Financement participatif de dessin symétrique dans GIMP

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, Christophe Guilloux et palm123. Modéré par tuiu pol. Licence CC by-sa
74
17
sept.
2013
Graphisme/photo

Le financement participatif est à la mode, et je n'y échappe pas. En tant que l'un des développeurs de GIMP, j'ai décidé de m'y essayer.

Il y a quelques mois, lors du Libre Graphics Meeting à Madrid, l'atelier Krita de speed painting, par David Revoy, utilisait massivement la fonctionnalité de miroir de Krita. J'étais avec une artiste qui a trouvé l'expérience sympathique, et je me suis demandé pourquoi on n'avait pas cette fonctionnalité dans GIMP.

Trois mois plus tard, j'ai donc pris mon éditeur et ai codé une première version en quelques heures. Puis le jour suivant, j'ai expérimenté davantage en implémentant une seconde version plus avancée. Puis je me suis arrêté là. Je n'ai plus touché à ce code particulier depuis deux mois, car faire d'un hack proof-of-concept une fonctionnalité solide et durable est ce qui prend le plus de temps.

Je m'en remets donc à vous pour financer cette fonctionnalité et me donner ainsi le temps de l'achever et de l'inclure dans la branche master de GIMP. En me finançant, vous aidez à améliorer GIMP, le Logiciel Libre, l'Art Libre, et vous sauvez des chatons.

Titre de l'image

Sommaire

Résumé de la Fonctionnalité

Pour ceux qui n'auraient pas compris ce qu'est le mode « miroir », cela permet de dessiner et de voir directement son dessin apparaître symétriquement selon un axe horizontal ou vertical. Je préfère parler de mode « symétrie » pour ma part, car il y a aussi la possibilité de symétrie centrale (qui n'est pas un « miroir »).

Mon implémentation de test va cependant déjà plus loin que Krita (par rapport à la version que j'avais testée il y a plusieurs mois du moins), avec possibilité de symétrie centrale seulement aussi, de visualiser les axes et centres de symétrie sur le canvas, de pouvoir les déplacer, etc.

Et puisqu'une démo vaut plus que tout beau discours, j'ai enregistré une vidéo de ce qu'il est possible de faire avec un mode symétrie. Il s'agit de l'enregistrement complet et accéléré du dessin en speed painting qui a abouti au « lapin près d'un lac » du poster promo ci-dessus, dessiné entièrement avec GIMP et mon implémentation de test actuelle.

Je ne m'étendrai pas davantage sur les détails, vous avez tout — et en français! — dans l'annonce sur mon site, et la vidéo est — je pense — suffisamment parlante.
Mais n'hésitez pas à poser des questions ci-dessous car je lis LinuxFr quotidiennement, de toutes façons. :-)

Un peu de mon Histoire

Je vais néanmoins donner au public de LinuxFr un peu d'exclusivité sur le pourquoi et le comment, car je sais que beaucoup de gens pensent que contribuer au Libre, c'est dur.

J'écris des patchs divers et variés pour des Logiciels Libres depuis pas mal d'années. Vous n'avez pas besoin d'être un génie ou bien de connaître toute l'architecture d'un logiciel donné pour cela. Parfois un simple correctif d'une ligne est déjà une aide appréciable.
Par exemple, qui n'a jamais eu un problème lors de la compilation d'un logiciel ? Cela peut être un simple test manquant dans le script configure, ou bien une différence dans une version d'une bibliothèque corrigée en rajoutant juste un #ifdef. Souvent quelque chose de simple. Pourtant la plupart des gens vont contourner ou corriger le problème chez eux, puis relancer le make et passer à autre chose. Et des centaines de personnes vont faire la même chose. Parfois même certains feront un blog post sur le sujet. Pire ! J'ai déjà vu des patchs de correction de bug pour des paquetages de distribution non remontés upstream! Eh bien, si à la place, vous envoyiez un patch sur le logiciel de suivi du projet, c'est à peine plus long, et pourtant vous participez et aidez énormément le logiciel.

J'ai fait cela pour de nombreux logiciels, très souvent juste un patch simple, puis après j'oublie même que j'y ai contribué un jour. Récemment j'ai commencé à écrire des patchs pour plusieurs logiciels de graphisme/vidéo pour une amie qui dessine professionnellement et qui était habituée a la suite Adobe. Dès qu'on avait besoin de quelque chose et que le programme était buggué, si cela semblait corrigeable rapidement, je le corrigeai.
Mon implication dans GIMP étant plus grosse qu'ailleurs, le mainteneur m'a donné les droits en écriture après plusieurs patchs qu'il a jugé de qualité car "je lui donnais trop de travail". ;-) J'en suis maintenant à 60 commits dans GIMP, plusieurs encore en cours de révision ou revue, et une bonne dizaine en cours d'écriture dans mes branches locales. Mon but ? Avoir un logiciel de qualité pour dessiner ou animer. GIMP est très bon, mais il souffre de pas mal de défauts. C'est pourquoi je pense qu'arriver à financer des fonctionnalités qui peuvent faire la différence serait vraiment un plus. Je ne compte pas faire financer les corrections de bug, même si j'y passe beaucoup de temps, par contre.

La morale de l'histoire ? Ne cherchez pas à contribuer au Libre. Cela doit être naturel: corrigez simplement les logiciels que vous utilisez. Si vous estimez que tous les logiciels que vous utilisez sont parfaits, qu'importe. Mais ne me dites pas que vous n'avez jamais eu une gêne dans un logiciel que vous utilisez très régulièrement. Mais vous laissez aller. Tels des utilisateurs de logiciels propriétaires (eux n'ont pas le choix), vous vous plaignez. Et d'un autre côté, vous vous dites "Comment contribuer au Libre ? À quel projet m'intégrer ?". N'est-ce pas contradictoire ? Il n'est pas nécessaire de trouver un unique projet qui prend toutes vos contributions. Pleins de projets qui reçoivent 1 ou 2 patchs de votre part est aussi un moyen parfait d'améliorer vos logiciels préférés. Et si jamais un logiciel récupère plus de patchs de votre part, cela viendra naturellement. Il n'y a pas à forcer les choses.
C'est donc mon conseil du jour pour les développeurs qui cherchent à améliorer notre écosystème logiciel. Et pour tous ceux qui ne savent pas développer ou n'ont vraiment pas le temps, bon bah si vous avez un porte-monnaie, j'accepte votre argent. :-D

Je pense sincèrement — et je ne dis pas seulement cela pour moi — que financer des projets Libres (si on a l'argent) qui nous tiennent à cœur, est essentiel à l'heure actuelle. On a vu que plusieurs projets s'y essayent dernièrement, et ce serait bien que les seuls gagnants de cette vague du financement collaboratif ne soient pas seulement, comme encore et toujours, les mêmes entreprises qui fonctionnaient déjà avant et voient là simplement une nouvelle forme de financement.

Participez ! À vot'bon cœur, m'sieur-dame!

  • # tiling?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Est-ce que tu penses qu'il est possible d'étendre ce système pour faire comme Instant Tiled?

    http://devnewton.bci.im

    • [^] # Re: tiling?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Salut,

      ahahah, tu le veux vraiment ton système de tiling! Ça fait déjà 2 messages en quelques jours où tu en parles dans une discussion avec moi sur linuxfr. :-D

      Bon sinon, je vois pas vraiment le rapport. Enfin pour être plus précis: bien sûr que ça peut aider pour dessiner des tiles (objets, cartes, etc.). En fait ça peut aider pour dessiner plus rapidement tout ce qui a une symétrie (parfaite ou non, puisqu'après on peut toujours modifier l'un des côtés, comme fait l'artiste dans ma vidéo avec le warp tool et le redimensionnement. On pourrait aussi utiliser une cage de déformation, ajouter des détails au pinceau d'un côté seulement, etc.). Donc bien entendu que ça sera probablement très utile pour les gens qui veulent dessiner des tiles ou autre sprites, car ce sont souvent des dessins relativement simples, avec pas mal de symétrie.
      Ensuite ça n'est pas "fait" pour les tiles en particulier. C'est un outil générique. Ou alors j'ai pas vraiment compris ce que tu veux dire, ou bien ce que fait cet outil qui pourrait te faire penser que c'est similaire. :-)

      Sinon je voulais juste dire que le côté "une seule image pour dessiner plusieurs objets différents qui finiront dans des image séparées à la fin" est aussi possible avec GIMP. Pour cela, tu peux exporter les layers séparément, soit avec un script automatique, soit manuellement (y a un plugin qui fait ça pour pas à avoir à faire 50 exports à la main), sinon y a mon script xcf-export, qui fait partie de la suite xcf-utils que j'ai créée (il en a été question dans une news précédente, mais je crois que j'avais pas encore xcf-export à l'époque).
      http://git.tuxfamily.org/xcfutils/xcfutils.git?p=xcfutils/xcfutils.git;a=tree

      Faudra probablement que je fasse une news et une petite page web un de ces 4 pour bien expliquer comment ça marche.
      Je l'ai créé et l'utilise pour un projet perso. xcf-export te permet de choisir comment tu exportes les layers dans un xcf, avec des regexp, en fonction du nommage du calque, tu peux dessiner le nom et le dossier du fichier png (et avoir des règles différentes en fonction du nom du calque).
      Prenons l'exemple du gars qui fait sa tilemap et ses tilesets. Imagine que tu aies une image avec un layer pour la map. Tu l'appelles "map". Et tu as un layer par objet, tu les nommes comme tu veux, mais avec un nommage que tu choisis. Par exemple "object tank", "object house", etc.
      Puis avec mon outil, tu rajoutes dans ton Makefile.am:

      .xcf:
          xcf-export -f -b $< -r "s@map@map.png" -r "s@object (.*)@objects\/\\\1.png"
      

      Cette commande exportera les fichiers xcf dans un répertoire qui a le même nom, la map dans son propre png, et chaque "object" aussi dans son propre png, dans le sous-répertoire objects (note: j'utilise la syntaxe regexp perl. Aussi un exemple réel sera un peu plus complexe puisqu'on voudra par exemple éliminer les espaces en trop, et transformer les espaces intermédiaires en '_' par exemple, etc. Mais j'ai simplifié pour que ce soir plus clair). Dans mon exemple, si le fichier s'appelle war.xcf, cela exportera l'arborescence suivante:

      war/map.png
      war/objects/tank.png
      war/objects/house.png
      

      Mon but ultime serait de réimplémenter les xcf-utils comme un outil natif de GIMP (cad diffusé avec GIMP lui-même), ce qui le rendrait bien plus rapide, car je pourrai accéder directement aux interfaces privées. Mais bon ça fait partie des myriades de projets que j'ai. Et c'est pour ça que je cherche à financer. Si je n'arrive pas à financer un peu, toutes ces idées finiront au placard, car il faudra que je trouve un autre moyen de subsister. Peut-être. :-)

      Le seul point qui manque dans GIMP pour faire complètement ce que fait ce logiciel, Instant Tiled, c'est les canvas illimités. C'est en effet un point agaçant pour beaucoup de gens. Et à vrai dire, c'est aussi dans mes projets (j'en parle d'ailleurs dans ma page de présentation du crowdfunding, ou plus précisément je liste cette fonctionnalité comme potentielle future).
      Tout cela pourrait être très très bientôt, si j'arrive à financer mon codage. :-)

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: tiling? et mutliples symtries ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Ce que j'imagine, après avoir lu la description de la fonctionnalité, c'est aussi un mode où tu pourrais avoir plusieurs "symétries" ou "répétitions". Genre si tu donnes un axe vertical et 4 "copies" (symétriques ou pas d'ailleurs), tu peux très facilement dessiner une hélice ou une fleur.

        Par rapport à ce que dit "devnewton" et ce que tu décrits toi, la fonctionnalité "de la mort qui tue", je la vois plus largement dans un mode "on dessine 1, on en a n générés de la manière suivante" (où suivante pourrait être rotations, symétries, etc).

        Je sais c'est facile à dire ; c'est juste une "idée en l'air" (que tu as peut-être déjà eue)

        • [^] # Re: tiling? et mutliples symtries ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          En fait l'implémentation que je pense faire, c'est de pouvoir ajouter des axes ou centres de symétrie comme on ajoute des guides. C'est à dire qu'on pourrait en avoir autant qu'on veut, qu'on peut les placer où on veut, etc. Et non pas juste 3 "modes" à la Krita, ce qui est déjà cool, mais est très limité.

          Si en plus j'implémente la possibilité de faire une rotation de ces axes, alors ce dont tu parles pourra être fait assez facilement de cette manière.

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

    • [^] # Re: tiling?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Yo devnewton,

      quelqu'un m'a encore parlé de tiling sur mon billet, donc je lui ai demandé ce qu'il entendait par là et s'il avait un example en image. Il m'a répondu et maintenant j'ai compris ce dont vous parlez. En fait vous parlez de translation en temps-réel, tout simplement! Avec les termes adéquats, c'est plus simple! :p (je rigole. J'imagine bien que tiling est un terme employé dans les jeux vidéos, mais bon mathématiquement, ce que vous demandez — si je ne m'abuse — c'est juste de la translation automatique de dessin)

      Comme je réponds sur mon billet: c'est pas prévu dans le contexte direct de ce financement, mais ce n'est ni plus ni moins qu'une autre transformation mathématique. Et comme je prévois d'implémenter ce système très génériquement, cela devrait être vraiment facile à ajouter, une fois que la structure pour la symétrie sera là.
      Honnêtement, avec déjà deux personnes qui demandent, si je suis financé, je proposerai un patch après coup pour ajouter le tiling aussi. :-) Donc j'espère que ça te met de joie! (et aussi que ça te donne envie de me financer :p)

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: tiling?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Le terme "tiling" désigne la disposition de plusieurs instances d'une même image (qu'on appelle tuile ou tile) sur une grille (qu'on appelle carte ou tilemap):

        Exemple

        Aujourd'hui, pour produire ces grilles, il faut deux outils:

        • un logiciel de dessin pour dessiner les tuiles, par exemple gimp.
        • un éditeur de carte, par exemple Tiled.

        Le fait d'utiliser deux outils est très laborieux, d'où l'idée de les regrouper.

        En fait c'est le même principe que le texture painting dans Blender: http://www.youtube.com/watch?v=GSPIu3VyVJ8

        http://devnewton.bci.im

        • [^] # Re: tiling?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          J'aime beaucoup le fonctionnement de l'éditeur de carte de Wesnoth par exemple, surtout la manière dont il va combiner deux "terrains" de nature différent sur la zone de contact.

          Bonne journée
          G

        • [^] # Re: tiling?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Quand je vois ton screenshot, est-ce que la tuile entre l'herbe et l'eau doit être placée à la main ou bien c'est généré automatiquement à partir des types de tuile de chaque côté? (un peu ce que Grégoire G dit ci-dessous pour l'éditeur de Wesnoth a priori)

          Parce que si c'est à la main, bon bah ça doit vraiment être rasoir de faire une map. Si c'est automatique, c'est mieux mais me semble un processus super-spécifique aux logiciels de tile, et donc ça peut pas le faire comme un outil core. Par contre on pourrait probablement aisément avoir un plug-in qui fait quelque chose du genre.

          Dans tous les cas, je connais pas assez bien (si ce n'est du tout) les créateurs de cartes à partir de "tiles" pour vraiment te donner des détails. Je pense qu'il faut avoir utilisé pour savoir ce qui est bien ou non (parce que oui, je vois le principe, et je pourrais développer un truc comme ça si je voulais, mais y aurait probablement plein de détails d'usage chiant car je pratique pas la création de maps pendant des heures sur le même logiciel, en vrai).

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

          • [^] # Re: tiling?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Quand je vois ton screenshot, est-ce que la tuile entre l'herbe et l'eau doit être placée à la main ou bien c'est généré automatiquement à partir des types de tuile de chaque côté?

            Ca s'appelle l'automapping et c'est vraiment une fonctionnalité avancée qui n'est utile que dans les phases où on a un ensemble de tuiles (tileset) déjà bien dessinés.

            En fait la création de niveau fait appel à plusieurs métiers:

            • les tilesets sont produits par les graphistes.
            • les cartes des niveaux par les level designers.
            • le rendu par les développeurs.

            Aujourd'hui je trouve que les graphistes n'ont pas de bon outil pour créer des tilesets: il leur faut jongler en permanence entre un logiciel de dessin et un éditeur de carte.

            http://devnewton.bci.im

      • [^] # Re: tiling?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Visiblement pour le jeux vidéo il y a toute une problématique avec plein de tuiles différentes qui doivent être jolies quand elles sont côte-côte.

        Mais la fonctionnalité de dessin avec translation serait déjà super-utile pour dessiner par exemple des trucs à mettre en texture de fond de page web. Ou pour un créateur de papier-peint, dont le design doit être bien fait pour que les lés soient collées les uns après les autres.

        L'idéal serait de voir les tracés multiples pendant l'édition, mais de pouvoir facilement sauver la partie du canvas correspondant à une seule répétition (si il y a une translation tous les 100px verticalement et horizontalement, il faut enregistrer une image de 100pxx100px).

  • # Méthode de financement ?

    Posté par . Évalué à 5.

    Projet intéressant, qui rendrait GIMP moins rustique à mon goût.

    J'ai l'habitude de soutenir des projets intéressants sur Kickstarter et consorts, cependant ces sites ne débitent l'argent que si l'objectif est atteint. On fait en quelque sorte une promesse de don.

    Je me pose néanmoins une question sur la méthode de financement utilisée par OpenFunding :

    Que devient le projet si seulement un tiers de l'objectif est atteint, par exemple ? Même question pour l'argent encaissé.

    Merci d'éclairer ma lanterne :)

    • [^] # Re: Méthode de financement ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Salut,

      Pour ma part, je sais que je ne reçois l'argent que lorsque je finis le projet (si j'ai bien compris), donc je ne peux pas me barrer avec la cagnotte comme pas mal de projets font dans Kickstarter, etc. C'est déjà une grosse différence pour la confiance que peuvent avoir les utilisateurs pour un inconnu.

      Si j'ai bien compris, l'argent n'est pas réellement pris (ou bien est remboursé, je sais pas trop comment ça marche) si l'objectif n'est pas atteint. A priori je peux modifier cette objectif à tout moment, si par exemple ça monte à 90%, mais se met à stagner, et j'estimerais que ça me va quand même, je descends l'objectif, je fais la fonctionnalité, puis je récupère l'argent, une fois la fonctionnalité livrée. Donc tout le monde est content; et a priori dans tous les cas, l'utilisateur ne devrait pas être floué.

      Ensuite pour avoir plus de détail technique sur comment l'argent va et vient selon les divers cas, etc. je te conseille de contacter les gens d'OpenFunding pour leur demander.

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: Méthode de financement ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Salut,

        qui décide que la fonctionnalité est remplie ? le but est atteint ?

        • [^] # Re: Méthode de financement ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Lors de la livraison, OpenFunding demande aux donateurs de confirmer que le travail est effectivement fait comme il avait été annoncé. Les donateurs ne peuvent pas se faire avoir sur cette plate-forme : si l'objectif n'est pas atteint, l'auteur peut quand même faire son projet et j'en bénéficie ; si l'objectif est atteint, je peux reprendre mes sous si c'est mal fait.

  • # Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Tu déclares ce que tu gagnes ? comme un salaire ? comme un don ? Et au niveau couverture sociale ? Là le montant n'est pas très conséquent, mais il y a des campagnes où des développeurs sont financés pour une année complète, du coup je me pose la question.

    • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Honnêtement, aucune idée. C'est la première fois de ma vie que je fais un truc du genre, donc faudra que je me renseigne. Je pense que ça doit être déclaré, mais pas comme un salaire (genre pas un truc mensuel), je pense qu'y a une case particulière pour des rémunérations "autres". Par contre je doute grandement que ce soit considéré comme un don. :-)

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

        Posté par . Évalué à 4.

        Pour être en règle avec le fisc, tu dois déclarer ce revenu dans la case BNC (Bénéfices Non Commerciaux).

        Tu dois aussi payer des cotisations sociales ; sinon c'est considéré comme du travail dissimulé. Pour ça, le plus simple est de te déclarer comme auto-entrepreneur.

        • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Si j'habite pas en France, je fais comment, tu sais?

          Je sais que c'est un revenu de source française, donc je dois quand même déclarer, si je ne m'abuse. Mais n'habitant pas en France, pas même en Europe, me déclarer auto-entrepreneur risque d'être un peu complexe pour moi (ou alors je peux le faire au consulat?).

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

          • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 17/09/13 à 14:47.

            Je sais que c'est un revenu de source française, (…) Si j'habite pas en France, je fais comment, tu sais?

            Ah? de source française alors que tu n'habites pas en France? Pourquoi? Il y a une entreprise française qui t'as embauché(e)? (embauche != un prestataire financier)
            si tu n’habites pas en France, ce n'est pas (la plupart du temps, il y a une tonne d'exception certes) un revenu de source française (juste que tu feras une facture à une entreprise française qui s'occupe de gérer le crowndfunding, mais ça on s'en fout du pays à qui tu factures, ça ne change rien à la fiscalité), donc je ne comprend pas pourquoi tu dis que tu sais que c'est un revenu de source française, peux-tu démontrer?

            Honnêtement, aucune idée.

            Mais du coup, je m'interroge : pour savoir quel montant est nécessaire au développement, tu dois savoir quelles sont les cotisations obligatoires de ton pays de résidence (car généralement on a un objectif en net d'impôts, et on calcule le brut chargé qui correspond pour donner l'objectif au "clients", et ça peut aller du simple au double, par exemple en France c'est x1.8 pour un salarié, x1.3 pour un auto-entrepreneur, comme tu peux le voir la forme choisie change pas mal le montant à demander), donc tu dois déjà connaitre la forme entrepreneuriat que tu vas utiliser dans ton pays de résidence.
            Comment es-tu arrivé à la somme indiquée si tu n'as aucune idée de comment tu vas passer de la somme demandée à ton revenu/bénéfice net?

            Si tu comptes mettre l'argent récolté dans la poche sans rien déclarer, ben euh… C'est illégal (et normal que ce le soit, chacun doit participer au fonctionnement de l'Etat suivant ses revenus).

            donc faudra que je me renseigne

            Sans vouloir être méchant, c'est une chose qu'on est sensé faire avant de faire appel au financeurs. Parce que la, ça donne un point très très négatif sur la crédibilité du projet (montant donné sans connaitre les charges afférentes = projet non sérieusement construit = danger). Renseigne toi vite, car ça peut sacrément changer le montant dont tu as besoin! Et comme on ne sais pas dans quel pays tu résides ni tes autres revenus (le fait d'avoir d'autres revenus peut changer la forme qui optimisera les cotisations à payer), personne ne peut t'aider autre que toi.

            Une idée comme ça ne suffit pas, un projet ça se construit, en incluant la partie forme entrepreneuriat et cotisations obligatoires (et c'est plus ou moins simples suivant les pays, mais une chose est sûre : ne pas savoir est pas bon du tout).

            Note : mon but n'est pas d'être négatif à tout prix, j'apprécie le fond de la présentation, j'essaye d'attirer l'attention sur le danger à cause d'un manque de préparation du projet.

            • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              Salut,

              Ah? de source française alors que tu n'habites pas en France? Pourquoi? Il y a une entreprise française qui t'as embauché(e)? (embauche != un prestataire financier)
              si tu n’habites pas en France, ce n'est pas (la plupart du temps, il y a une tonne d'exception certes) un revenu de source française (juste que tu feras une facture à une entreprise française qui s'occupe de gérer le crowndfunding, mais ça on s'en fout du pays à qui tu factures, ça ne change rien à la fiscalité), donc je ne comprend pas pourquoi tu dis que tu sais que c'est un revenu de source française, peux-tu démontrer?

              Non je n'ai rien à démontrer. Effectivement je pensais à l'entreprise qui gère le crowdfunding, qui est française. Mais si tu me dis que ce n'est pas ainsi que l'on détermine l'origine, je me renseignerai mieux.

              Je réponds pas en détail au reste, car c'est trop agressif (je me demande comment tu fais pour toujours voir les mauvais côtés des choses et pour être si méchant/insultant, mais bon, c'est pas comme si j'étais pas habitué à te lire). Mais oui, ma préparation "fiscale" est légère, mais non je ne prévois pas de mettre l'argent dans la poche. Je pense que mon message précédent sur le sujet est suffisamment clair.

              Alors certes mes compétences d'administrateurs ne sont pas au top, et tu peux avoir un avis négatif sur moi, si ça te fait plaisir.

              Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

              • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 17/09/13 à 16:36.

                Alors certes mes compétences d'administrateurs ne sont pas au top, et tu peux avoir un avis négatif sur moi, si ça te fait plaisir.

                Bon, il y a une partie du message, la plus importante, que tu as zappé : "attention sur le danger à cause d'un manque de préparation du projet."
                Il y a énormément de personnes qui se plantent sur un projet justement car ils ne font pas attention à une composante essentielle d'un projet, le minimise. Non, il n'y a pas que la technique qui est essentielle, d'autres choses sont essentielles.

                L'ignorer, ne rien anticiper, remettre ça à plus tard, est dangereux. Pas pour moi, mais pour toi. Je ne te le dis pas pour me faire plaisir spécialement, mais pour que tu évites de te retrouver avec de bonnes grosses surprises (j'en connais comme ça qui ont fait un projet qu'ils ont facturé 2000 € et se sont retrouvé avec des cotisations obligatoires de 4000 € qu'ils n'avaient pas prévu "on verra ça plus tard" façon Jehan, si si ce genre de chose peut très très facilement arriver les chiffres ne sont pas au pif mais tiré de situation réelle, ben oui si tu ficelles mal ton projet tu peux te retrouver en situation financière pire que si tu as fait gratuit)

                Tu peux ignorer l'avertissement et me traiter de petit emmerdeur casse-couille qui ne met pas en forme pour brosser dans le sens du poil si tu veux. Mais celui qui aura (potentiellement très) mal si il remet ça à plus tard, ce n'est pas moi. Et tu ne pourras objectivement pas dire qu'on ne t'avais pas averti.

                • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                  Bonjour,

                  non je n'ignore pas l'avertissement. Merci pour tes conseils. J'avais déjà un peu regardé avant, mais certes, je l'ai fait légèrement. J'ai déjà commencé à re-regarder après cette discussion.

                  Simplement la forme est toujours assez insultante. Tu pourrais dire les mêmes choses simplement, ça serait moins désagréable.

                  Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

                  • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Simplement la forme est toujours assez insultante. Tu pourrais dire les mêmes choses simplement, ça serait moins désagréable.

                    Est-ce qu'un jour vous (e.g. ceux qui passent leur temps à râler qu'on est agressif sur Internet, que Torvalds pourrait quand même parler mieux aux gens, etc.) allez vous mettre dans le crâne que "dire les choses simplement", pour certains, c'est à la manière de Zenitram (ou moi, parfois, je plaide coupable)?

                    La manière "gentille et diplomate avec petits oiseaux qui chantent en fond sonore" n'est PAS la plus simple pour tout le monde. Elle n'est selon moi même pas la plus efficace pour certaines oreilles, mais passons, ça a déjà été largement débattu.

                    Bref : Bordel de chier, quoi!

                    • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                      Posté par . Évalué à 10.

                      Normalement pour une communication efficace il faut que les deux fassent des efforts … pour Zenitram, on sait, n'empêche il est parfois insupportable.

                    • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                      Posté par . Évalué à 10.

                      Est-ce qu'un jour vous (e.g. ceux qui passent leur temps à râler qu'on est agressif sur Internet, que Torvalds pourrait quand même parler mieux aux gens, etc.) allez vous mettre dans le crâne que "dire les choses simplement", pour certains, c'est à la manière de Zenitram (ou moi, parfois, je plaide coupable)?

                      Et est ce qu'un jour vous (e.g. la bande de con**d qui insulte à tout va) allez comprendre que la forme a son importance ? Que dire à quelqu'un que c'est un con fini ça n'a rien avoir avec le fait d'expliquer qu'il à tort ? Que la communication c'est un travail qui se fait dans les 2 sens et que ce n'est pas parce que l'on s'est levé du pied gauche ou que madame a refusée vos avances hier soir que ça autorise à être odieux ? Être un conn**d n'est pas une excuse pour être insultant.

                      Plus sérieusement soit tu as envie de faire passer une information et tu le dis. C'est pas plus long contrairement à ce que certains affirme. Généralement en une phrase ou deux, on résume un commentaire ou un mail aussi long qu'ignoble. Soit ça vous fait chier de le dire et vous pouvez passer votre chemin. C'est pas une acquis d'être courtois, il n'y a pas des gens qui naissent comme de gorets et d'autres avec la bienséance, c'est juste une question de volonté et d'habitude. Si t'es pas capable de t'exprimer sur internet¹ sans respecter ton interlocuteur, personne ne t'oblige à t'exprimer.

                      C'est un truc important, pour la plupart de ces gens ils ne communiquent ainsi que sur internet. C'est le cas de Linus lui même qui, même s'il ne se gêne pas pour insulter une entreprise pour faire son petit coup d'éclat, a toujours dis préférer les mails aux contacts en face à face pour avoir une discussion plus « direct » (comprendre plus violente). C'est probablement plus simple de traiter quelqu'un comme un idiot quand on est pas face à lui, mais ça montre l'hypocrisie de la chose. Ça montre que l'on sait que l'on se comporte comme un connard blessant, mais que tant que l'on ne peut pas avoir de représailles on s'en fout. Si ça n'est pas un manque de respect. Pour la courtoisie quotidienne n'aurait pas sa place sur le net ?

                      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                      • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à -9.

                        qui insulte à tout va

                        Bon, eh! Ca suffit! Faut arrêter de confondre dialogue direct et insulte.
                        C'est insultant envers l'insulte.

                        la forme a son importance ?

                        Quelque soit la forme, il y aura toujours un emmerdeur pour se plaindre que la forme n'est pas bonne.
                        Désolé, je ne savais pas que LinuxFr voulait se la jouer niveau discussion coinçée entre ambassades.
                        La forme a de l'importance pour qui veut se faire chier à noter le fond. C'est un choix de la personne, je ne compte pas me plier à son choix (pourquo imoi je devrait plier et pas l'autre? Chacun peut rester avec sa forme).

                        Plus sérieusement soit tu as envie de faire passer une information et tu le dis.

                        Ca tombe bien, c'est ce que je fais. Si tu considères que la forme est mauvaise parce que je n'ai pas perdu mon temps à enrober, mettre 3x plsu de mots pour être "gentil", c'est plus ton problème.

                        avec la bienséance

                        Voila : je me fou de la bienséance. Vous avez du temps à perdre la dessus, faites-vous plaisir, n'imposez pas aux autres vos manières.
                        Et encore une fois, ça n'a absolument rien à voir avec les insultes (que ce soit Linus ou moi). Il n'y a que vos personnes qui confondent forme qui ne vous plait pas assez et insultes


                        Perso, je considère la phrase "Je sais que c'est un revenu de source française" comme insultante, car la personne dit je " sais " (bien noter le mot utilisé, qui n'est pas "je pense", hein… Elle m'insulte en tentant de me faire croire qu'elle sait quelque chose.) alors qu'elle ne sait pas, qu'elle ne s'est pas renseignée mais balance un je sais". Je suis étonné que tu ne lui fasses pas remarquer qu'elle est insultante. ou alors, c'est de l'insulte à géométrie variable, suivant ce qui toi ne te plait pas?

                        PS : bon, en fait je ne suis pas comme vous, je prend sur moi et essaye de be pas prendre comme insulte. Juste que comme vous vous prenez comme insulte n'importe quoi, vous devriez réagir sur cette bêtise bien plus insultante qu'une personne qui fait remarquer que c'est une grosse bêtise, mais non, bizarre… Nettoyez devant chez vous avant.

                        • [^] # Commentaire supprimé

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                          • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                            Posté par (page perso) . Évalué à -8. Dernière modification le 18/09/13 à 10:32.

                            je ne le prendrais pas à la lettre…

                            Bah… Comme moi quelqu'un qui me vouvoies, qu'il faut passer 3x plus de temps que nécessaire (à cause d'une mise en forme inutile et chiante à lire) pour savoir de quoi ça parle, ou que sais-je. Pourquoi moi devrais-je tout bien prendre alors que c'est pas comme j'aime et les autres qui continuent leur forme et demandent à ce qu'on leur écrive comme eux ils aiment?

                            Bref, je ne le prend pas mal, je demande une confirmation du "je sais" tel qu'il est dans le dicitonnaire car c'est celui que je connais (doit-on demander en permanence quel dictionnaire est utilisé?), avec ma forme, c'et tout, comme les autre utilisent leur forme sans que je leur demande à tout bout de champ de changer de forme. Ca aurait été bien plus simple (on demande la facilité non?) de lire et comprendre les remarques apportées, bref le fond (très facile à trouver vu qu'il n'y a pas 3x plsu de mots que nécessaire)

                            Ce qui me gonfle, c'est qu'une forme est nommée comme "supérieure" aux autres par certains et veulent l'imposer aux autres, à coup de bêtise genre "c'est insultant" (je cherche encore l'insulte… Mais peut-être qu'on n'utilise pas le même dictionnaire pour ce mot non plus). Ca donne presque envie de laisser les gens dans leur merde (car ça aurait merdé sans avertissement) vu la réaction (ben oui, il n'y a pas qu'eux à se sentir insulté, et on peut se sentir insulté quand on répond sur la forme plutôt que sur le fond de l'avertissement. Le côté pratique de l'insulte est qu'on peut tout lui mettre sur le dos).

                            • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                              Posté par . Évalué à 5.

                              Bah… Comme moi quelqu'un qui me vouvoies, qu'il faut passer 3x plus de temps que nécessaire (à cause d'une mise en forme inutile et chiante à lire) pour savoir de quoi ça parle, ou que sais-je.

                              Hé, Zenitram, t'as jamais songé que si on n'allait pas tout de suite à l'essentiel c'est parce qu'on est des humains, pas des machines? Si on se «tapait» pas toutes les fioritures à la con et autres ornements du vocabulaire, peut-être que les relations entre êtres humains seraient beaucoup plus chiantes, tu crois pas?

                              Ce qui est passionnant dans les relations, c'est de se découvrir l'un et l'autre et d'apprendre qui est l'autre pour lui parler dans un langage qu'il comprend. Si on le savait déjà avant d'entamer une conversation… il n'y aurait pas de conversation.

                              Alors, évidemment qu'il y a des exceptions; tiens, toi par exemple, tu le dis toi-même («bon, en fait je ne suis pas comme vous, […]»). Mais toute exception se doit de rester à sa place et, comme les autres, accepter les différences. Ce n'est pas parce qu'on ne se comprend pas qu'on est forcément mauvais, hautain, arrogant, prétentieux ou à côté de la plaque. On n'a tout simplement pas les mêmes valeurs ou le même langage, parfois même les deux à la fois. Et ce n'est pas parce qu'on ne te comprend pas qu'on t'insulte ou qu'on te manque de respect, ce qui est d'ailleurs une interprétation personnelle, pas nécessairement partagée par tout le monde.

                              Toute la beauté du sport réside dans la découverte de l'autre. Entraîne-toi, tu verras, c'est le pied.

                              • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                                Posté par . Évalué à 2.

                                Toute la beauté du sport réside dans la découverte de l'autre. Entraîne-toi, tu verras, c'est le pied.

                                Ça marche dans les deux sens, ça, les loulous. C'est pas parce qu'on a un langage fleuri et un abord abrupt qu'on est moins ouvert. Ni parce qu'on joue la carte diplomatique qu'on est forcément à l'écoute et/ou respectueux.

                                Dans l'ensemble, ce que je lis aujourd'hui sur la communication de Zenitram aurait beaucoup plus de poids si à chacune de ses interventions dont le fond détonne un peu il ne se retrouvait systématiquement cloué au pilori comme "gros con de droite".

                                • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                  Ni parce qu'on joue la carte diplomatique qu'on est forcément à l'écoute et/ou respectueux.

                                  Mes stats persos (qui valent ce qu'elles valent certes) mettent une forte corrélation entre la volonté de vouloir un language tout gentil et le non respect effectif (une fois qu'on a enlevé la partie cosmétique et qu'on regrde le fond) de l'autre.

                                  (…) il ne se retrouvait systématiquement cloué au pilori comme "gros con de droite".

                                  Bah… ca me change de "gros con de gauche" que j'ai ailleurs, ça fait une bonne moyenne :)


                                  Au début, le but était juste de faire comprendre qu'il y a une chose méga-importante (oui, c'est méga-important et fait partie d'un projet, on apprend ça dans n'importe quel cours pour monter un projet) qui n'a pas été faite par l'auteur… Mais il faut parler 50x de la forme qui ne plait pas (et qui ne plaira jamais car il y aura toujours un truc qui "choquera" une personne à qui on fait remarquer qu'il y a un problème) plutôt que du problème à regarder (est-ce que l'auteur s'est renseigné sur la fiscalité de son pays? Elle n'a d'ailleurs pas pris la peine de répondre à comment elle a calculé le montant à atteindre, si j'étais doneur potentiel ça me refroidirai, m'enfin bon ce n'est pas mes sous), snif. Généralement, quand on parle de la forme, c'est qu'on n'a pas envie de parler du fond.

                                  • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                                    Posté par . Évalué à 2.

                                    Mais il faut parler 50x de la forme qui ne plait pas […]

                                    Comme quoi tu ne gagne pas du temps… :)

                                    et qui ne plaira jamais car il y aura toujours un truc qui "choquera" une personne à qui on fait remarquer qu'il y a un problème

                                    Tu peut remarquer qu'il n'est pas tous les jours sur tous les journaux et sur toutes les dépêches question de ça. Comme quoi avoir un ton qui convient n'est pas plus compliqué.

                                    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                                  • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 18/09/13 à 18:29.

                                    Pour moi tu n’as pas été insultant, mais un peu agressif dans l’une de tes phrases. C’est pour ça que tu n’es pas forcément bien noté quand tu dis des trucs pertinent (comme ici): la forme peut blesser la personne, et ça c’est problématique dans une discussion.

                                    Tu ne peux pas toujours te réfugier derrière les mêmes excuses, même derrière notre écran on a une certaine sensibilité, et c’est pas en leur parlant «mal» (de leur point du vue) et en leur disant qu’ils sont coincés du cul que ça va changer. Au contraire, ils vont se sentir agresser, et c’est à peu près aussi efficace que de battre un gosse parce qu’il n’a pas fait ce qu’il fallait.

                                    Vu le troll que ça a généré, je ne pense pas que ton message soit passé efficacement (en tout cas ça a occupé beaucoup de monde pour pas grand chose).

                                    Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

                                    • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 18/09/13 à 18:43.

                                      Pour moi tu n’as pas été insultant, mais un peu agressif dans l’une de tes phrases.

                                      Autant je rejette le "insultant" sans aucune preuve ni le moindre début d'insulte, autant j'accepte le reproche d'agressivité.
                                      Mais il faut voir que pour moi (puisque qu'on parle de personnalité, il faut aussi regarder la mienne), c'est hyper aggressif de dire une connerie énorme à coup de "je sais" (entre autre). L'aggressivité a commencé la. Ce n'est pas parce que vous, vous vous en foutez de cette aggressivité que tout le monde s'en fout. Ensuite vas-y le coup d'assimiler n'importe comment réponse pas bien en forme avec "insulte" (manque de connaissance du dictionnaire), c'est un peu l'hôpital qui se fout de la Charité quand même, et bizarrement ce manque de forme ne dérange pas foule (moi, ça me dérange, mais bon, il a été décidé d'être sélectif dans la demande de mise en forme…).

                                      Ce qui est un peu gonflant, c'est que voir l'horrible méchant d'un côté, et pas de l'autre côté. L'un est le pauvre aggressé, et l'autre est le méchant agresseur. C'est bien subjectif… Vous parlez d'être courtois machin chose, ok… Commençons par être courtois tous ensemble, et la moindre des courtoisie (vous avez vos priorités, j'ai les miennes) est de ne pas balancer "je sais" quand on ne sait pas. Alors chiche, on est tous courtois comme il faut, pas suivant votre définition mais suivant la définition de chacun?

                                      (en tout cas ça a occupé beaucoup de monde pour pas grand chose).

                                      Oui, et je vais m'arrêter la. j'essayerai la prochaine fois d'éviter de répondre aux râleurs qui trouveront de toutes façon toujours une raison de râler plutôt que de parler du sujet.

                                      • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                                        Tu sais la dernière fois que j’ai essayé de discuter avec toi c’est parti en troll parce que t’avais plus ou moins raison et que le ton que tu employais de ne donnais pas envie de «lâcher l’affaire». Je voulais avoir le dernier mot, simplement parce que j’ai ressenti tes message comme une agression.

                                        Ça peut paraitre débile comme ça, pourtant c’est comme ça que certaines personnes réagissent. Maintenant j’ai honte d’avoir réagit comme ça mais c’est trop tard.

                                        Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

                                      • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                                        Posté par . Évalué à 2.

                                        C'est à dire que en général on considère que l'agressivité c'est dirigé contre quelqu'un. Si faire une erreur en te transmettant une information est aggressif, tu dois avoir pas mal d'occasions de t'énerver.

                                • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                  si à chacune de ses interventions dont le fond détonne un peu il ne se retrouvait systématiquement cloué au pilori comme "gros con de droite".

                                  Source ? (Je ne me souviens pas avoir vu ça comme réponse à une de ses interventions détonantes).

                        • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Voila : je me fou de la bienséance. Vous avez du temps à perdre la dessus, faites-vous plaisir, n'imposez pas aux autres vos manières.

                          La bienséance et les règles minimum de politesse, c'est pourtant un truc à peu près essentiel dans un groupe ou pour vivre en société.
                          On apprend ça dans les premières années de notre vie, normalement.

                          C'est un peu triste d'avoir à rappeler ça juste parce qu'on est sur le net et qu'ici, certains décident de s'affranchir de ces règles (et le revendiquent !), choses qu'ils n'oseraient bien entendu pas dans d'autres conditions comme une discussion de vive voix.

                          • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                            Posté par (page perso) . Évalué à -7. Dernière modification le 18/09/13 à 10:36.

                            La bienséance et les règles minimum de politesse

                            Définies par qui?

                            certains décident de s'affranchir de ces règles (et le revendiquent !),

                            Comment certains refusent d'accepter leur homosexualité car leur parent leur dit que l'homosexualité c'est mal et qu'ils iront en enfer (le minimum de politesse est d'écouter ses parents aussi), d'être un bon chien qui obeît (certains parents enseignent ça aussi au début de la vie) etc… Ce qui est bien avec les moralisateurs, c'est que seule leur morale compte, que les autres aillent se faire foutre (car la, c'est bien ce que tu me dis : tu souhaite m'imposer ton éducation et n'a rien à foutre de la mienne, elle ne compte pas pour toi).

                            choses qu'ils n'oseraient bien entendu pas dans d'autres conditions comme une discussion de vive voix.

                            On se connait de vive voix?

                            • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                              Posté par . Évalué à 5.

                              Définies par qui?

                              C'est une excellente question. Qui est la personne qui a décidé que c'était bien élevé de dire "Bonjour" ?
                              Aucune idée, en vérité. Je ne remets pas pour autant en question le fait que je trouve que dire "Bonjour", c'est poli.

                              Le laïus sur "apprendre à être un bon chien qui obéit" je vais le laisser passer tellement il est pathétique.

                              On se connait de vive voix?

                              Non, certainement pas.
                              Mais comme la plupart des personnes très agressives ici ou ailleurs, j'imagine que tu sais te tenir quand tu discutes avec des gens.

                        • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                          Posté par . Évalué à 8.

                          Désolé, je ne savais pas que LinuxFr voulait se la jouer niveau discussion coinçée entre ambassades.

                          LinuxFr n'est pas plus en question qu'ailleurs. C'est le cas dans un paquet d'endroit du net, pas forcément fréquenté par des geeks. On le voit même sur les réseau sociaux.

                          Si tu considères que la forme est mauvaise parce que je n'ai pas perdu mon temps à enrober, mettre 3x plsu de mots pour être "gentil", […]

                          C'est faux. Ça n'a jamais était une question de temps ni de taille du message et tu le sais. Tu ne trompe pas grand monde avec des arguments qui sont autant à coté de la plaque. C'est juste une question d'habitude. Tu as l'habitude d'être un bourru donc ça te viens un peu plus vite, mais ça n'est en aucun cas une question de temps ou de taille du message. Tu remarquera par exemple que quand Linus (votre fer de lance) est violent, il prend plus de temps pour être inventif et écris des mails plus long.

                          C'est un peu comme si je disais à ceux (qui ont la gentillesse (Note : je les pertine systématiquement)) de relever mes fautes de français, que de toute manière ils ont bien compris et que corriger mes fautes, ça me prend 3 fois plus de temps, tout ça pour « ne pas faire de fautes ».

                          Voila : je me fou de la bienséance.

                          Ce n'est pas une question de bienséance, tout comme vous n'êtes pas des gorets. C'est une question de respect de son interlocuteur.

                          Je suis étonné que tu ne lui fasses pas remarquer qu'elle est insultante. ou alors, c'est de l'insulte à géométrie variable, suivant ce qui toi ne te plait pas?

                          Ma remarque est général. Effectivement, on parle de la subjectivité de chacun c'est donc à géométrie variable (pas besoin de te ridiculiser encore une fois en exagérant comme tu le fait systématiquement pour en parler).

                          Mais le problème n'est pas d'avoir toujours et de manière systématique un discourt adapté, mais de savoir accepter les remarques et de ne pas s'entêter. Si tu sais pertinemment que tu t'exprime de manière méprisante soit tu ne t'en rend pas compte et tu adapte après que l'on te l'ai fait remarquer, soit tu le sais et c'est que tu cherche bien à mépriser ton interlocuteur.

                          Je sais pertinemment que le simple fait de te faire la remarque te pousse à le faire de manière plus exagéré encore (si c'est pas des gamineries ça) et que du coup tu te sens en croisade contre une forme de novlangue. Ce n'est pas le cas. D'une part je ne dis pas qu'il faut bannir une certaine forme de langue, juste qu'il ne faut pas l'employer à tout bout de champ. Justement pour qu'elle garde son intérêt.

                          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                          • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                            les réseaux sociaux

                            Voyons, les rézossossios!

                            Tu ne trompes pas grand monde avec des arguments […]. Tu remarqueras par exemple […]

                            Ma remarque est général.

                            Non, ta remarque est colonel!

                            un discourt

                            Un discours (et pas un 10 court).

                            Si tu sais pertinemment que tu t'_exprimes_ de manière méprisante soit tu ne t'en rends pas compte et tu adaptes après que l'on te l'ai fait remarquer, soit tu le sais et c'est que tu cherches bien à mépriser ton interlocuteur.

                            «Tu» ne sors jamais sans son S!


                            J’en avais relevé une, du coup ça a piqué ma curiosité et j’en ai cherché d’autres.

                            Écrire sans se relire, c’est mal!

                            Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

                            • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                              Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 18/09/13 à 19:25.

                              «Tu» ne sors jamais sans son S!

                              Ne jamais dire jamais, on ne sait jamais, tu peux toujours te tromper.

                              Tu as tout à fait raison, mais j'ai toujours eu l'impression qu'en français, on a inventé les exceptions avant les règles…

                              Écrire sans se relire, c’est mal!

                              Sincèrement, je me relis et je crois sincèrement que je me suis améliorer ces dernières années (il faudrait comparer avec mes premiers messages ici).

                              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                              • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                                Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 18/09/13 à 19:39.

                                Ne jamais dire jamais, on ne sait jamais, tu peux toujours te tromper.

                                En effet, cette règle n’est valable que pour certains temps. Au moins l’indicatif présent.

                                Tu as tout à fait raison, mais j'ai toujours eu l'impression qu'en français, on a inventé les exceptions avant les règles…

                                On est d’accord. Mais tant qu’on est pas d’accord sur comment on doit écrire le français pour qu’il soit plus simple, il faut s’en contenter… Au contraire de la typographie où là on est quand même assez libre.

                                Sincèrement, je me relis et je crois sincèrement que je me suis améliorer ces dernières années (il faudrait comparer avec mes premiers messages ici).

                                Sans doute, mais tu n’as tellement fait de fautes finalement vu que tu as répété tout le temps la même grosso-modo! Gageons que la prochaine tu ne la feras pas! D’ailleurs moi aussi ça m’arrive qu’on me montre une faute que je faisais depuis des années…

                                Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

                                • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                                  Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 18/09/13 à 20:01.

                                  Ne jamais dire jamais, on ne sait jamais, tu peux toujours te tromper.

                                  En effet, cette règle n’est valable que pour certains temps. Au moins l’indicatif présent.

                                  Il semble que tu as raté une subtilité de ma réponse :)

                                  On est d’accord. Mais tant qu’on est pas d’accord sur comment on doit écrire le français pour qu’il soit plus simple, il faut s’en contenter… Au contraire de la typographie où là on est quand même assez libre.

                                  Tout à fait, il s'agissait d'une remarque et non d'une excuse (je n'ai pas d'excuse).

                                  Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                                  • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                    Il semble que tu as raté une subtilité de ma réponse :)

                                    Effectivement, S ou X. Et peut-être que je loupe quelque chose.

                                    Tout à fait, il s'agissait d'une remarque et non d'une excuse (je n'ai pas d'excuse).

                                    Je ne l'ai pas pris comme tel, ne t'inquiètes pas!

                                    Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

                      • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Ho ! Arrête de traiter les gens insultants de connards espèce d'enfoiray de mes deux ! :o

                        splash!

                • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 18/09/13 à 08:09.

                  «Tu peux ignorer l'avertissement et me traiter de petit emmerdeur casse-couille qui ne met pas en forme pour brosser dans le sens du poil si tu veux. »

                  Vu d'ici, ce n'est pas vraiment ce qu'il fait. Au contraire presque. Il vous fait juste remarquer que vous avez employé à son égard un ton à la limite de l'agressivité. Une hypothèse raisonnable serait sans doute que cela n'ait pas été intentionnel et que comme la majeur partie d'entre nous cela soit surtout la conséquence d'une mauvaise maîtrise de l'écrit. Mais peut-être pas. Dans le premier cas, pourquoi s'enflammer ainsi plutôt que relire simplement votre message et lever l'ambiguïté. Cela n'ôterai vraiment rien à vos conseils qui semblent assurément de très bon aloi.

          • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

            Posté par . Évalué à 5.

            Si j'habite pas en France, je fais comment, tu sais?

            Aucune idée.
            De toute façon, chaque pays ayant ses propres règles fiscales, il faudra que tu te renseignes.

            Je sais que c'est un revenu de source française, donc je dois quand même déclarer, si je ne m'abuse.

            Je ne comprends pas bien cette phrase. Si tu sous-entends que tu devras le déclarer en France, je ne vois pas pourquoi.
            Je réside en France et quand je suis payé par un client américain, je déclare le revenu en France pas aux USA.

            • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Il y a des conventions fiscales entre la France et d'autres pays, pour éviter la double imposition.
              Un français résidant en France doit déclarer tout ses revenus, même étrangers.
              La convention permet de savoir si ce qui à été gagné dans certains pays est imposé par la France ou ce pays. C'est donc un sujet qui n'est pas simple.

              Et, pour les français, tous les comptes bancaires doivent être aussi déclarés, sinon il y a un risque d'amende d'environ 15000€ par compte, quelque soit le montant sur le compte.

              Les propriétés à l'étranger doivent aussi être déclarée, même si on ne payera pas forcément quelque chose dessus.

              Concernant les autres nationalités, je n'en ai aucune idée.

              Etre auto-entrepreneur en France, c'est risquer de tomber dans la case des indépendants… et donc de devoir payer le RSI, c'est à dire le régime de sécurité sociale des indépendants. Ça peut devenir très lourd, alors avant de toucher le moindre centime, il faut se renseigner sur les modalités fiscales, pour en être exonéré.

              Tout cela reste complexe, il faut se renseigner auprès d'un fiscaliste. Zenitram dit souvent les choses avec dureté, mais la loi est pire.

              Bonne journée
              G

              • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Il y a des conventions fiscales entre la France et d'autres pays, pour éviter la double imposition.

                Ca marche pour les revenu tirés de la France (par exemple : loyers d'un appart français que tu loues).
                Ici, le travail a l'air d'être fait hors de France (le développeur ne va pas en France pour faire le travail) donc la loi française ne s'applique pas. Que le gestionnaire des sous soit en France ne dit rien sur celui qui effectue le travail (j'utilise Paypal, situé au Luxembourg, et ne déclare absolument rien au Luxembourg. Pour mes clients USA, la seule chose que je déclare est un papier que le comptable du client veut parfois pour dire que je n'habite pas aux USA etc…)

                Etre auto-entrepreneur en France, c'est risquer de tomber dans la case des indépendants… et donc de devoir payer le RSI, c'est à dire le régime de sécurité sociale des indépendants. Ça peut devenir très lourd, (…)

                Ce n'est pas lourd du tout, c'est une simple déclaration. Il faut juste se renseigner. Mais ça marche uniquement si le travail est effectué en France.

                Zenitram dit souvent les choses avec dureté, mais la loi est pire.

                La loi est dure, et surtout pas simple! Surtout en international (en vrai international = du travail effectué dans plusieurs pays. Ici, ce n'est pas le cas si j'ai bien suivi, donc ça reste la loi local du développeur)

                • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Etre auto-entrepreneur en France, c'est risquer de tomber dans la case des indépendants… et donc de devoir payer le RSI, c'est à dire le régime de sécurité sociale des indépendants. Ça peut devenir très lourd, (…)

                  dans l'aspect financier…

                  La démarche pour être auto-entrepreneur ne demande que quelques minutes sur Internet… mais pour quitter ce statut (et le RSI qui va vous coller pendant plus d'un an) ça sera une autre paire de manche, et pendant ce temps vous devrez payer.

                  A+

                  • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                    Posté par . Évalué à 6.

                    Tu as déjà dans un autre journal supposé qu'être auto-entrepreneur expose à des prélèvements forfaitaires du RSI (https://linuxfr.org/nodes/99126/comments/1471513) et tu y as été démenti.

                    Je confirme. Je suis auto-entrepreneur affilié au RSI et je ne paie aucun prélèvement forfaitaire. Ma cotisation au RSI est strictement proportionnelle à mon chiffre d'affaires.
                    Cette absence de prélèvements forfaitaires est d'ailleurs le principal avantage du statut d'auto-entrepreneur par rapport aux autres statuts (EI/EURL) tant que le CA ne dépasse pas 32 k€/an.

                    • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Par contre, ce qui peut faire mal, c'est la taxe professionnelle (même si l'on est exempté les premières années).

                      • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                        Posté par . Évalué à 4.

                        La taxe professionnelle n'existe plus.
                        Je suppose que tu fais référence à la CFE (cotisation foncière des entreprises) qui l'a plus ou moins remplacée.
                        Comme c'est une taxe locale, son montant dépend de la commune. D'après les renseignements que j'ai pu avoir, elle serait dans mon cas de l'ordre de 800€/an.
                        J'en suis pour l'instant exonéré et je considère que si, après trois ans d'activité en tant qu'auto-entrepreneur, mon chiffre d'affaires ne me permet pas de payer ces 800€, c'est que mon projet ne tient pas la route et qu'il sera temps d'arrêter.

                        • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                          elle serait dans mon cas de l'ordre de 800€/an

                          Sympa ta ville… déjà que je râle avec 325€/an à la place de 50€/an de TP que javais avant (va comprendre pourquoi une telle différence avec une réforme "plus juste promis"), mais 800 de minimum, ça donne vraiment pas envie de se lancer… Des fois, on se demande ce que les politiques imaginent.

                    • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 18/09/13 à 09:44.

                      Tu as déjà dans un autre journal supposé qu'être auto-entrepreneur expose à des prélèvements forfaitaires du RSI et tu y as été démenti.

                      J'avoue ne pas comprendre les personnes qui insistent dans leur erreur… Ce n'est pas un débat d'opinion avec des opinion opposées et légitimes, c'est factuel de chez factuel et ça se vérifie facilement.

                      Je suis auto-entrepreneur affilié au RSI et je ne paie aucun prélèvement forfaitaire.

                      Attention : au bon de 2 ans, tu as quand même la CFE (quelques centaines d'Euros).
                      Mais si on parle que du RSI, la CFE n'a rien à voir avec le RSI.

                      Argh, presque grillé : MrLapinot, la taxe professionnelle n'existe plus, remplacée par la CFE et CVAE (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué).

                    • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Chacun ses cas.

                      J'en connais qui n'ont rien à payer, et d'autre qui reçoivent les demandes de paiements alors qu'ils n'ont rien à payer, et enfin plusieurs cas qui se sont retrouvés avec plusieurs milliers d'euros à payer.

                      A+

                      • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 18/09/13 à 10:58.

                        Chacun ses cas.

                        Oui

                        et d'autre qui reçoivent les demandes de paiements alors qu'ils n'ont rien à payer, et enfin plusieurs cas qui se sont retrouvés avec plusieurs milliers d'euros à payer.

                        donc pas dans le régime auto-entrepreneur.
                        Plusieurs milliers, c'est d'ailleur rigolo, car si tu déclares 0€ de revenu, le paiement forfaitaire est d'environ 1200 € (1000 d'assurance maladie et et 200 de cotisaiton retraite) pour un entrepreneur individuel hors auto-entrepreneur. Bon, OK, un peu plus si tu n'est pas libéral, 1700.
                        Au pire, la première année si tu ne te signales pas, tu as certes 3000€ à sortir, mais c'est du temporaire le temps de la régularisation (automatique à partir de ta déclaration l'année suivante) et c'est uniquement de ton fait (pas voulu choisir auto-entrepreneur et pas voulu demander une réduction immédiate au RSI).

                        Si ils ont des choses à payer en avance, beaucoup de choses, c'est qu'ils l'ont voulu et oublié de te le dire. Ou alors, ils ne se sont pas renseigné (oui, on se rensigne avant) mais c'est leur faute.

                        Des exemples ne sont pas des cas généralisables, ce sont des cas de personnes ayant fait les choses "bizarrement". Ne généralise pas ces cas, la majorité des gens se renseignent et payent au prorata depuis que le statut d'auto-etrepreneur existe, et avant ils payaient max 1700€ dans la première année donc pas des milliers. les cas où les gens ne se renseignent pas ne fait pas partie des règles à expliquer aux gens (mais par contre, ça peut être utilie pour faire comprendre aux gens qu'ils doivent se renseigner…)

                        PS : le RSI n'est pas excempt de défauts, mais ils ne faut pas utiliser ses erreurs pour masquer les siennes.

    • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Pour continuer sur le sujet fiscalité, si je donne en tant que société, est-ce que quelqu'un peut me faire une facture ? Si oui, pour quel service/prestation ?

      • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Salut,

        je vais demander aux gens d'OpenFunding des conseils et je reviens vers vous.

        Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Ce n'est pas un don, tu paies pour un travail qui est facturé il me semble.C'est le principe d'OpenFunding qui a été expliqué ici plusieurs fois.

      • [^] # Re: Comment ça se passe d'un point de vue législatif ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        On me dit chez OpenFunding que c'est moi qui peut facturer. Quoiqu'il en soit, je vais commencer à me renseigner mieux et je m'arrange pour avoir un statut adéquat d'ici la fin du financement. Donc si vous voulez financer, demandez moi, et je ferai une facture.

        Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

  • # c'est pas pour critiquer...

    Posté par . Évalué à 8.

    … mais il manque le reflet du tronc et du petit drapeau sur l'image.

    (bon, je sais, ce commentaire ne sert à rien, vous pouvez moinsser)

    • [^] # Re: c'est pas pour critiquer...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Tu as raison. :-D La dessinatrice a un peu honte et vous demande de l'excuser.

      Pour ma part, je lui en veux pas. Elle a dessiné ce dessin à la va-vite (le dessin complet a pris 20 min en temps réel) entre deux projets, sans trop réfléchir ni faire trop dans les détails, juste pour me permettre de faire un screencast de la fonctionnalité. En plus c'est elle qui a eu l'idée immédiatement de faire une réflexion dans de l'eau en symétrie horizontale (alors que je partais bêtement sur l'idée bien trop commune du "character design" en symétrie verticale).

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: c'est pas pour critiquer...

        Posté par . Évalué à 6.

        La dessinatrice a un peu honte et vous demande de l'excuser.

        elle l'est pleinement, et ce qui est finalement sympa dans cette erreur, c'est qu'elle permet de deviner les grandes lignes de la méthode de dessin : le fond, puis son image et enfin le rajout de petit bateau.

        Mais je présume que le « petit bateau » aurait pu être placé sur un calque et subir sa propre transformation. Non ? (je suis une bille en dessin en général et en gimp plus particulièrement)

        • [^] # Re: c'est pas pour critiquer...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Ah bah si tu veux voir la "méthode de dessin", y a plus simple que deviné. Le dessin de zéro à la fin, sans coupure, est présent en accéléré (20 min en environ ~2 min) dans la vidéo youtube en lien dans la dépêche. :-)

          C'est utilisé en démo de la fonctionnalité, qui utilise l'implémentation de test (un gros hack moche, mais qui donne le change pour démontrer à quoi ça pourrait ressembler).

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

  • # Paiement refusé...

    Posté par . Évalué à 2.

    Premier post sur LinuxFR pour moi . Mieux vaut tard que jamais…

    C'est normal que le truc qui sert de système de paiement m'explose à la figure avec un beau "paiement refusé" ? Le numéro de CB vous le rentrez à la standard, sans espace, ni tirets, ni machins ésotériques ? Dans le doute j'ai essayé de payer en ligne un tout autre truc, et tout fonctionne…

    • [^] # Re: Paiement refusé...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Bonjour,

      je viens de relayer ton message à OpenFunding pour en savoir plus et débugguer. :-)

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: Paiement refusé...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Salut Mikael,

        les gens d'OpenFunding ont vérifié et ont contacté leur prestataire de paiement pour en savoir plus.
        Ils disent que c'est "en fait la banque de l'utilisateur qui a refusé le paiement". Si tu veux en savoir plus, et t'assurer qu'il n'y a pas de problème, tu devrais contacter ta banque.

        Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

        • [^] # Re: Paiement refusé...

          Posté par . Évalué à 1.

          Je jetterai un oeil, c'est quand même bizarre, je vois pas pourquoi ma banque bloquerait les transactions internet juste pour ce prestataire (remarque vu les organismes tentaculaires que c'est ça me surprendrait pas). Merci pour le relai et les infos en tout cas :).

    • [^] # Re: Paiement refusé...

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Je peux t'aider. Donne moi ton numéro de carte, sa date d'expiration, et son cryptogramme (les numéros à l'arrière de la carte). Je vais tenter de faire un achat avec, et je vais te dire si ça marche ou si t'as effectivement un problème avec ta carte :)

  • # "déjà plus loin que Krita" ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Mon implémentation de test va cependant déjà plus loin que Krita (par rapport à la version que j'avais testée il y a plusieurs mois du moins), avec possibilité de symétrie centrale seulement aussi, de visualiser les axes et centres de symétrie sur le canvas, de pouvoir les déplacer, etc.

    Dans la dernière version que j'ai testé la symétrie pouvait être centrale (c'était appelé le 'multibrush' je crois, donc avec un nombre d'axe arbitraire), on pouvais aussi définir la place des axes et du centre de symétrie sur le canvas (peut-être pas les visualiser par contre). Le chapitre du manuel.

    • [^] # Re: "déjà plus loin que Krita" ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Salut,

      oui on m'a aussi dit hier que Krita a bien amélioré le miroir. A priori même y a quelques mois, lors du LGM, on pouvait déjà bouger les axes, mais il paraît que c'était bien caché dans l'UI. Mon but n'est nullement de critiquer Krita. Ça a l'air aussi super ce qu'ils font. Comme je disais, ce fut d'ailleurs la source d'inspiration de mon hack. :-)

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

  • # Dynamisme de GIMP

    Posté par . Évalué à 4.

    Je regarde pas mal le blog de David Revoy et j'ai l'impression que son utilisation des logiciels libres est plutôt krita pour le dessin et gimp pour la retouche.
    C'est d'autant plus vrai que l'équipe de krita est très à l'écoute des retours de david revoy alors que l'équipe de gimp a l'air plus isolé.
    J'ai l'impression que GIMP manque de dynamisme, les core développeurs s'en vont les uns après les autres, qu'il manque un dictateur bénévole comme Ton Rossendaal pour Blender. Je trouve ça étonnant vu qu'il y a encore quelques années, il était toujours cité comme un logiciel libre réussi, comparé à photoshop …

    Enfin, voila si je pouvais avoir le point de vue d'un développeur de GIMP la dessus.

    • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

      Posté par . Évalué à 1.

      J'ai l'impression que GIMP manque de dynamisme, les core développeurs s'en vont les uns après les autres

      C'est pas ce qu'on voit. Au contraire, Gimp 2.10 s'annonce comme une sortie importante.
      Dans la dernière présentation de Gimp, l'équipe semblait optimiste et plutôt motivée.

      Enfin, Jehan pourra peut-être en dire plus.

      • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Est ce qu'il y a une fonction cachée dans The Gimp pour pouvoir enregistrer dans tous les formats? avec simplement "enregistrer"… comme avant quoi.

        Depuis quelques temps, on est obligé de passer par "exporter"…et c'est vraiment pénible. D'autres ont aussi cette gène?

        • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Je ne ferai qu'un seul message sur le sujet, car c'est un point extrêmement trollesque, et ça part facilement en vrille. Donc je dirai ce que j'en pense de manière complete.

          Déjà il faut savoir qu'il y a quasiment aucune chance que ça revienne comme avant. Sauf si genre tous les développeurs actuels de GIMP meurent ou un truc comme ça. Donc pour avancer, il serait mieux pour toi de t'y faire. :-)

          Deuxièmement l'idée est très simple: tu sauves ton travail. Mais tu exportes un "snapshot" de ton travail, à un moment X ou Y. Ton travail complet implique des calques, des groupes de calques, des masques et canaux, des vecteurs (chemins), du texte (pas le texte déjà incrusté dans ton image, mais bien un texte encore modifiable, contenu, font, taille, etc.), et ainsi de suite. Tout ça à la fois, y a que dans le format natif de GIMP qu'on peut le sauver.
          L'export, c'est ton snapshot, pour rendu final, pour impression, envoyer sur le web, montrer à tes potes, intégrer dans ta présentation, ouvrir avec un logiciel différent, ou que sais-je encore.

          C'est comme dans blender. Tu ne sauves que en .blend, le format natif de blender. Tu ne vas pas sauver dans le format natif d'un autre logiciel, et encore moins dans un format vidéo. Ce sont des exports ou des rendus dans ce cas.

          Genre y avait régulièrement des gens qui venaient et modifiaient l'image de leur appareil photo, directement sur la carte SD, puis sauvait par dessus. Genre ils incrustaient un texte, ou pire redimensionnait. Et plus tard, ils venaient pleurer qu'ils ont rouvert le fichier, et le texte peut plus être modifié, ou bien la qualité est amoindrie.
          Donc l'un des buts est de bien faire prendre conscience à l'utilisateur que s'il veut vraiment sauver son image, c'est avec ctrl-s que ça se passe, et c'est en XCF, pas en jpeg compressé avec perte et layers mergés.

          Et pis franchement est-ce vraiment plus dur de faire ctrl-e plutôt que ctrl-s?

          Le seul cas embêtant dans l'affaire est pour les utilisateurs qui vont traiter énormément d'images (genre des centaines) d'affilée et veulent pas sauver par choix, en étant bien conscient de ce que cela implique.
          Déjà, pour beaucoup de ceux là, on leur fait souvent remarquer qu'ils se trompent peut-être d'outils. Quand tu veux lancer un filtre ou une série de modifs sur tout un batch de fichier, tu prends un outil fait pour du batch, comme ImageMagick, ou G'Mic. Et dans tous les cas, GIMP est un outil complexe, vraiment bien plus adapté avec des gros travaux de détail. Genre un photographe (qui se respecte) qui va retoucher ses images, gardera l'original intact dans tous les cas, et sauvera son travail en XCF pour pouvoir y revenir ensuite. Un dessinateur de même. Il va certainement pas perdre son travail, parce qu'on sait jamais s'il voudra pas corriger quelques détails (et même avec des formats sans perte comme png, une fois que les layers sont mergés, tu perds beaucoup en flexibilité).
          Il y a d'autres outils bien plus adaptés si on veut juste faire un truc simple en mode "je fais, j'oublie".

          Enfin l'un des arguments principaux des détracteurs, c'est "attendez, c'est exactement le même dialogue, mais qui fait 2 choses différentes, donc c'est ridicule et déroutant". C'est vrai. Mais c'est pas fait pour durer. C'est uniquement vrai parce qu'avant, ben c'était réellement le même dialogue, et maintenant on les a séparés, mais ils ont la même base historique. Mais le but est justement d'aller plus loin. En particulier, j'envisionne des apports majeurs du dialogue d'export, avec possibilité de faire un redimensionnement avant l'export (mais sans toucher l'original, toujours dans l'optique du travail sans perte), voire des traitements particuliers avec filtres ou autre, et aperçu du rendu en direct avant export (mais toujours sans toucher la version de travail). En gros, un "export for web" ou similaire. Il pourrait aussi y avoir peut-être des options pour exporter des calques séparément, etc. En gros la différenciation est prévu et ça devrait donner des possibilités très intéressantes. Et ça c'est grâce à cette séparation.

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

          • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

            Posté par . Évalué à -1.

            Et pis franchement est-ce vraiment plus dur de faire ctrl-e plutôt que ctrl-s?

            Plus difficile que de se configurer le raccourci clavier Ctrl+S pour qu'il exporte à la place.

            Tout le monde n'a pas le même cas d'usage.

          • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            Moi ce que j'y vois, c'est que pour des besoins plus basiques, genre… genre sans utiliser de calques, ni autre fonctionnalité avancée, bah on utilisera un autre outil. Un outil pour les manip' avancées et un pour les manip's classiques… bof.

            Perso ça me gonfle : j'ouvre un document jpg, je modifie mon jpeg, quand je fais ctrl+s c'est pour sauvegarder mon document ; et mon document c'est un jpeg et ça a toujours été un jpeg. Comme si libreoffice obligeait à enregistrer un .doc en .odt ou alors il faudrait exporter le document pour l'enregistrer au format qu'il avait déjà avant qu'on l'édite.

            • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

              Posté par . Évalué à 2.

              J'utilise Pinta à la place, qui est "moyennement avancé". ;-)

              "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

            • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

              Posté par . Évalué à 6.

              Perso ça me gonfle : j'ouvre un document jpg, je modifie mon jpeg, quand je fais ctrl+s c'est pour sauvegarder mon document ; et mon document c'est un jpeg et ça a toujours été un jpeg.

              Et tu mange une compression à chaque fois pour dégueulasser ton image un peu plus.

              Comme si libreoffice obligeait à enregistrer un .doc en .odt […]

              L'enregistrement en jpeg et plus proche de l'enregistrement en pdf. Tu perd tout un tas d'informations dans ton image. Gimp et LibO sont pareil pour sauvegarder en PDF, il faut exporter, même si ce que tu as ouvert est un PDF.

              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

              • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Voilà, tout est dit. :-)

                Aussi, je vois pas le problème à utiliser deux outils différents pour deux usages différents (un pour l'édition avancé, un autre pour l'édition simple).
                Par exemple, la plupart du temps, quand je veux juste tirer du texte simplement d'un fichier, je préfère utiliser grep, éventuellement avec une regexp, ça reste le plus simple d'utilisation. Quand je veux en plus remettre en forme le retour, j'utilise sed. Et il peut m'arriver assez rarement d'utiliser awk pour certains types d'extraction. Et je suis super content qu'on ait plusieurs outils d'extraction de texte, dont un très basique comme grep, parce que j'aimerais pas me manger des syntaxes compliquées juste pour chercher du texte (j'utilise grep des dizaines de fois par jours).

                Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

                • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Voilà, tout est dit. :-)

                  Oui. La réponse est évidente. Sauf qu'elle s'adresse à moi avec des arguments qui ne m'intéressent pas. Ca ne prend en aucun compte ce que je fais de l'outil.
                  C'est le genre de réponse qui colle avec l'idée que le marketing c'est le mal : nous on sait, toi tu utilises l'outil, mais en fait tu ne connais pas les enjeux.

                  Je sais que travailler sur les formats finaux ce n'est pas top, je sais qu'il y a des dégradations de qualité, mais ce n'est pas ma problématique. Et ne pas en tenir compte ne signifie à aucun moment que je ne connais pas les avantages du format natif. C'est présomptueux de dire que si ça me gonfle, c'est parce que je ne connais pas le sujet.

                  Aussi, je vois pas le problème à utiliser deux outils différents pour deux usages différents (un pour l'édition avancé, un autre pour l'édition simple).
                  Par exemple, la plupart du temps, quand je veux juste tirer du texte simplement d'un fichier, je préfère utiliser grep, éventuellement avec une regexp, ça reste le plus simple d'utilisation. Quand je veux en plus remettre en forme le retour, j'utilise sed. Et il peut m'arriver assez rarement d'utiliser awk pour certains types d'extraction. Et je suis super content qu'on ait plusieurs outils d'extraction de texte, dont un très basique comme grep, parce que j'aimerais pas me manger des syntaxes compliquées juste pour chercher du texte (j'utilise grep des dizaines de fois par jours).

                  Bah le problème d'avoir deux outils, c'est de devoir apprendre et entretenir deux habitudes, deux philosophies de fonctionnement. Quand tu baignes toute la journée dans le sujet, ou au moins tous les jours, ça réduit drastiquement la problématique. Quand tu utilises un outil moins régulièrement ou que tu as passé du temps à en apprendre un, si tu peux éviter d'en apprendre un autre c'est du temps gagné pour t'ouvrir à d'autres sujets.

                  Je pense que je ne fais plus partie de la cible de Gimp qui vise probablement les pro qui utilisent photoshop. Ma réaction première en lisant cela n'est pas d'apprendre un second logiciel pour des besoins plus basiques mais de chercher un autre outil que j'utiliserai aussi à la place de Gimp. Le fait de changer de raccourci clavier est une chose à laquelle je peux m'adapter ; ceci dit, lorsque je travaille sur des images et que je les enregistre en faisant ctrl+e, je n'ai aucun moyen de savoir si j'ai effectivement enregistré le document car il apparaît toujours dans la barre de titre comme "modifié".

                  • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                    Posté par . Évalué à -3.

                    je n'ai aucun moyen de savoir si j'ai effectivement enregistré le document car il apparaît toujours dans la barre de titre comme "modifié".

                    C'est faux, il y a ce qu'on appelle une barre de status au bas de la fenêtre principale qui donne un… status. Tu es déjà notifié pour ton premier export mais aussi pour les suivants, il t'indique clairement Image exported to /son/chemin et cela reste visible jusqu'à ce que le status change pour une autre action.

                    Il y a vraiment une classe d'utilisateur de LL qui perd un temps incroyable à pinailler sur des faux problèmes et à faire du chantage.

                    • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 19/09/13 à 11:32.

                      Il y a vraiment une classe d'utilisateur de LL

                      Rien à voir avec les logiciels libres.

                      qui perd un temps incroyable à pinailler sur des faux problèmes

                      Je fais un retour utilisateur ; je peux me tromper - c'est pas interdit. Ceci étant dit, ton discours et ton ton sont vraiment prétentieux.

                      et à faire du chantage.

                      Lol.

                      • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                        Posté par . Évalué à -5.

                        Je fais un retour utilisateur ; je peux me tromper - c'est pas interdit. Ceci étant dit, ton discours et ton ton sont vraiment prétentieux.

                        Et le tiens est vraiment pleurnichard.
                        Gimp a une fonctionnalité géniale qui s'appelle "Dynamic Shortcut", changer les raccourcis clavier à la volée, on ne voit pas ça souvent dans une GUI.

                        La qualité n'est pas ta problématique prioritaire? Ta "problématique" n'est pas du tout prioritaire et n'est même pas une pratique à conseiller.

                        Si j'étais arrogant, je ne te proposerai même pas la solution plus haut et crâcherai un RTFM.

                        • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Change rien :)

                        • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                          Mais, on ne peux pas exporter au format XCF… logique mais voilà.

                          Avant, quand on modifiait un jpg (par exemple), en ajoutant un calque, et qu'on voulait l'enregistrer, on avait un message pour nous prévenir qu'il allait applatir l'image en fusionnant les calques. On pouvait aussi enregistrer au format XCF.

                          Il est dommage que "enregistrer pour le web" ne propose pas d'enregistrer dans le même répertoire que l'image d'origine.

                          Il m'arrive souvent de modifier des images, et ne pas vouloir conserver le XCF. Le message d'erreur à la fermeture sans avoir enregistré le travail ne me dérange pas, je trouve que c'est même attendu.

                          Oui, les raccourcis dynamiques sont vraiment un truc bien chez Gimp.

                          Pinta, ça utilise mono.
                          Rphoto n'est pas dans les dépôts officiels de Debian.
                          Qu'est ce que je pourrai utiliser d'autre pour des modifications simples, comme Rphoto sait faire?

                          • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            Si c'est pour de la photo, t'as essayé les logiciels dits de développement numérique? Genre en libre y a darktable, ou encore RawTherapee qui ont vraiment l'air sympa. Je ne les ai pas utilisés tant que ça parce que je ne fais pas beaucoup de photo, mais je les ai un peu manipulés, et c'est une interface bien plus sympa pour manipuler des dizaines, voire centaines de photos à la fois.

                            C'est un concept différent. Ça ne fait pas tout ce que GIMP fait, et pour certains trucs, notamment du travail dans le détail, tu auras toujours besoin de GIMP. Mais pour du traitement de masse, des effets, etc. ça a l'air d'être beaucoup plus adapté.

                            Bien sûr, c'est vraiment plus pour ceux qui travaillent en raw, mais ça marche tout aussi bien si tes photos sont en jpeg ou autre format.

                            Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

                  • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                    Posté par . Évalué à 6.

                    Sauf qu'elle s'adresse à moi avec des arguments qui ne m'intéressent pas. Ca ne prend en aucun compte ce que je fais de l'outil.
                    C'est le genre de réponse qui colle avec l'idée que le marketing c'est le mal : nous on sait, toi tu utilises l'outil, mais en fait tu ne connais pas les enjeux.

                    Cet argument te parait chouette parce qu'il va dans ton sens, mais il peut être utilisé POUR TOUT et DANS N'IMPORTE QUEL SENS.
                    Pour quelqu'un d'autre, le découplage enregistrer/exporter correspond mieux à son usage (et pas que utilisateur de photoshop, les utilisateurs occasionnels qui veulent corriger une faute d'orthographe sur un texte en sur-impression, ça arrive tout le temps).
                    Pourquoi quand toi tu prétends que le logiciel doit s'adapter à ton usage, c'est une bonne chose et quand l'autre utilisateur le dit, c'est de l'erreur de marketing ?

                    Franchement, la distinction existerait depuis le début et elle aurait été supprimée pour merger les 2, je pense que tu aurais sans doute été le premier à râler (en utilisant LE MÊME argument): tes arguments se basent sur le fait que tu es habitué à un usage, pas que le nouvel usage est fondamentalement mauvais.
                    Tandis que les arguments en faveur de la distinction sont judicieux et solvent réellement des problèmes sans apporter de réels inconvénients pour un nouvel utilisateur.

                    • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Cet argument te parait chouette parce qu'il va dans ton sens, mais il peut être utilisé POUR TOUT et DANS N'IMPORTE QUEL SENS.

                      Cet argument me paraît chouette parce qu'on me dit "oui mais si tu enregistres en jpeg direct, ton image devient merdique" sous entendu, je sais pas ce que je fais. Je sais ce que je fais, je sais que la qualité se dégrade mais ça ne m'impacte pas vraiment.

                      Pour quelqu'un d'autre, le découplage enregistrer/exporter correspond mieux à son usage (et pas que utilisateur de photoshop, les utilisateurs occasionnels qui veulent corriger une faute d'orthographe sur un texte en sur-impression, ça arrive tout le temps).
                      Pourquoi quand toi tu prétends que le logiciel doit s'adapter à ton usage, c'est une bonne chose et quand l'autre utilisateur le dit, c'est de l'erreur de marketing ?

                      Franchement, la distinction existerait depuis le début et elle aurait été supprimée pour merger les 2, je pense que tu aurais sans doute été le premier à râler (en utilisant LE MÊME argument): tes arguments se basent sur le fait que tu es habitué à un usage, pas que le nouvel usage est fondamentalement mauvais.
                      Tandis que les arguments en faveur de la distinction sont judicieux et solvent réellement des problèmes sans apporter de réels inconvénients pour un nouvel utilisateur.

                      A quel moment j'ai dit qu'il ne fallait pas distinguer les deux modes ? Tu peux très bien avoir un comportement polymorphique et genre si tu bosses sur un jpeg, t'as une alerte qui te dit "attention, vous allez enregistrer un document en perdant de l'information.

                      J'ai dit que ça me gonflait de pas pouvoir enregistrer comme avant, j'ai pas dit qu'il ne fallait pas faire de distinction ; par ailleurs tu parles de nouvel utilisateur - ce que je ne suis pas, effectivement changer les habitudes ça n'a pas d'impact sur un nouvel utilisateur.

                      • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Cet argument me paraît chouette parce qu'on me dit "oui mais si tu enregistres en jpeg direct, ton image devient merdique" sous entendu, je sais pas ce que je fais. Je sais ce que je fais, je sais que la qualité se dégrade mais ça ne m'impacte pas vraiment.

                        Moi je sais très bien manipuler les pointeurs c'est gavant de voir que le noyau m'empêche d'aller faire ce que je veux à l'adresse que je choisi arbitrairement :)

                        A quel moment j'ai dit qu'il ne fallait pas distinguer les deux modes ? Tu peux très bien avoir un comportement polymorphique et genre si tu bosses sur un jpeg, t'as une alerte qui te dit "attention, vous allez enregistrer un document en perdant de l'information.

                        Non, non et non ! Ces foutu boites de dialogues qui viennent t'annoncer un truc supaire important qui sont modales ou pas sont ignobles. Plus personne ne les lit. On choisi de valider avant même qu'elle n'apparaisse. Ça coupe le workflow, c'est vraiment ignoble. Ça a était trop utiliser maintenant il ne faut plus s'appuyer sur ça pour quoi que ce soit.

                        De plus pour ton usage ça ajoute une étape, donc d'un point de vu ergonomique ce n'est pas terrible non plus.

                        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                      • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                        Posté par . Évalué à 7.

                        Cet argument me paraît chouette parce qu'on me dit "oui mais si tu enregistres en jpeg direct, ton image devient merdique" sous entendu, je sais pas ce que je fais. Je sais ce que je fais, je sais que la qualité se dégrade mais ça ne m'impacte pas vraiment.

                        Ce que je veux dire, c'est que cet argument peut être utilisé pour dire exactement le contraire.
                        Si demain on remet le comportement par défaut, quelqu'un pourra dire: je sais exactement ce que je veux faire en tapant sur ctrl-s: enregistrer l'état de mon travail sur le jpeg dans un format qui conserve mon travail, et pas l'exporter. Pourquoi dois-je faire des manipulations en plus ? Oui, mon enregistrement ne sera pas utilisable directement dans un navigateur, mais ça ne m'impacte pas vraiment, arrêtez de sous-entendre que je ne sais pas ce que je fais.
                        Cet individu aura tout autant d'arguments que toi.
                        (Donc, oui, je confirme: tu es d'accord avec cet argument parce que dans ce cas-ci il va dans ton sens. Il serait utilisé dans le sens contraire, tu trouverais le MÊME argument stupide)

                        Ici, la distinction est clairement judicieuse: il n'y a pas plus de raison de mélanger "sauver le projet de travail" et "sauver le snapshot" que "sauver" et "imprimer" (et "crtl-s" est un standard de fait pour enregistrer dans le format natif).
                        Surtout quand il est juste question de changer de raccourci (ctrl-e au lieu de ctrl-s) (voire de changer l'attribution des raccourcis).

                        Et ensuite, tu proposes une solution à base d'alerte. En quoi ta solution est objectivement meilleure qu'un simple changement de raccourci ? Si ta solution était adoptée, il y aurait qlq'un pour râler dessus comme tu le fais toi (voir même p-e toi).

                        C'est quand même triste de voir que les développeurs ne peuvent pas faire une modification intelligente sans se faire traiter d'ignorants (ici, c'est soit-disant au niveau "marketing") juste pour des questions de gout personnel. Pour toi, c'est juste une remarque en passant. Pour le développeur, c'est juste un harcèlement permanent: une remarque en passant multiplié par 10000 personnes, ça devient rapidement lourd, surtout quand le choix qui a été fait est justifié et intelligent et que la critique est juste superficielle.

                        • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          C'est quand même triste de voir que les développeurs ne peuvent pas faire une modification intelligente sans se faire traiter d'ignorants (ici, c'est soit-disant au niveau "marketing") juste pour des questions de gout personnel.

                          Explique moi où j'ai écrit que les développeurs étaient des ignorants s'il te plaît.

                          • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                            Posté par . Évalué à 1.

                            C'est le genre de réponse qui colle avec l'idée que le marketing c'est le mal: nous on sait, toi tu utilises l'outil, mais en fait tu ne connais pas les enjeux.

                            Pas sur d'avoir compris ce que tu voulais dire, mais j'interprète ça comme:
                            si les développeurs ont pris cette décision, c'est parce qu'ils ne sont pas une vision suffisamment professionnelle de ce qu'ils devraient faire.

                            • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                              Ce que j'ai voulu dire c'est que quelqu'un qui me dit "c'est comme ça qu'il faut travailler" alors qu'il ne sait même pas quels sont mes besoins arrive en mode "je détiens la vérité". En l'occurence non.

                              Les dév. ont fait des choix, moi j'utilise beaucoup gimp en mode bidouille (parce que c'est de la bidouille que je fais, c'est pas du travail "pro") et je pense que l'outil n'est plus celui qui me convient ; sur ce on me dit "c'est comme ça que tu dois travailler parce que ta méthode perd de l'information", c'est à ça que je fais allusion dans ce que tu cites.

                              C'est un peu comme quand tu développes un proto ou que tu fais un "proof of concept" et qu'on te dit "tu as pas bien suivi les règles de nommage" ou "ton code n'est pas flexible". On s'en fout : dans ce cas, l'objectif c'est d'arriver rapidement à un résultat présentable - il sera temps plus tard de travailler proprement et en suivant les bonnes pratiques.

                              Prenons un exemple dans le monde du développement. Supposons que tu aies un workflow de développement avec des revues de code obligatoires avant commit. Supposons que tu travailles sur un proto dont la seule raison d'être est de montrer que ça marche. Si ton mécanisme de revues de code n'est pas débrayable, tu vas commiter ailleurs parce que c'est lourd et ça n'a aucun intérêt dans ton cas. Il se trouve que tu pourras probablement utiliser le même outil (git par exemple) pour travailler en mode "crado" et en mode "pro" tout en sachant dans les deux cas conserver de la même manière ton statut commit/pas commit. C'est ça que j'aurais aimé.

                              J'ai l'impression que c'est un peu ce que faisait gimp avec le mécanisme précédent consistant à fusionner les calques comme le fait remarquer Grégoire dans ce commentaire.

                              • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                                Posté par . Évalué à 2.

                                J'ai l'impression que c'est un peu ce que faisait gimp avec le mécanisme précédent consistant à fusionner les calques comme le fait remarquer Grégoire dans ce commentaire.

                                Il ne le faisait que pour la gestion des calques.

                                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                              • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                                Posté par . Évalué à 3.

                                Ce que j'ai voulu dire c'est que quelqu'un qui me dit "c'est comme ça qu'il faut travailler" alors qu'il ne sait même pas quels sont mes besoins arrive en mode "je détiens la vérité". En l'occurence non.

                                J'ai beau relire les commentaires
                                http://linuxfr.org/nodes/99659/comments/1485677
                                et
                                http://linuxfr.org/nodes/99659/comments/1485685
                                je ne vois pas où on te dit comment tu dois travailler ou que qlq'un détient la vérité.

                                Ce qui est dit dans le premier commentaire, c'est:
                                "Enregistrer en jpeg n'est pas la même chose qu'enregistrer le vrai projet. Pour certains, c'est une très mauvaise idée." (en quoi ça implique que dans ton cas, c'est une mauvaise idée ?)
                                Dans le deuxième, c'est:
                                "Voilà pourquoi c'est justifié. Sinon, je ne vois pas vraiment le soucis à utiliser 2 outils parallèles"

                                J'ai de nouveau l'impression que dès que certains utilisateurs ne sont pas contents, ceux-ci ont tendance à considérer que c'est forcément la faute des développeurs, et interpréter n'importe comment les réponses de ceux-ci sous cet optique.
                                Et conclure par "ahlala, il faut croire que les développeurs ne s'intéressent plus à moi, je vais donc voir ailleurs" alors que le problème est du côté de l'utilisateur qui ne comprend pas qu'on ne peut pas faire 100% des choix qui correspondent exactement à ce que lui veut.

                                Ici, il suffit de changer le raccourci. C'est quand même court pour considérer que Gimp a abandonné les utilisateurs qui ont ton optique.

                                • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                                  alors que le problème est du côté de l'utilisateur qui ne comprend pas qu'on ne peut pas faire 100% des choix qui correspondent exactement à ce que lui veut.

                                  Tu sors ça d'où ?! Tu me catégorise n'importe comment. C'est pas parce que ça me convient pas que je comprends pas qu'ils fassent des choix différents. C'est exactement ce que je disais dans un message précédent : c'est pas parce que je suis pas d'accord que c'est parce que je ne comprends pas.

                                  C'est le truc typique "t'es pas d'accord, c'est parce que tu comprends pas" que je reprochais au dessus. Je suis pas d'accord parce que mes intérêts sont différents de ceux d'autres utilisateurs, et de ceux des développeurs. Point. C'est tout. C'EST TOUT.

                                  Arrête de te faire des films sur "on prend les dév pour des idiots", on les "harcèle", "les gens comprennent pas qu'il faut satisfaire tout le monde et que c'est impossible". J'ai rien demandé à un quelconque développeur, j'ai pas de doléances : j'ai dit "j'utilise cet outil depuis des années, son nouveau comportement me gonfle" et on vient m'expliquer pourquoi c'est mieux maintenant. J'ai bien compris tout seul comme un grand l'intérêt du nouveau comportement, je sais que travailler sur des formats comme jpeg est merdique par rapport à travailler avec un format "de travail", sauf que j'ai rien demandé à personne. Si j'ai besoin qu'on m'explique, je pose des questions. Là, c'est pas le cas : j'ai compris l'intérêt du nouveau comportement.

                                  Ici, il suffit de changer le raccourci. C'est quand même court pour considérer que Gimp a abandonné les utilisateurs qui ont ton optique.

                                  Non il ne suffit pas de changer le raccourci. Relis les messages au dessus.

                                  • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                                    Posté par . Évalué à 3.

                                    C'est le truc typique "t'es pas d'accord, c'est parce que tu comprends pas" que je reprochais au dessus. Je suis pas d'accord parce que mes intérêts sont différents de ceux d'autres utilisateurs, et de ceux des développeurs. Point. C'est tout. C'EST TOUT.

                                    Ben comment tu veux que les gens réagissent ?

                                    Depuis on t'a juste expliqué que pour l'un des 2 problèmes ben la solution existe déjà pour l'autre, il y a un contournement possible mais pas parfait et on/je t'ai conseillé d'ouvrir un bug.

                                    Là, c'est pas le cas : j'ai compris l'intérêt du nouveau comportement.

                                    Quand tu dis, j'ai compris pourquoi ils ont fait ça, mais je le rejette en bloc (je ne veux pas de cette nouvelle fonctionnalité), il semble normal de soit imaginer que tu n'a pas compris, soit imaginer que tu pense que ton cas d'usage est prédominant sur les raisons de ce changements. Ce n'est qu'après que tu as fais des esquisses de propositions pour gérer les deux cas ( et ).

                                    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                                  • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                                    Posté par . Évalué à 3.

                                    Bon, déjà, tu ne réponds pas sur le "je ne vois pas où on te dit comment tu dois travailler ou que qlq'un détient la vérité".
                                    C'est bien beau de dire "tu me catégorise n'importe comment", mais si à côté de ça on s'en fout de faire des erreurs tout aussi graves, ça casse un peu la crédibilité du reproche.

                                    C'est le truc typique "t'es pas d'accord, c'est parce que tu comprends pas" que je reprochais au dessus. Je suis pas d'accord parce que mes intérêts sont différents de ceux d'autres utilisateurs, et de ceux des développeurs. Point. C'est tout. C'EST TOUT.

                                    Voilà le problème de langage qui me fait "mal te catégoriser".
                                    Si tu disais: "moi, je n'aime pas", pas de problème.
                                    Là, tu dis: "moi, je ne suis pas d'accord". En d'autres termes, cela veut dire que tu ne t'accordes pas sur le choix qui a été fait, c-à-d que tu considères que c'est un mauvais choix.

                                    C'est une vraie distinction: dire "je n'aime pas Ubuntu" ou "les choix d'Ubuntu ne me conviennent pas" et dire "je ne suis pas d'accord avec les choix d'Ubuntu", c'est totalement différent. Dans le dernier cas, ça sous-entend qu'on reproche qlq chose à Ubuntu.
                                    (autre exemple: "je ne suis pas d'accord avec tes choix de vie" vs "personnellement, j'ai choisi d'autres choix de vie")

                                    Tu parles aussi de "retour utilisateur". Un retour utilisateur a pour but d'informer le développeur des choses que l'utilisateur veut voir modifié (par exemple, quand tu trouves un nouveau logiciel génial et que tu décides de l'utiliser à la place de ton ancien logiciel, tu ne vas pas faire un retour utilisateur chez l'ancien logiciel pour les informer que tu ne l'utilises plus).
                                    Tu dis aussi "Gimp ne cible plus les utilisateurs dans ma catégorie", ce qui est une formulation qui sous-entend que c'est Gimp qui a fait quelque chose (volontairement) qui fait que tu es exclus de la cible.
                                    Tu as aussi proposé des "solutions" pour que la situation ne te dérange plus, ce qui semble dire que ce sont les développeurs qui ont fait l'erreur de ne pas penser à toi.

                                    Bref, ton discours était écrit tel qu'il sous-entendait que tu trouvais que le choix des développeurs est une erreur, que tu reprochais qlq chose aux développeurs.
                                    C'est sans doute une erreur d'interprétation de ma part, mais les choix de langage n'étaient pas pertinents si tu ne voulais pas dire ça.

                                    J'ai bien compris tout seul comme un grand l'intérêt du nouveau comportement

                                    Hum, lorsque je dis: "alors que le problème est du côté de l'utilisateur qui ne comprend pas qu'on ne peut pas faire 100% des choix qui correspondent exactement à ce que lui veut."
                                    Je ne dis pas qui ne comprend pas l'intérêt du choix, mais bien qu'on ne peut pas faire 100% des choix qui correspondent exactement à ce que lui veut.

                                    Je ne dis pas que tu n'as pas compris l'intérêt de la distinction. Je dis que tu n'as pas compris que c'est totalement normal que pour ton usage et tes goûts, l'utilisation d'un programme ne sera jamais efficace à 100%, et qu'on ne peut pas le reprocher aux développeurs (et que faire un retour là-dessus est juste frustrant pour les développeurs: quoi qu'ils fassent, ils auront des retours comme ceux-là).
                                    En lisant ton message maintenant, p-e que tu ne reproches rien aux développeurs. Mais pour les raisons expliquées ci-dessus, c'était pas clair (au pire, la prochaine fois, écris le explicitement).

                                    Arrête de te faire des films sur "on prend les dév pour des idiots", on les "harcèle", "les gens comprennent pas qu'il faut satisfaire tout le monde et que c'est impossible".

                                    Je ne suis pas sur que tu aies compris ce que je voulais dire.
                                    Ce que je voulais dire, c'est que ce n'est pas évident pour un utilisateur de se rendre compte que souligner les trucs qui le dérangent sans qu'il y ait de réels arguments pour montrer que la source de ces dérangements n'est pas justifiées, c'est au final faire en sorte que les développeurs n'aient que des retours négatifs.

                  • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                    Posté par . Évalué à 5.

                    Oui. La réponse est évidente. Sauf qu'elle s'adresse à moi avec des arguments qui ne m'intéressent pas. Ca ne prend en aucun compte ce que je fais de l'outil.

                    Ce que tu ne comprends pas c'est que ce n'est pas une question de point de vu. Utiliser autre chose qu'xcf c'est perdre de l'information en passant par un filtre. gimp fait maintenant en sorte que ce fait soit visible. C'est important que ça le soit car ça a un impact sur le résultat final.

                    Il reste toujours possible d'exporter systématiquement ton travail.

                    Le fait de changer de raccourci clavier est une chose à laquelle je peux m'adapter ; ceci dit, lorsque je travaille sur des images et que je les enregistre en faisant ctrl+e, je n'ai aucun moyen de savoir si j'ai effectivement enregistré le document car il apparaît toujours dans la barre de titre comme "modifié".

                    D'une part il y a la barre de status, d'autre part c'est un autre problème à mon avis. Il est tout à fait possible de présenter à l'utilisateur de manière plus simple si oui ou non le fichier a était modifié depuis le dernier export sans pour autant changer cette différenciation.

                    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                    • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Ce que tu ne comprends pas c'est que ce n'est pas une question de point de vu. Utiliser autre chose qu'xcf c'est perdre de l'information en passant par un filtre. gimp fait maintenant en sorte que ce fait soit visible. C'est important que ça le soit car ça a un impact sur le résultat final.

                      Ce que tu ne comprends pas c'est que je sais que de l'information est perdue dans mon mode de fonctionnement mais que cette information n'est pas importante pour moi par rapport à mes habitudes, à ma maîtrise des outils, à ma productivité.

                      Faut arrêter de croire que parce que les gens n'utilisent pas "la meilleure solution" c'est parce qu'ils savent pas. Les meilleures solutions le sont en fonction de critères qui ne sont ni purement techniques, ni universels.

                      D'une part il y a la barre de status, d'autre part c'est un autre problème à mon avis. Il est tout à fait possible de présenter à l'utilisateur de manière plus simple si oui ou non le fichier a était modifié depuis le dernier export sans pour autant changer cette différenciation.

                      Je fais face à deux problèmes qui sont effectivement liés mais distincts.

                      • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Ce que tu ne comprends pas c'est que je sais que de l'information est perdue dans mon mode de fonctionnement mais que cette information n'est pas importante pour moi par rapport à mes habitudes, à ma maîtrise des outils, à ma productivité.

                        Gimp n'est pas fait pour toi. Il est fait pour en ensemble de personnes et si toi tu n'a pas besoin de cette distinction, c'est bien, mais ce n'est pas le cas de tous.

                        Je fais face à deux problèmes qui sont effectivement liés mais distincts.

                        Le premier problème c'est que tu dois te mettre à utiliser Ctrl+e à la place de Ctrl+s ? C'est vraiment un si gros problème ?

                        Le second, je pense que le mieux c'est d'en discuter dans un rapport de bug, pour trouver les adaptations de l'UI qui conviendront le mieux. Mais fait gaffe, ce n'est pas forcément celles qui te conviendront le mieux.

                        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                        • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Dans ce commentaire, j'ai dit que le nouveau comportement de Gimp me gonflait, et dans celui-ci, je dis ceci : je pense que je ne fais plus partie de la cible de Gimp […].

                          Gimp n'est pas fait pour toi. Il est fait pour en ensemble de personnes et si toi tu n'a pas besoin de cette distinction, c'est bien, mais ce n'est pas le cas de tous.
                          […]
                          Mais fait gaffe, ce n'est pas forcément celles qui te conviendront le mieux.

                          Que dirais-tu de lire mes interventions avant de m'apprendre la vie ?

                          • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                            Posté par . Évalué à 4.

                            Dans ce commentaire, j'ai dit que le nouveau comportement de Gimp me gonflait,

                            Et ? C'est pas ce dont on parle ? Il te gêne pour quoi précisément ? Ce qui ressort c'est que :

                            • tu dois changer ton habitude en utilisant un raccourcis similaire (du moins sur un clavier azerty). Au pire Édition > Raccourcis clavier et tu redéfini le raccourcis « Exporter ».
                            • tu ne sais pas si ton exportation est à jour par rapport à ton document de travail. Jehan t'a fait remarquer que la barre de status l'indique. Après essaie de ma part ce n'est pas parfait (une sélection, même si elle n'a rien modifié va remplacer le texte comme quoi tu as exporté l'image).

                            D'une manière générale, pas juste pour toi et pas juste pour gimp, lutter contre un changement est inefficace. Il vaut mieux établir pourquoi un changement ne conviens pas, donc établir la liste des désavantages et tenter de remédier à chaque point. Je suis peut être un mauvais lecteur, qui n'arrive pas à trouver entre le lignes la liste des points plus détaillé que le fait qu'à toi ça ne te convienne pas, mais tant que tu n'aura pas listé tes doléances de manière claire, éventuellement, agrémentée de proposition (autre que faire un revert). Ça passera pour de la résistance au changement (encore une fois c'est général, c'est pareil pour n'importe quel projet).

                            Je pense que je ne fais plus partie de la cible de Gimp qui vise probablement les pro qui utilisent photoshop.

                            Non, les pro savent ce qu'ils font. Là c'est clairement fait pour les utilisateurs qui n'ont pas compris ou qui n'ont pas l'habitude d'utiliser xcf sous gimp ou psd sous photoshop. Les powers users n'avaient probablement pas de problèmes avec ça. Pourtant c'est encore un outil qui leur convient, je pense, parce que ça respect leur workflow.

                            Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                        • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                          Posté par . Évalué à 0.

                          Le second, je pense que le mieux c'est d'en discuter dans un rapport de bug, pour trouver les adaptations de l'UI qui conviendront le mieux.

                          Je ne conseillerais même pas ça, c'est de la nuisance. Si Gimp n'était pas fléxible, que ça necéssitait de modifier un fichier en hexadécimal ou taper dans gconf, on pourrait proposer le bugtracker mais là, c'est du pinaillage voire de la mauvaise volonté.

                          • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                            Posté par . Évalué à 4.

                            Ce qui pourrait être intéressant par exemple c'est d'avoir une fenêtre « historique » qui présente l'historique complet des actions a effet de bord. Comme ça tu vois ce que tu as fait depuis la dernière exportation.

                            Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                        • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                          Le premier problème c'est que tu dois te mettre à utiliser Ctrl+e à la place de Ctrl+s ? C'est vraiment un si gros problème ?

                          Si tu utilises plus d'un logiciel oui.

                          http://devnewton.bci.im

                          • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                            Posté par . Évalué à 4.

                            Comme déjà dis 2 fois, il suffit de modifier le raccourcis via l'interface.

                            Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

              • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Perso ça me gonfle : j'ouvre un document jpg, je modifie mon jpeg, quand je fais ctrl+s c'est pour sauvegarder mon document ; et mon document c'est un jpeg et ça a toujours été un jpeg.
                Et tu mange une compression à chaque fois pour dégueulasser ton image un peu plus.

                Et ? Tu connais pas mes problématiques ; en l'occurence la qualité n'est pas prioritaire.

                Comme si libreoffice obligeait à enregistrer un .doc en .odt […]
                L'enregistrement en jpeg et plus proche de l'enregistrement en pdf. Tu perd tout un tas d'informations dans ton image. Gimp et LibO sont pareil pour sauvegarder en PDF, il faut exporter, même si ce que tu as ouvert est un PDF.

                Libreoffice est encore plus vicieux puisqu'il enregistre document.pdf en document.odg sans rien dire (et si tu mets un nom de fichier document.pdf, il l'enregistre en document.pdf.odg).

    • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je regarde pas mal le blog de David Revoy et j'ai l'impression que son utilisation des logiciels libres est plutôt krita pour le dessin et gimp pour la retouche.

      Oui, en fait David Revoy a fait (de mémoire) Photoshop ~> GIMP ~> MyPaint ~> Krita. Je me souviens plus exactement de ses problèmes avec GIMP (je lui avais demandé lors du Workshop), mais si je me souviens bien, y avait déjà les brosses (elles étaient soient plus puissantes dans Krita/MyPaint, soit l'interface était mieux à utiliser, je sais plus exactement le reproche); je me rappelle aussi qu'il avait un problème avec la finesse de la bordure de sélection dans GIMP (mais je crois que ce point a été amélioré depuis). Y avait 2/3 trucs comme cela. Bon je dis peut-être des bêtises, mais en gros de mémoire, c'est son parcours logiciel.

      Ensuite oui, MyPaint et Krita sont beaucoup plus spécialisés "dessin/peinture" numérique, si je pige bien la philosophie, alors que GIMP se veut générique (comme Photoshop, de ce point de vue là). Certains disent que GIMP est fait pour la retouche d'image, et non le dessin. Selon moi, c'est pas vrai. GIMP s'en sort très bien pour dessiner. Simplement c'est plus générique, ça fait beaucoup plus de choses variées que Krita ou MyPaint, mais sur le point particulier du dessin, il y a en effet fort à parier que Krita/MyPaint soient meilleurs, puisque focalisés sur le sujet. C'est un choix. On peut aimer ou non. C'est le Logiciel Libre, y en a pour tous les goûts.

      Par contre, dans l'autre sens, ça veut aussi dire que Krita et MyPaint sont vraiment pas adaptés pour la retouche comparé à GIMP, donc si tu dis que David Revoy continue à utiliser GIMP pour ce cas de figure, cela ne m'étonne pas. Il n'a probablement pas trop le choix, en fait.

      C'est d'autant plus vrai que l'équipe de krita est très à l'écoute des retours de david revoy alors que l'équipe de gimp a l'air plus isolé.

      On est aussi à l'écoute des utilisateurs. Simplement être à l'écoute ne signifie pas qu'on est à leurs ordres. Il faut voir que l'équipe de GIMP est extrêmement limitée et composée essentiellement de bénévoles, alors que Krita non.
      Le mainteneur de Krita s'est lancé dans une entreprise de fondation Krita depuis l'an dernier. Ça veut dire qu'il est lancé dans une optique beaucoup plus marketing, parce que bien que sous le label de "fondation", ils font beaucoup de communication, presse et compagnie depuis lors, ils vendent des produits, du support commercial à travers une autre société, etc. C'est très bien s'il arrive à en vivre, ce qui est son but, je pense.
      Et donc une des conséquences, c'est qu'ils écoutent beaucoup plus (et s'associent avec) des stars locales, parce que c'est excellent pour l'image, et clairement David Revoy en est une, depuis sa participation dans les projets Blender.
      GIMP? Ben les quelques développeurs font ça dans leur temps libre et clairement ils se fichent de savoir si la personne qui demande une fonctionnalité est une star ou non pour décider si c'est une priorité ou pas. C'est probablement une erreur marketing, mais oui, je crois qu'ils sont en effet très mauvais en marketing.

      C'est mon interprétation de la situation. Elle peut être fausse, mais c'est le ressentiment que j'ai eu de l'intérieur. Aussi note que personnellement je suis pour qu'il y ait divers logiciels, avec des forces et des faiblesses, et j'en ai clairement rien à faire des comparaisons malintentionnées et tentatives de donner une mauvaise image à la concurrence. C'est la seule chose qui m'a un peu déçu lors des LGM, avec une attitude un peu agressive par moment de Krita envers GIMP. Moi perso, je trouve ces 3 logiciels très bien. D'ailleurs rien ne dit que je ne mettrai pas à faire des patchs pour Krita ou MyPaint un de ces 4, si on se met à les utiliser. Je suis certainement pas braqué.

      Juste pour appuyer l'info sur la petite équipe de GIMP, car ça paraît peu vraisemblable puisque GIMP est un vieux de la vieille.
      Les contributeurs GIMP: https://www.ohloh.net/p/gimp/contributors/summary
      Les contributeurs Krita: https://www.ohloh.net/p/krita/contributors/summary

      Comme tu peux le voir, y a en fait 1 unique gros (énorme) contributeur, Mitch, le mainteneur avec presque 700 commits par ans. Pour comparaison, avec seulement 60 commits en 1 an (plus de 10 fois moins!), je suis devenu le second plus gros contributeur. Krita de son côté a le mainteneur et ses 500 commits, puis 6 autres qui font au moins une centaine, etc. C'est pas du tout le même volume.
      Bon c'est en vrai légèrement faussé car énormément du travail de GIMP a été déplacé dans GEGL et babl, donc en vrai pour avoir une vraie idée de l'équipe de GIMP, il faut additionner les contributions des 3 repos (et quand on fait ça, je ne suis plus le second contributeur). Mais ça reste tout de même plus petit que Krita.

      J'ai l'impression que GIMP manque de dynamisme, les core développeurs s'en vont les uns après les autres, qu'il manque un dictateur bénévole comme Ton Rossendaal pour Blender. Je trouve ça étonnant vu qu'il y a encore quelques années, il était toujours cité comme un logiciel libre réussi, comparé à photoshop …

      Ben honnêtement j'espère qu'il est toujours considéré comme tel! On a vraiment du beau et du lourd en préparation pour la prochaine majeure (GIMP 2.10): images 16 et 32-bit (entier et flottants), OpenCL pour plus de multi-thread et utilisation du GPU, des nouveaux outils sympas, genre le warp tool utilisé dans la vidéo, des factorisations d'outil (genre transformation unifié, et un projet GSOC en cours pour unifier la sélection aussi), pour un workflow plus agréable et moins encombré, etc. etc. Les GSOC en cours sont aussi plutôt sympas (l'un pour un nouveau outil de n-point déformation dont la vidéo de démo était impressionnante, support plus solide du PSD pour échanger avec les Adobiens, etc.).
      Sans compter tout ce qui est en pleine gestation, comme le port complet vers GEGL, qui ouvrira la porte à du traitement d'image sans perte, ce qui est un énorme truc, avec vraiment beaucoup de répercussions.

      GIMP 3.0 (version majeure suivante) ensuite sera focalisé sur le port vers GTK+ 3.0 (déjà commencé dans une branche à part), qui est beaucoup moins excitant car c'est un peu comme développer pour en revenir au même point. Mais c'est aussi un pas — frustrant certes — mais important, car GTK+2 n'évolue plus. Ça veut dire qu'on peut toujours y corriger des bugs, mais pas apporter de nouvelles fonctionnalités au niveau de l'UI. Un point majeur est le support du hotplug de périphérique dans GTK+3. Genre à l'heure actuelle, si tu oublies de brancher ta tablette graphique avant de lancer GIMP, elle est pas reconnue (t'es bon pour redémarrer GIMP. Et encore au moins maintenant on crashe plus. Pendant des années, GIMP crashait si tu débranchais ta tablette avant de quitter GIMP. Mais j'ai contourné ça dans GTK+2 y a quelques mois). Comme tu le vois, c'est assez décisif pour un logiciel de dessin.

      En tous cas, je dirais pas que GIMP est mort. On reste quand même très en avance dans plusieurs points, et on a des vraiment beaux projets. On manque juste de mains pour aller plus vite.

      Donc oui, il y a clairement un manque de développeurs. On a clairement un mainteneur fort (Mitch, avec son nombre de commits énorme), mais il ne cherche pas à être plus leader que cela, ce qui peut être apprécié ou non. Il nous manque en effet peut-être un "leader", un mec qui aime l'administration, qui veut faire du marketing. C'est vrai que pour l'instant on a plus des hackers par ici. Moi rien que ces deux jours à peine où j'ai commencé un financement, je suis épuisé, tout en ayant la sensation de rien faire de vraiment "réel". J'ai pas touché une ligne de code depuis ces deux jours, je fais que répondre à des messages. Franchement je ferais pas ça tous les jours!

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

        Posté par . Évalué à -4.

        Krita et MyPaint sont les Corel Painter et ArtRage du libre et Gimp le Photoshop du libre. C'est juste une classification pas une mesure de qui pisse plus loin.

        C'est vrai que pour l'instant on a plus des hackers par ici.
        Ben ils ne veulent pas leader ou se faire chier avec l'écriture de slogan et travail sur l'image, il reste les Camps ou marathon. :)

        N'oublions pas aussi que le framework/toolkit a un impact énorme sur le développement, défaut de Gimp, l'équipe de Krita n'a quand à elle "qu'à" se concentrer sur les fonctionnalités et l'expérience utilisateur.

      • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

        Posté par . Évalué à -1.

        ils se fichent de savoir si la personne qui demande une fonctionnalité est une star ou non pour décider si c'est une priorité ou pas. C'est probablement une erreur marketing, mais oui, je crois qu'ils sont en effet très mauvais en marketing.

        C'est assez réducteur de prétendre que c'est du marketing. C'est péjoratif.

        Ce qui se passe c'est que ce que tu appelles "star locale" (déjà c'est curieux comme appellation) c'est surtout une personne a une certaine experiance, c'est pas non plus Henry qui a laissé sa whish list dans un forum. Le mec il a participé à des projets, il sait comment ca se passe, et a priori il ne s'est pas pris pour le messi, il a été poli, s'il ne trouve pas son bonheur il essaie autre chose, comme tout le monde.
        Ensuite, je sais que les dev gimp, font ça sur leur temps libre et qu'ils n'ont de compte a rendre a personne, c'est juste dans la maniere de le dire, ca fait genre : "ouai, il s'est cru où le mec?! sous pretexte qu'il est connu, il faudrait lui faire ce qu'il veux, non mais" et on fini en beauté, "nous les mecs, on ne fait pas du marketing hein, ca serait déshonorant de faire plaisir à une star"

        je noircis un peu le trait hein, mais ca peut se lire ainsi.

        • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Uh? Où c'est que je l'ai critiqué? Je l'ai rencontré, et il avait l'air très sympa. C'est pas insultant de dire que c'est une star locale (locale dans le monde du Libre, j'entends, avec son implication dans divers logiciels Libres: GIMP, MyPaint, Krita, Blender. Et oui si je dis "local", c'est parce qu'il est pas non plus De Vinci, qu'un quidam connaîtra même s'il ne s'intéresse pas au sujet. C'est donc "localisé"). C'est même bien d'être une star locale. Et dans le cas de David Revoy, je pense vraiment que c'est justifié. Si on devait citer un artiste peintre dans le monde du Libre, c'est un des premiers noms qui vient en bouche. Je suis sûr qu'il en est conscient.

          Je pense que tu peux chercher les bugs du bugtracker de GIMP où David Revoy intervient. J'en trouve deux. Je crois pas qu'il ait jamais été maltraité. En particulier celui là (l'autre bug, y a pas de réponse): https://bugzilla.gnome.org/show_bug.cgi?id=663582
          On peut voir un échange tout à fait cordial entre Alexia, Mitch et David. David rapporte ses problèmes, fait des vidéos, Mitch est d'accord pour dire que ça a vraiment pas l'air terrible, essaie de corriger, pose des questions et propose des patchs à tester. Au final David est plutôt content du résultat, mais le patch reste ouvert parce qu'on est conscient qu'y a encore bien des choses à améliorer.

          Donc au lieu de dire qu'on l'a très mal reçu, qu'on aime pas les stars (ce qui n'est pas du tout ce que j'ai dit), et qu'on est des vrais qui font aucun marketing parce que c'est le mal (je pense que la campagne de financement en cours est un bon exemple du contraire), il faudrait un peu se renseigner, ou lire ce que j'écris.
          Je sais pas pourquoi y a des gens qui ont toujours besoin de voir des conflits et du mauvais esprit partout. Perso j'ai une dent contre personne, et sûrement pas contre David Revoy, que je connais pas vraiment, mais que je rencontrerai peut-être à nouveau. Et ce jour là, je lui serrerai la main avec plaisir.

          Tout ce que je dis, c'est que Krita et GIMP ont une gestion de projet vraiment différente. Y a beaucoup moins de recherche d'image chez GIMP. Et je n'ai jamais dit que c'est bien, ou pas. En tous cas, le résultat est qu'il est clair qu'il est probablement plus avantageux pour un artiste comme David Revoy de s'associer à Krita dans la configuration actuelle.

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

          • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

            Posté par . Évalué à -3.

            Donc au lieu de dire qu'on l'a très mal reçu,

            J'ai jamais dis ça, je dis que les mots que tu utilise trahissent la pensée selon laquelle le fait de ne pas chercher a privilegier cet acteur (sous pretexte que ça serait "marketing") est revendiqué comme une marque de fabrique.

            Si ca n'a pas été compris comme ca, tans pis, oubliez moi.

        • [^] # Re: Dynamisme de GIMP & récursivité.

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          C'est assez réducteur de prétendre que c'est du marketing. C'est péjoratif.

          C'est assez réducteur de prétendre que prétendre que c'est du marketing est péjoratif.

      • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Ah vous ne migrer pas vers Qt vous aussi? :p

        Cf. le logiciel de Linus pour la plongée et LXDE.

        Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Re: Dynamisme de GIMP

        Posté par . Évalué à 1.

        Merci pour la réponse bien plus étoffé que ce que je demandais.
        C'est vrai qu'il y a beaucoup de choses dans le pipe, mais on les attends depuis tellement longtemps…
        Le marketing comme tu dis c'est malheureusement important. J'ai toujours du mal à comprendre pourquoi il y a si peu de developpeur dans GIMP alors que c'est un domaine très intéressant. Je ne vois que le manque de marketing ou/et la difficulté de comprendre le code, de faire des choses simples.

        A mon avis, tu fais très bien de répondre à tous les message pour le financement ca montre la motivation et ca donne envie de donner, même si je suis d'accord que ca doit être un boulot ingrat et pas du tout ce qui te plait.

  • # pub sur Numerama

    Posté par . Évalué à 4.

  • # Destructif ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Ce que je regrette avec ce genre d'outil c'est que cela soit destructif. En gros, quand on dessine d'un coté de l'image, cela se contente d'effectuer la même action de l'autre coté. L'approche différente serait d'avoir un "filtre/effet/modificateur" qui applique le miroir. (Un peu comme le modificateur miroir dans Blender).

    C'est surement une des choses qui m’empêche de devenir un artiste, c'est accepter la perte d'une information importante (qui est la symétrie ici). Parce qu'au final, cette image pourrait se simplifier à :

    Un calque qui contient l'image du haut
    Un calque qui contient le bateau
    Un effet de calque qui duplique et miroir les deux autres calques
    Un effet de calque qui redimensionne et tinte le calque de reflet.

    Ainsi il est possible par la suite de transformer l'image original et d'obtenir la mise à jour dans le reflet directement. Alors qu'avec l'approche actuelle, la déformation et la tinte du reflet sont définitifs et toute modification est maintenant impossible.

    Ce que j'aimerais voir dans Gimp c'est un outil de composition basé noeuds (comme celui de Blender) pour la composition des calques.

    • [^] # Re: Destructif ?

      Posté par . Évalué à 2.

      L'idée de "miroir via filtres" a été discutée hier sur IRC (je ne me souviens plus des pour/contre par contre).

      De façon général, les opérations non-destructives dans GIMP sont dans les tuyaux. L'infrastructure interne est plus ou moins là (notamment grace à GEGL), mais il manque l'UI et les formats de fichiers qui vont avec. Pour quand ce sera ? Aucune idée, quand quelqu'un s'en occupera et pas pour 2.10 à priori…

    • [^] # Re: Destructif ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Salut,

      eh beh, tu aurais encore moins aimé être un artiste avant l'avènement de l'informatique alors! ;-) À l'époque, c'était des layers… de peinture les unes sur les autres. :p

      Plus sérieusement: les calques-effet sont en projet. Tu as peut-être entendu parler du port vers GEGL qui est en cours, et qui sera pleinement effectif à la sortie de GIMP 2.10 (ou l'inverse: quand on finit, on sort la 2.10 :p). GEGL est une librairie de traitement d'image en arbre (avec des "nodes", qui sont en général des effets, ou du moins un traitement quelconque avec des entrées et des sorties).

      Ce port est la première étape. À ce moment, on aura un cœur avec support de l'édition d'image non-destructive, sauf que ce sera toujours destructif dans la réalité, parce qu'on aura pas encore d'UI adéquate.
      La seconde étape sera donc pour nous de déterminer une UI efficace, qui impliquera dans une forme ou une autre des calques à effet, pour faire exactement ce que tu dis.

      Maintenant, il y a cependant des workflows variés qui impliquent du dessin avec miroir. Ce dont tu parles, j'ai en effet vu et utilisé un peu sur blender. Mais ça permet plus des miroirs parfaits. Pour une œuvre d'art, tu voudras "réparer la perfection", et y rajouter de l'imperfection. Par exemple, si tu fais un visage en dessinant en miroir seulement la moitié, après coup, tu veux arrêter le miroir, et faire les détails en mode normal. Regarde par exemple comment la dessinatrice fait le lapin dans ma vidéo. Or dans ta proposition, un miroir s'appliquerait sur un calque complet. Donc ça rendrait cette manœuvre délicate. Par exemple même sur blender, quand on applique un effet de miroir sur un objet, au bout d'un moment on va l'appliquer et se mettre à travailler dans les détails. Car on ne peut pas garder l'effet tout du long si on veut faire des détails. On perd la donnée "miroir" en effet. Mais c'est la différence entre le dessin industriel et l'art. Dans l'art, on cherche pas à sauver l'info, mais à avoir le meilleur résultat final. Or c'est souvent incompatible.

      Bien sûr, tu peux faire les détails dans un autre calque. Mais franchement ce ne serait pas un workflow très cool de devoir faire les bouts de détails du lapin sur un calque séparé (ce serait comme faire un second objet 3D pour faire uniquement les détails non symétriques de ton objet symétrique). Du point de vue du dessinateur, ce serait un horrible design pour la gestion des calques.
      Pour tout dire, on a discuté cet exact sujet hier sur le canal IRC, au sujet de la meilleure manière d'implémenter le miroir (parce que comme on a GEGL maintenant, c'est en fait déjà techniquement possible de faire ainsi). :-)

      Mais cela reste très intéressant, pour d'autres types de workflow et de dessins par rapport au projet présentés. C'est complémentaire quoi, et ce sera possible quand on aura enfin les calques à effet. Donc à ce moment là, on aura les deux workflow possibles, pour satisfaire tout le monde.
      Quand? Ben je sais pas. On manque de mains. Nous aussi on aimerait que tout ça aille plus vite. :-)

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: Destructif ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Merci pour cette réponse.

        Je suis au courant du support de GEGL, mais c'est vrai que c'est une chose que j’attends comme le messie depuis quelques année et c'est vrai que cela prend du temps (simple constatation, ce n'est pas un reproche, j'ai préféré envoyer mes patchs à Blender et LuxRender plutôt qu'a GIMP, donc je râlerais le jour où j'aurais un peu contribué ;)

        Par exemple même sur blender, quand on applique un effet de miroir sur un objet, au bout d'un moment on va l'appliquer et se mettre à travailler dans les détails.

        Oui, mais pour moi il s'agit d'une limitation du miroir de blender, qui devrait par exemple n’être applicable que sur une sous-partie de l'objet.

        De la même manière, un filtre "miroir" dans Gimp devrait pouvoir étre applicable qu'à une sous partie de l'image (en utilisant par exemple un masque de sélection).

        Mais c'est la différence entre le dessin industriel et l'art. Dans l'art, on cherche pas à sauver l'info, mais à avoir le meilleur résultat final. Or c'est souvent incompatible.

        C'est malheureusement le problème. Cependant je suis persuadé que les artistes auraient à gagner d'un workflow moins destructif (à condition que celui-ci ne soit pas compliqué). Enfin bon, je divague mais je ne propose rien, donc bon ;)

  • # Dessin symétrique

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    En lisant ton message, je me suis demandé pourquoi se limiter aux symétries axiales et centrales! (Mathématicien@inside)

    Il y a plein d'autres sortes de symétries, et puis on peut les combiner entre elles, ce qui donne deux directions:

    1. Peux-tu envisager d'appliquer plusieurs transformations successives au coup de pinceau?

    2. Peux-tu envisager d'utiliser des transformations non euclidiennes, comme les transformations homographiques (les perspectives) ou les transformations hyperboliques (comme dans les jolis dessins d'Echer).

    Pavage hyperbolique

    La difficulté consiste essentiellement à proposer une interface compréhensible pour spécifier la chaîne de transformations. Mais dans certains cas cela semble assez facile, comme par exemple le cas de la géométrie hyperbolique à la Echer où tu pars des mêmes transformations initiales que l'artiste et peinturlure ton disque ou bien le cas des groupes paveurs, où tu choisis un groupe paveur (liste finie de groupes) et un triangle de base qui va être reproduit partout sur le plan.

    Liste des 17 groupes pavant le plan — hors frises

    Un autre genre de transformation intéressante serait peut-être celle qui permet de dessiner une scène et son reflet dans un miroir concave — à la mode des peintres flamands.

    • [^] # Re: Dessin symétrique

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Oui, toute transformation devrait être simple à ajouter, du moment que tu me donnes une formule avec en entrée les coordonnées du pinceau, et en sortie les coordonnées de la transformation. :-)

      A vrai dire, en y réfléchissant bien, on doit même pouvoir faire en sorte de rajouter très facilement des types de transformations (pour ne pas encombrer le système de base de trucs très particuliers, mais tout en laissant ceux avec un besoin particulier en créer facilement et se les échanger sous formes de scripts). Genre on rajoute une méthode dans l'API de libgimp, qui prend en paramètre un handler qui a la forme adéquate (fun: int*int -> int*int en gros), et ça ajoute un type de transfo possible. Donc les gens peuvent ajouter un type de transfo avec un plugin GIMP (C, Python, perl, etc.) en quelques lignes et une formule. Intéressante idée.

      Mais t'as un besoin précis pour ce genre de dessins, ou bien tu me dis juste ça parce que ton cerveau bouillonne de transfo mathématiques et que tu te dis que c'est cool, mais en vrai t'utiliserais pas?

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: Dessin symétrique

        Posté par . Évalué à 3.

        (fun: int*int -> int*int en gros)

        Ça ne marche que pour les transformations isomorphes… hum.. Non après vérification ce n'est pas isomorphe, car ce n'est pas nécessairement une bijection, mais c'est nécessairement une injection). Bref on ne peut pas faire une effet loupe par exemple, pour ça il faudrait que la méthode retourne un ensemble de points qui peut être vide.

        Ceci dit, moi, je ne m'en servirais pas.

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: Dessin symétrique

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Je pense que vouloir intégrer un effet loupe dans ce genre de filtre est un peu hors-sujet.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Dessin symétrique

            Posté par . Évalué à 4.

            Je n'en ai pas la moindre idée.

            Pour les artistes, je ne sais pas dans quel mesure ils veulent être aidé par le logiciel, mais il est tout à fait possible avec ce genre de fonction de faire une symétrie qui fasse comme de l'eau. Grosso modo intégrer les ondulations des vagues par exemple.

            Pour d'autres corps de métier, eux par contre c'est sûr qu'ils veulent être aidé au maximum par le logiciel. Il existait un outil avant qui permettait de recopier ce que tu fait sur une seconde feuille. C'était mécanique ton stylo était attaché et l'engin avait son propre stylo. Je ne sais plus comment ça s'appelle mais certains permettent, je crois, de faire de transformations. Ce serait alors la même fonctionnalité mais dans gimp.

            Après est-ce que ces utilisateurs là utilisent gimp ou veulent utiliser gimp, j'en sais rien.

            Je cherchais juste à dire qu'avoir une simple fonction injective était encore une limitation. Je trouve toujours rigolo de prendre de la théorie mathématiques pour s'ouvrir l'esprit. C'est par exemple ce qui s'est produit avec la géométrie non-euclidienne qui n'était qu'un modèle théorique sans rapport avec la réalité au départ.

            Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

            • [^] # Re: Dessin symétrique

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Non. T'as raison en fait. Si on veut faire générique, autant faire en sorte que plein de trucs soient possible, même pour des cas d'usages auxquels on pense pas au début.

              La seule chose compliquée est toujours de réfléchir à une archi qui permette tout de même de bien présenter l'outil de base (à savoir ici des axes ou centres de symétrie) de manière agréable, mais pour permettre d'aller plus loin pour les "hardcore gimpers". Faut pas que l'UI ait trop plein d'options inutile à 99% des gens, ni que ce soit rébarbatif de mettre un mode miroir. Le gars qui veut juste un miroir vertical, prêt à être déplacé à la souris et dessiner direct, il doit pouvoir le faire en un/deux clic ou un raccourci.
              Et passer par l'API (pas forcément besoin d'être développeur pour ça: il en suffit d'un pour uploader sur http://registry.gimp.org/) est la meilleure solution pour étendre des fonctionnalités sans rendre l'UI imbitable.

              Et à vrai dire, j'avais aussi pensé que ça pouvais être intéressant qu'un point soit transformé en plusieurs autres points.

              J'y réfléchirai. :-)

              Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

            • [^] # Re: Dessin symétrique

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Il existait un outil avant qui permettait de recopier ce que tu fait sur une seconde feuille. C'était mécanique ton stylo était attaché et l'engin avait son propre stylo.

              http://en.wikipedia.org/wiki/Pantograph

              Tout simplement génial comme outil. On pouvait aussi donner des rendus de perspectives.

              • [^] # Re: Dessin symétrique

                Posté par . Évalué à 3.

                Merci de m'aider à retrouver un peu de vocabulaire :)

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Dessin symétrique

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Mais t'as un besoin précis pour ce genre de dessins, ou bien tu me dis juste ça parce que ton cerveau bouillonne de transfo mathématiques et que tu te dis que c'est cool, mais en vrai t'utiliserais pas?

        Je n'ai aucun besoin précis et Gimp ne fait pas vraiment partie des logiciels que je maîtrise — ni que j'ai besoin de maîtriser.

        Ma motivation est tout simplement «Tiens, peut-être qu'il connaît pas et qu'il trouve ça rigolo.»

        rigolo: adj. synonyme ringard de cool.

        ringard: adj. contraire de cool mais pas de triste.

        • [^] # Re: Dessin symétrique

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Ok. L'idée que ça m'a donnée reste néanmoins intéressante. :-)

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

        • [^] # Re: Dessin symétrique

          Posté par . Évalué à 1.

          rigolo: adj. synonyme ringard de cool.

          ringard: adj. contraire de cool mais pas de triste.

          C'est pas plutôt

          rigolo: adj. synonyme ringard de cool.

          ringard: adj. contraire de cool mais pas de rigolo.

          que tu voulais écrire?

          • [^] # Re: Dessin symétrique

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            que tu voulais écrire?

            Quitte à faire des vannes complètement perraves autant les faire mal! :-) Merci de le relever!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.