Vers une licence libre européenne promue par la commission ?

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags : aucun
0
10
mar.
2005
Justice
En ces temps marqués par le débat sur la brevetabilité des logiciels, il peut être surprenant d'apprendre que la Commission européenne étudie la possibilité de promouvoir sa propre licence libre/Open Source.

La Commission a en effet commandé un rapport (réalisé par le CRID et Unisys) étudiant le passage de son logiciel CIRCA en licence libre. CIRCA est un logiciel de mise en ligne et gestion de contenu utilisé actuellement par la Commission.

On retrouve dans ce rapport une analyse des licences libres existantes ainsi qu'une recommandation pour une nouvelle licence mieux adaptée au cadre légal européen.

Aller plus loin

  • # Blague ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Est-ce-que cette phrase est une blague : On retrouve dans ce rapport une analyse des licences libres existantes ainsi qu'une recommandation pour une nouvelle licence mieux adaptée au cadre légal européen. ?
    Vu le contexte...
    Je vois bien le paragraphe 51 de la license : "si vous souhaitez développer ou améliorer un logiciel, vous devez contacter nos juristes spécialisés qui vous expliqueront le nombre de brevets que vous violez et la somme que vous devez aux entreprises US..."
  • # Je comprends pas tout, là...

    Posté par . Évalué à 10.

    Admettons que la Commission mette en branle une licence libre pour les logiciels du même nom.
    A quoi pourrait-elle bien servir si personne ne peut coder quoi que ce soit et la distribuer sous cette licence, de peur de prendre un procès pour violation du brevet sur le procédé utilisé ?...
    • [^] # Re: Je comprends pas tout, là...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Il suffirait de coder sans utiliser ce qui est couvert par les brevets.

      Je sais, c'est bête à dire, mais n'est ce pas ce que eux, ils ont en tête ? Peut-être ne se rendent ils pas comptent à quel point les brevets déposés sont triviaux et bloquant.

      D'ailleurs, je me demande si tous les brevets déjà déposés deviendront effectivement légaux avec la directive actuelle si elle passe en l'état (ce que je ne souhaite tout de même pas...).
      • [^] # Re: Je comprends pas tout, là...

        Posté par . Évalué à 10.

        Effectivement, on peut se dire que dans la tête d'une personne qui n'est pas développeur/programmeur cela ne pose pas de problèmes particuliers et est même logique. La logique étant de se dire qu'il doit être possible de créer des logiciels (propriétaires, libres ou autres...) qui ne soient sous le coup d'aucun brevets... Dans ce cas j'estime que l'on peut appeller cette "logique" de la naïveté de notre point de vue mais il semble que pour ces personnes cela soit une évidence. Mais je doute qu'il soit aisé de faire comprendre cela à nos parlementaires européens.

        Ah quand un geek au parlement européen, ou mieux, à la commission ? :-)
        • [^] # Re: Je comprends pas tout, là...

          Posté par . Évalué à 2.

          Pourquoi pas un garagiste au parlement ?
          La politique c'est pour les politiciens non ?
          C'est fou depuis "loft story" tout le monde croit pouvoir faire tout :-)

          A moins de monter un syndicat des 'geeks' et se ralier a une couleur politique...
          ... Le plus simple est encore d'aller voter.

          PS: je sais que tu disais cela en plaisantant, mais j'avais envie de faire parler mon aigreur :-)
          • [^] # Re: Je comprends pas tout, là...

            Posté par . Évalué à 4.

            C'est bien le problème du système actuel : la politique tend à être politico-politicienne.

            Je trouve absurde qu'on puisse être politique sans être ou avoir été quelque chose d'autre. Prendre des décisions sur des sujets aussi divers demande d'avoir été expert dans au moins un domaine pour savoir comment ça marche et ce que ça fait d'être un expert qui subit et peste après les décisions malavisées qui viennent d'en haut.

            Heureusement, si vous regardez les CV de nos chers politicards, la plupart on été avocat, prof ou autre, voire le sont encore.

            Bref, je ne vois pas le pb pour qu'un geek se lance dans la politique. Après tout, il ne serait pas moins représentatif vis à vis de la population qu'un politicien issu d'une autre profession.
            • [^] # Re: Je comprends pas tout, là...

              Posté par . Évalué à 1.

              > C'est bien le problème du système actuel : la politique tend à être politico-politicienne.

              Erreur très (trop) courrante. Pour la France, ce sont les français qui tendent à rendre les politiciens politico-politiciens.
              Un peu de démagogie ou une "bonne gueule" font beaucoup plus recettes qu'un programme bien structuré et argumenté.
            • [^] # Re: Je comprends pas tout, là...

              Posté par . Évalué à 2.

              C'est bien le problème du système actuel : la politique tend à être politico-politicienne.

              Ce n'est pas seulement le problème du système _actuel_. Ça a toujours été le cas. C'est pour cela que l'on essaie de changer le système de temps en temps.

              [...]demande d'avoir été expert dans au moins un domaine[...]

              Ben non. Être politicien, c'est être expert en politique.
              Cela signifie, entre autres, savoir s'entourer d'experts dans les autres domaines (ou en tout cas savoir les trouver pour les consulter).

              Le problème, c'est que les politiciens font un complexe d'infériorité (couplé évidemment avec un complexe de supériorité) : ils pensent qu'il leur faut au moins paraître prendre les décisions seuls. Du coup, ils se font manipulés par les groupes de pression.

              Heureusement, si vous regardez les CV de nos chers politicards, la plupart on été avocat, prof ou autre, voire le sont encore.

              C'est parce qu'il n'existe pas de véritable formation pour être politicien. (D'où la palanquée qui sort de l'ENA, qui n'est pas, à la base, censée produire des politiciens mais des cadres pour l'administration.) Ils sont donc souvent passés par une formation qui fait jouer une des caractéristiques clefs d'un (bon) politicien : le bagout (sans vouloir offenser).

              Bref, je ne vois pas le pb pour qu'un geek se lance dans la politique. Après tout, il ne serait pas moins représentatif vis à vis de la population qu'un politicien issu d'une autre profession.

              Exact.
      • [^] # Re: Je comprends pas tout, là...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        > Il suffirait de coder sans utiliser ce qui est couvert par les brevets.

        Oui, pour l'instant, les brevets ne sont acceptée que si ils font intervenir du hard, il me semble. Donc, il y a quand même encore pas mal de choses qu'on peut faire sans toucher aux brevets.

        Par ailleurs, rappelons qu'une grande partie du developpement le LL se fait aux états unis, ou les brevets logiciels sont acceptés depuis longtemps ...
        • [^] # Re: Je comprends pas tout, là...

          Posté par . Évalué à 2.

          Par ailleurs, rappelons qu'une grande partie du developpement le LL se fait aux états unis, ou les brevets logiciels sont acceptés depuis longtemps ...

          Je me suis également demandé comment il faisaient aux États-unis pour faire du libre malgré les brevets déposés.

          J'ai eu un élément de réponse dans l'interview de Michel Rocard sur 01net. D'après ce que j'ai compris, les autorités ne seraient pas très sûres d'elles quant à l'utilisation des brevets déposés, ce qui peut expliquer que les brevets n'ont pas encore fait de gros dégâts (quoique ça a surement détruit quelques petites boites, mais qui s'en soucie...)

          extrait de l'interview de M Rocard http://www.01net.com/article/268317.html(...)
          Mais, à ce jour, plusieurs plaintes ont été déposées devant la Cour suprême pour violation de la Constitution, ce qui n'est pas rien. Apparemment, la haute juridiction n'a pas encore tranché et il se dit même qu'elle attend de voir comment les Européens vont se sortir de leurs débats juridiques pour se prononcer. Quoi qu'il en soit, si un jour la Cour suprême décide de rendre un arrêt restrictif, tous ces brevets litigieux tomberont dans le domaine public.
          • [^] # Re: Je comprends pas tout, là...

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            En fait, au states, "pour l'instant", les brevets logiciels sont surtout utilisés de manière défensive. Les grosses boites se font un portefeuille de brevets pour pouvoir riposter si quelqu'un les attaque mais peu de gens ont osé frapper les premiers.
            • [^] # Re: Je comprends pas tout, là...

              Posté par (page perso) . Évalué à 9.

              Normal, les plus puissants à ce niveau, ce sont les multinationales. Tant que les brevets logiciels ne sont pas recconus correctement dans la majeure partie du marché qu'elles touchent, elles n'ont pas interet à attaquer. Ca risquerait d'empecher l'établissement des brevets dans les pays qui ne les ont pas encore acceptés.
        • [^] # Re: Je comprends pas tout, là...

          Posté par . Évalué à 3.

          Oui mais jusqu'à présent, les LL avaient leur paradis fiscaux légaux , pour peu qu'on renonce à ses droits d'auteurs ou que des développeurs d'états où les brevets n'étaient pas valables, participent.

          Les grosses boîtes n'osaient pas trop faire valoir leur droit locaux.

          Avec le basculement de l'Europe ca va devenir beaucoup plus dur d'en trouver.

          Je ne sais plus sur quel journal j'ai lu un commentaire où la Suisse, l'Amérique du Sud attendaient la postion européenne pour s'aligner.
      • [^] # Re: Je comprends pas tout, là...

        Posté par . Évalué à 3.

        Il suffirait de coder sans utiliser ce qui est couvert par les brevets.


        Plus facile à dire qu'à faire.
        Comme tout procédé est brevetable [1] ça va être de moins en moins évident.

        On sait que par exemple, le procédé qui consiste à mettre à jour un logiciel en utilisant le réseau internet est breveté.
        Plus de YUM, plus d'APT, donc.

        Si même "Hello World !" est breveté "intelligemment"[1], on va vraiment pouvoir abandonner toute possibilité de coder - en dehors des emplyés des trois-quatre géants qui se partageront le gâteau des brevets.

        _____
        [1] - peut-être pas toutes les idées, mais le texte proposé est un peu trop flou pour être sûr de pouvoir déterminer ce qui sera brevetable ou pas.
        [2] - "Un procédé qui consiste à saluer une personne au traver d'un message verbal ou gestuel, écrit, sonore ou visuel, dans une langue compréhensible pour la personne".
        • [^] # Re: Je comprends pas tout, là...

          Posté par . Évalué à 4.

          > > Il suffirait de coder sans utiliser ce qui est couvert par les brevets.
          > Plus facile à dire qu'à faire.

          un brevet n'est pas une loi!

          Un brevet atteste que M. X a connaissance de tel ou tel chose à une date donnée dans un pays donné. Il ne dit en aucun cas que tout ceux qui utiliseront le procédé tomberont sous le coup de la loi.

          Le brevet servira d'outil dans l'argumentation d'une personne/entreprise au moment de la discussion avec un juge, (ou une discussion dite à l'amiable au préalable), mais n'est surement pas une conclusion par défaut.
    • [^] # Re: Je comprends pas tout, là...

      Posté par . Évalué à 3.

      D'un autre côté, il suffirait de breveter une technique donnée en douce, puis de contribuer librement (ou plutôt, faire contribuer une entité indépendante) à un projet destiné à être utilisé par une grande entité pour refaire le coup d'Eolas.

      Un projet bien choisi n'aurait d'ailleurs guère d'impact pour le grand public : les besoins bureaucratiques des grandes organisations n'ont aucun sens pour le particulier, donc, aucun citoyen sain d'esprit n'utiliserait un logiciel de ce type, même très bien fait. Quand aux PMEs, elles ne perdront pas de temps à s'approprier un produit trop complexe, même libre.

      Il suffit juste de bien cibler les projets bien "corporate", genre workflow multimedia frimoticien à deux balles (par exemple, <petite pique> le projet Agora </petite pique>). Au pire, on pourrait regarder du côté des technologies de prévision financière ou de suivi budgétaire (pour passer du temps à gérer son pognon, encore faut-il en avoir :-) )
  • # Reinventer la roue, mais en moins bien

    Posté par . Évalué à 8.

    Que voilà donc une belle histoire.

    L'internet tel que nous le connaissons aujourd'hui n'existerait tout simplement pas sans ces diverses manières de considérer la publication de logiciels plus ou moins libres et sans l'énergie qu'ont investi autour des idéaux sous-jacents à ces affreuses "licences" tant de braves gens.

    Vingt ans d'expériences et de débats mènent à un équilibre, à peu près cohérent à niveau mondial, transcendant les barrières culturelles, démontrant sa viabilité tous les jours.

    Oui, il est certainement urgent de tout revoir et surtout tout ré-étudier, réfléchir, prendre son temps, pour déterminer à l'aide d'une puissante réflexion menée par les meilleurs experts choisis par les experts appointés d'entre les experts de l'Europe de ceux dont seul le vécu garantit l'expérience.... pour déterminer quoi, d'ailleurs ?

    Moinssez, par pitié, moinssez, sinon je vais croire que ce que je lis est vrai.
  • # Et encore une license de plus !!

    Posté par . Évalué à 10.

    Après l'inria et le cnrs qui proposait la license libre CeCil adaptée aux législations européennnes voila la commission européenne qui en propose encore une autre. Juristes, avocats, bureaucrates des métiers d'avenir !
    • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Mmm... Il me semblait que la Cecill avait pour but d'être adaptée à la législation française, plutôt qu'européenne...
    • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

      Posté par . Évalué à 9.

      Oui, cela devient vraiment ridicule. Il faudra remercier nos amis de l'INRIA, du CNRS et du CEA d'avoir lancé cette nouvelle mode terriblement nuisible.
      Le pire c'est que le « cadre légal européen » du droit d'auteur n'est à ma connaissance harmonisé que via la convention de Berne, qui a déjà servi de référence pour la rédaction de la GPL...

      (auto-pub : j'avais été le premier à réagir :
      http://lists.gnu.org/archive/html/fsfe-france/2004-07/msg00018.html(...) )
      • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

        Posté par . Évalué à 10.

        C'est marrant, ce genre de remarque, ça me fait penser aux personnes qui n'y connaissent strictement rien à l'informatique qui débarquent en critiquant tout le système : « c'est nul les ordinateurs, y a plein de systèmes différents comme windows et mac, et puis c'est même pas compatible, ils sont top nuls nuls les informaticiens, ils savent pas faire leur boulot, et puis ça marche jamais... » bref, moins on comprend ce qui se passe et moins on cherche à comprendre, et plus on critique les autres...

        Juste pour information pour tous les rigolos qui sont en train de critiquer ce rapport :
        - La commission européene n'a jamais décidé de créer une nouvelle licence. Elle s'est juste demandée si il fallait en créer une, et elle à fait appel au CIRD et à UNISYS pour avoir leur avis.
        - Leur avis est justement qu'il va falloir chosir entre 3 options : En utiliser directement une existante ; contacter les auteurs d'une qui existe pour leur demander quelques modifications afin de l'améliorer ; en créer une nouvelle, soit en modifiant une existante (a priori, ce serait l'OSL v2.1, les modifications sont indiquées), soit en la créeant de toute pièce (un brouillon est aussi proposé). Le choix est bien sûr laissé à la commission (QUI N'A ENCORE RIEN DÉCIDÉ).

        Si vous avez des critiques à faire concernant ce rapport, s'il vous plait, LISEZ LE. Les différents arguments concernant ces 3 options sont largement exposés, et vous pouvez bien entendu avoir une appréciation différente que je serais ravi de lire. Mais bon forcement, l'intégriste de base n'a pas le temps de lire un rapport en anglais sur un thème juridique. Par contre il a bien le temps de dire « Ouais, c'est nul, c'est de la merde, tous ceux qui vénèrent pas Stallman sont des cons! »

        Le plus drôle, c'est que dans le rapport, un des problèmes de la création d'une nouvelle licence citée est « le risque de sa non-acceptation par la communauté du libre ». C'est vraiment ce qui s'appelle un euphémisme!!! Déjà que rien que le fait de se poser la question entraine un torent de critiques...
        • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

          Posté par . Évalué à 3.

          Mais bon forcement, l'intégriste de base n'a pas le temps de lire un rapport en anglais sur un thème juridique.

          Non, c'est surtout que l'intégriste de base trouve que la Comission a l'air peuplé d'une bande de connard inconséquents, parce que

          - faire une montagne de procès anti-trust d'un côté qui accouche d'une petite amende et de la souris "Windows Media XP Reduction" au même prix que la complète. Ils sont ridicules, bien joué Microsoft, les sanctions étaient complètement à côté de la plaque, il fallait créer l'équivalent de l'ART qui a géré la sortie de monopole de France télécom
          - se demander si on doit introduire une nouvelle licence libre dont on ne voit guère l'intérêt

          d'un côté et

          - faire le forcing pour accorder des milliers de mini-monopoles en faveur du premier et de ses compères, et qui va faire se coltiner les seconds avec les avocats des premiers

          de l'autre côté, c'est vraiment du grand art.

          Enfin, je ne fécilite pas Chirac, Angela Merkel et les autres pour le choix de Barroso et de sa clique.
          • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            Il faut quand même reconnaitre que le rapport est plutot constructif. Sans défendre la Commission, qui apparait sous des jours bien différents d'une décision à l'autre, il ne s'agit pas nécessairement de faire une nouvelle licence mais d'en étudier la possibilité.

            Il pourrait très bien s'agir de recommandations qui pourraient servir à une GPL v3.0 ou n'importe quelle évolution de licence libre. Dans ce cas, la licence se voit renforcées juridiquement et non pas le contraire. Il peut s'agir de subtilités purement techniques.

            Il faut se rappeler que la philosophie du libre existe en dehors d'une licence. La licence est là pour protéger la philosophie dans un tribunal. Et la, il y a intérêt à ce qu'elle tienne la route.

            Je trouve ça plutot dans l'esprit du libre que de nombreuses propositions soient faites pour améliorer un code (juridique).

            Je trouve que cette commission qui attaque d'un coté, défend de l'autre est parfaitement à l'image de la politique aujourd'hui. Les décisions ne sont pas prises sur base d'une réflexion de fond sur le problème mais pour répondre à des intérêts spécifiques.
          • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

            Posté par . Évalué à -1.

            > - faire une montagne de procès anti-trust d'un côté qui accouche d'une petite amende et de la souris "Windows Media XP Reduction" au même prix que la complète.

            MS doit fournir ses specs pour assurer l'intéropérabilité. C'est une exigence européen suite au dernier procès anti-trust.

            > Enfin, je ne fécilite pas Chirac, Angela Merkel et les autres pour le choix de Barroso et de sa clique.

            Tu ferais mieux de ne pas félicité les différents peuples européens (dont la France, dont tu fais parti) d'avoir élus des gouvernements de droite. Le choix Barroso dans ce contexte est normal.
        • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

          Posté par . Évalué à 2.

          ça me fait penser aux personnes qui n'y connaissent strictement rien à l'informatique
          (...) Juste pour information pour tous les rigolos
          (...) l'intégriste de base
          (...) tous ceux qui vénèrent pas Stallman sont des cons

          J'apprends avec surprise qu'on ne peut défendre les acquis du libre sans être un « intégriste », un « rigolo » et quelqu'un qui « vénère Stallman ». C'est intéressant. Je vais me faire une psychanalyse, des fois que je ne vénère pas Stallman sans le savoir...

          Déjà que rien que le fait de se poser la question entraine un torent de critiques

          A juste titre. Le fait même de proposer une nouvelle licence est néfaste en soi, pour la santé de l'écosystème du libre et son accessibilité à ceux qui ne sont pas des techniciens du droit. L'OSI a raison quand elle dit que seules les nouvelles licences motivées par des besoins réels doivent être acceptées à l'avenir.
          (bien sûr, l'avis de l'OSI est purement indicatif, mais il a un certain impact tout de même... et il se peut aussi qu'il soit repris par des sites tel que Sourceforge ou Berlios)

          Au fait et à propos de ta comparaison, les non-informaticiens ont bien raison de s'étonner que l'utilisation quotidienne de l'informatique se heurte aux incompatibilités multiples, aux imperfections, bugs, plantages, interfaces mal foutues... L'informatique grand public n'est pas censée être un outil à destination technique mais quelque chose qui simplifie et améliore la vie des gens. En tout cas c'est comme ça qu'on la leur vend.
          • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

            Posté par . Évalué à -1.

            > Le fait même de proposer une nouvelle licence est néfaste en soi, pour la santé de l'écosystème du libre et son accessibilité à ceux qui ne sont pas des techniciens du droit.

            Par forcément. Le rapport n'oublie pas de prendre en compte le problème de l'adoption d'une nouvelle licence par la "communauté" et les problèmes de compatibilité.
            C'est un début et pour un début il est assez avisé. Peut-être que la nouvelle licence (si jamais elle voit le jour) sera compatible GPL/BSD. Des possibilités existent dont les doubles licences, etc.
            • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

              Posté par . Évalué à 4.

              Peut-être que la nouvelle licence (si jamais elle voit le jour) sera compatible GPL/BSD. Des possibilités existent dont les doubles licences, etc.

              Une licence doit rester un outil juridique simple à comprendre. Dès qu'on commence à faire des doubles licences, des licences "explicitement compatibles GPL" (comme la CeCILL), on entre dans le domaine de la complication.

              Comme dit "le Zen de Python" :
              « Simple is better than complex.
              Complex is better than complicated. »
              • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

                Posté par . Évalué à -1.

                C'est de la pure utopie que de souhaiter que les licences soient le plus simple possible, et peu nombreuses ; une licence unique et parfaite qui corresponde au besoin de tout le monde serait fantastique... On peut d'ailleurs faire l'analogie avec tout et n'importe quoi (UN sytème d'exploitation, UN parti politique, UN type de sac pour les aspirateurs, etc...).

                Malheureusement, dans la réalité, toutes les solutions proposées dans n'importe quel domaine ont toujours un défaut, et si on veut le corriger, on n'est jamais mieux servi que par soit même... Peut être que par exemple tu penses que la GPL est parfaite et la Cecill n'apporte rien d'utile? Ben pourtant, il ne suffit pas d'aller chercher bien loin pour démontrer le contraire : la GPL n'existe qu'en anglais, et la FSF refuse expressement de la traduire dans d'autres langues!!! (motif : c'est trop difficile... bonjour le foutage de gueule...). Peut être qu'en pratique ça ne fait pas beaucoup de différence pour un informaticien qui doit savoir parler anglais ou qui peut se contenter d'une traduction non officielle, mais d'un point de vue de la loi française, ça n'est pas vraiment acceptable. Si la loi devait considérer l'emploi des langues étrangères comme équivalant avec celui du français, ça ouvrirait la porte à tous les abus. Il suffirait par exemple de marquer "Fumer tue" ou "L'abus d'alcool..." en ouzbeck pour ne pas inquiéter les consommateurs... Alors tant que la loi n'obligera pas tous les français à avoir le niveau d'anglais nécessaire pour comprendre la GPL, la GPL ne sera pas adaptée au droit français (l'autre possibilité serait que Stallman/la FSF mette un peu d'eau dans leur vin et acceptent quelques compromis, mais là je crois que l'on nage en pleine science fiction).

                Cette attitude totalitariste qui veut éradiquer toutes les licences pour que seule la GPL soit utilisée (et à la rigueur quelques autres, merci messieurs les intégristes c'est vraiment trop de magnanimité) commence franchement à me taper sur le système, surtout de la part de types qui n'ont que le mot « liberté » à la bouche. Bill Gates n'a vraiment pas tort quand il parle de « communsime », cette attitude correspond vraiment au « pour atteindre le bonheur communiste, il faut passer par la dictature ».

                Si j'ai envie de créer ma propre licence pour mon propre logiciel, je suis libre de le faire (et PAS libre selon le concept déposé, reservé, brevetté par Stallman et sa clique. Libre selon la définition du dictionnaire) et j'aimerais éviter d'avoir à entendre le gang des moralisateurs qui viennent me faire la leçon comme à un môme de 4 ans avec leurs arguments en bois.

                Vive la diversité. A mort les monopôles, qu'ils soient basés sur le pognon ou sur une idéologie.
                • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

                  Posté par . Évalué à 3.

                  C'est de la pure utopie que de souhaiter que les licences soient le plus simple possible, et peu nombreuses

                  Pure utopie ? Et pourtant c'est le cas.
                  Voici le décompte de Benoît Sibaud :

                  « On notera que si de nombreuses licences libres existent, la GPL représente environ deux tiers des licences utilisées, et le trio GPL/LGPL/BSD une très large part.

                  Sur Freshmeat : 24916 projets avec licence approuvée par l'OSI avec
                  - GNU General Public License (GPL) (18501 projects)
                  - GNU Lesser General Public License (LGPL) (2169 projects)
                  - BSD License (original) (1389 projects)
                  - BSD License (revised) (615 projects)
                  - Artistic License (575 projects)
                  - MIT/X Consortium License (438 projects) »
                  ( http://linuxfr.org/comments/457752.html#457752(...) )

                  et si on veut le corriger, on n'est jamais mieux servi que par soit même

                  Tu as le droit de penser être plus intelligent que les autres et de faire ta License From Scratch.
                  Concrètement, cela veut dire : 1) que tu ne pourras récupérer du code réalisé sous GPL ou LGPL (entre autres) 2) que beaucoup de gens n'auront pas envie de contribuer à ton projet parce que ça les gave de se farcir Yet Another License 3) qu'il y a de fortes chances que ton paquet soit refusé par des distributions scrupuleuses sur les critères du libres (par exemple Debian)
                  Donc tu seras plus intelligent, et tu auras une licence ad hoc, seul dans ton coin.

                  Mais bon, ce qu'il faudrait comprendre au lieu de lancer de grands appels romantiques à la "diversité" et à "briser les monopoles", c'est que l'écosystème du libre se construit sur la réutilisation du code source, et que la réutilisation du code source est rendue possible par la standardisation des licences. Ca te permettra de dépasser le stade de la discussion de comptoir et de l'anathème crapoteux ("moraliste", "totalitariste", "intégriste" lit-on encore dans ton dernier message).

                  et j'aimerais éviter d'avoir à entendre le gang des moralisateurs qui viennent me faire la leçon

                  Personne ne viendra te faire la leçon si tu ne viens pas toi-même répandre ta haine et ton incompréhension sur les forums. Tu as le droit de faire ton logiciel "libre selon la définition du dictionnaire" (sic) dans ton coin, avec ta licence à toi, et tu peux être sûr que personne ne viendra t'embêter - y compris pour contribuer !


                  ... Ah, et le meilleur pour la fin ...
                  Bill Gates n'a vraiment pas tort quand il parle de « communsime », cette attitude correspond vraiment au « pour atteindre le bonheur communiste, il faut passer par la dictature »

                  Merci d'ouvrir un livre d'histoire pour apprendre ce qu'est en réalité, dans la vraie vie, une dictature (communiste ou non). Ca nous épargnera tes amalgames pénibles et ta rhétorique putassière.
                  • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

                    Posté par . Évalué à -1.

                    «... si tu ne viens pas toi-même répandre ta haine et ton incompréhension sur les forums.»

                    Pour le « haine » j'approuve, pour le « incompréhension » je vais me permettre de recentrer le débat :
                    Il y a le conseil de l'Europe qui décide de passer un logiciel en libre, sans trop savoir comment faire. Ils demandent donc à des personnes qui s'y connaissent mieux qu'eux ce qu'ils peuvent faire. Ces personnes répondent (c'est le rapport). Point. Et là il y a de gentils contributeurs (j'espère que tu apprécieras ma retenue) qui se mettent à critiquer le Conseil! Désolé, mais ça dépasse l'entendement!

                    Imagine que tu es politicien, qu'il faille par exemple voter une loi permettant ou non l'utilisation du tetradioethylomydolène malonosaliscylique dans les aliments (incompréhensible ce nom? à peu près autant que la GPL pour un politicien...), que va tu faire? Écouter le premier extremiste venu qui va te dire « Hein? Mais bien sûr qu'il faut faire ça, il y a même pas à réfléchir! », ou demander un avis pesant le pour et le contre de chaque option possible à des personnes modérées?

                    Par ailleurs, peut être que tu penses que la GPL est la licence parfaite et que ça va dans tes intérêts que tout le monde l'utilise, mais le conseil de l'Europe n'est pas là pour satisfaire tes intérêts personnels ni ceux de Stallman. Si cette licence est contraire à leur intérêts, ils ne l'utiliseront pas, et ils seraient stupides de le faire. Et tu pourras toujours leur parler de ta grande vision unificatrice de l'« écosytème du libre », au mieux tu les fera bien rire : on en a rien à faire de ton écosystème, les raisons pour lesquelles la GPL ne serait pas choisies sont dans ce putain de rapport que tu refuses de lire et de commenter, mais que tu ne te prives pas de critiquer.

                    C'est bien beau ton désir d'unification, mais ça ne tiens pas la route. C'est par exemple la raison pour laquelle il y a Linux qui existe vis-à-vis de Windows, OpenOffice/MS Office, Mozilla/IE etc... dans les trois cas on a des standards de fait, mais parce qu'ils ne correspondaient pas exactement aux besoins de certaines personnes, ces derniers se sont bougé le cul pour faire quelque chose qui correpondait à leurs attentes. Maintenant c'est vrai que ça fout le bordel, envoie par exemple un CV en .pdf ou en .sxw pour comprendre, mais c'est un mal nécessaire et c'est pas pour autant qu'on va abandonner OpenOffice, parce que les intégristes Windows sont là à gueuler « vous faîtes chier avec vos fomats exotiques ».

                    Et enfin, j'utilise des mots assez péjoratifs, mais il faudra convenir qu'ils ont le mérite de refléter ma franchise vis à vis des types qui restent assis sur leur chaise à rien foutre sinon qu'a critiquer ceux qui produise un travail constructif, à la différence de certaines expressions hypocrites du style « nos amis de l'INRIA, etc... »
                    • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

                      Posté par . Évalué à 0.

                      ma franchise vis à vis des types qui restent assis sur leur chaise à rien foutre

                      Hmmm. Les contributeurs du libre "restent assis sur leur chaise à rien foutre" (produire du logiciel, quelle idée) et c'est l'UE qui "produit un travail constructif" sous prétexte qu'elle a commandité un rapport ? Mort de rire.

                      à la différence de certaines expressions hypocrites du style « nos amis de l'INRIA, etc... »

                      Cela n'a rien d'hypocrite puisque c'est ironique. Cela saute aux yeux pour qui est capable d'un minimum de compréhension écrite.

                      C'est bien beau ton désir d'unification, mais ça ne tiens pas la route

                      C'est bizarre, j'ai pourtant donné des chiffres prouvant le contraire. Tu ne les as pas lus ?

                      mais le conseil de l'Europe n'est pas là pour satisfaire tes intérêts personnels

                      Argument fallacieux, doublé d'une attaque personnelle ridicule. Mes intérêts personnels ne sont pas liés à la diffusion de la GPL, merci.

                      au mieux tu les fera bien rire : on en a rien à faire de ton écosystème

                      Pour une institution ou une entreprise, il n'y a aucune raison de faire du libre si ce n'est pour tirer parti de son écosystème. S'ils n'en ont rien à faire, tant pis pour eux...
                      • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Quand je tape sur les types qui restent leur cul sur leur chaise à ne rien faire qu'à critquer, je vise juste ceux qui en face d'un rapport de plusieurs dizaines de pages argumenté, se contente de ne pas le lire, de le comprendre de travers, et de mettre un commentaire de trois lignes non argumenté pour le descendre. Je ne vise aucunement ceux qui codent et qui font bouger les choses (tu as cependant raison de me faire dire le contraire, c'est un moyen efficace pour faire croire qu'on a raison quand les arguments manquent). Mais en règle général, les types qui viennent faire leur prosélytisme intégriste sur les forums sont plutôt ceux qui ont du temps à perdre plutôt qu'aller coder des applications qui font le succès du libre aujourd'hui.

                        Quant à ces fameux chiffres que tu donnes, il faudrait aussi savoir les comprendre... le fait que 90% des logiciels libres soient en GPL/BSD ne permet absolument pas de négliger les 10% de licences qui restent. Si la GPL correspond à la majorité des besoins de développeurs, tant mieux. Si il y en a 10% qui souhaitent avoir leur petite licence faite sur mesure parce qu'elle correspond mieux à leur attente, ils sont libres de le faire et personne n'a à aller leur reprocher. D'ailleurs ce n'est pas la licence qui fait la participation à un projet, c'est la qualité du projet lui-même. Le prochain mec qui viendra me dire qu'il faut écouter la StarAc parce que 90% des français l'écoute et que c'est pas bien d'écouter les petits artistes indépendant car ça complique le vie des majors et des distributeurs aura droit au même discours.

                        Et je ne comprend pas comment un utilisateur (enfin je suppose) de Linux/OpenOffice/Firefox ose utiliser comme argument (et insister en plus!) « la masse utilise tel chose, il faut faire pareil même si il existe d'autres solutions qui corresponde mieux à ce qu'on veut ».
                        • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Et je ne comprend pas comment un utilisateur (enfin je suppose) de Linux/OpenOffice/Firefox ose utiliser comme argument

                          Bla bla bla. Relis les arguments exposés et reviens nous voir après, merci.
                          • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Justement c'est pas terrible. Parce qu'a part dire "Oh Non encore une nouvelle license!" alors que le rapport dit que c'est pas ce qui se fait de mieux, puis une jolie analyse de part d'utilisation de license, en reponse a quelqu'un qui parle de nombre de license libres existantes (erreur grossiere), ben y a plus grand chose.

                            Les "causes toujours, j'en rien a faire de ce qui est dit, ma parole est la bonne car elle convient a plus des 2/3 des utilisateurs"... moi ca me rappelle plutot quelqu'un qui bosse dans un etat du nord-ouest.
                    • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

                      Posté par . Évalué à 3.

                      C'est bien beau ton désir d'unification, mais ça ne tiens pas la route. C'est par exemple la raison pour laquelle il y a Linux qui existe vis-à-vis de Windows, OpenOffice/MS Office, Mozilla/IE etc... dans les trois cas on a des standards de fait,
                      HURG
                      Désolé je prend ça comme une insulte !
                      Standard de fait, ça rime pas avec OpenOffice ni avec Mozilla !!!
                      Mozilla supporte les standards du W3C, à savoir :
                      - CSS 1, presque complètement (à confirmer) 2 et des morceaux de 3 (en utilisant parfois des attributs spécifiques à mozilla afin d'avoir le vrai support simplement en "renommant" quand la norme sera prête)
                      - HTML 4
                      - XHTML 1.0, 1.1...
                      - XSLT
                      - DOM 2 (peut être 3 ? J'avoue ne pas savoir par coeur :p)
                      OpenOffice est passé récemment (pour la version 2) à un nouveau format : l'OpenDocument. Ce format est standardisé (cf http://www.oasis-open.org/committees/tc_home.php?wg_abbrev=office)(...) et basé sur le format d'OOo 1... La compatibilité avec OOo 1 de ces nouveaux documents est nulle, mais l'avantage est que toutes les suites bureautiques libres devraient y passer (la première à le faire : KOffice 1.4)
                      Par contre, IE crée un standard de fait, MS Office crée un standard de fait... Mais en aucun cas Mozilla ou OpenOffice ne le font.
                      Et pour les OS, là c'est mille fois plus complexe : je vois mal un standard pour un driver compatible linux ET windows sans recompilation : les architectures logiciels sont bien trop différentes (micro noyau vs noyau monolithique, peu d'architectures matérielles supportées vs une quinzaine supportées, pas la même optique pour la gestion des fichiers...) pour le permettre...
                  • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Le petit reproche que j'ai pas rapport a ce genre de comptes sur la popularite des licences est qu'il n'est pas tenu compte de l'importance des projets. Ainsi la licence Apache n'est pas representee, mais le projet Apache reste un incontournable, au contraire de nombreux projets en GPL (attention, pas tous, qu'on se comprenne bien). J'admets qu'il serait tres difficile de tenir un compte avec une ponderation, mais je pense qu'il faut quand meme relativise les chiffres donnes.

                    Maintenant, le probleme de compatibilite des licences est reel, et est un argument important pour demander de ne pas en creer de nouvelles. Il convient aussi de reflechir assez tot sur ce avec quoi on veut/doit lier le programme. Et d'etre conscient que meme si on choisit une licence comme BSD, des qu'on lie avec du code GPL, on ne pourra utilise des librairies sous licence incompatible. C'est donc utile de faire assez tot un etat des besoins, de voir ce qui est existant, et sous quelle licence. Des qu'un projet est specialise, la popularite d'une licence est moins importante que les outils a disposition pour le probleme traite. Par exemple, les librairies specialisees du projet COIN-OR (IBM) sont sous licence CPL (Common Public License, certifiee OSI), incompatible avec la GPL, mais sous copyleft faible, donc exploitable avec un logiciel sous une autre licence. Mais il n'y a guere d'equivalent sous licence compatible GPL, et une reimplementation serait lourde...
                • [^] # addendum

                  Posté par . Évalué à 3.

                  J'oubliais de relever cette phrase révélatrice :

                  On peut d'ailleurs faire l'analogie avec tout et n'importe quoi (UN sytème d'exploitation, UN parti politique, UN type de sac pour les aspirateurs, etc...).


                  Effectivement, « on peut faire l'analogie avec tout et n'importe quoi » ! Cet aveu est révélateur de la méthode argumentaire employée ici, qui relève du « n'importe quoi » et a tendance à produire de la bouillie pour bébé en guise de pensée rationnelle.
                • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

                  Posté par . Évalué à 5.

                  > la GPL n'existe qu'en anglais, et la FSF refuse expressement de la traduire dans d'autres langues!!!

                  C'est complètement faux.
                  http://www.fsffrance.org/gpl/traduction-gpl.fr.html(...)

                  De plus, la FSF ne refuse pas les traductions dans d'autres langues. La GPL a été traduite en français il y a fort longtemps. La FSF ne veut pas reconnaitre les traductions sans un profond travail de validation.

                  > motif : c'est trop difficile... bonjour le foutage de gueule...

                  Si c'est facile pour toi, je t'invite à participer à l'effort de la FSF France. Ils seront ravis de ton aide.

                  > l'autre possibilité serait que Stallman/la FSF mette un peu d'eau dans leur vin et acceptent quelques compromis, mais là je crois que l'on nage en pleine science fiction

                  Un petit FUD pour faire croire que la FSF et Stallman sont des fous intégristes.
                  Historique du projet et problématique

                  À la suite d'une conférence au Libre Software Meeting de Bordeaux en Juillet 2000, Mélanie Clément-Fontaine a eu une discussion avec Richard M. Stallman sur la nécessité d'adapter la licence GNU GPL au droit Français. La discussion a continué ensuite par mail pour aboutir au début de l'année 2001 à une demande de sa part.
                  (...)
                  Le concours de Richard M. Stallman et de Eben Moglen était nécessaire. Par chance, ceux-ci comprennent le français, ce qui facilitera le travail.


                  > Cette attitude totalitariste qui veut éradiquer toutes les licences pour que seule la GPL soit utilisée (et à la rigueur quelques autres, merci messieurs les intégristes c'est vraiment trop de magnanimité) commence franchement à me taper sur le système

                  Franchement, t'es un connard.
                  Jusqu'à maintenant, dans cette news, PERSONNE ne demande d'utiliser systématiquement la GPL pour des librairies !!!
                  De même, parmis ceux qui parle de l'aspect "viral" de la GPL, PERSONNE ne demande d'utiliser systématiquement une licence incompatible GPL pour des librairies.

                  L'avis de RMS :
                  http://www.gnu.org/licenses/why-not-lgpl.html(...)
                  Notons que RMS s'occupe de promouvoir le libre. Il ne s'occupe pas de promouvoir le logiciel proprio. Son avis est donc partial. J'espère que tu n'ignores pas ça. Ne dis pas que les autres, tenants du logiciel propriétaire, sont plus impartiaux et sont moins "totalitaires" que RMS.
                  Notes aussi que le projet GNU créé par le "dictature" RMS, utilise principalement (à 98%) la LGPL pour les librairies.

                  > cette attitude correspond vraiment au « pour atteindre le bonheur communiste, il faut passer par la dictature ».

                  MS sait vraiment très bien orchestrer son FUD. C'est profondément navrant de voir que ça marche.
                  MS instaure pleins de "dictature". Dictature du format au lieu de collaborer avec le w3c etc, dictature de ne pas autoriser de fournir des doc si c'est pour des projets GPL (ou LGPL, en fait toute licence copyleft), dictature des brevets qui nous impose d'être dépendant d'eux (wine est illégal par exemple, ntfs est illégal, et MS a cherché à breveter FAT), dictature d'être dépendant de leurs développements/choix, dictature de ne pas autoriser de virer IE de l'OS, dictature de leur prix (personne ne peut faire le même produit à un autre prix comme on le voit pour RHEL), dictature de ne pas autoriser de compiler du GPL avec Visual C, dictature de ne pas autoriser de critiquer MS et ses produits en utilisant FrontPage (!), dictature de limiter l'utilisation la modification la distribution etc... Mais tu t'en fous. Tu préfères troller.

                  > Si j'ai envie de créer ma propre licence pour mon propre logiciel, je suis libre de le faire

                  Très bien, fais le. Personne ne te l'interdit et sûrement pas "Stallman et sa clique". Par contre MS t'interdit plein de truc.
                  • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

                    Posté par . Évalué à 0.

                    « C'est complètement faux. »

                    Ahaha! C'est complétement vrai...
                    http://www.fsf.org/licensing/licenses/gpl-faq.html#GPLTranslations(...)

                    Quand à Stallman qui dit « on va s'en occuper » en 2000, faut pas se foutre du monde... si la FSF n'est pas capable de se bouger le cul pour traduire officiellement la GNU en 5 ans, je considère ça comme un refus de leur part. Comme si par exemple tu allais croire Gates qui disait « on va passer Windows en GPL... bientôt ; en attendant achetez le! »

                    « Franchement, t'es un connard. »

                    D'accord, mais ça ne change rien au débat.

                    « Par contre MS t'interdit plein de truc. »

                    Sincèrement d'accord, mais c'est un autre débat.
                    • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

                      Posté par . Évalué à 3.

                      > Ahaha! C'est complétement vrai...

                      Faut que tu apprennes à lire et aussi lire tes commentaires.
                      Ton commentaire :
                      - la GPL n'existe qu'en anglais, et la FSF refuse expressement de la traduire dans d'autres langues!!!

                      http://www.fsf.org/licensing/licenses/gpl-faq.html#GPLTranslations(...) :
                      It would be useful to have translations of the GPL into languages other than English. People have even written translations and sent them to us. But we have not dared to approve them as officially valid. That carries a risk so great we do not dare accept it.


                      Donc la fsf ne refuse pas expressement de traduire dans d'autres langues. C'est la validation qui pose problème car il y a des risques et jusqu'à maintenant il refuse de prendre ce risque (et pas de traduire).

                      > si la FSF n'est pas capable de se bouger le cul pour traduire officiellement la GNU en 5 ans, je considère ça comme un refus de leur part.

                      La FSF veut aussi que les brevets soient annulés aux USA, que les BIOS soient libres, RMS et GNU veulent de HURD, Mandrake veut concurrencer RedHat/Novell dans les serveurs, etc ça ne veut pas dire que la FSF refuse d'annuler les brevets aux USA, que RMS et GNU refusent HURD, Mandrake refuse de concurrencer RedHat/Novell etc...
                      Tu raisonnes n'importe comment pour dire n'importe quoi.
        • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          L'inflation des licenses libres est un vrai problème sauf pour une partie (oui uniquement une partie) de juristes qui aiment l'instabilité et l'incertitude. Je n'ai pas vu d'arguments valables (en lecture du rapide) pour la création d'une nouvelle licence libre. Concernant l'OSL, c'est une licence peu précise : regardez le nombre de fois le terme raisonnable (ok il est aussi utilisé dans la GNU GPL mais d'un cadre moins problématique que la distribution des sources ou l'application de licence avec des tiers) est utilisé.

          Maintenant, j'aurais aimé une approche plus constructive avec les "éditeurs" des licences libres existantes ? Par exemple, un travail question-réponse avec la FSF et l'"Open Source'" Initiative. L'avantage majeur du Logiciel Libre est la facilité d'échanger du code entre des applications... Rien que entre des licences libres compatibles, cela est déjà assez difficile. Alors créer une nouvelle licence libre incompatible, c'est créer une nouvelle limitation au Libre... sans compter les quelques directives défavorables au logiciel libre (2001/29/CE, IPRED, SWPAT).
        • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

          Posté par . Évalué à 3.

          Première remarque, je n'ai pas lu tous les messages de cette news, mais c'est vrai que j'ai du mal (et même beaucoup) à comprendre tout le mépris qu'il y a autour de ce rapport.
          Je suis très heureux que les "institutions" européennes considèrent et travaillent sur l'approche logiciel libre de façon large.

          > tous ceux qui vénèrent pas Stallman sont des cons!

          Je "vénère" Stallman et je suis convaincu qu'il ne peut qu'apprécier la prise de conscience "logiciel libre" dans les institutions européennes et qu'il serait ravis d'y travailler s'il pouvait (contrainte de temps, etc...).
    • [^] # Re: Et encore une license de plus !!

      Posté par . Évalué à 4.

      Je ne pense pas que la comparaison avec la licence CeCill soit dans ce cas pertinente.
      Apres tous il y a des dizaines de licence plus ou moins libre déjà en circulation ( Apache, Bittorrent, MIT, etc etc ...) et elles ne font pas plus de tord a la GPL que cela. La licence CeCill répond a un besoin précis faire une licence libre compatible avec la GPL et le droit français dans le cadre de projets de recherche d'institut français et européen, dans ce domaine elle fait très bien son office même si il est vrais elle n'a pas beaucoup d'interet pour qui n'est pas un chercheur travaillant en France, la situation n'est pas meilleur pour par exemple la Bittorent Open Licence.
      La ce qui est ridicule c'est qu'il n'y a tous simplement pas de besoin ( pas de projet derrière comme pour la CeCill ), ni de législation harmonisé en la matière, donc a moins que la machine européenne ne donne une validité européenne a cette licence l'interet par rapport a toutes autre licence extra national est nul.
    • [^] # Peu de chance qu'elle soit acceptée

      Posté par . Évalué à 5.

      S'ils cherchent à *créer* une licence libre, il y a peu de chance que ça passe.
      Pour créer une licence OSI, il y a depuis peu trois conditions, le but étant d'éviter la prolifération et les incomptatibilités:
      * Elle doit répondre à un nouveau besoin - pas comme la CUDL qui reprenait la MPL
      * Elle doit être compréhensible
      * Elle doit être réutilisable pour d'autres projets

      C'a été proposé par Ruth Nelson, pendant les quelques jours où il a été président de l'OSI.
      http://lwn.net/Articles/125836/(...)
  • # Reprenons depuis le début

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    On retrouve dans ce rapport une analyse des licences libres existantes ainsi qu'une recommandation pour une nouvelle licence mieux adaptée au cadre légal européen.

    Ce n'est pas la licence qu'il faut adaptée au cadre légal européen, c'est le cadre légal européen qu'il faut modifier pour défendre nos licences Libres.
    • [^] # Re: Reprenons depuis le début

      Posté par . Évalué à 5.

      Il faut faire attention avec ce genre de raisonnements on va importé notre droit directement chez les anglo-saxons. Car si il faut adapter le droit français a la GPL pourquoi ne pas adapter le code de la consommation aux CUF Microsoft, ce serait un raisonnement tous aussi légitime.
      • [^] # Re: Reprenons depuis le début

        Posté par . Évalué à 5.

        Certes, le raccourci est rapide. Mais ça ne change pas le fait que la rédaction de cette licence fait penser à un nouveau-né qui verrait le jour au milieu d'un champ de mines en devenir...
      • [^] # Re: Reprenons depuis le début

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Yann Droneaud parle du fait que les logiciels libres doivent être mondialement acceptés et intégrés de manière commune (il utilise le terme "nos" licences).

        En effet, le logiciel libre avance grâce à une collaboration mondiale, ce n'est plus un "cadre européen" mais un "cadre mondial" qu'il faut pouvoir respecter. Sinon ça veut dire quoi ? Qu'une entreprise européenne pourrait s'approprier un produit GPL parce que ça sort du "cadre européen", ou qu'une entreprise américaine ou japonaise peut s'approprier un produit sous licence cecill ? Ce n'est, sauf mauvaise surprise, normalement pas le cas, mais que peut penser le DSI ou autre CEO moyen qui va devoir faire un choix stratégique en choisissant d'utiliser tel logiciel proprio ou tel logiciel libre ? Où le pelé qui veut développer son petit logiciel mais n'a pas envie de se compliquer la vie juridiquement ("Tu sais, il paraîtrait que la GPL n'a pas de valeur en europe... Heureusement que tu me le dis, moi qui allait développer en GPL...").

        Sous prétexte de consolider le libre en europe, je vois là un bon moyen de le fragiliser, ne serait-ce qu'en compliquant le méandre des licences libres, et en favorisant le phénomène d'inquiétude qui lui est lié. Je ne sais si c'est volontaire, mais si c'est le cas, bravo, c'est bien joué.
      • [^] # Re: Reprenons depuis le début

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        1- Je ne parles pas du droit français, mais du droit Européen (Il faudra bien trancher un jour entre le droit latin et le droit anglo saxon, peut être que notre salut viendra des pays de l'est ou pourquoi pas de la Turquie, mais c'est un autre débat).
        2- Je souhaite plutot que soit appliqué et conservé les droits actuels , mais que cela soit bien cadré par des textes.

        Je vais donc préciser ma pensée:

        Je ne dis pas que l'on doit reprendre la GPL comme unique référence et en tiré toute les conclusions.

        Est ce que la nullité d'un seul de ces articles annule l'ensemble de la licence ? (Je sais qu'on le précise dans les contrats de droit français, mais je ne sais pas comment cela s'applique exactement).

        (Est ce que les EULA des logiciels Microsoft sont entièrement compatibles avec le droit français ?)

        Il faut conserver le socle sur lequel les licences Libres se reposent.

        Il faut faire respecter, perpetuer ce sur quoi les licences Libres se basent: le copyright/droit d'auteur. Et ne pas chercher le plus petit dénominateur commun. Il ne faus que nos besoins soient oubliés ou détournés par les législateurs et technocrates Européens.

        Il ne faut pas non fractionner le monde en plusieurs blocs incompatibles : USA, Europe, Asie.
        Ce n'est pas souhaité, autant par les multinationales, que les États, que l'OMC. Ensembles, ils rechereront l'unité, mais les termes sur lesquels ils se mettront d'accords seront ceux du plus fort. Et si l'Europe n'a pas une approche cohérente en accord avec "nos valeurs", qui sait qui va l'emporter.
  • # Unisys ?

    Posté par . Évalué à 7.

    Euh, Unisys, c'est bien ceux qui avaient fait la campagne "We have the way out" pour Microsoft y'a 2 ou 3 ans, non ?
    • [^] # Re: Unisys ?

      Posté par . Évalué à 6.

      Euh..
      Moi il me semblait que c'était ceux qui avaient breveté le GIF ?
      On parle des même ou bien ?
      • [^] # Re: Unisys ?

        Posté par . Évalué à 7.

        Oui, les mêmes.
        Plus exactement, c'est l'algorithme de compression LZW utilisé par GIF qui était breveté :

        « LZW was described by Terry A. Welch in the June 1984 issue of IEEE's Computer magazine. Unisys held, and still holds a patent, on the procedure described in the article, but the article describing the algorithm made no mention of this. Welch, a Sperry employee, extended the work of previous developers Lempel and Ziv. Sperry Corporation was granted the U.S. patent in 1985. Sperry and Burroughs merged in 1986 to form Unisys, thus Unisys became the owner of the Sperry patents. »

        http://www.sitepoint.com/article/case-study-humble-gif(...)

        Il y a, je crois, une version non-compressée (donc pas soumise au brevet) du format GIF, mais son intérêt est bien entendu réduit...
        • [^] # Re: Unisys ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Il y a, je crois, une version non-compressée (donc pas soumise au brevet) du format GIF, mais son intérêt est bien entendu réduit...
          Le BMP ? :-]
          • [^] # Re: Unisys ?

            Posté par . Évalué à 1.

            Le BMP ne gère ni la transparence, ni les images animées
            • [^] # Re: Unisys ?

              Posté par . Évalué à 1.

              un bon format d'image reste qd meme le png, mais c'est pas le sujet je pense ;)

              c'est clair que comme entreprise, ils auraient pu choisir une moins ambigue... ya mieux... en meme temps vu les tournants que prennent les brevets en ce moments ca fait peur...

              Je sens qu'on va allé vers des logiciels et un internet où on aura seulement des boutons valider, sans possibilité de retourner en arriere ou bien d'annuler...
              En endroit super cool où l'ont pourra faire... heu... ha non on pourra plus rien faire en fait :o
  • # MDR

    Posté par . Évalué à 10.

    Comme je serais mort de rire si jamais un jour quelqu'un colle un procès au cul de la commission en découvrant dans les sources que leur soft viole un de ses brevets...
    • [^] # Re: MDR

      Posté par . Évalué à 6.

      Ou bien le rapport dont il est question va simplement leur expliquer que le passage en licence libre est rendu impossible par un groupe d'empecheur de coder en rond: la commission et le conseil o_O
      M'enfin... si la commission se paye un proces pour violation de brevet, je passe un coup de fil aux copains et je paye une tournée :)
      • [^] # Re: MDR

        Posté par . Évalué à 4.

        Et moi je paye la deuxième tournée. Parce que la société qui attaquera la commission qui gére les affaires de concurrence et qui peut a priori casser le bizness de n'importe qui en Europe avec un simple changement de norme, je ne crois pas qu'elle soit encore crée ou toujours en activité.
        • [^] # Re: MDR

          Posté par . Évalué à 3.

          ben une société qui fait que des brevets et pas de produits , ça ne la genera pas
    • [^] # Re: MDR

      Posté par . Évalué à 10.

      Primo vu que c'est ton fric il n'est pas certain que tu rirais longtemps.

      Deuxio il faut vous rendre compte quand dans toute grande administration la main gauche peut ignorer ce que fait la main droite et qu'il n'est pas rare qu'un coup de pied dans le cul informe les deux membres de la situation.
    • [^] # Re: MDR

      Posté par . Évalué à 3.

      Tout à fait,

      dès que les sources sont dispo, il va falloir passer ça au pegne fin, sur les 30.000 brevets débiles déposé illégalement à l'OEB, si on en trouve pas une bonne dizaine de violé...

      C'est l'argument absolut : "Regardez, même vous dans vos softs vous violez des brevets sans le savoir !"
  • # Viral

    Posté par . Évalué à 2.

    Pourquoi ce rapport reprend le FUD de MS de dire que la GPL est virale ?
    Supposons que la GPL dise :
    - "il est interdit de linker avec des éléments externes qui ne sont pas compatibles avec la licence GPL"

    "Malheureusement", la GPL n'est pas exprimé en terme de d'interdiction (comme c'est souvent le cas pour les licences proprios). À cause de sa forme ont parle de caractère viral. C'est stupide.
    Peut-on citer un cas de librairie qui est devenue GPL après avoir été "contaminée" par un programme GPL ?
    Évidemment que non. À la limite on peut même regretter que ça ne soit pas possible.

    PS : il faut dire viral ou contagieux ?
    • [^] # Re: Viral

      Posté par . Évalué à 3.

      il faut dire viral ou contagieux ?

      Aucun des deux car elle ne l'est pas, donc on se fout de la sémantique.

      Si tu mets un bout de code qui n'est pas sous GPL dans un prog sous GPL il ne passe pas sous GPL de façon virale, c'est une violation de la license du code GPL et le programme ne peux être distribué tant que ce n'est pas réglé, point barre.
      • [^] # Re: Viral

        Posté par . Évalué à 1.

        > et le programme ne peux être distribué tant que ce n'est pas réglé

        Hum... et comment tu règles ça ? Voyons voir... tu peux... ah ben oui : passer le code en question sous GPL !

        Ah mais alors finalement ç'a quand même été 'contaminé' ? zut zut zut...
        • [^] # Re: Viral

          Posté par . Évalué à 1.

          Hum... et comment tu règles ça ? Voyons voir... tu peux... ah ben oui : passer le code en question sous GPL !

          Uniquement si tu es l'auteur du code... Ton code ne peut pas "magiquement" passer sous GPL par le simple "effet viral" de la GPL si tu n'en as pas décidé ainsi.
          • [^] # Re: Viral

            Posté par . Évalué à 3.

            Evidemment ! Si on pouvait changer la licence de n'importe quel logiciel, le principe même de licence serait vain. Il était sous-entendu que je parlais d'un code nous appartenant.

            J'étais sûr que je me ferais taper dessus avec le post d'avant. J'adhère complètement à la GPL et je ne déplore pas ce fameux "effet viral" controversé. Par contre je conçois qu'on puisse l'interpréter comme viral puisque c'est aussi mon avis. C'est ce que je cherchais à faire comprendre par ce post.
        • [^] # Re: Viral

          Posté par . Évalué à 1.

          > Hum... et comment tu règles ça ? Voyons voir... tu peux... ah ben oui : passer le code en question sous GPL !

          Ou passes le code sous GPL sous une autre licence. L'incompatibilité n'est pas à sens unique. C'est pourtant évident à comprendre. Non ?

          Imagines :
          A est un programme sous licence LA.
          B est une librairie sous licence LB.
          Les licences LA et LB sont incompatibles. Tu veux utiliser A avec B. Il faut soit changer la licence de A ou de B.

          Tu peux t'amuser à examiner d'autres combinaisons. LA == GPL && LB != GPL, LA != GPL && LB == GPL, tu as les droits d'auteur de A ou les droits d'auteur de B, etc.

          Tu verras que la GPL n'a RIEN de contagieux.

          Du préambule de la GPL :
          Notre Licence est conçue pour vous assurer la liberté de distribuer des copies des programmes, gratuitement ou non, de recevoir le code source ou de pouvoir l'obtenir, de modifier les programmes ou d'en utiliser des éléments dans de nouveaux programmes libres, en sachant que vous y êtes autorisé.

          Afin de garantir ces droits, nous avons dû introduire des restrictions interdisant à quiconque de vous les refuser ou de vous demander d'y renoncer. Ces restrictions vous imposent en retour certaines obligations si vous distribuez ou modifiez des copies de programmes protégés par la Licence.
          • [^] # Re: Viral

            Posté par . Évalué à 1.

            A ceci pres que ceci presuppose que le linkage avec une librairie produit une oeuvre derivee. C'est assez controverse. Admettons que ce soit le cas. Un probleme present est aussi qu'on ne peut changer la licence d'un code dont on est proprietaire.

            Beaucoup de licences libres (reconnues tant par la FSF que par l'OSI) sont incompatibles avec la GPL, empechant le linkage de morceaux de codes libres entre eux... C'est d'ailleurs pourquoi la licence Apache explique que le linkage ne produit pas d'oeuvre derivee, tandis que c'est sous-entendu dans l'OSL. Les licences restent copyleft, mais dans un sens moins restrictif que la GPL. Le copyleft fort de la GPL est peu retrouve ailleurs, et la plupart du temps, il est possible d'utiliser une lib proprietaire avec un logiciel libre (meme si ce n'est pas conseille)... pour autant que la licence choisie ne soit pas la GPL. Je considere donc la GPL techniquement comme plus contraignante que d'autres licences libres, car c'est elle qui introduit ce copyleft fort.

            L'appellation virale ou contagieuse sert souvent a designer ce caractere copyleft. Si on considere que le copyleft ne s'applique pas au linkage avec une librairie, il est permis l'utiliser un programme sous licence LA avec une librairie sous licence LB avec des licences incompatibles.

            On arrive aussi a des cas bizarres. Un exemple est la librairie CBLAS. L'implementation d'ATLAS est sous BSD, et celle de la GSL sous GPL. Un code utilisant cblas et lie dynamiquement a une implementation de cblas peut etre distribue independamment de celui, mais ne peut etre utilise avec la GSL s'il n'est pas sous GPL, et si l'est, il ne peut l'etre avec une implementation proprietaire (style le cblas d'INTEL). L'interface cblas est standardisee, donc le developpeur n'a pas a se soucier du choix de la librairie... excepte pour la licence. Et via quelques precautions, sauf erreur de ma part, l'utilisateur peut changer de librairie cblas sans devoir recompiler le programme appelant, donc en conservant le meme binaire. On peut donc arriver a un casse-tete assez propre a la GPL, et je n'ose me prononcer sur la validite juridique. Il faut a mon sens etre conscient de ceci avant de choisir de coder en GPL. Le developpeur qui n'est pas d'accord avec cette interpretation forte de la notion d'oeuvre derivee, et dans un certains sens, viral, devra considere une autre licence libre. La LGPL repond partiellement a ce point, excepte la clause permettant de passer un code LGPL sous GPL. Les autres licences copyleft sont typiquement incompatibles avec la GPL. Bref, c'est pas si simple que cela... Certains auteurs ont d'ailleurs abandonne la GPL pour l'OSL pour ces raisons (exemple: msnlib).
            • [^] # Re: Viral

              Posté par . Évalué à 2.

              > Je considere donc la GPL techniquement comme plus contraignante que d'autres licences libres

              Elle en contraignante pour toi afin de donner le maximum de liberté pour tous.
              Je répète encore un extrait du préambule de la licence GPL :
              Notre Licence est conçue pour vous assurer la liberté de distribuer des copies des programmes, gratuitement ou non, de recevoir le code source ou de pouvoir l'obtenir, de modifier les programmes ou d'en utiliser des éléments dans de nouveaux programmes libres, en sachant que vous y êtes autorisé.

              Afin de garantir ces droits, nous avons dû introduire des restrictions interdisant à quiconque de vous les refuser ou de vous demander d'y renoncer. Ces restrictions vous imposent en retour certaines obligations si vous distribuez ou modifiez des copies de programmes protégés par la Licence.


              > Il faut a mon sens etre conscient de ceci avant de choisir de coder en GPL.

              Tout à fait. C'est pour ça que la LGPL existe.

              > Le developpeur qui n'est pas d'accord avec cette interpretation forte de la notion d'oeuvre derivee, et dans un certains sens, viral, devra considere une autre licence libre.

              Ça n'a rien de viral, c'est un problème de compatibilité et point barre.
              • [^] # Re: Viral

                Posté par . Évalué à 1.

                > Elle en contraignante pour toi afin de donner le maximum de liberté pour tous.

                Question de point de vue: qu'appelle-t-on liberte?

                Certains diront que le maximum de liberte est assuree par la licence BSD. Mais on perd le cote copyleft...

                Une licence comme l'OSL garantie le copyleft, donc assure que le code cree reste libre, mais en n'incluant pas le linkage dans la notion de derivation, n'impose pas que tout code soit libre. On peut y voir donc une perte puisque cela conduit a moins de codes libre, mais a plus de liberte individuelle dans les choix de chacun. Question de philosophie, bref, assez caracteristique de la difference FSF/OSI. Il n'y a pas a mon sens une meilleure que l'autre; a chacun de voir ou il se retrouve le mieux...

                Pour la LGPL, la clause permettant le passage en GPL pure reste un frein pour certain.
      • [^] # Re: Viral

        Posté par . Évalué à 3.

        Si tu mets un bout de code qui n'est pas sous GPL dans un prog sous GPL il ne passe pas sous GPL de façon virale

        Tu veux dire Si tu mets un bout de code qui n'est pas compatible GPL.
        Par ailleurs, en tant qu'auteur d'un logiciel GPL, tu as le droit d'autoriser le linkage avec un programme non-free comme clause d'exception (mais c'est deconseille).

        Sinon tu as tout a fait raison, il n'y a pas de viral ou de contagieux avec la GPL. Et les logiciels proprios alors ? Leur license restrictive est egalement virale, puisque leur code ne peut etre modifie ou meme analyse en aucun cas (sauf interoperabilite pour l'analyse par reverse engineering). Quand MS pretend que la GPL est virale, c'est l'hopital qui se fout de la charite, surtout quand on lit les EULA de chez MS. Quand ils essayent d'interdire qu'une implementation de Samba soit sous license libre, ce n'est pas viral peut-etre ?
        • [^] # Re: Viral

          Posté par . Évalué à -1.

          Leur license restrictive est egalement virale, puisque leur code ne peut etre modifie ou meme analyse en aucun cas (sauf interoperabilite pour l'analyse par reverse engineering).

          c'est pas faux, mais la grosse difference avec du code GPL, c'est que du code proprio n'est pas prévu pour être réutilisable dans d'autres projets, a l'inverse du code GPL.

          bref, la GPL est virale, à mon sens tout du moins, apres que le terme "viral" ait une connotation negative pour certains, c'est un autre probleme (dont je me tamponne le coquillard, pour tout vous dire).

          kra, fuckin' xp, j'ai toujours pas compris comment ca marchait ce systeme..
          • [^] # Re: Viral

            Posté par . Évalué à 3.

            c'est pas faux, mais la grosse difference avec du code GPL, c'est que du code proprio n'est pas prévu pour être réutilisable dans d'autres projets, a l'inverse du code GPL.

            Ben voyons. Des bibliothèques propriétaires, ça court les rues, et c'est très largement utilisé dans l'industrie (rien que la version Closed de ce cher QT, ou bien FMod, par exemple).
            • [^] # Re: Viral

              Posté par . Évalué à -2.

              Qt proprio t'oblige-t-il a redistribuer ton travail sous la licence Qt proprio?
              Qt GPL t'oblige-t-il a redistribuer ton travail sous GPL?
              • [^] # Re: Viral

                Posté par . Évalué à 3.

                Tu confonds outil et code.
                Un outil de developpement sous GPL, ne t'oblige pas a redistribuer ton travail sous GPL. Si tu incorpores du code GPL, c'est une autre histoire et c'est normal. Tu payes la license d'utilisation non pas avec de l'argent, mais donnant-donnant. Personne ne t'oblige a utiliser du code GPL.
                • [^] # Re: Viral

                  Posté par . Évalué à -2.

                  oui, effectivement, Qt etant un extra terrestre dans le domaine, l'exemple est mal choisi.

                  l'utilisation des MFC oblige t elle a a redistribuer le produit sous la licence des MFC?
                  La réponse est non, on peut distribuer le travail resultant sous licence libre, ou pas, et ce, quels que soient les outils utilises.

                  l'utilisation d'une lib GPL oblige t elle a redistribuer le produit sous la licence GPL?
                  La réponse est oui, il y a obligation de redistribuer un outil utilisant une lib GPL sous licence GPL, et ce quels que soient les outils utilises.

                  On voit donc que l'utilisation d'une librairie GPL contraint (ou contamine, pour employer un langage imagé) la licence du travail dérivé, alors que l'utilisation de certaines licences proprio (en fait la plupart, mais j'ai un peu la flemme de chercher) te laisse completement libre vis a vis de la licence du travail resultant.
                  ===> La licence GPL peut etre consideree comme virale, alors que la plupart des licences proprio ne le sont pas.
                  CQFD.
                  C'est une image, ca veut pas dire que c'est un mechant virus qui rend malade, mais qu'elle se repand a la facon d'un virus, en s'installant dans le corp d'un hote, le fait que l'hote l'ai voulu ou non n'a rien a voir avec la question.
                  Peut etre le fait de parler de parasitage serait plus approprié? La encore, je parle du sens premier du mot, pas de sa connotation populaire.

                  Apres, je vais pas aller le crier sur les toits, mais je vais encore moins refuter cette affirmation.
                  • [^] # Re: Viral

                    Posté par . Évalué à 1.

                    > l'utilisation d'une lib GPL oblige t elle a redistribuer le produit sous la licence GPL?
                    > La réponse est oui, il y a obligation de redistribuer un outil utilisant une lib GPL sous licence GPL, et ce quels que soient les outils utilises.

                    La réponse est non. Tu n'as tout simplement pas le droit de faire un programme non compatible GPL qui utilise une lib GPL.
                    Si tu utiles une librairie pour programmer, tu dois connaitre la licence de la librairie que tu utilises. Non ?

                    Je ne sais pas si les MFC sont considérées comme faisant parti du système.
                    Si MS fait une librairie qui ne fait pas parti du système et est incompatible avec la GPL, si tu fais un programme sous GPL qui utilise cette librairie incompatible GPL, ben t'as pas le droit. Fin de l'histoire. Ou tu dois changer la licence de ton programme pour une licence compatible avec la librairie que tu veux utiliser.
                    Donc si la GPL est contagieuse (ce qui est faux), les licences proprios le sont tout autant.

                    Ceci dit, les licences contagieuses, ça n'existent pas.

                    > On voit donc que l'utilisation d'une librairie GPL contraint

                    On voit donc que l'utilisation d'une librairie incompatible GPL contraint, etc...

                    > alors que l'utilisation de certaines licences proprio (en fait la plupart, mais j'ai un peu la flemme de chercher) te laisse completement libre vis a vis de la licence du travail resultant.

                    Déjà, la majorité des librairies libres sont sous LGPL et pas GPL. À comparer avec ton "certaines licences proprio (en fait la plupart".
                    De plus, et contrairement à ce que tu dis, la majorité les librairies proprios (lorsqu'elle ne font pas partis du système (voir la GPL)) ne permet pas de faire une programme GPL et (en utilisant ton abus de language) te "contraint" à ne pas mettre ton programme sous GPL. Si une version de gnome-vfs existe en incompatible GPL, tu n'as pas de droit de linker un programme GPL avec cette version de gnome-vfs.
                    En utilisant ton abus de language :
                    - la licence de cette version de gnome-vfs non compatible avec la GPL à "contaminé" ton programme GPL qui ne peux plus être sous GPL. (évidement, c'est faut puisque comme je l'ai dit les licences contagieuses ça n'existent pas, c'est un raisonnement par l'absurde).

                    > C'est une image, ca veut pas dire que c'est un mechant virus qui rend malade, mais qu'elle se repand a la facon d'un virus, en s'installant dans le corp d'un hote, le fait que l'hote l'ai voulu ou non n'a rien a voir avec la question.

                    Si c'est le cas, trouves un cas (un seul !) où un programme à changé de licence à cause de l'aspect "viral" de la GPL le tout à "l'insu de son plein grès". Si t'as raison, ça doit bien exister.
                    • [^] # Re: Viral

                      Posté par . Évalué à -4.

                      ben honnetement, je suis toujours pas convaincu.

                      prenons le comme ca alors :

                      De 2 cas l'un :
                      -Utilisation de lib proprio, ou plutot non gpl
                      -Utilisation de lib gpl (et vient pas me parler de LGPL, on parle de gpl tout court)

                      Cas 1, tu utilises une lib proprio.
                      L'utilisation de cette lib ne contraint pas la licence de ton soft, ie la licence de la lib n'impose aucune condition sur ta licence.
                      Deux sous cas :
                      - utilisation d'une GPL pour ton soft, tu n'as effectivement pas le droit de faire ceci, mais c'est une contrainte de TA licence (que tu as choisi) et pas une contrainte de la lib.
                      La lib ne t'impose rien, c'est ton propre soft qui refuse de se linker avec la lib (a quand les compilos verificateurs de licence? mdr).
                      La lib, elle, ne demande qu'a se faire prendre comme une cochon^W oups je m'egare la.. :))
                      Mais ton soft est vertueux, donc il dit : non je mange pas de ce pain la, merci.

                      -Utilisation d'une licence non gpl pour ton soft. Pas de problemes vu que tu as le droit de linker ce que tu veux.
                      La lib ne t'impose pas de changer de licence, ta licence te permet de faire ce que tu veux, c'est cool pour toi.

                      Cas 2 tu utilises une lib GPL.
                      La c'est la librairie qui impose le choix de la licence.
                      Il est tout simplement impossible d'utiliser cette lib (ou bout de code, tant il est vrai que les libs GPL ne courent pas les rues, ce que tu fais bien de remarquer) avec n'importe quoi qui ne soit pas du GPL stylee.
                      Donc ca se divise en deux sous-cas :
                      - tu utilises une gpl like, pas de probleme, c'est la fete du slip
                      - tu utilises un licence non gpl (bsd ou proprio par exemple). Cette licence te permet d'utiliser ce que tu veux. En revanche, la licence de la lib t'interdit purement et simplement de l'utiliser.
                      C'est la lib qui te contraint a changer de licence.

                      En gros, pour resumer, on a :
                      - lib non(GPL) => tu fais ce que tu veux dans les limites de ce que la licence que tu as choisi te permet.
                      Ce qui revient a dire que le facteur bloquant est ta licence et non celle de la lib.
                      - lib GPL => code GPL.
                      Ici le facteur bloquant est la licence de la lib, c'est meme elle qui determine la licence de tout le reste.

                      pour reprendre tes arguments :
                      >Je ne sais pas si les MFC sont considérées comme faisant parti du >système.
                      >Si MS fait une librairie qui ne fait pas parti du système et est incompatible avec la GPL, si tu fais un programme >sous GPL qui utilise cette librairie incompatible GPL, ben t'as pas le droit. Fin de l'histoire.
                      Ben merci, j'avais remarque, c'est meme le coeur du sujet, la question a poser est :
                      Pourquoi n'en as tu pas le droit?
                      Est ce parce que MS dit explicitement "pas le droit de se faire linker par du GPL, pas le droit de choisir la licence de redistribution du programme linkant", ou est ce la GPL qui dit explicitement "pas le droit de linker depuis/vers quelque chose qui n'est pas du GPL (ou assimilé)", ou en d'autres termes : "Pas le droit de choisir la licence de distribution ni du programme linkant ni des programmes linkés"?

                      >On voit donc que l'utilisation d'une librairie incompatible GPL contraint, etc...
                      Ben non, c'est la GPL qui interdit l'utilisation de la librairie, pas la librairie qui interdit l'utilisation de la GPL.

                      >ton exemple de gnome-vfs non GPL :
                      encore la meme chose, c'est toi, sous ta licence GPL, qui t'interdit de fait l'utilisation de cette lib, et non pas la licence de cette lib qui t'interdit de l'utiliser.
                      La licence de ce gnome-vfs ne te contraint en rien, c'est toi qui te contraint tout seul.


                      En emettant l'hypothese que le code est généralement reutilisé, la diffusion de librairie/code GPL implique automatiquement l'ecriture de nouveau code GPL, vu qu'on reutilise l'existant, on doit le garder sous gpl.
                      La diffusion de librairie/code non GPL n'implique rien quand aux licences de diffusions des travaux dérivés.

                      Tu comprends mieux mon point de vue comme ca?
                      • [^] # Re: Viral

                        Posté par . Évalué à 2.

                        > Cas 1, tu utilises une lib proprio.
                        > L'utilisation de cette lib ne contraint pas la licence de ton soft, ie la licence de la lib n'impose aucune condition sur ta licence.

                        Sur la forme, tu as raison. Il n'y a souvent rien dans la licence de cette lib proprio qui dit explicitement "interdit à la GPL" ou "les programmes utilisants cette lib doivent : ceci, celà, etc".

                        Mais si tu fais un programme qui utilise cette lib proprio le programme ne peut pas être GPL car la licence proprio ne te permet pas de fournir les sources.

                        > - utilisation d'une GPL pour ton soft, tu n'as effectivement pas le droit de faire ceci, mais c'est une contrainte de TA licence (que tu as choisi) et pas une contrainte de la lib.

                        Tu vois tout à sens unique. C'est aussi le chois de celui qui a fait une lib proprio. Il a choisi de ne pas fournir les sources. On est bien d'accord ?
                        Je choisi la GPL, d'autres choisissent des licences proprios. On est responsable des conséquences de ses propres choix. En choisissant la GPL, je choisi de tout avoir en GPL. En choisissant une licence non-GPL, je choisi de tout avoir en incompatible GPL.

                        > La lib ne t'impose rien, c'est ton propre soft qui refuse de se linker avec la lib (a quand les compilos verificateurs de licence? mdr).

                        C'est presque déjà fait, Visual C t'interdit de l'utiliser pour des programmes GPL. C'est pour ça que Qt GPL pour Windows n'a pas de support pour Visual C.

                        > La lib, elle, ne demande qu'a se faire prendre comme une cochon^W oups je m'egare la.. :))

                        Non. Une bonne cochonne te montre tout (source) et permet de la trituer (modifier) de la distribuer (partager) etc.
                        Les licences proprios c'est pour les bourgeoises BCBG.

                        > -Utilisation d'une licence non gpl pour ton soft. Pas de problemes vu que tu as le droit de linker ce que tu veux.

                        Toujours pas, tu n'as pas le droit de linker avec du GPL.

                        > La lib ne t'impose pas de changer de licence, ta licence te permet de faire ce que tu veux, c'est cool pour toi.

                        Manifestement, tu n'as pas lu avec attention mon message précédent.

                        > - tu utilises un licence non gpl (bsd ou proprio par exemple)

                        La BSD est compatible avec la GPL. Là tu peux dire que tu préfères la BSD. Mais la BSD a aussi ses défauts qu'on connait (non retour des modifications). Si tu sais faire aussi "compatible" que la BSD mais aussi en protégeant les développeurs d'une appropriation de leur code (par exemple par une boîte proprio), fais signe.

                        > - lib non(GPL) => tu fais ce que tu veux dans les limites de ce que la licence que tu as choisi te permet.

                        C'est faux. lib non-GPL implique programme non-GPL.

                        > Ici le facteur bloquant est la licence de la lib, c'est meme elle qui determine la licence de tout le reste.

                        Toujours faux.

                        > ou en d'autres termes : "Pas le droit de choisir la licence de distribution ni du programme linkant ni des programmes linkés"?

                        Tu parles de la forme uniquement. En pratique, si tu as du GPL tout doit être GPL et si tu as du non-GPL tout doit être non-GPL. En fait, si tu as un mix de GPL et non-GPL il faut choisir entre tout GPL et tout non-GPL. Le choix "tout GPL" n'est pas prioritaire.

                        > La diffusion de librairie/code non GPL n'implique rien quand aux licences de diffusions des travaux dérivés.

                        Faux. Si la disposition des sources n'est pas garanti (et autre "bricoles" de la GPL) tu ne peux pas utiliser du code GPL pour utiliser cette librairie/code non-GPL.

                        > Tu comprends mieux mon point de vue comme ca?

                        Ce que tu ne semble pas vouloir comprendre, c'est que ton raisonnement marche dans les deux sens. Tu fais une fixation sur la forme.
                        • [^] # Re: Viral

                          Posté par . Évalué à -2.

                          >> - lib non(GPL) => tu fais ce que tu veux dans les limites de ce que la licence que tu as choisi te permet.

                          >C'est faux. lib non-GPL implique programme non-GPL.

                          ben oui, relis la phrase, c'est exactement ce que je dis : dans les limites de ce que la licence que tu as choisi te permet.

                          >Ce que tu ne semble pas vouloir comprendre, c'est que ton raisonnement marche dans les deux sens. Tu fais une fixation sur la >forme.
                          Ben je sais pas, je suis peut etre a la rue, mais il me semble que c'est la specificité des licence gpl-like d'imposer la licence du travail derive, non?
                          => dans ce cas "non GPL" represente "le reste du monde", LGPL compris, alors que GPL represente.. ben la GPL quoi.
                          Les autres licences ont aussi leurs contraintes, mais la contrainte majeure de la GPL, c'est de teinter (pour reutiliser un terme utilise dans le milieu..) le travail dérivé ET le travail linké.
                          Tu a beau repeter que c'est une incompatibilité, moi je le vois comme ca, et je vois toujours pas de bonne raison de le voir autrement..
                          Apres, microsoft presente ca comme une tare et un truc de coco, moi je vois ca comme une caracteristisque technique, point. C'est juste un constat, et ya rien de pejoratif ou quoi dans cette vision des choses.

                          >Sur la forme, tu as raison. Il n'y a souvent rien dans la licence de >cette lib proprio qui dit explicitement "interdit à la GPL" ou "les >programmes utilisants cette lib doivent : ceci, celà, etc".

                          >Mais si tu fais un programme qui utilise cette lib proprio le >programme ne peut pas être GPL car la licence proprio ne te >permet pas de fournir les sources.
                          Non, ce n'est pas parce que les sources ne sont pas dispo, c'est parce que la lib n'est pas une gpl-like.
                          Et que la GPL interdit explicitement de se melanger avec autre chose, ce qui est une de ses caracteristiques propres. Et que donc en pratique, si tu veux reutiliser de l'existant, l'existant t'impose de choisir une gpl-like.

                          Enfin bref, visiblement, ni toi ni moi ne sommes pret a changer de position sur le sujet (en tout cas, tu ne m'as rien apporte que je ne sache deja et qui me fasse changer d'avis, pareil de mon cote apparement), donc il vaut mieux arreter la et partir chacun avec son idee sous le bras :)

                          bon dimanche
                    • [^] # Re: Viral

                      Posté par . Évalué à -4.

                      tiens j'ai oublie de repondre a celle la :

                      >Si c'est le cas, trouves un cas (un seul !) où un programme à changé de licence à cause de l'aspect "viral" >de la GPL le tout à "l'insu de son plein grès". Si t'as raison, ça doit bien exister.

                      ben j'ai jamais dit que le changement se faisait a l'insu de son plein gre, j'ai meme explicitement dit le contraire (il me semble dans le message auquel tu repondais, mais j'ai la flemme de verifier).
                      Juste que le GPL a une tres forte tendance a s'immiscer dans les licences des softs, et que c'est un comportement viral.

                      Libre a toi d'interpreter mes dires selon le sens et la connotation que tu donnes au terme "viral", mais reconnais que d'un point de semantique, ca n'est pas faux.
      • [^] # Re: Viral

        Posté par . Évalué à 1.

        > Aucun des deux car elle ne l'est pas, donc on se fout de la sémantique.

        Dans le fond on est absolument d'accord. Seulement je pensais que contagieux est la "bonne" traduction de viral.

        > Si tu mets un bout de code qui n'est pas sous GPL dans un prog sous GPL il ne passe pas sous GPL de façon virale, c'est une violation de la license du code GPL et le programme ne peux être distribué tant que ce n'est pas réglé, point barre.

        Toujours absolument d'accord.
        Réciproquement on peut dire :
        - "Si tu mets un bout de code qui est sous GPL dans un prog non GPL il ne devient pas non-GPL de façon virale, c'est une violation de la license du code non-GPL et le programme ne peux être distribué tant que ce n'est pas réglé, point barre.

        L'incompatibilité n'est pas à sens unique.
      • [^] # Re: La GPL n'est ni viral ni contagieuse.

        Posté par . Évalué à 1.

        Ce "petit" truc montre qu'un FUD bien organisé (ici ça vient de Microsoft) peut être redoutablement efficace puisqu'on le retrouve dans un document européen et rédigé par des spécialistes. Ce n'est pas bon pour leurs crédibilités. Impressionnant. Même sur linuxfr, il y a peut-être une majorité de gens qui pense que la GPL est "contagieuse".
        • [^] # Re: La GPL n'est ni viral ni contagieuse.

          Posté par . Évalué à 1.

          « Même sur linuxfr, il y a peut-être une majorité de gens qui pense que la GPL est "contagieuse". »

          Il me parait difficile de faire des statistiques sur ce que pense les lecteurs de ce site, mais ce qui est sûr c'est qu'il y a des intégristes qui refusent d'ouvrir un tant soit peu leur esprit pour comprendre le principe d'une métaphore...

          Quand on dit que la GPL est contagieuse, c'est juste une métaphore pour indiquer que si tu "link" deux bibliothèques, une en GPL, une en compatible GPL, le résultat sera du GPL.

          Il est possible que tu ne comprennes pas l'analogie avec la contagion donc je vais être plus explicite (et condescendant par la même occasion) : tu prends un type en bonne santé, et un avec la grippe, tu les mets ensemble... ben au bout d'un moment les deux auront la grippe. Il y a analogie entre d'une part, la grippe et la GPL et d'autre part la compatible GPL et la bonne santé. C'est tout. C'est si compliqué que ça?

          Maintenant tu peux tout à fait penser que cette métaphore soit pas très bien adaptée, à cause de l'aspect péjoratif de la comparaison. Effectivement c'est juste de la propagande Microsoft, bref pas de quoi monter sur ses grand chevaux.

          Mais la métaphore n'est pas techniquement fausse. Comme si je disais : « wawou! tel courreur est rapide comme l'éclair! » et qu'un imbécile me répondait « C'est impossible, la foudre se propage à quelques centaines de milliers de km/h, or le coureur a fait son marathon en 2h05, ce qui nous fait du 20,05 km/h ». C'est le principe de la métaphore : tu fais une comparaison sans dire explicitement qu'il s'agit d'une comparaison, car tu supposes que ton interlocuteur sera suffisement intelligent pour comprendre que c'est une métaphore. Le problème, c'est qu'il arrive que ton interlocuteur soit un intégriste qui a volontairement bridé son cerveau (attention il y a une métaphore : ton cerveau n'est pas un moteur) et qui refuse de comprendre le sens de tes paroles...

          Donc, je me répète, la métaphore n'est pas fausse. Maintenant, il en existe sans doute de meilleures, moins péjoratives : on pourrait par exemple dire qu'elle est absorbante, comme un élément absobant vis à vis d'un operateur en mathématiques (le 0 pour la multiplication), mais j'ai un peu peur de me faire lyncher par une horde d'intégristes moinsseurs qui vont dire que je compare la GPL au Blob (celui du film du même nom).
          • [^] # Re: La GPL n'est ni viral ni contagieuse.

            Posté par . Évalué à 1.

            > Quand on dit que la GPL est contagieuse, c'est juste une métaphore pour indiquer que si tu "link" deux bibliothèques, une en GPL, une en compatible GPL, le résultat sera du GPL.

            Idem avec du incompatible GPL. Donc ouvres ton esprit et dit aussi que les licences incompatibles GPL sont virals.

            > C'est si compliqué que ça?

            C'est si compliqué de voir que c'est aussi valable pour ce qui est non compatible GPL ? C'est exactement le même raisonnement. Mais dans ton immense ouverture d'esprit qui fait la morale à tout le monde tu ne veux pas l'envisager.

            > Donc, je me répète, la métaphore n'est pas fausse.

            T'aimes cette métaphore, j'en prends note. Mais alors utilise aussi cette métaphore pour les licences incompatibles GPL.
            • [^] # Re: La GPL n'est ni viral ni contagieuse.

              Posté par . Évalué à 4.

              « Idem avec du incompatible GPL. Donc ouvres ton esprit et dit aussi que les licences incompatibles GPL sont virals. »

              C'est faux!!! C'est d'ailleurs ridicule de vouloir mettre toutes les licences imcompatible GPL dans le même bateau... Il existe peut être des licences incompatibles qui sont virales, et même si il n'en existait pas, on pourrait tout à fait en créer une, mais il existe aussi un tas de ces licences qui sont non virales. Si je fais un programme avec les MFC Windows, je n'ai pas l'obligation de distribuer mon programme sous la même licence que les MFC. C'est la même chose pour la plupart des bibliothèques propiétaires.

              Maintenant tu veux peut être signifier que si tu utilises une bibliothèque avec une licence incompatible GPL, le résultat sera peut être une licence différente, mais sera en tout cas incompatible GPL. Et bien c'est encore faux. Il existe des licences non-compatible GPL qui permettent à du code d'être linké avec une licence libre et de produire une licence libre (cette licence libre peut être GPL, il faut juste rajouter une exception pour la partie non GPL, mais cette exception est nécessaire à cause de la GPL qui est non permissive sur ce point, et pas de la licence propriétaire). L'exemple auquel je pense est la « Qt Book Edition Non-Commercial License ». C'est le même code que la version « Qt Commercial » pour Windows, sauf qu'elle oblige le développeur à distribuer son application avec une licence libre. C'est peut être pas un type de licence qui courre les rues, mais ça existe et c'est utilisé, et c'est un bon contre exemple qui prouve qu'il est ridicule de vouloir juger d'un coup les licences non compatibles GPL.
    • [^] # Re: Viral

      Posté par . Évalué à -1.

      "PS : il faut dire viral ou contagieux ?"

      cancérigene !
    • [^] # Re: Viral

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      il faut dire viral ou contagieux ?

      Héréditaire

      ça colle plutôt bien, non ?
      • [^] # Re: Viral

        Posté par . Évalué à 1.

        > ça colle plutôt bien, non ?

        Non. qui sont les parents ?
        • [^] # Re: Viral

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.


          > Héréditaire
          Non. qui sont les parents ?


          Deux programmeurs.

          Le premier, on va dire papa, réalise une programme qu'il place sous
          licence GPL.

          Le deuxième, on va l'appeller maman, utilise un morceau du code de
          papa pour écrire/réaliser/entreprendre un nouveau programme.

          Pour pouvoir réellement ré-utiliser le code de papa, maman doit
          accepter l'hérédité de licence. Le code de maman doit se trouver,
          lui aussi, protégé par la licence GPL.

          La terminologie "virale" ou "contagieuse" ayant une connotation
          péjorative, je lui préfère les notions "d'hérédité" ou "d'héritage",
          moins connotées.

          C'est trés simpliste, certes (je n'aborde pas le problème des
          bibliothèques), mais c'est assez clair comme ça, non ?

          Je ne souhaite pas non plus aborder le problème de la sexualité des
          programmeurs :o), ce n'est pas l'objet du débat.
          • [^] # Re: Viral

            Posté par . Évalué à 2.

            Le premier, on va dire papa, réalise une programme qu'il place sous
            licence GPL.

            Le deuxième, on va l'appeller maman, utilise un morceau du code de
            papa pour écrire/réaliser/entreprendre un nouveau programme.


            Tu confonds création et procréation.
          • [^] # Re: Viral

            Posté par . Évalué à 1.

            Le premier, on va dire papa, réalise une programme qu'il place sous
            licence GPL.

            Le deuxième, on va l'appeller maman, utilise un morceau du code de
            papa pour écrire/réaliser/entreprendre un nouveau programme.

            Pour pouvoir réellement ré-utiliser le code de papa, maman doit
            accepter l'hérédité de licence. Le code de maman doit se trouver,
            lui aussi, protégé par la licence GPL.


            et réciproquement :

            Le premier, on va dire papa, réalise un programme qu'il place sous licence incompatible GPL.

            Le deuxième, on va l'appeller maman, utilise un morceau de code de papa pour écrire/réaliser/entreprendre un nouveau programme.

            Pour pouvoir réellement ré-utiliser le code de papa, maman doit
            accepter l'hérédité de licence. Le code de maman doit se trouver,
            lui aussi, protégé par la licence incompatible GPL.
            • [^] # Re: Viral

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Oui, et ?
              • [^] # Re: Viral

                Posté par . Évalué à 1.

                Rien, c'est pour indiquer que la GPL n'est pas plus "virale" qu'une licence incompatible GPL. La GPL n'a pas la "priorité" de l'héritage. C'est un problème de compatibilité.
  • # Utopisme

    Posté par . Évalué à 3.

    Imaginons que la directive sur la brevetabilité logicielle soient acceptée, avec ou sans amendements.
    Imaginons encore que cette idée de license libre soit un remaniement de la GPL, avec un article en plus:

    "Tout logiciel ou portion de code couvert par cette license n'est pas touché par la directive européenne n°99999999 portant sur la brevetabilité logicielle."

    Quelqu'un pour me mettre un coup de masse et redescendre sur terre ?
    • [^] # Re: Utopisme

      Posté par . Évalué à 8.

      Ca serait formidable en effet, il suffirait de réécrire l'ensemble des logiciels libres écrits, débogués, traduits, ... depuis 20 ans. ça serait un grand bon en avant comme disait Mao.
      Bon je sais, un changement de licence est théoriquement possible, mais à cette échelle là, c'est un doux rêve.

      Ça va là pour le coup de massue ?
      • [^] # Re: Utopisme

        Posté par . Évalué à 2.

        Effectivement c'est un bon coup de massue :) Merci.

        Mais sans parler de réécrire, il est possible de changer de license si tous les développeurs et les contributeurs dont le code a été inclu aux sources sont d'accord.

        Ou bien me trompe-je ?
        • [^] # Re: Utopisme

          Posté par . Évalué à 6.

          Il est possible de changer de license si tous les développeurs et les contributeurs dont le code a été inclu aux sources sont d'accord.

          Légalement c'est possible, c'est ce que je disais.
          Dans la pratique, j'ai assisté à quelques changements de licence (d-bus par exemple), et bien déjà pour de petits projets en début de vie c'est pas la joie, mais alors pour des projets comme le noyau Linux ou Debian, il va falloir s'amuser. Il faut prier pour que toutes les adresses emails marchent encore. Puis par exemple, il suffit que < american corporation > interdise à un de ses développeurs du projet libre < foo > de changer pour une licence qui imuniserait le projet contre ses brevets, et le casse-tête commence. ça concerne tout le code pondu par nos "amis" qui se sont battus pour cette loi : Apple , IBM, Sun Microsystems, Adobe, Alcatel, Bull, Cisco, Canon, Dell, HP, Fujitsu, Motorola, Nec, Phillips, SAP, Siemens, Thomson, Toshiba.

          Et puis ça ne réglererait qu'une petite part du problème :
          que fait-on des "éditeurs plus petits que Microsoft" comme disaient Rocard, ils n'ont plus le droit de continuer à développer des logiciels eux ?
          • [^] # Re: Utopisme

            Posté par . Évalué à 3.

            La plupart des softs sous GPL spécifient "GPL 2.0 or at your option any upper version", si la ligne en question est dons la version 3.0 c'est gagné, il faudrait en parler à David Turner qui prépare la 3.0.
    • [^] # Re: Utopisme

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Une licence, c'est un accorde entre celui qui distribue et celui a qui il distribue. Ca ne t'autorise pas a enfreindre la loi pour autant ...
  • # humour

    Posté par . Évalué à 6.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.