La culture libre dans Courrier International

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
17
jan.
2004
Audiovisuel
L'excellent hebdomadaire Courrier International consacre un dossier de sept pages à la "culture libre".

En vrac on y parle du copyleft, de l'EUCD, des copyrights prolongés, des procès, etc. Je ne résiste pas à l'envie de vous en citer un passage :

"Pour se maintenir en place, les intermédiaires, dont l'activité est devenue non seulement inutile mais répugnante, cherchent à nous faire croire que, sans leur combat pour faire cesser l'échange de fichiers, les artistes mourraient de faim.
[...]
Tout porte à croire que de nouvelles formes de rapports entre le créateur et son public peuvent améliorer la situation financière de l'artiste."

Eben Moglen (Avocat et professeur à la faculté de droit de l'université de Columbia)

Aller plus loin

  • # Re: La culture libre dans Courrier International

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Y a-t-il d'autres articles que ceux dispos sur le site ? 7 pages pour 2 articles, ca fait un peu peu, surtout que Courrier International n'a pas le format Livre de Poche !
    • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Dossier "Culture Libre !"

      Gros articles :
      - les créateurs s'insurgent contre la tyrannie du copyright
      - A bas les intermédiaires
      - Indépendants et fiers de l'être
      - Les passionnés de la Gorbouchka
      - Pourquoi nous écrivons sous copyleft
      - Harlequin n'aime pas se voir en peinture

      Petits articles (ça doit pas s'appeller comme ça) :
      - Copyright et droit d'auteur
      - Le droit à la copie privée menacé (on y parle eucd)
      - Les alternatives au copyright
      - Faire front contre les lois trop restrictives
      - Des labels innovants
      - Littérature sur le Net
      - Pirater les films pour la simple beauté du geste
    • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

      Posté par . Évalué à 1.

      oui mais les tout articles sont accessibles seulement aux abonnes, dont je fais partie :-)
  • # Re: La culture libre dans Courrier International

    Posté par . Évalué à 7.

    Les mentalités changent peu à peu, ouf il y a de l'espoir, et bravo Courrier International
    (d'ailleurs je ne l'ai pas trouvé ce numéro).
    D'ailleurs hier encore on me resortait l'argument "p2p = moins de créativité", difficile de faire comprendre que cette affirmation ne repose sur aucun étude sérieuse.
    • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Il n'y a pas toujours besoin d'études... du bon sens peut suffir, mais c'est vrai qu'en nos époques troublées, le bon sens n'est plus trop en action ;-)

      Sinon dans l'absolu, si le p2p n'implique pas moins de créativité, on ne peut pas dire qu'il en apporte plus, c'est juste un nouveau support de diffusion. Son avantage majeur c'est qu'il est abordable à tous les artistes mais ils auront toujours le problème de se faire connaitre pour être téléchargés (je pense que si on regarde les stats de ce qui est échangé, ce n'est surement pas les morceaux de mon voisin du 2ième étage).

      Moi ce qui me choc un peu dans le système actuel, c'est qu'on nous demande de rémunérer l'artiste avant de vraiment savoir ce qu'il va proposer. Je me rappelle certains films historiques où l'on voit les saltimbanques qui arrivent en ville, s'intallent où ils peuvent, font leur cinéma et les badeaux s'attroupent autour. Si ils aiment ils mettent des sous dans le chapeau que leur présente le p'tit bonhomme qui fait le tour de l'assemblée, je pense qu'il serait sain de revenir à un système un peu comme celui-là, c'est beaucoup plus populaire[1]. C'est un peu ce que j'ai retrouvé dans un site comme Magnatune.

      Bon, je vais quand même allé lire les articles en ligne du courrier, et si ils sont intéressant j'acheterai surement la suite en kiosque :)

      --
      [1] populaire au sens : « Qui appartient au peuple, qui le caractérise; qui est répandu parmi le peuple » (merci au TLFI)
      • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

        Posté par . Évalué à 6.

        ce qui apporte de la créativité

        c'est la création de NOUVEAUX outils ABORDABLES par tous.

        la chute des prix des "home studio", l'émergence de logiciels crédibles et libres, la pression sur les produits traditionnels de baisser de prix, l'arrivée de nouvelles méhodes de développement (l'opensource) qui favorise la création par le plus grand nombre d'outils en tout genre (qu'ils soient grand public ou non, en tout cas cela fait des outils supplémentaires pour un nombre croissant de gens)

        et bien sur internet pour féderer toutes ces nouvelles choses, pour les répandre, et aussi pour se faire connaitre

        tout cela favorise la création. Il est bien beau d'avoir internet pour communiquer et un pc pas cher, encore faut ils des logiciels ou des outils pour quelque chose.
        Et c'est là qu'internet et aussi l'open source aide.
        Internet en ouvrant le marché à toujours plus de demande. l'opensource en faisant baisser le coût d'outils de developpements, (et donc favorise la création de nouveaux logiciels libre ou non qui par conséquent seront aussi plus abordable et qui par effet presque immédiat exerce une pression sur des outils professionnels, obligés de se diversifier ou de baisser leur prix, et donc d'être eux même encore plus abordable)

        au final

        On ne compte plus les petits films bricolés, les petites animations faites par tout un chacun, les sites au design farfelu et parfois géniaux, les poésies naives ou les textes réveurs, les photos, les musiques par des non professionnels.

        et si l'esprit chagrin dira que la qualité est souvent médiocre, l'optimiste rétorquera que dans le lot y a des talents toujours plus nombreux.


        le p2p, lui, c'est une méthode de partage et de transfert de documents efficace , pour le meilleur ou pour le pire.
    • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

      Posté par . Évalué à 4.

      Ceux qui sortent "p2p = moins de créativité" ne savent pas de quoi ils parlent.

      Comme j'arrive tout de meme à voir le rapport tordu que peut faire leur esprits entre ces deux domaines disjoints, je paste cette splendide URL pour inciter tout le monde à télécharger plein de musique compréssée légalement et à les partager en utilisant un logiciel permettant le transfert de fichiers grace à une tech p2p : http://rezal404.org/wikini/wakka.php?wiki=Mp3Legal(...)

      Moins de créativité ?
      Où ca ?
      J'arrive pas à voir, je cherche encore ;)
  • # Re: La culture libre dans Courrier International

    Posté par . Évalué à 9.

    L'excellent hebdomadaire Courrier International...

    Et si il avait consacré 7 de ses pages à un dossier "publi-informatif" vantant
    les mérites des outils Microsoft, il serait alors "un misérable torchon à la solde
    des élites capitalistes"... non?

    Ça me dérange pas qu'on dise du bien de ce journal (il le mérite), de là à parler
    "d'excellence", et de plus en l'associant à une prise d'opinion qui va dans le sens
    des lecteurs de linuxfr, c'est du flagrant délit de partialité...
    • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

      Posté par . Évalué à 2.

      Vu à quel point c'est flagrant, ça en perd toute subversivité... Effectivement, il aurait peut-être mieux valu être neutre, pour suivre l'idéologie de la bonne presse, mais bon, la mentalité de linuxfr étant ce qu'elle est (et c'est bien), dire "tel magazinne parle de linux" ou "cet excellent magazine" parle de linux revient un peu au même. ;)
      • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

        Posté par . Évalué à 6.

        vous prêtez des intentions aux contributeurs sans savoir ce qu'ils ont dans la tête.


        Le monde, le courrier international, et divers autres publications ont toutes eu des articles n'allant pas dans notre sens, il n'en reste que globalement ce sont de bon journaux, dressant un bon état du monde chacun dans leur spécificité. pas besoin qu'ils uniquement soient pro-linux ou pro-libre pour qu'on le sache.

        Et puis, ce n'est pas la première fois que de tels journaux ont une défiance d'un ordre établi tel qu'on nous l'a vendu.
        Ce n'est pas la première fois qu'ils se font écho de courants de pensées divergents. Ils sont donc "excellents". :) (ok, je suis pas neutre)
        C'est subjectif, mais les brèves du site sont subjectifves, les contributeurs sont manifestement toujours autorisés à y glisser leur personnalité. et ce n'est ni un bien NI un mal, c'est un CHOIX raisonnable.

        Enfin, il est vrai que Linuxfr n'est _pas_ un site professionnel. c'est un site d'une communauté de passionnés.
        Pour que linuxfr ait une "neutralité", il lui faudrait d'abord communiquer sur une charte rédactionnelle, organiser ses contributeurs, que sa rédaction ait des prises de positions communes, un style etc.
        Tout cela est difficile et peut entraîner de la lourdeur, du temps (des coûts), une difficulté pour le simple passionné qui n'a pas beaucoup de temps de participer ponctuellement, moins de contributions "spontanées" , d'un autre coté, cela amènerait une "qualité" professionnel. Mais je pense que cela serait au prix de l'enthousiasme.

        Quand on sait où on met les pieds (un site qui est la pour parler de linux parce que ça plaît à ses créateurs, ses lecteurs, tout le monde sur _linux_fr et par conséquence le logiciel LIBRE et PAR conséquent le copyleft etc )
        , on sait pertinemment qu'il faut s'attendre à ce que le site encense les médias allant dans son sens, il faut aussi accepter une part (raisonnable) de non professionnalisme , du moment que c'est fait avec toujours de la sincérité !



        (et puis bondiou, on peut lire linuxfr tout en ayant lu pendant des années ces journaux , on est pas sur linuxfr uniquement parce qu'on est des ignares cosmiques, on est ptet venu sur linuxfr PARCE QU'on est _pas_ des ignares , hein ? c pas possible ? mince alors :) )
    • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

      Posté par . Évalué à 2.

      Ce magazine est excellent car c'est un des seuls que je trouve réellement objectif.

      Cet article est une nouvelle preuve de leur objectivité, un dossier consacré aux produits microsoft et n'évoquant pas les solutions open-source n'aurait pas été dans ce sens, et donc n'aurait pas suivi la ligne éditorial habituelle du magazine.

      Donc oui, ce magazine est excellent et ce depuis bien avant la parution de ce dernier numéro.
      • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        excellent, excellent...
        c'est certe un journal "de qualité" (dans le sens - mais y en a-t-il un autre pour un magazine d'information - où il cherche à faire réfléchir ses lecteurs et où on se retrouve moins bête quand on a fini de le lire).
        mais de là à dire qu'il est "objectif", "indépendant" et tutti quanti, c'est un pas que je ne franchirai pas...
        la première fois que je l'ai feuilleté, la chose qui m'a choqué, c'est la quantité incroyable de pub - genre page de gauche, article, page de droite. la seule presse où j'ai vu autant de pub, c'est la presse féminine (ha, Marie-Claire, esprit libre et frondeur :-)
        A cet égard, un magazine aussi dépendant de ses annonceurs ne pas être indépendant, précisément..
        sans compter le mega-groupe de presse auquel il ne doit pas manquer d'appartenir...
        comme disait Phillippe Val : "comment une presse qui tire 100% de ses revenus de la pub (les journaux gratuits genre 20 minutes) peut-elle être considérée avec suspiscion alors que celle qui n'en tire que 80% (l'essentiel de la presse française - notamment quotidienne) est dite "libre" et de qualité."
        C'est sûr qu'une pub pour EDF qui remplie entièrement les 2 pages centrales permettra de souligner dans le prochain dossier sur l'écologie que, quand même, on dira ce qu'on voudra, le nucléaire, en fin de compte, ça ne créé pas d'effet de serre...
        bref, si il ne faut pas tirer sur l'ambulance (Courrier International est le seul dans son genre, rien que cela ça justifie son existence), on ne va pas leur demander non plus de cracher dans la soupe...
  • # Re: La culture libre dans Courrier International

    Posté par . Évalué à 2.

    Malheureusement, comme je le faisais remarquer dans un journal,

    « “La reproduction, intégrale ou partielle, de l’oeuvre et sa diffusion par voie électronique sont autorisées à l’usage privé des lecteurs et à des fins non commerciales.” Cette mention est fondée sur le principe du “copyleft”, concept inventé dans les années 80 par le “Mouvement pour les logiciels libres” de Richard Stallman »

    C'est dommage, pour une fois qu'on trouve un dossier intéressant, et des gens motivés par l'aspect idéologique du libre, on trébuche quand même sur la confusion du tout-gratuit.
    • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

      Posté par . Évalué à 3.

      Les modèles économiques du logiciel et du livre n'ont aucune raison d'être semblables, même en répondant à des idéaux identiques (liberté, diffusion de la culture et du savoir). Un point très important : le livre ne peut pas compenser la gratuité des contenus par une industrie de services comme le fait l'informatique. Si un éditeur se mettait à faire du "discount" en vendant à bas prix des livres qui ont du succès, l'éditeur initial qui a pris le risque de sortir des livres en première édition se ferait royalement entuber, car il se retrouverait face à un concurrent déloyal qui n'a pas les mêmes charges que lui. Alors les éditeurs qui prennent des risques se retrouveraient fragilisés et donc la diversité culturelle serait mise à mal. Voilà l'explication du monopole de redistribution commerciale accordée par le droit d'auteur. Une solution serait de remplacer ce monopole par une subvention d'Etat afin de couvrir les risques liés à une première édition (mais il y en a qui vont gueuler ;-)).

      N'oublie pas que même la FDL, telle que voulue par RMS, n'est pas compatible avec les règles du logiciel libre au sens strict (cf. toutes les histoires autour de Debian). Les règles du logiciel libre sont adaptées spécifiquement au logiciel. Les idéaux qui ont présidé à ces règles peuvent conduire à des règles différentes dans d'autres domaines.

      Sinon, pour revenir à Wu Ming, leur roman "Q" (titre en français : "L'Oeil de Carafa") est très bon. C'est une fresque politico-historique menée avec verve, à l'époque des grandes révoltes paysannes du Moyen-Age, et de l'essor de l'imprimerie. On y retrouve des tas de thèmes très actuels et c'est aussi un roman d'aventures bien troussé.
      • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

        Posté par . Évalué à 2.

        Je ne dirais pas seulement l'informatique mais toutes l'ingenérie en fait. Un plan pourrait être en GPL sans problème.

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

          Posté par . Évalué à 0.

          Et quasiment tout, y compris les livres. Mais RMS n'a pas le même idéal pour ceux-ci et pour les logiciels. On peut ne pas etre d'accord avec ca.
          • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

            Posté par . Évalué à 0.

            C'est surtout une question pratique.

            Un article sous GPL ou FDL cela n'a aucun sens. Tu y exposes ton point vu. Quel est l'interret de donner le pouvoir de modifier le texte au autre ? Aucun !

            Cela leur donne le pouvoir de changer tes propos. D'où l'utilisation de la "verbatim copy" pour les articles de RMS.

            En musique, c'est différent avec la notion de sample.

            "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

              Posté par . Évalué à -1.

              > Un article sous GPL ou FDL cela n'a aucun sens. Tu y exposes ton point vu.
              > Quel est l'interret de donner le pouvoir de modifier le texte au autre ? Aucun !

              Faux.

              Quelqu'un qui développe le meme sujet peut etre interessé de reprendre ce texte.
              Et puis ce n'est pas la question, dans libre au sens LL, on n'a pas son mot a dire sur les dérivés.

              > Cela leur donne le pouvoir de changer tes propos.

              Encore faux.

              Faire cela serait de la diffamation.

              > D'où l'utilisation de la "verbatim copy" pour les articles de RMS.

              Mais je comprends bien. Chacun est libre de choisir sa licence. Pour un article, un truc politique, c'est compréhensible de préféer des licences non libres. On peut aussi faire du vrai libre, c'est un choix.

              > En musique, c'est différent avec la notion de sample.

              Toujours faux, on peut preferer certaines licences, mais rien n'empechereait de faire du libre avec les 4 libertes. (mais en musique, un morceau libre est dans un format style .xm, pas .ogg où les samples sont perdus).
    • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Il est utile de rappeler que Eben Moglen est le juriste qui a aidé Richard Stallman à rédiger la licence GPL.
      • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

        Posté par . Évalué à 3.

        et a la defendre. Exemple de sa prose extrement claire :
        A propos de "tester" la GPL devant un tribunal :
        "Because the GPL does not require any promises in return from licensees,
        it does not need contract enforcement in order to work. A GPL licensor
        doesn't say in the event of trouble "But, judge, the licensee promised
        me he wouldn't do what he's doing now." The licensor plaintiff says
        'Judge, the defendant is redistributing my copyrighted work without permission.'
        The defendant can then either agree that he has no permission, in which case he loses,
        or assert that his permission is the GPL, in which case he must
        show that he is obeying its terms. A defendant cannot simultaneously
        assert that the GPL is valid permission for his distribution and also
        assert that it is not a valid copyright license, which is why defendants do not 'challenge' the GPL."

        A propos de l'aspect viral de la GPL :
        "The claim that a GPL violation could lead to the forcing open of proprietary
        code that has wrongfully included GPL'd components is simply wrong.
        There is no provision in the Copyright Act to require distribution of
        infringing work on altered terms. What copyright plaintiffs are entitled to,
        under the Act, are damages, injunctions to prevent infringing distribution,
        and--where appropriate--attorneys' fees. A defendant found to have
        wrongfully included GPL'd code in its own proprietary work can be mulcted in
        damages for the distribution that has already occurred, and prevented from
        distributing its product further. That's a sufficient disincentive to make
        wrongful use of GPL'd program code. And it is all that the Copyright Act permits. "
  • # Wikipédia ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Bonjour,

    Il serait bien de mentionner Wikipédia ( http://fr.wikipedia.org(...) ), c'est quand même le plus gros projet mondial sous copyleft.
  • # Re: La culture libre dans Courrier International

    Posté par . Évalué à 2.

    Quand même, je pense qu'il y a une grande confusion entre logiciel libre, littérature libre, musique libre, art libre, etc.. qui s'ajoute d'ailleurs à l'assimilation libre=gratuit. M. ToutleMonde, largement ignorant sur la question, a finalement l'impression que des gens (des jeunes, des marginaux, des miséreux du tiers-monde,...) militent pour la gratuité au nom d'un nouveau partage ou d'un nouveau communisme. Il ne peut que penser, au fond de lui-même, que ce n'est pas très logique, que ces pauvres artistes doivent vivre et que les majors ont un rôle de diffusion.

    Bien sur, ce n'est pas vrai. Le libre, dans toute sa généralité, s'oppose à l'obstruction, aux systèmes fermés, à la croyance illusoire qu'en s'opposant au libre accès des oeuvres et des idées on va motiver ceux qui produisent zt favoriser la création.

    Il aurait fallu un article didactique, au début du dossier, retraçant l'historique du libre, avec toute la place qui convient au "logiciel", montrant entre autre la qualité de ses réalisations et le combat qu'il a mené contre les monopoles pour s'imposer, afin que le lecteur sorte avec une idée claire. Je me mets à la place d'un l'artiste ou d'un chef d'entreprise lisant ce dossier, ne connaissant rien à la problématique, et tirant finalement la conclusion qu'on lui demande de se faire moins payer. Oui, il y a bien dans quelques articles des passages qui expliquent que ce n'est pas le cas, mais ils ne sont pas très visibles.
    • [^] # Re: La culture libre dans Courrier International

      Posté par . Évalué à 1.

      J'ai aussi entendu plusieurs "grands" informaticiens de mon entourage dire qu'ils étaient contre le libre car" tout travail mérite salaire". À chaque fois la question de "gratuité" est mise en question. Mais ce n'est qu'un leurre. Ce n'est même pas une réflexion approfondie, c'est juste le leitmotiv que certains se sont choisi comme on choisi la marque de son lecteur DVD, et que il faut bien avoir son opinion, et qui permet de classer toute affaire trop compliquée.

      Quand quelqu'un explique que "la première raison du libre était d'empêcher que quelqu'un t'empêche ou empêche quelqu'un d'autre d'utiliser le logiciel que tu as créé, par exemple en déposant un brevet dessus avant toi", alors là le regard change, et une expression de doute quant à leur conviction de base apparaît.

      Mais deux heures après c'est oublié. Parce que c'est comme si c'était une matière à part. "woeuh l'aut euh ! skikroi ! j'pas demandé option philosophie moi !"

      Et surtout le pire, la remarque de bovin par excellence (je ne me mets pas au dessus du lot, je me trouve tout aussi minable quand je réagis pareil sur d'autres sujets) c'est la fameuse phrase que tout le monde connait, celle qui résume tout notre mode de pensée évolué : "Woeuh ! dtte manière, (*) moi j'y crois pas..."

      (*) À remplacer par : le libre / linux / l'égalité homme femme / la suppression des frontières ou toute autre notion assez célèbre (donc éviter des noms trop compliqués ou inconnus) mais qui nécessite malgré tout de l'imagination.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.