La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
18
mai
2003
Communauté
Hispalinux prépare le soulevement. Cette association des linuxiens espagnols s'est déjà illustrée dans la bataille - malheureusement perdue - de Lima et la promotion des logiciels libres en Espagne.

Elle a publié le 13 mai un guide au format PDF destiné aux candidats aux élections. Ce document vise à informer les futurs élus sur les enjeux des nouvelles technologies, de la société du savoir et des logiciels libres. Le guide indique aussi comment les implémenter et donne des exemples de réussite. L'exemple de l'Estrémadure illustre tout naturellement ce texte :
- Économies réalisées en créant son propre système d'exploitation ;
- Un ordinateur pour deux enfants ;
- Alphabétisation et indépendance technologique à moindre coût
- Création d'un portail pour les entreprises technologiques
- Formation à l'école et soutien des LUGs
- L'Andalousie envisage de réutiliser LinEx, la liberté de la licence de LinEx permet très facilement les copies.
- Création de centres du savoir

On retrouve au chapitre 3 une définition des logiciels libres au sens GNU, et au chapitre 4 une liste des avantages que procure la liberté.

- Liberté de choisir les logiciels, le matériel et les services ;
- Protection contre les achats forcés de logiciels, matériels, et services. Les utilisateurs ne sont pas forcés par les éditeurs commerciaux de changer d'ordinateurs tous les 3 ou 4 ans ;
- Meilleur rapport coût/efficacité ;
- Formation = investissement dans le futur, car les applications libres ne changent par contrairemement aux logiciels propriétaires dont les éditeurs veulent augmenter leurs revenus ;
- L'interopérabilité et la communication entre les logiciels sont assurés ;
- Stabilité et protection contre les virus ;
- Enrichissement technologique et économique de la région ;
- Indépendance technologique et économique. On évite les fuites des capitaux. Promotion des industries locales ;
- Augmentation de la productivité, implémentation rapide des nouvelles applications ;
- Adaptation facile des logiciels aux besoins, qualité très prisée par les entreprises ;
- Plus grande maitrise des logiciels ;
- Égalité des chances, car tout le monde dispose des mêmes outils. Les avancées technologiques ne sont pas réservées aux mieux nantis ;
- Augmentation des connaissances des utilisateurs et des programmeurs ;
- Possibilité de réutiliser ce qui a déjà été fait, ce qui accroit la rentabilité et la productivité, et réduit le temps de développement des logiciels.

Après cette longue liste d'avantages que j'ai cru bon de rappeler, on trouve au chapitre 5 une longue introduction et des mesures concrètes que les élus peuvent ajouter à leur programme électoral :
- Accés gratuit à internet : exemple de la ville de Jun ;
- Achat des noms internet portant le nom de la commune (de nombreuses communes ne disposent pas de sites ou le nom de domaine ne leur appartient pas) ;
- Encouragement de l'utilisation des logiciels libres dans les administrations ;
- Distribution de logiciels libres dans les administrations.
- ...

Un petit mot sur Hispalinux

Hispalinux a été créée le 20 juin 1997 pour promouvoir Linux. Parmi les campagnes qu'elle mène notons la promotion des logiciels libres dans les gouvernements, mairies, enseignement et les PME.

Cette association s'organise aussi pour envoyer des communiqués de presse aux grands médias notamment après des déclarations malencontreuses de Microsoft ou du Ministre des sciences.

Voilà, je pense que la promotion des logiciels libres peut aussi venir d'en bas - c'est-à-dire des communes et collectivité locales - et non seulement d'en haut - gouvernement, parlement.

À quand un réseau de villes libres ?

Aller plus loin

  • # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

    Posté par . Évalué à 3.

    Dans l'unique but d'aider la modération [...],

    s/battaille/bataille/
    s/malheuresement/malheureusement/
    s/déstiné/destiné/

    Voila, mes 2 cents et désolé pour le dérangement.
  • # Un peut de poésie

    Posté par . Évalué à -3.

    Léo Ferré

    LES ANARCHISTES

    Y'en a pas un sur cent et pourtant ils existent
    La plupart Espagnols allez savoir pourquoi
    Faut croire qu'en Espagne on ne les comprend pas
    Les anarchistes

    [...]

    http://pantin.boom.ru/texts/f/ferre_leo/anarchistes.htm(...)
    • [^] # Re: Un peut de poésie

      Posté par (page perso) . Évalué à -10.

      > Léo Ferré

      Fils de croupier monégasque, on a vu plus anarchiste...
      • [^] # Re: Un peut de poésie

        Posté par . Évalué à -2.

        "Fils de croupier monégasque"

        On ne choisit pas ses origines [:spamafaute]
      • [^] # Re: Un peut de poésie

        Posté par . Évalué à -5.

        L'anarchie n'a rien à voir avec l'origine sociale ou les tendances politiques... Je ne vois pas en plus ce qui empêche un fils de croupier d'être de gauche, surtout que les croupiers sont les ouvriers des casinos. Mais non, faut être fils de métallo pour être de gauche/anarchiste (ce qui n'a rien à voir je le précise).
        M'enfin, si ta vision de la politique se limite à savoir si la personne a le droit d'avoir ses opinions en fonction de ses parents (dont elle n'est pas responsable), tu dois bien t'amuser quand tu votes... :)
        Pis bon, ce n'est qu'une chanson... et qu'un commentaire qu'on peut moinser (le mien y compris).
        • [^] # Re: Un peut de poésie

          Posté par (page perso) . Évalué à -2.

          Si on se place dans l'anarchisme historique, ça a à voir. Période où l'on croyait ferme en l'atavisme. La classe sociale se définit par la naissance.

          Mais bien entendu, je ne pense pas qu'on le puisse évaluer une pensée politique uniquement à l'aulne de sa figure passée.
        • [^] # Re: Un peut de poésie

          Posté par (page perso) . Évalué à -8.

          > tu dois bien t'amuser quand tu votes... :)

          tu crois VRAIMENT que je le fais ?
      • [^] # Re: Un peut de poésie

        Posté par . Évalué à -2.

        N'importe quoi,. C'est d'autant plus respectable d'avoir fini comme lui en étant parti d'un univers comme celui de monaco. J'espère que tu ne t'appuyes pas sur ses origines pour le descendre. Je préfère croire que tu as sauté sur l'occasion pour étaler ta science.
        • [^] # Re: Un peut de poésie

          Posté par (page perso) . Évalué à -3.

          > C'est d'autant plus respectable d'avoir fini comme lui

          Oui, finir en considérant que Lalanne est son fils spirituel, très très respectable.
          • [^] # Re: Un peut de poésie

            Posté par . Évalué à -2.

            Je ne savait pas ca, je te crois mais je veut bien un lien kd même. C'est nul de sa part car on peut lui trouver d'autres héritiers bien plus à sa hauteur, je trouve Lalane pathétique mais touchant malgrès tout.
    • [^] # Re: Un peut de poésie

      Posté par . Évalué à -2.

      Cette chanson fais référence à la révolution anarchiste espagnole il y a quelques dizaines d'années. Cela ne veux pas dire que les espagnols sont anarchistes.

      Du reste je vois pas le rapport avec la news.
      • [^] # Re: Un peut de poésie

        Posté par . Évalué à -3.

        Un peu de culture pour tous :

        http://www.republique.ch/culture/anarchisme/mouvements-anarchistes.(...)

        Ce texte nous apprend qu'au moment de la révolution espagnole, « la C.N.T. [espagnole] groupait alors 1 200 000 adhérents, dont 200 000 en Catalogne ». Ce qui donne une idée de l'importance du mouvement anarchiste en Espagne à cette époque.

        (note : la CNT est le syndicat anarcho-syndicaliste)
        • [^] # Re: Un peut de poésie

          Posté par (page perso) . Évalué à -5.

          je vois pas plus que Olivier le rapport avec la news... Et avec ton commentaire, tu reponds pas du tout a son interrogation...

          Mais peut etre vas tu nous eclairer...?
          • [^] # Re: Un peut de poésie

            Posté par . Évalué à -3.

            "Un peu de culture pour tous"... Il n'est pas nécessaire d'avoir un rapport avec la dépêche, si ?
            • [^] # Re: Un peut de poésie

              Posté par (page perso) . Évalué à -3.

              Bon, ben puisque linuxfr devient un site culturel:

              Texte de Normand Baillargeon

              Affirmez que vous êtes anarchistes et presque immanquablement on vous assimilera à un nihiliste, à un partisan du chaos voire à un terroriste.
              Or, il faut bien le dire : rien n’est plus faux que ce contresens, qui résulte de décennies de confision savamment entretenues autour de l’idée d’anarchisme. Les dictionnaires ne sont d’ailleurs âs en rete et véhiculent largement la même prénotion, le même préjugé.
              « Absence de gouvernement; confusion ou désordre qui en résulte » : voilà ce que serait l’anarchie selon Le Robert.
              « Absence (an) de gouvernement (archie) et par suite désordre et confusion », assure Le Littré, tandis que Le Larousse conclut que « la doctrine anarchiste offre un singulier mélange d’illuminisme désintéressé et de violence aveugle ou brutale. »
              On ne saurait faire pire en si peu de mots. Et la culture savante comme le monde universitaire ne font parfois guère mieux. C’est ainsi que l’épistémologie relativiste et irrationaliste de Paul Feyerabend y a été récemment décrite et discutée comme une théorie anarchiste de la connaissance, ce qui dénote une complète ignorance de l’anarchisme et du rationalisme qui l’a toujours animé.
              Mais qu’est-ce donc que l’anarchisme, s’il n’est rien de tout cela?
              L’anarchisme se définit étymologiquement comme an (privatif) archos (pouvoir, commandement ou autorité); il est donc, littéralement, l’absence de pouvoir ou d’autorité. Ce qui ne signifie ni confusion ni désordre, si l’on admet simplement qu’il y a d’autres ordres possibles que celui qu’impose une autorité : voilà, exprimé le plus simplement possible, ce qu’affirme d’abord l’anarchisme. Cet ordre en l’absence de pouvoir, les anarchistes pensent qu’il naîtra de la liberté, de la liberté qui est la mère de l’ordre et pas sa fille, comme l’affirmait Pierre-Joseph Proudhon. Pour le dire autrement, l’anarchisme pense que le désordre, après tout, ce peut bien n’être que « l’ordre moins le pouvoir, » selon le beau mot de Léo Ferré.
              Les anarchistes insistent inlassablement sur cet aspect antiautoritairiste de leur théorie. Par exemple, Sébastien Faure : « Quiconque nie l’autorité et la combat est anarchiste »; ou Proudhon : « Plus d’autorité, ni dans l’Église, ni dans l’État, ni dans la terre, ni dans l’argent. » On multiplierait aisément les citations… J’ai pour ma part rencontré un jour une vieille dame ayant combattu lors de la Guerre d’Espagne et qui me disait le plus simplement du monde : « Je suis anarchiste : c’est que je n’aime ni recevoir ni donner des ordres. »
              On le devine : cette idée est impardonnable, cet idéal inadmissible pour tous les pouvoirs. On ne l’a donc ni pardonné ni admis.

              En première approximation, on peut donc dire ceci : l’anarchisme est une théorie politique au cœur vibrant de laquelle loge l’idée d’antiautoritarisme, c’est-à-dire le refus conscient et raisonné de toute forme illégitime d’autorité et de pouvoir. La question devient dès lors, bien sûr, de savoir ce qui constitue un pouvoir légitime. Car il va sans dire qu’il y a certes des pouvoirs et des formes d’autorité qui passent le test de légitimité que les anarchistes sont enclin à leur faire subir. Georges Brassens affirmait ainsi : « Je suis tellement anarchiste que je fais un détour pour passer au passage clouté! »
              Quels sont donc ces pouvoirs et ces formes d’autorité légitimes? Pourquoi le sont-elles? Il n’y a pas de réponse simple ou définitive à ces questions, d’autant moins que l’anarchisme soutient aussi que les avancées de la liberté conduisent bien souvent à rétrécir le champ des formes de pouvoirs légitimes et donc à refuser d’accorder aujourd’hui une légitimité à ce qui était hier encore perçu comme justifiable.
              Tirant les conséquences aussi bien théoriques que pratiques de cet antiautoritarisme, l’anarchisme est encore un amour passionné de la liberté et de l’égalité qui débouche sur la profonde conviction – je devrais plutôt dire sur l’espoir – que des relations librement consenties sont plus conformes à notre nature, qu’elles sont, en définitive, seules aptes à assurer une organisation harmonieuse de la société et qu’elles constituent donc, en dernière analyse, le moyen le plus adéquat permettant de satisfaire ce que Kropotkine appelait « l’infinie variété des besoins et des aspirations d’un être civilisé. »
              L’anarchisme affirme parfois tout cela dans un climat passionnel au sein duquel la révolte occupe une place considérable. Cette révolte, dirigée contre toutes les formes illégitimes d’autorité (Ni Dieu, ni maître!), porte, de manière prépondérante mais non exclusive, sur l’État, qui est tenu pour une forme supérieure et particulièrement puissante et néfaste de l’autorité illégitime.
              Selon le point de vue qu’on privilégie, on pourra dire que cette théorie est ou très ancienne ou plutôt récente.
              Très ancienne, elle le serait dans la mesure où certaines des composantes de l’anarchisme sont repérables, avec une remarquable constance, chez des auteurs et des mouvements sociaux et politiques très éloignés de nous, à la fois dans le temps et dans l’espace. C’est d’ailleurs pour des raisons de cet ordre que certains anarchistes soutiennent, un peu hasardeusement peut-être, que si l’anarchisme est une constante de l’histoire humaine, c’est précisément qu’il met en jeu des données appartenant de manière fondamentale et essentielle à notre « nature. » Quoi qu’il en soit, les sociétés sans État que décrit l’anthropologie contemporaine, mais aussi les Esséniens, les Anabaptistes et des personalités aussi diverses que Lao-Tseu, Dioègene, Zénon, Spartacus, Étienne de La Boétie, Thomas Munzer, François Rabelais, Gerrard Winstanley, Denis Diderot ou Jonathan Swift figurent au nombre des précurseurs que les anarchistes reconnaissent le plus volontiers. Et il est vrai, pour ne m’en tenir qu’à cet exemple, que Diogène, ce cynique de l’Antiquité grecque, porteur d’un idéal de fraternité et de rationalisme, habitant dans son tonneau et répondant au puissant conquérant Alexandre Le Grand qui lui offrait absolument tout ce qu’il pouvait désirer : « Ôte-toi de mon soleil! », que ce Diogène là, donc, apparaît bien comme un lointain semblable à plus d’un anarchiste.
              Mais l’anarchisme est aussi une donnée bien plus récente de l’histoire et, cette fois, dans la mesure où sa formulation explicite et conséquente n’advient qu’avec la Révolution Française – le mot anarchisme lui-même n’apparaissant pour la première fois que chez Pierre-Joseph Proudhon, au XIXe siècle.
              Partant de là, plusieurs auteurs, plusieurs traditions et bien des événements ponctuent l’histoire de l’anarchisme. C’est précisément de cela qu’il sera question dans le présent ouvrage.
              • [^] # Re: Un peut de poésie

                Posté par . Évalué à -2.

                Bon, ben puisque linuxfr devient un site culturel

                Ca à toujours était le cas, la culture c'est apprendre et comprendre et enseigner non ? Je ne fais que cela ici et c'est ce que je cherche.
                • [^] # Re: Un peut de poésie

                  Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                  Attention, tout commentaire posté sur ce thread subiera un moinssage immediat... En effet, un commando viens de ce creer et a pour mission de tous vous moinsser, soyez sur vos garde ;)

                  bernard :-D
              • [^] # Re: Un peu de poésie

                Posté par . Évalué à -3.

                [++]
                si j'avais pu voter.
              • [^] # Re: Un peut de poésie

                Posté par . Évalué à -2.

                (je ne comprends vraiment pas pourquoi ce commentaire est moinssé)


                Excellente description de l'anarchisme, je crois que je vais pouvoir la resortir la prochaine fois qu'on me regardera bizarrement quand je parlerais d'anarchie (pas facile parfois d'expliquer à des personnes bornées que anarchisme!=bordel).

                Et sinon, c'est tiré de quel ouvrage?
              • [^] # Re: Un peut de poésie

                Posté par . Évalué à -2.

                Moi je plussoie, parce que c'est quand même un beau texte, je trouve, intéressant à lire.

                Mais faut avouer que le petit :
                Bon, ben puisque linuxfr devient un site culturel:
                ... Bof, bof.

                Et un petit lien eut pas été du luxe.
            • [^] # Re: Un peut de poésie

              Posté par (page perso) . Évalué à -3.

              COIN!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Bernard \o/
          • [^] # Re: Un peut de poésie

            Posté par . Évalué à -3.

            "L’anarchisme est une théorie politique au cœur vibrant de laquelle loge l’idée d’antiautoritarisme, c’est-à-dire le refus conscient et raisonné de toute forme illégitime d’autorité et de pouvoir."

            Ca suffisait :-) Si vous ne faites pas l'analogie avec le combat mené contre les logiciels propriétaire par ces régions espagnoles...
        • [^] # Re: Un peut de poésie

          Posté par . Évalué à -2.

          Tout le monde connaissant 1984 ici j'en suis sûr, on pourra à ce sujet lire le trop méconnu "Hommage à la Catalogne" de Georges Orwell, qui, rappelons-le, s'est battu auprès de ces anarchistes durant la guerre civile en Espagne.

          Tout cela peut paraître hors-sujet, néanmoins on apprend dans les récits sur cette révolution que les espagnols ont une volonté féroce à défendre leurs idées.
    • [^] # Re: Un peut de poésie

      Posté par (page perso) . Évalué à -6.

      Puisque c'est le thread citations à la con, je participe aussi :

      Mais bordel, où c'est qu'jai mis mon flingue ?

      Mes 2 centimes de pavé dans la gueule du débat
  • # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

    Posté par . Évalué à 10.

    je pense que la promotion des logiciels libres peut aussi venir d'en bas - c'est-à-dire des communes et collectivité locales - et non seulement d'en haut - gouvernement, parlement

    Je dirais même plus: c'est en-bas qu'elle a le plus de chances de réussir, là où les structures sont plus petites, donc plus souples (enfin, en principe). Une petite commune au budget serré verra vite l'intérêt de réaliser des économies sur les licences d'autant plus que les gros éditeurs (pas de noms!!) ne lui feront, à elle, pas les cadeaux réservés aux gros poissons (cf. qqs news plus tôt). La migration sera plus aisée que dans le cas d'une administration nationale, forcément plus lourde et où un dysfonctionnement peut avoir des répercussions importantes. Et ensuite, ce qu'on a fait en petit, ben, on peut le refaire en plus grand...
    • [^] # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      A voir.

      On fantasme beaucoup sur l'idée de la base qui comprend mieux l'ensemble. Mais à toutes échelles, il y a des pressions.
      Et les lobbys anti-libre ne sont pas nécessairement perdant face aux lobby pro-libres.

      En d'autres termes, le bas peut très bien bloquer le libre tout comme il peut le promovoir... Contrairement à ce que dis Raffarin, ce n'est pas une solution miracle.
      Ca ne fait juste que briser l'uniformité. Ce qui peut être bien comme tout à fait mauvais.
    • [^] # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Si c'était si facile de réussir sur les petites structures, on l'aurait fait depuis longtemps.
      Si je prends l'exemple d'une salle info prés de chez moi.
      8 pc, sous divers windows et un linux, une distribution connu commencant par un D. Aprés 3 mois d'utilisation, il se trouve que peronne n'utilise le pc sous linux.
      Pkoi ?
      Deja, parce qu'il plante, paquet de kde3 qui crash ( et j'ai pas réussi a le mettre a jour sans mot de passe root ;), je suis pas admin ).
      Secundo, même si mozilla tient la charge, il ne lit pas les videos "facilement" et posent des problémes sur certains sites d'aprés le responsable.
      Donc forcément, personne n'y va.
      Caramail, c'est indispensable pour les jeunes.

      J'ai donné un exemple concret, mais, je pense que c'est pareil pour le reste.

      Sachant qu'on ne peut pas imposer des choix technologiques à d'autres personnes sans raisons, on est pas encore prêt de gagner.

      Une petite administration préfere économiser sur les licences certes. Mais, le cout de formation ( car les ingénieurs qualifiés linux ne court pas encore les rues ) du responsable informatiques, des utilisateurs sont encore moins négligeables, et donc, ne permettent pas une transition facile.
      Il n'y a que chez nous ou on peut jouer les despotes et imposer nos idées.
      • [^] # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

        Posté par . Évalué à 7.

        > ( car les ingénieurs qualifiés linux ne court pas encore les rues )
        Argument invalide. Tout dépend de ce que l'on souhaite. Un admin Windows qualifié coûte aussi cher qu'un admin Unix. La différence, c'est qu'en effet, on peut plus facilement faire illusion sur un Windows en cliquant à droite à gauche. Linux révèle l'incompétence des neuneus qui prétendent s'y connaître en informatique. C'est pour cette raison que l'on trouve pas mal de trolls défendant Microsoft envers et contre tout.
      • [^] # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        8 pc, sous divers windows et un linux, une distribution connu commencant par un D
        Je présume que cette distribution c'est une debian... Sans vouloir troller (je suis sous Debian à la maison) cette distrib n'est peut-etre pas le meilleur choix pour débuter sous Linux (C'est mon avis, aprés....). Néanmoins les ingénieurs qualifiés linux ne court pas encore les rues Je ne suis pas ingénieur et lorsque j'ai installé ma premiére distrib (Mdk 6.0), je n'étais pas encore dans l'informatique => argument irrecevable
        Caramail, c'est indispensable pour les jeunes.
        J'ai utilisé Caramail à une époque et leur site passait sous Mozilla (il y a presque 1 an de cela néanmoins, pas vérifié si ça a changé ou non)
        Néanmoins, c'est vrai que Mozilla a parfois du mal avec certains sites, et tant que certains continuerons à coder leurs sites avec les pieds, sans vérifier avec autre chose qu'ie, ça risque de rester le cas.

        Peut-etre pourrais-tu leur proposer tes services (bénévolement si besoin) pour remettre en état leur pc sous Linux?
        • [^] # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

          Posté par . Évalué à -1.

          Euh,
          En ce qui me concerne j'ai aucun pblm avec Mozilla et caramail ...
          Maintenant, ça dépend de la version (1.0.1 fr), alors que pour la Debian je ne sais pas quelle peut être la version (surtout si ça fait longtemps).
        • [^] # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Bah, j'ai proposé mes services, mais, ça mets tant de temps à bouger, d'une part, et comme dit plus haut, le responsable n'a pas le mot de passe root.
          J'ai preferé laisser tomber.
      • [^] # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

        Posté par . Évalué à 2.

        Pour caramail, cela vien de l'environnement java.
        Pour pouvoir chatter, il faut utiliser blackdown-jre et il n'y aura plus de problèmes.
  • # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

    Posté par . Évalué à 9.

    J'ai l'impression que ça y est : MS s'est souvent contenté d'essayer de décribiliser Linux, mais cela n'a pas suffit apparemment: maintenant ils mettent en place une véritable stratégie commerciale pour stopper Linux.

    En même temps, SCO attaque IBM et par ce biais, notre OS préféré.

    Je crois que nous vivons des temps intéressant, c'est probablement l'offensive la plus forte que nous ayons connu.

    Nos possibilités : écrivons à nos politiciens préférés, parlons encore de Linux autour de nous, lutter contre le brevet logiciel,... Nous n'avons pas encore fini de devoir défendre nos croyances....Ne rien faire c'est être complice



    http://fr.news.yahoo.com/030515/85/373q1.html(...)
    http://www.unixtech.be/modules.php?op=modload&name=News&fil(...)

    "Le silence des pantoufles est pire que le bruit des bottes" (de Je ne sais plus qui)
    • [^] # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

      Posté par . Évalué à 5.

      Je pense comme toi et j'irai même plus loin en disant que la lutte contre le brevetage, qu'elle se concrétise par des manifs, des lettres aux media et aux politiques, l'utilisation de ses relations, est une priorité avant même la résistance face à la nouvelle politique commerciale de M$ comme en Espagne (même si ce combat doit continuer impérativement).
      Le brevetage est selon moi en effet le pire ennemi actuel du Libre. En effet, si par exemple il est appliqué en Europe, alors des entreprises telles que SCO pourront attaquer Mdk, Suse, Linux, etc. SCO n'est qu'un exemple, si le brevetage est appliqué, il s'en suivra probablement une guerre juridique que des grandes firmes de logiciels propriétaires telles que M$ sont sur de gagner (la licence GPL n'étant d'aucune utilité face aux brevets).
      Le combat doit donc se situer d'abord pour moi sur un plan politique.

      Mis à part cela, quelqu'un aurait-il des infos sur la conséquence de cette stratégie de M$ sur l'économie. Car cette sorte de vente à pertes va avoir forcément des effets comme sur les prix (si elle est à long terme).
      • [^] # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

        Posté par . Évalué à 2.

        «Mis à part cela, quelqu'un aurait-il des infos sur la conséquence de cette stratégie de M$ sur l'économie. Car cette sorte de vente à pertes va avoir forcément des effets comme sur les prix (si elle est à long terme). »

        Pour vendre des logiciels à perte, il faudrait presque qu'ils donnent de l'argent pour qu'on les utilise... Vu les faibles coûts de reproduction des logiciels, ils ont une très grand marge de manoeuvre au niveau des prix.

        Même en admettant qu'ils ne gagnent rien pour une copie de Windows "vendue", il faut voir que les bénéfices apparaissent après: l'utilisateur aura tendance à rester sur ce système, et incitera ses correspondants à utiliser le même système, pour pouvoir facilement échanger leurs documents/programmes.
    • [^] # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      extrait de ta news yahoo :
      Les remises de Microsoft pourraient augmenter la pression qui pèse sur le numéro un mondial des logiciels, déjà sous le coup d'une enquête de la Commission européenne pour abus de position dominante. Car les directives européennes interdisent aux entreprises en position dominante de pratiquer des réductions destinées à écarter des concurrents, explique le quotidien.
      Je serais curieux de voir comment les enquêteurs vont réagir aux offres de MS. J'imagine déjà la défense de MS : un don n'est pas une réduction.
      • [^] # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

        Posté par . Évalué à 1.

        Hello,
        j'ai du raté un épisode (désolé j'étais un peu occupé, y'a mon fiston qui vient d'arriver dans le "real world", mais il ne s'appelle pas neo :-),

        je m'étais arrêter à la news "La bataille d'Espagne s'intensifie" où l'espoir de voir MS écarté (à raison) de toute une région était encore présents.

        Dois-je déduire des commentaires ci-dessus que MS leur a fait courber l'échine à coup de millards ... :-(
        • [^] # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

          Posté par . Évalué à 5.

          Dois-je déduire des commentaires ci-dessus que MS leur a fait courber l'échine à coup de millards ... :-(
          Non, du moins pas encore. C'est juste une menace potentielle.

          Un truc qui m'attriste avec ces manipulations de microsoft c'est qu'elles ne font que réduire le coût à court terme, c'est tout, et que ça paraît être le seul argument pris en compte dans le choix de son informatique.
          Quid du coût sur le long terme ? (je ne pense pas que les mises à jour obligatoires seront elles aussi gratuites)
          Quid de la pérennité, de l'indépendance économique, de l'égalité des chances, etc ?

          Je ne parle bien sûr même pas de l'éthique qui est un critère arrivant dans tout les cas bon dernier, loin derrière tous les autres.
        • [^] # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

          Posté par . Évalué à 1.

          Au fait, au Pérou, BG a fait intervenir un ambassadeur puis un don important; qu'en est-il de l'utilisation de l'OS dans leur administration ?
          Ils ont abandonné ?
        • [^] # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          je m'étais arrêter à la news "La bataille d'Espagne s'intensifie"

          Justement, elle dit (ou alors j'ai rien compris) que MS avait proposé, je cite :
          * Dons de logiciels pour une valeur de 25 millions d'euros
          ce qui me semble être directement interdit par la communauté européenne (enfin, d'après ce que dit la news yahoo).

          Félicitation pour le fiston ;) J'espère qu'il poura geeker librement quand il sera plus grand :)
  • # Re: La rébellion s'organise au Royaume d'Espagne

    Posté par . Évalué à 5.

    First, they ignore you.
    Then they laugh at you.
    Then they fight you.
    Then you win
    (Gandhi)

    Là, ils attaquent.
    On approche de la victoire.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.