Sondage En quelle année êtes-vous passé(e) à GNU/Linux (ou autre système libre) ?

18
13
juin
2015

Quand je regarde mon entourage GNU/Linuxien, j'ai l'impression que beaucoup y sont passés entre 2005 et 2010. N'est-ce qu'une impression? Est-ce pareil pour les visiteurs de LinuxFr.org ?

D'où ce sondage: quand êtes-vous passé(e) à GNU/Linux (ou autre système libre) ?

Note: ce serait sympa d'indiquer en commentaire le pourquoi. ;)

  • Avant 1994 :
    229
    (4.5 %)
  • Entre 1995 et 1999 :
    1432
    (28.0 %)
  • Entre 2000 et 2004 :
    1324
    (25.9 %)
  • Entre 2005 et 2009 :
    1189
    (23.3 %)
  • Entre 2010 et 2014 :
    594
    (11.6 %)
  • Depuis 2015 :
    113
    (2.2 %)
  • Jamais, Microsoft et Apple se doivent de dominer le monde ! :
    161
    (3.2 %)
  • Il n'existe pas de système assez libre pour moi :
    30
    (0.6 %)
  • Il y a bien longtemps, dans une galaxie^Wsystème lointain, très lointain... :
    37
    (0.7 %)

Total : 5109 votes

La liste des options proposées est volontairement limitée : tout l'intérêt (ou son absence) de ce type de sondage réside dans le fait de forcer les participants à faire un choix. Les réponses multiples sont interdites pour les mêmes raisons. Il est donc inutile de se plaindre au sujet du faible nombre de réponses proposées, ou de l'impossibilité de choisir plusieurs réponses. 76,78% des sondés estiment que ces sondages sont ineptes.
  • # Red Hat

    Posté par . Évalué à 10.

    My very first time, je m'en souviens, elle portait un chapeau rouge. Elle avait un joli prénom, bien qu'un peu long : Red Hat 5.0 Beta 2. Je l'ai ensuite quitté pour Debian, puis Ubuntu, puis Arch depuis… au moins 5 ans. Avec Arch, c'est du solide, je ne pense jamais la quitter !

    • [^] # Re: Red Hat

      Posté par . Évalué à 3.

      J’ai commencé en 1994 avec Red Hat et changer en 2000 pour Debian,
      c’était pour remplacer Dos5 ça ne nous rajeunie pas tout ça.

      Il me reste encore la bible Red Hat d’époque.

      Merci aux personnes qui mon aidé a trouvé des solutions pour essayer d’écrire sans faute d’orthographe.

      • [^] # Re: Red Hat

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Red Hat en 98, puis rapidement Mandrake pendant 2 ans environ, puis Slackware, puis Arch, puis Debian et la petite dernière KaOS :)
        J'ai une SliTaZ aussi qui résiste sur un vieux laptop !

        • [^] # Re: Red Hat

          Posté par . Évalué à -1.

          Que de souvenir …..

          Ma première fois, Slackware avec le livre de poche et le CD en 1999 je crois …. puis RedHat et son interface "moderne" pour l'époque. Un petit peu de Mandrake puis retour aux sources : Slackware encore et toujours.

      • [^] # Re: Red Hat

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        J'ai commencé également en 1994, mais cette réponse n'est pas possible dans le sondage : c'est soit AVANT 1994, soit à partir de 1995…

  • # passé a linux recement

    Posté par . Évalué à 5.

    Bonjour , ben voila je me sens tout seul PTDR ca doit pas etre une bonne année pour passer a linux la 2015 ^ .

    • [^] # Re: passé a linux recement

      Posté par . Évalué à 0.

      Bonjour , ben voila je me sens tout seul PTDR ca doit pas etre une bonne année pour passer a linux la 2015 ^ .

      j ' ai testé fedora , ubuntu actuellement sous linux mint , je trouve que tout est toujours compliqué , qu il faut faire des recherches de fous sur le net pour esperer obtenir un résultat en esperant qu il ait été partagé , generalement c ' est le cas , mais pas souvent en français , et quand on rentre dans le technique c ' est bien mieux dans la langue native .

      Bref linux a ses avantages ses inconvenients et ses plaisirs mais qui sont gachés par le temps qu on passe a chercher a droite a gauche car l' apprentissage en autarcie est loin d' etre evident , et pas facile d' acces faut bien l' avouer et c ' est bien dommage .

      • [^] # Re: passé a linux recement

        Posté par (page perso) . Évalué à -5.

        Passe a de vraix distributions qui facilite la vie. Uubuntu ou sa descendante mint ne sont que de debian a peine facilité. Fedora n'est pas des plus facile et est un peu trop laboratoire, teste mageia et reviens me dire ça.

        • [^] # Re: passé a linux recement

          Posté par . Évalué à 3.

          Uubuntu ou sa descendante mint ne sont que de debian a peine facilité.

          Si je ne dis pas de bêtise, par defaut Debian ne configure pas les dépôts contrib et non-free, rien que ça elle peut être assez déstabilisante pour un débutant…

          Mais sinon effectivement, c’est la meilleure distribution du monde ! :)

      • [^] # Re: passé a linux recement

        Posté par . Évalué à -1.

        mais pas souvent en français , et quand on rentre dans le technique c ' est bien mieux dans la langue native

        S'il y a un commentaire que je peux te donner, c'est d'apprendre l'anglais et de commencer dès maintenant à t'y habituer le plus possible, parce que c'est la référence de facto dans tous les domaines technologiques et sa non maîtrise sera un réel handicap, notamment dans la vie active.
        Et ça commence par par régler la langue du shell an anglais (LANG=C).

        • [^] # Re: passé a linux recement

          Posté par . Évalué à 10.

          Oh non ! Pas ça !

          LANG=C, surtout si c’est mis au niveau du système, ça change la langue de tout, et ça ne permet pas la prise en charge correcte de l’UTF-8. Utiliser LANG=en_US.UTF-8 c’est bien mieux : c’est toujours de l’anglais et on peut tout de même lire le français.

          • [^] # Re: passé a linux recement

            Posté par . Évalué à 2.

            Ya pas moyen de générer une locale en_FR.UTF-8 pour garder les paramètres géographiques (l'euro, les dates, etc.), mais en anglais ?

            • [^] # Re: passé a linux recement

              Posté par . Évalué à 9.

              Il suffit de régler les autres variables (LC_NUMERIC, LC_TIME, LC_MONETARY etc) en fr_FR.UTF-8. Tu peux avoir la liste en tapant locale.

          • [^] # Re: passé a linux recement

            Posté par . Évalué à 2.

            Euh, je pensais plus à LANG=C command pour débuter sans avoir à réfléchir (j'ai donc pris le standard/défaut genre viteuf') plutôt que de changer la locale de tout le système, mais effectivement, si on veut de l'unicode, en_GB.UTF-8 c'est pas mal.

          • [^] # Re: passé a linux recement

            Posté par . Évalué à 4.

            Il existe C.UTF-8.

        • [^] # Re: passé a linux recement

          Posté par . Évalué à 4.

          Ah la belle époque où le latin était la référence de facto dans tous les domaines, et où sa non maîtrise était un réel handicap, notamment dans la vie scientifique et théologique…

          • [^] # Re: passé a linux recement

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Peut-on régler la locale du système en latin ? Ce serait rigolo…

            De ses yeux vastes comme des océans, encroûtés de chassie et de poussière d'astéroïdes, Elle fixe le But Ultime.

      • [^] # Re: passé a linux recement

        Posté par . Évalué à 9.

        Par pitié arrête de mettre des espaces là où il ne faut pas :/

  • # RedHat

    Posté par . Évalué à 5.

    Il me semble que c'était en 1998… Une RedHat 5.0 (installé sur un disque de 250 Mo pour essayer).

    Après je suis passé à RH5.2, j'ai eu une période BeOS, puis de retour avec Mandrake 7.2/7.3/8.0 suivi d'une période Gentoo et puis Debian…

    • [^] # Re: RedHat

      Posté par . Évalué à 2.

      Ah oui Mandrake aussi… Je l'avais oublié celle-là. J'ai passé du tout avec elle mais je n'en ai que de mauvais souvenirs… Mal finies je trouve, trop de bugs, ça ramait, ça plantait. Bouhhhh.

      • [^] # Re: RedHat

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Bin moi c'est le contraire : j'avais essayé une Slackware 3 dans un livre en 1997, l'orgasme quand j'ai réussi à recompiler le noyau pour activer la carte son ISA PnP et à jouer à DoomII en réseau entre un vieux PC MsDos et un PC récent avec Linux!

        Et là j'ai découvert en 1998 Mandrake 5.3, avec KDE, c'est devenu mon poste de travail (17 mois de service en objecteur de conscience). En 1999 Wine me permettait de remplacer des postes de consultation de catalogue bibliothécaire Win 3.1 par Mandrake, avec extinction et allumage automatisé, le luxe!

        Bref, Kde et Mandrake m'ont convaincu, et aujourd'hui encore c'est Kde et Mageia!

        ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

        • [^] # Re: RedHat

          Posté par . Évalué à 3.

          1998 pour moi. j'ai commencé avec les logiciel du soleil comme déjà cité.
          je n'y est strictement rien compris, puis redhat avac son beau bouquin marron puis bleu
          et enfin mandrake. Depuis je n'ai jamais laché mandriva puis open mandriva et mageia (rosa puis mageia pour mon amie).
          J'ai toujours testé les distributions phares suse redhat fedora debian ubuntu, mais je suis bien vite revenu à la simplicité et à l'efficacité de mandriva et ses dérivés.
          Les joies de recompiler le noyeau, de chercher à faire fonctionner le us robotic avec ses commandes at, puis numeris, et enfin l'adsl qui m'a permi d'avoir du cooker en permanence.
          tout autant que les reformatages …
          comme je n'avais qu'un seul pc, il fallait aller sur internet avec windows, chercher l'explication et/ou driver et rebooter sous linux.
          la grande joie de recompiler netscape presque tous les jours tellement c'était plantogène, mais qui avancait vite en même temps.
          Ma plus grande joie c'est quand j'ai réussi à lancer l'interface graphique (ati). Ma plus grande déception, c'est quand j'ai constaté qu'il n'y avait que 4 malheureuses couleurs qui se battaient en duel
          Et puis 2 demies journée pour télécharger staroffice avec son gestionnaire de fichier intégré.

          Que de chemin parcouru depuis …

          je recopie la phrase au dessus:
          Bref, Kde et Mandrake m'ont convaincu, et aujourd'hui encore c'est Kde et Mageia!

          je confirme !

  • # passé ou passé ?

    Posté par . Évalué à 8.

    Define passé :
    1: Commencer à utiliser Linux ?
    2: Utiliser Linux la majorité du temps ?
    3: Supprimer son dual-boot ?

    Pour l'étape 1 en 1998, j'ai sauté direct à l'étape 3 en 2003.

    • [^] # Re: passé ou passé ?

      Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 13/06/15 à 17:22.

      Pour moi :
      1: 2008 (ubuntu et ses diverses variantes) – durant ma première
      2: 2010 (toujours ubuntu, tests de windows managers, notament i3-wm depuis 2012, migration vers arch en 2013)
      3: 2014 (sous arch avec i3-wm)

      NB : j'ai actuellement 23 ans, et je pense avoir entendu le mot « Linux » vers 2006 pour la première fois.

      bépo powered

    • [^] # Re: passé ou passé ?

      Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 13/06/15 à 17:57.

      Supprimer son dual-boot ??? Je n'ai jamais réussi à faire un dual boot AmigaOS/Linux, du coup, ça a été un passage direct, sans dual boot :-)

    • [^] # Re: passé ou passé ?

      Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 13/06/15 à 18:43.

      Pour ma part Redhat 6 en 1998 je crois et sans dual-boot.
      Depuis j'en ai fini avec les autres systèmes Mac et Ws. Je n'ai plus jamais utilisé ces systèmes.
      Après Mandrake / Mandriva :

      LinuxMint et/ou KxStudio.

    • [^] # Re: passé ou passé ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      installation de linux : printemps 1997
      suppression du trial boot : sortie de windows 98
      retour du trial boot : sortie de qnx neutrino
      retour rapide au dual boot.
      j'ai quitté beos en 2002 je crois.
      Haiku est toujours la mais dans sa VM.

      Bon y a eu aussi du BSD, du plan 9, un jus de pomme à l'occasion …

    • [^] # Re: passé ou passé ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Chez moi les trois étapes sont les mêmes. Je ne savais pas que le dual-boot était possible, donc j'ai écrasé Windows (en 2005, avec une Mandrake). Et depuis, je suis resté sous Linux exclusivement (à part une FreeBSD à un moment).

      Avoir un dual-boot, c'est tricher ;)

      « Un animal d'une atterrante stupidité : il est persuadé que si vous ne le voyez pas, il ne vous voit pas non plus » (H2G2)

    • [^] # Re: passé ou passé ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      1) 1997 avec la slackware de l'époque
      2) 2004 avec la mandrake linux de l'époque
      3) 2006 avec Ubuntu 6.06LTS. Et depuis fin 2008, Archlinux à 99,9% du temps.

      Un libriste qui en a sa claque des puristes.

    • [^] # Re: passé ou passé ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Avant Linux, j’ai commencé en 1986 avec du DOS au collège.
      J’ai eu un PC familial en 1990. Mon père voulant faire des économies c’était un 8086… les 486 c’était 25 000 F à l’époque.
      En 1995, j’étais à la FAC. Utilisation d’UNIX, de NextStep. J’achète mon PC (Pentium 120) avec OS2 warp pour pas acheter Windows95.
      J’installe un Linux plus pour les TP et internet (hol). J’installe quand même un 95 puis un 98 pour jouer. En 99, j’ai le cable et un PC pour le routage. Mon PC restera en Dual boot. À partir de 2002-2003, j’installe une gentoo que je garde encore. Jamais réinstallé, quelque coup de gueule, une envie de divorce de temps en temps, mais je la garde. J’ai abandonné Windows et les dual boot depuis 2005 environ.

      Résumé :

      • 1) 1995
      • 2) 1999
      • 3) 2005
    • [^] # Re: passé ou passé ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      1: fin 2009 avec l'achat de mon premier pc (j'avais alors 15ans, je doit faire partie des plus jeunes sur ce site ), j'ai enfin pu essayer cette os dont j'avais entendue parler sur le site du zéro.il s'agissait d'ubuntu 9.10.
      2: quelque moi après, donc début 2010, windows ne me servait plus que pour les jeux (bon je dois avouer qu'en dehors des jeux et de la programmation/bidouille d'ubuntu je ne faisais pas grand chose sur pc).
      3: début 2014 avec l'arriver de steam et d'un nombre de jeux toujours plus important, entre-temps j'avais abandonné ubuntu pour fedora en 2013.

    • [^] # Re: passé ou passé ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      1: J'ai installé des Redhat et une Slack dans les années 1997-1998 en trouvant ca cool mais sans trop m'impliquer
      2: Vers 2002 j'ai installé une Mandrake quelque chose et j'y suis resté la plupart du temps
      3: J'ai toujours pas viré le dual boot de ma machine principale mais si je m'en sers 2 fois dans l'année c'est le maximum, et puis c'est toujours une longue galère lorsque je boote sous windows 7. Il en profite pour se mettre à jour et appliquer tous les patches et autres java update, donc quand je dois l'utiliser, faut que je prévoie une bonne demi journée sans pouvoir redémarrer sous linux (Ubuntu 14.04)

    • [^] # Re: passé ou passé ?

      Posté par . Évalué à 1.

      1. 1994 (Slackware 2.0)
      2. 1999 (SuSE 6.3)
      3. 2004 (Gentoo 2004.1 puis openSUSE 10.0)

      La question est très subjective car elle dépend notamment de l’âge du capitaine, de l’ancienneté de son utilisation d’un ordinateur, de son appétence pour la technique et de la maturité de GNU/Linux.

    • [^] # Re: passé ou passé ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      1 : 2000 (Trinux sur disquette)
      2 : Je sais plus vraiment mais 2003-2004
      3 : Au même moment que 2

  • # Des résultats

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Petit rappel avant toute analyse des résultats (en particulier des commentaires laissés), forcément liée à l'âge des visiteurs : il faut prendre en compte l'ancienneté des comptes (en gros 2001-2005 et les dernières années sont sur-représentées par rapport à d'autres tranches), tandis que la plupart de ceux qui votent n'ont pas (encore) de compte sur le site. Plus le fait que 76,78% des sondés estiment que ces sondages sont ineptes.

    Et sinon j'ai découvert GNU/Linux fin 1995 sur le CD d'un magazine, j'ai joué un tout petit peu avec, puis de plus en plus régulièrement (1998, fondation du GULL Linux Arverne), quelques années en double démarrage (mon dernier OS propriétaire doit être un Windows 95), puis une bascule complète sur mes propres ordis.

    • [^] # Re: Des résultats

      Posté par (page perso) . Évalué à 8. Dernière modification le 13/06/15 à 21:40.

      Souvenirs. PC Team numéro 9 janvier 1996 : Couverture

      • [^] # Re: Des résultats

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        moi j'ai eu mon premier CD de linux dans … windows mag (pas moyen de retrouver son visuel comme toi ;)

      • [^] # Re: Des résultats

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Je l'ai connu et acheté… Installé la distro en UMSDOS sur mon vieux Cyrix 486… Méchaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaant ! :D

        Un libriste qui en a sa claque des puristes.

      • [^] # Re: Des résultats

        Posté par . Évalué à 3.

        Moi il me reste que le CD :
        PCMAX Juin 1998

        Installation sur mon unique PC à l'époque. Sans sauvegarde (un outil de conversion de VFAT vers l'EXT2 était fourni), sans documentation imprimée et bien-sûr sans internet.

        Une fois le PC redémarré t'a pas intérêt à te rater ':D

      • [^] # Re: Des résultats

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        J'étais abonné à PCTEAM à l'époque et ça a été ma découverte de Linux et ma première installation un Pentium Cyrix tout neuf \o/.

        • [^] # Re: Des résultats

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Euh, Pentium c'est Intel. Pour les Cyrix, ce devait soit être un 5x86 ou 6x86, non ? :D

          Un libriste qui en a sa claque des puristes.

          • [^] # Re: Des résultats

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            En effet, soyons précis :-) C'était un 6x86 "compatible Pentium".

            • [^] # Re: Des résultats

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Et son appellation "trompeuse" avec les PR166+ qui tournait en réalité à 133 Mhz… Heureuse époque que j'ai connu… :D

              Un libriste qui en a sa claque des puristes.

              • [^] # Re: Des résultats

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Plus exactement, il était plus rapide en calcul entiers qu'un Intel à 166MHz, d'où l'appellation. Les joueurs furent déçus car en virgule flottante, il était largement derrière, et que les jeux en 3D logicielle utilisaient massivement cette unité de calcul.

                ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

      • [^] # Re: Des résultats

        Posté par . Évalué à 5.

        Me souviens de la transition Amiga Dream -> Dream -> Login avec transformation progressive d'un journal 100% Amiga à un 100% Linux en passant par une époque hybride Amiga / Atari / Risc / Linux / BeOS.

        À l'époque je l'avais pas trop bien vécu, mais avec le recul c'était une sacrée époque :)

        • [^] # Re: Des résultats

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Merci pour le coup de vieux. Je m'en souviens encore. Question à 100€ : où ai-je ranger ma canne ?

          Un libriste qui en a sa claque des puristes.

    • [^] # Re: Des résultats

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      J'ai suivi à peu près le même parcours :
      1992 : Coherent, un Unix-like, mais j'en étais à moitié satisfait car les IPC étaient émulés avec un système de fichier. Ce n'était pas compatible avec HP-UX que j'utilisais au boulot.
      1995 : Linux avec InfoMagic. Enfin un vrai Unix à la maison (en mode texte).
      1997 : Sébastien Grosland m'installe une version plus récente. On peut déplacer un curseur (une grosse croix) sur un écran graphique. C'est magique !
      1998 : La distribution Khéops faite par Joël Bernier des Logiciels du Soleil avec un vrai bureau graphique.
      1999 : Mandrake 5.1 : Enfin une distribution utilisable ! Gaël Duval m'a confirmé que c'est parce que Joël Bernier lui avait envoyé une RedHat 5.1 qu'il a créé Mandrake.
      2000 : Je n'arrive pas à réinstaller Windows. C'est fini, j'abandonne ce logiciel qui n'est à l'informatique que ce qu'est Mc Donald à la gastronomie. Et je lance les RMLL.
      2000 à aujourd'hui : j'ai utilisé Mandrake puis Mandriva et maintenant Mageia. C'est le bonheur !

    • [^] # Re: Des résultats

      Posté par (page perso) . Évalué à 8. Dernière modification le 14/06/15 à 23:54.

      forcément liée à l'âge des visiteurs : il faut prendre en compte l'ancienneté des comptes (en gros 2001-2005

      L'âge des visiteurs n'est pas lié à leur inscription à LinuxFr.org :-)
      Cela donne une marge basse : inscrit en 2001 => > 13 ans en 2001, donc > 26 ans en 2015 :D

      Deux vieux comme toi et moi (> 40 ans) ne sont pas représentatifs de ceux qui suivent LinuxFr.org, il y a aussi notre Pierre national qui a dépassé la soixantaine ;-)

      Actuellement au 14/06/2015 23h… :

      • Avant 1994 : 76 (4.1 %)
      • Entre 1995 et 1999 : 544 (29.1 %)
      • Entre 2000 et 2004 : 528 (28.3 %)
      • Entre 2005 et 2009 : 455 (24.4 %)
      • Entre 2010 et 2014 : 186 (10.0 %)
      • Depuis 2015 : 23 (1.2 %)

      Il y a sans doute un "biais" sur les "vieux" qui veulent se mettre en valeur et les "jeunes" qui n'osent pas dire qu'ils sont sous Ubuntu :D

      Le terme "passer à Linux" est àmha un peu flou : j'ai mis 1998 (ou 1999), même si je n'ai supprimé mon triple-boot avec win2000 / os/2 qu'en 2003 (arrivée de l'ADSL : trop galère les mises à jour via CD…). C'est l'époque où étant chez free, je suis passé au support d'eagle-usb (le pilote pour le modem usb sagem fast 800).

      Pour l'utilisation de serveurs web : en 1998, cela était sans doute du debian, je ne me rappelle plus, franchement…

      Pour le premier essai de Linux : cela devait être en école (soit 1993, soit 1994), sur un 386-dx20 avec bus vesa et ati xpert@play (qui m'a privé de X… XFree86 étant assez titilleux sur les modelines à l'époque…). Bah un terminal suffisait pour utiliser gcc ou le compilateur ada sous Linux…

      Très bon sondage en tout cas, reste à le croiser avec l'âge des visiteurs de LinuxFr.org pour être plus complet.
      Pour le vote des non-inscrits, c'est l'occasion de les motiver à s'inscrire (et venir aider en rédaction).

      • [^] # Re: Des résultats

        Posté par . Évalué à 5.

        C'est vrai qu'en lisant les commentaires associés à ce sondage, on a l'impression que linuxfr est rempli de "vieux" ;)

        Bon, moi, j'ai pas honte de dire que j'ai installé sur ma machine Xubuntu en Décembre 2014. Oui, c'est une installation pour newbie, mais ça ne m'empêche pas d'avoir envie d'aller plus loin ;)

        C'est vrai aussi qu'en tant que jeune linuxien (pas forcément jeune en âge, mais en expérience) on peut avoir un peu plus de réticence à venir participer et écrire des journaux. On se dit qu'on a pas forcément sa place ;)

        • [^] # Re: Des résultats

          Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 15/06/15 à 00:28.

          Bon, moi, j'ai pas honte de dire que j'ai installé sur ma machine Xubuntu en Décembre 2014. Oui, c'est une installation pour newbie,

          ton commentaire confirme ce que j'indique, passer à Linux via Ubuntu n'est que le premier pas, pour aller plus loin. Une distro de "newbie" n'empêche pas de passer à une autre distro ni de creuser ce qui est possible (bien plus qu'avec un windows de base).

          mais ça ne m'empêche pas d'avoir envie d'aller plus loin ;)

          oui, c'esr l'esprit que beaucoup d'entre nous peuvent avoir : une distribution vaut pour ce qu'elle apporte, elle n'empêche pas grand chose (sur ta xubuntu, tu peux bénéficier de ce qu'apporter kde voir gnome, il te suffit de rajouter les paquets et de redémarrer sous le bon environnement de bureau).

          On se dit qu'on a pas forcément sa place ;)

          ça, c'est une grave erreur : sans me tromper, je puis dire que ceux considérés plus expérimentés ont beaucoup appris des questions de ceux qui en savaient moins ! (cela a obligé à consulter les docs, voire essayer des trucs non utilisés auparavant, donc apprendre plus, voire savoir expliquer comment ça fonctionne dans un langage courant, voire mettre à jour les docs pour les rendre plus compréhensibles…). Au contraire, il faut se faire sa place et s'exprimer :D (ça nous évitera éventuellement un Zenitram omniprésent :p)

          • [^] # Re: Des résultats

            Posté par . Évalué à 1.

            ton commentaire confirme ce que j'indique, passer à Linux via Ubuntu n'est que le premier pas, pour aller plus loin. Une distro de "newbie" n'empêche pas de passer à une autre distro ni de creuser ce qui est possible (bien plus qu'avec un windows de base).

            Oui, effectivement. Tout en sachant que comme cela s'est vachement démocratisé, et bien ces distributions dérivées d'Ubuntu restent très efficace pour découvrir gnu/linux, même pour ceux qui n'ont pas spécialement envie d'aller plus loin, et qui souhaitent tout simplement avoir une utilisation basique de leur pc.

            ça, c'est une grave erreur : sans me tromper, je puis dire que ceux considérés plus expérimentés ont beaucoup appris des questions de ceux qui en savaient moins ! (cela a obligé à consulter les docs, voire essayer des trucs non utilisés auparavant, donc apprendre plus, voire savoir expliquer comment ça fonctionne dans un langage courant, voire mettre à jour les docs pour les rendre plus compréhensibles…). Au contraire, il faut se faire sa place et s'exprimer :D (ça nous évitera éventuellement un Zenitram omniprésent :p)

            Merci pour l'appel à la contribution. Étant de nature bavarde, je me suis dit que j'écrirais bien un journal, mais pour cela il faut que je trouve un sujet qui m'intéresse et qui me questionne ;)
            Petite question qui risque d'être HS par rapport au fil. Qu'est-ce qui différencie l'écriture d'un journal, ou d'un message sur le forum ? Le forum, c'est plus pour les questions techniques, avec une question non-ouverte, c'est ça ?

            Merci.

            • [^] # Re: Des résultats

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              un journal, c'est plus pour évoquer un sujet, faire un retour d'expérience, partager un lien…
              le forum, c'est plus pour y poser une question, demander de l'aide sur un sujet
              Il y a aussi l'espace de rédaction qui permet d'initier des dépêches collaboratives.

            • [^] # Re: Des résultats

              Posté par . Évalué à 0.

              Bonjour,

              Je vous trouve un peu dur avec Ubuntu…

              Personnellement j'ai commencé en 2000 avec une Mandrake 7 sur un K6 200 si je me souviens bien. Même s'il y avait une interface, le retour à la ligne de commande me plaisait beaucoup… Il faut dire que j'ai commencé ado avec un dos 5.0. Certes sous Windows on pouvait aussi faire de la ligne de commande mais ça n'avait pas le même charme…

              Le problème c'est que seul un prof (j'étais en BTS info indu) nous encourageait à passer sous Linux le reste du temps c'était du Windows… J'ai donc mis un peu de côté Linux.

              J'ai continué avec une debian (dual boot), que j'ai abandonné quand ils ont durci leur politique face au driver propriétaire. Il faut dire que je me faisais bien c*** quand je voulais réinstaller mon portable Lenovo avec le firmware IPW2000 non contenu dans l'install.

              Je suis donc passé sur Gentoo (1 poste + 1 poste windows 2000), et là c'était le trip, aussi longtemps que j'avais le temps pour jouer avec… (L'install avec la compilation de tous les paquets c'est un poil long).

              J'ai fini par me rabattre sur un Xubuntu et l'installer sur tous les postes perso (2). Il a l'avantage d'être simple et ma non-informaticienne de femme à finir par l'accepter. Alors certes c'est du newbie, mais c'est bien intégré, propre, léger (XFCE) et accessible à tous le monde.

              Je suis prêt à tester de nouvelles distributions, mais il faut que toute ma famille l'adopte…

              Mon seul regret avec Xubuntu, c'est que xfce n'évolue pas vraiment du coup je ne sais pas comment cela va fonctionner avec un GTK plus récent, un Wayland et tous le tralala… Contribuer, je n'ai pas le temps actuellement et j'ai bien peur d'avoir énormément perdu en programmation.

              Cordialement.

      • [^] # Re: Des résultats

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        C'est l'époque où étant chez free, je suis passé au support d'eagle-usb (le pilote pour le modem usb sagem fast 800)
        

        Et ça m'a bien servi, j'aurais pas sauté le pas sans ça donc merci :)

        • [^] # Re: Des résultats

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Heureusement que Benoît (BAud) a fait le support d'eagle-usb. Sans lui, il y aurait eu beaucoup moins de personnes qui auraient utilisé Linux. Nous lui devons beaucoup.

          • [^] # Re: Des résultats

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            oula, merci :-) Heureusement que je n'étais pas seul et que Sl33p3r et Mat se sont occupés du dév' du pilote. C'est un peu aussi oublier les autres saletés de modem usb : la raie manta speedtouch pour laquelle Benoît Papillault avait fait du très bon boulot, ainsi que FlashCode pour l'ECI. Nous avions aussi plein de gens compétents sur les mailing-lists :-)

      • [^] # Re: Des résultats

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Deux vieux comme toi et moi (> 40 ans) ne sont pas représentatifs de ceux qui suivent LinuxFr.org, il y a aussi notre Pierre national qui a dépassé la soixantaine ;-)

        S'il s'agit de moi, tu peux ajouter quelques années ! Cherche un peu avec avec Google ou wikipedia pour connaître mon âge. Je crois que la vieillesse, c'est quand on a fini d'apprendre. Et quand on a fini d'apprendre c'est qu'on a commencé à mourir. Pour ma part, mon choix est fait, je préfère apprendre. J'essaie aussi de progresser en parachutisme après avoir commencé à 63 ans. J'ai maintenant plus de 600 sauts et je m'occupe du paraclub d'Arcachon.

        La vie est belle, sachez l'utiliser de votre mieux.

      • [^] # Re: Des résultats

        Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 08/07/15 à 11:23.

        Ma première distribution est une Kheops Linux 97, puis slackware, un peu Red Hat, j'ai ensuite été longtemps un monomaniaque de Mandrake-iva, avec quelques infidélités vers OpenSuse, Arch etc.

        Depuis, j'ai un petit pool de différentes distribution que j'essaie d'adapter aux besoins ou aux personnes qui l'utiliseront, UbuntuDebian et dérivées, Arch et dérivées, KaOs, OpenSuse, OpenMandriva (normal vu que j'ai été impliqué dedans), Rosa…

  • # régression

    Posté par . Évalué à 1.

    Moi, c'était en 1998.

    C'est triste de voir la régression durant les années suivantes :(

  • # Slackware

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Octobre 98, Logiciels PC, Slackware 3.5. Pas encore le net à la maison, une installation difficile (pas de calcul préalable de l’espace nécessaire, un 386 avec un disque dur rikiki, avec un merveilleux lecteur cd connecté sur sound-blaster), le tout pour au final se retrouver connecté (sans X, bien sûr) et voir un merveilleux « No such file or directory » après tapé « dir ».
    Ça n’a pas de prix :D (et merci le guide du rootard qui m’a donné les bases)
    Plus sérieusement, se retrouver avec un système multi-utilisateurs et multi-tâches en mode protégé, quel bond rapport à cet horrible ms-dos, mono-utilisateur, mono-tâche, en mode réel…Ça m’a tellement plû que j’en suis devenu admin gnu/linux :)
    Slack jusqu’à la 7, puis Mandrake, SourceMage (et d’autres), depuis plusieurs années, Fedora à la maison, CentOS au boulot.
    </mavie>

    • [^] # Re: Slackware

      Posté par . Évalué à 1.

      En 1995 ; ça tenait sur plus d'une trentaine de disquettes (y'avait pas encore de lecteur CD sur toutes les machines)…

    • [^] # Re: Slackware

      Posté par . Évalué à 3.

      Slackware en 1993.

      J'étais en formation "Unix et réseaux" pour un an à l'AFPA, j'étais tout fier de pouvoir faire mes TP de shell à la maison, sur mon Compaq 386dx20 avec 2 Mo de ram et 40 Mo de disque dur :-)

      Après un passage de quelques années sous Mandrake, pour avoir la même version que mes petits camarades du club informatique, je suis revenu à la Slackware et j'y suis toujours fidèle.

    • [^] # Re: Slackware

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Slackware gagnée en 1996 au concours prologin à l'Epita, ça ne me rajeuni pas !
      puis redhat en 1998, debian en 2000, tests de suse, mandrake, fedora, knoppix, gentoo, centos, ubuntu, mint, elementary…
      bref, les classiques. En ce moment, j'ai du CentOS sur mes serveurs et un vieux ubuntu 12.04 @home qui me sert de serveur local (zimbra, owncloud, wordpress, samba…)

      • [^] # Re: Slackware

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        waw, t'as gagné un prix correspondant à une distro gratuite ! Epitarien et epitechien, finalement, c'est peut-être mérité :-) (même si, à la base, c'est pour la vanne et de la bâche gratuite)

        pour des distros plus récentes, tu peux regarder côté Fedora tout de même (c'est comme CentOS) et Debian (c'est plus récent que 2012 et c'est une bonne distro).

  • # Fin 2007

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Avec une Open-Suse qui ne fonctionnait pas, elle refusait d'installer vlc.exe !
    Autant dire que j'étais bien débutant :)

    Faut dire que j'y allais en autodidacte, à l'époque étudiant en deug, sans être informaticien, pour le fun.

    Ensuite, avec Knoppix en live et Mandriva Spring, je commençai à être séduit par la facilité d'utilisation.

    En gros, un an à essayer de comprendre tout seul, mais je n'avais pas pigé le système des dépôts…

    Ma première utilisation durable, c'était au lancement de Debian Lenny avec le livret explicatif grâce auquel j'ai vraiment compris ce qu'était une distribution.

    Et là, révélation, solide stable, rapide sur mon pc vieillissant.

    Depuis, c'est Debian tout libre (sauf le driver wifi obligatoire) et c'est la joie ! :p

    • [^] # Re: Fin 2007

      Posté par . Évalué à 4.

      Oui certains on galéré au départ. Il m'a fallu plusieurs jours pour savoir comment mounter un device !

      • [^] # Re: Fin 2007

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        si tu savais combien de temps j'ai mis à comprendre comment ouvrir un tar.gz ! j'ai honte :D

        • [^] # Re: Fin 2007

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Même encore aujourd'hui…

        • [^] # Re: Fin 2007

          Posté par . Évalué à 2.

          Moi, ce devait être en 2007 ou en 2008 sur mon tout premier ordinateur (j'avais 8 ans), le vieil Acer de mon père. C'était sous Ubuntu ! Quelque temps après, mon père a décidé de m'acheter un Acer Aspire One avec Windows préinstallé. En démarrant, j'ai eu la suprise de découvrir Windows XP. Sisi, j'ai connu Linux avant Windows ! J'ai tout de suite demandé à enlever car … je le trouvais moche. C'est vrai que les Ubuntu avaient de la geule à l'époque. Cependant, on peut pas parler de passer à Linux, car pendant tout ce temps, je voyais l'entrée Terminal dans mon menu sans jamais n'y avoir touché ou m'être demandé ce que c'était.

          J'ai du découvrir la ligne de commande sur le Site du Zéro quelque chose comme en 2010, je n'en suis pas sûr. Entre temps, mon père m'a ponctuellement installé PC-BSD ou Debian mais je suis toujours revenu à Ubuntu.

          Je suis parti vers Xubuntu avec l'apparition de Unity. Mon choix a été confirmé par l'apparition des pubs Amazon. Cependant, un jour, au moment de passer à une nouvelle version de Xubuntu, la première chose que j'ai faite a été d'ouvrir la Logithèque et d'installer Code::Blocks. Puis, je suis allé sur Youtube et … horreur ! Des suggestions de vidéos pour Code::Blocks partout : j'avais été pisté sur la logithèque ! Excédé, je vire Xubuntu et mets Debian. Je me ravise bientôt car j'avais des difficultés à l'utiliser, c'était un peu trop tôt …

          Finalement, j'ai utilisé Linux Mint LMDE MATE jusqu'à cette année où je suis définitivement passé à Debian, sans en revenir.

  • # Corel Linux en 1999

    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 13/06/15 à 17:19.

    Corel Linux, en 1999 il me semble. Puis Linux Mandrake 7 en 2000, que j’avais eue dans un magazine.

    Je suis resté sous Mandrake jusqu’à la version 2009 — entretemps devenue Mandriva Linux.

    Aujourd’hui, après quelques années sous Ubuntu, je suis désormais sous Fedora.

  • # En 94

    Posté par . Évalué à 3.

    Zut, ma réponse est pas dans la liste. J'ai mis avant 94 ! Mais en fait je suis pas sûr, c'était peut-être en 95. En tout cas, c'était avant la sortie de Windows 95. Qui est sorti en 96 je crois ;( En tout cas, ça m'a permis de jamais installer ce truc sur un de mes ordis :) Je suis directement passé de Windows 3.1 à Windows 7 !
    Mais on parlait de quoi, de Linux ou de Windows ?
    A l'époque, j'etais étudiant et j'avais besoin de pouvoir faire mes TP chez moi plutôt que de me taper des aller-retours à la fac pour aller en salle machine. Et puis à 4h du mat', on est toujours mieux chez soi pour travailler ;)

    Et apprendre les structures de données en C et les pointeurs sous un noyau Linux 0.99 qui n'aimait pas du tout les accès mémoire interdits, quel plaisir !

  • # 2002

    Posté par . Évalué à 0.

    2002 environ premiers essais avec Mandrake je ne sais plus combien. C'était la période où rien ne fonctionnait, même une clé USB n'était pas reconnue ! Alors pour ce qui était du wifi ou du'une webcam… Avec le passage à Ubuntu, les choses se sont améliorées. J'ai quand même fait un essai avec Debian vers 2010 : installation incomplète, logiciels datant de la guerre 14-18, je suis vite revenu à Ubuntu. Aujourd'hui c'est devenu fonctionnel, mais je me dis quand même que je suis maso ;)

  • # Passage à Linux

    Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 13/06/15 à 17:47.

    Suite à mon DUT (2002-2004) à Belfort, ils sont très logiciels libres !
    Debian, Mandrake, Gentoo, Mint, re-Debian…

  • # Putain ... 15 ans quand même

    Posté par . Évalué à 5.

    Ma première distribution Linux … Yggdrasil Linux.
    L'époque héroïque: le fichier de configuration de X annonçait qu'une erreur de paramétrage (manuel) des fréquences du moniteur pouvait le bousiller. J'ai toujours le CD :).
    Quelques années en dual boot et puis vers 2000 le basculement définitif suite à l'installation d'une Redhat.
    Simplement parce que j'avais laissé le boot par défaut sur Linux. Et puis quelques mois plus tard: besoin d'espace disque et je vire Windows.
    Depuis … libre libre LIBRE.

  • # 2006 ... de Ubuntu à LMDE

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Des petites incartades pour voir avant avec knoppix et mandrake (autour de 2000) et puis en 2006, à l'occasion de l'achat d'une nouvelle machine, je me dis que c'est la bonne occase de faire un test avec les cd live d'ubuntu 6.06 refilé par un pote. Au début deux petits trucs qui ne marche pas ou pas terrible : la lecture des cartes d'appareil photo et le double écran parfois galère avec certains vidéo projecteur. Mais enthousiaste. Un à deux mois après une merde rentrée sur une machine de la maison via IE probablement contamine tous les postes sauf un… trois jours après toutes la famille à migrer… (les parents et les enfants)…

    On reste sous ubuntu avec les pépins résolus dès la version 6.10 jusqu'à l'arrivée d'Unity qui ne plait à personne à la maison et on migre vers LMDE (Linux Mint Debian Edition)… oui la version Debian, histoire de dire qu'on se rapproche du nirvana mais dans la version "tout public". Car l'idée est que lorsque je repars de chez quelqu'un a qui je viens de laisser une installation fraiche, il faut qu'il commence par prendre du plaisir à retrouver ces divertissements et sa productivité sans passer sa vie dans des forums qu'ils ne fréquentent pas surtout après avoir eu droit à "installe une vraie distrib" ou encore "y a une fonction rechecher"… ce n'est parce que des réponses sont vraies qu'elles sont bonnes…

    Depuis quelques semaines sur la LMDE 2, et toujours aussi satisfait.

    Ceci étant lorsque je me ballade, notamment dans les install party, j'ai toujours une clé multi-system pour que les gens aient le choix du goût et des couleurs et pour avoir les trucs qui vont bien genre "boot repair disk"

  • # Le cauchemar de Windows 8

    Posté par . Évalué à 9.

    En 2013. J'ai tenu une journée avec le Windows 8 fourni sur mon nouvel ordi.

    J'avais dit "oh non, jamais Linux, ça a l'air trop casse-pieds". Windows 8 a eu raison de moi… Et j'en suis bien content !

  • # J'ai retrouvé ça ya pas longtemps

    Posté par . Évalué à 6.

    À l'époque on allait acheter des CD en fascicule chez son marchant de journaux. Ça fout un coup de vieux, et pourtant j'ai que 21 ans !
    Naïf et ignorant, j'ai totalement marché dans le discours "KISS, proche d'Unix", tout ça. L'erreur : pas de package manager digne de ce nom (je vais me faire taper haha), j'ai même pas réussi à installer firefox, je suis pas allé bien loin haha.
    Linux Planète printemps 2005

  • # 2006, année magique

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Du moins je pense que c'était en 2006… Il y a eu un essai autour de 1998 avec une Redhat (?) sur un 486 mais le manque d'information pratique a eu raison de moi. Je n'ai jamais réussi à afficher le "bureau", à cette époque là j'ignorais jusqu'à l'existence du serveur X.

    Internet à ce moment là pour moi c'était encore en 56k avec un nombre limité d'heures de connexion et je n'étais pas très dégourdi

    Et puis en 2006, j'étais content sous Windows XP avec quelques logiciels libres.
    Microsoft a alors annoncé Vista et son cortège "d'améliorations", type informatique "de confiance" si je me souviens bien. Ça a été le bit qui fait déborder l'octet, il était hors de question que je pirate ça o^

    Coïncidence ou destin, j'entendais depuis quelques mois parler d'un truc qui s'appelait Ubuntu et j'avais mon PC précédent qui traînait encore derrière le canapé… Après quelques installations tâtonnantes tout fonctionnait correctement, sans antivirus et sans avoir à me battre contre l'OS pour lui faire faire ce que je voulais ou l'empêcher de faire ce que je ne voulais pas.

    Et de plus c'était libre ET gratuit ! Et de plus (bis) je n'étais plus obligé de changer d'ordi à chaque nouvelle version de l'OS !

    Je ne suis pas revenu en arrière depuis.

    À ce stade de ce commentaire je voudrais remercier mes parents, la communauté Linux en général, UbuntuFr et LinuxFr en particulier, et enfin M. Novak pour son livre "Linux aux petits oignons" qui m'a permis d'acquérir les bases minimales.

    En ce moment c'est Linux Mint, Raspbian et un petit peu de TAILS. Il faudra que je me remette à Debian sérieusement un de ces jours.

    Bon, il reste toujours une partition avec Windows dessus sur mon PC de jeu parce que Skyrim et consorts sous WINE c'est trop fort pour moi. Je préfère quand ça tourne nativement sous GNU/Linux mais ce n'est pas encore le cas de la majorité des titres.
    Cela étant, avec Steam je ne sais pas si je jouerai encore beaucoup dans le futur car je refuse d'installer ce truc ; je veux pouvoir graver mon jeu sur un support en dur et avoir le droit de l'exécuter sans avoir à demander son avis à un tiers.

    Ad hoc et ab hac

  • # 2005

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    J'avais commandé un CD gratuit d'Ubuntu.

    Ensuite ça a pris plus de temps. Je crois me rappeler que c'est en 2008 que j'ai vraiment commencé à utiliser Linux pour 99% de mes usages (l'irréductible 1% restant étant le jeu vidéo). Puis je suis passé à Xubuntu et Arch.

  • # Yggdrasil !

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Noyau Linux 0.99.x en 1993 je crois… Pourquoi ? J'avais fais le tour de MS-DOS et Windows 3.1… bof !
    Le plus long était de compiler le noyau et surtout de faire le tuning de X-Window pour l'écran à tube cathodique.

    • [^] # Re: Yggdrasil !

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Comme moi !! :D
      Mais en janvier 94.

    • [^] # Re: Yggdrasil !

      Posté par . Évalué à 2.

      en 1996, Je suis passé d'un Atari 1040STF à un PC SlackWare (récupéré dans un pack Infomagic). Il me semble que François ci-dessus m'a installé la Debian par la suite et m'a configuré les modeline dans XF86Config. Ca nous rajeunit pas !

    • [^] # Re: Yggdrasil !

      Posté par . Évalué à 1.

      0.99pl2 je crois me souvenir pour ma part, à la maison avec la hantise de cramer le Sony 14" multisync sous X en se plantant sur un calcul de balayage écran etc.

      Et au boulot, embrayer sur la liberté, tant de galères sous SCO Unix et son tas de liens symboliques, GNU gcc qui faisait bien mieux que n'importe quel compilo C commercial qui de plus nous gavait avec les licences et numéros de série qui étaient en double sur le LAN…

      Les patches de l'EPFL pour le kernel et commencer à faire un firewall :)

      Et ça a été Slackware, puis RedHat et rpm, une belle avancée.

      Enfin, Windows viré de mes machines personnelles après Windows 2000…

      Souvenirs souvenirs !

  • # Kheops linux

    Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 13/06/15 à 21:13.

    Ma 1ère distro : Kheops Linux 97 de l'infâme SCO. Celle la même qui a contribué à faire tomber l'argumentaire de SCO quant à ses droits sur Linux (entre autres… La plus grosse charge est venue de Novell). C'était en 98 à peu près (peut être 97).

    Fuck You SCO !!!

    Titre de l'image

    • [^] # Re: Kheops linux

      Posté par . Évalué à 10.

      Ça va faire très plaisir à Joël Bernier que tu amalgames les Logiciels du Soleil et SCO. Tu es sûr que ce n'est pas une Caldera OpenLinux que tu avais installée ?

      • [^] # Re: Kheops linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        OH MON DIEU !!!

        Quel horrible amalgame !! Désolé Joël Bernier, c'est pas volontaire…

        Effectivement, ma 1ere distro etait une Caldera (Bouh SCO !) mais j'ai très vite switché sur une Kheops d'ou la confusion…

  • # Diminution très nette des nouveaux linuxiens sur Linuxfr.org

    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 13/06/15 à 22:38.

    Voir la très nette diminution des nouveaux linuxiens sur linuxfr.org sur les 4 années de 2010 à 2014, à peine un tiers des périodes de 4 ans précédentes sur les 20 dernières années, soulève de nombreuses interrogations.

    Si l'on considère que la qualité de linuxfr.org n'est pas en cause, et que donc cette baisse illustre une baisse généralisée de l'intérêt porté à Linux ces dernières années, il convient de faire le bilan et de se demander ce qui a bien pu changer.

    Chacun en tirera les conclusions personnelles qu'il souhaite, mais me concernant, j'y vois là les probables conséquences des KDE 4, GNOME 3, Pulseaudio et autres antisexismes dans le libre (auxquels Linux a très bien répondu) qui ont plus que pourri l'expérience utilisateur.

    En tout cas, c'est le genre de signal à ne pas négliger, et qui devrait amener à un bilan et une éventuelle remise en question.

    • [^] # Re: Diminution très nette des nouveaux linuxiens sur Linuxfr.org

      Posté par . Évalué à 10.

      Je pense plutôt que ça montre une divergence croissante entre le public de linuxfr et du linuxien lambda.
      Linux est un système plus populaire qu'il ne l'a jamais été et bon nombre de ses utilisateurs ne s'intéressent pas au système en lui même, ils installent une Ubuntu pour travailler et jouer et ne souhaitent pas avoir à s'intéresser à la mécanique. C'est une excellente chose puisque ça contraint Canonical et les autres à simplifier et automatiser toujours plus leurs distributions, ce qui accroît le potentiel d'avoir des Ubuntu préinstallées sur des machines grand publiques, favorisant à son tour le portage d'applications et de pilotes, amenant de nouveaux utilisateurs et nourrissant le cercle vertueux.
      Je pense de même que systemd, pulseaudio, Unity et Gnome3 ont été salutaires pour l'écosystème en rendant Linux plus convivial et isofonctionnel avec Windows et MacOSX.
      Le principal effet de bord est que ces utilisateurs "lambdas" n'offrent pas du tout le profil typique de linuxfr, qui, comme on peut le lire ici et là, choisira de se singulariser par des configurations logicielles exotiques (Arch, DWM, i3 et co).

      L'utilisateur de Windows ou OSX n'a pas besoin de s'inscrire sur un forum spécialisé, seuls les passionnés s'inscrivent sur NeoWin et autres . Ca devient la même chose avec Linux.
      Il y a 15 ans, un débutant s'inscrivait ici pour survivre à son passage sous Linux. Aujourd'hui, celui qui s'inscrit ici est un vétéran ou un passionné.

    • [^] # Re: Diminution très nette des nouveaux linuxiens sur Linuxfr.org

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      C'est pas l'interet envers linux qui s'est reduit. Au contraire meme, Linux n'a jamais aussi deployé qu'aujourd'hui.
      En fait, Linux s'est tellement popularisé qu'il est devenu mainstream aujourd'hui.
      Et un site de specialistes avec un tres fort esprit communautaire comme linuxfr perd forcement du terrain face a une enorme montée des sources d'information "normales".
      Aujourd'hui, tous les sites d'actu high tech parlent des nouveautés de linux et ca suffit pour la grande majorité des gens qui s'interessent au sujet. Linuxfr n'est plus, et loin s'en faut, la seule source d'info sur linux comme c'etait le cas il y a 10 ans.

    • [^] # Re: Diminution très nette des nouveaux linuxiens sur Linuxfr.org

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Une idée en l'air, pas de base solide : est-ce que ça ne pourrait pas également être dû en partie à l'émergence des tablettes et autres "smart"-phones?

      Je développe:

      • Il y a une dizaine d'année j'ai l'impression qu'on avait en gros le choix entre Windows, Apple (pour les riches) ou GNU/Linux pour ceux qui avaient envie d'apprendre et de comprendre. Et puis le web pour un particulier c'était sur un ordinateur ou alors pas du tout, la motivation était par conséquent plutôt forte.

      • Depuis 4-5 ans on assiste à un développement fulgurant d'Android et d'iOS sur des tablettes et des téléphones à destination du grand public : plus besoin d'un ordi pour aller sur FesseBouc et consorts, plus besoin d'antivirus ou de firewall - à tort ou à raison - et donc moins besoin d'un Windows ou d'un GNU/Linux ?

      • Sur ces périphériques nomades j'ai le sentiment que l'installation d'un OS libre relève plus d'une volonté de l'utilisateur que de la nécessité de changer de système d'opération juste pour avoir quelque chose qui fonctionne correctement.
        D'ailleurs, cela se fait au risque de "briquer" l'instrument, il faut donc être très motivé pour obtenir au final un gain qui sera perçu comme faible par la plupart des utilisateurs.

      Par exemple dans mon entourage personne ne me demande jamais d'aide pour dépanner un téléphone ou une tablette, le plus gros semble se résumer à savoir fouiller dans le panneau de configuration ou restaurer la configuration d'usine, ce que le petit dernier de la famille fait mieux que moi. Quand on m'appelle c'est parce quelque chose ne fonctionne plus sur le "gros ordi" ou le PC portable.

      L'ordinateur c'est pour ceux qui en ont besoin pour travailler ou pour les vieux qui ne sont pas passés à autre chose… Je suis un dinosaure !

      Ad hoc et ab hac

      • [^] # Re: Diminution très nette des nouveaux linuxiens sur Linuxfr.org

        Posté par . Évalué à 9.

        Tout à fait d'accord avec cette analyse pertinente.

        IL faut avouer qu'une tablette c'est très fonctionnel et très pratique pour une personne qui aurait un usage limité du web et de l'informatique (la majeure partie des internautes). En effet, pour consulter un site de news, ou de météo, pas besoin de s'embêter. Même plus besoin d'aller taper l'adresse, il y a l'appli exprès qui fait ça. (Et les gens associent ça au fait qu'il faut absolument une appli pour avoir la météo..). Une tablette répond à 90% des besoins facilement (vidéos, mail, photos). Tu peux même maintenant faire de la vision conférence très facilement.

        Pourquoi voudrais-tu que les gens utilisent un pc ? Je sais que mes parents sont beaucoup plus à l'aise avec une tablette qu'un PC. Ma grand-mère découvre l'informatique avec une tablette, etc, etc…

        Ce qui est malheureux c'est que ce support induit un usage plutôt passif d'Internet. Comme il est très difficile de taper facilement, bein, les utilisateurs doivent être pour la plupart utilisateurs, et consommateurs de contenus plutôt que producteur.

        Après, oui, je suis d'accord, c'est bien triste….

        • [^] # Re: Diminution très nette des nouveaux linuxiens sur Linuxfr.org

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Hé oui, c'est tellement facile les tablettes ! Seulement, comme tu le soulignes c'est un périphérique passif de consommation. Certes pas une télévision mais presque… On clique sur une App comme on change de chaîne et on a moins tendance à sortir de sa zone de confort pour découvrir d'autres choses qui n'ont pas d'App comme, au hasard, LinuxFr ;o)
          Et quand l'icône de l'App disparaît suite à une fausse manip on panique parce qu'on a "perdu internet".

          Benjamin Bayart a dit à plusieurs reprises que l'imprimerie a permis aux gens de lire et qu'Internet allait leur permettre d'apprendre à écrire. Quand je vois le nombre de personnes qui ne passent que par les tablettes et les téléphones je me dis que ça va mettre pas mal de temps.

          Du coup et pour en revenir à GNU/Linux faudrait-il un OS super-facile à utiliser et pré-installé, ou alors un "vrai" GNU/Linux sur les tablettes ? Ou bien autre chose que je ne m'imagine pas ?

          Mais qu'est-ce qui motiverait les consommateurs à aller vers un OS libre ? C'est triste à dire mais le logiciel libre et la vie privée tout le monde s'en fiche car ce n'est pas perçu comme quelque chose d'important. Les enjeux sont mal perçus et il n'y a aucun enjeu financier immédiat qui motiverait à faire ce choix.

          Je me dis parfois que l'une de mes rares motivations non strictement personnelle pour utiliser GNU/Linux est de maintenir la possibilité future de proposer un choix à d'autres le jour où "ça ira vraiment mal" et que mes concitoyens auront un besoin vital d'autre chose que de M$ / Apple.
          (Et ce jour là je leur ferai la Morale© et il seront Fort PiteuxTM et je triompherai)

          Il faut cependant rester assez lucide pour constater que cela fait au moins 10 ans que ça va de mal en pis dans le monde des libertés numériques et de la vie privée et que tout le monde s'en fiche. Pire, je ne vois aucune raison pour que ça change :/

          Encore un peu et on pourra monter une confrérie religieuse adepte du Grand Manchot qui prêchera la conversion avant le Plantage du Grand Disque Dur Céleste :-D

          Ad hoc et ab hac

          • [^] # Re: Diminution très nette des nouveaux linuxiens sur Linuxfr.org

            Posté par . Évalué à 2.

            Benjamin Bayart a dit à plusieurs reprises que l'imprimerie a permis aux gens de lire et qu'Internet allait leur permettre d'apprendre à écrire. Quand je vois le nombre de personnes qui ne passent que par les tablettes et les téléphones je me dis que ça va mettre pas mal de temps.

            C'est assez étonnant que l'évolution technologique nous propose des produits plus puissants (les téléphones et les tablettes sont de sacrés bêtes technologiques tout de même), mais que leur ergonomie soit mauvaise au point qu'on peut faire moins de choses. Je ne parle même pas de l'évidence du "pas de clavier => difficulté à écrire de long textes", mais les OS mobiles propriétaires sont encore plus verrouillés que les OS propriétaires sur le PC. On peut critiquer le fait que Windows permette d'installer n'importe quel binaire, il y a effectivement des problèmes évident de sécurité, mais au moins, il laisse la possibilité d'installer ce que l'on souhaite.

            Évidemment, la critique est facile. A l'heure où l'informatique se démocratise on est face à un vrai enjeu, faut-il indiquer une marche à suivre à l'utilisateur, et lui mettre des œillères pour le guider, ou faut-il briser toutes barrières, et le laisser en toute liberté, certes, mais potentiellement terriblement perdu dans le champ des possibles.

            Pour que cela ait pu se démocratiser, on voit que les constructeurs ont privilégié la première option. Il est devenu très difficile de détourner le smartphone/tablette de son usage initial. Mais ça marche, et c'est très intuitif. On a pas à se soucier de configuration, de mise à jour, etc etc.

            Du coup et pour en revenir à GNU/Linux faudrait-il un OS super-facile à utiliser et pré-installé, ou alors un "vrai" GNU/Linux sur les tablettes ? Ou bien autre chose que je ne m'imagine pas ?

            Ubuntu fait le choix de se lancer dans une solution plutôt intéressante. Il y aura semble-t-il le côté "super-facile à utiliser" du smartphone avec des applis, un système snappy qui permettrait de faciliter les mises à jour (c'est encore flou dans ma tête de ce qu'est Snappy). Et d'un autre côté, la possibilité pour les utilisateurs de contrôler, maîtriser et prendre le contrôle de leur machine comme ils le souhaitent.

            Mais qu'est-ce qui motiverait les consommateurs à aller vers un OS libre ? C'est triste à dire mais le logiciel libre et la vie privée tout le monde s'en fiche car ce n'est pas perçu comme quelque chose d'important. Les enjeux sont mal perçus et il n'y a aucun enjeu financier immédiat qui motiverait à faire ce choix.

            Pas tout à fait d'accord. Il y a un nombre grandissant de personnes qui commencent à se poser la question de comment faire pour pouvoir se protéger, pour préserver sa vie privée. Le monde du Libre doit encore et encore continuer ses efforts de communication. (Je ne sais plus qui c'est qui disait que le Libre n'avait pas besoin de développeurs, mais des communicants, des leaders d'opinion, pour encore et encore accentuer le marketing ;) ).

            Il me semble que beaucoup de gens pensent qu'il est totalement impossible de se défendre pour protéger notre vie privée. Hier soir, j'ai découvert ceci, la brique internet. Mais cet outil devrait être capable de sortir des sphères intimistes geek et autre GUL !

            J'ai eu l'occasion de faire quelques micro-trottoirs. Généralement, même si les gens disent des inepties dans la rue, ils voudraient bien pouvoir faire quelque chose et se protéger un minimum. Pas tous, certains n'accepteront pas qu'il y aura quelques contraintes, comme la première, changer un minimum ses habitudes. Mais certains sont intéressés. Ici, nous connaissons tous les bloqueurs de pubs, j'ai encore entendu des gens qui n'étaient pas de grand utilisateurs d'Internet, qui se plaignaient de toutes ces invasions de publicités. Ces personnes-là ne connaissent pas les bloqueurs de pub. Le fossé est grand, et l'effort de communication doit être fait à tout les instants, mais il faut sans doute accepter de revenir dans des sphères désertés par beaucoup de libristes (Facebook, par exemple).

            Après, je me dis aussi qu'on n'a pas forcément la mission de convertir tout les utilisateurs au libre, et à la défense de la vie privée. Chacun fait ses choix, on n'impose rien à personne. Je pense là notamment au cas Firefox avec l'intégration des DRM et de Pocket, qui était soit disant obligé pour continuer à attirer des utilisateurs. Il me semble que l'on n'a pas pour objectif d'avoir le plus de personnes dans notre camp. Nous voulons être libre et utiliser des logiciels libres qui sont les seuls remparts pour défendre nos libertés individuelles. Si la majorité des internautes se fichent de leur libertés individuelles, nous n'avons pas à nous travestir et à renier nos principes pour les faire venir…

      • [^] # Re: Diminution très nette des nouveaux linuxiens sur Linuxfr.org

        Posté par . Évalué à 2.

        Je souscris pleinement à cette analyse. Je rajouterais aussi que le profil "type" de linuxfr est relativement conservateur et élitiste, ce qui peut effrayer le linuxien débutant.

        Mon avis personnel est que Linux ne se démocratisera jamais sur le bureau tant qu'il ne sera pas préinstallé en usine, et qu'il faudra encore taper ici et là des commandes pour que tout fonctionne. Ce bidouillage serait inadmissible sous Windows ou OSX, et c'est la hauteur à laquelle Canonical et RedHat (via Fedora) doivent mettre la barre pour Linux si on veut espérer vraiment percer. Tout doit marcher tout seul et tout le temps, sans mauvaise surprise.

        Une autre question se pose donc, plus douloureuse… Qu'attendons-nous de Linux ? Un état d'esprit, une communauté, comme une bande de bikers qui prennent leur pied à bricoler leur Harley comme on fait des mises à jour continuelles et bidouillons des scripts sur une Arch hyper custom ? Ou alors un think-tank discutant d'un OS qui devient progressivement un réel concurrent d'OSX sur le bureau… un OS qui marche tout seul, qui est standard, qui passe inaperçu mais qui est donc… mainstream… Or je sens tant de plaisir à se singulariser, à avoir des postes de travail incompréhensibles et donc impressionnant pour le quidam.

        J'ai débuté Linux en 2000 avec une RH6.2. Je suis passé à Debian assez rapidement, puis Debian SID, puis Arch à partir de 2010. Je suis enfin passé sur Ubuntu avec la 12.04 LTS, première distribution où l'effet "just works" s'est vraiment fait sentir, et selon moi première distribution recommandable pour tous. Première distribution également où j'ai pu oublier que je tournais sous Linux et juste travailler normalement au quotidien, ce qui m'a permis de migrer toute ma boite sous Ubuntu sans en perdre le sommeil.
        J'ai réalisé que c'est le plus gros service que j'ai pu rendre à la communauté, car presque personne n'aurait eu une bonne impression de Linux si je les avais bazardé sur les terrains minés des distributions élitistes, qui se seraient soldé par un échec et un renforcement des préjugés. Je peux aujourd'hui venir en clientèle avec mon poste sous Linux et démolir des préjugés devant l'audience parce que tout marche toujours impeccablement sans jamais devoir ouvrir un terminal. Ce genre de publicité compte, elle fait passer Linux pour une alternative crédible à Windows et OSX et non à un OS serveur ou un jouet de geeks et de barbus.
        Au final, mon expérience me conduit à penser que l'élitisme est un problème majeur du monde open-source. Linuxiens, ne faites pas dans la surenchère élitiste, vous ne rendez pas service à la communauté. Il n'y a pas de honte à choisir Ubuntu, bien au contraire.

        • [^] # Re: Diminution très nette des nouveaux linuxiens sur Linuxfr.org

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          et élitiste, ce qui peut effrayer le linuxien débutant.

          cet "élitisme" n'est que le tien àmha, projeté sur la communauté du libre.

          Dans le libre, tout le monde est le bienvenu.

          et ensuite, effectivement, ça peut partir en vrille : irc, forum, s'inscrire, lire des wiki…

          Il me reste tout de même un relent de difficulté à conclure sur ton commentaire : tout est à disposition, je vais conclure avec un poncif "si la distribution fonctionne sur ton ordinateur, tu vas pouvoir l'utiliser au mieux". Si tu veux aller plus loin, tu rencontreras des gens intéressants (comme si tu étais resté sous windows), qui t'indiqueront qu'il y a d'autres logiciels utilisables pour faire plus de choses.

          Il y a par exemple le SAV des install party comme au premier samedi du libre : http://premier-samedi.org bon ok c'est sur paris, mais c'est un peu le premier service proposé par tout LUG ?! non ?

          • [^] # Re: Diminution très nette des nouveaux linuxiens sur Linuxfr.org

            Posté par . Évalué à 1.

            Je suis d'accord, dans le libre il doit y avoir de la place pour tout le monde, quelque soit le type d'utilisateur. De celui qui ne s'intéresse pas à l'informatique, tel un conducteur ne s'intéressant pas à la mécanique et ne sachant pas changer une bougie, qui souhaite donc avoir un PC fonctionnel, mais surtout qui le respecte. Ou alors de l'utilisateur qui souhaite bidouiller à l'envie sa machine pour en faire une bête de course !

            Ce n'est donc pas l'élitisme qui est problématique dans le monde du libre, mais je nuancerai, c'est la volonté de toujours vouloir imposer l'élitisme… Mais ce n'est pas tellement fréquent. S'il me semble que la communauté de linuxfr est composée d'utilisateurs plutôt avertis, celle d'ubuntu-fr par exemple, n'hésite pas à conseiller les plus grands débutants, et à les accueillir chaleureusement. Il peut y avoir parfois un découragement humain qui est d'être fatigué de répéter sans cesse les mêmes conseils, mais ma foi, c'est humain, et il faut rester sympathique ;)

            J'étais en tout cas bien content de trouver cette communauté sur unbutu-fr, prête à répondre n'importe quelle question, même les plus bêtes.

            Les efforts doivent donc continuer à être poursuivis que ce soit pour les logiciels pour débutants ou pour experts afin que chacun y trouve son compte.

  • # putain 15 ans ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    J'ai découvert Mandrake vers 10/11 ans grâce a un voisin un peu trop nerd. quelques année plus tard, profitant de ma première connexion internet (et de mon Windows XP tout beau qui se faisait défoncer par sasser / blaster sans même que je n'ouvre la moindre page internet) je tente une install de mandrake sur le PC familiale. Grand mal m'en pris, le modem fourni par le FAI national (un sagem fast 800 only USB) ne veut pas être reconnu sur le système.

    Je suis alors passe a Suse, et je découvre les joies de la ligne de commande. j'arrive en secondaire et découvre que les "grands" on cours avec Swinnen qui leur enseigne le python et qu'a l’école ils utilisent ubuntu partout. Je test ubuntu mais n'aime pas les couleurs / l'aspect graphique et je migre vite sur Debian pour "faire ce que je veux".

    Une fois entrée dans ma période rebelle. Linux c'est nul il y a trop de gens qui l'utilise, et je me tourne alors vers les BSD ou je me perds et me fait troller a longueur de journée.

    Je reviendrai assez vite a Debian et au système base sur Debian et j'y reste fidèle (même si j'adore découvrir de nouvelle distribution et faire des LFS).

    voila vous savez tout :D

    «Un peuple qui élit des corrompus, des rénégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime! Il est complice» — G Orwell

  • # À l'armé

    Posté par . Évalué à 2.

    Depuit tout petit l'infotmatique m'a attiré, ce coté magique suremment, mais c'est à l'armée que j'ai entendu parlé de linux par un mec qui dépanné du windows, comme quoi que c'était le systéme des hackers.

    À ma sortie l'une des premiére chose que j'ai acheté, aprés la machine à laver, c'est un ordi, sous windows obv, un ami, qui l'est toujours aujourd'hui (dépanneur de profession) m'a installé office complet et gratuitement, et oui je voulais programmer rofl vous direz, les plantages en répétitions ont eu le dessus (sur ma patience, mais depuis je suis beaucoup plus zen vous verrais) j'ai acheté une red hat à la fnac, et guide sur les genoux j'ai appris tant bien que mal le terminal.

    Pour moi c'est juste aprés l'an 2000 donc.

    Allez tous vous faire spéculer.

  • # 2003 ...

    Posté par . Évalué à 2.

    Je m'en souviens encore de Caldera et son installation avec un jeu de cartes (solitaire je crois :-)), puis j'ai essayé Debian, Red Hat, Mandrake, Gentoo, Slackware … pour finir par revenir sur Debian à la fin.

  • # 1996 - Kheops

    Posté par . Évalué à 2.

    Pour moi, c'était la Kheops Linux, achetée à la FNAC, en 1996. Installée sur un 486DX40 avec 16 Mo de RAM et deux disques de 540 Mo, en tri-boot avec Windows 95 et OS/2.

    Ensuite, passage à Debian que j'utilise toujours et Gentoo qui est ma distribution domestique depuis 2004.

  • # Entre 2001 et 2006

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Découverte de GNU/Linux en 2001, à l’époque via les CD de distribution fournis dans les divers magazines spécialisés.

    J’ai « testé » successivement plusieurs distributions (Debian, Red Hat, Corel, …) sans succès, leur programme d’installation se plantait lamentablement à une étape ou à une autre de l’installation. À l’époque je n’avais pas la moindre idée de ce que je pouvais faire pour passer outre, donc à chaque fois l’expérience s’arrêtait là (« tant pis, on verra avec le CD du mois suivant »).

    (Rétrospectivement je suis sûr qu’une simple recherche sur Internet m’aurait permis de trouver l’astuce pour surmonter le problème — genre passer une option au noyau lors du démarrage pour désactiver tel ou tel composant qui pose problème — mais je n’avais pas de connexion Internet à l’époque.)

    Finalement, Mandrake (7.1 je crois) est la première distribution qui a daigné s’installer (et fonctionner) correctement. Du coup, quelques mois plus tard j’ai acheté à la FNAC la version « boîte » de la Mandrake 8.1 (7 CD) que j’ai utilisé pendant deux ans.

    Puis en 2003/2004 je suis passé sous Slackware (version 9 ou 9.1, je crois), que j’utilise encore aujourd’hui.

    Mon passage définitif à GNU/Linux s’est fait à l’été 2006, lorsque j’ai supprimé la partition Windows XP que j’avais gardé jusqu’alors.

  • # 20 ans déjà !!

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Ca va faire 20 ans que j'utilise régulièrement linux, venant du monde UNIX (HP-UX et solaris essentiellement) je n'ai pas trop eu de mal à l'adopter, même si au début il fallait se contenter d'un pauvre shell et savoir maîtriser vi. Je me suis mis réellement à l'utiliser au quotidien pour le net, la bureautique et tout le reste à partir de 97 avec l'apparition de red hat 5.0 qui était une des premières distrib réellement utilisable (j'oserai dire grand public), puis avec la mandrake 5.1, rien ne fonctionnait du premier coup, je me souviens des compils de noyau ne serait-ce pour activer l'usb ou je ne sais quelle carte graphique, on a du mal à imaginer aujourd'hui. Par la suite j'ai installé toutes les versions de la mandrake/mandriva jusqu'à sa petite mort et ma conversion à mageia. Toute la famille à la maison a adopté linux, mes gamins ont longtemps connu que ça.
    De cette époque héroïque du début de linux et des newsgroups, je garde l'habitude de continuer à tout administrer à partir d'un shell et de compiler à tout va au lieu de passer par le package manager.

    http://www.funix.org mettez un manchot dans votre PC

  • # InfoMagic ... et les joies de l’administration système.

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Je n'étais pas réellement "passé" sous Linux à cette époque, puisque ma machine de travail était toujours sous Windows, mais j'avais installé Linux sur une de mes anciennes machines pour en faire un serveur Web. J'avais un temps envisagé d'y installer Windows NT, mais la machine en question n'était pas assez puissante. J'ai donc opté pour Linux, dont un ami possédait des CD's d'installation (InfoMagic), bien que je ne l'avais jamais utilisé auparavant (mais j'avais déjà eu affaire à des machines sous UNIX). A priori, l'installation s'est déroulé sans problème (du moins, je ne me souviens pas d'en avoir rencontrés), sachant que, mis à part les composants de base, la machine n'était équipée que d'une carte Ethernet (outre l'alimentation, le câble Ethernet était d'ailleurs le seul autre câble branché sur cette machine). Ainsi, grâce à Linux, et un arrangement avec mon FAI de l'époque qui m'a permis de bénéficier d'une IP fixe, j'ai pu auto-héberger mes premiers services Internet. C'était en 97.

    Freelance en ingénierie informatique.

  • # Slackware 7.1 en 2001

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Slackware 7.1, installée sur un Pentium-II en remplacement de Windows 98. Initialement j'avais fait un double boot, mais l'antivirus de Windows avait dû considérer LILO comme un virus et me l'a flingué. J'ai appelé un pote gourou de Linux et je lui ai posé une seule question : est-ce que tout ce que je fais actuellement avec mon PC sous Windows, je peux le faire sous Linux ? On a fait le tour de mon cahier des charges, il m'a dit oui, du coup j'ai supprimé ma partition Windows et je suis 100 % GNU/Linux depuis. Passage obligatoire par toutes les distribs majeures et mineures : Mandrake, Debian, Gentoo, Libranet, SUSE, Arch, Crux, CentOS, Ubuntu. Depuis quelques années, je suis revenu à mes premiers amours, et j'utilise Slackware sur tous mes serveurs et postes de travail.

    Dyslexics have more fnu.

  • # Mylife

    Posté par . Évalué à 4.

    Un Red Hat 5.2 offerte dans un Linux Magazine vers la fin 1998.

    Je me souviens encore avec émoi de la première fois que le terminal s'est affiché ! J'ai eu l'impression d'être un hacker confirmé.

    Bon avec une carte vidéo pourrie (SiS 6362, ça m'a tellement marqué que je m'en souviens encore alors que je suis infoutu du me souvenir de mon actuelle) et une connexion AOL on peut dire que je n'étais pas vraiment prêt pour le desktop !

  • # C'est grâce à ma maman !

    Posté par . Évalué à 10.

    Ma mère à entendu parler de Linux à la radio, elle a trouvé l'idée intéressante et s'est donc procuré une red hat 4. Elle est pas du tout dans l'informatique, elle s'en sortait grâce à la doc et des tuto pour tout installer et configurer.

    Le PC familial était en dual boot (avec Lilo sur une disquette, c'était super pratique d'avoir moyen physique de choisir le système démarré).

    Pour ma part j'ai toujours gardé Linux dans un coin, je l'utilisais surtout quand j'avais des problème avec windows. Et en 2007 j'ai supprimé windows pour utiliser d'abord ubuntu, puis fedora, puis arch aujourd'hui.

    Aujourd'hui, mes deux parents utilisent linux au quotidien (avec un dual boot je crois pour des histoires de document bureautique).

    Please do not feed the trolls

  • # ATARI vers Linux

    Posté par . Évalué à 2.

    Bonjour,

    Ça a dû se passer vers 2003…En tout cas, c'était une Mandrake ! (eh oui, avant Mandriva)
    J'avais un Falcon Atari et, pour des raisons de compatibilité, j'avais en parallèle un pc sous win*** ; je ne supportais guère, alors je suis rapidement passé sous linux avec un gros soupir de soulagement !

    Mais je regrette parfois mon falcon et Cubase Audio : simple, tranquille, efficace…

    cordialement,

  • # Passage à Gnu-Linux

    Posté par . Évalué à 1.

    Assez des protections pour les Fenêtres éditées par Billou Porte.
    Quelques revues parlaient discrètement de Gnu-linux, un livre paru aux éditions Sybex 'Linux' en 1999 et la mise sur le marché,pour un prix modique, de Mandraksoft m'ont permis de sauter le pas. Aujourd'hui j'utilise Linux-Mint.
    Quel bonheur de ne plus 'buger', 'déparasiter' et d'avoir un système ouvert paramétrable à souhait avec les aides sur internet. Je ne suis pas seul.
    Pour tester les systèmes Gnu-Linux j'utilise VirtualBox.

  • # De Unix à Linux le chemin est plus simple.

    Posté par . Évalué à 3.

    J'ai débuté ma carrière en 1989 en tant qu'électronicien a Jeager Magneti Marelli. Ma machine attitrée était un SUN Sparc 2 qui me servait surtout à faire de la CAO électronique et de la simulation. J'utilisais un logiciel de PAO (Interleaf) en guise de traitement de texte. c'était tellement mieux que cette daube de MSWord !
    Quand plus tard je me suis retrouvé chez Valeo, sous MS Windows, j'ai pleuré. Du coup, j'ai installé une Mandrake soft sur ma machine perso et je n'ai plus quitté Linux.

  • # Il était une fois Unix et Linux

    Posté par . Évalué à 3.

    J'ai découvert linux dans tous les sens du termes: jamais entendu parlé, ni vu; lors d'un stage en 3eme dans une société qui créer des pièces ferroviaires. Pour faire ce job, les ingés utilisaient des stations Silicon Graphics qui tournent avec l'unix IRIX. Chuis resté fana de ce système. Un des gars là bas m'avait sorti alors la possibilité d'avoir un unix-like pour chez moi. Il me fit une copie de Suse 4.x je ne sais plus trop combien. J'ai pas mal taté, ma carte son n’était pas supportée et pas de jeu non plus a l'époque. mais pour aller sur internet, au moins contrairement à mon win98: ça ne plantait pas.
    Entre temps beaucoup de chemin parcourut, entre Mandrake puis mandriva avec un cours passage sur Red Hat. Je suis passé en full linux avec gentoo pendant 4-5 ans puis ubuntu. Et aujourd hui c'est du win8.1 mais a coté je garde un laptop sous debian

  • # Putain, 22 ans...

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Argh. 22 ans.
    Après une SCO Xenix d'occasion achetée avec mes économies (un enfer pour compiler quoi que ce soit, mais j'avais la doc standard d'origine), j'ai commandé une pré release de Yggdrasil Plug & Play Linux 0.11, avec un kernel 0.99pl7, par "mail order US" comme on disait à l'époque. Pour résumer, on adressait un e-mail, un gars répondait, on envoyait un virement, et on recevait ça par la poste. C'était fin 1992. A l'époque un CDROM, c'était le top du top. Lent, mais top. Sinon, il y avait la distrib SLS en pleins de disquettes (encore que, comparé à la suite, c'étaient peu de disquettes).
    Sur mon 486DX33 (ou le 386 DX33 de juste avant ? Je ne sais plus) il fallait booter sur une disquette 3p1/2 qui démarrait ensuite le CD sur un lecteur Mitsumi (x2 il me semble, mais j'ai aussi eu un X1 avant). Ça mettait un sacré moment à se lancer, mais ça démarrait X sur une carte Video Tseng Lab ET4000 1Mo ISA, et non content, ça diffusait un "Tataaaaah" sur une Sound Blaster 2.0. La grande classe intersidérale pour l'époque. A noter qu'il valait mieux disposer d'un matos standard pour que X et le son passent, et aussi une souris PS2.

    Il y avait un bouquin édité par Yggdrasil à l'époque, Linux Bible, qui était un recueil de FAQs.

    Ensuite, Slackware très vite, qui permettait de compiler tout. Les joies du passage du format a.out à l'ELF, avec les walkthrough de Ted T'So pour mettre à jour la libc qui changeait fréquemment. Slackware était très BSD like, alors les bouquins pour SunOs collaient pas mal. On pouvait monter ftp.lip6.fr en NFS :) Slackware était très bien, elle a occupé le devant de la scène pour moi durant quelques années.

    Après un bref passage en RedHat, infiniment plus Système V (auquel j'ai pris goût), je suis tombé dans Debian (Slink, 1998). La puissance d'apt-get m'a séduit. Quand on administre d'un peu plus loin que le quotidien, ça fonctionne très bien. Les acquis restent, la routine de l'apt-get qui tourne et foire parfois (rarement). Des bardes pourraient écrire des complaintes en ventant les mérites, comme les échecs. Qui n'a jamais foiré une dist-upgrade ? Je me suis fait quelques frayeurs, j'avoue.

    Depuis l'an dernier, j'ai découvert Gentoo. J'aurais du essayer avant. Gentoo me permet une "rolling release" comme jamais. La puissance débile des processeurs actuels permet de tout compiler rapidement. (ha, l'émotion de ma SparStation SS20 Quadri Proc ROSS 200MHz (sous Debian, bien sûr), ok maintenant c'est has been, mais à l'époque, quel peps!).

    Cette année ça fait 23 ans.
    'tain je suis vieux, ça y est.

  • # premiers pas en 1993

    Posté par . Évalué à 2.

    J'ai commencé à utiliser une distribution en 1993 pour faire mes TP de prog système (le noyau n'était pas encore en 1.0).
    L'install demandait un certain savoir faire, je n'ai pu configurer X correctement qu'au bout de quelques mois.

    Au fil des années et des distributions (passé assez rapidement à Slackware, puis Kheops), j'ai utilisé Linux de plus en plus souvent jusqu'à ce qu'une Red Hat devienne mon système principal autour de 1998.

    Je boutais de temps en temps sous windows pour des jeux vidéos, jusqu'à ce que je me mette à jouer à RTCW et où j'ai définitivement laissé tomber ma partition windows (les FPS étaient bien plus stables sous Linux).

    Après avoir écumé quelques distributions, Mandrake, Mandriva, Kubuntu et Open Suse, je me suis fixé depuis 4 ans sous Fedora.

    • [^] # Re: premiers pas en 1993

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ha ouais, configurer les paramètes de timing du mode graphique du fichier de conf X, c'était assez sport. On avait comp.os.linux et fr.comp.os.linux pour l'entraide dans ce domaine, et puis l'IRC, très dynamique. On pouvait utiliser au mieux la bande passante du générateur de fréquence de la carte video pour "overclocker" son moniteur CRT et balayer plus large et plus haut. Tant qu'on restait dans les specs du moniteur, ça passait bien. Je n'ai jamais vu de moniteur s’abîmer avec ça. On passait genre de 1024x768 à 1180x960, sur un 14', c'était tout petit mais quel kiff. Les riches avaient un 17', les nababs un 20'.

      'tain je suis un vieux…

  • # 1995

    Posté par . Évalué à 1.

    je suis passé à linux en 1995
    je ne connaissais rien à l'informatique,
    on m'a imposé un ordinateur en me disant que c'était l'avenir.
    Mais win95 c'etait l'horreur.
    c'etait soit j'arrete cette informatique soit mon frere informaticien me trouve autre chose, et linux est arrivé.
    j'ai essayé pas mal de distros, toujours en amateur, mais j'y suis toujours resté.
    Maintenant je suis sur une debian melange de stable,testing,unstable, avec des paquets rpm quand je ne trouve pas mon bonheur, et ça me convient.

  • # 2015 (bon Décembre 2014 en réalité, mais, je suis plus proche de 2015 que de 2010

    Posté par . Évalué à 5.

    Très bonne idée de sondages qui permet de se faire une petite idée de ce que cela devait être de découvrir Linux au siècle précédent ;) Ça devait être quelque chose d'assez formidable !

    J'ai eu mon premier pc portable en 2010-2011 qui tournait sur Windows Vista à l'époque. N'étant pas un grand utilisateur de pc, et n'ayant pas trop d'expérience pour le comparer avec quoi que ce soit d'autres, je trouvais que c'était pas trop mal ;) A vrai dire, je m'en servais assez peu (sans doute à cause de Vista). Je suis finalement passé ensuite directement à la case Windows 8.1, trois ans plus tard.

    Deux ans plus tard, et avec l'achat d'un pc plus performant, j'avais envie de partir sur des bases stables et propres. D'autant plus que j'avais des méchants bugs de Windows…. Ayant découvert Ubuntu sur les PC de mon école, je me suis donc lancé dans l'installation d'Ubuntu sur ma machine. Le début n'a pas été immédiatement facile car j'avais un bios UEFI, et deux SSD montés en RAID. Si la doc est maintenant bien fourni pour l'installation sur un bios-legacy, c'est pas vraiment le cas pour l'uefi. Par exemple, on conseille toujours aux débutants de faire un sudo fdisk -l pour le partitionnement. Avec des tables GPT, ça marche pas, et il faut utiliser gdisk. En plus, j'étais frileux, et je voulais garder le RAID 0 et Windows !

    Finalement, j'ai décidé de tout virer. Actuellement, je suis toujours sur Xubuntu 14.04 sans raid, et sans dual-boot. Bon, je sais que c'est une distribution de newbie comparé aux Gentoo, Archlinux ou autres. Mais bon, il faut bien commencer quelque part. Je trouve intéressant d'avoir des distributions très accessibles. Personnellement, cela me permet d'approfondir mes connaissances sur Gnu/linux, tout en ayant un PC que j'ai réussi à faire fonctionner très rapidement. Et je ne m'interdis pas plus tard de migrer sur d'autres distributions lorsque mes besoins seront différents ;)

  • # Avis d'un "jeune"

    Posté par . Évalué à 4.

    Bon, comme certains regrettent l'absence des "jeunes", je vais participer un peu (tiens, et ça fera mon premier commentaire, en passant)

    J'ai 24 ans, et je me suis lancé dans GNU/Linux il y a 6 ans, au hasard, tout seul. C'était une Xubuntu. J'ai adoré ! L'impression de redonner une nouvelle vie à un ordinateur, avec des jolis graphismes sobres et épurés ; ça me faisait penser aux smartphones qui venaient tout juste de sortir (pour info, j'utilise encore aujourd'hui un 3310 …).

    2 semaines plus tard, je commence à fouiller plein de distribs en cherchant laquelle je garderai un moment. Après maintes tentatives, je choisis finalement Mandriva. J'aimais bien la capacité de personnalisation du bureau KDE, mais au bout de 6 mois, j'en avais un peu marre des plantages de sessions (KDE4 en était à ses débuts, c'était pas très stable si on bidouillait trop).

    Je quitte donc le monde de la configuration clic-o-drome pour m'intéresser à Archlinux. Et là, le choc : on peut aller vraiment loin dans la personnalisation grâce à la console. Pareil, ça a duré 6 mois, mais en laissant un bon souvenir (contrairement à Mandriva dont j'ai fuit le KDE4.1)

    Mais j'en voulais encore plus … donc forcément, je suis tombé sur Gentoo. Le bonheur. Je n'ai jamais tant appris sur l'informatique qu'en essayant de configurer ma machine. Depuis, je suis resté chez Gentoo. Maintenant, je suis devenu un grincheux-puriste-[insérez_votre_stéréotype_du_vieux_barbu]. Nan, en fait avec le recul, je me rends compte que je ne suis plus tout-à-fait jeune en fait …

    Je me rappelle, la première fois qu'on m'a parlé de Linux, c'était mon prof de techno au collège qui m'a refilé un live-cd sans interface graphique pour grabber une image d'une webcam en ligne de commande … j'avais un peu paniqué sur le moment …

    • [^] # Re: Avis d'un "jeune"

      Posté par . Évalué à 2.

      Ça fait plaisir de voir Xubuntu un peu partout, héhé. :)

      Une très bonne distribution !

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

      • [^] # Re: Avis d'un "jeune"

        Posté par . Évalué à 1.

        C'est généralement la distrib' que j'installe sur l'ordi de Mme Michu pour faire découvrir le merveilleux monde de Linux. Je trouve Unity un peu "too much" pour faire ses premiers pas. Et puis de toute façon, quand je fais l'expérience d'installer une Ubuntu classique et une Xubuntu sur la même machine, c'est toujours Xubuntu qui remporte le choix du public (bon, ils veulent toujours un truc qui ressemble à ma Gentoo/Fluxbox … mais "ça sera pour plus tard, jeune padawan" ; faudrait pas les traumatiser à vie !)

  • # Question mal posée ...

    Posté par . Évalué à 0.

    Mal posée car cela dépends pour quelle utilisation dans mon cas ….

    1. Au travail ?
    2. Sur les utilisations serveur (officielle, pas en lousedé) ?
    3. Pour une utilisation purement desktop ?

    1-> depuis , ou la … 1999 (au mooins) on juoait dejé avec Corel Linux en , et aussi avec la linux Kheops en 1997 …
    2-> 2004
    3-> 2009/2010 : et là avec JEssie , juste du bonheur en barre !

  • # Début 2014

    Posté par . Évalué à 3.

    J'avais déjà testé deux versions sur cd (sans installation), mais je n'avais pas sauté le pas, par paresse, trop habitué à travailler avec mes logiciels sous Windows. Quand MS a annoncé la fin de la maintenance d'XP, je n'ai pas eu envie d'investir dans un 8.1 qui ne me plaisait pas du tout, alors j'ai décidé de me lancer. D'abord avec Ubuntu, mais l'interface ne me satisfaisait pas vraiment. J'ai ensuite essayé Lubuntu, rapidement remplacé par Xubuntu que j'utilise toujours. Je n'ai vraiment aucun regret !

    • [^] # Re: Début 2014

      Posté par . Évalué à 1.

      Effectivement Xubuntu est vraiment pas mal ;)

      Qu'est-ce qui te déplaisait sur Lubuntu ?

  • # slackware sur 386 SX 25

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Acheté avec un livre Linux… à la Fnac au format poche( 1er chapitre qui traitait de make: make love, traduit d'un certain Marc … )
    Puis Mandrake, redhat 5, en enfin debian depuis la 3.0 Woody.

    Système - Réseau - Sécurité Open Source

  • # Mandrake 10

    Posté par . Évalué à 1.

    Bonjour,

    Tout mes ordinateurs sont sous linux (3+1 portable) depuis …, avec une mandrake 10 pour commencer. J'ai essayé beaucoup de distribution. Je n'ai jamais trouvé la distribution idéale, mais le paramétrage de linux est d'une richesse incroyable.
    J'ai quitté l'eco-système windows a cause du raz le bol, du manque d'information sur le paramétrage des ordinateurs, juste faire communiquer des ordinateurs entre eux est un parcours du combattant.
    Je programme depuis plus de 30 ans, et c'est une joie sans nom de pouvoir lire et modifier le code de son système. J'ai l'impression d'être dans le "temple païen de la programmation".
    Mais le must, c'est pouvoir écrire des scripts shell, voir même python pour automatiser les échanges de données entre poste. C'est incroyable ce que 10 lignes de code peuvent simplifié la vie. Pour cela, je suis condamné (avec joie) à rester longtemps sous linux. Quelle puissance et souplesse !!!

    +++

  • # 2003

    Posté par . Évalué à 2.

    2003, par curiosité pour ce système dont on entendait parler via des magasines. J'ai installé Mandrake sur mon PC l'été après le bac.

    Ensuite l'école où je suis allé fonctionnait tout en Linux, donc j'ai fini de plonger dedans :D

  • # avant 1994

    Posté par . Évalué à 2.

    Sachant que j'ai acheté mon 486 fin 1992. Que je l'ai boosté à 16Mo courant 1993. J'ai du installé une SLS sur un disque de 40Mo en 1993. C’était un kernel 0.99.
    Merci à Jean-François qui se reconnaitra si il est dans le coin. Je m’apprêtais à installer une copie d'OS/2 lorsqu'il est arrivé avec la linux FAQ imprimée sur papier listing et une pile de disquettes 5"1/4. époque héroïque, surtout pour la configuration de xfree86.

  • # Les pingouins me plaisaient plus que le bistro du coin

    Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 15/06/15 à 22:12.

    Simple étudiant neuneu utilisateur d'un Psion (bureautique internet, 320 gr, 30 H autonomie, 0 plantages en 3 ans) jusqu'en 2mil

    Bidouilleur Windows un tantinet halluciné par ces $*§ù# écrans bleus et le consumérisme d'aliéné (avec ma copine fan de games On préférait aller aux salles de jeux). 95, 98, et 2k qui s'est fait foncedé par Sasser/Blaster 20 bonnes secondes après l'avoir connecté au Net et une 3è réinstallation.

    Été 2001, à la crèmerie en bas de chez nous y-avait un Linux mag avec Mandrake 7 j'crois. Vu, ramené au studio chauffé sous les toits, et installé dans la foullée sur le Duron 800 MHz. Le modem fourni par le FAI national (la raie manta alias Sagem fast 800 USB) une fois installé grace à l'entraide, découverte à l'occasion : ça m'a plu, me suis pris pour un geek (puis c'était cool de publier sur le Net tranquille). Un peu moins à l'été 2002 quand l'Agence Nationale des Pêteux Énervés m'a permis de fouiller le système 3 mois d'affilé et virer Fenêtres ;} bien utile pour suivre un brevet Webmestre au CNAM (config serveur, Javascript). Pürée mais j'ai perdu ma jeunesse dans ce système !-)

    Distros Mandrake » Mandriva (Spring 2007 = 50 Mo de RAM sous KDE 3 avec l'excelletissime Konqueror :) » Arch. Avec Debian et un paquet de distros lives, spécialisées (trop bien pour dépanner des copains!) ou pas : Ubuntu (encensée au LUG et patrop ma tasse de thé), Fedora, … en test et pour préparer des missions de formation ou configuration 6thème et rézo.

    Au fait : un vrai utilisateur Windows colle ses screenshots dans MS Word.

  • # passage progressif

    Posté par . Évalué à 2.

    Premier ordi : décembre 1996, vendu avec un win 95
    aout 97, achat d'un gros pavé à la FNAC avec un CD redhat 5.0 (?). Les deux avaient du mal à cohabiter sur le DD de 1,2 Go… avant l'achat d'un disque de 8 Go.

    ensuite j'ai eu les deux en dualboot : win95 pour bosser (j'avais mes repères et mes habitudes avec word) et linux (RH, mandrake puis debian) puis progressivement je me suis mis à booter de plus en plus souvent sur linux pour l'utiliser de façon exclusive à partir de 2005

  • # Au cas où les primo ne le connaîtraient pas : l'historique des distributions.

    Posté par . Évalué à 7.

    (et je suis vieille aussi : sls, slack, et… Buzz, Rexx. Et Bo, avec Windowmaker the great ! Vive Debian ! )

    Linux_Distribution_Timeline
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/1b/Linux_Distribution_Timeline.svg

    Pour un sextumvirat ! Zenitram, Tanguy Ortolo, Maclag, xaccrocheur, arnaudus et alenvers présidents !

  • # 1994 en version disquette

    Posté par . Évalué à 1.

    la première fois c'était fin 1993 début 1994, la première slackware sur … 72 disquettes 3"1/2 ! Et il n'y avait que des lecteurs de disquettes sur les sparc qui étaient Suuuuuuuupppppppeeerrr lents … 20 minutes pour une disquette …

    la résolution sous X m'avait pris 2 heures de calculs ! mais j'étais de mémoire à 1150 * 862 un truc incroyable pour l'époque !

    enfin bref … ça ne nous rajeunit pas !

  • # Mandrake

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    J'ai commencé sur Mandrake Linux 10.0 en 2003 puis je suis resté sur Linux depuis :). J'ai beaucoup voyagé entre Fedora (une de mes préférées), Ubuntu, SuSE (à l'époque 9.1), Gentoo.

    l'azerty est ce que subversion est aux SCMs

  • # Debian

    Posté par . Évalué à 3.

    J'ai commencé à connaître les ordinateurs avec Windows3.1. Un peu avant les années 2000, un ami m'a fait connaître GNU/Linux avec Fedora qu'il m'avait installé. A la sortie d'Ubuntu, j'ai fait ma première install tout seul comme un grand. Un ans après je passait à Debian dont je suis tombé "amoureux" :) et que je n'ai plus jamais quitté depuis.

    Nb : C'est mon premier post ici, j'aidais avant sur les forums Ubuntu et Debian. Mais de lecture en lecture, j'ai eu envie de rejoindre linuxfr.org.

    http://github.com/DaudrVignieCharles/

  • # Houlà...

    Posté par . Évalué à 2.

    1998, achat d'un PII chez un assembleur, je ne voulais pas d'OS préinstallé.

    RH5 avec un CD trouvé dans un périodique… avec l'objectif d'avoir rapidement Spice pour faire de la simulation électronique et scilab pour quelques calculs de traitement de signal. Et bien sur, la joie de pouvoir à nouveau coder avec Emacs. Tout ce qui m'était inaccessible sur le poste de travail du boulot.

    Et pas mal d'heures de lecture sur le "sag" (System Administration Guide), une des premières documentations que j'aie lue intégralement sur support informatique…

  • # 10 ans déjà...

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    10 ans ma première expérience sous Linux, c'était une Ubuntu, elle s'appelait Hoary Hedgehog.

    C'était sympa, j'y ai tourné dessus jusqu'à Gutsy Gibbon, puis ça commençait à s’alourdir. Je suis allé faire un tour du côté de Debian, impossible à m'y faire. J'ai trouvé Crunchbang Linux, un vrai plaisir. Puis j'ai voulu essayer autre chose que du Debian based, je me suis tourné sur CTKArch, super distro puis plus de suivi de la part du développeur à partir de 2011… Je suis passé sous Archbang puis m'étant familiariser avec le système, une ArchLinux maison aux petits oignons. Et depuis je ne jamais quitté ma Arch bien que je continue à essayer des distros sur une VM.

    Je me sens jeune quand je vois les "papys" qui tournent ici :).

    La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas sentis la différence.

  • # Passé vite fait ou réellement passé ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Mes premiers pas sont en 97 ou 98 avec une khéops 97, j'ai du rester 1-2 mois puis revenu à Dos/Windows.
    C'est la sortie de Debian Woody (été 2002) qui m'a fait réellement passer ma tour sous Linux, car elle était plus simple que porato, j'ai donc voté entre 2000 et 2004 car elle n'a plus vu Windows depuis.

    Le portable est resté quelques temps sous Windows XP, puis dualboot avec la 1ere Ubuntu, et il reste depuis en dualboot (vieux centrino) mais je n'utilise Windows que 4-5 fois dans l'année.

    Donc même si j'ai commencé à toucher de loin entre 1995 et 1999, je suis réellement passé sous linux entre 2000 et 2004 !

    S'il y a un problème, il y a une solution; s'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème.

  • # 1995

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Téléchargé en 1995 à l'IUT, et mis sur disquettes 3,5" percées,
    une slackware, avec doc d'installation imprimée en anglais, matricielle type "listing" avec les trous sur les côtés.
    Installée sur 486DXII66, 4Mo de ram, 200Mo de disque, noyau 1.x,
    à l'époque il n'y a un installeur minimaliste, il faut partitionner à la main (fdisk), formater à la main (swap y compris),
    et pas de serveur X avec 4Mo de ram !,
    et là on découvre un PC qui ne plante pas (un plantage était "normal" à l'époque, DOS/win3.1), et là on se pose des questions…
    les accès au lecteur de disquette sous linux, ne bloquait plus l'usage du PC : re-questionnements…

    ensuite : mandrake, redhat, test rapide de suse, et enfin terminé par debian/ubuntu depuis quelques années.

    • [^] # Re: 1995

      Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 06/07/15 à 12:18.

      le multitâche preemptif

      Système - Réseau - Sécurité Open Source

  • # résultats étranges

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Hum, c'est moi ou si je lis bien les résultats il y a de moins en moins de personne passant à GNU/Linux?

    Deux solutions:
    - les lecteurs de linuxfr sont vieillissants
    - les lecteurs de linuxfr sont un poil menteur en donnant une date plus ancienne :)

    • [^] # Re: résultats étranges

      Posté par . Évalué à 2.

      Deux solutions:

      • les lecteurs de linuxfr sont vieillissants

      Oui, certainement. C’est une communauté ancienne, je suis resté lecteur longtemps avant de participé. Le niveau de contenu ainsi que l’intégrisme orthographique n’aide peut-être pas à gagner de nouveaux membres. Mais ceux qui font l’effort viennent participé à l’élitistme de linuxfr. Est-ce mal ?

      • les lecteurs de linuxfr sont un poil menteur en donnant une date plus ancienne :)

      Sans doute un peu également… après, moi, les date d’il y a 20 ans… ça commence à faire loin :-(.

      • [^] # Re: résultats étranges

        Posté par . Évalué à 3.

        viennent participé à l’élitistme

        Preuve que l'élite n'est pas si regardante que ça, finalement ;)

      • [^] # Re: résultats étranges

        Posté par . Évalué à 1.

        Bon :-)

        pour ma part, oui je suis vieillissant. Mais, même avec une expérience de plus de vingt ans je me connecte régulièrement sur linuxfr (minimum 1 fois par jour). Ce qui veut dire que le contenu est de qualité.
        En consultant linuxfr je suis très rapidement aiguillé sur ce qui m'est nécessaire. Donc l'info y est.
        Disons que cela m'évite de passer du temps sur certains sites qui compliquent à foison ce qui, très souvent, est simple.

        Non! En lisant ce fil, ceux qui y sont présents sont bien ceux qui ont débutés il y'a longtemps sous Linux. Même si pour ma part, de 95 à 98 je n'ai jamais été foutu d'installer un Linux.

      • [^] # Re: résultats étranges

        Posté par . Évalué à 2.

        Comme je l'ai évoqué, j'ai l'impression que les plus jeunes n'ont pas cette culture active de participer à des forums… Je connais quelques linuxiens autour de moi, peut-être consultent-ils ce site, mais je ne pense pas qu'ils se mettront à être actif…

        La raison ? Je l'ignore malheureusement…

  • # Depuis le bac .... il y a 20 ans :-)

    Posté par . Évalué à 1.

    Bac en poche en 95, un 486 DX2 80 acheté aux enchères immédiatement équipé d'une Khéops avec un noyaux qui devait être proche du 1.0. Ensuite une Khéops 97 puis une Slackware et encore des Slackware.
    Pas de programmation pour moi, je ne suis qu'un utilisateur !

  • # Minix

    Posté par . Évalué à 4.

    Ca devait être fin des années 80, Minix sur un Atari ST qui tenait sur 2-3 disquettes si je me souviens bien, impressionnant. Je l'avais bidouillé pour en faire un serveur à travers le modem du minitel, une sorte de bbs. Rapidement un type me l'a piraté, il m'a expliqué quelques ficelles et on est devenu pote !
    Ce qui était incroyable c'était d'avoir accès au code ! Plus besoin de se palucher des listings de langage machine pour voir comment ça marche. En province à la maison c'était le seul moyen d'apprendre, la documentation était très difficile à trouver il fallait aller au "monde en tique" à Paris.
    Ensuite ça m'a permis d'utiliser Xenix (de Microsoft puis SCO !), et d'essayer A/UX (d'Apple) en entreprise et d'être opérationnel rien qu'en ayant appris tout seul dans ma chambre sous Minix. Grâce au libre, l'informatique est vraiment un des rares domaines où on peut faire ça, acquérir autant de compétences tout seul et ne jamais s'arrêter. Encore plus avec Internet. Et avec un coût ridicule !
    Après y a eu comme un blanc, obligé de passer par la case Windows pour manger (et se rendre compte à nouveau qu'il n'y a plus aucune documentation accessible pour cette grosse boite noire), avec un dual boot redhat mais qui n'était pas très au point si je me souviens bien. Jusqu'à récupérer une Debian dans un journal, ne plus la quitter et revivre à nouveau de sa passion.

  • # Premier contact en 1995. Passage complet en 1996/97.

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    En 1995, je commençais sérieusement à me lasser de Windows… donc je regardais ailleurs (OS2, Linux). Je me souviens avoir galéré avec le lecteur CD-ROM branché sur la carte son…

    Mais le vrai passage s'est fait un peu plus tard, une fois déçu de Windows 95. J'ai tenté Caldera OpenLinux, puis suis rapidement passé à RedHat, distrib sur laquelle s'appuyait OpenLinux.
    J'ai un peu joué avec Suse, et Slackware, parce que je suis d'un naturel curieux, mais suis resté sur RH jusqu'à ce qu'ils arrêtent la version desktop. J'ai alors tenté Mandrake quelques mois, mais je n'ai pas aimé du tout. Ca a donc été Gentoo, durant quelques temps, puis Debian, qui est celle que j'ai gardé le plus longtemps.
    Depuis 1 an environ je suis sous Arch.

  • # First encounter 1991 à propos d'une version d'XFree86 sur un noyau 0.90

    Posté par . Évalué à 1.

    Ouaip !…. Sur un x386 DX NORMEREL (pour ceuss qui connaissent) en SCSI et plein de Mégas de RAM (4Mo si mes souvenirs sont toujours bon … L'age !).

    Bref … Installation à partir de disquettes, et sensation garantie devant la fenêtre noir et son curseur qui clignote en attendant la frappe au clavier des quelques fonctions disponibles, pas encore de clone de "norton commander" pour se faciliter la manipulation de ces fonctions basiques : Les interfaces graphiques étaient encore dans les cartons (XFree86) … Mais la magie était là !…

    Première version officielle perso (on m'en a prêtée quelques une, mais pas à moi moi-même !), que j'ai toujours d'ailleurs (disque d'installation et disque de sources), ainsi que son manuel papier d'origine, mis en page sous LATEX date de 1996 ==> Ancêtre de la Slackware (et de la Red-Hat d'ailleurs, les sources étaient les mêmes), cerise sur le gâteau : Montage du système graphique à la main … Et là, merci "midnight commander", le clone de "norton commander", qui fournissait une interface graphique au prompt … Les mains dans le camboui et plus d'heures, pour réinstaller ensuite et encore … Je test des solutions depuis et j'en ai fait mon environnement de travail définitif, je tourne sous "MINT MATE" et ma foi, j'en suis bien content, même si j'ai un faible pour la "MAGEIA" (je regrette la version "Mandriva serveur" bien prometteuse, des nouvelles là concernant ?).

    Enfin, cette prose m'a un peut fatiguée (vue mon grand age ;o)) ) je vais me faire une petite camomille et hop !… Au lit !

    Bien sur, je plaisante !… Quoi que …

  • # Moe

    Posté par . Évalué à 3.

    Mon premier contact avec linux le fut avec Mandrake fin des années 90. J'avais téléchargé les trois CD d'installation en une nuit sur ma ligne ADSL 512k, je l'avais installé en dual-boot sur mon PC et je me souviens avoir contacté Wanadoo à l'époque en leur disant que je passais à Linux et que j'aurais aimé obtenir des drivers pour mon modem USB.

    Je me souviens qu'ils m'avaient répondu qu'ils ne supportaient pas linux mais m'avaient donné un lien vers des drivers codés par la communauté.

    J'étais jeune à l'époque et je ne comprenais pas pourquoi quand je cliquais sur INSTALL il ne se passait rien… et il n'était pas question pour moi d'utiliser le terminal.

    En 2005, je commençais à en avoir marre d'utiliser un système d'exploitation qui était contre moi, dont je devais tout le temps me méfier des agissements, et que je détestais foncièrement.

    Et je suis tombé sur cette image :

    Ubuntu-tan

    Et j'ai du dire un truc comme MOEEE, j'ai pris la décision de reprendre ma liberté et d'installer cette distribution que je ne connaissais pas mais qui m'avait l'air fabuleuse. J'ai dans la foulé acheté un Livre de chez Eyrolles sur Ubuntu pour apprendre à m'en servir.

    Un an après, j'ai acheté un laptop d'occasion sur lequel j'ai installé Ubuntu Dapper, et je suis parti 1 mois au Japon avec. C'était le baptême du feu, tout à merveilleusement bien fonctionné dans toute les situations auxquels j'ai été confronté.

    Quelques années après, supportant de moins en moins Ubuntu et son instabilité, je suis passé à Debian qui me semblait être l'évolution naturelle.

    Entre temps, je suis devenu sysadmin puis devops.

  • # Mandrake 7.0

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Titre de l'image

    Le seul de mon IUT sous Linux uniquement (avec un pote qui faisait le yoyo en virant Windows puis en le réinstallant puis…)

    Que de courage à l'époque… Il a fallu attendre mplayer pour enfin pouvoir lire des divx sur mon pc avec l'option -dga qui faisait passer ton écran en 640x480 pour avoir du plein écran qui ne rame pas…

    Bref, la grande époque!!!

    La plus vieille capture d'écran qu'il me reste: GNOME 1.4 + E16 (Geiss sous Linux, d'où l'install de winamp avec wine)

    Titre de l'image

  • # 2003 Knoppix

    Posté par . Évalué à 2.

    2002, j'ai eu le pire cours de Linux qu'il m'ait été donné de voir : Un prof catapulté pour remplacer l'ancien prof d'archi logiciel des SI, ouvrant un classeur avec le "cours". Il énonçait ce que l'on devait taper dans notre super terminal tty1 :
    - Tapez "ls"
    clac, clac, clac
    - Tapez "ll"
    clac, clac, clac
    - Tapez "cat /etc/hosts"
    clac, clac, clac
    - Tapez "ifconfig"
    clac, clac, clac

    aucune explication, il découvrait en même temps que nous… C'était vraiment passionnant.
    Puis 1 ans plus tard, changé d'école, et la on a eu un jeune avec la patate et l'amour de Linux qu'il a réussi à me retransmettre. Mais n'étant pas encore fort, j'ai commencé simple avec knoppix (qui déjà me faisait baver techniquement pour l'époque).
    Puis depuis, debian, puis ubuntu. Et depuis, j'oscille entre les deux et j'expérimente 2-3 autres trucs comme gentoo ou LFS.

  • # Amiga puis Linux

    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 30/08/15 à 19:25.

    Bonjour a tous !

    J'ai commencé avec mon premier ordi offert par mes parents un Amstrad 6128, pas le cassette, la d7 3", j’étais fiers comme un coq :) j'avais 14 ans (en 1989) ouah la claque.. je me suis intéressé au Basic a l’époque, j’étais pas mauvais, ensuite je suis passé a l'Amiga 500, le 600, est le génialisime 1200 avec une 1230/50 avec copro, j'ai également eu la blizzard 1260, bien après la mort de l'Amiga, tous mes potes sont passé au pc avec le win$ 3.1, très pauvre comparer a mon workbench 3.0 multitâche a souhait, j'ai résisté un temps, malheureusement, je me suis retrouvé seul au monde par chez moi avec ce système, mais je ne voulais pas passer a M$$, alors j'ai chercher des alternatives, j'ai installé sur mon 1200, une red hat il me semble, par contre, ce donc je me souvient, c'est la galère qui a précédé l'installation avec un nombre impressionnant de D7 3.5" encore trop compliqué pour moi, alors j'ai essayé de faire comme tout le monde, j'ai emboîté le pas avec 98SE installé sur mon premier pc, par la suite, je suis passé à Xp pendant quelque temps,avec mon tout premier pc assemblé par mes soins, mais sans grande conviction, c'est là que j'ai vraiment redécouvert Linux grâce une Mandriva, puis par curiosité, j'ai testé d'autres distribs,debian et ubuntu, et depuis mageia 4,je suis fidèle, j'adore cette distrib, simple,accesible,mieux franchise que kubuntu.. actuellement a la version 5, ( mais vous le savez déjà :) ) cette version est vraiment très aboutie..

    Voila pour ma petite histoire, merci de m'avoir lu.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.