WikHaiePédia

34
16
fév.
2020
Éducation

Je vous présente un projet libre un peu particulier, WikHaiePédia.

Ce wiki espère créer une communauté et une documentation libre pour encourager chacun à agir pour la biodiversité par la multiplication et la plantation de haies, d’arbres et de fruitiers.

La biodiversité a été mise à mal ces dernières décennies. L’objectif est de recréer cette biodiversité partout où c’est possible en partageant les connaissances et les ressources permettant de le faire.

La réflexion de départ

Nous sommes nombreux à déplorer la perte massive de diversité autour de nous sans vraiment savoir comment agir concrètement pour y remédier. Pourtant, la nature « fonctionne sous licence libre », chacun peut la multiplier, la modifier et l’étudier. Il nous est donc tous possible de lutter activement pour la biodiversité, simplement en créant nous‑même cette biodiversité. Multiplier des plants ne nécessite pas d’argent, uniquement un peu de temps et des savoir‑faire.

Ce nʼest pourtant pas ce qui a lieu.

Deux raisons principales me semblent freiner la réalisation de cette solution :

  • l’accès aux terrains : partout, des particuliers aux exploitations agricoles, une utilisation appauvrissant la biodiversité prédomine ;
  • les savoir‑faire nécessaires à une multiplication massive de plants.

Toutes ces réflexions m’ont amené à créer WikHaiePédia (en partenariat avec l’association La Haie Donneurs) dans le but d’agir sur ces deux freins.

Accéder aux terrains

Le site fait son possible pour mettre en relation les différents acteurs autour de la création locale de biodiversité. Une carte et un annuaire sont mis à disposition pour mettre en relation les associations, les particuliers motivés par la réalisation de micro‐pépinières et les propriétaires de terrains désirant planter des haies, fruitiers, etc.

Les savoir‑faire

Une documentation débute sur un wiki sous licence Creative Commons CC BY‑SA. Cette documentation espère apporter à tous, même les plus débutants, les gestes nécessaires pour réaliser une micro‐pépinière permettant à tous de multiplier chez soi un maximum d’arbres, d’arbustes, de lianes, etc.

Objectifs à long terme

À long terme, j’imagine bien la possibilité de s’inscrire à une lettre d’actualités qui vous poste à chaque saison la dernière documentation libre correspondant à votre région et terrain. Documentation indiquant le plus simplement possible les gestes à suivre et les espèces à multiplier autour de chez vous.

Vous auriez ainsi chez vous une micro‐pépinière de jeunes arbres et arbustes.

Au moment propice à leur plantation, vous pourrez vous mettre en relation avec les associations autour de chez vous pour que vos arbres et arbustes puissent être plantés là où cela sera possible. Un agenda vous indiquant les lieux et rendez‑vous de plantation. Chacun apporterait ainsi ses plants et participerait à replanter des kilomètres de haies et fruitiers.

Ainsi, chacun pourrait agir à son échelle pour recréer de la biodiversité, et le regroupement de toutes ces petites actions pourrait peut‑être replanter des milliers d’arbres, d’arbustes, etc. indispensables pour bien des raisons écologiques.

Besoins actuels

Si ce projet vous intéresse, n’hésitez pas à nous rejoindre. Ce projet à besoin de rédacteurs, d’illustrateurs et de compétences techniques pour être mené à bien (je suis un bricoleur de site Web, des compétences plus professionnelles sur le sujet ne serait pas du luxe).

Aller plus loin

  • # Correction licence

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    Zut, une petite erreur dans mon texte. La licence indiqué n'est pas bonne. C'est une CC BY-SA. Désolé de cette maladresse.

  • # Ce nom

    Posté par  . Évalué à 10.

    Désolé mais le nom est vraiment pas terrible. Je n'interviens jamais sur Linuxfr mais là…

    Le projet gagnerait en crédibilité avec un autre nom, pourquoi ne pas faire appel à la communauté pour des propositions ?

    • [^] # Re: Ce nom

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Tout à fait.

      Pour ma part, je vois 2 raisons qui font que le nom est mal choisi :
      1) trop proche de Wikipédia (cela présente des risques juridiques) ;
      2) j'ai lu trop vite, et j'ai cru qu'il s'agissait d'un Wiki sur la thématique de la haine… genre une chronique à la Pablo Mira sur Quotidien.

      En suggestion : biopédia ? florepédia ? floropédia ?

      • [^] # Re: Ce nom

        Posté par  . Évalué à 7.

        En effet, j'avais également lu wiki-haine-pedia…

        De plus, si on essaie de vocaliser le nom dans sa tête, c'est particulièrement pas intuitif à prononcer.

        Par contre, le sujet peut être des plus intéressant.

        • [^] # Re: Ce nom

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4. Dernière modification le 17/02/20 à 13:24.

          À vocaliser, Wikèpédia me semble assez facile. Quant à la dérivation du nom, elle paraît couler de source, donc aisée à mémorisée. Du coup le nom me paraît plutôt bien choisi. À part peut-être le risque juridique évoqué plus haut ?

          Ça m'amuse de lire ça aujourd'hui : ce matin j'ai justement planté une douzaine de bouture d'arbuste aux alentours mon bureau dans un friche en attendant l'ouverture des portes ; j'aime les haies.

          « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

      • [^] # Re: Ce nom

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

        Hortopedia?

        Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

        • [^] # Re: Ce nom

          Posté par  . Évalué à 2.

          Là, ça fait un peu trop médical (orthopédie…). De Horto à ortho, il n'y a qu'un h. Dommage, parce que le nom sonne bien !

    • [^] # Re: Ce nom

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10. Dernière modification le 17/02/20 à 09:33.

      Je reconnais que quand j'ai vu le titre en modération, j'ai eu un mouvement de recul et j'ai tout de suite pensé aux journaux anti-wikipedia.C'est dommage parce que le projet est sympathique.

      Je suggèrerais bien "le Wikideshaies" comme nom, parlant, descriptif et, je pense, efficace.

      OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

      • [^] # Re: Ce nom

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Je partage vos doutes sur le nom. J'ai monté ce projet avec une personne qui aimait beaucoup ce nom. Je n'en avais pas d'autres au moment de la création, je me suis donc déjà concentré sur la réalisation et ai laissé ce gros détail de côté.

        J'apprécie vos propositions! :-)

        Le projet débutant, on peut imaginer le changer plus tard.

        Très bonne journée. :-D

        • [^] # Re: Ce nom

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

          Il vaut mieux changer le nom tout de suite tant que le projet est tout neuf et pas connu ni connoté.

          OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

          • [^] # Re: Ce nom

            Posté par  . Évalué à 5.

            Pour prendre un exemple : LibreOffice.

            Ça fait des années qu'il a été forké d'OpenOffice, pourtant, en dehors de DLFP, tout le monde ne connaît qu'OpenOffice et s'accorde donc à dire qu'en dehors de Microsoft Office il n'y a rien. OpenOffice était juste trop connu et connoté au moment du fork.

            Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

            • [^] # Re: Ce nom

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

              Il a fallut 5 ans pour que LibreOffice dépassé OpenOffice dans Google trend

            • [^] # Re: Ce nom

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

              C'est vrai qu'OpenOffice est encore très présent dans les mémoires, mais, sur les salons grand public, on rencontre, parmi les gens qui savent qu'il y des suites bureautiques libres, de plus en plus de gens qui connaissent LibreOffice.Cela dit, l'été dernier, j'ai assisté à une conférence ou une cadre (ou ex-cadre) de la CNIL a évoqué… OpenOffice, avant qu'on la reprenne.

              OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

              • [^] # Re: Ce nom

                Posté par  . Évalué à 10.

                Peut-être qu'elle parlait du pare-feu ?

                Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

  • # Très bonne initiative

    Posté par  . Évalué à 7.

    Très sensible à la perte de la biodiversité (insectes pollinisateurs, amphibiens…) je plébiscite ce genre d'initiative. J'ai d'ailleurs prévu planter demain avec mes enfants, sur une parcelle qui m'appartient, 30 chênes pédonculés et merisiers.

    L'objectif à terme est de la couvrir en totalité (8000 m2) d'arbres d'essences locales à raison de 30 à 40 pieds / an. C'est bien peu mais c'est malgré tout très gratifiant et quel plaisir de faire ça avec ses enfants. Ils sont déjà d'ailleurs très sensibles aux destructions des haies et talus qui constituent des corridors écologiques, limitent le lessivage sur les parcelles en cultures et freinent les dérives lors de l'application des produits phyto.

    La parcelle est très humide et c'est très fort probable, qu'en complément des arbres, je vais m'atteler à créer une petite mare pour que les amphibiens puissent venir pondre.

    Encore bravo. Je me suivre ça de prés.

    • [^] # Re: Très bonne initiative

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3. Dernière modification le 17/02/20 à 13:35.

      Un problème des essences locales, c'est le changement climatique. Sur la durée de vie d'un chêne on ne peut pas vraiment prévoir ; mais sur le moyen terme la tendance paraît assez claire. Il peut donc être utile d'envisager de planter des espèces pas encore locale.

      Édition à posteriori : conférer par exemple les graphiques de l'avant dernière page du lien pour une tendance éloquente.

      « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

      • [^] # Re: Très bonne initiative

        Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 17/02/20 à 14:01.

        Effectivement c'est un point sur lequel je n'ai pas porté attention au départ. Je privilégie maintenant les chênes pédonculés qui devraient s'en sortir en Basse Normandie (malgré le changement climatique) d'autant que ma parcelle est très humide. Ceci étant il y aurait sans doute moyen de planter des essences plus "exotiques" mais c'est vrai que ça me gêne un peu.

        • [^] # Re: Très bonne initiative

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

          J'ai des chênes pédonculés et des chênes rouvres sur mon terrain. Ils donnent beaucoup de glands qui vont pousser bientôt. Si quelqu'un en veut, il suffit de venir les ramasser.
          Sinon, ils seront tondus comme l'herbe et disparaitront ainsi. Ils ne feront pas d'ombre aux pâquerettes qui ont déjà commencé à fleurir.

          J'ai un terrain sableux, acide et vite sec dans lequel se plaisent les arbousiers, les mimosas, les camélias, les lauriers ainsi que (hélas) les bambous plantés par les voisins.

    • [^] # Re: Très bonne initiative

      Posté par  . Évalué à 2.

      Bonjour DossRam,
      Puis je savoir ou as tu été pour acquérir 30 chênes pédonculés et autres merisiers?
      Je suis actuellement en recherche d'arbres à planter sur une parcelle que j'ai…
      Merci pour ce retour

      • [^] # Re: Très bonne initiative

        Posté par  . Évalué à 3.

        Bonjour Gaëtan,

        La Chambre d'Agriculture organise chaque année des commandes groupées. C'est ouvert aux particuliers et professionnels (agriculteurs…). Les conseils départementaux organisent parfois des opérations similaires je pense.

        @+

      • [^] # Re: Très bonne initiative

        Posté par  . Évalué à 3.

        Ramasser des glands frais dans une forêt publique, ça marche pas ?
        (c’est une vraie question)

        • [^] # Re: Très bonne initiative

          Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 21/02/20 à 10:50.

          J'ai tenté l'expérience cette année. J'ai ramassé quelques glands, retiré les glands véreux (en les plaçant dans un seau d'eau) puis je les ai placés au réfrigérateur 2 mois avant de les mettre en terre. Pour ceux là je n'ai pas encore de certitude que cela a fonctionné par contre j'en ai également étalé sur le sol de mon potager et plusieurs ont germé (très rapidement d'ailleurs). Je les ai placés dans des pots avec un mélange de compost et de terre et ça semble évoluer positivement. Je m'interroge maintenant sur la manière de faire. Dois-je aller les planter dés maintenant ou bien attendre l'année prochaine (ce qui sous entend qu'ils vont rester une année dans des petits pots) ?

        • [^] # Re: Très bonne initiative

          Posté par  . Évalué à 3.

          Pour l'avoir fait étant gosse, ça marche très bien. 0 technique, en plus. Tu prends des glands non troués, tu les mets dans un pot avec de la terre, et tu attends le printemps. Normalement, une grosse moitié va germer et faire un petit chêne. Tu peux même y aller au printemps et prendre ceux dont les racines sortent du gland.

          Toute la difficulté consiste à conserver le mini-chêne en vie plus de quelques mois. C'est fragile, un mini-arbre. Et comme j'étais gosse, ils sont morts.

        • [^] # Re: Très bonne initiative

          Posté par  . Évalué à 3.

          Cette année (et rien avoir les glands qui m'entourent) j'ai gardé mes pépins de poires et de pommes bios. Je l'ai ai fait sécher quelques semaines, puis direction bac du bas dans le frigo pendant 3 semaines. Mi décembre, je les ai mis en vrac dans un gros pot, mélange terre du jardin et terreau. Grande surprise, j'ai environ une 30-40aine de petites pousses. Je vais tenté de les bichonner pour en faire grandir le plus possible. Comme quoi, électronique et logiciel peuvent faire bon ménage avec la nature.

    • [^] # Re: Très bonne initiative

      Posté par  . Évalué à 4.

      Il existe le principe de Jardin-Foret.

      La logique est d’utiliser des plantes qui on un usage pour l'homme. (ou des annexe, fixateur d'azote, mellifère…)
      Si le but est de planter pour planter, regarder de ce cote, ça permet de joindre l'utile a l’agréable.

      • [^] # Re: Très bonne initiative

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        Au sujet des jardins-forêt ou forets fruitière, la référence c'est "La Forêt-jardin" de Martin Crawford (https://librairie-permaculturelle.fr/jardin-foret/160-livre-la-foret-jardin-martin-crawford.html).

        Je conseille également les vidéos de :

      • [^] # Re: Très bonne initiative

        Posté par  . Évalué à 4.

        La dépêche parlait de lutter activement pour la biodiversité, sélectionner les plantes que l'on estime utiles aujourd'hui pour l'homme, ce n'est pas vraiment aller dans le sens de la biodiversité.

        • [^] # Re: Très bonne initiative

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

          sélectionner les plantes que l'on estime utiles aujourd'hui pour l'homme, ce n'est pas vraiment aller dans le sens de la biodiversité.

          Il s'agit de produire des écosystèmes stables basé sur le modèle de la forêt de feuillus (qui est l'écosystème endémique d’Europe occidentale). Rien à vois avec un jardin potager ou un champs qu'on laboure régulièrement.
          Dans celle que je suis en train de planter, je vais introduire une vingtaine d’espèces végétales sur un endroit qui était une prairie à vache que je suis obligé de faucher régulièrement à cause des tiques. Y compris la création de multiples écosystèmes (renforcement des haies, canopée, mare, couvert végétal), ça attire une myriade d'oiseaux, de rongeurs, d'insectes et même visiblement un blaireau.

          Favoriser la biodiversité n'est pas incompatible avec une activité humaine. A l’exception des grandes cultures pour lesquelles il faut encore trop souvent choisir entre le labour et la chimie (mais ça progresse), les techniques agricoles favorisant la biodiversité existent depuis au moins les années 60.

          • [^] # Re: Très bonne initiative

            Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 25/02/20 à 19:16.

            Sans compter que certains pratiquent encore le désherbage chimique suivi d'un labour…

            En ce qui concerne les talus et les haies, il ne faut pas oublier qu'ils datent (du moins dans la Manche), du moyen age. Il servaient à délimiter les parcelles, de clôtures pour les animaux et à fournir du bois de chauffage. L'activité de l'homme n'est donc pas forcément incompatible avec la biodiversité.

            Dans un même ordre d'idée, un invité de l'émission La Terre au Carré (de mémoire) expliquait récemment l'intérêt des arbres têtards pour la biodiversité. Et pourtant ils résultent de l'exploitation du bois. Idem pour l'agroforesterie.

            • [^] # Re: Très bonne initiative

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

              l'intérêt des arbres têtards pour la biodiversité.

              Tu pourrais développer un peu ce concept ?

              * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

  • # Laisser faire ?

    Posté par  . Évalué à 10.

    Chez moi, dans une ancienne ferme que je loue, je laisse faire. Je laisse pousser ce qui veut pousser. Les "mauvaises herbes" : espèces endémiques et résistantes qui favorisent la biodiversité (insectes, oiseaux). A part le carré "jardin cultivé", le reste fait ce qu'il veut. Il me suffit de scruter au ras du sol sur quelques mètres pour me rendre compte que ça fonctionne : je vois de nombreuses plantes et de nombreux insectes différents. Contrairement à beaucoup d'autres endroits soi-disant "verts".

    Je trouve ça tellement triste que des gens dépensent autant d'énergie, de temps et d'argent (bon sang, il y en a qui PAIENT pour utiliser une MACHINE le DIMANCHE) pour transformer "la Terre" en "gazon anglais", et maintenant ce mouvement inverse : une fois qu'on a bien défoncé la biodiversité à grands coups d'activité humaine, on s'invente une bonne conscience en remettant une couche d'activité humaine pour refaire en moins bien ce qui se faisait tout seul et très bien.

    En attendant, la forêt (une réserve de biodiversité sans commune mesure avec des petits jardins) en France est gérée de façon de plus en plus industrielle (monocultures et engins lourds). L'ONF va passer dans le privé, les grosses scieries rachètent les petites, la gestion est faite de moins en moins par des gens qui connaissent le terrain précis (propriétaire qui habite à 400m, bûcheron qui a l'exclusivité du chantier depuis 20 ans..) et de plus en plus dans une approche "productivité/gros volumes"… Connaître le terrain, c'est savoir si et où le tracteur risque de s'enliser, c'est savoir quelles espèces il faut préserver car elles vont "profiter", c'est savoir à l'avance si tel bois sera bon pour la construction ou juste bon pour se chauffer, c'est savoir les vents dominants et ne pas créer d'ouvertures qui exposent aux vents violents des arbres qui ne les ont jamais connus. Vers chez moi, la scierie a obtenu de faire raser un morceau de forêt, pour agrandir la route, pour que les camions de la scierie puissent aller chercher d'autres arbres plus loin. Je n'invente rien. De plus en plus, on fait des coupes à blanc avec replantage de monoculture. Et, de l'autre côté de la route, au premier coup de vent, le propriétaire d'en face se retrouve avec la moitié de ses arbres de bordure déracinés. Dans 20 ans et face à la catastrophe, avec nos impôts on paiera des guignols à prix d'or dans des bureaux, pour décider qu'il faut planter de ci, de là, quelques feuillus parmi les résineux (ce qui se faisait tout seul dans les forêts gérées artisanalement).

    Du coup, face à la folie ordinaire et à l'approche "petit-boutiste" du problème écologique (on ne coupe jamais le mal à la racine, on ne fait qu'aménager des petites réparations quand c'est trop tard) je vois plus dans la "biodiversité plantée de jardin" un effet de mode/esthétique qu'une réelle prise de conscience. J'attends le prochain revirement, quand le "dernier chic" sera de tout aplatir de nouveau pendant que le voisin plante des buissons.

    Vivement cet été, que je vois si cette fois, ma "mauvaise herbe" préférée arrive à atteindre mes 1m80. L'été dernier elle y était presque.

    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: Laisser faire ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Je laisse pousser ce qui veut pousser. Les "mauvaises herbes" : espèces endémiques et résistantes qui favorisent la biodiversité

      C'est ce que je fais aussi mais sans laisser mon terrain à l'abandon.
      Il y a 45 ans, j'ai labouré mes 1800 m² pour y semer de l'herbe qui a fini par crever. Aujourd'hui, j'ai une cinquantaine de plantes différentes qui se partagent le sol selon les saisons. En bonus, je n'arrose plus.

      L'entretien est simplifié, je tonds de façon à favoriser les plantes qui couvrent le sol. Ainsi, j'ai de la bruyère, du pourpier, du trèfle et de tas de plantes que je ne connais pas. Ce sont toutes des « mauvaises herbes » selon mon voisin adepte du gazon anglais. Pour moi, les mauvaises herbes sont celles qui crèvent car elles ne sont pas adaptées à mon terrain. Les bonnes herbes sont celles qui s'y plaisent.

      • [^] # Re: Laisser faire ?

        Posté par  . Évalué à 2.

        J'ai également essayé de "laisser faire" sur la parcelle mentionnée plus haut (et j'aurai d'ailleurs préféré) mais j'ai du renoncer. Très logiquement les chardons et ronces ont commencé à s'installer et la mairie m'a rappelée à l'ordre. Elle allait prendre un arrêté municipal à mon encontre de peur que les graines des chardons ne disséminent sur les parcelles attenantes.

        Dommage…

        • [^] # Re: Laisser faire ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

          Très logiquement les chardons et ronces ont commencé à s'installer…

          Il faut tondre assez souvent ! Chez moi, ce sont des ajoncs épineux qui me posent problème. La tonte ne suffit pas, il faut les arracher un par un. Maintenant, je n'en vois quasiment plus.

        • [^] # Re: Laisser faire ?

          Posté par  . Évalué à 1.

          Tu es sur une zone agricole ou résidentielle ?

    • [^] # Re: Laisser faire ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

      Je trouve ça tellement triste que des gens dépensent autant d'énergie, de temps et d'argent (bon sang, il y en a qui PAIENT pour utiliser une MACHINE le DIMANCHE)

      Il y a jardin et jardin. Personnellement mon jardin permet à mon enfant en bas âge de prendre l'air, ou de manger dehors, ce n'est pas vraiment faisable avec des herbes qui font plus d'un mètre.

      Sans compter le risque d'incendie si c'est trop proche de la maison quand l'herbe est très sèche, en cas de canicule ça arrive.

      Et les gens font ce qu'ils veulent de leur dimanche.

      L'ONF va passer dans le privé

      Source ? Et en quoi cela signifiera que ce sera une catastrophe ?

      les grosses scieries rachètent les petites, la gestion est faite de moins en moins par des gens qui connaissent le terrain précis (propriétaire qui habite à 400m, bûcheron qui a l'exclusivité du chantier depuis 20 ans..)

      En quoi le fait qu'une petite structure s'en charge signifie une meilleure qualité ? J'ajouterais que de toute façon l'essentielle des forêts de France appartiennent à de petits propriétaires et ne sont pas concernés par la gestion des forêts de l'ONF. Ce qui est d'ailleurs aussi un problème car le particulier n'est pas non plus un expert dans la gestion optimale d'une forêt.

      • [^] # Re: Laisser faire ?

        Posté par  . Évalué à 4.

        L'ONF va passer dans le privé

        Source ?

        Article de Reporterre

      • [^] # Re: Laisser faire ?

        Posté par  . Évalué à 3.

        Source ? Et en quoi cela signifiera que ce sera une catastrophe ?

        Sérieusement ?

        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: Laisser faire ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

      À Paris, depuis qu'on n'emploie plus de désherbants et moins de pesticides, il y a de l'herbe qui pousse un peu partout, notamment en bas des murs sur les trottoirs et dans les endroits où il y a de la terre "libre" (genre autour des arbres sans grilles autour). On y voit, notamment, des coquelicots que je n'avais pas lu depuis fort longtemps, des pâquerettes, des pissenlits, du plantain, des rose trémières et mêmes des orties qui se faisaient aussi rares.

      Dans les espaces verts de nos cours, hélas souvent tondus, on retrouve aussi des coquelicots et des pâquerettes.

      OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

  • # Jardins de Noé

    Posté par  . Évalué à 3.

    Ça me fait penser à certains objectifs de Jardins de Noé

    Jardins de Noé est un programme national de conservation de la biodiversité développé et animé par l’association Noé.

    Noé est une association créée au printemps 2001 qui a pour mission de sauvegarder la biodiversité.

    … bien que j'ai peu trouvé d'articles sur les haies.

    J'ai l'impression que le projet WikHaiePédia porte sur les haies champêtres uniquement. En ville les haies sont remplacées par des parpaings, je pense que de la sensibilisation est à faire (mais je n'ai moi-même pas réussi avec mes voisins).

  • # Merci !

    Posté par  . Évalué à 4.

    Bravo c’est un superbe projet, il est indispensable de tout faire pour restaurer la biodiversité, à notre niveau.

    Merci aussi pour le lien vers l’association la-haie-donneurs et pour le regain de motivation.
    Chacun doit également tout faire pour réduire les atteintes la biodiversité.

    On ne le rappellera jamais assez, le rapport de 2018 de l’IPBES désigne clairement l’élevage et la pèche comment étant les causes principales de la disparition de la vie sauvage.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.