Initiation aux logiciels libres et Install Party 2ème édition à Lannion le 28 février 2014

Posté par . Édité par Benoît Sibaud, Nils Ratusznik et ZeroHeure. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa.
6
17
déc.
2013
Linux

La seconde édition de l'install party organisée par les étudiants de BTS IRIS aura lieu le vendredi 28 février 2014 de 13h30 à 17h30 au lycée Félix le Dantec de Lannion (22).

Outre les installations de distributions classiques, nous proposons cette année des séances d'initiation aux logiciels libres ainsi que des conférences sur l'open-hardware et le DIY.

En plus des lycéens et des personnels du lycée, nous avons cette année l'ambition d'accueillir des personnes extérieures à l'établissement, désireuses de découvrir notre manchot préféré et plus encore.

Les inscriptions seront ouvertes courant janvier, les informations à ce sujet seront disponibles sur le site web du lycée, le blog du secteur technologique et sur twitter.

Au secours du BTS IRIS (Informatique et Réseaux pour l'industrie et les Services)

Posté par . Édité par Benoît Sibaud et Florent Zara. Modéré par Nÿco. Licence CC by-sa.
17
25
nov.
2013
Éducation

NdM : cette dépêche est issue de la fusion de deux dépêches envoyées en modération. Merci à Bruno Suarez pour sa dépêche. L'équipe LinuxFr.org n'a pas d'avis sur la question évoquée (non liée directement au logiciel libre), mais ne doute pas qu'elle est susceptible d'intéresser nombre de nos lecteurs.

Le BTS IRIS (Informatique et Réseaux pour l'Industrie et les Services) est en voie de disparition. Une réforme qui consiste à le fusionner avec le BTS SE (Systèmes Electroniques) est en passe d'être validée par le ministère, et ce malgré deux avis nettement défavorables du Conseil Supérieur de l'Éducation (le dernier date du 17/10/2013).

Install Party au lycée Félix Le Dantec de Lannion (22) le 22 février

Posté par . Édité par Benoît Sibaud, baud123, Nils Ratusznik et Nÿco. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa.
9
14
jan.
2013
Linux

Le vendredi 22 février se tiendra une install Party au lycée Félix Le Dantec situé Rue des Cordiers à Lannion dans les Côtes d'Armor.

Cet événement est organisé par les étudiants de BTS IRIS et a pour but de promouvoir le logiciel libre auprès des lycéens.

On proposera à la fois des installations et des initiations aux logiciels libres sous linux (3D, retouche d'image, montage vidéo, vectoriel, PAO + LibreOffice).

Votre smartphone est-t-il un mouchard en puissance ?

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
26
13
oct.
2009
Mobile
Harald Welte a publié ce matin sur son blog un rapport sur le déploiement d'OpenBSC lors de Hacking-at-random 2009. Pour rappeler les faits, OpenBSC est un logiciel sous GPL permettant d'utiliser une station GSM Siemens BS11 microBTS, et donc de simuler un véritable réseau GSM (2G pour le moment). Le but est d'avoir un outil pour pouvoir tester la sécurité et le fonctionnement des protocoles de téléphonie mobile.

L'utilisation des fréquences étant soumise à autorisation, une demande a été formulée et accordée afin de valider le système avec une charge suffisante et un jeu de terminaux mobiles diversifié. Une expérimentation similaire pour le système OpenBTS (similaire à OpenBSC, mais basé sur GnuRadio et USRP) avait été réalisée lors des festivals Burning Man 2008 et 2009 au Nevada.

Le rapport d'Harald est relativement précis sur le système mis en place et les conditions de tests, mais le point le plus important est la fin du rapport, où il explique qu'ils ont cherché à vérifier si certains smartphones implémentent RRLP, Radio Resource LCS (Location) Protocol. Le protocole permet à un opérateur de demander la localisation d'un terminal sans authentification aucune, ce dernier utilisant les signaux GPS pour connaître sa position (s'il y a un récepteur, bien sûr). Sur le marché, les téléphones équipés d'un récepteur GPS sont assez nombreux, notamment la gamme basé sur Android de HTC, l'iPhone et les téléphones Nokia N95 ou équivalents. Le rapport ne précise pas beaucoup plus d'informations à ce sujet, car la fonctionnalité n'a été testée que le dernier jour, mais il semble qu'un certain nombre de ces appareils suivent à la lettre les spécifications, permettant une localisation GPS sans que cela soit signalé à l'utilisateur.

On se souvient du scandale du Palm pré découvert par Joey Hess, Palm ayant ajouté un logiciel dans webOS envoyant via internet les coordonnées GPS ainsi que le temps d'utilisation de chaque application sur le téléphone.

Encore plus récemment, c'est l'iPhone qui a fait parler de lui suite à la découverte d'une application récoltant les numéros de téléphones des utilisateurs afin d'alimenter une base de client. La boite à l'origine de MogoRoad, le logiciel en question, a dû retirer son logiciel de l'AppStore, mais il semble que d'autres applications du même tonneau existent encore.

Cette nouvelle découverte jette une fois de plus le discrédit sur le respect de la vie privé par le monde de la téléphonie mobile.