lolcat a écrit 143 commentaires

  • # En python ...

    Posté par  . En réponse au message Algo ; Evitez les doubles "boucles" ?. Évalué à 3.

    Si j'étais toi je ferai ça :

    sortir toutes les ip de ton log, ce qui se fait très bien avec une expression régulière.
    Puis regarder en python par exemple si ta liste d'IP match avec le module set.
    Tu peux faire des opérations sur les ensembles facilement. D'ailleurs un des commentaires dit la même chose.
    Si tu veux éviter les boucles, le mot clé in est pour toi. Il permet de vérifier qu'un élément appartient à une ligne sans la parser entièrement. après voir la librairie standard, tu as certainement plein de façons pour faire ce que tu veux.

  • [^] # Re: Pascal ?

    Posté par  . En réponse à la dépêche MicroAlg: langage et environnements pour l’algorithmique. Évalué à -3.

    Pascal est légèrement désuet. S'il est encore enseigné, ce doit être pour des raisons historiques (les profs ne sont pas à jour). Python est le langage de choix pour enseigner algorithmique et programmation. Pas de complexité de type, interprétation facile, syntaxe concise, etc.

  • # Exemple : Occupation physique du territoire en 2012

    Posté par  . En réponse au message Faire des stats avec les données de l'INSEE. Évalué à 1.

    http://www.nosdonnees.fr/dataset/occupation-physique-du-territoire-insee

    Je vois ce lien, et je tombe sur des données déjà archi-découpées, avec en pourcentage l'occupation des sols sur quelques années.

    Mais comment faire si je veux (par exemple) matérialiser la densité de population et l'évolution au cours des années avec une colormap pour faire une petite animation ? C'est possible ou pas ? Le problème c'est qu'il faut une certaine granularité des données (en gros avoir au moins la densité de population de chaque commune), est-ce que cette dernière est accessible ou est-ce qu'on est obligé d'avoir recours à l'interprétation déjà faite par l'INSEE ?

  • [^] # Re: une pub sans cookie, c'est possible

    Posté par  . En réponse au journal La publicité "propre" ça existe ?. Évalué à 2.

    Moi j'aimerai bien voir le dernier spielberg en mangeant des cookies

  • [^] # Re: Super projet

    Posté par  . En réponse à la dépêche Une calculatrice scientifique libre sous Linux (materiel). Évalué à 3.

    Le basic des calculettes est ultra simple : un programme = une fonction, affectation se fait avec <- , vraiment tu ne peux pas faire plus neuneu comme langage.

  • [^] # Re: super soft !

    Posté par  . En réponse à la dépêche Une calculatrice scientifique libre sous Linux (materiel). Évalué à 2. Dernière modification le 10/10/14 à 01:16.

    C'est pareil une liseuse a beaucoup plus de puissance qu'une calculette graphique. Faut juste adapter le logiciel, le clavier, mais normalement (enfin il me semble) ce type d'engin est bien adapté, mais il faut ajouter un clavier, ce qui est possible si la liseuse est tactile, mais bon à partir de là tu peux mettre des menus ergonomiques.

    Pas mal de liseuses tournent sous linux, mais ça demande de toutes manière de concevoir un système logiciel dédié au calcul symbolique/numérique pour rattraper l'ergonomie des TI8x.

  • [^] # Re: super soft !

    Posté par  . En réponse à la dépêche Une calculatrice scientifique libre sous Linux (materiel). Évalué à 9.

    Je crois que tu compares ce qui n'est pas comparable. Une calculette du genre TI89 a un processeur de quelques MHz tout au plus, un système d'algèbre symbolique, plein de fonctions pour faire des maths et de l'algèbre linéaire, etc. C'est vraiment un outil pour faire du calcul scientifique. Par contre, la puissance de l'engin est ri-di-cule par rapport à n'importe quel smartphone actuel.

    Néanmoins, l'usage de ce genre de calculette est particulièrement pertinent en milieu hostile : la durée de vie des piles est super longue, l'engin est plutôt très robuste, et toutes les fonctionnalités sont bien adaptées à ce que tu peux rencontrer jusqu'en classe prépa / 1er cycle universitaire voire plus loin.

    Honnêtement je ne vois pas du tout l'intérêt pour ce genre de machine avec un display en noir et blanc, surtout si c'est pour y faire tourner linux, un émulateur et des logiciels de calcul symbolique. Je trouve ça légèrement absurde. Autant faire une distro linux spécialisée dans le calcul scientifique, qui s'installe sur un netbook, et qui a tous les softs libres disponibles pour faire du calcul symbolique/numérique. C'est beaucoup plus sexy et tu ne rencontreras pas la limitation due à la puissance de calcul, particulièrement énervante quand tu veux tracer des courbes ou faire du calcul numérique à la volée.

    Pour la route : http://xkcd.com/768/

  • [^] # Re: Lennart Poettering trouve la communauté Linux désagréable

    Posté par  . En réponse au journal Lennart Poettering trouve la communauté Linux désagréable. Évalué à 2.

    N'empêche, je trouve ça gratuitement agressif.

  • [^] # Re: Fenêtres sans barres de titre

    Posté par  . En réponse à la dépêche GNOME 3.14 rebat les cartes. Évalué à 10.

    Philosophie gnomiste : s'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème :p

  • [^] # Re: Salut

    Posté par  . En réponse à la dépêche Le logiciel libre dans l'éducation, regard depuis un lycée français. Évalué à 1.

    J'oserais bien un « parce que ce n'est pas lisible ». Quand 99% des tablettes tournent sous Android ou Windows, on a l'impression (je dis bien, c'est une impression) que les dés sont pipés. Il faudrait déjà avoir une sacré culture geek pour imaginer demander à une entreprise du support pour 10 000 licences (que ce soit canonical ou une autre) d'assurer la compatibilité matérielle, de contacter tel fournisseur pour le hardware, etc. Microsoft fait ça en natif depuis 20 ans (minimum), à une échelle très importante, bien inséré dans toutes les couches de la population en ce qui concerne l'informatique (et oui, quand on est noob, un ordinateur=windows XP, personne ne voit pourquoi ça changerait) et le déloger de sa position dominante est maintenant relativement difficile.

  • [^] # Re: Logiciel de gestion de vie scolaire

    Posté par  . En réponse à la dépêche Le logiciel libre dans l'éducation, regard depuis un lycée français. Évalué à 1.

    Pour répondre à ta question, je ne suis même pas sûr qu'embaucher un développeur servirait à quelque chose. Un technicien en info peut très bien installer une version libre de ce genre de soft qui doit exister partout sur le net en un bonne dizaine de languages. En gros il suffit d'un technicien capable de mettre en place un serveur et le logiciel ki-va-bien et c'est parti…

  • # Salut

    Posté par  . En réponse à la dépêche Le logiciel libre dans l'éducation, regard depuis un lycée français. Évalué à 2.

    Bonjour, désolé d'intervenir dans ce débat, je n'y connais rien. D'un côté on a l'impression d'un lobbying de la part de microsoft (en gros pour eux c'est une pratique commerciale du genre « dealeur de drogue », la première dose est gratuite mais on espère vous en fourguer jusqu'à l'overdose par la suite.

    De l'autre côté, que trouve-t-on en terme de tablettes numériques de fonctionnel, propre et pas cher, avec du libre dessus ? Je pense que tout le monde sera d'accord pour dire que c'est essentiellement des engins avec androïd dessus de préinstallé.

    En gros, vous me corrigerez si je me trompe, mais il semble que personne n'a envie d'acheter un matériel dont la compatibilité avec l'OS n'est pas garanti. Les engins mac sont hors de prix donc sont exclus d'office, il reste Windows 8 et Androïd. Sachant que androïd a une politique commerciale uniquement avec les constructeurs (l'utilisateur final n'intéresse pas google au sens où il intéresse microsoft, corrigez moi à nouveau si je me trompe, mais il me semble que le marketing androïd et le marketing windows n'ont rien à voir). Donc, qu'est-ce qu'on fait ? On choisit la plate-forme à peu près sérieuse, qui dispose d'une suite bureautique « sérieuse », etc.

    En fait microsoft remporte ce genre de marché, mais il faut croire que concrétement, c'est parce qu'ils sont bien placés en tant que concurrent et qu'ils ont le pouvoir économique pour se maintenir dans cette course. Les autres start-up du libre sont clairement à côté de la plaque… car manque de moyen financier, manque de garanti, manque de support long terme, pas la stabilité financière d'un microsoft, pas la même visibilité, un éco-système beaucoup plus folklorique, etc.

    J'attends les moinssag

  • [^] # Re: Public cible

    Posté par  . En réponse au journal Archlinux, quoi de plus que Frugalware?. Évalué à 1.

    debootstrap est pas génial d'après mon expérience. Dans le style « s'installe et se configure en ligne de commande » je crois qu'on ne peut pas faire beaucoup plus simple que l'archlinux.

  • [^] # Re: Public cible

    Posté par  . En réponse au journal Archlinux, quoi de plus que Frugalware?. Évalué à 1.

    À noter que si tu veux installer debian en ligne de commande, c'est tout de suite plus compliqué, alors que arch te fournis les utilitaires pour tout installer très simplement (de mémoire, arch-chroot + pacman et c'est parti). Tu dois juste monter tes partitions dans l'ordre et un genfstab te sors le fichier fstab. Le seul gros problème c'est que si tu as besoin du wifi, ou de quelque chose d'un peu exotique, tu peux galérer longtemps avant d'avoir une installation qui marche, alors que tout est plus ou moins p'n'p chez ubuntu.

    Je suis sûr que si on fait un concours, archlinux est plus rapide à installer que plein de distros (pour l'utilisateur averti).

  • # avec find

    Posté par  . En réponse au message Ligne de commande : exécuter la commande dans tous les dossiers enfants. Évalué à 1.

    find ./ -iname *.flac -exec flac2ogg.sh '{}' ';'
    

    flac2ogg.sh :

    flac -dc ${1} | oggenc -q -o ${1/.flac/.ogg} -

  • [^] # Re: on refait le protocole

    Posté par  . En réponse au journal Retour de Berlin. Évalué à 1. Dernière modification le 19/09/14 à 01:20.

    J'attendais de voir passer "Base64" dans ce thread. À votre avis c'est bien où mal ? C'est le même encodage que celui utilisé pour les pièces jointes des mails (en général, il y en a d'autres, mais c'est le plus courant je crois). Ça consiste à transformer un binaire en fichier ASCII, en gros en chaîne de caractère.

    De très loin, comme ça, je n'ai pas l'impression que ce soit la manière la plus efficace de faire pour envoyer des binaires par le réseau, car en plus ça suppose des routines de codage/décodage.

    Qu'en pensez vous ?

    PS : j'allais ajouter que à mon avis c'est ingérable s'il faut gérer des flux vidéos et/ou audio continu.

  • [^] # Re: My 2 cent

    Posté par  . En réponse au message JH cherche du travail. Évalué à 2. Dernière modification le 15/09/14 à 00:03.

    Je crois que j'ai répondu dans un autre message, mais je me considère parfaitement bilingue, en tous cas de manière amplement suffisante dans un contexte professionnel, aussi bien à l'écrit qu'à l'oral.

    Je pensais plutôt aux frais de type billet d'avion, déménagement, etc. J'ose imaginer qu'une boîte qui recrute à l'international a de toutes façons les moyens de régler ce genre de problèmes.

  • [^] # Re: My 2 cent

    Posté par  . En réponse au message JH cherche du travail. Évalué à 3.

    Sur la mobilité, je suis tout à fait prêt à bouger, il n'y a aucun problème. Vu ma situation (en province) c'est une condition sine qua none pour trouver un job, donc c'est déjà inclus dans ma réflexion et je suis prêt à me relocaliser.

    Je dirais que le lieu n'est pas si important. Je suis prêt à partir sur un autre continent, mais il faudrait des bonnes contreparties parce que ça ne doit pas être simple de s'installer dans un autre pays.

  • [^] # Re: un hedge fund à Cambridge, ça t'intéresserait ?

    Posté par  . En réponse au message JH cherche du travail. Évalué à 2.

    Je t'ai envoyé mon CV, si tu souhaites discuter davantage, n'hésite pas à me faire signe.

  • [^] # Re: un hedge fund à Cambridge, ça t'intéresserait ?

    Posté par  . En réponse au message JH cherche du travail. Évalué à 2.

    Merci beaucoup, j'avais en effet vu ton offre à l'époque, mais je n'ai pas osé postuler.

    Bien que je pense avoir les qualités nécessaires pour ce poste, je suis un peu « ignorant » en ce qui concerne les bases de données. Je pense que le remède consiste à garder près de moi une grosse pile de documentation imprimée sur du papier A4, en tous cas je crois que ça peut se combler assez vite.

    Je suis un peu faible en C++ et QT, je vois que beaucoup d'offres stipulent que des compétences dans ces deux technos sont requises, que ce soit dans du data-mining ou autre. Je pense que ce serait bien de travailler sur un petit projet perso pour me faire la main.

    Pour ce qui est de l'anglais, je ne mentionne pas le TOEIC (que je n'ai pas) tout simplement parce que je ne l'ai jamais passé, mais j'ai (très) largement le niveau.

  • [^] # Re: où ?

    Posté par  . En réponse au message JH cherche du travail. Évalué à 1.

    Oui, je suis d'accord, j'exagère un peu en disant que je suis ouvert à toute proposition (je ne me vois pas faire du dev web, mais pourquoi pas). Une des problématiques de mon message, c'est effectivement, quel boulot cibler, ceci étant dans la perspective d'une carrière à long terme, car je crois que vu mon âge, je ferai mieux de me concentrer sur un domaine particulier et y faire carrière, car si je dois enchaîner des expériences qui n'ont rien à voir avec les autres, on n'est pas sorti de l'auberge. C'est pourquoi je cherche un boulot assez évolutif où je pourrai éventuellement me former à une ou plusieurs technos, et envisager un avenir professionnel sur le long terme.

  • [^] # Re: prof

    Posté par  . En réponse au message JH cherche du travail. Évalué à 1. Dernière modification le 14/09/14 à 01:21.

    C'est un peu la question piège.

    Je m'explique : en fait, j'ai fait un master 2 à dominante recherche dans le domaine de la physique des hautes énergies, ce qui est quasiment invendable dans le secteur industriel de mon point de vue (même si on y apprends des choses très intéressantes). Par contre j'ai fait un master 1 en optique et optronique qui peut être plus vendeur, pas mal d'info pendant mes études, et j'aime beaucoup l'info, mais je n'ai pas du tout un profil d'informaticien classique.

    Puis j'ai fait ma thèse, qui est un travail assez harassant intellectuellement, mais je pense que ça m'a permis de développer une vraie maturité et une hauteur de vue, une méthodologie efficace, qui je pense serait quelque chose de très intéressant pour une entreprise. Par contre c'est relativement atypique comme parcours, donc j'ai aussi l'impression que ça va être dur de séduire un recruteur, même si je croise les doigts.

    Finalement, je postule en précisant que je suis docteur en physique, je pense que c'est important de le préciser, et je ne vois pas comment expliquer autrement un gap de trois ans sur mon CV.

    Sinon, j'envisage actuellement de préparer sérieusement l'agrég ou le capes, mais j'aimerai tout de même travailler dans le privé.

  • # Merci mais ...

    Posté par  . En réponse au message Migrer ses mails. Évalué à 1.

    Question :

    Si j'installe un serveur imap en local, comment puis-je faire pour accéder mes mails quand ma machine est éteinte ? Suis-je obligé de la garder allumée h24 ? A priori c'est un simple PC de bureau, je n'envisage pas d'en faire un serveur de mail mais à la rigueur pourquoi pas…

  • [^] # Re: Et vice versa

    Posté par  . En réponse au journal Le Web comme un learning machine. Évalué à 1.

    La plupart des moteurs de recherche cherchent à mieux cibler tes intérêts, mais tu n'as aucun contrôle.

    http://dontbubble.us/

  • [^] # Re: Et vice versa

    Posté par  . En réponse au journal Le Web comme un learning machine. Évalué à 1. Dernière modification le 27/04/14 à 04:47.

    Pour le reste le mal torchage de ton journal n'a d'égal que la taille des diverses questions qu'il soulève

    En effet

    Mon idée était plutôt que le moteur est l'humain au centre du processus. La machine se devant de trier, discriminer, sélectionner, de façon à être la plus exhaustive possible. En fait cette question part d'un constat simple :

    La masse des connaissances humaines est si grande que, dit-on, un seul individu ne saurait s'en imprégner totalement. D'autre part, à l'échelle d'une vie humaine, il serait totalement vain et contre-productif de vouloir assimiler toute cette connaissance.

    D'autre part, les obstacles à l'acquisition de cette connaissance sont grands : l'information n'est pas gratuite en ce monde, car nous devons payer des professeurs, des accès aux revues internationales, et la connaissance est trop désorganisée sur le net. Même pour un simple site centralisé comme wikipédia par exemple.

    Merci pour la référence.