Trop de licences libres ?

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags : aucun
0
10
août
2004
Communauté
À l'occasion du salon LinuxWorld, Martin Fink, le vice-président de Hewlett Packard pour GNU/Linux, a identifié 52 licences pour l'Open Source, et trois nouvelles en cours d'élaboration.

Il considère que « c'est trop pour un marché en expansion, et surtout pour ses clients ou prospects qui ne manqueront pas de s'y perdre. »

NdM : on se rappellera la toute récente licence française CeCILL, qui a suscité quelques critiques de la part de la FSF France (« ont préféré développer leur propre licence dans leur coin ») et de Richard Stallman sur Divergence-FM (radio française connue pour ses émissions mensuelles sur le logiciel libre chaque dernier jeudi du mois) : « Mais de façon générale, multiplier le nombre de licences de logiciels libres différentes est contre-productif, c’est inopportun, parce que ça implique plus de choses que les gens ont besoin de savoir ». Merci à Albert et Gilles Gouget pour l'information sur cette émission.
  • # Tout est relatif

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    On notera que si de nombreuses licences libres existent, la GPL représente environ deux tiers des licences utilisées, et le trio GPL/LGPL/BSD une très large part.

    Sur Freshmeat : 24916 projets avec licence approuvée par l'OSI avec
    - GNU General Public License (GPL) (18501 projects)
    - GNU Lesser General Public License (LGPL) (2169 projects)
    - BSD License (original) (1389 projects)
    - BSD License (revised) (615 projects)
    - Artistic License (575 projects)
    - MIT/X Consortium License (438 projects)

    Sur Sourceforge : 53351 projets avec licence approuvée par l'OSI avec
    - GNU General Public License (GPL) (37187 projects)
    - GNU Library or Lesser General Public License (LGPL) (5849 projects)
    - BSD License (3839 projects)
    - MIT License (950 projects)

    Enfin on remarquera que le nombre de licences propriétaires différentes est incomparablement plus grand. Je ne serais pas étonné qu'un seul éditeur propriétaire est plus de 52 licences différentes à lui seul... Cf les différentes licences des différentes versions des différentes logiciels de l'éditeur de Redmond par exemple.
    • [^] # Re: Tout est relatif

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Pour les pas-matheux (fainéants); cela signifie que les trois licences les plus populaires se partagent : 22059 sur 24916 (89%) des projets libres sur Freshmeaat et 46875 sur 53351 (88%) des projets libres sur Sourceforge.
      Et si l'on ne retient que les projet populaires, le nombre de licences se réduirait encore.

      Quand aux licences propriétaires elles sont en plus toutes plus ou moins négociables et/ou déclinée à certains usages (commercial, étudiants...) un vrai b*rdel en comparaison.
      Mauvais troll -> changer troll.
      • [^] # Re: Tout est relatif

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        En ne gardant que les projets Production/Stable et Mature :

        Sur Freshmeat :
        - GNU General Public License (GPL) (11360 sur les 18501 initiaux)
        - GNU Lesser General Public License (LGPL) (1190 sur 2169)
        - BSD License (original) (919 sur 1389)
        - BSD License (revised) (338 sur 615 )
        - Artistic License (394 sur 575)
        - MIT/X Consortium License (244 sur 438 projects)

        Sur Sourceforge :
        - GNU General Public License (GPL) (6825 sur les 37187 initiaux)
        - GNU Library or Lesser General Public License (LGPL) (1163 sur les 5849 initiaux)
        - BSD License (816 sur les 3839 initiaux)
        - MIT License (184 sur les 950 initiaux)

        Dans le monde du logiciel libre, où la réutilisation de code est courante, la compatibilité des licences est un critère essentiel, et plus le nombre de licences différentes augmente, plus la compatibilité est pénible à obtenir et surtout à vérifier.
    • [^] # Re: Tout est relatif

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      En même temps il faut voir qu'énormément de gens prennent du GPL par défaut parce que c'est ce dont on parle autour d'eux et que c'est un peu la mode ... ça sans réellement comprendre les implications, les engagements et avoir lu la licence elle-même.
      (et je trouve d'ailleurs ça très dangereux parce que la GPL est tout de même un engagement qui n'est pas mineur : licence irrévocable, qui autorise les rediffusion, empêche presque toute contrainte ou condition supplémentaire, rend impossible l'évolution sous une aute licence une fois qu'on a accepté du code externe. C'est quelque chose qui mérite d'être fait en connaissance de cause).
      • [^] # Re: Tout est relatif

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Je veux bien croire qu'il existe chez certains un comportement moutonnier. Mais je ne crois pas qu'il soit à la base du succès de la GPL. Même en admettant que ce comportement soit majoritaire, il y a comme toujours une minorité pensante et active qui a fait ce choix et les autres ont suivi, n'y voyant aucun obstacle.

        Je pense que la vraie raison du succès de la GPL réside dans le fait qu'elle réalise un équilibre optimal entre les droits de l'auteur et les droits de l'utilisateur.
        • [^] # Re: Tout est relatif

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Je pense que mon cas est celui de la généralité des petit développeurs:
          - Je développe un chtit truc sous linux tout con mais sympa a utiliser
          - Je veut pas me casser la tête avec les licenses et je veut pas me faire piquer mon code
          - je suis le groupe je met en GPL/LGPL

          De plus je ne mettrais pas personnelement en BSD car, c'est une license qui permet de piquer du code (cf pile TCP/IP piqué a BSD par m$)

          De plus mettre en GPL veut dire que le jour où tu laisse tomber ton project parce que tu a plus le temps, n'importe qui peut le reprendre sans avoir de se casser la tête...

          Voilà je pense un raisonnement qui pas mal de monde dois tenir

          De plus suite au histoires avec XFree86-4.4.0 et sa license non libre, je pense que pas mal de monde va utiliser autre chose que les licenses MIT...
          • [^] # Re: Tout est relatif

            Posté par . Évalué à 4.

            De plus je ne mettrais pas personnelement en BSD car, c'est une license qui permet de piquer du code
            Le code n'est pas piqué vu que la licence autorise l'intégration dans un programme sans en fournir les sources (l'obligation état de mettre un static char* dans le source; chose qu'à fait MS).
            • [^] # Re: Tout est relatif

              Posté par . Évalué à 2.

              > l'obligation état de mettre un static char* dans le source

              Est-ce que qlqchose interdit qu'un compilateur suffisamment intelligent pour détecter que cette chaine n'est pas utilisée la supprime du binaire ?
              • [^] # Re: Tout est relatif

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                En même temps comme l'éditeur cité ne fournit pas les sources et compile lui même les seuls binaires utilisables légalement ... la question ne se pose même pas (ceci dit j'ai toujours entendu dire que cette histoire de pile tcp/ip était n'importe quoi)
                • [^] # Re: Tout est relatif

                  Posté par . Évalué à 3.

                  (ceci dit j'ai toujours entendu dire que cette histoire de pile tcp/ip était n'importe quoi)

                  Moi aussi. D'ailleurs il me semble que la pile TCP/IP de Microsoft a eu des vulnérabilités (numéros de séquence ?) que la pile BSD n'a jamais eues.

                  Le code qui provient de BSD, ce sont quelques utilitaires réseau tels que le client FTP en ligne de commande.
                • [^] # Re: Tout est relatif

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Pour la pile tcp/ip je ne sais pas, mais j'ai un vague souvenir que par exemple la commande "ftp" (ou peu être un autre, mais enfin bon un truc que j'ai bel et bien vu un jour) de Windows montrait bien son origine et copyright quand on faisait un petit "string" dessus. C'est cette petite signature du binaire dont je me demandais si elle était obligatoire ou fortuite.
          • [^] # Re: Tout est relatif

            Posté par . Évalué à 2.

            c'est une license qui permet de piquer du code (cf pile TCP/IP piqué a BSD par m$)

            Dis moi, tu t'es promis de dire au moins une connerie par jour sur MS ces derniers temps ou bien ?

            Prouves ce que tu avances ou alors _fermes la_ , tes conneries sont particulierement gonflantes.
            • [^] # Re: Tout est relatif

              Posté par . Évalué à -2.

              Je ne comprends pas. C'est le terme piquer qui te gêne ?

              En d'autres termes, pourrais-tu affirmer, en contradiction avec certains des commentaires argumentés et illustrés ci-dessus, que l'implémentation de la pile TCP/IP de Microsoft est absolument vierge de tout code BSD ?
              • [^] # Re: Tout est relatif

                Posté par . Évalué à 3.

                Je ne comprends pas. C'est le terme piquer qui te gêne ?

                Oui le terme est mal choisi quand on connait l'histoire de la pile TCP/IP achetée à une boite indépendante par Microsoft. Allez, une saine lecture sur un vieux (très vieux) problème que tout le monde se transmet de génération en génération :

                http://www.kuro5hin.org/?op=displaystory;sid=2001/6/19/05641/7357(...)

                L'article date de 2001 en réponse à un article paru dans le Wall Street Journal, ce n'est pas très récent mais je suis encore étonné de voir qu'il existe des personnes qui ne l'ont pas lu. On y apprends plein de choses intéressantes qui peuvent éviter de "troller" pour la centième fois sur cette histoire de pile TCP/IP (même si, il faut l'avouer, la personne qui a écrit cet article n'est pas toujours très objective).
                • [^] # Re: Tout est relatif

                  Posté par . Évalué à 0.

                  Cet article, d'un developpeur Microsoft (!), ne prouve absolument pas que du code BSD aurait était (ou non) utilisé dans la pile TCP/IP de Windows. Ça sert à rien de polémiquer là dessus, car on saura jamais la vérité. Et d'aileurs c'est pas trés intéressant ;-)
            • [^] # Re: Tout est relatif

              Posté par . Évalué à 1.

              « Dis moi, tu t'es promis de dire au moins une connerie par jour sur MS ces derniers temps ou bien ?
              Prouves ce que tu avances ou alors _fermes la_ , tes conneries sont particulierement gonflantes. »


              Tu ne peux pas prouver le contraire. Tu ne peux pas prouver que ce qu'il dit ce sont « des conneries » Tu devrais donc toi aussi la fermer ?

              Ce que l'on t'avait répondu il y a presque 2 ans à propos de cette polémique, est toujours d'actualité:
              http://linuxfr.org/comments/79071.html#79071(...)

              « Toujours est-til que tu n'as aucune preuve. Or ici, sur un site Linux/libre, comme tu devrais le savoir, "libre" signifie des garanties sur le code, qui permettent de savoir ce qu'il y a dedans. Tes arguments sont peut-etre valables sur un forum Windows où les gens sont des consommateurs et se moquent royalement des contenus. Ici, pour la plupart, on attend un peu plus. Il y a une obscure histoire de "4 libertés", je ne sais pas si tu as entendu, c'est pas juste une illumination, ça veut juste dire que sans ça on n'a aucune garantie sur le code, aucune certitude. Le code MS n'est pas du code digne de confiance, il est normal de considérer que MS a repompé la stack BSD puisqu'il y a beaucoup d'indices et que c'est du code fermé. C'est aussi simple que ça : quand tu fais du propriétaire, tu as le droit, au choix, de fermer ta gueule ou d'ouvrir ton code. »


              Pour ma part je ne dit pas que la pile TCP/IP de Windows vient de BSD, je n'en sais rien. C'est un logiciel fermé, on ne voit pas ce qu'il y a à l'interieur.

              L'origine de ce débat remonte, il me semble, a une drole de coïncidence trouvé par l'auteur de nmap:

              http://www.insecure.org/nmap/nmap-fingerprinting-article-fr.html(...)

              « Dans leur pile TCP/IP "complètement réécrite" pour NT5, Microsoft utilise 0x402E. Il est intéressant de noter que c'est le même nombre que celui utilise par OpenBSD et FreeBSD.
              »


              C'est bien sur pas une preuve. Rien n'est prouvable avec un logiciel fermé.
              • [^] # Re: Tout est relatif

                Posté par . Évalué à 4.

                Tu ne peux pas prouver le contraire. Tu ne peux pas prouver que ce qu'il dit ce sont « des conneries » Tu devrais donc toi aussi la fermer ?

                Des preuves j'en ai plein.

                Tu vas jeter un oeil sur le DDK, tu vas lire comment fonctionnent NDIS et TDI qui sont les couches entourant la stack TCP/IP, a quoi ressemble un miniport driver, l'architecture d'un driver sous NT, ce que sont les IRQLs, etc... et tu te rendras compte tout seul que la stack de BSD n'entre absolument pas dans l'architecture de NT et qu'il aurait fallu tout reecrire pour avoir une stack decente.

                Si t'es pas convaincu, tu peux t'amuser a aussi ecrire des drivers pour NT pour te rendre compte que ce qui est ecrit est vrai.

                C'est accessible a tout le monde, il suffit d'aller lire plutot que repeter des conneries sans fondement.
                • [^] # Re: Tout est relatif

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Aucune preuve dans ce que tu as écris. On se doute bien, que dans le cas ou ils auraient récupéré du code BSD pour la pile TCP/IP, celà aurait nécessité pas mal de modification.

                  « C'est accessible a tout le monde »

                  ou puis-je télécharger le code source ?

                  Et comme ils ont déjà utilisé du code BSD pour des outils réseaux (ftp.exe) et ce de manière trés discrete ( il faut y aller à coup de strings), le doute subsiste...
                  • [^] # Re: Tout est relatif

                    Posté par . Évalué à 3.

                    _C'est_ une preuve.

                    Le kernel gere les priorites differement, les allocations differement, NDIS et TDI font les choses de manieres tres differentes d'Unix,... Bref, rien ne colle.

                    Si cette preuve te plait pas, tu peux aussi desassembler le code et t'en rendre compte tout seul, regarder le comportement de la stack,...

                    ou puis-je télécharger le code source ?

                    Pas besoin des sources, tous les elements architecturaux, les interfaces en dessus et en dessous,... montrent que la stack aurait du etre reecrite pour pouvoir etre integree et avoir des perfs raisonnables.

                    Et comme ils ont déjà utilisé du code BSD pour des outils réseaux (ftp.exe) et ce de manière trés discrete ( il faut y aller à coup de strings), le doute subsiste...

                    Rien de discret, les copyrights sont dans le manuel et sur le site web.
                    • [^] # Re: Tout est relatif

                      Posté par . Évalué à 2.

                      « Pas besoin des sources, tous les elements architecturaux, les interfaces en dessus et en dessous,... montrent que la stack aurait du etre reecrite pour pouvoir etre integree et avoir des perfs raisonnables. »

                      Oui, il y a besoin des sources. C'est le seul est unique moyen de vérifier. Que les interfaces soient, différentes, on se doute bien (si c'est la cas) qu'il ne s'agit pas d'un simple copier/coller.

                      De toute façon, les devellopeurs MS ont, de toute evidence, étudié certaines parties du code BSD qui touche au réseau (ftp.exe). Alors ou s'arrete l'inspiration, ou commence la copie ?

                      Seul un diff pourrait mettre fin à la polémique, mais c'est malheureusement impossible avec les logiciels fermés.
                      • [^] # Re: Tout est relatif

                        Posté par . Évalué à 3.


                        raaaah oui, comme avec les brevets!!!
                        c'est a l'attaqué de prouver qu'il est innocent!!


                        bon, quand bien meme microsoft l'aurait fait, ou se trouve le probleme vu qu'ils ont le droit de le faire?
                        • [^] # Re: Tout est relatif

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Bah simplement ils auraient pu se forcer un peu...
                          et rendre hommage au logiciel libre ;)

                          de toute façon, certains répondront à ta question en ce terme: SAIMAL... ;) :D
                        • [^] # Re: Tout est relatif

                          Posté par . Évalué à 1.

                          «raaaah oui, comme avec les brevets!!!
                          c'est a l'attaqué de prouver qu'il est innocent!!

                          bon, quand bien meme microsoft l'aurait fait, ou se trouve le probleme vu qu'ils ont le droit de le faire? »


                          Aucun problème avec ce qu'a fait ou non Microsoft, je m'en fiche.
                          pasBill pasGates ne s'est pas contenté de dire que raphaël Gertz n'avait pas de preuve il a _affirmé_, que c'était des conneries, sans avancer la moindre preuve lui non plus. Et selon lui, il faut qu'il prouve ce qu'il dit ou qu'il se la ferme. Et lui par contre ne se soumet a cette discipline qu'il ordonne.
                          • [^] # Re: Tout est relatif

                            Posté par . Évalué à 1.

                            yaaaaah!!!

                            atttaque jean loup, attaque!!!

                            moi je dis, les mouches sur dlfp, elles doivent un anus sacrement dilate...


                            -------> [] en courant, et en rigolant doucement...
                          • [^] # Re: Tout est relatif

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Au contraire, les preuves je les ai donnees.

                            N'importe qui connaissant l'architecture de la stack BSD et connaissant l'architecture kernel-mode de NT sait parfaitement que ce ne peut pas etre la meme stack, meme modifiee, car il aurait fallu reecrire quasiment tout, c'est ca la preuve, a laquelle s'ajoutent le fait que les bugs des 2 stacks sont differents, que tu peux desassembler et verifier,...
        • [^] # Re: Tout est relatif

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          << equilibre optimal entre droits d'auteurs et d'utilisateurs >>

          Je ne suis pas d'accord. La GPL donne bien plus de droit a l'utilisateur qu'a l'auteur. Par exemple, malgre le discours de RMS sur le fait qu'on peut vendre du GPL, la licence est tres mal adapte a ce genre d'utilisation. Mais dans l'esprit, c'est peut-etre tout le logiciel libre qui est tres mal adapte a un modele economique (qui pourrait vendre KDE ? ou Gnome Meeting ?)
          • [^] # Re: Tout est relatif

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            > qui pourrait vendre KDE ?

            Apparemment un certain nombre de SSII le font bien.
            http://enterprise.kde.org/(...)

            > ou Gnome Meeting ?

            Un opérateur télécom. Y en a bien qui vendent des solutions Jabber.
          • [^] # Re: Tout est relatif

            Posté par . Évalué à 4.

            « qui pourrait vendre KDE ? ou Gnome Meeting ? »

            http://www.redhat.com/(...)
            http://www.linspire.com/(...)
            http://www.mandrakelinux.com/(...)
            etc...
            ( Il y en a trop, je vais quand même pas tous les mettre ! )
            • [^] # Re: Tout est relatif

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Que vendent réellement les boites que tu cites ?
              - de l'intégration en un produit complet et adapté avec plein de trucs autour
              - le service d'avoir collecté plein de soft pour faire un tout distribué de façon centralisée (cd ou ftp, peu importe)
              - le support, le suivi des maj, l'aide
              - le média et la distribution (vpc, supermarché, etc)
              - le programme KDE

              J'ai peur que justement la seule chose qu'elles ne vendent pas réellement c'est bien KDE (sinon presque tout le monde irait le chercher directement sur kde.org, ou indirectement via des cds gratuits de magazines).
              • [^] # Re: Tout est relatif

                Posté par . Évalué à 3.

                « J'ai peur que justement la seule chose qu'elles ne vendent pas réellement c'est bien KDE »

                C'est un tout.
                Prend le cas des boites de VPC par exemple: Elle ne t'envoie un CD vierge (le media) C'est bien parce qu'il y aura KDE qu'elle pouront le vendre. Certaines boites de VPC reverse de l'argent aux développeurs, preuvent qu'elles vendent bien aussi le logiciel. Bien sur elles ne vendent pas exactement ce que l'on peut trouver gratuitement ailleur, elles le vendent avec quelque chose en plus.
          • [^] # Re: Tout est relatif

            Posté par . Évalué à 4.

            > Je ne suis pas d'accord. La GPL donne bien plus de droit a l'utilisateur qu'a l'auteur.

            Impossible. La GPL (ou une quelconque licence) ne donne aucun droit a l'auteur --- a priori, l'auteur a tous les droits sur son logiciel, y compris celui de le vendre sous une autre licence (p.ex. sans distribuer la source) meme s'il a diffuse le code sous GPL (cf le business model de MySQL par exemple) --- une licence (au contraire d'un contrat) ne donne des droits qu'a l'utilisateur.

            Maintenant, peut-etre que ce que tu veux dire, c'est que la GPL donne plus de droits a l'utilisateur qui desire simplement utiliser le programme qu'a celui qui desire le modifier et le redistribuer -- auquel cas tu as raison, et c'est le but de la GPL. Mais ca ne concerne en rien l'auteur qui ne perd aucun de ses droits.

            Zorglub
      • [^] # Re: Tout est relatif

        Posté par . Évalué à -2.

        il suffit de mettre des conditions pour qu'un patch soit accépté
    • [^] # Re: Tout est relatif

      Posté par . Évalué à 10.

      On notera que si de nombreuses licences libres existent, la GPL représente environ deux tiers des licences utilisées, et le trio GPL/LGPL/BSD une très large part.

      il me semble qu'HP parlait surtout de projets open source sortis par des boites puisqu'ils parlent de "la vanité des services juridiques". Les projets que l'on trouve sur Freshmeat ou Sourceforge sont essentiellement des projets communautaires. Clairement si toi ou moi sortons un logiciel, n'étant pas avocats en propriété intellectuelle on ne va pas s'amuser à créer une licence maison.

      C'est vrai que dès qu'une boite sort un logiciel sous une licence libre les 3/4 du temps c'est sous une license maison. Netscape a créé la MPL pour Mozilla, IBM a la CPL (incompatible GPL en plus), etc. Au final c'est un vrai bordel. Surtout qu'en général ces licences sont quasiment des copies conformes d'une licence existante. Il n'y a qu'a voir la CeCill.
      • [^] # Re: Tout est relatif

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Le cas de CeCill c'est un peu différent, son but étant justement d'adapter la GPL au droit français, on peut difficilement lui reprocher d'être une recopie de la GPL ... c'est fait pour.
        • [^] # Re: Tout est relatif

          Posté par . Évalué à 4.

          c'est fait pour.

          Ca n'excuse rien. Comme dit Croconux, avec de telles initiatives "au final c'est un vrai bordel". Alors que des entreprises et institutions françaises utilisent la GPL depuis des années...
          • [^] # Re: Tout est relatif

            Posté par . Évalué à -1.

            GPL qui n'a jamais été validée par un tribunal français, et dont on ne peut donc pas être sûr qu'elle est en adéquation avec le droit français...
            • [^] # Re: Tout est relatif

              Posté par . Évalué à 2.

              Ni la CeCILL, ni la plupart des autres licences libres !
              En quoi une nouvelle licence résoud-elle le problème ? Au contraire, plus il y a de licences, plus nombreuses seront celles qui n'auront aucune occasion d'être validées par un tribunal français.
              • [^] # Re: Tout est relatif

                Posté par . Évalué à -2.

                Bon, que les choses soient claires. En France, la seule licence (à ma connaissance) qui satisfait aux exigences du droit Français est la GPL. Les licences de type BSD n'ont en France aucune valeur, car elles ne prennent pas en compte des aspects de spatialité ou de temporalité (je ne fais que vulgariser ce qu'un ami ayant étudié la validité des licences de logiciels libres a lui-même tenté de me vulgariser). Bref, la CeCILL est une _bonne_ licence, qui assure le fait qu'en France au moins, les droits d'exploitation d'un logiciel libre sous licence GPL/CeCILL soient respectés et non transgressés (désolé, je sais que je m'exprime sans doute mal, mais là j'ai la flemme de me relire).

                Bref, la CeCILL n'est pas une "licence de plus". C'est "LA" licence libre française. Et le fait que jusqu'à présent personne n'ait tenté de casser la GPL en France n'empêche pas la possibilité qu'une boite décide de le faire à terme (surtout si au bout du compte les brevets logiciels sont effectivemen mis en place).
                • [^] # Re: Tout est relatif

                  Posté par . Évalué à 2.

                  je ne fais que vulgariser ce qu'un ami ayant étudié la validité des licences de logiciels libres a lui-même tenté de me vulgariser

                  Ce serait plus convaincant de donner un lien. Vu le nombre d'analyses contradictoires sur la validité de la GPL sous telle ou telle latitude, ce genre d'affirmations ne peut pas être pris au sérieux sans un minimum de détails.

                  Bref, la CeCILL est une _bonne_ licence, qui assure le fait

                  La CeCILL n'assure rien ! Pas plus que la GPL, elle n'a été éprouvée devant un tribunal. Je n'ai aucune raison de me fier au discours marketing de l'INRIA, plus qu'aux industriels français qui ont adopté la GPL pour leurs développements.

                  Bref, la CeCILL n'est pas une "licence de plus". C'est "LA" licence libre française.

                  C'est bien le problème. Dans un écosystème où la coopération ignore allègrement les frontières, vouloir faire une licence franco-française est une connerie monumentale (et prétentieuse).

                  Le jour où chaque pays aura "SA" licence libre, on aura l'air fins pour mettre du code en commun, n'est-ce pas ?
                  • [^] # Re: Tout est relatif

                    Posté par . Évalué à 1.

                    C'est bien le problème. Dans un écosystème où la coopération ignore allègrement les frontières, vouloir faire une licence franco-française est une connerie monumentale (et prétentieuse).

                    Je ne trouve pas cela prétentieux. Le fait est que les litiges concernant les licences sont pour l'instant réglés au niveau d'un pays, et pas international. J'admets cependant que pour la coopération entre différents programmeurs de différentes nationalités, cela peut poser problème.

                    ... Ou pas. Ne serait-il pas possible d'établir une "double-licence" GPL/CeCILL ? La GPL serait pour la redistribution du projet hors des frontières françaises. Je sais, si l'on va jusqu'au bout, cela signifierait plus ou moins à terme d'avoir une licence libre par pays en fin de compte. Mais bon, chaque pays a ses spécificités en matière de droit ; ne serait-il pas dommage qu'un logiciel libre de qualité doive être "exilé" d'un pays en cas de non-respect d'un détail juridique ? C'est en ce sens que je suis pour la CeCILL.

                    Le jour où chaque pays aura "SA" licence libre, on aura l'air fins pour mettre du code en commun, n'est-ce pas ?

                    Je pense que d'ici-là, des efforts auront déjà été fournis pour permettre une meilleure interaction entre les diverses parties ayant participé à un projet. Enfin, j'espère.

                    Pour ce qui est de mes sources, je vais essayer de mettre en ligne le rapport que j'avais parcourru (en supposant que ses auteurs veuillent bien me le fournir et le publier).
                    • [^] # Re: Tout est relatif

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      > Ne serait-il pas possible d'établir une "double-licence" GPL/CeCILL

                      C'est déjà ce que fait la CeCill, elle a une clause permettant de basculer en GPL quand on veut.
            • [^] # Re: Tout est relatif

              Posté par . Évalué à 2.

              Et je ne vois pas en quoi ceci pourrait être un problème. Une personne-mal-intentionée(TM) la viole en la considérant invalide. Deux solutions :
            • le tribunal juge la GPL valide, et il n'y a pas de problème ;
            • le tribunal juge la GPL invalide et la personne-mal-intentionée(TM) n'avait donc pas le droit d'utiliser le code sous GPL si elle ne peut démontrer que l'auteur du code lui a fournit l'autorisation de l'utiliser. C'est le droit d'auteur sans licence qui s'applique, et il n'est pas spécialement souple avec les emprunts.

              Attaquer la validité de la GPL en France pour pouvoir s'approprier indûment le travail d'autrui me paraît d'une stupidité sans borne : tout à perdre, rien à gagner !
  • [^] # Re: Tout est relatif

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Il n'y a pas à excuser. On ne va pas culpabiliser le fait d'avoir besoin d'une recopie. La question est plus de savoir si les licences qu'on a rajouté ont un role ou pourraient être remplacées par des licences existantes. La CeCill peut être contestée mais elle a un rôle réel, elle n'a pas à s'excuser ou quoi que ce soit.
    M'est avis que si il y a un trop plein c'est plutot du coté des types BSD comme xfree, apache et autres .. qui ne sont pas des BSD mais ne sont pas vraiment loin et n'apportent pas vraiment grand chose.
    • [^] # Re: Tout est relatif

      Posté par . Évalué à 2.

      On ne va pas culpabiliser le fait d'avoir besoin d'une recopie.

      Quel "besoin" ???

      Tu affirmes cela comme une vérité en faisant mine d'ignorer que de nombreuses personnes ne sont pas d'accord avec cette affirmation. Je suis développeur et je n'éprouve pas ce fantasmé "besoin d'une recopie". Au contraire, je ne veux pas d'une recopie ! Je suis loin d'être le seul.

      Le "rôle réel" que tu imputes à la CeCILL est largement contesté et ce serait sympa de ne pas relancer le troll depuis le début en ignorant délibérément les discussions qui ont précédé (ici et ailleurs).
      • [^] # Re: Tout est relatif

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Je ne chercherai pas à savoir si c'était un besoin réel ou pas. Je n'ai pas les compétences juridiques pour. Et même ceux qui les ont ne sont pas tous d'accord entre eux.
        Je parle simplement du fait que pour certains il y avait un besoin, que la licence a un but, il ne s'agissait pas simplement de "recréer sa propre licence".
        Si la nouvelle licence a un but précis que ne rempli pas les licences actuels (aux dires de l'auteur) alors tant mieux si quelqu'un la créé. Le problème est AMHA seulement si on créé quelque chose alors que le besoin n'est pas rempli.
        Pour ceux qui ont fait la CeCill le besoin était réel, il y avait un but utile, la GPL ne suffisait pas et la CeCill comblait le manque. Moi ça me suffit. Après le débat pour savoir si la GPL était déjà ou pas adaptée au droit français c'est une autre histoire. Le fait que le besoin (et je parle bien de besoin, pas d'envie) existe pour certains (à tort ou à raison) me suffit.
  • [^] # Re: Tout est relatif

    Posté par . Évalué à 6.

    la GPL représente environ deux tiers des licences utilisées, et le trio GPL/LGPL/BSD une très large part.

    La proportion en nombre de projet n'est pas très très intéressante. Beaucoup de projets "majeurs" ont leur licence, mais sont noyés dans tes stats parmi les 72 clients IRC sous GPL.


    Parmi les logiciels libres que j'utilise professionnelement (à la maison c'est comme tout le monde), il n'y a quasiment que de la licence Apache. (httpd, Tomcat, tout plein de truc du projet Jakarta)
    • [^] # Re: Tout est relatif

      Posté par . Évalué à 4.

      « Parmi les logiciels libres que j'utilise professionnelement (à la maison c'est comme tout le monde), il n'y a quasiment que de la licence Apache. »

      Ah bé quand même, ça marche pas tout seul !
      tu utilise au moins aussi un noyau, un init, une libc, un compilateur ou un systeme de paquetage, une commande mount, etc ...

      Ce sont aussi des logiciels, il n'y pas que les clients IRC qui sont sous GPL (ou BSD) ;-)
  • # Mais alors quoi ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Que faut il en penser? quelle licence utiliser pour des oeuvres autres que des logiciels ? (livres, photos...) est ce que GNU sont compatibles et utilisables avec le droit français ? Dans ce cas pourquoi créer CeCILL ?
    Je n'y comprends plus rien.
    Je voudrais juste partager mes documents, permetre leur utilisations dans n'importe quel cadre autre que commercial, et j'ai l'impression que pour ce faire où il faut etre juriste ou alors il faudrait que je songe serieusement à créer ma propre licence...
    • [^] # Re: Mais alors quoi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      est ce que GNU sont compatibles et utilisables avec le droit français

      Tu voulais dire GNU GPL je suppose.
      Ses termes ne sont pas entièrement compatibles avec le droit français : trop grande exonération de responsabilité, par exemple. D'autre part seuls les contrats rédigés en langue française sont valides en droit français.
      • [^] # Re: Mais alors quoi ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        On trouve des juristes pour dire tout et son contraire... Un certain nombre considère d'ores et déjà la GPL valable en droit français.
        • [^] # Re: Mais alors quoi ?

          Posté par . Évalué à 6.

          les juristes, c'est un peu comme les boites à musique, tu mets quelques pièces et ça chante ce que tu veux...
      • [^] # Re: Mais alors quoi ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        "D'autre part seuls les contrats rédigés en langue française sont valides en droit français. "

        non, c'est un peu plus subtil que ça : entre professionels un contrat en anglais est tout à fait valable :)

        Cette restriction n'est valable que dans le cas ou tu contractes avec un consommateur. Pourquoi ? C'est fait dans le but de le proteger (le francais est la seule langue officielle en france, donc c'est fait pour ne pas défavoriser un consommateur qui signerait un truc qu'il ne comprendrait pas).

        Après, je ne sais pas si cette nullité est relative ou absolue. [nb : il faudrait vérifier ça dans le code de la consommation et la jurisprudence]

        Si c'est une nullité absolue, ce qui m''étonnerait tout de même, ça veut dire qu'aucun contrat rédigé en anglais peut etre valable avec un consommateur.

        Si c'est une nullité relative, ce qui est plus probable, seule la partie faible (le consommateur) peut invoquer sa nullité. Cela signiferait alors que si tu ne veux pas invoquer la nullité de la GPL, tu pourrais tout à fait l'accepter. Et la GPL étant plus "généreuse" que le droit d'auteur, je vois mal ton interet à invoquer sa nullité :-)
        • [^] # Re: Mais alors quoi ?

          Posté par . Évalué à 3.

          >"D'autre part seuls les contrats rédigés en langue française sont valides en droit français. "

          Ce n'est pas si clair, parce que le droit européen en juge différemment. Or le droit européen aussi est applicable en France.
    • [^] # Re: Mais alors quoi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      permetre leur utilisations dans n'importe quel cadre autre que commercial

      Dans ce cas-là, ce n'est pas la GPL qu'il te faut. Car elle n'empêche absolument pas quiconque de réutiliser ton travail pour en tirer des bénéfices. Elle demande simplement à ce que le travail réalisé à partir du tien soit toujours en GPL.
      Il vaut mieux te tourner vers une Creative Common avec l'option "non-commercial" par exemple (si mes neurones sont toujours bons).
      • [^] # Re: Mais alors quoi ?

        Posté par . Évalué à 3.


        Il vaut mieux te tourner vers une Creative Common avec l'option "non-commercial" par exemple (si mes neurones sont toujours bons).


        Oui mais alors cela n'a plus rien à voir avec du libre.

        « L'exemple SourceForge/VA. Linux est un élément qui contribue à prouver, s'il le fallait, que se cantonner à des aspects juridiques pour faire respecter l'esprit d'un projet libre n'est pas suffisant, et que parfois l'on peut manquer sa cible, comme en interdisant à quiconque, y-compris à des activistes sociaux, de faire intervenir de l'argent autour d'une création, au lieu d'en garantir la libre diffusion dans le respect et l'équité.

        Les licences Creative Commons sont à cet égard assez nocives car elles mettent l'accent sur l'aspect économique, en renforçant l'impression (déjà assez répandue) que là se trouve un des noeuds du problème de la diffusion d'information. »

        http://www.cooperation.net/info/111665.html(...)
    • [^] # Re: Mais alors quoi ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Pour les oeuvre autres que le logiciel, cela depend de ce que tu veux faire.

      En ce qui concerne la documentation, la Free Documentation Licence est la plus connue (desole daGanf ;-) ). Il doit y en avoir d'autres, je ne me rapelles plsu leur nom.
      http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html(...)

      Pour la musique, les oeuvres literaires et artistiques, il y a les licences creative commons par exemple : http://creativecommons.org/(...) .

      Il y a egalement plein d'autres licences qui apparaissent dans d'autres domaines que l'info sur le modele des logiciels libres (pour l'art voir h4d7l par exemple (il y a eu une depeche) ou je sais plus quoi).

      Creative commons: http://linuxfr.org/2002/06/12/8609.html(...)
      Art libre: http://linuxfr.org/2003/10/29/14419.html(...)

      et bien d'autres .......
    • [^] # Re: Mais alors quoi ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Il faut bien que les juristes justifient leur existence auprès de leurs employeurs. Alors, ils s'inventent du travail. C'est totalement improductif pour la société (mais pas pour eux).
      • [^] # Re: Mais alors quoi ?

        Posté par . Évalué à 4.

        Il y a suffisamment de litiges entre les sociétés commerciales pour que les juristes n'aient pas à s'inventer du travail. Je parle des sociétés qui créent ou qui produisent. Quand le juriste de la petite entreprise où je travaille récupère, sans procès, juste en rappelant de manière précise que des lois existent, 36000 euros auprès d'une plus grosse entreprise qui cherche à ne pas payer, en opposant une fin de non-recevoir, je n'ai pas l'impression qu'il usurpe son salaire !
  • # Interview Richard Stallman/ divergence numérique

    Posté par . Évalué à 2.

    Est-ce quelqu'un sait ou l'on peut se procurer l'interview de RMS au format audio?

    http://www.libre-radio.org/divergence.html(...) semble avoir quelques émissions de retard...
  • # GPL, seulement pour les geeks?

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    J'ai quand même l'impression que les gros projet open source vraiement utilisé dans bon nombre d'entreprise ne sont pas majoritairement sous GPL

    quelque exemple au hazard

    Apache httpd Serveur => Apache License
    PHP => PHP license
    Eclispe => CPL
    Jonas => LGPL
    Mozilla & co => MPL
    Netbeans => Sun Public License
    MySQL => GPL
    PostgreSQL => BSD
    OOo => GPL/LGPL/SISSL

    Certes toute ces licences sont plus ou moins libre, mais ca ne fait que renforcer l'impression que j'ai en parlant autour de moi, la GPL fait peur a certaines entreprises qui pense ne pas etre protégée avec cette licence.
    • [^] # Re: GPL, seulement pour les geeks?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Parce qu'ils ont peur ? pas sûr. Peut être aussi simplement parce que la GPL ne correspond pas à leurs besoins. Concernant PHP ce n'est pas de la peur mais un désaccord franc avec les principes de la GPL (pas avec ceux du libre, leur licence est une licence libre). Concernant Mozilla si je ne m'abuse c'est une volonté explicite d'autoriser l'intégration de briques proprio. Je ne connais pas la situation des autres mais je ne serai pas étonné que pour la plupart ce ne soit pas par peur, mais simplement par souhait (parce que la GPL ne répond pas à tous les besoin ni à toutes les envies)
      • [^] # Comparatifs des licenses libres

        Posté par . Évalué à 2.

        J'ai cherché un comparatif des licenses libres, et je suis tombé sur :

        Comparatif sur les licenses libres... de musique (en français)
        http://www.musique-libre.org/static.php?op=copyleftLicence.html&(...)

        Un tableau regroupant toutes les licenses... mais pas uniquement logicielles (en anglais et moins clair que le précédant)
        http://www.eff.org/IP/Open_licenses/licensechart.html(...)

        Si quelqu'un a mieux je suis preneur.
      • [^] # Re: GPL, seulement pour les geeks?

        Posté par . Évalué à 2.

        En général, d'après ce que j'ai vu, ceux qui choisissent la LGPL ou n'importe quelle licence libre facilitant l'intégration dans/avec des logiciels proprios le font pour être acceptés par des clients qui sont tout-proprio et/ou inquiétés par la "licence virale" ou encore pour toucher un plus large public (là c'est pour intégrer des logiciels proprios).
        En tous cas, c'est l'impression que j'en ai.
        • [^] # Re: GPL, seulement pour les geeks?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Tu oublies ceux qui veulent diffuser leur code, sans forcément faire une "communauté". Il y a pas mal de gens pour qui plus un outil est utilisé mieux c'est, même par une boite proprio qui ne reverse rien (ça ne fait de mal à personne si elle utilise du BSD plutot que de recoder un truc différent elle-même).
          Tout dépend des buts : celui d'aider le plus de gens possible ou celui de promouvoir le libre.
          • [^] # Re: GPL, seulement pour les geeks?

            Posté par . Évalué à 2.

            A ca sujet, je vais citer un truc que j'avais lu sur le net (je sais vraiment plus ou desole) sur la difference entre GPL et LGPL dans le projet GNU.

            Dans le projet GNU, sont mis sous GPL les projets qui offrent une vraie valeur ajoutée par rapport aux logiciels propriétaires.
            Les projets en LGPL sont les projets pour lesquels il existe des logiciels bien implantés dans le monde professionnel. Ils servent en quelque sorte à faire tomber le monopole. Dans ce cas, le leitmotiv est le suivant "plutot que de laisser les developpeurs utiliser un logiciel proprietaire pour realiser leur logiciel, GNU prefere qu'ils utilisetn des outils libres en LGPL qu'ils peuvent lier a leur code sans crainte du copyleft".

            J'avais lu tout ceci a la suite d'un article sur GNU Aspell : un correcteur orthographique concu pour remplacer Ispell. A l'epoque, GN Aspell etait sous licence GPL, mais son concepteur Kevin Atkinson voulait le passer en LGPL. RMS disait alors qu'il ne devait pas car Aspell offrait une valeur ajoutee au libre.
            GNU Apparemment les choses ont change et Aspell est sous LGPL actuellement.


            Liens:

            GNU Aspell :
            http://aspell.net/(...)
            http://savannah.gnu.org/projects/aspell/(...)

            Ispell :
            http://fmg-www.cs.ucla.edu/fmg-members/geoff/ispell.html(...)
    • [^] # Re: GPL, seulement pour les geeks?

      Posté par . Évalué à 7.

      Apache httpd Serveur => Apache License
      PHP => PHP license
      Eclispe => CPL
      Jonas => LGPL
      Mozilla & co => MPL/GPL/LGPL
      Netbeans => Sun Public License
      MySQL => GPL/MySQL server license
      PostgreSQL => BSD
      OOo => GPL/LGPL/SISSL

      JBoss => LGPL
      Linux => GPL
      projet GNU (une myriade de projets importants) => GPL ou LGPL
      Qt => GPL/QPL


      J'ai quand même l'impression que les gros projet open source vraiement utilisé dans bon nombre d'entreprise ne sont pas majoritairement sous GPL
      Je ne peux que te contredire la-dessus. Tout dépend ce que l'on entends par "gros projets". J'en ai rajoute que quelques uns auquels je pensais, il doit y en avoir d'autres (et pas que des GPL ou LGPL). Je n'ai pas de chiffres a te donner, mais cette affirlation est fausse selon moi.

      Si tu regardes cette liste, GPL + LGPL sont les licences qui reviennent le plus souvent. Certes le LGPL est peut-etre plus present. Si ta question est "GPL pas majoritaire par rapport aux autres dont LGPL", cela peut peut-etre s'expliquer par le fait que
      les entreprises ont peur de la GPL, de la "contamination" (FUD prefere de M$) qu'elle entraine. Alors que la LGPL par exemple ne contamine pas, elle est donc plus facile a accepter. Cependant, je ne crois pas que cela soit réellement important. Les entreprises se font de l'argent sur le service avec ses logiciels pas sur la vente.
      D'ailleurs, Sun distribue Solaris avec certains utilitaires sous GPL tels que les commandes pour la ligne de commande par exemple (entre autres) ou GCC. La GPL ne fait pas peur dans ces cas la. Au contraire.


      Sinon, il y a des projets tres connus tels que PHP ou Apache qui ont commences alors que la GPL n'avait peut-etre pas la meme reconnaissance qu'actuellement et qui ont grandi avec leur propre licence. Expliquant leur licences exotiques (car utilisees uniquement dans leur cadre ou presque). Par exemple python utilise sa propre licence, et souvent, les programmes python sont ecrits avec cette meme licence, mais pas d'autres langages (ou tellement peu que s'en est anecdotique). Pareil pour PHP.


      Certains des logiciels que tu cites sont portes en majorite par une entreprise plutot qu'un consortium ou une fondation :
      une communaute: PostgreSQL, PHP, GNU, Linux
      consortium : Eclispe, Jonas
      fondation : Apache, Mozilla & co => MPL
      une entreprise: Netbeans, MySQL, OOo, JBoss, Qt

      On peut voir que les choses sont assez confuses, et que aucune tendance ne se degage (si je ne me suis pas trompe!!). Neanmoins, les entreprises soutiennent des projets GPL: MySQL, OOo, Qt. Mais ce qu'il est interessant de constater, c'est qu'elles le font avec une double (voire triple) licence. Ces dernieres ont decide de mettre leur produit a disposition librement pour la communaute, mais en payant pour une utilisation commerciale, ou pour le support. Il n'y a pas de generalites, mais toutes les entreprises ne sont pas refractaires a la GPL, elles ont meme compris l'interet qu'elle pouvaient y gagner.
      • [^] # Re: GPL, seulement pour les geeks?

        Posté par . Évalué à 6.

        « projet GNU (une myriade de projets importants) => GPL ou LGPL »

        Oui et parmis cette myriade de projets importants il n'y a pas que les coreutils, gcc, bash et des petits outils en ligne de commande. GNU c'est aussi Gimp, Gnome (et donc tout un tas de programme), des libs, des fonts, etc...

        $ grep -m 1 '\<GPL\>' /usr/share/doc/*/{copyright,COPYRIGHT,COPYING,LICENSE} | wc -l
        1370

        $ grep -m 1 '\<LGPL\>' /usr/share/doc/*/{copyright,COPYRIGHT,COPYING,LICENSE} | wc -l
        552

        $ grep -m 1 '\<BSD\>' /usr/share/doc/*/{copyright,COPYRIGHT,COPYING,LICENSE} | wc -l
        241

        $ grep -m 1 '\<MIT\>' /usr/share/doc/*/{copyright,COPYRIGHT,COPYING,LICENSE} | wc -l
        87

        Pour ceux qui sont sous Linux, faite un ps et regardez les licenses des programmes qui tournent en ce moment sur vos machines. Chez moi, à part XFree, c'est quasi que des logiciels sous GPL.
        • [^] # Re: GPL, seulement pour les geeks?

          Posté par . Évalué à 2.

          Bien vu. Je pensais pas a tout (loin de la). GNU est trop gros pour moi. Desole pour ce cote reducteur (je me moinserrais si je pouvais).


          D'ailleurs, a ta liste peuvent etre rajoutes GNUMERIC (ok ok c'est gnome office), autoconf, automake, bison, dejagnu, bash, GNU chess, DotGNU, gcompris, gnu arch, GNUstep, le hurd, gettext, gnu make, GNU Shell Utilities(nous y voila!!!), tar, texinfo, teXmacs, window maker(mais oui!!), www.gnu.org
          (liste pas du tout exhaustive)

          Bref, pour plus de details: www.gnu.org + http://savannah.gnu.org/search/?type_of_search=soft&words=%%%&a(...)
          pour en savoir plus.
          • [^] # Re: GPL, seulement pour les geeks?

            Posté par . Évalué à 4.

            « Desole pour ce cote reducteur (je me moinserrais si je pouvais). »

            Non non il n'était pas réducteur « une myriade de projets importants », c'est tout à fait ça, mais je voulais préciser, car il y a parfoit des gens malveillants ;-), qui essayent de reduire GNU à coreutils+gcc.
            Je note que l'on a tout les deux oublié le seul logiciel capable de remplacer tout les autres: emacs :)

            GNU c'est aussi des tas de libs, dont glibc et gtk.
            Au final, sous GNU/Linux, on utilise en grande majorité la GPL. Arrivent ensuite LGPL et BSD. Comme il a déjà été dit dans d'autres commentaires, et contrairement à ce que pense Martin Fink, GNU/Linux est plutot homogene question License comparé à d'autre système.
        • [^] # Re: GPL, seulement pour les geeks?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          pas de gtk (lgpl) ? pas de mozilla-machin-chose (aussi sous lgpl et mpl, ils n'ont rajouté la gpl que pour éviter de faire peur, la lgpl étant déjà compatible/réversible) ?
          • [^] # Re: GPL, seulement pour les geeks?

            Posté par . Évalué à 2.

            « pas de gtk (lgpl) ? »

            Si si plein de gtk, plein d'autre libs, cups, etc... en lgpl
            Je voulais dire GPL/LGPL

            « pas de mozilla-machin-chose (aussi sous lgpl et mpl, ils n'ont rajouté la gpl que pour éviter de faire peur, la lgpl étant déjà compatible/réversible) »

            Ça, le pourquoi du comment... ;-)
            De toute façon, au moment ou je postais ce commentaire, j'utilisais epiphany, et apparement, ils ont choisi Gecko en GPL pour developper epiphany.
            ( /usr/share/doc/epiphany-browser/copyright )
  • # Ben voyons fit le hanneton

    Posté par . Évalué à 10.

    Autant je comprends que la multiplication des licenses puisse agacer les différents leaders du libre qui dans un élan d'humilité exemplaire c'étaient imaginés que l'esemble des contributeurs du libre allaient faire comme ils le disaient parceque c'étaient eux qui le disaient. Autant invoquer le coté pénible et confus pour l'utilisateur final est passablement risible.
    Sur un système propriétaire (au hasard windows) rien que les outils basiques sont souvent soumis a bien plus que 52 licences.
    Faut pas révé, entre la license originale, celle de la mise a jour, celles des patchs, celle du lecteur audio-vidéo, celle du logiciel de messagerie, celle du navigateur, celle du logiciel de messagerie instantanée etc. Un client ou prospect sera supposé avoir lu, compris et accepté bien plus de 52 licences subtilement différentes entre le moment ou il insère le CD d'installation dans sa machine et le moment ou il aura fini l'ensemble des mises a jour.
    Il ne lui restera ensuite qu'à enchainer sur l'installation de MS Office et du pack internet fourni avec son abonnement. Avant de finir par les outils dont il a besoin professionellement et qui, si ils sont propriétaires, ne manqueront pas d'avoir leur propre license sur une ou plusieurs pages.

    Qu'on se le dise 52 licences c'est très peu vu l'ensemble des produits qu'elles recouvrent.

    Kha.
    • [^] # Re: Ben voyons fit le hanneton

      Posté par . Évalué à 10.

      >Qu'on se le dise 52 licences c'est très peu vu l'ensemble des produits qu'elles recouvrent.

      Oui, d'accord, mais, dans le libre, cela pose un autre problème. Les licenses libres sont justement conçues pour permettre l'échange de code entre divers projets, pour ne pas avoir à réinventer la roue à chaque fois.

      Le problème, c'est qu'avec 52 licenses, on n'est plus obligé de passer 3 heures à réinventer la roue, mais on passe 3 heures à vérifier sa compatibilité juridique avec l'essieu. Bon, évidemment, je caricature, mais c'est bien là que se situe le noeud du problème.

      Sans compter que certaines licenses libres sont incompatibles avec d'autres, ce qui faut qu'au bout de 3 heures, le programmeur se rend compte qu'il va quand-même devoir réinventer l'essieu...
      • [^] # Re: Ben voyons fit le hanneton

        Posté par . Évalué à 5.

        Oui, d'accord, mais, dans le libre, cela pose un autre problème. Les licenses libres sont justement conçues pour permettre l'échange de code entre divers projets, pour ne pas avoir à réinventer la roue à chaque fois.


        L'interet principal d'une licence est de protéger ses droits. L'auteur choisit la licence qui lui convient le mieux et y apporte éventuellement des modifications/corrections pour avoir exactement ce qu'il veut.

        L'échange de code entre les projets, même si il est philosophiquement la pierre d'angle du libre, n'est vis a vis de la license qu'une des conditions d'utilisation. Un auteur qui n'utilise pas telle ou telle licence peut tomber dans deux cas différents :
        - a) il s'en fout ou il n'a jamais entendu parler de la licence en question, dans ce cas là avec un simple echange d'emails on arrive souvent a obtenir le code sous une licence qui convient mieux. A partir de là on n'a pas a réinventer la roue.
        - b) Pour des raisons qui le regarde il ne veut pas de la license qui vous arrangerait vous. Dans ce cas là, comme c'est lui l'auteur du code, c'est lui qui décide. Mais a moins de tomber sur une grosse boite qui joue a faire du libre pour pouvoir apater le badaud, il sera très sans doute prêt a vous aider a construire une alternative a son code et a vous fournir moults conseils et corrections (sauf le projet XFree bien sur, mais c'est un peu l'exception qui confirme la règle.)

        Tiens d'ailleurs : chiche d'envoyer un email a RMS en disant que l'on est en train de faire un emacs like en C++ sous licence BSD et d elui demander son point de vue là dessus ? Ca pourrait être drole.

        Kha

        P.S Hors sujet : en ce qui concerne le droit d'écrire, il faut savoir que passer un texte en licence libre de façon porpre en France est une opération relativement complexe, qui implique entre autre de déposer ses droits avant de renoncer a une partie d'entre eux (compliqué encore par le fait que comme le texte est paru en avant première sur DLFP, il me faudrait un papier des responsables du site disant qu'ils ne sont pas mes éditeurs et que le texte m'appartient pleinement.). Je ne me sens pas de faire çà la maintenant, tout de suite. Mais patience, a défaut de licence libre il y aura peut-être une surprise.
        • [^] # Re: Ben voyons fit le hanneton

          Posté par . Évalué à 2.

          L'interet principal d'une licence est de protéger ses droits.

          Je ne suis pas entièrement d'accord.
          La logique de la protection des droits est celle du logiciel propriétaire (« ce logiciel m'appartient, j'ai des droits, je les protège »).
          Le but premier du logiciel libre, c'est la coopération, le travailler ensemble, donc la possibilité d'échanger du code. Le fait que ce soit assuré par des licences tient simplement à la qualité juridique incontournable du logiciel (il est couvert par les lois du copyright / droit d'auteur et on n'y peut rien faire). Mais « protéger les droits de l'auteur » ne fait pas partie à mon sens des objectifs du logiciel libre.

          Tiens d'ailleurs : chiche d'envoyer un email a RMS en disant que l'on est en train de faire un emacs like en C++ sous licence BSD et d elui demander son point de vue là dessus ? Ca pourrait être drole.

          Oui mais fais gaffe, s'il accepte tu pourrais te retrouver un peu emmerdé pour coder le streum :)
          • [^] # Re: Ben voyons fit le hanneton

            Posté par . Évalué à 2.

            La logique de la protection des droits est celle du logiciel propriétaire (« ce logiciel m'appartient, j'ai des droits, je les protège »).

            Et la GPL ? Tu crois que le fait de pouvoir récupérer toutes les modifs faites a ton source sur tous les programmes distribués qui l'utilisent comme base ca n'est pas un droit ?

            Le fait que tu restes dans la liste des auteurs, que tu puisses te défendre contre des gens qui ne respectent la GPL attenante a ton code etc. C'est des droits !

            Une license sert a donner des droits et a en garder. Et en GPL on garde pas mal de droit et on impose pas mal de devoir aux contributeurs...

            Kha
            • [^] # Re: Ben voyons fit le hanneton

              Posté par . Évalué à 2.

              Tu crois que le fait de pouvoir récupérer toutes les modifs faites a ton source sur tous les programmes distribués qui l'utilisent comme base ca n'est pas un droit ?

              Attention, si tu parviens à récupérer (directement ou indirectement) une version modifiée, tu peux l'utiliser. Sinon, tu n'as aucun droit (légal, s'entend) de demander les modifications.

              J'estime que cette précision est important, vu le nombre de fois où j'ai pu lire des conneries sur "l'aspect viral" de la GPL.

              Dans ce sens, la GPL c'est plutôt la liberté de l'utilisateur que celle du développeur.
              • [^] # Re: Ben voyons fit le hanneton

                Posté par . Évalué à 2.

                Attention, si tu parviens à récupérer (directement ou indirectement) une version modifiée, tu peux l'utiliser. Sinon, tu n'as aucun droit (légal, s'entend) de demander les modifications.

                Pas très clair ton truc... On parle des droits des auteurs d'un programme et en te lisant je comprends: tu es l'auteur d'un programme en GPL et des mecs font des modifs, tu n'aurais pas le droit de demander le source des modifs ?
                • [^] # Re: Ben voyons fit le hanneton

                  Posté par . Évalué à 2.

                  >Pas très clair ton truc... On parle des droits des auteurs d'un programme et en te lisant je comprends: tu es l'auteur d'un programme en GPL et des mecs font des modifs, tu n'aurais pas le droit de demander le source des modifs ?

                  Exactement. La GPL impose de distribuer le source avec le code compilé du programme, mais ne précise pas que, lorsqu'on modifie un programme, on doive le distribuer.

                  Simplement, quand un programme est distribué sous GPL, il est rare qu'on ne parvienne pas à se le procurer légalement, et donc, on est autorisé à demander le source.
                • [^] # Re: Ben voyons fit le hanneton

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Les mecs qui ont fait les modifs ont l'obligation de fournir les sources SI ET SEULEMENT SI le logiciel est redistribué. SI le logiciel est modifié par une équipe de dev dans une grosse boite et qu'elle est utilisé en interne dans cette grosse boite sans avoir vocation à sortir de l'entreprise, il n'y a aucune obligation de fournir les sources modifiées.
            • [^] # Re: Ben voyons fit le hanneton

              Posté par . Évalué à 2.

              Et la GPL ? Tu crois que le fait de pouvoir récupérer toutes les modifs faites a ton source sur tous les programmes distribués qui l'utilisent comme base ca n'est pas un droit ?

              Tu as raison. Par contre une grande partie des droits conférés par la GPL (droit d'étudier le fonctionnement du programme, de le redistribuer) ne sont là que pour contrecarrer les interdits édictés par le système du copyright / droit d'auteur.

              Le fait que tu restes dans la liste des auteurs,

              Je ne crois pas que la GPL dise quoi que ce soit là-dessus... Par contre en droit français le droit moral doit pouvoir te permettre de faire respecter ta paternité sur un logiciel.
    • [^] # Re: Ben voyons fit le hanneton

      Posté par . Évalué à 3.

      Surtout que ces licenses ne sont pas clairement définies, au sens où chacune n'a pas forcément son petit nom propre, contrairement aux 50 et quelques autres "libres", qui elles sont bien définies sous un acronyme... G.P.L., L.G.P.L., B.S.D., etc...
      • [^] # Re: Ben voyons fit le hanneton

        Posté par . Évalué à 2.

        Et puisque les licences majoritairement utilisées sont clairement identifiées, n'existe t'il pas un livret de la licence libre qui explique clairement ce qu'il est possible de faire avec telles et telles licences ?

        Je sais pas... avec des patatoides ou des tableaux croisés on devrait couvrir pas mal de cas de questions sur l'utilisation de briques logiciels.

        Enfin je dis ca, je suis pas juriste mais je me dis que visiblement le probleme a ete soulevé que des solutions ont ete trouve : les dev ont ete surs qu'ils avaient ou non le droit d'utiliser tel partie de code, comme on est en plein dans 'ne reinventons pas la roue' autant mettre en commun ses reflexions et centraliser les reponses...
        • [^] # Re: Ben voyons fit le hanneton

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Concernant l'intégration de codes d'une licence dans une autre, Il y a la notion de "compatibilité GPL". Si une licence est compatible GPL, tu peux prendre du code GPL et le mettre dans cette appli tout en conservant la licence d'origine. Il faudrait effectivement étendre cette notion de compatibliité pour toutes les autres licences...
          • [^] # Ne manier la compatibilite GPL qu'avec precautions

            Posté par . Évalué à 3.

            La notion de compatibilite GPL est un terrain tres dangereux. A ne manier qu'avec de grosses precautions (et en connaissance de cause).

            Regarde les gros (GROS) trolls bien poilu lancés à l'occasion de la sortie de CeCILL:
            http://linuxfr.org/2004/07/07/16748.html(...)
          • [^] # Re: Ben voyons fit le hanneton

            Posté par . Évalué à 2.

            Si une licence est compatible GPL, tu peux prendre du code GPL et le mettre dans cette appli tout en conservant la licence d'origine.

            C'est effrayant le nombre de gens qui font cette erreur !
            NON, on ne peut pas prendre du code GPL et le mettre sous une licence "compatible GPL". C'est strictement interdit par la GPL. Une licence soi-disant "compatible GPL", ça ne marche que dans un sens : pour récupérer du code placé sous cette licence et le passer sous GPL. Pas l'inverse.

            La seule licence 100% compatible avec la GPL est la GPL elle-même.
    • [^] # Re: Ben voyons fit le hanneton

      Posté par . Évalué à 3.

      Hé mais dis-donc, toi, à propos de licences libres...
      Est-ce que tu as vu les derniers commentaires de ton journal "le droit d'écrire" ? Parce que nous sommes plusieurs à attendre une réponse...

      http://linuxfr.org/~khane/14833.html(...)
    • [^] # Re: Ben voyons fit le hanneton

      Posté par . Évalué à 1.

      Je +, surtout que la FSF a listé les 52 licences avec une petite explications à chaque fois. Sous windows, je n'ai pas trouvé d'endroit permettant de voir l'ensemble des licences avec lesquelles l'utilisateur est lié.
    • [^] # Re: Ben voyons fit le hanneton

      Posté par . Évalué à 5.

      C'est pas parce que le proprio fait n'importe quoi qu'on est obligé de faire pareil.
  • # monde de merde

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    y a qu'à faire la révolution, comme ça on aura plus besoin de licenses pour se protéger...

    mardi prochain à 14h ça vous dit ?
  • # Étrange, étrange...

    Posté par . Évalué à 3.

    Trop de licences libres

    Voici un titre bien étrange !

    Et moi qui pensait que le libre, c'était avant tout une question de choix !
    Au même titre que le projets libres sont soumis à une impitoyable sélection naturelle, il me semble sain que leurs licences y soient aussi soumises.

    Que l'on ne s'y trompe pas : j'apprécie la FSF, son but et j'y ai de nombreux amis. Pour autant, tant pour un noyau de système d'exploitation que pour une licence libre, ce n'est pas forcément la réponse de la FSF qui répondra le mieux à vos attentes. Les GPL possèdent de nombreuses forces et j'apprécie beaucoup son auteur qui se trouve être un ami. Ces licences contiennent aussi quelques faiblesses (articulation avec les différents droits nationaux variable, plusieurs versions, pas de clause "anti-nuisible", etc.). Comme pour toute chose, il convient de déterminer quelle licence offre le meilleur compromis à une situation donnée. Seuls les intégristes ne peuvent voir qu'une seule option. Une GPL est souvent mon choix, mais je n'apprécierai pas l'obligation de prendre une GPL.

    Par ailleurs, de nombreux commentaires ci-dessus parlent de la GPL, ce qui est indéniablement un abus de langage. On devrait dire les licences GPL. Ce qui indique bien que tout est perfectible en ce bas monde...
    • [^] # Re: Étrange, étrange...

      Posté par . Évalué à 3.

      Que l'on ne s'y trompe pas : j'apprécie la FSF, son but et j'y ai de nombreux amis.

      Je sais pas comment tu fais, vu le nombre de personnes officiellement membres de la FSF. Tu dois être sacrément bien infiltré :)

      Une GPL est souvent mon choix, mais je n'apprécierai pas l'obligation de prendre une GPL.

      Ce n'est pas la question. On ne remet en question le choix classique entre GPL, LGPL, BSD, et quelques autres.

      Le problème c'est la prolifération de licences qui ont toutes des caractéristiques très proches mais qui, parce qu'il faut à chaque fois étudier et assimiler un nouveau texte juridique, compliquent singulièrement la vie aux développeurs (plus qu'aux utilisateurs qui, il est vrai, peuvent s'en remettre à l'éditeur de leur distribution Linux).

      Si tous les projets en copyleft utilisent la GPL ou la LGPL, c'est beaucoup plus facile de réutiliser du code d'un projet à l'autre que si chaque projet invente sa licence (exemple CeCILL) dans son coin.

      Si tous les projets en non-copyleft utilisent la BSD ou la licence Apache, c'est beaucoup plus facile de réutiliser du code d'un projet à l'autre que si chaque projet invente sa licence dans son coin.
  • # Martin Fink a aussi parlé des DRM

    Posté par . Évalué à -1.

    Dans son interview, il a aussi parlé des DRM sous Linux.
    Un billet, des liens : http://formats-ouverts.org/blog/2004/08/11/83-PireQuunFormatFermeUn(...)
  • Suivre le flux des commentaires

    Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.