Culture Inception

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g.
Tags :
1
18
août
2010
Culture
Le dernier film de Christopher Nolan, Inception, est sorti il y a quelques semaines. C'est un film mélangeant thriller et science-fiction. Il raconte les aventures d'un mercenaire, maître dans le vol de pensées, en plongeant ses victimes dans des rêves qu'il leur fabrique pour réaliser ses coups.

Le film réunit un casting très impressionnant : Leonardi DiCaprio, Marion Cotillard, Ellen Page, Cillian Murphy, Tom Berenger, Michael Caine... Ambitieux, il parvient à offrir des scènes d'actions, des instant perturbants, des perspectives grandioses.

Écrit et réalisé par le génial Nolan (Memento, Insomnia, The Dark Knight...) c'est probablement un des meilleurs films de tous les temps. Sautez à la conclusion pour éviter les révélations intempestives.

De l'histoire (révélation !)

Le héros, Leonardo DiCaprio, est engagé par une quelconque société, pour dérober une information dans la tête de Ken Watanabe, concurrent de la dite société. Avec ses complices, il plonge sa victime dans un rêve partagé, fabriqué afin de la mettre en situation de révéler cette information.

Il échoue, malgré l'emploi d'une stratégie élaborée : dans l'histoire du rêve où il plonge sa victime, il crée un autre rêve et l'y endort. Ainsi, la victime rêve une histoire dans laquelle il rêve un autre rêve. L'objectif est d'atténuer la part consciente de la victime au profit de son subconscient, afin de le manipuler plus facilement.

Une fois réveillé (deux fois, donc) la victime connaît l'échec du héros, mais est néanmoins impressionné par ses compétences. Il lui propose donc un job, pour lequel le salaire proposé est mirobolant : il propose au héros la possibilité de revoir ses enfants, demeurés aux USA, alors que le héros est sous le coup d'un mandat d'arrêt le forçant à ne pas y retourner et le privant donc des enfants.

Le job, qui donne son nom au film, est légèrement différent du vol d'informations auquel s'adonne couramment le héros DiCaprio : il s'agit de créer artificiellement une idée dans l'esprit d'un homme, en le faisant croire que c'est sa propre idée et ainsi à l'amener à la mettre en œuvre. L'objectif étant encore d'abattre économiquement un concurrent de Ken Watanabe, la 1ère victime, en le poussant à désosser les sociétés de son père mourant dont il va donc hériter prochainement.

DiCaprio recrute alors une toute nouvelle équipe, et organise un scénario encore plus tortueux pour atteindre son but. Une architecte, chargée de créer le rêve. Un chimiste, créant les somnifères nécessaires au rêve. Un faussaire, se faisant passer pour un autre dans les rêves.

La technique du rêve imbriqué est encore utilisée mais à plus grande échelle. Un premier rêve où l'on fera croire à la victime, Cillian Murphy, qu'il est simplement enlevé et qu'on lui réclame la combinaison d'un coffre (qui n'existe pas d'ailleurs). Intervient alors le faussaire, se faisant passer pour son oncle, enlevé également, qui lui explique que le butin convoité est un testament alternatif selon lequel son père voudrait qu'il désosse son empire. C'est la première version de l'idée, que les autres rêves vont enraciner.

Dès ce premier rêve, nos héros se heurtent à une milice armée défendant la victime. Il s'agit de l'inconscient de Cillian Murphy qui réagit au rêve en se protégeant lui-même. C'est en fait le fruit d'un entraînement particulier pour se prémunir contre le vol d'idée par rêve artificiel.

Le deuxième rêve se met alors en place, Murphy étant inconscient. Dans ce rêve dans le rêve, DiCaprio révèle à sa victime qu'il rêve (à un seul niveau, donc sans se découvrir réellement), et se fait passer pour un produit de son subconscient et de son entraînement afin de gagner sa confiance. Il amène Murphy à croire que son oncle est à l'origine du rêve dans lequel il est présentement. Selon DiCaprio, l'oncle voudrait en fait récupérer le testament alternatif pour le détruire et empêcher ainsi Murphy de réaliser "l'idée de son père". C'est la deuxième version de l'idée, que Murphy accepte. Mais (car il y a un mais), le subconscient de Murphy fait alors se manifester son oncle (sans intervention du faussaire, donc) pour rappeler au fils la déception qu'il est pour son père (idée que se fait le fils, évidemment, puisque c'est son esprit qui invoque l'oncle).

Commence alors le troisième niveau de rêve, dans lequel Murphy plonge consciemment en croyant plonger dans le subconscient de son oncle afin de découvrir la vérité des sentiments de son père envers lui. DiCaprio le manipule, puisque le rêve n'est pas hébergé par l'oncle, mais par un membre de l'équipe.

Dans ce troisième niveau de rêve, Murphy parviendra finalement à voir son père (ce qu'il croit être le souvenir de ses derniers mots tels qu'entendus par l'oncle) et sera alors convaincu que l'idée est vraiment de son père. Les réveils successifs se produisent alors, la victime se réveille dans le monde réel et est alors convaincue que l'idée est celle du père : l'inception, c'est-à-dire la genèse de l'idée dans sa tête, est réussie. DiCaprio peut donc rentrer chez lui et revoir ses enfants.

De Marion Cotillard (révélation !)

Les quelques lignes que je viens d'écrire pour raconter le troisième niveau de rêve sont simplistes, car elles éludent volontairement une grosse difficulté, Marion Cotillard.

Cotillard est la femme de DiCaprio. Elle s'est suicidée en faisant accuser son mari, c'est pourquoi il ne peut retourner aux USA. Son suicide provient d'un trouble mental survenu lors d'expériences de rêves partagés avec son mari. Même disparue, elle hante le subconscient de son mari et apparaît donc comme réelle dans les rêves du héros. Dans ses rêves, c'est une ennemie, tout comme elle l'était en le faisant accuser. C'est elle qui est à l'origine de l'échec de la mission qui ouvre le film (pas elle évidemment, l'image qu'a d'elle DiCaprio dans son subconscient).

Le film explique qu'un rêve se déroule en accélérer par rapport au monde réel : cinq minutes de sommeil, une heure de temps perçu dans le rêve. Lorsque les rêves sont imbriqués, l'effet est exponentiel : la mission clé se déroule en dix heures réelles, soit 120 heures (cinq jours) dans le premier rêve, soit 1440 heures (deux mois) dans le deuxième niveau, deux ans dans le troisième niveau, etc. Lors de leurs expériences plus jeunes, DiCaprio et Cotillard ont sous-estimé ce phénomène, et ont passé ainsi plus de 50 ans enfermés dans un rêve commun.

Pour s'en sortir, DiCaprio avait été contraint de réaliser alors une inception (la première jamais faite, peut-être) : faire comprendre à sa femme qu'ils n'étaient que dans un rêve. Ils ont enfin réussi à se réveiller, mais l'idée continuer à germer en Cotillard : elle pensait toujours que la réalité n'était qu'un autre niveau de rêve. D'où son suicide, car le film explique que mourir dans un rêve termine ce rêve, provoquant le réveil du rêveur. Cotillard voulait remonter au niveau supérieur, pensant convaincre Di Caprio de se tuer également en lui expliquant ce qu'elle avait machiné pour le faire accuser.

Dans le troisième niveau de rêve avec Murphy, Cotillard intervient et l'abat. Hélas cette mort ne peut provoquer son réveil car les somnifères employés pour rêver sont trop puissants. La mort le plongerait alors dans les limbes, prison où l'esprit oublie qu'il rêve. DiCaprio ne pouvant laisser la victime mourir, ce qui ruinerait la mission, il plonge alors dans son propre rêve, afin d'y affronter Cotillard. Ou bien est-ce dans les limbes, afin de ramener Murphy ? Il confronte alors sa femme et parvient à l'apaiser : en fait, c'est avec lui-même (son subconscient) qu'il fait la paix, en acceptant sa mort après avoir reconnu avoir déjà vécu une vie bien remplie avec elle (les fameux 50 ans bloqués) même si, en réalité, elle est morte jeune.

De l'ambiguïté de la fin (révélation !)

La confrontation avec le subconscient de DiCaprio (intervention de sa femme, apparition impromptue des enfants) intervient tout au long du film et pose la question de la réalité. Comment savoir si l'on est éveillé ou dans un rêve ?

Pour se prémunir, chacun des rêveurs se fabrique dans sa carrière un totem. Petit objet, toujours sur soi, doté d'une particularité propre connue de son seul propriétaire. Que l'objet soit inexact, ne se comporte pas comme d'habitude, et le propriétaire saura qu'il rêve. Pour l'un des protagonistes, c'est un dé pipé, qui retombe d'une certaine façon que lui seule connaît. Pour DiCaprio, c'est une petite toupie qui tourne sans tomber en rêve et pas en vrai. Quand il revient de mission, il sort la toupie de sa poche quand il est seul, afin de se rassurer sur la réalité dans laquelle il est.

La toute fin du film présente DiCaprio arrivant chez lui, enfin, auprès de ses enfants. Il lance sa toupie sur une table et son regard se porte sur ses enfants qui viennent d'entrer. Il se lève, sort de la pièce avec eux sans jeter un coup d'œil à son totem. La caméra se fige sur le toupie qui tourne sans broncher, avant d'osciller légèrement. Le plan se coupe alors, fin du film. On ne sait donc pas si DiCaprio rêve ou pas.

Wikipedia précise qu'il choisit peut-être de ne pas regarder la toupie. Il est enfin avec ses enfants, et rien d'autre ne compte. Il abandonne, en quelque sorte. Chose perturbante, les enfants ont l'air très semblables aux souvenirs de DiCaprio : comment auraient-ils pu ne pas vieillir ? Cela accrédite la thèse du rêve. Mais alors pourquoi sur la dernière seconde, la toupie donne l'impression de commencer à ralentir ?

L'autre thèse apportée par Wikipedia est : toute l'histoire de Cillian Murphy est inventée, afin simplement d'amener DiCaprio à accepter la mort de sa femme. Ce serait en fait lui, la véritable cible de l'inception. Voir Wikipedia pour plus de détails.

IMDB et Wikipedia notent également qu'il se pourrait que le totem de DiCaprio ne soit pas sa toupie, surtout si ce qu'il croit être la réalité n'est qu'un rêve (la toupie aurait été créée en rêve). La bague (alliance ?) de DiCaprio serait le vrai totem, mais celle-ci n'est visible qu'en présence de Cotillard. Pourquoi ?

IMDB apporte une information importante quant à la musique du film. Pour réveiller un dormeur de son rêve, la personne éveillée qui le surveille provoque un évènement tel qu'une chute. Le rêve se termine alors brusquement. Pour prévenir le dormeur de l'imminence du réveil, une chanson est jouée dans un casque placé sur les oreilles du dormeur. Ainsi dans le rêve, il entend la musique (déformée en raison du phénomène de temps ralenti) et sait qu'il dispose alors de peu de temps avant le réveil. Dans le film, la même chanson est toujours utilisée, "Non, je ne regrette rien" par Edith Piaf (aucun lien avec le fait que Cotillard ait joué Piaf dans la Môme, comme le mentionnent IMDB et Wikipedia) Ce que IMDB note, c'est que le thème du film, faisant notamment l'ouverture, est composé à partir des notes ralenties de la chanson de Piaf. Comme si le film commençait donc en informant tout le monde que l'on est dans un rêve. D'ailleurs, la chanson de Piaf est jouée (normalement) quelques secondes à la fin du défilement du générique de fin. Comme si l'on était alors réveillé et revenu dans la réalité.

Des références à d'autres films (révélation !)

Je n'ai vu le film qu'une fois et j'ai déjà vu certaines références à des films très connus : citons à coup sûr Matrix et 2001 l'odyssée de l'espace :
  • Lorsque le faussaire invoque dans le 1er niveau un lance grenade pour abattre un ennemi : cela m'évoque la scène de Matrix où Neo et Trinity se préparent à sauver Morpheus : "We need guns. Lots of guns".

  • Lorsque Cillian Murphy parvient dans le coffre du 3ème niveau pour trouver son père sur son lit de mort : j'ai tout de suite pensé à la fin de 2001, quand Dave Bowman est un vieillard sur son lit et que le monolithe noir refait son apparition. Dans Inception, les murs noirs de la pièce renforcent cette référence.
Je pense qu'une seconde séance permettrait de trouver davantage de références.

Des effets spéciaux (révélation !)

Nolan a repoussé les demandes de la Warner quant à l'emploi de la 3D : "C’est une des raisons pour lesquelles je suis réticent à l’utilisation de la 3D pour le moment, parce que je trouve que pour le spectateur, il est impossible d’oublier qu’il regarde un film. Et tant qu’on n’arrive pas à éviter cela, ce sera problématique."

Malgré tout, les effets spéciaux sont présents et bien présents. De l'escalier impossible de Penrose, popularisé par Escher, au retournement de Paris en sandwich géant : la perspective plane se déforme progressivement, comme si la ville s'enroulait, avant de se refermer à plat comme un boîte où les bâtiment s'élèveraient vers l'intérieur depuis les six faces. À couper le souffle, littéralement.

D'autres scènes sont époustouflantes, notamment le combat dans un couloir d'hôtel haut de gamme, où la gravité change constamment. Les protagonistes luttent donc en marchant sur le sol puis un mur puis le plafond puis l'autre mur puis... La dynamique

De très rares plans souffrent la critique (et qui suis-je pour critiquer !) : un plan d'apesanteur où le mouvement d'un corps n'est pas très réaliste (mais l'apesanteur est toujours difficile à représenter), un autre plan où les cheveux longs d'une femme ont été attachés pour s'économiser la réalisation du flottement de la chevelure en ZéroG, ou encore un nuage de poussière durant l'explosion d'un bâtiment, nuage dont la réalisation est trop grossière pour passer inaperçu. Au final, ces petites imperfections sont oubliées aussi vite remarquées, le film les balayant pour recentrer l'attention du spectateur sur le récit.

Conclusion

Quelques mois auparavant, j'avais été stupéfait de remarquer le nombre de films de Christopher Nolan placés dans le Top 250 du site IMDB.com, regroupant selon les votes des internautes les meilleurs films de tous les temps : cinq films sur ses six long métrages ! C'est donc avec une impatience non dissimulée que j'attendais son nouvel opus.

Impatience récompensée. Chef d'œuvre, qui vous laisse dans le fauteuil rouge jusqu'à la dernière seconde, pour rassembler vos esprits et échanger furtivement des regards complices avec les rares personnes restées comme vous au delà du réallumage des lumières de la salle.

Un film qui fait donc réfléchir, un peu à la manière de Mulholland Drive de David Lynch, mais en plus solide, me donnant l'impression de ne pas avoir été conçu pour perturber le spectateur comme j'ai eu l'impression avec le film de Lynch.

Bravo, Monsieur Nolan, et merci !
  • # Super film

    Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

    Un film tout à fait excellent et même impressionnant...mais qui souffre quand même de quelques incohérences.

    Par exemple deux trucs évidents:
    - Toute l'histoire tourne autour du fait que Leo veut absolument vivre a nouveau avec ses enfants et il est prêt à accepter toutes les missions pour atteindre ce but. C'est pour ça que Ken Watanabe lui propose le marché de faire annuler son mandat d'arrêt. Mais pourquoi Leo ne se contente pas de faire venir ses enfants dans le pays ou il vit ? C'est trop dur de passer un coup de fil au grand-père ayant la garde pour lui dire "Hey Grand'pa ramène toi en France avec les gamins que je puisse les chouchouter" ? Bon c'est sûr que si il fait ça il n'y a plus de film.
    - Pourquoi le Totem est-il censé nous informer qu'on est dans un rêve ou pas ? Après-tout si il ne se comporte pas comme d'habitude cela peut aussi bien faire partie du rêve non ?

    Concernant la section de la news "références à d'autres films" j'ajouterai qu'on peut également évoquer des livres de science-fiction comme Simulacron 3 de Galouye ou presque tous les romans de Dick.
    • [^] # Re: Super film

      Posté par . Évalué à  4 .

      Tu chipottes, dans un monde (cinéland) où une course de voiture permet d'arreter plein de méchants trafficants, où lorsque tu fais une connerie dans l'armée, tu as le choix entre aller en prison et être cuistot dans un train, ça ne me choque pas que le gars n'est pas pensé à passer un simple coup de fil.
    • [^] # Re: Super film

      Posté par . Évalué à  8 .

      Le totem n'est pas censé dire si le propriétaire est dans un rêve ou non, mais à vérifier qu'il n'est pas dans le rêve d'un autre. Puisque le porteur est le seul à connaitre les propriétés du totem, les autres rêveur ne peuvent pas la reproduire en rêve.
      • [^] # Re: Super film

        Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

        mmm...pas besoin de totem spécifique alors. Il suffit de regarder ta bite ton corps en détail car personne ne le connait autant que toi et n'est capable de le reproduire en rêve dans ses moindres détails.
        • [^] # Re: Super film

          Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

          Les américains sont prudes, ils ne se la regardent pas :)
          • [^] # Re: Super film

            Posté par . Évalué à  10 .

            et gros du bide, ce qui n'aide vraiment pas.
        • [^] # Re: Super film

          Posté par . Évalué à  3 .

          haha, ça pourraît en faire une excellente parodie! :)

          Cela étant, je doute que même toi tu sois capable de reconnaître à 100% les parties génitales de ton corps.

          Après tout, es-tu vraiment capable de reconnaître toutes les caractéristiques de ton visage de mémoire? Pense simplement à ta représentation dans tes rêves.
          J'ai beau me regarder tous les jours dans la glace, etc, je serais incapable de me souvenir parfaitement de ma trogne.

          Disons que le totem est plus élégant et pratique dans son concept. :)
          • [^] # Re: Super film

            Posté par . Évalué à  10 .

            pis bon moi quand je rêve, elle est vachement plus grosse... jsuis vachement mieu foutu
        • [^] # Re: Super film

          Posté par . Évalué à  4 .

          Pas sûr du tout. Théoriquement, (vaux mieux prendre des précautions, c'est un site de nerds geeks ici) il y a des personnes qui l'ont vue de beaucoup plus près que toi.
      • [^] # Re: Super film

        Posté par . Évalué à  3 .

        Pour moi, le principe du totem est bien, mais l'incohérence est dans la toupie.
        En effet, le principe du totem, avoir un objet qui à un comportement particulier dans le monde réel (dé pipé, etc…) ce qui permet, si le comportement n'est pas le bon, de savoir qu'on est dans un rêve qui n'est pas le notre et que l'objet à été créé par un architecte et non par nous-même.
        Le problème de la toupie, c'est que son comportement est particulier en rêve, et là, ça na va pas, car un architecte concevrait une toupie normal, qui donnerait l'impression d'être dans le monde réel, donc impossible de savoir si on est en rêve.
        C'est la seule incohérence que j'ai trouvé dans le film, et j'ai été justement très étonné de la cohérence du tout, ce qui est de moins en moins fréquent dans la science fiction moderne.
        • [^] # Re: Super film

          Posté par . Évalué à  2 .

          C'est la seule incohérence que j'ai trouvé dans le film, et j'ai été justement très étonné de la cohérence du tout, ce qui est de moins en moins fréquent dans la science fiction moderne.

          Et le fait que l'apesanteur d'un rêve de niveau N se propage à N+1, mais pas à N+2, ça ne t'a pas choqué?
          • [^] # Re: Super film

            Posté par . Évalué à  2 .

            Disons que les sensations physiques se répercutent d'un niveau à l'autre.

            Mais c'est vrai que l'avion est calme.

            "La liberté de tout dire n'a d'ennemis que ceux qui veulent se réserver le droit de tout faire". "La question n'est pas de savoir si vous avez quelque chose à cacher. La question est de savoir si c'est nous qui contrôlons le gouvernement ou l'inverse

          • [^] # Re: Super film

            Posté par . Évalué à  1 .

            Je n'ai pas trop fait le calcul, mais vu la différence de vitesse du temps d'un niveau à l'autre, la lenteur du changement étant décuplé au niveau n-2, je ne sais pas à la vitesse où ça se ressentirai.
            Imaginons que le tonneau du camion dure 6 mois à n-2, en 1h, je ne sais pas trop si ce serait ressenti.
            • [^] # Re: Super film

              Posté par . Évalué à  2 .

              C'est vrai la chute elle-même était présentée au ralenti, pour correspondre avec l'action au niveau du dessous.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Super film

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Non, en fait cette toupie est un totem particulier, plus élaboré que ceux des autres rêveurs. Un totem de base, c'est un objet dont seul le propriétaire connaît les caractéristiques précises : dans le rêve d'un autre, il serait absent ou différent.

          La toupie est donc un totem, dont seul DiCaprio connaît les caractéristiques précises, et qui lui permet de savoir s'il est dans le rêve d'un autre ou {dans un de ses rêves ou dans la réalité}. Mais en plus, c'est un objet qui, dans un rêve, qu'il soit le sien ou celui d'un autre, se comporte différemment : il tourne alors sans s'arrêter. Donc il lui permet également de savoir s'il est dans un rêve ou non. Bref, contrairement à un totem de base, il lui permet de savoir s'il est dans un de ses rêves, s'il est dans le rêve d'un autre, ou s'il est dans la réalité.
          • [^] # Re: Super film

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Sauf que la toupie était le totem de Mall, et Cobb l'ayant touché, il est censé ne plus fonctionner. A aucun moment Cobb ne dévoile ne mentionne son propre totem.
    • [^] # Re: Super film

      Posté par . Évalué à  7 .

      Toute l'histoire tourne autour du fait que Leo veut absolument vivre a nouveau avec ses enfants et il est prêt à accepter toutes les missions pour atteindre ce but. [...]. Mais pourquoi Leo ne se contente pas de faire venir ses enfants dans le pays ou il vit ?[...]

      Facile!
      Qui voudrait vivre dans un autre pays que les USA? A l'étranger, on ne vit pas, on survit (déjà que les étrangers, ils ont pas ni l'eau courante, ni l'électricité....)
    • [^] # Re: Super film

      Posté par . Évalué à  6 .

      >Mais pourquoi Leo ne se contente pas de faire venir ses enfants dans le pays ou il vit ? C'est trop dur de passer un coup de fil au grand-père ayant la garde pour lui dire "Hey Grand'pa ramène toi en France avec les gamins que je puisse les chouchouter" ? Bon c'est sûr que si il fait ça il n'y a plus de film.

      Ou alors c'est que tout le niveau supérieur du film n'est pas la réalité non plus et que léo a inventé tout le reste fin comprise. Comme lui dit le grand père: "quand est ce que tu reviens dans la réalité?"
    • [^] # Re: Super film

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      Un film tout à fait excellent et même impressionnant...mais qui souffre quand même de quelques incohérences.

      Le film est bourré d'incohérence, c'est pour cela que ça n'aide pas à avoir une explication claire du film (si il y en a une).

      Personnellement je trouve le scénario assez pauvre, il y a une bonne idée au départ mais elle est sur exploitée, on se retrouve alors avec la super vm dans la vm dans la vm etc. Au bout d'un moment lorsqu'ils font « on descend d'un niveau » ça en devient quasi comique. Sans compter qu'on a l'impression que le scénario se plie à la volonté de faire de l'action.
      Cobb arrive dans une ville pour recruter un membre de son équipe. D'un coup il s’aperçoit qu'il quasi encerclé par un groupe d'hommes (d'ailleurs on n'entendra plus parlé de ces gars par la suite) et s'en suit une course poursuite dans la ville. Il est d'ailleurs sauvé d'une façon bien étrange. Et là on se demande si c'est pour nous dire « c'est tellement n'importe quoi qu'il doit rêver » ou si c'est juste une pirouette parce que Nolan avait envie de faire une poursuite et qu'il fallait bien la finir en continuant l'histoire.

      Et les scènes fortes bof bof. 2 semaine avant j'avais vu dans ses yeux (el secreto de sus ojos). Et j'avais eu le droit à une superbe scène d'action en un plan séquence de 5 minutes. J'étais scotché parce qu'il y avait de l'intensité et un vrai suspense.
      Dans inception il s'amuse avec la gravité (bon ok c'est très bien fait) mais sans émotions.

      ou presque tous les romans de Dick

      Surtout le dieu venu du centaure. Enfaite je n'ai pas pu m'empêcher d'y penser pendant le film.
      Dans le livre il y a une drogue qui permet de faire des rêves collectifs on se translatant dans des poupées. Il y a une nouvelle drogue beaucoup plus puissante où le « héros » ne sait plus vraiment si il est sorti de son hallucination. Il y a d'ailleurs un passage où il se réveille plusieurs fois en croyant à chaque fois sortir de l'hallucination.
  • # Super film

    Posté par . Évalué à  3 .

    • [^] # Re: Super film

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Malgré mes faibles compétences rédactionelles j'ai pensé que le film méritait l'effort. Et oui j'assume n'avoir pas forcément été critique puisque j'ai grave kiffé.

      Quant au meilleur résumé de film qu'il m'ait été donné de lire, c'est celui ci pour Avatar : http://autotelic.com/avatar_-_the_metacontextual_edition
      • [^] # Re: Super film

        Posté par . Évalué à  1 .

        Génialissime!
        Ce résumé m'a filé des abdos en barre! Haha.

        Merci Thomas, tu as fait ma journée! :)
  • # pan t'es mort !

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    Il est juste dommage que dans tous les niveaux de rêve, la même métaphore du système immunitaire soit utilisée: de gros méchants qui tirent partout, prétexte à scènes d'action hollywoodiennes (la poursuite à ski: une référence à James Bond ?). Passe pour le premier niveau, mais pour les autres, j'attendais plus subtil (révolte de l'environnement, dégradation de l'univers un peu comme dans l'échelle de Jacob, par exemple).
    Dommage aussi que les héros ne tirent pas davantage parti du caractère onirique, comme le fait la jeune architecte pendant son apprentissage.
    Mais je pinaille, et sans aller jusqu'à parler du meilleur film de tous les temps, j'ai bien aimé.
    • [^] # Re: pan t'es mort !

      Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

      Pour la scène de ski, j'ai effectivement pensé à la référence James Bond. Ou sinon XXX avec Vin Diesel... Choisissez votre camp ;)

      Merci de signaler L'Echelle de Jacob : pas vu, donc je vais m'empresser d'aller le voir.

      Quand au meilleur film de tous les temps, je n'ai pas _exactement_ dit ça, j'ai dis "un des meilleurs". Pour moi 2001 reste en tête, chacun fait sa liste. M'enfin quand même #3 dans le Top250 imdb.
      • [^] # Re: pan t'es mort !

        Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

        >>> Quand au meilleur film de tous les temps

        Fastoche. C'est Brazil évidemment.
        • [^] # Re: pan t'es mort !

          Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

          Salut à Terry Gilliam d'ailleurs, réputé propriétaire d'une jolie maison en face de là où j'ai passé mes vacances entre Toscane et Ombrie.

          /me ajoute Brazil dans la liste des prochains trucs à voir/revoir.
          • [^] # Re: pan t'es mort !

            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

            Allez hop chacun donne ses 3 meilleurs films de tous les temps (dans l'ordre).
            Donc pour moi:

            1) Brazil
            2) La cité des enfants perdus
            3) Le voyage de Chihiro
            • [^] # Re: pan t'es mort !

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              My 2 cents

              1/ 2001
              2/ Ghost in the shell
              3/ Inception
              • [^] # Re: pan t'es mort !

                Posté par . Évalué à  2 .

                1/ Blade Runner
                2/ 2001
                2/ Star Wars : L'empire Contre-Attaque
                • [^] # Re: pan t'es mort !

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  1/ Brazil (oh oui!)
                  2/ Mulholland drive
                  3/ Il faut vraiment un 3 ?

                  Pour les fans de film oniriques, je recommande le 2. Par ailleurs, tout semble beaucoup plus maîtrisé dans Mulholland drive que dans Inception. Lynch donne plus ou moins les clés de son film. Dans Inception, j'ai l'impression que Nolan se perd un peu entre les indices qu'il donne et l'ambiguïté de la fin du film. Mais ce n'est que mon avis, et je n'ai peut-être pas tout compris ;-)
                  • [^] # Re: pan t'es mort !

                    Posté par . Évalué à  1 .

                    1/ Matrix
                    2/ Entretien avec un vampire (les bouquins son mieux mais c'est quand même un super film - sauf que Lestat est censé mesurer 1m80... et là avec Tom Cruise...)
                    3/ Delicatessen ou StarWars, ou...
                    [...]
                    999999^999999 / Les Chti
                    • [^] # Re: pan t'es mort !

                      Posté par . Évalué à  1 .

                      1/ Blade Runner
                      2/ Entretient avec un vampire
                      3/ Lord of war pour le cynisme, ou ptet un Jean Jacques Annaud, (2 frères, 7 ans au tibet, au nom de la rose)
                    • [^] # Re: pan t'es mort !

                      Posté par . Évalué à  2 .

                      1/ Siberiade
                      2/ Le jour se lève
                      3/ Contact

                      Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

            • [^] # Re: pan t'es mort !

              Posté par . Évalué à  2 .

              1) 2001 ex aequo avec Dr. Strangelove or: How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb (j'aime ce titre)
              2) The Thing (la version de 1982 de Carpenter)
              3) Arsenic and Old Lace

              Depending on the time of day, the French go either way.

            • [^] # Re: pan t'es mort !

              Posté par . Évalué à  5 .

              1) Full Contact
              1) Double Impact
              1) Time Cop

              Aucun film n'est meilleur qu'un film avec Jean Claude Van Damme. Pas même un film avec Jean Claude Van Damme.
              • [^] # Re: pan t'es mort !

                Posté par . Évalué à  2 .

                Double Impact devrait etre premier, vu que JCVD y joue deux roles, il est doublement meilleur.

                Depending on the time of day, the French go either way.

                • [^] # Re: pan t'es mort !

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  La on touche au limite de la physique quantique de notre époque, je ne me prononcerais pas.
                • [^] # Re: pan t'es mort !

                  Posté par . Évalué à  3 .

                  Eh, dans Time Cop aussi il est deux ! Le JCVD du passé et le JCVD du futur. Même que le méchant s'en prend deux fois plus dans la gueule quand ça arrive !
  • # C'est une copie

    Posté par . Évalué à  3 .

    Avant de parler de "meilleur film de tous les temps", encore faut-il connaître le cinéma.

    Or, il se trouve que le scénario d'Inception est largement copié du film eXistenZ.
    • [^] # Re: C'est une copie

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      J'ai vu eXistenZ, merci. Et si l'on cite tous les récits (films, romans, nouvelles, etc...) où une réalité est imbriquée à une autre, hé bien on est pas couchés. La vie est un perpétuel recommencement, où chaque génération se dresse sur les cendres des précédentes...

      Par exemple, je voulais citer Philip Dick et notamment Le Dieu Venu Du Centaure (The Three stigmata of Palmer Eldritch) mais j'ai simplifié pour pas écrire 300000 signes non plus.

      (en tous cas je t'ai quand même plussoyé car tu m'as donner envie de revoir eXistenZ pour comparer)
      • [^] # Re: C'est une copie

        Posté par . Évalué à  1 .

        Ok ok ;)

        Ce qui me gène dans Inception c'est que ça sent trop le film d'action à gros budget et qu'au final il n'est pas original comme eXistenZ l'est.
        • [^] # Re: C'est une copie

          Posté par . Évalué à  8 .

          Il faut aussi citer Passé Virtuel
          • [^] # Re: C'est une copie

            Posté par . Évalué à  1 .

            En effet, ce que j'ai lu de la dépèche me fait penser davantage à «Passé Virtuel» (que j'ai vu récemment à la télé) que Existenz. je n'ai pas trop aimé ce dernier par contre. C'est peut-être un peu trop tordu pour moi. Et Inception avec ses trois niveaux de rêve ouvre la porte aux niveaux multiples. Je m'attends à voir quatre, cinq, dix niveaux... Pourquoi pas.
    • [^] # Re: C'est une copie

      Posté par . Évalué à  3 .

      Or, il se trouve que le scénario d'Inception est largement copié du film eXistenZ.

      l'idée est là et encore... il n'y a pas que 2 films ou à la fin l'acteur principal était dans un rêve ou confond virtuel/réalité.
      En tout cas j'ai pas spécialement aimé eXistenZ qui fait plus film pour ado (rien qu'à voir les acteurs). La réalisation n'a rien avoir, inception est plusieurs crans au dessus.
    • [^] # Re: C'est une copie

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      Je n'ai pas vu le film, mais l'histoire de la musique au début et à la fin du film font terriblement penser à Avalon.

      eXistenZ, malgré la présence de Jude Law, est également un très bon film dans le registre de la mise en abîme virtuelle (notamment en faisant passer pour logique des choses qui ne le sont absolument pas, comme la nourriture, l'usine, le pistolet en os de poulet, la pose de pod dans un vieux garage, etc).

      Bref, Inception ne semble pas du tout original à cet égard.

      Sauf évidemment si on considère Matrix comme un chef d'œuvre…
      • [^] # Re: C'est une copie

        Posté par . Évalué à  2 .

        C'est en voyant la bande annonce de "sucker punch" que j'ai tout de suite pensé à Avalon.

        "La liberté de tout dire n'a d'ennemis que ceux qui veulent se réserver le droit de tout faire". "La question n'est pas de savoir si vous avez quelque chose à cacher. La question est de savoir si c'est nous qui contrôlons le gouvernement ou l'inverse

      • [^] # Re: C'est une copie

        Posté par . Évalué à  3 .

        Juste pour me la péter, il s'agit d'une mise en abyme (apparemment on peut dire les deux, sauf que ça n'a rien à voir avec une abîme).

        Et sinon, pour pas être hors-sujet (et je répond aux commentaires d'avant ploum), Inception s'est peut-être inspiré de Existenz, sauf que j'avais trouvé qu'Existenz était un des films les plus pourris que je n'ai jamais vu, alors qu'Inception a été un putain de panard à regarder.
    • [^] # Re: C'est une copie

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Et pourquoi pas de Picsou ? :D
      http://www.rtbf.be/info/media/cinema/inception-sinspire-t-il(...)

      GRUB3 will be Elisp serialized as XML jited to JVM running as Eclipse plugin on a Mac running in a virtual PC in a Xen instance on a 286er.

    • [^] # Re: C'est une copie

      Posté par . Évalué à  2 .

      Mais comme eXistenZ est lui même inspiré du chef d'oeuvre (brillament interprété par Arnold.S d'ailleurs) "Total Recall", on peut dire que Inception est inspiré de Total Recall alors.

      Dans chaque film ou il y a un motif, ou doit penser que le film est inspiré de tous les films contenant ce motif ?

      Moi je ne pense pas.
      • [^] # Re: C'est une copie

        Posté par . Évalué à  2 .

        film qui etait inspiré d'une nouvelle de dick, la nouvelle etait moins bien que le film.

        Depending on the time of day, the French go either way.

        • [^] # Re: C'est une copie

          Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

          >>> la nouvelle etait moins bien que le film.

          Hérétique ! Brûle, brûle !
          Sans déconner la fin de la nouvelle de Dick est 100x fois meilleure que la fin moisie de Total Recall.
          • [^] # Re: C'est une copie

            Posté par . Évalué à  2 .

            Si je me souviens bien, à la fin de Total Recall, il plonge dans le coma... Ou pas . ( On a juste un écran blanc qui dure 2 secondes )

            Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

        • [^] # Re: C'est une copie

          Posté par . Évalué à  2 .

          Et Cobra the Space Cowboy était également inspiré de la nouvelle de Dick.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: C'est une copie

            Posté par . Évalué à  4 .

            C'est sur, le titre de meilleur film de tous les temps est un peu abusé, mais il reste quand même de bonne facture.

            Par contre, pour les histoires d'inspirations provenant d'autres films, moi je me souviens d'une planche dans un album de Gaston Lagaffe ou l'on voit Gaston qui dort sur son bureau et qui rêve qu'il dort dans un hamac, et celui dans le hamac rêve qu'il dort dans un lit, et ce dernier rêve qu'il dort sur un matelas flottant sur l'eau. N+5 donc.

            Donc Gaston Lagaffe est un bon candidat pour l'inspiration initial du thème de ce film!

            Quoique, en réfléchissant, je me demande si la vache qui rit avec ses boucles d'oreilles récursives... Ca date de quand l'invention de la vaches qui rit? ^^
    • [^] # Re: C'est une copie

      Posté par . Évalué à  1 .

      Juste une petite précision : eXitenZ n'est qu'un pal remake de Videodrôme du même auteur (Cronenberg) film avant gardiste de 1983. Et il ne faut pas confondre rêve et réalité virtuelle, même si souvent la réalité virtuelle est une création fantasmée en lien étroit avec le rêve. Le rêve est intangible reposant sur un processus psychique alors que la réalité virtuelle repose sur un processus conscient de création assistée par ordinateur. Mais je m'égare... désolé.
  • # Ascenseur (révélation !)

    Posté par . Évalué à  7 .

    Bon, moi la plus grand question que le film me pose, c'est : Est-ce quand on coupe le câble d'un ascenseur situé dans un bâtiment en chute libre, il se comporte comme dans le film ?

    Parce que pour moi, il ne devrait pas y avoir de tension, vu qu'il n'y a (à ce moment) aucun poids de l'ascenseur (dans le référentiel du bâtiment)

    Je me trompe ?

    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

    • [^] # Re: Ascenseur (révélation !)

      Posté par . Évalué à  3 .

      J'ai une mémoire défaillante, mais ne fait-t-il pas sauter une charge pour prooquer la descente ?
      • [^] # Re: Ascenseur (révélation !)

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Si mais après avoir coupé le câble. Donc pas d'impact.

        Effectivement, si la pesanteur disparaît, la tension du câble aurait du ramener un peu la cabine vers le "haut" et donc être soulagée (la tension) Du coup pas de secousses lorsqu'il est sectionné.

        OK la pesanteur n'a pas disparu : on voit clairement tout être ramené vers le plafond, par exemple pendant le dernier combat avant de rentrer les gens dans la cabine. Ce qui colle avec la chute de la fourgonette : elle est en chute (presque) libre et n'a pas encore atteint sa vitesse terminale, donc elle accélère légèrement en descente donc légère poussée subjective vers le haut.
      • [^] # Re: Ascenseur (révélation !)

        Posté par . Évalué à  1 .

        Ah pardon, mon commentaire n'est pas clair. Je veux parler du comportement du câble qui cingle l'air.

        La chute de l'ascenseur est provoquée par le choc de la camionnette avec l'eau au niveau n-1 (ou n+1 suivant comment on compte) (bon, pour la direction, c'est à voir après)

        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

        • [^] # Re: Ascenseur (révélation !)

          Posté par . Évalué à  6 .

          J'étais persuadé que c'était avec des charge qu'il avait projeté l'ascenseur.

          Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

    • [^] # Re: Ascenseur (révélation !)

      Posté par . Évalué à  2 .

      J'ai pas vu le film, j'ai donc un peu de mal à comprendre ce que tu dis.

      Cela dit, si tu coupes le câble d'un ascenseur, et que tu te trouves dans cet ascenseur, tu te trouveras en impesanteur, c'est à dire que tu auras la sensation de ne pas avoir de pesanteur : si tu tiens ton attaché-case et que tu le lâche, il "volera" là où tu l'as lâché.

      Bon de toutes façons si tu coupes un câble d'ascenseur il y a pas mal de sécurité (style ceintures de voiture) qui évitent qu'il tombe comme un cailloux, mais c'est un autre débat (-;
      • [^] # Re: Ascenseur (révélation !)

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        L'ascenseur (et tout l'immeuble) (et le monde entier, peut-être bien) est en apesanteur avant que le câble soit coupé. Ce qui est étonnant c'est que quand le câble est sectionné, une oscillation assez violente le parcourt comme s'il avait été sectionné tendu.

        A moins que l'ascenseur soit tout simplement bloqué immobile par ses freins car arrêté à l'étage lorsqu'ils le prennent. Donc la tension reste.

        Un ascensoriste pour confirmer ?
    • [^] # Re: Ascenseur (révélation !)

      Posté par . Évalué à  3 .

      Problème physique simple :-)

      Je n'ai pas vu le film mais:
      - un ascenseur a un système de sécurité tout bête: lorsqu'il n'y a plus de tension "vers le haut" ça écarte les freins et/ou les crémaillères suivant le cas. Et là c'est bloqué de chez bloqué.
      - si le bâtiment est en chute vraiment libre, alors il n'y a bien entendu aucune tension (microgravité, toussa).
      - si la bâtiment est en chute dans une atmosphère, alors il y a une force résiduelle plus ou moins importante suivant le freinage de l'atmosphère et le cx du bâtiment par rapport à la force gravitationnelle de la planète. Si c'est une bon gros immeuble qui tombe tout droit, ça doit aller bien vite
      • [^] # Re: Ascenseur (révélation !)

        Posté par . Évalué à  8 .

        D'un autre côté, on se fout un peu de ce que fait vraiment le câble d'un ascenseur situé dans un immeuble en chute libre. L'important est l'idée que se fait le rêveur de ce que devrait faire le câble d'un ascenseur situé dans un immeuble en chute libre.
  • # Un gros navet

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Inception est le plus mauvais film que j'ai vu depuis James Bond Casino Royal, ce qui était quand même une référence en la matière. C'est bruyant, inesthétique et complètement vide de sens. Si encore c'était drôle ! Mais même pas... Juste un capharnaüm de postulats paranormaux (bon alors on aurait dit que je seul moyen de se réveiller c'est de mourir.... ah ouéee et pis si on fait un rêve dans un rêve le temps se ralentit dans le premier rêve... ah ouais trop bieeen...) et des coups de feux dans tous les sens.

    Je suis allé le voir parce que j'avais bien aimé un autre film avec Matt Damon. Ce n'est qu'en sortant que j'ai réalisé que ce n'était pas Matt Damon, mais l'acteur principal de Titanic, un autre des plus mauvais films de tous les temps :)

    Allez-y les geeks, moinssez-moi.
    • [^] # Re: Un gros navet

      Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

      Moi je plussoie en partant du principe que tu a essayé de réaliser un genre de Business Loto de la critique cinéma sur DLFP. Donc pour accroître ton effet comique 2nd degré, pense à y ajouter Charles Bronson et le cyclimse.
    • [^] # Re: Un gros navet

      Posté par . Évalué à  2 .

      Sans aller jusqu'à dire que c'est un gros navet, c'est dans tous les cas un film d'action qui ne s'assume pas.

      Ce film souffre de beaucoup trop de lacunes pour en faire un film mémorable, et le comparer à des monuments du cinéma comme Matrix, Mulholland Drive ou plus récemment The Dark Knigt, c'est franchement abusé.
      • [^] # Re: Un gros navet

        Posté par . Évalué à  2 .

        Matrix, monument du cinéma?
        http://www.lolblog.co.uk/wp-content/uploads/2008/10/facepalm(...)

        Depending on the time of day, the French go either way.

        • [^] # Re: Un gros navet

          Posté par . Évalué à  2 .

          tu aurais préféré Vanilla Sky ?
          • [^] # Re: Un gros navet

            Posté par . Évalué à  1 .

            Ah ! Le pire remake de tous les temps…
            Abre los Ojos : http://www.imdb.com/title/tt0125659/
          • [^] # Re: Un gros navet

            Posté par . Évalué à  3 .

            +1 pour «nonas», autant parle de l’original qui était meilleur.
            À Matrix je préfère largement Dark City.

            Depending on the time of day, the French go either way.

            • [^] # Re: Un gros navet

              Posté par . Évalué à  2 .

              Le problème avec beaucoup de personnes, c'est qu'ils ne savent pas faire la différence entre un plagiat et une inspiration.

              Dark City n'est pas l'originale de Matrix. Et j'ai vu suffisamment de fois ces deux films pour être confiant quand j'affirme ça.

              Mais bon, ça fait partie de la culture locale apparemment d'affirmer que dès qu'un film s'inspire d'un autre, il ne peut être que mauvais (ou tout du moins, moins bon).

              Ben désolé, Matrix, c'est d'un autre niveau que Dark City (qui n'en est pas moins un très bon film que j'apprécie énormément).
              • [^] # Re: Un gros navet

                Posté par . Évalué à  2 .

                Les courses sur le toit dans matrix utilisent... les toits de Dark City !

                Personnellement, je préfère le coté sombre et un peu malsain de Dark City, matrix est trop propre (à mon goût).
          • [^] # Re: Un gros navet

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            s/Vanilla Sky/Ouvre les yeux/
    • [^] # Re: Un gros navet

      Posté par . Évalué à  10 .

      Chercher à voir Matt Damon et être décu de trouver Leonardo Di Caprio c'est juste trop lolesque pour passer :D
    • [^] # Re: Un gros navet

      Posté par . Évalué à  3 .

      Moi aussi j'ai du mal à comprendre ce que les gens trouvent de si génial à ce film. Divertissant, mais sans plus. Il traine trop souvent en longueur, le scénario ne présente pas de rebondissements capables de surprendre le spectateur et la fin est rapidement prévisible. Dommage, le thème avait du potentiel.

      En un mot ce film était chiant!
    • [^] # Re: Un gros navet

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Je suis d'accord avec toi.

      J'ai trouvé qu'il y a beaucoup trop d'action dans ce film… le thème du film est bon… mais pas assez développé.
  • # Lu sur le net

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    La morale d'Inception, c'est que si tu mets une VM dans une VM dans une VM, ben ça rame.
  • # Cessons les analyses !

    Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

    Je trouve ça dommage de chercher des interprétations là où il n'y en a pas ( la fin du film ). Si le réalisateur a voulu nous laisser dans le doute, pourquoi ne pas se satisfaire d'un doute et chercher une réponse à tout prix ?
    Bien sûr on peut trouver tous les indices que l'on veut qui iraient dans telle ou telle hypothèse, mais au final, on ne fait que voir ce que l'on cherche… ( Et quand on voit sur certains forums les solutions proposées, on a l'impression que l'on parle d'un autre film ! ). Je ne suis pas sûr qu'il y ait des indices dispersés tous le long du film qui devraient être interprétés à la loupe pour comprendre le film, peut être juste quelqu'un qui a envie que le film se termine comme il voudrait !

    Et puis se dire que laisser la fin en suspension ( comme la toupie qui tourne ) est quand même beaucoup plus joli qu'une fin bien arrêtée ( surtout vu le thème du film)…
    • [^] # Re: Cessons les analyses !

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      Bien vu ! Le coup des indices dispersés, c'est ce que je me suis dit à propos de la bague. Trop de subtilité tue ... quelque chose, à vous de voir.

      Un peu comme Mulholland Drive. Le coup de l'objet qui explique tout selon qu'il est dans la scène ou pas, je me suis toujours demandé combien ont pu le voir / le comprendre à leur première projection.
      • [^] # Re: Cessons les analyses !

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Pour Mulholland j'avais lu une excellente explication qui tenait la route ici: http://pserve.club.fr/Mulholland_Drive_Puzzle.html

        Mais le lien est mort donc il faut le consulter par là http://web.archive.org/web/20050312154645/http://pserve.club(...)
      • [^] # Re: Cessons les analyses !

        Posté par . Évalué à  4 .

        Honnêtement, bien que j'ai apprécié Inception pour ces qualités visuelles, sa mise en scène, les acteurs plutôt bons et une histoire intéressante, je ne suis pas sûr que Nolan se soit bien donné les moyens de faire un scénario béton. Mieux vaut un peu oublier tous les détails pour bien apprécier le film, sinon, il donne une impression d'inachèvement ou de film "bugué". Notamment tout se qui touche au fonctionnement de la toupie (on y croit,on y croit pas ? si on y croit, comment on explique la fin par rapport aux évènements du film puisque la toupie s'arrête dans la "réalité ?, si on y croit plus, plus rien n'a de sens dans le film, ce n'est qu'un rêve et on peut tout y mettre).

        Donc vaut mieux, apprécier le spectacle simplement :-)
    • [^] # Re: Cessons les analyses !

      Posté par . Évalué à  2 .

      Peut-être que toutes les imprécisions sont dues au fait que tout le film est le compte-rendu d'un rêve?
    • [^] # Re: Cessons les analyses !

      Posté par . Évalué à  1 .

      Oui mais l'être humain n'aime pas rester dans le doute, il cherche des certitudes et parfois à tort.
      Encore plus dans les films américains y a qu'à voir le remake de Ouvre les yeux qui est offre une fin plus tranchée que l'original.
  • # Comédies américaines...

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    Bon et bien puisqu'on est dans le cinéma américain, ca tombe bien, je suis dans une période "comédies américaines" suite à une émission que j'ai vu sur Arrêt sur images...
    Donc, je me suis tapé dernièrement des films de apatow (pas mal):
    - Funny people
    - 40 ans et toujours puceau
    - encloque mode d'emploi (bonjour les titres)
    Et autrement, que j'ai trouvé excellents :
    - Clerks (un peu moins bien clerks 2)
    - the big lebowski

    J'en redemande, donc si vous avez des trucs à me conseiller...
    • [^] # Re: Comédies américaines...

      Posté par . Évalué à  1 .

      Si tu as aimé Clercks, tu peux regarder tous les films réalisés par Kevin Smith : http://www.imdb.com/name/nm0003620/#director
      Notamment tous ceux avec Jay and Silent Bob :
      Clercks (1994)
      Mallrats (1995)
      Chasing Amy (1997)
      Dogma (1999)
      Jay and Silent Bob Strike Back (2001)
      Clerks II (2006)

      Jersey Girl est bien aussi, de même que Zack and Miri make a porno, par contre j'ai pas vraiment aimé Cop Out... (même si quelques scènes sont poilantes)
      • [^] # Re: Comédies américaines...

        Posté par . Évalué à  1 .

        Si tu as aimé Clercks, tu peux regarder tous les films réalisés par Kevin Smith

        Non, Kevin Smith n'a rien fait de mieux que Clerks I et II oublie le reste.

        J'arrive pas à comprendre ce qu'il peut trouver à Ben Affleck, franchement!

        Salut

        ps: c'est drôle que vous en parliez, je les ai justement revu dimanche dernier! Et pour ceux qui les ont vu à leur époque respective, les revoir là, d'une traite, t'es en mode nostalgie à 3000% :)
    • [^] # Re: Comédies américaines...

      Posté par . Évalué à  2 .

      Pour continuer avec Apatow:
      -Forgetting Sarah Marshall
      -Walk Hard: The Dewey Cox Story
      -Cable Guy
      Et une petite description de "l'univers" d'Apatow: http://www.youtube.com/watch?v=DJv-rG_jeGY

      Je ne sais pas de quoi parlait exactement l'émission d'arrêt sur image, mais si tu n'as pas d'allergie au noir & blanc:
      - Arsenic et vieilles dentelles
      - L'Impossible Monsieur Bébé
      - La Dame du vendredi
      - Certains l'aiment chaud
      - La garçonnière

      Avec plus de couleurs:
      - The Hudsucker Proxy
      - Me, Myself & Irene et voir d'autres films des Farrelly.

      Mais par comedie americaine tu parles d'un genre particulier, romcom par exemple?

      Depending on the time of day, the French go either way.

    • [^] # Re: Comédies américaines...

      Posté par . Évalué à  2 .

      Dans la lignée lebowsky:
      raising arizona et quelques autres films des freres cohen comme The Hudsucker Proxy # Intolerable Cruelty # o' brother (j'ai pas vu ladykillers, on m'en a dit du bien).
      "crimewave", scénario les freres cohens réa Sam Raimi, c'est du grandissime guignol hilarant. A voir obligatoirement en VO, les voix des personnages sont une bonne partie du film et la vf est à chier.

      D'un autre époque:
      Blake edwards : The Party et S.O.B.

      Encore plus vieux
      monkey business et la plupart des comédies avec cary grant ou james steward

      récent:
      little miss sunshine
      • [^] # Re: Comédies américaines...

        Posté par . Évalué à  2 .

        J'ai vraiment pas de tête, j'ai oublié "the man with two brains" de carl reiner et ses autres films avec steve martin ( Dead Men Don't Wear Plaid. pas vu the jerk).
        Dans la famille reiner, rob reiner, c'est bien: spinal tap, princess bride, when harry met sally.
    • [^] # Re: Comédies américaines...

      Posté par . Évalué à  2 .

      On a cité Snatch ? parce que moi je me suis marré . Y a aussi Shane Black's Kiss Kiss Bang Bang.
    • [^] # Re: Comédies américaines...

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      Ouah ! Je suis revenu que aujourd'hui ! Merci à tous, pour ces quelques heures de visionnages en perceptive !
  • # C'est pas un peu trop subjectif comme dépêche?

    Posté par . Évalué à  3 .

    En plus, l'histoire est racontée comme s'il n'y avait qu'une seule interprétation possible alors que l'internet se déchire quant à savoir ce que Nolan à voulu illustrer. J'ai l'impression que ceux qui pensent avoir 'compris' le film n'ont pas vraiment réfléchit à ce qu'ils ont vu.

    Pour ma part, j'ai trouvé l'idée intéressante à défaut d'être originale. Tout l'intérêt du film vient de l'imbrication des rêves, hors on ne passe même pas 5 minutes à nous expliquer comment il se fait que le cerveau réagisse à ce genre de truc. En plus, le film semble truffé d'incohérences, je cite les 3 qui me perturbent le plus:
    - Je veux bien qu'on se retrouve dans les limbes suite à une mort dans le rêve si le corps réel ne se réveille pas, mais comment Leo et sa copine y rentrent-ils en ajoutant un niveau de rêve supplémentaire?
    - Pourquoi l'architecte se jette-t-elle de l'immeuble? La décharge provoquée par le faussaire au niveau du dessus devrait suffire à la réveiller.
    - Pendant la poursuite en van, les gus font des tonneaux qui sont bien plus violent que la chute du pont qui sert à les réveiller.

    La seule explication qui me convainque est celle de cette article de Wired : [http://www.wired.com/wiredscience/2010/07/the-neuroscience-o(...)]. Malheureusement, je ne crois pas une seconde à une réflexion de cet ordre là par le réalisateur.
    • [^] # Re: C'est pas un peu trop subjectif comme dépêche?

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Et puis le déclenchement du processus se fait par l'injection d'une substance liquide. On se demande comment cette substance contient toute l'architecture du rêve qui a été soigneusement conçue à destination de la cible.

      Mais bon en dépit de ces scories le film reste excellent. En plus Ellen Page et Marion Cotillard sont absolument charmantes.
      • [^] # Re: C'est pas un peu trop subjectif comme dépêche?

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        On se demande comment cette substance contient toute l'architecture du rêve qui a été soigneusement conçue à destination de la cible.

        Ça ne serait pas plutôt la première personne qui se connecte à la machine magique qui "héberge" le rêve ? Et si cette personne n'est pas l'architecte, ne serait-ce pas le rôle des préparations en rêves entre Ellen Page et les autres membres de l'équipe que de leur faire connaître les lieux aux futurs hôtes des différents niveaux ?

        Dans les différents rêves, la cible n'héberge jamais. Ils font juste croire à Cillian Murphy que l'oncle héberge le 2ème niveau.
    • [^] # Re: C'est pas un peu trop subjectif comme dépêche?

      Posté par . Évalué à  10 .

      Il y a une autre incohérence bien plus grave ! L'étudiante en architecture est francaise, et elle parle TRES bien anglais (j'ai vu le film en VO).
    • [^] # Re: C'est pas un peu trop subjectif comme dépêche?[Spoiler]

      Posté par . Évalué à  1 .

      Perso, je pense simplement que Nolan a présenté le concept de l'inception et la mis en pratique sur nous.

      En gros, "Diversion"!
      Tout le film serait un rêve ou pas, on s'en fout, le simple fait qu'il nous ai mis des indices de-ci de-là, qu'il fait des raccourcis énormes entre quelques scènes et qu'à la fin il chamboule tout et nous laisse en plan.

      Tend à me faire penser que tout cela a servi de terreau - l'acceptation de certains concepts - à faire pousser L'idée, par le biais de l'histoire Léo-Marion:
      Comment être sûr de notre réalité?
      Devrions nous subir la mort pour nous réveiller?


      Après ce n'est peut-être pas ça, trop simple etc,
      Car les gens aiment à se dire que c'est beaucoup plus complexes, profonds, que s'attarder sur le sort des personnages ait réellement un intérêt, etc...

      Perso, le concept d'expérience sur le publique me plaît et si j'avais dû faire un film du genre et que j'avais du talent, ça auraît été mon fil rouge modulo le style de Nolan et les bons sentiments :).

      C'est toute la beauté de la chose.
      • [^] # Re: C'est pas un peu trop subjectif comme dépêche?[Spoiler]

        Posté par . Évalué à  1 .

        Je ne sais pas si tu as lu l'article de Wired que je donne en lien, mais par un détour assez ardu par la neuro-science, c'est à peu près la même direction que ton interprétation (mais en plus poussé).
        • [^] # Re: C'est pas un peu trop subjectif comme dépêche?[Spoiler]

          Posté par . Évalué à  1 .

          En effet, désolé.

          Mais contrairement à ce qui est dit dans l'article, ma logique reste en fonction durant le visionnage d'un film mais ça ne veut pas dire que j'ai juste au premier visionnage.

          Sinon, ce que le gars de Wired essaye de nous expliquer de manière whouah, trop scientifique, cela s'appelle:
          La suspension d'incrédulité ou "suspension consentie d'incrédulité".

          Bref, l'article de Wired nous fait aussi une sorte "Inception" avec son étalage de technologies et de jargon scientifique! :)
    • [^] # Re: C'est pas un peu trop subjectif comme dépêche?

      Posté par . Évalué à  2 .


      - Je veux bien qu'on se retrouve dans les limbes suite à une mort dans le rêve si le corps réel ne se réveille pas, mais comment Leo et sa copine y rentrent-ils en ajoutant un niveau de rêve supplémentaire?

      Je me souviens pas si dans le film ils connectent leur machine a Robert Fischer. Dans ce cas il pourrait influencer son comma et le réveiller. Sinon Leo y est déjà entré avec sa femme, mais comment ?
      Mais vu qu'on a pas de définition des limbes ont peut imaginer ce que l'on veut, surtout qu'ils sont dans un rêve...

      - Pourquoi l'architecte se jette-t-elle de l'immeuble? La décharge provoquée par le faussaire au niveau du dessus devrait suffire à la réveiller.
      Ben dans leur concept il faut une décharge au niveau n et n-1. Pourquoi exactement, c'est un mystère

      - Pendant la poursuite en van, les gus font des tonneaux qui sont bien plus violent que la chute du pont qui sert à les réveiller.
      Idem, pas de chute au niveau n.

      Par contre ce que je trouve complètement moisi, c'est que l'intérêt de la drogue qu'ils utilisent laisse l'audition active pour pouvoir se réveiller depuis le monde réel. Or il ne l'exploite pas du tout...

      Aussi ils sont dans un rêve il devrait pourvoir influencer les éléments. Et ils le font d'ailleurs : dans la vie réelle une camionnette se serait pris vite fait des balles dans les pneus et se serait la fin... J'attendais tout de même un peu plus d'intervention de l'architecte (Ariadne)...

      Dernier truc moisi dans le reve 2 (hotel) ils savent déjà que leur temps est limité. Pourquoi ne programme t il pas la machine a reve sur le bon temps au lieu de se faire chier a faire exploser le reve 3 pour en sortir de manière prématuré.

      Bref au niveau logique c'est pas forcement très carré, mais c'est que des rêves après tout.

      Mais le film reste distrayant et introduit des concepts intéressants.
      La fin reste un peu bateau.
  • # Vu sur Identi.ca

    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

    Ha! "The main idea of "Inception": if you run a VM inside a VM inside a VM inside a VM, everything will be very slow" @ foucault

    J'ai du mal en m'en remettre.
  • # Insomnia

    Posté par . Évalué à  1 .

    Il faut préciser que le Insomnia de Nolan (2002) n'est qu'un remake du Insomnia de Skjoldbjærg (1997). Nolan aurait seulement écrit la fin sa version.
    Je ne me souviens plus exactement des différences entre les 2 versions mais à l'époque j'avais préférer l'originelle.
  • # + de cinéma SVP

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Merci Thomas pour cette dépêche. Les articles sur le cinéma se font décidément trop rares sur DLFP.
    Je suis d'ailleurs particulièrement étonné qu'aucun debianiste n'ait parlé de Toy Story 3, que j'ai trouvé pas trop mal personnellement...

    GNU's Not Unix / LINUX Is Not Unix Xernel

    • [^] # Re: + de cinéma SVP

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      De rien. Je suis surtout content de maintenant pouvoir lire un bon thread DLFP sur SF et cinoche toussa...

      Ça faisait longtemps, tiens !
  • # La mise en abyme et les multi-scènes

    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

    Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il s'agit d'un des meilleurs films de tous les temps mais je voulais souligner que je n'avais jamais vu une telle mise en abyme dans les autres films du genre (existenz/matrix etc..) D'habitude, il s'agit juste de savoir si tu es dans la réalité ou pas (quoique je ne me souviens plus très bien d'existenz, alors peut etre que j'ai oublié un peu) alors qu'ici il y clairement différentes couches (sans ambiguité) et une vraie mise en abyme. Je trouve que c'est le point clé et fort du film.
    Les autres points forts du film sont la narration non-linéaire et les multi-scènes où l'on voit l'action dans plusieurs niveaux en meme temps sans si perdre.

    Bien sur, le film n'a rien inventé: la mise en abyme, ça existait déjà dans de vieilles pièces de théatre, le multi-scéne, je me souviens d'un film de De-Palma, et la narration non-linéaire, tous les films de flash-back etc..

    Mais mettre tous ces ingrédiens ensemble, avec clareté (car franchement, aucune difficulté de compréhension, en dehors des points volontairement laissés flous comme la fin) et cohérence, ça c'est un tour de force.

    Pour moi, le seul point noir, c'est l'histoire du totem de la fille. Elle se construit son totem en forme de pièce d'échiquier et ... ? C'est tout, cą sert à rien. Je pense qu'il aurait mieux fallu ne pas parler de celui de la fille et ne conserver que l'histoire autour de celui de Di Caprio.

    Pour ceux qui critiquent du style c'est pas nouveau et le meilleur film c'est Brazil, et bien je dirais que Brazil, c'est une copie de 1984.
  • # toujours un rêve?

    Posté par . Évalué à  2 .

    Si on envisage que Leonardo est en fait en train de rêver :
    - l'architecte aurait alors mis en place plusieurs villes du monde (ce qui serait un exploit par rapport aux limitations données dans le film)
    - Il serait limite dans le coma vu le temps qui se passe dans le film, plusieurs semaines
    - il serait remonté des limbes dans un rêve
  • # «c'est probablement un des meilleurs films de tous les temps. »

    Posté par . Évalué à  3 .

    « c'est probablement un des meilleurs films de tous les temps. »
    Je ne suis pas du tout d'accord. J'ai trouvé que c'était un bon divertissement, il m'a plu, et en plus, à la fin (et c'est un très bon point), j'avais envie de chantonner «And in strange Aeons, even death may die».
    Un bon film, donc, mais certainement pas un des meilleurs films de tous les temps, par contre.
    Et puis, de toute façon, le meilleur film de tous les temps parmi ceux que j'ai vu, c'est Evil Dead II, d'abord ! Et il y en a un paquet d'autres que je met devant. Incluant, de façon non-exhaustive : Kick-Ass, Le Septième Sceau, Le Bon, la Brute et le Cinglé, Sympathy for Mister Vengeance, La Nuit des Morts-Vivants, Délivrance…
  • # Conclusion

    Posté par . Évalué à  1 .

    On peut donc conclure que la récursivité c'est lent ?
    • [^] # Re: Conclusion

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      Les rêveurs ne rêve pas du rêve n à l'intérieur du rêve n, mais d'un rêve n+1... donc pas de récursivité. Mais ça aurais pu être intéressant !

      À voir après comment faire du tail call optimisation (les retours de rêves en série à la fin d'Inception s'y prêtent plutôt bien)...
      • [^] # Re: Conclusion

        Posté par . Évalué à  1 .

        Ben apparemment, si ils prennent pas un somnifère trop puissant (pas plus que 2 niveau de rêves), il leur suffit de mourir pour revenir à la réalité. Donc ça correspond au tail call optimisation.
        • [^] # Re: Conclusion

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          Hum... pas sûr. Si je me souviens bien, quand au début DiCaprio tue son collègue pour abréger ses souffrances (il vient de se faire tirer dans la jambe), le collègue se retrouve dans le rêve n-1, là où il y a le tapis... non ?

          Donc pas de tail call optimisation implémenté dans les somnifères faibles.

          (mais je ne suis pas sûr de bien me souvenir de la scène)
  • # J'ai un problème, aide moi journal.

    Posté par . Évalué à  3 .

    Je suis aller vois Inception alors que j'étais très très fatigué. J'ai adoré le film, il est magnifique, les effets spéciaux sont tellement bon qu'on n'y pense pas, la musique est très puissante, bref, un bon film.

    Mais, et c'est la que commence le problème, je me suis endormis en le regardant. Et la ou ça se corse, je ne me souviens pas du moment ou je me suis réveillé. Je ne suis même pas sur de mettre endormit devant en fait.

    Dois je sauter par la fenêtre pour sortir de ce problème ?
    • [^] # Re: J'ai un problème, aide moi journal.

      Posté par . Évalué à  2 .

      Essaye d'abord de tomber en arrière dans une baignoire pleine, si ça ne fonctionne pas alors oui la fenêtre c'est une bonne idée.
      • [^] # Re: J'ai un problème, aide moi journal.

        Posté par . Évalué à  2 .

        Le coup de la baignoire, c'est pas bon, parce qu'il faudrait que je tombe dans une baignoire dans le "monde" ou je me suis endormis. Hors, je pense m'être endormis dans un cinéma ou il n'y a pas de baignoire et de toute façon, comme je dors, je ne peux pas demander à mon voisin de me plonger dans un baignoire.

        je suis bon pour la fenêtre ?
    • [^] # Re: J'ai un problème, aide moi journal.

      Posté par . Évalué à  2 .

      Si ça peut te rassurer, je me suis endormi en allant voir rêves de kurosawa pour la première fois, de retour de voyage et en plein décallage horaire.
      J'ai dormi du début à la fin, je me suis réveillé pour chaque nouveau rêve du film, vu quelques images, pensé que mes rêves déliraient beaucoup, puis rendormi aussi sec.
      C'est un de mes film préférés par ailleurs.
  • # LA toupie

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Rectification à l'article : La toupie n'est pas le totem de Cobb, c'était celui de Mall, et a priori il est censé ne plus fonctionner du tout vu que ce dernier l'a touché. Bizarrement, Cobb ne mentionne jamais son propre totem.
    On trouve pleins de théories farfelues et débiles sur le net, mais les 2 grosses tendances sont forcément les suivantes :
    1/ à la fin Cobb est toujours prisonnier des limbes
    2/ à la fin il est bien de retour dans la réalité
    • [^] # Re: LA toupie

      Posté par . Évalué à  2 .

      Dans tous les cas, il a gagné, ils retrouve ses enfants.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: LA toupie

      Posté par . Évalué à  2 .

      nan, à la fin, il se réveille en se disant qu'il vient de faire un étrange rêve compliqué avec 5 niveaux de rêve, théorie du complot et tout et tout, et finit d'écrire son scénar . :)

      Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

    • [^] # Re: LA toupie

      Posté par . Évalué à  3 .

      en même temps si on lit l'article le héros du film c'est carrément Leonardi DiCaprio (je me demande qui joue son role) et il se bastonne avec sa femme Marion Cotillard (je sais pas qui joue son rôle non plus, en fait je savais même pas qu'ils vivaient ensemble)
  • # Incohérence

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Moi le truc le plus incohérent que j'ai vu dans le film c'est le fait qu'au niveau n-1 ils entendent la musique au niveau n. Sauf qu'ils l'entendent à une vitesse normal alors qu'ils devraient l'entendre en 10x plus lentement environ :)

    L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

    • [^] # Re: Incohérence

      Posté par . Évalué à  3 .

      Moi, le truc qui m'a fait suspendre la suspension de mon disbelief dès le début du film, c'est le choix de leonardo di caprio pour ce role. Pour un super scientifique super angoissé par son destin familial poursuivi par le gouvernement chassé par les multinationale plongé dans une expérience qui peut le rendre fou lui et ses complices, ben il est cool, quoi, juste il fronce les sourcils, le mec. Trop fort, il ne montre rien de ses angoisses.
      • [^] # Re: Incohérence

        Posté par . Évalué à  6 .

        le rôle de sa vie : Gai-Luron.

        Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

    • [^] # Re: Incohérence

      Posté par . Évalué à  1 .

      La plus grosse incohérence du film se situe au niveau de la gravité :
      - on nous explique que comme la camionnette chute au rêve 1, la gravité est nulle au rêve 2, mais alors, elle devrait également être nulle au rêve 3 et au rêve 4, non ?
      • [^] # Re: Incohérence

        Posté par . Évalué à  2 .

        C'est parce que c'est vachement plus dur les poursuites à ski sans gravité.
  • # Sudoku

    Posté par . Évalué à  7 .

    Ce que j'ai trouvé particulièrement cool dans ce film, c'est que je l'ai trouvé stimulant intellectuellement mais sans tomber dans le travers du Matrix, c'est-à-dire un genre de philosophie de comptoir.

    J'ai toujours été très déçu par la quantité incroyable de blaireaux qui voient en Matrix une grande réflexion philosophique qui leur a ouvert les yeux: c'est un super film, mais s'il a fallu Matrix pour se poser ce genre de question, il aurait mieux fallu passer un peu plus de temps au lycée.

    À l'inverse, Inception je l'ai regardé comme on résout un sudoku: c'est un exercice mental pas forcément difficile mais stimulant et rigolo: on se surprend à garder les yeux grands ouverts et à se concentrer à fond sur l'intrigue pour être sûr de ne pas en rater une miette. Sauf que contrairement au sudoku il y a plein d'effets spéciaux qui claquent et qui servent complètement le film (ie : ce n'est pas une débauche gratuite d'effets spéciaux).

    Bref, un super bon film pour moi, et je laisse de côté les théories, de la même façon que j'ai trouvé Mulholland Drive génial sans comprendre la moitié de ce qui s'y passait, et c'est très bien comme ça.
    • [^] # Re: Sudoku

      Posté par . Évalué à  4 .

      on se surprend à garder les yeux grands ouverts et à se concentrer à fond sur l'intrigue pour être sûr de ne pas en rater une miette
      Tu as vu memento? De ce point de vue là, c'est inception au carré.

      Bref, un super bon film pour moi, et je laisse de côté les théories, de la même façon que j'ai trouvé Mulholland Drive génial sans comprendre la moitié de ce qui s'y passait, et c'est très bien comme ça.
      Si ses interviews sont vrais, Lynch est vachement moins cérébral, il trouve ses idées et la façon de les exposer dans des méditations, donc c'est à base d'associations qui viennent comme elles veulent.
      J'adore ses films, mais les derniers me terrifient. Je le dis sans honte, j'ai pas pu regarder mulholland jusqu'au bout.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.