qu'on arrive pas à comprendre. Ils veulent défendre la société et la distribution donc c'est totalement incohérent.


                  Il faut croire que eux, au moins, ils savent ce dont ils parlent, contrairement à toi.

                  Le club ne tiens que part l'attachement de la communauté à sa distribution. Il a été créé au départ comme une solution pour permettre la survie de la distribution.


                  Et finalement, il s'avère que c'est un excellent moyen de participer au développement d'une distribution tout en en retirant des bénéfices concrêts. Tout le monde n'a pas la chance d'avoir un mécène milliardaire, ou le bonheur d'avoir pu lever des centaines de millions de dollars en bourse sur du vent (coucou red hat !) lors de la folie Internet.

                  Je signale que, dans le même temps, la distribution qui remporte le plus de succès en ce moment auprès des utilisateurs selon distrowatch


                  Bah, Mandriva y a trusté la première place pendant des années et est toujours en deuxième position.

                  Redhat a finalement réussi à se créer une communauté avec fedora qu'ils laissent de plus en plus tranquille.


                  Tiens, Red hat, c'est vrai que eux, ils bossent gratos tient...

                  Suse est maintenant soutenue par le gitantesque novel et avance sereinement avec une politique claire et beaucoup plus libre que par le passé.


                  Ah ouais ? Bizarre que tu critiques Mandriva et pas SuSE...

                  Quel est donc l'avenir du club?


                  Qu'est ce que ça peut te foutre ?

                  En conclusion, la belle image de mandrake s'effrite de plus en plus devant l'audace et la qualité de la concurrence et surtout à cause de l'incohérence de sa politique.


                  Déjà, c'est plus Mandrake, mais Mandriva, ensuite, je remarque qu'encore une fois, tu prends tes fantasmes pour des réalités. On attend toujours de voir ce que toi, tu serais capable de faire à leur place.
                  • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

                    Posté par . Évalué à 5.

                    Comme tu as pu le remarquer les critiques sont partis d'une attaque de Gael Duval sur MS et sa FAQ concernant Ubuntu. En aucun cette FAQ n'était une charge contre GD et Mandriva.

                    Il est clair que je suis impressionné par l'approche de MS et Ubuntu surtout qu'au départ le look Golden Boy Spacial c'est pas trop ma tasse de café noir. Mais là, je tire mon chapeau. Rigueur et cohérence seraient les qualificatifs qui me viennent en premier pour qualifier sa démarche.

                    Or que vois je sur ce forum de la part de nombreux partisants de Mandriva - dont quelque part je fais parti puisque je l'utilise ? Une certaine crispation à l'encontre du projet Ubuntu. Cette crispation, cet agacement transpire dans le texte de GD.
                    Dommage que l'équipe de Mandriva et ses supporters plutot que de railler systématiquement Ubuntu et son milliardaire de fondateur ne préfèrent pas se poser des questions sur les atouts et les faiblesses comparées des 2 distribs ainsi que de leur démarche respective afin de replacer Mandriva sur le devant de la scène. Car quoique tu en dises le score d'Ubuntu + Kubuntu sur DistroWatch ça doit secouer le pinguoin bleu et ses actionnaires. Affirmer le contraire serait un mensonge. A moins d'être déconnecté des réalités du management.

                    > Mais pourquoi ne pas payer pour avoir du support ? Ça te regarde en quoi
                    > que Mme Michu ou M. Glandu veulent acheter du support ? Ce n'est pas
                    > obligatoire, personne ne le leur impose, et il y a bien un service rendu et qui donc
                    > se paye, non ?
                    >

                    Monsieur Glandu c'est moi. J'en suis l'archétype. MG donc achète les PowerPack depuis la 7.2. Et même une ProSuite 8.2.
                    Une fois je ne sais plus laquelle la (9.0 il me semble), il me fallait 10 mn (véridique) pour avoir le Login. Quand à obtenir un Xterm sous root c'était impossible. J'ai contacté le SAV. Sympa le monsieur. Mais quand il m'a quitté j'étais pas avancé pour un sou. Si j'avais une PME avec 20 machines identiques (des Dell on ne peut plus standard) je faisais quoi. Très certainement la danse du ventre à SuSE. Là j'ai réinstallé la précédente et j'ai gentiment attendu 6 mois la sortie d'une nouvelle version.

                    Maintenant va sur ces 2 pages et dis moi si quelque chose t'interpelle ? En fait tu ne devrais avoir besoin que de la première.
                    http://fr2.rpmfind.net//linux/RPM/mandrake/10.2/i586/media/m(...)
                    http://fr2.rpmfind.net//linux/RPM/mandrake/10.2/i586/media/c(...)
                    Si tu y vois ce que j'y ai découvert à mes dépend tu comprendras que les e-learning et autres sont d'un intérêt secondaire par rapport à la conception. Utile certes, mais pas au point de les privilégier au coeur du métier : une distribution robuste et cohérente.

                    Comme vous pouvez vous en doutez Jeanmarc & Benq je suis entièrement d'accord avec vous. Je suis certain que par vos positions vous défendez Mandriva de la meilleure des façons : par une critique sincère.

                    Je ne peux que me répéter, pour Mandriva, encore plus que pour les utilisateurs, il y a un AVANT et un APRES Ubuntu. Dénigrer cette dernière n'entamera pas sa progression. Etre lucide sur la perception qu'ont les utilisateurs d'Ubuntu et prévoir la possibilité de remettre en cause sa propre démarche auprès du public sont très certainement une chance à saisir pour l'équipe Mandriva. Qu'ils enregistrent des succès significatifs auprès des entreprises, des administrations et des collectivités est une très bonne chose. Mais ils n'en sont pas au niveau de RedHat ou de Novell pour snober les autres consom-acteurs. Et encore Novell vient de percevoir, mais de quelle façon ça je l'ignore, de l'attrait d'une communauté. Je doute que ce soit l'existence de Fedora seule qui les a incité à effectuer cette démarche. J'ai comme l'impression que Cannonical + Ubuntu ont aussi attiré leur attention. Mais va falloir placer haut la barre au niveau de la qualité de traitement de celle-ci. C'est pas une chose évidente pour une entreprise qui a toujours eu à traiter avec des professionnels. Des gens du même monde quoi.
                    Les aventures à la Gael Duval sont à proscrire.
                    • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Te lire est un vrai soulagement pour moi.
                      J'espère que beaucoup te liront et réfléchiront à la façon de faire avancer leur distrib dans la bonne direction.
                      Ce dont à besoin mandriva, ce n'est pas de moutons qui payent la gabelle et se prosternent sur son passage mais d'une communauté forte qui n'hésite pas à lui montrer la voie lorsqu'elle s'égare.

                      Merci Mars ;)
                      • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        C'est sur, associer le paiement d'un service à la « gabelle », des utilisateurs à des « moutons », parler de « montrer la voie », « la bonne direction », cela témoigne d'un état d'esprit très positif.
                    • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Les choses les plus simples étant les meilleures, je propose une solution a votre sagacité :

                      Pourquoi ne pas proposer que 2 formats :

                      - Discovery :
                      Sans changement avec l'actuelle

                      - All Pack :
                      Comme son nom l'indique comprend tout ce que la distribution est à même de proposer. Pour la boite les 2 ouvrages en sus.
                      La seule différence se ferait sur le Service. C'est d'ailleurs sur ce domaine que les marges seront les plus interressantes. L'autre avantage c'est que cela obligera Mandriva a 2 choses :
                      * produire une distrib béton afin de réduire les interventions et le temps d'intervention d'où gain financier non négligeable.
                      * repenser son SAV de façon à pouvoir répondre à TOUTES les demandes.
                      En effet la différence de prix se ferait essentiellement sur la durée de validité du SAV.
                      Seul 2 boites All Pack et All Pack+ seraient proposées à la vente physique. La première toujours à 80¤. La seule différence c'est la durée de la garantie de SAV. Rien de plus. Mais aucune restriction questions RPM.

                      Les niveaux de services supérieurs sont en ventes uniquement sur le site avec les Pack
                      Rien n'empêche de passer à postériori à des niveaux de garanties encore supérieur contre moultes piécettes sonnantes et trébuchantes (ou silencieuses).
                      Un site accessible à tous - et traduit intégralement dans les principales langues - où tous les incidents seront répertoriés par type de matériel et par type de bug.
                      La sollicitation de la hot line et les commentaires désagréables dans les forums s'en trouveraient fortement diminués.
                      Par ailleurs une compilation des problèmes les plus couramment rencontrés lors de l'instal ou lors de la configuration de tel ou tel type de services ou de matériels serait régulièrement mis à jour. Ainsi chacun pourrait le consulter juste avant (ou après) l'installation. Assurant ainsi un service de qualité qui serait à l'avantage de Mandriva. A l'époque des Wiki et autres CMS cela ne devrait pas être trop lourd à gérer.
                      De plus un site communautaire par langue avec forums pourrait épauler le site officiel.
                      Cela me semble être une organistation simple, pas marketing pour 2 sous donc orienté vers l'efficacité au dépend de tralala artificiels fort éloignés de l'éthique des LL.
                      Cette proposition serait elle trop ambitieuse ou chimérique ?

                      Nota :
                      Concernant le RPM php-pear-4.3.10-3mdk (il en est de même pour php-tk) donc la version PEAR de PHP4 dédié à la LE 2005 c'est simple il nécessite (requires) la présence de php-cli >= 5.04. Rien que ça. Déjà là ça sent le problème. Aucune raison d'installer un pacquage pour PHP5 alors qu'il existe une version pour PHP4. Mais le gag c'est qu'il n'existe de version de php-cli >= 5.04 que pour la seule 2006
                  • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

                    Posté par . Évalué à 5.

                    As-tu réellement besoin de m'injurier pour m'expliquer le mandriva club?
                    De toute façon, l'insulte est l'argument du faible et ça se confirme.

                    Mon propos était de démontrer le peu de valeur ajoutée du club mandrake et tu viens confirmer celà dans ton style si basique sans même t'en rendre compte.

                    Donc toi, oui « toi », utilisateur lambda non membre du Club, tu peux avoir la toute dernière Mandriva en même temps que les membres du Club
                    Bon ben moi qui espérait trouver un petit avantage au club, tu me retires tout espoir.

                    Au contraire, les membres du Club auront accès en exclusivité à des versions intermédiaires

                    Bon, là ça se complique. De vrais versions exclusives ou des versions exclusives disponibles en même temps à tout le monde par téléchargement?
                    Tu es sûr d'avoir bien compris le fonctionnement du club?

                    Non, blaireau (oups, ça m'a échappé !), tu payes pour que des gens de chez Mandriva perdent leur temps à faire des paquets te permettant non seulement d'installer ces logiciels propriétaires simplement, mais également de les intégrer dans ta base de logiciels installés, ce qui fera que désormais, ils seront mis à jour en même temps que tu mettras à jour ton système, sans autre intervention de ta part.

                    Et le libre dans tout ça? Je te parle du libre là, tu saisis. La GPL, les sources disponibles, tu vois de quoi je parle?
                    Le mec pour qui ça a un sens le libre et qui y tiens, il se rend compte qu'en adhérant au club mandriva, il paye pour aider à la diffusion de logiciels et drivers propriétaires. Ca lui rend le club moins attractif et n'oubli pas que mon propos est de trouver l'intérêt du club....

                    Et alors ? Tout le monde ne passe pas à Linux que pour l'amour du libre hein. Il y en a qui ont besoin de logiciels de compta/gestion, et il se trouve que parmis les logicielsnon libres proposés par Mandriva, il y en a. Tu proposes quoi, toi, en libre à la place ?

                    Encore à côté de la plaque. Je ne t'ai pas dit de ne pas proposer de démos de logiciels propriétaire, je te demande juste de ne pas venir te vanter d'être la distrib la plus libre si tu le fais. C'est tout.

                    Il vaut mieux quoi, une migration sous Linux + CrossoverOffice + Office, ou qu'ils restent sous Windows + Office ?

                    Pour moi, ça sera linux + une suite bureautique libre, merci.
                    Ici encore, tu démontres qu'il est normal pour mandrake de faire la promotion d'un logiciel propriétaire qui permet lui même d'installer d'autres logiciels propriétaires. Ils t'incitent même à le faire avec une petite réduction. Biearre pour des gens extrêment attachés au libre.
                    Comme je te vois venir de très loin, je précise que je ne suis pas un intaigriste du libre. Le mec qui a 10 ans de word/excel sous win, je lui conseillerai de ne rien changer étant donné que c'est à but professionnel. Ce n'est pas de cette manière qu'il faut attirer les gens vers linux. Le jour où son mandriva + crossover + office lui saute à la figure, il n'ira pas chercher le coupable bien loin et reviendra définitivement sous win.

                    Par contre, Mme Michu et M. Glandu, eux, ils ont décidé de s'abonner parce que ça leur convenait, parce qu'ils ont estimé que cela leur convenait, pour des raisons qui les regardent.

                    Tu as des arguments percutants toi, ça élève le débat...
                    D'ailleurs, je vais passer à ta conclusion parce qu'il n'y a pas grand chose d'autre à retenir de ton intervention.

                    Déjà, c'est plus Mandrake, mais Mandriva, ensuite, je remarque qu'encore une fois, tu prends tes fantasmes pour des réalités.

                    Je rappelle qu'en conclusion de mon post, je pensais que l'évolution du club mandrake irait de moins en moins dans le sens de la communauté.
                    En allant sur le club mandrake, on trouve cette news:
                    http://club.mandriva.com/xwiki/bin/Main/2006PackagesChange

                    Certains serveurs passent du powerpack au powerpack++ pour des raisons de place. Ca pourrait paraître anodin si le powerpack+ n'était pas accessible qu'aux membres gold qui est à 600¤/an.
                    On me rétorquera le fameux oui mais tu peux le télécharger librement. Toujours est-il qu'il y a la une réalité qui fait qu'une personne désireuse d'acheter un dvd de mandriva contenant postgresql pour des raisons qui la regarde doit débourser 600¤.
                    Je pensais naïvement qu'ils n'utiliseraient pas la restriction de l'accés à des logiciels libres pour augmenter leurs revenus mais apparemment, rien ne leur fait peur.
                    Les commentaires de la news (le premier est éloquant) sont assez révélateurs du malaise que crée le club.
                    L'auteur de la news, awilliamson, pense que la présence du compilateur intel qui débarque dans le powerpack en prennant 250MO alors qu'il y a déjà gcc4 est due au fait qu'intel est un sponsor majeur de la 2006.
                    This is my own personal speculation, not official information, but I suspect the Intel compilers are included primarily because Intel is major sponsor for 2006
                    C'est l'arrivée de ce compilateur intel qui pousse postgresql et php4 entre autres dehors...
                    Il faut lire les autres commentaires pour bien comprendre toute l'histoire.

                    Concernant l'inclusion de drivers et logiciels propriétaires comme autre dérive pour obtenir un avantage sur les autres distros, ce n'est pas trop difficile à démontrer:
                    Mandriva Linux 2006 la seule distribution à être certifiée Intel® Centrino(TM)!
                    ici par exemple: http://club.mandriva.com/xwiki/bin/Main/2006launch

                    D'ailleurs, dans les commentaires on constate que cette sortie ne s'est pas déroulé dans la joie pour tout le monde...

                    J'ai vraiment l'impression qu'il y a un malaise autour de cette distribution. On parle du mécénat d'ubuntu mais le club mandriva ressemble à une cotisation.
                    En plus, il est très difficile d'aborder les problèmes de cette distribution avec les membres de sa communauté comme le démontre si bien cooker.
                    Malgré les signes évidents du rôle de plus en plus important que prend le propriétaire dans cette distrib, ils continuent de venir faire la leçon.
                    • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                      En ce qui concerne Crossover le débat est délicat il est difficile d'être tranché, je trouve personnellement que c'est un outil formidable pour bien des raisons, par exemple les documents incompatibles.
                      Dans mon cas je l'utilise pour Visio qui n'a pas d'équivalent libre en terme de fonctionnalités (oui je sais Kivio mais il est encore loin de Visio et les documents sont incompatibles).

                      Dans un milieu professionnel Crossover est un excellent compromis.

                      En général pour les outils propriétaires je crois qu'il faut un peux de pragmatisme, certains se révèlent rapidement indispensables (pour la majorité des gens) flash par exemple, et je ne te parle pas de certains drivers ...

                      Je comprends bien ton argument concernant le libre, mais que les gens payent pour avoir du propriétaire ça ne me semble pas non plus totalement incohérent (de plus ce n'est pas obligatoire).

                      En ce qui concerne le Mandriva club, je suis aussi très sceptique quant à son utilité mais je crois que c'est en partie dus aux sites Mandriva qui sont vraiment obscurs, c'est certainement la distribution avec la plus mauvaise communication que je connaisse. Il suffit de faire des recherches sur les docs Debian, Suse pour voir la différence. Je me souviens d'un bug que j'avais remonté, MdkOnline ne se comportait pas correctement avec un proxy (il pourrissait le réseau local de requêtes DNS), il y avait un message de quelqu'un pour dire que de toute façon il n'y avait pas de docs, après recherche effectivement je n'avais rien trouvé, mais le bug a été de suite corrigé.

                      La communication c'est assurément, pour moi, le point faible de Mandriva.

                      En passant :
                      Par moment tu utilises un ton légèrement condescendant c'est très désagréable, ça pousse à être concis et cassant ;-), désolé de t'avoir choqué c'était juste une plaisanterie, mais les chiffres distrowatch ...
                      • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Je comprends bien ton argument concernant le libre, mais que les gens payent pour avoir du propriétaire ça ne me semble pas non plus totalement incohérent (de plus ce n'est pas obligatoire).

                        Oui, tout à fait. Je ne remet pas en cause l'utilité des logiciels propriétaires mais l'hypocrisie ambiante autour de mandrake.
                        Ils font la promotion de logiciels propriétaires, les redistribuent et les vendent. La politique de mandrake ne tourne pas uniquement autour du libre. C'est un fait établi qui n'est pourtant pas accepté par certains.

                        Par moment tu utilises un ton légèrement condescendant c'est très désagréable, ça pousse à être concis et cassant ;-),

                        Oui, c'est vrai et je le fait sciemment parce que mon objectif n'est pas de descendre gratuitement mandrake. Je soutient linux moi, pas simplement mandrake ou ubuntu ou reddhat. Je pense que pour que linux prenne une part plus importante, il faut qu'il conserve sa diversité et son excellence.
                        Pour moi, mandrake fait beaucoup trop d'erreurs et sa communauté est trop passive. Il faut que les deux élèvent leur niveau pour faire parti du voyage.
                        Mon objectif est de faire les gens réfléchir parce que le LL nous en donne la possibilité. A quoi ça sert de venir sous linux si c'est pour se comporter comme un utilisateur de windows anesthésié?
                        C'est pour celà que j'argumente mes interventions et que j'adopte ce ton qui déplait il est vrai. Mais il a le mérite de révéler l'absence d'argument, le manque de sérennité et la mauvaise foi de certains.
                        Si tu relis mes posts, tu verras que je demande à des mandrakistes objectifs de répondre à mes interrogations mais que personnes n'y a répondu. J'ai plutôt récolté les injures de ceratins qui n'ont justement plus d'arguments.
                        Cependant, Mars a compris ce que je faisais et j'ai déjà eu des témoignages de gens qui ont vraiment pris la peine de réfléchir à mes propos et à qui ça a ouvert les yeux donc je continuerai dans cette voie :)
                        Dés que j'ai des arguments constructifs et sincères, je suis content et redeviens totalement cordial, ce que je suis dans la vrai vie :)
                • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                  Je signale que, dans le même temps, la distribution qui remporte le plus de succès en ce moment auprès des utilisateurs selon distrowatch est entièrement libre, t'envoie un cd d'installation gratuitement n'importe où dans le monde [...]

                  Si Mandriva avait un milliardaire derrière ça serait sûrement aussi le cas et il n'y aurait pas de Club. Mais tout le monde n'est pas né sous la bonne étoile.

                  L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

    • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      > Au niveau de l'engagement dans le libre, j'aime beaucoup le projet lauchpad

      ah oui, le launchpad qui est pas libre :
      http://azure.humbug.org.au/~aj/blog/2005/09/04

      Ouais, bel engagement pour le libre, en effet.
      • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Marrant, lorsque ce projet est sorti, j'ai demandé où on pouvait avoir les sources. Je comprends mieux pourquoi j'ai eu 0 (zéro) réponse. A l'époque, j'avais un besoin, j'envisageais éventuellement de contribuer. C'est un projet qui peut servir beaucoup plus que Ubuntu, une vraie contribution au libre. C'est un plof, un projet non-libre. A croire que le but de Canonical soit juste de contribuer à Ubuntu (seb128, c'est pas dirigé vers toi, hein....), pas aux autres...
        • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

          Posté par . Évalué à 4.

          Je me suis trompé, je parlais de Rosetta, l'outil de traduction en ligne, dont les sources ne sont pas non plus disponibles à ma connaissance. Si je me trompe, merci de me le signaler, ça pourrait servir à plus d'un projet.
      • [^] # Re: Pourquoi je suis passé sous Ubuntu ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        En fait, ça me dérange pas que ça soit pas libre, je précise.

        J'ai pas besoin des sources, et je comprends aussi qu'il y a des contraintes autre. Il y a plein de boites qui font du proprio pour avoir un modèle économique viable et plus simple, sans pour autant trahir l'esprit du libre.

        Mais bon, citer ça comme engagement dans le libre, c'est pas vraiment le meilleur exemple
        • [^] # Canonical fait du logiciel propriétaire ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Moi je trouve ça assez dérangeant.

          RedHat ne code pas de propriétaire, Mandriva non plus.

          Canonical oui, et cela pour devancer sa concurrence : RedHat et Progeny.
          Une telle approche fait froid dans le dos. Cela est d'autant plus impressionnant que Canonical à embauché des gens de Debian, Debian qui était quand même la distrib la plus farouchement opposée à toute idée de logiciel propriétaire (jugeant inacceptable que des textes personnels comme ceux de Stallman soient distribués avec Emacs car non logiciel libre).

          Ca change tout ! Soutenir une boite qui ne fait pas du libre à 100 % et pour des raisons pareilles (c'est pas comme s'ils étaient contraints et forcés, c'est parce qu'ils estiment que c'est commercialement plus intéressant pour attaquer RedHat et Progeny en proposant quelque chose que RedHat et Progeny ne pourront pas proposer ! Tout en bénéficiant des multiples contributions de RedHat par exemple au logiciel linux, ou à GCC), ça change tout.

          Si cette chose se confirme, je ne vois mal comment on pourra encore entendre dire que Unbuntu est Debian pour le grand public, « plus libre » que Mandriva comme on peut lire ci et là.
          • [^] # Re: Canonical fait du logiciel propriétaire ?

            Posté par (page perso) . Évalué à -2.

            Et les sources du Mandriva Club, elles sont où ?
            Launchpad n'est pas un logiciel destiné à être distribué, que je sache.
            Cela n'enlève en aucune manière la qualité d'Ubuntu comme distribution Linux libre.
            • [^] # Re: Canonical fait du logiciel propriétaire ?

              Posté par . Évalué à 3.

              Pourquoi launchpad n'est-il pas destiné à être distribué ? Ne serait-il pas profitable à d'autres distributions (Rosetta surtout). En caricaturant comme font certains Mark Shuttleworth sauveur du libre et de l'orphelin, pourquoi cet outil ne pourrait pas être libre ?
              La grosse différence, c'est que le Mandriva Club est une interface qui ne peut être utilisée que par Mandriva ou presque. Un outil de traduction en ligne, ça concerne l'intégralité des logiciels libres ou presque. Si tu ne vois pas de différence, tant pis.
            • [^] # Re: Canonical fait du logiciel propriétaire ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              http://www.xwiki.org/xwiki/bin/view/Main/WebHome

              L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

      • [^] # Launchpad & Rosetta pas libres

        Posté par . Évalué à 2.

        D'un autre côté il ne faudrait pas confondre fournir les sources d'un logiciel qu'on distribue, et fournir les sources d'un logiciel qu'on utilise en interne.
  • # Pas si polémique que ça...

    Posté par . Évalué à 2.

    En lisant l'annonce de l'article, je m'attendais à un truc super polémique, mais heureusement ce n'est pas le cas.

    Toutefois, ça aurait été mieux qu'un véritable journaliste l'interview plutôt qu'il n'ait à imiter la faq de Mark Shuttleworth.
    En tout cas, c'était instructif.
  • # choisir son camps : binaire ou sources ?

    Posté par . Évalué à 2.

    La remarque de Gaël sur la simplicité offerte par une compatibilité binaire est incontestable... et pragmatique

    MAIS

    Le point de vue de Mark sur l'importance du code source dans la vie du logiciel libre est aussi bien fondé... mais plus philosophique

    => pragma VS philo


    Je me suis fait récemment la remarque que j'étais assez nul pour relire et réexploiter du code source d'autrui ,voir le mien
    et que cela faisait de moi un piètre dev libre...

    Plusieurs lecture récentes m'ont également conforté dans cette idée : la force du LL c'est le partage des sources :o))
    Aussi évident que cela puisse paraître, cela implique la capacité d'échange des sources :
    - accès simple et aisé aux sources des LL (pas toujours le cas...)
    - relecture et compréhension facile des lignes déjà écrites par les autres (pas immédiat)
    - portabilité des sources sur les différentes version des compilateurs (problèmes gcc 3.3 / 4)

    En clair, je trouve le pt de vue de Mark plus séduisant car plus attaché à la notion de compréhension du fonctionnement du logiciel. Cependant cela me paraît aussi plus difficile et demande beaucoup de compétences de développeur pour être viable et généralisable.

    PS : je fait partie du troupeau qui a migré de Mandrake 10.1 à kUbuntu...

    Pour finir, en accentuant l'effort de mise au points d'outils plus performants pour ces trois taches:
    - accès aux sources (SVN ?)
    - relecture / compréhension (protocole de commentaires encore plus performants que doxygen ?)
    - compatibilité évolutive de compilo (GCC ?)
    on pourrait certainement faciliter l'échange de sources...


    Yann
    • [^] # Re: choisir son camps : binaire ou sources ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      relecture / compréhension (protocole de commentaires encore plus performants que doxygen ?)

      Sur ce point précisément, il faudrait avant tout que des commentaires soient écrit en utilisant ce qui existe déjà (comme doxygen)
      Le problème est plus souvent l'absence de commentaire que la façon dont le commentaire est écrit.

      On pourra inventer n'importe quel technique de commentaire (d'extraction, d'export, ...) tant qu'il n'y aura pas de commentaire propre (même sans rien utiliser comme programme) ça ne servira à rien.
    • [^] # La compatibilité binaire un faux problême

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      La compatibilité binaire est un faux problême. C'est une honte de lire des trucs pareils à l'intérieur du monde du logiciel libre. Il y a des programmes windows qui ont une compatibilité ascendante. Ce poser ce genre de questions c'est donc créer un problême qui n'a pas lieu d'exister. Le plus simple est d'utiliser des sources, et de compiler. Le pus intelligent dans un but d'unification est de creer des schémas de parametres / flags spécifique à chaque version de programme et de distribution, et d'utiliser les sources et un packager adapter à ce système.

      Parler de compatibilité binaire c'est faire pire que le logiciel propriétaire, et s'éloigner finalement de l'essentiel, et de l'unification des efforts. Le programme, le source permet de tout faire alors qu'un binaire est dépendant de la version des libs utilisés mais aussi du matériel, du compilo.

      Il ne faut pas rever, Gael parle d'unifier tout les distribs pour qu'elles utilisent les même versions de libs au même moment, ça n'est pas réalisable, et il n'y a strictement aucun interêt à tendre vers ça. Le probleme de ces deux distribs Unbuntu, et Mandriva, c'est la comprehension de leurs utilisateurs du système. A force de jouer l'accessibilité, les systèmes de packaging et compagnie, on joue le jeu contraire, on éloigne l'utilisateur de la connaissance, et on le transforme en assisté.

      Un utilisateur qui me demande pourquoi un logiciel ubuntu ne fonctionne pas sous Mandriva ou vice versa, j'appelle ça un boulet...

      Et ça un simple post explicatif sur un forum, donnerait une explication à la personne sur pourquoi le système de packaging binaire debian et mandrake est trop rigide, et que plus il y aura de diversité, de fork de ces systèmes plus ça sera le bordel. Fondamentalement une distribution qui utilisent des packages contenant des binaires, au détriment des sources c'est MAL. C'est comme utiliser un logiciel propriétaire sous windows.

      Le probleme, aujourd'hui, sans tourner autour du pot, c'est que ces distribs sont confrontés à des utilisateurs dont elles ont elles même crée l'ignorance. Et qu'on peut lire des explications obscurantiscime et tirées par les cheveux ...

      La vision globale de Gael est en contradiction avec son petit texte introductif sur la diversité du contenu du système d'exploitation mandriva. Il en est de même des systèmes Linux en général, les systèmes d'exploitations linux séduisent parce qu'ils sont diverses, ça n'a pas d'interêt de faire une distrib qui ferait moins bien toutes les choses que font spécifiquement chaque distrib.
      • [^] # Re: La compatibilité binaire un faux problême

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Je pense que l'argument de Gael duval sur la difficulté à compiler d'une distribution à l'autre est valable.
        Même si je ne suis pas un gourou, je ne suis pas non plus un boulet total, et plus d'une fois la compilation d'une application avec la litanie << ./ configure, make, make install >>s'est terminé en echec. Ca ne marche pas toujours.

        Souvent c'est effectivement un problème de librairies dont la version ou l'emplacement a changé.
        Probablement un véritable informaticien saurait il s'en débrouiller à coup d'options de compilations et de chargement des bonnes versions de librairie, de liens symbolique, etc...

        On ne peut vraiment pas parler alors d'accéssibilité.
        Ce n'est pas manquer d'intelligence que de ne pas savoir se sortir de ce genre e problème facilement.
        Cela demande un apprentissage long. qu'est qu'on ne fait pas pendant ce temps là? (vie de famille, métier, culture, etc.)

        la logique du message de code34 est celle d'un utilisateur professionnel de slacware ou de NetBSD. Ce sont d'excelents systèmes. Il est compréhensibles que si l'on veut voir beaucoup de monde accéder au logiciels libres il faudra utiliser d'autres OS.

        Ors il est important que beaucoup de monde utilise des logiciels libres, à cause des idées même qui ont amené à la création de ce mouvement: liberté et entraide.
        Avec les lois, réglements, etc, comme la LCEN, les brevets, les DRM protégés par la loi DADVSI, les abus du droits de propriéte intelectuelle, on nous construit un monde "meilleur" ou l'information et la culture sont monopolisés par vivendi, mocrosoft, disney et consorts.
        Utiliser des logiciels libres, sans DRM, avec leur modèle de pensé différent de celui qui accompagne les logiciels propriétaires monopolistiques n'est pas la solution, mais une part importante de la solution.
        Il faut donc que beaucoup de monde les utilise. Avec << ./ configure, make, make install >> ce n'est pas possible.
      • [^] # Re: La compatibilité binaire un faux problême

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        > Le plus simple est d'utiliser des sources, et de compiler.

        Ben tiens.
        Je ne vais même pas dire que c'est complexe parce que la complexité ça peut s'améliorer.

        Par contre, quand ma soeur me demande OpenOffice je vais lui envoyer le gros tar.gz avec les sources ? je vais lui demander de patienter 8h le temps de compiler ? d'avoir 2 fois l'espace libre nécessaire uniquement pour pouvoir traiter la compilation ? de faire ramer comme pas possible sa machine pendant les 8h au point que ça risque de la déranger si elle fait autre chose ?
        Tout ça alors que je peux lui faire télécharger un truc plus petit qui fonctionne après 2 minutes d'installation montre en main ? sérieusement ?


        Les sources c'est pour les développeurs. L'utilisateur il utilise des binaires, pas des sources. Qu'on soit en open source ou en propriétaire n'y change rien, c'est toujours un binaire qu'on exécute donc tant qu'on ne veut qu'exécuter on ne devrait pas avoir à utiliser des sources
        • [^] # Re: La compatibilité binaire un faux problême

          Posté par . Évalué à 4.

          >Qu'on soit en open source ou en propriétaire n'y change rien, c'est toujours un binaire qu'on exécute donc tant qu'on ne veut qu'exécuter on ne devrait pas avoir à utiliser des sources.

          Non, si la distrib est bien faite, tu dois avoir le choix des binaires ou des sources.

          Lorsque je developpe, je travaille sur les sources (tu l'as dit), c'est beaucoup plus pratique et simple. Le probleme des binaires a trait a l'integration (prog X + lib Y + lib Z), pas a l'ecriture de sources. En tant que developpeur, je ne veux pas entendre parler des binaires.
          En tant qu'utilisateur lambda, je suis par contre ton point de vue sur les binaires.

          Je suis egalement d'accord avec Code34 sur le fait que les utilisateurs doivent egalement sortir du 'tout fourni, tout mouton'. Il faut bien un permis pour conduire une voiture, pourquoi pas une legere formation pour utiliser un ordinateur?

          Personnellement, je suis sous Gentoo et je n'ai jamais mieux connu Linux qu'avec cette distribution. Du temps ou j'avais essaye MDK, tout etait bien beau et bien fait mais des que tu changeais qqch par toi-meme, tout cassait.

          Donc au final, non, la compatibilite binaire n'est pas, selon moi, un objectif a atteindre pour les distributions. Compatibilite des sources, OK (ou install a partir des sources) mais pas des binaires. Le poids en est trop grand (regardez win32 et la compatibilite avec le 16bits), les penalites en termes de developpement trop grandes. Je ne souhaite pas que les distributions soient penalisees par une obligation de compatibilite.

          • [^] # Re: La compatibilité binaire un faux problême

            Posté par . Évalué à 3.

            > Il faut bien un permis pour conduire une voiture, pourquoi pas une legere formation pour utiliser un ordinateur?
            Pour passer un permis auto, une vingtaine d'heures suffisent et on ne te demande pas de passer le permis sur chacune des voitures (distrib) que tu vas conduire. On ne te demande pas non plus d'ouvrir le capot pour comprendre comment ça marche. Si t'as envie, tu peux mais ça n'est pas obligatoire...
          • [^] # Re: La compatibilité binaire un faux problême

            Posté par . Évalué à 1.

            Il faut bien un permis pour conduire une voiture, pourquoi pas une legere formation pour utiliser un ordinateur?


            Peut-on reprocher à un utilisateur de préférer les binaires bien gérés au fait de reconstruire ces binaires? A moins d'être passionné... ;)

            Si on continue l'analogie...
            Peut-on reprocher à un automobiliste de préférer un équipement s'intégrant correctement à une voiture au fait de monter/adapter cet équipement à la voiture? A moins d'être passionné... ;)
          • [^] # Re: La compatibilité binaire un faux problême

            Posté par . Évalué à 0.

            "Lorsque je developpe, je travaille sur les sources" <>
            "En tant qu'utilisateur lambda, je suis par contre ton point de vue sur les binaires."

            Donc tu N'ES PAS un utilisateur lambda, et ton point de vu est bien celui d'un expert.
        • [^] # Re: La compatibilité binaire un faux problême

          Posté par . Évalué à 3.

          Je crois que quand on dit que la compatibilité se fait par les sources, on sous-entend que ces sources seront compilées et mises dans un joli paquet par un éditeur.

          Libre à chacun de choisir ensuite son éditeur (Mandriva, Debian, RedHat, etc.) en fonction de ses qualités et de sa capacité à fournir les dernières versions des applications.

          Et puis si on veut tout compiler à partir des sources pour avoir les toutes dernières versions des logiciels, Gentoo et les autres distributions source font ça très bien parait-il.

          BeOS le faisait il y a 15 ans !

      • [^] # Re: La compatibilité binaire un faux problême

        Posté par . Évalué à 9.

        Excuse moi mais ton commentaire m'a fait bondir, J'espère ne pas être trop agressif.
        Si on te suit il faut achéter sa voiture en kit , faire sa maison de A à Z, cultiver son jardin pour bouffer, coudre ses vêtements (avec le tissus que l'on a tissé de la laines des moutons que l'on élève)....
        La plupart des utilisateurs ne sont pas spécialistes en informatique et ne le seront jamais, à raison. Compiler un soft est parfois complexe, même pour moi qui suis informaticien.
        D'ailleurs l'abstraction c'est le sens du progrès (comme en math...), cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas des spécialistes des couches basses, mais des spécialistes, pas monsieur tout le monde..
        • [^] # Re: La compatibilité binaire un faux problême

          Posté par . Évalué à 2.

          Salut Alexandre,

          Non, pas d'agressivite dans ton propos.

          Pour continuer sur le fil, je ne souhaite pas faire de tout le monde des experts dans tous les domaines mais j'en ai un peu assez de voir que tant de gens sont perdus en informatique (et totalement dependants de win32) alors que c'est qqch de courant de nos jours. Une formation de base sur l'informatique est necessaire selon moi (fichiers/repertoires/etc), de la meme maniere que les questions simples de mecanique au code (merci a B-dash pour l'avoir rappele).

          Aurelien a egalement bien resume la situation a propos de la compatibilite a propos des sources : il faudait que les paquets sources puissent s'installer entre differentes distributions. Attention, je dis s'installer, pas forcement bien s'executer (avec l'execution, on retombe alors dans des problematiques d'integration).
          • [^] # Re: La compatibilité binaire un faux problême

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            J'allais le dire ...

            Ce qui serait bien c'est lorsque tu cherches à installer un logiciel :
            - tu ouvres le gestionnaire de paquets de ta distrib et tu le cherche
            - si tu ne trouves pas tu va sur le site du projet et tu trouverait une sorte d'eBuild (comme Gentoo que je ne connais pas) mais normalisé.
            - tu le donnes a manger à une application (éventuellement graphique) qui le compile
            - tu executes ton logiciel.

            Et ainsi, même les personnes qui ne voudront pas tout apprendre sur comment on compile pourront utiliser ces softs non intégrés par la distrib.

            Et pourquoi pas un paquet binaire créé automatiquement envoyé sur les repository de la distrib ... comme ca, plus besoin de le compiler une autre fois chez une autre personne.
            Ce pourrait être un repository spécial ne contenant que ce genre de paquets qui n'ont pas été intégrés ... et cela permetrait de voir à la distrib quels paquets manquent sans en priver les utilisateurs.
        • [^] # Re: La compatibilité binaire un faux problême

          Posté par . Évalué à 2.

          Bienvenue dans la décroissance :D
      • [^] # Re: La compatibilité binaire un faux problême

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Remarque, avec un pseudo pareil, tu pouvais difficilement poster autre chose !

        Binaire34
    • [^] # Re: choisir son camps : binaire ou sources ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      La compatibilité binaire est une mauvaise idée. La diversité des distributions et la donc la diversité des versions des composants est une force pour GNU/Linux.

      C'est un peu Darwinien comme raisonnement. Il y a plusieurs points qui me semble essentiels, comme l'immunité aux virus (en ces temps de grippe aviaire...). Une des choses qui fait que Linux est moins sensible est justement l'incompatibilité binaire, qui rend difficile la création d'un virus qui viserais l'ensemble des distributions, et c'est ce qui rend le système viable à long terme.

      C'est aussi grâce à cette diversité qu'on évite qu'une distribution prenne le contrôle. C'est ce qui rend le système (dans tous les sens du terme) démocratique. Si toutes les distributions étaient compatible, elles deviendraient interchangeable, et donc une seule pourrais emerger plus facilement. On reviendait au point de départ, un seul OS monolithique...

      Je connais certaines P.M.E. qui effectivement s'arrachent les cheveux à satisfaire tous leurs clients sur des distrib/version différentes. Mais ll y a des solutions plus ou moins compliquées pour faire des binaires portables entre distributions. Avoir des librairies statiques en est une, un environnement chrooté en est une autre, et il y en a peut être d'autres.

      Je suis pour la diversité, pour la multiplication des environement graphiques et des applications, même si ca peut parraitre du gachis de ressources. Ca n'en est pas. Ca permet de conserver un choix et c'est là qu'est aussi la liberté du logiciel libre. Je pense que la compatibilité binaire est une abbération.
      • [^] # Re: choisir son camps : binaire ou sources ?

        Posté par . Évalué à 5.

        Du brave n'importe quoi. Il suffit de faire ton virus en shell ou en perl, et roulez jeunesse.
        • [^] # Re: choisir son camps : binaire ou sources ?

          Posté par . Évalué à 1.

          ouai enfin si pour introduir le virus via internet il faut exploiter un buffer overflow, c'est deja coriace sous windows de coder un exploit compatible toutes versions, mais alors sous linux toutes distribs + toutes versions, elle risque de caler la jeunesse ^^
      • [^] # Re: choisir son camps : binaire ou sources ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Je trouve tes arguments très valables. mais je ne suis pas d'accord avec toi.

        "Si toutes les distributions étaient compatible, elles deviendraient interchangeable, et donc une seule pourrais emerger plus facilement. On reviendait au point de départ, un seul OS monolithique..."

        ou au contraire. ca deviendrait tellement facile de créer sa propre distribution qu'il y en aurait beaucoup plus.

        un logiciel libre devrait être facilement utilisable. et je pense que beaucoup de gens qui développent des logiciels libres souhaitent avant tout qu'ils soient utilisable facilement par tous.

        les logiciels libres sont libre de source mais fermé à l'utilisation. le libre aurait besoin de plus de standards. de dire : ces librairies là à partir de maintenant elles sont standarts. et quand on sortira une nouvelle version incompatible elle aura un autre nom.

        je trouve que le monde du libre pert énormément de temps pour l'intégration et je trouve que c'est domage.

        choisir son camps : binaire ou sources ?

        je vote sources ... mais à condition que ces sources soient exécutables. vive les langages interprétés. vive python :)
        • [^] # Re: choisir son camps : binaire ou sources ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          "les logiciels libres sont libre de source mais fermé à l'utilisation. le libre aurait besoin de plus de standards. "

          Ca c'est le rôle de LSB. Mais quand tu regardes l'arbre des dépendances d'un paquet, ca peut être un sacré sac de noeuds. Imposer une compatibilité binaire, c'est figer une grosse partie, voire tout l'arbre. Quelle sera la valeur ajoutée d'une distribution par rapport à une autre, à ce moment là?

          "ces librairies là à partir de maintenant elles sont standarts. et quand on sortira une nouvelle version incompatible elle aura un autre nom."

          Ca pour moi c'est le principe d'une distribution, mais ca comprend aussi les version des applicatifs qui tourne avec ces libraries. Et beaucoup d'applicatifs sont aussi dépendants entre eux, et pas seulement avec les librairies.

          En fait, j'ai tendance à penser qu'une distribution doit se suffire à elle même. Je reconnais que c'est un peu étriqué et que ca oblige les développeurs à trouver une mainteneur pour chaque distribution. Ca fait aussi partie du processus de "selection naturelle" (oui, j'y tient).

          Le problème se pose donc lorsqu'on veut installer un soft soit propriétaire, soit qui n'est pas (encore) inclus dans la distrib. C'est cas devraient être marginal et donc il est possible d'utiliser une des solutions citées avant (chroot, statique, bytecode...).
          • [^] # Re: choisir son camps : binaire ou sources ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Le problème se pose donc lorsqu'on veut installer un soft soit propriétaire, soit qui n'est pas (encore) inclus dans la distrib.

            Ou un soft libre qui n'est pas (encore) inclus.

            Ca oblige soit:
            - au dev de s'occuper de tout le packaging si il veut que son soft soit utilisé
            - à la distrib a packager les (trop) nombreux softs.

            A un moment j'avais essayé Deban (j'utilisais Mandrake) car je pensait que Debian avait plus de softs packagés. Mais j'ai switché sur Ubuntu devant les nombreux problèmes rencontrés sur Debian.
            Bien sûr, ce n'était pas la debian stable (woody a l'époque).
        • [^] # Re: choisir son camps : binaire ou sources ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Avoir du python de partout ne me plaît pas tant que cela ...
          par exemple, un jour où je voulais utiliser bittorrent, le client ne voulait plus se lancer, il y avait une erreur python lorsque j'essayais.
          Pourquoi ?

          Car j'avais défini une variable PYTHONPATH (qui permet de dire où sont les libs python) afin de permettre à Blender d'accéder à ces libs.
          Entre temps, j'avais upgradé ma distrib ... et changé de version de python. Donc changé le dossier où se trouvaient tous ces modules. Du coup, il n'arrivait plus à trouver le module bittorrent.
          Mais à la limite, on peut faire un petit script bash qui réinitialise PYTHONPATH avant de lander bittorrent.

          Mais personellement, bien que je préfère les languages interprétés pour coder (lua en l'occurence), j'ai pu remarquer que c'était plus lent ... Et je me demande si ca en vaut vraimment le coût.
          Exemple: gajim (python/gtk) est plus lent que psi (c++/qt) (clients jabber) pour presque les mêmes fonctionnalités. Et je suis sous Gnome avec les libs GTK déja chargées ...
          • [^] # Re: choisir son camps : binaire ou sources ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            "Mais personellement, bien que je préfère les languages interprétés pour coder (lua en l'occurence), j'ai pu remarquer que c'était plus lent ... Et je me demande si ca en vaut vraimment le coût."

            je pense que ça vaut largement le coup. je pense que le gain de temps au développement et la facilité de modification fait plus que contrebalancer la lenteur d'execution.

            bon j'avoue je préfère aussi psi à gajim. mais à cause de l'interface ... il faudrait aussi comparer le temps qui a été passé à développer les deux.
      • [^] # Re: choisir son camps : binaire ou sources ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        C'est aussi grâce à cette diversité qu'on évite qu'une distribution prenne le contrôle.

        Mais en même temps, ca rendrait la création de distrib plus facile à faire ... plus de tonnes de paquets à maintenir, sûrement plus abordable.

        Mais cela peut être ammené par d'autres moyens, je pense a mon post plus haut : un format standard de compilation des sources permetrait a chacun de compiler facilement sur sa distrib favorite facilement.
        • [^] # Re: choisir son camps : binaire ou sources ?

          Posté par . Évalué à 4.

          un format standard de compilation des sources permetrait a chacun de compiler facilement sur sa distrib favorite facilement.

          ./configure && make && make install ? ;)
        • [^] # Re: choisir son camps : binaire ou sources ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Mais cela peut être ammené par d'autres moyens, je pense a mon post plus haut : un format standard de compilation des sources permetrait a chacun de compiler facilement sur sa distrib favorite facilement.

          Bin justement, les deux environement majeurs de gestion de packages (urpmi/rpm/yum, et apt/dpkg), offrent chacun une facilité permettant de télécharger re-construire, pour sa plateforme, un package binaire à partir du package source, en une ou deux commandes.

          Etant donné que ces logiciels sont portables (on peut mettre rpm sur debian comme apt-get sur red hat), on peut même généralement construire et installer sans effort un paquet binaire mandrake sur debian à partir du srpm, ou un paquet rpm sur fedora à partir du .deb source.
  • # Pratique

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.


    Enfin, et pas des moindres, nous proposons une fonctionnalité qui permet aux utilisateurs de changer eux-même la couleur de leur écran !


    Une chance pour les utilisteurs ..... :)
    • [^] # Re: Pratique

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Dans la prochaine version, le fond sera automatiquement accordé à la couleur des yeux de l'utilisateur. Cette opération sera effectuée lors de la phase de boot aussitôt après la détection automatique de la webcam ;-)
      En Finlande, les écrans seront majoritairement bleus et en Afrique, marrons et comme ça tout le monde sera content !
  • # Comptabilité des sources

    Posté par . Évalué à 3.

    J'ai remarqué que certaines sources se compile mieux sous telle distrib ou telle distrib.

    Par exemple, un cas facile mplayer avec lame, avec debian dans le fichier include je dois avoir
    include <lame.h>
    et sous Mdv
    include <lame/lame.h>

    Ou l'inverse, je ne sais plus, le point intéressant est que cette bibliotheque (lame) s'installe différemment sous ces 2 distrib. et que forcément quand je vais essayer de compiler des logiciels utilisant cette bibliothèque cela va parfois foirer.

    La correction est facile, et je pourrais aussi me contenter des packages officiels. Cependant, si je corrige, cela ne règle pas le problème de manière définitive, d'autre logiciel à compiler espère peut-être la bibliothèque à un autre endroit, d'autre part si je n'utilise que des packages officiels je perds une partie de ma liberté de faire ce que je veux de ma distrib.

    Il y a d'autre sortes d'incompatibilités. Par exemple, entre MDV et Debian: les filesystems, si je crée un ext2 avec MDV, Debian me dira qu'il est invalide (idem pour jfs). Je l'ai remarqué aussi en utilisant SystemRescue

    Je trouve ces "incompatibilités" alarmantes, ce n'est plus de la diversité cela devient de la dispersion, qui pourrait être fatal, non ?
    • [^] # Re: Comptabilité des sources

      Posté par . Évalué à 1.

      D'où l'intérêt de LSB pour normaliser tout ça.
      • [^] # Re: Comptabilité des sources

        Posté par . Évalué à 2.

        Ce n'est pas le rôle d'autopackage de chercher ou se cachent les librairires au moment de la compilation ?

        BeOS le faisait il y a 15 ans !

        • [^] # Re: Comptabilité des sources

          Posté par . Évalué à 1.

          Le problème c'est que c'est codé dans un fichier .h donc ce n'est pas changé par autopackage.

          Maintenant tu pourrais dire que c'est une erreur et qu'il aurait fallu que cela ne soit pas hardcodé. Alors soyons pratique, c'était un exemple, rien de plus.

          Si tu en préfères un autre :PearPhp, sous Mdv et sous Debian, les includes sous différents donc une application comme dolibarr fonctionnera bien sous Debian mais demandera beaucoup de réglage sous Mdv pour pouvoir (presque) l'utiliser.

          Merci de ne pas me répondre qu'il s'agit encore d'une erreur de développeurs, ce qui m'inquiète c'est une certaine incompatibilité naissante entre distrib.

          PS: j'ai d'autre exemple, ou l'autoconfig recherche des bibliothèques dont le nom change suivant la distrib et où il faut modifier
  • # *Comment Mandriva peut-il bien être viable ?*

    Posté par . Évalué à 3.

    En mettant de la pub dans l'installeur... au fait, maintenant qu'ils sont en bonne santé elle a été enlevé, cette pub?

    Et puis bon, la compatibilité binaire, je m'en tamponne, à moins que Mandrakiva n'arrive à rendre mon mac binairement compatible avec x86. En plus ça ne peut qu'inciter un peu plus les sociétés à fournir des binaires proprios et pas des sources libres...
    • [^] # Re: *Comment Mandriva peut-il bien être viable ?*

      Posté par . Évalué à 3.

      Pour ma part c'est plus le style de l'auto-interview, et les quelques fautes faisant croire à un document "baclé" qui me destabilisent réellement ...

      Dommage car c'est plutot instructif, particulièrement lorsque Gael évoque le sujet de la compatibilité binaire.

      Enfin, ma crainte d'avoir à faire à un "document troll" s'est dissipée, c'est tout ce dont j'avais besoin pour me rassurer :).
    • [^] # Re: *Comment Mandriva peut-il bien être viable ?*

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      La compatibilité binaire ça ne veut pas dire "tout le monde sur x86". Ca veut dire aussi que si tu trouves un binaire mac il y a des chances qu'il marche chez toi et pas que sur le système de celui qui l'a compilé. Tout simplement.
      Ca peut justement faciliter le boulot de ceux qui veulent fournir des binaires mac (y compris pour des softs libres). Les utilisateurs linux/mac ne sont pas super nombreux mais si on peut faire un binaire unique qui marche chez quasiment tous, certains projets le feront peut être. Par contre s'il s'agit de faire 15 binaires mac différents pour chacun 15 fois moins de personnes, c'est beaucoup plus dûr de se motiver. Ca sert à ça la compatibilité binaire.
    • [^] # Re: *Comment Mandriva peut-il bien être viable ?*

      Posté par . Évalué à 1.

      En mettant de la pub dans l'installeur... au fait, maintenant qu'ils sont en bonne santé elle a été enlevé, cette pub?
      Tant que ça leur rapporte, auraient-ils une bonne raison de s'en priver ?
      • [^] # Re: *Comment Mandriva peut-il bien être viable ?*

        Posté par . Évalué à 0.

        à force d'avoir entendu dire lors de son arrivée que c'était parce qu'ils n'avaient pas le choix, que c'était ça ou la faillite, etc... On en a entendu beaucoup pour justifier l'injustifiable...

        Bref maintenant qu'is ont le choix, on voit qu'ils se torchent avec l'éthique?

        Mandriva, Linux Ad version ?
        • [^] # Re: *Comment Mandriva peut-il bien être viable ?*

          Posté par . Évalué à -1.

          Faire de la pub, c'est pas éthique ?

          C'est nouveau.
          • [^] # Re: *Comment Mandriva peut-il bien être viable ?*

            Posté par . Évalué à 2.

            • [^] # Re: *Comment Mandriva peut-il bien être viable ?*

              Posté par . Évalué à 3.

              La pub n'est pas de la création, c'est de la pollution.
              Meuh oui, bien sûr mossieur. Joli maxime...

              Faire de la publicité, c'est rendre quelque chose public.

              La façon dont cela est fait peut être intelligente ou pas, respectueuse ou pas, s'adresser au bulbe reptilien ou à la raison de la personne informée.

              Maintenant, si faire de la pub, c'est mal, bien s'habiller, se parfumer, se maquiller, se blanchir les dents, aller chez le coiffeur, tout ça et tout les caractères sexuels secondaires, c'est mal, parce que c'est essentiellement de la pub visant à la reproduction de l'espèce. Bon courage.

              C'est un raisonnement aussi stupide et primaire que celui des anti 4x4 qui badigeonnent ou crèvent les pneus de tous les 4x4 qu'ils croisent sans se demander à qui il appartient, et à quoi il sert/va server (genre, un médecin de campagne en passage à Paris), ou encore les premiers anti-pubs qui taggaient aussi bien les publicités que les affiches culturelles et d'information (qui sont, il est vrai, également de la publicité).

              Ca dénote une intelligence très très très avancée...
              • [^] # Re: *Comment Mandriva peut-il bien être viable ?*

                Posté par . Évalué à 2.

                Faire de la publicité, c'est rendre quelque chose public.
                Ben non. La publicité aujourd'hui n'a rien à voir avec la réclame d'hier, et encore moins avec le fait de rendre public ou d'informer. Ne pas confondre l'etymologie et la réalité. Il y a des glissements sémantiques, parfois.

                Faire de la publicité, c'est tenter de provoquer une pulsion de consommation chez la cible (une partie des auditeurs, lecteurs, spectateurs...) par tous les moyens (humour, sexe, répétition quasi hypnotique des messages, violence...). Raison pour laquelle par exemple l'image d'une femme nue est utilisée pour vendre du jus d'orange. Les exemples de ce type abondent.

                Quand à l'analogie avec la présentation de soi, ce n'est qu'un analogie et elle ne vaut pas grand chose. Il y a la pression sociale et la tentative de s'identifier à un idéal virtuel là-dedans. La publicité en est largement responsable, et l'image des femmes dans la publicité est d'ailleurs associée à nombre de troubles du comportement alimentaires.

                Donc «la publicité c'est de la pollution», c'est une formule lapidaire vraie mais qui résume mal tout le mal que je pense de la publicité.
                • [^] # Re: *Comment Mandriva peut-il bien être viable ?*

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Pense ce que tu veux de la publicité, mais prends au moins la peine de lui ajouter un qualificatif. Car la publicité recouvre de nombreuses méthodes et comportement, et celui/ceux que tu dénonces n'en sont qu'un morceau.

                  Préférer le glissement sémantique à l'extension du champ sémantique, c'est abandonner ton vocabulaire à tes adversaires : à la fin, tu n'auras plus un mot pour parler de façon compréhensible.

                  C'est valable pour "publicité", "commerce", "marché", "mondialisation", et autres.

                  Associer ces termes strictement aux acceptions particulières, restrictives et négatives auxquelles on nous les sert aujourd'hui ne fait qu'affaiblir notre vocabulaire, et par là même, notre raisonnement et notre capacité de jugement.
  • # Ce que je trouve fou

    Posté par . Évalué à 4.

    J'étais un utilisateur de Mandrake de la 5.0 à la 10.0, puis j'ai découvert Debian ( Sarge puis Sid ), puis j'ai commencé à vouloir aller plus loin donc je me suis monté une LSB pour voir ( et j'ai vu ... :-D ). Finalement depuis un an je suis posé sous Archlinux qui me permet d'être à jour et qui est stable sans avoir des fichiers de configurations folkloriques ( cf Suse / Gentoo ).
    Ce que je trouve completement hallucinant / fou :
    - dans les commentaires tout le monde a des questions/réponses/demandes sur les compatibilités binaires et la solutions "fonctionnelle" semble être de compiler depuis les sources ... laissez moi rire quand on voit certains softs qui requiert telle librairie en telle version avec tel compilateur qui elle même en appelle une autre ... bref au bout d'un sacré bout de temps il se peut qu'on arrive à compiler le soft que l'on voulait ! Et pour quel résultat ... j'ai un athlon 64 3400+ et pas une seule distribution "64bits" ne fonctionne/ n'a de logiciels qui tournent plus vite que ma bonne vieille Arch 0.7 en 32 bits ! ( je l'affirme et j'ai testé ! même chronométré ! )
    - Le syndrome de balkanisation de linux ressemble à celui d'Unix ! sauf que là on a pas 3-4 grande distribs mais plutôt une bonne dizaine ! En plus c'est forcement voulu ! Quand je vois les fichiers de configuration d'une Suse ( qui à coté de ça est très bien, stable ... ) dans /etc/sysconfig ça me file des boutons ! Quel est le but de cacher des fichiers de configurations ?! Faire des interfaces sur des fichiers textes ... Oh mon dieu ça doit être compliqué !!! Mais finalement oui quand on voit que dans un seul fichier il y'a plusieurs méthodes pour activer une option ( cf xorg.conf : Option truc / Option truc "ON" / Option truc "True" / Option truc "1" et j'en oublei certainement !! )
    On est donc à un trounant de linux, on a maintenant des distributions super incompatibles ( même Ubuntu n'est plus compatible avec Debian un an après ... ), la solution au problème de compatibilité : compiler depuis les sources ( mort de rire, les gens ne savent déjà pas installer windows / des softs dessus alors les compiler ! ). Ensuite celà multiplie les forums / réponses différentes ! Qui n'a jamais trouver plusieurs solutions pour un même problème ( différente d'une distribution à l'autre ! ) ? Il est URGENT d'avoir une base commune qui doit regrouper : le noyau, les librairies de bases, les outils de bases ! celà éviterai d'avoir 50 versions binaires d'un même soft ... = gain de place et possibilité d'en avoir d'autres ( cf. des drivers/logiciels proprio professionnels, un grand nombre de boite ne sait/fait pas de bon drivers lofgiciels pour windows alors quand on leur dit de faire des binaires pour linux ... )
    Mais bon, quand on voit la mort ultra rapide d'united linux, le virage commercial extrème de Mandriva, RedHat je pense que tout celà ne se produira jamais et est le virus qui détruira linux.
    Pour ceux que j'ai heurtés car ils sont en adoration devant leur distribution, sachez que Arch n'est pas non plus la distribution ultime et que d'avoir un avis objectif est mieux et plus constructif ! Mon but n'est pas de dénigrer telle ou telle distribution mais plutôt de regarder les erreurs pour éviter un effondrement !
    • [^] # Re: Ce que je trouve fou

      Posté par . Évalué à 1.

      Je vote pour toi :-)
    • [^] # Re: Ce que je trouve fou

      Posté par . Évalué à 8.

      même Ubuntu n'est plus compatible avec Debian un an après ...
      Si tu veux être pris au sérieux il faut trouver mieux que ça, parce que c'est le genre d'affirmation qui décrédibilise un peu ton commentaire.

      S'Il y a certainement une erreur, c'est d'appeler "Linux" Une Suse, une Ubuntu, une Mandrakiva.
      Le logiciel libre (comme tout système évolutif) a besoin de diversité pour progresser, vouloir castrer tout ça est une erreur. Il y a des gens qui prennent leur pied à compiler, d'autres à utiliser une distrib ou les logiciels ne s'installent pas en root. Il se pourrait même qu'il y ait des gens qui soient contents avec Linspire et son Click&Run, si ça se trouve.

      Moi j'apt-get chez debian ou chez ubuntu, ça dépend de mon humeur, et je compile chez /usr/local quand quelque chose me manque, comme un GhostScript qui marche avec ijs-server-epsonepl. Je suis content comme ça.

      Pour moi c'est la distribution qui fait le boulot d'intégrer le logiciel pour que ça marche chez elle, pas à l'équipe du logiciel. S'imposer des solutions binairement compatibles, c'est:
      - se fermer tout accès à une certaine richesse d'évolution.
      - tendre la corde pour se faire pendre, en facilitant l'intégration de logiciels propriétaires dans les distributions Linux.
      - limiter un peu plus le choix d'utiliser des alternatives matérielles (ppc, x64-64). à quoi bond utiliser un 64bits si les binaires sont tous fait pour du 32 bits?

      Ça ne facilite pas l'adoption de "Linux"? Pas grave, les gens adoptent une distribution et pas un ensemble de distribution.
      Cela favorise les grosses distributions qui peuvent proposer 14 CDs de logiciels? Ah oui c'est vrai.

      Les diplodocus aussi ont fini par céder la place, et le coup de pied qu'ubuntu a filé à Debian rappelle utilement que toute structure humaine qui grandit se bureaucratise et fini par perdre son efficacité. Debian a fini par tourner dans le seul but de respecter ses propres règles, élaborées pourtant dans un soucis d'efficacité.
      De la même façon, si toutes les distributions s'imposaient d'être binairement compatible, elles finiraient par perdre leur énergie à respecter cette contrainte, ce qui ralentirait énormément leur possibilité d'inovation et leur participation aux développements.
      • [^] # Re: Ce que je trouve fou

        Posté par . Évalué à -1.

        Alors ok je corrige mais c'est une pseudo-erreur, car sans linux pas de distributions et vice-versa mais tu as raison.
        Je ne demande pas de castrer linux, mais qu'il y'est une base commune une sorte de système permettant une sorte d'uniformisation.
        En sortant l'exemple du contexte, si tout le monde se met à parler une langue qui lui est propre personne ne se comprends par contre si y'a une base commune on se comprends.
        Ensuite encore une fois je me place du coté utilisateur, celui qui n'a pas besoin/envis de compiler des softs/librairies manquante ou non à jour ( exemple libdvdcss ... ) et du coté des entreprise qui fournissent des logiciels ou des drivers, j'imagine l'enfer complet au niveau des forums ... alors moi j'ai une distrib truc mucha avec telle librairie en version 3.2.1.5.0.2.01-123 et une autre en version 12.36.2.0.2.0.2 etc ... et ça me sort un message d'erreur ... bref faut déjà voir sous windows ( je ne vante pas cette horreur ) les réponses misérables voire les non réponses à certains problèmes ! Je trouve que des entreprises comme nVidia ont beaucoup de courage de proposer ce genre de services gratuits !!

        D'un autre coté pourquoi ne pas faire une sorte de compilateur de sources avec les spécificités de chacunes de ces distributions ?! ( peut-être sont-elles impossibles à définir ... )

        Ensuite je suis pas completement d'accord avec toi, d'un coté il est clair qu'acheter un processeur 64 bits est pitoyable c'est comme acheter une ferrarie pour aller au coin de la rue ... de plus multiplier les architectures ( en plus vraiment pourries quand on voit les performances de stations de travail / consoles de jeux par rapport à nos PC .... ) ne revient qu'a embrouiller le système.
        Mais d'un autre, je me rappelle encore de certaines distributions clamant haut et fort leur support 64 bits ... ben le résultat c'est plutôt médiocre ...
        En synthétisant nos 2 idées je dirais que :
        Architectures différentes ET mal pensées / pas nécessaires + distribution incompatibles volontairement ou non = l'horreur dans laquelle on est !

        Je trouve dommage par contre qu'on puisse dire que ce n'est pas grave de ne pas faciliter l'adoption de linux ... au contraire je trouve ce constat terrifiant ! Cela reviens à dire que le travaille de milliers de développeurs depuis 15ans ne sert qu'à des "pseudo-geeks" docteurs/ingénieurs en informatiques ... ça me parait un peu exagéré tout de même !

        Le plus gros problème dans l'adoption de linux est : le manque de drivers qui est en train de se combler grace à de super projets comme ALSA / ndiswrapper ... et si il y'avait une base ( je dis pas toute la distribution ) commune ça améliorerait grandement la tache de ces projets !!
      • [^] # Re: Ce que je trouve fou

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        "Le logiciel libre (comme tout système évolutif) a besoin de diversité pour progresser, vouloir castrer tout ça est une erreur."

        la diversité de linux ce n'est pas avant tout la diversité des distribution mais la diversité des logiciels libres existants ! il n'y a qu'un intérêt très limité et de très nombreux inconvénients (pour les développeurs de LL) à avoir des intégration différentes et non-compatibles de ces logiciels libres.
    • [^] # Re: Ce que je trouve fou

      Posté par . Évalué à 2.

      sinon, tu as BSD, hein.
    • [^] # Re: Ce que je trouve fou

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Mais bon, quand on voit la mort ultra rapide d'united linux

      En même temps, United Linux c'était le rassemblemement de Caldera (la distribution pas libre de SCO, coulée), SuSE (pas libre à l'époque, rachetée par Novell) et de Conectiva (rachetée par Mandriva) puis aussi Turbolinux. Donc bon, avec tous ces changements, c'est un peu normal que ça existe plus.

      le virage commercial extrème de Mandriva, RedHat

      A ce que je sache, ces entreprises ont toujours été très commerciales dès le départ. Et je vois pas le problème. Gagner des sous en faisant du libre c'est bien :-).
  • # Hypocrisie de Gael Duval

    Posté par . Évalué à 3.

    Son point sur « la compatibilité binaire à un instant t » est complétement fumeux et hypocrite: il sert à détourner les questions sur les faiblesses du modèle de Mandriva.

    À un « instant t », on a une Debian-stable et une RHEL qui utilisent des versions longuement testées et validées des divers libs, et une Mandriva qui utilise la version bleeding edge de tout ce qui passe (sa réputation de distribution instable ne sort pas des choux d'ailleur).

    Donc à cet « instant t », pour des choix de police de chaque distribution, on a une grande disparité. Les packages binaires dynamiques ne seront jamais pleinement compatibles avec toutes les principales distros de cet "instant t". La preuve est que les 12000 pkgs Mandriva ne sont pas ceux faits par Red Hat ou autre (et ils ne les ont pas repackagé pour le plaisir ...): lorsqu'on pense que la stabilité est importante, on ne se contentera pas d'un "ce pkg binaire doit à peut près marcher parceque je suis compatible LSB ou Red Hat".

    Ainsi l'approche de Shuttleworth est pragmatique: faisont en sorte que tout le travail de polissage des applications qui précède le packaging soit partagé, celà augmentera l'efficacité et la qualité de toutes les distributions qui jouent le jeu. Celà améliorera la possibilité de compilation portage sur les autres distribs au temps t, t-1, t+1...
    Le packaging final et la distribution des binaires est une fausse question.

    Ce dont parle Shuttleworth lorsqu'il prone « l'échange au niveau des sources » ce n'est pas seulement, et Duval le sait même s'il fait semblant de ne pas comprendre, l'échange des logiciels, mais surtout l'échange des informations, connaissance des problèmes/incompatibilités, patches, bugs détéctés, localisations, ... d'où l'important travail de Canonical sur Lauchpad et Bazaar, son travail sur la transparence, l'utilisation systématique de wikis, l'accès temps réel ouvert à tous aux dépôts bazaar et aux traductions, la fondation indépendante Ubuntu. Ou encore le travail de Red Hat pour faire une fondation Fedora, au modèle de developpement ouvert, le modèle 100% ouvert de Debian etc.

    Ce type d'échanges est un point sur lequel Mandriva est très criticable, avec son modèle de développement fermé, sa base de connaissance "à niveaux" (developpeurs, membres du club etc.), son modèle de compagnie fermée (les utilisateurs et devs indépendants ont du se battre pour se frayer un passage), prises de décisions 100% en interne ...
    • [^] # Re: Hypocrisie de Gael Duval

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      son modèle de développement fermé

      C'est vrai que le wiki n'existe pas ( http://qa.mandriva.com/wiki )
      que le bug tracker n'est pas ouvert ( http://qa.mandriva.com )
      que le svn n'est pas présent non plus ( https://cvs.mandriva.com/svn )
      Il n'y a pas non plus de mailling liste sur lesquelles tout le monde peut discuter ( http://frontal1.mandriva.com/fr/mailing_lists )
      • [^] # Re: Hypocrisie de Gael Duval

        Posté par . Évalué à 4.

        Je n'ai nullement dit qu'ils n'existaient pas. Je dirait qu'ils sont décoratifs. Ce n'est pas le processus de décision chez mdk (comparez le avec Debian par exemple).
        Et c'est incomparable avec l'effort fait par Ubuntu pour mutualiser les efforts de packaging, localisation et stabilisation.

        Ceci dit, je rappelle que la question principale soulevée par GD et que je traitais ici c'est celle de la compatiblité binaire: c'est un chimère, et GD à tort de se moquer du travail fait pour obtenir une meilleure échange au niveau des sources/patches etc.

        J'ajoutais simplement que l'ironie de GD témoigne d'un certain malaise ...
    • [^] # Re: Hypocrisie de Gael Duval

      Posté par . Évalué à 2.

      Oh et j'oubliais: Ulrich Drepper (le mainteneur de la libc GNU) sur la compatibilité binaire et sur LSB:

      http://www.livejournal.com/users/udrepper/8511.html
    • [^] # Re: Hypocrisie de Gael Duval

      Posté par . Évalué à 8.

      Tu es vraiment mal renseigné, ou alors de mauvaise foi volontaire.

      À un « instant t », on a une Debian-stable et une RHEL qui utilisent des versions longuement testées et validées des divers libs, et une Mandriva qui utilise la version bleeding edge de tout ce qui passe (sa réputation de distribution instable ne sort pas des choux d'ailleur).

      Tu as entendu parler des versions corporate de Mandriva ? Quant à la réputation, elle me fait bien marrer, on critique à la fois Mandriva pour sortir des logiciels trop vieux et trop récents. Gnome est en 2.10, Firefox est en 1.0.6, Openoffice est en 1.1.5, c'est du tout récent, ça ? Par contre, on applaudit quand Ubuntu, ou Fedora sortent avec OpenOffice en béta...

      Ensuite, toute la partie où je ne comprends pas de quoi tu parles. Tu parles de travail en amont de Shuttleworth, je ne sais pas à quoi tu te réfères. Si tu peux m'éclairer...

      Ensuite, tu parles de tous les outils Ubuntu (certains non libres donc) comme s'il s'agissait d'une exception. Je te signale que c'est absolument pareil partout (même SUSE depuis peu). Il n'y a pas de fondation Mandriva, c'est sûr, mais quelle est le but de ces fondations ??? La fondation Fedora, tu la connais ?

      Tu parles de "modèles de développement fermé", mais de quoi tu parles ? De mailing list, de cvs, d'accès aux SRPMS, bref de tout ce qui existe chez Mandriva ?

      prises de décisions 100% en interne Quand Ubuntu décide de tout modifier sur le fonctionnement de nautilus, tu avais vu des discussions préliminaires sur la liste de développement ?
      • [^] # Re: Hypocrisie de Gael Duval

        Posté par . Évalué à 1.

        Quant à la réputation, elle me fait bien marrer, on critique à la fois Mandriva pour sortir des logiciels trop vieux et trop récents.

        Non, on la critique parce qu'elle ne sait pas sortir des produits stables (que les logiciels utilisés soient vieux ou récents, ce qui importe c'est qu'ils soient stabilités dans la distro).

        mais quelle est le but de ces fondations

        Et bien de diriger le developpement des projets de façon communautaire.

        Quand Ubuntu décide de tout modifier sur le fonctionnement de nautilus, tu avais vu des discussions préliminaires sur la liste de développement ?

        1- oui, plein. par exemple :
        https://bugzilla.ubuntu.com/show_bug.cgi?id=8516
        https://bugzilla.ubuntu.com/show_bug.cgi?id=8548
        http://www.ubuntuforums.org/showthread.php?t=23421
        http://lists.ubuntu.com/archives/ubuntu-devel/2005-April/thr(...)

        2- "Quand Ubuntu décide [...]" : Ubuntu, c'est nous. C'est qui veut bien participer. Tu sent un peu la différence avec le monde mdk ? j'ai l'impression que j'ai du mal à me faire comprendre parceque tout celà vous est trop étranger (à Cooker et toi)...

        3- "modifier un peu le mode spatial" != "tout modifier" (ce qu'ils font en upstream, btw), et je parlai des décisions importantes, ça c'est du détail.
        • [^] # Re: Hypocrisie de Gael Duval

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Tu vois, très récemment sur la mailling de cooker une personne à proposé une nouvelle solution pour l'init de la distrib, et offrir un init parallèle. Il y a eu des discutions sur les avantages de cette solution par rapport aux autres que l'on peut trouver (demande moins de modif, plus facile à maintenir...). La personne qui propose cette solution à fait des tests et dit avoir gagné 4s au démarrage. Il en ressort que le gain n'est pas exceptionnel, mais que l'on peut peut être améliorer la chose. Il a donc été décidé que l'aventure allait être tenté, et que comme maintenant le cycle de dev est d'un 1, si jamais le gain de temps au démarrage n'est pas significatif, alors ils se rabattraient sur des solutions déjà connus (init-ng...).

          Je ne suis pas développeur, et je ne fait pas non plus de paquet, mais je suis capable de te raconter tout cela. Donc il y a bien des discutions sur cooker, et chacun à le droit de donner son avis et discuter les arguments des autres.
          On voit bien que tu ne connais pas le mode de développement de Mandriva et que malgré tout, tu te permet de le critiquer en te basant sur des arguments non fondés.
          • [^] # Re: Hypocrisie de Gael Duval

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Je confirme, cette discussion très récente sur la parallélisation du boot a été très ouverte. Mais il y en a bien d'autres comme les améliorations possibles de urpmi. Il n'y a aucune censure, bien au contraire.
        • [^] # Re: Hypocrisie de Gael Duval

          Posté par . Évalué à 7.

          Non, on la critique parce qu'elle ne sait pas sortir des produits stables (que les logiciels utilisés soient vieux ou récents, ce qui importe c'est qu'ils soient stabilités dans la distro).

          Ca me fait bien marrer. Si je te demande des exemples, tu vas me citer soit des bugs de vieilles versions, soit des bugs que personne d'autres n'a (ce qui est possible). La réalité, c'est que Mandriva 2006 comporte autant de bugs que Breezy, la différence étant que Mandriva comporte plus de packages de base (kolab2 par exemple, seule distribution majeure à le distribuer).

          Et bien de diriger le developpement des projets de façon communautaire. Et tu as vu leur concrétisation ? Des erzats de projets démocratiques où les membres sont des employés, et celui qui prend des décisions le patron de la boite. Tu as vu beaucoup de personnes de la communauté dans la fondation Fedora ?

          1) Premier lien : les gens ne sont pas contents du semi mode spatial introduit sans discussion préalable dans Hoary deux semaines environ avant sa release. Résultat : inclus quand même.

          Deuxième lien : Une discussion (4 commentaires) sur une demande de navigation plus évidente sur le répertoire supérieur. Quelqu'un emet la suggestion d'utiliser nautilus en version navigateur. Complément : http://lists.ubuntu.com/archives/ubuntu-devel/2005-August/01(...) , les utilisateurs se plaignent de pas être intervenu dans le process de discussion

          Troisième lien : pareil que le premier

          Quatrième lien : le mois d'avril de la liste de diffusion

          Qu'est ce que tu cherches à prouver avec ça ? Que Ubuntu prend des décisions sans en discuter préalablement avec les utilisateurs ? Oui, c'est classique, ça permet d'accélérer le processus. On a une direction qui prend des décisions, sinon on prend un process démocratique (Debian) en dépit de lenteurs inhérentes au fonctionnement. Sinon, savais-tu que Mandriva avait une liste de diffusion (cooker) ? Savais-tu aussi que, parfois, ils écoutent les utilisateurs ? Bref, Ubuntu - Mandriva, c'est exactement pareil dans le processus de décision, sauf que chez Mandriva, des personnes gueulent plus forts à chaque décision, alors que chez Ubuntu, on accepte mollement.

          2) Ubuntu, c'est toi autant que Mandriva, c'est toi. Tu peux tout aussi bien participer à Mandriva, seulement peu le font vraiment. Proposer des paquets dans contrib, dans plf, tu le peux aussi bien que tu peux proposer dans universe/multiverse/truquiverse. Je ne comprends pas où est la différence

          3) Modifier le mode spatial une petite différence ? Tu veux dire que l'appli numéro 1 de la distribution est modifiée en prodondeur, et c'est un détail pour toi ? Bizarre... Alors, c'est quoi les décisions importantes pour toi ?

          Bref, que du vent sur Mandriva, juste par méconnaissance. Et c'est ça le plus grand défaut, et qui n'est pas nouveau : Mandriva doit essayer de faire comprendre son fonctionnement.
          • [^] # Re: Hypocrisie de Gael Duval

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            > Tu as vu beaucoup de personnes de la communauté dans la fondation Fedora ?
            Bon, c'est HS, mais c'est un mauvais exemple :
            http://fedoraproject.org/wiki/Extras/SteeringCommittee
            6 sur 16 sont de Red Hat, les autres n'en sont pas (tout le monde en dessous de Tom Callaway en gros)
            • [^] # Re: Hypocrisie de Gael Duval

              Posté par . Évalué à 3.

              Je suis content d'avoir eu tort sur ce coup-là, merci de la précision. Et ça se passe mieux qu'au début ou c'est toujours Red Hat qui prend toutes les décisions ?
              • [^] # Re: Hypocrisie de Gael Duval

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                En fait Fedora est scindé en deux. Fedora Core, la base de la distrib, qui est la suite de Red Hat Linux , est toujours principalement dirigée par Red Hat. Avec quelques bémols quand même, vu que le gestionnaire de packages (yum) est développé par un membre de la communauté, donc il y a quand même des éléments clés qui ne viennent pas de Red Hat.
                Ensuite, il y a Fedora Extras, qui est fait en quelque sorte pour et par la communauté. Là, il y a moins de RedHattiens que du reste. Les décisions sont prises par le comité qui est décrit par le lien que j'ai posté au dessus, à la majorité. Tout le monde peut s'impliquer, etc...
                Malgré cette séparation, il y a une très forte symbiose entre les deux entités, ils utilisent la même infrastructure de communication (listes), de compilation et de distribution, les packages passent facilement de la gestion par une entité à l'autre, etc...

                Si on veut chipoter, on peut même dire que Fedora est scindé en trois, puisqu'il y a aussi Fedora Legacy, qui s'occupe du support des distributions en N-2 (FC1 et FC2 aujourd'hui, FC3 quand FC5 sera sur le point de sortir, etc...)
                Donc finalement, le rôle de la communauté est bien important dans le projet Fedora. Créer une communauté active autour d'un produit est très difficile, et je trouve que Red Hat s'en est très bien sorti au final (malgré un démarrage assez laborieux c'est vrai).

                Bon, désolé pour le HS, mais j'espère que ça a clarifié un peu le cas de Fedora aujourd'hui.
                • [^] # Re: Hypocrisie de Gael Duval

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Tu sais, depuis que notre trolleur (appellé entre autre fabb, matiasf, etc...) n'est plus sur ce site, j'ai beaucoup de mal à suivre l'actualité sur Fedora. Si tu en as, un petit journal de temps en temps, ça serait génial ! En tout cas, merci de tes explications.
    • [^] # Re: Hypocrisie de Gael Duval

      Posté par . Évalué à 7.

      Ce dont parle Shuttleworth lorsqu'il prone « l'échange au niveau des sources » ce n'est pas seulement [...] l'échange des logiciels, mais surtout l'échange des informations, connaissance des problèmes/incompatibilités, patches, bugs détéctés, localisations, ... d'où l'important travail de Canonical sur Lauchpad


      C'est d'ailleurs dans un but de cohérence et d'« échange au niveau des sources » que le fameux Launchpad n'est pas libre et que certains attendent encore les sources (et la licence ?) de Rosetta :-)

      Ce type d'échanges est un point sur lequel Mandriva est très criticable, avec son modèle de développement fermé


      Moins fermé que Ubuntu/Canonical visiblement, car au moins, à ma connaissance, aucun outil Mandriva n'est pas libre.

      son modèle de compagnie fermée (les utilisateurs et devs indépendants ont du se battre pour se frayer un passage), prises de décisions 100% en interne ...


      C'est quoi ce gros FUD ? Je suis passé en Cooker juste en changeant mes sources, je me suis inscrit sur la ML de Cooker juste en donnant mon email, et je fais des rapports de bogues et autre qui sont corrigés ou des souhaits qui sont étudiés.

      Et même ton commentaire sur les prises de décision 100% en interne est totalement faux, et je suis bien placé pour le savoir, parce que la plupart des critiques que j'avais émises avec d'autres personnes de la communauté ont été entendues et corrigées (cycle de sortie qui est passé d'1 version tous les 6 mois à 1 version tous les ans par exemple, et il me semble que désormais les paquetages de pilotes propriétaires sont accessibles aussi aux personnes qui ont la version download, entre autre).
      • [^] # Re: Hypocrisie de Gael Duval

        Posté par . Évalué à -3.

        Moins fermé que Ubuntu/Canonical visiblement, car au moins, à ma connaissance, aucun outil Mandriva n'est pas libre.

        Troll de bas étage. Tu parle bien sûr de lauchpad: il s'agit encore d'un service web en cours de developpement (qui sera releasé, et certainement libre). Celà étant posé, tu a les sources de tout le site web de Mandriva ? (ou partant, du site kernel.org, du site de osdl, etc etc).

        Par contre Mdk s'est bien distinguée (avec Suse, qui ne fait généralement pas mieux sauf en termes de stabilité) pour être l'une des deux seules distros à accépter de signer des accords avec Intel pour la distributions de firmwares binaires, sabotant du même coup les appels au boycots et les pourparlers en cours dans les autres distros.

        Donc oui, Mdk distribue des produits pas libre (pas Ubuntu), et oui, l'attitude "on fait une distrib payante pour ceux qui veulent payer" est néfaste aux utilisateurs de LL.

        la plupart des critiques que j'avais émises [...]

        Ah oui, à peut près ouvert comme Microsoft quoi. Ils ont aussi ouvert des wikis, des blogs etc. Ils sont aussi "à l'écoute des utilisateurs"...
        Prise de décision: choix du kernel, de ses patches, des versions des logiciels, des axes de developpement etc.
        • [^] # Re: Hypocrisie de Gael Duval

          Posté par . Évalué à 5.

          Oui, tous les outils Mandriva (même le fameux makecd :) ) sont disponibles. Tous les outils que pourraient utiliser d'autres distributions, bien entendu.
          Ubuntu ne distribue pas de produits non-libres, mais préparent de jolis repositories non-libres facilement utilisables par l'utilisateur, ça revient pas au même ?
  • # Mauvaise communication

    Posté par . Évalué à 8.

    Cette initiative me laisse pantois....

    j'ai quitté le département Communication de Mandriva

    Alleluya!

    Il est clair que la mandrake souffre d'un gros problème d'image et, au vu de l'intervention de Gaël Duval, nul doute qu'il est en grande partie responsable de cela.
    La communauté mandrake est isolée. Tout le monde les déteste et ils n'aiment personnes.
    Personne ne comprend les clubs, les isos qui sortent après pour le bas peuple, le développement soit disant ouvert auquel personne ne croit, les erreurs stratégiques idiotes (staff ricain), les sorties catastrophiques (la version sortie précipitament lors de la première linux expo qui virait windows, la version mémorable tueuse de lecteur cds, les accords avec intel, la pub dans la distrib, les drivers proprio, etc etc......

    PS: pas la peine de me démontrer que j'ai tort sur chaque point, c'est juste une énumération de ce que l'on pense à l'extérieur.

    Il y a réellement un malentendu énorme autour de cette distribution qui rend les choses très difficiles.

    Et voilà que GD nous montre toute sa non science en communication en arrivant après la bataille, sans originalité, sans humour, en prenant pour mandriva ce qui ne concernait qu'Ubuntu, en apportant pas plus de clarté sur les points obscurs (clubs, drivers proprio, développement..).
    En plus de paraître un peu gauche et en manque d'imagination, il renforce l'animosité qui existe entre Ubuntu/Debian et mandriva.
    La faq de Shuttleworth répond à des questions que se pose sa propre communauté. A quoi répond celle de Duval?
    Est-ce qu'il n'y a qu'une faq de Shuttleworth qui lui permette de s'adresser à sa communauté?
    Je me rend compte que j'utilise une fois mandrake puis mandriva puis....Encore une erreur grossière qui leur fait perdre un nom fort. Celà compte aussi dans une stratégie d'entreprise.

    Pourquoi avait-il besoin d'intervenir de cette façon qui n'est pas claire. On peut prendre ça pour de la moquerie, de l'impuissance, un manque de professionalisme.
    En communication, il faut être clair et précis sinon on loupe son objectif. C'est d'ailleurs celà qui a toujours fait défaut à mandrake. Ils tatonnent en permanence et cela génère forcément de l'incompréhension.

    Il se lance en plus dans un débat totalement stupide sur la compatibilité binaire.
    Lorsque Shuttleworth parle de compatibilité binaire, il parle du fait qu'on a beaucoup reproché à ubuntu de ne pas être compatible avec debian et là, le problème se pose de façon évidente puisque Ubuntu est directement tirée de Debian.
    GD extrapole ça à toutes les distributions linux et celà l'amène à remettre en cause la raison première du succés de linux: les sources disponibles.
    Il est logiquement en contradiction totale avec lui-même

    Pourquoi donc devrait-on fournir des systèmes d'exploitation hyper spécialisés en limitant les fonctionnalités ? C'est juste une idée séduisante sur le papier, pour les esprits qui préfèrent "la pureté des choses simples" - voire le cloisonnement - au "bordel bouillonnant". Et c'est également une réminiscence de la manière de penser de l'industrie du logiciel propriétaire qui tend à imposer des standards uniques, et des "cases" pour chaque chose.
    Mais le Logiciel Libre est vraiment une histoire d'homo-sapiens, et donc de diversité. On peut le voir comme un processus proche de la sélection naturelle mais on peut aussi le voir comme un moyen de combler tous les besoins. Les OS Libres n'ont de limite que l'imagination de leurs créateurs et des besoins existant. Je suis persuadé que cet aspect est une force essentielle par rapport au monde des OS propriétaires.


    Comment aprés avoir dis celà peut-il affirmer avec force:

    Tout d'abord, j'affirme que la "compatibilité binaire" devrait vraiment être le but ultime des distributions Linux.

    puis
    Au final, je pense que la seule voie possible pour les distributions Linux est de se mettre d'accord sur des versions de logiciel et de bibliothèques communes à un instant t. Ce qui a l'avantage de : 1) assurer une bonne compatibilité au niveau source 2) de simplifier énormément la compatibilité binaire du même coup, ce qui est le but ultime à atteindre.


    Ne venait-il pas de louer la diversité qui fait la force de linux?
    Pour mettre en pratique son but ultime de façon efficace, il faudrait que toutes les distributions sortent en même temps. Ce fameux instant t dont il parle.
    un utilisateur voulant utiliser la version t+1 d'une autre distrib sur sa distrib en version t aurait des problèmes sinon.
    Les différentes distribs devront donc avoir la même base, le même cycle de sortie.
    Celà limite pas mal la diversité ce but ultime vous ne trouvez pas? On voit poindre le système propriaire avec la base unique qui est windows et les éditeurs de logiciels qui s'adaptent à cette base.
    C'est ce dont rêve GD? Voilà pourquoi j'ai d'autant plus de mal à le croire quand il parle de viabilité pour mandriva.
    C'est le rôle des distributions d'affranchir l'utilisateur de ce "problème" de compatibilité binaire. Elles doivent communiquer en amont avec les développeurs des logiciels qu'ils intègrent pour leur faciliter l'adaptation aux différentes distribs.

    Bref, la sensation est toujours la même pour moi quand il s'agit de mandrake (GD lui même jongle entre les mandrake et mandriva....). Un sentiment de gâchis dû avant tout à une mauvaise communication.
    Les dirigeants de cette société pêchent à ce niveau et leur communauté ne les aide pas à s'en sortir parce qu'ils ne sont pas assez critiques.
    Il n'y a qu'à voir ici où ils sont toujours à cran prêt à tout casser si on dit un mot de travers sur mandrake, ce qui empêche les choses d'être dites franchement pour avancer.
    Par exemple, le site de mandrake n'est pas clair du tout pour qui veut comprendre clairement le fonctionnement des clubs, ce à quoi il a droit, etc...
    Il y a un flou artistique entretenu autour de l'ouverture du développement. Si les utilisateurs ne contribuent pas de façon satisfaisante pour faire avancer la distrib, il faut le dire et trouver une solution plutôt que de maintenir coûte que coûte le mythe.
    Plus haut, on se vantait du fait qu'une idée proposée par un utilisateur concernant le lancement avait été retenue...
    Je ne comprends pas pourquoi on ne pourrait pas passer d'une mandrake à une ubuntu ou inversement en fonction de ses goûts, pourquoi les utilisateurs mandrake cultivent cette supériorité et cette pureté, pourquoi GD sort cette faq.
    J'aimerai qu'un utilisateur mandrake qui porte un regard objectif sur la situation (celà exclu le commercial pierre jarillon...) m'explique pourquoi on en est là malgré mes critiques et mon ton taquin.
    Mon objectif est vraiment de comprendre parce que d'après moi, le combat est loin d'être gagné.
    • [^] # Re: Mauvaise communication

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Perso, cette news n'avait pas sa place en première page car le texte Gaël Duval n'apporte rien à part de l'eau au moulin des trolleurs (dont je suis).

      Je pense même que cette news n'a aucun intérêt. Elle méritait tout au plus un journal.

      L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

      • [^] # Re: Mauvaise communication

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Toutefois, la dépêche sur l'équivalent de Shuttleworth n'avait pas un intérêt supplémentaire.

        Et plus de 200 commentaires, ce n'est pas rien. On peut déclarer cela ininiteressant mais fait est qu'il y a eut un intérêt certain pour cette dépêche. Prétendre le contraire est à la limite de la schyzophrénie. :)
        • [^] # Re: Mauvaise communication

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Comme dit plus haut, la depeche sur la FAQ de Shuttleworth apportait des réponses a des questions qui avaient été posées par la communauté ubuntu et par ses detracteurs (y compris ici meme).

          Elle ne méritait peut etre pas la premiere page, mais elle méritait d'etre la, ne serait ce que pour couper court a certains trolls idiots. D'ailleurs, a voir les commentaires sur cette news, pas sur que tout le monde l'ait lue :-)
          • [^] # Re: Mauvaise communication

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Dire qu'une intervention est plus importante que l'autre, c'est lancer un troll.
            J'avais lancé le débat sur la compatibilité des binaires. Ce sujet de dissertation a été bien développé.. J'aurais préféré voir un peu de réactions sur la santé financière de Mandriva enfin retrouvée et sur les nouvelles fonctions de Gaël Duval au sein de Mandriva.
            Mais, bon, c'est comme ça les lecteurs de Linuxfr en auront décidé autrement.
            • [^] # Re: Mauvaise communication

              Posté par . Évalué à 3.

              C'est un peu normal que le sujet dont tu parles soit passé à la trappe. Il est tellement mal ammené aussi.
              C'est uniquement lorsque ubuntu communique en interne que mandriva peut placer un mot sur sa bonne santé financière?
              Pas étonnant que les choses soient si difficiles pour eux. A la moindre distrib qui a du succès, ses dirigeants se mettent à faire n'importe quoi.
              Comment leur faire confiance après ça?
              En plus, GD est totalement a côté de la plaque qu'il s'attaque à la seule distrib qui rend désuets ses arguments sur la santé financière de mandriva.
              Il voudrait nous faire croire qu'une entreprise employant 150 personnes a plus de chances de réussite et plus de pérennité qu'une distrib libre basée sur la debian qui compte prés de 1000 développeurs et qui est soutenue par un milliardaire qui est lui même dévelopeur debian?
              Affirmer ça, c'est dénigrer le libre puisqu'ubuntu est une distribution libre soutenue par une communauté du libre.
              C'est aussi prétendre que le commercial a plus de pérennité que le libre.
              Le jour où GD viendra de lui-même comparer sa santé financière à celle de redhat, là il y aura de quoi s'extasier et croire en leur pérennité.

              Concernant les nouvelles fonctions de GD, je pense que le plus marquant soit le fait qu'il quitte la communication....
              Il ne dit rien de précis sur ses nouvelles fonctions, qu'est-ce qu'on peut en dire?
            • [^] # Re: Mauvaise communication

              Posté par . Évalué à 1.

              Mais, bon, c'est comme ça les lecteurs de Linuxfr en auront décidé autrement.

              C'est un peu facile de condamner les lecteurs de linuxfr.

              Le texte de Gaël Duval est quand même éminement polémique (voire bourré d'ironie gratuite sur un sujet sensible et qui ne le regarde pas) ; tu a vite fait de te laver les mains du bourbier dans lequel on est tombé.

              Un sujet qui dépasse les 300 commentaires sur linuxfr (en moins de deux jours !), c'est rarissime, et c'est toujours le signe qu'un troll à réussi à se déguiser en dépêche.

              S'il peut être interessant de comparer les objectifs et modus operandi de Mandriva et Ubuntu (ou comme tu dit la question de la compat binaire ou de la santé de mdv) je crois qu'on pouvait difficilement trouver une façon plus maladroite d'introduire le sujet.
              • [^] # Re: Mauvaise communication

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Il n'y a pas de condamnation dans le constat que certains sujets ont interessé plus que d'autres.

                Par ailleurs, si toi tu estimes que dit des conneries inutiles (c'est bien le sens du mot « troll », non -- tu as bien participé aux discussions), ça te regarde. Mais c'est, comme tu le dis, « un peu facile de condamner » aussi les propos des autres. 300 commentaires, c'est signe de bonne santé du site. Les gens communiquent, échangent, mal ou bien. Il est tout à fait lamentable de se la jouer au dessus de la mélée en dénigrant cela.
                • [^] # Re: Mauvaise communication

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Ce que je qualifie de troll, c'est le texte de Duval (et par conséquent la dépêche de Jarillon). Dans cette occurence précise, je pense que le nombre de commentaires indique plus une vive polémique (introduite sans le ménagement qui aurait pu faire un débat), plus qu'il n'indique de l'intéret pour le sujet.

                  Dans mon cas par exemple, je me sent obligé de réagir pour ne pas me laisser faire devant nombre de commentaires que je trouve injustes. Ça n'est pas le type de motivation à poster qui me satisfait le plus (je préfère répondre pour apporter des informations que d'avoir à répondre parceque je me sent agréssé).

                  Je considère que Duval à vraiment jetté de l'huile sur le feu, et publié son opinion sur Ubuntu avec vraiment peu de délicatesse: (comme dire: « On peut je pense voir ça comme un point de vue aveugle ou une arnaque de l'esprit, au choix » par ex.).

                  « j'ai quitté le département Communication de Mandriva pour lancer un nouveau département qui va se consacrer exclusivement aux actions communautaires Linux, et tout ce qui touche à la communauté. »

                  Il a réussi à remonter les communautés Ubuntu et Mandriva l'une contre l'autre. Comme premier pas dans son nouveau poste de "responsable de la communauté", ce n'est pas brillant je trouve.
                  • [^] # Re: Mauvaise communication

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Je ne suis ni utilisateur d'unbuntu ni de mandriva. Je ne crois pas être le seul dans ce cas.

                    Par contre, il est évident qu'une dépêche motivée par l'agacement que suscite la mode d'unbuntu avait toutes les raisons de mettre à jour un tel agacement.

                    Il me semble qu'on dépasse largement la question du role de Mandriva.

                    Ca fait plusieurs mois qu'on ne bourre le mou sur linuxfr à nous parler d'unbuntu comme de la distrib la plus libre et ceci cela.

                    Or, on découvre à présent que la situation est loin d'être si claire. Par exemple, moi j'ai découvert dans cette discussion que Canonical fait un logiciel propriétaire. Ca change beaucoup de choses. Si ça ne gene pas certain, c'est le problème. Par contre, qu'on ne présente plus unbuntu comme étendard du logiciel libre.
                    • [^] # Re: Mauvaise communication

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Je ne suis ni utilisateur d'unbuntu ni de mandriva. Je ne crois pas être le seul dans ce cas.
                      C'est vrai, je suis dans le même cas que toi.

                      Or, on découvre à présent que la situation est loin d'être si claire. Par exemple, moi j'ai découvert dans cette discussion que Canonical fait un logiciel propriétaire. Ca change beaucoup de choses. Si ça ne gene pas certain, c'est le problème. Par contre, qu'on ne présente plus unbuntu comme étendard du logiciel libre.

                      C'est drôle, j'ai fais exactement le même raisonnement mais sur mandriva.
                      J'attends d'ailleurs ta réponse concernant la licence des cours e-training disponibles uniquement aux membres du club.
                      J'ai aussi découvert que mandrake distribue, vend et fait la promotion de logiciels et drivers propriétaires dans une proportion que je n'imaginais pas si importante.
                      Que sur le site de mandriva, on pouvait voir écrit :
                      Mandriva Linux 2006 la seule distribution à être certifiée Intel® Centrino(TM)!
                      et celà grâce à l'accord signé par suse et mandriva avec intel. Je trouve ça vraiment cocace parce que je me rappelle de la virulence des "suse, ça pue cé pa libre" de l'époque et je vois que maintenant, ils sont côte à côte dans ce genre de deal.

                      Au fait, je t'ai présenté plusieurs exemples alors que toi, le cas launchpad te suffit. Si je reste dans ta propre logique, j'en déduit que celà fait longtemps que mandriva n'est plus l'étendard du libre pour toi, je me trompe?
              • [^] # Re: Mauvaise communication

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Mais, bon, c'est comme ça les lecteurs de Linuxfr en auront décidé autrement.

                C'est un peu facile de condamner les lecteurs de linuxfr.


                Je n'ai condamné personne, mais simplement constaté. Je dis simplement que je suis surpris que l'article n'a pas déclenché beaucoup de propos sur les autres sujets. Par contre, le sujet de la compatibilité binaire a été plus prolifique que je ne le pensais. C'est tout.
                • [^] # Re: Mauvaise communication

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Oui enfin bon, annoncer le texte par " Gaël Duval répond à Mark Shuttleworth" ce n'est pas comme si tu avait écrit "Gaël Duval nous fait part de l'état de santé et des objectifs de Mandriva" (ce qui est sans doute son objet sur le fond, faute de l'être totalement sur la forme). Ça oriente un peu la lecture.

                  Idem lorsque tu écrit "quelque peu agacé par le battage fait autour d'Ubuntu [...]", je me demande comment tu peut espérer que le texte soit lu seulement (ni même principalement) comme un bulettin de santé de Mandriva.

                  Et tu conclus même par "Est-ce un troll ? [...]". Donc c'est un peu facile de constater après coup "Ce sujet de dissertation a été bien développé.. J'aurais préféré voir un peu de réactions sur la santé financière". Non ? tu ne te doutais pas que le sujet le plus polémique, annoncé de la sorte, allait prendre le devant ?

                  Franchement, je trouve aussi que les sujets tels que la santé financière de Mdv et la question de la compatibilité binaire méritent d'être annoncés ou discutés, mais je suis vraiment désolé que ça soit introduit au milieu (ou sous la forme de) d'un réglement compte Mandriva/Ubuntu.
    • [^] # Re: Mauvaise communication

      Posté par . Évalué à 5.

      Lorsque Shuttleworth parle de compatibilité binaire, il parle du fait qu'on a beaucoup reproché à ubuntu de ne pas être compatible avec debian et là, le problème se pose de façon évidente puisque Ubuntu est directement tirée de Debian.

      C'est même pire que ça. La question était:
      Pourquoi Ubuntu 5.04 (Hoary Hedgehog — Hérisson chenu) n’était pas "compatible binairement" avec Debian Sarge ?

      Question logique vu les dates de sortie proche. Généraliser à partir de là une compatibilité générale entre distribution linux, faut vraiment en vouloir.
    • [^] # Re: Mauvaise communication

      Posté par . Évalué à 3.

      Je plussois sans retenue !

      C'est exactement ce que j'ai pensé à la lecture de cette « faq ».

      En fait de de "frequently asked questions", on voit dans les threads ci-dessus que celles qui se posent pour les utilisateurs (ou pas) de Mandriva ne sont pas les mêmes que celles qui se posent à Ubuntu ; et que GD ne répond pas aux bonnes questions.

      Je ne comprend vraiment pas pourquoi GD à voulu lancer ce troll sur Ubuntu (assorti d'inepties sur la compat binaire). Ni pourquoi Jarillon s'est empréssé de le lui faire traduire et proposer une dépêche ici (enfin, j'ignorai qu'il était un commercial ...).
      • [^] # Re: Mauvaise communication

        Posté par . Évalué à 10.

        Je ne comprend vraiment pas pourquoi GD à voulu lancer ce troll sur Ubuntu (assorti d'inepties sur la compat binaire)


        Parce que c'est rigolo ?
        Parce que ce qui est le sujet de la rigolade, c'est la surmédiatisation d'Ubuntu, et Gaël Duval ne fait que la tourner en dérision ?
        Parce que l'interview de Mark Shuttleworth n'était pas d'un niveau plus élevé que sa parodie ?

        En voir certains prendre ça au premier degré comme une attaque en règle d'Ubuntu, ça fait quand même pitié...
        • [^] # Re: Mauvaise communication

          Posté par . Évalué à 0.

          Et ben voilà, on retourne dans le manque d'objectivité :(
          Sincèrement, tu trouves ça rigolo? Dis-moi ce qui te fait rire dans cette réponse?

          Parce que ce qui est le sujet de la rigolade, c'est la surmédiatisation d'Ubuntu, et Gaël Duval ne fait que la tourner en dérision ?
          Et ça te parait normal que ça soit GD qui vienne faire les zorros quand on parle de surmédiatisation? SI je te suis bien, mandrake n'a pas été, n'est pas et ne sera jamais surmédiatisé sinon ça emmerdera royalement GD qui demandera à tout le monde de redéposer les boites, de laisser le club tranquil et d'oublier mandrake?

          Parce que l'interview de Mark Shuttleworth n'était pas d'un niveau plus élevé que sa parodie ?

          Moi, je ne pourrai pas écrire ce genre de phrase. Ca me sidère la mauvaise fois de certaines personnes.
          M'enfin, chacun est libre donc je respecte ta vision de la chose.

          En voir certains prendre ça au premier degré comme une attaque en règle d'Ubuntu, ça fait quand même pitié...

          Tu n'as qu'à relire la news alors. Ca y est? Tu as pitié de l'auteur qui dit
          À la fois quelque peu agacé par le battage fait autour d'Ubuntu et amusé par la FAQ de Mark Shuttleworth, Gaël Duval, créateur de Linux-Mandrake devenu Mandriva, vient de publier sur son site personnel une réponse à Mark Shuttleworth
          et Est-ce un troll ? On peut penser que non car ce sujet mérite d'être débattu et Linuxfr est une bonne tribune pour cela.

          Il n'a pas l'air de prendre ça au second degré non plus...

          Si ta façon d'avancer, c'est de garder le cap coûte que coûte avec des oeillères sur les yeux, libre à toi. Moi, je préfère avancer les yeux grands ouverts et appeler un chat un chat.
          Cette réponse est vraiment mal faite, inopportune et pas professionnelle du tout.
          Si tu ne vois pas pourquoi ça la fout mal de voir que GD est agacé par la réponse de Shuttleworth, qu'il se contredit sur la compatibilité binaire et qu'il n'est pas drôle, je pense que tu devrais garder ta pitié pour toi.
          De toute façon, ton pseudo renseigne sur ton objectivité.....
          • [^] # Re: Mauvaise communication

            Posté par . Évalué à 3.

            Sincèrement, tu trouves ça rigolo? Dis-moi ce qui te fait rire dans cette réponse?


            Le contexte ?
            En tout cas, ce qui m'aura le plus amusé, c'est surtout de voir la réaction des ubuntiens. C'était assez comique dans l'ensemble.

            Et ça te parait normal que ça soit GD qui vienne faire les zorros quand on parle de surmédiatisation?


            Ben ouais, pourquoi pas ? C'est un acteur important du microcosme du logiciel libre, et à ce titre, il a le droit d'exprimer son opinion sur la chose.


            Moi, je ne pourrai pas écrire ce genre de phrase. Ca me sidère la mauvaise fois de certaines personnes.


            La surmédiatisation d'Ubuntu (Ubuntu par ci dans tous les journaux, l'esprit Ubuntu par là, Ubuntu la meilleure distribution linux de tous les temps, Ubuntu la première distribution linux en quelques mois à peine, etc.), ça commence à me prendre le choux, ouais, et ce n'est pas de la mauvaise foi que de le reconnaitre. C'est bon, on a compris, vous avez trouvé votre bonheur, pas besoin de venir évangéliser à outrance des gens qui ont déjà le leur.

            Tu n'as qu'à relire la news alors. Ca y est? Tu as pitié de l'auteur qui dit À la fois quelque peu agacé par le battage fait autour d'Ubuntu et amusé par la FAQ de Mark Shuttleworth, Gaël Duval, créateur de Linux-Mandrake devenu Mandriva, vient de publier sur son site personnel une réponse à Mark Shuttleworth


            Agacé par le battage fait autour d'Ubuntu ? Je crois qu'on l'est un peu tous, trop c'est trop. Linux ce n'est pas de la lessive, pas besoin d'en vendre des millions de barils pour que ça ait un sens.

            Maintenant, relis toi même la phrase :
            « À la fois quelque peu agacé par le battage fait autour d'Ubuntu et amusé par la FAQ de Mark Shuttleworth »

            Là, tu vois mieux l'esprit dans lequel il fait sa parodie ?

            De toute façon, ton pseudo renseigne sur ton objectivité.....


            Si tu avais un tant soit peu fait une recherche sur mes interventions sur ce site, tu te serais rendu compte que je n'ai jamais été tendre avec Mandrakeiva, bien au contraire. L'historique de mes journaux devrait suffir à te permettre de te faire facilement une idée de la chose.
            • [^] # Pour prendre de court les petits malins...

              Posté par . Évalué à 5.

              Linux ce n'est pas de la lessive, pas besoin d'en vendre des millions de barils pour que ça ait un sens.


              Le premier qui me sort la photo des barils de lessive Linux dans un supermarché, je le latte à grands coups de Panzerfaust et je le termine au couteau (Enemy Territory inside) :-)
            • [^] # Re: Mauvaise communication

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              « À la fois quelque peu agacé par le battage fait autour d'Ubuntu et amusé par la FAQ de Mark Shuttleworth »

              Là, tu vois mieux l'esprit dans lequel il fait sa parodie ?

              C'est une phrase qui n'est pas rédigée à la légère. À vrai dire, faire un article demande d'y passer un peu de temps. Je me suis inspiré du courriel écrit par Gaël :
              I'm a bit upset (the word is too strong) about Ubuntu for several reasons, including that this project is IMHO mostly hype. I've also been amused by the recent Mark's FAQ (https://wiki.ubuntu.com/MarkShuttleworth) which for me means 'nobody asks me, I'll tell you' and because I disagree on binary compatibility.

              C'est cette phrase que j'ai essayé de rendre de mon mieux.
              • [^] # Re: Mauvaise communication

                Posté par . Évalué à 1.

                On voit tout de suite qu'il ne s'agit pas d'"amusé" dans son sens récréatif. Ne l'as tu pas noté?

                I'm a bit upset (the word is too strong) about Ubuntu for several reasons, including that this project is IMHO mostly hype

                Comment le dirigeant et créateur d'une distrib linux peut-il se permettre de dire ça? Il va faire la danse du singe lors de la prochaine réunion mandriva?
                Il ne s'est pas rendu compte que juste après il s'extasie d'après lui sur la beauté de la diversité de linux? A-t-il oublié comment celà a été difficile pour lui de créer sa distribution? A-t-il oublié qu'il n'aurait rien pû faire s'il n'avait pas bénéficié du travail de redhat?
                A qui celà porte-t-il préjudice qu'une distrib linux gratuite remporte beaucoup de succés à part aux entreprises qui vendent des distributions linux?
                Il vient de se rendre compte qu'il vend quelquechose que l'on peut se procurer gartuitement ou quoi?

                Je ne comprend pas qu'il se permette de telles interventions. Il ne doit pas être conscient qu'il véhicule l'image de mandrake même s'il met un avertissement en fin de page.
                En tout cas, c'est une bonne chose qu'il quitte le département communication parce que ce n'est vraiment pas son fort il me semble.
                • [^] # Re: Mauvaise communication

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  « Comment le dirigeant et créateur d'une distrib linux peut-il se permettre de dire ça? »

                  Et pourquoi pas ?


                  « A-t-il oublié comment celà a été difficile pour lui de créer sa distribution? A-t-il oublié qu'il n'aurait rien pû faire s'il n'avait pas bénéficié du travail de redhat? »

                  Mandriva a reçu et a donné au libre. Ils ont pratiqué l'échange tel que promu par GNU. Cela ne leur ôte pas leur liberté d'expression.


                  Chacun à le droit d'apprécier ou pas la mode autour d'Unbuntu. On dirait qu'Unbutu parait intouchable parce que dérivée de Debian.

                  Parce que si RedHat ou Mandriva avait fait du logiciel propriétaire (tel Launchpad), il est peu probable qu'ils aient eu un soutien aussi fervent céans, a plus forte raison si cela était avec la motivation explicite de remporter des parts de marché contre d'autres acteurs du libre (tel RedHat et Progeny).

                  Par ailleurs, il est sain de s'interroger sur la concurrence crée par une entreprise commerciale dont l'existence repose sur le mécénat. Pour l'instant, on ne sait pas ce que Canonical vaudrait sans les fonds de Shuttleworth. Veut-on vraiment promovoir un modèle économique incertain, reposant sur un individu, dont le budget ne vient pas du libre ?

                  Tout ceci à de quoi intriguer. Il est normal que des gens comme Duval disent ce qu'ils en pensent.
                  • [^] # Re: Mauvaise communication

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Chacun à le droit d'apprécier ou pas la mode autour d'Unbuntu. On dirait qu'Unbutu parait intouchable parce que dérivée de Debian.

                    Oui, mais il est assez insultant pour ses utilisateurs de qualifier l'engoument pour Ubuntu d' « effet de mode » ou de « hype ».

                    Puisque Ubuntu vise en partie le même public que Mandriva (le grand public / les utilisateurs novices), il me semble qu'il serait plus intelligent de la part de Gaël Duval de considérer qu'Ubuntu répond à des attentes de ce public, d'analyser objectivement les raisons de son succès (!= se contenter de l'attribuer à la "hype") pour améliorer son propre produit.

                    On (utilisateurs d'Ubuntu) s'evertue dans cette dépêche à expliquer ce qui nous a séduit chez Ubuntu ou ce qui nous a déplu dans l'image (ou la réalité, peu importe) de Mandriva. Et aucun Mandriviste pour en tirer parti. Dommage.

                    Je dirait qu'une des raisons du succès d'Ubuntu est l'impression -fondée ou illusoire- pour les utilisateurs d'être vraiment écoutés, d'être le noyau qui fait progresser la distribution: choix et décisions en fonctions de nos besoins effectifs, impression d'être partie prise et partie prenante dans le processus etc.

                    C'est que c'est ce qui nous a manqué chez Mandriva que nous avons finalement quitté: fondée ou illusoire, l'impression d'un mode de developpement opaque, corporate, d'une ironie présomptueuse des dirigeant comme celle de GD dans son texte, ambiguités sur le "club", les objectifs etc. Votre attitude n'arrange rien à cette image qui colle à mdv.

                    Il ne faut pas se contenter pas de dire à longueur de post "mdv est une distrib qui donne la parole aux users, une distrib basée sur la communauté contrairement à votre impression": il faudrait peut-être se demander pourquoi elle n'a pas cette image. Il faudrai peut-être se demander pourquoi les utilisateurs migrent par miliers chez Ubuntu (et nos commentaires devraient vous aider, non ?).


                    avait fait du logiciel propriétaire (tel Launchpad)

                    Oui sauf qu'on en parle pas de logiciel propriétaire pour un service (tu a les sources du site web de mandriva ou de red hat ? de google ?) et que ce service est simplement en phase initiale de developpement, que son code sera ouvert lorsque "releasé".

                    En attendant Launchpad fait mouche et crée une effervecence dans la communauté des utilisateurs. Ce serait un peu dommage de ne pas s'en rendre compte, ne pas se demander si ça répond à un besoin réel.


                    par une entreprise commerciale dont l'existence repose sur le mécénat. Pour l'instant, on ne sait pas ce que Canonical vaudrait sans les fonds de Shuttleworth.

                    Canonical est lancé avec les fonds de Shuttleworth et c'est normal. Connais tu une entreprise qui soit lancée sans capital ?
                    Par contre Ubuntu n'est pas une entreprise commerciale, et ce qui fait son vrai capital, selon moi, c'est une communautré d'utilisateurs engagés et enthousiastes. Finallement ce sont eux qui font l'effervécence et la "hype" dont parle Duval et qui fait défaut à Mdv.


                    Tout ceci à de quoi intriguer. Il est normal que des gens comme Duval disent ce qu'ils en pensent.

                    Bah oui, et ce qu'en pense Duval, visiblement, c'est qu'Ubuntu est un pur effet de hype, de poudre aux yeux orientée "choix de la couleur de fond d'écran et idolatrie des spationautes". On en déduira que selon lui les utilisateurs d'Ubuntu sont des cons dupés par le marketing qui ne savent pas juger d'un bon produit. Très bien, mais j'espère qu'il ne souhaite pas faire venir les utilisateurs chez lui avec un tel discours... vu le problème d'image (fondé ou pas) de mdv qui est apparu dans les autres commentaires, son attitude est suicidaire.

                    Comme disait un commentaire plus haut, la FAQ de Shuttleworth est vraiment une FAQ, elle répond vraiment aux questions qui se posaient fréquement dans la communauté Ubuntu (et Debian). C'est tout à son honneur d'avoir su les entendre pour y répondre précisément. Ça fait parti des choses qui nous donnent l'impression d'être entendus.
                    Le texte de Gaël Duval parrait en revanche lancé de sa tour d'ivoire, et ne répond pas aux questions que les utilisateurs se posent sur mandriva (eg. la couleur du fond d'écran n'est une question vraiment vive que chez ubuntu) mais se contente de "dire ce que Duval en pense" (d'Ubuntu) ou de se moquer légèrement des Ubuntistes. Je trouve que c'est une super mauvaise idée d'en avoir fait une dépêche de première page On approche les 300 commentaires, signe caractérisé d'une discussion stérile (aka, "un troll").
                    • [^] # Re: Mauvaise communication

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Oui sauf qu'on en parle pas de logiciel propriétaire pour un service (tu a les sources du site web de mandriva ou de red hat ? de google ?) et que ce service est simplement en phase initiale de developpement, que son code sera ouvert lorsque "releasé".

                      Plus haut a été posté un lien montrant que le logiciel est propriétaire parce que cela apporte un "avantage concurrentiel" à Canonical. Ca te dérangerait de tenir compte de la réalité plutôt que d'inventer tes propres explications chimériques ?

                      Launchpad n'est pas un site Web, c'est bien un logiciel, dont il est en plus fait la pub à tort et à travers en expliquant que c'est super pour gérer des projets libres (cf. apologies régulières de Rosetta, l'outil de traduction collaboratif). Pourquoi un outil de gestion de projets libres dont il est fait tant de pub dans le monde du libre n'est-il lui-même pas libre ? (au contraire de Bugzilla, Mailman, etc.)

                      Ca me fait un peu penser à Bitkeeper, en fait :)) Sauf que Shuttleworth est visiblement meilleur bonimenteur que Larry McVoy...
                      • [^] # Re: Mauvaise communication

                        Posté par . Évalué à 0.

                        Il y a aussi le propriétaire sourceforge qui donne un énorme coup de main au libre et je ne te vois pourtant pas inciter les développeurs à ne pas l'utiliser.
                        C'est encore une manière détournée d'éviter de parler du vrai problème qui est l'image de mandriva.
                        Je te rappelle qu'ils fournissent des drivers propriétaires, qu'ils ont signé un accord de fayots égoïstes avec intel, ...
                        S'il faut condamner le propriétaire, faisons le partout.
                        • [^] # Re: Mauvaise communication

                          Posté par . Évalué à 6.

                          Donc si je te résume, il faut cracher sur Mandriva parce qu'ils font du logiciel libre et qu'ils passent des accords avec Intel pour pouvoir distribuer leurs pilotes, et il faudrait encenser Ubuntu parce qu'ils font du boycott de pilotes propriétaires Intel tout en produisant eux-mêmes du logiciel propriétaire ?

                          T'es quand même pas mal incohérent, on sent bien que t'es à fond pour Ubuntu et totalement hermétique à la moindre critique constructive de ta distribution chérie du moment.

                          Le jour où tu comprendras que Intel se moque du fait que *Ubuntu* boycotte un de ses produits, tu sauras pourquoi, à l'heure actuelle, l'attitude de Mandriva est plus intelligente.

                          Au fait, que penses-tu de boycotter Ubuntu/Canonical parce qu'ils font du logiciel propriétaire ? Là, tout d'un coup, j'ai l'impression que tu n'aurais plus la même motivation.
                          • [^] # Re: Mauvaise communication

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Le jour où tu comprendras que Intel se moque du fait que *Ubuntu* boycotte un de ses produits

                            Ils ne se moqueraient surement pas si toutes les distribs boycottaient (en particulier, ils essaient souvent de soigner leur images dans le monde du LL). Les divers projets libres ont obtenus des dizaines de fois l'ouverture de specs de constructeurs initialement mal disposés grace à la pression sur leur image de marque.

                            Ici, effectivement, Mandriva casse ce travail, bravo.

                            À l'époque, les leaders de cet appel au boycot se sont vu répondre par intel : "ah mais vous pouvez accepter notre contrat de partenariat de distribution, regardez, Suse et Mandrake l'ont fait, c'est donc une solution suffisament acceptable pour les linuxiens". Vraiment, merci encore Suse et Mandrake !

                            (ps: même chose d'ailleur pour les négociations avec broadcom & apple, connexant, etc.).

                            boycotter Ubuntu/Canonical parce qu'ils font du logiciel propriétaire

                            Ils ne font pas de logiciel propriétaire. launchpad est un service ; tu n'a pas plus le code source du site de mandriva.com, fsf.org, kernel.org ou www.opensource.org, alors pourquoi chercher des poux à canonical lorsqu'ils proposent un service utile ? tu préfererai qu'ils ne le propose pas ? tu boycotte google.com aussi ?
                            Est-ce que mandriva publie ses logiciels d'infrastructure interne (shell scripts, outils de tests, de facturation, gestion des abonnés au "club" ...) ?
                            • [^] # Re: Mauvaise communication

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              « Ils ne se moqueraient surement pas si toutes les distribs boycottaient (en particulier, ils essaient souvent de soigner leur images dans le monde du LL). Les divers projets libres ont obtenus des dizaines de fois l'ouverture de specs de constructeurs initialement mal disposés grace à la pression sur leur image de marque.

                              Ici, effectivement, Mandriva casse ce travail, bravo »

                              As-tu des exemples de « constructeurs initialement mal disposés » qui ont fournis des specs (vraiment utiles) « grace à la pression sur leur image de marque » ?

                              Je ne suis pas pour l'incitation à utiliser des outils propriétaires, on devrait mettre en avant les équivalents libres -- bien que je comprend les contraintes qui doivent pousser à mettre ces éléments propriétaires.
                              Mais je n'ai pas en tête le moindre exemple de « constructeurs initialement mal disposés » qui ont fournis des specs (vraiment utiles) « grace à la pression sur leur image de marque ».


                              « Ils ne font pas de logiciel propriétaire. launchpad est un service ; tu n'a pas plus le code source du site de mandriva.com, fsf.org, kernel.org ou www.opensource.org »

                              Tu va prétendre aussi que le moteur de recherche Google est libre parce qu'on ne voit jamais le code qui est derrière.

                              Ton analogie tiendrais la route si Apache n'était pas disponible. Le logiciel qui permet à mandriva.com, fsf.org, kernel.org et www.opensource.org de fonctionner est bel et bien libre et disponible.
                              De même qu'apache, bugzilla, savane et autres outils logiciels utilisés par mandriva, GNU etc sont aussi libre, bien qu'ils soient « des services ».

                              Fournir un service reposant sur un logiciel propriétaire, ce n'est pas être pour le libre à 100 %. Développer un logiciel propriétaire pour fournir un service, ce n'est pas non plus être pour le libre à 100 %. Developper un logiciel propriétaire pour fournir un service avec l'intention de ce fait d'avoir une avance sur sa concurrence qui ne fait que du libre à 100 %, c'est sans doute ce qu'on peut trouver de plus discutable.

                              Alors on peut bien se cacher derrière le mot « service », le sens de la pratique reste assez transparent.
                              • [^] # Re: Mauvaise communication

                                Posté par . Évalué à 2.

                                As-tu des exemples de « constructeurs initialement mal disposés » qui ont fournis des specs (vraiment utiles) « grace à la pression sur leur image de marque »

                                http://kerneltrap.org/node/4202

                                http://kerneltrap.org/node/4118
                                http://kerneltrap.org/node/4115
                                http://kerneltrap.org/node/4061
                                http://marc.theaimsgroup.com/?l=openbsd-misc&m=109889560(...)
                                http://marc.theaimsgroup.com/?l=openbsd-misc&m=109899939(...)
                                http://marc.theaimsgroup.com/?l=openbsd-misc&m=109889560(...)
                                http://marc.theaimsgroup.com/?l=openbsd-misc&m=109899939(...)

                                Et bien d'autres (LSI, Adaptec ...), j'ai mis ceux-là parceque je vient de tomber dessus.
                                Et surtout, qu'ils montrent très précisément comment Mandrake a foutu la merde (premier lien).

                                Alors on peut bien se cacher derrière le mot « service », le sens de la pratique reste assez transparent.

                                Bon sang, mais même Stallman et la FSF reconnaissent qu'un service n'est ni un logiciel propriétaire, ni un logiciel libre ! Seul un logiciel distribué est libre ou propriétaire au sens où on l'entend.

                                Quoiqu'il en soit, entre un service web sans le code source, mais qui sert à tout le monde, et la distribution de drivers binaires + signature d'accords qui bloquent tout le monde sauf mdv, je crois qu'il y a une sérieuse différence: les conséquences.
                                • [^] # Re: Mauvaise communication

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                  Quand je te demande des exemples, c'est quelque chose de concret. C'est bien de donner les liens mais je ne vais pas me farcir 10 pages pour saisir ton argument.

                                  « Et surtout, qu'ils montrent très précisément comment Mandrake a foutu la merde (premier lien). »

                                  Le premier lien montre surtout tes partis-pris. On peut y lire « two Linux vendors have decided that the contracts Intel has are fine: You can ask Suse and Mandrake ». Pourquoi parles-tu spécifiquement de Mandriva alors que de toute évidence Mandriva n'est pas la seule concernée.
                                  Par ailleurs, tout ce que l'on constate dans cette page, c'est que SuSE et Mandriva ont accepté les règles douteuses d'Intel ; mais cela ne dit pas en quoi leur choix impliquerait qui que ce soit d'autres. Bref, on peut discuter de la pertinence de ce choix, mais brandir cette page pour déclarer « ils montrent très précisément comment Mandrake a foutu la merde », c'est d'une malhonnêteté sans nom.


                                  « Bon sang, mais même Stallman et la FSF reconnaissent qu'un service n'est ni un logiciel propriétaire, ni un logiciel libre ! Seul un logiciel distribué est libre ou propriétaire au sens où on l'entend. »

                                  Demande donc à RMS et à la FSF si google est une entreprise de logiciel libre.
                                  Demande donc à RMS et à la FSF si le logiciel sur lequel repose google est un logiciel libre.

                                  Qu'un service ne soit pas un logiciel soit. Mais lorsqu'un service repose sur un logiciel, celui-ci est un logiciel, qu'il soit distribué ou pas.
                                  Et tout logiciel est soit libre soit propriétaire, qu'il soit distribué ou pas.

                                  Dans la mesure ou les propres mots des gens de Launchpad (cf les liens plus haut) sont qu'ils vont peut-être « make it open source » disent clairement que pour le moment ce logiciel est propriétaire.

                                  Alors le service on s'en branle, le logiciel lui n'est pas libre. Donc Canonical n'est pas le preux chevalier du logiciel libre, au contraire, Canonical est moins clairement partisan du libre que des boites qui n'ont jamais codé de logiciel propriétaire, comme RedHat ou Mandriva.
                                  • [^] # Re: Mauvaise communication

                                    Posté par . Évalué à 1.

                                    C'est bien de donner les liens mais je ne vais pas me farcir 10 pages pour saisir ton argument.[...]mais cela ne dit pas en quoi leur choix impliquerait qui que ce soit d'autres

                                    Il te suffit de suivre les discussions indiquées, je t'ai fournis les liens parce que si j'avait fait un résumé, tu m'aurait certainement accusé de mentir ou je ne sait quoi.

                                    Intel à répondu à TdR qu'ils considéraient leur "offre" comme acceptable pour le LL puisque d'autres (Suse, Mandrake) l'ont accéptée.

                                    Par ailleur Mandriva entretient une belle ambiguité sur ce point: puisque ce genre de softs consituent la valeur ajoutée de leur offre payante, on peut toujours se demander s'ils souhaitent vraiment que ça soit ouvert ...

                                    À l'inverse Canonical ne vend pas de logiciels propriétaires (ne vend pas de logiciels du tout d'ailleur), et ne fait qu'une seul distrib (pas de "Powerpack" ou de "Club").

                                    Et tout logiciel est soit libre soit propriétaire, qu'il soit distribué ou pas.

                                    Non.
                                    Ce qui caractèrise un logiciel comme libre ou pas, c'est sa licence d'utilisation et de redistribution.

                                    n'ont jamais codé de logiciel propriétaire, comme RedHat ou Mandriva.

                                    Sauf que, encore une fois, le site web de Mandriva n'est pas plus libre que le site web de Canonical (dont launchpad). Et à la différence de Canonical, je ne les ai vu nul part annoncer qu'ils aller distribuer ce code source sous une licence libre. Donc ?
                        • [^] # Re: Mauvaise communication

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          « S'il faut condamner le propriétaire, faisons le partout. »

                          Donc en gros, on ne peut plus aborder un sujet sans ensuite faire un catalogue exhaustif des autres problèmes ?

                          En gros, on ne peut pas, par exemple, parler d'un terroriste islamiste sans devoir parler du Betar et de l'Opus Deï ? Et pourquoi donc ?

                          Pour le reste, il existe plusieurs forks du logiciel proprietaire sourceforge, dont Savane (auquel je participe depuis 2002, https://gna.org/p/savane ), ça signifie bien qu'il n'y a pas d'aveuglement concernant sourceforge.net. Mais il fallait que je mentionne sourceforge pour avoir le droit de parler de lauchpad ?
                        • [^] # Re: Mauvaise communication

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Il y a aussi le propriétaire sourceforge qui donne un énorme coup de main au libre et je ne te vois pourtant pas inciter les développeurs à ne pas l'utiliser.

                          Ah bon ? Voila une attaque bien vaniteuse - tu me suis à la trace sur le Net peut-être ?
                          (le pire c'est qu'en général je dissuade activement les gens d'héberger leurs projets chez SF - mais c'est vrai qu'un blaireau comme toi préfère poster des attaques ad hominem et infondées sur Linuxfr)

                          C'est encore une manière détournée d'éviter de parler du vrai problème qui est l'image de mandriva

                          Jusqu'à preuve du contraire, les gens parlent de ce qu'ils veulent et ils ne sont pas tenus de suivre l'ordre du jour des vrais problèmes (tm) décrété par un abruti de passage.
                          • [^] # Re: Mauvaise communication

                            Posté par . Évalué à -1.

                            Encore?
                            Vous êtes si limités que ça? Il en faut vraiment peu pour atteindre vos limites.
                            Toi, tu dois être au moins en gold au club mandrake...
                            Tu contribues activement à redorer l'image des mandrakistes sur linuxfr, bravo.
                            • [^] # Re: Mauvaise communication

                              Posté par . Évalué à 3.

                              Ça serait bien que tu arrêtes avec tes attaques personnelles, elles ne peuvent que te desservir, et surtout elles finissent par énerver : non seulement on n'a plus envie de répondre à tes arguments (toujours les mêmes que tu ressasses), mais en plus ça pousse à te répondre de manière de plus en plus sèche.

                              Regarde un peu, tu accuses Yeupou d'avoir 2 poids 2 mesures vis à vis de Sourceforge, alors qu'il est l'instigateur de Gna!, justement pour combler les déficits de SF.

                              Maintenant, tu en arrives à faire des supputations stériles.

                              C'est quoi ton but ? Que quelqu'un te poste un « ta gueule ! » ? Pourrir encore plus le troll ?
                            • [^] # Re: Mauvaise communication

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              T'as raison, si on critique unbuntu et si on trouve des justifications à certains choix de Mandriva, c'est forcément qu'on est utilisateur de Mandriva.

                              T'as un écran monochrome ? Ca doit aider, pour tout voir en noir et blanc.
                      • [^] # Re: Mauvaise communication

                        Posté par . Évalué à 5.

                        Ca me fait un peu penser à Bitkeeper, en fait :)) Sauf que Shuttleworth est visiblement meilleur bonimenteur que Larry McVoy...

                        Ça me rappelle que Canonical à financé le developpement de Bazaar, un outil libre alternatif à bitekeeper pour échanger des patches / gérer des dépôts de sources.

                        En d'autres termes, lorsque Shuttleworth indique qu'il faut améliorer l'échange entre les distributions au niveau des sources, traductions, butrackers etc., il fourni des réponses très concrètes (launchpad, bazaar etc.).

                        Se contenter de troller sur le fait que launchpad n'est pas encore releasé, sans jamais considérer l'interet de cette plateforme et des autres outils mis en place, est un peu au-dessous de la ceinture je trouve: j'aurai pu répondre que mandriva favorise aussi le logiciel propriétaire en le distribuant dans sa version commercial (et que la compatibilité binaire sert surtout à ça) mais ce n'est pas non plus très pertinent.

                        Ces outils facilitent la réutilisation du travail d'Ubuntu par les autres, y compris Mandriva, sans discrimination.

                        Maintenant, à part ranter sur sa page perso, quelles sont les avancées significatives de Duval/Mandriva pour réaliser son projet astronomique de compatibilité binaire (par ex. dans le kernel, la glibc, apache, php, ...) ?
                        Peut tu me montrer un changement de Mandriva clairement mis en oeuvre pour être compatible binairement avec Ubuntu ?

                        Au moins Shuttleworth n'a-t-il pas la prétention d'objectifs irréalisables et hors de sa portée (comme la compat binaire entre toutes les distros à un instant t), et se donne-t-il la peine de faire avancer significativement ses objectifs, plus modestes il est vrai.
                        • [^] # Re: Mauvaise communication

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          « Ça me rappelle que Canonical à financé le developpement de Bazaar, un outil libre alternatif à bitekeeper pour échanger des patches / gérer des dépôts de sources. »

                          Ca ça ne prouve rien du tout, ça ne change rien à l'affaire.

                          Bazaar, basé sur GNU Arch/tla, est basé sur du code en GPL. Donc si Canonical veut bricoler Bazaar parce qu'il l'utilise, Canonical doit faire du GPL. Pas le choix.


                          « Se contenter de troller sur le fait que launchpad n'est pas encore releasé, sans jamais considérer l'interet de cette plateforme et des autres outils mis en place »

                          Que signifie le mot troll ? Discussion fournie de propos gratuits, tel le fait de dénigrer un propos en le qualifiant de troll ?

                          Bon, blagues à part, il est bien marrant de mettre en avant le fait que launchpad est déjà en fonctionnement en production en évoquant l'absence de publication de launchpad. En gros, ton propos dessert ton point de vue.
                      • [^] # Re: Mauvaise communication

                        Posté par . Évalué à 1.

                        En tout cas les gens concernés affirment qu'ils vont livrer l'application et le code source (voir par ex. en bas de ce mail du developpeur principal http://mail.python.org/pipermail/python-dev/2005-August/0553(...) ou http://mail.python.org/pipermail/python-dev/2005-August/0553(...)

                        On peut facilement comprendre qu'ils ne le fassent pas immédiatement: le projet est encore très jeune et ils veulent poser la structure, releaser impliquerait sans doute de fixer l'api, tout documenter, tout nettoyer etc., bref demanderai beaucoup de temps (et pourrait ralentir le temps initial de mise en place). C'est pour ça que je dit que le fait que ce soit un service change les choses: il faut du temps pour transformer un service en produit.
                        • [^] # Re: Mauvaise communication

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Ce qu'ils confirment, c'est qu'actuellement launchpad est propriétaire.

                          « The source code to Launchpad is not available at this time. We intend
                          to make it open source at some point in the future, but I'm not sure
                          when that will be. »

                          S'il s'agit de le rendre libre (open source qu'il dit), c'est bien qu'il est propriétaire.

                          Et la déclaration d'intention sans le moindre délai ne coûte rien.

                          Alors bien entendu, la passion pour unbuntu à le droit de faire croire à certain qu'il existe des bonnes raisons pour faire du logiciel proprietaire (c'est marrant que ces dernières ne soient évoquées ni sur gnu.org ni sur opensource.org) : qu'on ne vienne plus dire qu'unbuntu est un système plus libre que Mandriva, Unbuntu dépend d'une boite qui fait du logiciel propriétaire, concrêtement, peu importe ses motivations.

                          Les motivations c'est bien gentil. Les discours, les intentions, c'est bien gentil. Les actes parlent bien plus.
                          • [^] # Re: Mauvaise communication

                            Posté par . Évalué à 1.

                            On ne parle de logiciel propriétaire que lorsqu'il y a eu distribution. Il y a de très bonnes raisons ça celà (la première, c'est qu'avant de distribuer un soft, il faut bien l'écrire et durant cette phase il n'est pas propriétaire; la seconde c'est que tout le monde personalise un peu ces softs, ou y intègre des shell scripts etc. sur les serveurs, et n'est pas pour autant obligé de redisribuer tout ça ; la troisième c'est qu'on ne souhaite pas forcément qu'un logiciel soit distribué avant qu'il soit suffisament abouti pour fonctionner en dehors de son environement de developpement. etc.).

                            Et la déclaration d'intention sans le moindre délai ne coûte rien.

                            Pourquoi leur préter à priori de la mauvaise fois ?

                            Qu'on ne vienne plus dire qu'unbuntu est un système plus libre que Mandriva

                            La vrai différence c'est que le service mis en place par Ubuntu est utile à tous, et même si les sources ne sont pas encore distribués, celà ne devrait gérer personne au point de souhaiter que ces services soient interompus. Comme pour sourceforge.net ou google.com.
                            Alors que les NDA, accords de distributions etc. faits par Mandriva coupent l'herbe sous le pied de ceux qui luttent pour avoir un support libre du matériel sous Linux (et autres Unix libres).
                            C'est une ENORME différence.
                            • [^] # Re: Mauvaise communication

                              Posté par . Évalué à 3.

                              Alors que les NDA

                              Tu as des precisions au sujet des NDAs signees par Mandriva ? Je cherche encore...
                              Franchement Mandriva est tres ouvert. Mailing lists, IRC, tout le CVS est dispo, le code des applis pour generer les isos d'installation, de Move ou meme de globetrotter (installation sur disque amovible), etc... En plus les contributeurs obtiennent un acces Silver au club (donc il n'est pas necessaire de payer pour avoir la distro en avance).

                              Et au sujet des drivers proprios, tu es tres injuste: Ubuntu fournit bien les modules nvidia a travers synaptic, non ? Ce n'est pas deux poids deux mesures, donc ? Quand est-ce qu'ils vont donc faire pression sur nVidia pour avoir des drivers libres et leur source dans ce cas ?
                              • [^] # Re: Mauvaise communication

                                Posté par . Évalué à -2.

                                Tu as des precisions au sujet des NDAs signees par Mandriva ? Je cherche encore...

                                Bah j'ai pas bookmarké ce dont j'ai entendu parler par le passé, mais une minute
                                de google et: http://archives.mandrivalinux.com/clic-dev-public/2003-06/ms(...)

                                Ubuntu fournit bien les modules nvidia a travers synaptic, non ?

                                Si, enfin pas dans la distro standard (à l'install, on te met le driver libre "nv"), mais
                                c'est dispo au téléchargement.

                                C'est une grosse connerie de leur part.

                                http://archives.mandrivalinux.com/clic-dev-public/2003-06/ms(...)

                                Ce n'est pas deux poids deux mesures, donc ?

                                Personellement j'utilise debian (pas seulement pour ce genre d'histoires), donc je me vois mal soutenir Ubuntu sur ce point précis. Après, je pense que Mandriva fait pire (plus nombreux, avec des drivers/binaires pour lesquels il y a vraiment des actions engagées, pas de tri sur les docs etc.).

                                Quand est-ce qu'ils vont donc faire pression sur nVidia pour avoir des drivers libres

                                Le plus tôt sera le mieux (bien que dans le cas de nvidia, je pense que c'est peine perdue).
                                • [^] # Re: Mauvaise communication

                                  Posté par . Évalué à 3.

                                  Bah j'ai pas bookmarké ce dont j'ai entendu parler par le passé, mais une minute
                                  de google et: http://archives.mandrivalinux.com/clic-dev-public/2003-06/ms(...)


                                  Mouarf, tu as mis le premier lien qui matchait Mandrake et NDA ??? Tu as bien lu ce qu'on y lit, dans cette nouvelle qui date de plus de deux ans? Que le projet de base, CLIC reste libre et dispo (et les specs pour le building sont sur le CVS). Bref, c'est equivalent a une distro libre (CLIC) et d'un projet derive contient du libre+drivers proprio (comme Powerpack ou bien Ubuntu, qui fournit les drivers nvidia).
                                  Par ailleurs, beaucoup de drivers GPL sont developpes sous NDA (cf certaines cartes son du projet alsa, certaines webcam, etc...) Ce n'est pas la panacee bien sur, mais le code est libre, meme si les developpeurs n'ont pas le droit de diffuser les specs. C'est aussi le cas des drivers libres DRI pour radeon notamment.

                                  Si, enfin pas dans la distro standard (à l'install, on te met le driver libre "nv"), mais
                                  c'est dispo au téléchargement.


                                  Comme Mandriva : nvidia n'est pas dans la distro standard "free". Et dans les packs, tu as le CHOIX a l'install de nv ou nvidia. 1 partout. Bref, ce que tu reproches a Mandriva, Ubuntu le fait de meme, bravo.
                            • [^] # Re: Mauvaise communication

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              « On ne parle de logiciel propriétaire que lorsqu'il y a eu distribution »

                              Ha bon ? Et pourquoi donc ? Pour toi le droit d'auteur et le copyright ne commencent qu'avec la distribution. Tu ne voudrais pas te renseigner, à tout hasard, avant de faire de telles déclarations ?


                              « « Et la déclaration d'intention sans le moindre délai ne coûte rien. »

                              Pourquoi leur préter à priori de la mauvaise fois ? »

                              Ce n'est pas préter de la mauvaise foi, c'est un simple constat : une déclaration d'intention sans le moindre délai ne coûte rien. Cela ne dit absolument rien de leurs intentions.


                              « La vrai différence c'est que le service mis en place par Ubuntu est utile à tous, et même si les sources ne sont pas encore distribués, celà ne devrait gérer personne au point de souhaiter que ces services soient interompus. Comme pour sourceforge.net ou google.com. »

                              Qui a dit qu'il fallait que ces services s'interrompent ? Tu es obligé de systématiquement inventer des propos à tes interlocuteurs ?

                              Ce qu'on constate, que le logiciel crée par Unbuntu n'est pas libre, pas plus que Sourceforge ni Google. Ce qui fait qu'Unbuntu ne peut pas se faire passer pour plus libre que Mandriva, pas plus que Google et Sourceforge.
                          • [^] # Re: Mauvaise communication

                            Posté par . Évalué à 4.

                            S'il s'agit de le rendre libre (open source qu'il dit), c'est bien qu'il est propriétaire.

                            Faudrait peut-être arreter de tout melanger et de voir le monde en noir et blanc ?!

                            Un logiciel qui n'est pas distribué n'a pas de licence ! La license servant à donner des droits/devoirs à ses futurs utilisateurs.
                            Il s'agit ici d'un outil interne à une entreprise et ce, même si le logiciel est un service web. Il n'y a pas de distribution en tant que tel, donc pas de licence.

                            Par contre, le jour où le logiciel pourra être recupéré d'un façon ou d'une autre, alors tu pourras t'amuser à faire des commentaires sur sa licence.

                            D'ici là, Lauchpad n'est ni open-source, ni closed-source puisqu'il n'est pas distribué.
                            • [^] # Re: Mauvaise communication

                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                              « Un logiciel qui n'est pas distribué n'a pas de licence ! La license servant à donner des droits/devoirs à ses futurs utilisateurs.

                              Il s'agit ici d'un outil interne à une entreprise et ce, même si le logiciel est un service web. Il n'y a pas de distribution en tant que tel, donc pas de licence »

                              On peut savoir ce qui te donne la sensation de connaître ces questions de droit ?

                              Renseigne-toi, le droit d'auteur s'applique toujours. Un logiciel sans licence, c'est un logiciel propriétaire, puisque seule la licence donne des droits supplémentaires non-prévu par le droit d'auteur.

                              Un logiciel sans licence est propriétaire : tu ne peux rien en faire, peu importe comment, sauf si tu es son auteur.
                              Le fait que le logiciel soit distribué ou pas ne change rien à cette situation de droit.

                              Il faudrait le rappeler : le droit, c'est pas un truc qu'on invente au fil d'une discussion sur linuxfr. Quand on ne sait pas, on se renseigne.
                              • [^] # Re: Mauvaise communication

                                Posté par . Évalué à 1.

                                Il faudrait le rappeler : le droit, c'est pas un truc qu'on invente au fil d'une discussion sur linuxfr. Quand on ne sait pas, on se renseigne.

                                Je profite de l'occasion pour te demander un renseignement. J'espère que tu me répondras sincèrement vu que mon interrogation est elle aussi sincère sans vouloir envenimer les choses.
                                Le e-training sur le site de mandriva n'est accessible qu'aux membres du club.
                                Ils proposent des cours. Sous qu'elle forme sont-ils fournis? Qu'elle est la licence couvrant ces cours?
                              • [^] # Re: Mauvaise communication

                                Posté par . Évalué à 3.

                                Un logiciel sans licence est propriétaire : tu ne peux rien en faire, peu importe comment, sauf si tu es son auteur.

                                Imaginons que je crée un logiciel. Pour être un peu plus précis un joli forum en PHP. Je décide de le placer sous GPL.
                                Je met mon joli forum en test sur mon site. Note bien que tu ne peux que le tester et non le télécharger/acheter/.....

                                Donc d'après toi, mon logiciel est propriétaire ?
                                Or ce n'est pas le cas puisque celui-ci est en GPL !!!

                                J'attend avec impatience ton explication sur cette situation pour le moins contradictoire.
                                • [^] # Re: Mauvaise communication

                                  Posté par . Évalué à 3.

                                  "Placer un logiciel en GPL" ne veut rien dire.

                                  Une licence est quelquechose que l'on concède.

                                  Tant qu'un logiciel n'est pas distribué il est par définition propriétaire (c'est à dire un logiciel maison fait que par toi que pour toi). Un logiciel propriétaire parcequ'il n'est pas diffusé n'est lié à strictement aucune licence.

                                  C'est quand on diffuse un logiciel avec une licence particulière qu'il peut devenir un logiciel libre si on accorde à autrui le droit de l'utiliser selon une licence libre.

                                  Il y a donc trois degrés :
                                  - ce logiciel est à moi (logiciel non diffusé)
                                  - ce logiciel est à moi mais je veux bien te laisser l'utiliser (logiciel diffusé selon une licence propriétaire)
                                  - partageons ce logiciel, il appartient à tous (logiciel libre)

                                  BeOS le faisait il y a 15 ans !

                                  • [^] # Re: Mauvaise communication

                                    Posté par . Évalué à 3.

                                    Quelque chose ne va pas dans ta définition : elle implique que si quelqu'un fait un logiciel dérivé d'un logiciel GPL mais ne le distribue pas, il a créé un logiciel GPL proprietaire, ce qui heurte le sens commun...
                        • [^] # Re: Mauvaise communication

                          Posté par . Évalué à 1.

                          On peut facilement comprendre qu'ils ne le fassent pas immédiatement: le projet est encore très jeune et ils veulent poser la structure, releaser impliquerait sans doute de fixer l'api, tout documenter, tout nettoyer etc., bref demanderai beaucoup de temps (et pourrait ralentir le temps initial de mise en place).

                          Ca c'est un argument qui ne tient pas la route. C'etait celui de Suse pour la license de Yast, ou de Lindows qui ne fournissait pas les modifications qu'il faisait aux logiciels GPL en pretendant qu'ils ne distribuaient qu'en "interne". Soi-diant pour preserver la "qualite" du lgiciel.
                          Rien n'empeche a un auteur de logiciel libre de garder le controle du developpement de son projet, meme s'il part d'un CVS vierge sur Sourceforge depuis le jour 1. C'est comme ca que plus des trois-quarts des projets libres commencent d'ailleurs (regarde sur Sourceforge, Savannah ou Gna le nombre de projets qui ne sont qu'au stade de la conception UML).
                          • [^] # Re: Mauvaise communication

                            Posté par . Évalué à 1.

                            D'un autre coté c'est un peu con de distribuer un soft si tu n'a pas encore poli/documenté l'installation (et hop, des centaines d'utilisateurs perdus à gérer), si tu n'est pas encore pret à en faire le support, ou si tu est en intense phase de refactoring de l'api (merci pour les devs qui récupèrent ton soft et écrivent des patches devenus inutilisables le lendemain).

                            Il peut y avoir plein de bonnes raisons pour ne pas distribuer un logiciel tout de suite, alors pourquoi faire un procès d'intention ?
                            • [^] # Re: Mauvaise communication

                              Posté par . Évalué à 1.

                              D'un autre coté c'est un peu con de distribuer un soft si tu n'a pas encore poli/documenté l'installation (et hop, des centaines d'utilisateurs perdus à gérer), si tu n'est pas encore pret à en faire le support, ou si tu est en intense phase de refactoring de l'api (merci pour les devs qui récupèrent ton soft et écrivent des patches devenus inutilisables le lendemain).

                              Ouais, d'ailleurs Linus Torvalds a attendu de polir les API, la documentation et d'avoir mis en place un support de qualité professionnelle avant de "releaser" le code source de Linux.

                              Bon, c'est vrai que lui et contrairement à Ubuntu, sa véritable motivation n'était pas de concurrencer des boîtes en utilisant le business model du propriétaire (c-à-d. garder son code pour soi).
                              • [^] # Re: Mauvaise communication

                                Posté par . Évalué à 1.

                                d'ailleurs Linus Torvalds a attendu de polir les API, la documentation [...]

                                Non, mais 4.4BSD-lite a fait ça, comme de très nombreux autres projets de qualité.
                                Netscape/Mozilla a mis des années avant de releaser son code, mais je suis bien content d'avoir le résultat, et j'irai pas cracher dans la soupe.

                                Bon, c'est vrai que lui et contrairement à Ubuntu, sa véritable motivation n'était pas de concurrencer des boîtes en utilisant le business model du propriétaire (c-à-d. garder son code pour soi).

                                Alors là tu es objectivement très fort : toi, tu connais les motivations profondes de Canonical ! Toi, tu sait que leur objectif c'est de ne pas faire ce qu'ils ont annoncé, Bravo !

                                Montre moi le code source du site web de Mandriva, et tu pourra dire qu'ils ont fait mieux qu'Ubuntu. En attendant ...

                                ps: je ne crois pas une seconde que la motivation de Shuttleworth soit "de concurencer des boîtes" (des autres distributeurs de Linux en tout cas): il y a de la place pour tout le monde. Et je pense qu'il veut faire quelque chose de nouveau ...
                                • [^] # Re: Mauvaise communication

                                  Posté par . Évalué à 2.

                                  Montre moi le code source du site web de Mandriva, et tu pourra dire qu'ils ont fait mieux qu'Ubuntu. En attendant ...


                                  Ben, vu que tu as Fireofx, tu vas sur http://www.mandriva.org, tu fais un clic droit et tu cliques sur « code source de la page ».

                                  Si par contre tu veux les sources du programme qui a permis de réaliser leur site internet, là c'est autre chose. Il te suffit d'aller là http://www.xwiki.org/xwiki/bin/view/Main/WebHome (et je t'aide : « XWiki is a java wiki engine licensed under the GPL. It will move very soon to the LGPL »).
                                  • [^] # Re: Mauvaise communication

                                    Posté par . Évalué à 1.

                                    Les champions du libre utilisent java pour leur site, très drôle.
                                    Bon maintenant que tu as fait le malin en faisant semblant de ne rien comprendre, dis moi où je peux trouver leur code pour la gestion du club. J'ai besoin d'un truc similaire mais y'a rien de libre qui corresponde parfaitement.
                                    J'ai aussi vu quelques cours intéressant sur le e-training là. Ou je peux les trouver en pdf ou html. Merci.
                                    Ah et j'oubliais. Comme je compte bien me faire du fric avec ça, il me faudrait un logiciel pour gérer ma compta. Tu saurais ce qu'ils utilisent?
                                    S'il se sont fait un truc à eux, peux tu me donner l'url que je le télécharge?
                                    • [^] # Re: Mauvaise communication

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                      si tu as tellement besoin des sources de leur site web (d'ailleur ça sert à quoi ...) des e-training dans un autre format, ...

                                      Pourquoi pas bêtement aller sur le site, clicker en bas sur le petit lien marqué "contact" et leur demander au lieu de poser des questions à la con partout ?

                                      allez, comme je suis de bonne humeur aujourd'hui je te donne le lien directement : http://frontal1.mandriva.com/fr/company/contact
                                      • [^] # Re: Mauvaise communication

                                        Posté par . Évalué à 0.

                                        Et pourquoi ne pas faire la même chose auprès de Canonical, avant de lancer un procès d'intention du genre "non leur outil ne sera pas libre bien qu'ils disent le contraire" (voir le très inaverti "c'est pas libre" - alors que ce n'est pas encore distribué).
                                        • [^] # Re: Mauvaise communication

                                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                          Ta spécialité, si je comprend bien, dis-moi si je me trompe, c'est de poser des questions en ignorant l'historique de la discussion.

                                          Parce que si tu suis l'origine de cette discussion, tu verras des liens sur une liste de discussion où un type de Canonical dit, texto, que Launchpad n'est pas open source, qu'il le feront peut-être mais qu'ils ne savaent pas du tout quand.

                                          Et, encore une fois, renseigne toi sur le droit. Tu verras qu'en l'absence de licence, tout logiciel est propriétaire, puisque s'applique le droit d'auteur automatiquement.
                                    • [^] # Re: Mauvaise communication

                                      Posté par . Évalué à 2.

                                      Aux dernières nouvelles, pour leur compta, ils ont des postes sous Windows et ils utilisent des logiciels propriétaires. (hé ouais, quand tu choisis un logiciel de compta, tu est étroitement dépendant des choix de ton expert comptable, et en plus on ne peut pas dire que le libre offre de vraie alternative pour le moment dans ce domaine).
                                      • [^] # Re: Mauvaise communication

                                        Posté par . Évalué à 3.

                                        Effectivement, ce n'est malheureusement pas encore ça. Selon moi, le plus avancé est http://www.sql-ledger.org mais il reste trés loin des solutions propriétaires existantes.
                                        Et en ce qui concerne le code source pour la gestion du club? Où je peux l'obtenir?
                                        Parcequ'il ont dû faire des choses en interne qui m'intéressent.
                                        Par exemple, la gestion de la liste des membres et de leurs infos se fait-elle uniquement depuis le logiciel de gestion ou effectuent-ils un export du logiciel vers la base servant à gérer les accès web?
                                        Le code source m'aiderait vraiment ou à défaut, le nom du logiciel qu'ils utilisent pour gérer ça.
                                  • [^] # Re: Mauvaise communication

                                    Posté par . Évalué à 2.

                                    Ah. Tu es jésuite ?
                                    Parce que je peut donner la même super réponse pour launchpad: tu va sur le site de Python (www.python.org), de Zope (www.zope.org) et de Plone (www.plone.org) et hop tu a ton source.
                                    Sinon je viens de voir sur le site de mdv qu'on peut aussi acheter des cours. Tient, c'est marrant, c'est pas libre ces documentations ? Si c'est libre alors ils prennent un peu leurs utilisateurs pour des cons (puisqu'on doit pouvoir le trouver gratos par ailleur), si ça ne l'est pas alors ...
                                    • [^] # Re: Mauvaise communication

                                      Posté par . Évalué à 0.

                                      ils prennent un peu leurs utilisateurs pour des cons


                                      Non non, juste toi.

                                      Mais j'arrête là, j'ai compris après une enfilade de plusieurs centaines de commentaires que votre seul but à toi et à jeanmarc n'était que de pourrir le fil de discussion : aucun argument concrêt et valable, que du FUD, beaucoup de conneries ressassées comme des vérités et systématiquement démontées, et malgré tout ça, à croire que vous n'avez rien lu des réponses, hop, vous repartez pour un tour.

                                      Ciao _o/
                                      • [^] # Re: Mauvaise communication

                                        Posté par . Évalué à 2.

                                        Mais j'arrête là, j'ai compris après une enfilade de plusieurs centaines de commentaires que votre seul but à toi et à jeanmarc n'était que de pourrir le fil de discussion

                                        Bravo, tu as fini par comprendre. On a parié avec des gars qu'on réussirait à faire atteindre les 400 posts à une news sur linuxfr.
                                        On commençait à désespérer et là, GD nous arrive comme un messie.
                                        La pauvre caricature minable, compat binaire ou source, le combat ubuntu/mandriva et la présence de certaines personnes sur le thread vont nous permettre de gagner notre pari.

                                        En tout cas, je te remercie de nous avoir aidé à y arriver. Ca n'a pas été facile vu que tu t'es très vite retrouvé à cours d'arguments valables mais quand tu t'es mis à m'injurier, j'ai compris qu'on allait gagner :)



                                        Disclaimer : linuxfr, ce n'est pas la vraie vie. Il y a des choses beaucoup plus graves et importantes donc keep cool and smile ;)
                                • [^] # Re: Mauvaise communication

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                  Netscape a releasé son code pour pas crever comme une merde et à ce que mon dit pas mal de développeur, le code de Netscape et Mozilla est loin d'être bien foutu et bien pensé.

                                  L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

                          • [^] # Re: Mauvaise communication

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Ça n'a pas à tenir ou à ne pas tenir la route ; le truc de Canonical n'est pas distribué alors que le truc de SuSE oui. Canonical n'a pas pas besoin "d'escuse"

                            J'ai du mal à comprendre pourquoi autant de monde croit que c'est du proprio, alors que sous toutes les définitions que vous prenez ça n'en est évidemment pas... Et ce n'est pas la phrase "les source ne sont pas disponibles" qui devrait faire penser le contraire, même si apparement elle le fait chez les personnes qui connaissent peut les bases légales et idéologiques du LL.

                            Peut-être qu'en formalisant ça passera mieux (~ == négation) ?
                            ~((LL=>(binaire=>source))=>(~source=>~LL))
                            • [^] # Re: Mauvaise communication

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              Ca fait maintenant 4 ans que ma principale contribution au logiciel libre est de gérer l'approbation de projets, d'abord sur GNU Savannah et maintenant sur Gna!.
                              Si je ne suis pas avocat, il me semble néanmoins avoir une idée nette des principes de droit de base concernant ces sujets, puisque l'approbation de ces projets sur ces plateforme est avant tout une question de droit, et non pas technique.

                              1. Un principe du droit d'auteur, c'est que toute création est toujours couverte par le droit d'auteur, cela automatiquement. Il en découle qu'un logiciel sans licence est un logiciel propriétaire, puisque seule une licence permet de donner des libertés qui ne sont pas prévues par le droit d'auteur.

                              2. Le lien plus haut ne dit pas que les sources ne sont pas disponibles. Il dit clairement que le logiciel sera peut-être liberé (« make it open source ») et précise qu'aucune date n'est arrêtée.
                              En conséquent, il est non-distribué mais également non-libre.

                              Que ce logiciel ne soit pas distribué, c'est une chose. Qu'il ne soit pas non plus libre pour le moment c'en est une autre.
                              Que cela soit fait pour se donner un avantage sur Progeny et RedHat (tell que c'est précisé dans le lien révélant l'affaire), c'est particulièrement en défaveur de l'image de Canonical en ce qui concerne le rapport au logiciel libre.
                              • [^] # Re: Mauvaise communication

                                Posté par . Évalué à 8.

                                puisque seule une licence permet de donner des libertés qui ne sont pas prévues par le droit d'auteur.
                                Les libertés de faire quoi ? De le garder pour soit et de travailler soit-même dessus, parce qu'on à juste pas envi de le distribuer ?

                                J'en ai marre (+ pas le temps) d'essayer de raisonner dans le vide et de me heurter à des personnes qui pensent tout savoir (<ironie>alors qu'il est bien évident que c'est faux puisque c'est forcement moi qui sait tout ;))</ironie> <= j'espère qu'avec les balises et le smiley tout le monde comprendra) alors je vais faire de gros copiés-collés de la FSF (ce à quoi ce qui veulent à tout prix se raccrocher au seul défaut identifiable d'Ubuntu en l'érigeant en une grave atteinte philosopique du LL s'empresseront de me rétorque que la FSF n'est pas la seule autorité, argument que je m'empresserais d'ignorer)

                                http://www.gnu.org/philosophy/categories.fr.html#TOCPrivateS(...)
                                Logiciel privé
                                Les logiciels privés sont développés pour un utilisateur (typiquement pour une organisation ou une société). Cet utilisateur le garde et ne publie ni les fichiers sources ni les fichiers binaires.

                                Un programme privé est dans un certain sens un logiciel libre si son seul utilisateur a tous les droits dessus. Cependant, en y réfléchissant un peu, cela n'a pas vraiment de sens de se poser la question de savoir si un tel programme est un logiciel libre ou non.

                                En général, nous ne pensons pas qu'il soit mauvais de développer un programme et de ne pas le publier. Il y a des fois où un programme est si utile que le garder pour soi est égoïste. Toutefois, la plupart des programmes ne sont pas si merveilleux que ça, et les garder pour soi n'est pas particulièrement dommageable. Donc, le développement de logiciel pour un usage privé, qui représente une grande part de l'emploi dans la programmation, ne viole pas les principes du mouvement du logiciel libre.

                                Pratiquement tous les emplois de programmeurs se situent dans le développement de logiciels privés; par conséquent la plupart des emplois de programmeurs sont, ou pourraient être faits d'une manière compatible avec le mouvement du logiciel libre.

                                Donc voilà le truc d'Ubuntu est clairement un logiciel privé, et on peut estimer que c'est dommage qu'il ne soit pas distribué et que la non distribution fait du tord à l'image d'Ubuntu, mais ça n'en fait pas un logiciel propriétaire pour autant, et on ne peut pas accuser Ubuntu d'être un éditeur de logiciel propriétaire. Pas plus que le fait d'être un logiciel commercial ne rend un logiciel libre ou propriétaire http://www.gnu.org/philosophy/categories.fr.html#TOCcommerci(...)

                                Même dans la GPL il n'y a pas d'obligation de distribuer, et on peut de plus très bien mélanger en toute tranquilité chez soit un logiciel sous GPL et un autre avec une licence parfaitement "incompatible" (mais qui elle aussi n'interdit pas le mélange en question en ne régisseant que la distribution et en laissant toute libertée d'effectuer des modifications) tant qu'on ne redistribue pas le tout. On peut même déployer le tout dans l'intégralité d'une entreprise si le developpement à été fait à l'intérieur de cette entreprise, quand bien même il s'agirait d'une multinationnale de 1 millions d'employés. Je ne suis pas pas sûr qu'une obligation de diffusion permette à un logiciel d'être libre.
            • [^] # Re: Mauvaise communication

              Posté par . Évalué à 3.

              Le contexte ?
              En tout cas, ce qui m'aura le plus amusé, c'est surtout de voir la réaction des ubuntiens. C'était assez comique dans l'ensemble.


              Mais de quel contexte parles-tu? Il s'agit d'une faq présente sur le site d'ubuntu adressée aux utilisateurs d'ubuntu et qui joue son rôle en répondant à leurs propres questions.
              Et c'est quoi leur réaction?????? Tu penses que cette réponse telle qu'elle est construite fait quelquechse à quelqu'un?
              Les réactions c'est: "mais pour qui il se prend lui? On l'avait sonné? C'est quoi cette connerie de compatibilité binaire entre toutes les distribs?
              Il est totalement incohérent ce type."
              Et ce qu'elle que soit la distribution

              C'est un acteur important du microcosme du logiciel libre, et à ce titre, il a le droit d'exprimer son opinion sur la chose.

              Son opinion sur la faq d'une autre distrib? Tu ne vois pas qu'il y a un problème là? Tu penses avoir un droit de réponse sur la faq de slackware ou celle de gentoo?? Absurde.

              Agacé par le battage fait autour d'Ubuntu ? Je crois qu'on l'est un peu tous, trop c'est trop. Linux ce n'est pas de la lessive, pas besoin d'en vendre des millions de barils pour que ça ait un sens.
              Tu ne sais donc pas qu'ubuntu, c'est gratuit? Ca te dérange qu'il y ait du linux qui plaise aux gens?
              Si je suis bien ton raisonnement, tu étais aussi agacé quand on ne parlait que de mandrake?
              A moins que tu ne réfutes aussi le fait que Mandrake a été avant Ubuntu une distrib à grand tapage. Tu me diras aussi que GD ne veut pas que sa distrib soit celle dont tout le monde parle, qu'elle soit considérée comme la meileure surtout que lui, il vit entre autre de la vente de celle-ci.
              Encore de la mauvaise fois.

              Là, tu vois mieux l'esprit dans lequel il fait sa parodie ?
              La faq de Shuttleworth est amusante. Celle de GD ne l'est pas. Il a totalement loupé son coup. Ca arrive.
              Quand tu vas voir un comique en spectacle et que ce qu'il raconte ne te fais pas rigoler, tu te forces à rire?
              Si tu le fais, il risque bien de revenir avec un nouveau spectacle encore moins drôle. Par contre, une salle silencieuse après ce qu'il pensait être la blague du siècle lui fera se poser des questions.

              Si tu avais un tant soit peu fait une recherche sur mes interventions sur ce site, tu te serais rendu compte que je n'ai jamais été tendre avec Mandrakeiva, bien au contraire. L'historique de mes journaux devrait suffir à te permettre de te faire facilement une idée de la chose.
              Tes journaux ne sont pas ta carte génomique. Lorsqu'on est vraiment objectif, on le reste en toute circonstance. J'ai demandé à des mandrakeux de me répondre en toute objectivité sur la mauvaise image que les gens ont de cette distribution et de sa communauté. Des questions sur la communication de cette entreprise et ce n'est pas à ce niveau là que tu as répondu.
              Pour terminer, je ne suis pas ubuntien ou debianiste ou tout autre ennemi déclaré de mandrake. Je suis linuxien.
              • [^] # Re: Mauvaise communication

                Posté par . Évalué à 4.

                >Les réactions c'est: "mais pour qui il se prend lui? On l'avait sonné? C'est quoi cette >connerie de compatibilité binaire entre toutes les distribs?
                >Il est totalement incohérent ce type."
                >Et ce qu'elle que soit la distribution

                C'est pas incohérent, bien au contraire. Il dit :
                - la compatibilité binaire en fin de compte ça doit être notre but
                - la compatibilité au niveau source a) c'est un mensonge de prétendre que ça existe vraiment b) c'est nécessaire entre autres pour aller vers la compatibilité binarire
                - tout ça doit être normalisé autour d'un organisme et c'est le LSB

                Ce ne sont que quelques vérités mais qui vont effectivement à contrario de la FAQ de Mark Shuttleworth qui prétend que les distribs sont déjà compatibles niveau source et que c'est suffisant et qui sous entend que le LSB ne sert à rien, ce qui est un point de vue très restreint de la question, biaisé, que je n'aime pas.

                Ce n'est même pas une question de pragmatisme vs philosophique : c'est une question de savoir où on veut aller et je préfère de très loin la position de GD.


                >Son opinion sur la faq d'une autre distrib? Tu ne vois pas qu'il y a un problème
                >là? Tu penses avoir un droit de réponse sur la faq de slackware ou celle de >gentoo?? Absurde.

                En fait il donne son opinion sur son site personnelle (et non celle de Mandriva), il dit "je ne suis pas d'accord". C'est un droit fondamental dans notre pays que de pouvoir s'exprimer librement sur un sujet.

                >La faq de Shuttleworth est amusante. Celle de GD ne l'est pas. Il a totalement >loupé son coup. Ca arrive.

                Non non. Ca c'est toi qui t'énerve sur ton siège. Moi ça me fait marrer, ça me file un grand coup d'air frais, et je ne crois pas être le seul :

                http://www.osnews.com/comment.php?news_id=12348

                Dont : "Funny
                By Anonymous (IP: 193.166.94.---) on 2005-10-21 15:29:17 UTC
                Heh, heh. This guy has a great sense of humour. A nice pastiche of Shuttleworth's FAQ.

                I've sometimes wondered why many features that are common to most modern GNU/Linux distros are considered somehow amazing, awesome, wonderful & brilliant in Ubuntu but the exact same features are not so amazing in other distros. I guess Gaël Duval has also wondered about this mystery. :-D"


                Encore une fois on est rarement prophète en son pays...
      • [^] # Re: Mauvaise communication

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Ni pourquoi Jarillon s'est empréssé de le lui faire traduire et proposer une dépêche ici (enfin, j'ignorai qu'il était un commercial ...).

        Moi aussi je l'ignorais !

        Mandriva et Ubuntu sont deux distributions commerciales gérées en dehors des USA. Elles sont importantes en cela. Mandriva est la seule distribution commerciale européenne depuis que SuSE appartient à Novell.
        Le pseudo-interview de Mark Shuttleworth passe en première page sur Linuxfr. Il me parait logique dans l'esprit d'une sorte de droit de réponse de donner la parole à Gaël Duval dans les mêmes conditions. Je lui ai demandé de traduire son texte car tous les lecteurs de Linuxfr ne sont pas des anglophones.
        • [^] # Re: Mauvaise communication

          Posté par . Évalué à 9.

          dans l'esprit d'une sorte de droit de réponse


          Mark Shuttleworth n'a attaqué ni Mandrake/Mandriva, ni Gael Duval. A partir de là, je ne vois pas pourquoi GD devrait "répondre" à Shuttleworth.

          Si GD n'est pas d'accord avec Mark Shuttlewoth, il n'a pas besoin de parodier sa "pseudo-interview" pour se faire entendre.
          • [^] # Re: Mauvaise communication

            Posté par . Évalué à 0.

            En tout cas, je retiendrai une chose de ce long thread : très peu d'ubuntiens ont « l'esprit d'Ubuntu » dont se prévaut la distribution un peu partout (cf http://www.ubuntulinux.org « The Ubuntu Linux distribution brings the spirit of Ubuntu to the software world. »).
            • [^] # Re: Mauvaise communication

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Depuis quand un adepte de Debian à l'esprit ouvert ?

              Je sais que c'est du troll de bas étage, mais c'est clairement la sensation que retire de mes échanges avec des gens sur Ubuntu !
            • [^] # Re: Mauvaise communication

              Posté par . Évalué à 1.

              Faut voir les proportions d'intervenants (et la mauvaise fois déployée), lorsqu'on emet une critique sur la distribution franco-française sur linuxfr...
              • [^] # Re: Mauvaise communication

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                T'as des exemples concrets ?

                Il est très facile de taxer gratuitement les gens de délit de mauvaise foi.
                • [^] # Re: Mauvaise communication

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Tu viens de donner un exemple criant.
                  Tu as 2 commentaires dénigrant gratuitement les communautés mandrake et debian l'un au dessus de l'autre.
                  Tous les deux ne reposent sur rien et au lieu de laisser le status-quo, toi tu viens demander des exemples au mec qui dénigre mandrake.
                  Ce n'est pas de la mauvaise foi ça?
                  Les affirmations gratuites contre la communauté debian sont vraies mais pas celles contre mandrake.
                  En conclusion, tu réponds exactement à la définition que fait benp. Trop fort!
                  • [^] # vraiment n'importe quoi !

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Je répond à la définition que fait benp, dis-tu.

                    Mais quelle définition ? Il écrit « [il] Faut voir les proportions d'intervenants (et la mauvaise fois déployée), lorsqu'on emet une critique sur la distribution franco-française sur linuxfr... ». C'est censé définir quoi ?

                    Donc ainsi je répond à une définition non-formulée. « Trop fort ! », disais-tu ?
                  • [^] # Re: Mauvaise communication

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Tu as 2 commentaires dénigrant gratuitement les communautés mandrake et debian l'un au dessus de l'autre.
                    Tous les deux ne reposent sur rien et au lieu de laisser le status-quo, toi tu viens demander des exemples au mec qui dénigre mandrake.


                    Ca doit être amusant la police de la pensée, vu l'entrain que tu y mets.
                    Tu passes ton temps à recenser les prises de position de chaque intervenant et à mettre des petites croix devant ceux qui sont "coupables" de parti pris ?
                    Putain, ça doit être passionnant dans ta vie.
          • [^] # Re: Mauvaise communication

            Posté par . Évalué à 2.

            >A partir de là, je ne vois pas pourquoi GD devrait "répondre" à Shuttleworth.

            Et s'il en a *envie* ?
        • [^] # Re: Mauvaise communication

          Posté par . Évalué à 2.

          Moi aussi je l'ignorais !
          Je dis ça par rapport à la publi-information sur mandrake dont tu nous fais part depuis des années. Ca me fait penser aux mecs qui vendent des appareils à tout faire. Je précise que ce n'est pas par moquerie et que ça me fait plutôt rigoler.

          Mandriva et Ubuntu sont deux distributions commerciales gérées en dehors des USA. Elles sont importantes en cela. Mandriva est la seule distribution commerciale européenne depuis que SuSE appartient à Novell.

          Quand je te lis, j'ai l'impression que l'avenir de linux ne passe que par les distributions commerciales.
          Ca serait dommage pour le libre d'en arriver là tu ne trouves pas?
          Personnellement, je pense qu'idealx, alcôve et les autres boites de services sont plus importantes à long terme.
          • [^] # Re: Mauvaise communication

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Idealx n'a pas pour cible l'ordinateur du particulier.
            Mandriva et Ubuntu ont cet objectif. De plus il n'y a que des entreprises qui ont cet objectif en vue.
            Debian est beaucoup plus loin et reste la distribution par excellence pour les initiés. Je pense d'ailleurs qu'elle le restera longtemps.
          • [^] # Re: Mauvaise communication

            Posté par . Évalué à 3.

            Je dis ça par rapport à la publi-information sur mandrake dont tu nous fais part depuis des années. Ca me fait penser aux mecs qui vendent des appareils à tout faire.


            Rien ne t'empêche de contribuer des dépêches pour ta distribution hein, c'est le mode de fonctionnement de linuxfr que je sache.

            Surtout qu'en général, les dépêches et commentaires de Pierre Jarillon sont d'un excellent niveau et très intéressantes.

            Et puis pour le côté publi-information, Ubuntu n'est pas en reste : http://www.googlefight.com/index.php?lang=fr_FR&word1=li(...)
            • [^] # Re: Mauvaise communication

              Posté par . Évalué à 1.

              Ouais par contre: http://www.googlefight.com/index.php?lang=fr_FR&word1=li(...)

              (tip: le nom "mandriva" est très récent).
              • [^] # Re: Mauvaise communication

                Posté par . Évalué à 3.

                En même temps, Ubuntu est à peine moins récente que le nom Mandriva.

                Et quand bien même, à l'époque de « Mandrake », Ubuntu n'existait pas. À la limite, on pourrait comparer « Mandrakelinux » avec « Ubuntu » (16700 résultats contre 57700 résultats), et y ajouter les résultats obtenus pour « Mandriva »
                (44200 résultats)

                http://www.googlefight.com/index.php?lang=fr_FR&word1=li(...)

                Donc, bien qu'on défavorise très clairement Mandriva, puisqu'elle s'appellait déjà Mandrakelinux depuis longtemps lorsque Ubuntu est sortie, on arrive à un résultat de 57700 occurences pour Ubuntu contre 60900 pour Mandriva + Mandrakelinux : pas mal pour une toute petite distribution qui n'existait pas il y a encore quelques mois et qui n'avait donc aucune raison de monopoliser la scène médiatique de linuxfr autant qu'une autre parfaitement établie depuis de nombreuses années et disposant d'une large communauté.

                Qu'Ubuntu soit une excellente distribution Linux et qu'elle contente tout plein d'utilisateurs, tant mieux, mais qu'on arrête de nous saoûler les oreilles avec des Ubuntus partout, même là où il n'y a pas lieu d'en avoir. En gros, le buzz autour d'Ubuntu devient lourd.
                • [^] # Re: Mauvaise communication

                  Posté par . Évalué à 4.

                  En gros, le buzz autour d'Ubuntu devient lourd.
                  Tout comme l'a été celui autour de Mandrake, on ne peut pas se plaindre d'un des deux uniquement.
                • [^] # Re: Mauvaise communication

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Qu'Ubuntu soit une excellente distribution Linux et qu'elle contente tout plein d'utilisateurs, tant mieux, mais qu'on arrête de nous saoûler les oreilles avec des Ubuntus partout, même là où il n'y a pas lieu d'en avoir. En gros, le buzz autour d'Ubuntu devient lourd.

                  Bin aussi, faut pas nous convoquer avec des dépêches de ce genre. Si vous voulez une dépêche pour causer de Mandriva "entre soi", demandez à Gaël Duval de faire des topos sans se foutre de la gueule des autres distros.

                  Je t'épargnerai mon commentaire sur "le buzz autour d'Ubuntu" (je pense qu'il y a un engoument pour quelque chose de vraiment inédit, pas du "buzz"), parce que là je peut pas faire semblant de ne pas avoir compris que tu ne veut pas en entendre parler ;)
                • [^] # Re: Mauvaise communication

                  Posté par . Évalué à 3.

                  tu as oublié les 118 000 résultats pour mandrake (http://www.googlefight.com/index.php?lang=fr_FR&word1=li(...)
                  Maintenant, je crois que pas mal de monde se fout de savoir qui a la plus grosse...

                  Personnellement, je pense que si Ubuntu, c'est que ses utilisateurs en sont suffisament satisfaits pour le faire savoir, et donc, comme ça a été dit plus haut qu'elle repond mieux que d'autres distribs à des besoins qu'avaient la plupart de utilisateurs précédemment cités.


                  En gros, le buzz autour d'Ubuntu devient lourd


                  Pourtant GD devait bien se douter qu'en tirant sur ubuntu, ça contribuerait en attiser ce Buzz. Pas tres malin pour quelqu'un qui se dit agacé par celui ci.
                  • [^] # Re: Mauvaise communication

                    Posté par . Évalué à 1.

                    oubli de phrase, je corrige...


                    je pense que si Ubuntu,


                    je voulais dire : "je pense que si Ubuntu est populaire"
                  • [^] # Re: Mauvaise communication

                    Posté par . Évalué à 2.

                    tu as oublié les 118 000 résultats pour mandrake


                    Si tu avais lu mon commentaire, tu aurais su pourquoi « Mandrake » ne peut pas être inclus : tout simplement parce que ça fait des années que Mandrake n'est plus d'actualité. Il y a eu Mandrakelinux/MandrakeSoft, et maintenant, il y a Mandriva. Ubuntu est arrivée à l'époque de Mandriva, et comptabiliser les Mandrakelinux, c'est déjà une *fleur* que j'ai fait, eut égard au fait que pendant des mois, et certainement aujourd'hui encore, des gens n'utilisent pas toujours le nouveau nom.
                    • [^] # Re: Mauvaise communication

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Si tu avais lu mon commentaire, tu aurais su pourquoi « Mandrake » ne peut pas être inclus : tout simplement parce que ça fait des années que Mandrake n'est plus d'actualité

                      Tu n'as qu'à regarder ce post. Compte le nombre de fois où mandrake est utilisé.
                      Ce n'est vraiment pas parlant ton calcul alors laisse tomber.
                    • [^] # Re: Mauvaise communication

                      Posté par . Évalué à 1.

                      comptabiliser les Mandrakelinux, c'est déjà une *fleur* que j'ai fait

                      Trop sympa ! merci gars !
                    • [^] # Re: Mauvaise communication

                      Posté par . Évalué à 2.

                      des années ???

                      http://linuxfr.org/2005/04/07/18682.html : la news est datée du 07 avril 2005, soit moins d'un an.


                      et hop une dépêche à propos de la premiere version de Ubuntu
                      http://linuxfr.org/2004/10/21/17468.html : 21 Octobre, soit un peu moins de 6 mois avant le changement de nom de mandriva..

                      Maintenant, tu peux cracher autant que tu veux sur Ubuntu et encenser Mandriva, mais à l'image de la réponse de GD, je doutes que tes propos jouent en la faveur de mandriva
    • [^] # Re: Mauvaise communication

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      [...]la version mémorable tueuse de lecteur cds [...]

      C'est vrai que reprocher à une distrib d'avoir essuyé les platres d'une marque de lecteur cd même pas capable de respecter les normes c'est sympa.
      Et quand je dis essuyer les platres c'est bien que d'autres distrib ont été touchée, mais simplement que mandrake était sorti avant qu'on s'en aperçoive... et avant les autres distribs.

      PS: pas la peine de me démontrer que j'ai tort sur chaque point, c'est juste une énumération de ce que l'on pense à l'extérieur.


      Sur ce point je m'incline. Ca montre vraiment un esprit critique cherchant a améliorer ces connaissance et surtout pas quelqu' voulant simplement cracher sur une autre distrib, qqn qui dirait "bon ecoutez, ce que je viens d'écrire est complètement stupide et ne tiens pas la route mais vous pouvez forumlez n'importe quelle critique je m'en fout je ne changera pas d'avis même si vous avez raison"

      ...
      • [^] # Re: Mauvaise communication

        Posté par . Évalué à 3.

        Tu n'as pas lu la fin? Pourtant, voici comment je termine mon post:

        J'aimerai qu'un utilisateur mandrake qui porte un regard objectif sur la situation (celà exclu le commercial pierre jarillon...) m'explique pourquoi on en est là malgré mes critiques et mon ton taquin.
        Mon objectif est vraiment de comprendre parce que d'après moi, le combat est loin d'être gagné.


        Je demandait justement de ne pas venir pleurer comme tu le fais pour expliquer tous les déboires que connait mandrake puisque ce qui m'intéresse, c'est de savoir pourquoi cette image lui colle à la peau.
        J'énumérai donc les attaques les plus souvent employées contre mandrake sans chercher à savoir si elle sont vraies ou pas.
        Je demandait une discussion objective avec des mandrakistes sur cette image négative qu'à mandrake pour essayer de comprendre.
        En l'absence de réponse et vu l'exemple que tu donnes, je suis obligé de constater que la propension qu'on les mandrakistes à défendre l'indéfendable doit surement faire partie des explications.
        • [^] # Re: Mauvaise communication

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          c'est de savoir pourquoi cette image lui colle à la peau.
          J'énumérai donc les attaques les plus souvent employées contre mandrake sans chercher à savoir si elle sont vraies ou pas.

          Justement parce que des personnes comme toi continuent à déblatérer des conneries sans savoir si c'est vrai ou pas alors que ces choses ont été expliquées en long en large et en travers ici et ailleurs.

          Evidemment que c'est dur d'avoir une image correcte d'une distrib quand tu as tout le temps quelqu'un qui vient remettre sur le tapis des attaques fausses.
          • [^] # Re: Mauvaise communication

            Posté par . Évalué à 2.

            Evidemment que c'est dur d'avoir une image correcte d'une distrib quand tu as tout le temps quelqu'un qui vient remettre sur le tapis des attaques fausses.
            La seule fois où je parle des "conneries" qu'on raconte sur mandrake, j'ai annoncé la couleur et c'était juste à titre d'énumération pour qu'un mandrakiste vienne m'expliquer pourquoi cette image.

            Tout ce que j'ai fait, c'est poser des questions. Toi, tu insinues qu'on m'a répondu et que c'est moi qui insiste mais ce n'est absolument pas le cas.
            Où sont les réponses aux questions que j'ai posé?

            -Pourquoi mandrake a-t-elle cette image?
            -Pour obtenir postgresql sur un cd/dvd mandrake officiel, il faut faire parti du club en tant que membre gld, soit 600¤. Ca me semble une dérive perverse du club. Quel est votre avis?
            -Quel est la licence des cours dispensés sur e-training?
            -Où puis-je avoir accès aux sources des logiciels de gestion du club de mandriva?

            Voici quelques unes des questions que je me pose et jusqu'à présent, personne n'y a répondu.
            C'est tout ce que je demande. Des réponses aux questions et pas une énième esquive.
            • [^] # Re: Mauvaise communication

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              -Pourquoi mandrake a-t-elle cette image?

              Je cite le message auquel tu réponds : Evidemment que c'est dur d'avoir une image correcte d'une distrib quand tu as tout le temps quelqu'un qui vient remettre sur le tapis des attaques fausses. (à oui, en plus tu viens de le recopier...)

              -Pour obtenir postgresql sur un cd/dvd mandrake officiel, il faut faire parti du club en tant que membre gld, soit 600¤. Ca me semble une dérive perverse du club. Quel est votre avis?

              Je viens d'aller sur le site web mandriva (je te colle tous les liens pour faire le cheminement) http://www.mandriva.org
              Je vais dans les produits : http://frontal1.mandriva.com/fr/individuals/products
              Je choisis la version correspondant à un serveur (ben oui, postgresql c'est pour un serveur) : http://frontal1.mandriva.com/fr/individuals/products/2006pow(...)
              (d'ailleurs je viens de voir deux ajouts issus de connectiva dont je n'ai jamais entendu parlé ou pas fait assez attention : Serveur Haute disponibilité : Heartbeat et drbd )
              je clique ensuite sur le lien acheter : http://store.mandriva.com/product_info.php?products_id=287&a(...)
              199 ¤

              Maintenant tu peux m'expliquer où tu as vu qu'il faut 600¤ et être membre du club pour avoir un serveur mandriva ?

              Mais sinon, il y a aussi une solution : tu prends par exemple ftp://ftp.proxad.net/pub/Distributions_Linux/MandrivaLinux/o(...) tu choisis ton architecture et tu utilise makecd pour te faire un cd avec postgresql si tu veux.

              Autre solution encore : tu installe n'importe qu'elle version en utilisant les données sur les ftp : résultat au plus un cd gravé et pourtant tu as postgresql


              -Quel est la licence des cours dispensés sur e-training?
              -Où puis-je avoir accès aux sources des logiciels de gestion du club de mandriva?


              Comme c'est deux sujets qui ne m'intéresse pas, je te renvoi à la réponse que je t'ai déjà faite :
              http://linuxfr.org/comments/640207.html#640207
              Au moins là ils pourront te répondre. C'est bien beau de gueuler sur un site si tu n'est même pas capable de demander aux bonnes personnes (et pas besoin d'être au club pour ça...)

              jusqu'à présent, personne n'y a répondu

              Ou plutôt on peut répondre mais tu ne lis pas, ou seulement ce que tu veux...
              • [^] # Re: Mauvaise communication

                Posté par . Évalué à 2.

                Evidemment que c'est dur d'avoir une image correcte d'une distrib quand tu as tout le temps quelqu'un qui vient remettre sur le tapis des attaques fausses

                C'est ça ta réponse? Et pourquoi y a t-il de fausses attaques?
                Je suis lourd, je sais mais soit tu fais l'effort de répondre en tenant compte de la question et tout ce qu'elle implique et pas en une phrase, soit tu laisse tomber. C'est simple.

                (d'ailleurs je viens de voir deux ajouts issus de connectiva dont je n'ai jamais entendu parlé ou pas fait assez attention : Serveur Haute disponibilité : Heartbeat et drbd )

                Il y a un autre ajout aussi: Améliorations graphiques de Webmin...

                Maintenant tu peux m'expliquer où tu as vu qu'il faut 600¤ et être membre du club pour avoir un serveur mandriva ?
                J'avais oublié qu'on pouvait acheter les boites individuellement. Excuses-moi mais c'est pas simple tout ça.
                Moi, je parle du mec qui est déjà membre silver et qui avait postgresql dans son powerpack qu'il pouvait télécharger. Maintenant que postgresql est passé sur le powerpack+, il n'a accéè à l'iso que s'il passe en gold d'où les 600¤. Je parle d'un cas particulier donc pas la peine de me répéter qu'il peut passer par le téléchargement et autre. Si mandrake le propose, c'est bien parcequ'il y a une demande non?

                Avec ton explication, je vois qu'il n'y a pas à ce plaindre vu que le postgresql dans une boite n'est qu'à 200¤.

                En passant, j'ai une nouvelle question. Dans les services offerts lors de l'achat d'une boite powerpack+, il y a :
                1 mois gratuit au Mandriva Club - niveau gold (passage du niveau silver au niveau gold)
                En l'absence d'explication sur le site, je me pose la question. Qu'implique la mention entre parenthèse?

                Autre solution encore : tu installe n'importe qu'elle version en utilisant les données sur les ftp : résultat au plus un cd gravé et pourtant tu as postgresql
                Si tu me renvois chaque fois vers les solutions utilisées dans toutes les autres distribs libres, ça montre bien le peu d'intérêt du club. Qu'elle est la valeur ajoutée si tu te retrouves tout le temps à faire la même chose que les non inscrits? C'est donc vraiment uniquement pour soutenir la distrib.

                Comme c'est deux sujets qui ne m'intéresse pas, je te renvoi à la réponse que je t'ai déjà faite :
                Ca ne t'intéresse pas de savoir si mandrake fais du propriétaire ou pas? Tu as tout à fait le droit remarque.
                Pour ma part, vu l'assurance affichée par certains concernant le respect du libre par mandrake, je pensais que ces mêmes personnes étaient au courant de tout ce qui pourrait poser un problème au niveau licence.
                Apparemment, il reste des zones d'ombre que personne ne veut éclaircir.
                Si je n'ai pas de réponse, j'irai effectivement comme un grand chercher la réponse.

                Ou plutôt on peut répondre mais tu ne lis pas, ou seulement ce que tu veux...

                J'ai lu toutes les injures qui m'étaient adressées mais je n'ai pas trouvé de réponse claires aux questions que je posait.
                Tu es le seul à t'y être tenté en plus, sans m'injurier et je te remercie.
                • [^] # Re: Postgres ?!

                  Posté par . Évalué à 2.

                  > vait postgresql dans son powerpack qu'il pouvait télécharger. Maintenant que > postgresql est passé sur le powerpack+
                  >

                  Est ce benvré ? MySQL dans les PowerPack+ c'est pour la 2007 ? Combien d'appli ont subi pareille mutation ? C'est qui le boss dans cette boite ? Le responsable marketing ?
                • [^] # Re: Mauvaise communication

                  Posté par . Évalué à 3.

                  je parle du mec qui est déjà membre silver et qui avait postgresql dans son powerpack qu'il pouvait télécharger.

                  $ urpmq -i postgresql
                  Name : postgresql
                  Version : 8.0.4
                  Release : 1mdk

                  Ce mec a juste UN bouton a appuyer dans le centre de controle, et il a acces a tous les paquets de la distro (y compris ceux du powerpack+), quelque soit son niveau d'adhesion. La distro complete pese 12000 rpms, qui sont tous dispos sur les miroirs, et a travers l'installeur (rpmdrake/urpmi, equivalent de Yast ou Red Carpet). C'est faux de dire que tel ou tel paquet est reserve a certains membres du club. Seules les ISOS des DVD different, mais tous les paquets sont in fine dispos pour tous, meme pour le membre standard du club (car il a acces aux miroirs des RPMs proprios, comme les drivers). Et tout est centralise dans rpmdrake. Tu peux meme si tu veux t'amuser a regenerer ces isos a partir d'une image locale FTP, tous les outils sont fournis (y compris pour une version Live-CD).

                  La distro a tellement evolue et s'est tellement enrichie qu'un seul DVD ne peut contenir tous les logiciels de la branche principale (main), sans compter ceux des contrib. Donc il a fallu faire des choix (et certains sont certes cibles), mais personne n'est lese.
                  • [^] # Re: Mauvaise communication

                    Posté par . Évalué à 3.

                    La réponse est toujours la même.
                    Pourquoi mandrake vend des boites si tout est disponible? c'est bien parce qu'il y a des gens qui ont besoin d'acheter la boite.
                    Tu parles de générer les isos soi-même mais mandrake s'adresse en priorité aux newbies qui n'ont pour la plupart pas les compétences ou même l'information nécessaires.
                    Dans le cas d'une personne désireuse d'avoir postgresql ou php4 sur un cd mandrake, il faut qu'elle débourse 200¤. Si cette personne est capable de récupérer les isos sur internet (il n'y a qu'à voir le bordel lors de la sortie de la 2006 sur la news du club pour se rendre compte que ce n'est pas si évident que ça) pour les graver elle-même, elle se rend compte que son niveau silver à 120¤/an n'est pas suffisant. Il faudrait qu'elle soit gold à 600¤/an pour pouvoir y accéder.

                    La distro a tellement evolue et s'est tellement enrichie qu'un seul DVD ne peut contenir tous les logiciels de la branche principale (main), sans compter ceux des contrib. Donc il a fallu faire des choix (et certains sont certes cibles), mais personne n'est lese.

                    Tu t'avances bien vite en affirmant que personne n'est lésé. Si tu vas voir l'annonce de ce changement sur le club, tu verras que le premier post est celui d'un utilisateur de longue date extrêmement frustré et qui parle d'arrêter d'adhérer au club. Il y en a bien d'autres qui sont mécontents.
                    Alors d'où sors-tu le fait que personne n'est lésé? De ton chapeau?

                    La disponibilité de tous les packages sur le net ne peut pas servir d'excuse à chaque fois.
                    En tant qu'entreprise, mandrake doit s'assurer que ses produits et services satisfassent tous ses clients ou au moins en lèse le minimum. Et tout choix doit être assumé bien sûr.
                    Tu as une vision de l'utilisateur de la mandrake qui ne peux pas recouvrir tous les cas possibles. Pour toi, il sait récupérer et recréer des isos qu'il gravera et de toute façon, il a l'adsl.
                    Il y a aussi les raisons de cette situation qui n'ont pas été beaucoup évoqués. Postgresql et php4 font place au compilateur d'intell qui est au gros sponsor de la 2006. Apparemment, tout le monde trouve ça normal.
                    • [^] # Re: Mauvaise communication

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Eh bien dans ce cas explique nous comment tu fais tenir une distro de plus de 12Go sur un DVD de 4. A quoi ca sert d'avoir 25 versions de bases de donnees alors qu'on peut avoir un panel plus divers ? Et montre moi une seule distro ou tout est dispo sur le support... Toutes utilisent des repositories, souvent dispos a travers une interface comme Yast ou rpmdrake.
                      • [^] # Re: Mauvaise communication

                        Posté par . Évalué à 1.

                        A quoi ca sert d'avoir 25 versions de bases de donnees alors qu'on peut avoir un panel plus divers ?

                        C'est ce genre de choix qui font la réputation de Mandriva "distrib très peu orientée serveur".

                        Et montre moi une seule distro ou tout est dispo sur le support...

                        Debian Sarge ?
                        • [^] # Re: Mauvaise communication

                          Posté par . Évalué à 3.

                          C'est ce genre de choix qui font la réputation de Mandriva "distrib très peu orientée serveur".

                          Bien sur, dis le aux ministeres ou aux universites qui l'ont adoptee...

                          Debian Sarge ?

                          Tu le fais expres ? C'etait sous-entendu sur 1 DVD. La Debian complete est sur 2 DVDs, et 2 DVDs ne suffiraient pas a la Mandriva complete. Par contre, Mandriva fournit tous les outils permettant de generer autant de DVD que tu veux, a partir des miroirs FTP. Mais bien sur, ce qui est bien pour les autres ne l'est pas pour eux. Parfois j'ai l'impression de lire du Donald Rumsfeld dans certains posts.
                          • [^] # Re: Mauvaise communication

                            Posté par . Évalué à -2.

                            Bien sur, dis le aux ministeres ou aux universites qui l'ont adoptee

                            Inutile, ils ont déjà du s'en appercevoir.

                            Tu le fais expres ? C'etait sous-entendu sur 1 DVD [...] Mandriva fournit tous les outils permettant de generer autant de DVD

                            Ah non, tu demandai le nom d'une distro qui soit complétement fournie sur ce support (et c'était d'ailleur le thème du débat que nous commentions: comment faire / faut-il payer pour avoir les logiciels sur un média, sans utiliser internet). Parceque franchement, je ne vois pas ce qui empêche mandriva de fournir plusieurs dvd.
                            • [^] # Re: Mauvaise communication

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Inutile, ils ont déjà du s'en appercevoir.

                              C'est dommage, tu etais presque credible jusque la.
                    • [^] # Re: Mauvaise communication

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.


                      Tu parles de générer les isos soi-même mais mandrake s'adresse en priorité aux newbies qui n'ont pour la plupart pas les compétences ou même l'information nécessaires.


                      Dans le contexte de la discussion, le newbie s'amuse rarement à installer postgresql et php4, et tout ce dont il a besoin se trouve sur les ISO librement téléchargeable.
                      • [^] # Re: Mauvaise communication

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Non, le newbie appuie sur le bouton "Ajouter les sources automatiquement" dans son interface rpmdrake (ou dans red carpet, yast, synaptic, etc... cela ne concerne pas que Mandriva), et la configuration de l'acces au miroir le plus proche se fait automatiquement.
                        Ensuite "postgresql" est dans la liste des logiciels installables. Il le coche, et rpmdrake s'occupe du telechargement et de l'installation.

                        Honnetement, le "newbie" qui veut se mettre a utiliser postgresql et des bases SQL, tache pas vraiment simple, peut passer deux minutes pour configurer ses acces aux miroirs, qui est autrement plus facile. De plus, quasiment toutes les distros fonctionnent avec ce systeme de repositories et de channels. Mais bien sur, quand c'est Mandriva qui le fait, c'est pas note pareil.
                • [^] # Re: Mauvaise communication

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  C'est ça ta réponse? Et pourquoi y a t-il de fausses attaques?
                  Je suis lourd, je sais mais soit tu fais l'effort de répondre en tenant compte de la question et tout ce qu'elle implique et pas en une phrase, soit tu laisse tomber. C'est simple.

                  heu oui... là ça devient lourd quand même...
                  j'ai peut-être répondu succintement mais c'est pas une raison pour ne pas essayer de comprendre un peu plus.

                  A mon avis l'un des problèmes a été la periode de la 9.0 9.1 où la distrib était pas très bonne (mais bon j'ai jamais eu personnellement de problèmes avec...) et donc tout le monde a craché dessus.
                  Les versions d'avant que j'avais utilisé (à partir de la 7.2) marchaient presque mieux.
                  Mais par contre les versions suivante, essentiellement la série des 10 et la 2006 maintenant sont de bon produits.
                  Si on peut critiquer des choix (comme les présence ou non de serveur) il reste que cette version est bien. Mais les legendes urbaines (ie mandriva du même niveau de wwindows pour faire court) perdurent probablement à cause de personnes frustrées de ne pas avoir eu une version parfaite.

                  Le deuxième problème est que cette distribution est assez utilisée par des personnes ne connaissant pas grand chose à l'informatique / à linux. Et donc forcément ces personnes se plaigne, ce qui est normal quand quelque chose ne marche pas, mais même lorsque le problème vient d'elles, simplement à cause d'une mauvaise option, d'une mauvaise habitude qu'elles ont transposée, ...
                  Tout cela fait beaucoup de bruit sur les forums et contribue à donner une mauvaise image de marque, souvent faussée.

                  Il reste encore un problème, mais je n'ai pas trop le pourquoi :
                  on voit souvent des personnes se pleindre que la mandriva en download ne contient pas les drivers proprios alors que c'est telle ou telle distrib les a donc mandriva c'est pas bien. C'est un cas très fréquent et si tu relis les précentes dépèches ou journaux sur le sujet tu le retrouvera.
                  On a à faire à un cas particulière assez génant. Des personnes vantant le libre crachent sur mandriva qui fournit des isos 100% libre (c'est à dire sans même wrapper les proprios sur leur site comme je crois que c'est fait avec ubuntu et debian par exemple).
                  A côté de ça ils se pleigne que les isos contenant les drivers prorios soient payantes.
                  Pour moi il faut faire un choix et soit on est là pour les logiciels libres et on respecte le fait que mandriva fournit tout le temps et gratuitement une distrib totalement en accord avec le libre, soit on paye l'intégration des proprios. La troisième solution voulant le proprio dans une distrib libre et surtout sans payer et à mon sens illogique.

                  Et je rajoute toujours la raison étant que des personnes aiment bien tapper dessus et resortent toujours les même conneries tant bien même qu'elles ont été démontées plusieurs fois ici et ailleurs.

                  Voilà quelques raison du manque de image correcte de mandriva.

                  Si tu me renvois chaque fois vers les solutions utilisées dans toutes les autres distribs libres, ça montre bien le peu d'intérêt du club

                  Mais justement je ne cherchais pas à montrer l'intérêt du club (je ne suis moi même pas membre pour des raisons financières qui j'espère vont s'améliorer...) mais simplement comment faire qu'on soit membre ou non.

                  Comme c'est deux sujets qui ne m'intéresse pas, je te renvoi à la réponse que je t'ai déjà faite :
                  Ca ne t'intéresse pas de savoir si mandrake fais du propriétaire ou pas? Tu as tout à fait le droit remarque

                  Ce n'est pas que ça ne m'intéresse pas que mandriva fasse du propriétaire ou non, mais c'est que ce que tu demande, les sources du club, ne m'intéresse pas.
                  Et je ne vois pas bien qui à part des employés de mandriva peuvent avoir la réponse donc je te renvoi à eux, c'est tout.

                  Tu es le seul à t'y être tenté en plus, sans m'injurier et je te remercie

                  Même si les questions sont parfois intéressantes avec ton style c'est pas toujours évident de ne pas s'emporter...
                  • [^] # Re: Mauvaise communication

                    Posté par . Évalué à 1.

                    En lisant tes réponses, on a l'impression que la société mandriva n'y est pour rien.

                    1) La 9.0, 9.1 n'était pas très bonne mais toi tu n'as jamais eu de problème avec 3 petits points. Elles étaient mauvaises ou pas? C'est si difficile d'admettre une faiblesse? Toutes les distribs ont des versions moins bonnes que d'autre. C'est pas la fin du monde.

                    2)Les newbies se plaignent partout. Mandrake n'a pas l'exclusivité sur le newbie tu sais. Et je pense que ce qui fait la réputation d'une distrib, ce n'est pas l'importance des problèmes mais la qualité des réponses apportées à ces problèmes. Donc dire que c'est la faute des newbies qui se plaignent trop, c'est un peu facile pour dédouaner mandrake.

                    3)Je pense que tu as entièrement raison sur ce point et en même temps, ta réaction explique un peu d'où vient le problème. Pourquoi vouloir se confronter à debian sur le plan du libre? Faire celà, c'est se reposer sur une entreprise plutôt que de faire confiance à une communauté qui défend le libre. C'est normal que cette attitude de la communauté mandrake déplaise beaucoup.
                    De même, une autre attitude qui ne correspond pas à l'esprit du libre, c'est le manque de reconnaissance. GD parle de la création de sa distrib dans sa faq sans même citer redhat. La communauté mandrake est extrêmement fière d'urpmi et ne veut pas reconnaître qu'il est une transposition d'apt-get pour mandrake. Quel est le problème que ça pose puisque qu'il est clair que mandrake s'est inspiré fort justement de beaucoup de choses qui marchent bien chez debian?
                    L'erreur de mandrake, c'est de se positionner en champion du libre plutôt que de garder une attitude de contributeur reconnaissant. Sa communauté aborde donc souvent le libre comme une compétition, ce qui créé le malaise selon moi.

                    Et je rajoute toujours la raison étant que des personnes aiment bien tapper dessus et resortent toujours les même conneries tant bien même qu'elles ont été démontées plusieurs fois ici et ailleurs.
                    Ca, je pense que c'est pour moi :)
                    Il n'y a pas de fumée sans feu, CrEv. Les gens ne se sont pas levés un matin en se disant qu'ils n'aimaient pas mandrake.
                    Je pense que la communication de mandrake est le point de départ de tout celà et on verra à l'avenir si le départ de GD de ce poste permet d'améliorer les choses.

                    Même si les questions sont parfois intéressantes avec ton style c'est pas toujours évident de ne pas s'emporter...
                    Tu sais, linuxfr n'est pas un salon de thé anglais. Il faut jouer des coudes ici pour écarter la mauvaise foi et sortir des schémas habituels.
                    Regarde, il a fallu prés de 400 posts pour obtenir des réponses et c'est uniquement en insistant lourdement...
                    • [^] # Re: Mauvaise communication

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      1) c'est pourtant clair, non ?
                      Les 9.0 9.1 étaient de moins bonne qualité et beaucoup de personnes sont venu se plaindre a raison.
                      Je rajoute juste que malgrès tout ça moi je les ais utilisées sans problème ou en tout cas sans problème que je n'ai pu régler.

                      2) forcément quand il y a beaucoup de personnes utilisant une distrib ce sont ces personnes qui répondent. La qualité des réponses est donc liée à la population utilisatrice.
                      Mais attention, je n'ai pas dis que c'est la faute aux newbies, bouh c'est des nuls, mais simplement que ça donne nécessairement une mauvaise image puisque ça fait beacoup de bruit, parfois pour rien.

                      3) je n'y ai jamais vu de confrontation. Et je ne vois pas pourquoi sainte debian devrait avoir le monopôle du libre. C'est plutôt se reposer à la fois sur une entreprise et sur sa comunauté. D'ailleurs, nombre de personnes sont présentes sur les channels irc mandriva, il suffit d'aller y faire un tour...
                      J'ai jamais cru que c'était une compétition et je ne vois pas trop d'où ça sort...

                      Ca, je pense que c'est pour moi :)
                      Il n'y a pas de fumée sans feu, CrEv. Les gens ne se sont pas levés un matin en se disant qu'ils n'aimaient pas mandrake.

                      En partie oui, mais ne t'inquiète pas tu n'es pas le seul... :-(
                      Evidemment pas un matin, mais il suffit d'un mécontant à la grande gueule et ça se propage vite les conneries, bien plus vite que la vérité... snif
                    • [^] # Re: Mauvaise communication

                      Posté par . Évalué à -1.

                      Regarde, il a fallu prés de 400 posts pour obtenir des réponses et c'est uniquement en insistant lourdement...
                      Faut dire que t'en tiens une bonne couche manifestement.
      • [^] # Re: Mauvaise communication

        Posté par . Évalué à -2.

        C'est vrai que reprocher à une distrib d'avoir essuyé les platres d'une marque de lecteur cd même pas capable de respecter les normes c'est sympa.


        Et reprocher à une distrib de ne pas être capable de respecter les normes non plus, on peut ?

        La capacité à subtilement omettre une partie de l'histoire est impressionante. Les tords étaient clairement partagés à 50/50 : d'un côté on avait un lecteur CD qui interpretait des commandes n'importe comment, de l'autre un patch qui émettait n'importe quoi. Forcement la conjonction des deux est ... problématique. Mais uniquement la conjonction. Les commandes émisent par le patch n'aurait jamais du être celles là, pas plus que l'interprétation faite par le lecteur aurait du être celle là. Que LG ou que Mandrake (et les autres distri qui n'aurait pas non plus du integrer ce patch) eut fait son travail correctement et le problème n'aurait jamais existé.

        Et venez pas me répondre que comme initialement c'est aussi la faute de l'auteur du patch (c'était pas mdk jcrois) les distris sont dédouanées. C'est de la reponsabilité d'une distri de savoir et comprendre ce qu'elle intègre. Elle ne peut pas se contenter de faire patch -p1 < foobar && ./configure && make
  • # Et moi ! et moi ! et moi ! et moi ! et moi !

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Je viens de me rendre compte que je n'avais pas posté mon avis dans cette dépêche .. (comme quoi je ne suis pas un trolleur ubuntesque, comprenne qui pourra).
    D'autant plus qu'elle est en train de battre des records de commentaires ! et sans moi ;-(
    Je n'ai pas tout lu, juste les grandes tendances ...

    Je suis également déçu par GD. Autant MS releasait sa FAQ pour couper court à pal mal de questions/trolls sur la distrib marron. Autant GD attaque bassement, et relance le troll proprio/libre, de façon un provoquante et sans pincettes.
    Profite t il de la vague/déferlante ubu pour faire parler de sa distrib ? ou tente t il de sauver les meubles, en mettant dos à dos les 2 communautés ?!
    • [^] # Re: Et moi ! et moi ! et moi ! et moi ! et moi !

      Posté par . Évalué à 5.

      ou tente t il de sauver les meubles, en mettant dos à dos les 2 communautés ?!


      C'est une éventualité probable et je ne vois pas d'autre raison pour expliquer la forme de son texte.

      Puisque ses utilisateurs migrent par wagons sous Ubuntu, il est assez habile de placer les derniers mandrivistes dans une attitude d'antagonisme crispé face à Ubuntu.

      Ainsi les Mandrivistes rescapés considèreront peu à peu Ubuntu comme leur « ennemi » de classe et ne seront pas amenés à faire des comparaisons en toute objectivié et quiétude intellectuelle, ou a essayer la distro qu'on leur a appris à detester.
      • [^] # Re: Et moi ! et moi ! et moi ! et moi ! et moi !

        Posté par . Évalué à 3.

        M'en fous, je suis passé à MacOS X.
        • [^] # Re: Et moi ! et moi ! et moi ! et moi ! et moi !

          Posté par . Évalué à 5.

          Heureusement que t'es là pour rappeler qu'il y a pire que les ubuntiens maintenant ou les mandrakeux au moment de leur gloire pour faire leurs gros lourds à ramener la discussion sur leur bijou préfére au moment précis où on ne leur demandait rien ;-)
      • [^] # Re: Et moi ! et moi ! et moi ! et moi ! et moi !

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        > Ainsi les Mandrivistes rescapés considèreront peu à peu Ubuntu comme leur
        > « ennemi » de classe et ne seront pas amenés à faire des comparaisons en
        > toute objectivié et quiétude intellectuelle, ou a essayer la distro qu'on leur a
        > appris à detester.

        Pour le moment, la seule personne que je voit parler d'"ennemi de classe", c'est toi. C'est pas vraiment l'esprit humanité envers les autres de ubuntu, et je suis sur que ç'est pas vraiment en accord avec le code de conduite de la distribution ( http://wiki.ubuntu-fr.org/codedeconduite ). Mais tu as le droit de pas adhérer aux principes.

        Tu parles de quiétude intellectuel, mais dans ce cas, pourquoi tant de publicité partout autour de la distribution si c'est pour que tout le monde choisisse en tout quiétude sans influence extérieur ?


        Et surtout, je te rappelle qu'il y en a d'autres qui essayent de bosser ensemble pour tous au lieu de faire une tétra floppé de postes stériles sur un débat qu'il l'est tout autant :
        http://placelibre.ath.cx/keyes/index.php/2005/10/10/53-compt(...)

        J'ajoute que les gens de plf qui mettent à disposition les ressources sont tous des contributeurs de Mandriva, donc ton histoire de vouloir monter les distributions les unes contre les autres, c'est une vision completement réductrice.

        Quand à la migration en masse, ç'est pas la premiére fois :
        http://greenfly.org/mes.html, ni la derniére.
        C'est bien connu que les distributions pour débutant ne sont pas les distributions ou la plupart des gens restent.

        La perception "pour débutant" ( ce qui fait qu'on se dit que tout le monde nous voit comme un débutant ), ajouté à la perception "buggé" ( vu que les gens ont des problémes, c'est donc forcement et toujours buggé ), et le fait qu'une personne qui a migré de windows vers linux migrera plus facilement vers une autre distribution linux fait que les gens migrent vers une autre distro pour divers raisons plus ou moins fumeuses pour certaines.
        • [^] # Re: Et moi ! et moi ! et moi ! et moi ! et moi !

          Posté par . Évalué à 2.

          Pour le moment, la seule personne que je voit parler d'"ennemi de classe", c'est toi.

          Attention, tu a mal compris ce que je disait: je ne considère pas Mandriva ou Ubuntu comme des "ennemis", je dit que le texte de Duval tend à produire une animosité (qui pourrait être bénéfique à Duval, d'ailleur).


          pourquoi tant de publicité partout autour de la distribution

          Mais où de la "publicité" (à part sur leur site evidement) ?


          fait que les gens migrent vers une autre distro pour divers raisons plus ou moins fumeuses pour certaines.

          Enfin, ce serait un peu hypocrite de dire (tu ne le dit pas mais ...) que les diverses distributions ont le même niveau de finitions, ou sont également testées et stables.
          Il y a clairement des distros plus testées, debugguées et stables que d'autres.
        • [^] # Re: Et moi ! et moi ! et moi ! et moi ! et moi !

          Posté par . Évalué à 1.

          (j'ai oublié de dire ça dans le précédent post)

          J'ajoute que les gens de plf qui mettent à disposition les ressources sont tous des contributeurs de Mandriva, donc ton histoire de vouloir monter les distributions les unes contre les autres, c'est une vision completement réductrice.

          Je pense que tu n'a pas saisi: je n'ai pas dit que les communautés étaient initalement antagonistes, j'ai dit que Gaël Duval à ouvert la boite de Pandore, créant (à son avantage) une forme d'opposition incontestable (as-tu déjà vu une polémique déclenchant plus de 400 commentaires sur linuxfr ? donc tu ne peut pas contester qu'il s'agit d'un sujet délicat, si ?).
  • # trollinuxfr.org ::: trop de tro-lls tuent linux ::: (slip ou caleçon ?)

    Posté par . Évalué à 5.

    (ou remplacez les "t" par des "p" si vous le voulez/valez bien)

    Il me semble qu'à travers cette dépêche, on met en exergue une attitude typiquement bataille des grands chefs dans le sens où chacun a des intérêts à défendre (son p'tit bout du gâteau), je m'explique :

    - Une personne, MS, s'exprime sur un point... Or sa "création" (plutôt amélioration / complément) est majoritairement (?) utilisée (cf distrowatch.com, cqfd) => Pourquoi j'ai créé les slips, l'avenir des slips, les traces d'accélération.
    - Une autre personne, GD, s'exprime sur le même point indirectement (a-t-il envoyé un mail ou cherché à discuter avec MS ?)... Or sa création était/est majoritairement utilisée (cqfd itou) => Pourquoi j'ai créé les caleçons, l'avenir des caleçons, les traces de freinage.

    Derrière ces deux personnes se trouvent des suiveurs (communauté, utilisateurs, développeurs, ... etc. j'en passe et certainement des meilleurs)
    Au travers de leurs propos, dans lesquels chacun se reconnaît ou non ("les caleçons ? que du bon !" "les traces on s'en fout que ce soit de freinage ou d'accélération, ça reste de la m.rde" "les slips c'est sexy" "non ça rentre dans la raie !!! grrrr et chuis pas une tapette alors pas d'slip !"), les suiveurs se "battent" (ou disgressent sur le(s) sujet(s)).
    C'est bête, les points de vue de MS et GD restent des points de vue ! C'est leur vérité ! pas LA vérité ! ce n'est pas parce qu'on oeuvre dans le Logiciel Libre que notre parole doit être universelle ! ni que ce qu'on pense chacun de son côté est dans le vrai !
    Cela ressemble au combat (plus médiatisé) Jobbs-Gates avec ses polémiques... résultat ? Gates et Jobbs en accords financiers...



    J'ai l'impression que linuxfr.org dans des cas comme celui-ci tiens plus du blog que d'un site avec des commentaires riches (dépourvus d'égo, de discussions qui se perdent/s'attardent sur des détails)

    Je crois qu'il faut organiser un combat des chefs pour les départager, nous on fait que "suivre" des gens...
    Pourquoi tout le temps se justifier :
    - les goûts et les couleurs ne se discutent-ils pas ?
    - cela ne reste-t-il pas du GNU/Linux-based ?
    - slip ou caleçon, n'ont-ils pas les même fonctions ?
    - une trace est une trace ?
    - diversité n'est-elle pas mère de richesse ?
    - Est-ce que ces deux figures "emblématiques" ne devraient pas se rencontrer et se mettre d'accord avant tout plutôt que faire les beaux chacun dans leur coin ?
    - aristocratie ou démocratie participative ou anarchie libérale ou nihil'un ni l'autre ?
    - Est-ce que GD n'aurait pas un peu l'impression de perdre la face ?
    - Est-ce que MS ne se sent pas pousser des ailes ?
    - En quoi est-ce que ces trolls dont avancer concrètement les choses ?
    - On est où là ? sur une plaine au milieu d'une bataille entre les apaches et les commanches ? Ne sont-ce pas des indiens à la base ? même, et je n'ai pas peur des mots : des humains ?
    - Est-ce que vous connaissez checkinstall ? auto-apt ?

    MS a créé la fondation Ubuntu (communauté) et Canonical ltd (entreprise)
    GD a créé une communauté MDK et mandrakesoft (entreprise)
    Ubuntu basée sur debian
    MDK basée sur RedHat
    Chacun avait un but commun : GNU/Linux facile (installer et/ou utiliser) pour les utilisateurs...
    Et vous votre but commun est lequel ? taper l'autre ? montrer sa science ? Mégalo ? ce ne sont plus des propos suranés mais sur-égo !

    "D'abord ils vous ignorent, puis ils vous moquent, puis ils vous attaquent, et vous gagnez" de
    je-ne-sais-plus-qui-et-je-veux-pas-le-savoir-pas-besoin-de-sortir-ma-science-
    il-est-mort-de-toute-façon-et-les-mots-appartiennent-à-tout-le-monde

    Ne me citez pas, je ne suis pas en mal de reconnaissance, mais de pêt (sans culotte hé oui je n'ai pas de culotte et alors ? une dépêche là-dessus ? une FAQuem'embêter ?)

    un anonyme qui utilise un ordinateur (ouh là là !!!)... Je suis sûr que ça rigole bien là-haut... qui osera les faire se rencontrer qu'ils discutent et demandent notre avis à nous la communauté ? Ah ça on en a des frustrations et hormones et tout pour s'"exprimer" sur le sujet...
    • [^] # Re: trollinuxfr.org ::: trop de tro-lls tuent linux :::(slip ou caleçon)

      Posté par . Évalué à 1.

      voici le lien de la capture d'écran de mon mail pour gaël duval suite à ma remarque ci-dessus
      http://benbugohit.free.fr/files/Capture-suite_a_la_faq.png

      le texte :

      De: benoit barret <benbugohit@free.fr>
      Répondre à: benbugohit@free.fr
      À: gael@indidea.org
      Sujet: suite à la faq
      Date: Tue, 25 Oct 2005 11:33:34 +0200
      Logiciel de messagerie: Evolution 2.4.1


      bonjour gaël

      suite à la faq, une dépêche sur linuxfr.org a provoquée pleins de remoux
      dans une communauté d'utilisateurs... Je considère que vous êtes en
      droit de connaître tout cela...
      En effet, vos arguments (?)/points de vue (?!) annoncés sur votre site
      perso sont pertinents (était-ce le but ?)..;
      Voici, si vous êtes intéressé et si vous avez le temps de la lire, cette
      dépêche :
      http://linuxfr.org/2005/10/21/19773.html
      dans laquelle j'ai posté une réponse, intitulée
      <<trollinuxfr.org ::: trop de tro-lls tuent linux ::: (slip ou
      caleçon ?) >>
      où en gros je demande :
      -------------------------------------------------------------------------
      <<qui osera les faire se rencontrer qu'ils discutent et demandent notre
      avis à nous la communauté ?>>
      -------------------------------------------------------------------------
      Je pense que cela peut être aussi enrichissant, ce genre de conduite,
      dans la communauté du libre, plutôt que de chacun camper ses positions
      (par peur ? manque de temps ?)

      Alors je m'adresse à vous en vous demandant votre avis là-dessus et
      éventuellement une réponse à la question ci-dessus...

      J'espère que vous aurez compris ma démarche, quant au reste cela vous
      appartient...

      Cordialement,
      Benoit Barret
      informéticien

      • [^] # Re: trollinuxfr.org ::: trop de tro-lls tuent linux :::(slip ou caleçon)

        Posté par . Évalué à 4.

        Qui te dit que tu vas recevoir une réponse tout à fait honnête ? En effet qui te dit que cette réponse de Gael Duval à Mark Shuttleworth n'était pas à usage interne (à Mandriva) ? Qui te dit qu'il n'y a pas en ce moment une lutte de pouvoir afin d'imposer ses visions au sein de la direction entre plusieurs membres et que cette missive n'avait pour but principal de montrer à celle-ci (la direction) comment était perçu la politique de Mandriva en prenant de manière indirecte la communauté à témoin ?

        Soit certain que cette page a été décortiquée avec soin depuis lundi matin. Car si cette réponse est un simple billet d'humeur sans calcul aucun de la part de Gael Duval je doute fort que cette initiative soit fort appréciée. Personne au sein d'une entreprise ne peut se satisfaire de se voir ridiculiser ainsi. En tant que [dirigeant-]fondateur GD engage l'image de son entreprise même si elle est publiée "incognito" dans un premier temps.

        A titre personnel je ne sais si cette publication est la conséquence d'un acte réfléchi ou d'une réaction épidermique, d'une crispation devant un rival a qui tout souri. Très certainement un peu des deux.
        D'autre part j'ai vraiment du mal à croire un dirigeant d'une entreprise commercialisant des distributions Linux lorsqu'il clame à tout propos que leur seul concurent est Microsoft et les autres uniquement des partenaires. Certes leur rivalité est nullement comparable à celle qu'affiche les dirigeants de Microsoft, Sun et Oracle entre eux, il s'en faut de beaucoup, mais la réussite actuelle de Ubuntu doit certainement être mal vécue par quelques uns surtout lors ils vivent des périodes difficiles. C'est humain, mais au vu des réactions sur ce forum cette initiative de Gael Duval met en lumière la diversité des appréciations sur la perception qu'à une partie de la communauté vis à vis de la politique de Mandriva.
        A ce titre la réponse de GD peut servir les intérêts futur de Mandriva.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.