Journal Un billet de réflexion sur l'échec de Linux sur le Desktop

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
-46
24
août
2014

En surfant sur le net, j'ai trouvé un article très intéressant, particulièrement argumenté, présentant un tableau complet et instructif sur l'usage de Linux sur le Desktop :
Linux sur le PC

On y apprend pas mal de choses, comme :
- Linux a été créé par des Geeks pour des Geeks, donc pas pour tout le monde
- Les techos oublient parfois que tous les gens ne le sont pas et que l'ordinateur est un outil comme une télé, pas un truc où il faut passer des milliers d'heures pour faire fonctionner une webcam
- La part de marché Linux est trop faible pour intéresser les éditeurs principaux

Dans un registre plus positif, dans les commentaires, on apprend que si des constructeurs comme Samsung sont capables de faire d'un OS Android pas toujours convaincant une Rolls Royce, il est possible qu'un constructeur puisse personnaliser une distribution Linux et en faire quelque chose d'utilisable par tout le monde.

Bref, beaucoup de sujets intéressants à débattre qui fera certainement avancer le Schmilblic

  • # Android

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    Android est numéro 1 du smartphone or il a un coeur Linux.. Le premier argument est donc pipeau. A partir de là, faut-il aller plus loin ?

    • [^] # Re: Android

      Posté par  . Évalué à 3.

      Sauf que la plupart du temps, Linux est également utilisé pour parler de l'OS desktop, càd GNU/Linux.

  • # TV

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Les techos oublient parfois que […] l'ordinateur est un outil comme une télé

    Ah, bonne idée, ça. Faisons ressembler l'informatique à la télévision…

    blog.rom1v.com

    • [^] # Re: TV

      Posté par  . Évalué à 10.

      J'ai toujours rêvé d'un ordinateur qui soit aussi facile à utiliser qu'un téléphone. Mon rêve s'est réalisé : je ne sais plus comment utiliser mon téléphone.
      --Bjarne Stoustrup

      • [^] # Re: TV

        Posté par  . Évalué à 10.

        Venant du concepteur historique de C++, c'est vraiment la paille de l'hôpital qui se fout de la poutre de la charité…

        • [^] # Re: TV

          Posté par  . Évalué à 2.

          Il a pas dit que cet ordinateur devrait être simple à programmer… Et C++ si l'on se contente d'utiliser les trucs simples c'est plutôt cool.

          Please do not feed the trolls

          • [^] # Re: TV

            Posté par  . Évalué à 10.

            Les trucs simples du C++ ils sont décrits dans un chouette bouquin écrit par messieurs Kernighan et Ritchie.

  • # Evidence...

    Posté par  . Évalué à 1.

    Tu m'étonnes que Linux n'est pas fait pour tout le monde.
    J'utilise Linux depuis 10 ans sur tous mes PCs ainsi qu'au boulot et j'en suis encore à m'agacer régulièrement des problèmes basiques rencontrés :
    2 updates systèmes "malheureux" ces dernières semaines ont pété mon PC et m'ont conduit à restaurer un backup, périphériques (imprimantes surtout) non ou mal reconnus, drivers propriétaires (cartes graphiques surtout) problématiques etc, etc…
    J'ai même eu des problèmes pour monter des clés ou disques USB, solutionné par des règles UDEV (hyper sexy pour convaincre un béotien d'utiliser Linux…).
    Franchement qui en 2014 peut se passer d'utiliser une imprimante parce que celle qu'un pote lui a donné n'est pas reconnue ?
    J'adore la puissance de Linux mais force de reconnaitre qu'il faut sans arrêt mettre les mains dans le cambouis. M. Tout le Monde n'en a pas envie et moi de moins en moins…

    • [^] # Re: Evidence...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Il faudrait peut être envisager de changer de distribution, ou d'arrêter d'utiliser une version en cours de développement XD

    • [^] # Re: Evidence...

      Posté par  . Évalué à 5.

      2 updates systèmes "malheureux" ces dernières semaines ont pété mon PC et m'ont conduit à restaurer un backup, périphériques (imprimantes surtout) non ou mal reconnus, drivers propriétaires (cartes graphiques surtout) problématiques etc, etc…

      1. C'est vrai que ça n'arrive jamais en face ;
      2. Quelle distribution utilise-tu ? Une qui se vente d'avoir les dernière nouveautés ?

      J'ai même eu des problèmes pour monter des clés ou disques USB, solutionné par des règles UDEV (hyper sexy pour convaincre un béotien d'utiliser Linux…).

      Un peu plus d'explication ne serait pas de refus, généralement la gestion quasi instantanée des périphériques sous linux vont plutôt dans le sens inverse.

      Franchement qui en 2014 peut se passer d'utiliser une imprimante parce que celle qu'un pote lui a donné n'est pas reconnue ?

      Moi… J'utilise pas d'imprimante. C'est grave ? Je suis un arriéré ? Ou alors il y aurait différent cas d'utilisation pour les ordinateurs, hum…


      Bref je te moinsse non pas parce que je ne suis pas d'accord avec toi mais parce que tes arguments sont léger en soit et que ce n'est pas avec l’expérience d'une personne que le débat va avancer.

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par  . Évalué à 6.

        Ce commentaire a été supprimé par l’équipe de modération.

        • [^] # Re: Evidence...

          Posté par  . Évalué à 9.

          Je n'ai jamais eu de périphérique qui ne fonctionnait pas directement sous Linux (chance ?) par contre qu'est-ce que j'en ai bouffé du site constructeur pour aller chercher les drivers windows !

          Les expériences sont diverses et variées :)

          • [^] # Re: Evidence...

            Posté par  . Évalué à -3.

            Tu n'a jamais utilisé de webcam, de scanner, d'imprimante, de carte 3D, la mise en veille, ou pis encore … de clavier USB autre que PC 103 touches ?

            BeOS le faisait il y a 20 ans !

            • [^] # Re: Evidence...

              Posté par  . Évalué à 7.

              Autant pour les cartes 3d et la mise en veille, ça n'a pas toujours été la joie.

              Mais je n'ai jamais vu de clavier usb qui n'était pas reconnu correctement et des scanners et imprimantes compatibles linux existent depuis des années. L'idée c'est surtout qu'il faut se renseigner un minimum avant d'acheter, mais ça me semble être du bon sens quand on utilise un système non majoritaire.

              • [^] # Re: Evidence...

                Posté par  . Évalué à 1.

                Pour le clavier USB, c'est super fastoche : prend un clavier Mac français; ça fait plus de 10 ans qu'il n'est pas reconnu (les touches sont mappées n'importe comment), il y a pléthore de remontées de bugs mais ça n'est jamais corrigé.

                Sinon oui, les imprimantes et scanners "compatibles linux" existent, comme pour tous les types de périphériques; mais il y en a quand même un paquet qui ne marchent pas ou qui ne marche que (très) partiellement.

                Pour ne jamais avoir rencontré de matériel qui ne fonctionne pas sous GNU/Linux, il faut avoir fait un sacré boulot de sélection.

                BeOS le faisait il y a 20 ans !

                • [^] # Re: Evidence...

                  Posté par  . Évalué à 5.

                  > Pour le clavier USB, c'est super fastoche : prend un clavier Mac français;
                  

                  il y en a qui cherchent les ennuis … Soit tu prends du mac et tu utilises MAc Os, soit tu prends autre chose … Et puis s'il y a tant de remontées que ça, aucun de ces fameux utilisateurs de claviers mac sous linux n'a eu le temps de mettre les mains dans le cambouis pour corriger le bug, surtout un mapping clavier, ce n'est pas la mort ?

                  moi j'ai eu à installer une imprimante tout ce qu'il y a de plus standard sur un mac os par ce que mon voisin de bureau n'arrivait pas à le faire … Aucun soucis sous linux ou windows mais sur macos il fallait bidouiller pour pouvoir le faire et c'était loin d'être accessible au commun des mortels.

                  alors les problèmes de trucs qui marchent sur un os et pas sur l'autre, il faut arrêter, c'était vrai il y a 10 an mais désormais, c'est identique sur tous les OS, tu auras toujours du matériel pas standard ou mal supporté sur un OS et linux n'est pas pire que les autres là dessus, regarde les soucis avec Windows 8 et tu verras !

        • [^] # Re: Evidence...

          Posté par  . Évalué à 2.

          Alors, je le conçoit, ce n'est pas linux en cause ici, c'est Ubuntu. Mais Ubuntu reste une distribution grand public et si cette dernière a des soucis, et bien cela se ressent sur le linux en desktop en général.

          Si Ubuntu a autant de problème, alors ce n'est pas une distribution grand public.

      • [^] # Re: Evidence...

        Posté par  . Évalué à 2.

        Je suis sur Debian Testing. J'étais sur Stable jusqu'à il y a 2 ans mais j'envisage maintenant d'y revenir. Voire de repasser sur Ubuntu que j'ai quitté il y a 6 ans ! Juste pour avoir plus de "tranquilité".
        Désolé je ne me souviens plus de tous les détails. Je répare et j'oublie. Reste quand même parfois un sentiment de frustration.
        J'admets que j'avais qd même moins d'ennuis avec Gnome que maintenant avec XFCE (Thunar etc…) mais je n'aime pas ce qu'est devenu Gnome.
        Je ne pense pas que l'on soit un arriéré si on n'a pas d'imprimante, mais admets que pour ceux qui en veulent une c'est quand même rageant de ne pas pouvoir l'utiliser correctement (voire pas du tout !) sous Linux.

        • [^] # Re: Evidence...

          Posté par  . Évalué à 10.

          Je ne pense pas que l'on soit un arriéré si on n'a pas d'imprimante, mais admets que pour ceux qui en veulent une c'est quand même rageant de ne pas pouvoir l'utiliser correctement (voire pas du tout !) sous Linux.

          Je ne dis pas le contraire, ce que je n'aime pas, c'est les grandes envolées qui commencent par "en 2014, qui ne " (oui zenitram je pense aussi à toi sur ce coup) pour chercher à poser comme universel quelque chose qui ne l'est pas. Moi aussi je peux dire des trucs du type "en 2014, qui n'utilise pas les bureaux virtuels ?" ou "en 2014, qui se déplace encore en voiture en ville ?", c'est facile ça donne l'impression que c'est une hypothèse vraie, mais en fait non.

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

          • [^] # Re: Evidence...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -6. Dernière modification le 25/08/14 à 08:53.

            (oui zenitram je pense aussi à toi sur ce coup)

            Puisqu'on veut causer de lui alor que bon ils laissait pour une fois les religieux se plaindrent encore de la faute des autres, que c'est pas le but pour justifir comme un commercial que ça se fait pas et que les arguments sont pipeau, le Zenitram abandonne un peu l'idée qu'un jour certaines perssonnes arrêteront de s'auto-persuader que leur OS chéri est trop bon sur le desktop et que les autres sont stupides de ne pas l'utiliser, la faute à (mettre ici n'importe quelle excuse).
            C'est obligatoire : tout journal qui regardera les faits pour se dire ce qui ne va pas chez Linux plutôt que d'accuser facilement l'autre, tout commentaire qui ne dira pas que Linux est parfait et que c'est la faue des autres si il n'est pas sur le bureau, est systèmatiquement moinssé à fond.

            Tu n'aimes pas certaines choses peut-être, mais les faits sont la, et Linux reste non utilisé par les gens (non, Android n'est pas un Linux de bureau ar c'est juste le noyau, et des gens ont étonnamenent regardé les besoins utilisateurs pour y mettre un DE qui convient), et personne dans les adorateurs de Linux ne sait faire autre chose que moinser et accuser "les autres" plutôt que s'autocritiquer.

            Alors, OK, tu n'aimes pas, mais maintenant bouge-toi plutôt que d'attaquer les autres : plutôt que de dire que c'est la faute des autres, dit donc comment ça se fait que Linux sur les desktop qu'on dit prêt depuis 15 ans est non utilisé en pratique, sans chercher de coupable externe qui n'est qu'une fuite?

            • [^] # Re: Evidence...

              Posté par  . Évalué à 7.

              Tu ne répond pas du tout à mon commentaire, tu t'es trompé de bouton ?

              Je parle de la manière d'argumenter. Le fait que linux ne soit pas utilisé sur desktop pour des raisons autant interne qu'externe (ou peut être plus l'un que l'autre je ne sais pas quantifier les raisons) d'une part n'était pas dans le commentaire, je m'en fou (et oui tu le sais, je suis dans ma tour d'ivoire, les utilisateurs/madame Michu/etc je ne pense pas à eux (ça tombe bien, ils ne pensent pas à moi)).

              Bref, je parlais de la manière de poser des vérités sans avoir le moindre début d'arguments pour les étailler.

              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

              • [^] # Re: Evidence...

                Posté par  . Évalué à 2.

                "étailler" ? Ca signifie "débiter" des arguments à "couper au couteau", c'est ça ?

                Parce que construire une argumentation patiemment en s'appuyant sur des fondations solides et au besoin en s'aidant d'un "étai", c'est le verbe "étayer".

    • [^] # Re: Evidence...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Sur mon portable de boulot, juste avant de partir en vacances, une mise à jour mineur de Windows 7 a complètement vautré le système : Impossible de booter windows, le système rebootait juste après le chargement du boot loader.

      Problème : le disque dur était intégralement chiffré, donc impossible de récupérer les données par un boot sur une clé USB.

      J'ai passé dans les 3 jours de vacances à déchiffrer le disque et à récupérer toutes mes données, en utilisant, mon linux perso. L'OS, lui, a eu droit à une réinstallation complète par le support informatique de ma boîte.

      Bref, Windows est peut-être près pour le desktop. Mais lorsque qu'il se plante méchamment, c'est Linux que l'on appelle à la rescousse… :)

      • [^] # Re: Evidence...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

        Mon portable perso a Windows, que je boote une fois tous les 6 mois, et ces temps-ci c'est pas terrible
        "Préparation de la configuration des mises à jour de Windows"
        puis vers 50%
        "Echec de la configuration des mises à jour de Windows"
        et shutdown, donc reboot sous Linux.
        Oui je suis bien connecté à Internet, et en filaire sur la box c'est pareil.

        Un fin connaisseur de Windows va sans doute me dire que ça se solutionne facilement (je m'en tamponne un peu de ne pas booter Windows), mais je pense à Mme Michu dans ce cas.

        Enfin je dis ça, mais Windows lui, est prêt pour le desktop (selon un avis quasi-unanime).

        ウィズコロナ

        • [^] # Re: Evidence...

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

          Echec de la configuration des mises à jour de Windows

          J'ai eu ça au boulot et c'était le disque dur qui commençait à mourir. Ça vaudrait le coup de vérifier.

          solutionne

          résout

          • [^] # Re: Evidence...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

            J'ai eu ça au boulot et c'était le disque dur qui commençait à mourir. Ça vaudrait le coup de vérifier.

            Ah merci pour l'info, je vais vérifier. Et comme ce PC a 3 ans, ça me donne une excuse pour en acheter un neuf
            :-)

            ウィズコロナ

    • [^] # Re: Evidence...

      Posté par  . Évalué à 4.

      LOL
      C'est vrai c'est mieux ailleurs …. le dernier update de Windows 8.1 provoque un [BSOD](http://www.generation-nt.com/update-tuesday-windows-ecran-bleu-mort-bsod-retrait-patch-actualite-1905526.html#

      • [^] # Re: Evidence...

        Posté par  . Évalué à 10.

        C'est vrai c'est mieux ailleurs

        T'as pas compris. C'est pas noté pareil.

        Cas 1:

        • J'ai un kernel panic
        • C'est nul Linux. Pas prêt pour le desktop.

        Cas 2:

        • J'ai un BSOD
        • C'est nul l'informatique.
    • [^] # Re: Evidence...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9. Dernière modification le 25/08/14 à 12:46.

      J'ai même eu des problèmes pour monter des clés ou disques USB, solutionné par des règles UDEV (hyper sexy pour convaincre un béotien d'utiliser Linux…).

      Heu, le montage des disques externes en USB3 est un plaisir sous Windows 8. Je te laisse rechercher "problem windows 8 usb3 disk" — les solutions proposées valent largement la mise en place de règles UDEV (et le bug/problème persiste depuis un bon bout de temps).

      Sinon, la dernière mise à jour Windows 8 s'est permise de casser mon boot sous Linux sur mon portable… Microsoft considère toujours qu'il n'y a que Windows sur la machine, et fait ses merdes sans demander l'autorisation.

      Le dernier "bug" que j'ai eu sous Linux (Kubuntu) était des droits invalides au niveau de /media/login, qui faisait que les montages se faisaient mais n'étaient pas accessibles - résolu en un sudo chmod … qui va bien.

      Pour moi Linux et Windows sont maintenant à peu près au même niveau, quand il y a un problème il faut un bidouilleurinformaticien des deux côtés. Et personnellement, je râle maintenant plus sur Windows que sur Linux (pourtant j'utilise bien plus Linux).

      Python 3 - Apprendre à programmer dans l'écosystème Python → https://www.dunod.com/EAN/9782100809141

  • # Cause, conséquence et dinosaure

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Linux a été créé par des Geeks pour des Geeks, donc pas pour tout le monde

    Tous les OS ont été au commencement créés par des geeks (si ce terme a un sens quelconque…).
    Le problème c’est qu’avec le monopole de Microsoft sur les PC il est et était très difficile de percer chez le grand public. À partir de là le bureau Linux ne pouvait survivre QUE chez les geeks.

    C’est un petit peu comme si on disait que si les mammifères ont mis tant de tant à « s’imposer » c’est parce qu’ils ont choisit d’être petit à l’ombre des dinosaures. Non, les mammifères avait momentanément perdu face au dinosaure parce qu’ils sont apparus un peu plus tard, les niches écologiques étaient déjà prises, et ils ont survécu grâce à leur petite taille. Leur taille n’était pas la raison de leur échec, mais la forme sous laquelle ils ont réussi à survivre.

    De même, c’est justement parce que Linux n’a jamais pu s’imposer face à Microsoft sur le bureau qu’il a survécu en étant récupéré par les « geek ». Sans ces geeks, Linux n’aurait jamais eu de bureau, seulement des serveurs…

    Ensuite, je ne trouve pas Linux à l’usage si geek que ça.

    • [^] # Re: Cause, conséquence et dinosaure

      Posté par  . Évalué à 7. Dernière modification le 24/08/14 à 19:18.

      j'ai survolé l'article, c'est vraiment du blabla pour ne rien dire ("j'ai utilisé linux, y'avait des trucs qui n'allaient pas. Sous Mac c'est bien, mais y'a aussi des trucs qui vont pas. Mais linux desktop ne fera pas mieux. Autant utiliser Android à la place.")

      Et dire que ce crétin a travaillé chez canonical…

  • # So '90s

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Je ne vois pas trop l'intérêt de remonter aux origines de Linux, il y a plus de vingt ans de ça. Même s'il est vrai qu'au départ, c'était majoritairement développé par des passionnés bénévoles, pour répondre à leurs propres besoins, ça fait longtemps que ce n'est plus le cas et qu'il s'est professionnalisé.

    Aujourd'hui, avec des technos comme systemd, NetworkManager, PulseAudio… que ce soit en bien ou en mal, c'est désormais aussi simple que chez les concurrents. Ça fonctionne tout seul, il n'y a plus besoin d'éditer d'obscurs fichiers de configuration. Puis si tel ou tel périphérique n'est toujours pas supporté, on ne peut décemment pas accuser Linux (même si je sais très bien que l'utilisateur n'a que faire de savoir à qui incombe réellement la faute).

    Là encore, que ce soit en bien ou en mal, je vois de plus en plus d'éditeurs de logiciels propriétaires s'intéresser à Linux. On a bien évidemment déjà abordé de nombreuses fois le cas de Steam, qui incitait de plus en plus d'éditeurs à porter de plus en plus de jeux sous Linux. Mais à côté de ça, je vois également plein de nouveaux éditeurs commencer à s'y intéresser, que ce soit Dropbox ou Viber (populaire application de messagerie instantanée et VoIP), qui ont récemment portés leurs clients sous Linux.

    Alors bien sûr, il y a toujours l'absence remarquée d'Adobe. Il me semble pourtant qu'ils se sont mis à utiliser un framemork multiplateforme, Qt, et que le fait d'être déjà disponible sur OSX, ne devrait pas rendre trop difficile un portage sous Linux.

    Mais il ne faut pas non plus oublier que de plus en plus d'applications s'utilisent désormais sur le web, et ne nécessitent qu'un navigateur pour être utilisables partout. Alors, au final, que le terminal de l'utilisateur soit sous Windows ou Linux, niveau applicatif, il risque de voir de moins en moins la différence.

    • [^] # Re: So '90s

      Posté par  . Évalué à 1.

      Mais il ne faut pas non plus oublier que de plus en plus d'applications s'utilisent désormais sur le web, et ne nécessitent qu'un navigateur pour être utilisables partout. Alors, au final, que le terminal de l'utilisateur soit sous Windows ou Linux, niveau applicatif, il risque de voir de moins en moins la différence.

      Très juste. Le transfert du poids des applications de bureau vers les applications web représente une grande opportunité pour une augmentation de l'utilisation de Linux sur le bureau.

  • # Avant de chercher les causes, il faut peut-être vérifier le postulat de départ.

    Posté par  . Évalué à 10.

    • Linux a été créé par des Geeks pour des Geeks, donc pas pour tout le monde

    CQFD ce n'est pas un échec. Il répond au besoin.

    Ce serait un échec si Linux avait été créé par des geeks pour le grand public.

  • # Mouais

    Posté par  . Évalué à 7.

    On y apprend pas mal de choses, comme :

    Au contraire, on savait déjà tout.

    Dans un registre plus positif, dans les commentaires, on apprend que si des constructeurs comme Samsung sont capables de faire d'un OS Android pas toujours convaincant une Rolls Royce.

    On a pas la même notion de Rolls Royce

    • [^] # Re: Mouais

      Posté par  . Évalué à 5.

      On y apprend pas mal de choses, comme :

      J'aurai mis "on y lit des choses".
      Parce que on apprend rien et cela supposerai que l'auteur édicte une vérité alors qu'il émet une opinion.

  • # L'avis de Linus Torvalds ...

    Posté par  . Évalué à 5.

    • [^] # Re: L'avis de Linus Torvalds ...

      Posté par  . Évalué à 4.

      oui, ça arrivera sans doute un jour : avec les smartphones, les gens sont habitués à utiliser un OS alternatif à ce qu'ils avaient sur leur windows XP, donc la résistance au changement sera moins forte.

    • [^] # Re: L'avis de Linus Torvalds ...

      Posté par  . Évalué à 10.

      et sinon c'est quand que windows sera prêt pour le desktop ?

      • [^] # Re: L'avis de Linus Torvalds ...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

        Je me demande aussi quand Windows sera prêt pour le Desktop, j'ai d’ailleurs tester la fameuse version 8 (et 8.1) et je doit dire que je suis plutôt déçus. Pour ceux que cela intéresse j'ai écrit un billet à ce sujet.

        Hopper

        • [^] # Re: L'avis de Linus Torvalds ...

          Posté par  . Évalué à 3.

          J'utilise de moins en moins Windows, et c'est vrai que sur les dernières version, c'est une calamité d'arriver à paramétrer quoi que ce soit.

          Honnêtement, cherchez comment activer/couper le WiFi sous Windows 8 et cherchez la même chose sous Gnome de base (tel qu'on le voit sous Ubuntu 14 par exemple). Il n'y a pas photo, c'est énormément plus intuitif sous notre bon vieil environnement Linux !

          Idem avec :
          - éteindre l'ordinateur (j'ai dû chercher sur le web !)
          - faire un raccourci sur le bureau, ou dans la barre des taches, ou n'importe où plus accessible que la mosaique d'icones ou tout se mélange

          En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

  • # Je vois pas le rapport

    Posté par  . Évalué à 10.

    Rien que pour la première chose :

    • Linux a été créé par des Geeks pour des Geeks, donc pas pour tout le monde

    Linux a été créé par un mec qui voulait créer son propre noyau pour voir comment ça marchait. Avant tout, c'était pour son expérience perso, pour sa pomme. Ensuite, une communauté s'est créée autour pour générer plein d'autres communautés qui s'occupent de créer/maintenir des distributions qui sont, plus ou moins destinées au grand public.

    De plus, je n'ai jamais compris ces comparaisons entre Linux et Windows ou Linux et Mac OS. Autant comparer un pépin et une pomme. C'est vrai, le pépin est comestible mais n'est pas prêt pour le "Grand Public". Par contre, si tu me compares Fedora ou Ubuntu à Windows ou Mac OS, je comprendrai :)
    Donc le vrai problème c'est que Canonical et Red Hat échouent sur le desktop.

    Par contre, à partir de ce premier problème, les autres où :

    • Les techos oublient parfois que tous les gens ne le sont pas et que l'ordinateur est un outil comme une télé, pas un truc où il faut passer des milliers d'heures pour faire fonctionner une webcam

    Je sais pas, j'ai installé ma Debian, ça fonctionne "Out of the box". J'installe une distribution Ubuntu, pareil. Par contre, là où il peut y avoir, effectivement des soucis, c'est lorsque le fabriquant n'adhère pas et qu'il ne fait pas de pilotes pour la plateforme…

    Quant au parts de marché, on connait la chanson. Mais tant que les entreprises comme Red Hat ou Canonical ne feront pas de matraquage publicitaire et qu'il y aura toujours ces excuses bidons "qu'un utilisateur ne doit pas avoir le choix de son OS lorsqu'il achète son ordinateur parce qu'il faut que ça marche-tout-desuite-là-maintenant-avec-toutes-les-{BIP}-préinstallées" (Je ne parle pas de l'OS mais des logiciels-à-la-{BIP} que l'on trouve souvent préinstallés), alors c'est sûr, "Linux" ne percera pas dans le desktop. De plus, on oubli souvent que "Linux" c'est pas forcément une entreprise derrière mais aussi une communauté.

  • # Définition de "échec" et "succès"

    Posté par  . Évalué à 10.

    Quand on parle d'échec, je suppose qu'on parle de parts de marché?

    Moi je préfère regarder ce que j'ai:
    Une Debian qui tourne sans souci depuis des années, et la même "install" qui a vécu des migrations d'un disque dur à l'autre, d'une carte-mère à l'autre.
    Pour moi, Debian sur le bureau est un franc succès, je n'ai pas à m'en plaindre.

    En face, Windows aussi est très utilisable sur le bureau. Mais là ça fait 4 jours que je cherche une solution simple et systématique pour transférer à la fois mes données et mes "réglages logiciels" entre 2 portables: l'ancien sous Win7 32bits, et le nouveau sous Win7 64bits.
    Le "Easy transfer" a pris à peine 4h pour transférer seulement les données et quelques réglages, mais que pour les outils MS, et en en oubliant la moitié en route (Lync, par exemple, mais aussi l'association de certains fichiers apparemment complètement au hasard: j'ai office2007 et 2013 en cohabitation, l'ancien ouvrait tout avec 2013, le nouveau, suite au transfert, ouvre les .docx avec 2013 et les .xlsx avec 2007, par exemple).
    Je n'ose pas y aller à l'arrache parce que je ne sais pas ce qui se transfère mal entre 32 et 64bits, tout est totalement obscur.
    Je ne sais donc pas ce qui manque dans les transferts, mais aucun souci: j'ai un log indigeste de milliers de lignes dans lequel je suis censé identifier immédiatement ce que je dois aller chercher à la main.

    Alors peut-être que passer de 32 à 64bits sous Linux ça ne marche pas simplement en synchronisant /etc non plus, mais du coup la notion d'OS "à succès" et "prêt pour le grand public" et d'OS "en échec" et "réservé à un public averti" me semble toute relative.

  • # prêt pour ISS

    Posté par  . Évalué à 4.

    http://news.softpedia.com/news/Ubuntu-Used-on-the-International-Space-Station-to-Control-Rover-Back-on-Earth-454101.shtml

    bye bye openSUSE :

    "The interesting thing is that ESA is usually using openSUSE, but in this case the Linux distribution used was Ubuntu."

  • # c'est pas mieux comme ça ?

    Posté par  . Évalué à -7.

    Linux est un OS de geek, c'est peut-être pas plus mal. s'il était utilisé par la majorité des gens, il deviendrait sûrement bien moisi. c'est un peu comme la musique (ou autre), les musiciens les plus connus ne sont pas forcément les meilleurs.
    on aurait moins de problèmes de drivers, mais apt-get nous proposerait d'installer la magnifique barre d'outils ask.com (ou je ne sais quelle autre merde) quand on installerait un navigateur…

    • [^] # Re: c'est pas mieux comme ça ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -10. Dernière modification le 25/08/14 à 12:12.

      les musiciens les plus connus ne sont pas forcément les meilleurs.

      Ho oui, tous ces incompris… Ou alors les non connus qui essayent de se rassurer avec ce genre de réflexion sont simplement… Nuls, ou du moins pas si bons que ça.

      Etre un bon musicien n'est pas simplement savoir super-bien jouer un instrument, c'est savoir proposer un ensemble cohérant et interessant non pas petit bout par petit bout dans son coin mais interessant dans l'ensemble. Pareil pour un OS.

      on aurait moins de problèmes de drivers, mais apt-get nous proposerait d'installer la magnifique barre d'outils ask.com (ou je ne sais quelle autre merde) quand on installerait un navigateur…

      Ce que tu dis donc, c'est que l'une des principales qualités de ton OS chéri est que pas foule l'utilise, et que pour continuer à te plaire il faut qu'il fasse le contraire de ce que les gens demandent à un OS, quelle qualité interessante :).

      • [^] # Re: c'est pas mieux comme ça ?

        Posté par  . Évalué à 7. Dernière modification le 25/08/14 à 15:08.

        je pense que c'est simpliste de croire que le succès de quelque chose soit uniquement lié à ses qualités.

        je pense que la principale qualité de mon OS chéri est qu'il répond à ce que j'ai envie de faire. Le grand public a d'autres attentes, et si Linux devait répondre à ses attentes, il répondrait sûrement moins aux miennes.

        Si Linux devenait grand public, il serait vite parasité par le commerce, la pub, le fric, et les daycideurs pressés. Et je ne pense pas que ça contribue à sa qualité.

        Le grand public a un OS qui lui est mieux adapté, moi j'ai le mien, c'est très bien comme ça. J'ai peut-être tort, mais je suis je satisfait de ce que j'ai.

        • [^] # Re: c'est pas mieux comme ça ?

          Posté par  . Évalué à 1.

          je pense que c'est simpliste de croire que le succès de quelque chose soit uniquement lié à ses qualités.

          La vie serait injuste ? :'(

          Please do not feed the trolls

        • [^] # Re: c'est pas mieux comme ça ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

          Je pense que tu aurais raison, uniquement s'il n'y avait qu'une seule distribution, avec un seul environnement de bureau. Alors qu'à l'arrivée, il existe une foultitude de choix possibles. Et on le voit bien avec Ubuntu, le fait qu'une distribution commerciale propose tout plein de logiciels propriétaires dans son store, et cumule les choix techniques discutables, ne t'empêche pas, dans le même temps, de pouvoir utiliser une distribution communautaire, avec des principes opposés.

  • # Un commentaire de réflexion sur l'échec de l'informatique sur le bureau

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Depuis les débuts des distributions Linux, nous entendons sans cesse la question de la réussite future ou non de celles-ci sur le bureau informatique. Je pense qu'en réalité nous devrions nous poser la question : l'informatique est-elle elle même prête pour le bureau ?

    C'est vrai que d'un point de vue commercial Microsoft et Apple battent des records. Cette question devrait paraître ridicule en conséquence. Mais personnellement je ne suis pas convaincu qu'un succès commercial soit en corrélation avec la simplicité d'utilisation, bien au contraire il y a typiquement : le besoin qui est tellement grand qu'il incite à l'acquisition d'ordinateurs, le marketing qui vend pour n'importe quel produit du rêve, ou encore parfois la chance qui est une compilation d'être au bon endroit, au bon moment pour s'introduire sur le marché et Microsoft comme Apple ont su saisir les opportunités voire mê me les créer.
    Soit, malgré tout ce n'est pas de cela dont je voulais parler. La question revient à dire : est-ce que Windows et Mac OS X sont aussi prêts pour un usage quotidien pour le commun des mortels ou pas vraiment ?

    Commençons par Microsoft, tout d'abord il faut souligner les progrès importants depuis une décennie dans la sécurité de Windows. C'est un point indéniable dans le bon sens pour éviter les tracas de base mais pas suffisant.
    Pourquoi Windows est un échec sur le bureau :

    • Les périphériques mettent 20 ans à être opérationnels. Quand on branche un périphérique USB comme une webcam, une télécommande sans-fil, un téléphone, une souris, ou autre c'est la même histoire, il va vérifier sur Windows Update les pilotes adéquats ce qui prend du temps et s'il y arrive (car il échoue parfois) on peut enfin utiliser le dispositif. Est-ce normal en 2014 qu'une clé USB ou une souris USB standard mettent autant de temps à être utilisables ? Surtout que ces périphériques devraient avoir un pilote générique utilisable directement pour éventuellement avoir un pilote plus performant quand il sera disponible.
    • Les mises à jour qui foirent, qui rendent difficile la récupération. Et qui ne concerne que les applications Microsoft ce qui signifie que les autres applications doivent vérifier eux même les mises à jour ce qui consomme des ressources et agace l'utilisateur car il a 20 000 icônes prêts de l'horloge pour lui signaler la disponibilité d'une mise à jour pour Flash, Java, Adobe Reader, autres…
    • L'utilisateur ayant une connaissance de la sécurité accrue, vérifie systématiquement le certificat de Amazon.com, installe tout depuis warez.com et s'étonne du ralentissement du démarrage quand il a plein de cochonneries au démarrage qui se lancent.
    • L'utilisateur aimant le changement, il ne sait pas apprécier le passage de Gnome 2 à 3 mais il apprécie le changement de Windows 7 à 8 mais aussi de Office 2003 à 2007, ou pas. En réalité les utilisateurs n'aiment pas le changement et ces changements incessants de l'interface provoquent une quantité incroyable de formation à donner et beaucoup de frustrations aux utilisateurs.
    • Etc.

    Avant de poursuivre, certains ont certainement préparé une liste de défauts des systèmes à base du noyau Linux. Je sais d'avance que certains problèmes de Windows se rencontrent déjà dans Linux (oui le changement d'interface tous les 4 matins cela arrive) et d'autres qui arriveraient si Linux serait dominant sur le marché. Cela est vrai aussi. Oui Linux a des défauts par moment. Mais ce que je cherche à montrer c'est que les problèmes de Windows existent aussi et que les utilisateurs ne sont pas forcément satisfaits.

    On nous vend Windows et Mac OS X comme des systèmes nœudnœuds proof, où chaque utilisateur est ébahit par leur élégance, sécurité et simplicité. Je pense qu'à part l'élégance, le reste est bien faux. Les SAV et forums sur Internet en témoignent : les problèmes de Windows et Mac OS X sont légions, et la plupart de leurs utilisateurs sont bien incapables de les résoudre par eux même. La majorité des utilisateurs a peur de chercher dans les menus les options qui pourraient les aider à utiliser le logiciels, à chaque déplacement de bouton ils perdent tous leurs repères, quand une erreur s'affiche il ne lise même pas et n'essaye pas d'y résoudre. Cela se vérifie au quotidien, je suis sûr qu'ici et ailleurs les passionnés d'informatique se font souvent harcelés par leur famille pour résoudre les problèmes obscurs de Windows, Mac OS X, Android, Linux, FreeBSD ou Plan 9…

    Donc oui, Linux n'est pas prêt pour le bureau car si GDM plante il sera bien démuni après une mise à jour, mais lors d'une migration de Office 2003 à 2007, est-ce qu'il était content ? Est-ce que sous Windows il a vraiment une plus grande assurance, une plus grande maitrise de ses actes et un plus grand confort ? Je n'en suis pas persuadé. Ceux qui y arrivent sous Windows sont à même de le faire sous Linux car ces gens là sont considérés comme des powers users, les gens qui savent lire et suivre des instructions simples sur Internet sont aptes à aller sous Linux, les mêmes qui sont aptes à être autonome sous Windows.
    Quand même des ingénieurs en informatiques peuvent avoir des difficultés à manipuler l'outil de leur quotidien, quel que soit le système, nous pouvons douter de la simplicité que devrait rencontrer madame Michu qui est bien souvent incapable d'être autonome.

    Après, bien sûr, certains vont ressortir la liste des problèmes qu'ils ont rencontré sous Linux, un autre camps va montrer que leur mamie a su se faire à Gnome sans difficulté et on pourra faire la même chose au niveau de Windows avec un entourage qui peut s'en sortir et d'autres pas. Finalement, qu'est-ce qu'on peut en conclure ? Que ceux qui sont un peu autonomes y arrivent sans difficulté sur n'importe quel système car ils n'ont pas peur d'apprendre un peu, de changer les habitudes et de découvrir. Et sous Windows ces qualités sont aussi nécessaires. Dire le contraire ce serait nier la réalité des hot line (3615 Zula), des SAV diverses et des neveux réparateurs de PC pour la famille entière.

    Pour continuer sur cette lancée lyrique, nous pouvons mentionner la déficience de Linux en terme de pilotes et d'applications. Android nous montre pourtant que de faire une application compatible avec le noyau Linux n'est pas tellement difficile, pas pire que Windows. Et étant donné le nombre de téléphones avec ce système, les pilotes sont du même acabit. Le problème est que les constructeurs ne les font pas d'effort pour le noyau Linux x86, faute de marché. Après tout comme Microsoft ne code pas l'essentiel des pilotes de Windows, peut-il avoir du crédit à porter sur le support matériel de Windows ? Pas tellement. Bien sûr que c'est un handicap pour Linux point de vue utilisateur, le nier serait débile, mais d'un point de vue technique Linux ne peut plus faire grand chose pour inverser la situation.
    En terme d'applications, certains diront que de faire un paquet universel est impossible. C'est vrai. Mais une astuce existe, compilation en statique avec script d'installation dans /opt, c'est sale mais cela fonctionne et très simplement (et certaines applications ne se privent pas de le faire). Là encore je ne pense pas que de faire une application Linux fonctionne soit plus difficile qu'ailleurs. Après tout de nombreuses entreprises s'y investissent et le code spécifique au système n'est pas plus gros côté Windows que Linux… Le problème revient au même que les pilotes, il n'y en a pas ccar il n'y a pas de marché mais techniquement parlant il est possible de réaliser les mêmes choses.

    Du coup ce qui fait que Linux ne triomphe pas n'est pas la difficulté d'installation, ni même les pilotes ou les applications qui pourraient techniquement être adapter facilement. Le problème est plutôt l'absence de fonctionnalité tueuse (killer feature en anglais original).
    C'est le tableur et les prix bas qui ont permis à Microsoft de tuer le Macintosh en son temps, c'est la finition et l'intégration avec les iPériphérique que Apple est en train de renverser la tendance. Ici Linux n'a rien de renversant pour encourager la migration des utilisateurs vers Linux. Si Linux avait une application, ou du moins une fonctionnalité, révolutionnaire, la situation pourrait changer. Mais cela n'arrive pas encore et l'inertie des utilisateurs et des informaticiens font que Windows gagne encore et est parti pour gagner encore.

    Car oui, je le pense haut et fort, l'informatique est trop compliqué pour les gens, quel que soit le système. Et que seuls les fonctionnalités majeures sont capables de renverser les parts de marchés dans ce milieu. Et ces fonctionnalités il n'y en a plus pour aucun système.

    La solution n'est pas pour autant de rendre un ordinateur aussi simple qu'une télévision d'utilisation. Entre deux télévisions et deux utilisateurs, l'usage sera strictement identique : regarder une liste de chaînes proposées par des entités diverses mais règlementées ou pour afficher ce qu'une machine veut afficher comme un ordinateur. Les standards aidant, une télévision reste une télévision et en changer ne nécessite pas beaucoup d'adaptations car elles ont tous été conçus pour le même but.
    Un ordinateur est un système qui est opposé à la télévision car l'utilisateur a beaucoup d'interactions avec l'appareil. Ses cas d'utilisation sont pour une grande partie unique où ils voudront utiliser certains logiciels seulement, les disposer, les configurer de certaines façons pour répondre à leurs besoins différents. Un ordinateur ayant autant de cas d'utilisation que d'utilisateurs, en faire un outil universel au service des hommes est une belle prouesse. Et comme il est nécessaire de faire des choix de conception (pour satisfaire certains utilisateurs), certains en seront satisfaits de ces choix, d'autres pas. ce qui crée de la fragmentation, de l'adaptation à avoir, de la curiosité et du temps pour appréhender tout cela. Linux n'a pas gagné sur le Bureau, mais Windows non plus.

    • [^] # Re: Un commentaire de réflexion sur l'échec de l'informatique sur le bureau

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

      En ce qui concerne la killer feature, même si nous en avions une, elle serait forcément sous licence libre, et pourrait donc être portée sous Windows ou OSX.

      Je trouve ça bien que les applications soient multi-plateformes. Déjà parce que je suis pour la liberté de tout un chacun d'utiliser le système qui lui convient le mieux, mais également parce qu'à force d'utiliser des logiciels libres sur un système propriétaire, ça peut finir par pousser à migrer. Sans oublier que ça augmente le nombre de développeurs potentiels, et donc la qualité du logiciel.

      Le revers de la médaille, c'est qu'à pouvoir utiliser les logiciels populaires que sont Firefox, VLC, LibreOffice, Blender… aussi bien sous Windows que sous OSX, n'incite pas forcément les gens à migrer, puisque ils ont déjà tout ce qu'ils veulent à disposition, et plus encore. Il y a malheureusement toujours un ou deux logiciels propriétaires qui auront su se rendre indispensables dans le lot.

      Ou alors, il faudrait vraiment que ce soit bas niveau. Mais là encore, puisque nous ne sommes pas du genre à déposer des brevets sur chaque nouvelle idée, il y a fort à parier qu'elle serait reprise par la concurrence, avant même que nous ayons pu la rendre populaire.

      • [^] # Re: Un commentaire de réflexion sur l'échec de l'informatique sur le bureau

        Posté par  . Évalué à 9.

        Le revers de la médaille, c'est qu'à pouvoir utiliser les logiciels populaires que sont Firefox, VLC, LibreOffice, Blender… aussi bien sous Windows que sous OSX, n'incite pas forcément les gens à migrer,

        S'ils n'avaient pas l'impression que Windows est gratuit sur un nouveau PC, beaucoup se poseraient la question de l'OS. Et retrouver les applications qu'on a l'habitude d'utiliser est vitale.

      • [^] # Re: Un commentaire de réflexion sur l'échec de l'informatique sur le bureau

        Posté par  . Évalué à 0.

        Le revers de la médaille, c'est qu'à pouvoir utiliser les logiciels populaires que sont Firefox, VLC, LibreOffice, Blender… aussi bien sous Windows que sous OSX, n'incite pas forcément les gens à migrer, puisque ils ont déjà tout ce qu'ils veulent à disposition, et plus encore. Il y a malheureusement toujours un ou deux logiciels propriétaires qui auront su se rendre indispensables dans le lot.

        C'est un superbe bénéfice au contraire même si ça peu sembler «contre-productif». Dans mon cas, le simple fais d'avoir l'assurance de retrouver Firefox et Gimp (entre autre) à très fortement contribué à ma migration sous Linux quand j'en ai eu vraiment ras-le-bol des soucis que je rencontrais avec Windows, au départ avec Ubuntu en dual-boot pendant ~2ans pour finir avec uniquement Ubuntu (du temps ou gnome ressemblait encore à quelque-chose) et ensuite Debian/XFCE, avec quelques testes prolongé à droite et à gauche pour satisfaire ma curiosité ou ma flemmardise.

        En se qui concerne les problèmes que j'ai pu rencontrer, même les plantages de X après une MàJ, était moins chiant à régler que certain soucis avec Windows, même quand on galère un peu, au moins on apprends un peu plus sur notre système et on sait/comprend/apprend que l'on peu agir autrement qu'en réinstallant bêtement l'OS.

  • # Peut etre

    Posté par  . Évalué à 0.

    Mais on est, je pense, a un tournant cependant. Depuis Windows 8, ca commence a battre de l'aile (et je ne suis pas sur que Windows 9 va vraiment changer la donne…), en face nous avons Steam OS. Ok, ce n'est pas un énorme renversement de situation mais patience ca vient petit a petit ;-)

    Linux est un "échec" parce que la majorité des gens sont (trop) habitues a Windows et peu de monde aiment le changement, le saut dans l'inconnu. Ca tient surtout a cela.

    • [^] # Re: Peut etre

      Posté par  . Évalué à 1.

      Depuis Windows 8, ca commence a battre de l'aile

      Cette rengaine, on l'a entendu pour xp, vista, 7 et maintenant 8, ca va quoi.
      J'ai pas l'impression que ca ait change grand chose.

      Ce qui fait battre ms de l'aile, c'est la vague mobile, mais linux desktop a pas grand chose a voir la dedans.

      Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.