tiennou_minet a écrit 57 commentaires

  • [^] # Re: Vraiment ?

    Posté par . En réponse au journal On peut vivre du libre!. Évalué à 10.

    On peut vivre du libre mais pas avec un modèle économique de logiciel propriétaire. L'histoire que tu présentes là, c'est l'histoire d'un gars qui veut faire du propriétaire et qui a donné le code source par erreur. Donner son code source en espérant que personne n'en fera rien c'est stupide...

    Bref le modèle économique du logiciel propriétaire est souvent de faire des sous sur les licences en organisant la rareté. Effectivement, on ne peut pas faire ça avec du logiciel libre pour les raisons que tu as développées au dessus.

    Au niveau du logiciel libre, il faut trouver des modèles économiques alternatifs. En général, les sociétés qui vendent du libre vendent du service. Tu ne paies pas pour le logiciel, tu paies pour son installation/configuration/personnalisation/maintenance et pour des développements particuliers. Tu ne vends pas le code, tu vends ton savoir-faire.

    Au niveau de Red Hat, ils vendent essentiellement du service. Leur renommée leur permet en plus de vendre des licences qui correspondent à vendre une certification (pour telle application, pour tel matériel). En gros, tu paies pour être sûr que ça marche.

    Si tu développes un logiciel qui peut intéresser d'autres éditeurs pour l'intégrer dans leur logiciel propriétaire, tu peux faire un modèle de double licence à la MySQL pour jouer sur les deux fronts (libre+propriétaire) mais ça ne peut pas s'appliquer à tout type de logiciel.

    Il existe encore beaucoup d'autres modèles économiques mais ce qui compte, c'est que ce que tu vendes aies une valeur ajouté (en rapport avec le prix) suffisante par rapport à ce que tu peux trouver ailleurs. Si ta valeur ajoutée c'est le logiciel en lui-même et que tu donnes ce logiciel gratuitement, évidemment ça marche pas.
  • [^] # Re: Pour plus de visibilité...

    Posté par . En réponse au journal Installation d'un serveur Jabber. Évalué à 3.

    Gaim ne gérait pas le MSN via Jabber


    Gaim ne gère pas l'inscription aux passerelles. Une fois inscrit aux passerelles (avec un client qui le peut), tes contacts "externes" sont des clients Jabber normaux du point de vue de ton client donc n'importe quel client Jabber peut faire du MSN, ICQ, Yahoo!, etc. une fois inscrit.

    C'est peut-être ce que tu voulais dire mais je précise pour les gens qui connaissent pas.

    Dès que le boulot est fini de mon côté, je redistribue l'information vers la communauté JabberFR.org, pas de soucis à ce niveau ^^


    OK, c'est cool :-)
    Tu peux déjà annoncer ton tutoriel sur notre forum, ça te fera des lecteurs en plus :
    http://forum.jabberfr.org/
  • [^] # Re: jabber.apinc.org is dead

    Posté par . En réponse au journal jabber.apinc.org is dead. Évalué à 1.

    Si on proposait une sorte de surcouche permettant de s'abstraire du serveur, que tout soit *vraiment* décentralisé (car ce n'est pas le cas, le centre est ... le serveur auquel tu te connectes), là on aurait véritablement une amélioration ultime du concept d'IM


    Si tu recherches un réseau d'IM en P2P (décentralisé et sans serveur), ce n'est pas Jabber qu'il te faut. Ca pourrait éventuellement se faire en utilisant XMPP (comme c'est le cas au niveau LAN pour le "bonjour"/"rendez-vous" d'Apple) mais ça ne correspond pas à l'architecture choisie par Jabber. En revanche, si tu veux SIP/SIMPLE est plus proche de ça il me semble.

    Je voudrais juste souligner quelques problèmes que soulève actuellement cette architecture :
    - pour l'instant les administrateurs réseaux maîtrisent dans leur majorité mieux l'architecture centralisée autour de serveurs car c'est celle du réseau SMTP et ont beaucoup moins l'habitude de gérer les réseaux de type P2P ;
    - la communication ne peut se faire qu'en connaissant l'adresse IP de ses contacts et ça pose encore des problèmes aujourd'hui avec les architectures de type NAT (ou PAT pour être plus précis...) ;
    - la centralisation garde quand même beaucoup d'avantages que tu perds en distribuant tout :
    - tu peux stocker des données sur le serveur et les récupérer à chaque connexion (liste de contacts, salons de discussion favoris et autres)
    - dans une entreprise, université ou tout autre lieu administré par une autorité centrale, le système centralisé est beaucoup plus simple à gérer, à personnaliser et à intégrer à des outils tiers. Notamment, dans certains de pays les entreprises ont une obligation légale de garder des logs des communications de l'entreprise. C'est très facile à faire avec un réseau de type SMTP ou XMPP où tous les messages transitent par le serveur mais c'est beaucoup plus difficile à faire pour un réseau où les messages sont transmis de pair à pair.

    Le reve.


    Ben comme tu le vois, pas forcément, ça dépend de ce que tu recherches. Pour en revenir à un système de messagerie capable de supplanter MSN, je ne pense pas que la "centralisation" de Jabber soit un problème. Tout le monde semble se satisfaire de MSN alors qu'on peut difficilement faire plus centralisé. Ce qui manque réellement, c'est des gros groupes et de l'argent investit dans Jabber côté grand public. Ca arrive, Google est le premier à s'y mettre mais certainement pas le dernier.
  • # Pour plus de visibilité...

    Posté par . En réponse au journal Installation d'un serveur Jabber. Évalué à 3.

    Salut,
    tout d'abord bravo et merci pour ton tutoriel, c'est du bon boulot.

    Je voulais aussi te signaler qu'il existe un site permettant de rassembler la communauté Jabber francophone :
    http://www.jabberfr.org
    Le site dispose notamment d'un wiki permettant de rassembler de la documentation. Ton tutoriel serait plus que bienvenue dans la partie dédiée aux administrateurs :
    http://wiki.jabberfr.org/index.php?title=Administrateurs
    Comme tu peux le voir, cette partie est pour le moment particulièrement pauvre mais ne demande qu'à s'enrichir.

    Je pense qu'il est plus efficace de regrouper la documentation Jabber francophone au niveau de ce site :
    - les rédacteurs de doc, tutoriels, etc. bénéficient d'un support prêt à l'emploi (tout le monde n'a pas de site web, de wiki, etc.) et d'une visibilité importante auprès de la communauté francophone ;
    - les lecteurs trouvent toute la documentation rassemblée en un même endroit, ce qui facilite leur avancée dans le monde de Jabber.
    Bref, rassembler la documentation c'est bien pour tout le monde et ça donne plus de visibilité et une plus grande facilité d'accès à Jabber.

    Pour info, tous les textes du wiki sont disponibles sous licence GNU/FDL, j'espère que ça ne te pose pas de problème.

    Si tu veux rejoindre nos rangs, tu es le bienvenu. Serais-tu d'accord et aurais-tu le temps de mettre ton tutoriel sur le wiki de jabberfr.org ?
  • # Site communautaire francophone de Jabber.

    Posté par . En réponse au journal jabber.apinc.org is dead. Évalué à 2.

    La majorité des commentaires sur ce journal révèlent une incompréhension du fonctionnement de Jabber.

    La plus commune est certainement la confusion entre le protocole (ce qu'on appelle couramment Jabber et qui est du même niveau que HTTP, SMTP ou autre) et les implantations côté serveur (comme le serveur de l'APINC et qui est du même niveau que le portail Yahoo! ou le webmail Hotmail) ou côté client (comme Gaim et qui est du même niveau que le logiciel MSN messenger ou le navigateur web Firefox). Bref, ce n'est pas parce qu'Internet Explorer ne gère pas les onglets qu'Internet (ou HTTP plus précisemment) ne gère pas les onglets. Ce n'est pas parce que mon site perso est tombé à la suite d'une panne de courant chez moi que HTTP c'est de la merde, c'est pas fiable. Jabber (si on parle du protocole) n'a aucun problème ni avec la redondance, ni avec les clusters, ni avec la vidéo.

    Ceci étant clarifié, je comprends tout à fait que les implantations du protocole puissent ne pas toujours correspondre à vos attentes, soit parce que vous n'utilisez pas les outils adaptés à vos besoins soit parce que ce que vous recherchez n'existe pas encore.

    Pour ceux qui s'intéressent à Jabber, veulent en savoir plus, ont des questions, veulent savoir pourquoi Jabber est comme ça et pas autrement, etc. je signale qu'il existe depuis récemment une communauté francophone de Jabber en plein essort. Nous disposont notamment d'un site web :
    http://www.jabberfr.org
    rassemblant un wiki :
    http://wiki.jabberfr.org/
    un forum :
    http://forum.jabberfr.org/
    un annuaire d'utilisateurs :
    http://annuaire.jabberfr.org/
    une salle de discussion :
    jabberfr@chat.jabberfr.org
    et même, assez étrangement, un salon IRC :
    #jabberfr sur irc.freenode.net

    La plupart de ces outils sont hébergés et administrés par l'APINC mais ils ne sont pas liés au serveur Jabber de l'APINC en particulier.
  • [^] # Re: jabber.apinc.org is dead

    Posté par . En réponse au journal jabber.apinc.org is dead. Évalué à 2.

    Finalement MSN (ou ICQ ou Yahoo) n'est pas si mal que ca... Je m'explique : avec MSN, il y a un reseau de serveurs dispo. C'est tous la propriété de MS, mais si un tombe, ton compte individuel est toujours OK. Ce n'est pas le cas de Jabber.


    Il ne faut pas confondre le serveur de l'APINC et le protocole en lui-même. Le fait d'avoir un cluster de serveurs n'a rien à voir avec le prtocole (Jabber, MSN ou autre), c'est réalisable et réalisé sous Jabber comme sous d'autres systèmes.

    Jabber est bien car libre, mais il est loin d'etre le meilleur techniquement... A quand un Jabber redondé, sécurisé? (et je passe sur une norme de visio...)


    Idem, ne pas confondre le protocole et les implantations.
  • [^] # Re: une grappe de serveur

    Posté par . En réponse au journal jabber.apinc.org is dead. Évalué à 1.

    Maintenant tout le monde va expliquer à sa grand-tante qu'il "suffit" de recabler vers la passerelle msn d'un autre serveur pour parler avec le petit cousin qui utilise msn.
    Ah ben non, ça marche pas, msn a rechangé le protocole...


    Jabber c'est pas fait pour faire du MSN, si tu veux faire du MSN, reste sous MSN. Si tu utilises Jabber uniquement pour te connecter à des protocoles propriétaires, c'est normal que tu sois déçu, tu t'es trompé d'outil. C'est une erreur que font beaucoup de gens.

    1 - Il faudrait pouvoir s'inscrire sur un compte jabber avec un alias commun et identifiable sur les autres serveurs (une adresse mail, n'importe!)


    Plusieurs serveurs physique qui constituent un seul serveur logique ça s'appelle un cluster et ça existe déjà. Tu peux utiliser le serveur Jabber de Gizmo ou celui de Gmail (par encore connecté au réseau public pour ce dernier) ça marche sur ce principe.

    Le serveur de l'APINC ne propose pas cette fonctionnalité donc si c'est ce que tu recherches, change de serveur.

    2 - Une solution de gestion des contacts entre locale et distante: les contacts sont effectivement sur le serveur, qui échange ac le client des fichiers de contacts, si un contact manque d'un côté ou de l'autre, on met à jour de façon transparente, si un contact doit être supprimé, on supprime sur le serveur, et on balise le contact côté client, il garde le contact éliminé balisé jusqu'à ce qu'il ait confirmation qu'il est bien inexistant sur tous les serveurs sur lesquels l'utilisateur est inscrit, après il le dégage aussi.


    Idem, si les serveurs sont en cluster pas de problème de synchronisation de la liste de contacts. La liste de référence reste celle du serveur, il n'y a aucun avantage à ce synchroniser sur la liste du client (sauf pour la place que ça libère sur le serveur éventuellement...)

    3 - Le top: le client propose 2 inscriptions à 2 serveurs différents au lieu d'une. Si un serveur tombe en rade, le client se rabat tout seul sur un autre serveur, l'utilisateur n'y voit que du feu. Et même pourquoi pas: le client va faire tout seul l'inscription sur un autre serveur, suivant une "liste de confiance", éventuellement mise-à-jour grâce à un serveur central.


    Ca n'apporte pas grand chose par rapport à un client multi-compte classique puisqu'il faut quand même que tes contacts autorisent deux comptes.
  • [^] # Re: moi suis vraiment embêté

    Posté par . En réponse au journal jabber.apinc.org is dead. Évalué à 2.

    D'autant plus que j'ai fait migrer pas mal de personnes sur ce serveur en ventant le principe des passerelles, par rapport aux multi-protocoles


    C'est marrant parce que moi je suis contre les passerelles. Quitte à utiliser un protocole propriétaire (ce qui est déjà mal), les clients multi-protocoles sont un moindre mal. Voici mes raisons :
    http://www.pikolint.org/blog/index.php/tiennou/2005/10/26/po(...)

    Quelles sont tes arguments à toi ?
  • [^] # Re: une grappe de serveur

    Posté par . En réponse au journal jabber.apinc.org is dead. Évalué à 3.

    Rien à dire d'autre que tant que l'on aura pas un serveur de qualité (stabilité, uptime de plusieurs années, siècles meme), et surtout avec TOUS les services, passerelles (ICQ, MSN,...), jabber ne s'imposera pas. Bref, MSN à de bons jours devant lui. :)


    Ca c'est n'importe quoi, jusqu'à cet incident le serveur Jabber de l'APINC avait un temps de disponibilité plus important que celui de MSN sur une durée de un à deux ans... (de l'ordre de 99% pour le serveur Jabber de l'APINC)

    Pour les services, c'est un autre débat. Il y a trop de choses à dire pour les mettre ici... Pour les intéressés, vous pouvez lire mes pensées à ce sujet sur mon blog :
    http://www.pikolint.org/blog/index.php/tiennou/2005/11/21/co(...)

    PS: pouquoi ne pas organiser une sorte de cluster de serveur jabber distribué, si un des serveurs tombe ca ne change strictement rien (qualité de service moindre c'est tout). Aucun changement pour l'utilisateur.


    D'une part, ça reste moins fiable au niveau réseau qu'un véritable réseau distribué. Une preuve parmi d'autres : c'est plus ou moins comme ça que MSN est organisé et MSN est coupé parfois.

    Parce que le véritable intérêt de Jabber c'est justement d'être décentralisé et donc d'offir potentiellement des services locaux. Le meilleur exemple est certainement celui d'une entreprise qui met en place son propre système de messagerie. Imagine si les entreprises devaient se connecter à un cluster Hotmal central pour gérer leurs courriers électroniques. L'avantage de Jabber c'est surtout l'indépendance par rapport à un fournisseur. Après, rien n'empêche un fournisseur particulier de faire un cluster pour fiabiliser son serveur. C'est notamment ce que commencent à faire Gizmo et Gmail. Le problème pour les plus petits pour mettre en place une telle structure, c'est le coût.

    Bref pour tout ce qui touche à l'Architecture du système, pensez à SMTP. Jabber est structuré de la même façon pour les même raisons.

    PPS: pouquoi ne pas proposer dans un client un assistant de migration de serveur qui, en un seul click, permet de migrer completement d'un serveur qui plante à un serveur qui plante moins, avec tous les comptes importé, réenregistrés, réautorisés, et pareil (et surtout) pour les passerelles.


    Ca existe déjà :
    http://www.pikolint.org/blog/index.php/tiennou/2005/08/12/pa(...)

    Par contre, il faut être réautorisé par tous ses contacts pour des raisons de sécurité/confidentialité évidentes.

    Petite remarque au passage, rien n'empêche d'utiliser les passerelles d'un autre serveur que celui où tu es inscrit. C'est aussi ça l'avantage de la décentralisation.
  • [^] # Re: jabber.apinc.org is dead

    Posté par . En réponse au journal jabber.apinc.org is dead. Évalué à 9.

    Hôtez-moi d'un doute : je pensais que l'avantage du réseau Jabber sur le réseau MSN, c'est que si un serveur tombe en panne, on peut continuer comme à l'accoutumé pour LOLer avec ses contacts comme si de rien n'était


    M'aurais-t'on menti ? Est-ce encore de la sur-propagande pro-Jabber qui a fait que ses partisans en ont encore trop fait en vantant Jabber ?


    Ben je t'hôte un doute, on ne t'a pas menti mais t'avais rien compris. L'avantage de Jabber, c'est d'être décentralisé donc là le serveur de l'Apinc est en rade mais le reste du réseau continue de fonctionner et les autres serveurs ne sont pas pénnalisés. Donc au niveau du réseau, oui la décentralisation permet une continuité d'activités, pas au niveau d'un utilisateur individuel.

    Ceci dit, la décentralisation peut permettre une plus grande continuité de service même au niveau d'un utilisateur individuel. En ce qui me concerne, j'ai deux comptes sur deux serveurs différents. L'inconvénient est que je dois demander à mes contacts de m'autoriser sur mes deux comptes mais en général les 2s de temps que je leur demande à chacun ne les dérangent pas. J'utilise un des deux comptes en tant que compte principal (celui sur le serveur de l'APINC justement) et l'autre en tant que compte de secours. En ce moment, mon compte principal est en rade mais mon compte de secours marche bien donc je peux continuer de " LOLer avec mes contacts comme si de rien n'était tellement Jabber c'est super top...".

    Une petite remarque, c'est quelque chose qu'on ne peut pas faire avec MSN. Un autre problème de la centralisation de MSN se pose dans le cas de communautés locales. Illustration : j'ai fait une école d'ingénieur qui dispose d'un campus. La connectivité internet de la résidence des élèves est assurée par l'école et l'école n'assure pas d'astreintes les week-ends. Or régulièrement (dès que des travaux nécessitent de couper l'alimentation des serveurs au cours du week-end), l'Internet est coupé du vendredi soir au lundi matin. Le réseau local continuant a fonctionner, notre serveur local Jabber nous permet de continuer à communiquer au sein de l'école même sans l'Internet. En revanche, dans ces cas là la connexion MSN est impossible, même pour des échanges locaux.

    Voilà entre autre pourquoi " Jabber c'est super top, c'est mieux que MSN, c'est trop d'la balle que c'est d'la bombe bébé que j'vais te faire ta fête !"
  • [^] # Re: De ce que j'ai cru entendre recement

    Posté par . En réponse au journal Définition du droit d'auteur. Évalué à 1.

    En ce qui concerne les majors, elles n'ont aucune légitimité même pour des droits voisins. Ce ne sont que des promoteurs/revendeurs. En quoi ont-ils des droits à demander par rapport au piratage ?


    C'est un peu plus compliqué que ça... en fait dans les contrats que passent les artistes avec les majors, les artistes cèdent leurs droits patrimoniaux aux majors (les droit patrimoniaux c'est les droits d'exploitation, l'équivalent français du fameux copyright), ils conservent seulement leurs droits moraux (qu'on ne peut pas céder). D'ailleurs sur la pochette de la plupart des CD audios (enfin ceux édités par les majors), tu verras inscrit au dos "copyright LA_MAISON_DE_DISQUE" et pas "copyright L'AUTEUR". Donc en fait, ce sont les majors les détenteurs des droits d'auteurs (en tout cas les droits d'exploitation donc ceux qui rapportent des sous).
  • # Mesures judiciaires ?

    Posté par . En réponse au journal XPL exploit sous linux, Quelqu'un connaît?. Évalué à 1.

    Une intrusion sur un système est une infraction grave (un délit je pense). Je pense qu'il faudrait que tu gardes toutes les preuves possibles en ta possession et que tu portes plaintes contre X. Si tu ne veux pas aller jusque là, je pense que le minimum dans un premier temps serait de contacter l'Université en question.

    Pour ton système, effectivement, sauvegarde tout pour preuves et réinstalle.
  • # La version française mieux que l'américaine ?

    Posté par . En réponse au journal Détaxe windows bientôt plus facile?. Évalué à 6.

    Je ne connais pas tous les détails ni de la version américaine ni de la version française mais il semblerait que l'UFC-que choisir ait intégré dans sa proposition un certain nombre de mesures pour limiter les abus qu'on rencontre outre-Atlantique.

    Par exemple, pour qu'il y ait procès le juge doit se prononcer pour savoir si la plainte est recevable et les avocats n'auront pas le droit de faire de publicité pour ce service dans le but de recruter des clients. Pour la première mesure, ça me parrait pas mal mais je ne m'y connais pas assez pour savoir vraiment ce que ça change par rapport aux US. Pour la deuxième, je trouve ça très bien, ça évite que des gens ne se lancent dans un procès uniquement attirés par l'argent qu'ils pourraient gagner en le gagnant.
  • [^] # Re: L'avenir nous le dira

    Posté par . En réponse au journal mon experience avec openwengo. Évalué à 10.

    Personnellement je suis un peu lassé de voir tant de critiques infondées de la part des membres de linuxfr par rapport à tout ce qui se rapporte à une boîte commerciale. Récemment, j'ai noté des critiques sur les actions de Google, Mandriva, maintenant 9télécom, etc. en réaction à des actions très positives.

    Je ne dis pas qu'il faut faire une confiance aveugle à ces boîtes ni les ensenser pour leur contribution au libre. Cependant, je pense qu'on peut simplement les remercier de ce qu'elles font pour le libre (même si on peut toujours dire que ce n'est pas assez) et surtout leur laisser le bénéfice du doute pour la suite.

    Il faut savoir critiquer quand il faut et applaudir aussi quand il faut. Sur Linuxfr on a souvent tendance à un peu trop critiquer... Le fait que des gens gagnent de l'argent avec du libre ne justifie pas les critiques qu'on leur attribue souvent, au contraire puisque c'est comme ça qu'on paie les développeurs.

    Pour l'instant, 9telecom a vraiment joué le jeu du libre et je les en remercie. Il sera toujours temps de critiquer si ça change mais certainement pas avant.

    PS : la plupart de mes remarques sont assez générales et pas forcément destinées directement au commentaire auquel je réponds. Il ne faut donc pas s'offenser d'une réaction qui pourrait paraître disproportionnée par rapport à un commentaire qui se voulait simplement réservé concernant le futur du projet :-)
  • # Connection avec ordinateur de bureau sous GNU/Linux

    Posté par . En réponse à la dépêche Nokia 770 Internet Tablet sous Linux. Évalué à 10.

    Moi je trouve ça super bien que ça tourne sous GNU/Linux mais ce qui m'intéresse encore plus, c'est que je puisse l'utiliser avec mon GNU/Linux de bureau. Je m'explique : pour l'instant, il y a déjà eu des PDA sous GNU/Linux mais c'est pas parce qu'ils tournaient sous GNU/Linux qu'ils marchaient mieux avec GNU/Linux que d'autres.

    Par exemple s'il y a des fonctions de synchronisation d'agenda PC de bureau<->tablette/PDA, est-ce que ça marche sous GNU/Linux. Si je veux mettre de la musique ou de la vidéo, comment je dépose les fichiers, c'est de l'USB Mass Storage ou un truc proprio à la con qui marche que sous MS Windows ?

    Pour l'instant, les outils mobiles sous GNU/Linux n'étaient pas forcément plus faciles à utiliser sous GNU/Linux que d'autres sous Palm ou Windows CE, qu'en est-il de celui là ? La tablette PC est-elle GNU/Linux friendly ?
  • [^] # Re: bravo Mandriva \o/

    Posté par . En réponse au journal Mandriva Party. Évalué à 5.

    Alors là, chapeau, Mandriva se relance à la recherche de sa communauté... bon courage !

    Quand à la méthode, là aussi chapeau : comme on n'a pas les moyens de ses ambitions (la sortie mondiale de Mandriva 2006 MOUHAHAHAHAHA, ils s'y croient un peu quand même) on fait un truc qui coûte zéro : on demande aux utilisateurs de faire eux même tout le boulot, au plus on expédie deux ou trois CDs et une affiche publicitaire histoire de faire croire qu'on s'implique et ensuite on récolte les bénéfices de ce travail effectué à la sueur du front de bénévoles.

    Prendre les utilisateurs des LUG pour des VRP que l'on ne paie pas, merci Mandriva, depuis la fin de la bulle internet ça nous manquait.


    Je ne comprends pas trop la raison de ce cri de haine. Oui Mandriva est une entreprise mais je ne vois pas en quoi ça l'empêche d'être proche de sa communauté. Elle le prouve en ce moment même en prenant beaucoup d'excellentes initiatives, celle là en fait parti à mon avis.

    Pour le fait qu'elle fait appel à ses utilisateurs pour l'organiser, je ne vois pas non plus le problème. Les utilisateurs qui se portent volontaires le font parce qu'ils sont heureux de promouvoir une distribution qu'ils aprécient et dont ils récolteront les bénéfices en terme d'amélioration du produit si cette dernière se développe.

    Pour info, pas mal de Mandriva parties ont déjà eu lieu, organisées par les membres du club (à leur propre initiative) qui ont déjà accès à la nouvelle version. Cette soirée là célèbre la mise à disposition publique des iso de la nouvelle version et donc oui sa sortie mondiale. Mandriva fait l'effort de participer en coordonnant l'organisation des différentes soirées (définition de la date, mise à disposition d'un wiki, etc.) et en offrant quelques cadeaux à ses utilisateurs. C'est le genre d'opération marketing qui manque dans le monde du libre. Ubuntu s'y met, Mandriva aussi, tant mieux on attend les autres.

    Et puis sans vouloir lancer de troll, quand on voit le rapport debianeux actifs/mandriveux inactifs dans les LUG c'est pas gagné, d'expérience pour cinq debianneux il y avait un mandriveux au maximum tant et si bien qu'ils ont fini par passer à debian et qu'ils ne le regrettent pas.


    Debian et Mandriva ne s'adressent clairement pas au même public. Effectivement le public visé par Debian est probablement plus susceptible de pouvoir contribuer d'un point de vue technique que le public visé par Mandriva.
    Ceci dit, d'expérience, ce que tu vis dans ton LUG ne correspond pas à ce qui se passe partout.
  • [^] # Re: Hum...

    Posté par . En réponse au journal Alliance MSN & Yahoo! Messenger. Évalué à 2.

    De nouvelles statistiques sur Zdnet qui n'ont rien à voir, comme quoi les chiffres...
    ZDnet se base sur l'analyse de Comscore qui estime le nombre d'utilisateurs pour le mois d'août (déjà un peu plus de précisions sur ce qui est estimé) :
    "MSN mène la danse avec 185 millions d'utilisateurs, suivi de Yahoo avec 82 millions et AOL avec 61 millions."

    Source :
    http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39276138,00.htm?(...)
  • [^] # Re: Hum...

    Posté par . En réponse au journal Alliance MSN & Yahoo! Messenger. Évalué à 6.

    Ces statistiques me semblent foireux. Je mettrai plutôt MSN à 70% et AIM dans les 15%


    Pour les statistiques, il ne faut pas perdre de vue que ce sont les statistiques au niveau mondial. D'après un ancien article du monde (il y a quelques mois, le lien n'est plus accessible mais j'avais blogger dessus à l'époque : http://www.pikolint.org/blog/index.php/tiennou/2005/01/10/can_jabbe(...) MSN détient 85% du marché en France mais MSN n'est pas aussi proche du monopole partout dans le monde, spécialement aux US qui est le pays qui compte le plus d'utilisateurs de messagerie instantanée. Notre expérience nationale ne correspond donc pas forcément à ces chiffres. En Pologne par exemple, le système dominant s'appelle Gadu Gadu (mais tend à disparaître au profit de MSN) alors que ce système n'existe pas en France.

    De plus le nombre de jabberiens déjà en 2003 avait dépassé le nombre d'icqiens selon ZDNet


    Attention quand même : dans l'estimation du nombre d'utilisateurs de Jabber qui avait été faite en 2003, on comptait tous les utilisateurs de Jabber toute utilisation confondue et pas seulement les utilisateurs raccordés au réseau public. Ainsi cette estimation prenait en compte les utilisateurs des serveurs d'entreprise déconnectés du reste du réseau, les utilisateurs du Messager de Wanadoo, etc. Faite aujourd'hui, cette estimation incluerait par exemple les utilisateurs de Google Talk.
    Le nombre d'utilisateurs "publics" de Jabber est donc bien plus faible que le nombre d'utilisateurs mentionnés dans l'article.

    En plus, ca semble relativement dur à calculer (c'est le nombre de compte créé qui est compté? Le traffic sur les serveurs?).


    Très bonne remarque, ces statistiques ne veulent en fait absolument rien dire tant qu'on ne sait pas à quoi elles correspondent. Si on compte le nombre de comptes créés, ça augmente beaucoup la part de marché d'AOL grâce à l'historique d'ICQ, si on compte le nombre d'utilisateurs actifs il faut définir dans quelle période de temps (la dernière semaine, le dernier mois, la dernière année, etc.), si on compte le volume de traffic Jabber est défavorisé puisqu'il ne propose généralement pas la voix et la vidéo, etc.

    Il faut aussi définir ce qu'on entend par "marché de la messagerie instantanée". IRC est-il compté ? Les systèmes de messagerie autres que ceux de Microsoft, Yahoo! et AOL sont-ils comptés ? Les systèmes d'entreprise sont-ils comptés ?

    Bref il ne faut pas cracher sur les chiffres a priori mais rester quand même très prudent.
  • [^] # Re: Pas une nouvelle très fraiche...

    Posté par . En réponse au journal Wanadoo utilise le protocole XMPP(Jabber). Évalué à 2.

    Merci pour ces infos.

    Pour le port, c'est 5222 pas 15222, non ?

    Pour le hash, avec un peu de chance, ils respectent le JEP :
    http://www.jabber.org/jeps/jep-0078.html(...)
    Ca serait bien parce que pas mal de clients pourraint l'utiliser directement (Gaim par exemple).
  • [^] # Re: Soumettre des demandes de fonctionnalités

    Posté par . En réponse au journal réflexion sur le protocole Jabber. Évalué à 1.

    Effectivement, la politique de la JSF est de se concentrer sur la partie messagerie pure, d'abord parce que c'est ce pourquoi est fait Jabber/XMPP, ensuite parce que d'autres protocoles très performants existent dans le domaine de la transmission de la voix et de la vidéo et qu'il vaut mieux chercher à être compatible avec ces derniers que de réinventer la roue.

    Tout ça pour dire que ton protocole pour la voix et la vidéo existe mais n'est qu'au stade « experimental » :
    JEP-0111: A Transport for Initiating and Negotiating Sessions (TINS)
    http://www.jabber.org/jeps/jep-0111.html(...)

    Ce JEP permet d'initier une session SIP depuis une session Jabber/XMPP.

    Pour une implantation par contre c'est pas encore ça mais ça devrait venir. Gizmo l'utilise peut-être déjà mais c'est à vérifier :
    http://www.gizmoproject.com(...)
  • [^] # Re: Des raisons de s'abonner au club.

    Posté par . En réponse au journal Club mandriva : en être ou pas.... Évalué à 1.

    Je ne connais pas trop les détails techniques. Dans le principe, ça doit être à peu près ce que tu décris mais il me semble que c'est un peu plus compliqué que ça pour tout intégrer proprement. On s'adresse ici aux débutants donc tout doit être joli et simple à utiliser.

    Le logiciel équivalent à dpkg est rpm :-)
    Sous Mandriva, l'équivalent à apt est urpm* (urpmi pour installer, urpme pour supprimer, etc.)
  • # Pas une nouvelle très fraiche...

    Posté par . En réponse au journal Wanadoo utilise le protocole XMPP(Jabber). Évalué à 10.

    Salut,
    merci pour l'info mais ce ne sont pas des nouvelles très fraiches... En fait, Livecom est l'évolution (mieux intégré aux autres services de Wanadoo, etc.) de l'ancien logiciel « le messager ». J'ai du me mettre à Jabber il y a bien deux ans maintenant et le messager de Wanadoo existait déjà et utilisait déjà Jabber (et proposait voix et vidéo).

    On peut aussi noter que France Telecom possède une bonne part du capital de Jabber Inc. depuis ses débuts ou presque, normal donc qu'ils aient fait appel à Jabber Inc. pour le développement de leur logiciel.

    Ce qui est sûr, c'est que leur serveur n'est pas connecté au reste du réseau public (comme Google Talk actuellement). En revanche, je ne sais pas s'il est possible de se connecter à leur serveur avec un client existant ou s'ils utilisent une version modifiée du protocole pour la connexion, l'authentification, etc. Ça devrait pouvoir se vérifier facilement, pour autant que je sache les connexions ne sont pas chiffrées.

    Pour ce qui est de la voix et de la vidéo à l'époque du Messager, le protocole utilisé n'était pas standard ni publié, c'est sûr. À ce niveau là, on ne peut pas leur reprocher d'avoir utilisé un truc non standard car le seul protocole permettant de faire de la voix et de la vidéo sous Jabber actuellement (TINS, encore au statut expérimental et permettant de lié une connexion XMPP à une connexion SIP) n'existait pas à l'époque où ils ont conçu leur logiciel. Pour Livecom, je suis quasiment sûr que pour la voix et la vidéo c'est du SIP puisqu'ils comptent rendre leur service compatible avec MSN à ce niveau là. Par contre, je ne sais pas si le lien Jabber -> SIP se fait par TINS.

    Maintenant, ce qui reste intéressant à voir c'est la future stratégie de Wanadoo concernant leur outil de messagerie instantanée :
    - d'un côté ils ont un serveur et un client Jabber/XMPP qu'ils pourraient facilement relié à des services comme Google Talk lorsque ce dernier ouvrira les connexions serveur-serveur
    - d'un autre côté, ils viennent de signer un partenariat à long terme avec Microsoft pour rapprocher leurs technologies

    À court terme, Wanadoo a plutôt intérêt à se rapprocher de MSN car ce dernier est ultra-dominant actuellement (en tout cas en France) mais à long terme Jabber/XMPP devrait devenir LE standard de messagerie instantanée. L'idéal pour eux serait de jouer sur les deux tableaux en ouvrant leur réseau au réseau Jabber public (qui incluera Google) et de communiquer avec MSN par le biais d'une passerelle mais vu l'amitié que porte Microsoft à Google, Wanadoo aura peut-être du mal à faire passer la pilule auprès de son partenaire Microsoft.

    PS : certains peuvent être surpris que j'affirme que Jabber deviendra sur le long terme LE standard de messagerie (avec SIP pour la voix et la vidéo) et j'ai déjà fait une réponse assez longue donc je ne vais pas argumenter trop. En substance disons que Jabber arrive à maturité, commence à être adopté par beaucoup de gens et que même les gros comme Microsoft ou AOL ne pourront pas lutter très longtemps contre l'union de tous les petits et de quelques plus gros (Google mais pas seulement) qui tendent à s'unir autour du protocole ouvert Jabber/XMPP. Évidemment, l'effet de réseau des services propriétaires existants devrait ralentir cette évolution...
  • # Des raisons de s'abonner au club.

    Posté par . En réponse au journal Club mandriva : en être ou pas.... Évalué à 2.

    Hormis le fait de soutenir une distribution qu'on aime (ce que je fais aussi et que j'encourage chacun à faire pour sa distribution), il peut y avoir les avantages suivants à être membre du club :
    - pour les débutants : paquets propriétaires (pilotes, firmwares, logiciels utilisés couramment, etc.), à partir des membres Silver le système de mise à jour automatique, assistance sur les forums officiels (le débat n'est pas de savoir si c'est mieux que d'autres forums), bientôt le système pour installer les paquets à partir d'une page web (un peu à la Click'n Run de LinSpire)
    - pour les utilisateurs avancés : des versions clubs en cours d'année avec des versions plus récentes de certains logiciels (Gnome 2.12 attendu pour Noel, sûrement OpenOffice2 stable quand elle sortira, etc.)

    Pour tout le monde, je dirais que ça permet de participer activement à la vie de la distribution, on peut voter pour les nouveaux RPMs qui doivent être faits, il semblerait qu'il y ait un repas de membres du club prochainement, les membres Silver et plus bénéficient de pas mal de services comme le fait d'avoir un blog sur le site de Mandriva, etc.

    A partir de là, c'est à chacun de voir s'il estime que ça vaut l'argent dépensé.
  • # Soumettre des demandes de fonctionnalités

    Posté par . En réponse au journal réflexion sur le protocole Jabber. Évalué à 1.

    Salut,
    pour proposer une idée de JEP, la modification d'un JEP existant, etc. la communauté Jabber dispose de listes de diffusion :
    http://www.jabber.org/about/lists.shtml(...)
    Pour l'élaboration des JEP, la liste est « Standard-JIG ».

    Pour les discussions en direct et peut-être plus informelles, il y a des salons de discussion Jabber :
    http://www.jabber.org/about/chatrooms.shtml(...)

    On peut aimer ou pas les moyens de communication mis en place mais c'est à mon sens un des organismes de standardisation les plus accessibles. Notamment, Peter Saint-Andre (le président de la Jabber Software Foundation) est particulièrement disponible et ouvert à toute proposition.

    Après, pour l'implantation d'une fonctionnalité dans un client particulier, il faut voir ça avec la communauté du projet en question.
  • # Mandrake -> Mandriva... pas trop dur.

    Posté par . En réponse au journal Mandriva et les noms de domaine.... Évalué à 4.

    Mandriva a souvent pêché au niveau communication mais là je trouve qu'il y a quand même une bonne part de mauvaise fois. L'annonce des changements de domaine a été faîte il y a un bon moment déjà. Leur seule erreur aura peut-être été d'avoir conservé exactement les même contenus sur l'ancien et le nouveau site sans mettre d'avertissement spécial sur l'ancien site.

    Toujours est-il qu'ils ont effectivement rendu leurs anciens noms de domaines pour des raisons juridiques. Une nouvelle est affichée en première page de leur nouveau site :
    http://www.mandrivalinux.com/(...)

    Sinon, pour trouver les nouveaux noms de domaines, il suffit de remplacer "mandrake" dans les anciens par "mandriva" pour trouver les nouveaux. Je ne pense pas que ce soit trop difficile.