Journal Schwarzy futur président des USA en 2008 ?

Posté par .
Tags : aucun
0
12
sept.
2006
Bonjour Cher journal,

A la lecture de cet article ce matin : http://www.syti.net/Schwarzenegger.html

J'ai été stupéfait d'apprendre que Schwarzy pourrait être un futur candidat à la présidentielle des USA.

Il apparaît que d'après l'article, c'est le réseau pro-bush qui a amené Schwarzy à la gouvernance de la californie.

Il reste le problème de la constitution, en effet Schwarzy n'est pas né aux USA mais en Autriche, et a été naturalisé américain.

La constitution devra être modifiée et c'est déjà en cours :
la Constitution américaine ne permet pas à "Schwarzie" de devenir président, car il est né à l'étranger de parents qui ne sont pas Américains. Schwarzenegger est en effet un Autrichien naturalisé Américain.

Mais très opportunément, un élu républicain de la Chambre des Représentants a déposé un amendement pour modifier la Constitution spécialement pour "Schwarzie". Il s'agirait de permettre aux personnes naturalisées américaines depuis 20 ans de se présenter à l'élection présidentielle. Le Représentant républicain Dana Rohrabacher à l'origine de l'amendement ne cherche même pas à cacher le but final de l'opération.


Après Reagan, c'est un autre acteur qui pourrait se retrouver à la maison blanche, finalement être président c'est jouer un rôle d'acteur ?

Pensez-vous qu'en france nous sommes aussi dans cette situation ? Je me demande si ce n'est pas partout pareil, Bob Marley disait : La politique c'est de l'arnaque, et je commence à croire qu'il avait raison, on nous ment, on nous spolie :-)

Aujourd'hui, je ne sais plus qui croire et donc je ne sais plus pour qui voter.

Je commence à me demander si le suffrage universel est vraiment quelque chose de constructif pour notre société, j'ai l'impression que c'est un droit qui est donné au peuple pour lui donner l'impression qu'il est encore souverain et que les choses peuvent changer, mais hélas ce n'est pas le cas...

Par contre si le peuple tout entier se mobilise, là il y a une chance, mais à quoi bon faire une révolution, que proposez ensuite ?

Finalement est-ce que le peuple vote par adhésion, par contestation ou encore par conviction ?

Quel est le devenir de la politique ?
  • # Voire même...

    Posté par . Évalué à 5.

    Finalement est-ce que le peuple vote par adhésion, par contestation ou encore par conviction ?

    Il y même des pays (comme le mien -la Belgique-), où certaines personnes votent par obligation...
    • [^] # Re: Voire même...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Au Brésil aussi on est obligé de voter.
      • [^] # Re: Voire même...

        Posté par . Évalué à -1.

        On est obligé par la constitution à voter, mais c'est un droit. Tu as le droit de ne pas voter. A près tu asumes tes responsabilités et c'est sur qu'il y a une carotte au bout du baton, style amende et autres joyeusetés. Mais c'est un DROIT, et pas une obligation. Bon, c'est vrai que toute personne qui a du pouvoir, ou qui croit en avoir fera tout pour le garder, et que dès lors, il y a des entourloupes pour essayer de toujours y rester.

        Nos parents se sont battus pour que nous ayions ce DROIT. En nous donnant l'obligation de voter, on marque notre état d'esprit. Si on veut faire un vote de contrariété, on le fait.

        Et je ne comprend pas les personnes qui votent blanc, et qui ensuite se plaignent des pouvoirs politiques. Il faut savoir que par ex les socialistes (anciennement par facilité de compréhension) on 35% et les libéraux (on va dire la droite et la gauche pour nos amis français) 25% seulement. S'il y a 20% de votes blanc, et bien, on passe à 55% pour les socialistes contre 25%. Si la majorité voulait réellement les libéraux, fallait pas voter blanc... C'est ça le gros problème.

        Ceci n 'est qu'un exemple, mais qui montre bien que tant qu'il y aura des personnes qui ne voterons pas et qui rendront tout blanc, on ne sera dirigés que par ce que l'on mérite et pas ce que l'on choisi.

        Amicalement.
        • [^] # Re: Voire même...

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Ceci n 'est qu'un exemple, mais qui montre bien que tant qu'il y aura des personnes qui ne voterons pas et qui rendront tout blanc, on ne sera dirigés que par ce que l'on mérite et pas ce que l'on choisi.

          Donc d'après ton raisonnement, inutile de voter pour un candidat qui n'a aucune chance, comme par exemple un candidat d'extrème gauche, ça serait comme voter blanc, hein?
          Si je ne me sens représenté par personne, je ne vais pas voter contre ma volonté, en couillon résigné.
        • [^] # Re: Voire même...

          Posté par . Évalué à 5.

          D'une, je crois que tu confonds droit et devoir.

          De deux, si tu comprends pas qu'on puisse voter blanc, c'est que tu ne fais pas d'efforts. Si je n'ai pas envie de voter sarko, royal ou jean marie, alors je vote blanc : d'une part, je montre que je m'implique dans la vie electorale en allant voter, mais d'autre part, je montre mon refus du choix qui m'est proposé. Mon avis etant qu'au delà d'un certain pourcentage de vote blanc, l'eletion devrait etre annulée et à refaire. Ca viendra peut etre lorsque la mise en place d'une election sera moins lourde (grace a vote electronique ?) et dans ce cas, j'en serai le premier ravi.
          • [^] # Re: Voire même...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            C'est déjà le cas je pense. J'ai déjà entendu lors de referendum dans certains pays que le referendum était considéré comme non valide car plus de X% de votes blancs.

            Le vote blanc est en effet défendable : "ils se valent tous chacun, je les refuse tous" (même si personnellement, je suis tout à fait opposé à ce raisonnement, ça se tiens).

            Par contre, ne pas voter c'est : "je m'en fous" et ça, ça ne se défend pas je trouve. Des dizaines de personnes se sont battues, sont parfois mortes pour qu'on aie le droit de vote. On ne vit peut-être pas dans une société idéale, mais si on retire le vote, ce sera vraiment l'enfer. Aussi, je suis persuadé que la moindre des choses dans une démocratie est de voter. Je considère même que c'est un devoir citoyen, exactement au même titre que de ne pas jeter ses déchets par terre ou de ne pas rouler à 200km/h.
            • [^] # Re: Voire même...

              Posté par . Évalué à 6.

              Par contre, ne pas voter c'est : "je m'en fous" et ça, ça ne se défend pas je trouve.

              Si le vote blanc est correctement comptabilisé, non, cela ne se défend pas.
              Maintenant en France, que tu votes blanc ou que tu ne votes pas, cela revient exactement au même : tu ne fait pas parti des votes "exprimés".
              Au final, aujourdhui dans notre monde très imparfait, le taux de participation importe BEAUCOUP plus que le nombre de votes blanc, qui n'est même pas donné la plupart du temps.
              Et je pense bien malheureusement que l'on a plus de chance de faire bouger les choses (si tant est que l'on puissent encore) et de faire comprendre aux hommes politiques actuels le dégout qu'ils inspirent en atteingnant 50% d'abstention plutôt qu'en atteingnant 10% de votes blanc...

              C'est bien dommage pour nos ancètres de devoir en arriver là, je suis bien d'accord...
            • [^] # Re: Voire même...

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Des dizaines de personnes se sont battues, sont parfois mortes pour qu'on aie le droit de vote.
              D'un autre côté, j'espère que tu n'adhères pas à toutes les causes pour lesquelles plus d'une dizaine se sont battues ou sont mortes.

              pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

  • # Demolition Man

    Posté par . Évalué à 10.

    Ca me fait penser à ce dialogue (Spartan étant interprété par Stallone):

    Huxley: Ça fait un certain temps, maintenant, que je me passionne pour vos exploits. J'ai d'ailleurs visionné des reportages d'époque à la Fondation Schwarzenegger. Je me souviens de la fois où vous avez pris...
    Spartan: Attendez. La Fondation Schwarzenegger ?
    Huxley: Oui. La Fondation du Président Schwarzenegger. Ce n'était pas un acteur quand vous...
    Spartan: Ne dites pas qu'il a été président ?
    Huxley: Si. N'étant pas natif du pays, il n'aurait pas dû l'être, mais sa popularité était telle qu'un soixante-et-unième amendement a été...
    Spartan: Oh, je veux pas le savoir...
  • # bien...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Personnellement, cela ne me dérange pas qu'un élu fut avant de faire de la politique acteur, vendeur de chaussette, professeur, informaticien, médecin ou n'importe quoi (cela changera un peu des hauts fonctionnaires ou des avocats).
    • [^] # Re: bien...

      Posté par . Évalué à 2.

      Certes, mais là le problème soulevé est de savoir si la personne élue est ou non toujours un acteur, ou si elle est vraiment présidente (autrement que par simple "titre de noblesse"... Car un président-pantin, c'est rien de plus qu'un anobli par le peuple qui a cru voter pour un gouvernant).

      Globalement, le scénario est: un acteur est le mieux placé (de par son talent d'acteur, justement) pour "faire" le président... alors qu'en fait, c'est un clan (le "clan Bush" en l'occurence) qui fait réellement le boulot de président.
      D'ailleurs, c'est déjà le cas, mais Junior est trés mauvais acteur.
      • [^] # Re: bien...

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        D'ailleurs, c'est déjà le cas, mais Junior est trés mauvais acteur.

        Mais quel talent comique! A la fin de son mandat, il devrait tourner dans un remake du "dictateur" de Chaplin.
      • [^] # Re: bien...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        si la personne élue est ou non toujours un acteur, ou si elle est vraiment présidente
        d'un autre côté, le candidat officiel d'un parti politique à la présidence, on lui demande plus de véhiculer les idées de son parti que les siennes : on vote pour le représentant d'un courant d'idées et pas pour une personne.
        Qu'il ne soit que le pantin d'un groupe (formel ou non) ne change strictement rien au système : si le gars fait bien son boulot, il agit en délégué de son parti et non en sa personne propre pour ce qui concerne ses décision politiques en tant que président.
        • [^] # Re: bien...

          Posté par . Évalué à 4.

          Ouais, mais alors il est censé comprendre les idées et principes qu'il véhicule: ca semble pas toujours le cas, et certains ne semblent comprendre que leurs intérêts personnels.
          Qu'il ne soit que le pantin d'un groupe (formel ou non) ne change strictement rien

          Ah si, s'il est mis en place par un groupe non formel, ca change tout!!! Dans tout ce que tu dis auparavant, il n'y a pas de débat à faire, je suis d'accord avec toi: on vote pour un mouvement, pas pour une personne: mais il faut que ce mouvement soit clairement identifiable, de même que les idées et intérêts de ce mouvement.
          Bref, c'est pas gagné!
        • [^] # Re: bien...

          Posté par . Évalué à 1.

          C'est en effet ce qui ce passe dans les pays ou les parties sont « fort » comme les états unis. Les citoyens vote plus pour un partie que pour l'homme qui les représente. Le système français est sensiblement différent, il y a bien de grand partie mais ils ne sont pas fort, leurs adhérent ne représente qu'une infime partie de la population et les masses sont au mieux des sympathisants.
          Parmi la dizaine de partie disponible qui défende pour certains des idées très proches, l'on élit bien souvent un homme avec une vision et un programme politique personnel qu'un partie. Cela se traduit même dans le discourt journalistique, l'on est sarkoziste, ou royaliste mais rarement UMP ou PS.
          • [^] # Re: bien...

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Il emplois vraiment le terme "royaliste" dans les feuilles de choux?

            Pour moi un royaliste c'est plutot quelqu'un qui attend le retour du roi...

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Royaliste
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Retour_du_Roi (désolé)
            • [^] # Re: bien...

              Posté par . Évalué à 2.

              Oui ça s'emploi. Tu sais de nos jours la confusion est assez difficile. A part lors des européennes ou en général ils nous gratifie d'un spot ridicule du genre « On a pas le budget pour imprimer des bultins de vote alors imprimez vous même depuis notre site web », les royalistes ( qui attendent un rois et plus rarement une rêne ) n'ont plus d'existence politiques, de plus des royalistes sympathisant de gauche cela ne doit pas courir les rues.
              • [^] # Re: bien...

                Posté par . Évalué à 6.

                qui attendent un rois et plus rarement une rêne

                C'est triste, mais c'est vrai que de nos jours on a tendance à ne plus attendre trop longtemps le Père Noël.
                • [^] # Re: bien...

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Le Père noël, ce dictateur esclavagiste, a des rennes.
                  Le roi prend reine.
                  Le cavalier tient les rênes.
              • [^] # Re: bien...

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Moi je connais quelqu'un qui est royaliste dans le sens il attend le retour du roi, et il est effectivement pas de gauche du tout ce qui est logique, puisqu'historiquement :

                À l'Assemblée nationale, au moment des premières discussions constitutionnelles, les opposants au droit de veto royal se regroupaient à gauche de l'hémicycle, tandis que les partisans du pouvoir royal en formaient l'aile droite.

                http://fr.wikipedia.org/wiki/Gauche_%28politique%29
    • [^] # Re: bien...

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      + 1 pour moi,

      Si l'on pouvait interdire que la politique soit un métier comme c'est actuellemet le cas en France, cela serait à mon avis plus que positif.


      De plus,

      Moi j'avoue que les dernières éléctions m'ont fait peur.
      On a eut le front national au second tour des élections préseidentiels , ensuite, on eut un parlement de droite élu en grande majorité par la classe ouvrière avec pour principal motif une réduction d'import sur le revenu (chercher l'erreur), on a eut, un non à la constitution européeene sous l'impulsion des extremes (gauche ou droite).
      Les dernières élections ont toutes été gagnés parce que certains parti ont su soit faire peur, soit faire miroités des mirages.
      De plus, on peut voir que le taux de participation est souvent lié à la couleur du ciel, si il fait beau, ce n'est pas utile de voté ... par contre si on a du temps à perdre pourquioi pas !!!

      Finalement, pour ce qui est du suffrage universel direct,
      Moi je pense qu'il faudrait le remettre en cause et qu'il faudrait limiter le droit de vote à des personnes s'engageant à suivre une "formation" sur la politique francaise, les différents partis, leur histoire et leur devenir. Le droit de vote devrait être limiter à ceux qui s'interresse un minimum à la politique. On ne choisi pas un représentant politique comme on vote à la star'Ac.
      • [^] # Re: bien...

        Posté par . Évalué à 4.

        J'ajouterais : retirez le droit de vote à tous les gogo qui truandent un peu partout pour ne pas réaliser leurs obligations (exemple : payer des impôts) et qui osent se plaindre ensuite que tout va mal ,ma bonne dame.

        Mais bon, c'est un peu totalitaire, dommage...
      • [^] # Re: bien...

        Posté par . Évalué à 7.


        Finalement, pour ce qui est du suffrage universel direct,
        Moi je pense qu'il faudrait le remettre en cause


        Oui, moi aussi.

        Chaque semaine, après le spéctacle une représentation des candidats, le peuple serait invité à voter par SMS. Chaque semaine, un candidat est éliminé.
      • [^] # Re: bien...

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Moi je pense qu'il faudrait carrément en revenir au suffrage censitaire [1] , parce que bon les pauvres ils votent comme des pauvres et y font chier.

        [1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Censitaire
  • # Propagande ?

    Posté par . Évalué à 7.

    J'ai du mal à comprendre si tu es le rédacteur de cet article bidon et que tu essayes de faire passer tes idées ici, ou si tu t'es tout simplement laissé avoir, et auquel cas je ne t'en voudrais pas ?!

    Sincèrement : si la partie concernant Schwarzenegger ne me pose pas de problème (il n'y a rien de nouveau la dedans, on sait tout ça depuis un moment), la fin de l'article me gêne plus. On y agite les fantômes de sociétés secrètes composées de privilégiés du système qui dirige tout en sous-main... On s'empresse d'y mélanger Bush, l'Amérique, Sarkosy etc. Bref ! De la propagande révolutionnaire (proche extrême gauche vraisemblablement) rien de plus !

    Tu te demande si le sufrage universel est constructif ? Tu te demandes si le peuple français est toujours souverain ?

    C'est très simple : Est-ce que quelqu'un t'a un jour forcé à voter pour tel ou tel personne ? J'en doute ! Dès lors tu peux considérer que tu es dans une démocratie libre et que le peuple est toujours souverain.

    Tu pense à une révolution ? Elle ne servirait qu'à remplacer des privilégiés par d'autres privilégiés.

    L'article compart Adolf Hitler à se pauvre Szwarzy... Et bien souviens toi que des gens se sont battu et ont donné leur vie pour qu'aujourd'hui tu puisse voter librement. Souviens toi aussi que parmis ceux qui sont mort, il y avait beaucoup d'américains...
    • [^] # Re: Propagande ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Pour la comparaison à Hitler, cf la version wikipedia en anglais qui précise qu'on lui aurait tenu des propos douteux à ce sujet :
      http://en.wikipedia.org/wiki/Arnold_Schwarzenegger#Allegatio(...)

      Il aura fait un truc bien, mettre l'Etat de californie en accord avec le protocole de kyoto, c'est déjà ça...
    • [^] # Re: Propagande ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Je tiens à te rassurer, je ne suis pas l'auteur de cet article et encore moins l'auteur de ce site web.

      L'article qui m'a interpellé est uniquement celui de Schwarzenegger, et quand tu y apprends qu'une modification de la constitution va être fait juste pour une personne...Remarque, en france il me semble aussi que la constitution a été modifiée juste pour une seule personne afin de la protéger pendant l'exercice de ses fonctions....

      Si mélanger Bush, l'amérique, et Sarkozy est en effet assez gros, il faut tout de même reconnaître que les réseaux bush ne sont pas blanc comme neige, il faut se rappeler l'avion de la famille Ben laden qui a été autorisé a quitter les usa alors que tous les aéroports avaient été bloqués suite aux attentats de 11 sept 2001....Et toutes les magouilles autour du pétrole dont on ne sait finalement pas grand chose...

      Ta conclusion sur la souveraineté du peuple me parait un peu rapide, ce n'est pas parce qu'on ne me force pas à voter pour quelqu'un que mon vote peut faire changer les choses. Quand je dis changer les choses, je ne parle pas forcément de révolution, je te rasssure je ne suis pas de l'extrème gauche ;-), pour moi le peuple n'est plus souverain, ce sont les entreprises qui le sont et ce sont elles qui influencent le plus sur le gouvernement et donc le pouvoir.

      Je me souviens de cette blague: En dictature, tu n'as pas le droit de parler, en démocratie, tu peux toujours parler tout le monde s'en balance

      La comparaison entre adolf et schwarzy est tout simplement inutile et pas du tout fondée, je n'ai pas retenu ce passage de l'article d'ailleurs :-)
    • [^] # Re: Propagande ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je crois que tu as mal interprété le fond de sa réflexion.

      Il se pose la question "quel est le véritable pouvoir ?" le président qui est élu ? les ministres désignés ? l'assemblé nationale (élue) ? les réseaux d'influence ? le pouvoir médiatique ? le pouvoir économique ?

      Parce qu'en terme de communication, je trouve un peu déséquilibré de ne compter le temps de parole des formations politiques que pendant les 7/15/30? jours précédent le vote.

      Par exemple, on doit entendre sarko/ségo/jospino/chiraco/dsko presque tous les jours de l'année, alors quelle potentialité à une arlette/facteur_cheval/autres si on l'écoute que 15 jours tous les 5 ans ?

      C'est le même niveau de comparaison que carrefour/épicier du coin, ce dernier ne peut pas lutter sur la masse et a donc perdu d'avance. il ne lui reste que les franges à grignoter [ 0-> 5% ].

      Idem sur le pouvoir économique : Lorsque tu désires faire passer une loi sur les réductions de charge (favoriser l'emploi - diminuer les recettes sociales) pour augmenter l'assiette des prélèvements et diminuer les versements sociaux. Soit les acteurs économiques jouent le jeux et cela peut marcher, soit ils ne jouent pas le jeux et il n'y a pas assez d'embauche pour compenser la baisse des prélèvements. (les entreprises prennent le Kdo mais ne donnent rien en échange.) [ mode parano : et si les réseaux d'influence jouaient le jeux uniquement pour diminuer le chomage juste avant les élections et licencient après ?]

      Je passe sous silence les réseaux d'influence (vivendi-sacem par exemple).

      Donc la question est bien que faire ?
      - Aller voter pour dire "ouais j'ai choisi mon bonhomme" et avec ses 0,025% de voix, j'ai fais avancer le shimiliblick ?
      - Aller voter pour le mieux/moins_pire des potentiellements élus (sarko/ségo/jospin) en se disant que ca pourrait être pire, qu'ils vont (supprimer_dadvsi/mettre ses arabes_dehors) et qu'on vivra mieux même si cela ne correspond pas à tes idéaux ?

      Personne ne te force à voter dupont ou dupond mais si au résultat tu as quelque chose que tu ne veux pas, qu'elle différence ?

      Oui, tu peux créer un parti politique, mais il n'est pas possible (hors ump/ps) d'arriver à imaginer pouvoir avoir un jour, au niveau national, une quelconque influence.

      Ce qui est étonnant quand même (et me fait frissoner) c'est que l'un des futurs probables présidents est quand même ministre de l'intérieur (les flics) (pas économie, ni culture, ni intégration). Si on fait le lien avec le pouvoir économique (voir son frère) nous avons les ingrédients parfait pour une véritable démocratie, tu ne trouves pas ?

      L'avantage de ce cas de figure c'est qu'actuellement il est impossible de dire du mal de super-flic car il est ministre de l'intérieur, ce qui est vraiment très très pratique pour préparer sa campagne puisqu'il peut influer sur la gestion répressive de la nation.

      Cela donne une bonne idée des choix que nous avons : flic ou starac ?
      • [^] # Re: Propagande ?

        Posté par . Évalué à 0.


        Parce qu'en terme de communication, je trouve un peu déséquilibré de ne compter le temps de parole des formations politiques que pendant les 7/15/30? jours précédent le vote.

        Ah mais pour Mr Sarkozy c'est pas pareil il est ministre d'état et quand il se rend aux se rend aux US pour faire sa promo avec les deniers de l'Etat ca compte pas
    • [^] # Re: Propagande ?

      Posté par . Évalué à 8.

      Dès lors tu peux considérer que tu es dans une démocratie libre et que le peuple est toujours souverain.
      Pareto (italien, début du XXe) te dire que derrière tout pouvoir, même démocratique, il y a une élite qui tient les rênes, et que sa légitimité (ou tout au moins la stabilité du système politique) ne tient qu'en cela : que la vision du monde, ou sa conduite, qu'elle propose à son peuple corresponde à la réalité perçue par celui-ci. Sinon, une situation pré-révolutionnaire s'installe.

      Dire alors que le peuple est souverain est rapide : tout dépend s'il est endormi/manipulé, ou s'il est actif. En l'occurrence, à voir les candidats pour la présidentielle, et leurs discours, on nage plus dans le clientélisme, que dans la réflexion, décision et action politique responsable (démocratie ou pas, d'ailleurs).

      Parler alors de démocratie... why not. Certes, ce n'est pas trop mal...

      Toujours est-il que la notion même de démocratie est, dans le fond, facheusement battue en brèche aujourd'hui, de par les contre-sens qu'elle amène (starring the USA in the world), et de par son inefficacité ou son inanité (starring actuellement le parlementarisme de parti à la française que l'on retrouve inopinément dans la Vè République - en d'autres proportions que par le passé, certes).

      Ou bien la course à la présidentielle rend-elle totalement insipide et nulle l'action politique ? Dans ce cas, est-il souhaitable d'avoir une course à la présidentielle, notamment lorsque les qualités pour gouverner sont indéniablement distinctes des qualités pour communiquer et/ou se faire briller en public ?

      Ce sont les questions qui germent en moi, et qui m'inquiètent indirectement, parce que je subodore que je ne suis pas le seul à les mûrir... :-(
    • [^] # Re: Propagande ?

      Posté par . Évalué à 1.

      J'avais vu un reportage sur la campagne et l'election de Scwharzy à la tête de l'état de Californie.
      Ils avaient ressorti des cartons une vieille loi qui datait de la guerre de sécession pour provoquer un référendum révocatoire
      Sa campagne était en grande partie financée par le milliardaire à la tête des alarmes "Viper"
      et les interventions de Schwarzy avec son bus faisaient vraiment penser à un show plus qu'à une campagne.
      C'etait sur Canal je crois (ou une chaîne crypto communiste du genre en tout cas).

      Ah et l'alignement sur le protocole de Kyoto à quelques mois de sa réélection dans un état democrate ...
      Disons que j'attends d'en voir les applications concrêtes.

      Pour la qualité de l'article c'est vrai que ca fait plus brève de comptoir
  • # Hugues le bars en parlait dans une de ses chansons...

    Posté par . Évalué à 4.

    La mémoire me manque, mais au vu de : "Par contre si le peuple tout entier se mobilise, là il y a une chance, mais à quoi bon faire une révolution, que proposez ensuite ?" je n'ai pu m'empêcher de penser aux paroles de sa chanson (citation d'Eugène Ionesco ?) : "La révolution, c'est heu... La révolution, c'est tourner !".
    Tout ça pour dire qu'une révolution, comme chacun sait, ne fait que ramener le sujet à son point de départ.
    Faudrait faire demi-tour, ou alors changer de direction, certes, mais certainement pas faire une révolution.
    Enfin, je dis ça, je ne dis rien !
    • [^] # Re: Hugues le bars en parlait dans une de ses chansons...

      Posté par . Évalué à 2.

      Je vois pas mieux qu'une révolution pour renverser une dictature... si t'a d'autres idées, n'hésite pas à en faire part au reste du monde ^^

      Exemple probant, étant celui du portugal qui était sous le régime d'une dictature avant 1974, et qui a fait une révolution pacifique (il y a quand même eu six morts) pour sortir de ce régime.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_des_%C5%93illet(...)
      • [^] # Re: Hugues le bars en parlait dans une de ses chansons...

        Posté par . Évalué à 2.

        la révolution des oeillets n'est rien d'autre qu"un coup d'état militaire.
        c'est l'armée qui a renversé la dictature, pas le peuple

        il n'y a eu aucune révolte populaire, pas de manifestation, rien, c'est l'armée qui a pris les choses en main de sa propre initiative
        • [^] # Re: Hugues le bars en parlait dans une de ses chansons...

          Posté par . Évalué à 1.

          Pas de manifestation? révise ton histoire... s'il est vrai que des sous officiers (et non les généraux) on lançé ce coup d'état, le soir même toute la population était dehors dans les rues pour fêter la fin d'une dictature et appuyer les militaires dans leur démarche!
          Et le général spinola parachuté sans trop comprendre au pouvoir cédat celui-ci à la souverainneté populaire 5 mois plus tard!
          Je te conseille de regarder capitaines d'Avril, un film fabuleux, sur la révolution portugaise. Si tu souhaite plus d'informations, je te mets en relation avec mon père qui manifesta participa aux évènements d'avril 74 avant de venir en France....
          • [^] # Re: Hugues le bars en parlait dans une de ses chansons...

            Posté par . Évalué à 1.

            tu as tout dit !
            des manifestations pour fêter la révolution !!! PAS POUR LA FAIRE !

            facile de descendre dans la rue quand tout est fini

            désolé mais étant portugais et mon père y ayant participé en tant que soldat je peux te dire que c'est à toi de réviser tes cours d'histoire

            le peuple n'y a participé que quand tout était fini ... courageux mais pas téméraires !
            • [^] # Re: Hugues le bars en parlait dans une de ses chansons...

              Posté par . Évalué à 2.

              Je n'ai pas dis qu'il y avait quoi que ce soit de courageux...
              Regarde la définition de ce qu'est une révolution, et tu verra que la révolution des oeillets est bien une révolution, qu'elle est été initié par le peuple ou par les militaires...


              définition sur mon dico :

              Définition de Révolution

              Etymologie : du latin "revolvere", rouler en arrière.

              Une révolution est un changement, un bouleversement important et brusque dans la vie d'une nation. Le terme de révolution s'applique à de nombreux domaines : social, politique, économie, culture, morale, science, techniques...

              Sur le plan politique, une révolution est la suppression de manière brutale et parfois sanglante de l'ordre établi et du régime politique en place ainsi que son remplacement par une autre forme de gouvernement. Le propre de la révolution, par rapport à une révolte, une insurrection, une réforme ou un coup d'Etat est l'instauration de manière irréversible d'un ordre nouveau.
              Bien que souvent présente dans la révolution politique, la violence n'est pas nécessaire pour caractériser celle-ci. Ce qui importe est avant tout l'ampleur et la rapidité des changements.


              tu confonds donc avec le terme révolte, insurrection, coup d'état qui n'implique pas forcément un changement à long terme...
              à bon entendeur...
              • [^] # Re: Hugues le bars en parlait dans une de ses chansons...

                Posté par . Évalué à 0.

                "nsurrection, coup d'état qui n'implique pas forcément un changement à long terme"

                révolution non plus :

                1789 : révolution -> napoléon (empire) -> restauration (monarchie)

                1848 : revolution -> république -> empire (napoléon III)

                je continues pas, les exemples sont légions ...


                Pour le Portugal, en 1974, c'est un coup d'état militaire, où l'armée donne le pouvoir au peuple, appeler ça "une révolution" ne me pose pas de problème

                mais ici on parlait des états-unis
                et aux USA (ou même en France) l'armée ne fera jamais de révolution, c'est à la population de la faire si elle le veut

                donc la révolution des oeillets n'a rien à faire ici, car la population n'y a joué qu'un rôle de spectateur.

                A+
          • [^] # Re: Hugues le bars en parlait dans une de ses chansons...

            Posté par . Évalué à 1.

            pour ce qui est du film "capitaines d'Avril" désolé mais il n'y a pas un film portugais qui n'est été aussi critiqué !

            en voyant le film on croirait que tout c'est passé à Lisbonne, alors que la majorité des actions des capitaines visaient des objectifs dans le reste du pays, sans compter le nombre allussinant de conneries dites dans le film, enfin bon, un bon navet ce film ...
      • [^] # Re: Hugues le bars en parlait dans une de ses chansons...

        Posté par . Évalué à 4.

        C'est fou, ça ! J'envoie un commentaire sur le mot révolution qui a un double sens et qui me fait marrer, et j'ai le droit à une leçon d'histoire !
        Prochain coup, j'enverrais une remarque sur windows qui veut dire fenêtre, et j'aurais peut-être un menuisier qui viendra me poser mes windows de toit, ou alors je ferais une remarque sur apple et comme ça je récupérerai peut-être une bouteille de calva.
        Faudrait peut-être voir à voir quand même et arrêter de faire les moralisateurs.
        Linuxfr, c'était mieux à vent. Au moins, on pouvait en faire...
    • [^] # Re: Hugues le bars en parlait dans une de ses chansons...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Mais surtout "la revolution n'est pas un diner de gala"
  • # Et si il avait bien gouverné la Californie ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Aujourd'hui on peut le juger sur ce qu'il a fait et non pas uniquement sur son statut d'acteur super-musclé !
    Attention je ne dis pas qu'il a un super bilan, je ne le connais pas très bien.
    Mais vu d'ici il a eu le courage de prendre des mesures sur la protection de l'environnement assez draconiennes (pour les USA) et qui ont eu des répercutions dans d'autres états américains (notamment au niveau des normes de consommation de carburant des véhicules).

    Enfin bon, quelqu'un ici pourrait nous parler de son bilan en tant que gouverneur de la Californie ?
  • # Pensez-vous qu'en france nous sommes aussi dans cette situation ?

    Posté par (page perso) . Évalué à -3.

    Quoi Depardieu va se présenter ?
  • # Une solution pour Bush

    Posté par . Évalué à 6.

    Introduction de l'article :
    George W. Bush ne pourra plus être président en 2008, la Constitution américaine fixant à 2 mandats successifs le temps maximum d'un président à la Maison Blanche.

    Bush n'a qu'à faire comme son copain vénézuélien Hugo Chavez qui, confronté au même problème (limite de deux mandats), a prévu de faire modifier la constitution à laquelle il a juré fidélité pour pouvoir se faire réélire indéfiniment (d'après le nouvelobs, il parle de gouverner jusqu'en 2020 et quelques, c'est du délire !). Hélas, il était prévisible que les hommes du pouvoir cherchent à réécrire les règles du pouvoir en leur faveur. Mais rassurez-vous, cette règle ne sera pas modifiée unilatéralement, il faut d'abord qu'il soit réélu une première fois et ensuite, plesbicite, ce qui change tout n'est-ce pas ? Surtout pour les opposant réduits au silence puisqu'une fois le plesbicite passé, si ils l'ouvrent, ils sont considérés comme les ennemis du peuple.

    Ah ! les vertus de la démocratie directe qui est le nec plus ultra dans la doxa actuelle. Qui se rappelle qu'en 1981, la peine de mort n'aurait pu être abolie en France si le parlement n'en avait pas pris la responabilité et qu'à l'inverse en 1998 au Portugal, c'est un référendum qui a permis la poursuite de la criminilisation de l'avortement.

    On a connu ça chez nous. ça ne s'appelait pas démocratie directe à l'époque, mais bonapartisme : méfiance envers l'assemblée (la Geuse) et les corps intermédiaires en général ; relation directe entre l'homme fort et son peuple.

    Napoléon III a d'ailleurs eu un parcours bizarrement similaire à celui de Chavez (militaire, échoue dans ses putsch, arrivée légale au pouvoir en jurant fidélité à une constitution démocratique, exercice autoritaire du pouvoir mais avec le soutien du petit peuple grace à 2-3 mesures sociales, coup d'état quand la constitution s'avère trop étroit pour Louis-Napoléon à cause de cette fameuse règle des 2 mandats destinée à protéger la démocratie contre ceux qui en ont la charge, ratification par plesbicite.

    Manque plus que le désastre de Sedan face à la Prusse de Bismarck à la fin. Peut-être la Colombie d'Uribe pourrait jouer ce rôle ?
    • [^] # Re: Une solution pour Bush

      Posté par . Évalué à 2.

      3 trolls en un post bravo ca décuple le pouvoir de détonation

      Pour Chavez
      ce n'est pas parce qu'il se prétend représentant de la démocratie directe qu'il est représentif, toute comme bush n'est pas le représentant le plus légitime de la démocratie représentative (Rappelez vous la pagaille lors de sa dernière election)
      Conernant le bilan de Chavez on pourrait en discuter des heures.



      Ah ! les vertus de la démocratie directe qui est le nec plus ultra dans la doxa actuelle. Qui se rappelle qu'en 1981, la peine de mort n'aurait pu être abolie en France si le parlement n'en avait pas pris la responabilité et qu'à l'inverse en 1998 au Portugal, c'est un référendum qui a permis la poursuite de la criminilisation de l'avortement.

      Assimilez 2 réferendums à cette organisation de la politique me parait plus que réducteur. Je pourrait citer DADVS et la représentivité et ca ne serait pas plus judicieux Hein ! Bref tes analogies tirées de l'histoire tu peux te les garder.D'ailleurs venat de toi je m'etonne que tu n'aies pas remis le TCE sur le tapis.
      en outre toute la "doxa" ne soutient pas la démocratie directe mais plutôt la démocratie "participative" (qui réussit pas si mal que ca en Suisse)
      Alors évite les amalgames à gauche et on evitera ceux à droite et concentre toi sur le sujet: Schwarzy
      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 1.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: Une solution pour Bush

        Posté par . Évalué à 2.

        J'avoue qu'après avoir un certain nombre de mots clés dans le journal ("Bush" par ex.), je n'ai pas pu résisté à l'envie de troller comme un malade ;-)

        Assimilez 2 réferendums à cette organisation de la politique me parait plus que réducteur. Je pourrait citer DADVS et la représentivité et ca ne serait pas plus judicieux Hein !

        En fait, je ne suis pas opposé à une plus grande dose de démocratie représentative. Je prenais ces deux exemples là pour en signaler que chaque systéme a ses vertus ET ses dangers (DADVSI est effectivement un très bon exemple de ratage de la démocratie représentative de son côté).

        Typiquement, cela fait longtemps que le FN est favorable à une démocratie d'opinion sur les sujets de société comme la peine de mort. Pourquoi selon toi ? J'imagine les bonnes grosses ficelles que les pro-peine de mort utiliseraient si un référendum était organisé là-dessus comme le réclame les réactionnaires au pouvoir en Pologne en ce moment : un assassin pédophile fait la une des journaux. Les pro-peine de mort s'en emparent et accusent les anti de violer une deuxième fois la petite XXX en refusant la juste punition que mérite son aggresseur... Bilan des courses : le NON à la peine de mort l'emporterait peut-être, mais on peut parrier que ce débat délétère laisserait le pays complètement exsangue. Non merci. Là dessus, la démocratie représentative est supérieure car elle permet de dépassionner les débats.

        Sinon pour Schwarzy, le plus sage me parait de laisser les électeurs américains faire ce qu'ils veulent, non ? Ont-ils vraiment besoin de nos conseils ?
        • [^] # Re: Une solution pour Bush

          Posté par . Évalué à 2.


          En fait, je ne suis pas opposé à une plus grande dose de démocratie représentativeparticipative.

          Lapsus révélateur? Même ton clavier refuse d'obtempérer :D
  • # ne pas se fier au apparences.

    Posté par . Évalué à 2.

    Schwarzy est très en pointe au USA pour la lutte contre le réchauffement climatique. Il ne faut pas se fier au apparences.
  • # Ca pourrait être pire

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Imaginez un T1000 aux commandes du plus puissant pays de la planète !
    Non franchement, Skynet m'a déçu sur ce coup là...
  • # Constitution de l'an I

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Par contre si le peuple tout entier se mobilise, là il y a une chance, mais à quoi bon faire une révolution, que proposez ensuite ?

    Pourquoi ce serait nécessairement une révolution lorsque le peuple dans sa majorité se mobilise ?
    Exemple du mouvement des Sans-Culottes lors de la révolution française : elle était constituée de personnes sans droit de votes (le bas peuple à l'époque, et donc la majorité des français), politisés, et qui se sont fortement mobilisés pour imposer leurs vues et faire pression à l'assemblée. Malheureusement, ce mouvement (ou une partie de celui-ci), a voulu ce que l'on a appelé la Terreur. Mais à côté de ceci, sa démission a conduit au Directoire (république des notables qui bafouaient ses propres lois et constitution pour se maintenir au pouvoir) qui lui même a conduit à l'Empire.

    Mis à part ça, savez vous que la constitution de l'an I (1792-1793) (ou II je ne me rappelles plus), qui n'a jamais été malheureusement appliquée, donnait au peuple le pouvoir de faire démissionner n'importe quel représentant ou le droit de refus d'une loi, ceci dans l'objectif que les représentants devaient tenir compte au peuple de leurs actions mais surtout d'éviter l'expropriation du pouvoir des mains du peuple par des ambitieux aux tendances tyranniques.
    • [^] # Re: Constitution de l'an I

      Posté par . Évalué à 1.

      mais surtout d'éviter l'expropriation du pouvoir des mains du peuple par des ambitieux aux tendances tyranniques.
      Ce qui est un voeu pieux dans la mesure ou les ambitieux tyranniques (ou les idéalistes purs et durs qui ont le hasard d'accéder au pouvoir) se fichent pas mal des constitutions passées, et de l'avis des populations qu'ils manipulent (de bonne ou mauvaise foi).
    • [^] # Re: Constitution de l'an I

      Posté par . Évalué à 1.

      Mis à part ça, savez vous que la constitution de l'an I (1792-1793) (ou II je ne me rappelles plus), qui n'a jamais été malheureusement appliquée, donnait au peuple le pouvoir de faire démissionner n'importe quel représentant ou le droit de refus d'une loi, ceci dans l'objectif que les représentants devaient tenir compte au peuple de leurs actions mais surtout d'éviter l'expropriation du pouvoir des mains du peuple par des ambitieux aux tendances tyranniques.

      Une vraie bénédiction pour un dictateur souhaitant mettre à bas la démocratie afin de prendre le pouvoir !

      La République de Weimar (Allemagne, 1918-1933) était solide comme le roc par rapport à ces principes délirants !
      • [^] # Re: Constitution de l'an I

        Posté par . Évalué à 2.


        Une vraie bénédiction pour un dictateur souhaitant mettre à bas la démocratie afin de prendre le pouvoir !

        Tu as absolument raison, surtout si on peut se permettre d'acheter un nombre suffisant de signatures
        http://en.wikipedia.org/wiki/California_recall_election%2C_2(...)
      • [^] # Re: Constitution de l'an I

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        On peut avoir un peu plus d'arguments ?

        En quoi est-ce si délirant que ça que le peuple puisse refuser une loi ? En quoi est-ce si délirant que le peuple puisse démettre un représentant en cours de mandat ?
        • [^] # Re: Constitution de l'an I

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          ben à priori :

          - cela encouragerait un populisme outrancier
          - cela empêcherait toute politique à moyen et long terme qui nécessite certains sacrifices
          - cela serait le pur bordel : les dirigeants sautant les uns après les autres (il y aura toujours des mécontents), aucune loi ne pouvant être réellement acceptée (il y aura toujours des opposants), tu te retrouverais en fait dans une situation proche de l'anarchie.

          En fait je pense même que cela deviendrait l'anarchie complète. Le pouvoir en place n'ayant plus aucune utilité ni légitimité en fait.

          Après, on peut être pour ou contre l'anarchie. Dans un monde idéal où tous les individus sont sensés et responsables, je suis à fond pour l'anarchie.
          • [^] # Re: Constitution de l'an I

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            En gros tes arguments se résument à : pas de stabilité politique.

            ça suppose que tu penses que 'révoquer' un élu, soit facile, on peut très bien imaginer que pour être élu il faille 50% des suffrages exprimés (c'est grosso modo le cas actuellement) et pour être révoquer, il pourrait falloir : une pétition rassemblant un certain quorum des électeurs (mettons 10% des électeurs) du dit élu pour réclamer un vote, et que pour virer le dit élu il faille par exemple 2/3 des suffrages : ça garantirait une certaine stabilité, mais permettrait de virer les vrais cons, les voleurs, etc ... et surtout la reprise du pouvoir par le peuple.
            • [^] # Re: Constitution de l'an I

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              "En gros tes arguments se résument à : pas de stabilité politique."

              Le troisième seulement. Y'en a deux avant. Indice : y'a des petits traits d'union pour les indiquer.
              • [^] # Re: Constitution de l'an I

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Voila la belle accusation de populisme qui revient pour éviter de donner des idées intelligentes.
                On peut pas avoir une vraie démocratie sinon on va devenir populiste.

                Je trouve que c'est un commentaire zero pointé. ll faut vraiment arreter de prendre les gens pour des cons. Il suffit d'expliquer ce que l'on veut, pourquoi on le veut, comme on le veut et ce que cela implique, ensuite les gens décideront si les avantages attendus valent les inconvénients potentiels.

                Lorsque l'on sait que les ONG vivent avec les dons, que les restau du coeur aussi, avec les téléthons en tout genre, on a du mal à croire que les individus sont des égoïstes cons.

                Le problème c'est que les politiques d'envergure nationale (80%?) sont des arrivistes qui ne pensent qu'à être élus, peu importe les moyens. Que les discours sont faux, taillés pour plaire à une segment de la population, écris par des experts en communication et repris par un pouvoir médiatique aux ordres.

                Je vais prendre 2 exemples tout bêtes :
                le prix du carburant : ok prétrole, réserve, prix du baril etc...
                MAIS pourquoi le revenu des ménages et des entreprises diminue (car augmentation de la part essence) alors que celui de l'état augmente (hausse du montant de la tipp mécaniquement avec la hausse du prix.) ?
                Dans ce cas, comment l'état peut comprendre la situation des ménages/entreprises alors qu'une même action à des répercutions inverses pour lui ? Il le conçoit intellectuellement, mais il ne le vit pas, c'est bien différent.

                Pour le problème des limitations de vitesse [qui a déja roulé à 90 Km pendant une heure sur une 2x2 voies ?] , comment les ministres peuvent bien se rendre compte de la vie de ceux qui doivent (obligation) faire de la route alors qu'ils ont chauffeurs, avions, hélicos et que les pv, prix du péage, ne les concernent pas ?

                On peut m'accuser vite fait de populiste (cela évite de répondre aux questions), alors qu'il serait si simple de calquer le revenu de l'état sur celui des ménages/entreprises en supprimant/régulant/changeant le mode des taxes pour qu'il ne soit pas possible de préléver plus en pourcentage pour augmenter ses recettes.
                La tipp diminuerait lorsque l'essence serait plus chère à la pompe, la part revenant sur les péages diminuerait avec les augmentations, la rémunération des politiques et des hauts fonctionnaires diminueraient aussi, etc . . .

                A ce moment là, je peux vous assurer que les gouvernements successifs seraient beaucoup plus attentifs aux bien être général. Cela n'impliquerait pas que des mesures populistes, mais chaque député qui voterait une loi aurait une excellente raison de bien réfléchir à l'intérêt de tous.

                Depuis 1981, la classe politique a déconnecté la réalité et la vie politique pour en faire un show réglé sur mesure pour plaire dans le discours et en obfuscant les résultats.
                Pourquoi on ne pose pas de questions génantes et insistantes à tonton sarko lorsqu'il passe à la télé ? Ca c'est une bonne question de départ pour une réflexion sur le vie politique française.
                • [^] # Re: Constitution de l'an I

                  Posté par . Évalué à 1.

                  MAIS pourquoi le revenu des ménages et des entreprises diminue (car augmentation de la part essence) alors que celui de l'état augmente (hausse du montant de la tipp mécaniquement avec la hausse du prix.) ?


                  Erreur !

                  La TIPP est fixe, et rapport au volume et non pas au prix de vente. Si le prix du carburant augmente parce que le prix du brut augmente, celui de la TIPP ne bouge pas. Donc pour que plus d'argent rentre dans les caisses du gouvernement via la TIPP, il n'y a que deux méthodes : soit augmenter la TIPP en fixant un nouveau montant, soit consommer plus de carburant.

                  Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/TIPP
                • [^] # Re: Constitution de l'an I

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Je vais prendre 2 exemples tout bêtes :
                  le prix du carburant : ok prétrole, réserve, prix du baril etc...
                  MAIS pourquoi le revenu des ménages et des entreprises diminue (car augmentation de la part essence) alors que celui de l'état augmente (hausse du montant de la tipp mécaniquement avec la hausse du prix.) ?


                  Oui, on va t'accuser de populisme parce que tu racontes des conneries niveau discussion de comptoir sur la base desquelles tu dénonces les bandes de copains et de coquins qui s'en mettent plein les poches pendant que les petits trinquent.

                  Reprenons :
                  il y a deux taxes sur l'essence, la TVA (18.6% du prix du litre d'essence) et la TIPP qui est une valeur fixe par littre d'essence vendu (0,5892 pour un littre de sans plomb en 2004).

                  Que se passe-t'il quand il y a une forte augmentation du prix de l'essence ?
                  - des recettes supplémentaires mécaniques sur la partie minoritaire des taxes correspondant à la TVA
                  - une nette diminution de la consommation des automobilistes qui prennent moins le volant ou roulent moins vite, d'où au total une diminution des rentrées de TIPP

                  Bilan global : moins d'impôts pour l'Etat et non pas plus ; il n'y a aucun milliard en plus à distribuer.

                  Ta solution est carrément irresponsable d'un point de vue écologique. Tu proposes de subventionner la pollution et d'encourager la surconsommation de pétrole alors qu'on sait très bien qu'elle ne pourra pas durer longtemps. Il faut au contraire taxer dès maintenant plus fortement l'essence et redistribuer intégralement l'argent récolté sous forme d'impôt négatif ; globalement tu n'y perds rien, qualitativement, ça change tout, encourage l'innovation et prépare dès aujourd'hui l'après pétrôle.

                  C'est ce qui a été fait en Allemagne sous l'influence de Joschka Fischer. On en mesure aujourd'hui les effets bénéfiques de cette mesure courageuse.
                  • [^] # Re: Constitution de l'an I

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Tiens, je viens de tomber sur un billet qui explique cela encore mieux que moi. Il se réfère au "Chèque transports" (et non essence) proposé par le gouvernement et à la proposition alternative de Fabius, autre démagogue de première, de baisser la TIPP à la place

                    Petit calcul :

                    Laurent Fabius arrive au pouvoir, supprime le ticket transport de 100 euros [prévu par le gouvernement] et le remplace par une baisse de la TIPP de 10 centimes (c'est en gros ce qu'il dit, donc je ne fantasme pas).

                    Le cadre fait 50.000 kms dans l'année dans un 4*4 qui consomme 10 litres au cent. Il consomme donc 5.000 litres d'essence, la baisse de la TIPP lui rapporte 500 euros. Il perd les 100 euros du ticket transport, gain dans l'opération : 400 euros.

                    L'ouvrier fait 10.000 kms dans l'année dans sa cli* qui consomme 6 litres au cent. Il consomme donc 600 litres d'essence, la baisse de la TIPP lui rapporte 60 euros. Il perd les 100 euros du ticket transport, perte dans l'opération : 40 euros.

                    C'est comme pour le TCE, il faut voir à qui profite les mesures annoncées par Laurent Fabius dans le concret... Une mesure qui dessert les ouvriers et profite aux cadres, c'est de gauche, mais si, puisque Laurent vous le dit !


                    http://naturellement.typepad.fr/franck_naturellement/2006/09(...)
                • [^] # Re: Constitution de l'an I

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  "ll faut vraiment arreter de prendre les gens pour des cons. "

                  Mais surtout ne pas oublier qu'ils le sont. Ce sont les élections bientôt en Belgique et je sors de plusieurs réunions et meetings électoraux. Si tu entendais ce que les gens demandent aux élus, tu ne tiendrais pas un tel discours.

                  La politique est soumis au principe de la centrale nucléaire et de la bicyclette, le tout puissance 10. Les gens qui n'ont pas le pouvoir disent tous pouvoir faire mieux et que ceux au pouvoir sont tous pourris, corrompus qui ne pensent qu'à eux.

                  Ceux qui disent ça, j'aimerais les voir ne fût que un jour au pouvoir, juste pour voir..
                  • [^] # Re: Constitution de l'an I

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    >>"ll faut vraiment arreter de prendre les gens pour des cons. "

                    >Mais surtout ne pas oublier qu'ils le sont.

                    "Eh ben, un bon faciste qui va mettre tout le monde au pas, voila ce qu'il nous faut ma brav' dame, on va pas se laisser emmerder par les cons tout'd'même".

                    On devrait même faire des tests de QI pour autoriser les gens à voter.

                    Et surtout, le fait de savoir que les gens sont tous des cons, me conforte dans l'idée que le monde politique, élu par des cons, ne doit pas briller par son intelligence.
                    • [^] # Re: Constitution de l'an I

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      ouaip, c'est exactement ce que j'ai dit. Vraiment. Surtout que si je dis que tout le monde est con, je n'ai pas la prétention de l'être moins, bien au contraire.

                      D'ailleurs en fait "con" n'est pas le terme approprié. Le plus juste serait : "intéressé uniquement par son propre profit et confort personnel" ce qui n'est, en soi, pas vraiment un tort et assez unanime.

                      On a tous nos points faibles, on prend la voiture plutôt que le bus car on gagne 1/2h tel jour, on critique le manque de vision globale et on se jette aux pieds d'un politicien qui prétend aimer le logiciel libre.

                      Bref, je trouve que le système décrit plus haut fonctionnera le jour où 100% de la population arrêtra de prendre une voiture à essence pour réduire la pollution, 100% de la population triera ses déchets et ne jettera plus un papier par terre, 100% de la population conduira ses voitures électriques raisonnablement rendant inutiles les limitations de vitesse et les contrôles.

                      Oui, à ce moment là, ça pourrait marcher.

                      En même temps, à ce moment là, on aura plus besoin de gouvernement du tout...
                • [^] # Re: Constitution de l'an I

                  Posté par . Évalué à 1.

                  > [qui a déja roulé à 90 Km pendant une heure sur une 2x2 voies ?]

                  Moi. 80 même, récemment, mais pas en continu, là.
            • [^] # Re: Constitution de l'an I

              Posté par . Évalué à 2.

              C'est cette loi qui a pemis à Schwarzy de prendre le pouvoir. Il a éte financé par un milliardaire (Issa, cf. http://linuxfr.org/comments/753729.html#753729 )et obtenu les signatures nécessaire en les achetant 1$ (on se demande qui acccepterait une telle somme en échange d'une signature, sûrement tous les nantis de la région).
              Alors franchement virer des "cons" pour en mettre des pires à la place je ne vois pas trop l'interêt.
      • [^] # Re: Constitution de l'an I

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Hum... Un peu plus de recul sur l'Histoire te montrerait que l'arrivée d'un dictateur en puissance est souvent facilité par ce que l'on appelle une "république de notables" dont le Directoire en est un parfait exemple lié à une conjoncture politique et économique instable.
        Quant à la république de Weimar, son problème est justement que le peuple, par la constitution (donc celle de 1919), n'avait pas droit de regard sur les actes de ses représentants : dans la conjoncture d'alors, face à ceci, sa seule voie d'expression fut les révoltes et les grèves ! Ce qui a créé une instabilité politique.

        Mise à part ceci, le problème de cette constitution de l'an I qui donne au peuple un certain pouvoir et qui repose sur une répartition intéressante des pouvoirs est qu'elle n'a jamais été appliquée et donc on n'a pas pu vraiment tiré une vraie expérience de celle-ci et de là éprouver ces principes démocratiques sur le terrain.
  • # ah les nazes

    Posté par . Évalué à 3.

    En France on aura bientôt Luc Besson comme homme politique!
    • [^] # Re: ah les nazes

      Posté par . Évalué à 2.

      Houlà oui, attention! Surtout qu'il arrête de tourner au 10ème film!!! Donc dans pas longtemps. Ceci expliquerait-il cela?
  • # beuh

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Bob Marley disait : La politique c'est de l'arnaque

    Alors..... si ce grand penseur le disait, c'est que ça doit être vrai !
    • [^] # Re: beuh

      Posté par . Évalué à 3.

      Bob Marley a connu et traversé les crises politiques de son pays, à savoir la Jamaïque.

      Il a vécu l'indépendance de son pays (1962) et les guerres civiles qu'il y avaient entre les partisans des deux partis politiques de l'époque.

      Les politiciens de son pays se servaient de Bob Marley comme machine politique car il était la voix du peuple, on a même essayé de le tuer chez lui car il devenait gênant.

      Lors de son concert de 1978 (Smile Jamaïca), il a fait monter sur scène les deux chefs des partis politiques opposés pour qu'il se serrent la main et fassent la pays, mais une fois le concert terminé les massacres ont repris....

      Je pense qu'il savait de ce qu'il parlait.

      C'était un des rares musicien autant engagé, il a été élu l'artiste musicien le plus influent du 20ième siècle.
      • [^] # Re: beuh

        Posté par . Évalué à 2.

        La citation est juste un peu pourri...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.