Sondage Mon processeur préféré ?

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags : aucun
9
9
mai
2015

Nous avons tous (sauf les plus djeunz) fréquentés de nombreux processeurs (aussi nommés CPU) lors de notre vie. Certains d'entre eux nous ont marqués plus que les autres. Pour diverses raisons : le jeu d'instruction, la machine propulsée par celui-ci, les trolls engendrés, toussa…

Ce n'est pas un simple sondage, c'est aussi une invitation à raconter vos souvenirs du bon vieux temps, le temps où Miranda éditait les inodes avec une aiguille de boussole, de vos galères avec des octets en désordre, et de vos gros kiffs sur les 42 lignes d'assembleur qui vont changer le monde.

La liste n'est pas terminée, il sera peut-être possible d'en rajouter à la volée

  • SC/MP 2 - mon premier à moi que j'ai eu :
    2
    (0.1 %)
  • Cosmac - le processeur cosmique :
    7
    (0.3 %)
  • 6502 - Apple ][, 130XL, aim65, junior :
    105
    (4.1 %)
  • 8080 - le grand ancètre :
    47
    (1.8 %)
  • ns32032 - omfg, byte swapping :
    1
    (0.0 %)
  • m88k - yo Miod :
    8
    (0.3 %)
  • 21064 - is the dream gone ? :
    52
    (2.0 %)
  • pdp11 - Bell labs make Unix :
    30
    (1.2 %)
  • 486sx - FreeBSD tourne dessus :
    114
    (4.4 %)
  • MC14500B Industrial Control Unit :
    2
    (0.1 %)
  • ATmega2560 - Le meilleur Arduino :
    62
    (2.4 %)
  • Obi Wan Kenobi :
    281
    (10.9 %)
  • 680xx - Atari, Amiga, ... :
    593
    (22.9 %)
  • amd29116 - prise de tête :
    9
    (0.3 %)
  • as400 - serious computing :
    19
    (0.7 %)
  • B5000 - exclusively support high-level languages :
    1
    (0.0 %)
  • Pentium - you can cook burger on it :
    271
    (10.5 %)
  • Z80 - Sinclair ZX81 puis Sentinel sur CPC 464 et 6128 :
    369
    (14.3 %)
  • MIPS r4000 - SGI c'était des bons :
    80
    (3.1 %)
  • ti57 - rudimentaire, mais amusant :
    21
    (0.8 %)
  • Acorn Risc Machine - on en parle encore :
    57
    (2.2 %)
  • Apple Watch - uptime sur 15 bits :
    34
    (1.3 %)
  • réponse 0x7b :
    136
    (5.3 %)
  • Intel 8086 ou 8088 ou 286 :
    227
    (8.8 %)
  • Saturn et calculatrices HP :
    61
    (2.4 %)
  • 6809e (Vectrex, Dragon32, Thomson, Tavernier, Goupil G3, Flex9, OS9, ...) :
    0
    (0.0 %)

Total : 2589 votes

La liste des options proposées est volontairement limitée : tout l'intérêt (ou son absence) de ce type de sondage réside dans le fait de forcer les participants à faire un choix. Les réponses multiples sont interdites pour les mêmes raisons. Il est donc inutile de se plaindre au sujet du faible nombre de réponses proposées, ou de l'impossibilité de choisir plusieurs réponses. 76,78% des sondés estiment que ces sondages sont ineptes.
  • # Dec Alpha

    Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 09/05/15 à 16:42.

    Dommage, j'aurais bien aimé voir un proc Alpha dans la liste :)

    J'ai RIEN dit

    • [^] # Re: Dec Alpha

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est le processeur qui m'a fait le plus rêvé à l'époque. (On se demande pourquoi car je n'avais pas les moyens de l'essayer…)

      • [^] # Re: Dec Alpha

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        J'en ai rêvé pendant des années aussi de ce processeur. Maintenant j'en ai un chez moi et même si la machine est complètement dépassé, c'est un plaisir de jouer avec.

        Ce que j'adore avec cette machine c'est que le processeur est tellement puissant qu'on est toujours limité par les IO disque ou mémoire.

        • [^] # Re: Dec Alpha

          Posté par . Évalué à 5.

          Ce que j'adore avec cette machine c'est que le processeur est tellement puissant qu'on est toujours limité par les IO disque ou mémoire.

          Bienvenue dans les années 2000… Memory is far way and disk is the new tape. C'est ça un ordinateur moderne, le processeur est très rapide comparé à la lenteur des des I/O ou même à la latence mémoire.
          Pour l'époque ça pouvait être exceptionnel comme configuration (le processeur qui n'est pas l'élément limitant) mais de nos jours, c'est du très classique.

        • [^] # Re: Dec Alpha

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Maintenant j'en ai un chez moi et même si la machine est complètement dépassé, c'est un plaisir de jouer avec.

          Tu fais tourner quel système dedans ? OpenVMS ou FreeVMS ?

          * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

          • [^] # Re: Dec Alpha

            Posté par . Évalué à 1.

            Quand on en a… on met Tru64 cluster :)

            • [^] # Re: Dec Alpha

              Posté par . Évalué à 2.

              Tru64? Quelle horreur. Au moins FreeBSD tient (tenait) la route sur Alpha.

        • [^] # Re: Dec Alpha

          Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 13/05/15 à 15:26.

          Ah…. le 21264…. que du bonheur…

          pas sur que tout le monde comprènent le commentaire "yo miod" :)

          C'est drole j'ai justement récupéré une autre machine de dinosaure ce matin j'ai donc une SGI indy dans la voiture là :)

  • # Entre PowerPC et Super Hitachi mon coeur balance

    Posté par . Évalué à 4.

    Il y a quelques années, les processeurs PowerPC étaient en majorité chez moi (des macs, une Wii, une Xbox360), depuis les Super Hitachi ont repris le dessus (quoi que je commence à avoir quelques processeurs ARM)

    Entre les 2 mon coeur balance. Seule constante : l'écrasante minorité de processeurs x86.

    BeOS le faisait il y a 15 ans !

  • # Ah on voit les classes moyennes et hautes qui se détachent

    Posté par . Évalué à 9.

    Bonjour,
    on constate un écart entre ceux qui avaient de le tune pour acheter un Atari ST ou Amiga et les autres moins riches qui devaient se contenter d'un Amstrad (voire moins).
    Bien évidemment c'est à prendre au second degré. Il est bien dommage que le 68000 n'ait pas gagné alors qu'il n'avait que 16 Bits en face de lui (8086). Comme quoi le marketing permet de gagner même quand on est le moins bon.
    Que de bons souvenirs le Z80 snif
    Bonne fin de week-end

    • [^] # Re: Ah on voit les classes moyennes et hautes qui se détachent

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      D'après ce que j'ai entendu, le Z80 et le MC68000 ont en commun de travailler par mi-mots.

      Le z80 est un 8 bits en interne et l'ALU est sur 4 bits, il faut 2 cycles pour traiter un registre entier.

      Le 68000 avait un chemin de données sur 16 bits en interne et nécessitait 2 cycles aussi.

      Ensuite… ben voilà, une petite "trivia" pour le week-end :-D

      • [^] # Re: Ah on voit les classes moyennes et hautes qui se détachent

        Posté par . Évalué à 3.

        Le z80 est un 8 bits en interne et l'ALU est sur 4 bits, il faut 2 cycles pour traiter un registre entier.

        Attention à ne pas confondre plusieurs choses

        l'ALU z80 est sur deux fois 4 bits - donc les calculs se font en un seul cycle, c'est le retour des valeurs dans les registres qui demande un cycle de plus. Après on peut s'amuser un peu pour pousser l'ALU à écrire la valeur aussi tôt qu'elle a été calculé (donc en un cycle seulement) - mais faut pas venir se plaindre de la valeur de la carry. Apparemment ça n'est pas dispo sur toutes les archi z80, mais sur Amstrad c'était possible.

        Également on pouvait combiner 2 registres pour faire un registre 16 bits en l’occurrence A et E dans AE et D & F dans DF. Là suivant les cas et les opérations demandées la pure partie calcul ALU pouvait demander entre 2 et 4 cycles. (Et toujours un cycle de plus pour le retour des valeurs dans les registres)

        • [^] # Re: Ah on voit les classes moyennes et hautes qui se détachent

          Posté par . Évalué à 2.

          Après on peut s'amuser un peu pour pousser l'ALU à écrire la valeur aussi tôt qu'elle a été calculé (donc en un cycle seulement) - mais faut pas venir se plaindre de la valeur de la carry. Apparemment ça n'est pas dispo sur toutes les archi z80, mais sur Amstrad c'était possible.

          Source ? J'ai jamais vu ça sur Amstrad CPC. Par ailleurs sur Amstrad les cycles CPU étaient également contraints par les accès mémoire (partagés entre le CRTC et le CPU), et donc en pratique toutes les instructions prenaient un multiple de 4 cycles.

          Également on pouvait combiner 2 registres pour faire un registre 16 bits en l’occurrence A et E dans AE et D & F dans DF.

          C'était B & C dans BC, D & E dans DE, H & L dans HL (et non H & M). A & F étaient combinables uniquement pour des instructions de chargement (PUSH / POP, ainsi que EX AF,AF'), pas pour de l'arithmétique (de l'arithmétique sur les flags, ça aurait fait désordre :-)).

          On pouvait aussi utiliser le pointeur de pile comme opérande dans certaines opérations 16 bits (par exemple ADD HL,SP).

          Le Z80 était un CPU assez agréable à programmer, avec pas mal de registres et d'instructions (bon, il n'y avait pas de multiplication non plus :-)), mais apparemment moins efficace que certains concurrents plus rustiques et plus optimisés. Le moyen le plus rapide de faire des transferts mémoire était d'utiliser PUSH et POP… certains ne s'en privaient pas (après avoir coupé les interruptions !).

          • [^] # Re: Ah on voit les classes moyennes et hautes qui se détachent

            Posté par . Évalué à 2.

            Source ? J'ai jamais vu ça sur Amstrad CPC. Par ailleurs sur Amstrad les cycles CPU étaient également contraints par les accès mémoire (partagés entre le CRTC et le CPU), et donc en pratique toutes les instructions prenaient un multiple de 4 cycles.

            Pour la source ça va être complexe - il s'agit d'utilisation assez complexe d'instructions non documentés. Dans DAMS il fallait les passer à la mano et dans MAMS elles ne passaient pas toutes.

            La liste des instructions non documentés est là :

            http://www.z80.info/z80undoc.htm

            Après en utilisant les registres d'index et les registres d'index étendus (IXH, IYH) il y a moyen de faire des rotations, des incrémentations et des décrémentations de registre ou des res/set de bit et de charger un registre dans la même instruction.

            Après je ne sait plus comment Prodatron arrivait à faire 2 opérations en équivalent 3 NOP.Mais c'était encore plus prise de tête à comprendre que le cls le plus rapide du monde (si tu connais).

            C'était B & C dans BC, D & E dans DE, H & L dans HL (et non H & M). A & F étaient combinables uniquement pour des instructions de chargement (PUSH / POP, ainsi que EX AF,AF'), pas pour de l'arithmétique (de l'arithmétique sur les flags, ça aurait fait désordre :-)).

            Tout à fait.
            Encore qu'on ne pouvait faire pas mal de chose sur F tout seul dans mes souvenirs.

            Le moyen le plus rapide de faire des transferts mémoire était d'utiliser PUSH et POP

            Ah… désactiver SP et faire le goret avec la pile…

      • [^] # Re: Ah on voit les classes moyennes et hautes qui se détachent

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        D'après ce que j'ai entendu, le Z80 et le MC68000 ont en commun de travailler par mi-mots.

        D'ailleurs l'affectation se disait let on pouvait donc écrire mi-mot let … =.

    • [^] # Re: Ah on voit les classes moyennes et hautes qui se détachent

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Tout n'est pas si simple : je n'avais pas de tunes ni d'ordinateur perso, mais j'ai quand même voté 68000 !

      Car bien qu'obligé de travailler sur d'autres architectures, ça ne m'empêche pas de penser qu'il avait une conception et un assembleur (sans compter le nombre de registres !) beaucoup plus élégants et simples que ses concurrents de l'époque.

      Comme dit plus haut, et comme souvent, ce n'est pas le meilleur techniquement qui a gagné !

  • # C'est quoi ces trucs de Dinos !

    Posté par . Évalué à 10.

    On a pas tous 40+ ans ici.

    Même pas un petit ARM Cortex A57 de proposé ? Même pas un petit Snapdragon 800 avec ça bonne efficacité énergétique ? Même pas un Intel Xeon Haswell avec un tripotée de cœurs et un jeu d'instructions vectorielles avancé.

    D'ailleurs en parlant d'instructions vectorielles j'attends avec impatience l'arrivée du jeu d'instructions AVX512 sur la prochaine génération de processeurs Xeon (Skylake). Finalement, derrière l'apparente hégémonie et stabilité du x86, il se passe peut-être encore des choses dans le monde des processeurs et des architectures.

    Je sais. Vous pouvez moinsser (bande de vieux). Ah oui, et vous m'avez déçu. Je m'attendais à voir un processeur PowerPC dans la liste, comme celui qu'il a dans votre vénérable Power Mac G5 (qui vaut bien mieux que de l'x86, c'est bien connu). Et que Apple c'était vachement mieux avant qu'ils passent sur du Intel.

    • [^] # Re: C'est quoi ces trucs de Dinos !

      Posté par . Évalué à 9.

      C'est pas (forcément) une question d'âge, mais la façon dont tu as appris.

      Si tu étudies l'électronique à l'université, tu as probablement étudié un processeur parmi Z80, 8086 ou 68000.

      L'option atmega2560 s'adresse aux bricoleurs de tous les âges, même sans cursus technique (c'est justement grâce à sa facilité que la plateforme arduino peut devenir la préférée de ceux qui veulent toucher un tout petit peu d'électronique sans avoir appris à l'avance). En revanche ce qui manque dans la liste ce sont les microcontrôleurs PIC (microchip).

      • [^] # Re: C'est quoi ces trucs de Dinos !

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        a l'heure actuelle on étudie plutôt le lc3 (un processeur virtuel 16bits crée uniquement pour l'aprentissage et dont il n'existe aucune implémentation réelle). ça à en tout cas été mon cas (actuellement en licence) et celui de bon nombre d'amis en IUT/prepa

      • [^] # Re: C'est quoi ces trucs de Dinos !

        Posté par . Évalué à 1.

        A Toulouse, c'est ARM dès la L2 Info.

        Peut-être qu'il y a des différences entre électronique et informatique qui ne me viennent pas à l'esprit, mais ça m'étonne quand même qu'on apprenne des trucs aussi vieux.

        • [^] # Re: C'est quoi ces trucs de Dinos !

          Posté par . Évalué à 4.

          Je tape "assembleur 68000" dans un moteur de recherche et je tombe sur des cours d'universités (Brest, Evry, Picardie) et écoles (esiee, paristech). Même chose avec "assembleur 8086" (Lille 3, Franche-Comté, Pau, Nice, Montpellier, Québec/Chicoutimi). Peut-être que c'est pour les non-spécialistes avec juste quelques heures de travaux dirigés sur la question, où il convient alors de choisir une plus simple.

    • [^] # Re: C'est quoi ces trucs de Dinos !

      Posté par . Évalué à 2.

      J'ai commencé sur du 286, mais mes processeurs préférés sont les Xeon car j'ai l'impression que rien ne peut les faire plier en terme de puissance (j'ai souvenir d'un hyperviseur sous 24 coeurs Xeon faisant tourner 26 VMs Windows…).

      Par contre je n'aime pas trop ARM à cause de la plateforme qui va avec, souvent fermée et sujette aux blobs proprios donc c'est la galère pour le bidouillage.

    • [^] # Re: C'est quoi ces trucs de Dinos !

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      L'ARM est le digne successeur du 6502 ;-)

      https://en.wikipedia.org/wiki/ARM_architecture

  • # MC68000 FTW

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ah le 68000 c'était chouette (sur l'Amiga pour ma part, avec AsmOne)

    Il a fallu se mettre au 8086 un peu plus tard pendant les études, bah en comparaison c'était bien dégueulasse!

    • [^] # Re: MC68000 FTW

      Posté par . Évalué à 7.

      L'Amiga, j'en rêve encore la nuit !
      Mon premier ordinateur était un Amiga 500+, suivi d'un Amgia 2000… souvenirs…

    • [^] # Re: MC68000 FTW

      Posté par . Évalué à 1.

      Et ça l'est encore plus "dégueulasse" aujourd'hui avec le millefeuille de compatibilité empilé dans les puces "amd64" (c'est quand même AMD qui l'a inventé…)
      Même si c'est aujourd'hui codé en microcode sur du hardware simplifié (à quel point ? peut-on parler d'un quasi RISC ?), l'interface assembleur proposée au dévelopeur reste des plus désespérantes. Bon tout le monde s'en fout, on n'écrit plus en langage d'assemblage et on n'assemble plus à la main non plus !

  • # 286 16MHz

    Posté par . Évalué à 6.

    Mais Mais ! Mais !

    Ou est mon 286 à 16MHz ?
    Une bête de course à l'époque, Tous mes potes qui avaient des CPC 464 ou 6128 venaient baver sur l'écran.
    Ils sont rapidement passé en x86.

    Moment nostalgie.

    • [^] # Re: 286 16MHz

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Ajouté.

    • [^] # Re: 286 16MHz

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ou est mon 286 à 16MHz ?

      Et le NEC V20 ?

    • [^] # Re: 286 16MHz

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Ou est mon 286 à 16MHz ?

      Certainement dans une décharge d'un pays sous-développé !

      :<

      « Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes. »

      • [^] # Re: 286 16MHz

        Posté par . Évalué à 2.

        Ou sur ebay.

        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

  • # 8086

    Posté par . Évalué à 3.

    Sans déconner ? Il y a 21 propositions et le 8086 est absent. :-)

    • [^] # Re: 8086

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Ajouté.

      • [^] # Re: 8086

        Posté par . Évalué à 3.

        C'est un scandale ! On ajoute le 8086, et pas le 8088 ? Qui mérite une entrée à lui tout seul !

        Et où est cette grosse crotte d'Itanium ?

        • [^] # Re: 8086

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Ajouté, mais il sera privé de lien vers Wikipédia, parce que je ne l'aime pas (et aussi parce que ça ne rentre pas dans le champ du formulaire).

      • [^] # Re: 8086

        Posté par . Évalué à 1.

        Merci, du coup maintenant j'ai voté. :-)

        • [^] # Re: 8086

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          C'est pas possible. Une merde pareille. Avec le 6502, tout est vachement plus clair qu'avec ce machin infâme !

          • [^] # Re: 8086

            Posté par . Évalué à 1.

            Tu noteras que la questions du sondage porte sur le processeur préféré, pas le mieux conçu, et le 8086 c'était cool.

            • [^] # Re: 8086

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              le 8086 c'était cool

              Une daube tu veux dire ! J'ai fait un peu d'assembleur 6502 puis du 8086, celui du 6502 était une merveille en comparaison. Le moindre truc dans le 8086 relevait déjà de la bidouille (de mémoire parce que tout cela est quand même vieux, on partageait par exemple le bus de données et le bus d'adressage via une patte spéciale).

  • # Neural-net CPU

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Même si ce n'est pas le nom d'un modèle particulier mais d'une famille de processeurs, ce serait sympa d'ajouter les neural net CPUs.

    • [^] # Re: Neural-net CPU

      Posté par . Évalué à 3.

      Skynet ?

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: Neural-net CPU

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      ce serait sympa d'ajouter les neural net CPUs.

      C'est quoi ce truc ? Le genre Transputer d'Inmos ? Ou quelque chose de la famille des processeurs systoliques ?

      * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

      • [^] # Re: Neural-net CPU

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        C'est le type de processeur utilisé dans les terminators. :)

      • [^] # Re: Neural-net CPU

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Même si ce n'est pas le nom d'un modèle particulier mais d'une famille de processeurs, ce serait sympa d'ajouter les neural net CPU

        Geek

        C'est quoi ce truc ? Le genre Transputer d'Inmos ? Ou quelque chose de la famille des processeurs systoliques ?

        Nerd

        Opera le fait depuis 10 ans.

  • # Scalable Processor ARChitechture

    Posté par . Évalué à 6.

    En parlant de proco, comment se fait-il que l'OpenSPARC n'ait en pas encore fait d'enfants libres?
    Oui, coûts de fonderie etc… mais toutes les specs sont là et sous license GNU.

    Ne me dite pas que c'est encore M$ Windows qui met des bâtons dans les roues, implicitement.

  • # Le ZX81 sainclair

    Posté par . Évalué à 6.

    Que de belle soirée passe a programmé en Basic et en assembleur le jeu de la mort qui tue avec très peu de connaissance, maintenant j’ai l’impression d’avoir encore moins de connaissance avec mon Intel 64 bits.

    Merci aux personnes qui mon aidé a trouvé des solutions pour essayer d’écrire sans faute d’orthographe.

    • [^] # Re: Le ZX81 sainclair

      Posté par . Évalué à 5.

      Je plussois ! Dire que mes parents, qui l'avaient acheté pour que ma mère apprène a utiliser une ordinateur, me l'avaient mis dans ma chambre par manque de place ! Depuis ce jour, mes notes n'ont fait que chuter et ma passion grandir ! D'abord par le jeu (Manic Mineur ? Yie Ar Kung Fu ?), puis après en passant sous 464 et 6128, les nuits blanches à jouer, et a casser les protections ou a essayer de trouver les vie infinies ! Mes 1ers pas en programmation (je n'ai pas été loin), le "demomaking" a faire de l'over scan qui faisait baver les copains !

      J'ai toujour un sac avec un ZX81, l'addon mémoire, le lecteur de bande ( a la base le ZX fonctionnait a cassette, mais il y avait un module pour utiliser des microfilms (comme dans les films d'espionnages !!) ultra rapide….D'ici 3, 4 ans, quand mon fils commencera vraiment l'informatique (il n'aura pas le choix), je me suis promis de le remettre en route…

  • # Rhaa mon 1040ste et...mon falcon030 ! Motorola !!!

    Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 10/05/15 à 20:23.

    Je me souviens du désassemblage 68000 avec monst…"Je vous parle d'un temps que les moins de 100 ans ne peuvent pas connaître…" ; et cubase audio sur falcon…
    C'était des machines fermées mais vraiment puissantes pour l'époque ; quand je pense à tout ce que je faisais avec : musique, scan, tdt, base de données, jeux….je faisais des sauvegardes sur un DAT grâce à une interface géniale qui servait pour les i/o audio.

    Mais linux, c'est bien aussi…cependant, je n'ai jamais retrouvé la puissance et la simplicité de cubase audio sur falcon030 ; pas assez geek, Falcaf…

    Allez, je compose quand même de la musique avec Linux, même si le 68030, c'est bien loin !

    cordialement,

    • [^] # Re: Rhaa mon 1040ste et...mon falcon030 ! Motorola !!!

      Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 12/05/15 à 10:35.

      moi j'ai répondu z80, même si je ne l'ai jamais vraiment connu à l'époque. J'avais des amis qui utilisaient un Amstrad CPC (aaaah, Barbarian de Palace, Saboteur, Bruce Lee…) et j'ai joué avec également, mais je ne savais pas ce qu'il y avait dedans. Ensuite j'ai eu un Atari St puis un Amiga 1000 (d'occasion, et je viens de le revendre l'échanger), donc j'étais plus 68000 mais je n'ai jamais fait de l'assembleur, juste bidouillé quelques sauvegardes avec un éditeur hexadécimal (j'étais déjà un grand tricheur à l'époque, maintenant j'utilise scanmem ça va plus vite ;) )…

      Puis j'ai découvert que l'on pouvait composer de la super musique 1-bit avec ce processeur z80, certains faisaient ça vraiment très bien d'ailleurs (voir Tim Follin : https://www.youtube.com/watch?v=kl8dAVybwq8).
      Du coup je m'y suis mis également, et donc je suis « repassé » au z80 qui me sert toujours pour cet usage :)

      Mais je continue également à composer sur Atari St avec le tracker MaxYMiser, sur Amstrad avec STarKos, et je viens de commander un fpga MIST qui permet d'émuler tous ces vieux processeurs et machines, Atari ST, Amiga, Amstrad, spectrum et bien d'autres… on peut même brancher un clavier midi et composer avec notator… (j'ai toujours mon atari st mais c'est moins pratique)

  • # Le meilleur processeur de tous les temps…

    Posté par . Évalué à 8.

    Le Saturn. Un magnifique processeur 4 bits, avec un adressage sur 4 bits (+1 sur un pointeur décalé de 1/2 octets) qui surprend au début. Des champs dans les registres à faire palir les 8086 avec leur AH, AL, AX…

    Les ingénieurs d’HP avait optimisé ça aux petits oignons et les calculette HP48 tenait leur rang face au TI 32bits.

  • # Et les PIC alors !

    Posté par . Évalué à 1.

    En fait mon micro (contrôleur) préféré est le PIC18.

  • # Processeur ou Professeur ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Aïe ! J'ai mal lu la question. J'ai confondu "processeur" et "professeur" ! Ça a fini en Z80, alors que c'est plutôt ARM aujourd'hui… D'ailleurs, ça vaudrait bien le coup de refaire un sondage sur le "processeur professeur".

  • # Le processeur préféré de Vladimir P.

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

  • # 65C816

    Posté par . Évalué à 1.

    J'ai répondu 6502, mais en vrai, celui que j'ai approché au plus près était le 65c816 de mon apple ][ GS !

  • # Bah…

    Posté par . Évalué à 3.

    … et les Cyrix 6x86, alors ?! :-)

  • # T805

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Il m'a marqué car ça été le micro de mon premier job, et je lui trouve sa gestion des Links bien sympathique. Plus d'informations par .

  • # .

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    • mon i7 haut de gamme

    Parce qu'il me permet de faire tourner des trucs, et notamment m'éclater avec des jeux, dont la complexité (dans le bon sens du terme) d'un seul explose par plusieurs ordres de grandeurs l'ensemble de l'informatique de l'époque dont seule la nostalgie peut vous permettre d'en garder de bons souvenirs.

    • [^] # Re: .

      Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 12/05/15 à 10:08.

      Tu y vas un peu fort.

      Il n'y a pas que la nostalgie qui fait que ce sont de bons souvenirs.

      La découverte de sa passion pour l'informatique, ou l'expérience technologie qui était très performante face à la concurrence de l'époque, c'est un bon souvenir, nostalgie ou non.

      Dire que seule la nostalgie permet d'en garder un bon souvenir et que le est meilleur que tout, c'est renier toutes les avancées qui ont permis l'existence de ton que tu chéries tant. Ce qui est particulièrement idiot.

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: .

      Posté par . Évalué à 10.

      dont la complexité (dans le bon sens du terme)

      Dans le bon sens du terme? Vraiment? Je ne suis pas convaincu, le fun ne dépend pas de la complexité. D'ailleurs, à l'heure actuelle, la plupart de la complexité se situe au niveau du GPU pour le coup, à grands coups de maths. Erk.
      Après, au niveau des programmes eux-mêmes, je les trouve régulièrement inutilement complexes. Il y à d'ailleurs un certain nombre de personnes en prog qui favorisent le principe du Keep It Simple and Stupid. Ce n'est pas pour rien.

      seule la nostalgie peut vous permettre d'en garder de bons souvenirs.

      Non, l'époque (pas si lointaine, un peu plus d'une décennie) ou je tapais mes premières lignes de code et apprenais à désassembler des binaires ne m'évoque pas de bons souvenirs que pour la nostalgie, mais aussi parce que, bon sang, c'était tellement plus simple à l'époque de faire des trucs simples en programmation!

      À l'heure actuelle, pour réussir à allumer 1 pixel, il faut se taper une bibliothèque… non, pire en fait, un framework complet… À l'époque ou l'accès au matos était direct, il suffisait de quelques lignes d'assembleur, de l'ordre de quelques 10aine (une interruption pour changer le mode graphique, genre le 0x13, puis balancer les données direct dans A000:0000. Si mes souvenirs sont bons.).

      Pas sûr que je serai toujours barré dans le code si je n'avais commencé avec une technologie certes obsolète à l'époque (ben oui, le mode réel en 2002-2003, c'était un poil obsolète) mais assez simple pour être comprise par le plus grand débutant. J'ai commencé l'informatique tard, et je n'avais rien d'un informaticien à ce moment là, j'étais plus un rat de bibliothèque…
      Quand je vois le mal que mes profs d'info ont eu (2006-2007) à expliquer aux autres ce qu'était un pointeur ensuite, alors que la plupart des gens venaient de STI électronique, je me demande si commencer par du matos et des techniques obsolètes mais simples n'a pas un certain intérêt.

      • [^] # Re: .

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        À l'heure actuelle, pour réussir à allumer 1 pixel, il faut se taper une bibliothèque… non, pire en fait, un framework complet… À l'époque ou l'accès au matos était direct, il suffisait de quelques lignes d'assembleur, de l'ordre de quelques 10aine

        Mouais bof.

        Tu prends 2 minutes (sûrement moins en fait sur n'importe quelle distro linux) pour installer pygame (par exemple), et pareil en 10 lignes tu fais une fenêtre et tu affiches un sprite. En quelques lignes tu peux le faire bouger avec les touches du clavier ; en 2 lignes tu joues une musique de fond, et 20 lignes tu fais un système basique de lecture/écriture de sauvegarde ; etc…

        Que tu aies découvert les joies de la programmation avec l'assembleur, très bien. Je suis aussi passionné que toi, mais moi j'ai commencé par le BASIC (et j'ai fait du langage assembleur plus tard, en école d'ingénieur). Et les jeunes d'aujourd'hui, ils découvriront leur passion avec encore autre chose, peu importe.

        Quand je vois le mal que mes profs d'info ont eu (2006-2007) à expliquer aux autres ce qu'était un pointeur ensuite, alors que la plupart des gens venaient de STI électronique, je me demande si commencer par du matos et des techniques obsolètes mais simples n'a pas un certain intérêt.

        1. Pour moi tous les professionnels de la programmation doivent avoir fait pendant leur cursus de la programmation en langage assembleur (mais aussi en C, et de l'objet, et du fonctionnel, mais c'est un autre problème) et savoir un minimum comment fonctionne un processeur. Pendant mes études (2001/2004) c'était du MIPS (mais simulé, pas de machine physique), et c'était très bien. Mais dire qu'il faut commencer la programmation par là, alors non, c'est vraiment un autre problème.
        2. Les passionnés, dans un domaine qui s'est autant répandu, sont toujours une minorité ; la plupart des programmeurs ont choisi ce domaine parce qu'ils pensent qu'ils pourront trouver du boulot . Ça ne veut pas dire qu'ils trouvent ça inintéressant, juste qu'il ne passeront pas des heures sur leur temps libre à coder par exemple. C'est triste, mais moi aussi en fin de cursus d'ingénieur, des tas de mes camarades ne savait même pas faire des malloc()/free() correctement ; cela n'a pourtant pas grand chose à voir avec une quelconque simplicité des outils, juste le fait de ne pas trop avoir envie de se creuser la tête…
        • [^] # Re: .

          Posté par . Évalué à 4.

          Que tu aies découvert les joies de la programmation avec l'assembleur, très bien.

          Ben, non en fait.

          mais moi j'ai commencé par le BASIC

          Tiens, moi aussi. Et justement, c'est là que j'ai commencé à bidouiller la mémoire et le mode 13H en fait. DEF SEG = A000: POKE foobar, 255ou un truc du genre pour allumer le pixel foobar en blanc, non? On pouvait aussi appeler du code C ou ASM de cette façon si ma mémoire ne m'abuse.

          Pour moi tous les professionnels de la programmation doivent avoir fait pendant leur cursus de la programmation en langage assembleur

          Je ne serai donc jamais un pro. Tant pis :) Pas sûr de le regretter, de n'être pas considéré comme pro, à bien y réfléchir.
          Malheureusement, je n'ai fait de l'assembleur que parce que je suis auto-didacte, le discours quand j'étais à l'école (ça remonte maintenant, pas loin de 10 ans, déjà :/) c'était plutôt: «laisser le client racheter du matos, collez donc des int pour stocker des char». J'étais en BTS IRIS, le successeur du BTS info indus selon les profs. Ça m'à écœuré du code pendant plus d'un an après ma sortie des études leurs discours. Et le fait que 80% des TPs consistaient à manipuer l'IHM de VS pour dessiner des fenêtres…. beurk! Ça doit expliquer en partie mon aversion actuelle pour les IHMs j'imagine.

          la plupart des programmeurs ont choisi ce domaine parce qu'ils pensent qu'ils pourront trouver du boulot .

          Mon opinion sur ce sujet est trop embrouillée pour être exprimée sur un forum.

  • # IBM 1620

    Posté par . Évalué à 8.

    Évidemment, cela date un peu : IBM 1620 ! (http://www.computerhistory.org/projects/ibm_1620/)

    C'est sur cette petite (enfin, petite …) merveille que j'ai écris mes premiers programmes, en fortran, puis en assembler (appelé SPS, Symbolic Programming System).

    Mémoire à tores de ferrite, cycle de 2 micro-secondes ! Je ne me souviens plus des KIPS (kilo instruction par seconde)… Entrées-sorties par ruban perforé, pour les plus riches par cartes perforées. Écriture sur une machine à écrire à boule, pour les plus riches, une imprimante allant à la vitesse incroyable de 100 lignes de 132 caractère à la minute.

    Les nombres étaient stocké en décimal, sur 4 bits, codés en BCD. La machine ne savait, à proprement parler, ni additionner, ni, encore moins, multiplier (ne parlons pas de diviser). Elle utilisait une table dans les premières positions de mémoire, les additions et multiplications se faisait (par hardware) en double indexant la table avec les deux chiffres à additionner, même chose pour la multiplication. Je ne vous raconte pas ce qu'il se passait lorsqu'un bug venait détruire les tables d'addition / multiplication … Mais, au surplus, cela avait un avantage : on pouvait construire un générateur de nombres, aléatoires pratiquement absolu en transférant dans les tables add/mul des résidus de mémoire (après avoir, bien évidemment sauvegardé ces tables, sauvegarde, et ensuite restauration, se faisaient avec une seule instruction). Bon, ces générateurs ne fournissaient pas de séries reproductibles et donc étaient difficiles à utiliser pour des méthodes de type Monte-Carlo.

    La mémoire paraissait phénoménale (20.000 ou 40.000 chiffres décimaux). Cela permettait de faire des programmes relativement importants (sans graphisme bien entendu). L'un de mes premiers programmes était le calcul des trajectoires d'électrons dans des champs électro-magnétiques (optique électronique). Tout cela tenait en 2 programmes contenus dans 40.000 digits. Maintenant, il faudrait, au bas mot quelques dizaines de Mb, mais, en contrepartie, on aurait un zoli dessin illustrant les trajectoires. Bon, ce genre de programmes dans l'équivalent de 20 ko, comme disait l'autre, on ne savait pas que c'était impossible, alors on l'a fait.

    Je pense que vous avez compris : un gros coup de nostalgie … C'est cette machine qui a transformé l'ingénieur en génie électrique que j'étais en un ingénieur en informatique et qui a conditionné toute ma carrière.
    À cette époque (en 1966), les copains de l'école d'ing me disaient : "tu es con, ne pars pas dans une impasse, d'ici 5-10 ans, les machines se programmeront elles-même". Lorsque l'on se rencontre, pour des bouffes d'anciens, je n'ai pas la cruauté de leur rappeler leurs prévisions, et encore moins de leur dire que j'ai, tout au long de ma carrière, gagné 3-4 fois plus que la majorité d'entre eux.

    • [^] # Re: IBM 1620

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Évidemment, cela date un peu : IBM 1620 ! (http://www.computerhistory.org/projects/ibm_1620/)

      Wah, on faisait déjà des pages web pour smartphone à l'époque !

      =>[]

    • [^] # Re: IBM 1620

      Posté par . Évalué à 4.

      "tu es con, ne pars pas dans une impasse, d'ici 5-10 ans, les machines se programmeront elles-même"

      Alors celle-là, c'est une responsable d'orientation en lycée qui me l'a sorti en 1982… comme quoi il y eu du progrès ;)

      J'ai l'étrange sentiment que les jeunes "utilisent" sans s'intéresser à ce qui se trouve à l'intérieur du capot - d'ailleurs de nos jours, c'est même devenu plus difficile avec la "mécanique" automobile qu'avec l'informatique libre ! Ce qui semble se confirmer par le désintérêt annoncé pour les filières scientifiques (à l'exception de bio/pharma peut-être…)

  • # MOS 6510 ?

    Posté par . Évalué à 3.

    MOS 6510… de mon Commodore 64. évident.

  • # Z80

    Posté par . Évalué à 2.

    Game Boy et TI-84 plus. :)

    La première pour ces récrés passées à jouer à Wario Land et Pokémon en fin de primaire.
    La seconde pour ces récrés passées à programmer des trucs rigolos au lycée (parmis lesquels un classique "devine le nombre, non plus haut, non plus bas", un tic-tac-toe, des programmes de maths et un snake moisi).

  • # Intel Celeron CPU G1630 2.80GHz

    Posté par (page perso) . Évalué à -6. Dernière modification le 14/05/15 à 21:28.

    Comment peut-on préférer un processeur à un autre si ce n'est pour les performances qu'il offre ?
    Dans ce cas je ne vais tout de même pas choisir le vieux processeur de mon Amstrad CPC 6128 pour ce sondage car il ne ferait pas tourner le navigateur web qui me permet de répondre à ce sondage.
    Du coup moi j'ai un Intel Celeron CPU G1630 cadencé à 2.80GHz (2 cœurs).
    Ça fonctionne plutôt bien mais le choix n'est pas disponible dans le sondage.
    Ce qui s'en rapproche le plus c'est Intel 8080 je pense.
    Ce que j'aime avec ce processeur c'est que le VGA est intégré.
    Ça simplifie la machine car je n'ai pas besoin d'insérer une carte PCIe pour avoir une sortie vers mon moniteur.

  • # TI-57 bons souvenirs

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    "ti57 - rudimentaire, mais amusant"

    Pfuuu… du grand n'importe quoi, amusant ok mais rudimentaire… On sait tous que la TI-57 est à la base de la programmation moderne et que c'est une TI-57 qui fait le contrôle commande des avions :)

    En tout cas la TI-59 sortie en 1977 (comme la TI-57) était vraiment l'un des premiers "objets" programmables grand public je pense.

    Pour ceux qui ont quelques bons souvenirs avec une TI-57 et/ou 59:

    https://play.google.com/store/apps/details?id=net.obry.ti5x&hl=fr

  • # m68k à défaut de...

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Ne voyant pas le Motorola 6809 du TO7/70 de mon enfance j'ai retenu le 680xx. Non pas pour l'Amiga ou l'Atari, qui devait pourtant être des machines du feu de dieu même si à l'époque j'étais trop jeune pour m'en rendre compte, mais bien pour la Sega Mégadrive !

    • [^] # Re: m68k à défaut de...

      Posté par . Évalué à 1.

      Hum, je pensais que c'était du Z80 dans les Sega. D'après wikipedia, il y a bien eu les deux 68000 et Z80 !
      On est en train de documenter l'archéologie des temps modernes, là, non ?

      • [^] # Re: m68k à défaut de...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Oui, le processeur principal était un 68000 mais il y avait aussi un Z80 dans la mégadrive. Il servait de co-processeur dédié au son si ma mémoire est bonne.

    • [^] # Re: m68k à défaut de...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Motorola 6809 du TO7/70

      Je suis impardonnable de l'avoir oublié, et si mes quatre MO5 me regardent d'un autre œil depuis quelques jours, je comprend enfin pourquoi.

      Pour me faire pardonner, je vais essayer d'intégrer l'un d'entre eux dans mon prochain projet robotique.

      * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

  • # Le Z80 de mon CPC 6128

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    C'est ma madeleine de Proust. J'ai adoré coder à l'époque pour ce bon vieux z80. Même si j'étais une bille en assembleur z80, il était facile à apprendre, surtout avec les appels systèmes implémentés par Amstrad et Locomotive Software.

    Un libriste qui en a sa claque des puristes.

  • # Et le 6809 ? Dans les Thomson distribués dans les écoles de France et de Navarre... vers 1987

    Posté par . Évalué à 3.

    Le Motorola 6809 qui équipait mon magnifique TO8D en 1987 (attention 650 Ko de RAM quand un Amstrad CPC n'en avait que 128 !)
    De nombreuses écoles françaises étaient équipées en TO7, TO8, TO8D, T09 avec leur fameux crayon optique !

    Je n'aurai pas du voter pour la famille équivalente des 680xx car il y a bien un zéro de moins (et plusieurs bits de registres aussi) et cela aurait éviter les commentaires concernant la "classe moyenne / haute".

    On peut se réjouir que l'informatique d'aujourd'hui démocratise l'accès à la connaissance (ou à la débilité, c'est au choix…) indépendamment de ses moyens (OK faut mettre 20 euros par mois dans son ADSL)

    Pfff ça ne nous rajeunit pas un sondage pareil. J'ai fait du langage d'assemblage sur les 6809, Z80, Pentium, HP Saturn… et maintenant j'aimerai bien me mettre à l'ARM (téléphone, smarttv samsung, synology…)

    Y'a pas à dire l'assembleur, ça forge le caractère… et surtout la patience. Nostalgie.

  • # Sentinel ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Z80 : Sinclair ZX81 puis Sentinel sur CPC 464 et 6128

    C'est quoi ce Sentinel ?
    Sur mes CPC 464 et 6128 j'avais bien des Z80A.

  • # NOVIX NC4016

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Impossible de parler CPU sans penser à Chuck Moore et au boulot incroyable de ce gars autour du langage Forth. Si mes souvenirs sont bons, le NC4016 est le premier microprocesseur Forth. Je n'en ai jamais eu mais ce truc faisait rêver par sa puissance et sa simplicité.

    http://users.ece.cmu.edu/~koopman/stack_computers/sec4_4.html

  • # Le 6502

    Posté par . Évalué à 2.

    Le 6502 car c'est le cerveau de mon tordeur :

    L'Athlon est suffisant pour son cul :

  • # Désolé, j'ai oublié une star des années 80

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    From Usenet :

    Message-ID: <557a0df2$0$3051$426a74cc@news.free.fr>

    Hum la liste des procs me semble bien petite. Il manque le 6809e
    (Vectrex, Dragon32, Thomson, Tavernier, Goupil G3, Flex9, OS9, ...).

    * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.