xseticon a écrit 91 commentaires

  • # Il y a aussi

    Posté par  . En réponse à la dépêche Piwigo 2.7 : un chez-soi pour vos photos. Évalué à 3.

    Il y a aussi sfpg qui est très simple à installer (nginx ou apache +php, sans sql) et a un rendu qui ressemble à Lychee. La question que je me pose est de savoir outre le rendu si il y a une différence de performance entre ces différentes solutions ou si c'est le débit ascendant qui est le goulet d'étranglement. Par exemple, il y a la possibilité que le script upload la photo suivante en cache avant que ce ne soit demandé par l'utilisateur, ce qui augmente la vitesse ressentie par le-dit utilisateur. Sfpg le fait, je ne sais pas si c'est le cas des autres.

  • [^] # Re: Encore des pleurnichards ....

    Posté par  . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de Axelle LEMAIRE ?. Évalué à 1.

    Je crois que c'est toi qui n'a pas compris que les ASSEDICs ne doivent pas subventionner la "culture".

    J'ai compris ton point de vue, il est raisonnable, et j'y ai répondu : pourquoi pas ? Pourquoi ne peut-on pas utiliser l'assurance-chômage pour cela ? Est-ce que ça te gêne tellement ?

    C'est au monde du spectacle de proposer des solutions.

    Pas du tout, c'est aux citoyens de le faire, toi et moi par exemple.

    Mopi j'ai proposé de ponctionner les bénéfices des gros acteurs du spectacle ainsi que les cachets des acteurs par exemple.

    Merci d'avoir joué ! On entre là dans la problématique générale des hauts salaires. En les ponctionnant tu vas les inciter à tourner dans des films étrangers, et donc inciter les producteurs français à tourner à l'étranger. Ces acteurs sont la base des "grosses productions", qui sont les centres de profits les plus importants (avec les entreprises audiovisuelles, la télé en particulier, et d'ailleurs la même problématique autour des animateurs-producteurs vedettes). C'est ainsi que tu vas diminuer l'apport des centres de profits au système, tout en transférant les emplois d'intermittents à l'étranger, avec un bilan global très négatif. A mon avis ça a l'air d'une bonne solution, mais à long terme ça ne marche pas.

  • [^] # Re: Encore des pleurnichards ....

    Posté par  . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de Axelle LEMAIRE ?. Évalué à 2. Dernière modification le 03/07/14 à 17:24.

    Et expliquer le travail au noir sous pression ne le légitime pas, ne t'en déplaise.

    Je ne légitime pas, j'explique comment ça fonctionne, puisque plusieurs personnes n'ont pas l'air de s'être suffisamment renseignées pour le savoir.

    Que ce soit affiché comme tel, avec les caisses de l'Etat, pas par les caisse de l'assurance chômage.

    Très bien, tu sembles prêt à proposer une solution alternative, je n'en ai pas encore vu de crédible.

    Et hop, nous revoila le mot fourre-tou "libéral"…

    Tu es tellement persuadé que je l'entends comme une insulte alors que c'est une analyse. Pour moi le système est libéral, bien plus que de faire embaucher une palanquée de techniciens par l'état. Ce système s'apparente à une forme de revenu de base, ce système représente peut-être l'avenir pour sortir du tout salariat, il est un compromis entre libéralisme et interventionnisme d'état. Plutôt que cracher sur ce système et de subir la démagogie ambiante, on ferait mieux de s'y intéresser.

    Encore une fois ce n'est pas du tout évident d'imaginer une alternative équilibrée. Tout se passe comme si le gouvernement subventionnait mais ne décidait pas de qui était subventionné, fonction qui est dévolue aux entreprises privées, par l'intermédiaire de l'assurance-chômage, je ne trouve pas ça déconnant du tout.

  • [^] # Re: Encore des pleurnichards ....

    Posté par  . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de Axelle LEMAIRE ?. Évalué à 3.

    Bon j'ai l'impression que vous vivez chez les bisounours : oui c'est comme ça que ça se passe pour les techniciens. Et si j'ai bien réfléchi dessus, merci.

    Si ils travaillent, c'est monétisable, sinon pourquoi travailler? Ta phrase est incohrénte, ne fait que reprendre leur discours incohérant sans réfléchir dessus.

    Merci pour les propos nuancés et ad-hominem. Il faut quand même être réaliste et se rendre compte que tous ces intermittents, si feignasses soient-ils, ont besoin de bosser, ne rechignent pas à l'ouvrage et subissent la pression d'une forme de marché du travail. En gros, c'est comme ça que ça fonctionne et si ils n'acceptent pas le deal, l'employeur se tournera vers d'autres qui l'acceptent.

    Le travail non-monétisé, pour les techniciens, c'est de la subvention par l'état qui passe par l'assurance-chômage, c'est clair. Je pense que les gens seraient moins contents si l'état embauchait les techniciens lui-même en cdi, on crierait au système soviétique.

    Maintenant vous êtes libres de penser qu'il ne faudrait pas de subvention, personnellement ça me paraît pas si cher pour le résultat que ça apporte, et suffisamment libéral pour que ce soit acceptable par la société moderne, mais il faudrait éviter la désinformation ambiante, à commencer par les calculs bien trop simplistes de la cour des comptes.

  • [^] # Re: Encore des pleurnichards ....

    Posté par  . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de Axelle LEMAIRE ?. Évalué à -1.

    Monter un décor pendant 24h, être payé 8h, ça fait 16h de travail non-monétisable. Pour les techniciens, on peut voir ça comme de la subvention publique, ça en est et ça s'appelle la politique culturelle. On veut traquer les subventions publiques à des entreprises privées ? Ok, moi je suis d'accord, mais on le fait pour tout le monde. On commence par quoi : le crédit impôt-recherche (6 milliards d'euros) ?

  • [^] # Re: Encore des pleurnichards ....

    Posté par  . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de Axelle LEMAIRE ?. Évalué à 1.

    Si tu passes les intermittents selon les mêmes règles que les CDD, ils seront encore déficitaires (comme les CDD). De plus certains seront exclus de ce nouveau régime et pèseront sur le RSA. Au final, selon les calculs de l'unedic, cela ferait gagner 300 millions d'euros à l'assurance-chômage, tout en augmentant le coût du RSA par ailleurs, un jeu à somme nulle mais qui ferait baisser qualitativement la qualité des spectacles produits et donc à terme les gains des centres de profits. Pour moi ça a l'air d'une martingale à court terme et d'un mauvais calcul à long terme, en plus de reposer sur du clientélisme politique.

  • [^] # Re: Encore des pleurnichards ....

    Posté par  . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de Axelle LEMAIRE ?. Évalué à 6.

    Pourquoi les non intermittant doivent remplir les caisses des intermitants? Bizarrement, personne pour argumenter à de simples questions…

    Si, tous ceux qui savent comment fonctionne l'assurance-chômage, c'est son principe même.

  • [^] # Re: Encore des pleurnichards ....

    Posté par  . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de Axelle LEMAIRE ?. Évalué à 2.

    Les centres de profits compensent bien le coûts. Le déficit des intermittents est compensé par les autres catégories de contrats, c'est le principe même de l'assurance chômage en général.

    Le déficit des intermittents est généré par le mode de calcul qui propose d'isoler un centre de coûts. On peut isoler un autre centre de coûts, les CDD par exemple (5.5 milliards d'euros de déficit).

    A mon avis, isoler les centres de coûts et essayer de les rendre auto-suffisants a tout d'une fausse bonne idée. C'est pourtant une technique à la mode, prônée par la cour des comptes et le management d'entreprises.

  • [^] # Re: Encore des pleurnichards ....

    Posté par  . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de Axelle LEMAIRE ?. Évalué à 2.

    Par exemple, si les festivals étaient centre de profit, tout le monde créérait son festival et en profiterai tranquille.

    C'est précisément le cas, il y a chaque année de plus en plus de festivals, avec d'ailleurs une fréquentation de plus en plus importante.

    les maçon, c'est un centre de coût, mais les intermitant en ont rien à faire, il ne sont pas dnas l'art…

    Il ne t'a pas échappé que le métier de maçon n'a rien à voir avec le métier d'intermittent du spectacle. A moins de considérer qu'il faut une période de réflexion non-monétisable pour concevoir un mur et qu'un mur bien monté a pour la société un intérêt qui va au-delà de sa valeur monétisée. Il me semble que ce n'est pas le cas et que ta comparaison est donc foireuse, mais je me trompe peut-être.

    Le jour où notre système économique sera optimisé pour ne fournir que de quoi boire/manger/dormir, il ne faudra pas venir pleurnicher à propos du désenchantement de la société.

  • [^] # Re: Encore des pleurnichards ....

    Posté par  . En réponse au journal Que pensez-vous de cette citation de Axelle LEMAIRE ?. Évalué à -2.

    ils ont toujorus des avantages, leur système de chômage est toujours déficitaire

    Ce n'est pas parce que leur régime est déficitaire que ce sont des avantages. C'est bizarre comme on refuse de comprendre comment fonctionne un système dans sa globalité, par exemple l'industrie culturelle dans ce cas-ci. Le chômage des intermittents est un centre de coûts, les théâtres, les festivals, les boîtes de production audiovisuelles sont des centre de profits : pourquoi vouloir les séparer l'un de l'autre et en stigmatiser un alors qu'ils ne peuvent vivre l'un sans l'autre ? Putain de réalité, qui nous empêche de stigmatiser tranquillement.

  • [^] # Re: heu..

    Posté par  . En réponse au journal Le traité de Lisbonne dans toute sa splendeur . Évalué à 1.

    Le taux d'emploi de la France sur l'ensemble de la population est pourtant le même depuis les années 60 si je m'abuse, avec un taux de chômage bas à l'époque.

    Le taux d'emploi sur l'ensemble de la population est certainement en baisse depuis les années 60, à cause du vieillissement de la population. Ce qui est stable c'est le taux d'emploi par rapport à la population en âge de travailler [Source].

    Plus généralement, la relation entre population active, emploi et chômage est complexe.

    ce qui nécessitent que tout ce beau monde trouve un travail

    L'expression "tout ce beau monde" est bien condescendant envers les femmes, merci pour elles. A noter que la féminisation du travail n'est pas quelque chose d'unique dans les années 60-70 (elle était déjà présente dans le premier tiers du 20ème siècle) et dans ces années là elle n'a pas entraîné d'accroissement du chômage. Ce n'est pas non plus un phénomène uniquement français.

  • [^] # Re: heu..

    Posté par  . En réponse au journal Le traité de Lisbonne dans toute sa splendeur . Évalué à -2.

    Tu dis non mais tes arguments vont tous dans le même sens de ce que j'ai écrit.

  • [^] # Re: heu..

    Posté par  . En réponse au journal Le traité de Lisbonne dans toute sa splendeur . Évalué à 7.

    On tourne sur des stéréotypes : tu dénonces celui de l'entreprise responsable de tous les maux, mais tu reprends toi-même toute une série de stéréotypes :
    - les diplômés en histoire conchient l'entreprise ;
    - les diplômés en histoire sont anti-capitalistes ;
    - les diplômés en histoire sont les cigales et vivent aux crochets des fourmis, qui sont les diplômés dans des domaines qui ont des débouchés ;
    - les français conchient l'entreprise pour ne pas se remettre en question.

    Aujourd'hui on dénonce beaucoup l'entreprise c'est vrai, mais le contre-argument qui revient le plus souvent revient à remettre en cause l'individu, qui ne sait pas se vendre, qui manque les opportunités par idéologie ou manque d'autonomie, ce qui est bien utile pour éluder toute remise en cause de la structure de l'économie.

  • [^] # Re: heu..

    Posté par  . En réponse au journal Le traité de Lisbonne dans toute sa splendeur . Évalué à 7.

    Tu viens d'expliquer le raisonnement qu'on a couramment en France. Dans d'autres pays, les gens raisonnent différemment, et leur économie ne s'en porte pas plus mal.

    Faire des études d'histoire apporte des méthodes qui n'ont pas grand chose à voir avec l'administration, et ça apporte une ouverture d'esprit qui permet à des entreprises de beaucoup élargir le profil des employés et l'espoir d'une meilleure créativité et de plus de remise en question. En France, on ne mise pas là-dessus et on préfère avoir des ingénieurs calibrés et homogènes, ce qui peut expliquer certains dysfonctionnements de notre économie.

  • [^] # Re: heu..

    Posté par  . En réponse au journal Le traité de Lisbonne dans toute sa splendeur . Évalué à 2.

    Tu décris ce qui peut-être considéré comme un dysfonctionnement. On n'a pas besoin de milliers d'historiens par an, mais il est également anormal de ne pouvoir travailler que comme historien avec un bac +5 en histoire. Il n'y a pas de fatalité, dans des pays comme l'Angleterre ou les USA entre autres, ce n'est absolument pas le cas. Et si la réponse que tu vas apporter est que les titulaires de bac +5 en histoire ne devenant pas historien n'ont qu'à se barrer en Angleterre, ça peut paraître du bon sens mais ce n'est pas constructif du point de vue du dysfonctionnement français.

  • [^] # Re: heu..

    Posté par  . En réponse au journal Le traité de Lisbonne dans toute sa splendeur . Évalué à 6.

    Vous spéculez sur ce qu'est le diplôme de Pierre Roc et son domaine; vous spéculez sur le fait qu'il ne peut y avoir de dysfonctionnement dans le marché du travail en France. C'est pas très rigoureux.

  • [^] # Re: Chez moi firefox ne rame pas comme une loutre

    Posté par  . En réponse au journal Firefox 29 is out. Évalué à 1.

    Je ne connais point cette technologie, mais ce module n'a l'air de changer que le niveau de zoom par défaut et je doute que le niveau de zoom fasse ramer firefox … Si c'était le cas, il serait légitime que tu fasses un rapport de bug !

  • # Chez moi firefox ne rame pas comme une loutre

    Posté par  . En réponse au journal Firefox 29 is out. Évalué à 7.

    J'ai iceweasel 24.4.0 et je n'ai pas l'impression que ça rame. Je tape peut-être moins vite que toi, en tout cas dans la textbox je ne tape pas plus vite que l'affichage. Est-ce que tu pourrais préciser le nombre d'onglets, le nombre de modules externes actifs et l'empreinte mémoire ?

    Pour comparaison, actuellement j'ai 28 onglets répartis sur 6 fenêtres (4 bureaux), ça me prend 20% de la RAM totale (~800 Mo) et ça laisse mes coeurs ondemand en mode basse fréquence.

    J'ai testé chromium, au final sur certains sites il y a une apparence de réactivité supérieure, mais je crois qu'ils ont optimisé des aspects psychologiques.

  • [^] # Re: Modeling

    Posté par  . En réponse au journal 3D dans les présentations web. Évalué à 1.

    Même si les gens sont assis, je pense qu'il y a une différence entre regarder une vidéo et regarder le résultat de manipulations faites en direct par le présentateur. C'est d'autant plus pertinent si l'auditoire pose des questions appelant une réponse liée à une vue 3d : comme les questions ne peuvent pas forcément être anticipées, la scène 3d devient intéressante pour remplacer les traditionnels mouvements des mains et autres dessins moches sur tableau noir.

  • # Lien cassé

    Posté par  . En réponse au journal 3D dans les présentations web. Évalué à 1.

    Le lien correspondant à Sozi ne fonctionne pas. Ca devrait être Sozi.

  • [^] # Re: Alternatives ?

    Posté par  . En réponse au journal Condoleezza Rice nommée au conseil de direction de Dropbox. Évalué à 2.

    Ton problème semble insoluble, mais pour ne pas avoir à laisser tourner un serveur toute la journée, il y a le wake-on-lan, moyennant une latence lorsque le serveur sort de veille/hibernation. Ceci dit, ça nécessite une utilisation non-frénétique, pour du cloud je ne sais pas si c'est réaliste.

  • [^] # Re: thunderbird avec 6 boites imaps, et ca marche

    Posté par  . En réponse au journal Thunderbird : j'en peux plus ! Qui arrive à l'utiliser pour de vrai ? Quoi d'autre ?. Évalué à 2.

    Idem pour moi, filtrage rapide mais jamais le moteur de recherche qui effectivement ne me convient pas.

  • [^] # Re: Autre critique

    Posté par  . En réponse au journal Le mouvement des néo-hippies. Évalué à 1.

    Point de vue intéressant, qui a suscité des réponses pertinentes par d'autres auteurs dans le même journal :
    http://www.monde-libertaire.fr/ecologie/13150-a-propos-des-limites

  • [^] # Re: Je sais pas si c'est bien mais ...

    Posté par  . En réponse au journal De la pyramide de ponzi à la monnaie standard. Évalué à 4.

    Parce que tu n'étais pas sûr qu'ils ne vaudraient pas moins d'un euro à l'heure actuelle ? Avec le recul, c'est facile de considérer un acte comme rationnel mais avec les informations de l'époque c'était un acte spéculatif.

  • [^] # Re: Démocratie participative

    Posté par  . En réponse au journal Le mouvement des néo-hippies. Évalué à 2.

    Je crois que tu ne saisis pas les techniques d'auto-dédiabolisation d'E&R. Ces billets sont tirés de blogs, en partie de celui d'E. Chouard, mais ce dernier ne les a pas écrits pour E&R, d'ailleurs la plupart du temps E&R cite la source des billets.

    Le seul cas qui est ambigu sur les 10 billets est celui-ci qui est incorrectement sourcé comme étant une contribution originale d'Etienne Chouard lui-même alors qu'en fait il s'agit d'une annonce provenant du blog d'E. Chouard.

    Mon interprétation est qu'Alain Soral cherche la légitimité dont il manque en entretenant une ambiguïté que E. Chouard ne réfute pas par idéologie (parler à tout le monde) ou par naïveté.