Journal Jouer sous GNU/Linux : trois jeux autour de l’informatique

Posté par . Licence CC by-sa
47
6
juin
2017

Sommaire

Bonjour à tous,

Dans la lignée de mes précédents journaux vidéo-ludiques, j'aimerais vous présenter aujourd'hui trois petits jeux indépendants qui sont jouables sous Linux.

Ces trois jeux, bien que très différents, tournent autour du même domaine : comment apprendre autour de l'informatique tout en s'amusant. Néanmoins, contrairement à la majorité des jeux éducatifs que je connais, le public n'est pas obligatoirement un public enfantin, et j'ai pris beaucoup de plaisir à finir ces trois jeux.
Ce sont Human Resource Machine, Epistory - Typing Chronicles et Hack 'n' Slash.

Human Resource Machine

Logo

Dans ce jeu, vous allez incarner un employé d'une grande firme qui doit prendre des données en entrée faire des calculs dessus et en sortir un ou plusieurs résultats. Dans chaque niveau, vous avez une explication textuelle du traitement à faire (ne dépose en sortie que les chiffres 0 donnés en entrée), et vous allez devoir placer et ordonner des instructions comme prends une nouvelle donnée en entrée, mets la sur la case toto, somme la donnée que tu possèdes et la donnée sur la case titi_… Il n'y a pas besoin de taper, cela se fait en faisant principalement du drag and drop. Une fois que votre programme semble bon, vous allez pouvoir le tester sur des données générées. Il est également possède de l'exécuter en mode "pas à pas" pour voir où se situe un problème.

Donc en gros, vous allez faire de l'algorithmie.

Logo

La courbe de progression est bien faite. On commence par un jeu très restreint d’instructions avant que l'on en apprenne une nouvelle. Une fois celle-ci maitrisée une autre arrive…
Je pense que ce jeu est donc jouable par des enfants à partir de 10/12 ans, mais le public visé semble être plutôt des jeunes adultes. Par contre, certains challenges comme minimiser le nombre d'instructions ou le nombre d'étapes à exécuter peuvent être agréable à faire pour les développeurs confirmés.

Graphiquement, cela ressemble beaucoup à World of Goo du même auteur et c'est très agréable tout en restant épuré.

Ce jeu a été une très bonne surprise et à mon humble avis un bon moyen pour s'initier à l'algorithmie. Notez qu'il existe aussi sous android.

https://image.noelshack.com/fichiers/2015/43/1445534010-3285-noelshack-logo.jpg

Le test de jeuxvideo.com

Epistory - Typing Chronicles

http://www.graal.fr/wp-content/uploads/2015/10/Epistory-Typing-Chronicles-logo.jpg

Dans ce jeu, vous allez incarner une petite fille sur le dos d'un renard géant qui cherche à protéger un monde fait d'origamis d'une invasion d'insectes. Ça ressemble à un diablo dans le monde de Kubo.

Par contre, pour attaquer les monstres, pas la peine de cliquer sur eux comme un malade. il va falloir taper un mot à l'écran avec ses petits doigts boudinés.

Logo

En effet, ce jeu ne se joue qu'au clavier. Pour utiliser un pouvoir, il suffit de taper son nom. Pour se déplacer dans les menus, idem, il faut taper le nom du menu… Même pour se déplacer, on n'utilise pas les flèches du clavier ni les classiques ZQSD, mais les touches EFJI. En effet, ces touches sont censées être pile sous vos doigts quand vous tapez. En gros, ce jeu vous permet d'améliorer votre frappe au clavier tout en s'amusant.

Comme le jeu précédent, la courbe de progression est très bien pensée. Au début, vous devrez taper des mots courts avec des touches proches de vos doigts. Plus vous progresserez dans le jeu, plus les mots à taper seront longs, et avec des touches plus rares, où des enchainements de lettres difficiles.

De plus, les combats ne sont pas juste des enchainements de touches à taper très vite. Il y a aussi de la stratégie. En effet, il y a souvent plusieurs monstres à l'écran qui ne vont pas à la même vitesse et qui ont des complexités différentes. Il faut donc choisir chaque cible de façon intelligente. De plus, vous pouvez utiliser différents pouvoirs (dégâts de zone, gel de l'adversaire…) qu'il faudra alterner de façon intelligente durant le combat. Et chaque changement de pouvoir nécessite de perdre un peu de temps pour taper le nom de celui-ci, et donc il faut réfléchir.

L’internationalisation (en tout que la version française) a été très bien faite. Il n'y a pas que la traduction des textes, mais il a fallu repenser tous les mots pour s'adapter au clavier AZERTY. De plus, les mots à taper correspondent toujours au thème du niveau (électricité, feu…). Je pense que cela n'a pas du être simple.

Donc pour moi, ce jeu a été un très gros coup de cœur et une surprise très inattendue. On s'amuse vraiment, et à la fin on y gagne autre chose qu'une satisfaction personnelle. Je pense que même un an après l'avoir fait, ma vitesse et ma précision de frappe se sont améliorées grâce à cette perle.

Le test de jeuxvideo.com

Hack 'n' Slash

Logo

A première vue, Hash 'n' Slash ressemble à un Zelda. Le même type de graphisme, la vue du dessus, les monstres… Néanmoins, à défaut d'une épée de légende, pour combattre, il va falloir utiliser une clef USB. En effet, vous n'avez pas la possibilité de frapper les ennemis, mais seulement de modifier le jeu. Un monstre vous frappe, éditer le et faites en un ami. Une porte est fermée, vous pouvez l'éditer pour la rendre ouverte…

Image

Au fur et à mesure de l'avancement, vous allez améliorer vos capacités et ne plus seulement modifier les propriétés des éléments du jeu, mais changer la programmation du jeu, comment agissent les PNJ, comment les salles s'enchaînent…

Le gameplay est vraiment novateur. Par contre, pour les non-programmeurs, il peut être très déroutant et assez difficile. Par exemple pour "hacker" le jeu, on profite d'un éditeur visuel de code qui n'est vraiment pas aisé à comprendre.

Image

Ce jeu est intéressant et on y prend du plaisir, mais j'aurais tendance à ne proposer ce jeu qu'aux personnes aimant la programmation.

Le test de Hack 'N' Slash sur jeuxvideo.com

Conclusion

Contrairement à quelques années, on trouve maintenant un choix faramineux de jeux sous Linux. Même si beaucoup sont propriétaires et nécessitent Steam pour jouer, on peut vraiment en trouver pour tous les goûts. Par contre, ce qui devient difficile aujourd'hui est de faire son choix. Si vous ne devez en essayant qu'un parmi cette courte liste, faites epistory, vos doigts vous diront merci.

Mes autres journaux sur le sujet

Jouer sous linux : la série des Shadowrun
Jeu sous linux : The Talos Principle

  • # Les jeux sous linux

    Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

    Enfin une réalité. \o/

  • # Epistory - Typing Chronicles

    Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

    Je n'avais jamais entendu parler de ce jeu, alors merci pour cette bonne surprise !
    Tu l'utilises via steam ? Car d'après le site officiel, il semble possible de l'avoir sans DRM, mais a priori que pour windows et mac… :(

  • # Ma petite collection du mois

    Posté par . Évalué à 7 (+6/-0). Dernière modification le 06/06/17 à 16:52.

    Ces dernières semaines, j'ai acheté pour ~35 € cumulés de jeux sur HumbleBundle, avec comme prérequis qu'ils disposent tous d'une version native Linux et qu'ils ne nécessitent pas de DRM (certains n'ont offert cette possibilité que dans le cadre de l'achat d'un Bundle).

    En gras, ce sont les jeux dont j'ai déjà pu tester le fonctionnement sous Linux, je précise un commentaire si j'y ai passé un peu de temps.

    • [^] # Re: Ma petite collection du mois

      Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

      Je peux rajouter quelques commentaires sur les jeux que j'ai fait également :
      * A story about my uncle : un first person platformer avec lequel tu te déplaces en grappin. Le mode de déplacement est sympa, par contre, il semble un peu court d'après les commentaires, et l'histoire est simpliste.
      * Kentucky route zero : un jeu d'aventure (un point and click en nov langue) psychédélique. A la fin de chaque séquence, je finis toujours par me demander si je suis vivant :p
      * SteamWorld heist : un tactical platformer sympa, mais ne vaut pas steamworld dig, son ainé (qui n'était qu'un simple jeu de plateforme au final).

      • [^] # Steamworld

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

        Ça dépend des goûts du joueur mais Steamworld Dig m'a laissé une impression de vide car les phases de creusage sont très répétitives malgré quelques variantes. Le placement des points d'eau pousse à faire des allers-retours irritants même quand on est au max des améliorations. Le boss final peut sembler difficile au premier abord mais en trouvant l'astuce il tombe très rapidement. Les graphismes et l'univers sont très sympa mais je l'ai trouvé très mal dosé.

        Pour Steamworld Heist, je n'ai qu'une dizaine d'heures de jeu donc je ne peux pas me prononcer définitivement.
        Comme le précédent, l'univers est les graphismes sont toujours sympas, même mieux que dans Dig. La mécanique de jeu est très bonne et originale (avec la gestion des ricochets) sans être trop complexe à prendre en main et il y a tout de même du défi en terme de difficulté. Pour moi, il est bien mieux pensé et plus abouti que son aîné.
        Par contre, les DLC ne sont pas vraiment géniales car les chapeaux ne sont qu'esthétiques et ne changent pas les stats. Je ne suis pas encore arrivé au moment où le personnage additionnel apparait mais ÀMHA The Outsider est le seul DLC véritablement digne d'intérêt.

    • [^] # Re: Ma petite collection du mois

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-0).

      Ah bah si on se lance là-dedans, quelques recommandations de jeux vidéos dispos sous linux et sans DRMs :
      * Undertale : à ne surtout pas manquer, un jeu de rôle rétro très inspiré de Mother et Earthbound, un peu lent, pas très joli, mais des musiques qui vous resteront dans la tête, des personnages plus drôles et attachants les uns que les autres, un univers travaillé et plein de surprises !
      * Shovel Knight : encore du rétro, de la plateforme cette fois, gameplay relativement rigide et exigeant, beaucoup de contenu à se mettre sous la dent
      * Oddworld: New'n'Tasty : remake plutôt réussi du premier Oddworld, l'Odyssée d'Abe, un jeu de plateforme plein de charme
      * Night in the Woods : plutôt une histoire interactive avec des éléments de plateforme, avec une ambiance très singulière ; la fin est un peu décevante
      * Factorio : vous aviez encore une vie ? Désolé.
      * Orwell : je recommande moins chaudement que les précédents, mais c'est un jeu intéressant

      • [^] # Re: Ma petite collection du mois

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

        Factorio c'est vraiment un truc de ouf. Pour un jeu vidéo, ça pousse le concept de chaînes de production assez loin et c'est réellement passionnant.

        Tu as raison, en effet, prévoir quelques soirées en nolife…

    • [^] # Re: Ma petite collection du mois

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-0).

      Ma liste de jeux recommandés pour jouer sans DRM sur Linux est un peu longue pour que je la copie ici, donc voici un joli lien :
      ./play.it, à vos jeux !

      Have fun ;-)

  • # Dans le même genre

    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-0).

    Dans le genre jeux avec une dimension « hack », je recommande The Magic Circle (https://www.humblebundle.com/store/the-magic-circle).
    On joue une espèce d'entité qui prend vie au sein d'un jeu vidéo non fini. On se retrouve à pouvoir modifier les choses de l’intérieur, comme faire apparaître des objets, modifier l'apparence et le comportement des ennemis, etc.

    Du coup il y a une petite histoire sympathique, plutôt axée vers l'humour. Mais ne vous attendez pas à des réflexions métaphysique comme on peut en avoir dans (l'excellent) Talos Principle.
    Ah, et il y a pas mal d'easter eggs aussi.

    Je n'ai pas joué à Hack 'n' Slash, mais le principe semble être un peu similaire (sauf que Magic Circle est en 3D et peut-être plus accessible).

    Dans le genre réflexion, j'ai beaucoup aimé The Swapper (https://www.humblebundle.com/store/the-swapper).
    C'est de la réflexion/énigme 2D très bien faite. Bien que complètement optionnel, le scenario est excellent et m'a personnellement marqué. Mais je ne préfère pas en dire plus sur le sujet, hormis de ne pas hésiter à vous le prendre. ;)

    • [^] # Re: Dans le même genre

      Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

      Personnellement, j'avais essayé The magic Circle, mais j'ai fini par décrocher. En fait, j'avais vraiment l'impression de jouer à un jeu pas terminé, ce qui est final pas mal ironique, vu qu'au final, tu incarnes une entité à l'intérieur d'un jeu pas terminé.

    • [^] # Re: Dans le même genre

      Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

      Y a aussi Else Heart.Break() (http://elseheartbreak.com/).
      Le comportement des éléments de base du décors (genre une porte, un lampadaire, etc.) peut être bidouillé (c'est du code en fait) et détourné complètement de son fonctionnement normal.
      C'est assez sympa, mais je trouve que le jeu n'exploite pas vraiment le potentiel du principe… Tu peux finir le jeu en n'ayant quasiment rien bidouillé de sorcier. Et attention aux spoilers : il suffit de connaitre une astuce pour gagner le jeu en moins de 30 secondes.
      Tout ça sur fond de lutte contre un gouvernement totalitaire. Enfin, je crois me rappeler. Le scénar ne m'a pas laissé un souvenir indélébile.

  • # Ca manque de jeux libres!

    Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-1).

    J'en profite pour faire lâchement de la pub pour les miens: http://play.bci.im

    http://devnewton.bci.im

    • [^] # Re: Ca manque de jeux libres!

      Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

      Attention: remarque censée être courte qui finit en retour utilisateur

      Pas pour être chiant, mais les descriptions sont un peu… pauvres. Bon, d'un autre côté, newton adventure, j'y ai joué (plutôt fun le concept d'ailleurs), et ted ne m'attire pas (de la même façon que certains livres ne m'attirent pas juste à cause du style, mais sont peut-être superbes).
      Pour le 3eme, shmu…truc, il est vachement long à lancer. En fait, à la base, j'avais commencé ce commentaire en disant qu'il se lançait pas: un écran blanc, pas d'indice que ça charge, au bout de 10s, ça me génère souvent ce genre de pensées. Et j'ai attendu 10s parce que je te "connais" (de nom, que j'ai déjà eu du fun avec certaines de tes oeuvres, et par ton activité ici :)). Normalement, je suis bien moins tolérant envers les écrans blancs.

      Bon, puisque j'ai le commentaire ouvert, je vais faire un retour à chaud, en "live". Déjà, ce qui est sûr, c'est que le nom à la fois m'intrigue et me… gave? C'est p'têt fait exprès après.

      1er réflexe de joueur (ancien, je suppose au fond), je regarde l'aide. Cool, pour une fois, y'en a une, tous les jeux peuvent pas en dire autant. Bon, c'est en anglais, mais bah! traduire prend du temps, je le sais bien, et ça me pose pas de souci. La disposition des touches m'a intrigué: reconnaissance du clavier en web? Surprenant. Du coup, je regarde les options. Agréable surprise, il est possible de changer le layout, je vais pas m'y essayer, aucun intérêt dans mon cas, mais: bien! Les râleurs diront qu'il manque le bépo, mais y'a le custom pour eux. Je ne vais pas tester les options, c'est pas mon but.

      Je lance donc.
      Encore une fois, long à charger, mais j'ai appris par le 1er chargement la patience. Ca ressemble a un rpg 2D iso au 1er abord, je pressent basé sur des tuiles carrées. Pourquoi pas. Par contre, je note une certaine pauvreté dans le dessin. Malgré l'effort que je suppose pour générer un terrain pas chiant pour l'oeil, au final les textures ou les tuiles semblent mal s'imbriquer graphiquement parlant (je dirais que soit les tuiles manquent de jonctions, soit il y a trop de décorations). Bon, peu importe, si je m'étais arrêté à ça j'aurait raté pas mal de perles.
      Le texte semble indiquer qu'il faut appuyer sur (A) pour continuer. Hum. 'A' ne marche pas, je teste 'Q' juste au cas ou… toujours pas. Bon, on va la jouer en mode gosse de moins de 10 ans en 90-95: le test full-keyboard, mais restreint aux touches vues dans l'aide… rien. Bon, faut cliquer. Ah, ça marche.

      Ok, les dialogues passés, on se fait attaquer direct par une myriade bestioles. Pas cherché de bouton pour mettre en pause, de toute façon y'en avait pas dans l'aide (surprenant, ça semble un jeu solo, donc rien ne devrait l'empêcher).

      1ere surprise: le décor ne bloque que les déplacements (et encore, faut deviner lesquels). Pas les tirs. Au début, j'ai cru que c'était juste les champs, mais non, la maison aussi.
      2ème surprise: les ennemis semblent arriver à l'infini, de plus en plus fort.
      3ème surprise: munitions infinies? Je ne sais pas, pas de jauge. Idem pour la vie.

      Etant mort là, je dirai qu'en plus des points cités jusque la, qui peuvent être par choix, je note:

      • si ça se trouve, les jauges se trouvent en dessous de l'écran. Je n'avais pas de barre de défilement, mais le graphisme du jeu, sous windows (pc parental, mea culpa) atteint le bas de la fenêtre. Tant qu'a faire rétro, une interface non-minimaliste permettrait d'être sûr que je ne rate pas d'info a cause de la taille de l'écran.
      • aucune indication, même basique, sur ce qu'il faut faire. Peut-être fuir? Probablement.
      • pas de temps pour les fioritures? dommage, en début de jeu c'est une bonne idée les fioriture, ça permets d'avoir un peu d'échauffement et d'apprentissage.

      M'enfin, de manière générale, il semble y avoir le code de base, mais ça ressemble plus a une alpha qu'a une beta, pour moi. Désolé si le jugement est un peu sévère… mais clairement c'est loin de NA.

      • [^] # Re: Ca manque de jeux libres!

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 16/06/17 à 11:17.

        Merci pour ce retour!

        Shmuprpg est un prototype:

        • les graphismes viennent d'opengameart.
        • le level design a été fait à l'arrache.

        J'avais envie d'essayer de faire d'un dual stick / keyboard+mouse shooter avec une histoire.

        Le concept est viable, maintenant il faudrait trouver une équipe motivé (graphiste, musicien, level designer, scénariste) pour rajouter les éléments que tu as décrit (jauges, indicateurs…) et des niveaux, des enemis, des boss, des dialogues…

        Pour Newton Adventure, le "fignolage" m'a pris 3 ans et il manque encore énormément de choses pour avoir l'air d'un jeu pro.

        Faire un jeu, c'est assez long :-)

        http://devnewton.bci.im

        • [^] # Re: Ca manque de jeux libres!

          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

          Shmuprpg est un prototype:

          Donc j'ai bien identifié le stade de dév: alpha, pas bêta ;)
          Je n'ai rien contre jouer a des alpha, hein, après tout, je connais plutôt bien le "jeu originel" de flarerpg. Mais quand je lis bêta, j'admets que ça fait monter mon degré d'attente un cran plus haut (sans pour autant attendre un truc parfait, hein).

          En tout cas, oui, le concept semble intéressant, niveau mécanique de jeu.

          les graphismes viennent d'opengameart.

          Y'a des trucs sympa sur OGA, mais c'est un peu des aiguilles dans des bottes de foin amha. Enfin, ça permet d'avoir un proto pas trop repoussant, c'est vrai.

          Pour Newton Adventure, le "fignolage" m'a pris 3 ans et il manque encore énormément de choses pour avoir l'air d'un jeu pro.

          Reste encore à définir ce qu'est un jeu "pro". Certains sont vraiment moches et mal branlés, pourtant ils sont réalisés par des pro qui (essaient d')en vivre.

          Faire un jeu, c'est assez long :-)

          Me doute bien, surtout quand l'équipe est (très) restreinte, mais ça ne m'empêchera pas de donner mon opinion :p
          Ceci dit, mon retour à été fait en live, sans recul. Si j'avais pris un peu de recul sur le truc, et essayé de creuser le jeu, j'aurai sûrement répondu un truc très différent.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.