Ubuntu 8.04 LTS : GNU/Linux pour le grand public

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
0
26
avr.
2008
Ubuntu
Annoncée officiellement lundi dernier par Canonical, Ubuntu 8.04 - nom de code The Hardy Heron (le héron robuste) - est disponible sur les serveurs. Cette distribution sera maintenue 3 ans (LTS pour long term support - 5 ans pour la version serveur) et contient son lot habituel de logiciels en versions récentes comme Linux 2.6.24, X.org 7.3, GNOME 2.22.1, OpenOffice.org 2.4, et Firefox 3 (beta 5).

L'installation peut commencer depuis Windows et même s'effectuer comme une application Windows (avec dans ce cas des performances amoindries). Et, ce qui est aussi étonnant que réjouissant, c'est peut-être les utilisateurs du système de Microsoft qui semblent les plus enthousiastes à propos de Ubuntu 8.04 dont une des nouvelles fonctionnalités concerne sa facilité d'intégration dans l'Active Directory. La presse informatique généraliste s'empare de l'évènement : ZDnet, 01net, Vnunet, Clubic, PC Inpact et même Génération-NT font preuve d'un certain engouement pour Ubuntu 8.04.

10 ans après le "Linux boom" de 1998, Ubuntu semble devenu le meilleur cheval de Troie de l'informatique libre.

NdM : les variantes Kubuntu, Xubuntu, Edubuntu, Mythbuntu et Ubuntu studio sont également disponibles.

Aller plus loin

  • # Firefox 3

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    D'après la mailing list de G3L ( http://g3l.org ) il semble que le choix de firefox 3 cause quelques problèmes de mise à jour, avec entre autres la plupart des gréfons qui ne sont plus compatibles... peut-être par le meilleur choix pour un LTS.
    • [^] # Re: Firefox 3

      Posté par . Évalué à 5.

      Mieux vaut-il avoir un navigateur qui ne prend pas certain plugin pendant 1 mois ou deux, ou une version qui est « périmée » au bout de ce délai (sachant que il n'y a pas de changement de version pendant les mises à jours « normales »).
      Les deux se défendent, mais je comprend leur choix.
      mettre une vesion 2.X aurait fait resté les usagé de cette version d'Ubuntu sur cette version de firefox longemps après son officialisation.
      Surtout que côté bugs, j'en ai pas vu beaucoup sur Firefox
      Y'en a pas plus dans firefox que le reste de la distribution comprenant des versions stables des progammes.
      Cependant, la mise en place de deux paquets auraient peut-être été préférable :
      firefox2
      firefox3
      et un paquet firefox qui fait un lien vers l'un des deux (je crois que cela se fait sur certain programmes avec des incompatibilités de versions comme sqlite2 et sqlite3.
      • [^] # Re: Firefox 3

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Firefox 2.0.0.14 est toujours disponible dans universe, pour ceux qui le souhaitent.
    • [^] # Re: Firefox 3

      Posté par . Évalué à 4.

      Hum, pour les extensions, il est temps que les programmeurs prennent en compte firefox 3, néanmoins, on peut quand même les utiliser pour la plupart avec :

      * Dans Firefox 3, tapez dans la barre d’adresse: about:config
      * Cherchez ou crée le booléen suivant : extensions.checkCompatibility
      * Et mettez sa valeur à “false” et redémarrez Firefox 3

      Des extensions comme switch proxy ou foxlingo fonctionnent alors parfaitement..

      Sinon, dans l'ensemble je trouve cette release prometteuse, le bluetooth est surprenant : en appairant son téléphone, on peut directement consulter les fichiers et une icône du téléphone apparaît sur le bureau, la copie des fichiers est un peu plus verbeuse (je rêve quand même de l'équivalent de supercopier sous Windows), etc.

      Je fais confiance aux développeurs pour stabiliser au fur et à mesure, mais c'est clair que pour le moment, mes serveurs restent en debian stable :)
      • [^] # Re: Firefox 3

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Les dev firefox déconseillent ce type de manoeuvre, parce que si ça plante, c'est pour leur pomme, alors que c'est juste l'utilisateur qui a joué au con...
        • [^] # Re: Firefox 3

          Posté par . Évalué à -1.

          Sauf qu'ils mettent quand même le booléen dans la configuration...
    • [^] # Re: Firefox 3

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      > peut-être par le meilleur choix pour un LTS.

      J'avoue que mettre un logiciel aussi important que Firefox en beta dans un distribution à long support me semble peu cohérent. Je ne sens pas ubuntu pret à faire du support sur 7 ans comme Red-Hat et Novell.

      Je préfère personnellement une bonne debian stable quitte à mettre quelques paquetages de backports ensuite. Au moins, on sais ce que l'on fait et c'est cohérent.
      • [^] # Re: Firefox 3

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Firefox ne restera pas éternellement dans sa version beta 5 dans Hardy. Au fil des versions (possible beta 6, RC, finale...), le navigateur sera mis à jour.
        • [^] # Re: Firefox 3

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Donc cela veut dire que les paquets dans ubuntu changent au cours du temps, qu'il n'y a pas comme dans une debian, que des corrections de bogues ?

          Ou peut être, est-ce une exception ?
          • [^] # Re: Firefox 3

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            il y aura de toute façon des corrections de bogues sur firefox donc on arrivera naturellement sur la version stable de la V3. Il faut quand même constater qu'on ne peut pas partir sur une LTS avec une V2 qui sera morte à la fin du support.
            • [^] # Re: Firefox 3

              Posté par . Évalué à 4.

              C'est pas ubuntu qui a refusé de mettre KDE par défaut dans la LTS ?

              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

            • [^] # Re: Firefox 3

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              La V3 sera peut être aussi morte dans 3 ans... Tout dépend de la numérotation choisie et certains vont plus vite que d'autres...

              Enfin, avec un raisonnement pareil, je ne vois pas comment ubuntu va faire un support pendant 5 ans.
          • [^] # Re: Firefox 3

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            Euh, la mise à jour d'une beta 5 vers une stable, c'est justement des corrections de bugs et pas un paquet qui change.

            Je comprend le problème qu'il y a à mettre une beta dans une distrib stable, mais que ce soit une LTS n'y change rien. D'ici à ce que la notion de "LTS" intervienne, Firefox ne sera plus en beta.

            Je dirai même qu'intégrer une des dernière beta a du sens justement pour une LTS, car il leur sera bien plus facile de maintenir longtemps un Firefox 3 qu'un Firefox 2. C'est bien ça que ça veut dire LTS : "longue maintenance" ?
      • [^] # Re: Firefox 3

        Posté par (page perso) . Évalué à -2.

        Ubuntu is an old african word which means : "I can't configure Debian" !
  • # cheval de troie ou bug ?

    Posté par . Évalué à 10.

    c'est normal de sortir une version LTS avec autant bugs génants ?

    cf http://lwn.net/Articles/279111/

    dans le genre : https://bugs.launchpad.net/ubuntu/+source/network-manager/+b(...)
    [hardy] Manually Configuring Network Causes Massive, Unreversable, Failure

    Pal mal de monde semble déçu par cela (dans les commentaires sur lwn en tout cas)...

    De plus est-il normal de sortir une version beta d'un navigateur (firefox), dans une LTS ?

    J'espère quand même que ces problèmes de fonctionnalité ne vont pas donner une mauvaise image de linux.

    Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

      Posté par . Évalué à 8.

      Je m'inquiète aussi pour ta dernière phrase.
      Cette version semble être une version importante quand à la volonté de récupéré les usagers de Windows.
      Je pense que c'est le bon moment pour ça : Vista dégoute, certain hésite à remettre XP et peuvent être tenté avant cela de tester Linux.
      La version mise en avant sur un système très simple à installer (je parle du fait de pouvoir l'installer comme un programme normal) doit être la plus irréprochable possible.
      deux mois de plus n'auraient pas été un luxe avant la sortie. C'est possible, cela à déjà était fait à la dernière LTS (6.06) donc deux mois de retard.
      Après, il est prévu une 8.04.1 (je ne sais pas pour quand).
      Il auraient peut-être fallu mieux attendre cette version pour en faire la publicité massive voir même attendre ce moment pour inclure le système d'installation.
      Comme dit c'est le cheval de troie du libre, et ces erreurs risques de se répercuter sur toute la communauté (je veux dire par là donner une mauvaise image du libre en général aux windowsiens et parce que cela n'aura pas vraiment d'impact sur ceux qui sont déjà sur linux, car quand une distribution se dégrade, on peu toujours changé de distribution).

      J'espère donc que ces problèmes seront vite corrigé car cette version est très importante pour la migration des Windowsien et que ce n'est vraiment pas le moment de faire de faux-pas.

      Je pense que si une migration de masse se produit, ce sera probablement cette année où Vista déplait et n'est pas encore majoritaire sur les pcs (donc pas trop d'effet, « il faut Vitsa »).

      Cela arrive en même temps en plus que le début de la guerre ODF OpenXML, et l'un aura un impact sur l'autre.
      L'ODF à plus de chance de se généralisé si Linux est ne serait-ce que sur 25% du parc informatique (auquel cas OpenXML devrait être définitivement enterré).
      • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        OpenOffice.org est également disponible sous Windows : je ne vois pas pourquoi ODF aurait moins de chances si les postes de travail sont sous Windows. Il s'agit surtout d'un choix volontaire de l'entreprise (comme l'a fait la Gendarmerie) pour privilégier un format de données ou un autre.
        • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Je suis d'accord sur le fait que le non-passage à Linux n'entraînera pas forcément un non-passage à OpenOffice.
          Mais en contre-partie, un passage à Linux entraînera à coup sûr un passage à OpenOffice (ou du moins à terme à OpenDocument, car j'espère voir les suites bureautiques se diversifier si l'ODF se généralise).
          Dans ce sens je pense qu'une migration de masse sur Linux entraînera fatalement la mort d'OpenXML, mais je n'ai pas dit que dans le cas contraîre, l'OpenXML vaincra.
          A implique B ne signifie pas non A implique non B.
      • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Si cette version d'Ubuntu a des problèmes, c'est peut être l'occasion d'essayer Mandriva qui semble en avoir beaucoup moins.
        L'hégémonie que souhaite Mark Shuttleworth est à éviter, il a dit qu'il souhaitait que l'on dise Ubuntu au lieu de Linux. C'est dangereux.
        Ce que je souhaite, c'est maintenir une diversité. Nous apprécions de pouvoir choisir notre voiture en comparant les offres de plusieurs constructeurs : c'est ce qu'il faut maintenir dans le domaine de l'informatique. Dans la nature, la diversité est une richesse, dans l'informatique nous devons aussi la cultiver.
        • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

          Posté par . Évalué à 10.

          > L'hégémonie que souhaite Mark Shuttleworth

          C'est un "marketeux" remarquable. Pour l'hégémonie on est très loins.

          > C'est dangereux.

          Ce n'est pas cool, dangereux je ne crois pas.
          Je pense qu'il va un peu se casser les dents dans les mois à venir.
          Par exemple ça :
          http://useopensource.blogspot.com/2008/04/synching-open-sour(...)
          Je pense que cette initiative qui consiste, pour caricaturer, à mettre au pas les projets upstream sous la pression d'une "coalition" de distributions ne va pas être apprécié.
          Que chaque distribution joue sa carte, ça se comprend. Que les projets upstream soient en bonne intelligence avec les distributions est évidemment bien venu. Mais installer un rapport qui se veut en défaveur de la liberté des projets upstream à choisir leur date de release (ou de ne pas en choisir) est douteux. Ce n'est pas un rapport de force naturel, c'est un rapport de force construit et à sens unique.

          C'est un avis perso, wait and see.
          • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

            Posté par . Évalué à 7.

            Et pour répondre à Pierre Jarillon, une migration vers Debian brusquerai moins le débutant sous Ubuntu ^^
            En plus y parait [ http://www.debian.org/News/weekly/2008/01/ ] que la prochaine debian ne sera pas périmée dés sa sortie : gnome 2.22 et kde 4.1. Mais de toute façon si on veut un pc à jour, y'a pas mieux qu'une Debian Sid.

            Et effectivement, ceux qui on déjà goûté du GNU/Linux et son apte a comprendre leurs logiciels, pourront s'adonner à la joie de tester tout plein d'autres distrib !
            • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Migrer de Ubuntu à Debian est effectivement naturel pour un geek. Mais pour ceux qui ne sont que de simples manipulateurs de souris, je ne crois pas que beaucoup puissent résister, une Mandriva leur sera plus indiquée.
          • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Merci pour le lien, ça en dit long sur la philosophie du personnage, que je ne connaissais pas très bien.

            En plus du côté langue de bois du discours _ faire passer la pression et le rapport de force pour des moyens sympas _ j'ai l'impression qu'il a tendance à vouloir faire en sorte que les distributions majeures ne puissent pas trop s'écarter de la sienne.
        • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

          Posté par . Évalué à 9.

          « Dans la nature, la diversité est une richesse, dans l'informatique nous devons aussi la cultiver. »

          Par exemple en cessant de glisser en douce un message sur Mandriva chaque fois que tu en as l'occasion, et même parfois (comme ici) quand l'occasion est loin d'être évidente ?
        • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Franchement, je crois que pour le grand public, il y a toujours une distribution de linux qui a son age d'or...
          Je pense à la Redhat 5.2, puis aux différentes mandrake, ensuite, je crois que pas mal sont passés à Fedora et aujourd'hui Ubuntu... demain, je pense que ca sera peut-être une autre...
          Il faut pas trop s'inquiéter, autant il est difficile de passer de Windows à Ubuntu, autant de Ubuntu à Fedora ou Debian c'est super simple...
        • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

          Posté par . Évalué à 5.

          >> Si cette version d'Ubuntu a des problèmes, c'est peut être l'occasion d'essayer Mandriva qui semble en avoir beaucoup moins.

          Le problème est que le Windowsien qui va tester Ubuntu avec leur système d'installation va être déçu et cela va s'arrêter là, il va rester sous Windows.
          Il ne va pas chercher à aller voir ailleurs.

          >> il a dit qu'il souhaitait que l'on dise Ubuntu au lieu de Linux. C'est dangereux.

          Cela dépend. Si quelqu'un dit : Ubuntu n'arrête pas de buger, on va peut-être préférer que l'on dise Ubuntu et non Linux. Nommer Ubuntu par son nom permet de savoir ce dont on parle sans généraliser. Dans ce sens, c'est une bonne chose. Cependant, il ne faut pas arriver à l'excès qui serait que les Ubuntiste ne savent même pas ce qu'est Linux, mais je pense que l'on en ai pas encore là.

          Je pense que la diversité restera, pour la simple et bonne raison que faire une distribution implique des choix et certain s'exclue d'eux-même sans que l'on puisse dire qu'un choix est meilleurs que l'autre.
          De plus, il y a des distributions qui visent des publics différents.

          Des exemples :
          — Distribution sources VS Distributions binaires,
          — Distribution à évolution constantes VS Distribution à release,
          Il y en a d'autres.

          Je ne m'en fais pas trop pour la diversité des distributions.
          Par contre, il y aura peut-être un manque de diversité quand à la distribution de démarrage des gens. Peut-être qu'il serait intéressant à l'autres distributions de reprendre le concept d'Ubuntu quand à « l'installation de test ».
        • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

          Posté par . Évalué à 2.

          L'occasion d'essayer Mandriva ? Je viens de franchir le pas.
          Super LiveCD qui donne envie: c'est léché, super francisation. Donc j'installe, tout ce passe bien. Je reboote, et ... et ben rien, ça boote pas ! J'ai rien pu trouvé sur le net pour résoudre le problème. Et je ne suis pas un débutant.
          Finalement, retour à Kubuntu 7.04. Je vais installer la 8.04 et ses défauts, ça peut pas être pire.
          • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

            Posté par . Évalué à 8.

            ça boote pas !

            Ça veut dire quoi?
            Le système bloque pendant l'initialisation?
            Le noyau fait un kernel panic?
            Le kernel n'est pas trouvé par grub?
            Tu n'arrive même pas à l'écran grub?
            • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

              Posté par . Évalué à 1.

              Ça veut dire arrêt du boot après l'énigmatique : "could not find filesystem '/dev/root'".
              Ce qui m'inquiète c'est qu'on trouve ce message sur la toile depuis 2006 et qu'aucune solution n'apparaît. Parfois, sur un bugzilla quelconque, on voit un laconique "problem fixed" qui concerne sans doute la prochaine version du paquet incriminé, mais rien de tangible pour se débloquer soi-même.
              Si tu as une solution, n'hésite pas, je suis prêt à donner une nouvelle chance à Spring :-)
              • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

                Posté par . Évalué à 2.

                Il me semble que /dev/root à quelque chose à voir avec le initramfs utilisé au démarrage, peut-être celui-ci est-il mal généré, si le système de base est sur un disque lisible par le noyau sans module, le ramdisk n'est pas forcément nécessaire et tu pourrais essayer de démarrer sans.

                J'ai aussi vu que pour la 2008.1 il sont passé à l'utilisation des uuid des partitions plutôt que les noms symboliques (moi j'aime pas ça, ça fait des trucs illisibles dans le fstab), peut-être y a-t-il un bug à ce niveau.

                Tu peux peut-être aussi, au moment de l'installation, sélectionner plusieurs noyaux (avec une sélection individuelle des paquets, mais sur le seul liveCD il ne doit pas y avoir de choix), peut-être l'un passerait-il mieux qu'un autre (les noyaux tmb, dans les contrib, peuvent être intéressants à tester).
                Note que tu peux aussi installer d'autres noyaux via un chroot en démarrant en mode rescue depuis le CD.
                • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Ne voulant pas rester sur un échec, j'ai retenté l'installation hier et ça a marché ! Allez savoir...

                  La seule différence significative entre les deux installations est que je n'avais pas reformaté la partition cible la première fois car elle l'était déjà (j'avais préparé le terrain). Mais je vois pas bien ce que ça peut changer. De plus c'est le noyau du LiveCD qui est installé et qui marche forcément :-/
                  Après ce formatage, j'ai activé les labels et ils ont été utilisés à la place des uuid. Ce qui est bien plus lisible. Bien sûr, il faut qu'ils soient différents d'un disque à l'autre.

                  En tout cas merci pour ta réponse. J'avais cherché dans ce sens, mais je m'étais placé en mode Newbie. Depuis quelques temps, je refuse de me prendre la tête avec une installation. L'époque du kernel 0.99pl15 et de l'Yygdrasil est révolue pour moi. Même la Gentoo a fini par me lasser, elle exacerbait ma maniaquerie. La Kubuntu, malgré son manque de finition, m'a plu pour sa simplicité.
                  Pour l'instant, place à Mandriva. La diversité, c'est bien.
      • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

        Posté par . Évalué à 0.

        Cette version semble être une version importante quand à la volonté de récupéré les usagers de Windows.
        Je pense que c'est le bon moment pour ça : Vista dégoute, certain hésite à remettre XP et peuvent être tenté avant cela de tester Linux.


        C'est peut être pour pas trop les dépayser... Avoir un système super stable d'un coup ça peut choquer ~~~~> [ ]
    • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Comme je l'ai déjà écrit dans le journal consacré à cette LTS : "Y'a une 8.04.1 prévue pour début juillet. Pour ceux qui n'ont pas confiance dans la release actuelle ils n'ont qu'à attendre cette version corrigée."
      Franchement je pense que c'est ce que je vais faire. Ma Gutsy fonctionne parfaitement alors je vais attendre 2 mois le temps que la situation se décante et que je puisse installer une version bien stabilisée.
      • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

        Posté par . Évalué à 2.

        et le lien vers ledit journal: http://linuxfr.org/~aurelieng/26516.html
      • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

        Posté par . Évalué à 2.

        > Ma Gutsy fonctionne parfaitement alors je vais attendre 2 mois le temps que la situation se décante et que je puisse installer une version bien stabilisée.

        Je crois rêver. Vous nous faites des news de folies sur Linux, et tout ce que vous trouvez à dire maintenant n'est pas mieux qu'un utilisateur de windows attendant le SP1. Ce fatalisme me plombe *vraiment* le moral concernant le futur de Linux.
        • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

          Posté par . Évalué à 3.

          > Vous nous faites des news de folies

          Mouaif.

          De la news :
          - "La presse informatique généraliste s'empare de l'évènement : ZDnet, 01net, Vnunet, Clubic, PC Inpact et même Génération-NT font preuve d'un certain engouement pour Ubuntu 8.04."

          Ils peuvent, ils n'ont pas testé.
          • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Parce que toi, tu l'as testé ?
            • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

              Posté par . Évalué à 3.

              Non.

              Mes amis, laissez moi vous présenter Ubuntu 8.04 Hardy Heron !
              Ubuntu 8.04 Hardy Heron combine le meilleur du libre, le meilleur du libre et le meilleur du proprio. Le meilleur du libre actuel car Ubuntu 8.04 Hardy Heron a toutes les dernières technologies du libre, le meilleur du libre c-à-d dire sa grande robustesse, et le meilleur du proprio avec Flash(tm) et les drivers proprios en un clique.

              PS : je n'ai pas testé Ubuntu 8.04 Hardy Heron.
        • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Ouais, enfin ici c'est Ubuntu qui était évoqué, pas GNU/Linux. Ubuntu n'est qu'une distribution parmi tant d'autres, avec pour particularité d'avoir réussi à créer une communauté importante, visible, et qui produit de la doc et réponds dans les forums. Les différences entre distributions sont réelles alors généraliser comme tu le fais me parait excessif.

          Pour utiliser Ubuntu depuis longtemps sur une de mes machines, et la 8.04 depuis environ 1,5 mois, je comprends cette attitude attentiste.

          J'ai l'impression que la situation s'est inversée.
          Avant, on disait souvent qu'une certaine distribution que je n'utilisais plus depuis environ 6 releases majeures manquait de finition, notamment par rapport à Ubuntu. Depuis que j'ai viré 8.04 et réinstallé la très récente version de cette ancienne distribution "mal finie", j'ai plutôt l'impression du contraire. Résultat : elle est revenue sur une de mes machines en lieu et place d'Ubuntu. Pour autant, et pour revenir à l'objet du post, je suis toujours sous Linux. Comme quoi...
          • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

            Posté par . Évalué à 3.


            Ubuntu n'est qu'une distribution parmi tant d'autres, avec pour particularité d'avoir réussi à créer une communauté importante, visible, et qui produit de la doc et réponds dans les forums.



            Donc, les communautés FreeBSD, Fedora, OpenSuse ( et apparemment
            Mandriva, mais j'ai pas testé ) c'est du flan ?

            Je peux te certifier que ça repond dans la demi-heure en ce moment
            chez Fedora, et pareil il y a moins d'un an chez OpenSuse ( mais je sais pu
            maintenant, mais surement que si ).

            Quand à la qualité des réponses et la quantité de doc du monde *BSD, elle
            est incroyablement gigantesque.
            • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Je ne dis pas que les autres communautés sont "du flanc", bien au contraire notamment car j'y ai recours très souvent puisque j'utilise plusieurs distrib. Je n'ai pas construit ma phrase en opposition avec les autres distributions, ce que je veux souligner c'est l'ampleur et l'impression qu'on les nouveaux arrivants sous Linux, impression que je partage (et pourtant je n'utilise plus Ubuntu).

              C'est d'ailleurs à mon avis pour ça que Mandriva a fait tant de progrès sur ce point récemment, parce que sur le plan technique, Ubu, comme je le soulignais, n'est jamais qu'une distribution comme une autre, avec ses spécificités qui peuvent la rendre adaptée ou au contraire totalement inadaptée aux besoins et souhaits d'un utilisateur.
    • [^] # Re: cheval de troie ou bug ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      J'ai été emmerdé plusieurs fois par ce bug et je viens de l'être ce matin avec une Hardy releasée. Il faut savoir que ce bug écrit mal le fichier /etc/hosts et neutralise carrément sudo, ce qui demande un reboot (sur LiveCD ou une session root) pour pouvoir corriger ce fichier à la main, ce qui est inconcevable pour un newbie. C'est quand même hallucinant que ce bug là soit resté pour la release, car il suffit de modifier manuellement sa configuration réseau avec knetworkmanager pour qu'il survienne de façon quasi-systématique. Au secours /o\
  • # une application Windows

    Posté par . Évalué à -1.

    Ubuntu est une application Windows... Ouille.
    Trève de plaisanterie, je trouve l'intiative un peu étrange.
    En effet, on est en plein boom de la virtualisation alors pourquoi cette facilité ?
    Un exemple concrêt, Fedora 8 sous Windows (présentation par MS :-)) :
    http://blogs.msdn.com/virtual_pc_guy/archive/2007/12/31/inst(...)
    • [^] # Re: une application Windows

      Posté par . Évalué à 1.

      > http://blogs.msdn.com/virtual_pc_guy/archive/2007/12/31/inst(...)
      Notons le "As you can see there were no special options / kernel arguments / hardware configuration involved. All very straight forward.
    • [^] # Re: une application Windows

      Posté par . Évalué à 8.

      Ce qui m'a fait découvrir linux à l'époque où mon matériel n'était pas tout à fait viable pour (en particulier, mon winmodem) était une distribution basée sur la slackware qui pouvait s'installer sur la partition FAT de windows et booter à partir d'une disquette de boot sans changement dans le MBR. Ca m'a motivé pour acheter des ordinateurs ayant du matériel reconnu sous linux les mois qui sont venus après avoir appris à m'en servir.

      Pour les nouveaux à Linux, c'est une option qui n'était plus viable depuis l'apparition de Windows XP et de l'usage du NTFS pour tous. La virtualisation n'est pas du tout comparable au plaisir d'utiliser un desktop linux qui tourne sur le matériel pour de bon, c'est mou, la seule chose qui était plus lente dans mon expérience de linux sur FAT c'était les accès disque mais le comportement du système autrement était le même que s'il avait été installé de manière plus conventionnelle.

      C'est bien pour Ubuntu de proposer une telle option, imho.
      • [^] # Re: une application Windows

        Posté par . Évalué à 2.

        virtualisation != émulation.
        Hein, avec la virtualisation, ton OS tourne sur le matériel sauf qu'il y a un "gendarme" pour gérer le partage des ressources avec un exécution proche du natif.
        • [^] # Re: une application Windows

          Posté par . Évalué à 3.

          C'est uniquement proche du natif si la seule tâche qui t'intéresse est liée au processeur. Les perfs sont terrible avec tout ce qui peut être interactif, je te mets au défi de faire de la M.A.O sous un OS virtualisé, bon courage. C'est pas demain que les musiciens vont utiliser des VST sous Cubase avec VMware. C'est pas non plus demain que les joueurs pourront jouer aux derniers jeux sous VMware. Ou que des graphistes utiliseront un Photoshop virtualisé avec des grosses images.

          Là j'ai parlé du point de vue d'un linuxien qui pourrait vouloir faire tourner windows, mais c'est valable dans l'autre sens. Je vois personne faire de la lourde retouche sous un GIMP virtualisé, apprendre à se servir d'Ardour, Audacity et Rosegarden avec JACK, faire quoi que ce soit d'intéressant avec son système, quoi. Sur une station de bureau je ne vois pas bien ce qu'on peut faire de la virtualisation, à part une boite d'accès sécurisée à internet qu'on emploierait pour browser le web sans risquer d'empoisonner les données sensibles.
          • [^] # Re: une application Windows

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Pour le développement de drivers, histoire d'éviter de faire planter le système principal, j'imagine que ça peut être utile.
            • [^] # Re: une application Windows

              Posté par . Évalué à 2.

              Pas vraiment, parce que le virtualiseur doit pouvoir contrôler les accès au matériel en question et donc avoir un minimum de connaissance (driver) du matériel.
              Ou alors il faut un moyen pour que seul un des OS virtualisés aie accès à un périphérique spécifique. C'est probablement possible dans certains cas (USB?), mais ces cas sont probablement aussi ceux qui risquent le moins de faire planter le système à la base (puisque le périphérique peut être isolé).
    • [^] # Re: une application Windows

      Posté par . Évalué à 2.

      j'ai decouvert Mandrake en 1999, elle s'installait comem une appli windows, avec loadlin et tout le toutim.
      • [^] # Re: une application Windows

        Posté par . Évalué à 2.

        Ça devait déjà exister en 1997...
        • [^] # Re: une application Windows

          Posté par . Évalué à 5.

          j'ai jamais dit le contraire.
          Je dis que ça existait en 1999, pas que ça n'existait pas avant.
          • [^] # Re: une application Windows

            Posté par . Évalué à 2.

            > Je dis que ça existait en 1999, pas que ça n'existait pas avant.

            Je dis que ça existait en 1997, mais ça existait peut-être aussi avant :-)
            J'en sais rien.
            • [^] # Re: une application Windows

              Posté par . Évalué à 2.

              En effet, j'en effet l'expérience, si mes souvenirs sont bons, avec Linux Kheops 96. À moins que ce ne soit une autre distrib que j'aurais testée vers ces eaux-là. (parce que je me rappelle aussi les disquettes qu'il fallait fabriquer pour installer/booter Kheops... mais peut-être qu'il y avait le choix)
  • # Ubuntu c'est nul

    Posté par . Évalué à -7.

    Est-ce que vous pouvez réparer votre voiture avec Ubuntu ?
    Non
    Avec Fedora oui on peut. C'est dans un paquet qui n'est pas activé par défaut parce que Fedora tient la conduite la plus logique.

    Est-ce que vous pouvez vaincre le paludisme dans le monde avec Ubuntu ?
    Non
    Les développeurs de chez red hat eux ils peuvent et ils le font. Pas comme ceux de chez Mandriva, qui profitent honteusement de leur travail.

    Ubuntu la distribution la plus populaire.
    Non plus.
    La distribution la plus populaire c'est FEDORA. D'ailleurs Ubuntu est basé sur FEDORA. C'est cet enflure de sheutelwors qui dit que c'est du debian juste pour pas reconnaitre le travail enorme accompli par red hat sur linux.

    D'ailleurs à ce propose laissez moi vous citer de mémoire ce passage des ecritures :

    Le seigneur dit à Moise : "Parle à Aaron et dis lui : Quand tu allumeras les lampes les sept lampes devront eclairer le devant du chandelier" (Nb 8,1)
    Si ça c'est pas la preuve que Ubuntu usurpe largement sa notoriété en trompant l'utilisateur final sur Fedora ???

    A bientôt pour la prochaine depêche Mandriva / Ubuntu
    • [^] # Re: Ubuntu c'est nul

      Posté par . Évalué à 0.

      > D'ailleurs Ubuntu est basé sur FEDORA.

      Non, sinon Ubuntu ne serait pas aussi catastrophique.

      > Les développeurs de chez red hat eux ils peuvent

      http://www.markshuttleworth.com/archives/147
      Our work is deeply important [...] it’s also changing the world.

      Plus fort que Red Hat.
    • [^] # Re: Ubuntu c'est nul

      Posté par . Évalué à -1.

      IsNotGood, on t'avait bien dit de ne pas sortir sans ton chapeau rouge, avec le soleil qu'il fait, tout ça t'est monté à la tête et là tu délires grave...

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Ubuntu c'est nul

        Posté par . Évalué à 1.

        Lui c'est isenotegoude (calvin0c7) et moi c'est isenotegoude (IsNotGood).
        • [^] # Re: Ubuntu c'est nul

          Posté par . Évalué à -1.

          ark, j'avais vérifié tout à l'heure, et c'était bien toi dans un autre fil, mais j'ai pas pensé à le faire dans celui ci !

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

          • [^] # Re: Ubuntu c'est nul

            Posté par . Évalué à -1.

            non c'est pas grave, tout le monde peut se tromper !
            D'ailleurs je viens de virer ma fedora pour mettre ubuntu à la place, et contre toute attente c'est pas si mal en fait, je pense que je vais le garder.

            Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

            • [^] # Re: Ubuntu c'est nul

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Histoire d'en rajouter une couche...

              Je me demande s'il existe une incantation sacrée pour semondre pbpg dans la conversation, histoire de détendre l'atmosphère.

              Voyons, voyons... Quelque chose comme :

              « Oh ! Les ventes de Windows Vista sont tellement mauvaises qu'Ubuntu va gagner 10% de parts de marché et Microsoft va s'écrouler ; cependant, comme Ubuntu va implémenter entièrement OOXML, elle va tomber sous la coupe des brevets de ce format nazebroque, ainsi Microsoft pourra l'assigner en justice ! »
    • [^] # Re: Ubuntu c'est nul

      Posté par . Évalué à 0.

      Fedora est simplement pire que windows.

      Par défaut il m'a proposé des codec payant (17$ le codec tout de même), oui c'est surement modifiable mais le choix par défaut est fait sur le payant. J'aimais beaucoup Fedora avant ce choix désastreux.

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Ubuntu c'est nul

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Euh je ne crois pas que Fedora touche quoi que ce soit sur la vente de ces codecs.
        A mon avis, c'est surtout pour dire en cas de procès : "oui, tout les utilisateurs installent des codecs qui violent les brevets, mais ils le font de leur propre initiative". Ca permet d'appuyer le fait qu'ils n'y sont pour rien.

        Je rappel quand même qu'en France par exemple, si vous faîte un newsreader et que 95% des utilisateurs l'utilisent pour s'échanger des programmes non légaux, vous risquez gros.
        • [^] # Re: Ubuntu c'est nul

          Posté par . Évalué à 3.

          Non, justement, le but c'était de fournir une offre *légale* d'obtenir les codecs multimédias (Fluendo a acheté les licences). Je confirme FedoraProject ne touche pas de sous en provenance de Fluendo.
          Codeina est capable de récupérer les codecs ailleurs que la webshop de Fluendo (la dernière Mandriva exploite déjà cette possibilité).
          C'était une expérience, elle a créé une contreverse au sein de la communauté mais elle avait l'avantage de ne pas heurter l'éthique sans priver l'utilisateur des fonctionnalités souhaités.
      • [^] # Re: Ubuntu c'est nul

        Posté par . Évalué à 3.

        Ce "choix" (codeina ?) est douteux. D'ailleurs je n'ai jamais été emballé par ça. Lorsque j'ai installé ma F8, je l'ai viré de suite.
        Fedora ne cible pas le logiciel proprio.
        Ça a été fait à des fins d'expérimentation. L'explication vaut ce qu'elle vaut (c-à-d qu'elle n'est pas terrible). Fedora s'est temporairement égaré. M'enfin, c'était du logiciel libre et des gens paticipaient à du logiciel libre pour que les utilisateurs obtiennent des codecs légaux.
        NB: Fedora n'a jamais rien touché de ces ventes.

        Ce "problème" a été longuement discuté après la sortie de F8 (c'est déjà assez contreversé avant la sortie de F8). La proposition de downloader des codec payants est supprimé dans F9.
  • # Linux le trojan , et windows ..

    Posté par . Évalué à 10.


    10 ans après le "Linux boom" de 1998, Ubuntu semble devenu le meilleur cheval de Troie de l'informatique libre.


    Et Windows le meilleur virus de l'informatique propriétaire

    et Mac os x le meilleur vers du système privateur au dessus d'un système libre ...
    • [^] # Re: Linux le trojan , et windows ..

      Posté par . Évalué à -1.

      Windows est un cancer .... qui se propage tous les PC en sont infecté .. Il y a eu des mutations génétiques incontrolable , la dernière version OGM est Vista , et la suivante sera la singularité ....


      The Monkey boy
  • # OpenOffice

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    J'ai regardé (très) vite la liste des améliorations de OOo, et je n'ai pas vu de nouveauté qui me réjouisse. Cela dit, pour l'utilisation que j'en ai je le trouve déjà très complet.

    Voila, pour ma part j'aurais apprécier une meilleur intégration dans le bureau, notamment pour parcourir les fichiers, je préfères la boîte de dialogue de gnome (et je suis sûr que les kdeistes préfères celle de kde).

    La possibilité d'exporter les fichier impress directement dans un format vidéo serait également un plus. Actuellement la seule solution que je connais c'est d'exporter en swf (flash) et de convertir ensuite.

    Bon j'avoue bien humblement que je n'ai pas cherché plus que ça non plus peut être qu'il existe des extensions qui font déjà tout ça...
    • [^] # Re: OpenOffice

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Sous Mandriva il y a l'intégration de KDE et GNOME pour le sélecteur de fichier.
      Pour KDE, il suffit d'installer openoffice.org-kde. Pour Gnome il suffit d'installer openoffice.org-gnome. Le changement se fait automatiquement selon que l'on soit sous KDE ou Gnome
  • # Variante française

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Egalement disponible grâce à notre ami Rémi, la nouvelle version de la variante francisée et windowisée (très pratique pour certains) : Bubuntu 8.04a
    http://bubuntu.net

    GNU's Not Unix / LINUX Is Not Unix Xernel

  • # C'est quoi les nouveautés ?

    Posté par . Évalué à 2.

    J'ai beau lire et relire la dépêche, je trouve pas !
    Trêve de plaisanterie, c'est quoi les nouveautés que je ne trouverais pas ailleurs genre la dernière Mandriva, la future Fedora 9 et tout le toutim ? Ou un listing des développements réalisés par Ubuntu ?
    • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

      Posté par . Évalué à 1.

      La nouveauté est wubi qui installe sous Windows et permet d'utiliser Ubuntu depuis Windows.

      > les nouveautés que je ne trouverais pas ailleurs genre la dernière Mandriva, la future Fedora 9 et tout le toutim ?

      Par rapport à F9, il n'y a rien de nouveau.
      Par rapport à une F8 à jour, il y a Firefox 3, Gnome 2.22, OOo 2.4 et c'est quasiment tout.
      Par rapport à Ubuntu 7.10, il y a pulseaudio, des trucs de sécurité qu'on trouvent dans Fedora depuis un bon moment, libvirt, et iscsi.

      Je dis ça de mémoire.
    • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      C'est une distribution hein, son rôle principal c'est de faire de l'intégration, de la collecte, et de proposer ça en un tout fini et bien foutu. Ce n'est pas de faire du développement (même si ça reste un moyen d'arriver au but principal quand il n'y a rien d'existant et de satisfaisant).
      • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

        Posté par . Évalué à 2.

        > Ubuntu semble devenu le meilleur cheval de Troie de l'informatique libre.
        Donc le meilleur atout du logiciel libre, c'est une distribution générique sans innovations ?
        Le rôle premier d'une distribution est certes de fournir un ensemble cohérent de paquets mais également de faire avancer les choses.
        Ubuntu est certes une distribution conservatrice, mais là, c'est la version la plus insignifiante jamais sortie. On pourrait croire que c'est parce que GNU/Linux a atteint une certaine maturité et on ne ressent plus le besoin de faire bouger les choses mais non.
        Des composants non satisfaisants (comme feu gnome-vfs, mm, j'adore dire feu gnome-vfs) ou manquants, ce n'est pas ça qui manque.
        Les distributions sont un pont entre les utilisateurs et les développeurs, et plus qu'ailleurs, le développement fait partie intégrante des distributions libres/open sources. gvfs, le nouveau gdm ont été développé par une distribution, alternatives par une autre, compiz par une autre, upstart par Ubuntu etc ... C'est comme ça qu'avance le logiciel libre, c'est comme ça qu'avancera le bureau libre.

        Si le fer de lance du logiciel libre, c'est un machin fade, sans panache, on est tombé bien bas.
        • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

          Posté par . Évalué à 2.

          > c'est un machin fade, sans panache

          Même si on considère que l'aspect distribution (qui ne fait que distribuer, maintenir, supporter, etc), cette LTS montre qu'Ubuntu est loins du compte pour pénétrer le secteur rentable du serveur d'entreprise. Très peu de certifications, etc.

          L'annonce en dit assez... :
          http://www.ubuntu.com/news/ubuntu-8.04-lts-server

          Ça c'est l'Ubuntu touch :
          http://www.ubuntu.com/products/whatisubuntu/serveredition/te(...)
          The LTSP-5 Terminal Server implementation that was developed in Ubuntu together with ltsp.org and debian, is now being adopted into most other distributions (Fedora, Gentoo, OpenSuSE).

          Ça existe dans Red Hat/Fedora depuis des lustes. Bien avant l'existance d'Ubuntu. Ça serait initialement développé sur Red Hat, que je ne serait pas du tout surpris. Mais Ubuntu fait comme si c'était eux qui avant inventé ça...

          Un autre foutage de gueule :
          Clustering

          * Ocfs 2
          * Gfs 2
          * RH-Cluster 2
          * DRDB 8


          Ça peut-être monter du gfs2 mais ça du mal à croire qu'Ubuntu ait la moindre expertise dans ce domaine.

          A un autre endroit, Ubuntu se vente d'être le premier à fournir OpenJDK...
          C'est peut-être vrai, mais Ubuntu n'a rien foutu dans ce domaine...
          F8 a fournit IcedTea en standard (un fork temporaire d'OpenJDK). F9 fournira OpenJDK.
          Et pour le support "entreprise", ben c'est "community support"...

          La documentation de "Ubuntu Server Edition" est du "bonheur" :
          http://www.ubuntu.com/products/whatisubuntu/serveredition/do(...)

          A comparer avec la doc de RHEL :
          http://www.redhat.com/docs/manuals/enterprise/


          Je pense que Mark Shuttleworth commence à en avoir marre que Ubuntu fonctionne à perte et est de plus en plus agressif dans la com.
          Sa mauvaise idée de synchroniser les distributions doit être aussi pour diminuer les coûts d'Ubuntu. Je ne fais que de la spéculation, mais j'ai une forte impression que Mark Shuttleworth est très agacé sur l'aspect pognon.
          • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

            Posté par . Évalué à 3.

            > The LTSP-5 Terminal Server implementation that was developed in Ubuntu
            Développer c'est un grand mot, la contribution d'Ubuntu a été d'embauché Oliver Grawert (leader d'Edubuntu) pour intégrer LTSP-5. Certes, c'est beaucoup de boulot, ils ont même une GUI d'administration en gestation.
            http://people.ubuntu.com/~ogra/LTSPManager/
            Canonical tout à son honneur a poussé LTSP-5 mais ils étaient loin d'être tout seuls (cf l'article plus bas).


            > Ça serait initialement développé sur Red Hat
            Tu n'es pas tombé si loin que ça, Eric Harrison un des fondateurs du projet est un contributeur émérite à FedoraProject. Il maintenait la distribution K12Ltsp (une des plus populaires au passage) basé sur Fedora.
            A partir de Fedora 9, elle sera une saveur officielle sous le nom de K12Linux, en collaboration avec Warren Togami (le père du projet Fedora originel pour ceux qui ne le connaissent pas).
            http://fedoraproject.org/wiki/K12Linux
            http://wtogami.livejournal.com/19365.html

            Un article intéressant sur l'élaboration de LTSP-5:
            http://www.psil.fr/spip.php?article120


            C'est des comiques à Canonical ? Parce qu'on les a pas beaucoup vu dans IcedTea ni OpenJDK. :o)
        • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Tu dis ça du point de vu d'un linuxien blasé qui connaît bien le système, qui sait ce qui est développé et proposé par les autres distributions... alors que c'est loin d'être le cas de la majorité des gens qui passent sous Ubuntu.

          La personne ou l'entreprise qui passe de la précédente LTS à cette nouvelle version passe donc du kernel 2.6.15 au 2.6.24, de X.org 7.0 à 7.3, de Gnome 2.14 à 2.22, d'OpenOffice.org 2.0.2 à 2.4, de GIMP 2.2.11 à 2.4.5... ainsi que plusieurs milliers d'autres logiciels mis à jour.

          Après, si on met à jour tous les six mois, il est évident qu'il ne va pas y avoir à chaque fois de grosses révolutions, mais je suis néanmoins content de voir l'ensemble du système évoluer dans le bon sens.

          Autre point important, les technologies "bleeding edge". À la lecture de certains posts, nombreux sont ceux qui mettent en avant que certaines étaient déjà dispos depuis des lustres dans Fedora (ou autre), et que ces même distros en proposent tout plein de nouvelles, qui ne font pas partie de cette version 8.04 d'Ubuntu.

          Ben, personnellement, quand je vois que gvfs a encore énormément de bugs dans ses différents backends, et que certains n'ont même pas été portés depuis gnome-vfs... Ou PulseAudio qui consomme énormément de temps processeur chez certains individus, dont le son est parfois hachuré ou dont toutes les applications ne disposent pas encore de plugins de sortie... Sans oublier PolicyKit, qui n'a été intégré qu'à une application sur deux. Et moi qui pensais qu'on pourrait éditer un fichier de conf en tant que simple utilisateur depuis gedit et que ce dernier nous demanderai notre pass root. Ben non, on s'en rend compte au moment de sauvegarder et il faut créer un fichier temporaire, puis faire un déplacement avec sudo. Idem quand on tente de copier des fichiers dans un répertoire dont on a pas les droits. Sous OSX, une fenêtre nous demande le pass root. Sous Nautilus, on l'a dans l'os, et faut relancer ce dernier avec sudo...

          Donc oui, on a de nouvelles technologies dans Hardy, mais à moitié finalisées, à moitié intégrées. Il aurait franchement mieux valu déclarer la version d'octobre prochain comme nouvelle LTS.
          • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Rome ne s'est pas construit en un jour ! Gnome-vfs était devenu un boulet et plus personne n'osait trop toucher au code.
            Certes gvfs n'est pas bug-free (mais gnome-vfs non plus), tout les backends n'ont pas été porté, mais on ne les a pas beaucoup vu les p'tits gars de Canonical. Pourtant c'est une fonctionnalité majeure de cette LTS ? Fallait vous attendre à quoi, gvfs a été développé en quelques mois par un seul homme (Alexander Larsson) et même pas à temps plein.
            ça fait des années que David Zeuthen bosse quasiment tout seul sur PolicyKit et après, on se plaint que l'UI est moche, que c'est pas intégré à toutes les applications etc ...


            > Tu dis ça du point de vu d'un linuxien blasé qui connaît bien le système
            On est d'accord l'utilisateur se fout complétement de la technique, c'est le rôle de la distribution de s'y intéresser. L'utilisateur, il veut accéder à ses partages de fichiers sans problèmes dans son navigateur de fichiers, il veut pouvoir écouter du son dans son casque automatiquement. C'est à la distribution de s'en charger.


            > Donc oui, on a de nouvelles technologies dans Hardy, mais à moitié finalisées, à moitié intégrées.
            Ben, justement Canonical n'a pas fait son boulot, si il avait participé activement aux développements de ces nouvelles technologies, elles auraient peut-être finalisées et bien intégrées. À un moment, faut savoir se sortir les doigts du cul et se mettre à l'ouvrage.
            Marre de cette attitude de merde qui consiste à venir après la bataille et à se jetter des fleurs. Quant on les écoute, on croirait qu'ils ont tout faits.
            • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Je suis conscient qu'une fois finalisés, gvfs, PulseAudio, PolicyKit... seront de grosses avancées dans leurs domaines respectifs. Je suis également d'accord sur le fait que Canonical devrait embaucher plus de développeurs pour bosser sur Gnome et les technologies associées.

              En même temps, on les compare sans cesse à Red Hat, mais les moyens humains et financiers sont loin d'être les mêmes. 130 employés pour Canonical, 2200 pour Red Hat. Je n'ai pas trouvé le chiffre d'affaire de Canonical, mais j'imagine qu'il est nettement inférieur aux 932 millions de dollars de Novell et aux 400 millions de dollars de Red Hat. J'espère néanmoins que ça s'arrangera avec le temps et qu'ils s'investiront plus. Je préfère y croire :)

              Ensuite, même s'ils ne contribuent pas énormément aux projets en amont (j'ai quand même vu passer quelques corrections de bugs sur gvfs ou autre, c'est déjà ça), ils ont quand même permis à de nombreuses personnes d'entendre parler de Linux, voir d'y passer, et ainsi apporter de nombreux nouveaux contributeurs potentiels.
              • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                Posté par . Évalué à 5.

                Ce serait stupide de demander à Canonical de contribuer à même hauteur que RedHat, Novell ou IBM.
                Si ils ont améliorés leurs relations avec Debian, ils ont encore de gros problèmes à contribuer en upstream. Quant on corrige un bogue critique dans gnome-power-manager, ce serait bien d'envoyer un mail au mainteneur ou de proposer le patch pour que tout le monde en profite.
                Comme l'a remarqué finement IsNotGood, Canonical a un discours plus aggressif, depuis près d'un an, Mark Shuttleworth a un discours moins consensuel, plus autiste (si le libre réussit c'est grâce à Ubuntu, on trop génial, on ignore les autres). à force de tirer la couverture vers eux sans jamais voir de retours tangibles, ça a le don d'irriter les autres.
                En près de 4 ans d'existence, le gros de leur contribution au libre reste upstart


                > ils ont quand même permis à de nombreuses personnes d'entendre parler de Linux

                Je serais plus nuancé. Certes Ubuntu a donné un visage presque unique à GNU/Linux auprès du grand public, beaucoup de nouveaux venus sont passés par cette distribution. Mais rien ne prouve qu'ils ne seraient pas passé à GNU/Linux via une autre distribution, avant c'était Mandrake et d'autres.
                Au lieu d'avoir 4 ou 5 portes d'entrées, on en a une seule, on a l'impression qu'il y a plus de monde qui rentre qu'avant mais ce n'est qu'une impression.

                De plus, Ubuntu est arrivé à une période charnière: 2004, l'année du noyau 2.6, de HAL, udev, D-Bus, la fin de la transition douloureuse entre GNOME 1 et GNOME 2. 2004 a été l'année où les principaux composants d'un bureau libre et Mme Michu-friendly ont été posés et ça aide pas mal. RedHat, SuSE, Mandrake sont arrivés à une période plus difficile et avec beaucoup moins de moyens au départ.
                • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Si 2004 était l'année charnière, pourquoi est-ce que RedHat, Mandriva et autres Novell n'ont-ils pas su prendre le coche comme l'a fait Mark avec Canonical ? Pourquoi est-ce que RedHat a abandonné le poste de travail Grand Public ? Pourquoi est-ce que Mandriva n'arrive toujours pas à sortir la tête de l'eau ? Si c'était si facile, pourquoi n'y ont-ils pas davantage cru ? Que leur manquait-il donc pour se faire ainsi damer le pion ?
                  • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Certe Ubuntu a démontré qu'il était possible de faire une distribution grand public. Cependant ce qui reste à démontrer, c'est la rentabilité commerciale d'une telle distribution.

                    Tôt ou tard cette question se posera chez canonical....
                  • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Pourquoi est-ce que Mandriva n'arrive toujours pas à sortir la tête de l'eau ?

                    Ptetre parce que certaines distrib n'ont justement pas à ce poser cette question (pour combien de temps encore...) et bénéficie d'un gentil donateur ce qui leur permet même de balancer des cds gratos...
                  • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                    Posté par . Évalué à 3.

                    > Si 2004 était l'année charnière, pourquoi est-ce que RedHat, Mandriva et autres Novell n'ont-ils pas su prendre le coche comme l'a fait Mark avec Canonical ?

                    Excellente question.
                    Déjà, il faut dire qu'Ubuntu a admirablement joué sa carte.

                    GNU/Linux était en mutation. Ceux, installés, qui suivaient cette mutation (par exemple en mettant une appli par défaut, en virant des options de geek, etc), choquaient les vieux utilisateurs et se prennaient une volée de bois vert.
                    Ubuntu est arrivé "clean", sans passé.
                    L'autre chose, est que Fedora ou Mandriva ou OpenSuse ne jouaient pas sur le même tableau qu'Ubuntu (et ce n'est toujours pas le cas). Ubuntu était épurée pour ne pas dire minimaliste. Fedora et OpenSuse étaient riches. Mandriva est riche et cible plus les "newbies" que les deux autres. Mais ce n'est pas Ubuntu.
                    Les vrais concurrents de Ubuntu n'étaient à chercher dans Fedora, Mandriva ou OpenSuse. Mais dans Xandros, Linspire, etc. Je dis ça pour remettre le contexte.

                    Ubuntu a mis le paquet en pognon (CD gratuits, etc).

                    > Pourquoi est-ce que RedHat a abandonné le poste de travail Grand Public ?

                    Red Hat n'y est JAMAIS allé.
                    Pas exemple Red Hat n'a jamais fournit mp3, alors comment faire pour affirmé que Red Hat a ciblé le grand public ? Red Hat ne l'a jamais fait.
                    Et Red Hat a annoncé ne pas y aller avant 2011 ... :
                    http://www.press.redhat.com/2008/04/16/whats-going-on-with-r(...)
                    Red Hat cible et a ciblé de desktop d'entreprise.

                    > Si c'était si facile

                    Personne ne dit que c'est facile. Bien au contraire.
                    Ça a demandé des tonnes de boulot et ce boulot ce n'est pas Ubuntu qui l'a fait en majorité (loins de la).
                    Enfin il faut arrêter de présenter Ubuntu comme un succès. Ou alors quel succès ?
                    Ubuntu n'est pas rentable et on voit mal comment Ubuntu va être rentable à moyen terme. Il serait très naïf de croire que Mark Shuttleworth va dépenser son pognon indéfiniment. Ubuntu va retrouver les mêmes difficultés que par exemple Mandriva. Être mignon et populaire en dépensant des millions doit être assez facile. Par contre créer un buziness est beaucoup plus compliqué.
                    Si Mandriva avait le même pognon qu'Ubuntu a investir, Mandriva serait probablement aussi populaire.

                    > Que leur manquait-il donc pour se faire ainsi damer le pion ?

                    Du pognon ?
                    • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Tu parles de richesses en matière logicielle : en quoi Ubuntu serait-elle "moins riche" que Fedora, Mandriva, OpenSuse ou même Debian (que tu n'as pas cité) ?

                      Quant au moyens dont dispose Mark, c'est un avantage, certes mais ce n'est pas une fin. Je trouve qu'il est un peu facile de résumer la réussite d'Ubuntu à la fortune de Mark et à la distribution de CDs pressés.
                      Mandriva a eu les moyens dans le temps mais n'a surtout pas su investir convenablement pour en tirer un marché lucratif.
                      Je serais curieux de comparer les moyens investis par la Fondation de Mark pour sponsoriser Ubuntu avec les moyens investis dans Mandriva (voire avec RedHat, Novell) par les différents actionnaires. Je pense que ça pourrait remettre les choses à plat.
                      Pour ce qui est de Canonical, je ne me fais pas trop de soucis pour ce qui est de trouver ce(s) marché(s).
                      • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        Sans m'avancer sur la somme des moyens mis en oeuvre d'un côté ou d'un autre, il y a aussi la période qui est déterminante.
                        Ubuntu est arrivée à un moment où "faire du Linux" était probablement plus facile et plus porteur que pour les distributions plus anciennes au moment où elles se sont lancé.
                        • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Et donc ? C'est « trop injuste » ?
                          Faut sortir du monde des bisounours. Je suis désolé pour Mandriva mais on ne peut pas non plus cajôler une entreprise qui a eu autant de redressements... Il y a également eu un problème de gestion de leur part.
                          • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            Où vois-tu une telle tonalité dans mes propos ? Je me contrefiche de la distribution qu'utilise un autre linuxien tant qu'elle lui convient et tant qu'elle pousse au maximum le libre...
                      • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                        Posté par . Évalué à 2.

                        > Debian (que tu n'as pas cité)

                        Ce n'est pas lié à une entitée commerciale.

                        > Tu parles de richesses en matière logicielle : en quoi Ubuntu serait-elle "moins riche" que Fedora, Mandriva, OpenSuse

                        Repense aux débuts d'Ubuntu. C'est seulement maintenant qu'Ubuntu cherche a être plus "riche".
                        Par exemple l'installation directement sur lvm ou raid existe dans Fedora depuis des lustres. Fedora a très tôt supporté ipv6, etc.
                        Au début de Ubuntu, cette dernière tenait sur 1 CD. Pour Fedora, il fallait downloader un DVD ou plusieurs CD. Ubuntu ne proposait que Gnome. Fedora proposait Gnome, KDE, XFCE.
                        Fedora a plein de truc pour la sécurité. C'est seulement maintenant qu'Ubuntu s'y met.
                        Au-dessus, tu peux remplacer Fedora par Mandriva ou OpenSuse, globalement tu retrouve la même chose.

                        > Je trouve qu'il est un peu facile de résumer la réussite d'Ubuntu à la fortune de Mark et à la distribution de CDs pressés.

                        Je ne l'ai pas résumé à ça et j'ai dit :
                        - "Déjà, il faut dire qu'Ubuntu a admirablement joué sa carte."

                        > Je serais curieux de comparer les moyens investis par la Fondation de Mark pour sponsoriser Ubuntu avec les moyens investis dans Mandriva (voire avec RedHat, Novell) par les différents actionnaires. Je pense que ça pourrait remettre les choses à plat.

                        Pour Red Hat je ne crois pas. Red Hat a commencé a faire des bénéfices en 2000. Red Hat est aujourd'hui largement bénéfiaire (500 millions de $ ?).
                        • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Quand je parlais des comparaisons de richesses logicielles, je ne voulais pas que tu parles d'avant-hier, mais d'aujourd'hui. Ubuntu founit également KDE si tu prends la version DVD mais pour ma part, l'intérêt d'Ubuntu est sa focalisation sur Gnome. Je me contrefous de KDE. Pour cela, il y a une distribution dérivée nommée Kubuntu pour ceux qui préfèrent KDE. Tant mieux pour eux. À force de créer des distrbutions trop généralistes, on en perd un peu en intégration et en cohérence.
                          La seule chose que je ne comprends pas pour Kubuntu, c'est cette persistance à vouloir suivre le même calendrier de publication...
                          Mais comme tu peux le constater, si on active tous les dépôts (universe, multiverse), on a pratiquement accès à toute la logithèque libre, comme sous les autres distributions : je ne comprends donc toujours pas tes reproches en matières de richesse logicielle.
                      • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Tu parles de la Ubuntu foundation fantôme ? créé en 2005, doté d'un fond de 10 millions de $ mais qui est toujours dormante ?
                        Pour le moment, Ubuntu est développé par Canonical LTD domicilié à Isle Of Man.

                        > Mandriva a eu les moyens dans le temps mais n'a surtout pas su investir convenablement pour en tirer un marché lucratif.
                        Le marché était plus favorable en 2004 qu'en 1998, mais je suis d'accord que la gestion de MandrakeSoft était assez spéciale.
                        Quant à RedHat, ils ont été en perte pendant 7 années consécutives (et redevenu bénéficiaire en 2003/2004). Ils ont survécus parce qu'ils ont fait des bons choix, et qu'ils y ont toujours cru. Quelque fut la situation de la boite, ils ont investis sans relâche que ce soit en hommes, en argent (RedHat a dépensé des millions pour racheter du code propriétaire, des brevets, soutenir des projets libres -gnome est toujours hébergé par redhat-)
                        RedHat/Cygnus n'ont pas toujours été le géant que l'on connait actuellement.
                  • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    RedHat a abandonné le produit desktop [1] car il n'était pas rentable et force est de le constater qu'il ne l'est toujours pas à l'heure actuelle. D'ailleurs Canonical s'est recentré sur le marché des serveurs car les revenus du desktop sont quasi inexistantes.
                    Ubuntu est devenu populaire, Ubuntu a gagné des succès d'estime avec Dell, mais Ubuntu n'est toujours pas rentable pour son créateur. La com' de Canonical est devenu très agressive, on est très loin du blabla bisounours-esque des débuts.


                    Quant à Mandriva d'un côté, tu as une petite PME en difficulté financière, de l'autre une start-up avec un milliardaire derrière et qui envoit gratuitement des CDs pressés. D'un côté, tu as un club qui sème la confusion auprès du public (confusion payant/non-libre, communauté à deux vitesses ?), de l'autre un joli discours parlant d'humanité aux autres. D'un côté, tu as Mandrake avec un passé chargé, de l'autre un nouveau venu qui joue sur le prestige de Debian la distribution supaire bien et supaire difficile à configurer, Ubuntu étant vendu initialement comme la Debian simple à configurer.
                    Le résultat n'était-il pas couru d'avance ?


                    Bien sûr, il est plus facile d'arriver quant tous les composants essentiels à un bureau libre sont disponibles que d'arriver avant et d'avoir justement à les développer. Et le principal reproche fait à Canonical est qu'en 4 ans, ils n'ont pas su se défaire de cette attitude de parasite et qu'en même temps, ils s'adjugent le mérite du travail des autres. Ce qui leur est reproché, ce n'est pas le fait de réutiliser le travail des autres (c'est les règles du logiciel libre et tout le monde est encouragé à le faire) mais qu'ils s'en attribuent le mérite (chose qui est très mal vu dans le logiciel libre).

                    Ubuntu a innové dans la façon de vendre GNU/Linux: ils ont inondé le marché de CDs pressés et au fur et à mesure réduit les vannes, ils ont associés des thématiques positives et sexy aux logiciels libres mais sur le plan technique, il y a Upstart puis plus rien.
                    Cela a eu un prix, une dérive sur les valeurs du libre, par exemple, à force de leur marteler cette connerie, les fanboys d'Ubuntu croient dur comme fer que les pilotes propriétaires sont une fatalité et que les pilotes libres sont intrinsèquement de qualité médiocre.
                    Certes, la communauté Ubuntu a permis l'expression de nouveaux contributeurs mais ils l'auraient très probablement fait ailleurs.



                    [1] et contrairement à la légende urbaine, RedHat continue d'investir massivement dans le desktop à travers FedoraProject, GNOME, Freedesktop etc ...
                    • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      > RedHat a abandonné le produit desktop

                      Non.
                      Red Hat ne s'intéresse pas, et ne s'est jamais intéressé (ou que de très loins), au desktop grand public.
                      Tu veux du desktop Red Hat ?
                      => http://www.redhat.com/rhel/desktop/
                      Le prix d'entré est 80 $ par an ce qui n'est pas élevé. Evidemment, on peut aussi prendre une CentOS.
                      C'est pour entreprise et pas pour "kéké".

                      De même Red Hat Linux (4.2, ... 7.3, 8.0, 9) n'était pas grand public et n'était pas une offre desktop (mais plutôt généraliste). RHL n'était pas grand public car GNU/Linux n'était pas grand public à l'époque (et l'est-il aujourd'hui ?).
                      On a eu (si j'ai bonne mémoire) :
                      - RHL 6.2 qui a donné un produit serveur dont j'ai oublié le nom.
                      - ...
                      - RHL 7.2
                      - RHEL 2.1 (que server)
                      - RHL 7.3
                      - RHL 8.0
                      - RHL 9
                      - RHEL 3 (server & workstation et un peu plus tard desktop)

                      Donc depuis RHEL 3 (avant l'existance d'Ubuntu), il y a une offre desktop chez Red Hat. Mais pas une offre grand public.
                      RHL n'a jamais été vraiment abandonné. RHL était non-rentable, mais Red Hat en avait besoin (pour les développements, etc). La suite de RHL devait être RHLP (Red Hat Linux Project). Mais lors de la mise en place de RHLP, Red Hat (sous l'influence de la communauté et de feu fedora.us) a décidé d'aller un peu plus loins en créant Fedora. Fedora est la suite de RHL mais pas vraiment en même temps. Il n'y a pas de vente avec Fedora, il n'y a pas de vente de support, etc.

                      Red Hat a toujours été dans le desktop mais pas le desktop grand public.
                      Red Hat va y mettre un orteil avec Red Hat Global Desktop.
                      • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Les RHL n'étaient pas Desktop ? Elles proposaient pourtant (par défaut, fvwm2, à l'époque où Windows 95 n'en était encore qu'aux balbutiements. Ça n'a pas empêché des professionnels avertis d'installer des postes de travail sous Linux à une époque où il fallait bien choisir son matériel, à une époque où il fallait configurer XFree86 à la main, à une époque où il fallait demander aux clients de monter les disquettes (et ils retenaient la leçon, les bougres).

                        (Oui, j'ai découvert Linux grâce à un CyberCafé grenoblois avec ses RedHat 3.0.4, quelle époque...)
                        • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                          Posté par . Évalué à 2.

                          > Les RHL n'étaient pas Desktop ?

                          J'ai dit ça ?

                          Tu peux utiliser Fedora en entreprise. Ça n'en fait pas une offre entreprise.

                          J'utilise Fedora chez moi, ça n'en fait pas l'OS de Mme Michu.
              • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                Posté par . Évalué à 3.

                > En même temps, on les compare sans cesse à Red Hat

                Ce n'est pas tant Red Hat qui compte que le respet pour ceux qui contribuent.

                Dans leurs communiqués, Red Hat dit qu'ils sont les meilleurs, blablabla, que leur OS est super, fait économiser des millions et blablabla.
                Mais Red Hat ne s'appropie le travail des autres. Red Hat dit seulement qu'ils sont un (important) contributeur au libre et sont impliqués dans le "mouvement" logiciel libre. Le plus gros contributeur à Gnome est Red Hat. Ce n'est pas devenu le bureau Red Hat, Red Hat ne prétend pas diriger le développement de Gnome, mais seulement y participer.

                Ce n'est pas de la modestie chez Red Hat, c'est seulement un fait. Même si Red Hat fournit KDE, Red Hat ne dit jamais être une contributeur ou le meneur de KDE car c'est tout simplement faux.

                Red Hat sait aussi parfaitement ce qu'il doit à la communauté. Red Hat est le plus gros contributeur à Linux (le noyau), mais Red Hat ne se l'approprie jamais.

                Red Hat a fait une dépêche sur les récentes études de la fondation Linux et LWN à propos des contributeurs à Linux. Red Hat arrive en premier avec seulement 10 à 12 % des contributions. Ubuntu ? Il n'est même pas des 30 premiers...
                Mais on voit que tout costaud soit Red Hat, il n'est pas suffisament costaud pour gérer seul un OS et la communauté (ceux qui participent en upstream) lui est indispensable. Donc Red Hat ne sera pas et ne doit pas être arrogant :
                http://www.press.redhat.com/2008/04/08/red-hat-leads-open-so(...)

                On peut chipoter sur le "Leads Open Source Contributions to Kernel". Mais derrière on a des chiffres d'organismes indépendants.

                Il y a une grosse différence entre montrer la réalité sous un angle qui est favorable (ce que fait tout le monde) et déformer la réalité. Ubuntu l'a déforme assez souvent.


                > J'espère néanmoins que ça s'arrangera avec le temps et qu'ils s'investiront plus. Je préfère y croire :)

                Tu as bien raison.
                Mais en attendant, Ubuntu ne devrait pas se prendre pour un Red Hat++.
                Que ça ne t'empêche d'utiliser Ubuntu, de payer du support chez Canonical, etc.

                > 2200 pour Red Hat.

                Je crois que maintenant c'est plus de 3000.
                • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Si un jour Red Hat devient aussi 'maichant' qu'Ubuntu, vous ferez quoi ? (Car je vous rappelle que vous n'avez aucune influence sur cette entreprise).
                  • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Il n'a pas été dit qu'Ubuntu était méchant.
                    Je préfère Ubuntu à Novell par exemple.
                    Sinon je passerai à (ordre alphabétique) : Debian, Gentoo, Mandriva.
                  • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Ce qui est amusant parce qu'il fut un temps, RedHat était le mouton noir du troupeau, notamment quand ils ont décidé de ne plus fournir de RHL en passant à RHEL et Fedora. Ce changement n'a pas toujours été bien perçu mais j'avoue que certains « utilisateurs » (professionnels) ne voulaient surtout pas payer le support de RHN mais néanmoins avoir une « RedHat ». Difficile de leur expliquer alors qu'ils pouvaient installer Fedora ou feu-White Linux (c'était avant CentOS).
                    • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      > notamment quand ils ont décidé de ne plus fournir de RHL en passant à RHEL et Fedora.

                      Non, ça c'est globalement bien passé (ou aussi mal que prévu).
                      C'était avant que Red Hat était le mouton noir de noir et tout était bon pour attaquer Red Hat.
                      Quelques exemples de titre de dépêches dlfp :
                      - RedHat 7.0: la distrib Linux la plus buggée jamais produite
                      - Red Hat au plus bas...
                      - La RedHat7 se prend pour Windows 98
                      - RedHat, le nouveau Microsoft ?
                      - Red Hat s'éloigne de plus en plus du libre
                      - Du coté obscur Red Hat a basculé !
                  • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                    Posté par . Évalué à 3.

                    @ciol:
                    <première réponse>
                    parce que toi tu as de l'influence sur Canonical ?

                    <deuxième réponse>
                    Je te pertinente car c'est une très bonne question.
                    FedoraProject repose un accord implicite entre la communauté et RedHat sur la base suivante:
                    * 100% libre.
                    * faire avancer le logiciel libre (et plus récemment les contenus libres) que ce soit sur le plan technique ou autre.
                    * s'éclater ensemble :o)
                    Le jour où RedHat rompra cet accord tacite, FedoraProject s'effondrera comme un château de cartes.
                    Quant RedHat s'est associé au projet Fedora originel, ils ont eu une attitude attentiste voire méfiante pour certains. Au fur et à mesure de l'expérience, RedHat a appris à faire confiance à la communauté et même à leur donner la direction du projet. ça a redonné un sacré coup de jeune à RedHat, FedoraProject est à la fois un laboratoire très actif, un viviers de talents et une source d'inspiration pour eux.
                    RedHat a tout intérêt à maintenir son capital confiance.

                    Mais comme tu le soulignes, RedHat peut virtuellement à tout moment changer les règles du jeu. Si ils le font, j'irais ailleurs, probablement Debian voire autre chose.

                    Quant à Ubuntu, son fonctionnement est toujours autocratique, Canonical peut à l'instar de RedHat, changer à tout instant les règles du jeu. La différence est que RedHat a donné des preuves tangibles de son attachement au logiciel libre mais pas Canonical.
                    • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Et signalons que toute l'infrastructure est libre. Nombre de serveurs (la majorité ?) ne sont pas chez Red Hat ni administré par Red Hat.
                      Si Red Hat déconne, le fork sera très rapide.
                      • [^] # Re: C'est quoi les nouveautés ?

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Par contre, faudra changer de nom.
                        Avec la perspective de la 10ème version (y aura-il seulement une Fedora 10 ?), ça prend un tout autre sens.


                        PS: pour les non-initiés, le fait de savoir si il y aura oui ou non une Fedora 10 est un running gag dans la communauté (RHL 9, Mickael Kael enculé mouton toussa quoi)
  • # Mwouais

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Tout ce que je peux dire, c'est que ni le liveCD ni l'install de la 8.04 ne se sont lancés correctement sur un de mes pc un peu ancien (sempron 2600+/FX5200), alors que la version 7.10 tourne sans problème.
    Donc un peu déçu : j'ai dû installer la 7.10 pour ensuite upgrader à la 8.04...

    Je préfère la Debian qui tourne sur mon pc principal même si elle est un peu moins user-friendly.
  • # Ubuntu 8.04 est une bonne distribution pour …

    Posté par . Évalué à -2.

    les utilisateurs ordinaires ayant un matériel supporté et correctement configuré. Ceux qui auront ou ont des problêmes ne peuvent pas trop se plaindre, car apès tout Ubuntu est gratuiteet délivrées à leurs risques et périls.

    Maintenant pour une utilisation professionnelle Ubuntu 8.04 LTS est un tantinet à côté de la plaque. La liste de bugs est impressionnantes et le choix d'une beta comme navigateur Web par défaut n'est pas vraiment professionnel.

    A la décharge des responsables d'..buntu il faut dire qu'ils n'ont pas la vie facile.
    D'un coté ils doivent assouvir la soif de nouveauté de leurs utilisateurs de desktop gratuit et de l'autre produire une distribution pour les utilisateurs professionnels payants.

    D'autre part les développeurs de logiciels libres sont plein de mauvaises volontés. Ces impudents "refusent" de synchroniser la sortie de leurs logiciels avec celle de Gnome (correspondant pour ceux qui ne le sauraient pas à la sortie des ..buntus même si elles ne contiennent pas Gnome…)


    Le choix de vouloir combiner le tout dans une même distribution est un pari risqué que les autres distributeurs présents sur le marché professionnel (à raison ?) ne font pas.
  • # Michu compatible?

    Posté par . Évalué à 2.

    J'utilise une ubuntu par confort : c'est la distribution la plus facile à installer et à utiliser que j'ai trouvé. Si les nouvelles versions perdent cet avantage, vers quelle distribution michu compatible se tourner?
    • [^] # Re: Michu compatible?

      Posté par . Évalué à 2.

      La majorité des distributions "grand public" ont fait beaucoup de progrès dans leur processus d'installation depuis l'arrivée d'Ubuntu sur le marché (quoique qu'elles etaient déjà passablement simple à installer.. ).

      Côté facilité d'utilisation, un centre de contrôle centralisé est un gros plus. Je citerais les 3 premières qui me viennent à l'esprit :

      - Mandriva, avec son drakeconf
      - PCLinuxOS (basé sur Mandriva) et de plus en plus populaire
      - openSUSE avec YaST
      • [^] # Re: Michu compatible?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        La majorité des distributions "grand public" ont fait beaucoup de progrès dans leur processus d'installation depuis l'arrivée d'Ubuntu sur le marché

        Les outils que tu cites existant bien avant ubuntu, quels sont les grands progrès qui ont été fait ? Ces distributions sont très facile à installer depuis longtemps...

        Debian aussi est facile à installer d'ailleurs et ce n'est pas grace à ubuntu, puisque l'installeur d'ubuntu de l'époque était celui de sarge.
        • [^] # Re: Michu compatible?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          d'ailleurs, concernant l'installation, c'est plutôt ubuntu qui est encore en retard...
          L'installeur graphique d'ubuntu est sorti avec les version 6.06
          J'ai le souvenir d'installations graphiques avec une mandriva 7.2 ou 8.0, soit en ... fin 2000 début 2001. Et surtout, un outil de partitionnement particulièrement puissant et bien fait (qui est toujours au dessus du lot pour ce point précis)

          Ce qu'ubuntu apporte (en tout cas c'est ce qui je pense fait que cette distrib plait) c'est qu'elle laisse initialement peu de choix et que ces choix sont relativement bien pensés et permettent d'avoir directement un bureau assez sympa.
          D'un autre côté, certaines distributions proposent presque trop de choix, trop fouilli.

          Mais au niveau facilité, faut arrêter. Depuis quand Ubuntu a un outil pour gérer les écrans ?
          Depuis quand est NetworkManager ?
          etc
          • [^] # Re: Michu compatible?

            Posté par . Évalué à 2.

            > Depuis quand Ubuntu a un outil pour gérer les écrans ?
            > Depuis quand est NetworkManager ?

            Depuis que les autres l'ont fait...
        • [^] # Re: Michu compatible?

          Posté par . Évalué à 2.

          Les outils que tu cites existant bien avant ubuntu, quels sont les grands progrès qui ont été fait ? Ces distributions sont très facile à installer depuis longtemps...

          Oui, comme sous entendu :

          (quoique qu'elles etaient déjà passablement simple à installer.. ).

          Je pensais plutôt à l'installation par Live-CD, qui n'existait pas/n'était pas mis en avant chez les autres distrib "grand public". Je me rappelle de Mepis qui fonctionnait sur ce principe, Knoppix aussi mais le but premier pour cette dernière était bien de fonctionner en live.

          D'autant plus qu'on installe Ubuntu avec les choix par défaut, Mandriva et openSUSE demandent de faire des choix (perso je préfère celà, mais pour un nouveau.. )
          • [^] # Re: Michu compatible?

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Quels choix ? KDE ou Gnome ?
            Effectivement, pour le nouveau, fallait trancher. Ubuntu privilégie Gnome.
            Pour ceux qui veulent KDE, y a Kubuntu. Évidemment, il faut déjà être un utilisateur averti pour ne serait-ce que déjà être au courant de l'existence de KDE par rapport à Gnome.
            Pour une distribution généraliste et universelle, il y a Debian.
            Pour avoir un poste de travail prêt-à-l'emploi, il y a Ubuntu.
            Pour moi, c'est aussi simple que cela : on ne peut pas avoir les deux à la fois sans faire des compromis.
        • [^] # Re: Michu compatible?

          Posté par . Évalué à 2.

          Selon moi la plus grande nouveauté que Ubuntu a apporté est l'installation automatique des codecs video à partir de totem.
  • # Démoulée trop chaud.

    Posté par . Évalué à 2.

    Impossible d'installer la version serveur sur un raid1 + LVM. Ca plante au démarrage avec une histoire de initrd.

    Elle est un peu verte cette version. Dommage.
  • # Materiel non reconnu

    Posté par . Évalué à 1.

    J'ai testé, malheureusement mon matériel est mal reconnu, j'ai la vidéo en 800*600 et c'est un peu juste. :-(
    Je suis donc revenu vers la distribution que j'utilisais pécédement, et la tout a été reconnu.
    Ce n'est donc pas cette fois que je paserai sous Ubuntu.
    • [^] # Re: Materiel non reconnu

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Tu nous laisse sur notre faim là... c'est quoi ton matériel qui est mal reconnu et c'est quoi ton ancienne distribution qui le reconnait bien ?
      • [^] # Re: Materiel non reconnu

        Posté par . Évalué à 1.

        Carte mère GIGABYTE GA-73PVM-S2H
        La vidéo est intégrée (nvidia 7100)
        Pour l'autre distribution je n'ai pas donné le nom pour éviter de provoquer de long post, truc est mieux que machin, mon non c'est bidule qui est mieux...
        J'espérai beaucoup de cette nouvelle version, pour changer et voir autre chose, dommage! J'ai lu quelque part qu'il y aurait bientôt une 8.04.1 je retenterai à ce moment la.
        • [^] # Re: Materiel non reconnu

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Si tu utilises les drivers propriétaires nVidia, par défaut il y a une option activée qui empêche Gnome / X.org d'utiliser toutes les résolutions et fréquences disponibles. Dans la section Device du fichier /etc/X11/xorg.conf, si tu ajoutes la ligne ci-dessous puis que tu relances le serveur graphique, l'outil gnome-display-properties devrait enfin te proposer autre chose que du 800x600 en 50 Hz...

          Option "DynamicTwinView" "False"

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.