openSUSE 10.2 disponible

Posté par . Modéré par Amaury.
0
7
déc.
2006
Suse
La dernière mouture de SUSE Linux, openSUSE 10.2, est disponible dès ce jeudi 7 décembre. openSUSE est issu du projet openSUSE, un programme communautaire sponsorisé par Novell, à la manière du projet Fedora sponsorisé par Red Hat.

Les buts du projet openSUSE (le projet) sont de faire d'openSUSE (la distribution) la distribution Linux la plus facile à obtenir pour n'importe qui et la plateforme libre la plus répandue au monde, de fournir un environnement de collaboration open source qui fasse d'openSUSE la meilleure distribution pour les utilisateurs nouveaux mais aussi ceux expérimentés et de simplifier énormément et ouvrir les procédés de développement des paquetages pour faire d'openSUSE la plateforme de choix pour les hackers Linux et les créateurs d'applications. La durée de vie de la distribution (mises à jour critiques) est de 2 ans.

Depuis le rachat par Novell en 2003, SuSE Linux est passé d'un statut de distribution incluant du propriétaire, avec publications différées, restrictives et dotée d'un développement fermé à une distribution libre (libération de YaST, l'outil central de la distribution) avec un modèle communautaire, avec disponibilité gratuite immédiate et pour tous (au lieu des 2 mois d'attentes pour qui n'avait pas acheté la boîte, sans ISOs disponibles mais installation possible via FTP) et d'un développement ouvert et transparent (bêtas publiques dès la version 10.0 et alpha dès la 10.1, mise à disposition d'un "buildserver"). Après plusieurs alpha, 2 beta et 1 Release Candidate publiques (plus 4 RC internes), la nouvelle mouture sort officiellement ce 7 décembre (13h GMT) comme prévue, après le gel du développement de la distribution il y a une semaine, afin de permettre la création et la synchronisation des différentes médias sur les miroirs.

openSUSE est disponible pour architectures i386, x86_64 et PPC. La méthode la plus commune d'installation est via les images CD (7, pas toutes nécessaires pour une installation) et DVD. Une installation par FTP est également possible.

Les principales nouveautés de cette version :
  • Un changement de nom : La distribution SUSE Linux est renommée openSUSE. Elle prend ainsi le nom du projet communautaire qui la supporte, après moultes confusions dans la communauté
  • Les groupements de paquets sont pris en charge différemment. La 10.2 utilise désormais des Patterns au lieu de sélections
  • De nombreuses améliorations dans le gestionnaire de paquets, dont une nouvelle applet de notification (opensuse-updater) et une application en mode console zypper, qui ne sont pas basées sur ZMD
  • Kernel Linux 2.6.18.2, utilisant seulement des noyaux SMP
  • glibc 2.5
  • X.Org 7.2rc2
  • utilisation d'opensync au lieu et place de multisync, pour de meilleures synchronisation
  • intégration des fonctions de gestion de l'alimentation dans hal
  • support de l'installation en parallèle de différentes versions de gcc
  • optimisation de YaST, par le retrait de plusieurs scripts de configuration SuSEconfig devenus inutiles
  • plus de redémarrage requis après le premier CD
  • autoconf 2.60
  • bison 2.3
  • gcc 4.1.2 cvs
  • gdb 6.5
  • make 3.81
  • FireFox 2.0
  • GNOME 2.16.1
  • KDE 3.5.5
  • cups 1.2.7
  • des menus "démarrer" améliorés à la fois sous KDE et GNOME (remontés aux développeurs upstream et déjà utilisés par d'autres distributions, comme la récente SabayonLinux 3.2)
  • un CD additionnel pour un plus large support de l'internationalisation

openSUSE 10.2 est disponible sur différent média, dans 3 architectures :
  • 5 CDs (Vous n'avez besoin que des CDs 1 à 3 pour une installation de KDE ou GNOME)
  • 1 CD addon contenant les logiciels non-opensource (non-OSS)
  • 1 CD d'internationalisation complémentaire, pour les langues autres que l'anglais, le français, l'italien, l'espagnol, le portugais brésilien, l'allemand, le chinois, le japonais et le tchèque.
  • 1 DVD-5 contenant l'équivalent des ISOs ci-dessus (y compris les logiciels non-OSS)
  • un arbre FTP pour les paquets opensource
  • un arbre FTP pour les paquets non-opensources

Outres les ISOs sur les FTPs, des liens bittorents sont disponibles. De plus, un lien bittorent (officiel) de l'image DVD-9 (version double architecture, i386 et x86_64) de la version boîte qui sera (normalement) en vente d'ici Noël est disponible.

L'amélioration le plus notable pour un utilisateur de cette distribution est sans conteste le travail effectué sur le module du gestionnaire de paquets YaST (via la librairie libzypp), qui n'est plus basé sur le Zen Manager Deamon, une technologie issue de la fusion de Red Carpet (Ximian, acquis par Novell juste avant le rachat de SuSE AG) avec YaST et introduite dans la version 10.1.

Cette technologie produit ce que l'on peut considérer comme la "plus mauvaise release de SUSE de son histoire". Les paquets de cette technologie étant cassés/buggués dans une installation "fraîche" de la version 10.1, et même avec les correctifs officiels elle ajoutait une très petite valeur ajoutée, en utilisant un maximum de ressources et ralentissait considérablement YaST. Des ISOs d'une version 10.1 "remasterisée" avait même été mis à disposition en octobre.

Enfin, Zypper, l'application en ligne de commande et remplaçant alors y2pmsh (YaST2 Package Manager Shell - l'outil très méconnu et relativement dépassé de SUSE) ne demande qu'à devenir une référence pour les utilisateurs de cette distribution, vis-à-vis des outils tierce-partie déjà disponibles dans la distribution (smart, yum, apt4rpm...).

Toujours dans le cadre du travail sur YaST, on peut citer qu'une interface GTK est en préparation, mais non encore incluse (prévue pour la 10.3 et sur le buildserver d'ici là), n'étant pas encore jugée assez mature. Les développeurs openSUSE ne veulent surtout et essentiellement ne prendre aucun risque avec l'interface YaST-GTK[4] aux vues du résultat des "améliorations" de la 10.1.

Outre les nouveaux menus KDE et Gnome, on appréciera les groupements de paquets dans le gestionnaire de paquets, diminuant d'autant le "fouilli" des versions précédentes. On peut également s'attendre à une intégration toujours plus poussée des environnements KDE et particulièrement de Gnome, celui-ci étant mis à jeu égale dans openSUSE depuis le rachat par Novell. Il est d'ailleurs le bureau par défaut dans la version SUSE Linux Enterprise de Novell, construite sur les fondations d'openSUSE.

Le Buildserver, progressivement mis en place depuis la création du projet openSUSE, est toujours en phase alpha mais est néanmoins opérationnel. Ce service complète la distribution par son 'infrastructure.

L'openSUSE Build Service est la plateforme ouverte et complète de développement qui fournit l'infrastructure pour un développement de distributions futures basées sur openSUSE. Il fournit à des développeurs de logiciel un outil pour compiler, mettre à disposition et éditer leur logiciel pour une large audience d'utilisateurs, y compris la création de leur propre distribution basée sur openSUSE, pour différentes architectures matérielle. L'openSUSE Build Service rend la création de paquet plus facile. Il fournit des serveurs et l'infrastructure de création de paquets pour openSUSE mais aussi pour d'autres distributions. Le Build Service peut facilement être accédé via une interface Web, ou par l'intermédiaire d'une ligne de commande client. Une API utilisable via des logiciels clients spécifiques est également disponible.

Enfin, on observe également l'apparition d'une multitude de sous-projets communautaires, dont en voici quelques uns :
  • MicroSUSE, un toolkit de développement pour systèmes embarqués visant à créer une version Linux embarquée personnalisée sans trop d'effort.
  • MiniSUSE , visant a être une distribution basée sur SUSE avec un usage mémoire restreint, idéal pour les machines qui ne sont plus d'actualité.
  • SUPER, SUSE Performance Enhanced Release, une branche expérimentale dirigée par la communauté, incluant des optimisations en terme de vitesse sur les bureaux, des paquets additionnels et des fonctionnalités qu'on ne trouve pas dans la branche plus stable d'openSUSE. Un projet de boot en 5 secondes (!) est par exemple en cours.
  • Jacklab, une version destinées aux musiciens et producteurs multimédia, incluant un environnement complet de production musicale.


La popularité d'openSUSE grandit d'une part, par son ouverture et les infrastructures mises à disposition (elle est remontée au 2è rang - bien qu'indicatif - de Distrowatch), mais est en opposition avec l'accueil de l'annonce de la collaboration de Novell avec Microsoft par une bonne partie de la communauté Linux.

Aller plus loin

  • # Bien mais...

    Posté par (page perso) . Évalué à -8.

    Personellement, j'ai utilisé OpenSuse durant quelques mois. J'avais également essayé la Novell Desktop Linux. C'est bien moulé, joli et facile à utiliser. Mais ça manque de packages par défaut....

    <notroll>
    Acutellement j'utilise Ubuntu. Aussi bien ficelé, aussi joli, aussi robuste, aussi... mais surtout avec une mine de packages.

    ...la distribution Linux la plus facile à obtenir pour n'importe qui et la plateforme libre la plus répandue au monde,..

    Je vois plutôt Ubuntu dans ce rôle. Mais c'est un avis personnel.
    </notroll>
    • [^] # Re: Bien mais...

      Posté par . Évalué à 10.

      Je ne comprends pas ce que tu veux dire par manque de packages par défaut. Tu veux dire pas assez de packages disponibles ou pas assez de packages installés par défaut ?

      Personnellement je ne suis pas utilisateur de OpenSuse mais utilisateur de Ubuntu et cette dernière manque cruellement d'outils graphiques de configuration comme on peut trouver sous d'autres distributions comme Mandriva. Ca ne me gène pas, je préfère modifier par moi même les fichiers de configuration mais c'est à mon avis essentiel pour le grand public! Et de ce côté là, je pense qu'OpenSuse est loin devant Ubuntu...
      • [^] # Re: Bien mais...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Tu as raison, Yast ou Mandriva Control Center sont des outils fort utiles.

        Ce que je voulais dire, c'est que la richesse des dépots de packages Ubuntu m'a vraiment impressionné. En un clic, l'utilisateur a accès à des milliers de packages.
      • [^] # Re: Bien mais...

        Posté par . Évalué à 10.

        Mon avis perso : le problème des GUI c'est bien mais

        1) Le fichier de config est en général plus simple, parce qu'avant ou après l'option il y a des explications, les gui en manquent souvent.

        2) je dois configurer à distance (via ssh) et c'est lent et pénible

        3) pour faire la doc avec un gui il faut un max de "screenshot" pour que l'on comprenne où cliquer, la ligne de commande est plus simple dans ce cas-là

        exemple comparons :
        taper ls -l
        avec
        ouvrez votre explorateur de fichier: konqueror si vous kde, nautilus pour gnome...

        ou
        apt-get install toto, urpmi install toto, ....

        Personnellement je regrette qu'il n'y a pas un système unique pour configurer les linux en ligne de commande, en interactif avec la commande aide, un peu comme svccfg sous opensolaris, lvm2 avec un prompt...
        La doc devient de plus en plus spécifique à la distro, exemple: Tutorial lire un dvd sous Ubuntu, sous Gento...surtout avec les gui (pas de yast2 sous ubuntu, pas de MCC sous Redhat...)


        Le GUI pour monsieur tout-le-monde, oui mais il faut garder la ligne de commande aussi ! Je trouve que changer ubuntu/Suse en ligne de commande cela devient pénible: l'outil graphique change plusieurs fichiers et il devient facile de foutre le bor*el il y a peu de doc pour la ligne de commande dans certaines distro....
        • [^] # Re: Bien mais...

          Posté par . Évalué à 8.

          Entièrement d'accord avec toi! Vive les fichiers de configuration en mode texte et la flexibilité de la ligne de commande !

          Il est clair que les GUI sont une plaies pour documenter une procédure même toute simple, que pas mal de GUI foute le bordel dans les fichiers de conf et qu'en plus elles peuvent rarement présenter toutes les options sous peine de devenir horrible (Exemple criant : http://www.jensroesner.de/wgetgui/#screen).

          Mais bon, les GUI c'est intéressant pour faire tous les trucs simples où l'interface est suffisamment simple pour ne pas nécessiter de doc :-)

          A mon avis, une distribution qui veut devenir la meilleure distribution pour les utilisateurs nouveaux ne peut pas se passer d'interface graphique de configuration pour les trucs simples, ou alors elle doit bénéficier d'une très bonne communauté connue et accessible avec moult documentation, forum etc mais je ne pense pas que ça suffise pour tout le monde. Aller sur un forum, sur une doc, c'est aller chercher l'information. Une interface graphique, c'est l'information qui vient à nous.

          Evidemment, pour l'utilisateur expert/expérimenté/habitué, la ligne de commande est indispensable et permet d'aller beaucoup plus vite. Rien de tel de recopier un fichier de configuration plutôt que de devoir vérifier visuellement qu'on a bien coché exactement les mêmes cases et rempli exactement les mêmes champs.
          • [^] # Re: Bien mais...

            Posté par . Évalué à 4.

            Tu sais, il existe des softs (au moins sous Windows, je n'ai pas regardé sous Linux) qui se chargent de se mettre en mode « record » (un peu comme script fait avec la ligne de commande). Il suffit juste d'effectuer la manipulation sans se planter, et tu as une « vidéo » de ce qu'il faut faire. Il ne reste plus qu'à rajouter des boites textes aux moments-clef, et c'est bon. Ça marche très bien.
        • [^] # Re: Bien mais...

          Posté par . Évalué à 10.

          « Le fichier de config est en général plus simple, parce qu'avant ou après l'option il y a des explications, les gui en manquent souvent. »

          Ça, c'est parce que tu sais à peu près où chercher (« doit y avoir une aide dans /usr/share/doc ... » est une pensée qui revient régulièrement chez moi par exemple :-) ). Mais pour celui qui utilise son ordinateur comme un outil, le simple fait de voir une ligne de commande signifie en général que c'est compliqué (à tort ou à raison, là n'est pas la question).

          Franchement, ce n'est pas pour rien qu'on parle de « wizards » et autres « gurus » en informatique : ce sont les informaticiens qui connaissent le mieux les incantations étranges et élaborées qui permettent de faire tout un tas de choses automagiquement.

          « je dois configurer à distance (via ssh) et c'est lent et pénible »
          Je suis d'accord, mais le plus souvent, tu n'es pas coincé par des outils qui sont uniquement graphiques, et tout peut se faire directement dans les fichiers de configuration, à la main (sauf quand certains #@! d'outils graphiques décident d'écraser systématiquement les fichiers de conf...)

          « pour faire la doc avec un gui il faut un max de "screenshot" pour que l'on comprenne où cliquer, la ligne de commande est plus simple dans ce cas-là »
          Bon là par contre, je ne vois pas où est le problème. Faire une bonne doc, c'est rarement facile. Et oui, prendre des captures d'écran c'est lourd (je l'ai fait plus d'une fois pour des mini-docs), mais je ne vois pas où est le problème, si au final, l'utilisateur arrive mieux, et du premier coup à s'en sortir.

          « exemple comparons :
          taper ls -l
          avec
          ouvrez votre explorateur de fichier: konqueror si vous kde, nautilus pour gnome... »

          Et là je ne suis pas d'accord. OpenSuse, Ubuntu, etc., viennent installés avec un environnement graphique par défaut. À partir du moment où tu veux t'en éloigner (passer de KDE à Gnome ou XFCE ou ...), tu acceptes de devoir adapter les conseils fournis pour la base à ton cas particulier. Donc si je mets une Red Hat sur mon ordinateur, et qu'ensuite je dois faire une doc pour Red Hat, je fais ma doc en fonction de la distribution de base. Libre à l'utilisateur d'effectuer des changements ensuite, mais il assume alors.

          De plus, ton argument est quand même d'assez mauvaise foi : « alors pour configurer vot' réseau ma bonne dame, c'est pas difficile. Si vous êtes sous Debian, il faut aller dans /etc/network/, et ensuite vous éditez le fichier interfaces. Ah mais sous Fedora Core faut faire gaffe, c'est dans /etc/sys/networking ! Ah et puis y'a bien des outils qui font ça automatiquement et graphiquement. Pour les installer c'est pas dur. Si vous êtes sous Debian, il suffit d'utiliser "apt-get install le-soft-à-installer". Sous Mandriva, "urpmi install truc-muche", et sous Fedora Core "yum machin-chose" »

          Bref, tu te retrouves à devoir faire des différences de toute façon. Et surtout, tu oublies que la présence d'icones permet de ne pas se soucier trop du logiciel de navigation en-dessous (la plupart des utilisateurs voient bien qu'il y a une différence entre konqueror et nautilus, mais au final, ils font clic-clic, et ils arrivent à naviguer quand même).
          • [^] # Re: Bien mais...

            Posté par . Évalué à 5.

            je ne dis pas qu'il ne faut pas de GUI je dis qu'il faut plus de ligne de commande, tu prends de la doc, tu copies/colles les commandes expliquées, c'est facile.

            L'un des problèmes des GUI est que malheureusement il est souvent propre à une distro., qu'à distance c'est plus lent, et que donc si tu fais de la doc avec des screenshot de MCC, cette doc est moins utilisable sous Ubuntu, Debian, RedHat... On perd de plus en plus l'universalité de la doc. (guide du rootard, HOWTO...) en créant de la doc spécifique à une distro parce son GUI est différent

            j'aimerais utiliser une interface ligne de commande commune à toutes les distro pour configurer, une sorte de webmin mais en ligne de commande.

            Favoriser le GUI et oublier la ligne de commande est une erreur. Les deux c'est mieux, ce n'est pas destiné aux même public. Qu'il n'y ait pas d'interface pour configurer un DNS ce n'est pas grave, pour monter une clef usb ou un cdrom c'est plus gênant pour l'utilisateur simple.

            Imagine les servers où il faut déployer des fichiers de configurations, tandis qu'avec ssh et la bonne commande c'est vite fait, une connection lente, de la doc valable pour plusieurs distro...
            • [^] # Re: Bien mais...

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              L'un des problèmes des GUI est que malheureusement il est souvent propre à une distro., qu'à distance c'est plus lent


              Concernant la lenteur faut voir... le mcc est par exemple utilisable en mode texte et donc même à travers ssh ça ne pose pas de problèmes.

              Pour la partie propre à une distro, c'est sur que c'est génant. Mais la question est pourquoi n'y a-t-il pas une capitalisation puisque ces outils sont en gpl ? (à mon avis c'est simplement que ces outils sont dépendant en partie de la manière dont les distributions sont concues, emplacement des fichiers, programmes par défaut, ... même si ce n'est pas forcément insurmontable)

              Par contre, je ne suis pas convaincu qu'il faille aller dans le sens de la ligne de commande mais plutôt continuer à améliorer les gui. Un commentaire précédent montrait une capture d'écran d'une gui pour wget complétement horrible, pour imager ce qu'il ne fallait pas. Mais ça n'enlève en rien l'intéret d'une gui qui sera plus pratique pour un novice (ou pas !) du moment que l'interface est utilisable.

              L'aide présente dans les fichiers de configuration (les commentaires quoi) sont parfois intéressant, mais sous-entendent que l'utilisateur connait l'anglais, voir la partie technique sous-jascente ce qui n'est à mon avis pas forcément le cas.

              tu prends de la doc, tu copies/colles les commandes expliquées, c'est facile


              Justement, quel est l'avantage de copier coller du texte à cliquer sur un bouton ?
              • [^] # Re: Bien mais...

                Posté par . Évalué à 5.

                > Justement, quel est l'avantage de copier coller du texte à cliquer sur un bouton ?

                Quand tu administre professionnellement une dizaine de serveurs par ssh ou PuTTY ou autres, tu le vois l'avantage :)

                Maintenant on est d'accord que pour un particulier tout seul sur sa bécane une bonne GUI c'est bien mieux.
                • [^] # Re: Bien mais...

                  Posté par . Évalué à 4.

                  C'est marrant, un admin qui avait plusieurs parcs de plusieurs milliers de machines au total me disait justement le contraire : le graphique quand tu as BEAUCOUP de machines, pour surveiller l'état du/des parcs, il préférait.

                  Je n'ai pas d'avis sur la question. J'ai des préférences pour l'un ou l'autre mode en fonction de ce que je veux faire. N'empêche : faire des outils graphiques qui permettent de copier des fichiers sur plusieurs dizaines de machines rien qu'en les sélectionnant à la souris/en cochant des cases, du moment que le parc (ou un sous-ensemble du parc) est homogène, je ne vois pas où est le problème.
          • [^] # Re: Bien mais...

            Posté par . Évalué à 3.

            a noter, pour la configuration par ssh par exemple, yast dispose de 2 modes : un graphique, et un en mode texte (ncurse), ce qui est plutôt efficace.

            Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

            • [^] # Re: Bien mais...

              Posté par . Évalué à 3.

              Oui mais même dans ce cas-là, peux-tu faire ?

              for i in server1 server2 server3;do
              ssh $i -e yast2 --option_pour_changer_config
              done

              Non parce que yast est interactif, ce qui est parfois un problème, le mode ligne de commande ne veut pas dire forcément en mode texte, cela pourrait être dans un script.

              Je trouve qu'on aurait du faire comme avec gdb: mode commande ou interactif et les gui, qui sont indépendants, l'utilisent.

              C'est à mon sens la meilleure solution.
              • [^] # Re: Bien mais...

                Posté par . Évalué à 2.

                exact, par contre je sais que yast permet de passer un certain nombre de paramètres, je pense par exemple que l'on peut installer directement un paquet en faisant yast -i paquet, mais apparemment il faut ensuite confirmer. Cela doit pouvoir se faire améliorer par la suite :)

                Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

              • [^] # Re: Bien mais...

                Posté par . Évalué à 5.

                Que les outils graphiques actuels aient des manques ne veut pas dire que qu'on ne peut pas faire des GUI sans ces manques.

                Je ne sais pas ce qu'il en est de YaST mais tu peux scripter bon nombre d'applications KDE via DCOP par exemple. Une bonne GUI c'est aussi une GUI qui peut communiquer via la command line.
    • [^] # Re: Bien mais...

      Posté par . Évalué à 4.

      Je suis d'accord également (j'en ai parlé dans le journal traitant du sujet), en fait pour avoir plus de paquets, il faut installer les dépôts que l'on trouve ici :
      http://en.opensuse.org/Additional_YaST_Package_Repositories

      Seulement si on utilise autre chose que yast (yum et / ou smart), il faut renseigner un fichier de conf différent, ce n'est pas super pratique.

      Et même comme cela, je crois qu'il manque vraiment beaucoup de paquets que l'on trouve dans Ubuntu Debian (gnustep, ion3, etc il y en a bcp d'autres, mais je ne les ai pas en tête ici)

      Sinon maintenant les miroirs semblent ouvert, par ex :

      http://ftp.gwdg.de/pub/opensuse/distribution/10.2/iso/torren(...)

      C'est une belle distribution et plutôt simple à utiliser / configurer, moi ce qui me fait juste un peu peur pour l'avenir, ce sont les relations novell/microsoft

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: Bien mais...

      Posté par . Évalué à 6.

      Personnelement je ne suis pas tout a fait d'accord avec cette affirmation.

      Ubuntu est l'une des distributions la "plus pauvre" en terme de paquets par defaut. Ce qui est loquique car un CD contient bien moins qu'un DVD.



      • [^] # Re: Bien mais...

        Posté par . Évalué à 4.

        Ca dépend ce que l'on compare, si tu compares une installation CD/DVD sans accès internet, Ubuntu est clairement une distribution pauvre.

        Par contre, si tu as une connexion internet haut-débit, tu as facilement accès à une multitude de logiciels, même si tu te contentes de ceux supportés par Canonical. Maintenant il est clair qu'on ne peut pas conseiller Ubuntu à quelqu'un dépourvu de connexion internet haut-débit/illimité.

        Suse, Mandriva, Fedora ou Debian sont donc plus adaptés en absence de connexion internet.
        • [^] # Re: Bien mais...

          Posté par (page perso) . Évalué à -2.

          Debian sans internet ne sert à rien ! Ou bien on dispose d'une version stable assez vieille ( [troll]enfin quand on voit le durée de développement de etch on ne peut plus dire ça[/troll] ), sans disposer des backports, ou bien l'on choisi une version testing ou unstable mais là encore, sans internet, impossible de mettre à jour les paquets si ceux-ci sont bugués.
          Debian n'est pas une distribution qui sort à intervalle régulier, et en absence d'internet ça conduit à un vieillissement des paquets très important ( la version stable tourne encore sous xfree... ). POur ceux qui n'ont pas le net, les ditribution qui sortent à intervalle régulier, et qu'il faut réinstaller à chaque fois conviennent bien mieux...
          • [^] # Re: Bien mais...

            Posté par . Évalué à 4.

            Je suis plutôt d'accord avec toi. Reste que Debian est disponible actuellement en 2 DVD, ou une quinzaire de CDs je crois (tous ne sont pas nécessaire!!).

            C'est vrai que la version stable est vieillotte mais tu peux trouver des isos snapshot de unstable (à ne pas mettre entre toutes les mains!).

            ou bien l'on choisi une version testing ou unstable mais là encore, sans internet, impossible de mettre à jour les paquets si ceux-ci sont bugués


            C'est pareil pour une Suse, une Mandriva ou autre, si les paquets sont buggués, sans internet, tu auras du mal à mettre à jour. Personnellement, j'ai utilisé debian sid pendant 2 ans, et il m'est déjà arrivé de ne pas mettre à jour pendant 3 mois parce que je n'avais pas de connexion internet. Les logiciels dispos sous debian sid ne sont pas des versions snapshot cvs/svn, ce sont toujours des versions dites stables par les équipes de développement des logiciels, ce n'est donc pas spécialement plus buggués qu'une Mandriva ou une Fedora qui intégrera au moment de sa sortie souvent la même version de paquets qu'un debian sid.
  • # Pas grave qu'on soit pas vendredi

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Je ne peux pas m'en empecher :

    MicroSUSE, un toolkit de développement pour systèmes embarqués visant à créer une version Linux embarquée personnalisée sans trop d'effort.


    Plus que 3 lettres et c'est bon !
  • # un peu en avance pour la news ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    La page de download propose la 10.1 remastered
  • # Bah alors les modo ?

    Posté par . Évalué à 7.

    Les buts du projet openSUSE (le projet) sont de faire d'openSUSE (la distribution) la distribution Linux la plus facile à obtenir pour n'importe qui et la plateforme libre la plus répandue au monde, de fournir un environnement de collaboration open source qui fasse d'openSUSE la meilleure distribution pour les utilisateurs nouveaux mais aussi ceux expérimentés et de simplifier énormément et ouvrir les procédés de développement des paquetages pour faire d'openSUSE la plateforme de choix pour les hackers Linux et les créateurs d'applications.

    Je ne comprends pas pourquoi cette phrase n'est pas encore plus longue et surtout encore plus difficilement compréhensible...
  • # coup de gueule: les polices toujours a vomir...

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    http://shots.osdir.com/slideshows/717/40.gif
    on est bientot en 2007 et depuis KDE une application GTK affiche encore une police degueulasse (et inversement j'imagine). C'est quand meme 10x plus lisible sous Windows.
    J'ai l'impression que ca n'interesse personne alors que pour moi c'est essentiel d'avoir un truc lisible a l'ecran. Faudra t'il encore attendre 10 ans pour que ca change ? (parceque ca fait 10 ans que ca dure malheureusement)

    pour elargir le debat, je prefere aussi sans anti-aliasing:
    http://kde.org/screenshots/images/3.1/fullsize/9.png
    http://kde.org/screenshots/images/3.5/12-korganizer.png
    le probleme c'est que si l'on desactive l'anti-aliasing, la police devient alors horrible car pas du tout adapte contairement a Windows.

    et vous ? ca vous derange pas ?
    • [^] # Re: coup de gueule: les polices toujours a vomir...

      Posté par . Évalué à 2.

      Pour le bug d'affichage dans GTK il faut faire une manipulation que j'ai oubliée et ça revient normalement.

      Concernant l'anti-crénelage, c'est bien simple quand c'est désactivé ça m'arrache littéralement les yeux. Le seul véritable problème avec les fontes est que l'auto-hinting est activé par défaut ce qui a tendance à rendre les fontes assez floues. Le premier truc que je fais sur une distribution est de désactiver ça. Cependant pour en bénéficier il faut que les fontes aient des instructions, sinon ce sera encore plus flou. DejaVu a un nombre non négligeable de caractères qui contiennent des instructions et un gros travail est en cours pour compléter ça. Là on profite vraiment de l'anti-crénelage. http://dejavu.sourceforge.net/wiki/index.php/Main_Page
      • [^] # Re: coup de gueule: les polices toujours a vomir...

        Posté par . Évalué à 1.

        La manipulation ce ne serait pas ceci des fois ?

        $ cat /etc/profile.d/gtk+.sh
        #!/bin/sh
        GDK_USE_XFT=1
        export GDK_USE_XFT


        En tout cas c'est amusant de voir que Slackware est bien configurée par défaut, contrairement à d'autres distributions soi-disant grand public ;)
        • [^] # Re: coup de gueule: les polices toujours a vomir...

          Posté par . Évalué à 2.

          Non, c'était une manipulation un peu étrange, comme changer de fonte, valider et revenir à la précédente. Mais je ne me souviens plus s'il faut changer dans GTK ou dans KDE. Le problème n'est visible qu'en lançant une application GTK sous KDE il me semble. Clairement un bug quelque part.
    • [^] # Re: coup de gueule: les polices toujours a vomir...

      Posté par . Évalué à 4.

      Je ne comprends rien à la gestion des polices en général. Quand tu pointes les deux screenshots de KDE, cela veut dire que tu préfères le premier ?
      Personellement, je préfère de très loin le second, et j'imagine que c'est celui-là qui utilise l'anti-aliasing.
    • [^] # Re: coup de gueule: les polices toujours a vomir...

      Posté par . Évalué à 1.

      Tiens, c'est bizarre : en effet, c'est pas beau.

      Sous Mandriva 2007 ou Kubunt Edgy je n'ai observé ça.

      Donc c'est peut-être juste un pb avec OpenSuSE, non ?
    • [^] # Re: coup de gueule: les polices toujours a vomir...

      Posté par . Évalué à 2.

      non, cela ne me dérange pas.

      Déjà je n'ai pas le bug que tu pointes. C'est vrai que lorsque cela arrive, c'est assez problématique, mais bon, gtk a souvent posé des pb pour les polices (ne parlons pas des polices toutes petites que l'on peut avoir si la configuration de gtk1 part en vrille)

      Je ne supporte plus les polices non antialiasées, et si certaines polices (mais pas toutes) sont moins belles à l'affichage sous linux que celles que l'on trouve sous windows, sous windows lors de la livraison de winXP l'anti crénelage n'est jamais activé, sur un écran TFT cela fait bien mal aux yeux. De plus je trouve que l'anti crénelage sous linux et macosx est bien plus esthétique que celui de windows (avec les polices de base..)

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: coup de gueule: les polices toujours a vomir...

      Posté par . Évalué à 3.

      Chez moi (KDE sous debian), j'ai une entrée dans le menu KDE dans "configuration/Styles et polices GTK" qui propose d'utiliser les polices de KDE dans les applis GTK. Comme j'utilise l'excellent theme gtk-qt, je ne vois vraiment aucune différence entre les deux toolkits et les polices.

      Pour ce qui est de l'anti-aliasing, je trouve que c'est essentiel si on a un écran LCD, où les pixels sont plus délimités que sur un CRT.
  • # Live DVD?

    Posté par . Évalué à 1.

    Il n'y a pas de Live CD/DVD avec la 10.2 ?
    • [^] # Re: Live DVD?

      Posté par . Évalué à 2.

      Alors tu suis le 3eme lien (Téléchargement) et tu lis: Live DVD Will be released in aprox. one week.
      • [^] # Re: Live DVD?

        Posté par . Évalué à 1.

        Excepte qu'au moment ou j'ai poste cette question le 3eme lien avait encore le tableau pour la 10.1...
        En tout cas c'est dommage de ne pas proposer un Live CD, plus rapide a masteriser, des le debut, car c'est bien pratique pour tester.
        • [^] # Re: Live DVD?

          Posté par . Évalué à 0.

          ben il fallait bien lire la news

          [...]la nouvelle mouture sort officiellement ce 7 décembre (13h GMT) comme prévue,[...]
  • # Stabilité

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    >> X.Org 7.2rc2


    Heu ça étonne personne ça ?
    Pourquoi intégrer une RC sur un paquet aussi essentiel que xorg et pas prendre la version stable ?
  • # MiniSUSE ?

    Posté par . Évalué à 5.

    Sans connaitre le contenu de ce projet, je trouve que l'intention est bonne: on ne compte plus les posts dans les forums de personnes qui ont de vielles machines et qui voudraient installer un Linux sans pour autant mettre les mains dans le cambouis (genre mes parents). A noter qu'il faut aller sur http://en.opensuse.org pour en avoir un aperçu, il n'y a pas encore de liens pour la version française.
  • # ext3

    Posté par . Évalué à 3.

    Puisque personne le dit...
    L'annonce de SuSE 10.2 : http://lists.opensuse.org/opensuse-announce/2006-12/msg00004(...)
    ext3 as new default file system

    Avant c'est ReiserFS.
    • [^] # Re: ext3

      Posté par . Évalué à 3.

      Il n'y a pas un lien pour expliquer pourquoi ce changement ??
      • [^] # Re: ext3

        Posté par . Évalué à 3.

        Je n'ai pas le lien sous le coude mais selon mes souvenirs :
        - reiserfs n'est pas (ou peu) maintenu
        - reiser4 "suxe" (développement trop long; problème de tenu en charge; problème fondamentaux (par exemple il faut un vfs spécifique)).
        - ext3 ne brille en rien mais globalment "roxe". Il n'a pas de point faible significatif.
        - ext3 est bien maintenu et a une bonne communauté de développeurs.
        - ext4 pointe son le bout de son nez avec un plan de développement solide.

        NB : SuSE a pris cette décision avant que Reiser soit en tôle (je ne parle pas de celle la : http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%B4le ).
      • [^] # Re: ext3

        Posté par . Évalué à 1.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.