Journal "Corps Célestes", musique libre pseudo-classique

Posté par  . Licence CC By‑SA.
14
21
sept.
2021

Aujourd'hui sort le 4ème album de Garvalf, intitulé "Corps Célestes", dans un style un peu classique et "Dungeon Synth", c'est à dire tirant son inspiration d'un moyen-âge imaginaire.

Cette musique a été réalisée en utilisant des outils libres, que cela soit avec le logiciel d'édition des partitions (musescore), pour l'édition midi finale et la gestion des soundfonts (muse-sequencer), ou enfin pour le mixage final (ardour).

Fait notable, et qui fera peut-être jaser, l'accordage est sur une base 432 Hz (au lieu de 440 Hz). Cela n'a pas une signification spirituelle (quoique…), en tout cas pas dans le sens new age du terme, mais c'est avant tout un parti pris esthétique.

Les soundfonts utilisées sont :

  • Sonatina Orchestra
  • Titanic
  • Timbre heaven
  • Fluid R3
  • SJO
  • Crisis 1.8
  • Merlin

Et quelques synthés supplémentaires :

  • Dexed
  • Zynaddsubfx

C'est loin d'être parfait, tant pour les compositions que pour les sons, mais c'est un travail qui m'a pas mal occupé ces derniers mois, et que j'assume entièrement : c'est avant tout une expression de mes recherches musicales et artistiques. Le son un peu lointain, maladroit et éthéré en représente un des aspects. Le prochain album sera plus brut et spontané, à n'en pas douter…

La musique est disponible sur la plate forme non libre Bandcamp (mais comme l'album est sous licence libre, n'importe qui peut le "libérer" et le placer ailleurs)

https://garvalf.bandcamp.com/

Toutes les partitions sont distribuées sous licence libre Creative Commons BY-SA :

https://gitlab.com/garvalf/corps-celestes

Une version PDF complète se trouve dans l'onglet "releases" :

https://gitlab.com/garvalf/corps-celestes/-/releases

  • # Diapason

    Posté par  . Évalué à 4.

    Fait notable, et qui fera peut-être jaser, l'accordage est sur une base 432 Hz (au lieu de 440 Hz). Cela n'a pas une signification spirituelle (quoique…), en tout cas pas dans le sens new age du terme, mais c'est avant tout un parti pris esthétique.

    L'oreille absolue concernant (en fonction des définitions) 1% à 0.01% des gens, il ne va pas y avoir grand monde pour jaser :-) Je ne suis pas certain que la différence soit perceptible sauf si on écoute les deux notes à la suite.

    • [^] # Re: Diapason

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Aussi, le la à 440 Hz c'est uniquement la valeur sur laquelle on s'est arrêté mais historiquement il y en a eu d'autres, donc pourquoi pas 432 Hz dans ce moyen-âge imaginaire.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/La_440#Autres_fr%C3%A9quences_de_r%C3%A9f%C3%A9rence pas bien riche mais l'info est là quand même.

      • [^] # Re: Diapason

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

        En fait, il y a eu des tas de diapasons, on en a une bonne illustration avec les orgues ce qui posait des problèmes de justesse par ailleurs dans les orchestres. Berlioz, qui a été le chantre du la 440, s'en est assez plaint.

        Aujourd'hui, le la dans les orchestres est plutôt à 442 (ce qui pourrait poser des problèmes avec les bois, mais passons). Pendant un moment, je crois que ça a bougé, les orchestres baroques étaient essentiellement à 415. Il y a d'ailleurs eu une idée fausse comme quoi le diapason ancien était forcément plus bas. Et en fait non. C'est un problème très complexe.

        « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

        • [^] # Re: Diapason

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

          Vous allez achever ma foi dans la musique comme quelque chose de carré! J'avais déjà appris, très récemment

          Alors si en plus le la n'est pas le même pour tous!

          • [^] # Re: Diapason

            Posté par  . Évalué à 5.

            Anecdote : que la clé de sol que je joue à la gratte n'est pas la vraie clé de sol

            Sur le saxophone, c'est encore plus bizarre : les notes de la partition ne sont pas celles jouées.

            • [^] # Re: Diapason

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

              C'est un instrument transpositeur et pas le seul (les clarinettes par exemple) et c'est lié à l'évolution de la facture instrumentale. En fait ces instruments jouent les notes écrites avec un autre doigté que celui de la note écrite. Il aurait pu être décidé d'adapter les partitions à l'évolution de la facture instrumentale à la place. Mais c'est compliqué.

              « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

              • [^] # Re: Diapason

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

                Intéressant effectivement! Je suis un peu rassuré en lisant la description, "l'intervalle de décalage entre son réel et note jouée est constant". Finalement on est sur un cas similaire à la gratte : simplemnet à la guitare c'est une octave de décalage, ce qui gêne moins.

                Beaucoup d'anomalies historiques dans le solfège donc! Espérons un jour que Linus écrira un solfège from scratch, "rien de sérieux juste un hobby".

                • [^] # Re: Diapason

                  Posté par  . Évalué à 4.

                  Il existe de nombreuses extensions au solfège : la musique contemporaine en est friande. Voir cet article qui présente quelques partitions loufoques, y compris deux des systèmes de notation de Stockhausen, qui sont magnifiques à regarder (j'aime bien écouter aussi mais chacun son truc :)).

                • [^] # Re: Diapason

                  Posté par  . Évalué à 5.

                  Les instruments transpositeurs ne sont pas réellement une anomalie du solfège. Les instruments à vent sont contraints par les règles de la physique, comme la fréquence du son est liée à la longueur de la colonne d'air, les longs instruments sont graves et les courts sont aigus. Pour les instruments à corde, on peut tricher sur la tension des cordes, leur matière, leur diamètre etc, ce qui permet par exemple de faire des instruments de voyage ou pour les enfants qui jouent les mêmes notes que les grands. Pour les instruments à vent, c'est impossible. La transposition, ça permet aux instrumentistes de jouer toute une gamme d'instruments de la même famille qui ont des tailles différentes, sans pour autant transposer mentalement, ce qui serait compliqué. Quand on joue sur une clarinette en la, en si bémol, ou en mi bémol, les mêmes doigtés correspondent aux mêmes notes lues, ça facilite grandement le déchiffrage et la lecture en direct. À une époque, la hauteur des instruments n'était pas normalisée, donc chaque facteur produisait un instrument de longueur arbitraire, la transposition facilitait donc grandement la vie des instrumentistes. Ça a d'autres inconvénients (quand on décide de jouer la partie d'un autre instrument, il faut transposer mentalement); ce n'est peut-être pas le système optimal, mais c'est quand même pas arbitraire.

                  Il ne faut pas oublier que la normalisation du diapason est récente. Le nom des notes correspond à une fonction, pas à une hauteur. Un La à 400 Hz reste un La, il a la même fonction qu'un La à 440 Hz.

          • [^] # Re: Diapason

            Posté par  . Évalué à 8.

            À part les octaves, tous les intervalles sont, acoustiquement parlant, légèrement faux

            Unisson, quarte, quinte et c’est marre ! Tous les autres intervalles, c’est de la merde !

            Matricule 23415

          • [^] # Re: Diapason

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

            À noter qu'un piano bien accordé a des octaves dont le rapport en fréquences n'est pas exactement de deux (sauf peut-être pour l'octave centrale), comme le voudrait la théorie…

            Toolkit Atlas : un moyen simple et rapide pour ajouter une interface graphique à vos applications… (voir 'site Web personnel").

          • [^] # Re: Diapason

            Posté par  . Évalué à 6.

            Avec tout ça, faut pas s'étonner que le Fa bémol soit malade (il vomi).

          • [^] # Re: Diapason

            Posté par  . Évalué à 4.

            "À part les octaves, tous les intervalles sont, acoustiquement parlant, légèrement faux

            Seulement pour les instruments accordés selon un tempérament égal (ce qui est aussi assez récent). Pendant longtemps, les claviers ont été accordés afin que certains intervalles soient justes (et donc, d'autres faux, mais on faisait en sorte qu'ils correspondent à des tonalités peu usitées). Maintenant, on est tous habitués aux tierces fausses du tempérament égal (pianos, guitares, etc. sont accordés en tempérament égal), mais les musiciens classiques savent jouer des intervalles justes (même sur les instruments à vent, il est possible de faire varier la hauteur des notes pour jouer juste). Évidemment, il faut être capable d'ajuster légèrement la note selon sa fonction dans l'harmonie, mais les musiciens pro font ça à l'instinct.

            • [^] # Re: Diapason

              Posté par  . Évalué à 2.

              Au passage, pour ceux qui ont un bon système audio et qui veulent savoir à quoi ressemble un accord de La majeur juste, je conseille https://youtu.be/pzlw6fUux4o?t=87 . La qualité de l'enregistrement est vraiment extra, et c'est très perceptible que les accords sont plus justes que ce qu'on a l'habitude d'entendre.

        • [^] # Re: Diapason

          Posté par  . Évalué à 3.

          Oui, et c'est l'omniprésence du piano (pianoforte) qui fige plus ou moins l'orchestre à 440/442Hz.

    • [^] # Re: Diapason

      Posté par  . Évalué à 3.

      Et puis en fait, avoir "l’oreille absolue" ne gêne généralement pas pour écouter de la musique accordée sur un autre diapason. Ne serait-ce que parce que la grande majorité des gens ayant cette oreille dite absolue l’ont acquise et l’entretiennent via un parcours dans le milieu de la musique institutionnelle/classique… et donc sont confrontés assez souvent (et assez jeunes) à des diapasons baroques, par exemple.

      Par contre, il est vrai que le musicien ou le mélomane habitué au tempérament égal "classique" habituel va trouver faux ou désagréables un paquet d’autres tempéraments. Et souvent (en fonction de ses confrontations avec d’autres musiques), les gens avec l’oreille absolue sont victimes de ce phénomène.

      (Par tempérament, en musique, on désigne en gros l’écart entre les différentes notes d’une gamme ou d’un mode. D’une échelle de note. En gros, dans le tempérament classique, il y a exactement le même écart entre do et ré, qu’entre sol et la (un ton), et exactement le même écart entre mi et fa qu’entre si et do (un demi-ton). Et c’est rigolo parce qu’il suffit de ne pas taper dans la musique "institutionnalisée" occidentale pour tomber sur des exemples de tempéraments différents. Un exemple en Bretagne par exemple, avec un mode autre que majeur ou mineur par la même occasion..)

      (et promis, j'écoute l'album demain !)

      • [^] # Re: Diapason

        Posté par  . Évalué à 3.

        merci des précisions. Et j'ai d'ailleurs cet album de Baron et Anneix, que j'apprécie beaucoup !

        C'est vrai que ça sonne un peu étrange à nos oreilles, mais c'est difficile de vraiment savoir où, ça doit être assez subtil au final. Peut-être aussi que c'est la combinaison des 2 instruments qui renforce cela. Je ne savais pas que la musique bretonne avait un tempérament différent en fait.

        • [^] # Re: Diapason

          Posté par  . Évalué à 4.

          Bah, ça sonne bizarre parce que la bombarde est un instrument traditionnel, et que ça joue quand même très très faux :-)—la dernière note me semble un bon quart de ton trop basse, par exemple. Il y a des battements très audibles avec le biniou (qui ne doit pas être très juste non plus, mais j'ai les oreilles trop pourries pour déterminer qui est plus ou moins faux), c'est ça qui donne un caractère assez spécial à la musique.

          • [^] # Re: Diapason

            Posté par  . Évalué à 4.

            Alors la bombarde ne sonne pas faux en soi. Un exemple, les bagadou arrivent a faire sonner des dizaines de bombardes en même temps, tout en étant parfaitement nickel sur la justesse.

            Par contre, une spécificité historique de la musique bretonne, est que deux instruments avec des tempéraments différent peuvent se répondre. On trouve aussi des vieux enregistrements de chanteurs qui se répondent en utilisant ni le même tempérament, ni le même mode (tout en utilisant la même mélodie), ce qui paraît super étrange aujourd'hui. Pour pas dire que c'est inécoutable avec nos habitudes musicales.

            En l’occurrence, sur l'enregistrement en question, c'est exactement ça, les deux instruments ont un tempérament non égal, et pas le même. Et c'est assez étrange, notamment quand on a pas l'habitude.

            • [^] # Re: Diapason

              Posté par  . Évalué à 4.

              Alors la bombarde ne sonne pas faux en soi. Un exemple, les bagadou arrivent a faire sonner des dizaines de bombardes en même temps, tout en étant parfaitement nickel sur la justesse.

              Mouais, c'est une histoire de définition, en somme : c'est pas que ça joue faux, c'est que ça joue juste dans un tempérament spécifique à l'instrument, qui n'est pas le même dans les deux registres :-)

              En l’occurrence, sur l'enregistrement en question, c'est exactement ça, les deux instruments ont un tempérament non égal, et pas le même.

              Il y a des battements terribles à l'unison avec le biniou sur certaines notes de la gamme et pas sur d'autres, et j'ai l'impression que le registre aigü est trop grave sur la bombarde. Comme tu dis, quand on n'a pas l'habitude, on dirait que ça joue faux, mais ça m'étonnerait qu'on puisse de bonne foi affirmer que ça joue juste même quand on a l'habitude :)

              Après, la justesse sur les instruments à vent, c'est toujours compliqué, la géométrie des tubes et des trous fait qu'il est très difficile d'avoir une justesse parfaite et un timbre régulier dans tous les registres et dans toutes les dynamiques (remarque, la dynamique sur la bombarde, c'est ff ou fff :-) ), l'instrumentiste doit de toutes manières compenser. Ça n'est pas un hasard s'il a fallu ajouter des dizaines de clés au hautbois pour avoir un instrument qui puisse jouer avec un orchestre dans toutes les tonalités…

      • [^] # Re: Diapason

        Posté par  . Évalué à 5. Dernière modification le 23/09/21 à 08:46.

        et donc sont confrontés assez souvent (et assez jeunes) à des diapasons baroques, par exemple.

        je me souviens de mes cours de solfège au conservatoire où on écoutait parfois des trucs sur K7 audio avec un lecteur de plus ou moins bonne qualité, crois-moi que le diapason changeait même pendant le morceau :D

        En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.