• # Il y a compression et compression

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6. Dernière modification le 21/01/22 à 17:39.

    Je n'ai pas trouvé de quelle compression ça parle, alors que le format, l'encodeur et le débit change tout :
    - du 64 kbps MP3 c'est fatiguant car très artificiel (trop de compression, ça se remarque vite)
    - du 128 kbps MP3 avec un compresseur classique c'est déjà moins fatiguant
    - du 128 kbps MP3 compressé avec LAME (encodeur de qualité) c'est encore moins fatiguant
    - du 128 kbps HE-AACv2 ça commence à être moins artificiel
    - du 256 kbps HE-AACv2 je doute que le cerveau détecte la différence et j'aimerai bien que ce soit testé avec ça pour me confirmer qu'on parle de compression avec pour but de ne pas fatiguer mais que ça fatiguerait quand même
    - du 768 kbps FLAC c'est la moyenne de la compression sans perte, donc aucune différence pour sûr, je donne le débit de compression pour faire une référence de ratio de compression
    - de 1536 kbps c'est le débit non compressé (48 kHz stereo 16-bit), pour référence aussi

    • [^] # Re: Il y a compression et compression

      Posté par  . Évalué à 9.

      • du 128 kbps HE-AACv2 ça commence à être moins artificiel

      Pas sûr d'entendre la différence déjà à ce niveau là.

      Mais en fait je suis pas sûr que l'étude en question parle de ce genre de compression. Une autre source définit la compression autrement :

      Un ”son compressé" est un son numérique qui a été "tassé" électroniquement pour faire remonter les niveaux sonores les plus faibles, afin que ce soit plus audible.
      Le son de franceinfo est légèrement compressé. Tout comme la grande majorité des musiques et des sons que l’on écoute sur internet, en DVD ou en visioconférence quand on télétravaille.

      Évidemment personne ne cite correctement l'article scientifique en question qui certainement bien plus précis sur ce qui est étudié.

      • [^] # Re: Il y a compression et compression

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3. Dernière modification le 21/01/22 à 18:15.

        Pas sûr d'entendre la différence déjà à ce niveau là.

        Débat audiophile dans lequel je tente de ne pas entrer :), mais il y a une différence entre ce que tu penses entendre comme pareil et ce que ton cerveau va comprendre inconsciemment (et fatiguer en conséquence à essayer de rapprocher d'un son plus naturel). AAC est connu pour être plus proche du naturel (ou MP3 connu pour être bourrin, certains encodeurs MP3 ayant carrément un filtre à 18 kHz comme si au dessus c'était inutile mais ce n'est pas parce qu'on n'entend pas que le cerveau n'est pas sensible.

        Mais en fait je suis pas sûr que l'étude en question parle de ce genre de compression. Une autre source définit la compression autrement

        J'ai hésité entre les 2, l'article n'étant pas clair entre la définition que tu cites et un service "Hi-Res" (qui tape sur la compression dont je parle sans toucher à la compression que dont tu parles).

        J'ai opté pour la définition que sur la partie codec parce que la compression dont tu parles a évidement un impact vu que le son voulu est différent, qu'il soit "mauvais" ou pas c'est surtout une volonté de faire "plus mieux bien" artificiellement.

      • [^] # Re: Il y a compression et compression

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10. Dernière modification le 21/01/22 à 18:57.

        Mais en fait je suis pas sûr que l'étude en question parle de ce genre de compression. Une autre source définit la compression autrement :

        Tout à fait, l'article en question ne parle pas du tout de la compression type MP3, mais de l'effet audio appelé compression :

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Compresseur_(audio)

        Ca revient à augmenter les bas niveaux et diminuer les hauts niveaux : on écrase le son. Ca réduit donc ce qu'on appelle la dynamique : en musique classique (ou en grunge) on peut aller du silence à une puissance phénoménale.

        En effet, une trop grande dynamique sonore n'est pas adaptée aux conditions d'écoute quotidienne du grand public. Dans une automobile par exemple, on n'a pas le même calme que dans une salle de concert. Il faut donc éviter les passages trop faibles (pianissimo), qu'on n'entend pas puisque couverts par le bruit ambiant.

        Donc ça doit empêcher l'oreille de se reposer…

        • [^] # Re: Il y a compression et compression

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5. Dernière modification le 21/01/22 à 19:05.

          Bon ben mon message est bon pour la poubelle :), oubliez le!

          Mais le passage sur le Hi-Res audio, comme le lien vers le lossless, est du coup largement hors sujet, l'un étant orthogonal à l'autre (on peut compresser en Hi-res sans perte un contenu "pourri").

          Et il manque quand même des données sur le niveau appliqué, faible ou très forcé.

          Et surtout : ben euh, oui, c'est le but que de tenir au "max" l'auditeur, donc ça fatigue forcément, et c'est "voulu", donc l'étude prouve quelque chose de connu.

        • [^] # Re: Il y a compression et compression

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

          Donc ça doit empêcher l'oreille de se reposer…

          Après les vieux films où tu n'entendais pas bien les dialogues et dès qu'il y a de la musique ou des cris, tu souffres car c'est trop fort ce n'est pas terrible non plus. :)

        • [^] # Re: Il y a compression et compression

          Posté par  . Évalué à 1.

          oui c'est effectivement bien explicité dans l'article, que cela concerne uniquement la compression dynamique :

          " Une partie du panel avait le droit à de la musique avec une plage dynamique compressée, tandis que l’autre moitié des cobayes écoutait de la musique sans compression."

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.