Revue de presse de l'April pour la semaine 8 de l'année 2012

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
Tags :
25
27
fév.
2012
Internet

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[francetv info] Les Anonymous quittent la toile et se dévoilent

Par la rédaction, le dimanche 26 février 2012. Extrait:

Sourire ironique, fine moustache et teint blanc, le célèbre masque des Anonymous, inspiré du conspirateur anglais du XVIe siècle, Guy Fawkes, a défilé samedi 25 février dans plusieurs villes de France. Le collectif s'est mobilisé dans toute l'Europe contre l'Accord multilatéral sur la contrefaçon (ACTA). Contesté par nombre d'internautes, il constitue "une atteinte aux libertés", clament les Anonymous. A Paris, 650 personnes s'étaient mobilisées selon la police. Petit portrait en trois slogans.

Lien vers l'article original: http://www.francetv.fr/info/les-anonymous-quittent-la-toile-et-se-devoilent_66273.html

Et aussi:

[ZDNet.fr] Des DRM dans le HTML 5? Microsoft, Google et Netflix le souhaitent

Par la rédaction, le vendredi 24 février 2012. Extrait:

Pas une technologie de DRM, mais une solution pour la diffusion de contenus protégés pour le HTML 5, assurent des représentants de Microsoft, Netflix et Google. Problème, une telle technologie ne serait pas compatible avec les logiciels libres. Ian Hickson de Google juge même non éthique cette proposition. Le débat est ouvert.

Lien vers l'article original: http://www.zdnet.fr/actualites/des-drm-dans-le-html-5-microsoft-google-et-netflix-le-souhaitent-39768944.htm

Et aussi:

[LeMonde.fr] VLC, le succès du lecteur "made in France"

Par Delphine Roucaute, le mercredi 22 février 2012. Extrait:

Après avoir fêté les dix ans de sa licence en 2011, l'association VideoLAN a lancé, samedi 18 février, la version 2.0 de son lecteur multimédia VLC (pour VideoLAN Client). Une nouvelle version attendue depuis longtemps par tous les utilisateurs du fameux logiciel au cône de chantier orange. Le symbole d'un "work in progress" qui s'est transformé en "success story": depuis sa création, VLC revendique 485 millions de téléchargements. Et tout cela, gratuitement.

Lien vers l'article original: http://www.lemonde.fr/technologies/article/2012/02/22/pour-le-lecteur-vlc-cree-il-y-a-10-ans-a-paris-la-saga-continue_1646434_651865.html

[LeMagIT] Embarqué et Open Source: la contribution, encore absente des politiques des entreprises

Par Cyrille Chausson, le mercredi 22 février 2012. Extrait:

Si l’Open Source semble être le modèle préféré par les développeurs et constructeurs pour le développement de systèmes embarqués, peu d’entre eux contribuent au sein des communauté. C’est l'une des conclusions que l’on peut retenir de la dernière enquête de VDC Research. Selon le cabinet d’étude, spécialisé dans l’embarqué, l’Open Source est en grande partie préféré pour initier de nouveaux projets ou lancer de nouveaux designs - 56% des projets recensés par le cabinet.

Lien vers l'article original: http://www.lemagit.fr/article/open-source-embarque/10526/1/embarque-open-source-contribution-encore-absente-des-politiques-des-entreprises/

[leSoleil] L'Assemblée nationale boude le logiciel libre

Par Pierre Asselin, le mercredi 22 février 2012. Extrait:

(Québec) L'Assemblée nationale se retrouve en pleine controverse après avoir écarté les fournisseurs de logiciels libres pour l'achat de centaines de suites bureautiques. Un nouvel appel d'offres vient d'être lancé pour les produits Microsoft, exclusivement, à la suite d'une étude réalisée par… un partenaire Microsoft.

Lien vers l'article original: http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/politique/201202/22/01-4498760-lassemblee-nationale-boude-le-logiciel-libre.php

[LeMagIT] Debian publie sa charte anti-brevet

Par Cyrille Chausson, le mardi 21 février 2012. Extrait:

Le 19 février, la communauté Debian, qui encadre le projet d’OS Linux, a publié une charte sur les brevets dont l’objectif est de clarifier sa position en matière des très controversés brevets logiciels. Une initiative qui s’inscrit comme une évolution logique à la publication d’une FAQ sur les brevets à l'intention des distributions communautaires, publiée en juillet 2011 qui devait décrypter la notion de brevets et de contrefaçon notamment.

Lien vers l'article original: http://www.lemagit.fr/article/linux-debian/10513/1/debian-publie-charte-anti-brevet/

Et aussi:

[la ligue de l'enseignement] Contre la vente liée!

Par Denis Lebioda, le mardi 21 février 2012. Extrait:

Le groupe sensibilisation de l'April édite une affiche pour alerter le public sur la pratique abusive de la vente liée.

Lien vers l'article original: http://www.laligue-alpesdusud.org/associatifs_leblog/?2012/02/21/3179-contre-la-vente-liee

[ActuaLitté.com] L'avenir open-source du manuel scolaire

Par Antoine Oury, le lundi 20 février 2012. Extrait:

Il pourrait réduire le poids du savoir Les études supérieures, c'est cher : les manuels plus spécialisés en font les frais, pénalisant des étudiants financièrement incapables de faire face à un syllabus bien fourni, à moins de cumuler trois emplois. L'édition numérique des manuels scolaires pourrait bien résoudre ces soucis matériels, à condition de franchir tous les obstacles législatifs et éditoriaux.

Lien vers l'article original: http://www.actualitte.com/actualite/patrimoine-education/ressources-pedagogiques/l-avenir-open-source-du-manuel-scolaire-32163.htm

  • # Cône de chantier

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Une nouvelle version attendue depuis longtemps par tous les utilisateurs du fameux logiciel au cône de chantier orange. Le symbole d'un "work in progress" qui s'est transformé en "success story"

    Hmmm, c'est une réécriture de l'histoire, ça. Le cône de chantier est un objet fétiche de VIA Centrale Réseaux, transmis à VLC. Et il ne me semble pas qu'il ait été choisi pour sa qualité de symbole de chantier, à ma connaissance.

  • # Non, Debian n'invite pas à publier les échanges relatifs aux brevets !

    Posté par . Évalué à 0.

    Dans le paragraphe "[LeMagIT] Debian publie sa charte anti-brevet", on trouve un renvoi vers la source sur lemagit.fr où on peut lire "Le texte (…) invite à publier les échanges relatifs aux brevets". Mais si on remonte à la source chez Debian, on peut lire au point 3 :

    "Sauf si les échanges relatifs aux brevets sont protégés par le secret professionnel entre client et avocat, les membres de la communauté peuvent être forcés de les présenter lors d'un procès. De plus, les préoccupations exprimées publiquement au sujet des brevets pourraient s'avérer infondées mais créer entre-temps une bonne quantité de crainte, d'incertitude et de doute. Par conséquent, veuillez éviter d'écrire publiquement vos préoccupations au sujet des brevets ou de discuter de brevets en dehors des communications avec un avocat où elles sont protégées par le secret professionnel"

    Je ne comprends pas :

    1) lemagit.fr déforme les propos clairs de Debian

    2) l'April relaie cette déformation

    3) l'approche de Debian est discutable, je me pose des questions, mais je comprends les arguments. Je considère que la transparence est une bonne chose et qu'il n'est pas avantageux de prendre les gens pour des veaux.

    Par exemple, avec cette charte, Debian affiche de façon transparente sa position et j'apprécie. Je comprends que l'exposition au risque sur les brevets n'est pas un argument qui incite à utiliser du logiciel libre, mais l'exposition du risque plus l'attention portée officiellement par Debian est en soi un argument en faveur de la maturité de cette communauté. Je considère que le problème posé par les brevets logiciels doit être exposé pour limiter l'influence des lobbies qui poussent dans le sens d'une validation de ces brevets en Europe.

    Il me semble que si les propos de Debian ont pu ainsi être déformés, c'est que l'attitude habituelle des communautés libristes est la transparence plus que l'intention de masquer une catégorie de risques sur l'autel de l'image du logiciel libre pour le grand public.

    Je viens de porter attention aux dates : la charte de Debian sur les brevets a été mise à jour le 23 février, alors que l'article de lemagit.fr date du 21 février. Y aurait-il eu une inversion du sens du point 3 chez Debian dans un deuxième temps ?

    • [^] # Re: Non, Debian n'invite pas à publier les échanges relatifs aux brevets !

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association

      Et oui, il y a plein de conneries dans plein d'articles. Mais justement, n'hésite pas à commenter et remonter ces erreurs là.

      Tu peux même venir t'inscrire au groupe pour m'aider, on pourrait ainsi rajouter une partie éditoriale à la rp…

    • [^] # Re: Non, Debian n'invite pas à publier les échanges relatifs aux brevets !

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      « Je considère que le problème posé par les brevets logiciels doit être exposé pour limiter l'influence des lobbies qui poussent dans le sens d'une validation de ces brevets en Europe. »

      Mais, comme Debian est un projet international, ne se doit-il pas de respecter les brevets déjà déposés ? Hors, le doute, la crainte, et l'incertitude face aux brevets ne sont-ils pas des concepts dont les implémentations pratiques les plus courantes sont déjà brevetées, un peu partout à la surface du globe par de grandes firmes, au titre des méthodes commerciales innovantes ? Du coup, la seule mention du soupçon d'un doute n'est-elle pas déjà une infraction des plus répréhensibles ?

      Plus sérieusement, j'imagine que des juristes savent employer tout élément de conversation publique pour pervertir la justice. Aussi, exprimer sur internet une crainte vis-à-vis de la possibilité d'un brevet, c'est potentiellement planter le pieux pour son propre pâle. En la matière la juris prudence s'impose si j'ose dire.

      • [^] # Re: Non, Debian n'invite pas à publier les échanges relatifs aux brevets !

        Posté par . Évalué à -8.

        Encore plus sérieusement, je crois qu'il est profitable pour tous de bien niveler par le bas.

        Ainsi, en France comme ailleurs en Europe, on va s'écraser sur la question des brevets, laissant le champ ouvert à l'OMC et l'AGCS (accord général sur le commerce des services).

        Ainsi, je vais suivre ton conseil et me soumettre à la charte de Debian.

        Non, je rigole.

        Une opportunité est devant nous : fourrer profondément et sans ambivalence le fondement de ce système délétère.

        Pour commencer, leçon numéro 1 : observer la situation de WebSexe_hardcore (nom approximatif) qui s'est fait éjecter pour l'instant de Debian, en tant que paquet dans le dépôt unstable, au titre d'un puritanisme mensonger et crétin. Le puritanisme américain est le cache sexe du satanisme. Les brevets logiciels y sont connectés. Que les collaborateurs de ce système regardent dans leur slip en pensant aux chefs mafieux. Ensuite qu'ils apaisent leur esprit en pensant à l'amour authentique. Ceux qui rigolent n'ont pas compris. Ceux qui sentent la quenelle de 2048 sont au contact de l'oeil. Quand tu vois un crétin, ne le laisse pas s'échapper sans panache.

        • [^] # Re: Non, Debian n'invite pas à publier les échanges relatifs aux brevets !

          Posté par . Évalué à -5.

          La note descend, c'est signe d'incompréhension.

          Personne n'est crétin à vie - il m'arrive d'être crétin. La crétinerie mérite bien un panache. Si j'ai encore un peu de naïveté ou d'amertume qui transparait dans mon style et fait des taches, je considère que lorsqu'il n'en restera plus, je serai armé. D'ici là, j'avance humblement, tel un scarabée.

          Pour comprendre le lien entre puritanisme américain et satanisme, on peut se faire une idée ici (Comprendre la mentalité biblique américaine, par Tomislav Sunic). Vidéo de moins d'une heure, commentaires intéressants. Je relève ces mots, entre 20'38" à 21'40" : "le discours moraliste, hyper moraliste, ou morbide si vous voulez"…

          Pour contextualiser, on trouve dans la page précitée un commentaire qui tente un résumé des propos de l'auteur (il y manque notamment ce que je relève au-dessus), je l'ai mis en forme et remanié, sans changer le sens :

          Alors : les États-Unis sont encore perçus aux yeux du monde comme le rêve de liberté et de démocratie bien qu’ils apparaissent de plus en plus comme ce qu’ils sont, une démocratie virtuelle, une caricature, un dessin animé de Walt Disney.
          Pour exister, les États-Unis, tout au long de leur histoire se sont crées des ennemis : les indiens, les sudistes, les hispanos américains, les allemands, les communistes, les musulmans, couramment nommés a la télé us comme les islamo-fascistes, les asiatiques et pour finir le dernier et ultime ennemi : l’humanité toute entière.
          Gouvernés par les néo-conservateurs (terme académique) qui désigne en fait les sionistes, investis de l’esprit messianique d’embellir le monde en éradiquant tous les ennemis, les États-unis ont un mythe fondateur basé exclusivement sur la pensée juive qui est elle, exclusivement basée sur l’ancien testament, les États-Unis devenant par extension la nouvelle Canaan (Palestine d’aujourd’hui).
          Finalement, si on l’écoute attentivement on comprend que toutes ces guerres de conquête du moyen et proche orient ne sont pas des guerres faites pour s’emparer des réserves d’énergie (mais bon, c’est quand même de l’oseille mais reste, comme il le dit un erzats) mais bel et bien ce que je savais déjà, le lègue de la terre promise (et cela dans son intégralité) aux sionistes juifs.
          Peut on croire en la fable du nouveau testament ou leur dieu n’est que vengeance et massacres ?
          Il me semble avoir retenu l’essentiel.


          Dans les catégories surprenant, politique, manipulation, j'ai découvert un fait qui s'est déroulé en bonne discrétion : l'inauguration du premier "Parlement juif européen" à Bruxelles, le 16 février 2012

          Je résume : un "Parlement Juif Européen" s'est constitué par vote (par internet) de 400.000 juifs à travers l'Europe et au-delà (47 pays en tout !) et a réuni une première fois le 16 février dernier en séance inaugurale les 120 membres élus, dans l'enceinte du parlement européen ! En toute discrétion… quasiment pas relayé dans les médias. C'est une action liée à Israël, un changement d'attitude dans l'ingérence d'une portion du peuple juif (une élite) dans l'activité politique européenne, pour du lobbying et des intérêts communautaires.

          En passant, alors qu'il y a 600.000 juifs rien qu'en France, pourquoi tous les autres n'ont pas participé au vote ?

          Parmi les sources, je pourrais citer le site du CRIF, mais je propose plutôt E&R et realinfos :

          Extrait de realinfos :

          “Notre époque ressemble étrangement à ce qu’écrivait Baruch Levy à Karl Marx (imprimé dans La Revue de Paris, p. 574, Juin 1, 1928) :

          Le peuple juif dans son ensemble va devenir son propre Messie. Il atteindra la domination du monde par la dissolution des autres races, par l’abolition des frontières, l’anéantissement de la monarchie et par l’établissement d’une république mondiale dans lequel les Juifs exerceront partout le privilège de la citoyenneté.
          Dans ce nouvel ordre mondial, les enfants d’Israël fourniront tous les dirigeants, sans rencontrer d’opposition.
          Les gouvernements des différents peuples formant la république mondiale tombera sans difficulté dans les mains des Juifs. Il sera alors possible pour les dirigeants juifs d’ abolir la propriété privée et partout de faire usage des ressources de l’État.
          Ainsi les promesses du Talmud sera remplies, dans lequel il est dit que lorsque le temps messianique sera arrivé, les Juifs auront tous les biens du monde entier dans leurs mains. “

          Tiré d’un commentaire chez LIESI

          Voilà, comme vous je médite sur ce que je découvre.
          Vous allez me dire : quel rapport avec les brevets logiciels ?
          Je crains d'en voir un…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.