Journal Travis CI : aimer le libre (pour se faire connaître), mais pas/plus trop

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
26
18
déc.
2020

Travis CI, qui permet de l'intégration continue et a été pionnier dans l'intégration avec par exemple GitHub, aidait beaucoup de logiciels open source à améliorer leur qualité par le biais d'une offre gratuite pour eux.
Au passé. Car ils changent de business model suite à leur rachat fin 2018 (et au passager à virer les devs), et vu que le libre les a fait connaître mais leur coûte (ça doit chiffrer, on est d'accord) aussi, ils n'en veulent plus.

Mais… Sans le dire. Officiellement, ils l'aiment toujours :

Free for open source. We love the Open Source Community, and to show how much we love it, upon validated request placed with our Support Team you may receive free OSS credits for your public builds.

On se dit "bon, OK, ce n'est plus automatique, alors que ça marchait très bien avant, ça sent le piège mais faisons ce qu'ils disent, envoyons leur un mail de demande". Et le piège est tombé :

We offer an Open Source/Educational Subscription for free to non-commercial Open Source projects. To qualify for an OSS subscription, the project must meet the following requirements:
- You are a project lead or regular committer (latest commit in the last month)
- Project must be at least 3 months old and is in active development (with regular commits and activity)
- Project meets the OSD specification
- Project must not be sponsored by a commercial company or organization (monetary or with employees paid to work on the project)
- Project can not provide commercial services or distribute paid versions of the software

Oh, bizarre, les critères publics ne sont pas les mêmes que les critères réels, être libre ne suffit pas, il faut un certain libre (critères en plus). Brefs, du librewashing, ils mentent et le savent ("non-commercial" mis dans leur mail et pas dans leur page publique).

Entre temps, GitHub (et GitLab d'une autre manière) ont pris l'idée et créé leur propre méthode, et comme GitHub aime le libre sans "si", et ben on y passe (et ça ne prend pas longtemps). A la place de bidouiller (on pourrait faire comme certains à avoir une entité "gratuite" qui remplit les critères et une entité commerciale qui fait le taf réel), ou payer (pas vraiment de problème de principe pour moi à payer, à condition que 1/ on ai pas des prix délirants à $70/mois + ~$0.40/heure et ce pour 1 build à la fois car pour plus faut rajouter de la thune et de 2/ qu'on ne me mente pas aussi grossièrement; A noter que les prix GitHub sont pas bien mieux mais au moins le non libre sponsorise le libre), on choisit d'adapter nos scripts (c'est très simple) à GitHub Actions.

Si vous utilisez Travis CI et vous vous dites que vous n'êtes pas concernés en tant qu'entité répondant aux critères, pensez quand même à leur envoyer un mail pour candidater à garder votre accès et pensez à modifier vos fichiers de conf (en).

D'autres en parlent aussi (en).

Ce n'est pas une première, beaucoup utilisent le libre pour se faire connaître puis le quitte plus ou moins une fois le business en place; pas besoin de quitter absolument ce genre d'entité, faut juste le savoir et adapter sa grille de sélection, et changer quand il y a des nouveaux acteurs qui ont un meilleur score sur la grille de sélection mise à jour.

Salut, et encore merci pour le poisson (lien en anglais car il explique l'idée derrière l'expression au contraire de la page française).

PS : le code est toujours libre, mais vu les changements qui s’opèrent, peut-être mieux d'anticiper que ça ne dure pas ou que le code utile soit dans la version non libre… Le code de GitHub Actions n'est pas libre mais comme je ne cherche pas à auto-héberger ni modifier (pas de besoin de modifier, ça fait 1000x plus que mon besoin), ce n'est actuellement pas un critère pour moi.

  • # Et ils l'appliquent...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

    Leur "non-commercial" est par ailleurs assez large vu qu'ils nous ont refusé le statut pour Hibernate ORM qui est un projet 100% Open Source et communautaire.

    Mais apparemment, juste le fait que le projet est sponsorisé par Red Hat leur suffit à déclarer le projet "commercial".

    Après, je peux comprendre qu'ils mettent des limites mais j'ai un peu de mal avec le fait que tu sois pénalisé juste parce qu'un projet a la chance d'être en partie sponsorisé.

    Je ne voyais pas trop comment leur modèle économique était viable vu le nombre de projets Open Source qui utilisaient Travis sans spécialement faire gaffe aux ressources. Maintenant j'ai la réponse :).

    • [^] # Re: Et ils l'appliquent...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

      Je ne voyais pas trop comment leur modèle économique

      L'intégration continue, sauf si on fait attention, n'est pas très sobre. Son bilan écologique peut rapidement être très mauvais. Heureusement que la fabrication de CO2 n'est pas complètement gratuite ;-)

      • [^] # Re: Et ils l'appliquent...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

        L'intégration continue, sauf si on fait attention, n'est pas très sobre.

        De manière générale, ça me dérange pas mal, et la gratuité n'aide pas à se limiter; dans l'idéal, il ne faudrait pas que ce soit gratuit même pour l'open source. Bon, par contre il faut trouver un juste milieu entre gratuit et les prix des plateformes citées dans le journal, rien de facile…

        Mais bon, ce n'est pas pire que par exemple Docker (je pète un câble quand je vois les données transférées…), et même en entreprise je vois que ça ne dérange pas, ils payent en interne le matos qui reste moins cher que les devs, si jamais ça augmente trop avec l'hébergé, pas rentable de faire attention.

    • [^] # Re: Et ils l'appliquent...

      Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 19/12/20 à 00:38.

      Mais apparemment, juste le fait que le projet est sponsorisé par Red Hat leur suffit à déclarer le projet "commercial".

      Ce n'est pas que c'est considéré comme commercial, mais plutôt pas sans lien commercial (ou mieux pas entièrement indépendant ?) Ça correspond aux points

      • Project must not be sponsored by a commercial company or organization (monetary or with employees paid to work on the project)
      • Project can not provide commercial services or distribute paid versions of the software

      Après, je peux comprendre qu'ils mettent des limites mais j'ai un peu de mal avec le fait que tu sois pénalisé juste parce qu'un projet a la chance d'être en partie sponsorisé.

      Si on voulait être trivial comme aux âges innocents, on pourrait dire qu'ils ne sont pas contents de ne pas être la cible directe des sponsors. Bon, on va tenter de rester adultes en disant qu'ils ont peut-être l'impression de laisser utiliser leurs ressources gratuitement pour le business ou la pub des autres (parfois ou potentiellement concurrents ?)

      Attention, je tente de me mettre à leur place et de les comprendre, ça ne veut pas dire que je cautionne.

      “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

      • [^] # Re: Et ils l'appliquent...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

        Je réponds à ce que tu dis même si tu ne le cautionnes pas ;).

        or with employees paid to work on the project

        Du coup, on est bien d'accord qu'on ne parle plus d'offres pour les projets Open Source. Il se passe quoi quand tu as un committer qui rejoint ton projet qui se trouve être employé par quelqu'un pour bosser (à temps plein ou partiel) sur le projet ? Tu lui dis "Non, on ne veut pas de ta contribution." parce que tu vas perdre ta CI ? Ou alors "Tu peux contribuer mais seulement si ta boîte paye aussi notre CI". Boîte qui se trouve déjà bien gentille de dédier un employé à un projet Open Source, soit dit en passant.

        Globalement, c'est complètement intenable si tu ne veux pas te retrouver dans une position désagréable à plus ou moins long terme.

        Ca me ferait bien marrer de voir des CLA te demandant de certifier que tu contribues bien sur ton temps libre et sans être payé pour, tiens.

        Bon, on va tenter de rester adultes en disant qu'ils ont peut-être l'impression de laisser utiliser leurs ressources gratuitement pour le business ou la pub des autres

        Donc une boîte qui sponsorise des développeurs, c'est Le Mal (tm), c'est ça ? Franchement, avoir des boîtes qui sponsorisent l'Open Source, ça devrait être vu comme un atout et une chance, pas l'inverse. Surtout quand elles le font en mode 100% communautaire en payant des développeurs upstream qui bossent en mode communautaire. Et il faudrait que ça devienne plus la norme que l'exception. Même si c'est cool aussi de participer à des projets en mode hobby (ce que j'ai fait pendant des années avant d'avoir la chance d'être payé pour).

        Et la contribution d'une boîte en particulier a ses limites, qu'elle pose bien là où elle veut. Travis s'est fait connaître en proposant de la CI aux projets Open Source, sinon nous n'aurions jamais entendu parler d'eux. C'était leur manière de contribuer, de la même manière que d'autres boîtes contribuent en payant des développeurs. Ca leur a aussi fait de la QA gratuite pour leur offre pro. Après, je peux tout à fait comprendre que ce ne soit pas viable économiquement et ils ne doivent absolument rien à personne. Mais sponsoriser l'Open Source avec des conditions foireuses qui sont contraires aux principes même de l'Open Source, ça n'aide pas grand monde.

        • [^] # Re: Et ils l'appliquent...

          Posté par  . Évalué à 6.

          C'est exactement cela

          or with employees paid to work on the project

          Du coup, on est bien d'accord qu'on ne parle plus d'offres pour les projets Open Source. Il se passe quoi quand tu as un committer qui rejoint ton projet qui se trouve être employé par quelqu'un pour bosser (à temps plein ou partiel) sur le projet ? Tu lui dis "Non, on ne veut pas de ta contribution." parce que tu vas perdre ta CI ? Ou alors "Tu peux contribuer mais seulement si ta boîte paye aussi notre CI". Boîte qui se trouve déjà bien gentille de dédier un employé à un projet Open Source, soit dit en passant.

          Ils redéfinissent (un peu hypocritement) la notion d'OpenSource, et c'est pour ça que je ne cautionne pas. En gros, pour être digne de leur amour, il faut certes que le développement soit ouvert, mais aussi que ce soit actif et surtout fait en amateur dans un garage. Je caricature mais c'est pour accentuer le trait. J'imagine que si je bosse par exemple pour le chapeau rouge, ça met en risque tout projet auquel je voudrai contribuer même si c'est à titre perso (ce n'est pas encore le cas mais on y viendra fatalement et rapidement)

          “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

          • [^] # Re: Et ils l'appliquent...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6. Dernière modification le 19/12/20 à 21:02.

            En gros, pour être digne de leur amour, il faut

            Le but n'est pas du tout qu'on soit digne de leur amour, juste de virer ces emmerdeurs qui ont aidé à leur succès à un moment mais qui cassent la rentabilité des nouveaux proprios, sans que ça se voit trop (dire "on vire les projets open sources car ça nous coûte trop" c'est pas vendeur, donc dire "on aime toujours l'open source" mais mettre des critères qui éliment 99% des gens).

            J'ai fait le journal justement pour cette raison : pas qu'ils ne font plus de gratuit pour moi (je comprend que je ne suis plus assez intéressant pour leur pub), mais qu'ils essayent de continuer à utiliser le libre pour leur bonne réputation tout en les méprisant maintenant. Il faut que les gens qui avaient une vue positive de Travis parce qu'ils proposait une offre gratuite pour le libre sachent bien que leur site est mensonger aujourd'hui et qu'ils ne soutiennent plus le libre.

            L'idée de mon journal, c'est une petite pierre à ramener la réputation de Travis à être en phase avec la réalité actuelle et non en phase avec le passé mis en pub sur leur site mensonger.

            • [^] # Re: Et ils l'appliquent...

              Posté par  . Évalué à 0.

              Ah mais nous sommes d'accord, pas de souci. Quand j'écris « être digne de leur amour » c'est pour souligner leur mensonge qui est comparable à un amour trop/très intéressé : « on aime/adore le libre, sous réserve que le libre soit raboté selon notre entendement. »

              “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

    • [^] # Re: Et ils l'appliquent...

      Posté par  . Évalué à 5.

      Vous êtes sponsorisés (par RH en plus qui fourni son propre cloud) c'est décrit. Beaucoup de projets n'ont pas cette chance. Tu peux voir ça comme, ils offrent leurs services à ceux qui ont le moins de ressources.

      https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

      • [^] # Re: Et ils l'appliquent...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

        Oui mais dans ces cas-là, on est clair. On ne dit pas qu'il y a une offre pour les projets Open Source mais pour les projets "non-commerciaux" qu'ils définiront bien comme ils voudront.

        Le fait d'avoir des committers payés ne rend pas un projet moins Open Source. Pour moi, il faudrait plutôt arriver à ce que ce soit plus courant que moins et que le maximum de gens intervenant autour des projets Open Source soient payés pour leur travail.

        Il faudrait aussi arrêter de penser que parce que Red Hat paie certains développeurs, il faudrait en plus payer la CI et tous les autres besoins du projet - et puis aussi mettre plus de développeurs parce qu'on ne corrige pas les bugs assez vite comme je peux le lire trop souvent… En l'occurrence dans le cas d'Hibernate, nous avons notre propre CI sur un Jenkins pour tester plein de SGBDR et nous utilisons Travis pour que les contributeurs externes puissent tester leur pull requests en avance.

        Franchement, ça ne me choquerait pas plus ça que que Travis arrête son offre gratuite, ils ne doivent rien à personne, et comme je le disais, ça me semble irréaliste pour une petite boîte de proposer une CI gratuite illimitée à tous les projets Open Source du monde. Mon souci, c'est la manière dont il présente leur offre "Open Source". L'Open Source, ça a une définition précise.

        • [^] # Re: Et ils l'appliquent...

          Posté par  . Évalué à 3.

          Le fait d'avoir des committers payés ne rend pas un projet moins Open Source. Pour moi, il faudrait plutôt arriver à ce que ce soit plus courant que moins et que le maximum de gens intervenant autour des projets Open Source soient payés pour leur travail.

          On est d'accord et ce serait même super cool que les bénéfices diffusent vers les projets dépendant.

          Il faudrait aussi arrêter de penser que parce que Red Hat paie certains développeurs, il faudrait en plus payer la CI et tous les autres besoins du projet - et puis aussi mettre plus de développeurs parce qu'on ne corrige pas les bugs assez vite comme je peux le lire trop souvent…

          La question n'est pas de savoir ce qu'ils doivent faire. Ils font bien ce qu'ils veulent.

          Le fait que l'offre possède des contraintes ne me semble pas avoir vocation à définir le bien du mal.

          Il s'agit juste d'un bras de fer entre entreprises. Je ne connais pas OGM, mais je comprends tout à fait qu'une entreprise empêche des boites qui font des dizaines de fois leur bénéfice de profiter de leur offre gratuite. La majorité des développements de RedHat sont libres, ça les embêterais de les voir profiter, ça a même peut être déjà était le cas. On parle de RH, mais c'est logique.

          Oui ça crée des faux-positifs et des faux-négatifs, mais monter sur ses grands chevaux pour ce types de banalités, ça me semble exagéré. Ce n'est pas une insulte au Libre avec un grand "L". C'est juste le business d'une entreprise en difficulté.

          En l'occurrence dans le cas d'Hibernate, nous avons notre propre CI sur un Jenkins pour tester plein de SGBDR et nous utilisons Travis pour que les contributeurs externes puissent tester leur pull requests en avance.

          Donc uniquement par économie pour RH. Je suis sincèrement désolé pour RH. J'espère qu'IBM tiendra le coup.

          L'Open Source, ça a une définition précise.

          Celle de l'OSI c'est ça ? Mais ici même tu trouvera pleins de gens qui se battent sur cette définition (zenitram est d'ailleurs un habitué de la chose), tu trouvera même des gens utiliser le terme "Open Source" pour des choses qui n'ont pas grand chose à voir avec la définition de l'OSI. Comme quoi.

          https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

          • [^] # Re: Et ils l'appliquent...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2. Dernière modification le 19/12/20 à 19:37.

            Oui ça crée des faux-positifs et des faux-négatifs, mais monter sur ses grands chevaux pour ce types de banalités, ça me semble exagéré. Ce n'est pas une insulte au Libre avec un grand "L". C'est juste le business d'une entreprise en difficulté.

            Ou pas. En fait, ce n'est pas le sujet.
            Elle serait en difficulté et que ça, elle dirait qu'elle ne peut plus offrir gratuitement au libre.
            Tu "oublies" toujours ce qui dérange : elle ment sciemment pour faire croire qu'elle offre à l'open source (pour les gens qui lisent que le site web) t leur dire "fuck tu me fais chier" quand on leur demander de respecter leur annonce officielle.

            Est-ce si horrible de demander à des gens qui disent publiquement un truc de le respecter? Tu nous critique de juste dire qu'ils ne respectent pas leur propres annonces, le reste c'est du vent pour ne pas parler du sujet. Pour info je ne critique aucunement les entreprises qui ne disent pas faire de gratuit pour le libre, pour la simple raison qu'elles n'essayent pas de m'entuber (ou moins).

            Mais ici même tu trouvera pleins de gens qui se battent sur cette définition

            Ha OK, maintenant tu ne peux tellement pas les défendre que tu amènes avec toi les gens qui n'aiment pas le libre / open source et essayent d'en prendre la réputation sans en respecter les principes… C'est bas, ça va bien loin pour ne pas avoir à dire qu'ils mentent juste et que tu n'as aucun argument pour les défendre. Tu ne te rends même pas compte que par cette manière tu les descends encore plus :-p (ben oui, tu montres que même si tu veux les défendre tu ne peux pas avec des arguments réels).

            PS : pour être précis, "une entreprise en difficulté" c'est plutôt "actionnaires qui ont payé cher puis viré les devs et qui essayent de rentabiliser à court terme l'investissement initial" (peut-être qu'ils n'ont pas compris le modèle "freemium" qui faisait que Travis était connu avant d'acheter). En pratique, les gens "d'avant" ne sont plus vraiment la, je n'ai aucune dette même morale envers des gens qui ont juste mis du pognon pour acheter le truc.

            • [^] # Re: Et ils l'appliquent...

              Posté par  . Évalué à 0.

              Tu ne te rends même pas compte que par cette manière tu les descends encore plus :-p

              Tu es simple. Je me dis de défendre travis, je ne les ai jamais utilisé. Quand on me propose quelque chose qui n'a pas de sens, je m'en écarte. Je ne fais pas comme si de rien n'était pour pleurer quand il se passe des choses que je n'aime pas.

              Encore un endroit sur internet où "open source" est mal utilisé ? (pour dire que c'est une condition nécessaire, mais pas suffisante) très bien. Mais ce n'est pas le sujet du journal qui parle de procès d'intention, d'utilisation du libre, etc

              https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

              • [^] # Re: Et ils l'appliquent...

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3. Dernière modification le 19/12/20 à 20:52.

                Encore un endroit sur internet où "open source" est mal utilisé ? (pour dire que c'est une condition nécessaire, mais pas suffisante) très bien.

                Ils savent et utilisent très bien le terme.
                Leur site web public (avant et après leur changement): "Open Source"
                Leur usage d'avant : tout l'Open Source en gratuit.
                Leur mail privé maintenant : "non-commercial Open Source"
                Le sujet n'est pas un mauvais usage du mot, pas du tout, il savent très bien ce que veut dire le mot et l'ont appliqué pour avoir la bonne pub à une époque.

                Tu montres que tu me critiques sans m'avoir lu. Forcément, tu ne risques pas de comprendre le sujet dont on parle si tu ne prends pas le temps d'essayer de le comprendre et a une opinion avant de comprendre.

                Il est plus que temps d'arrêter la discussion stérile vu que tu ne cherches pas à comprendre le sujet avant de répondre. C'est quand même un plaisir bizarre que de vouloir absolument me contredire même quand c'est indéfendable, chacun son truc certes.

  • # Ça s'entend...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Bonjour,

    Comme tu l'indiques, très nombreuses sont les entreprises qui offrent gratuitement leurs services aux projets libres pour se faire connaitre et passer pour une « boite cool ». La première d'entre elle est sans aucun doute Github et la seconde Gitlab. Travis CI a longtemps fait partie de la bande.

    Personne n'est dupe et tout le monde est heureux de profiter d'une symbiose apparente.

    Mais avant de leur cracher dessus lorsqu'elles changent de stratégie, je pense qu'il faut faire une distinction entre les entreprises qui offrent un service qui ne leur coute pas grand chose (elles utilisent les VM déjà instanciées pour leurs clients ou, au pire, elles en instancient quelques autres en plus dans le cloud) et celles qui offrent un service dont le cout est, pour elles, proportionnel à la sollicitation de ce service. Je comprends tout à fait que ces dernières mettent des limites, car chaque « cadeau » leur coute.

    Pour ma part, voyant ce que coutent à mes clients et à mon entreprise les ressources qu'ils louent sur le cloud, je n'ai jamais compris comment des boites telles que Travis CI ou Github pouvaient équilibrer les comptes. J'ai eu la réponse à mes interrogations quand Microsoft a racheté Github. Dans un article de presse, j'ai alors appris que Github perdait chaque mois trois fois plus d'argent qu'elle n'en gagnait et cela a confirmé mes soupçons : « ah, en fait c'est ça l'astuce, elles n'équilibrent tout simplement pas leurs comptes et vivent à crédit ! »

    Dans la foulée du rachat, Microsoft a complètement repensé le service Github Actions pour en faire un véritable service CI/CD (très convaincant comme j'ai pu le vérifier en migrant la CI du projet Hipparchus) et a offert au passage de très généreux quotas d'utilisation. J'ai alors dit à mes collègues « Microsoft veut juste tuer la concurrence, l'offre ne durera pas ! » Bingo, à peine quelques mois plus tard, Github a sérieusement réduit l'offre gratuite et, dans la foulée, Gitlab a suivi, trop contente sans doute de pouvoir reprendre sa respiration. J'ai juste envie de dire « ben ouais, normal ! »

    Je pense que la plateforme Travis CI est aux abois et que ses propriétaires essaient de sauver les meubles en récupérant de l'argent comme ils le peuvent, en pariant que leur changement de politique ne suffira pas à faire fuir les utilisateurs qu'ils comptent désormais faire payer. Se dire que si une entreprise est aux commandes d'un logiciel libre, celle-ci a sans doute les moyens de payer un service d'intégration continue n'est pas déconnant, mais ce qui est vrai pour une multinationale ou un ETI est plus discutable pour un indépendant ou un gars dans son garage qui tente de donner vie à son projet professionnel. Malheureusement, Travis CI a sans doute mieux à faire que d'éplucher les résultats financiers de chaque entreprise sollicitant un accès gratuit à son service au prétexte qu'elle fait du libre.

    Pour finir, voici un chiffre que j'avais donné lors d'une conférence à Capitole du Libre en 2019 : l'intégration continue du projet libre Orfeo Toolbox, qui utilise pourtant une plateforme élastique (i.e. dimensionnée dynamiquement pour répondre au besoin instantané, allant de 0 à 8 VM 8 cœurs) représente un cout de 500 à 700 € par mois. CQFD : si vous en doutiez, le cloud et la CI, ça coute cher !

    Et pour vraiment finir, sachez que, aussi bien avec Gitlab.com qu'avec Github Actions, vous pouvez utiliser des « runners » (des exécuteurs de CI) qui vous appartiennent. La plateforme fournit alors l'orchestrateur et le service, et vous, la puissance machine. Cela permet de maitriser le cout, mais pas forcément de l'optimiser. Mais si vous avez un serveur auto-hébergé musclé qui se tourne les pouces, y déployer un « Gitlab Runner » et l'enrôler sur Gitlab.com (au bénéfice de votre seul projet) est peut-être l'occasion de justifier son existence. ;)

    • [^] # Re: Ça s'entend...

      Posté par  . Évalué à 6.

      Je suis entièrement d'accord avec toi. Se plaindre que travis s'est servi du libre alors que les projets se sont très bien satisfait de l'utiliser. Il ne faut pas être dupe quand on utilise un service dont le modèle ne fonctionne pas, que ça n'est pas cohérent, ça ne peut pas durer indéfiniment. Aux utilisateurs de s'intéresser à pérenniser le service (payer, fournir du service ou autre) ou alors être prêt à bouger quand les fonds seront coupés.

      https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

      • [^] # Re: Ça s'entend...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

        Je parle en tant que dirigeant d'entreprise. On développe Tracim en utilisant Github. On a mis en place historiquement l'intégration continue en s'appuyant sur Travis CI gratuitement. Au bout d'un moment, on a voulu plus de puissance pour notre CI, on a donc regardé les offres proposées. À l'époque, ça commençait autour de 200$/mois et après discussion avec l'équipe commerciale, on n'allait pas gagner en performance parce qu'on aurait moins de coeurs dispo (un coeur dédié, mais pas de parallélisation possible).

        Récemment ça a changé. On s'est posé la question de passer sur leur offre payante. On a testé. Pas mieux que gratuit. Puis est arrivée la démarche évoquée par Zenitram : le gratuit qui ne le devient plus tant que ça.

        Quitte à dépenser de l'argent pour la CI, la décision qu'on a prise :

        • chercher une solution libre qu'on va implémenter en auto-hébergé
        • passage sur l'offre payante en attendant pour ne pas se trouver bloqué.

        L'intégration continue Github ou Gitlab, le problème c'est que ça n'est pas libre (gitlab en partie, mais dès qu'on paie, on passe sur du propriétaire, il me semble - donc on n'a pas de frontière claire). S'acoquiner avec une boîte en mode SAAS c'est une stratégie à l'encontre de la liberté et de l'indépendance.

        On a évalué les solutions Travis CI, Buildbot, Concourse, Drone, Github Action, GOCD, Gitlab CI et Jenkins et au final il me semble que c'est Concourse qui est la solution retenue… Seb, Raph, Philippe ou Guénael pourront compléter s'ils passent par là…

        D'ailleurs ça vaudrait peut-être le coup de partager ici le fruit de notre réflexion…

        • [^] # Re: Ça s'entend...

          Posté par  . Évalué à 3.

          S'acoquiner avec une boîte en mode SAAS c'est une stratégie à l'encontre de la liberté et de l'indépendance.

          Sans jugement, ce n'est pas le cas avec github et travis ?

          Perso je trouve la plupart des nouvelles solutions anémiques. La CI ce n'est pas que construire un binaire à partir du code, mais aussi tout un rapport d'exécution pour la couverture, le résultat de l'analyse statique, effectuer des actions périodiques ou déclenché manuellement,… Donc je pars généralement sur jenkins + sonarqube. Si je n'ai besoin que de builds la solution fournie par la forge c'est le plus simple et si tu as confience pour y mettre ton code, tu dois pouvoir lui demander d'exécuter un script.

          https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

          • [^] # Re: Ça s'entend...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

            S'acoquiner avec une boîte en mode SAAS c'est une stratégie à l'encontre de la liberté et de l'indépendance.

            Sans jugement, ce n'est pas le cas avec github et travis ?

            • Github : plus ou moins. Github te donne accès à une communauté à laquelle tu n'as pas accès autrement. Techniquement, c'est du git, on est capable + ou - facilement de se passer de leurs services si nécessaire. Le point important de Github c'est que c'est un réseau social (au sens premier du terme) et dont il est difficile de se passer dans un projet libre qui est en phase d'acquisition de notoriété / communauté.

            • Travis : on l'a choisi par confort : c'était intégré dans github donc pour caricaturer : "on a écrit quelques fichiers Yaml et puis voilà". Ça serait une erreur de rester sur cette plateforme aujourd'hui compte-tenu de son changement de stratégie et des alternatives possibles. On a par ailleurs des process d'intégration continue qui tournent ailleurs, par exemple la génération d'images docker qui est gérée via un Jenkins auto-hébergé.

    • [^] # Re: Ça s'entend...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7. Dernière modification le 19/12/20 à 10:44.

      Mais avant de leur cracher dessus lorsqu'elles changent de stratégie, je pense qu'il faut faire une distinction entre les entreprises qui offrent un service qui ne leur coute pas grand chose

      Relit le journal. La principale information n'est pas qu'ils veulent changer de business model, mais qui ne l'assument pas (différence entre l'affiché et la réalité) : qu'ils ne veulent plus payer autant pour le libre, je peux le comprendre, mais qu'ils ne me disent pas continuer à payer pour le libre quand en pratique il ne le font pas (sauf exception, donc pas).

      Ici, Travis CI veut continuer à prendre la bonne réputation "on aide le libre" sans l'assumer. C'est une com' mensongère, et le mensonge n'a rien à voir avec le changement de stratégie (on peut annoncer un changement de stratégie, que ça coûte trop cher, sans mentir).

      Je comprends tout à fait que ces dernières mettent des limites, car chaque « cadeau » leur coute.

      Qu'ils mettent cette limite publique si ils l'assument.

      et celles qui offrent un service dont le cout est, pour elles, proportionnel à la sollicitation de ce service.

      C'est toujours le problème quand tu commences à offrir un truc, effet cliquet, pas facile de revenir en arrière. Et quand tu le fais, vaut mieux le faire sans mentir, et en douceur. La, ils ont laissé 2 mois aux gens pour trouver autre chose. C'est moins critique que CentOS, mais c'est dans le même style : ne pas assumer ses décisions de changement.

      Alors le libre a fait connaître Travis, et Travis leur crache maintenant dessus (désolé, mais tu penses que je crache sur Travis alors que moi je pense que Travis me crache dessus e n me disant publiquement que je suis éligible alors que je ne le suis pas), ce n'est pas une manière, et ça n'a rien à voir avec le coût (j'ai déjà écrit dans le journal que je comprend la partie coût).

      Je pense que la plateforme Travis CI est aux abois

      J'avoue ne pas comprendre comment de gens peuvent acheter des boites comme ça, car on peut facilement changer.

      et que ses propriétaires essaient de sauver les meubles en récupérant de l'argent comme ils le peuvent, en pariant que leur changement de politique ne suffira pas à faire fuir les utilisateurs qu'ils comptent désormais faire payer.

      J'imagine que ceux qui payent déjà vont rester, par contre ils n'auront plus la pub du gratuit donc ça va se tarir au fur et à mesure surtout que GitHub fait la pub sur sa solution.

      Comme ils ont viré les dev, j'imagine que c'est surtout une rente qu'ils veulent, en misant sur rentabiliser ceux qui payent déjà sans beaucoup dépenser, jusqu'à ce que ça disparaisse (vu les prix, ça peut vite se rentabiliser en virant le libre).
      C'est un choix de business, reste à voir si les logiciels libres qui restent valident ce business ou changent comme les autres.

      Pas de chance pour eux que GitHub et GitLab (et d'autres) aient repris leur idée pour se faire connaître et ayant les moyens financiers pour dure :).

      • [^] # Re: Ça s'entend...

        Posté par  . Évalué à -1.

        Alors le libre a fait connaître Travis, et Travis leur crache maintenant dessus (désolé, mais tu penses que je crache sur Travis alors que moi je pense que Travis me crache dessus e n me disant publiquement que je suis éligible alors que je ne le suis pas), ce n'est pas une manière, et ça n'a rien à voir avec le coût (j'ai déjà écrit dans le journal que je comprend la partie coût).

        Le libre a bien profiter de travis sans se soucier de sa pérennité. Soit les gens sont vraiment naïf et ne se posent pas de questions soit ils en ont profité grassement. Dans un cas comme dans l'autre, il ne faut pas jouer les vierges effarouchées.

        Maintenant tu n'aime pas les pré-requis pour être éligible à leurs offres gratuites. Ce n'est pas déconnant de dire qu'un projet qui fait de l'argent n'a pas accès à leurs offres.

        Mais finalement tu pleure parce qu'il y a une astérisque et des petits caractères ? Waow… Ce n'est même pas du marketing. Les projets vont quitter travis et tout ceux qui connaissent travis savent très bien ce qu'il en est.

        https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

        • [^] # Re: Ça s'entend...

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

          Mais finalement tu pleure parce qu'il y a une astérisque et des petits caractères ?

          Jolis faits alternatifs.
          Faits réels : il n'y a pas d'astérisque (on apprend la règle par message privé, très différent).
          Je te défie de me prouver le contraire (c'est facile, juste une capture d'écran).

          Tu n'as pas lu ou pas voulu accepter la réalité. Demande toi pourquoi…

          C'est fou cette manie de travestir la réalité quand elle dérange.

          Le libre a bien profiter de travis sans se soucier de sa pérennité

          Ce n'est pas au libre de se soucier de la pérennité d'une offre mais à celui qui fait une offre, ne t'en déplaise.
          Merci d'éviter d'inverser les responsabilités.

          Et n'oublions pas surtout que Travis a fait sa réputation sur son offre. Pareil, faut éviter d'inverser, le libre a permit aussi à Travis de faire sa pub, c'était pas gratuit (impossible de cacher la marque dans les repos).

          C'est vraiment mal les défendre que de nier la réalité. On peut aller sur des arguments plus réels ou est-ce un aveux que c'est indéfendable?

          • [^] # Re: Ça s'entend...

            Posté par  . Évalué à 2.

            Ce n'est pas au libre de se soucier de la pérennité d'une offre mais à celui qui fait une offre, ne t'en déplaise.
            Merci d'éviter d'inverser les responsabilités.

            C'est à chaque projet de s'assurer de la pérennité de ce sur quoi il repose. C'est toi qui met les choses dans le mauvais ordre. Si tu ne t'y intéresse pas, il va se passer des choses qui ne te plaisent pas. Et ça marche aussi avec les logiciels libres, reposer sur des logiciels libres sans se soucier de l'état et de la pérennité de ses projets ça ne marche pas. Tu a l'air d'en faire un principe, moi je te montre comment ça marche. C'est comme ça que des gens se retrouve le bec dans l'eau avec Centos, c'est comme ça que travis se retrouve à tenter de trouver des financements, c'est comme ça qu'on se retrouve avec des colosses au pied d'argile qui tiennent sur une bibliothèque développé par un gars sur son temps libre.

            Tu ne veux pas t'en préoccuper très bien, tu fera un journal Caliméro à chaque fois. Les gens te veulent du mal, ils veulent profiter de toi, du libre, etc.

            Tu as profité de leur offre gratuite, c'est cool. Si tu veut te complaire dans le mode gratuit tu peut aller voir ailleurs. Soit content d'avoir eu une offre gratuit que tu as pu utiliser à loisir et dans quelques années, tu nous expliquera que celui que tu as choisi, il est tout méchant parce qu'il refuse de continuer à t'offrir une offre gratuite.

            Tu as l'air de considéré qu'être utilisé comme ils l'ont était est un honneur qui se suffit à lui même, cet honneur ne paie pas les machines, le temps CPU etc. Un énorme paquet de projets ont pu en profiter et je ne crois pas que tous ces projets se soient transformés en panneaux publicitaires pour autant.

            https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

            • [^] # Re: Ça s'entend...

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2. Dernière modification le 19/12/20 à 14:21.

              Un énorme paquet de projets ont pu en profiter et je ne crois pas que tous ces projets se soient transformés en panneaux publicitaires pour autant.

              Imaginons que tu ne connais pas (admettons que tu ne te renseigne pas et défend sans connaître) : pour pouvoir utiliser Travis CI il faut mettre un fichier portant le nom de la marque dans la racine de ton projet. Impossible (à ma connaissance du moins) de ne pas afficher le nom. --> panneau publicitaire pour tous les projets l'utilisant (pas pour rien que GitHub fait pareil maintenant… Ils en trouvent une utilité alors même qu'ils ont déjà leur nom à beaucoup d'endroits sur la page de projet; oui l'utilité peut être de ne pas donner de visibilité à un concurrent).

              Ca ne payait peut-être pas assez, soit. Ils peuvent le dire (ils ne le font pas, ils mentent, tu "oublies" ce détail), et ça n'enlève pas le fait que Travis a pu se vendre grâce à ça. Tu peux aussi le dire plutôt que de parler de sens unique fantasmé.

              Bref, tu minimises quand même pas mal le donnant-donnant d'une époque, et le mensonge actuel (tu t'en fous, pas moi).

              tu fera un journal Caliméro à chaque fois

              Quand on n'a pas d'argument, on attaque la personne. Donc merci de confirmer les propos du journal.

              Et pour CentOS, on verra, CentOS existait et donc pas/peu d'idée de faire pareil, mais il n'existe plus et ça se trouve un autre projet prendra le relai. Comme pour Travis en fait.
              En fait, des fois on peut aussi dire que les offres "gratuites" empêchent la concurrence ayant moins de moyens, toi tu fantasmes que c'est sens unique mais peut-être que sans l'offre gratuite de Travis ben Travis n'existerait juste pas faute d'offre intéressante et pas de pub des libristes qui auraient misé autre chose (gratuit ou pas)…

              Passons donc… L'avenir nous départagera.

              • [^] # Re: Ça s'entend...

                Posté par  . Évalué à -3.

                Imaginons que tu ne connais pas (admettons que tu ne te renseigne pas et défend sans connaître) : pour pouvoir utiliser Travis CI il faut mettre un fichier portant le nom de la marque dans la racine de ton projet. Impossible (à ma connaissance du moins) de ne pas afficher le nom. --> panneau publicitaire pour tous les projets l'utilisant (pas pour rien que GitHub fait pareil maintenant… Ils en trouvent une utilité alors même qu'ils ont déjà leur nom à beaucoup d'endroits sur la page de projet; oui l'utilité peut être de ne pas donner de visibilité à un concurrent).

                Et les fichiers c utilisent l'extension .c pour faire la pub du langage et pour utiliser make tu dois créer un fichier makefile, encore en de la pub. Ça n'est strictement rien et c'est plutôt une bonne pratique pour pouvoir justement faire ta migration ou utiliser un autre service sans risquer d'avoir de collision. Si tu compare ça, à GNU, Apache ou Eclipse qui pour être intégrer, tu dois préfixer le nom de ton projet par leur nom dans toute ta communication, ça c'est de la communication1. Là on parle d'ajouter un fichier caché à la racine de ton projet. Après libre aux projets de choisir de mettre un fanion pour dire que leur build travis est vert ou pas, mais c'est leur choix.

                Non ça n'est pas du marketing.

                tu fera un journal Caliméro à chaque fois

                Quand on n'a pas d'argument, on attaque la personne.

                Non c'est du comportement que je parle. Ça n'a rien à voir.

                Et pour CentOS, on verra, CentOS existait et donc pas/peu d'idée de faire pareil, mais il n'existe plus et ça se trouve un autre projet prendra le relai. Comme pour Travis en fait.

                C'est ce que je te dis. Tu ne prends pas soin de ta stack, très bien, mais du coup accepte que ça peut changer, qu'il va falloir régulièrement aller voir ailleurs, etc.

                En fait, des fois on peut aussi dire que les offres "gratuites" empêchent la concurrence ayant moins de moyens, toi tu fantasmes que c'est sens unique mais peut-être que sans l'offre gratuite de Travis ben Travis n'existerait juste pas faute d'offre intéressante et pas de pub des libristes qui auraient misé autre chose (gratuit ou pas)…

                C'est toi qui dis que c'est à sens unique, que le libre s'est fait utiliser. Par contre toi tu fantasme beaucoup sur l'honneur qu'on les services d'être utilisé par toi. Tu daigne leur donner de la visibilité.

                Il me semble que c'est travis qui a inventé le principe d'avoir la configuration de son build dans ses sources (il y avait peut être heroku qui utilisait ce principe là avant, mais c'était moins pour la CI que le déploiement). C'est une révolution pour toutes les CI (sous forme de services ou chez soit), ça aide vachement les alternatives à se créer.


                1. je ne critique pas cela, ils le font pour d'autres considérations. Par exemple pour Apache, c'est pour que la marque soit liée juridiquement à la fondation et qu'une entreprise ne puisse pas tout contrôler (oui CentOS c'est toi que je regarde). 

                https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

        • [^] # Re: Ça s'entend...

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

          Mais finalement tu pleure parce qu'il y a une astérisque et des petits caractères ? Waow… Ce n'est même pas du marketing. Les projets vont quitter travis et tout ceux qui connaissent travis savent très bien ce qu'il en est.

          Le principal problème, c'est ce que j'explique là :
          https://linuxfr.org/nodes/122645/comments/1834807

          Il est intenable pour un projet Open Source de garantir qu'aucune contribution au projet ne sera jamais faite par quelqu'un payé pour.

          Personne ne demande à Travis de fournir un service gratuitement. Ils font bien ce qu'ils veulent. Par contre, mettre des contraintes intenables pour les projets, ça ne sert pas l'Open Source. Autant juste arrêter leur offre "Open Source" - qui porte très mal son nom.

    • [^] # Re: Ça s'entend...

      Posté par  . Évalué à 5.

      Juste sur la partie réduite de l'offre gratuite de GitHub.

      Qu'est ce qui a disparu ?
      Je n'utilise pas d'intégration continue. C'était plus complet avant ?
      On a gagné des repos privés gratuits. Il y en avait avant le rachat ?

      C'est une vraie question.

      • [^] # Re: Ça s'entend...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        Qu'est ce qui a disparu ?

        Rien n'a disparu, mais le très généreux quota proposé par Github lors de l'annonce de la refonte de Github Actions (i.e. le nombre de minutes de build gracieusement offertes chaque mois) a ultérieurement été sensiblement abaissé, ainsi que les autres plafonds de cette offre (nombre de builds autorisés en parallèle, notamment sur macOS, nombre d'appels à l'API par heure…).

        J'ai paradoxalement eu du mal à trouver une trace de l'ancienne offre de Github Actions, mais j'ai fini par en trouver une mention dans l'article Github Actions on the test rig :

        Another strong selling point for GitHub Actions is its pricing. They offer 20 free parallel builds and unlimited build minutes for every open source project.

        For private repositories, with the free plan you will get 2'000 free minutes (~33 hours) of build time per month

        Désormais, les minutes gratuites sont réservées aux dépôts publics et plus du tout illimitées, mais plafonnées à 2000 minutes par mois (elles étaient initialement illimitées pour les projets publics et libres).

      • [^] # Re: Ça s'entend...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

        Je n'utilise pas d'intégration continue. C'était plus complet avant ?

        Pas du tout, au contraire. Jusqu'à la mi-2019, Github Actions était seulement un outil déclenchant des actions simples (tels que des appels d'API REST) lorsque certains évènements se produisaient. La version 2 de Github Actions n'a rien à voir avec la première, c'est une refonte complète de l'outil qui est désormais un véritable environnement CI/CD. Le service est plutôt convaincant, mais pas révolutionnaire lorsqu'on connait Gitlab CI, solution à laquelle je reste attaché et que j'utilise de manière privilégiée (sur des instances auto-hébergées de Gitlab).

        Microsoft a réussi un coup de maitre, remettant en selle et en lumière son cloud Azure au travers de Github Actions. D'ailleurs, je suis impressionné de voir à quelle vitesse Microsoft a réussi à ancrer dans la tête de beaucoup de gens l'association entre DevOps et Azure. On en serait presque à croire que DevOps et les pratiques CI/CD n'existaient pas avant ! Certains n'y voit qu'une réussite technique qui s'impose « naturellement ». Pour ma part, je ne peux pas m'empêcher d'y voir aussi et avant tout une réussite marketing.

        On a gagné des repos privés gratuits. Il y en avait avant le rachat ?

        Les dépôts privés étaient payants avant le rachat de Github par Microsoft.

    • [^] # Re: Ça s'entend...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Je trouve tout de même dommage que Zenitram ne participe pas, jamais il n'aurait laissé dire que pour aimer le libre, il fallait absolument permettre à tous les projets libres d'utiliser sa plate-forme, quitte à y laisser la peau de son entreprise.
      Au contraire, il aurait plutôt relevé que le libre avait bien profité d'un service offert sans contrepartie pendant des années, et que les projets libres n'ayant aucun financement pourront toujours en profiter (bref, ceux qui ont justement le plus besoin d'une aide concrète).

  • # Sans entrer dans le détail ...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Nous sommes directement concernés par l'évolution du service que présente ici Zenitram. Nous avons eu la même analyse : non, Travis CI n'est pas "gratuit pour les logiciels libres".

    Qu'ils gagnent leur vie n'est pas un problème - le développement et l'exploitation d'infrastructure ont un coût même s'il s'agit de logiciel libre - mais les conditions ne sont pas claires et pas cohérentes.

    On a fait les frais de cette offre qui n'est plus vraiment gratuite. Ce n'est pas fondamentalement grave dans notre cas : on est une boîte, on a de l'argent - d'ailleurs on a cherché à devenir client mais Travis CI n'avait aucune offre intéressante pour nos besoins ; mais le fait est : la démarche n'est pas claire, la condition "logiciel libre" n'est pas complète et ce n'est pas explicite. Par ailleurs - et je trouve ça plus grave, il a fallu qu'on arrive dans une situation où "notre CI ne tournait plus" pour comprendre que les conditions avaient changé de sorte que nous avions consommé notre quota et plus de CI pendant potentiellement 2 semaines.

    Encore une fois, le problème n'est pas tant un problème d'argent qu'un problème de communication : en tant que dirigeant d'entreprise, je préfère payer 70$/mois quitte a prévoir une migration plutôt que de me retrouver face à une situation inattendue : vous avez brûlé tous vos crédits de CI "logiciel libre", on ne fait plus rien tourner mais à aucune moment on ne vous a prévenu clairement que ce serait le cas.

    Le bon côté des choses, c'est que ça simplifie la prise de décision :)

    • [^] # Re: Sans entrer dans le détail ...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      et je trouve ça plus grave, il a fallu qu'on arrive dans une situation où "notre CI ne tournait plus" pour comprendre que les conditions avaient changé

      Heu, la je dois les défendre : tu as reçu un mail te prévenant du changement le 20/11 (je retrouve le mail "You are on Free. You have 10,000 credits left" et de tête je n'avais pas fait d'action pour).

      • [^] # Re: Sans entrer dans le détail ...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

        Sans doute. Dans l'historique de notre messagerie interne on était bloqué le 23/11. Je ne sais pas précisément quand le mail a été envoyé mais je me souviens bien des discussions en interne où chacun ne comprenait pas de manière explicite / identique / limpide comment on était impactés.

        Autant Travis n'est pas responsable de tout (à commencer par fournir gratuitement un service utilisé par une entreprise - si tu ne paies pas tu ne peux pas t'attendre à avoir des garanties), autant ils n'ont pas communiqué de manière claire sur le changement qui s'opérait.

      • [^] # Re: Sans entrer dans le détail ...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

        Au passage, 10000 crédits ça n'est pas parlant pour de l'intégration continue. Il faut déjà les convertir en minutes. Et compte-tenu de l'approche jusqu'à présent, il n'était pas évident de savoir à quoi s'attendre.

        Pour savoir à quoi cela correspond, cela nécessite de mener des investigations pour savoir "ce qu'on consomme", c'est pas arrivé en mode "on vous prévient d'avance pour que vous anticipiez".

        Aujourd'hui on est devenu client. Travis a « gagné » - À court terme. Je mets des guillemets parce qu'on était déjà prêt à passer sur une offre payante mais qu'ils ne proposaient rien de compatible avec nos besoins.

        Mais c'est une victoire à court terme car compte-tenu de la manière de faire, et malgré nos échanges avec le service commercial, on va passer sur une solution alternative dès qu'on peut.

        • [^] # Re: Sans entrer dans le détail ...

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

          Travis a « gagné » - À court terme. […] on va passer sur une solution alternative dès qu'on peut.

          A court terme peut-être, mais si tu fais durer le "dès qu'on peut" tu leur donneras raison…
          Peut-être que vous avez des trucs très complexes, mais perso j'essaye d'avoir le plus de choses possibles dans le code source pour pouvoir justement passer d'un hébergeur à un autre sans que ça dure longtemps (et même si tu passes en auto-hébergement, ça vaut le coup de faire pour au cas où pic de charge etc).

          • [^] # Re: Sans entrer dans le détail ...

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

            Travis a « gagné » - À court terme. […] on va passer sur une solution alternative dès qu'on peut.

            A court terme peut-être, mais si tu fais durer le "dès qu'on peut" tu leur donneras raison…
            Peut-être que vous avez des trucs très complexes, mais perso j'essaye d'avoir le plus de choses possibles dans le code source pour pouvoir justement passer d'un hébergeur à un autre sans que ça dure longtemps (et même si tu passes en auto-hébergement, ça vaut le coup de faire pour au cas où pic de charge etc).

            Non on n'a pas de trucs super complexes mais plutôt un problème de bande passante : compte-tenu des projets en cours, on a tout intérêt à dépenser 70$/mois quelques temps avant de basculer.

            D'ailleurs, c'est pour ça (pb de bande passante) que j'ai publié 2 opportunités récemment sur LinuxFR :

            • [^] # Re: Sans entrer dans le détail ...

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

              Bon en fait c'est plus grave que prévu. On a dû passer sur l'offre à 249$ pour que ce soit fluide au quotidien. Ça a permis de comprendre aussi un peu plus que c'était une bonne idée de migrer. L'interface de gestion est médiocre, les factures générées incompréhensible…

              Ça accélère notre projet de migration vers concourse. On vous en redit plus dans quelques semaines.

              • [^] # Re: Sans entrer dans le détail ...

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1. Dernière modification le 22/12/20 à 22:25.

                On a dû passer sur l'offre à 249$ pour que ce soit fluide au quotidien.

                Ca calme… Surtout que à ce prix la on a une machine costaud même pour des tests, certes qu'il faut maintenir mais justement l'idée est que la maintenance soit mutualisée. Avant le prix était pour sponsoriser le libre (prix de la pub), mais comme plus de libre…
                J'avoue surtout ne pas vraiment comprendre leur idée sur facturer déjà $69 pour juste une seule build… Pour motiver à aller sur leur seule offre correcte mais à $249 ou juste motiver à se barrer. Leur calcul "je facture un max pendant quelques mois à fond le temps que les gens trouvent moins cher" semble très court-termiste.

                Ça accélère notre projet de migration vers concourse. On vous en redit plus dans quelques semaines.

                Ce m’intéresse aussi de savoir pourquoi concourse sur GitHub Actions vu le coût de transition très faible et qu'ils font toujours gratuit pour le libre.

                • [^] # Re: Sans entrer dans le détail ...

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                  Pour les 249$ j'ai fait le calcul temps non facturé à court terme vs coût en mode clé en main. Mais comme tu dis j'ai l'impression que c'est une stratégie court terme car ça nous dépanne, mais je ne vois aucune offre vraiment cohérente.

                  Pour une intégration continue à faible volume (ce qui colle à l'offre à 70$), je vois plutôt une mini équipe de développement, et dans ce cas 70$ c'est cher.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.