• # Merci Free!

    Posté par . Évalué à 10.

    Avant je n'avais jamais entendu parler de Free Electrons, mais grâce à Free et linuxfr, maintenant, je connais bootlin \o/

    • [^] # Re: Merci Free!

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Et c'est une boîte bien cool.
      Ensuite je les connais pas plus que ça sinon qu'un jour, ils m'ont offert une formation parce que je suis un contributeur du Libre (sympa!). Et surtout ce sont des contributeurs très importants du noyau Linux. Je me rappelle d'une version de Linux où ils avaient annoncé être les contributeurs majeurs! Et comme ils le disent dans leur communiqué, 6 mainteneurs du noyau Linux font partie de leurs employés!
      Ça leur donne la qualification de boîte cool à mes yeux (sans connaître aucun de ces gens personnellement ni l'ambiance réelle au sein de la boîte, juste impression de visu extérieur). :-)

      Je pense que ce qu'une société comme ça fait pour le Libre en un an doit être bien plus pour le Libre que ce que la société Free a fait dans son existence complète, et en ce sens, ils méritent bien plus le terme "Free". Mais ce n'est que mon avis de non-juge, et ça ne vaut donc rien. :p

      In this complaint, FREE SAS asked, among others, the French judges to order Free Electrons and its founder Michael Opdenacker to pay the total sum of 107,000 euros on various grounds, to order Free Electrons to change name, to delete the domain name “free-electrons.com” within 15 days and to cease all use of the sign “FREE ELECTRONS” but also of the term “free” alone or with any other terms in any field in which FREE SAS is active or for any goods and services covered by its prior trademarks.

      Ce que je trouve abusif, c'est tout ce qu'il y a autour la demande, payer des gros sous notamment, et surtout demander à changer de nom et à supprimer le domaine d'ici la quinzaine. C'est n'importe quoi! Quand on bosse depuis des années avec un nom et un site web (surtout pour une boîte moderne, le site est plus qu'une simple vitrine), on peut pas changer comme ça en 15 jours sauf à mettre la clé sous la porte. C'est complètement abusif comme demande, car impossible.
      Ou alors le but est effectivement de leur faire mettre la clé sous la porte, et c'est vraiment malsain. Ce n'est même pas un concurrent (pas que ce soit bien d'essayer de faire mettre la clé sous la porte aux concurrents; c'est aussi vraiment pas cool, mais dans notre monde un peu malsain, c'est malheureusement compréhensible), ils ne marchent pas sur leur platebande, rien.

      Je parle même pas (ah bah si j'en parle) de « to cease all use of the sign “FREE ELECTRONS” but also of the term “free” alone or with any other terms in any field ». Donc en gros, ils peuvent plus parler de "Free Software"? Un peu la base de leur business chez Free Electrons/Bootlin?! N'importe quoi. Ils sont d'autant plus à même de pouvoir employer ce terme que c'est une boîte qui communique quasi essentiellement à l'international, en anglais, comme ils le notent eux-même. Alors que Free communique en français principalement. Donc ça donne bien plus le droit à Free Electrons d'utiliser "Free", terme anglais, selon moi (encore avis de non juriste).

      Enfin bon, tout cela est bien ridicule et franchement Free est tombé bien bas. Dire qu'à une époque, quand j'étais un jeunot à l'école, Free avait cette superbe aura de petite boîte moderne et active qui renversait les gros mammouths de l'époque. Maintenant c'est juste un des nouveaux mammouths qui fait pareil que les autres. Et les affaires scandaleuses les concernant se multiplient et se succèdent ces dernières années. Bien triste tout ça… ;-(

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: Merci Free!

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Dire qu'à une époque, quand j'étais un jeunot à l'école, Free avait cette superbe aura de petite boîte moderne et active qui renversait les gros mammouths de l'époque. Maintenant c'est juste un des nouveaux mammouths qui fait pareil que les autres.

        You Either Die A Hero, Or You Live Long Enough To See Yourself Become The Villain

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Merci Free!

        Posté par . Évalué à 4.

        Dire qu'à une époque, quand j'étais un jeunot à l'école, Free avait cette superbe aura de petite boîte moderne et active qui renversait les gros mammouths de l'époque. Maintenant c'est juste un des nouveaux mammouths qui fait pareil que les autres. Et les affaires scandaleuses les concernant se multiplient et se succèdent ces dernières années.

        Encore aujourd’hui Niel a une bonne image, c’était genre le « patron préféré des français » l’an dernier. Mais s’il était populaire à l’époque c’était par les résultats, et aussi parce qu’ils faisaient du dumping et avaient une politique assez agressive au niveau des prix. Mais le prendre pour un modèle de vertu, même à l’époque, faut pas déconner. Ça peut plaire à certains ce côté sulfureux d’ailleurs, la fin justifie les moyens tout ça. Mais
        ça rend pas très surprenant les scandales futurs. Perso j’ai jamais été un grand fan de Niel (je devrai penser à changer d’opérateur /o).

        • [^] # Re: Merci Free!

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          J'ai jamais parlé de Niel. D'ailleurs je suis même pas sûr si je le connaissais (je ne suis pas du tout dans le "culte de la personnalité" et encore moins à l'époque; donc je connais très peu les noms de dirigeants, même de nos jours, surtout car je m'y intéresse pas).
          Donc quand je parlais de Free, je n'avais absolument pas son dirigeant en tête. Je ne fais pas l'amalgame.

          Et surtout ça j'ai jamais dit:

          Mais le prendre pour un modèle de vertu, même à l’époque, faut pas déconner.

          Je n'ai jamais parlé de modèle de vertu, ou vertu tout court. D'ailleurs tu cites exactement ce que j'ai dit:

          superbe aura de petite boîte moderne et active qui renversait les gros mammouths de l'époque.

          Ça n'a rien à voir avec la vertu et je crois pas que Free ait jamais eu d'image vertueuse d'ailleurs. Leur bonne image, c'était surtout une image de "geek" (d'où les adjectifs "moderne" et "active", et non pas "vertueuse"), et c'est ça qu'on appréciait dans mes cercles de connaissance. Ils proposaient un vrai service technique, je me souviens qu'ils avaient de nouvelles fonctionnalités avant tous les autres fournisseurs, qu'ils n'essayaient pas brider leur réseau (oui car on parle beaucoup de neutralité du net de nos jours; mais de mémoire, ça a jamais vraiment été ça avec les fournisseurs historiques), etc.

          C'était ça leur image. Et effectivement oui avec le recul, cela rend les scandales futurs bien moins étonnants. Ils étaient déjà dans cette optique de bulldozer: y aller à fond pour se faire leur place. Et on voit là où ça a mené.

          Donc au final, oui je suis d'accord avec toi, sauf sur la partie où tu mets des mots que je n'ai pas dits/écrits dans ma bouche/mon clavier. ;-)

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

          • [^] # Re: Merci Free!

            Posté par . Évalué à -1.

            Marrant moi le bulldozer j’associe ça plus à des tendances libertariennes (ou pirate) qu’à une tendance geek en tant que tel. Il y a des geeks libertariens ou pirate, mais c’est pas forcément le cas. Sinon pour moi c’est assez dur de dissocier Free ou Illiad de Niel. On trouve ce même esprit bulldozer dans d’autres de ses projets comme 42 dont on est pas obligé d’apprécier tous les aspects, même si on est geek.

      • [^] # Re: Merci Free!

        Posté par . Évalué à -1.

        ça ressemble à une stratégie de rachat.
        on coule, on achète pas cher.

        Parce que je pense que dans la freebox il doit y avoir pas mal
        de code venant de Free Electrons / Bootlin.

  • # Avant, l'affaire des "annu"

    Posté par (page perso) . Évalué à 8. Dernière modification le 02/02/18 à 04:54.

    Cela rappelle grandement les fameux "annu" au début des années 2000. Après avoir eu du mal à le trouver, voici un lien "d'époque" : http://transfert.net/Affaire-Annu-Iliad-depose-plainte

    Le contexte : Xavier Niels doit sa fortune au "vol" (j'employe ce terme vis-a-vis du fait qu'il y eut un procès) de l'annuaire France Télécom dans les années 90. Le service minitel était 36 17 ANNU. Et la marque ANNU de ce service est une marque déposée (il me semble par ailleurs qu'il fallait une marque, ou un nom de societé, pour avoir le droit d'éditer un service minitel).

    Or aux débuts d'internet, clonant le site à succès Yahoo, il était commun d'avoir des sites d' "annuaire" de liens. Souvent spécialisé dans un sujet donné. Cela permettait de palier au manque de visibilité lié à la mauvaise qualité des premiers moteurs de recherche, puis était une bonne excuse pour des échanges de backlinks (les débuts du référencement). C'est un peu totalement passé de mode les sites de "directory" ou "d'annuaire". Mais les premiers annuaires francophones ont souvent abregé leur nom en "annu".

    Il y eu plusieurs centaines d'annuaires de liens qui utilisaient le terme "annu", devenu synonyme à l'époque et pour l'internet aguerri "annuaire de liens". Ce qui devait embêter Iliad, parce que la situation rendait marque déposée difficile à protéger le nom et le service, le mot étant en passe de devenir un nom commun de l'internet (donc plus protégeable). Or si on ne protège pas sa marque déposée, on peut la perdre. Résultat donc, des centaines de lettres envoyés à des gestionnaires d' "annu" pour éviter de perdre la marque déposée… Ici le problème est surtout qu'Iliad n'a pas agit avec les premiers "annu" pour leur indiquer que le nom était déposé. La chose se serait allé mieux, mais le legalese étant ce qu'il est il se sentit d'attaquer… Et surtout, à ce moment-là, ce type de site était déjà en perte de vitesse, beaucoup de ces sites auraient fermés naturellement dans les années qui suivent faute d'intérêt / de visiteur. Quand au minitel…

    Par contre, en ce qui concerne le terme "Free", le dépot est vraiment douteux. Dans un pays anglophone, on lui répondrait de suite que c'est nom commun, pas protégeable pour le coup. Oui, mais en France ce n'est pas un nom commun (bien que ce soit un anglicisme qui se répande un peu). Aux USA, en Angleterre, et dans tout pays anglophone, ce serait un nom commun, donc non protégeable.

    Oui, mais voilà : « Bootlin (anciennement Free Electrons) est une société d’ingénierie spécialisée en Linux embarqué et plus généralement en logiciel libre et open-source pour systèmes embarqués. [..] Bootlin est basée en France, mais offre ses services dans le monde entier. ».

    Voilà. C'est donc une société française qui évolue dans le monde des NTIC qui reprends le nom de la première. Même s'il n'y a aucune volonté de parasiter (le site semble plus anglophone que francophone, et on tourne autour du "free software"), pour garder la marque déposée douteuse (sans valeur en Angleterre), Free est un peu obligé d'attaquer… Legalese

    • [^] # Re: Avant, l'affaire des "annu"

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Dans un pays anglophone, on lui répondrait de suite que c'est nom commun, pas protégeable pour le coup.

      T'es sûr de ton coup ? Parce qu'il y a quand même un bon paquet de boîtes pas si petites qui ont des noms que je qualifierai de plutôt communs de fruits, de parties de maisons qui permettent de faire passer la lumière, de guerrières de la mythologie, de trombinoscope, et j'en passe.

      • [^] # Re: Avant, l'affaire des "annu"

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Ferrero ne parvient pas à protéger ses Kinder en Allemagne pour cette raison : http://www.lecentdeux.com/un-nom-commun-peut-il-etre-un-nom-de-marque-deposee

        Je ne suis pas juriste, mais je vois l'astuce avec Apple et Windows qui seraient possiblement protégés que dans un contexte informatique. En tout cas, un marchand de fruits et légumes ne devrait pas être emmerdé par Apple. Et encore Windows, avec X Window qui le précède, et toutes les métaphores autour des fenêtres dans l'informatique, je me demande si c'est bien une marqué protégée.

        Quand à Facebook, ce n'est pas un nom commun en anglais.

        La guerrière de la mythologie, j'ai un peu du mal à voir de quoi il s'agit.

    • [^] # Re: Avant, l'affaire des "annu"

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Ils ne craignent pas un procès de Christine Bootlin?

      Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

    • [^] # Re: Avant, l'affaire des "annu"

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Alors ça veut dire quoi, que tous les sites en "free-quelque chose" risquent un procès maintenant ? Bin je suis dans la merde avec freeside.fr… En gros si je créais ma boîte avec ce nom, je risque un procès ?

      • [^] # Re: Avant, l'affaire des "annu"

        Posté par . Évalué à 4.

        Tu risques oui..
        Mais y a une solution, tu concatènes free avec un uuid4 puis tu génère un hash à partir de là, je pense que tu seras à l'abris jusqu'au crack du sha256.
        Par exemple (mais pas celui-là, je le réserve pour moi hein)

        hashlib.sha256("free%s" % uuid.uuid4()).hexdigest()+".fr"
        'f55298a5947cfe92031946e7db8b8232217d64f30d4ecfc72bc43387291aa54f.fr'
        
      • [^] # Re: Avant, l'affaire des "annu"

        Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 02/02/18 à 14:57.

        Pas nécessairement.

        Pour rappel, il existe plusieurs ces de figures de collision de noms de marques. Pour prendre un exemple, Apple est… L'éditeur célèbre d'un petit groupe de pop indé des années 60, les Cafards (en anglais : Beatles). C'est aussi le nom d'une petite boîte d'informatique basée à Palo Alto en Californie. Les deux marques sont exploitées tant aux US qu'en Union Européenne au Royaume-Uni.

        Et malgré la collision, elles coexistent très bien. Pourquoi ceci ? Parce que le législateur, dans un moment de lucidité (oui, ça arrive même aux législateurs), a décidé qu'un nom de marque serait restreint à un domaine. En gros, tu ne peux avoir qu'un Apple qui fabrique du matos informatique. Tu ne peux avoir qu'un Apple qui vend des disques des Cafards. Mais tu peux avoir autant d'Apple qu'il y a de domaines de business différents. Si demain je décide de lancer Apple Transports, personne ne pourra m'en empêcher (en théorie. En pratique, la seule menace d'un procès suffit de plus en plus à gagner ce procès d'entrée de jeu, ce qui est un énorme défaut de notre système judiciaire).

        Ça, ce sont les sources. Le mouton que tu veux est dedans.

      • [^] # Re: Avant, l'affaire des "annu"

        Posté par . Évalué à 0.

        cherche un nom français, espagnol… esperanto et arrête avec l'anglais que c'est trop tenandance et gage de réussite selon mytf1.

        • [^] # Re: Avant, l'affaire des "annu"

          Posté par (page perso) . Évalué à 9. Dernière modification le 04/02/18 à 22:22.

          Le cas de TF1 est franchement ridicule. Leur public est juste français, au mieux francophone, et ils collent un my à leur nom… Faudrait-il prononcer mailletiheffouane où mitéheffin ?

          Le plus rigolo est leur site d'aide qui s'appelle mysos… Je croyais que c'était du grec !

          La belle bande de ringards.

    • [^] # Re: Avant, l'affaire des "annu"

      Posté par . Évalué à 1.

      On notera quand même que même un mot anglais en marque peut se voir rétoquer en france, c'est le cas de Simply, et c'est pourquoi les supermarché de ce nom sont en train de se faire rebaptiser.

    • [^] # Re: Avant, l'affaire des "annu"

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Cela rappelle aussi l'affaire Mobilix (auj TuxMobil) : http://tuxmobil.de/mobilix_asterix_fr.html

  • # N'importe quoi

    Posté par . Évalué à 10.

    A quand la Free Software Foundation ? Les chewing-gums Freedent ? Freenews ?

    • [^] # Re: N'importe quoi

      Posté par . Évalué à 6.

      Ils ont choisi un terme générique "Free", ils peuvent pas décréter comme ça qu'on ne peut plus l'utiliser.

    • [^] # Re: N'importe quoi

      Posté par . Évalué à 4.

      La fsf (1985) et freedent (1975) sont antérieurs à free (1999), ils ne risquent rien même si ils n'ont pas déposés de noms. Freenews a été subventionné par free.
      D'ailleurs je pense que free electrons auraient probablement gagné le procès, mais que le cout du procès est tellement énorme qu'ils ont préféré ne pas perdre de temps inutilemeny

    • [^] # Re: N'importe quoi

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ces 'free' là pourraient se défendre. Pour free-electrons le coût d'un long procès est probablement supérieur à la valeur de la marque.

    • [^] # Re: N'importe quoi

      Posté par . Évalué à 5.

      Il ne faut pas non plus partir dans des délires sans fin. Le droit des marques est assez réglementé, et chaque cas est considéré individuellement. Les problèmes n'existent que dans les cas où les marques se marchent sur les pieds et où la confusion peut exister pour le public. Donc tant que Free ne produit pas de chewing-gums, Freedent n'a rien à craindre. Par contre, se pointer avec une marque en Free-quelquechose dans un domaine proche du numérique, c'est dangereux.

      Après, c'est toujours pareil. Free SA n'édicte pas la loi, ils se sont plaint parce qu'ils pensent que Free electrons parasitent leur marque. Sans être complètement évident, c'est potentiellement crédible; Free a plein de déclinaisons, de filiales, ou de marques (Free mobile, FreeBox, Free infrastructures…) dont le nom est construit sur le modèle Free quelque-chose. Si Free Electrons pensaient que la requête était abusive et n'avait aucune chance d'aller au bout, ils auraient été au tribunal. Ils ont préféré obtempérer, pour certainement plein de bonnes et de mauvaises raisons, mais c'est aussi leur choix.

      • [^] # Re: N'importe quoi

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Après, c'est toujours pareil. Free SA n'édicte pas la loi, ils se sont plaint parce qu'ils pensent que Free electrons parasitent leur marque. Sans être complètement évident, c'est potentiellement crédible;

        Crédible aux yeux de la loi, mais bon clairement c'est pas vraiment crédible dans les faits. Pour citer l'article:

        Michael Opdenacker and Free Electrons’ management consider that these claims are unfounded as both companies were coexisting peacefully since 2005.

        The services we offer are different, we target a different audience (professionals instead of individuals), and most of our communication efforts are in English, to reach an international audience. Therefore Michael Opdenacker and Free Electrons’ management believe that there is no risk of confusion between Free Electrons and FREE SAS.

        Free Electrons est une boite de consultants en systèmes Linux, surtout Linux embarqués, et comme ils le disent ils visent l'international. Perso, j'ai longtemps travaillé dans l'embarqué et notamment sur Buildroot, une techno sur laquelle Free Electrons contribue énormément. Et du coup ça fait très longtemps déjà que je connais Free Electrons, ils ont un excellent blog qui fait référence sur certains sujets. Les mecs sont vraiment pointus dans leur domaine. Et ce n'est que récemment que j'ai appris que c'est une boite française, car leur blog a toujours été en anglais.

        Donc dans les faits, rien à voir avec Free l'ISP, c'est ridicule. Mais bon, Free doit avoir une armée d'avocats, il faut bien les occuper. Et c'est assez courant que les grosses boites fassent de la place autour de leur nom comme ça. Ils sont en position de force, ils auraient tort de se priver, c'est la vie…

        • [^] # Re: N'importe quoi

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Free doit avoir une armée d'avocats, il faut bien les occuper.

          Attention qu'une marque ça doit se protéger. Si demain, une boîte "free-network" se créé et que free l'attaque, free-network pourra dire au juge "regardez, il y a plein de free-quelquechose qui existe" et ce sera à l'appréciation du juge de savoir si free a effectivement protégé sa marque (s'il décide que ce n'est pas le cas, tu peux créer autant de free-cequetuveux). Alors que là, ils ont de belles preuves pour dire "on défend bien notre marque".

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: N'importe quoi

          Posté par . Évalué à 2.

          Free SAS tenteraient t-ils de se lancer dans l'énergie?

      • [^] # Re: N'importe quoi

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        "Si Free Electrons pensaient que la requête était abusive et n'avait aucune chance d'aller au bout, ils auraient été au tribunal. Ils ont préféré obtempérer, pour certainement plein de bonnes et de mauvaises raisons, mais c'est aussi leur choix."

        C'est toujours bien de ne pas donner d'argent aux avocats.

        • [^] # Re: N'importe quoi

          Posté par . Évalué à 1.

          C'est toujours bien de ne pas donner d'argent aux avocats.

          Ça dépend : si tu es sûr de gagner (et en dehors des coûts restants en temps et en argent), ça peut dissuader d'autres de tenter leur chance.

  • # Windows=idem

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Il y en a bien qui ont protégé le mot Windows… ou Word

    • [^] # Re: Windows=idem

      Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 02/02/18 à 10:20.

      Ils l'ont protégé certes mais peut être pas pour tous les domaines, je m'explique : quand tu déposes une marque à l'inpi, tu choisis des domaines d'activités. Par exemple si quelqu'un a un garage et qu'il dépose le nom "Tux", il va déposer le nom à l'inpi. Cela va lui donner la possibilité d'attaquer tous les garagistes qui veulent appeler leur garage tux. Par contre si un restaurateur veut appeler son resto "tux" il pourra car le garagiste n'est pas dans le même secteur d'activité.

      Si un fabricant de fenêtre veut s'appeler windows something, il est relativement tranquille, par contre un éditeur de logiciel ou entreprise de consultants en informatique pourraient avoir de gros ennuis en s'appelant windows something. Car on considère que le fabricant de fenêtre ne bénéficie (ou ne subit pas ;)) pas de la réputation de windows en fabrication de fenêtre.

      https://www.inpi.fr/fr/proteger-vos-creations/proteger-votre-marque/les-etapes-cles-du-depot-de-marque

      • [^] # Re: Windows=idem

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Un dépôt de marque à l'INPI c'est 3 classes par défaut. Mais rien n'empêche de payer plus pour avoir des classes supplémentaires.

        Cf. l'article Combien coûte une marque ? :

        Le coût de dépôt d’une marque dépend essentiellement du nombre de classes sélectionnées.

        Je n'ai pas connaissance d'un nombre maximum.

        Debian Consultant @ DEBAMAX

        • [^] # Re: Windows=idem

          Posté par . Évalué à 1.

          Il ne suffit pas de payer pour plusieurs classes, il faut aussi proposer des produits ou services dans les classes concernées. Sur la page que tu cites :

          Un dépôt de marque n’a pas vocation à protéger un nom de manière générale, mais un nom identifiant des produits et/ou des services.

          Si tu n'utilises pas une marque pendant plusieurs années, une autre entreprise peut la déposer en montrant, constat d'huissier à l'appui, que tu ne l'utilise pas. Ça coûte plus cher que de déposer une nouvelle marque mais ça arrive.

          Cette signature est publiée sous licence WTFPL

    • [^] # Re: Windows=idem

      Posté par . Évalué à 4.

      Euh non, c'est Windows XP / Windows Vista / etc. … et Microsoft Word, légalement parlant.

      Source :
      https://blogs.msdn.microsoft.com/oldnewthing/20080514-00/?p=22333

      Essaie encore. ;-)

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

  • # Mise a jour du lien

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Désolé j'ai pas posté le bon lien dans le titre, et je n'arrive pas à le modifier. Le bon lien c'est ca:

    https://bootlin.com/blog/free-electrons-becomes-bootlin/

  • # Crowdfunding pour Driver VPU

    Posté par . Évalué à 7.

    En se baladant sur bootlin on tombe sur un projet de crowdfunding pour avoir un driver mainstream pour le VPU des processeurs ARM Allwinner (mais ça devrait fonctionner avec d'autres puces basées sur des MALI 400) et je trouve ça cool.
    https://www.kickstarter.com/projects/bootlin/allwinner-vpu-support-in-the-official-linux-kernel?ref=user_menu

    kentoc'h mervel eget bezan saotred

    • [^] # Re: Crowdfunding pour Driver VPU

      Posté par . Évalué à 3.

      Tu confonds vpu et GPU, donc rien à voir avec le Mali 400 dans ce cas précis.

      • [^] # Re: Crowdfunding pour Driver VPU

        Posté par . Évalué à 3.

        VPU : video processing unit
        GPU : Graphics Processing Unit

        Comme la vidéo utilise souvent le graphique pour s'afficher j'ai fais un lien logique.
        Du coup il est vrai que dans un chip les deux sont décrit comme étant séparés, mais je reste persuadé (sans preuves ni fondements) qu'il doit exister un lien assez fort entre les deux.

        kentoc'h mervel eget bezan saotred

        • [^] # Re: Crowdfunding pour Driver VPU

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Et ben non, pas sur les puces ARM.

          Le VPU c'est une unité utiliser pour décoder de la vidéo. Ce sera utilisé par exemple par ffmpeg ou gstreamer. Rien ne t'oblige à afficher la dite vidéo sur un écran (en passant par le GPU). Tu peux très bien décider de la ré-encoder dans un autre format, de l'envoyer sur le réseau, etc.

          Donc le VPU (décodage vidéo) et le GPU (accélération 3D) ne sont pas liés. En plus, sur ce genre de puces le GPU lui-même n'est même pas branché directement à la partie affichage qui gère le framebuffer. Le GPU fait uniquement l'accélération 3D, et fait son rendu dans la RAM (rendu que tu pourrais très bien… envoyer au VPU pour l'encoder, sans jamais l'afficher à l'écran).

          Ce sont donc des blocs complètement indépendants.

          Sur les architectures x86, le GPU et le VPU sont effectivement souvent regroupés dans la partie "carte graphique", avec une séparation un peu moins claire.

    • [^] # Re: Crowdfunding pour Driver VPU

      Posté par . Évalué à 2.

      En regardant la liste des soutiens, il y a déjà 3 soutiens (sur 4 acceptés) pour le montant maximum (4096 €). Le montant demandé est déjà dépassé. C'est un bel exemple de crowdfunding réussi qui fait correspondre une offre de développement de logiciel libre avec une demande commerciale. On aimerait voir ça plus souvent.

      Cette signature est publiée sous licence WTFPL

  • # le CTO de Bootlin c'est ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Alors pour ceux qui l'ignore, le CTO de Bootlin c'est lui https://linuxfr.org/users/thomas_p
    Il est souvent par ici…

    "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # Rapaces

    Posté par . Évalué à 4.

    Perso je pense que Free a confié la défense de la marque à un cabinet d'avocat qui est payé à la commission.

    Je connais des gens qui dans leur gamme de produit avait nommé la gamme gratuite "free"… il se sont fait attaquer par Illiad !

    C'est vraiment un comportement de rapace. Si toute les marques avait ce genre d'attitude, bon courage pour réussir à trouver un nom de marque par la suite :-/

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.