eqfm a écrit 167 commentaires

  • [^] # Re: Pourquoi cette protrusion ?

    Posté par (page perso) . En réponse au journal LaTeX sans douleur. Évalué à 1.

    Non, quand il y a dépassement dans la marge avec TeX, ce n’est pas qu’un petit bout de tiret. D’ailleurs, c’est rarement un tiret. Ça peut aller jusqu’à une, voire deux syllabes entières, voire plus. Pour ne pas étirer ou comprimer exagérément des espaces inter-mots. Il est difficile de comparer avec Troff, dont le fonctionnement est très différent. Il y a bien la version Heirloom Troff, que tu connais bien et qui reprend les algorithmes de TeX. Mais Gunnars Ritter a expliqué qu’il avait modifié l’algorithme de Knuth-Plass entre autres parce que ces débordements ne lui semblaient pas utiles. Ou du moins, c’est ce que j’ai cru comprendre. J’ai pu mal comprendre, vu que je n’ai pas appris l’Anglais à l’école. Quant aux tirets, dans l’affaire qui nous occupe, ce n’est pas le comportement habituel de TeX. C’est une embrouille.

  • [^] # Re: Pourquoi cette protrusion ?

    Posté par (page perso) . En réponse au journal LaTeX sans douleur. Évalué à 2.

    Il y a trois questions différentes. Quand on souhaite rejeter dans la marge les tirets et signes de ponctuation, pas d’autre méthode à ma connaissance également que le réglage à l’œil nu.

    Mais si on n’est pas intéressé par cette “protrusion”, c’est le programme lui-même qui s’occupe de gérer les bordures. Sauf que TeX a dans ce domaine une philosophie bien à lui : il préfère un dépassement dans la marge à des espaces trop restreintes.

    Quand il en arrive à cette extrémité, il le signale par des “overfull hbox” dans le journal de compilation. Et par un trait noir dans le DVI ou PDF de sortie si la valeur d’overfullrule est supérieure à zéro.

    C’est alors à l’utilisateur de venir à bout du problème, soit localement par une césure forcée ou une suggestion de césure, soit globalement en allégeant l’intransigeance de TeX via les pénalités, soit en recourant à la microtypographie, soit en combinant deux de ces solutions ou les trois.

    Mais la règle générale reste quand même qu’on peut s’en remettre au programme pour ce type de calcul. TeX est très particulier, avec les inconvénients de ses avantages.

    Si on veut aller plus loin, et adapter le crénage au travail en cours, effectivement ça devient un travail de spécialiste. Et une philosophie. Jusqu’où peut-on être typographe, en plus de rédacteur ?

    Quand on est pris par le texte, on est aveugle aux imperfections minimes. D’autres sautent aux yeux, et plus encore celles qui rendent la lecture réellement inconfortable. Le système de pénalité de TeX me semble bien résumer la typographie : un art du compromis.

    Ici, un module LaTeX venant perturber la justification et les mécanismes d’alerte de TeX, c’est un troisième aspect qui relève du bogue. Plus délicat à résoudre.

  • [^] # Re: Pourquoi cette protrusion ?

    Posté par (page perso) . En réponse au journal LaTeX sans douleur. Évalué à 2.

    Ce n’est pas exactement le sujet mais ça reste dans une orbite pas trop éloignée, alors… Il existe pour repérer les dépassements dans la marge une méthode que — très subjectivement j’en conviens — je trouve plus rapide, sûre et confortable que d’éplucher le journal de compilation : les faire signaler par un trait noir dans le PDF de sortie. Il suffit pour ça de rajouter dans le préambule :
    \overfullrule=1cm
    Indifféremment avec Plain, LaTeX ou ConTeXt. Et contrairement au mode “draft” de LaTeX, ce n’est incompatible avec aucun module.
    Avec Plain ou LaTeX, la compilation est généralement très rapide, et Evince ou Okular rafraîchissent immédiatement le PDF. Du coup, cette méthode me fait gagner beaucoup de temps. Je corrige au fur et à mesure que je vérifie la mise en pages.
    Dans le cas d’espèce de dépassements systématiques dus à un module, ça ne t’aurait sans doute pas aidé. Mais dans un roman de 300 pages, des dépassements, il devait y en avoir !

  • # Pourquoi cette protrusion ?

    Posté par (page perso) . En réponse au journal LaTeX sans douleur. Évalué à 2.

    Un petit hic sur le PDF : les traits de césures sont en partie rejetés dans la marge. C’est un effet qui peut être obtenu volontairement, avec PdfTeX, et depuis peu avec XeTeX, pour obtenir un meilleur alignement à droite. Mais là, on dirait que c’est venu tout seul, sans aucune intervention de ta part. Vu qu’au lieu d’un rejet entier, il n’est que partiel, ce qui aggrave l’impression d’irrégularité au lieu de l’atténuer.
    Personnellement, j’ai testé cette fonction (avec Plain, pas LaTeX), j’ai laissé tomber. Les réglages sont trop difficiles à contrôler à l’œil nu, et il faut les refaire chaque fois qu’on change de police. Mais c’est un peu bizarre que, si j’en juge par ton document, elle semble activée d’office. Peut-être un problème de configuration de LyX ?
    À moins évidemment que ce ne soit le fait de ta volonté…

  • [^] # Re: De l'intérêt des pétitions

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Une pétition contre le Patriot Act à la française (art. 20 (anc. 13) de la PM). Évalué à 7.

    J’ai signé dernièrement une pétition contre le chalutage en eaux profondes. A priori, elle n’a eu aucun effet, les modalités du vote au Parlement Européen ont permis la prolongation de l’autorisation de ce type de pêche, malgré une majorité de voix contre. Mais il y a eu effet de bord. Intermarché, principal armateur et premier accusé, s’est trouvé confronté à un risque pour son image. Une heure après le vote qui l’autorisait à continuer le massacre des fonds marins, il annonçait publiquement qu’il y renonçait. Casino et Carrefour n’avaient pas attendu le vote pour renoncer à la commercialisation d’espèces profondes — qui n’était d’ailleurs pas le nœud du problème, mais pouvait prêter à suspicion.

    On pointe sur nous les armes de la communication ? La pétition est le meilleur moyen de renvoyer la balle. Et aussi le meilleur moyen de faire circuler l’information — voire quelquefois la désinformation. Les communicants sont très sensibles à l’échec de leur communication. Le succès ou l’échec d’une pétition dépend des circonstances. Peut-être que sur la surveillance des citoyens “ils” ne voudront rien lâcher, peut-être y a-t-il une faiblesse quelque part. Sans signer, impossible de le savoir.

    La pétition, malheureusement, c’est un peu gourmand en logistique. Beaucoup, MSF, Amnesty International, n’ont pas résisté aux sirènes des prestataires de service. D’autres se sont posé des questions. Et moi aussi je me suis demandé d’où Avaaz tenait mes coordonnées postales avant que j’ai rien signé. Change.org, Websign… J’hésite… Un pétitionnaire est censé être acteur. S’il accepte d’être traité en consommateur, où cela s’arrêtera-t-il ?

  • [^] # Re: Facile

    Posté par (page perso) . En réponse au journal "Pussy Riot. Lettre du camp 14 de Mordovie". Évalué à -7.

    Tu devrais citer ce commentaire dans ton CV. Dans certains pays, voire dans certaines entreprises, ça peut aider à trouver du travail.

  • [^] # Re: Facile

    Posté par (page perso) . En réponse au journal "Pussy Riot. Lettre du camp 14 de Mordovie". Évalué à -7.

    Déplacé, certes. Mais de l’humour : n’y a-t-il pas des termes mieux appropriés ?
    N’empêche qu’à cette heure, c’est lui qui est plussé, et toi qui es moinsé.

  • [^] # Re: crainte

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Un objet qui ne respecte pas les droits du lecteur mérite-t-il de s’appeler livre ?. Évalué à 2.

    Une citation plus complète pour qu’on comprenne encore moins :

    « Hier devant la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée était discutée une proposition de loi présentée par le rapporteur Christian Kert de l’UMP, dont le but est d’interdire la gratuité des frais de port afin de préserver les libraires de la concurrence d’Amazon. Au cours de la discussion, la députée Isabelle Attard (EELV) s’est attachée à démontrer qu’une telle mesure “ne peut prétendre changer quoi que ce soit à l’état du commerce du livre en France" et qu’elle revenait à "prendre le problème par le petit bout de la lorgnette”.
    Au lieu d’essayer de rétablir l’équilibre de l’écosystème du livre par le biais d’une Lex Amazon, elle s’est livrée une analyse beaucoup plus générale de la question du livre numérique et a proposé une mesure très intéressante, qui pourrait s’avérer bénéfique pour les libraires, mais aussi pour les lecteurs. »

    On lui cause papier, elle répond numérique. Présenté comme ça, ça ressemble à une manœuvre de diversion. La faute au rédacteur de l’article ? Que s’est-il dit d’autre au cours de la discussion ? Le passage du coq à l'âne a-t-il réellement été aussi abrupt ?

  • [^] # Re: Pour ma part

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Votre police préférée. Évalué à 1.

    Wikipedia l’explique et le détaille mieux que je ne saurais le faire :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Chasse_%28typographie%29

  • [^] # Re: Usage

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Votre police préférée. Évalué à 5.

    Où j’ai hésité longtemps c’est sur les PDF à mettre en ligne. Vu que lecture sur écran ou impression, il est impossible de prévoir ce que le visiteur va en faire. Finalement, j’ai opté pour les polices à empattements. Et bizarrement, elles me gênent moins en PDF sur écran que dans la fenêtre d’un navigateur. Quelque chose m’échappe dans cette affaire.

  • [^] # Re: Pour ma part

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Votre police préférée. Évalué à 8.

    Il m’arrive d’être infidèle à la Linux Libertine par goût du libertinage, justement, mais honnêtement je ne connais aucune autre police combinant autant d’avantages. Elle est très jolie sans être maniérée. Elle chasse peu.

    Son corps est plus petit que celui du Times et dérivées. Mais avec sa graisse régulière elle est malgré tout plus lisible. Elle n’abuse pas de ces pleins et déliés qui explosent la vue à petit feu. Elle garantit contre les mauvaises surprises de niveau d’encrage chez les imprimeurs.

    Et c’est un vrai bonheur avec XeTeX ou Heirloom Troff, dont les dictionnaires de césure ne sont pas désarçonnés par les ligatures typographiques. Il faut juste penser à lui mettre 12 points là où du 11 suffirait avec le (ou la ?) Nimbus Roman.

    Quand je préfère PdfTeX, c’est généralement la lisibilité et l’esthétique de la Bitstream Charter qui emportent mes suffrages. Ou plus rarement l’Utopia d’Adobe : sur du A5 et inférieur, elle chasse trop.

  • # Culture générale

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Sysadmin day !. Évalué à 0.

    C’est quoi la différence avec le Sadie Hawkins Day ?

  • [^] # Re: La dernière vraie distribution Linux

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Slackware a vingt ans. Évalué à 2.

    C’est la dernière vraie distribution Linux au moins pour l’auteur de la chanson, qui n’aura plus jamais l’occasion d’en tester une autre. 2013 est son année à lui aussi. Et tant qu’on y est, et puisqu’on n’a pas tous les jours 20 ans :
    http://www.youtube.com/watch?v=25a0PiDpmFY

  • # La dernière vraie distribution Linux

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Slackware a vingt ans. Évalué à 4.

    Jusqu’au jour où peut-être, à la première larme…

  • [^] # Re: Et tu aurais voulu qu'ils fassent quoi d'autre ?

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Microsoft : pbpg a-t-il eu une attaque ? "Votre vie privée est notre priorité". Évalué à 3.

    Ils ne peuvent pas mentir puisque la phrase est à double sens.

  • [^] # Objectif moinsseur

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Vous trouvez pas qu'il y a beaucoup de journaux en négatif ces temps ci ?. Évalué à 1.

    Justement, ma première impression avait été qu’il dénonçait les contenus moinssables, sans s’interdire bien au contraire la félicité d’en être aussi. C’est comme le tabac, on attend de nous que nous soyons trop sages, et nous lui préférons le vertige du moinssage. Je connais cette drogue, j’y ai goûté à mes heures. Non par des contenus délibérément inintéressants — s’ils l’étaient, c’était à l’insu de mon plein gré —, mais par des formulations délibérément provocatrices. Il y a des raisons à ça, je ne les connais pas toutes.

  • [^] # Re: C'est vrai, mais…

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Les murguettes en deuil. Évalué à 1.

    OK, merci.

  • [^] # Bifteck pour chiens

    Posté par (page perso) . En réponse au sondage Votre métier. Évalué à 2.

    Voté pareil, mais je ne nous croyais pas si nombreux.
    Chuis facteur. Quant à parler du métier, j'en ai déjà eu l'occasion dans un journal où il était en cause.

  • [^] # Re: C'est vrai, mais…

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Les murguettes en deuil. Évalué à 1.

    Moi, c’est le tag que je trouve joli, et marrant : “souris_puisque_c_est_grave”. Je ne sais quel modérateur l’a rajouté, mais si ç’avait été possible j’aurais plussé avec mention.
    Si j’avais su que tu étais dans les starting-blocks… Un journal un peu plus nutritif m’était impossible bicoze la doc en Anglais. Mais le sujet est loin d’être épuisé et il reste beaucoup d’angles d’attaque.

  • [^] # Re: Xubuntu a perdu son père

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Les murguettes en deuil. Évalué à 4.

    D’après Wikipedia, l’équipe de Douglas Engelbart n’a pas inventé que la souris, elle a aussi développé l’hypertexte. Linuxfr aussi a perdu son père.

  • [^] # Re: C'est vrai, mais…

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Les murguettes en deuil. Évalué à 5.

    On peut en dire autant d’autres personnalités.
    Ça n’a pas empêché que des journaux aient été consacrés à leur décès.
    Dont certains, comme Stéphane Hessel, n’ont qu’un rapport très lointain avec l’informatique.
    Je ne conteste pas la légitimité de ces journaux.
    En comparaison, je m’étonne du silence quand il s’agit d’un informaticien de la carrure de Douglas Engelbart.
    L’histoire de l’informatique, ce n’est pas trop mon domaine. Par habitude, je m’attendais à ce que de plus calés s’attellent à un hommage mérité, et m’instruisent au passage.
    J’ai cru qu’ils avaient raté l’information.
    Mais bon, si la vraie raison est que ça n’intéresse pas, je m’incline.

  • # Colin mon p’tit frère

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Privé de bac à cause d'un logiciel propriétaire. Évalué à 6.

    Tous les ingrédients du rêve nocturne y sont. Y compris le paradoxe temporel : combien de temps pour obtenir sur un smartphone autant de réponses à autant de questions complexes ? On rate une épreuve, on se fait surprendre et on se fait punir, thèmes oniriques récurrents. Rassure-toi, ce n’était qu’un rêve. Ton nom n’apparaît dans aucune liste. Mais ton karma en prend un coup.

  • [^] # Re: Honte d'être français !

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Espionnage. Évalué à 5.

    Peut-être les espions bénéficient-ils auprès des gouvernants d’un préjugé moins défavorable que les donneurs d’alerte ? Je te tiens tu me tiens par la barbichette. Snowden, un de ces idéalistes qui voudraient changer la règle du jeu… Et s’il était contagieux ne serait-ce qu’en nous survolant ? Il est de la responsabilité des pouvoirs publics de nous prémunir contre tous les risques.

  • [^] # Re: c'est même tout le contraire....

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Petit guide pour introduire ses amis à leur gnu/Linux toute fraîche. Évalué à 4.

    Sauf si on considère que c’est un guide vers la sortie.

  • [^] # Re: Dernières nouvelles

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Test de la Manjaro Linux. Évalué à 1.

    J’utilise le Grub d’OpenSuse. Il avait déjà perdu la Manjaro après une màj de celle-ci, il l’avait retrouvée après un os-prober. Il ne perd jamais la Xubuntu. Je vais dégager du temps dans les jours qui viennent pour me documenter sur ces processus de démarrage. Je n’enterre pas la distrib. En version 0.8, il serait prématuré de lui demander plus que des tests et d’arrêter un jugement.