LFS 5.1 dans les bacs

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par Mouns.
0
21
mai
2004
Linux
La communauté Linux From Scratch vient d'annoncer la sortie de la nouvelle version de LFS : la version 5.1.

Cette version "patchée" résout un grand nombre de bugs mais aussi inclus des mises à jour de paquets. En particulier, on y retrouvera le noyau Linux 2.4.26, GNU C Library (glibc) 2.3.3 et le GNU Compiler Collection (gcc) 3.3.3.

De plus, le manuel/livre de LFS a été grandement amélioré et enrichi.

NdR : LFS est un projet qui permet à tout un chacun de pouvoir construire un système GNU/Linux selon ses désirs. Ce projet a aussi un but didactique : comprendre le fonctionnement d'un système GNU/Linux tout en construisant le sien.

Aller plus loin

  • # LFS For ever

    Posté par  . Évalué à 3.

    Hihihi ma distrib préféré ! reste a refaire les scripts d'auto-compilation pour cette version ;-)
    Je pense que c'est la distribution alternative qui assure la perennité.
    • [^] # Re: LFS For ever

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Peut-on réellement qualifier LFS de distribution? Déjà qu'avec Gentoo, Sorcerer et autre on parle de meta-distrib, là je trouve qu'il faudrait trouver un terme plus adéquat. M'enfin, c'est une nouvelle qui fait plaisir quand même. ;-)

      Linux from Scratch: Not really a distro. Source:
      http://en.wikipedia.org/wiki/Linux_distribution(...)
      • [^] # Re: LFS For ever

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

        Ben oui on peut, du moment qu'il y a une base de systeme, les commandes shell, une facon d'installer des paquets, c'est une distribution.

        J'ai d'ailleurs une LFS 4.0 alternative qui tourne deja en gcc 3.4.0 avec glibc 2.3.1, xorg et kde 3.2.2 avec kernel 2.6.6 mais je vais peut etre me refaire ca. La LFS c pour me detendre :)))

        Steph
        • [^] # Re: LFS For ever

          Posté par  . Évalué à 9.

          pas vraiment d'accord. une distribution c'est pour moi d'abord un packaging d'un systeme GNU/Linux. c'est aussi un systeme GNU/Linux utilisable "out of the box" --> bien entendu une fedora, mdk, suse ou slack, ca s'installe, mais c'est autrement plus simple qu'une LFS ....

          bref pour moi LFS n'est absolument pas une distribution. c'est plutot un cookbook pour du "homemade GNU/linux". Quand au terme a utiliser, aucune idee, mais clairement pas DISTRO.
          • [^] # Re: LFS For ever

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

            Cookbook certes mais tu as une distribution utilisable. Pas out of the box vu qu'il faut mettre les mains dedans mais si tu installes un gestionnaire de paquets genre RPM + checkinstall, tu l'as ta distro ...

            Steph
            • [^] # Re: LFS For ever

              Posté par  . Évalué à 7.

              pour que tout le monde soit content (enfin, tous les 2) : LFS n'est pas une distro quand tu la telecharges, puis le devient quand tu as fini de la construire... ca ta vas ?


              PS : La LFS c pour me detendre :))) -> pour t'amuser t'as connu mieux : continuus :-)
              • [^] # Re: LFS For ever

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

                Dommage qu'ils supportent pas la LFS ;p

                Steph
              • [^] # Re: LFS For ever

                Posté par  . Évalué à 9.

                Moi, je trouve que c'est une distribution.
                Aprés, si on pose des restrictions sur le terme distribution, on peut bien sur trouver que ce n'en est pas une.

                Par exemple, on peut trés bien dire à l'heure actuelle qu'une distribution doit contenir un systéme de gestion de dépendances. Dans ce cas, slackware n'en est pas une. Maintenant, si on va fouiller dans les vieilles mailling listes, on se rend compte que slackware a été célébre à l'époque pour son installeur facile et le nombres de programmes trés à jour qu'elle proposait. Donc à l'époque, c'en était une et maintenant ce n'en serait plus une alors que le systéme reste le même?
                Tout ce que peuvent faire et proposent les distros évolue, c'est bien pour ça qu'il y en a plusieurs qui existent. Restreindre le champ du terme distribution ne me semble pas une bonne idée dans ce contexte.

                C'est quoi une distribution alors?
                Pour moi c'est un projet à travers lequel ses responsables proposent une maniére d'obtenir un systéme linux fonctionnel.
                Qu'il soit * commercial ou sans but lucratif, avec installeur, graphique ou non, avec gestion de dépendances, avec recompilation de sources optionnelle ou obligatoire, online ou sur cd, bootable ou nécessite une floppy de boot, tient sur une floppy ou sur 10 dvds, embedded, éducatif ou purement fonctionnel, orienté serveur ou desktop, etc, etc, etc * est caractéristique de la distribution mais pas du terme distribution.
                • [^] # Re: LFS For ever

                  Posté par  . Évalué à 10.

                  > Par exemple, on peut trés bien dire à l'heure actuelle qu'une distribution doit contenir un systéme de gestion de dépendances. Dans ce cas, slackware n'en est pas une.

                  Il est vrai que Slackware est historiquement connue pour ne pas fourni de gestion des dépendances, ce qui a rebuté certains d'ailleurs. Cependant, depuis Linux Slackware 9.1, le logiciel Swaret (entre autres) est présent et permet de gérer les dépendances binaires pour installer des paquetages. Pour information, Swaret est une surcouche aux outils standards de gestion de paquetage Slackware (installpkg, removepkg, upgradepkg) : il résoud les dépendances binaires mais utilise les outils standard pour le reste.

                  Note que je parle de dépendances binaires : Swaret ne résoud que les bibliothèques nécessaires au bon fonctionnement d'un programme. Il est donc bien évidemment inférieur à un système plus complet tel que APT sous Debian, qui va bien au dela des dépendances binaires. Mais Swaret permet à l'utilisateur de choisir s'il veut la gestion des dépendances ou pas, sachant qu'à n'importe quel moment, il peut utiliser directement les outils standards sans gestion de dépendances ou Swaret pour la gestion de celles-ci.

                  > C'est quoi une distribution alors?

                  Selon Wikipédia (1), « Une distribution Linux (ou distribution GNU/Linux) est un système d'exploitation basé sur les logiciels du projet GNU et le noyau Linux. Ils sont rassemblés sous forme de paquetages afin de permettre une installation automatique ou semi-automatique du système. » (ceux qui ne sont pas d'accord avec cela sont invité à contribuer à Wikipédia pour en améliorer la définition).

                  Linux Slackware est distribué sur deux CD-ROMs constitués d'un programme d'installation (uniquement des scripts SH d'ailleurs) qui prépare l'installation sur un ordinateur afin d'y installer des paquetages préparés. Donc Linux Slackware est bel et bien une distribution, même si elle n'est pas aussi personnalisée et facile à installer que SuSE, RedHat et Mandrake, ou qu'elle ne fournit pas de gestion de dépendances aussi avancée que ces distributions.

                  Par contre, LFS ne fournit pas de programme d'installation permettant de prendre en charge l'installation d'un ensemble de paquetages préparés, et c'est d'ailleurs tout à son avantage car c'est bien ce qui est didactique dans LFS : construire son système. Mais du coup, ce n'est pas une distribution. Ça n'empêche pas qu'un utilisateur LFS peut construire son système Linux et en faire sa distribution.

                  (1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Distributions_Linux(...)

                  « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

          • [^] # LFS, BLFS, ALFS, HLFS

            Posté par  . Évalué à 6.

            Certes, LFS n'est pas une distribution. Ni une méta-distribution.
            BLFS, Beyond LFS, est un complement à la base (réduite) LFS.
            ALFS, Automated LFS, par contre est une sorte de distibution, mais une distribution source et bas niveau en quelque sorte.
            HLFS, Hardened LFS, est un complement d'outils sécuritaires.

            Voila, donc malgré tout, sous sa forme ALFS, LFS est une distribution source.
        • [^] # Re: LFS For ever

          Posté par  . Évalué à 10.

          LFS est très didactique et permet d'apprendre comment construire et comment fonctionne un système Linux, c'est un fait. Mais on ne peut pas raisonnablement considérer que LFS est une distribution Linus ne serait-ce que par les raisons suivantes :

          - Elle ne contient pas de système de gestion de paquetage aussi simple soit-il : il doit y avoir au moins la possibilité d'installer, supprimer, de mettre à jour et d'interroger la base des fichiers installés.

          - Elle ne fournit pas une configuration "de référence" du système installé : à chaque étape, chacun peut personnaliser son système de sorte qu'il est très rare que deux personnes ait la même configuration au final. Car soyons honnête, si c'est pour compiler tout un système pour obtenir exactement tous la même configuration, autant utiliser une "vraie" distribution et étudier les scripts ayant permit de réaliser les paquetages (les fameux SlackBuild pour Slackware par exemple) - pour éventuellement les personnaliser.

          - Même sur le site de LFS, il n'est pas mentionné que LFS est une distribution Linux mais que LFS permet de construire son système GNU/Linux. Les seuls endroits où "distrubution" est employé, c'est pour désigner les autres distributions ("regular distribution").

          Il y a sûrement d'autres raison, mais déjà, ne serait que l'abscence d'un système de gestion de paquetage (aussi minimal soit-il) suffit.

          « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

          • [^] # Re: LFS For ever

            Posté par  . Évalué à 5.

            ALFS (cf au-dessus) n'utilise pas un système de packages au sens strict. Par contre il utilise des "profiles", les packages en soit devenant inutiles grace à des descriptions XML des sources où télécharger les sources et des méthodes pour les compiler et installer.

            Donc il n'y a pas de système de packages dans LFS car son principe de fonctionnement est othogonal au concept de binaires pré-compilés et qu'un "package" pour LFS est avant tout une adresse http, ftp ou cvs.
            • [^] # Re: LFS For ever

              Posté par  . Évalué à 4.

              > les packages en soit devenant inutiles grace à des descriptions XML des sources où télécharger les sources et des méthodes pour les compiler et installer.

              À la base justement, un paquetage a pour objectif de fournir une solution "clé en main" permettant justement d'éviter que chaque personne ait à télécharger, compiler et installer à partir des sources :)

              Pour ALFS, dans la mesure où il existe une étape préalable à réaliser pour construire le paquetage, il ne s'agit pas d'un paquetage mais d'une méthode automatisé de réalisation du paquetage : d'ailleurs, ce n'est pas pour rien qu'ils n'ont pas nommé cela "paquetages" mais "profils".

              Bien évidemment, tout cela n'enlève rien aux mérites du concept ALFS, mais on peut difficilement parler de distribution dans la mesure où le système complet est à construire manuellement, donc sans aucun programme d'installation, et cela pour chaque utilisateur désirant l'installer, même si un niveau d'automatisation existe.

              D'ailleurs, du coup comme ALFS semble être une sorte de LFS automatisée, quel est l'intéret de ALFS comparé à LFS ? Car si je ne me trompe pas (me corriger si je me trompe), l'utilisateur y perd la phase d'apprentissage qu'il aurait avec LFS non ?

              « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

              • [^] # Re: LFS For ever

                Posté par  . Évalué à 5.

                Comment dire... ALFS ça reste didactique quand même, et quand tu as fait une LFS à la main tu passes avec joie à l'étape ALFS.

                nALFS est une implémentation qui évolue et ç'est prometteur, ALFS étant la spécification du concept, il existe d'autres outils (eg en perl) mais l'étape manuelle est désormais la configuration de l'automate. Pas facile à expliquer toussa, je trouve LFS+ALFS assez original en fait, une sorte de gentoo (à terme) mais qui aurait poussé dans l'autre sens...
          • [^] # Re: LFS For ever

            Posté par  . Évalué à 1.

            Je peux me tromper, mais il me semblait que le terme "distribution" venait du fait qu'il s'agissait de "distribuer" un systéme GNU/Linux accompagné d'autres logiciels .

            Or LSF ne distribue qu'un livre, et rien d'autre.
            Télécharger LSF ne me permet pas posseder un systeme GNU Linux, il faut encore que je télécharge ses composants (noyau, gcc, shell, etc...) chez leurs distributeurs respectifs.

            En d'autres termes, une distribution qui ne distribue rien, c'est pas tellement une distribution.

            Ca me parait plus important que cette histoire de systéme de gestion de paquetage.

            mes 2 cents
        • [^] # Re: LFS For ever

          Posté par  . Évalué à 0.

          Pas mal comme version de LFS ;p

          Et se détendre avec la FLS... Tu es maso ou quoi ? ;p
  • # LFS is good for you

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    Je suis un heureux utilisateur de LFS + BLFS depuis maintenant plus de 2 ans :)
    • [^] # Re: LFS is good for you

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

      Moi j'utilise LFS depuis novembre (soit déjà plus de 6 mois) et j'en suis pleinement satisfais.

      J'ai installé LFS surtout pour le fun, l'installation m'a pris une semaine (pas 24h/24, j'allais au cours et je dormais, et pdt ce temps mon pc était éteint)

      Ça donne beaucoup d'expérience dans l'installation de linux, et un systeme qu'on controle tout a fait.

      Je ne crois pas que ma prochaine distribution sera encore LFS. Mais tant qu'elle fonctionne, pourquoi changer ?
      • [^] # Re: LFS is good for you

        Posté par  . Évalué à 3.

        Mais tant qu'elle fonctionne, pourquoi changer ?
        C'est le même genre d' "argument" qui fait que nombre de gens restent sous windows / IE / Outlook / ... au lieu d'essayer linux / mozilla / ...
        Et la curiosité alors ?
        • [^] # Re: LFS is good for you

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

          C'est la curiosité qui m'a fait installer LFS.
          De même, j'aime essayer différentes distributions sur d'autre ordinateur.

          Mais c'est LFS qui est installer depuis 6 mois sur mon ordinateur principal.

          Ce que je veux dire c'est que je n'ai pas vraiment le temps, n'y l'envie de réinstaller un système d'exploitation sur ma machine alors que tout va très bien (hormis les mise a jour "non-automatisées" )

          La différence avec Windows / IE / outlook est que on ne peut pas dire vraiment que ça marche si il doit réinstaller son système tous les 6 mois.
          Et c'est vrai que pour celui qui n'y connais rien en informatique, et qui a Windows sur son PC qui fonctionne bien, il n'y a pas grand intérêt à changer ses habitudes
  • # Reste le problème des upgrades

    Posté par  . Évalué à 10.

    LFS c'est très bien, on apprend plein de trucs, je le conseille à tous ceux que la technique intéresse (même pour les débutants, le livre est très pédagogique). Evidemment, vaut mieux avoir une machine un peu solide sinon le temps de compiler XFree + KDE ou Gnome on peut se relire tout Moorcock.
    Le seul problème, c'est la gestion des upgrades. On peut imaginer continuer longtemps sur le même système de base (garder la libc, le kernel et les outils de base), mais c'est bien de mettre à jour les logiciels genre Mozilla ou Emacs, et là c'est galère. Il y a ceux qui proposent une cible "uninstall" dans le Makefile (mais ça impose de garder les sources), ceux qui n'en proposent pas, ceux qui vont demander une version plus récente d'une bibliothèque...

    Bref, une LFS c'est chiant comme la mort à maintenir si on aime bien les nouveautés, à moins que quelqu'un ici connaisse un logiciel qui permette de garder une trace des fichiers installés par un paquet source...

    A vot'bon coeur.
    • [^] # Re: Reste le problème des upgrades

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Bref, une LFS c'est chiant comme la mort à maintenir si on aime bien les nouveautés

      Entièrement d'accord: c'est la raison pour laquelle des méta-distrib comme Gentoo ou Lunar sont de vraies réponses à tous ceux qui veulent découvrir les arcanes de GNU/Linux tout en ayant un système fonctionnel en permanence et très facile à maintenir. Depuis que j'ai découvert Gentoo, je ne me suis jamais senti aussi Libre. :)
      Reste à migrer toutes mes machines...
      • [^] # Re: Reste le problème des upgrades

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

        Pour celui qui aime *vraiment* les nouveautés, il y a CVS.

        Tout mon KDE est installé depuis le CVS. et les mises à jour se font avec
        cvs up && make && make install

        Comme KDE est la partie visible de l' iceberg, quand KDE est à jour, on a l'impression que tout est à jour.

        Je ne met à jour généralement que KDE et le kernel, et ça suffit pour le moment (pour mon utilisation)
    • [^] # Re: Reste le problème des upgrades

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Personnellement, sur ma LFS, pour le genre de programme que vous décrivez, à savoir ceux qui sont susceptibles d'être régulièrement mis à jours, j'applique l'une des deux solutions suivante :

      - Soit : ./configure --prefix=/usr/local/nom_du_programme Le désavantage de cette méthode, c'est qu'au final, on a un $PATH un peu long :) (et les autres variable d'environnements aussi, ainsi que d'autres fichiers de configuration comme /etc/ld.so.conf où il faut à chaque fois rajouter le path vers les librairies qui vont bien )

      - Soit je reutilise les mêmes paramêtres de configuration que l'original pour la mise à jour, (souvent dans le config.log, il suffit alors de garder ce fichier dans un coin), en espérant que ca ecrasera convenablement l'ancien. Ou alors, on peut récupérer les anciennes sources, refaire un configure, et faire un make uninstall si les sources implémentent l'option.


      Il y a surement d'autres solutions encore plus propres, mais je ne les connais pas! :)
    • [^] # Re: Reste le problème des upgrades

      Posté par  . Évalué à 2.

      installer apt-get ?
      • [^] # Re: Reste le problème des upgrades

        Posté par  . Évalué à -3.

        Installer une debian ?
        • [^] # Re: Reste le problème des upgrades

          Posté par  . Évalué à 5.

          Ca me tente beaucoup de me faire une LFS : je débute sous linux il faut le dire, et j'ai toujours du mal à comprendre l'organisation globale du sys (sous windows je la maitrise, je sais toujours où chercher ce dont j'ai besoin).

          Je n'ai pas d'dxpérience de la philo d'organisation d'une distro, et faire une LFS pourrait vraiment m'aider à comprendre tout ca...si le livre est dicactique comme vous le dite, ca pourrait faire une bonne promenade dans linux pour comprendre de l'intérieur...

          je vois ca comme une étape pour repasser ensuite sous debian, mais ne plus avoir peur de mettre les mains dans le camboui : parce que apt-get qd ca marche c merveilleux, mais si une dep est cassée, je sais pas du coup comment installer manuellement (cad fabriquer un package à la main etc...)
    • [^] # Re: Reste le problème des upgrades

      Posté par  . Évalué à 5.

      garder une trace des fichiers installés par un paquet source...


      J'utilise LFS depuis un moment déjà. En fait, depuis le premier article dans LinuxMag, ça devait être la 2.4 mais je ne suis pas sur?
      Bref, j'ai trouvé mon bonheur avec une LFS plus le hint :
      http://mirror.vtx.ch/lfs/hints/downloads/files/PREVIOUS_FORMAT/more(...)
      dans lequel chaque paquet est installé sous sa propre identité. En plus on s'aperçoie que d'origine pas mal de softs essaient de se marcher sur les pieds et d'écraser un fichier du voisin. Mon seul regret c'est qu'il ne soit plus mis à jour et que certain softs sont pas mal butés lorsqu'on veut les installer sous autre chôse que root :/.

      Pour ce qui est des mises à jour, le plus dur c'est de surveiller les alertes sécurités et les nouvelles versions des logiciels que l'on désire avoir toujours à jour. Ça n'a rien d'horrible, mais nécessite évidement plus de temps qu'avec apt, urpmi, ...

      HS: En plus, je n'ai pas de connection internet! Pour les téléchargements c'est le cyber du coin :)
    • [^] # Re: Reste le problème des upgrades

      Posté par  . Évalué à 1.

      Exact, encore que ALFS facilite la tache de reconstruction. Ca impose de mettre à jour sérieusement ses confs et d'avoir une bonne séparation data/system.

      nALFS est une implémentation de ALFS http://www.linuxfromscratch.org/alfs/news.html(...)
    • [^] # Re: Reste le problème des upgrades

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      Va faire un tour sur
      http://www.gnu.org/software/stow/(...)
      ou sur
      http://xstow.sourceforge.net/(...)

      Sur ma LFS, la base(kernel, libc, ...) est installé normalement, mais tout ce qui est GNOME, KDE, python, ... est installé via ce système.

      Perso, je prefère xstow (écrit en C++ alors que stow est écrit en perl), mais bon à chacun ses choix :)

      Le principe est quand même le plus efficace possible pour gérer une LFS...
    • [^] # Re: Reste le problème des upgrades

      Posté par  . Évalué à 1.

      La LFS est surement très pédagogique.

      Mais mieux vaut avoir un CPU puissant et un bon petit Go de Ram pour être sur d'en voir la fin en moins d'une journée ;p

      Cependant, vu que je teste pas mal de logiciels, et que je compile pas mal (surtout les animaux de mozilla.org), une LFS ce serait pour moi, un jouet avant tout ;p
  • # Trop koules !

    Posté par  . Évalué à 3.

    Je n'attendais que ça pour massacrer mon windows à coup de mkfs.ext2 !
    Dès que j'ai deux jours de congé je m'y met dare-dare !
    Il y a quand même un ou deux points qui me chifonnent :

    - Le LFS requiert un système hôte pour pouvoir compiler le strict nécessaire à la recompilation du tout dès le redémarrage de la machine. Pour installer un LFS 3.0, j'avais utilisé un CD de démolinux, mais cette distro n'est plus suivie. Ensuite, j'avais utilisé un CD de knoopix pour installer deux LFS 4.0 et trois 4.1. Je m'en souviens comme si c'était hier ! Mais mes choix étaient-ils si judicieux ? Knoopix est-elle adaptée comme système hôte, ou y a-t-il une distribution plus spécialisée dans la compilation qui serait plus adaptée ? Pendant qu'on y est, cela fonctionnerait-il depuis cygwin ?
    - Ce qui m'a toujours choqué lors de l'install, c'est que lors de la célèbre chaine ./configure && make && make install, le ./configure prend bien souvent plus de temps que le make lui même. N'y aurait-il pas moyen de mettre les résultats du ./configure dans une sorte de cache ré-utilisable à souhait à chaque lancement de cette commande ?
    Je ne sais pas, j'ai peut-être en tout une centaine de "packages" que j'ai installé de cette manière, et à chaque fois, le ./configure teste si la fonction printf est là, la longueur maximale d'une ligne de commande, etc. Une fois, ça suffit ! Si qt et/ou X sont là, il y a peu de chances que je les supprime d'une fois sur l'autre... Enfin moi, ce que j'en dis....
    • [^] # Re: Trop koules !

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      La "distribution hôte" ne sert qu'au bootstrap. Après tu chroot -> à mon avis elle se vallent toutes (essaie quand même d'avoir le même noyeau sur ta LFS et ta distrib (dernière Knoppix=linux 2.6).

      Le coup du cache... ça serait utile, c'est fait au niveau de chaque package (config.cache ou .log) mais pas de l'ensemble des packages... d'un autre coté ça serait beaucoup de bazar pour pas grand chose.
    • [^] # Re: Trop koules !

      Posté par  . Évalué à 2.

      le configure génère un makefile qui plus que très souvent sera inadapté à la compilation d'un autre source. On pourrait cependant cacher la plupart des premiers tests et avoir une sorte de Makefile initial utilisé par tous. je pense que c'est un problème autoconf/automake.
  • # Ca marche trop bien :p

    Posté par  . Évalué à 2.

    J'ai fais un petit script pour dl tous les packages + patchs.
    J'en ferais un autre bientôt pour faire une LFS automatique, et une autre avec emerge :

    http://e107france.org/lfs-packages.sh(...)

    PS : si vous avez un problème avec un fichier, NE RECOMMENCEZ PAS LE SCRIPT. J'ai fait ça a l'arrache, ce qui veut dire je n'ai pas mis de vérification sur les fichiers existants etc ... Commentez les lignes de tous les packages téléchargés ainsi que la ligne de celui qui merde, puis téléchargez le fichier qui merde ailleur, puis relancez le script. J'ai pris les mirroirs au hasard pour certains fichiers ...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.