Le choix de Munich se porte sur Debian

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags : aucun
0
19
avr.
2005
Debian
Cela avait fait grand bruit lorsqu'en mai 2003 la ville de Munich avait annoncé son désir de ne plus utiliser Microsoft Windows sur ses 14 000 machines. Malgré les tractations de Microsoft la ville avait tenu bon et faisait figure de précurseur pour d'autres grandes villes comme (on l'espère) Paris.

Cependant le choix de la solution pour la migration n'avait pas encore été complètement décidé, bien que les détails soient connus depuis bientôt un an (grâce notamment à la "généreuse" participation de Novell et d'IBM). L'appel d'offres avait été lancé il y a un an, il vient d'être remporté par deux sociétés Softcon et Gonicus. Leur proposition d'utiliser comme base la distribution gratuite Debian l'a emportée devant des solutions commerciales à base de GNU/Linux. Le projet comprendra en particulier une multiplicité d'adaptations spécifiques pour les besoins de l'administration municipale.

Par ailleurs Peter Hofmann, chefs de projet LiMux (Linux et Munich) note (traduction libre) : « la participation élevée à l'appel d'offres ainsi que la qualité des performances offertes montrent qu'une migration sur des Linux n'est pas une solution exotique. ».

Munich montre trace encore une fois la ligne directrice pour les autres grandes villes d'Europe et du monde.

NdM : merci à malenki pour avoir également proposé la news.
  • # woody?

    Posté par . Évalué à 2.

    C'est un choix interessant, je dirais presque un choix osé, je les voyais plus choisir Suse ou Red Hat (Epaules et apriori positif sur le niveau de compétence et de controle sur tout le système).

    Par contre je me demande comment ils se positionne par rapport à la non sortie de sarge.
    S'ils installent des woody, outre d'éventuels problèmes d'obsolescence, ça impliquerai une migration vers sarge a moyen/court terme, non? Le support de woody sera assuré combien de temps aprés la sortie de sarge?
    S'ils installent des sarges avant la sortie offcielle, ça implique une difficile gestion des mises à jour et de suivie jusqu'a la sortie.
    Ou bien ils font simplement le parie que sarge sortira d'ici au déploiement? prévue pour quand le déploiement d'ailleurs?
    • [^] # Re: woody?

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Le mieux serait qu'ils installent une Sid :) bonjour le mal à la tete pour les administrateurs :)
    • [^] # Re: woody?

      Posté par . Évalué à 4.

      Ou alors ils feront leur propre distro basée sur Debian, comme ce qui a été fait en Espagne (LinEx). Il n'y a pas besoin de nécessairement beaucoup d'argent pour faire ça, d'autant qu'il n'y aura vraisemblablement qu'une version i386.
      • [^] # Re: woody?

        Posté par . Évalué à 4.

        Surtout qu'ils n'auront besoin que d'un très faible nombre de paquets et une seule architecture comparé à tous Debian. Le support très long et gratuit (woody) chez Debian est un point interressant pour une entreprise, où on aime garder pendant des années le même système. Le choix d'une distribution est aussi une question de goût et d'habitude. Les logicielles sont de toutes façon les mêmes que soit X, Y ou Z.
    • [^] # Re: woody?

      Posté par . Évalué à 0.

      P-e une woody pour les serveurs et une Ubuntu (par ex.) pour le desktop ??
      • [^] # Re: woody?

        Posté par . Évalué à 6.

        Ubuntu, gentoo et autre ne sont pas conçu pour une entreprise de cette taille. C'est un site de 14 000 machines, ça n'a rien avoir avec les bidouilles d'étudiant sur son pc ou le pc familliale. Par exemple, en janvier j'étais encore en Suse 7.2, maintenant en 8. Bref, c'est l'esprit d'Unbuntu ou gentoo à l'envers: ne touché à rien ça marche.
        • [^] # Re: woody?

          Posté par . Évalué à 1.

          Sérieusement,
          de quoi a-t-on besoin pour 14000 PC's que l'on ne pourrait pas mettre avec une ubuntu mais qu'on pourrait mettre avec debian woody?

          Quel serait le gap fonctionnel pour des postes de travail à combler pour qu'ubuntu atteigne le niveau de woody?

          D'un autre côté, quel serait le gap à combler pour transformer en ubuntu un woody?

          En tout cas, si je devais mettre en place des postes de travail en linux, je n'écarterais pas ubuntu si facilement.
          • [^] # Re: woody?

            Posté par . Évalué à 3.

            Mon avis :

            - D'un on ne sait pas si c'est Woody ou une autre solution qui a été retenue (Sarge, une version custom)

            - De deux la question n'est de toute façon pas de savoir si Ubuntu est mieux que Woody ou Sarge par ex., mais de savoir si l'on décide d'utiliser une méta-distribution ou une distribution dérivée.
          • [^] # Re: woody?

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            C est quoi un gap ?
  • # Bien joué!

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Ah ils sont vraiment génieux à Munich! Non seulement ils choisissent de pousser sous GNU/Linux, mais en plus ils choisissent une solution à base de Debian!!!

    Esperons que les entreprises qui s'occupent du projet en profiteront pour aider la communauté Debian à améliorer la distribution et que cela motivera de plus en plus de gens à s'investir dans ce grand projet!
    • [^] # Re: Bien joué!

      Posté par . Évalué à 4.

      Bien que je ne connais pas la version réellement choisie (Woody, Sarge, custom ?), j'ai ma petite idée concernant certains des aspects qui ont été favorables à Debian (richesse de l'offre, fiabilité, gestion de la sécurité, stabilité, flexibilité, déploiement et maintenance aisés, moindre coût, etc) d'autant que s'engager sur le déploiement d'une distribution GNU/Linux sur un parc de cette importance, n'est pas le genre de décision qu'on prend le week-end en rigolant autour d'une bière :-)

      Pour finir, au-delà des aspects techniques (toujours discutables et propices à nourrir les probables trolls qui rôdent), je pense que le plus important -à mes yeux du moins- c'est de voir qu'une distribution communautaire a été retenue face à l'offre commerciale et le support de RedHat bien sûr, mais plus encore de SuSe (LA distribution de référence en Allemagne).

      Il est toujours satisfaisant de constater que le travail effectué par de nombreux contributeurs passionnés soit directement reconnu et préféré de façon "officielle" par rapport aux produits dit "plus professionnels".
    • [^] # Re: Bien joué!

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      Ah ils sont vraiment génieux à Munich! Non seulement ils choisissent de pousser sous GNU/Linux, mais en plus ils choisissent une solution à base de Debian!!! Esperons que les entreprises qui s'occupent du projet en profiteront pour aider la communauté Debian à améliorer la distribution et que cela motivera de plus en plus de gens à s'investir dans ce grand projet!

      Je veux pas être rabbat-joie, mais je ne vois pas en quoi le fait de choisir Debian est plus génial que de choisir Gentoo, Mandriva ou Slackware, par exemple.
  • # oui mais Debian, ...

    Posté par . Évalué à -7.

    ben oui:
    - c'est tout vieux et tout pourris
    - la sarge met 10 000 ans à sortir
    - c'est des branleur de mouches qui préfèrrent troller sur hot babe
    - ils en sont encore a supporter des architecture de la guerre de 40
    - .....

    N'empèche que....

    Nico
    • [^] # Re: oui mais Debian, ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Bah y'a aussi des points positifs: apt-get, kickstart, ... Au moins quand la sarge sortira ce sera facile de tout mettre à jour.
      • [^] # Re: oui mais Debian, ...

        Posté par . Évalué à 7.

        J'interprète plutôt son commentaire de cette façon :

        « Tous les trolls de la terre n'empecheront pas une bonne distribution de trouver son marché. »

        Ce à quoi je rajoute, vite fait : à chaque distribution de trouver le(s) sien(s) et tout le monde en profite...
        • [^] # Re: oui mais Debian, ...

          Posté par . Évalué à 3.

          C'était effectivement le sens de mon poste.
          Du coup je ne comprends pas bien mon moinssage. Soit c'est des trolleurs qui ne supportent pas d'avoir été pris en flag de mauvaise fois, soit la prochaine fois que je fait du second degré je rajouterais plein de smileys de mdr et autres lol.
          M'enfin ça ne m'empechera pas de dormir.
  • # Récupérer les utilisateurs qui étaient partis :)

    Posté par . Évalué à 3.

    Et bien il s'agit d'une bonne nouvelle, en effet il semblerait que ce déploiement à grande échelle permettrait à Debian de se faire (mieux ?) connaître des utilisateurs potentiels et sûrement rassurer ceux qui étaient partis dû à la lenteur de la sarge (bon ok, c'est pas dit que la sarge sorte plus vite), de mettre un coup de pied dans la fourmilière des mainteneurs, et peut-être même d'assister à l'émergence de nouveaux paquets :)

    Je me pose toutefois quelques question, les sociétés qui vont réaliser les developpements (si il y en a, et je crois que oui), doivent-elles redistribuer leur travail à la communauté ? Il est dit dans la news:


    Le projet comprendra spécialement une multiplicité d'adaptations spécifiques pour les besoins de l'administration municipale


    Il serait bon de voir apparaître des solutions de déploiement à grande échelle sur debian, bien qu'il en existe déjà plusieurs, il y avait eu un thread super intéressant sur debian-user-french qui retraçait toutes les solutions et projets en cours, ainsi qu'un échange d'expérience d'admin:

    "RH versus Debian GNU/Linux"

    http://lists.debian.org/debian-user-french/2005/01/thrd4.html#01713(...)

    Sinon, j'espère que ce projet aura des retombée positives sur la communauté de développeurs/mainteneurs/utilisateurs/mouleurs et que la sarge pointera le bout de son nez, remarquez que je me fiche un peu que la sarge sorte officiellement mais je ne pense pas qu'à moi :)

    D'ailleurs ça fait longtemps que j'ai pas mis à jour ma sid :)

    dabowl_75

  • # gnnn ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Leur proposition d'utiliser comme base la distribution gratuite Debian l'a emportée devant des solutions commerciales à base de GNU/Linux.

    Donc des entreprises qui font du commerce en utilisant une distribution communautaire Debian GNU/Linux pour proposer des solutions créent en fait des solutions non commerciales et gratuites :p ? Et ils vont bosser gratuitement aussi, nan, ils font du bénévola ;) ?
    J'avoue ne pas comprendre grand chose à cette phrase et j'ai bien l'impression qu'elle se fonde sur un malentendu. Il aurait mieux fallu tourner ca autrement plutot que de parler de gratuité qui dans le domaine du LL est bien souvent totalement imprécis comme c'est le cas ici.
    • [^] # Re: gnnn ?

      Posté par . Évalué à 2.

      oui, je la trouve aussi un peu bizarre cette phrase, naturellement on avait tous corrigé mais pour quelqu'un qui débarque ça peut prêter à confusion.

      Je propose donc de la modifier de la façon suivante:

      Leur proposition d'utiliser comme base la distribution gratuite Debian l'a emportée devant des distributions commerciales à base de GNU/Linux.

      Donc un simple sed suffira :)

      Pour finir, quand j'ai vu Stallman en 2001 à linux solution lors de sa conférence (en chaussette), il avait bien dit "libre is not gratuit", donc rien de scandaleux que de faire des sous avec le libre :)

      dabowl_75

    • [^] # Re: gnnn ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Le terme a été repris de la news de ZDNet, il faut comprendre par là que cela a été préféré a des solutions comme celles à base de RH ES ou de SUSE Linux Professional qui signifie généralement un contrat avec RH ou Novell et une distribution relativement onéreuse. La Debian est effectivement gratuite, il n'est pas dit ici que tout le travail a faire autour l'est.

      Munich avait indiqué avant l'appel d'offres ne pas vouloir quitter un giron pour s'enfermer dans un autre.
  • # argh

    Posté par . Évalué à 1.

    Mille excuses pour les fautes et autres erreurs. Je m'étais pourtant relu !
    Si un modo pouvait repasser dessus :
    - précurseur au singulier
    -appel c'est masculin donc "il vient d'être remporté"
    - on écrit "appel d'offres"
    - Peter Hofmann, chef du projet LiMux
    - s/montre trace/trace/

    .. j'en oublie sans doute
  • # Softcon

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Et après des gens disent que Mandriva c'est le pire nom que Mandrakesoft pouvait prendre :)
    • [^] # Re: Softcon

      Posté par . Évalué à -1.

      _o/*BLAM!-->Off-Topic :)

      dabowl_75

    • [^] # Re: Softcon

      Posté par . Évalué à -1.

      Précise que tu parles de Limux et non de Debian, sinon çà va moinsser baby ;o)
  • # Drôle de choix pour des Allemands

    Posté par . Évalué à 2.

    Etonnant que Munich n'aie pas opté pour une solution provenant de Suse, allemande à l'origine et réputée pour son utilisation en entreprise. Peut-être que Novell est trop gourmand.
    • [^] # Re: Drôle de choix pour des Allemands

      Posté par . Évalué à 1.

      Suse est une plaie, au boulot on a commencé le déploiement de serveurs suse, mais régulièrement on se heurte à de petites contrariétés qu'on a pas ni sous redhat ni sous debian... et quand on demande au support chez novell, on nous dit toujours "passez par yast" ... si c'est pour utiliser suse comme si c'était un windows, franchement... et je parle pas de la compatibilité et des problèmes de SUSE avec les applications commerciales (comparativement à REDHAT, c'est triste).
      Tant qu'à chipoter, autant faire le chipotage sur le système le plus "chipotable" existant.
      • [^] # Re: Drôle de choix pour des Allemands

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        >si c'est pour utiliser suse comme si c'était un windows

        Ben, c'est le principe de cette distribution, tu utilises les outils fournis ou tu viens pas de pleindre que ca marche pas. Je pense que Novell vise le marché de l'admin windows, pas celui du mec qui à son firewall sous OpenBSD et qui utilise debian sur son pc :p
        • [^] # Re: Drôle de choix pour des Allemands

          Posté par . Évalué à 2.

          Dans mon équippe au taf, c'est 99.9% d'admins windows recyclés... pourtant qu'est-ce que ça râle face à Suse et que c'est calme face à RedHat ou Debian...
          • [^] # Re: Drôle de choix pour des Allemands

            Posté par . Évalué à 2.

            C'est parce qu'ils réfléchissent ils essaient de comprendre ils comprennent pas où cliquer dans la console...
            patapeeeeeeeeer--->[]
            • [^] # Re: Drôle de choix pour des Allemands

              Posté par . Évalué à 2.

              Ben non, c'est au contraire le fait que chez suse, le support nous renvoie tout le temps à yast au lieu de nous donner les infos sur les fichiers à modifier...
              • [^] # Re: Drôle de choix pour des Allemands

                Posté par . Évalué à 2.

                finalement, que ce soit suse ou redhat, ça revient à utiliser des logiciels libres comme des logiciels propriétaires mais c'est pas ça l'esprit, debian va dans le sens de la communauté.

                dabowl_75

                • [^] # Re: Drôle de choix pour des Allemands

                  Posté par . Évalué à 3.

                  debian va dans le sens de la communauté. oui, mais pas dans le sens des grosses entreprises.

                  Je bosse dans une banque, et la statégie Linux y est toute neuve, mais une exigence d'une entreprise comme celle pour laquelle je bosse, c'est:
                  1 produit = 1 facture = 1 contrat de support.

                  Il faut s'y faire, l'esprit du libre, les grosses boîtes s'en foutent, sauf si le service juridique décide de faire peur avec les "risques du GPL" ... (pour ma part, l'esprit du libre, je m'en fous pas, au contraire, mais ça c'est ma vision des choses, pas celle de mon employeur)

                  Le choix de Munich semble à la base être assez militant, mais je me doute que la politique commerciale agressive et à la limite de la malhonnêteté de novell a dû les refroidir aussi.
                  • [^] # Re: Drôle de choix pour des Allemands

                    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                    1 produit = 1 facture = 1 contrat de support.


                    Un avantage que je vois avec l'utilisation du Debian à la place d'un Suse, par exemple, est justement ce sens de communauté. Je crois (et il est possible que je me fais des illusions) que si la boite trouve qu'elle s'arrange mal avec un fournisseur de support, ce serait plus façile de changer de fournisseur sans devoir de nouveau migrer vers une autre distribution. Il me semble que ce serait plus difficile de trouver un founisseur qui supporte Suse (autre que Novell) que d'en trouver un qui support Debian. La Debian devrait être plus accessible au publique en général (en conséquence de son esprit de communauté) que la Suse. Je me trompe peut-être a ce sujet, c'est tout de même une opinion sans fondements malheureusement.
                    • [^] # Re: Drôle de choix pour des Allemands

                      Posté par . Évalué à 2.

                      C'est vrai que dans l'absolu...

                      .... mais, les institutions bancaires n'ont pas vraiment le sens de l'innovation. Dans la boîte où je bosse, ces arguments ne percent pas dans la hiérarchie au dessus du simple plouc. C'est à bien des étages au dessus que novell arrive à faire valoir des arguments commerciaux. En plus, dans le contexte bancaire, les divisions mesurent souvent leurs importances en fonction des sous qu'elles dépensent... faire trop d'économies avec linux, c'est politiquement inacceptable.
  • # Miracle !

    Posté par . Évalué à 4.

    Le 16 le tribunal de Munich valide la GPL
    http://linuxfr.org/2005/04/16/18740.html(...)

    Le 19 Munich adopte Debian (voir plus haut)

    Pendant ce temps le nouveau pape est allemand

    Deutchland uber alles

    Il se prend pour Napoléon, son état empire.

    • [^] # Re: Miracle !

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Deutchland uber alles

      Quite à citer : Deutschland ueber alles
      • [^] # Re: Miracle !

        Posté par . Évalué à 5.

        Deutchland uber alles

        Quitte à citer : Deutschland ueber alles


        Mon allemand est vieux mais je dirais plutôt :

        Deutschland über alles.

        A correcteur, correcteur et demi... :)
        Mais on va mettre ça sur le dos de l'heure tardive ;)

        PS: si jamais il y avait une correction à apporter à la correction que j'ai faite au monsieur qui faisait une correction, veuillez noter que c'est à dessein que j'ai laissé cette correction à faire dans le but à peine cacher de me faire mentir.
        • [^] # Re: Miracle !

          Posté par . Évalué à 3.

          profitons du post-scriptum...
          quand le clavier/le lettrage ne le permet pas, le 'ue' est valide, ou du moins très commun en Allemand. Ca permet d'éviter de confondre les mots...
          J'en ne appelle cependant à votre expertise pour le scrabble alors (pas de lettres accentuées ou umlautées). Doit-on mettre ueber ou uber ???
          • [^] # Re: Miracle !

            Posté par . Évalué à 1.

            Non non tu as raison
            l'umlaut allemand correspond à un e donc ü => ue, ö => oe et ä => ae
            effet de bord. une amie appelée marie-noëlle s'est retrouvée sous marie-noeelle sur un serveur teuton qui, ne supportant pas les umlaut, les avait transformé en e
            et tant que j'en suis dans les anecdotes passionnantes, à l'Opéra de Munich ya des portes avec DRÜCKEN ("poussez") en lettres romaines et au lieu de faire un V avec un trema pour le ü ils ont mit un petit E entre les branches du V.
            bref, voilà, dès qu'on a pas les accents, dans les url, par ex, le e est régulier, cd http://www.muenchen.de/(...) ou http://www.uni-muenchen.de/(...)
        • [^] # Tout le monde peut jouer ?

          Posté par . Évalué à 2.

          le but à peine cacher

          A peine casher, bien sûr. Mais comme c'était volontaire...
        • [^] # Re: Miracle !

          Posté par . Évalué à 2.

          Mon allemand est assez vieux aussi, mais la typographie correcte ne serait pas plutôt « Deutschland űber alles », avec un vrai umlaut plutôt qu'un tréma ?

          Sinon, voir cette phrase ici m'a un peu choqué au début, mais en fait son origine ne viendrait pas de la propagande nazie mais plutôt d'un appel à l'unification allemande au milieu du XIXè siècle. Voir : http://www.brandenburghistorica.com/page5.html(...)
          • [^] # Re: Miracle !

            Posté par . Évalué à 2.

            les claviers de-DE QWERTZ ont des touches ü ö et ä et j'ai toujours vu le tréma utilié pour l'umlaut.
            mais ptet qu'avec unicode on va pouvoir sodomiser davantage de mouches en disant à ceux qui utilisent les tréma qu'ils sont hors standards ;-)
  • # Bravo !!!

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Bravo à tout les développeurs Debian, anciens présent et futur !

    C'est amplement mérité : même si cette distribution n'est la plus "hype" ni la plus sexy cela reste la distribution de choix pour un administrateur !
    • [^] # Re: Bravo !!!

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Bah en fait c'est aussi une distribution de choix pour moi
      J'ai rien d'un administrateur, mais bon j'les aime bien mes debian, que ce soit ma unstable sur le desktop, ou la testing sur le laptop, elles remplissent toutes deux leur role, a savoir me satisfaire.

      Bon après si on est pressé et si on veut les dernières features de la mort c'est un autre problème, mais moi j'men tamponne royalement.

      [hs]
      Autrement, j'suis p'tetre pas objectif du tout, mais j'trouve 20 fois plus simple de configurer une debian que d'autres distribs à base d'outils de configuration graphiques
      [/hs]
  • # Attention !! 14000 Desktops ne sont pas des serveurs !!

    Posté par . Évalué à 1.

    Les tenants de Debian jubilent. En fait ils devraient plutôt être inquiet.

    Si Munich a choisi une solution Debian proposés par 2 mini PMEs (Gonicus a 15 employés si l'on en croit leur Homepage) c'est surement pour des raisons bassement financières (14.000 Postes sous RedHat ou Suse/Novell ne doivent pas être donnés).

    Munich a donc choisi l'aventure et reste étonnament vague sur le contenu du contrat.

    On peut spéculer mais existe-t-il déjà des migrations sous Debian de cette envergure ?
    • [^] # Re: Attention !! 14000 Desktops ne sont pas des serveurs !!

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Il est vrai que tout reste vague, mais les temps sont durs (brevabilité), laissons nous rêver d'un avenir meilleur.

      Plus sérieusement, je vois plutôt cette migration comme une valorisation de Debian, en gros j'ai confiance.

      Mais pourrais tu être plus précis sur les tenants et aboutissants que tu suspectes ?

      <mod type="hs">
      Le réchauffement de la planète amènerait il les manchots a quitter le continent au profit de l'Europe ?
      </mod>

      Alexandre COLLIGNON

      • [^] # Re: Attention !! 14000 Desktops ne sont pas des serveurs !!

        Posté par . Évalué à 3.

        Les finances des villes allemandes, Munich ne fait pas exception à la règle, sont dans un état déplorable pour ne pas dire critique.

        La migration sous Linux de la ville de Munich était et est une décision politique et non économique. M$ Allemagne de son siège dans la banlieu de Munich a tout fait en particulier des rabais canon pour essayer d'empecher la migration....
        La ville a tenu bon pour des raisons idéologiques.

        Pour des raisons financières et juridiques, Munich devait choisir une solution moins chère que de rester sous M$. Les grands distributeurs ayant l'expérience de genre de boulot (140000 Desktops à migrer et maintenir !!) ne sont pas gratuits pour ne pas dire chers... Ils ne pouvaient donc gagner....

        La ville a donc choisi une solution vague mais pas chère de 2 PMEs dont une a à peine 15 personnes. Ce qui m'étonne est que si Debian a une bonne réputation au niveau server en entreprise, au niveau desktop cela relève plus de la propagande que de fait concrets.
        • [^] # Re: Attention !! 14000 Desktops ne sont pas des serveurs !!

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          >La ville a donc choisi une solution vague mais pas chère de 2 PMEs
          >dont une a à peine 15 personnes. Ce qui m'étonne est que si Debian
          > a une bonne réputation au niveau server en entreprise, au niveau
          >desktop cela relève plus de la propagande que de fait concrets.

          Il existe des cas ou linux desktop a été déployé sur 14000 desktops
          linux ?

          Regarde ceux qui font du déploiement linux grande échelle ( les FAI
          par exemple ) , c'est Debian ou custom .

          Quelques contraintes

          Déploiement :
          http://www.informatik.uni-koeln.de/fai/(...)
          http://udpcast.linux.lu/(...)

          Administration :
          http://www.informatik.uni-koeln.de/fai/(...)
          https://gosa.gonicus.de/(...)

          Packaging / nombre de paquets et qualité des paquets ...
          http://www.debian.org/distrib/packages(...)

          Temps de support release assez long ( pour pas tout casser tout les ans )
          Debian
          RedHat ( avec support )

          Pérénité
          Debian (réellement communautaire / ~ 1000 développeurs )
          Gentoo
          Slackware (?)

          Distribution préférés des ingés dans les "SSLL"
          Debian
          RedHat

          ....

          Debian n'est pas parfait ... c'est juste la moins pire :)
        • [^] # Re: Attention !! 14000 Desktops ne sont pas des serveurs !!

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.


          Ce qui m'étonne est que si Debian a une bonne réputation au niveau server en entreprise, au niveau desktop cela relève plus de la propagande que de fait concrets.

          Je ne suis pas d'accord sur ce point. Mon expérience, à la fois personnelle et professionnelle, contredit ce fait et même tend plutot à confirmer l'inverse : actuellement une Debian (testing) est peut-être même un meilleur choix qu'une mandrake, Redhat ou Fedora Core en desktop dans une entreprise.
          Pour des raisons de partenariat, nous utilisons sur certains projets Mandrake, pour d'autre Redhat ou Fedora Core suivant notre interlocuteur. Dans tous les cas, des problèmes se sont plus fréquement levés dans le travail avec ces distribs qu'avec une Debian. De plus, leur qualité est au mieux celle d'une Debian testing, voir souvent inférieure à celle-ci.

          Je pense que dire que Debian en desktop relève plus de la propagande que du concrêt revient au même qu'à l'époque (encore aujourd'hui) où des gens disaient que GNU/Linux en entreprise relevait plus de la propagande que du concrêt ... parce que c'est ce qui se dit. Les idées préconçues ont la vie dure, même dans notre communauté.
          • [^] # Re: Attention !! 14000 Desktops ne sont pas des serveurs !!

            Posté par . Évalué à 2.

            Qu'il existe des outils de déploiement pour Debian soit. Mais existe-t-il des sociétés ou administration utilisant plus de 1000 Desktop sous Debian ???

            • [^] # Re: Attention !! 14000 Desktops ne sont pas des serveurs !!

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              >"Mais existe-t-il des sociétés ou administration utilisant plus de 1000 Desktop sous Debian ???

              Probablement Novell : qui doit utiliser Suse.

              Sinon la question serait plutôt : "existe-t-il des sociétés ou administrations utilsant plus de 1000 desktop sous autre chose que Debian ? "


              Sinon ce que j'ai pu voir ( mais plutôt déploiment de serveurs ) c'est Debian / Custom ( basé sur Debian ) & FreeBSD.

              C'est plutôt coté serveur mais le fait que cela soit un desktop ou un serveur ne change pas beaucoup les choses :

              ici ( FAI : http://www.informatik.uni-koeln.de/fai/ )

              - Validation et packaging d'un noyau pour les machines qui doivent être supportées

              - Validation d'une plateforme avec les outils de base ( avec éventuellement (re) packaging )

              - Validation de packages par classes / type / services fonctionnels

              Mise en place d'une solution de déploiement ( installation )
              - udpcast
              - FAI
              - mondo-mindi ....

              Mise en place d'une solution de mise à jour
              - mirroir apt
              - FAI ( http://www.informatik.uni-koeln.de/fai/ )
              - Custom

              Mise en place d'une solution d'adminstration de configuration généralisée :
              - FAI
              - cfengine ..
              - Custom

              Mise en place d'une solution de gestion des utilisatateurs
              - Gosa / LDAP
              - Custom

              Mise en place du monitoring et reporting
              - Nagios / Cacti ....

              Pour un desktop les tâches que les utilisateurs n'aime pas chez Debian sont reportées sur des administrateurs qui sont normalement compétents..

              Par contre je pense que cela va résulter à des postes plus figés ou l'utilisateurs final aura moins la maîtrise de son poste de travail ( <bofh> mais est-ce une mauvaise chose ? </bofh> )



            • [^] # Re: Attention !! 14000 Desktops ne sont pas des serveurs !!

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Je n'en sais rien. Pourquoi ? Ca change quelque chose au fait que Debian sois moins bien ou mieux pour le desktop ? A ce niveau, ça relève plus de la politique de l'entreprise et du marketing.
              Attendons de voir avec la ville de Munich. De toute façon, j'ai mon expérience qui m'a déjà répondu sur son utilisabilité en tant que desktop.
  • # Migration vers des solutions libres

    Posté par . Évalué à 2.

    La ville de La Louvière, en Belgique, a récement migré ses postes clients vers des solutions libres. Il s'agit d'une ville de près de 80.000 habitants.
  • # Bonne nouvelle ! Munich trouve LA cohérence !

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Eh oui, une bonne nouvelle, car une fois n'est pas coutume, le choix est cohérent.

    Pourquoi passer au libre ? Pour passer du règne de Microsoft à celui de SuSE ?

    Non, naturellement, passer au libre est intéressant pour devenir... libre, justement. Faire le choix de la plus grande distribution indépendante n'est donc ni inconcient, ni innocent.

    Le texte de la dépêche est un peu tendancieux, car il utilise des termes assez impropres : distribution gratuite Debian et solutions commerciales à base de GNU/Linux.

    Ici, l'enjeu n'est pas tant au niveau de la gratuité que de l'indépendance.

    Faire sa propre distribution ne serait sans doute pas une bonne idée, si elle consistait en un fork. Par contre, avoir un système d'installation modifié et quelques outils préconfgurés, pourquoi pas ! Le tout est de rester compatible 100%, afin de profiter des améliorations futures, voire de s'insérer dans l'écosystème du libre (Cf. : http://www.libroscope.org/Utilisacteur-vers-une-ecologie(...) ), former les utilisateurs aux bonnes pratiques... Laissez-moi rêver !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.