Clément Schreiner a écrit 328 commentaires

  • [^] # Re: ex-Free

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Free Mobile: C'est quoi leur projet?. Évalué à 2.

    Par exemple, Iliad annonce en avril couvrir 78% de la population. Et l'ARCEP a vérifié la fiabilité de la couverture annoncée.

  • [^] # Re: ex-Free

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Free Mobile: C'est quoi leur projet?. Évalué à 1.

    C'est très sévère de ne considérer que la couverture 4G « parce qu'il ne peuvent pas tricher ». Beaucoup d'antennes Free ne sont pas encore activées en 4G pour différentes raisons, notamment parce que la 4G demande un uplink de plus grande capacité (fibre optique, parfois du WiMax unidirectionnel) que pour la 3G.

  • # Strasbourg (et un peu Paris)

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Free Mobile: C'est quoi leur projet?. Évalué à 3.

    Client free mobile depuis leurs débuts, j'ai évidemment eu beaucoup de problèmes. Au fur et à mesure de l'amélioration du réseau, mon téléphone s'est fait de plus en plus vieux et captait assez mal.
    En passant à un téléphone récent en début d'année, j'ai pu observer :

    • à Strasbourg, couverture 4G presque partout, très bons débits (il m'arrive de passer en 4G sur mon PC quand je dois télécharger quelque chose plus rapidement qu'en ADSL).

    • campagne autour de Strasbourg, débits honnêtes en 3G (1 Mo/s)

    Mais :

    • de temps en temps, débits très très faibles en 3G. Après avoir installé une application permettant de savoir si on est sur une antenne orange ou free, il s'avère que c'est uniquement sur des antennes Orange. Quand on passe en zone non couverte par free, on reste souvent connecté sur une antenne Orange (jusqu'à une demie heure je crois) même en zone couverte. Du coup, quand j'ai besoin d'une bonne connexion, je fais une recherche de réseau pour repasser sur une antenne Free.


    Actuellement à Paris, dans le 13e, je suis presque exclusivement en 4G, sauf en intérieur (dans mon logement j'ai toutefois la 4G avec un débit d'environ 50 Mo/s). Ailleurs à Paris c'est plus aléatoire, parfois je ne suis qu'en 3G, mais pour mon usage c'est suffisant la plupart du temps.

    Certes, c'est contraignant de devoir forcer une recherche de réseau régulièrement pour avoir une connectivité correcte, et je n'aurais pas ce problème chez Orange (ou Sosh). Mais en même temps, pour 16€ par mois j'ai de la 4G avec 20Go de fair use, et j'ai de la data gratuite en Europe…

  • [^] # Re: Pareil

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Free Mobile: C'est quoi leur projet?. Évalué à 2.

    Sosh c'est Orange.

  • [^] # Re: Watchwolf

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Weboob atteint la maturité. Évalué à 10.

    déjà donner ses informations d'identification du compte en banque à un module d'une application c'est juste horrible.

    Ce n'est pourtant pas très différent d'un navigateur classique sur ce point-là.

    Dans tous les cas, on doit faire confiance au logiciel. Soit parce qu'on lit son code source, ou parce que le logiciel est très utilisé et qu'on espère que des gens ont revu le code, ou parce qu'on connaît bien les développeurs, ou parce qu'une entreprise travaillant avec des banques a développé une partie de l'application, …

  • [^] # Re: Debian est le nouveau Ubuntu

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Pourquoi vous ne devriez pas packager vous-même votre logiciel pour Debian ?. Évalué à 2.

    Le plus gros problème est l'absence de liens vers les échanges dans debian-mentors. Du coup une grande partie des gens qui ont commenté, en particulier les premiers, se sont rangés derrière lui sans chercher plus loin.

  • [^] # Re: Bonnes pratiques

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Pourquoi vous ne devriez pas packager vous-même votre logiciel pour Debian ?. Évalué à 10. Dernière modification le 28/10/14 à 15:52.

    J'ai cherché et rapidement décrit les échanges avec le sponsor un peu plus bas.

    La plupart des demandes abusives décrites par Almacha dans ce journal semblent surtout avoir été des suggestions pour que le logiciel soit de meilleure qualité. Et à aucun moment il n'a dit « ça demande beaucoup de boulot, est-ce que c'est vraiment bloquant pour l'intégration du paquet à la distribution ? », se contentant de râler 8 mois plus tard sur linuxfr.

    Je trouve plutôt positif qu'un développeur Debian ait pris autant de temps pour la review d'un paquet finalement peu critique pour le projet (jeu peu connu).

  • [^] # Re: Liens ?

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Pourquoi vous ne devriez pas packager vous-même votre logiciel pour Debian ?. Évalué à 10. Dernière modification le 28/10/14 à 15:31.

    Avec une rapide recherche ("debian miceamaze rfs"), on peut trouver :

    I would strongly suggest that the text be rendered at runtime or at
    the very least the PNG files created from the DejaVu font should
    rendered at build time from ttf-dejavu. Rendering the text at runtime
    will allow you to add translations, making the game accessible to more
    users. I would recommend quesoglc for this.

    Aucune obligation d'utiliser quesoglc donc, créer les fichiers png au build aurait été suffisant.

    The changes for the eagle silhouettes look like they could be done
    easily in the SVG by changing the stroke and fill colours. For the
    other image it would be slightly harder but doable. For both of them,
    modifying the SVG and rendering the result automatically would have
    provided much better quality images.

    Là encore, des suggestions.

    Finalement, on peut lire cet échange de façon complètement différente de ce qu'a décrit l'auteur du journal : il a voulu packager son logiciel, a cherché un sponsor, et un développeur Debian a non seulement répondu sous 24h pour expliquer pourquoi le paquet ne pouvait pas être intégré immédiatement (parfois en fournissant directement la solution, tel que le Makefile), mais y a en plus ajouté des suggestions pour améliorer le logiciel.

  • [^] # Re: Que dire de plus ?

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Le féminisme me gonfle. Évalué à 1.

    des féministes

  • [^] # Re: Facebook

    Posté par (page perso) . En réponse au journal petite analyse des réseaux sociaux. Évalué à 1.

    « j'ai eu l'impression de lire la théorie de ce que pourrait être fessebouc »

    C'est partiellement de la théorie : les utilisateurs qui publient de l'information sérieuse, comme sur g+ et twitter, sont plus rares (mais leur nombre est croissant).

    En pratique ça marche plutôt bien pour moi, sauf que l'essentiel de l'information intéressante sont des liens drôles plutôt qu'informatif.

    Je pense que le point important de mon commentaire plus haut, c'est « ignorer la plupart des contacts ». Sur mes 92 « amis », 20 sont complètement ignorés, une bonne partie de ceux qui ne sont pas sont peu actifs et seront ignorés si ça change.

    Si je peux dire ça ainsi, je ne lis que mes « contacts de qualité ».

    « Les contenus sont noyés dans les publications automatiques des applications (de merde!) »

    J'avais le problème au début, mais avec le tri expliqué plus haut, ce bruit a presque entièrement disparu. Je dois occasionnellement ignorer une application qui se met à spammer, mais moins d'une fois par mois.

    « Il n'y a pas de notion de cercle pour séparer ses posts. »

    Si, les listes. Et facebook est il me semble meilleur pour remplir automatiquement les listes (exemples : liste avec toutes les personnes qui ont le même employeur ; liste avec toutes les personnes qui vivent dans un rayon de 5 km + quelques personnes que j'y vois souvent ; …)

    Facebook « cercles »

  • [^] # Re: Facebook

    Posté par (page perso) . En réponse au journal petite analyse des réseaux sociaux. Évalué à 1.

    NB : ce commentaire n'a rien à voir avec l'entrée en bourse de Facebook, et je ne possède pas d'actions FB.

  • # Facebook

    Posté par (page perso) . En réponse au journal petite analyse des réseaux sociaux. Évalué à 7. Dernière modification le 22/05/12 à 18:01.

    Bizarrement, je trouve que Facebook est justement mieux que Twitter et au moins équivalent à Google+ pour le partage d'information.

    [ J'ai essayé d'éviter les anglicismes, mais les ai finalement maintenu pour les concepts de facebook tels qu'ils apparaissent dans l'interface par défaut. Quand je parle de « subscription », il s'agit d'une personne dont j'ai souscrit aux publications sans être ami avec elle.
    Par ailleurs, quand je dis « contact », il s'agit d'un ami ou d'une subscription ]

    En vrac, par rapport à Twitter :

    • on n'a pas la limite ridicule de 140 caractères (de plus, je trouve absurde que les url soient comptabilisées dans la longueur du message, et imposent du coup l'utilisation de tinyurl et autres).
    • on peut choisir facilement avec qui on veut partager une information (ça n'a pas toujours été le cas, le lancement de g+ a fait bouger les choses)
    • les like, bien utilisés, permettent de rendre plus visibles une information populaire/intéressante, et quand on publie ils donnent un retour (on sait qu'on n'a pas balancé un lien dans le vide)
    • on a un aperçu du contenu d'une page liée, qu'il soit textuel ou multimédia, ce qui aide à choisir de cliquer ou non
    • la gestion des listes de contacts est beaucoup plus agréable à utiliser que twitter (j'y reviens en fin de commentaire)
    • les commentaires sont facilement accessibles - l'interface ne Twitter ne se prête pas trop à des débats sur une publication.

    Petite illustration (la capture d'écran date un peu mais n'est pas obsolète pour ce propos) :

    Partage d'information sur Facebook

    Longtemps, Facebook avait l'inconvénient de nécessiter des relations à double-sens : pour lire les publications d'une personne je dois être ami avec, et elle peut ainsi lire les miennes. Désormais, on peut souscrire aux publications publiques de quelqu'un, et c'est comme un 'follow' sur Twitter.

    Ratio signal/bruit (SNR)

    Oui, par défaut, quand on a plus d'une dizaines de contacts, on se retrouve à devoir chercher l'information dans un bruit important. Mais, dans mon expérience, c'est sur facebook qu'on peut le mieux améliorer ça.

    Premier moyen, choisir individuellement la quantité d'information qu'on reçoit d'un contact :

    Choisir la visiblité des publications d'un contact

    Je peux réduire la quantité d'info, le type d'info, ou ignorer complètement un contact. En pratique, la plupart de mes contacts qui postent plus d'une fois par jour se retrouvent dans « j'ignore complètement ». Le SNR de mon « flux global » (News Feed dans l'interface) est déjà multiplié significativement.

    Seuls restent visibles dans le News Feed ceux qui ne postent presque jamais, et ceux qui ont pour habitude de poster des informations intéressantes, même si elles ne m'intéressent pas toujours personnellement.

    On peut aussi choisir de faire disparaître une publication du flux, et les algos de facebook essaieront de rendre moins visibles les publications similaires. Je ne sais pas comment ça fonctionne en pratique.

    Deuxième : les listes. Elles sont plus ou moins équivalentes au cercles de G+.

    J'ai une liste d'« amis proches » dont je lis presque tout. Je peux voir leurs posts et activités dans un flux à part, ou dans le flux global. Elle me sert aussi quand je publie quelque chose, si je ne veux pas que tous mes contacts puissent le voir.

    On peut avoir des listes par intérêts, j'ai par exemple une liste "Info-UdS" dans laquelle j'accède aux posts concernant mon université. On peut y mettre des contacts ou des pages.

    Sur Twitter c'est en théorie possible, mais quand j'ai voulu essayer, il m'a fallu 3 clics avec une petite latence à chaque ajout de contact. Sur fb, c'est un clic par contact. Ou alors quelques lettres à taper puis .

    En bonus, mais on est ici plus dans l'aspect social que « partage d'information » : les « groupes ». L'information postée dessus sera reçue par toutes les membres. Ça permet par exemple :
    - à un groupe d'amis de préparer un voyage au FOSDEM, avec synchronisation des départs/arrivées à Bruxelles, et mutualisation du coût d'hébergement
    - à une classe ou promo de partager des informations sur un cours, les exams, …

    Pour résumer, sur Facebook, on peut facilement séparer « personnes qui ne publient que des informations intéressantes, souvent sur un sujet particulier » (tweets) avec « activités des amis et liens vers des lolcats ou chansons sur youtube ». Et dans la deuxième catégorie, on peut facilement ignorer les amis qui ne publient rien d'intéressants et ne font que du bruit.

    Il est évident que même si je défends ici Facebook pour la facilité et efficacité du partage d'information qu'il offre, je ne suis pas le dernier à critiquer sa centralisation des données et son business-model. Mais sur ce point, les deux autres ne sont pas mieux, et Google est même pire (ils stockent en plus les recherches, les mails, les documents, … de ses utilisateurs).

  • [^] # Re: Mon Galaxy Note à moi

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Quel smartphone pour aller à la boulangerie ?. Évalué à 1.

    « je lis les PDF dessus, j'ai pas testé les "ebooks", c'est quoi la difference ? »

    Le texte est fluide : le nombre de mots par ligne dépend de la largeur disponible et de la taille de la police. Pour un livre ou autre texte un peu long, le confort de lecture sur petit écran est bien meilleur.

    Apparemment le PDF peut gérer ça aussi dans certaines conditions, mais je n'ai jamais vu ça fonctionner, donc je ne sais pas si c'est comparable.

    Sinon, certains documents sont disponibles en epub/mobi mais pas en pdf, donc ça permet d'éviter une conversion en plus.

  • [^] # Re: Encore plus fort que weboob...

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Combattre la crise pétrolière avec Weboob. Évalué à 4.

    « Si le prix du pétrole explose, faudra pas s'attendre à une baisse des tarifs pour les lignes de bus. »

    Ça ne me semble pas évident. La hausse du prix du pétrole augmente le coût des trajets en voiture, ce qui motive les gens à prendre les transports en commun. Quand un bus est plein, il est plus rentable.

    Ça ne veut pas dire que les tarifs baissent forcément, mais je pense que l'augmentation reste plus faible que celle du coût de la voiture.

  • [^] # Re: Viande ou pas viande, c'est pareil

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Viande ou pas viande ?. Évalué à 3.

    « Ce que je ne vois pas, c'est pourquoi cette mutation n'est pas apparu et n'a pas gagné du terrain en Asie où les famines étaient aussi importantes. »

    C'est simple : un gène ne subit pas de mutation parce que ça améliorerait la survie d'un individu. Il mute, par hasard.

    Parfois la mutation améliore les chances de reproduction de l'individu, et cette version du gène devient plus courante dans la population. (Sauf si l'individu meurt avant de se reproduire.)

    Parfois elle tue l'individu, et le gène disparait. Et parfois elle ne change rien.

  • [^] # Re: Viande ou pas viande, c'est pareil

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Viande ou pas viande ?. Évalué à 3.

    « Pour toi, seule la douleur est immorale. »

    Je n'ai pas dit cela, et ne l'ai pas affirmé. Un système nerveux ne permet pas uniquement de ressentir la douleur.

    « Pour moi, c'est le fait de tuer qui l'est (et de fait, une espèce qui n'a pas de système nerveux meurt aussi). »

    Admettons qu'il soit immoral de tuer tout être-vivant, sans distinction d'espèce. Pour prendre un exemple fort, comparons l'éléphant et une bactérie, Streptococcus pneumoniae :

    L'éléphant se reconnaît dans un miroir, est capable d'empathie envers d'autres espèces (y compris l'être humain), et se comporte différemment en présence d'un éléphant mort.

    La bactérie ? C'est juste une cellule, elle absorbe des nutriments, elle se divise.

    Quand je prends des antibiotiques pour soigner ma pneumonie, je tue des millions de bactéries. En suivant ton raisonnement, cet acte serait donc des millions de fois plus immoral que de tuer un éléphant.

    C'est vraiment ce que tu penses ?
    Si c'est le cas, je n'ai rien compris à la psychologie humaine, et je n'avais pas le droit de t'accuser de « mauvaise foi ».

    Sinon, je pense que tu vois facilement pourquoi tuer une vache peut être pire que tuer une plante.

    (Ma justification serait qu'une vache a une probabilité non-négligeable d'être un peu consciente, tandis que dans le cas de la plante elle est virtuellement nulle. On peut avoir d'autres valeurs que moi et en donner d'autres.)

    Je ne demande pas à ce qu'on ait la même éthique que moi. Mon commentaire initial avait pour but de donner des raisons cohérentes d'être végétarien (je ne le suis pas) par éthique. Le tiens accusait d'hypocrisie les personnes qui sont végétariennes pour des raisons morale.

  • [^] # Re: Problème de riches

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Viande ou pas viande ?. Évalué à 1. Dernière modification le 30/03/12 à 21:39.

    Par définition, « artificiel » implique l'intervention de l'être humain. Poser cette question n'a pas de sens.

    Je ne suis pas persuadé que les qualificatifs « naturel » et « artificiel » suffisent à déterminer la moralité d'un acte. Un être humain noyé dans un tsunami souffre autant qu'une personne victime de waterboarding. Une souris torturée par un chat souffre autant qu'une souris torturée par un être humain.

    Dans tous les cas, l'être humain est conscient [0] des conséquences de ses actions, et grâce à la technologie, n'est pas esclave de la Nature. Lui seul peut choisir de se nourrir de vaches ou non, de faire disparaître une espèce ou non. C'est cette notion de responsabilité qui pourrait faire, la différence éthique entre « artificiel » et « naturel ».

    Un jour, probablement, la technologie rendra possible la reprogrammation des prédateurs ou de leurs proies [1], et l'abolition globale de la souffrance. Il nous [2] restera à déterminer si cette dernière serait morale, ou au contraire si la Nature doit être préservée à tout prix.

    [0] à partir d'un certain âge, sauf rares exceptions

    [1] ou la conception de « proies éthiques » artificielles, ou d'autres scénarios selon le système moral ce ceux qui en ont le pouvoir

    [2] ou aux transhumains, post-humains, dauphins, AIs, ou autres entités qui auront pris le rôle de maître de la Planète

  • [^] # Re: Viande ou pas viande, c'est pareil

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Viande ou pas viande ?. Évalué à 2.

    Un végétarien ne mange de pas de poisson, s'abstenant par définition de toute chair animale.

  • [^] # Re: Viande ou pas viande, c'est pareil

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Viande ou pas viande ?. Évalué à 0.

    Je me suis probablement mal exprimé sur quelques points, et je vais tenter d'éclaircir ma réponse ; tu me prêtes des propos que je n'ai pas tenu.

    Ce qui suit concerne la cohérence des propos plus haut. Le but n'est pas de défendre le végétarisme, et encore moins d'y convertir des gens.

    « Scientifique, mais pas prouvable ? J'ai du mal à suivre ! »

    Je n'ai pas affirmé que l'éthique était fondée uniquement sur des arguments scientifiques. Ce que j'ai dit, c'est qu'une éthique doit être justifiée, par des arguments qui peuvent être scientifiques.

    Qu'ils soient scientifiques ou non, ils doivent toujours être « mis en relation avec des axiomes [moraux] », qui eux ne sont pas prouvables.

    Exemple : Alice trouve qu'il est immoral d'électrocuter une personne. Elle ne peut le prouver, mais elle peut le justifier. Pour ce faire, elle part des deux propositions suivantes.

    1. il est immoral d'infliger de la douleur à quelqu'un (subjective, non prouvable)
    2. électrocuter quelqu'un inflige de la douleur à cette personne (prouvée scientifique)

     

    Par induction, on obtient : « il est immoral d'électrocuter une personne ». Cette proposition est subjective et n'est pas prouvable, mais elle dépend d'une proposition scientifiquement prouvée.

    Si l'on admettait que l'électrocution n'eût pour seul effet que de décoiffer sa victime, la proposition (1) ne serait alors pas suffisante pour déclarer l'électrocution immorale.

    « Les arguments scientifiques contre la consommation de viande ne sont pas éthiques. Ils sont scientifiques. »

    J'espère que l'explication ci-dessus éclaircit ce point. Les animaux et les végétaux sont très différents, c'est un fait scientifique indéniable.

    Ce que je trouve « être de mauvaise foi » ici, c'est ignorer sans justification l'absence de système nerveux chez les plantes, ce que fait Jiel dans « Quant au point de vue éthique, manger de la viande c'est exactement comme manger des légumes, dans les deux cas c'est des êtres vivants. ».

    « On peut aussi avoir une telle ethique (manger tout etre vivants c'est mal), mais s'en accomoder pour des raisons de survies. En gros : je déplore avoir besoin de tuer cette courgette et ce lapin, mais ca me fera un bon petit lapin aux courgettes ! »

    Oui, je suis le premier à dire que ce qui est n'est pas forcément ce qui devrait être. Mais cela n'est pas un argument contre le végétarisme :

    Bob pense qu'il est immoral de manger un être vivant, il a le choix entre :

    1. manger les végétaux et les animaux
    2. manger des animaux uniquement
    3. manger des végétaux uniquement

    (2) est un suicide. (3) permet de sauver plus de végétaux que (1) et (2), puisqu'à apport énergétique égal, la production de viande demande de tuer plus de végétaux.

    « Ici aussi : "si tu n'es pas d'accord avec moi, c'est que tu n'as pas les connaissances culturelles et scientifiques necessaires" »

    On peut ne pas être d'accord avec les valeurs que je donne à certains être vivants, mais il me semblait que sur ce site on n'ignorerait pas des faits scientifiques aussi simples que « Une plante ne possède pas de système nerveux ».

    Voilà. Pardonnez la longueur ; j'ai passé du temps sur ce commentaire pour éviter des malentendus supplémentaires.

  • [^] # Re: Problème de riches

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Viande ou pas viande ?. Évalué à 1.

    « En plus, il est bien dit "majoritairement" et non "exclusivement" dans ton extrait… »

    Le « majoritairement », c'est parce que les herbivores sont capables d'absorber la vitamine B12 produites par des bactéries dans leurs voies digestives. Ils ne la synthétisent donc pas eux-mêmes, mais cela n'infirme pas ton argument initial.

  • [^] # Re: Problème de riches

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Viande ou pas viande ?. Évalué à 2.

    La vitamine B12 qu'on trouve dans les suppléments alimentaires est produite industriellement par fermentation bactérienne. Ça coûte moins cher que de l'extraire d'animaux, et de toute façon aucun animal ne sait la synthétiser, comme dit plus haut par pyrollo, malheureusement moinssé pour je ne sais quelle raison.

    Le problème peut toutefois se poser pour les compléments d'acides gras oméga 3, qui sont généralement sous forme d'huile de poisson. Personnellement, si je ne voulais pas manger de poisson pour des raisons éthiques et que j'avais le choix entre (1) manger du poisson et (2) manger du poisson uniquement sous forme d'une dose minimale d'huile de poisson concentrée, je trouverais la solution (2) moralement supérieure.

    Heureusement, il aussi existe des suppléments d'oméga 3 extraits de certaines algues (bien que plus chers et plus difficiles à trouver).

  • [^] # Re: Viande ou pas viande, c'est pareil

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Viande ou pas viande ?. Évalué à 1.

    Oui, l'éthique est subjective. Mais elle est aussi justifiable, notamment sur des bases scientifiques [1]. À mon avis, mais je veux bien qu'on me prouve le contraire, les connaissances scientifiques actuelles montrent que les arguments contre la consommation de viande ne s'appliquent pas aux plantes.

    Et, oui, on peut avoir une éthique qui ignore la science, ou une éthique selon laquelle manger tout être vivant est immoral [2], ou une éthique selon laquelle les virus devraient obtenir le droit de vote. Il me semblait simplement qu'il faudrait être de mauvaise foi pour affirmer qu'une telle éthique est raisonnable, et que cela constitue un argument contre le végétarisme/végétalisme. D'autant plus que DLFP me paraît fréquenté par des personnes possédant un minimum de bagage culturel et scientifique.

    Je me suis apparemment trompé, et je vous prie de m'en excuser.

    [1] évidemment mis en relation avec des axiomes qui ne seront jamais prouvables

    [2] il faut toutefois noter qu'une telle éthique impliquerait qu'on synthétise de façon industrielle du glucose, acides aminés, acides gras et autre nutriments essentiels ; ce n'est pas possible actuellement

  • [^] # Re: Viande ou pas viande, c'est pareil

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Viande ou pas viande ?. Évalué à 2.

    On n'est pas obligé de tuer un animal pour produire à oeuf. (Sauf pour le caviar par exemple.)

  • [^] # Re: Problème de riches

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Viande ou pas viande ?. Évalué à 1.

    « Mais pourquoi des insectes et pas un boeuf? »

    Suite du raisonnement : pourquoi un boeuf et pas un chimpanzé ? Pourquoi un chimpanzé et pas un bébé humain ? Pourquoi un bébé humain et pas un enfant ou un adulte ?

    Dans tous les cas, les insectes ont un système nerveux beaucoup moins développé que celui des vertébrés et en particulier celui des mammifères. Ils n'ont pas d'émotions, ne souffrent pas.

  • [^] # Re: Problème de riches

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Viande ou pas viande ?. Évalué à 1.

    « En plus, il a été démontré que le végétalisme est utopique. Pourquoi? La vitamine B12 qui ne peut se trouver dans aucun végétale. »

    Non, il a été démontré que le végétalisme n'est pas naturel. Il n'a rien d'utopique. La vitamine B12, on peut la prendre en complément alimentaire. Pareil pour le fer, ça a même l'avantage de mieux contrôler son apport.