Journal Réponse à : «Réponse à: «Journal recette de tartiflette» ==> vielle recette impro quand étudiant»

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
-10
20
oct.
2021

Face à cette morne recette, pas du tout traditionnelle, inventée par le Syndicat interprofessionnel du Reblochon afin de relancer les ventes d'un fromage en perte de vitesse, je me devais de présenter un plat traditionnel Français, à base de produits du terroir, qui remplissait déjà la panse de nos ancêtres auvergnats

Un plat loin de la voracité des terribles capitalistes laitiers, un plat qui transpire l'authenticité et le gras. Laissez-moi vous présenter ma recette de truffade :

1- Couper des patates, soit en fines rondelles (pour les puristes), soit en dés grossiers (pour les gourmands). Inutile d'éplucher les patates, on est sur une recette traditionnelle paysanne et on veut conserver des vitamines afin d'équilibrer ce plat évidemment.
2- Faire chauffer à feu doux dans une poêle pendant une grosse quinzaine de minutes, poêle couverte.
3- Monter le feu pendant moins de cinq minutes puis le couper.
4- Découper des tranches de tomme de Cantal (ou tomme de Salers le cas échéant, un Cantal affiné 6mois/1an est également toléré) et les intégrer l'une après l'autre dans la poêle.
5- Durant le processus d'ajout fromager, intégrer entre une demie et deux gousses d'ail selon votre goût, soit entières soit préalablement découpées.
6- Remuer énergiquement jusqu'à fonte complète du fromage, le fromage doit "filer" quand il est étiré (illustration d'époque).
7- Servir le tout avec du jambon paysan, d'aucun ajoute de la salade mais nous savons tous que l'herbe, c'est pour les vaches du René. Le René aime bien aussi faire un tour de poivre du moulin à même sa gamelle.

Non il n'y a pas de lardons dans la truffade. Il n'y a pas d'oignons non plus mais si le René en a trop fait cette année, on peut quand même en mettre, c'est toléré par les DECTAA (Défenseurs Extrémistes de la Cuisine Auvergnate et d'Ailleurs).

N'hésitez pas à reproduire ce plat traditionnel encore et encore, ensemble nous mettrons un terme à l'infâme tartiflette capitaliste.

  • # Les quantités ?

    Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

    Le René il a pas de balance. Il fait avec ce qu'il a. Faites comme le René vindiou.

    La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

  • # cantal pas capitaliste

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

    Où puis-je acquérir du Cantal et du jambon non-capitaliste ?

    pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

    • [^] # Re: cantal pas capitaliste

      Posté par  . Évalué à 9 (+7/-0).

      Les deux peuvent s'acquérir auprès d'un petit producteur local, souvent en échange d'un compliment sur la qualité des produits et d'une bonne bouteille de poire, locale aussi. Connaître quelques mots de patois local est un plus non-négligeable.

      Pour ceux qui n'ont pas la chance d'habiter en région Auvergnate, n'espérez pas échapper aux tentacules du capitalisme, il vous faudra débourser une coquette somme. Mais chaque tomme de Cantal en plus est un Reblochon en moins. C'est la seule lutte qui vaille la peine d'être menée.

      La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

      • [^] # Re: cantal pas capitaliste

        Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

        Ouais, enfin, anti-capitaliste je veux bien, mais les auvergnats, ils ont votés en masse pour Wauquiez, alors moi j'invoque la dissonance cognitive hein…

        Mais bon.

        Pas de politique, on fait de la cuisine, allez.

        • Yth.
        • [^] # Re: cantal pas capitaliste

          Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

          "En masse" c'est 33% de participation sur les deux tours.
          Et parmi ces participants il y a des rhônalpins, n'oublions pas que la région est actuellement Auvergne-Rhône-Alpes (au grand damne du René).

          Mais sinon oui, l'Auvergne a une tradition politique plutôt ancrée à droite, il est vrai.

          La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

          • [^] # Re: cantal pas capitaliste

            Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 20/10/21 à 16:31.

            J'écris après analyse des résultats des dernières régionales, département par département.
            L'Auvergne a choisi Wauquiez en masse.
            Rhône-Alpes n'a pas rejeté Wauquiez suffisamment, voire l'a choisi aussi, mais c'est nettement moins flagrant qu'en Auvergne.

            • Yth.
      • [^] # Re: cantal pas capitaliste

        Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

        Mais chaque tomme de Cantal en plus est un Reblochon en moins. C'est la seule lutte qui vaille la peine d'être menée.

        Afin que les luttes convergent jusque dans le four, on pourra avantageusement remplacer le reblo le fromage dont on ne doit pas prononcer le nom par du morbier. En cas d'urgence : des pommes de terre (à chair ferme), une mandoline, quelques centaines de grammes d'icelui, un four, un soupçon de patience, des poteaux ou des enfants ou les deux ou personne, et le succès vous attend. Le reste, les épices, les alliacées diverses et autres condiments, c'est du ressort de l'improvisation et de l'intimité.

  • # Aligot

    Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0). Dernière modification le 20/10/21 à 11:38.

    Toujours dans le genre auvergnat, miam miam et bonjour le cholestérol, l'aligot :


    Les ingrédients :
    1200 g de pommes de terre épluchées,
    450 g de tomme fraîche,
    240 g de crème fraîche épaisse (entière),
    3 gousses d’ail,
    Sel, poivre

    Le travail :

    Éplucher et laver les pommes de terre. Éplucher les gousses d’ail et les couper en deux. Lancer la cuisson à l’eau froide des pommes de terre avec les gousses d’ail. Environ 20 minutes de cuisson à partir de ébullition, plus si nécessaire, les pommes de terres doivent être bien cuites.

    Utiliser le temps de cuisson pour découper la tome fraîche en lamelles.

    Lorsque les pommes de terre sont cuites, passer la purée au presse purée pour en faire une purée fine.

    Ajoutez la crème fraîche chaude et incorporer avec une cuillère en bois à la purée. Sur un feu suffisant pour fondre la tomme (surtout ne pas cuire) ajouter la tome fraîche et en remuant énergiquement.

    Après un certain temps (comme le fût du canon), la purée commence à filer.
    On assaisonne à son goût et c’est le début des réjouissances.


    Des gougnafiers utilisent de la purée industrielle prête à l'emploi, pour ne pas sombrer dans la grossièreté, je m'abstiens de les qualifier.

    • [^] # Re: Aligot

      Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

      Toujours dans le genre auvergnat, miam miam et bonjour le cholestérol, l'aligot

      Attention malheureux ! L'aligot est un plat de l'Aveyron (région Occitanie). Si nous partageons de nombreuses coutumes et de nombreuses saveurs gustatives avec nos amis aveyronnais et que la lutte de pouvoir concernant la paternité de ce plat perdure encore parmi les plus anciens des cantalous, dont le René, le débat est presque clos parmi la jeune génération dont je suis issu. L'aligot est bien aveyronnais.

      Cela dit, l'erreur est pardonnable pour les profanes. Aveyronnais ou auvergnats, nous sommes liés par un même amour de la patate et du fromage, une même culture culinaire.

      La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

    • [^] # Re: Aligot

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

      Je crains que tu n'ai confondu les boutons « répondre » et « écrire un journal ».

      pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

  • # économie d'énergie

    Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0).

    3- Monter le feu pendant moins de cinq minutes puis le couper.

    Comme tu ne rallumes jamais le feu après je suppose que les autres points se font feu éteint, j'imagine que la fonte du fromage et la cuisson de l'ail se fait grâce au remuage énergique… faut être costaud !

  • # Commis d'office

    Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

    Norbert, sauve-nous et viens vite les redresser!

  • # Titre et illustration

    Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

    Ce serait bien d'indiquer le nom de la recette en titre…

    illustration

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.