• # nom d'un petit bon gnome

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+2/-2). Dernière modification le 15/04/21 à 12:26.

    Il y a déjà une dépêche sur libadwaita ;)

  • # Traduction

    Posté par  . Évalué à 3 (+2/-1).

    Ils traduisent vraiment "design system" par "système de design" ? Personne dans la boucle s'est aperçu que c'était à moitié traduit ?

    • [^] # Re: Traduction

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

      L’OQLF n’est pas d’accord avec toi.

      • [^] # Re: Traduction

        Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

        Ils disent clairement que ça n'est pas satisfaisant. Ici « système de design » (avec un design lu "dizaïn" hein ? comme les règles de français le veulent) n'a pas de sens, il n'est compris que parce qu'il est un calque de sa version anglaise là où « système de style » par exemple comme le propose ton lien a déjà bien plus de sens.

        • [^] # Re: Traduction

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

          calque de sa version anglaise

          J'ai jamais entendu parler de "design system" éventuellement un "style kit / component set" enfin bref, ils auraient appellé ça "charte", personne n'aurait rien dit.

          En plus apparemment c'est sacralisé canonique "Le Système de Design de l'État" avec des capitales partout, clairement ça fait bizzare.

          Bon mais sinonsansa ça ressemble à une bonne idée, vu d'ici, cette affaire : Libre, réutilisable, ergonomique et accessible, que demande le peuple (humour) ; 20 000 sites?! Fichtre.

  • # 42,03 % accessible, il me reste 57,97% d'humour à partager

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+3/-0).

    Ce qui m'a fait sourire sur ce site, c'est de suivre le lien "Accessibilité : partiellement conforme" en bas de page puis celui de la déclaration d'accessibilité afin d'y lire "sur un échantillon de 13 pages, 42,03 % des critères RGAA sont respectés"

    • [^] # Re: 42,03 % accessible, il me reste 57,97% d'humour à partager

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

      Cela dit, l’accessibilité cela repose sur plusieurs épaules :

      • la technique et le graphisme, là, c’est en amont, il n’y a, donc, a priori, aucune excuse pour que ça ne soit pas conforme à 100%, d’une part ;
      • le contenu d’autre part, ça dépend des gens qui l’alimentent et de leurs connaissances et sensibilisation en la matière, et c’est une autre paire de manches.

      Quand on se penche sur la déclaration, on voit que les deux catégories sont responsables des problèmes, par exemple : choix des couleurs, scripts, manque d’étiquette parlante pour les champs de formulaire pour les premiers, manque de description ou balises alt non renseignées pour les seconds. Ce qui est assez consternant.

      Personnellement ça m’agace plus que cela me fait sourire. Qu’il y ait encore des dev de sites et des graphistes (designer UI-UX ou autre) qui ne soient pas encore au fait de l’accessibilité des sites aujourd’hui, j’ai tendance à trouver cela inacceptable. Entendons-nous bien, il ne s’agit pas, par exemple, d’un petit site très spécialisé (ce qui pourrait justifier des lacunes d’accessibilité) mais des sites de l’État français qui a les moyens de payer des pros pour faire le boulot.

      Designeuse de masques pour sphéniscidés.

      • [^] # Re: 42,03 % accessible, il me reste 57,97% d'humour à partager

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+3/-0).

        Tout à fait d'accord sur ton analyse, les causes de l'inaccessibilité trouvent leurs sources dans la technique (il faut prendre en compte les spécifications du WCAG) et dans les contenus rédigés par les rédacteurs web peu informés du problème.

        Ce qui est amusant à mes yeux, c'est de constater que le site web en question a pour adresse https://systeme-de-design.gouv.fr/ alors que le lien "Accessibilité : partiellement conforme" situé dans le pied de page corresponds à une autre site web : https://www.gouvernement.fr/accessibilite

        En plus de ça, le contenu le plus intéressant de ce site (les composants) est en fait hébergé en dehors du site, puisque l'adresse réelle de ce contenu est https://gouvfr.atlassian.net/wiki/spaces/DB/pages/217251916/l+ments+d+interface

        Alors oui, quand je lis que le site est accessible à 42,03% (j'apprécie particulièrement le ",03%" absolument indispensable) mais que je me rends compte que la notice d'accessibilité ne corresponds pas au même site et qu'en plus le contenu réel est hébergé dans un troisième site qui ne propose pas de déclaration d'accessibilité, je rigole, je rigole.
        Après tout, c'est vendredaï !

      • [^] # Re: 42,03 % accessible, il me reste 57,97% d'humour à partager

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

        Qu’il y ait encore des dev de sites (…) qui ne soient pas encore au fait de l’accessibilité des sites aujourd’hui, j’ai tendance à trouver cela inacceptable.

        Sur mes trois dernières années à travailler en agence de développement Web, le sujet de l’accessibilité n’a jamais été évoqué.

        Sur ma formation de développeur Web, je n’ai pas non plus de souvenir que ça ait été quelque chose de traité.

        Et malheureusement, des agences comme celle que j’évoque, des développeurs issus de formations similaires à la mienne, bah c’est eux qui vont être appelés par des organismes étatiques pour développer lesdits sites Web.

        • [^] # Re: 42,03 % accessible, il me reste 57,97% d'humour à partager

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+1/-2).

          Tu vois où est le problème. C'est tout de même assez grave. Pour moi, ce devrait être complètement et naturellement intégré, voire évident.

          Quand je faisais des formations sur la rédaction pour internet, c'est une notion que j'abordais parce qu'elle est fondamentale, de mon point de vue.

          Designeuse de masques pour sphéniscidés.

          • [^] # Re: 42,03 % accessible, il me reste 57,97% d'humour à partager

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

            C’est un choix politique qui a été fait ici : celui de former les développeurs en fonction des demandes des entreprises, et pas en fonction des besoins réels des utilisateurs.

            Les entreprises s’en moquent totalement du sujet de l’accessibilité, le retour sur investissement potentiel ne couvrant pas les coûts engagés. Donc tant qu’on les laissera fixer les règles, la situation ne pourra pas être améliorée.

            Sans un passage à une véritable instruction publique, hors des griffes des entreprises, l’exclusion de populations entières par des choix techniques basés uniquement sur des critères de rentabilité restera la norme.

            • [^] # Re: 42,03 % accessible, il me reste 57,97% d'humour à partager

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+1/-1).

              Je ne sais pas si tu as lu le bouquin d'Andrieux sur l'accessibilité, mais il s'en fiche aussi totalement, ou quasi, dans l'édition que j'ai lue tout au moins. Et donc les autres SEO aussi.

              Une autre piste, et complémentaire, serait que les outils de recherche mettent l'accessibilité en avant, ça changerait à vitesse grand V !

              Designeuse de masques pour sphéniscidés.

              • [^] # Re: 42,03 % accessible, il me reste 57,97% d'humour à partager

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

                Quand on voit se développer sur certains sites les anti-pattern de navigation (afin de retenir les gens le plus possible, de les empêcher de se désabonner, de leur faire acheter des trucs dont ils ne veulent pas…), l'accessibilité doit d'autant plus en prendre un coup.

                Python 3 - Apprendre à programmer dans l'écosystème Python → https://www.dunod.com/EAN/9782100809141

  • # L'inspiration

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 15/04/21 à 19:31.

    • [^] # Re: L'inspiration

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

      Le Canada aussi.

      J’ai pas de source sur la date a laquelle ils ont mis ça en place, mais quand j’ai immigré en 2017, les sites gouvernementaux (en tout cas ceux pour l’immigration et les impôts) étaient déjà tous très semblables (et franchement plus simple à utiliser que ceux français).

      • [^] # Re: L'inspiration

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+2/-1).

        Je me suis laissée dire que pour les déclarations d'impôts, le Canada ce n'était du tout ça cela dit et qu'il était préférable d'avoir les moyens de payer un comptable pour faire sa déclaration des revenus.

        Designeuse de masques pour sphéniscidés.

        • [^] # Re: L'inspiration

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+4/-1).

          On s’éloigne du sujet, mais tant pis.

          C’est plus compliqué qu’en France ça c’est sûr et j’ai payé un comptable chaque année jusqu’à cette année (où j’ai déclaré en ligne via un site à prix libre), mais beaucoup de monde le fait tout seul (via des logiciels ou des sites, gratuit ou payant).

          Le principe c’est que ton employeur calcule combien tu dois payer d’impôt et “retire” le bon montant de ta paye. Ensuite à la fin de l’année il te donne un formulaire pour le fédéral et un pour le provincial qui récapitule les montants que tu dois déclarer (combien tu as gagné, combien tu as payé, combien t’as cotisé pour la “sécu” et les assurances maladies, etc.).

          Les outils pour déclarer vont t’accompagner en te demandant les valeur de chaque case des formulaire, faire le calcul de combien tu dois payer ou te faire rembourser et envoyer tout ça au fédéral et au provincial.

          Après, y a tout un tas de chose qui te donne droit à des réduction d’impôt (comme les REER, les comptes épargne retraite) et, dans mon cas, le prélèvement à la source est souvent bien au delà de ce que je dois réellement, etc.

          En fait, c’est en quelque sorte toi qui calcul combien tu dois.

          Y a d’ailleurs un meme que j’aime bien sur ce sujet :

          Les impôts au Québec

          • [^] # Re: L'inspiration

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

            Mince, c’est spécifique aux entreprises ce genre de bazar, ou même un particulier avec de faibles revenus (un salarié mal payé par exemple) va devoir passer par les services d’un comptable ou au moins par un service tiers ?

            • [^] # Re: L'inspiration

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

              Ça dépend ce que tu appelles service tiers, mais il n’y a pas de page web gouvernementale pour déclarer tes impôts si c’est ça la question. Il faudra forcément passer par un logiciel ou un service en ligne pour le faire (certains sont gratuits, d’autres payants).

              Le comptable, c’est surtout une manière de pas te prendre la tête, tu lui files toutes tes infos, il les rentre dans son logiciel et transmet ta déclaration pour toi. Parfois il peut te faire gagner un peu d’argent si tu as le droit à certains crédits d’impôt que tu ignorais par exemple.

            • [^] # Re: L'inspiration

              Posté par  . Évalué à 3 (+0/-0).

              Si ça peut te faire une idée, je bosse avec un fournisseur, qui est une usine, et un des employés de leur compta fait les déclarations "simples" pour 30$.

              Je crois qu'il a plus de la moitié des employés de la boite comme clients.

              Sinon, est-ce compliqué?
              Ben le fisc fédéral donne des réponses fausses aux questions au téléphone une fois sur trois.

          • [^] # Re: L'inspiration

            Posté par  . Évalué à 4 (+1/-0).

            Voilà!

            Et tout est tellement simple que le prestataire que ma boite emploie m'a envoyé des formulaires RL1 (revenus du travail pour les impôts au Québec… attention, ce n'est pas la déclaration de revenus, seulement un formulaire de la part de mon employeur, sinon trop facile, oh!) incorrects pendant 5ans (j'ai dû me battre tous les ans pour les faire corriger), et au cours de ces 5ans mon comptable a aussi relevé une bourde sur leur façon de rentrer les cotisations à l'assurance santé privée dans le formulaire provincial (le RL1 encore) qu'ils ont finalement dû rectifier ensuite rétroactivement.

            Cette année, ô chance, on peut déduire certains frais en lien avec le télétravail. Il y a une version simple: nombre de jours travaillés à la maison x 2$ avec un cap à 400, ou… remplir la page 2 du formulaire T777S.

            Et ensuite:

            Inscrivez le montant de la ligne 9939 du formulaire T777S à la ligne 22900 « Autres dépenses d’emploi » de votre déclaration de revenus 2020.

            Ah, et n'oubliez pas le formulaire T2200 à faire signer par votre employeur pour justifier votre période de télétravail.

            Voilà, voilà! Une case de remplie…

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.