Interview de Jean Marie Verdun, responsable activité Linux chez HP France

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
0
31
août
2005
Commercial
Il y a un mois, on apprenait la mise en vente de portables HP en double démarrage ou avec uniquement Mandriva Linux. Depuis 2 autres modèles sont vendus et le dernier communiqué nous apprend que toute la gamme vendue chez TechData (grossiste français) est maintenant certifiée Linux et disponible en double démarrage.

Dans ce contexte Pierre Jarillon a eu l'occasion d'interviewer Jean Marie Verdun, responsable de l'activité Linux chez HP France, à propos de cette opération et plus généralement de la stratégie de HP concernant Linux. Pierre Jarillon (PJ) : Suite aux annonces PC portables HP Mandriva préinstallé, on ne peut que se féliciter de l'apparition de produits Hewlett-Packard non seulement compatibles avec Linux, mais livrés avec. Mais est-ce un fait isolé, la stratégie d'un département de HP ou une stratégie beaucoup plus générale ?

Jean Marie Verdun (JMV) : C'est une stratégie mondiale autour de Linux. Nous avons commencé par y travailler avec RedHat et Novell, Mais nous nous sommes rendus compte que ces deux acteurs s'intéressaient essentiellement au marché de l'entreprise et au marché des serveurs, ce qui ne couvrait pas en totalité l'offre HP. Les PC les postes d'accès, la téléphonie mobile, les tablet PC par exemple n'étaient pas pris en compte. Ces besoins, différents selon les régions du monde ont conduit HP à développer une nouvelle stratégie qui consiste d'abord à identifier les acteurs OpenSource par zone géographique, essayer de travailler avec eux selon leurs compétences et de rompre avec l'ancienne stratégie « top-down » où les décisions sont prises au niveau le plus haut de l'entreprise.

PJ : Cela veut donc dire que vous avez acquis récemment un certain nombre de degrés de liberté. Depuis quand ?

JMV : Ce changement est apparu en décembre 2004, peu après la clôture de l'année fiscale qui a lieu en novembre.

PJ : Si je comprends bien, les PC portables HP avec Mandriva installés sont le fruit d'une initiative française.

JMV : Oui, c'est bien une initiative française. Par contre, cela ne veut pas dire que la créativité française ne peut pas s'exporter. On assiste aujourd'hui à des réflexes dogmatiques et antagonistes : soit on accepte une nouvelle technologie parce qu'elle est américaine, soit on la refuse pour la même raison et il n'y a pas de juste milieu. Il faut reconnaître que les américains savent concevoir le matériel, d'ailleurs fabriqué ailleurs et que les européens savent faire des logiciels de qualité. L'idée est d'associer les deux pour créer une nouvelle gamme de produits qui peuvent être exportés dans tous les pays du monde.

PJ : Est-ce que cette stratégie générale d'ouverture à d'autres marchés, va s'étendre à d'autres matériels, je pense en particulier aux périphériques, scanners, imprimantes, photo... ou est-ce que les départements correspondants ne vont pas être être concernés ?

JMV : Avec le hardware, c'est plus compliqué, il y a des brevets qui n'appartiennent pas tous à HP, les accords avec les fournisseurs de composants ne sont pas toujours faciles et les réglementations diffèrent selon les pays. Prenons un exemple : la sélection des fréquences des bornes wifi en fonction du pays se fait par logiciel. Cela conduit à un blocage car la l'ouverture de ce code conduirait inexorablement à des utilisations de fréquences interdites. Ainsi, on ne peut pas tout libéraliser pour en raison de contraintes nombreuses et variées.

PJ : On peut admettre et comprendre qu'un appareil soit breveté ou que sa constitution soit secrète, mais son usage et son interopérabilité, c'est à dire ses spécifications d'interface doivent être publiques.

JMV : Le problème, c'est que les spécifications d'interface permettent de définir le fonctionnement interne de l'appareil. Prenons le cas de l'appareil photo : la connaissance de l'interfaçage du contrôle des moteurs permet de comprendre son fonctionnement interne.
HP travaille avec des partenaires, notamment Mandriva pour que tous les périphériques fonctionnent avec nos appareils que ce soit pour la photo, le wifi, les cartes flash.... Actuellement les pilotes sont disponibles pour la plupart des imprimantes, des scanners, fax et support téléphonique. C'est vrai que les problèmes de protection de la propriété intellectuelle sont plus compliqués à résoudre mais on y travaille.

PJ : Quand on achète une automobile dont la fabrication est couverte par de multiples brevets, on peut la piloter à sa guise, ne devrait-on pas pouvoir piloter à sa guise le périphérique que l'on achète ?

JMV : Aujourd'hui, vous avez accès à la plupart des spécifications, la plupart sont normalisées, donc publiques. Nous travaillons par exemple avec Till Kamppeter, un collaborateur de Mandriva qui s'occupe du support des imprimantes. Il a un accès relativement privilégié et de bons contacts chez HP.

PJ : Protéger une avance technologique en ne donnant pas toutes les spécifications ne résiste pas longtemps au reverse-engineering.

JMV : Aujourd'hui, nous nous attachons à ce que tous nos nouveaux produits soient utilisables en open-source et que les pilotes soient disponibles.

PJ : Est-ce qu'il serait possible d'obtenir les spécifications d'anciens produits que l'on peut encore rencontrer ?

JMV : C'est trop compliqué. Si on publie des spécifications anciennes, même très détaillées, il faut mettre en place un support pour pouvoir répondre aux questions et les personnes compétentes ne sont généralement plus disponibles. C'est lié au rythme de renouvellement des produits qui est actuellement très élevé.

PJ : Revenons à notre sujet initial : Est-ce que les ordinateurs portables HP livrés avec Mandriva installé seront vendus par d'autres circuits de distribution et est-ce que cette gamme va s'étendre ?

JMV : Notre objectif est clairement de créer une gamme complète allant du PC grand public au PC professionnel. Il ne s'agit pas de se limiter à quelques modèles. La dernière phrase du communiqué de presse est très importante : « depuis le 22 août 2005, l'intégralité de la gamme de PC portables grand public disponible chez TechData est certifiée Linux et proposée en dual boot ». Ce qu'il faut savoir, c'est que ces PC présents chez TechData, peuvent être en vente dans la grande distribution (Carrefour, Auchan, Leclerc etc...). Toutefois on ne peut pas les forcer à commercialiser ces produits. Tout ce que l'on peut faire, et c'est déjà un pas gigantesque, c'est proposer ces produits avec de l'open-source. Donc, aujourd'hui, la grande distribution peut proposer des produits avec de l'open-source mais c'est très compliqué de leur vendre. Nous avons fait le premier pas et pris des risques énormes en le faisant. Il faut noter toutefois l'implication dès le début du site web de vente en ligne de Carrefour spécialisé dans le multimédia. Je tiens tout particulièrement à les remercier pour ce premier pas.
Ce qui nous complique la tâche et nous fait le plus mal ce sont certaines remarques que l'on peut voir sur des forums internet. Ces personnes ne mesurent pas l'impact négatif de leurs messages sur des acheteurs potentiels. Un autre problème est que nous avons des ressources limitées, on se heurte parfois à des défis technologiques, nous essayons de faire au mieux et nous avons du mal à mobiliser la communauté open-source en France. Je préférerais assister à un débat constructif plutôt que destructeur. Comment pouvons nous faire pour améliorer le produit tout en conservant ses bases ?

PJ : J'ai une question qui me brûle les lèvres : Est-ce que HP a l'intention de communiquer et de faire de la publicité pour ces types d'appareils ?

JMV : Tout d'abord, nous avons fait un communiqué de presse et c'est la première fois que nous le faisons. Nous avons donc commencé à communiquer et nous allons le faire encore plus largement dans les jours qui viennent par des prêts de machines à la presse spécialisée en micro-informatique. Nous espérons que certains journalistes prendront le temps de tester ces machines, de nous fournir des retours sur leur utilisation afin d'améliorer le produit et écriront des articles pour que nous puissions lancer ensuite une campagne de publicité autour d'une des plate-formes.
L'hétérogénéité de l'écosystème open-source est une difficulté importante. Les gens qui lancent des polémiques sur les choix entre différentes distributions brouillent le message vers le grand public. Il est important de faire émerger une distribution pour le grand public. Nous avons fait le choix de Mandriva car il correspond bien à nos attentes : la distribution est bien acceptée sur le marché, simple d'utilisation pour un débutant et complète pour un utilisateur aguerri, il y a une entreprise derrière et Mandriva a de bonnes relations avec la communauté open-source. De plus nous pensons aussi que l'approche économique de Mandriva est suffisamment différente de celle de ses concurrents pour que cet éditeur arrive à trouver sa place au niveau international aussi bien dans le grand public que dans le monde de l'entreprise ou de l'embarqué. Nous le constatons déjà sur le marché français, dans certains ministères ou grands comptes.

PJ : HP propose HP-UX et Linux. Quelle est la stratégie de HP ?

JMV : C'est le client qui fait le choix. C'est la philosophie de HP. Que ce soit Linux versus HP-UX ou Linux versus Windows, c'est au client de choisir. Le but de HP est de vendre des ordinateurs et de soutenir toute personne qui en fait vendre et pour cela HP soutient ceux qui développent l'informatique et font adopter nos machines par le plus grand nombre de personnes.

PJ : Une dernière question : Est-ce que HP contribue au logiciel libre ?

JMV : HP contribue d'une façon assez forte et c'est peu connu. Le site http://opensource.hp.com donne un aperçu de ces contributions. Actuellement, HP est en train d'ouvrir le projet OpenSSI qui est un système de clusters. HP sponsorise aussi des projets moins orientés entreprise comme linuxprinting.org, KDE, Gnome... ainsi que d'autres domaines comme les PDA ou la téléphonie.

PJ : Merci d'avoir répondu à toutes mes questions !

JMV : De rien !
  • # Merci ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Bravo !
    Si on pouvais attribuer une note au dépèche je donnerai : 20/20
    Un entretien clair qui montre bien l'évolution d'un fabricant vers l'open-source.

    Merci à Pierre Jarillon et à Jean Marie Verdun.
    • [^] # Re: Merci ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je suis très heureux d'avoir eu un scoop pour mon premier interview. D'habitude, je suis l'interviewé et c'est très intéressant de pouvoir changer de rôle.
      Jean-Marie Verdun s'est montré très ouvert et volontaire à la fois. Je lui souhaite beaucoup de réussite car nous en bénéficierons tous.
      • [^] # Re: Merci ...

        Posté par . Évalué à 2.

        Merci à Pierre Jarillon d'avoir posé des questions audacieuses,
        et merci à Jean Marie Verdun d'y avoir répondu sans langue de bois !
  • # Tres intéressant...

    Posté par . Évalué à 10.

    C'est agréable de lire une interview qui ne sonne pas trop "langue de bois", et c'est très instructif concernant la stratégie Linux des grands constructeurs.

    Par contre Pierre, tu aurais pu rebondir sur l'avant dernière réponse ("C'est le client qui fait son choix...") en demandant pourquoi la communication de HP, comme celle de la plupart de ses concurrents (dans les pubs par exemple...) inclut "HP recommande Windows XP" ! :) (le choix du client parrait donc très influencé)

    C'est quand même fort (et effrayant à la fois) qu'un éditeur de logiciels arrive à faire faire sa pub par ses clients de façon globale et systématique.

    En tous cas bravo encore pour l'ITV.
    • [^] # Re: Tres intéressant...

      Posté par . Évalué à 3.

      C'est agréable de lire une interview qui ne sonne pas trop "langue de bois", et c'est très instructif concernant la stratégie Linux des grands constructeurs
      En effet. Merci Pierre :)

      C'est quand même fort (et effrayant à la fois) qu'un éditeur de logiciels arrive à faire faire sa pub par ses clients de façon globale et systématique
      C'est pas si fort (ni si effrayant) que ça... Ca s'appelle un partenariat commercial et/ou publicitaire. Ca n'est pas l'habitude des grands groupes de faire de la publicité gratuite. Grâce à une telle pub, HP a probablement fait des économies sur les licences Windows pour ses employés, ou alors juste gagné de l'argent... qui peut être utilisé pour sponsoriser de l'open source :)
      • [^] # Re: Tres intéressant...

        Posté par . Évalué à 9.

        > Grâce à une telle pub, HP a probablement fait des économies sur les licences
        > Windows pour ses employés,

        Ce qui est effrayant c'est que tout ce fonctionnement est opaque (comme tu l'écris : "probablement fait des économies"). Je pense que les législations devraient mieux encadrer ce genre de pratiques qui sont totalement anti-concurrentielles.

        Que dirait-on si on voyait aux péages d'autoroutes des slogans du style "La Sanef recommande Renault" ?

        Ou si les fabricants majeurs de bouteilles plastiques mettaient sur toutes leurs bouteilles, quel que soit le contenu. Par exemple "Tetra Pak recommande Lactel" même sur les bouteilles qui contiennent du Candia...

        On voit bien des choses du style "Pour votre huile Peugeot recommande Total", mais chaque constructeur ayant son petit partenariat, ce n'est pas choquant, tous s'y retrouvent.

        Enfin le jour où on verra "HP recommande Linux" sur leurs pubs, on aura fait du chemin !
  • # Prix?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Dans l'offre proposée, j'ai été surpris de constater que le PC en double démarrage (dual boot en français) est proposée à 50¤ de moins que le PC avec Linux seul. Certes le processeur est un poil plus rapide (j'ai peut-être raté d'autres détails?) mais je m'étonne de la stratégie marketing (si c'en est une) consistant à vendre plus cher une machine avec Linux seul qu'une autre avec Linux+Windoze...
    • [^] # Re: Prix?

      Posté par . Évalué à 7.

      Des processeurs différents (centrino 1.4 Ghz vs. centrino 1.73 Ghz) et diverses autres choses expliquent la différence de prix.
      • [^] # Re: Prix?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Bien sûr, mais il me semble qu'un des arguments qui pourraient faire acheter une machine sous Linux plutôt que Windows serait d'éviter de payer la surtaxe Crimosoft (qui fait quand même 86% de marge sur ses OS, faut-il le rappeler).
        • [^] # Re: Prix?

          Posté par . Évalué à 2.

          Il n'est absolument pas évident qu'un PC orienté grand public soit moins cher sous Linux que sous Windows, "surtaxe" ou pas.

          Ca fait des années que HP vends des PC sous Windows, avec une base de connaissance, des procédures et du personnel déjà formé et des coûts bien amortis.

          Sous Linux, rien de tout ça. J'ignore comment se passe le support (assuré par Mandriva ou par HP ?), mais dans les 2 cas cela fait un coût plus élevé que pour les machines Windows, du moins tant que les ventes restent faibles et que le personnel et les procédures ne sont pas au point.

          Au delà d'un certain volume et d'une certaine durée, le prix doit mécaniquement devenir plus intéressant côté Linux.
  • # Regret

    Posté par . Évalué à 10.

    On ne peut que regretter la politique de HP en matière de spécifications, d'autant qu'elle est signe de matériel de qualité perfectible dans certains cas (une interface qui dévoile tous les détails d'une implantation est une très mauvaise interface).

    De plus les matériels, par exemple Wifi, qui sortent avec une spécification pouvant entrainer un usage illégal dans certaines régions du monde par un accès illimité à tous les réglages ne posent pas vraiment de problèmes en pratique, les utilisateurs devenant responsable de leur mise en non conformité si ils opèrent des modifications dans les programmes, et l'argumentation d'OpenSSL ayant amené à son autorisation officielle en France est un exemple comme quoi les autorités .fr ne considèrent pas la disponibilité du code source (et on peut donc en déduire que la disponibilité des spec qui sont encore plus dures à exploiter ne posent pas de problème non plus) comme rédhibitoire lorsque la loi demande de ne pas fournir de produit pouvant être utilisé en dehors des voix admises par les autorités locales. Pour en revenir au Wifi, la non interdiction des chips aux specs disponibles montre que l'argument d'HP concernant la réglementation releve plus de l'excuse que d'une réelle inquiétude juridique.

    Pour finir l'argument utilisé pour les specs des anciens produits est consternant de mauvaise fois. Répondre "on ne veut pas faire de support" lorsqu'on demande les specs montre encore une fois qu'on ne nous sert pas les vrais raisons dans l'obscurantisme actuel.

    Aucune des réponses de HP quand aux spécifications de leur produits ne me parait donc convaincante (sauf celle du reverse que je traduis en : on a pas envi de montrer que nos ingénieurs ont fait n'importe quoi) (puis tant qu'à traduire pour moi l'argument du support revient à dire : nos doc sont pourrav on y capte plus rien et les gens qui les ont écrites se sont tous barrés ou fait virés... :)
    • [^] # Re: Regret

      Posté par . Évalué à 9.

      une interface qui dévoile tous les détails d'une implantation est une très mauvaise interface

      L'implémentation est probablement faite en grande partie de façon logicielle. Si tout est fait par une puce, dévoiler son jeu d'instruction ne dévoile pas grand chose. En revanche si tout le boulot est fait par le driver, là pour le coup ils sont mal. S'ils dévoilent le jeu d'instruction de la puce les gens se rendront compte qu'ils ont acheté une boite vide. On arrive à des absurdités comme les drivers de carte graphique.

      De plus les matériels, par exemple Wifi, qui sortent avec une spécification pouvant entrainer un usage illégal dans certaines régions du monde par un accès illimité à tous les réglages ne posent pas vraiment de problèmes en pratique

      Si ça posait vraiment un problème, il ne le mettrait pas dans le driver. Si c'est dans le logiciel, c'est modifiable pour quelqu'un muni d'un débugger. Il n'y a qu'à voir les drivers bricolés pour carte graphiques qui circulent et qui permettent d'activer des fonctionnalités normalement pas présentes sur certaines cartes mais en réalité juste désactivées. Pour rendre inaccessible ces paramètres, il faut les stocker dans un firmware dans le produit (sur une petite mémoire) et pas dans le driver. Sauf que ces mémoires ont été supprimées pour faire des économies de bouts de chandelle...
    • [^] # Re: Regret

      Posté par . Évalué à 4.

      PJ : Est-ce qu'il serait possible d'obtenir les spécifications d'anciens produits que l'on peut encore rencontrer ?

      JMV : C'est trop compliqué. Si on publie des spécifications anciennes, même très détaillées, il faut mettre en place un support pour pouvoir répondre aux questions et les personnes compétentes ne sont généralement plus disponibles. C'est lié au rythme de renouvellement des produits qui est actuellement très élevé.


      Quand le produit sort, c'est trop tôt, excuses bidons des fréquences, la propriété intellectuelle, incapacité de produire de API via une programmation par contrat ...

      Quand le produit est devenu obsolète, y'a même pas d'espoir d'avoir un truc qui marche enfin.

      C'est une bien mauvaise nouvelle.
    • [^] # Re: Regret

      Posté par . Évalué à 2.

      Un autre argument que je n'avais jamais entendu, et que j'ai vu passer dans l'article sorti recement sur le destin de X:

      Le fait de donner les specs d'un produit laisse apparaitre une partie du fonctionnement interne et peu reveler l'utilisation de techniques brevetees par autrui.
      Entre le risque de ce prendre 15 proces pour "patent infringment", et celui de voir gueuler 3 4 geeks linuxiens..
      • [^] # Re: Regret

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        C'est l'argument des fabricants de cartes graphiques accélérées. Je pense qu'il ne faut pas accepter ce genre de raisonnement.

        Tout produit a une interface qui doit être décrite selon les cinq couches : http://pjarillon.free.fr/redac/interface.html(...) . Fournir un driver qui permet de s'en servir que si on a fait l'achat de la licence d'un autre logiciel est une vente liée, donc interdite.
        Il faut exiger que l'interface logique et l'interface physique coïncident.
        • [^] # Re: Regret

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          On commence à avoir des définition de "vente" liée un peu trop forte je trouve.
          Et le logiciel qui est compilé uniquement sous Win c'est de la vente liée ?
          Ma batterie d'appareil photo qui ne marche qu'avec un seul modèle c'est de la vente liée ?

          Concentrons nous déjà sur ce qui est vendu ensemble, ça porte déjà largement assez à débat. A force de crier à la vente liée sur tout et n'importe quoi ça ne risque pas de crédibiliser.
  • # Manque de choix

    Posté par . Évalué à 7.

    Ceci est une très bonne nouvelle...

    Mais on peut encore regretter
    - d'une part que cette offre ne propose encore que 4 modèles dont un seul sans windows
    - d'autre part qu'on n'ait aucune option sur les modèles proposés (plus de mémoire, par exemple... car ce n'est pas avec ces 256Mo que je vais faire tourner confortablement Java et OpenOffice.org 2.0... )

    D'ailleurs, encore une fois seuls des modèles bas de gamme sont concernés.

    M'enfin m'enfin, on ne va pas cracher sur ces quelques pas, même petits, vers un monde meilleur ;)
    • [^] # Manque de choix (PS)

      Posté par . Évalué à 5.

      Ah, et à propos, cette fameuse gamme disponible chez Techdata, répondrait-elle à mes objections ?
      (Pas moyen d'apprendre quoi que ce soit sur leur site)
      • [^] # Re: Manque de choix (PS)

        Posté par . Évalué à 8.

        Les machines TechData ont des Specs differentes que celles actuellement disponible sur les sites de ventes en lignes, je les posterai demain. Nous prevoyons l'introduction d'un nouveau modele toutes les 2 semaines environ (ca va dependre de la 2006)
        Il est normal qu'elles ne soient pas presente sur le web de TechData qui est un grossiste non destine au particulier mais a un reseau de revendeur.

        Vous pouvez acheter chez Carrefour Multimedia des extensions (memoire etc ) au machines proposees.

  • # rappel

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    il faut quand même aussi rappeller que HP fourni une quantité non négligeable de matériel a des associations/fondations/etc encrées dans le logiciel libre comme :

    - linuxfr.org
    - jabber.org
    - la fsf
    - etc ...

    HP fait aussi partit de l'OSDL !

    M.
    • [^] # Re: rappel

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      ... et sponsorise linuxprinting.org, très très encré dans le libre ;-)
      • [^] # Re: rappel

        Posté par (page perso) . Évalué à -3.

        :-)
        Je dirais plutôt ancré (comme une ancre de bateau) et pas encré comme la page qui sort d'une imprimante à jet d'encre (HP pour rester un peu dans le sujet).
        • [^] # Re: rappel

          Posté par . Évalué à 2.

          Certes, mais pour le coup ça fait un jeu de mots plutôt sympa ;)
        • [^] # Re: rappel

          Posté par . Évalué à 5.

          Ah tu as loupé le coche là... C'était justement un jeu de mot (qui m'a fait finement sourire, pour autant que je sois capable de sourire finement).
      • [^] # Re: rappel

        Posté par . Évalué à 8.

        et faisait des putains de bonnes calculatrices (hp48)... et qu'ils ont arreter alors qu'ils avait 10 ans d'avance sur les autres... (voir même 20 ans sur casio!)

        le matos HP ya pas a dire c'était vraiment la classe... (mais pourquoi ont'ils arreté les babasses ??)
        • [^] # Re: rappel

          Posté par . Évalué à 0.

          J'ai eu l'occasion d'essayer presque tous les modèles de calculatrices graphiques sur le marché, et je peux confirmer qu'HP s'en sort très convenablement, plutôt à égalité avec TI dirais-je (les Casios sont loin derrière en matière d'ergonomie, de fonctionnalités et d'extensibilité du logiciel...). :-)

          --
          Jedaï
          • [^] # Re: rappel

            Posté par . Évalué à 1.

            oui, maintenant,
            mais il y a dix ans.... tu avais les même hp (normal ils ont arreté)
            mais les TI était d'un niveau moindre (mieux que casio qui n'a pas progressé, mais bof, pas terrible les TI83 de l'epoque)

            pour rappel la hp48, c'est 1989 !!!
            • [^] # Re: rappel

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              oui je me rappelle à l'époque, la TI, c'était bof bof. Pas trés ouverte comme machine. Pour coder en assembleur, donc profiter de toute la puissance de la machine, il fallait faire de la grosse bidouille pas pratique.

              Alors que pour développer en assembleur sur HP, c'était facile, puisque prévu ! Pour simplifier, le langage RPN manipulait différents types d'"objets" : entier, flottant, chaine, liste, programme rpn, bibliothèque... bref, toutes données étaient encapsulé dans un conteneur spécifique, reconnaissable par l'OS, et il y en avait un prévu pour y stocker spécifiquement : un programme en assembleur. Il suffisait donc juste d'un programme pour générer ce genre d'objet : un compilateur quoi :-) (bien qu'on pouvait aussi taper directement les codes hexa assembleur, mais bon, ça c'est pour les sportifs en mal de sensations et légèrement maso :-)

              Du coup on a pu voir apparaître rapidement des programmes performants et ludiques (le langage de plus haut niveau proposé, RPN, était puissant mais pas performant). On pouvait transformer sa HP48 en véritable console de jeux avec la ludothèque qui existait :-)
        • [^] # Re: rappel

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Et il faut savoir à l'époque que HP était plutôt ouvert, en tout cas à l'écoute de ses utilisateurs (certes, avec des arrières pensées commerciales derrière, mais c'était pas si mal; je ne sais pas si les autres fabricants en faisait autant, surtout pour un marché aussi limité que celui de la calculatrice graphique haut de gamme).

          Par exemple, ils ont organisé dans leur locaux des journées portes ouvertes pour les possesseurs de calculatrice HP (et pour les clients potentiels). C'était d'ailleurs devenu la rencontre annuelle des développeurs sur HP48, où chacun pouvait présenter ses dernières réalisations (HP fournissait salle, retroprojecteur etc). Il y a même eu des concours de programmation de 1 ou 2h, à l'issue desquels les gagnants reçevait... une calculatrice :-)

          Et puis parmis ces férus de HP48, il y avait une petite équipe de développeurs (hello la bande à cyrille et jean-yves !), qui ont complètement redéveloppé l'OS de la HP (le fameux "metakernel"), qui était beaucoup, beaucoup plus rapide que l'original (ouarf leur nouvel éditeur graphique d'équation déchirait !).

          Bien sûr, HP fut au courant de ce projet. Ils ont finis par les embaucher aprés leurs études et cela donna la HP49 (oui la HP49, c'est français ! oui monsieur !)

          c'était le bon vieux temps...
    • [^] # Re: rappel

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Euh tu as oublié dans la liste :
      - http://www.kernel.org/(...)

      Ce qui est très loin d'être négligeable.
  • # bizarre...

    Posté par . Évalué à 10.

    Moi ce que je trouve bizarre c'est sur la page http://h41087.www4.hp.com/solutions/administrations/hpeduc/linux/of(...)
    c'est la petite phrase "HP recommande Microsoft® Windows® XP Professionnel", je ne trouve pas ça très délicat
  • # HP est le choix .

    Posté par . Évalué à 9.

    Personnelement ,je m interesse bcp au ordinateur portable en ce moment car je souhaite en changer .

    Je voulais un ordinateur a base de turion et qui soit plustot bien fini ,donc pas d assembleur et j ai ete surpris de voir que HP et acer (il y en a peu etre d autre) etait les seuls a proposer une alternative a intel .

    Ce que j en deduit, c est que HP ne donne pas d exclusivite a ses fournisseurs qu il soit hard ou soft , pour le plus grand plaisir des acheteurs .

    Donc merci HP ,car je pense qu il n y a riens de pire que de ne pas avoir le choix .

    Il manque juste de l achat en ligne sur mesure ,comme dell :).
  • # Flottement dans la politique tarifaire

    Posté par . Évalué à 2.

    Des portables Linux c'est bien...

    Mais le HP Compaq nx6610 (réf. PT601AA) proposé le 25 août à 849 Euro TTC (http://h41131.www4.hp.com/fr/fr/pr/FRfr30082005164526.html(...) et http://store.mandriva.com/product_info.php?cPath=106&products_i(...) est disponible depuis début juillet à 679 Euro HT, soit 812 Euro TTC, prix catalogue (http://h41087.www4.hp.com/produits/prix/index.html).(...)

    Vu comme ça l'offre ne me semble pas franchement attrayante.

    J'ai signalé ceci à MandrakeSoft il y a 2 jours, dès réception de leur newsletter, mais je n'ai pas eu de réaction de leur part.
    • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

      Posté par . Évalué à 6.

      Je pense qu'il essai de faire ce qu'ils peuvent au niveau prix. Il est a noter que la difference de prix integre:
      - Une distribution pack Mandrakelinux 10.1 Discovery (1600 logiciels)
      - Un DVD de recovery complet
      - Une machine installe en double boot standard en France ( ca cree des emplois accessoirement) entierement fonctionnelle.
      - Un master complet pour demarrer des l'ouverture du carton la machine.

      C'est vrai que ce surcout reste important, mais je suis persuade qu'ils essaient d'optimiser au mieux les couts !.
      • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

        Posté par . Évalué à 1.

        Une machine installe en double boot standard en France ( ca cree des emplois accessoirement) entierement fonctionnelle.


        Je doute que des images disques différentes apportent beaucoup de nouveaux emplois.
        Ils ne s'amusent pas à installer les O.S. "à la main", en tout cas, je l'espère pour eux.
        • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

          Posté par . Évalué à 2.

          Rate,

          Le metier d'un grossiste consiste justement a finaliser un produit. Bien souvent dans le mode de ventes indirect chaque acteur apporte sa pierre a l'edifice pour finaliser un produit. Le role du grossiste consiste a assembler les systemes avec les options (typiquement sur un serveur, ajout de processeur, de memoire, des disques et customisation image OS)
          Sur des PCs, ajouts d'options (lecteurs DVD etc ), extension memoire et image O/S.

          C'est toute une chaine qui evolue en ce moment avec une capacite de production relativement peu imaginable.

      • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Ce genre de config est intéressant pour du grand public qui cherche à se mettre à Linux en ayant les moyens financiers de se payer le surcoût.

        Mais pourquoi ne peuvent-ils pas proposer des machines livrées sans système d'exploitation ?

        Pour peu que l'on sache installer un Linux (ou que l'on ai une connaissance qui sait le faire), à partir du moment où la machine est certifiée - donc le hardware normalement supporté par la distrib indiquée - pas besoin de service (coût) en plus.
        La réduction potentielle possible à la vente ne doit pas être négligeable - pour peu que le producteur ai la capacité d'agir assez en amont des chaînes de production (ie. avant que le HD avec Windows XP Familial VF pré-installé n'ai été monté).

        Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

        • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

          Posté par . Évalué à 5.

          Il existe quelques machines sans systeme d'exploitation pour les informaticiens chevronnes. Toutefois, il ne faut pas negliger que le public vise n'est pas l'informaticien chevronne, combien d'entre nous en on "marre" de faire la maintenance de toute la famille le week-end ?

          La menagere de plus de 50 ans, ne sait meme pas se qu'est un systeme d'exploitation, quand a son installation !

          L'idee emise est plus de faire decouvrir le monde de l'OpenSource en toute securite a des particuliers qui ne connaissent rien a l'informatique.
          L'avenir des logiciels est dans le volume qu'ils drainent et non pas uniquement dans leurs capacites techniques.
          Il me semble aujourd'hui impossible de lancer une "telle revolution".
          • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            combien d'entre nous en on "marre" de faire la maintenance de toute la famille le week-end ?

            Beaucoup, et j'en suis. Mais le fait que la machine soit pré-installée n'empêche pas d'avoir à intervenir. Sous Windows pour les problèmes de mise à jour, de virus, de spyware... et quand ça se dégrade "naturellement". Sous Linux ou MacOS dès que c'est pas à deux clics du menu de configuration...

            Question bête de ma part. Si on enlève le prix de la license Windows et de son installation (main d'oeuvre) - attention, je considère "enlever" dans la chaîne de fabrication, pas à postériori en ajoutant du temps d'intervention - ça fait baisser les coûts de production de combien ?

            Parce qu'entre une machine à disons 1100 euros, et la même à 1000 euros (999 pour les commerciaux), l'économie m'intéresse (ou au pire, elle me permet de prendre une machine dans la gamme au dessus ou avec plus d'options).

            Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

            • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

              Posté par . Évalué à 1.

              Je sais pas trop. Il va falloir attendre les futurs machines ...

            • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Au passage, si un constructeur proposait réellement les deux configurations en "sortie d'usine", une avec Windows XP familial (je ne parles même pas du pro) + Nero + DVD Truc + MS Works pré-installés, et une avec un HD vierge, les clients pourraient vraiement commencer à mesurer combien leurs coûtent les logiciels.

              Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

          • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            combien d'entre nous en on "marre" de faire la maintenance de toute la famille le week-end ?


            Hé bien, je peux dire que ce n'est pas mon cas. Je ne sais pas combien j'ai installé de machines avec Mandrake/Mandriva à ma famille et à mes amis ni combien elles ont d'utilisateurs, mais je crois que j'en ai assez assez pour faire des statistiques !
            C'est justement parce que j'ai installé des Mandrake et Mandriva que je suis si tranquille. Les quelques interventions que je suis amené à faire sont essentiellement dues à des pannes de matériel.
            Je peux dire avec mon expérience qu'il y a beaucoup moins de travail pour de gérer un parc de machines équipées de Mandriva que si elles utilisaient Windows car toutes les tâches d'administration sont automatisées par défaut et de façon performante.
            Je pense donc que Mandriva est vraiment prêt pour entrer dans les foyers.
            • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Je confirme... J'ai installe Mandriva chez mes parents, les rares cas ou il y a une question (l'autre jour ils avaient entierement rempli la partition /home, avant la carte graphique commencait a donner de serieux signes de faiblesse), je les guide par telephone ou bien je peux intervenir par ssh. Sinon, je remet a jour la machine en general un fois par ans (je reside aux US donc il vaut mieux eviter d'avoir a sans arret venir sauver la machine!).

              Pour resumer, les avantages (par rapport au Windows de base):
              *tres peu de maintenance (et le systeme reste propre, il ne se degrade pas tout seul !);
              *intervention a distance possible via ssh meme avec une simple connection 56k;
              *ils peuvent toutefois faire certaines operation de maintenance tout seuls (via le panneau de controle de mandrake, style installer une nouvelle imprimante, etc. En general, ils m'appellent quand meme pendant qu'ils le font histoire d'etre sur de ne pas faire de betises (oui, je leur ai explique a quel point "root" peut facilement faire des betises)).

              Donc voila, pour ceux qui se demandent si ils font sauter le pas a tel ou tel membre de la famille, n'hesitez pas a le faire !

              Mathias
              PS: pour comparer, ils utilisent des postes sous Windows a leur travails respectifs, et ils m'appellent infiniment plus souvent pour mes demander de les aider sur les dit-windows. Et les technitiens divers et varies font sans cesse des visites pour remettre sur pied ces machines...
              • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Assurez-vous cependant de bien communiquer avec les personnes dont vous prenez en charge l'informatique.

                Exemple vécu: je file mon ancien iMac à mon père avec dessus une Ubuntu.

                Patatras, il achète sans me consulter une imprimante flambant neuve, non encore supportée sous Linux (merci Epson). En désespoir de cause, je lui remets Mac OS 9 et repatatras, son appareil photo n'a pas de drivers pour cet OS (merci Canon).

                Donc, les aspects techniques sont secondaires par rapport à une bonne communication.
              • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

                Posté par . Évalué à 1.

                Donc voila, pour ceux qui se demandent si ils font sauter le pas a tel ou tel membre de la famille, n'hesitez pas a le faire !

                Moi j'aimerai bien leur faire sauter le pas, ça me simplifierait la vie! Mais ils utilisent des applis sans équivalent sous Linux...
        • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

          Posté par . Évalué à 1.

          HP vend déjà des portables avec FreeDOS comme système d'expoitation, c'est-a-dire sans système d'exploitation.
        • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

          Posté par . Évalué à 2.

          Il y a faet (notamment la partie notebook http://www.faet.de/faet/notebooks.php(...) ) qui propose des ordis portables configurables et livrables sans OS. Les echos que j'en ai eus sont bons et personnellement, j'envisage sérieusement de me prendre un 12"1 chez eux, leurs prix sont vraiment attractifs.
          • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            mit Windows xp home - deutsch [ +91,26 ¤ ]
            mit Windows xp pro - deutsch [ +140,23 ¤ ]

            Pas négligeable...

            Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

            • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

              Posté par . Évalué à 1.

              Oui mais ils sont livrés sans OS à la base.
              Libre à toi d'installer ensuite celui de ton choix mais c'était juste pour indiquer un marchand qui proposait des portables sans OS à des prix relativement attractifs.

              Si la personne veut acheter Windows ou Office ensuite, libre à elle de le faire.
              • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Oui mais ils sont livrés sans OS à la base.

                C'est ce qui m'intéresse vs configs HP (cf échanges dans un fil au dessus)

                Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

          • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Microsoft Works Suite 2004 [ +50,26 ¤ ]
            Microsoft Office 2003 Basic [ +212,66 ¤ ]
            Microsoft Office 2003 Small Business [ +251,34 ¤ ]
            Microsoft Office 2003 Professional [ +319,00 ¤ ]

            Encore moins néligeable......

            Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

        • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

          Posté par . Évalué à 1.

          Il y a des portables sans système à des prix intéressants sur materiel.net.

          Ils sont de marque "Kenitec" (fabriqués, je crois, par Clevo).

          J'ai acheté le 12" / 2 kg / Centrino à 1 149,00 euros. Il marche très bien sous Ubuntu, sauf la webcam intégrée pour laquelle le pilote Linux n'est pas encore packagé pour Ubuntu ni pour Debian. Ça correspondait plus à ce que je cherchais que les machines de HP, qui me paraissent quand-même intéressantes.
    • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

      Posté par . Évalué à 1.

      J'ai vu un flash ce week-end avec une offre mandrivastore à 806 euro (qui finit vendredi) avec le code promo PCS-SPMDVHP
    • [^] # Re: Flottement dans la politique tarifaire

      Posté par . Évalué à 1.

      J'ai reçu ça dans mon mail:
      Commandez immédiatement, et bénéficiez de notre prix flash :
      A partir de 806 euro au lieu de 849 euro !!!

      C'est peut être grâce à toi.
  • # Petit reproche

    Posté par . Évalué à 1.

    Pour en avoir fait l'expérience avec JMV, sa collaboration avec Mandriva n'assure pas forcément un échange d'information et une grande réactivité.
    • [^] # Re: Petit reproche

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Hewlett-Packard est une entreprise de 150k personnes. Il est difficile de lui demander d'avoir la réactivité d'une entreprise de 4 personnes.
      • [^] # Re: Petit reproche

        Posté par . Évalué à 3.

        Pierre,
        ça n'est pas une excuse valable : la réactivité d'une entreprise ne *devrait pas* être liée à sa taille.
        • [^] # Re: Petit reproche

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          As-tu déja travaillé dans une grande entreprise?
          Une grande entreprise implique des contraintes que tu n'as pas dans une petite entreprise (durée de validation par ta hierarchie que tu travaille dessus, demande de modification de tel logiciel par l'equipe qui s'occupe du logiciel, mais qui n'a pas le temps...)

          Une grande entreprise, c'est comme une multitude de petites entreprise : la priorité des uns n'est pas la priorité des autres, il faut négocier.

          donc si, la reactivité depend de la taille, plus c'est grand plus tu dois considerer la grande entreprise comme une multitude petite entreprise, qu'il faut convaincre une par une.
          • [^] # Re: Petit reproche

            Posté par . Évalué à 3.

            As-tu déja travaillé dans une grande entreprise?

            Oui, à moins que 40000 personnes ne soient pas assez pour une grande entreprise.
            Je maintiens ce que je dis.

            (J'ai encore fait mon café trop fort, purée...)
            • [^] # Re: Petit reproche

              Posté par . Évalué à 2.

              Oui, à moins que 40000 personnes ne soient pas assez pour une grande entreprise.
              Je maintiens ce que je dis.


              Je comprend ce que tu pense, mais je vois pas vraiment comment cela est possible...

              Romain
        • [^] # Re: Petit reproche

          Posté par . Évalué à 1.

          Mais en pratique elle l'est.
      • [^] # Re: Petit reproche

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Ne nous inquiétons pas le nouveau PDG Mark Hurd est en train de mitonner un plan social pour l'Europe qui va rapprocher HP du paradigme PME...
  • # Très bonne interview

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    C'est une excellente interview que nous a mené là Pierre Jarrillon. Je pertinenterais la dépèche si je le pouvais.... Je pertinenterais bien aussi Jean Marie Verdun pour ses réponses qui ont l'avantage de présenter une approche de revendeur matériel.
    Et puis c'est toujours agréable de voir qu'un constructeur majeur comme HP supporte Linux même si on sent qu'ils sont encore frileux à passer le cap du libre (on notera le terme open source qui revient souvent et jamais celui de logiciel libre).

    J'ai noté quelques points intéressants qui me tracassent :

    la sélection des fréquences des bornes wifi (...) à des utilisations de fréquences interdites.
    En gros : je ne publie les sources pour ne pas encourager les "pirates". Pourtant, comme le remarque quelqu'un plus bas l'ingénierie inverse permet de faire ça très bien et c'est toujours l'utilisateur qui décide de mettre une version "légale" ou non. C'est un argument pipo.

    Le problème, c'est que les spécifications d'interface permettent de définir le fonctionnement interne de l'appareil.
    Le coup du "si je publie mes spec on me pique mon matos" je ne le comprend pas et j'aimerais bien qu'on me l'explique.
    Soit le dispositif matériel est bréveté (donc on connait le fonctionnement interne car il est décrit dans le brevet) et on a pas le droit de le reproduire, soit le dispositif n'est pas bréveté dans ce cas, il faudra m'expliquer à quoi servent les brevets et surtout ce qui empèche quelqu'un de reproduire le matériel en l'étudiant directement.
    Surtout que d'après JMV, Aujourd'hui, vous avez accès à la plupart des spécifications, la plupart sont normalisées, donc publiques., donc étudiables ? Encore un argument pipo.

    A mes yeux, l'argument valable, il est là : C'est vrai que les problèmes de protection de la propriété intellectuelle sont plus compliqués à résoudre mais on y travaille.. A mon avis, les problèmes de PI sont les seuls réels facteurs bloquants à la non publication de sources ou de specs.

    Pause récréative avec la non réponse à la remarque de P. Jarrillon :
    PJ : Protéger une avance technologique en ne donnant pas toutes les spécifications ne résiste pas longtemps au reverse-engineering.
    JMV : Aujourd'hui, nous nous attachons à ce que tous nos nouveaux produits soient utilisables en open-source et que les pilotes soient disponibles.

    J'adore :)

    Si on publie des spécifications anciennes, même très détaillées, il faut mettre en place un support pour pouvoir répondre aux questions
    Une spec ancienne sans support serait déjà beaucoup mieux que pas de spec du tout non ?

    Donc, aujourd'hui, la grande distribution peut proposer des produits avec de l'open-source mais c'est très compliqué de leur vendre.
    J'aimerais bien savoir ce qui rend compliqué la vente de produits open source. Il me semble que c'est un produit comme un autre : soit il correspond a une demande et il se vend, soit il ne correspond pas a une demande et il ne se vend pas.

    Ces personnes ne mesurent pas l'impact négatif de leurs messages sur des acheteurs potentiels.
    Je ne sais pas si le consommateur-mouton est pret pour le desktop sous linux. S'il a totalement confiance aux commentaires sur le net et qu'il ne prend pas la peine de vérifier par lui même, je ne sais pas comment il réagira quand il faudra bricoler sa config pour supporter un périph aux specs non libres et non publiées... Testera-t-il le premier conseil qu'on lui donnera dans un forum ("Donne moi ton mot de passe root, je vais t'arranger ça") ?

    nous avons du mal à mobiliser la communauté open-source en France.
    Pour quoi faire ? Pour coder des drivers sur des periphs avec NDA ? HP a la chance de pouvoir fournir gratuitement ou presque une offre logicielle libre pour habiller ses ordinateurs et il faudrait encore que la "communauté open source" se mobilise ? Il me semble que le demandeur n'est pas la "communauté open source" mais plutot HP. Ce que demande beaucoup d'utilisateurs de LL ce n'est pas qu'on leur vende du GNU/Linux préinstallé mais qu'ils puissent utiliser du matériel, conformément à ses droits, sans être forcés d'accepter des licences non libre et sans être victime de la vente forcée.

    Comment pouvons nous faire pour améliorer le produit tout en conservant ses bases ?
    En publiant les specs ? La liberté est une fonctionnalité qui manque cruellement dans les offres matérielles. Avec les specs on aurait des pilotes libres et donc un produit de meilleure qualité.

    Il est important de faire émerger une distribution pour le grand public.
    Pourquoi ne pas vendre GNU/Linux tout comme on vend du Windows ? Les distributions Linux sont pourtant nettement plus proches entre elles que les Windows ou que les Mac OS non ? Pour un usage "grand public", je vois assez mal la différence entre une Ubuntu, une Mandrake ou une Fedora, par exemple. Elles ont les mêmes fonctionnalités "grand public" : OOo, The Gimp, un player multimédia, un navigateur Web, un client de messagerie, une messagerie instantanée, une mise a jour en ligne presse bouton ...

    Bref j'ai bien aimé l'interview mais je pense que la route est encore longue avant d'avoir dans les rayons, ne serait-ce qu'un ordinateur de marque nu utilisable entierement avec du logiciel libre....

    Note importante : ce commentaire n'a aucune prétention d'objectivité et ne sert qu'à exprimer mon ressenti apres ma lecture.
    • [^] # Re: Très bonne interview

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      la sélection des fréquences des bornes wifi (...) à des utilisations de fréquences interdites.
      En gros : je ne publie les sources pour ne pas encourager les "pirates". Pourtant, comme le remarque quelqu'un plus bas l'ingénierie inverse permet de faire ça très bien et c'est toujours l'utilisateur qui décide de mettre une version "légale" ou non. C'est un argument pipo.


      As-tu réfléchi au problème de l'agrément que doit recevoir un fabriquant pour vendre un produit respectant les lois et réglements d'un pays ? Visiblement non. Et pourtant c'est ce respect qui t'évite d'avoir plein de problèmes pratiques plus ou moins graves. L'utilisation des fréquences est reglementée, ce qui est bien normal et pour vendre du matériel wifi, il faut que celui-ci respecte la loi. Le fabricant est donc tenu de faire en sorte qu'émmettre n'importe où ne soit pas facile. L'argument n'a donc rien de pipo.

      Pause récréative avec la non réponse à la remarque de P. Jarrillon :
      PJ : Protéger une avance technologique en ne donnant pas toutes les spécifications ne résiste pas longtemps au reverse-engineering.
      JMV : Aujourd'hui, nous nous attachons à ce que tous nos nouveaux produits soient utilisables en open-source et que les pilotes soient disponibles.
      J'adore :)


      C'est une réponse pourtant très claire : le passé est le passé, les modes de protection du passé ne sont plus ceux utilisés à présent. Il est rare qu'un responsable d'une boîte reconnaisse les erreurs de celle-ci même pour ce qui est passé.

      Il me semble que le demandeur n'est pas la "communauté open source" mais plutot HP.

      J'adore ce genre d'attaque gratuite. Tu n'a peut être pas remarqué, mais HP sponsorise énormément de projets open source, mais bon...

      Note importante : ce commentaire n'a aucune prétention d'objectivité et ne sert qu'à exprimer mon ressenti apres ma lecture.

      Note importante, mais inutile, tout le monde avait compris.
      • [^] # Re: Très bonne interview

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        Le fabricant est donc tenu de faire en sorte qu'émmettre n'importe où ne soit pas facile. L'argument n'a donc rien de pipo.
        Beh entre ces deux solutions, laquelle est la mois pipo ?
        - bridage hard et ouverture des specs. Le dispositif passe les contraintes imposées par la réglementation et les clients peuvent utiliser le matériel sans être obligés d'accepter une licence restrictive.
        - specs matérielle fermées et bridage sofware cracké dans la semaine qui suit la vente du produit.
        Dois-je comprend qu'en gros, on a mis un bridage juste pour avoir l'autorisation de diffuser mais on s'en tape qu'il soit valable ?

        C'est une réponse pourtant très claire
        J'ai pas l'impression car nous l'interprétons tous les deux de deux manières différentes. Voilà ce que je comprend : On lui dit que sa protection est techniquement pipo et donc qu'elle ne sert qu'à ralentir la création de drivers libres puisque ses concurrents peuvent retrouver les spec matérielles par reverse (n'est-ce ce pas ce qu'il veut tant protéger ?). Il répond qu'il propose des drivers proprios utilisables avec des produits open source et que du coup, il n'est plus nécessaire d'avoir des drivers libres.
        Comme j'imagine que ce monsieur est très loin d'être idiot, je suppose, par sa réplique, que le fait qu'il existe des drivers libres le gène qu'il ne tiens pas à dire pourquoi. S'il ne vendait vraiment que du matériel je ne vois pas en quoi l'existance de driver libres génerait son commerce.

        les modes de protection du passé ne sont plus ceux utilisés à présent. Il est rare qu'un responsable d'une boîte reconnaisse les erreurs de celle-ci même pour ce qui est passé.
        Je n'ai pas l'impression d'être celuis qui n'a pas compris sa phrase. En aucun cas il ne reconnais d'erreur, bien au contraire, puisqu'il dit qu'il ne veux pas libérer ses specs et qu'il continuera a utiliser les mêmes "modes de protection du passé", y compris pour le vieux matériel.

        J'adore ce genre d'attaque gratuite. Tu n'a peut être pas remarqué, mais HP sponsorise énormément de projets open source, mais bon...
        Et alors ? Leur contribution est comme toute contribution à de "l'open source": ils veulent un retour sur investissement et dans leur cas (d'après http://opensource.hp.com/opensource_projects.html)(...) ce qui les interesse c'est que des produits open source tournent sur leurs plates forme. D'ailleurs JMV l'affiche clairement : Le but de HP est de vendre des ordinateurs et de soutenir toute personne qui en fait vendre et pour cela HP soutient ceux qui développent l'informatique. Il n'y a rien de répréhensible là dedans, pas plus que d'admirable.
        Mon 'attaque gratuite' soulève le fait qu'ils aimeraient bien que des gens de la "communauté" bossent sur leurs produits mais ils ont du mal a les mobiliser et qu'ils se font même quelque peu démonter. Comment pouvons nous faire pour améliorer le produit tout en conservant ses bases ? J'ai bien envie de dire : libérez vos softs et ça marchera mieux. Si en plus c'est payé je parie qu'ils refuseront du monde.

        Cette interview met vraiment en évidence qu'on n'a pas du tout la même vision du role du fournisseur. J'ai l'impression qu'HP se voit nous faire une faveur en commercialisant ses machines avec une offre logicielle open source. D'un point de vue de consommateur, il est tout a fait normal d'avoir le choix de son package logiciel lorsqu'on achète du matériel. D'ailleurs, le choix n'est pas encore tout à fait là puisqu'on parle ici de machines dual boot et de matériel lié a ses drivers propriétaires.
        Mais bon, je comprend bien qu'un retour à la normale après 15 ans de n'importe quoi ne va pas se faire en un jour et il est bon de voir qu'HP cherche a aller dans le bon sens.
        • [^] # Re: Très bonne interview

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          - bridage hard et ouverture des specs. Le dispositif passe les contraintes imposées par la réglementation et les clients peuvent utiliser le matériel sans être obligés d'accepter une licence restrictive.
          - specs matérielle fermées et bridage sofware cracké dans la semaine qui suit la vente du produit.
          Dois-je comprend qu'en gros, on a mis un bridage juste pour avoir l'autorisation de diffuser mais on s'en tape qu'il soit valable ?


          Depuis quand HP fabrique-t-il ses chips wifi (par exemple) ? Ce problème est proche de celui des lecteurs de DVD et de leur zonage. Fabriquer des produits bridés de façon efficace en hardware, personne ne fait plus ça, ça coûte trop cher. Même les consoles de jeu, vendues à perte et financées par la vente de jeux, ne sont pas bien protégées en hardware, il suffit d'un chip de modification pour leur faire accepter n'importe quoi.

          En ce qui concerne le wifi, c'est encore plus pourri que le zonage, car il faut respecter les bandes de fréquences propres à chaque pays. Si tu veux payer ton matériel à un prix raisonnable, seul la solution software (firmware serait plus juste, d'ailleurs) est envisageable. Et oui, il a une forme de tartufferie dans le fait d'obtenir une autorisation de vente alors qu'un peu de hacking suffit pour contourner la protection. Le truc, c'est que le fabriquant a disons "fait de son mieux" pour que son produit respecte la loi. Si l'utilisateur fait des choses illégales, le fabriquant ne l'a pas aidé. Avec un driver qui permet de changer directement les fréquences, sans hack quelconque et dont la licence autorise explicitement à justement faire ces modifications, le fabriquant n'a aucune protection. Voilà, c'est tout.

          Mais vu la suite de ton message, te demander un peu de recul et de reflexion semble illusoire. Il est vrai que les méchantes entreprises profitent du logiciel libre, etc, etc. Je te laisse à tes grognements.
          • [^] # Re: Très bonne interview

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Avec un driver qui permet de changer directement les fréquences, sans hack quelconque
            Justement, il faudrait faire un hack (se trouver la puce qui va bien et savoir faire une paire de soudures) pour passer le bridage hard. Il faudrait aussi qu'il y ait des réseaux fournisseurs de puces interdites un peu partout dans le monde (accord OMC découlant sur DMCA et EUCD ça te parle ?). Il me semble pourtant qu'il est plus facile de se procurer un crack.exe qu'une puce interdite à la vente. Je dois surement être de mauvaise foi.

            et dont la licence autorise explicitement à justement faire ces modifications, le fabriquant n'a aucune protection.
            La protection hardware ? A oui mais non, car comme tu le soulignes :
            personne ne fait plus ça, ça coûte trop cher
            En effet. D'ailleurs on a totalement abandonné les protections hardware comme le prouvent la xbox (dans le Bios et non dans le soft sur DVD), la Dreamcast (format de CD de l'espace), les prochains Mac OS pour Apple/Intel qui bien sur ne te demanderont qu'une CD key a rentrer afin que tu n'installes pas l'OS sur le PC de l'assembleur du coin.

            Tiens c'est tellement cher que ce projet n'est plus d'actualité : https://www.trustedcomputinggroup.org/home(...) . Je te donne le lien afin que tu t'informes un minimum mais j'ai l'impression, au vu de ta derniere remarque, que c'est illusoire ;)
            • [^] # Re: Très bonne interview

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              La pertinence de tes remarques me laisse rêveur. J'apprécie particulièrement la façon dont tu cites mes propos en dehors de tout contexte. La protection hard coûte cher et ne peut être ammortie que si le volume des ventes est suffisant. La protection de la Xbox (qui n'est pas vraiment hard mais logiciel, le bios étant "caché") est la même pour toutes les Xbox, de même que le formatage spécial des CD des dreamcasts, des SACD de Sony, de même que les puces TPM, etc. Par contre, comme il faudrait un hardware différent pour chaque région pour les lecteurs de DVD, la protection hard (il y en avait au début) a été abandonnée. De même pour une puce wifi, un bridage hard demanderait une version spécifique des cartes pour chaque pays.

              Mais bon, comme toutes les personnes de mauvaise foi, tu trouveras bien une autre façon de détourner mes propos ou de taper sur les méchants fabriquants pas beaux qui ne t'aiment pas et qui n'aiment pas l'open source. Mais ne t'inquiètes pas, ils t'écoutent, tes fabriquants, comme tes liens sur le TCPA le prouvent. Et quand tu auras un DRM hardware obligatoire et compatible linux, tu seras bien content. C'est beau, un idiot.
              • [^] # Re: Très bonne interview

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                La protection hard coûte cher et ne peut être ammortie que si le volume des ventes est suffisant
                Avec du Wifi dans chaque portable et probablement bientot dans chaque poste fixe je vois mal comment le volume des ventes peut être insuffisant :) Et puis, le coup de la réglementation, ça ne concerne probablement que quelques périphériques. Le problème des restrictions réglementaires ne s'appliquent probablement pas aux winmodems et autres winprinters ou winnetwork, et pourtant ils n'ouvrent pas non plus et préfèrent fournir des drivers propriétaires. L'exemple wifi pour tout justifier est assez mal choisi (ou particulièrement bien, ça dépend du point de vue).

                il faudrait un hardware différent pour chaque région
                Une rom différente pour chaque reglementation suffirait amplement, ne couterait pas grand chose et serait nettement plus efficace. Je vois mal le pékin moyen la changer au risque de griller son matériel. Je l'imagine encore moins se procurer frauduleusement un matériel bientot interdit à la vente ou possession. Même si HP ne fait pas les chipset ou cartes complètes, ne vient pas me dire qu'ils n'ont aucun contrôle sur leur cahier des charges.

                taper sur les méchants fabriquants pas beaux qui ne t'aiment pas et qui n'aiment pas l'open source
                Ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit (ou cite moi). Le gars d'HP constate qu'il n'arrive pas a motiver "la communauté open source" sur des produits fermés (car c'est bien ce dont il parle tout au long de l'interview) et qu'il se plaint de se faire démonter alors qu'il prend "des risques considérables" pour proposer des produits avec de l'open source (et non pas open source). Je réponds qu'une telle réaction me fait bien rigoler parce qu'on dirait qu'ils veulent un peu le beurre (un produit fermé) et l'argent du beurre (des contributeurs).
                Donc je ne parle pas de méchants pas beaux qui veulent contrôler la planète. Mais qu'on n'essaye pas non plus de se présenter en défenseur plus ou moins martyre (1) de l'open source alors que les motivations sont tout bonnement commerciales. Surtout quand lorsqu'on considère qu'il n'y a pas d'avantage commercial direct on refuse de faire l'effort de s'ouvrir, comme dans le cas de l'ouverture des specs du vieux matériel qui ne coute ni ne rapporte rien.

                (1) C'est ma perception de son interview ce qui explique ma remarque "totalement inutile" du premier post.
  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à 3.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: Technologie francaise

      Posté par . Évalué à 3.

      Il parle des faits d'aujourd'hui et de comment s'adapter sur ces faits pour pouvoir malgre tout evoluer. On peut etre nostalgique mais essayer de bouger les choses dans une boite en se basant sur la realite d'hier plutot que de celle d'aujourd'hui risque de ne porter aucun fruit.
  • # et les PDA HP sous Linux ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Ce que fait HP pour ses portables est une très bonne chose pour le milieu open source, ça serait vraiment bien s'ils pouvaient faire la même chose pour leurs PDA.

    En effet, Sharp ne semble plus distribuer le Zaurus aux US (peut être qu'il est encore dispo au japon), le seul moyen d'avoir un PDA Linux qui tienne la route va donc être d'installer Linux sur un PDA HP via la distribution familiar http://familiar.handhelds.org(...)

    Lorsque l'on regarde les modèles supportés http://handhelds.org/moin/moin.cgi/SupportedHandheldSummary,(...) on voit bien que les PDA HP sont les mieux lotis, mais les modèles récents ne sont pas completement utilisables (pas de bluetooth, problème de mise en veille, voire modèle pas du tout supporté, etc.)

    C'est vraiment dommage, car s'il y avait un meilleur support Linux sur ces PDA, ils se vendraient très bien dans le milieu industriel, car pas mal de personne (dont moi...) en ont vraiment marre de devoir développer sous windowsCE.
    Autant windows XP peut être comparé à Linux et vu par certains (attention pas taper!) comme équivalent, autant la comparaison WinCE/ Linux ne tient pas la route. WinCE est un OS immature, changeant et limité.
    Linux sur PDA permettrait d'économiser beaucoup sur le développement et fournirait à l'utilisateur final une qualité bien supérieure.

    J'attends donc avec impatience un PDA grand public sur lequel Linux tourne bien.
    • [^] # Re: et les PDA HP sous Linux ?

      Posté par . Évalué à 2.

      >J'attends donc avec impatience un PDA grand public sur lequel Linux tourne bien.

      Je suis un inconsolable du Zaurus et de sa distribution Linux d'origine supportée par le constructeur.
      Tous mes espoirs sont maintenant dans Nokia et son 770.
    • [^] # Re: et les PDA HP sous Linux ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Si le PDA HP sont les mieux supporté c'est peut-être simplement parce que des types de HP sont impliqués (et il semble que même eux ont du mal à avoir certaines spécs).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.