• # Un autre important communiqué

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+11/-2). Dernière modification le 19/04/21 à 16:53.

    Et voici ma déclaration, en réponse :

    Je ne prononcerai pas sur cette non-prononciation par Debian.

    N'hésitez pas à la relayer, c'est parfaitement assumé.

    • [^] # Et un autre important communiqué

      Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).

      Et voici ma déclaration, en réponse :

      Je ne prononcerai pas sur cette non-prononciation par antistress.

      N'hésitez pas à la relayer, c'est parfaitement assumé

      Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

      • [^] # Re: Et un autre important communiqué

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+7/-2). Dernière modification le 19/04/21 à 17:37.

        Je trouve ça extrêmement agressif ! Que fait la modération quand on a besoin d'elle ???

        • [^] # Re: Et un autre important communiqué

          Posté par  . Évalué à 7 (+4/-0). Dernière modification le 21/04/21 à 01:41.

          Sur ce commentaire particulier, elle n'a pas fait de commentaire. Mais si la situation se poursuit, elle pourrait se réunir pour décider de ne pas commenter l'absence de commentaire sur l'absence de prise de position face à l'absence de résolution.

  • # Commentaire

    Posté par  . Évalué à -3 (+2/-7).

    J'ajoute le lien de Florent Gallaire qui est intéressant :

    https://fgallaire.flext.net/debian-et-rms-richard-stallman-la-montagne-a-accouche-dune-souris/

    Il y fait mention de problème lié au fait que le vote est publique.

    • [^] # Re: Commentaire

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+9/-0).

      Mais tu es fou de copier ainsi une url, création de Florent Gallaire. J'espère qu'il te pardonnera car tu cites la source, sinon tu es bon pour la mise en demeure !

      Adhérer à l'April, ça vous tente ?

    • [^] # Re: Commentaire

      Posté par  . Évalué à 10 (+13/-0). Dernière modification le 19/04/21 à 20:21.

      En effet, un vote concernant une General Resolution n’est pas secret, ce qui est une pratique totalitaire qui doit être changée

      Je vois très bien pourquoi le caractère public d'un tel vote est très problématique mais… totalitaire ? Rien que ça ?

      Ensuite, à propos de l'option 7 du vote en question : « Debian will not issue a public statement on this issue »

      Sans la condamner, mais en refusant de participer à une chasse aux sorcières, l’option 7 constitue bien un soutien implicite à RMS

      Wat? J'imagine très bien quelqu'un pensant que Debian ne devrait pas se mêler de tout ça et malgré tout contre le retour de RMS voter ça, et chercher à traiter le problème ailleurs qu'au sein de Debian, pour bien séparer les problèmes (c'est un sujet qui divise Debian et on peut se dire que l'union fait la force)

      Là ça fait un peu « si tu n'es pas pour nous, tu es contre nous », la vie n'est pas si manichéenne…

      • [^] # Re: Commentaire

        Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

        D'autant plus qu'on peut être personnellement contre le fait que RMS garde sa position à la FSF mais comprendre que cet avis ne fait pas forcément l'unanimité et qu'il serait donc illégitime de s'exprimer au nom du projet.

  • # Debian ? Un gouvernement distribution

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -5 (+3/-10). Dernière modification le 20/04/21 à 09:12.

    Quand je vois les protocoles de gestion Debian, j'ai l'impression d'avoir affaire à un véritable gouvernement. Tant de blablas, de procédures, de votes juste pour savoir si Debian est pour ou contre le retour de RMS. Si tout ce temps était passé à développer à la place on aurait des bureaux encore plus stables, non ?

    l'azerty est aux dispositions ce que subversion est aux SCMs

    • [^] # Re: Debian ? Un gouvernement distribution

      Posté par  . Évalué à 6 (+6/-2).

      Quand je vois les protocoles de gestion Debian, j'ai l'impression d'avoir affaire à un véritable gouvernement.

      Tu dis ça parce qu'ils ont une constitution ? :)

      Tant de blablas, de procédures, de votes juste pour savoir si Debian est pour ou contre le retour de RMS.

      C'est super important. La gouvernance d'un projet ce n'est pas anodin, les utilisateurs de CentOS peuvent en témoigner. Avoir un projet qui dure dans le temps (28 ans) sans un leader fixe comme peuvent l'être RMS ou Linus, c'est compliqué.

      Pour le cas présent on a beaucoup parlé de la représentativité d'une signature comme celle de framasoft par exemple ou justement du manque de clarté à la FSF. Ici on voit comment c'est d'être limpide.

      Je pense que l'organisation de Debian est intrinsèque, ça fait parti de sa nature et les gens qui y contribue veulent un projet avec ce niveau de démocratie.

      Si tout ce temps était passé à développer à la place on aurait des bureaux encore plus stables, non ?

      D'une part je ne suis pas sûr qu'il faille sur estimer le temps passé sur cette affaire, c'est pas forcément du temps pris sur du développement (au sens large), mais peut être pris sur d'autres troll dans d'autres channels/forum/irc. Et avoir des décisions plus unilatéral ne réduisent pas forcément la discussion (on le voit avec la FSF). Pour le coup vu les prémisses et le résultat si Debian avait adopté la position de son DPL, ça aurait beaucoup fait parler sans limite de temps. Là le vote sonne la fin de la récrée tout le monde se pli au vote, on commente vite fait et on passe à autre chose.

      • [^] # Re: Debian ? Un gouvernement distribution

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0 (+1/-2). Dernière modification le 20/04/21 à 11:38.

        Sans parler de dev, la politique prend quand même beaucoup de temps pour pas grand chose.

        [troll]Tout le monde sait que le meilleur dirigeant c'est un dictateur bénévolent[/troll]

        https://link-society.com - https://kubirds.com

      • [^] # Re: Debian ? Un gouvernement distribution

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -4 (+1/-6).

        Je rajouterai même que (sans troll) la démocratie c'est pas forcément le meilleur système.

        Dans une cuisine, tu n'as qu'un seul chef qui donne les ordres.
        Dans un navire, tu n'as qu'un seul capitaine qui donne les ordres.

        Dans tout projet il faut quelqu'un capable de dire merde aux autres et prendre des décisions. C'est ce que Linus a fait avec Linux pendant très longtemps. C'est ce que Guido a fait avec Python pendant très longtemps, etc…

        Les projets démocratiques avec comité ça donne :

        • Debian qui sort une version tout les 15 ans, et ou lors de l'arrivée désastreuse de systemd dans la distro a fait partir une grosse partie des packagers historique (laissant les inexpérimentés)
        • Python sans Guido : qui commence à introduire des fonctionnalités non-cohérente avec le reste de l'écosystème
        • C++ : qui est devenu un langage avec tellement de paradigme différent que je n'ose plus dire "Je fais du C++" mais je dis "Je fais tel subset du C++"…

        https://link-society.com - https://kubirds.com

        • [^] # Re: Debian ? Un gouvernement distribution

          Posté par  . Évalué à 6 (+5/-1).

          Je rajouterai même que (sans troll)

          Si ce n'est pas du troll c'est un problème de connaissance. Linux et python sont très collégial avec des RFC (on parle beaucoup actuellement de celle pour intégrer rust dans le noyau) et des PEP. Ces projets ne sont d'ailleurs pas exemptes de très gros flameware ce qui a d'ailleurs fini par pousser Guido à ne plus vouloir être à la tête du projet. Quelqu'un qui est là pour trancher chez Debian ça existe c'est le DPL, son boulot c'est de trancher quand toutes les actions standards n'ont pas permis de converger vers un choix.

          Dans une cuisine, tu n'as qu'un seul chef qui donne les ordres.
          Dans un navire, tu n'as qu'un seul capitaine qui donne les ordres.

          Et donc il faut que ce soit le cas partout ?

          Debian qui sort une version tout les 15 ans

          (j'assume qu'il ne s'agit pas de troll) Debian sort une version sort une version tous les 2 ans environs et maintiens la version précédente pendant un an. Le rythme de sortie n'est pas dicté que par la vitesse. Proposer un support de 3 ans avec une fréquence de sortie plus régulière demande à maintenir plus de version en parallèle (et plus longtemps - là il n'y a qu'un an tous les 2 ans où ils maintiennent 2 distributions -).

          lors de l'arrivée désastreuse de systemd dans la distro a fait partir une grosse partie des packagers historique (laissant les inexpérimentés)

          Grosse comment ? Seuls les inexpérimentés sont resté ? Tu as quelque chose qui appuis ça ?

          […] la démocratie c'est pas forcément le meilleur système.

          C'est ton avis, il n'est pas partagé par les contributeurs à Debian, mais rien oblige à suivre Debian. Note toute de même que la gouvernance d'un projet, en particulier quand le projet se veut communautaire, est un élément crucial.

          Je ne comprends pas ces critiques, l'exemple de Debian ici et de la FSF me semble aller complètement en faveur de Debian.

          • [^] # Re: Debian ? Un gouvernement distribution

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -4 (+0/-5). Dernière modification le 20/04/21 à 13:03.

            Linux et python sont très collégial avec des RFC

            C'est pour ça que j'ai parlé au passé et pas au présent.

            Et donc il faut que ce soit le cas partout ?

            Je n'ai fait que citer 2 exemples qui prouve que la démocratie ce n'est pas FORCEMENT le meilleur système. Je n'ai pas généralisé.

            (j'assume qu'il ne s'agit pas de troll) Debian sort une version sort une version tous les 2 ans environs et maintiens la version précédente pendant un an. Le rythme de sortie n'est pas dicté que par la vitesse.

            Effectivement, il s'agissait d'une exagération mal placée.

            Grosse comment ? Seuls les inexpérimentés sont resté ? Tu as quelque chose qui appuis ça ?

            L'arrivée de systemd dans debian a vu naitre nombre de soucis de compatibilité, et après le départ d'une partie (je ne vais pas utiliser la figure de style de l'exagération pour accentuer mon argumentation) des packagers vers Devuan, pendant plusieurs mois nombre de paquets ont changé de mainteneur attitrés. Ils ne sont peut être pas expérimenté mais une passation de projet de ce genre a entraîné encore plus de bugs de compatibilité, et de packaging. Mais c'est peut être mon biais de confirmation qui parle quand chaque "apt upgrade" me foirait un truc sur le système à l'époque.

            Note toute de même que la gouvernance d'un projet, en particulier quand le projet se veut communautaire, est un élément crucial.

            Le projet est un élément crucial, tout le reste autour c'est du sucre.

            https://link-society.com - https://kubirds.com

            • [^] # Re: Debian ? Un gouvernement distribution

              Posté par  . Évalué à 6 (+3/-0).

              Mais c'est peut être mon biais de confirmation qui parle quand chaque "apt upgrade" me foirait un truc sur le système à l'époque.

              Je n'ai pas eu plus de soucis à l'époque sur les dizaines de configurations différentes dont je m'occupais à l'époque. Je ne vois pas trop de quoi tu parles.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Debian ? Un gouvernement distribution

              Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

              Je n'ai fait que citer 2 exemples qui prouve que la démocratie ce n'est pas FORCEMENT le meilleur système. Je n'ai pas généralisé.

              Oui mais tu les a mentionné c'est que tu y voyais un lien avec la création d'une distribution ?

              L'arrivée de systemd dans debian a vu naitre nombre de soucis de compatibilité

              Je n'en ai pas rencontré mais je ne doute pas.

              des packagers vers Devuan, pendant plusieurs mois nombre de paquets ont changé de mainteneur attitrés

              J'ai surtout vu des paquets passer d'un mainteneur à une équipe. Ce qui est privilégié chez Debian depuis plusieurs années pour un tas de bonnes raisons.

              Le projet est un élément crucial, tout le reste autour c'est du sucre.

              La gouvernance d'un projet fais parti de celui-ci. La manière dont les décisions sont prises c'est évidement d'une importance majeure. Je ne vois pas où est le débat.

        • [^] # Re: Debian ? Un gouvernement distribution

          Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

          Et j'ai oublié

          Python sans Guido : qui commence à introduire des fonctionnalités non-cohérente avec le reste de l'écosystème

          Debra et Ian Murdok ont quitté le projet il y a 25 ans, c'est tout de même une belle pérennité non ?

          • [^] # Re: Debian ? Un gouvernement distribution

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1 (+1/-3).

            Lorsque l'auteur d'un projet l'abandonne, il n'y a plus personne pour protéger "l'étincelle" qui a fait naître le feu du projet.

            Entretenir un feu c'est facile, protéger l'étincelle, c'est compliqué. La vision de l'auteur peut et va se diluer, et je trouve ça dommage.

            Ce n'est que mon avis cependant :)

            https://link-society.com - https://kubirds.com

            • [^] # Re: Debian ? Un gouvernement distribution

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0 (+1/-4).

              Avec ce raisonnement la religion catholique (ou d'autres) n'auraient pas fait long feu.

              Quei à dit « tant mieux » dans la salle ?

            • [^] # Re: Debian ? Un gouvernement distribution

              Posté par  . Évalué à 3 (+1/-1).

              il n'y a plus personne pour protéger "l'étincelle" qui a fait naître le feu du projet.

              Bien sûr que si, les gens qui restent peuvent maintenir "l'étincelle".

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Debian ? Un gouvernement distribution

              Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

              J'ai beaucoup plus de respect pour Ian Murdock qui a crée Debian (qui est toujours là), que pour des dictateurs, même bienveillants, qui seraient incapables de bâtir quelque chose qui va leur survivre.

        • [^] # Re: Debian ? Un gouvernement distribution

          Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0).

          Je rajouterai même que (sans troll) la dictature c'est pas forcément le meilleur système.

          ;)

      • [^] # Re: Debian ? Un gouvernement distribution

        Posté par  . Évalué à 5 (+4/-0).

        D'une part je ne suis pas sûr qu'il faille sur estimer le temps passé sur cette affaire, c'est pas forcément du temps pris sur du développement (au sens large), mais peut être pris sur d'autres troll dans d'autres channels/forum/irc.

        Petit retour d’expérience personnel pas forcément représentatif :

        Sur debian-vote, toutes les discussions liées à l’élection du DPL 2021 se sont arrêtées dès que la résolution générale concernant RMS a été proposée. Je n’ai pas les dates en tête, mais je dirais que ça a bien mangé la moitié des deux semaines normalement dédiées aux débats. Je trouve vraiment dommage que ça soit tombé à ce moment-là.

        J’ai lu toutes les discussions, et à titre personnel je dois dire qu’en plus de m’avoir demandé pas mal de temps, ça m’a aussi bien démoralisé, ce qui fait que je n’ai pas encore terminé la dépêche en cours sur la ré-élection de Jonathan Carter.

    • [^] # Re: Debian ? Un gouvernement distribution

      Posté par  . Évalué à -1 (+1/-3).

      J'ai ri à ton troll (et pas mal sont tombés dedans !).

      Mais leur système fonctionne : la preuve, ils ont pris la bonne décision en envoyant bouler ceux qui ne codent pas mais qui passent leur temps à dire aux autres comment agir. :)

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.