Journal La belle au bois dormant et l'oiseau tapageur

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
35
12
juin
2020

Bonjour Nal,

Il y a peu, j'ai acheté une tablette graphique et, pour la tester, j'ai dessiné avec Krita une petite histoire libre dédiée à un oiseau qui m'a accompagnée toutes les nuits dès cinq heures du matin durant le confinement et déconfinement. J'ai pensé que ça pouvait faire un journal du vendredi :)

Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8

Aujourd'hui, je ne l'ai pas entendu chanter. Même si la cohabitation a été difficile, j'espère qu'il va bien :)

En tout cas, la tablette fonctionne très bien avec Krita sous Linux.

  • # C'est quelle tablette ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    Très chouette, merci. On croirait de l’aquarelle et de l’encre.

    Quel est le modèle de la tablette ? Je crois que ça en intéressera plus d’un ou d’une ici.

    OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

    • [^] # Re: C'est quelle tablette ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

      C'est une tablette Wacom Intuos S. Je dois dire que je n'ai pas beaucoup d'expérience avec les tablettes, j'ai juste lu que ce modèle fonctionnait bien sous Linux.

    • [^] # Re: C'est quelle tablette ?

      Posté par  . Évalué à 6.

      On croirait de l’aquarelle et de l’encre.

      Certainement pas, les coups de pinceau numérique sont omniprésents et les traits n'ont pas la nervosité d'une plume ou d'un pinceau.

      • [^] # Re: C'est quelle tablette ?

        Posté par  . Évalué à 8.

        Salut,

        n'ont pas la nervosité d'une plume

        Alors sur ce coup, soit tu as lu en diagonale, soit tu n'as pas compris l'histoire :)

        Merci pour le partage sinon !

        • [^] # Re: C'est quelle tablette ?

          Posté par  . Évalué à 7.

          j'ai ri, mais j'ai dû me creuser la tête avant de comprendre la blague.

          • [^] # Re: C'est quelle tablette ?

            Posté par  . Évalué à 4.

            Salut,

            Bah, j'ai atteint mon but pour une fois :)

            C'est vrai que c'était un peu potache :/ mais je me doutais que toi (et d'autres) comprendraient ;)

  • # Bravo !

    Posté par  . Évalué à 4.

    Moi qui n'ai absolument aucun talent graphique je suis toujours bluffé par ce que les autres arrivent à faire. Je te dis bravo et continue !

    Je ne savais pas qu'on pouvait aller aussi loin avec Krita. Pour moi c'était tout juste mieux que Paint sous Windows.

    Chapeau l'artiste !

    • [^] # Re: Bravo !

      Posté par  . Évalué à 5.

      on peut faire des trucs très très chiadés avec Krita, ici c'est pas plus de 5% des fonctionalités du soft qui sont exploitées. Va voir sur le site officiel ou recherche des images avec le nom du logiciel. La BD Pepper and Carrot est aussi un bon exemple de travail pro fait avec Krita.

      Sinon MSPaint a pas mal évolué depuis Windows XP. C'est devenu beaucoup moins basique mais ça reste très limité.

    • [^] # Re: Bravo !

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7. Dernière modification le 13/06/20 à 10:38.

      Tu devrais aller regarder le travail de David Revoy

      Comme cette vidéo par exemple

      Toutes ses BD de Pepper&Carrot sont faites avec Krita

      Sinon moi qui suis incapable de dessiner (autre chose que du dessin technique), je suis toujours sur le cul de voir des dessins (pro ou pas), donc bravo kaoseto

    • [^] # Re: Bravo !

      Posté par  . Évalué à 3.

      Moi qui n'ai absolument aucun talent graphique je suis toujours bluffé par ce que les autres arrivent à faire.

      Pareil. je suis incapable de faire deux fois la même signature. Alors quand je vois une personne dessiner…

      Je trolle dès quand ça parle business, sécurité et sciences sociales

      • [^] # Re: Bravo !

        Posté par  . Évalué à 3.

        Le pire, c'est quand il faut parapher plusieurs pages.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Bravo !

        Posté par  . Évalué à 1.

        je suis incapable de faire deux fois la même signature

        Ah, mais l'un n'empêche pas l'autre. Dessiner, ça ne veux pas dire faire deux fois exactement les mêmes traits, c'est mêmes plutôt rare. À la limite, ça peut être le talent des calligraphes, mais ça n'est pas la volonté ni le but des dessinateurs ou peintre en général. Le but est parfois de représenter avec le plus d'exactitude possible ce que l'on voit (mais pas forcément), ou de réussir à représenter à sa façon ce que l'on veut représenter.

        Dans un sens on pourrait dire qu'il n'y a pas de mauvais dessinateur, il y en a des naïfs (dont le but n'est pas forcément l'apprentissage technique mais de représenter avant tout), il y a les inexpérimentés, qui ont peut pratiqué, il y a les expérimentés académiques, qui vont tout faire relativement bien dans les règles de l'art technique.

        L'apprentissage académique n'est pas une finalité en soi, mais un outil non négligeable qu'il peut être intéressant de connaître. Picasso par exemple maîtrisait toute les techniques imaginable mais a choisit à un moment de sa vie de partir volontairement vers des représentations naïves de statuaires religieuses dites primitives. Il est toujours considéré comme le plus grand (il maîtrisait tout) et prolifique (il a la réputation d'en produire plusieurs quasi-quotidiennement) parmi les peintres, dessinateurs, graveurs (d'estampes) et sculpteurs.

        Il y a toutes les possibilités entre ces critères et d'autres encore.

        C'est à chacun de faire son parcours en fonction de ses envies, mais il n'y a pas de secret si on veut arriver à un travail technique aboutit, des centaines, voir milliers d'heures de pratique. Pas mal d'artistes s'en sortent très bien sans pousser à fond la technique, notamment dans le domaine de l'illustration.

        Le principal c'est de se faire plaisir, et si c'est professionnel de faire plaisir au client ou spectateur de l'œuvre.

  • # prends ton temps

    Posté par  . Évalué à 10.

    Si bien évidemment c'est un test d'outil et qu'au final mon message n'est pas important, l'histoire mériterait une version plus aboutie. Je ne vais pas trop rentrer dans les détails et fournir des points généraux d'amélioration (qui peuvent parfois couvrir d'autres média de création et d'expression, d'où les comparaisons interdisciplinaires).

    En effet, une BD c'est beaucoup de travail et la complexité réside dans le mélange de diverses disciplines. Il y a des choses intéressantes mais l'ensemble manque de maturation.
    Donc ne brûle pas les étapes, prends le temps de préparer les fondations de ton dessin. Que ce soit en mise en page, en cadrage, en décors, en personnages, en style de dessin et en ombrage/mise en volume, etc. je ne peux que conseiller de chercher de la doc à foison pour t'inspirer. Des manga bien sûr vu que c'est ton inspiration première mais aussi d'autres formes de BD, des peintures, des gravures, des photos, des vidéos,… bref tout est bon à analyser. On voit qu'il y a déjà des références, des codes, mais assez instinctifs, pas forcément choisis de manière consciente et donc utilisés à des endroits pas toujours appropriés ou de manière cohérente.

    Ensuite, place au storyboard. Pour chaque acte/planche/case, demande-toi l'émotion que tu veux transmettre, quels sont les éléments à mettre en valeur, ceux qui sont nécessaires, et ceux qui ne font que diluer la narration ou complexifier la lecture. Par exemple, la première page peut être quasiment retirée et les infos condensées dans la deuxième comme le fait d'intégrer petit à petit la description dans l'action d'un récit écrit (sur le principe du "show, don't tell"). Tu pourrais aussi réorganiser les cases en commençant par un zoom arrière, montrer l'oiseau, revenir sur un plan intérieur du perso qui dort puis l'oiseau qui crie ou en faisant directement un incipit, ou encore démarrer par le début du rêve et le continuer quand elle se recouche. Bref, explore différentes pistes de mise en page.
    Travaille aussi la lisibilité avec des premiers avis extérieurs sur le storyboard. Il m'a fallu plusieurs lectures pour me rendre compte que la porte était ouverte au début et que le personnage l'avait refermé. Je n'ai pas du tout compris ce que tu voulais raconter avec les plans sur la fleur.

    En terme de dynamisme, il y a un bon travail avec le cadrage, l'agencement et la taille des cases mais tu peux l'accentuer davantage et aussi l'apporter différemment en variant davantage les plans, les compositions de tes cases ainsi qu'en jouant avec les ellipses temporelles entre les cases. C'est une symphonie, le rythme et l'intensité doivent varier.

    Une fois que tout ce travail de storyboard est terminé, cherche d'abord à aligner les marges de tes pages pour apporter une structure d'ensemble, une cohérence globale. Ensuite fais attention niveau technique de dessin. Prépare tes décors en soignant les perspectives et la cohérence des changements de plan, soigne aussi le design, les poses et l'anatomie des personnages (créé ta propre documentation photographique si besoin). N'hésite pas à déborder allègrement de la case pour bien construire les éléments. Apporte-leurs aussi du vécu avec des détails qui rendent un lieu habité, des objets usés, un personnage marqué, invente une histoire aux éléments de ton univers avant le récit (en jeu vidéo on parle de narration environnementale, ce qui rejoint le show, don't tell). Travaille aussi les expressions faciales et corporelles, en particulier pour une histoire sans paroles.
    Faire du croquis, du dessin de modèle vivant et de nature morte c'est aussi important que faire du solfège et des gammes en musique. Évite de t'inspirer directement de manga pour dessiner des personnages parce que leurs auteurs n'ont souvent pas de formation académique et que beaucoup de leurs lacunes sont masqués par de la codification. Comme nombre d'entre eux tu risques de t'enfermer trop tôt dans un style et de ne plus réussir à sortir de cette zone de confort.

    Regarde aussi comment sont les encrages de différentes BDs et cherche à fermer tes formes, à varier l'épaisseur, la vitesse du tracé sauf quand tu choisis volontairement de ne pas faire ces choses pour donner un effet particulier. Pour avoir un geste assuré et continu, sans ondulations ou arrêts prématurés, visualise les points de départ et d'arrivée de tes traits et comme une feuille de papier, pivote ta tablette et ton espace de dessin virtuel pour avoir plus d'aisance.

    Enfin, si tu veux apporter des niveaux de gris, pense au contraste et au détail des différents éléments (ça fait aussi parti de la lisibilité et du dynamisme) et pour coloriser entraine-toi déjà sur le sens de tes hachures et la façon de les croiser. Un bon exercice de contraste est de travailler à partir d'une couche de gris moyen, à la façon d'un papier mi-teinte, qu'on éclaircit et assombrit par endroits. Comme pour la mise en page tu peux aussi faire différentes versions, ou même tester en partant d'un gris sombre ou du noir.
    Une fois que le hachurage te convient, reproduis-le avec le pinceau (peindre ou faire du lavis ce n'est en fait quasiment que faire des hachures) puis éventuellement adouci les transitions mais comme pour le reste, avec parcimonie en laissant des zones plus brutes.

    • [^] # Re: prends ton temps

      Posté par  . Évalué à 5.

      7:19 o_O tout va bien xev ?

      Je trolle dès quand ça parle business, sécurité et sciences sociales

      • [^] # Re: prends ton temps

        Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 13/06/20 à 20:43.

        Oui tout va bien merci. Si tu consultes mon historique tu verras que je suis souvent en horaires décalés.

        Après je te rassure, j'ai tout de même écrit ça en plusieurs sessions.

    • [^] # Re: prends ton temps

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

      Merci pour ce post impressionnant ! :) Je vais essayer de comprendre tous ces conseils et voir ce que je réussis à mettre en pratique dans mes créations futures. Une BD soignée requerrait effectivement plus de travail, de temps et de professionnalisme. Comme tu le mentionnes, Pepper & Carrot est assurément à un autre niveau : j'en suis loin !

      beaucoup de leurs lacunes sont masqués par de la codification

      Je m'inspire beaucoup des mangas, c'est vrai, et je vois ce que tu veux dire. La codification permet de simplifier les dessins. Après, j'aime bien l'expressivité exagérée qu'on retrouve dans les mangas grâce à ce symbolisme, en particulier pour les émotions. Le symbolisme permet aussi d'aller plus vite et de faire avancer l'histoire. C'est peut-être mon côté écrivain qui me pousse à l'utiliser.

      Enfin, en tant que graphiste amateure, j'ai proposé mon premier jet sans trop me casser la tête, sinon cela m'aurait pris plus d'une journée. En espérant qu'avec le temps j'apprendrai à mieux faire :)

      • [^] # Re: prends ton temps

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        Enfin, en tant que graphiste amateure, j'ai proposé mon premier jet sans trop me casser la tête, sinon cela m'aurait pris plus d'une journée. En espérant qu'avec le temps j'apprendrai à mieux faire :)

        Je ne suis pas l'auteur du commentaire auquel tu réponds, donc je ne peux pas réellement répondre à sa place, c'est dans ce sens que je comprends son commentaire : c'est chouette pour un dessin fait "comme ça", mais avec un véritable investissement, ça pourrait être très bien. Après, je comprends tout à fait que tu n'aies pas forcément envie de te casser la tête à faire un truc plus chiadé.

        • [^] # Re: prends ton temps

          Posté par  . Évalué à 4.

          c'est chouette pour un dessin fait "comme ça", mais avec un véritable investissement, ça pourrait être très bien. Après, je comprends tout à fait que tu n'aies pas forcément envie de te casser la tête à faire un truc plus chiadé.

          C'est effectivement le sens de mes premières phrases :)
          Tout le reste ce n'est que dans le cas où kaoseto, ou d'autres moules qui font du dessin sans trop de formation, veuille pousser davantage.
          Puis ici il y a aussi pleins de gens curieux qui aiment simplement découvrir de nouvelles choses et que ça fait pas peur de lire des trucs un tant soi peu techniques, même le week-end. ;)

      • [^] # Re: prends ton temps

        Posté par  . Évalué à 3.

        De rien :)

        Je m'inspire beaucoup des mangas, c'est vrai, et je vois ce que tu veux dire. La codification permet de simplifier les dessins.

        C'est pas un mal de simplifier, c'est d'ailleurs tout un exercice d'accepter de gommer ou flouter des zones pour mettre en valeurs des détails importants. Le fait est que pour pouvoir les effacer, ou simplifier un dessin, il est nécessaire de savoir faire ces détails en partant d'une anatomie ou d'une perspective aux bases solides. C'est ce qui permet d'analyser puis de choisir les codes qu'on veut conserver d'une référence ou d'en créer de nouveau.
        Ayant aussi commencé par du manga, j'ai dû désapprendre beaucoup d'automatismes (de tics graphiques) pour pouvoir évoluer et pour ensuite mieux comprendre le sens de la codification de mes auteurs favoris.

        Après, j'aime bien l'expressivité exagérée qu'on retrouve dans les mangas grâce à ce symbolisme, en particulier pour les émotions. Le symbolisme permet aussi d'aller plus vite et de faire avancer l'histoire. C'est peut-être mon côté écrivain qui me pousse à l'utiliser.

        C'est aussi ce qu'on retrouve dans beaucoup de styles cartoon à l'origine du manga. Après c'est important de ne pas se reposer uniquement sur ça et d'arriver à être plus subtil pour élargir sa palette d'outils pour, par exemple, pouvoir exprimer le sourire de convenance, le contentement, la fierté, la joie, l'extase ou la béatitude sans avoir la nécessité d'être verbeux. C'est aussi une question de balance, de rythme et de contraste entre les moments calmes ou d'action ou entre les personnages expressifs et ceux au caractère plus en retenue. Il peut suffire parfois d'un trait ou d'une ombre légèrement différents pour changer l'expression d'un visage ou d'une posture du tout au tout et créer une situation inhabituelle ou donner un sens différent aux paroles d'un personnage.

  • # Flippant

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    L'ambiance est flippante.

  • # Lever le doute

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

    Je ne suis pas graphiste. Je n'achète jamais de BD. Je n'y connais rien. Mais j'ai un doute.

    J'ai vécu des décennies à quelques encablures du Quai des bulles : autant vous dire que j'ai parcouru des hectares de BD au cours de ma vie. Or ce que je vois de cet échantillon est fort prometteur.

    Peut-être avez-vous besoin de vous perfectionner. Peut-être aurez-vous atteint le top à la veille de votre mort. Mais si les codeurs en informatique avaient eu tant de scrupules les logiciels ne seraient pas tant bugués !

    La question est de savoir si vous êtes à un niveau de qualité suffisant pour être commercialisable. Vous avez des atouts considérables : vous pouvez être à la fois le dessinateur et le scénariste (beaucoup d'auteurs de BD sont en tandem) et vous êtes multilingue en langues parmi les plus répandues au monde.

    Du Kindle direct publishing pour des textes "en noir" à l'édition de BD, c'est comme passer du petit artisanat à l'industrie lourde. Envisagez donc d'externaliser la fabrication et la vente. Prenez langue auprès d'éditeurs de BD. Et pas seulement en France. Juste pour lever le doute.

    • [^] # Re: Lever le doute

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Merci pour les encouragements ! Ceci dit, j'ai mis des années à me décider à commercialiser mes livres, alors, pour mes dessins, ce n'est pas pour demain : je viens tout juste de faire mes premiers pas en BD cette année ;)

    • [^] # Re: Lever le doute

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

      La question est de savoir si vous êtes à un niveau de qualité suffisant pour être commercialisable.

      La question est surtout de savoir s’il a le moindre intérêt à être commercialisé. Le marché de la BD est complètement saturé (plus de 5 500 publications par an, soit 15 par jour), les ventes de la plupart des ouvrages sont tellement maigres qu’en général les auteurs ne touchent rien d’autre que l’avance de l’éditeur. 53 % des auteurs gagnent moins que le SMIC, et 36 % vivent sous le seuil de la pauvreté…

      • [^] # Re: Lever le doute

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

        Il y a l'art et l'artisanat. En matière d'artisanat, votre remarque est censée. En matière d'art, un artiste sans public est comme une fleur sans eau ; il crève. Un des moyens d'avoir un public est de rentrer dans le secteur marchand. Seul l'auteur, l'artiste (ou le codeur !) sait dans son cœur si sa production est une œuvre ou seulement un ouvrage. Si l'on parle d'art, l'argent n'est qu'un gaz.

  • # Esperanto !

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1.

    Esperanto !

  • # Autre chose m’a attiré l’oeil

    Posté par  . Évalué à 0.

    De l'espéranto !! :)
    Tu veux faire des BD dans cette langue ?

    • [^] # Re: Autre chose m’a attiré l’oeil

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      J'aimerais bien, bien sûr, le problème, c'est le temps :) Je consacre la plupart des journées à l'écriture, et le dessin est pour moi un passe-temps en plus. Un de mes livres libres est traduit à l'espéranto, d'ailleurs. Pour que je commence une BD en espéranto, cela dépendra donc de l'inspiration et du temps !

      Cela dit, il existe déjà quelques BD traduites à l'espéranto, comme celle de Pepper&Carrot.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.