Sortie et test de SUSE 10.1

Posté par (page perso) . Modéré par Thomas Petazzoni.
Tags :
0
29
mai
2006
Suse
La nouvelle version de SUSE (développée par openSUSE et Novell) est disponible. Elle contient un lot important de nouveautés : Linux 2.6.16.13, KDE 3.5.1, GNOME 2.12.2, OpenOffice.org 2.0.2, X.org 6.9.0 (avec support Compiz/XGL), Firefox 1.5.0.3, Xen3, Glibc 2.4 et GCC 4.1.0.

Vous pouvez donc la télécharger sur un des nombreux miroirs disponibles. Vous pouvez utiliser une installation minimale par FTP ou bien télécharger les images ISO de CD et DVD. Enfin, des liens bittorrent sont également à votre disposition.
Vous trouverez également en lien un test avec quelques captures d'écran se concentrant sur les nouveautés de cette version.

Aller plus loin

  • # SL 10.1 marche super bien sur mon T43

    Posté par . Évalué à 9.

    Je l'ai également essayé sur mon portable IBM/Lenovo T43, j'ai été bluffé par la gestion de tous mes périphériques relativement simplement et surtout par le suspend to RAM qui fonctionne du premier coup !

    Quelques notes (en anglais) sont sur http://nicolas.barcet.com/drupal/SL10.1-T43

    A+
    Nicolas
    • [^] # Re: SL 10.1 marche super bien sur mon T43

      Posté par . Évalué à 6.

      Perso, très déçu par cette distrib.

      C'est la première SuSe que je teste, j'ai fait confiance aux premières review dessus, et ben ce fut loin d'être le top.

      J'ai essayé de l'installé sur mon portable ASUS A6KmQ007H.

      Résultats :

      Install très très longue (plus d'une heure), par rapport à une Mandriva 2006 64bits (20-25min).

      Installeur pas pratique du tout, notamment dans le choix des paquets et la gestion de l'espace disque qui n'est pas immédiatement mis à jour losrqu'on change de choix, et avec la taille indiquée au départ, lors de l'install, finalement, plus de place est requise.

      Je ne parle même pas du partitioneur qui est loin d'être facile à utiliser.
      On lui préfèrera même celui d'Ubuntu, mais il est encore bien bien loin de celui de Drakconf de Mandriva.

      Ensuite, je pense qu'il y a eu un pb de reconnaissance avec mon clavier ou un pb dans la gestion de l'internationalisation, car ayant tout choisi en fr, mon clavier était en partie QWERTY, et en partie AZERTY.
      Bref impossible à utiliser.

      En plus, au début je pensais avoir suffisamment d'espace disque à cause des tailles INDIQUEES de l'install, lors des choix de paquetages, et finalement, la taille finale de l'install s'est avérée être plus grande et l'installeur n'a installé qu'une fraction des logiciels, donc finalement, j'ai eu une install batarde, inutilisable, KDE ne se lançant pas.

      Bref, très déçu.
      Ceci montre que les revues sont VRAIMENT faites à la va-vite, sans vraiment regarder les pb en profondeur qui pourraient être révélés.

      Je précise que j'avais voulu faire une install sur une espace disque de 3 Go, et que cela n'a pas été finalement possible, alors qu'avec Ubuntu, Kubuntu, et Mandriva 2006 64Bits, j'ai un KDE parfaitement fonctionnel et une install sans pb (sauf les habituels pb de reconnaissance matériels, résolus depuis sur cet ordi, cf :
      http://forum.hardware.fr/hardwarefr/MiniPCPortablesPDA/Asus-(...)

      et fils précédents de ce forum.

      Voilà.
      Donc une expérience, certes personnelle, mais qui fait que je ne suis pas prêt de revenir vers SuSe.

      Vivement les prochaines Ubuntu, Kubuntu, et Mandriva.
      • [^] # Re: SL 10.1 marche super bien sur mon T43

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        A l'installation je serai assez d'accord avec toi, surtout pour le partitieur qui est un vrai régal avec mandrake par rapport a suse... mais bon, on install qu'une fois...

        Là ou je trouve suse meilleure, c'est sur l'intégration KDE et les outils YAST, qui sont plus abouties et complets que ceux de mandriva.

        Apres, chacun voit midi a sa porte. La distrib parfaite n'existe pas a mon existance
    • [^] # Re: SL 10.1 marche super bien sur mon T43

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Pareil, la seuls distrib récente qui gère bien l'acpi sur mon laptop sans avoir une nuit de recherche et de tripatouillage a faire (oui je suis fainéant).
      A la longue par contre, yast se révèle un poil lourdeau, et le système de packages est plutot mal foutu.
  • # Bof...

    Posté par . Évalué à 10.

    Quand je vois que Novell pousse maintenant pour mettre en place une couche standard pour encourager l'utilisation de pilotes binaires, j'ai plus envie de toucher SuSE, même avec un bâton de 2m ...

    http://www.novell.com/news/press/item.jsp?id=662

    C'est une approche sérieusement anti-logiciel libre, qui, si elle remportait un franc succès, démolirait le support natif des pilotes du kernel, réduirait la visibilité sur la sécurité, et donnerait un pouvoir plus grand aux constructeurs pour forcer l'obsolescence de leurs matériels, leurs cycles de vie sur linux, et pousser à l'achat. Sans compter que ça menacerait l'approche multi-architecture de Linux...
    • [^] # Re: Bof...

      Posté par . Évalué à 4.

      certains ont des info sur la politiques d'autres ditrib ?
      je connais celle de openBSD mais les autres ?
      • [^] # Re: Bof...

        Posté par . Évalué à 7.

        nombreuses sont celles qui intègrent des pilotes binaires qu'elles adaptent elles-mêmes, mais ici, l'objectif de Novell est de simplifier la mise en place de pilotes binaires par les constructeurs pour que ceux-ci puissent livrer leurs pilotes de la même manière que sous windows avec tous les avantages et inconvénients que ça représente, le plus gros inconvénient étant de permettre plus facilement aux constructeurs de ne pas jouer le jeu du logiciel libre...
        • [^] # Re: Bof...

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          C'est malheureux, mais le but affiché est de clairement de favoriser le déploiement de Linux, pas le déploiement de logiciels libres (sachant que Linux compilé, ca ne doit pas occuper plus de 0.2% de l'install de Suse).
          C'est d'autant plus déplorable que l'action soit soutenue par IBM, HP, DELL et NEC, qui ont/auront une influence certaine sur le déploiement des workstations en entreprise.

          Adhérer à l'April, ça vous tente ?

          • [^] # Re: Bof...

            Posté par . Évalué à 5.

            D'un autre côté, on est tous content de pouvoir faire un urpmi/apt-get/whatevre driver_qui_va_bien sur nos distrib... pour avoir entre autre, de la 3D ;)

            Et mon côté pragmatique me pousse à pense qu'il vaut mieux ça, que rien du tout, ou des drivers ne fonctionnant pas avec la dernière version du kernel...

            Et mon optimisme me pousse à penser: on arrête pas de clamer haut et fort que le logiciel libre, c'est bien, c'est l'avenir du futur, que ça a plein d'avantage... et bien qu'on le montre! si on se retrouve dans une situation ou les drivers binaires sont moins bien que les drivers libres, le choix sera vite fait! Si par exemple le temps d'aptation de novell est plus long que celui de la communauté.

            En résumé, je voudrais, par odre de préférence:
            - des drivers libres et supportés (ce qui dans le cadre d'une communauté est parfois un peu flou)
            - des drivers à jours et supportés
            - des drivers à jours
            - des drivers

            allez, je retourne m...
            • [^] # Re: Bof...

              Posté par . Évalué à 9.

              D'un point de vue darwinien (non, rien à voir avec OSX), la qualité de linux se reflètera dans sa capacité à survivre comme OS libre en dépit des manoeuvres comme celles de Novell. Si le fait que le logiciel soit libre n'intéresse personne, au final, linux deviendra peut-être juste un autre windows...

              Si par contre la communauté du libre arrive à gérer la situation et motive les utilisateurs et les constructeurs pour que ceux-ci ne tombent pas dans la facilité du pilote propriétaire, alors Linux arrivera peut-être à rester libre.
              • [^] # Re: Bof...

                Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                Comme presque toujours, il faut éviter une vue manichéenne des choses.

                Bien entendu les drivers propriétaires et fermés sont un danger. Ils attirent les usagers pour en faire des captifs. De ce point de vue Stallman a totalement raison et la solution de facilité est dangereuse.

                D'un autre point de vue, je rencontre de simples usagers de l'informatique qui ne peuvent pas migrer sous Linux car il leur manque un pilote pour avoir les fonctionalités qu'ils attendent.

                Alors qu'est-ce qui est mieux ? Pour ma part, je n'hésite pas à installer Flash, Acrobat, java(sun) et nvidia de façon à ce que le nouvel utilisateur n'ait pas à souffrir de sa migration sous Linux. Mais je le préviens et lui explique... Cependant, je mesure les progrès effectués par les logiciels libres et je suis très heureux de montrer que maintenant kpdf (de KDE 3.5) est maintenant plus performant que Acrobat Reader et que ce dernier n'est plus vraiment utile. Il en est de même pour Java dont la version libre est maintenant opérationnelle.

                Si l'on veut augmenter le nombre d'utilisateurs de Linux pour avoir plus de poids vis à vis des fabriquants, la stratégie de SuSE/Novell est bonne mais le chemin est étroit et plein d'embûches.
                • [^] # Re: Bof...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Les intégristes du libre pourront toujours avoir une machine 100% libre en choisissant des produits avec des pilotes libres.

                  Ceux qui vondront passer de windows (99% non libre) pourront passer à un environnement Gnu/Linux 99% libre. Et je pense que c'est un progrès...
                  Si le matériel n'est plus un frein à la transition windows->Linux alors on peut espérer que cela aide la migration ou tout au moins ne l'empêche pas.

                  Bien entendu on préfère tous avoir des pilotes libres... c'est à nous de conseiller le bon matos!
                  • [^] # Re: Bof...

                    Posté par . Évalué à 4.

                    moi, ce qui me gènerait, c'est de voir le support matériel libre de linux régresser à cause de trop de pilotes non-libres.

                    Le pragmatisme, c'est bien, mais si le pragmatisme et la vue à court terme mettent en péril les libertés inhérentes au logiciel libre, on ne pourra pas parler de victoire.

                    Est-ce qu'avoir moins de libertés pour avoir plus d'utilisateurs est un compromis acceptable?

                    Est-ce que les drm's de tout poils ne vont pas s'engouffrer dans la brèche?
                    • [^] # Re: Bof...

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Je suis d'accord avec ton argumentation mais aujourd'hui si on prend l'exemple des cartes 3D:
                      - tu peux faire marcher ta carte sur des pilotes libres
                      - tu peux faire marcher ta carte sur des pilotes non libres

                      Cette situation est AMHA acceptable. Il faut toujours avoir la possibilité d'avoir un environnement 100% libre et fonctionnel (flash libre, Java libre, pilotes libres).

                      Oui il faut pousser les constructeurs à faire des pilotes libres ou au moins à ouvrir les spécifications, commençons à acheter le matos ayant des spécifications ouvertes!
                      On peut dans le même temps accepter tout le monde dans le monde de Gnu/linux, les programmes propriétaires etc...
                      Puis de l'autre côté informer l'utilisateur de l'importance du logiciel libre et influencer l'acte d'achat par des contraintes techniques mais aussi philosophique (liberté du matos).
                      • [^] # Re: Bof...

                        Posté par . Évalué à 3.

                        On peut dans le même temps accepter tout le monde dans le monde de Gnu/linux, les programmes propriétaires etc...


                        Il faut faire attention entre accepter les gens, accepter les logiciels il y a une différence. Une autre différence c'est d'accepter du logiciel proprio dépendant de logiciel libre, mais pas l'inverse.

                        Pour ma part, je ne suis pas totalement hostile aux pilotes non-libres, j'utilise moi-même les pilotes proprio pour cartes 3d (faute de mieux), mais je n'aimerais pas voir passer celà du status d'exception au status de règle, hors l'initiative de Novell va favoriser les pilotes ne suivant pas les règles du développement du kernel plutôt que d'inciter les constructeurs à travailler en collaboration avec les développeurs du kernel...
                        • [^] # Re: Bof...

                          Posté par . Évalué à 1.

                          D'un autre côté, couper le libre ou linux des gens ordinaires c'est prendre le risque de se retrouver marginalisé, à la merci du premier Internet Explorer qui fait ce qu'il veut et tant pis pour les 3 utilisateurs qui sont pas sous windows venu ...
                          • [^] # Re: Bof...

                            Posté par . Évalué à 2.

                            D'un autre côté, couper le libre ou linux des gens ordinaires


                            Il ne s'agit pas de couper linux des gens ordinaires, il s'agit de préserver l'originalité du système, ses avantages, son âme.

                            Ceux qui veulent tout tout de suite quitte à ne plus y avoir droit demain peuvent utiliser Windows aujourd'hui, ils passeront peut-être à Linux demain.

                            De toutes façons, la guerre des navigateurs est un mauvais exemple, Firefox ne fait pas partie du kernel linux à ce que je sache...
                            • [^] # Re: Bof...

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Peut être, mais sans les périphériques et leurs pilotes, tu fais pas grand chose de ton PC. Donc moins de personnes s'intéresseront à linux, donc la pdm sera loin d'augmenter, donc les constructeurs feront rien pour faciliter la mise à dispo de driver, libres ou pas. Cercle vicieux.

                              Scénario catastrophe : la retro-ingenierie devient ultra compliquée pour une raison X/Y (légale, technique, ...) dans les prochaines années. Si Linux est marginal et intéresse 3 geeks, on est dans la merde.

                              Dans l'idéal, les constructeurs déloppent eux même les pilotes libres. Dans un idéal moindre, ils filent les specs.

                              Si ils en filent pas, on fait des pilotes comme on peux. Dans certains cas, cartes 3D tout ca, il faut déployer des efforts énormes pour exploiter le matériel au max de ses possibilité. Vaut-il mieux dans ce cas : 1) avoir un pilote libre de moins bonne qualité, bon là on a les avantages du libre, mais pas les avantages du matériel, 2) utiliser un pilote propriétaire, et là c'est l'inverse, ou 3) rien avoir du tout (matériel peu répandu). Un intégriste choisira la première solution, c'est sûr, mais là on touche aux limites des avantages du libre à mon sens: certaines améliorations du support de la carte sont pas faisables par la communauté, et les 3 personnes qui en sont capables ne veulent/peuvent pas faire du LL car c'est pas la politique de la boîte ...

                              Pour moi, dans le cas du matériel, c'est plus intéressant / pragmatique que ce soit le constructeur qui fasse l'effort (c'est a lui de vendre son matériel, et c'est lui qui le connait le mieux). La moindre des choses dans ce but c'est de lui faciliter la tâche. Le fait d'avoir des interfaces stables lui facilite la tâche, c'est un frein de moins à ce qu'il fournisse des pilotes sous linux. Tenter de lui forcer la main c'est pas forcément un bon calcul.

                              Autre constat, un constructeur ne refilera les specs que s'il y trouve un intérêt. Comment le motiver en pratique ? Par voix légale (quelle chance d'aboutir ?) ? Par voix commerciale ? ( et pour ça il faudrait avoir un véritable poids, cercle vicieux) Verra-t-on une véritable évolution dans tout ça ces prochaines années ?
                              • [^] # Re: Bof...

                                Posté par . Évalué à 1.

                                Scénario catastrophe : la retro-ingenierie devient ultra compliquée pour une raison X/Y (légale, technique, ...) Si Linux est marginal et intéresse 3 geeks, on est dans la merde.


                                Si il n'y a plus que 3 utilisateurs de Linux, j'en ferai pas partie, je serai sans-doutes repassé sous windows.

                                GNU/Linux ne m'intéresse que dans la mesure ou il offre une alternative et une autre philosophie. Si GNU/Linux doit devenir un autre Windows avec les mêmes pratiques, alors autant utiliser Windows, ça évitera de perdre du temps et de l'énergie à réinventer la roue libre.

                                Ton optique est celle de la guerre commerciale où tous les moyens sont bons du moment qu'on emmerde microsoft, mais ce n'est pas une vision partagée par tous.

                                Certes, il faut attirer les constructeurs, mais pas en leur montrant comment ils peuvent faire du fric en ne jouant pas le jeu. L'important est de présenter les atouts de GNU/Linux comme étant un avantage, de montrer que si ils jouent le jeu, ils y gagneront.

                                Et défendre les constructeurs qui font l'effort de jouer le jeu du logiciel libre, de dialoguer avec les kernel devs pour suivre les bonnes pratiques de développement, contre ceux qui font de la concurrence déloyale en jouant le jeu du binaire propriétaire dont ni la qualité ni la sécurité ne sont consultables ni rectifiable par le public, n'est pas dénué de sens.

                                La communauté GNU/Linux n'est pas "3 geeks", elle a plus de force que celà, et elle représente une somme colossale d'investissements de milliers d'entreprises, il suffirait que celle-ci ait une communication claire sur les pilotes, les standards, et peut-être créer un label de support/qualité décerné en fonction du niveau de collaboration des constructeurs, pour motiver les constructeurs à jouer plus sérieusement le support linux en supportant aussi les libertés de linux.
                                • [^] # Re: Bof...

                                  Posté par . Évalué à 2.

                                  On est d'accord, pour espérer avoir des driver libres, il faut du poid. Cependant le poids que tu cites, l'investissement et tout, ça concerne pas vraiment le public intéressé par des drivers libres pour faire tourner des jeux en 3D, si on se restreint à cela (ce sont sans doute les drivers les plus compliqués à implémenter). Elle n'est pas non plus forcément intéressé par du tout libre.

                                  Mon optique c'est pas du tout d'emmerder microsoft, contrairement à ce que tu penses, mon optique c'est de pouvoir utiliser le système que je veux ( questions d'interropérabilité ), un système libre parce que l'idée du libre me plait, pour le maximum d'utilisations. Si pour cela je dois faire quelques concessions, tant pis. D'ailleur je me passe très bien de pilotes gérant la 3D accélérée, puisque dans l'absolu je ne joue pas des masses ;)

                                  Pour promouvoir l'interopérabilité, cependant, il est important d'avoir un poids, des utilisateurs, pour que la réponse par défaut soit pas un truc du genre "pourquoi ? tout le monde utilise windows". Et question joueurs sur des systèmes libres, on est loin d'avoir la masse critique pour pouvoir vraiment obtenir des choses du point de vue des constructeurs. Ok, après tu me diras qu'une fois que tout le monde aura installé des drivers proprio, ils auront pas non plus d'intérêt à libérer des spec ou des drivers ... C'est la la principale difficulté pour les drivers, difficile (pas forcément impossible, mais bon) de s'affranchir du constructeur. C'est différent avec le software "pur".
            • [^] # Re: Bof...

              Posté par . Évalué à 10.

              D'un autre côté, on est tous content de pouvoir faire un urpmi/apt-get/whatevre driver_qui_va_bien sur nos distrib... pour avoir entre autre, de la 3D ;)

              Heu, je ne sais pas pour les autres, mais moi, la 3D , bof ...;)

              on arrête pas de clamer haut et fort que le logiciel libre, c'est bien, c'est l'avenir du futur, que ça a plein d'avantage... et bien qu'on le montre!

              L'absence occasionelle de certains drivers n'anulle pas les autres avantages. Si c'est pour toi le seul point de comparaison, tu trouvera mieux ton compte avec Windows, bien sûr (et on pourrait y venir, avec un noyau dont tout les pilotes sont binaires et closed source).

              Il faut bien se rendre compte que le manque de support n'est pas dû à l'incapacité des developpeurs du libre à écrire des bons drivers, mais au fait que certaines sociétés préfèrent livrer des drivers binaires plutot que les specs de leur matériel (nécéssaires pour les developpeurs du libre).

              Et mon côté pragmatique me pousse à pense qu'il vaut mieux ça, que rien du tout, ou des drivers ne fonctionnant pas avec la dernière version du kernel.

              Le problème c'est précisément ce type d'attidue ou de raisonement (plus encore que l'existence de drivers non libres).

              Si tout le monde est « suffisament satisfait » avec des drivers binaires et non libres, comment voulez-vous que l'on soit crédible (ou qu'on puisse faire pression sur les constructeurs) pour réclamer les docs nécéssaires au developpement de drivers libres ?
              Comment voulez-vous que des developpeurs soient motivés pour developper de tels drivers (éventuellement par reverse engeneering) si, lorsqu'ils sont un peu moins évolué dans un premier temps, personne ne veut les tester (et donc rapporter des bugs etc) ?
              Comment voulez-vous que les fabriquants de chipsets changent de comportement s'ils ne craignent pas un boycote ou une mauvaise image pour leur matériel ?

              En bref, ton approche « pragmatique », c'est ce qui freine le support libre du materiel.
              • [^] # Re: Bof...

                Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                Franchement, j'ai une ati radeon 7500 (donc à l'époque ou ati donnait encore les specs) et ben les perfs sont vraiment bien moins bonnes que ce que j'avais avec une pauvre TNT2 et les drivers binaires de Nvidia, que ce soit en 2D ou 3D... Pourtant il me semble bien que la TNT2 est merdique en comparaison avec la 7500...

                Alors dire que les developpeurs libres sont tout à fait capable de faire des drivers de bonne qualité me laissent songeur... Enfin en particulier pour ce genre de matériel plutot complexe...

                Apres, je suis pour des drivers libres, mais il faut aussi revenir sur terre et bien se rendre compte que ces entreprises ne sont pas les bisounours...
                • [^] # Re: Bof...

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Il est tout à fait possible de combiner les deux, à savoir un driver libre, auquel participeraient à la fois les développeurs du libre, et les constructeurs de matériel.
                • [^] # Re: Bof...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                  Les specs pour les radeons n'ont jamais été donné complète. Elles ont été donné au compte-goute pour avoir un minimum de support 3D, mais il manque pas mal de chose.
                  • [^] # Re: Bof...

                    Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                    Mwai, enfin les specs pour les radeons, ca veut absolument rien dire...

                    Moi je te parle d'une carte qui a 5/6 ans et dont je me souviens qu'a l'époque tout le monde disait: "Acheter de l'ati, le support dans XFree86 est trop bon".

                    Alors maintenant ca va me faire marrer si on vient me dire: "Ah ben non c de la merde en fait".
              • [^] # Re: Bof...

                Posté par . Évalué à 2.

                > L'absence occasionelle de certains drivers n'anulle pas les autres avantages

                Qui sont? J'ai du mal m'exprimer, je compare les drivers libres au drivers proprio, pas l'ensemble des logiciels libres... Si le modèle de développement libre permet par exemple d'avoir sur le long terme des drivers toujours existant et disponible même pour un vieux périphérique, tout en pouvant profiter des dernières version du kernel, on montrera un avantage du libre... (c'est le cas avec certains périphérique sous windows, désolé, pas de drivers pour XP, et ce sera sans doute encore plus le cas avec Vista, désolé, pas de eye candi, même si techniquement votre carte tient la route, pas de drivers LDDM... or on voit déjà avec Xgl que certaines cartes "bas de gamme" mais ayant des drivers libres sont supportés...).

                Tu peux imaginer le même genre de chose avec la correction de bug, le support des dernières versions de telle logiciel (cool, Xorg 7.1 est sorti... pas cool, les drivers nvidia marche pas encore avec, etc...), le portage vers d'autre OS, etc... en bref, tout ce qui fait les avantages du logiciels libres.

                Toi tu as peur que l'existence de drivers proprio empêche le développement de drivers libres... et tu as partiellement raison, mais on peut dire la même de l'existence d'un OS pratiquement gratuit puisque largement piraté, d'un navigateur gratuit qui supporte pratiquement tout les site, d'un lecteur multimédia gratuit, d'une suite bureautique en situation de monopole, etc... (encore plus fort: avec un OS supportant aussi bien le logiciel libre que le logiciel proprio, le logiciel commence à gagner du terrain, pense à firefox sous windows par exemple...)

                N'oublie pas qu'on parle de drivers, qqch d'essentiel pour faire fonctionner ton matos, il ne s'agit pas de faire tourner msn messenger sous linux (tu pourrais te dire: mieux vaux vendre des alternative libre, style jabber, etc...), mais de permettre à un pc de fonctionner, exactement le genre de choses critiques dans le choix d'un OS. Rappelle toi aussi qu'il y'a pas si longtemps, le problème n'était pas d'avoir un drivers libre, mais un driver tout court!

                > En bref, ton approche « pragmatique », c'est ce qui freine le support libre du materiel.

                Et ton approche idéaliste est... ce qui freine l'adoption de Linux par pas mal de gens ;) (je repense par exemple à ce qui est arrivé au live-cd incluant compiz.... )

                Sur le fond on est d'accord "ce type d'attitude" (que j'appelle "pragmatique") est bien le problème... mais le problème justement c'est que je ne suis pas seul dans le cas... et même pire, ce genre d'attitude est obligatoire dans un environnement d'entreprise... il faut un outil qui fonctionne!


                ps: on a pas non plus abordé le problème de propriétés intellectuelles, de copyright, de brevets contenus dans d'éventuels drivers, pas que ce soient de bonne chose... mais à nouveau en étant pragmatique, on ne peut les ignorer...
                • [^] # Re: Bof...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                  Si on parle de liberté, je ne vois pas de différence entre l'IM et les drivers. Le logiciel libre, c'est la liberté d'utiliser comme tu le souhaite ton ordinateur qui est définie par son matériel et non les logiciels (kernel compris) que tu fais tourner dessus. Les drivers ou MSN te premettent d'utiliser ton ordi, quelque soit leur niveau dans la hiérarchie dans la stack d'appli. Ce n'est pas pour rien que la FSF pousse pour un bios libre.

                  En tout cas c'est ma vision, un ordinateur c'est le matériel (un automate programable quoi). Pour l'utiliser j'utilise des logiciels et je veux être libre de l'utiliser comme je le souhaite et ça je ne crois pas que ce soit une vision extrémiste.

                  Et ton approche idéaliste est... ce qui freine l'adoption de Linux par pas mal de gens ;) (je repense par exemple à ce qui est arrivé au live-cd incluant compiz.... )


                  Ce raprochement n'a pas de sens. Soit l'on parle du logiciel libre, soit l'on parle de ce problème de licence qui est arrivé à korooa. Le problème de ce live cd ce n'est pas la liberté, mais la façon dont elle est protégé légalement avec la GPL. Ca peut être un problème, sujet à débas, mais protection de la liberté et liberté sont deux choses différentes.
                  • [^] # Re: Bof...

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Tu me parles de la liberté d'utiliser Compiz sous Linux en me passant de driver proprio? :p

                    ps: tu utilises un bios non libre, c'est mal©® ;)


                    Sur ce je vais continuer à exercer ma liberté de tenter de faire tourner compiz sur un amd64... j'ai du mal :p
                    • [^] # Re: Bof...

                      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                      Tu me parles de la liberté d'utiliser Compiz sous Linux en me passant de driver proprio? :p

                      En ce qui me concerne c'est le cas. J'en suis désolé que ce ne soit pas le cas pour toi, sincérement. Ceci ci dit, j'ai fait exprès de choisir un portable qui me permet d'avoir un driver non proprio.

                      tu utilises un bios non libre, c'est mal©® ;)

                      Pour l'instant je n'ais pas le choix, j'espère l'avoir un jour. Je ne veux pas paraître extrémiste, je suis plutot idéaliste souvent désabusé :).

                      Sur ce je vais continuer à exercer ma liberté de tenter de faire tourner compiz sur un amd64... j'ai du mal :p
                      fait toi plaisir, c'est le plus important.

                      "It is not about a revolution (well, it could be) and neither about
                      freedom (well, it may also be). Is mainly about having FUN!."
                      De je-sait-pas-qui
                • [^] # Re: Bof...

                  Posté par . Évalué à 10.

                  Qui sont? J'ai du mal m'exprimer, je compare les drivers libres au drivers proprio,

                  Par exemple, à point nommé pour la comparaison: http://linuxfr.org/~patrick_g/21744.html

                  Si le modèle de développement libre permet par exemple d'avoir sur le long terme des drivers toujours existant et disponible même pour un vieux périphérique

                  Mais on ne pourra certainement avoir ce support qu'avec des drivers libres. À la vitesse d'évolution du noyau Linux, ce n'est pas l'initiative Novell qui va changer quoi que ce soit à si long terme...
                  Et il est absolument clair que les constructeurs ne maintiendront pas des drivers Linux pour leurs vieux matériels bien longtemps (d'autant moins qu'ils ont interet à te vendre du matériel neuf).

                  pense à firefox sous windows par exemple

                  Comparaison fallacieuse. Insérer des bouts de libre dans un monde prorio, ce n'est pas la même chose que d'insérer des bouts de proprio dans un logiciel libre.

                  il y'a pas si longtemps, le problème n'était pas d'avoir un drivers libre, mais un driver tout court

                  Je n'ai pas le même souvenir que toi. À l'époque de l'ethernet, je branchais mon cable et j'avais le réseau.
                  À l'époque du Wifi, il faudrait télécharger des drivers binaires d'un coté, des firmwares de l'autre, choisir le kernel qui peut fonctionner avec les deux, s'appercevoir que telle ou telle fonctionalité n'est pas supportée ...
                  À l'époque des cartes 2D, les fabriquants donnait les specs et les cartes graphiques étaient supportées ; à l'époque de la 3D, ils filent des binaires, et ça marchouille ... parfois.

                  Et ton approche idéaliste est... ce qui freine l'adoption de Linux par pas mal de gens ;)

                  Si ce sont les mêmes personnes qui fuient Linux parce qu'il ne ressemble pas à Windows à n'importe quel prix, ce n'est pas une grosse perte, ils ont déjà ce qu'il leur faut, et je suis désolé, l'intéret essentiel de Linux est d'être (de moins en moins certes) un logiciel libre. Avec Mac OS X, ces utilisateurs ont même la possibilité d'utiliser un Unix: quel intéret pour eux d'utiliser un Linux semi-propriétarisé ?

                  et même pire, ce genre d'attitude est obligatoire dans un environnement d'entreprise... il faut un outil qui fonctionne!

                  Hu ? En entreprise, on s'en fiche pas mal que la 3D soit accélérée ou pas.
                  Et pour le reste (pour quasiment tout ce qui ne concerne pas les cartes 3D) on a encore la possibilité de choisir son matériel et de choisir les fabriquants qui jouent le jeux. En tout cas, c'est ce que devrait faire un sysadmin consciencieux.

                  Et c'est exactement de ça que je parle: chaque fois qu'on a le choix, pourquoi, bon sang, pourquoi accepter de verser de l'argent à ces boites qui se foutent de nous ?

                  on a pas non plus abordé le problème de propriétés intellectuelles, de copyright, de brevets contenus dans d'éventuels drivers, pas que ce soient de bonne chose... mais à nouveau en étant pragmatique, on ne peut les ignorer...

                  Parlons en alors. De ces entreprises qui croient que leur propriété intellectuelle tient dans l'interface de dialogue avec les périphériques (ce que documentent les specs, parce qu'on ne demande pas plus, hein, il n'est pas question de les forcer à libérer leur propre code, leur superbe algorithme de consolidation FCC ou je ne sait quoi d'autre).
              • [^] # Re: Bof...

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Moi aussi je n'ai rien à faire de la 3D, mais il suffit de comparer les perfs en 2D du driver proprio et du driver libre pour voir tout de suite l'intérêt.

                Sur mon laptop, en tout cas, j'ai parfois des freeze de 1/2 s. avec le driver libre visibles quand je clique sur le menu "K" de mon KDE. Je me suis toujours demandé si d'autres personnes avaient ce problème. Avec le driver proprio d'ATI, aucun soucis.
            • [^] # Re: Bof...

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Et mon optimisme me pousse à penser: on arrête pas de clamer haut et fort que le logiciel libre, c'est bien, c'est l'avenir du futur, que ça a plein d'avantage... et bien qu'on le montre!

              Début d'une réponse en ce qui concerne le problème des pilotes binaires

              http://linuxfr.org/2005/12/08/20027.html

              http://marc.theaimsgroup.com/?l=linux-kernel&m=113378006(...)

              qu'il vaut mieux ça, que rien du tout

              Je déteste cet argument qui fait accepter tout jusqu'au pire.

              Que le logiciel libre a plein d'avantage, les trente dernière années semblent le démontrer. Que ce soit l'avenir, le débat continue, et ne finira pas de sitôt puisque c'est fortement trollesque.
              • [^] # Re: Bof...

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                De toute façon, le principe de partage des logiciels libres copylefté ne peux faire qu'augmenter la masse de logiciels libres. Je ne sais pas si ca en fera un modèle dominant dans l'avenir, mais ca assure sa pérennité !

                Adhérer à l'April, ça vous tente ?

      • [^] # Politique d'Ubuntu

        Posté par . Évalué à -1.

        La politiuqe d'Ubuntu en la matière est d'être compatible au niveau du code source, après, selon Mark Shuttleworth, on s'en fout.

        http://www.framasoft.net/article624.html#4

        Je ne connais pas les politiques des autres distributions, mais elles me semblent pro-compatibilité binaires, même Debian…

        Ce serait dommage, parce que c'est un atout du logiciel libre qu'on perdrait. C'est si compliqué que ça de recompiler/réempaqueter du code ?
        • [^] # Re: Politique d'Ubuntu

          Posté par . Évalué à 1.

          On parle de drivers propriétaires disponibles uniquement sous forme binaire, pas de compatibilité binaire entre distribs, ça n'a rien à voir !
          • [^] # Re: Politique d'Ubuntu

            Posté par . Évalué à 3.

            Non, ça n'a pas rien à voir : dans la compatibilité binaire entre distribution, il y a aussi celle au niveau des pilotes…

            J'expliquais aussi que c'était un atout du libre, que de pouvoir faire ça. Alors si on commence à se laisser embarquer par le propriétaire, on va perdre une partie de notre âme.

            Donc, le seul problème qui vaille, c'est entre logiciel libre : est-ce-que la compatibilité binaire est une bonne chose. Selon Mark Shuttleworth, non. Selon Linus Torvalds, non plus, car il a expliqué que ça génait l'innovation. Moi, je renseignais un type sur la politique des distributions sur ce sujet…

            Après, si on veut, nous aussi, se traîner des héritages technologiques, parce qu'avec la superbe architecture de X, actuellement, on va avoir des héritages conceptuels dingues pour les pilotes (je crois qu'il y en a deux, d'ailleurs : un pour X, un pour Linux…).

            La compatibilité binaire est une windowsation de Linux dans ce qu'il a de pire.
    • [^] # Re: Bof...

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Honnettement, je suis partagé... quand je vois
      Novell's position is clear: The best place for partners to develop kernel drivers is upstream in the kernel.org source tree, where kernel driver code benefits from thorough review and community involvement. Novell promotes having all Linux device drivers be a part of the official kernel.org source tree. sur la FAQ, cela a tendance a me rassurer. D'apres ce que je comprend la, le but affiché est que l'on puisse mettre a jour un pilote sans recompiler tout le noyau de facon simple et en toute securite (c'est a dire sans se retrouver avec un pilote qui fait bugguer tout le reste).

      Si c'est vraiment la ou Novell et les autres se dirigent, c'est plutot positif: cela signifie que lorsqu'un driver GPL du noyau est mis a jour pour mieux supporter un nouveau peripherique, je n'ai pas besoin de recompiler le noyau avec le nouveau driver dedans (ie: le driver fait partie du noyau), je peux juste mettre le driver a jour et tout marche bien sans soucis, jusqu'a une mise a jour du noyau qui comprendra le driver en question a part entiere.

      Par contre, en effet il ne faudrait pas que ce soit une porte dérobée pour faire entrer les driver binaires et proprio dans le noyau de facon durable... Mais je ne suis pas persuadué que cette initiative change la donne pour ce qui est de l'affrontement driver GPL/driver proprio.

      Mathias
      PS: la faq en question: http://developer.novell.com/wiki/index.php/FAQ_for_the_Partn(...)
      • [^] # Re: Bof...

        Posté par . Évalué à 3.

        +1

        je n'ai pas non plus bien vu où ragagoutoutou a vu que Novell défendait la livraison de drivers en binaire dans le lien qu'il a donné...

        Si l'on fouille un peu dans http://developer.novell.com/wiki/index.php/Category:Partner_(...) on se rend compte qu'il ne s'agit que d'un processus pour pouvoir livrer des mise à jour de drivers en dehors du cycle de release des versions de façon à ce que Yast sache les détecter lors de l'install et/ou les mettre à jour automatiquement par la suite...

        Souvenez vous des problèmes d'install rencontrés lors du début des disques SATA. Aucune distro n'incluaient le support de ce disques et il a fallu attendre qq mois avant de pouvoir simplement faire une install sur les machines ainsi équipée.

        Voilà le problème auquel Novell semble vouloir s'attaquer et le reste me semble, AMHA, être un procès d'intention.
  • # Attention pour le wifi

    Posté par . Évalué à 6.

    Depuis la 10.1, madwifi n'est plus intégré car non libre et cela pose des problèmes de reconnaissance pour certaines cartes (chip Atheros).

    A ma connaissance, la seule solution pour le moment est de compiler madwifi : http://madwifi.org/

    Il existe Openhal, un projet libre mais il ne semble pas encore fonctionnel http://pdos.csail.mit.edu/~jbicket/openhal/

    SI quelqu'un a d'autres alternatives à soumettre...
  • # Reseau

    Posté par . Évalué à 10.

    Pour ceusses qui utilisent SuSE-10.1 sur un réseau d'entreprise avec
    NFS pour la homedir, les NIS et l'automount, il faut virer le networkmanager
    sinon ypbind est lancé au mauvais moment et l'automount ne marche pas
    Donc dans le fichier /etc/sysconfig/network/config il faut mettre NETWORMANAGER="no" et tout marche nickel comme avec la précédente release. Je sais pas pourquoi il ont mis ce truc merdique, à cause de ces ploucs de Novell sans doute.
    Sinon pour le reste c'est super clean. Reste le wifi qu'il faut se tapper à la main comme au bon vieux temps.
  • # Un autre test d'installation-configuration

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

  • # Résultats du test

    Posté par . Évalué à 1.

    L'installation n'est pas trop compliquée je trouve (plus compliquée qu'avec une mandriva mais pas insurmontable).
    Par contre, je n'ai peut être pas vu l'option mais il m'a installé et configuré grub sans tenir compte de mes autres OS ... relativement embêtant.
    Pour tout ce qui est de multimédia (divx, ...) c'est la galère mais c'est peût être dû à la jeunesse de la version.
    Pour le reste je n'ai pas encore relevé d'autres problèmes.
    • [^] # Re: Résultats du test

      Posté par . Évalué à 6.

      Pour tout ce qui est de multimédia (divx, ...) c'est la galère mais c'est peût être dû à la jeunesse de la version.

      Non, en fait, c'est encore lié aux licences non libres (mp3, lecture dvd...).
      Les paquets sont donc volontairement exclus mais tu peux les récupérer en ajoutant des dépots non officiels comme celui de Packman :
      http://packman.links2linux.org/?action=index
      ou Guru's RPM Site :
      http://linux01.gwdg.de/~pbleser/
      • [^] # Re: Résultats du test

        Posté par . Évalué à 3.

        J'ajouterai que le lien que j'ai donné dans mon premier commentaire explique précisément comment ajouter ces sources et pourquoi il faut le faire ;-). Je peux le refaire en francais si tu préfères...
  • # retour d'un test

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Salut à tous,

    J'étais assez excité par les screenshots et j'ai testé OpenSuSE 10.1 network install. Voici qq commentaires :

    * Il faut taper manuellement un hôte et un chemin long pour spécifier la source distante de l'install. Pas aussi simple que debian :(
    * Ça devait être dû au débit de en.opensuse.org, mais l'installation à pris plusieurs heures.
    * Il y a un nombre inimaginable de question posée ! Je me croyais sous Mandriva 9.0
    * Le thème global est très très beau et très cohérent ce qui manque cruellement à ubuntu (dapper particulièrement). Tango est vraiment chouette.
    * l'amorceur utilise gfxboot ce qui permet un très beau démarreur même pour un système installé. (en même temps j'ai bien ubuntu qui masque le menu s'il n'y a pas de dual boot).
    * Le choix d'application est très très horrible. Il y a quatre navigateurs dont Konqueror alors que j'ai demandé d'installer Gnome ...
    * Les menus sont vraiment complexes. Énormément de sous menu n'ont qu'une seule entrée :(
    * Yast est bien mais il y a trop d'icônes. par exemple la section Logiciels semble vraiment contenir des doublons. C'est très gênants.
    * Les interfaces de Yast sont bien pour l'installation, mais les réutiliser pour configurer l'ordinateur, ça donne un effet très étranges (et ça bouffe la place de l'écran).
    * J'ai pas réussi à télécharger depuis le net des logiciel. software-properties est bien foutu (pour debian et dérivées).

    Voilà.
    • [^] # Re: retour d'un test

      Posté par . Évalué à 4.

      Bonjour à tous,

      J'ai aussi testé l'OpenSuSE 10.1 durant trois jours et voici le résultat de mes essais.

      1) L'installation avec le DVD est facile, mais quelque peu lente par rapport à une distribution française que j'utilise :)

      2) L'outil de partitionnement est relativement difficile à utiliser. Il faut vraiment savoir ce qu'on fait pour ne pas bousiller les partitions qu'on veut garder (j'en ai une douzaine du total).

      3) L'installation terminée, je n'ai pu entrer en mode graphique car Sax2, s'il m'avait installé le pilote pour mon LG1730S LCD, avait mis des modelines trop élevés et l'écran entrait en mode coupure. J'ai dû bidouiller le xorg.conf à la mano.

      4) L'installation du pilote NVIDIA (carte GeForce 6100) s'est bien passé, mais au redémarrage de KDE, plus de curseur de souris. Aucune des manipulations et des changements du xorg.conf n'ont réussi à me redonner le curseur de la souris. Difficile de travailleur sans curseur. Une recherche sur Internet n'a rien donné.

      5) Je trouve aussi les menus désordonnés. Il y a en effet des doublons dans les modules de Yast2

      6) Ce dernier m'a d'ailleurs donné bien du fil à retordre. Après avoir ajouté deux nouvelles sources, l'installation d'un simple rpm mettait un temps fou. Les processus y2base, update-status et zmb ne se terminaient qu'au bout d'une dizaine de minutes. C'est un peu long pour installer un simple 'make' :)

      7) Dans l'ensemble l'utilisation est facile pour le néophyte; les menus sont clairs quoique désordonnés à mon goût et yast reste encore très intéressant à utiliser.

      8) Le 'look' est sympa quoi que le thème Plastik par défaut fait ressembler la distribution un peu trop à une autre interface propriétaire bien connue.

      9) J'ai bien aimé mon expérience dans l'ensemble, mais étant plus familier avec ma distribution actuelle, je vais la garder encore un bout de temps.

      Voili, voilu :)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.