Journal (pas si) petite réponse à la conf de Stéphane Bortzmeyer, Pas Sage en Seine 2013

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
50
24
juin
2013

Sommaire

Salut à vous,

alors désolé pour ceux qui n'y étaient pas (le conférence sera sûrement prochainement visible sur http://lacantine.ubicast.eu/channels/#pas-sage-en-seine-2013), mais comme je n'ai pas de compte Twitter, je pense être à la bonne place pour répondre (publiquement sinon j'aurais envoyé un courriel) à la conférence de Stéphane Bortzmeyer. Je suis le développeur de « Salut à Toi », outil de communication qui me semble-t-il est visé par cette conférence, si ce n'est directement - Stéphane ne connaissait pas le projet -, au moins dans l'esprit. Je suis intervenu à la fin, passablement énervé, et je vais expliquer ici pourquoi.

La forme

c'est probablement ce qui m'a le plus énervé. Un bon mot de temps en temps ça fait rire, ça fait bien passer une présentation. La provoc c'est facile, ça irrite en face, ça met dans une bonne position, OK.

Mais aller dire qu'il faut qu'on fasse les choses « sérieusement » (titre de la conférence), ou que les gens se mettent à coder sans réfléchir, c'est non seulement prétentieux et condescendant, mais qu'est-ce qui permet à quelqu'un de dire cela ?

Développer un projet d'une certaine importance demande de l'énergie, de la patience et de la passion. Le faire quand on a une vie professionnelle et/ou sociale à côté, et qu'on sait qu'on n'aura pas de choses concrètes, ou d'encouragements avant longtemps demande en plus de l'entêtement.

Je suis tout à fait ouvert aux conseils, aux commentaires et aux critiques. Mais la forme y est pour beaucoup: qu'on vienne en m'expliquant la vie et ça ne passera pas. Qu'on m'explique que je ne fais pas les choses « sérieusement » (ça veut dire quoi d'ailleurs ?), ou qu'on se permette de dire odieusement que je code sans réfléchir, et là je serai énervé.

Consumérisme

D'après Stéphane, les projets se répartissent en 3 catégories:

  • les vaporwares (on en parle, éventuellement une page web, mais rien derrière)

  • ceux qui ont quelque chose mais ne tiennent pas compte de l'existant (en citant Diaspora qui n'utilise pas XMPP probablement plus par ignorance que par véritable décision technique)

  • ceux qui ont donné quelque chose mais qui ne fonctionnent pas (en citant status.net et un problème sur les identifiants)

Il manque juste une « catégorie » qui réuni une grosse (majeure ?) partie des projets: ceux qui sont en cours de développement. C'est une des choses que je reproche globalement, et qu'on voit bien ici: le consumérisme. On attend quelque chose de « tout fait » qui marche, et au premier truc qui demande un minimum d'effort on s'arrête et on critique.
Le cas a été flagrant avec MOVIM: après la conf d'hier quelqu'un a dit (sur Twitter: je n'ai pas de compte mais ça m'arrive de le consulter) que le projet était intéressant. La réponse a été d'attaquer sur la documentation (la page expliquant l'installation en anglais était vide).

Un projet libre, fait par la communauté, demande du temps. SàT je l'ai commencé en 2008, bien avant qu'on parle de Diaspora, de Jappix ou de Friendi[kc]a. Aujourd'hui il est toujours en développement, même si on peut faire des choses avec, et la doc d'installation n'est toujours pas propre. J'ai longtemps rechigné à faire un site web de présentation, j'ai fini par le faire parce qu'on me le demandait (et que je voulais me mettre à Django). Si vous cherchez un truc tout fait, si vous voulez l'utiliser en vous disant que ça va marcher parfaitement, vous serez déçu. Ça viendra - peut-être - un jour, mais c'est encore trop tôt, même après 5 ans, et ça me parait tout à fait logique et normal pour ce type de logiciel.

Il y a une attente énorme sur ce genre de projet, et nombre de personnes sont enthousiastes quand ils viennent me voir, mais les aides réelles sont très très rares (je compte encore les contributions sur les doigts d'une main). Après je n'ai rien demandé à personne, et je ne me plains pas, je ne fais qu'expliquer qu'il faut sortir de cette logique moderne du « il me faut ce truc tout prêt tout de suite ».

La réponse de Stéphane a été de dire que les développeurs « consommaient » aussi, en utilisant des logiciels sans y participer, ou sans regarder les sources. C'est une façon de voir (que je n'ai pas). Mais jamais il ne me viendrait à l'idée d'aller voir les équipes d'un projet pour leur dire qu'il faut bosser ou qu'ils codent sans réfléchir. Je précise que je n'ai pas critiqué les gens qui utilisent un logiciel libre sans contribuer. Aussi, j'associe au terme « consommateur » l'idée de l'impulsion d'achat, du désir à satisfaire tout de suite.

Internet à changé

Certains pensent qu'un projet commercial, ou soutenu par une entreprise commerciale sera nécessairement meilleur, ou ira plus loin qu'un projet communautaire.

Stéphane a, à juste titre, cité de nombreux projets issus de la communauté et qui sont d'une grande qualité. J'irais même plus loin en disant que j'ai bien plus confiance en la communauté qu'en n'importe quelle entreprise commerciale.

On voit des projets libres très impressionnants: Linux, Kde, Gnome, VLC, etc. Alors pourquoi ces projets sont-il si avancés et les logiciels de communication ont-il du mal ?

Je pense qu'Internet a beaucoup changé: il y a 10 ou 15 ans, on pouvait envoyer un message sur Usenet pour annoncer un projet, pour peu qu'il suscite un minimum d'enthousiasme et vous aviez du monde pour vous aider.
Aujourd'hui, il y a énormément de moyens de communications, et de plus en plus ces moyens ne sont pas ouverts. Ajoutez à cela qu'il y a aussi beaucoup plus de projets de tous styles, et une proportion plus faible de gens techniques sur Internet (et une culture plus consumériste), et vous verrez qu'il est bien plus difficile de commencer un projet qu'avant.

Sauf erreur, Linux et Kde ont demarré avec un message sur Usenet, Gnome était une réponse à Kde et VLC était un projet plus récent mais d'une grande école, ce qui lui donne une certain structure. Je ne dis pas qu'il n'est plus possible de réunir du monde sur un gros projet, je dis que c'est plus difficile.

Les sites web qui brillent, c'est avant tout pour construire une communauté qu'ils sont là, parce que maintenant un message sur Usenet ça ne suffit plus: si on n'a pas de captures d'écran, un site - attention à ce qu'il soit joli le site ! - qui décrit bien - mais pas trop longuement sinon les gens zappent de site -, ou ce genre de chose, les chances d'avoir des aides techniques (ou autres d'ailleurs) s'approchent de 0.

D'autre part, faire un réseau décentralisé est extrêmement difficile et complexe. Stéphane parlait de réutiliser l'existant, ce que font Jappix, MOVIM, Buddycloud et SàT avec XMPP. Mais XMPP est encore très incomplet sur, par exemple, le microblogage, et nous devons travailler aussi au niveau des standards et des serveurs. C'est tout à faire incomparable au travail nécessaire pour faire un Facebook (de base) ou un Twitter. Aller me sortir que Zuckerberg a développé un truc fonctionnel en quelques mois, c'est comparer des choux et des carottes (sans compter que c'est plus facile de trouver du temps libre quand on est étudiant).

Le marketing

Après avoir dit qu'il fallait apprendre plus le C et moins le CSS (ce qui au passage ne marche pas au moins pour MOVIM, Jappix, Friendica et SàT qui sont respectivement en PHP/Javascript, Javascript, PHP/Javascript et Python, et qui utilisent tous du CSS pour le projet lui-même), Stéphane nous dit qu'il faut faire du marketing.

Ici je réponds à titre moins général: SàT n'est pas un projet qui fait du marketing.

Alors oui je publie sur DLFP, je suis sur des planètes jabber, et je fais parfois un peu de propagande, je cherche à ce que le projet soit connu. Mais ce n'est pas du marketing: on n'est pas dans une logique de service, de consommateur, de commercialisation, il n'y a pas de marché à conquérir ou de logique d'offre et de demande; la révulsion à la publicité est dans les gênes du projet (lire le contrat social), et il est hors de question d'utiliser Twitter ou Facebook pour en parler.

Le nom du projet, le choix des fonctionnalités, les décisions en général ne se font pas en fonction du « marché », et le but n'est pas de reproduire un comportement qu'on critique par ailleurs. Je ne fais pas de course à la gloriole, et même si j'aimerais (et je compte) vivre de mon projet, ce n'est que très secondaire par rapport aux enjeux principaux (qui sont plutôt d'ordre politique).

Où va-t-on ?

Maintenant se pose la question de l'avenir.

Comme dirait un excellent groupe: « Je ne sais pas où je vais, oh ça je l'ai jamais bien su, mais si jamais je le savais, je crois bien que je n'irais plus ».

Il est très difficile de savoir ce qu'il va se passer maintenant, ce qu'il faut faire, etc. Je pense très sincèrement qu'il va y avoir beaucoup de changement dans les mois à venir.

Déjà MOVIM a atteint un point relativement intéressant. Nous nous croisons régulièrement, je suis devenu ami avec l'équipe, et je constate qu'ils tiennent le coup depuis un bon moment. J'ai assez confiance en ce projet.

Friendica me parait intéressant aussi, même si j'ai suivi de loin. Du reste, je ne sais pas trop où en sont les autres, c'est difficile à dire pour Jappix ou Diaspora, et je ne suis pas suffisamment des Lorea ou ceux que j'ai oublié.

Du côté de SàT enfin il y a de gros changements en ce moment même que j'expliquerai en détails dans une annonce prochaine. Le développement va nettement s'accélérer mais il n'y a pas que ça, il y a un projet plus large derrière.

Bref, parler « d'échec » pour les outils de communication est faux; mais il faut savoir être patient, et visiblement c'est une chose qui se perd.

Pour conclure, je tiens à noter que ce journal n'est pas une attaque directe ou quoi que ce soit de ce style, c'est une réponse à la conférence et à ce que je vois en général. J'ai discuté, rapidement, avec Stéphane après la conférence de manière tout à fait amicale (et je suis prêt à le refaire autour d'une bière, surtout si on me l'offre). Je peux aussi répondre aux autres points de la conf (identifiant, sécurité, auto-hébergement) mais je ne le fais pas dans le journal qui est déjà suffisamment long, on peut en parler dans les commentaires si vous voulez.

  • # N'importe quoi

    Posté par . Évalué à  3 .

    Bon déjà, j'aurais bien aimé (outre que tu réfléchisses avant de poster un tel journal décousu) que tu rappelles un peu le contexte en expliquant l'objet de la conférence.

    À mon avis, Bortzmeyer faisait allusion aux projets fonctionnels et qui cherchent à conquérir des utilisateurs. Ce n'est, selon tes propres dires, pas le cas de SàT, il ne fallait donc pas te sentir visé.

    mais c'est encore trop tôt, même après 5 ans, et ça me parait tout à fait logique et normal pour ce type de logiciel.

    Cinq ans c'est quand même long !

    Stéphane a, à juste titre, cité de nombreux projets issus de la communauté et qui sont d'une grande qualité. J'irais même plus loin en disant que j'ai bien plus confiance en la communauté qu'en n'importe quelle entreprise commerciale.

    On voit des projets libres très impressionnants: Linux, Kde, Gnome, VLC, etc. Alors pourquoi ces projets sont-il si avancés et les logiciels de communication ont-il du mal ?

    Ouais enfin tu oublies de dire que des entreprises sont actives dans la contribution à (au moins) Linux et VLC.

    Je pense qu'Internet a beaucoup changé: il y a 10 ou 15 ans, on pouvait envoyer un message sur Usenet pour annoncer un projet, pour peu qu'il suscite un minimum d'enthousiasme et vous aviez du monde pour vous aider.

    Note que l'histoire n'a retenu que les projets qui ont suscité un engouement, pas ceux qui ont fait un bide.

    Ici je réponds à titre moins général: SàT n'est pas un projet qui fait du marketing.

    SàT est un outil de communication. Pour communiquer, il faut des interlocuteurs. Certes, utilisant XMPP, il est possible de communiquer avec d'autres clients exploitant ce protocole. Néanmoins, si tu veux des utilisateurs, il est évident qu'il faut du marketing.

    En tant qu'anarcho-communiste, je comprends que le terme de « marketing » est une injure pour toi, mais un logiciel qui n'est pas utilisé, de communication de surcroit, aussi puissant soit-il, ne sert à rien.

    D'autant plus que comme tu comptes faire de l'argent sur SàT, il risque d'être nécessaire de trouver plus que des utilisateurs, des clients.

    la révulsion à la publicité est dans les gênes du projet (lire le contrat social)

    C'est pas ce que tu fais via tes conférences et tes dépêches DLFP ?

    Le nom du projet, le choix des fonctionnalités, les décisions en général ne se font pas en fonction du « marché », et le but n'est pas de reproduire un comportement qu'on critique par ailleurs. Je ne fais pas de course à la gloriole, et même si j'aimerais (et je compte) vivre de mon projet, ce n'est que très secondaire par rapport aux enjeux principaux (qui sont plutôt d'ordre politique).

    Pour vivre du projet, il faut que des gens paient. Donc le choix des fonctionnalités se fera nécessairement par ce que te demandent tes clients.

    • [^] # Re: N'importe quoi

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      On voit des projets libres très impressionnants: Linux, Kde, Gnome, VLC, etc. Alors pourquoi ces projets sont-il si avancés et les logiciels de communication ont-il du mal ?

      Ouais enfin tu oublies de dire que des entreprises sont actives dans la contribution à (au moins) Linux et VLC.

      Ouais enfin Linux et VLC sont des projets qui ont fait leurs preuves avant d'avoir des entreprises contributrices, non ?

      • [^] # Re: N'importe quoi

        Posté par . Évalué à  6 .

        En effet, je crois qu'il ne faut pas confondre la cause et la conséquence (même si l'apport des entreprises dans le noyau linux est énorme).

        Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

    • [^] # Re: N'importe quoi

      Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

      Même s'il est évident que ce commentaire n'est que du pur troll, allons y.

      Bon déjà, j'aurais bien aimé (outre que tu réfléchisses avant de poster un tel journal décousu)

      Je sais que tu fais ça uniquement pour la provoc, mais quand bien même je te remercierai d'utiliser un autre ton. Le journal n'a rien de décousu, il répond à la conf plus ou moins dans l'ordre des « arguments »

      que tu rappelles un peu le contexte en expliquant l'objet de la conférence.

      J'ai donné le lien où on devrait bientôt trouver la vidéo de la conférence, et je réponds pour ceux qui l'ont vue; si tu veux en savoir plus en attendant la vidéo, tu peux aller là: http://www.passageenseine.org/Passage/pses-2013 (c'est la conf de dimanche à 18h)

      À mon avis, Bortzmeyer faisait allusion aux projets fonctionnels et qui cherchent à conquérir des utilisateurs. Ce n'est, selon tes propres dires, pas le cas de SàT, il ne fallait donc pas te sentir visé.

      Ton avis alors que tu n'as visiblement pas vu la conf ? Il parlait des alternatives aux Fb, G+ et Twitter (et un peu de DNS décentralisé). Diaspora et MOVIM ont été explicitement cités. Donc oui mon projet était clairement visé.

      Cinq ans c'est quand même long !

      On est d'accord.

      Ouais enfin tu oublies de dire que des entreprises sont actives dans la contribution à (au moins) Linux et VLC.

      Les entreprises sont arrivées après (surtout pour Linux), et j'ai cité des exemples qui me sont venus à l'esprit. On peut en citer des tas d'autres, et on peut aussi citer des projets qui ont été parfaitement repris par la communauté (Blender par exemple).

      Note que l'histoire n'a retenu que les projets qui ont suscité un engouement, pas ceux qui ont fait un bide.

      J'ai connu cette période, et j'avais déjà des projets à l'époque (enfin peut être pas celle de Linux - du moins pas publics -, mais fin 90), et je la sens la différence.

      SàT est un outil de communication. Pour communiquer, il faut des interlocuteurs. Certes, utilisant XMPP, il est possible de communiquer avec d'autres clients exploitant ce protocole. Néanmoins, si tu veux des utilisateurs, il est évident qu'il faut du marketing.
      En tant qu'anarcho-communiste, je comprends que le terme de « marketing » est une injure pour toi, mais un logiciel qui n'est pas utilisé, de communication de surcroit, aussi puissant soit-il, ne sert à rien.

      On verra bien, je me trompe peut-être c'est possible.

      D'autant plus que comme tu comptes faire de l'argent sur SàT, il risque d'être nécessaire de trouver plus que des utilisateurs, des clients.

      J'y réfléchi. Peut-être que je me prendrai un mur en pleine face, on verra. Au pire je continuerai comme je le fais actuellement: je ferai ça sur mon temps libre et je gagnerai ma vie autrement.

      C'est pas ce que tu fais via tes conférences et tes dépêches DLFP ?

      J'ai répondu dans le journal: ce n'est pas du marketing, de la propagande à la limite, mais la différence est importante. Il n'y a pas de promotion aveugle « d'un produit », il y a une réflexion politique derrière (et c'est d'ailleurs ouvert au débat, comme ici). Tu peux comparer ça à la limite à de la tractation, mais le terme publicité et tout à fait inadapté à mon sens.

      Pour vivre du projet, il faut que des gens paient. Donc le choix des fonctionnalités se fera nécessairement par ce que te demandent tes clients.

      Il y a d'autres façon de voir un logiciel que comme un produit à vendre.

      • [^] # Re: N'importe quoi

        Posté par (page perso) . Évalué à  -10 . Dernière modification : le 24/06/13 à 11:15

        Je sais que tu fais ça uniquement pour la provoc,

        Non, c'est mettre le nez dans le caca (je suis déçu, il m'a grillé).

        Le journal n'a rien de décousu

        Si : j'ai eu un mal fou à comprendre où tu voulais en venir.

        Tu peux comparer ça à la limite à de la tractation, mais le terme publicité et tout à fait inadapté à mon sens.

        Publicité
        "forme de communication, dont le but est de fixer l'attention d’une cible visée (consommateur, utilisateur, usager, électeur, etc.) afin de l'inciter à adopter un comportement souhaité".

        Si ton comportement n'est pas de la publicité, il faudrait changer le sens du mot.
        Je sais bien que certains refusent de voir aussi l'énorme publicité 1 mois sur 12 sur Wikipedia, mais dans les deux cas c'est bien de la publicité : inciter les autres à faire ce que tu souhaites. Seule la forme est différente.

        La publicité ne s'arrête pas à certaines formes que tu n'aimes pas (dans la rue? a la TV?)

        Il n'y a pas de promotion aveugle « d'un produit »,

        Je te rassure tout de suite : personne ne dépense du temps et de l'argent en publicité à l'aveugle, c'est très réfléchi.

        il y a une réflexion politique derrière

        Il y a une réflexion aussi chez les autres. Quand au mot "politique", c'est toi qui met ce mot, de manière publicitaire.

        Au pire je continuerai comme je le fais actuellement

        Et tu confirmeras le discours de Stéphane (parler « d'échec » pour les outils de communication est vrai), joli.


        Ce qui est rigolo dans les gens qui disent refuser la publicité, que la publicité c'est horrible, c'est qu'à un moment, ils en font aussi. Ben oui, la pub, c'est utile.

        • [^] # Re: N'importe quoi

          Posté par (page perso) . Évalué à  10 . Dernière modification : le 24/06/13 à 11:35

          Je sais que tu fais ça uniquement pour la provoc,

          Non, c'est mettre le nez dans le caca (je suis déçu, il m'a grillé).

          Cela est du même niveau que de rigoler du cycliste amateur :

          • parce qu'il ne fait pas du 50 km/h de moyenne sur 200 km
          • parce qu'il doit s'occuper lui-même de ses crevaisons
          • parce qu'il n'est pas sponsorisé
          • parce qu'il s'amuse à faire du vélo

          .. en fait, simplement, parce qu'il n'est pas pro

          Le fumier n'est pas là où tu crois…

          En un mot : PITOYABLE !

          • [^] # Re: N'importe quoi

            Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

            Je suis persuadé que ces discussions peuvent continuer sans référence à des produits malodorants et en restant aimable dans ses propos.

          • [^] # Re: N'importe quoi

            Posté par . Évalué à  0 .

            il achete un velo d'appartement et il fait pas chier sur la route…

        • [^] # Re: N'importe quoi

          Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

          Non, c'est mettre le nez dans le caca (je suis déçu, il m'a grillé).

          T'es quand même super prévisible, je suis déçu aussi que tu aies mis tant de temps à répondre. Surtout que ton modèle de réponse n'est pas très varié ça ne doit pourtant pas être long. T'as un générateur d'ailleurs ?

          Si : j'ai eu un mal fou à comprendre où tu voulais en venir.

          Ce n'est pas parce que tu as du mal à comprendre que c'est décousu

          Publicité
          "forme de communication, dont le but est de fixer l'attention d’une cible visée (consommateur, utilisateur, usager, électeur, etc.) afin de l'inciter à adopter un comportement souhaité".

          Si tu veux jouer au définitions allons-y, ça vient du wiktionaire ça:

          (Mercatique) Action, fait de promouvoir la vente d'un produit en exerçant sur le public une influence, une action psychologique afin de creer en lui des besoins, des

          Si t'arrives pas à voir la différence entre la manipulation et la création de besoin impliquées par la publicité, ou l'absence de caractère commercial dans ce que j'ai fais jusqu'ici, on va effectivement avoir du mal à se comprendre.

          Si ton comportement n'est pas de la publicité, il faudrait changer le sens du mot.

          Ou alors on peut le garder et arrêter d'essayer de tourner les choses dans tous les sens pour tenter d'avoir le dernier mot.

          Je sais bien que certains refusent de voir aussi l'énorme publicité 1 mois sur 12 sur Wikipedia, mais dans les deux cas c'est bien de la publicité : inciter les autres à faire ce que tu souhaites. Seule la forme est différente.

          Ça n'a pas de caractère commercial (et aussi ça n'a aucun rapport)

          La publicité ne s'arrête pas à certaines formes que tu n'aimes pas (dans la rue? a la TV?)

          Dans la rue, sur les quais du métro, sur les écrans du métro, sur les bus, à la TV, à la radio (enfin pas celles que j'écoute), sur les taxis, sur certains voitures de particuliers, sur beaucoup de sites web, dans les journaux, dans des prospectus à la sortie du métro, sur des T-shirt, dans des vidéos virales de chats qui se cassent la gueule, sur les trottoirs parfois, des fois au plafond ou dans le ciel…

          Mais le gars qui vient me filer un tract du front de gauche en sortant du métro, non je n'appelle pas ça de la publicité.

          Je te rassure tout de suite : personne ne dépense du temps et de l'argent en publicité à l'aveugle, c'est très réfléchi.

          Ça ne me rassure pas vraiment de penser à l'énergie dépensée dans ces saletés.

          Il y a une réflexion aussi chez les autres. Quand au mot "politique", c'est toi qui met ce mot, de manière publicitaire.

          Dans de la pub c'est de la manipulation, y'a un enjeu économique. Dans la politique c'est de la réflexion, y'a un enjeu sociétal.

          Et tu confirmeras le discours de Stéphane (parler « d'échec » pour les outils de communication est vrai), joli.

          En quoi c'est un échec ? Le projet continue, si je peux gagner ma vie avec tant mieux, sinon il n'est pas mort pour autant. Faut arrêter de voir le facteur commercial comme l'aboutissement de tout.

          Ce qui est rigolo dans les gens qui disent refuser la publicité, que la publicité c'est horrible, c'est qu'à un moment, ils en font aussi. Ben oui, la pub, c'est utile.

          Me demande comment on pouvait vivre avant la pub, ou comment certains (enfin un certain) pays peuvent vivre sans.

          Et maintenant je sens qu'on est partis pour un fil sans fin, pffffff…

          • [^] # Re: N'importe quoi

            Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 24/06/13 à 13:36

            Dans la rue, sur les quais du métro, sur les écrans du métro, sur les bus, à la TV, à la radio (enfin pas celles que j'écoute), sur les taxis, sur certains voitures de particuliers, sur beaucoup de sites web, dans les journaux, dans des prospectus à la sortie du métro, sur des T-shirt, dans des vidéos virales de chats qui se cassent la gueule, sur les trottoirs parfois, des fois au plafond ou dans le ciel…

            Mais le gars qui vient me filer un tract du front de gauche en sortant du métro, non je n'appelle pas ça de la publicité.

            J'ai ri.

            Un mec qui te tend un tract à la sortie du métro, c'est moins intrusif qu'une vidéo youtube ? Je me demande quelle serait ta réaction si c'était un tract pour une machine à laver !

            • [^] # Re: N'importe quoi

              Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

              Peut-être que le fait de savoir que le mec (ou la nana) qui te tend le tract fait ça sur son temps libre, qu'il a cotisé pour imprimer les tracts et qu'il le fait par conviction plutôt que pour le pognon, ça change quelque chose.

              • [^] # Re: N'importe quoi

                Posté par (page perso) . Évalué à  -10 .

                le moyen ne change jamais le fond… A part pour celui qui veut te vendre son produit.

                C'est rigolo les gens, quand ça les arrange d'essayer de te faire prendre quelque chose, comme par hasard ce n'est plus de la publicité…
                Ca reste de la pub (non sollicitée et encore plus agressive que les panneaux publicitaires, les panneaux tu détournes le regard, les tracteurs du front de gauche ou autre en sortant du métro sont de la pub qui te poursuit si tu dévies ta trajectoire).

                La tu viens d'ailleurs de faire de la pub : tu essayes de vendre l'idée que c'est différent et que donc il faudrait qu'on fasse ce qui te plait, bref mettre un peu de marketing pour faire croire que c'est plus mieux bien parce que x qui n'a rien à voir avec le sujet.

                • [^] # Re: N'importe quoi

                  Posté par . Évalué à  10 .

                  C'est rigolo comme à chaque fois que tu utilises le mot "rigolo" c'est pour introduire un sarcasme et/ou, régulièrement, une généralisation foireuse.
                  J'en suis venu à grincer des dents chaque fois que je croise ce mot … Pavlové par Zenitram.

              • [^] # Re: N'importe quoi

                Posté par (page perso) . Évalué à  6 . Dernière modification : le 24/06/13 à 16:26

                Peut-être que le fait de savoir que le mec (ou la nana) qui te tend le tract fait ça sur son temps libre, qu'il a cotisé pour imprimer les tracts et qu'il le fait par conviction plutôt que pour le pognon, ça change quelque chose.

                Sauf que le bonhomme en question vise peut-être une carrière politique au sein du parti en question et fait la distribution de tracts uniquement pour monter les échelons du parti.

                • [^] # Re: N'importe quoi

                  Posté par . Évalué à  8 .

                  S'il vise une carrière, je ne lui conseille pas le Front de Gauche (pour l'instant).

                • [^] # Re: N'importe quoi

                  Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

                  C'est rarement le cas. Tous les militants que je fréquente au PG ont un boulot à côté ou sont étudiants et ne visent pas une carrière politique. Néanmoins, les quelques arrivistes qu'on a récupérés (généralement en provenance du PS, mais pas de l'aile gauche du type PRS) vont effectivement venir distribuer un tract, faire une photo et se barrer. Mais ce sont des cas particuliers que tu ne dois pas croiser souvent surtout hors période électorale et qui dégoûtent bien ceux qui triment le reste du temps.

            • [^] # Re: N'importe quoi

              Posté par . Évalué à  8 .

              Tout est dans tout, rien n'est dans rien, ok.

              Mais j'ai quand même un peu de mal avec le fait de considérer que partager des idées et vendre des machines à laver ça soit la même chose, aujourd'hui…

              • [^] # Re: N'importe quoi

                Posté par (page perso) . Évalué à  -9 .

                L'exemple fourni ne parle absolument pas de partage, mais de fourniture forcée d'idées (tu n'as pas le choix, tu te prends les idées même si tu ne veux pas), la personne ciblée n'ayant rien choisi et ne souhaitant pas forcément recevoir ton "partage".
                Que c'est beau le marketing pour faire passer des vessies pour des lanternes…

                • [^] # Re: N'importe quoi

                  Posté par . Évalué à  3 .

                  Un mec qui te tend un tract à la sortie du métro

                  Il t'oblige pas à le lire son tract quand même, si ?

                  • [^] # Re: N'importe quoi

                    Posté par (page perso) . Évalué à  -5 .

                    Autant que les pubs décriées par les gens disant ne pas aimer la pub.
                    On est donc bien d'accord (c'est bien de la publicité), merci de confirmer.

                    • [^] # Re: N'importe quoi

                      Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

                      Ca n'explique toujours pas en quoi tu es, je te cite, obligé de prendre ces tracts. Ils sont armés de barres de fer ?

                      C'est rigolo de voir comment ton imagination te joue des tours: elle t'oblige à faire quelque chose que pourtant rien ne te contraint à faire.

                      • [^] # Re: N'importe quoi

                        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                        Une personne qui te tend un papier t'oblige à avoir une réaction, soit tu lui fais la gueule, soit tu lui souris en disant non, soit tu lui prends, soit tu fais semblant de l'ignorer, mais il est difficile de l'ignorer pour de vrai. Tu ne peux pas t'arrêter, prendre un papier par curiosité avant de le remettre dans son tas parce que finalement le sujet n'intéresse pas. Il met la pression, il faut que tu agisse, et vite. Car pour peu que tu restes un peu il va engager la conversation, et il va falloir réadapter son comportement. C'est une forme de manipulation. Si ça marche pas forcément bien dans le métro avec des usagers qui peuvent plus facilement "fuir", portés par l'élan de leur mauvaise humeur, de leur stress dû aux retards ou aux heures de pointe, le rendement est bien meilleur à la sortie des lycées avec de jeunes étudiants en recherche de positionnement social et moral.

                        Quoi qu'il en soit, quelque soit la valeur de son action, celui qui donne des tracts manipule les probabilités en sa faveur grâce à des mécanismes de manipulation.

                • [^] # Re: N'importe quoi

                  Posté par (page perso) . Évalué à  3 . Dernière modification : le 24/06/13 à 16:33

                  L'exemple fourni ne parle absolument pas de partage, mais de fourniture forcée d'idées

                  C'est vrai, c'est terrible. Certains ont frolé la mort pour avoir refusé un tract.

                  tip: As-tu essayé la formule magique "Non merci" ?

                  • [^] # Re: N'importe quoi

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    Tu parles des syndicalistes qui dans certaines boites déposent un tract tout les 3 jours sur ton pare brise ? Car ils préfèrent faire du push que du pull ?

                    • [^] # Re: N'importe quoi

                      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                      Non je parle du sujet en question: la distribution de tracts sur la voie publique.

                      Pour les syndicats, chez nous les tracts sont distribuées à la mano, stratégiquement pendant le café, comme le fait d'ailleurs le CE.

                  • [^] # Re: N'importe quoi

                    Posté par . Évalué à  3 .

                    Tu tourne la question comme tu le veut mais le sujet c'est en quoi un panneau JC Decaux t'agresse plus qu'un gars qui viens te filer un bout de tract ?

                    Et à dire vrai, ben rien, avoir quelqu'un qui vient te voir pour te tendre quelque chose est bien plus agressif car c'est actif, c'est à toi d'avoir une action pour ne pas être ciblé (que cette action soit de faire semblant de ne pas l'avoir vu, de refuser plus ou moins poliment ou autre).

                    Au passage la couleur du tract ne change rien à l'histoire. Si non on parle d'idées politiques/sociétales et ça n'a plus rien avoir (les peanneau JC Decaux peuvent avoir des pubs pour le sidaction ou je ne sais quelle œuvre caritative).

                    Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                    • [^] # Re: N'importe quoi

                      Posté par . Évalué à  3 .

                      Perso, c'est exactement ce que je veux dire.

                      Si les panneaux JCDecaux affichent une campagne politique (et pour les appels aux dons, c'est encore à part), je me sens moins envahi que quand une marque essaye de me refourguer son produit.

                      Que ça soit par un affichage forcé : panneau, affiche dans le métro, au bord des routes, ou par une distribution de tracts dans la rue (ou de boîtage dans les boîtes aux lettres).

                      • [^] # Re: N'importe quoi

                        Posté par . Évalué à  5 .

                        Si les panneaux JCDecaux affichent une campagne politique, je me sens moins envahi que quand une marque essaye de me refourguer son produit.

                        Et une campagne pour le FN ?

                        • [^] # Re: N'importe quoi

                          Posté par . Évalué à  2 .

                          Ben si ça reste légal, j'aime pas mais bon, on est pas là pour savoir si ça me plait ou pas hein.
                          Ça reste un autre sujet que des publicités pour des aspirateurs, c'est tout C'est censé être un piège, ta question un peu idiote ?

                          • [^] # Re: N'importe quoi

                            Posté par . Évalué à  -5 .

                            on est pas là pour savoir si ça me plait ou pas hein.

                            Tu viens d'expliquer pourquoi tes commentaires sont à -2…

                            Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                          • [^] # Re: N'importe quoi

                            Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 24/06/13 à 20:52

                            Donc ya des cas où ça te plait pas mais c'est ok, et d'autres cas où ça te plait pas non plus mais ce n'est pas ok cette fois… tu ne t'es pas encore totalement convaincu toi-même en fait ?

                            • [^] # Re: N'importe quoi

                              Posté par . Évalué à  8 .

                              On peut très bien préférer la vente d'idée à la vente de savon, tant bien même la vente d'idée serait pour une idée qu'on n'aime pas et la vente du savon pour un savon qu'on utilise.

                    • [^] # Re: N'importe quoi

                      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

                      Tu tourne la question comme tu le veut mais le sujet c'est en quoi un panneau JC Decaux t'agresse plus qu'un gars qui viens te filer un bout de tract ?

                      Le nombre. S'il y avait aussi peu de pubs que de militants, personne ne s'en plaindrait.

                      Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

                      • [^] # Re: N'importe quoi

                        Posté par . Évalué à  -1 .

                        Le PdG est une marque comme une autre et il est plus rare que le président de carrefour passe dans les médias que Mélenchon.

                        Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                        • [^] # Re: N'importe quoi

                          Posté par . Évalué à  4 .

                          D'où vient ce besoin de marchandiser tout ce qui nous entoure, jusqu'au discours politique ?

                          • [^] # Re: N'importe quoi

                            Posté par . Évalué à  6 .

                            La communication, le fait de chercher à obtenir l'adhésion, la confiance d'un groupe de personne. Ça n'est pas de la pub ou plutôt c'est bien plus vieux que ça. Le marketing a juste industrialisé la chose et la rendu plus efficace.

                            Depuis quelques décennies les politiques ont compris cela et font appel à des marketeux (quand ils ne le font pas ils essaient d'eux même d'utiliser ces méthodes) pour faire passer leur message.

                            Alors tu peux te dire que c'est la société qui est devenue super débile (à cause de la pub) et que les pauvres politiques sont obligé de faire ça.
                            Tu peux aussi cracher sur les politiques qui jouent se jeux.
                            Tu peux en vouloir au marketing d'avoir poussé les techniques au delà de l'éthique.

                            Personnellement je pense que c'est une évolution qui est tout à fait compréhensible et qui n'a fait que s'accélérer avec le marketing.

                            Mais c'est un fait la politique n'est plus très loin du marchandising :

                            • on prend un logo
                            • une phrase d'accroche simplesimpliste et qui se mémorise bien
                            • on met le leader sur une affiche avec les deux points précédents, on demande à la boite de com' d'Orangina de faire ça parce qu'ils s'y connaissent bien

                            et on obtiens la tête de la vache qui rit au dessus d'un slogan « La force tranquille ».

                            La communication d'un grand nombre de politique ne dépasse pas celle de Nabila. On tweet des petites phrases pour tenter de faire du ramdam et de se faire connaître. L'objectif n'est pas obligatoirement de faire passer un message, mais plutôt d'occuper l'espace médiatique avec un peu de théâtralité (on peu de toute manière toujours expliquer que « c'est une phrase sortie de son contexte » ou « qu'on a rien compris à la phrase » (c'est vrai que nous sommes de veaux)).

                            Nier ces pratiques c'est à mon avis ne pas avoir une très bonne vision de se qui se passe. Il faut essayer de temps en temps d'avoir une vision froide et pas partisane des choses, ça permet de ne pas pas être complaisant avec son bord politique et d'avoir les idées plus claires.

                            Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                            • [^] # Re: N'importe quoi

                              Posté par . Évalué à  4 .

                              Non mais personne ne nie que les techniques utilisées sont les mêmes (ou du moins se recoupent largement), je l'ai dit plus bas. Mais tu ne peux pas affirmer que la finalité est la même. Et c'est bien ça que je soulignais, et que tu réaffirmes :

                              Mais c'est un fait la politique n'est plus très loin du marchandising

                              Non, la politique, ce n'est pas du marchandising, on ne vend strictement rien. On participe au débat démocratique, et je ne vois pas au nom de quoi ça devrait être mis sur le même plan qu'une pub pour La vache qui rit.

                              • [^] # Re: N'importe quoi

                                Posté par (page perso) . Évalué à  -3 .

                                on ne vend strictement rien.

                                lol

                              • [^] # Re: N'importe quoi

                                Posté par . Évalué à  -1 .

                                et je ne vois pas au nom de quoi ça devrait être mis sur le même plan qu'une pub pour La vache qui rit.

                                Parce que le niveau d'information tant à se rapprocher ?

                                Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                                • [^] # Re: N'importe quoi

                                  Posté par . Évalué à  3 .

                                  Parce que le niveau d'information tant à se rapprocher ?

                                  Tu les lis les tracts ? Parce que là, je crois que tu ne sais pas de quoi tu parles. Remarque tu as dis que tu les refusais.

                                  • [^] # Re: N'importe quoi

                                    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                                    Et après ils vont se plaindre qu'ils n'étaient pas au courant quand le Grand Marché Transatlantique sera appliqué et qu'on aura des brevets logiciels, des OGMs, des arbitrages privés, etc.

                                  • [^] # Re: N'importe quoi

                                    Posté par . Évalué à  3 .

                                    Ce n'est pas un procès pour ou contre le PdG. Faut arrêter de toujours tout ramener à ce parti. On parle politique ou du PdG ? De plus haut je parle de la communication à la petite phrase dont Mélenchon n'abuse pas moins que les autres.

                                    Mais comme tu parle des tracs oui, les tracs il faut y faire gaffe en les lisant. Que ce soit volontaire ou pas on parle d'un document qui est fait pour appuyer une argumentation. C'est assez rare d'avoir vraiment que des choses à titre informative et même dans ces cas là avoir de l'information c'est avoir vraiment des avis divergeant pour tenter d'avoir tous les éléments d'informations, si tu en loupe une partie l'information peut être tout à fait biaisée. C'est ce qui se passe tous les soirs sur les grandes chaines nationales et tous les quarts d'heure sur les chaines d'informations.

                                    Bref un tract ça t'informe du point de vu d'un parti ou d'un syndicat sur un sujet. Il peut être un élément d'information qui ne saurait se suffire à lui même. Il peut tout à fait être juste et ne rien manquer, mais c'est à vérifier.

                                    Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                                    • [^] # Re: N'importe quoi

                                      Posté par . Évalué à  -1 .

                                      Faut arrêter de toujours tout ramener à ce parti.

                                      C'est excellent, quand on lit tes autres posts :)
                                      C'est TOI qui a parlé du parti de gauche en premier, il me semble.

                                      • [^] # Re: N'importe quoi

                                        Posté par . Évalué à  2 .

                                        Probablement parce que j'ai vu la conférence…

                                        Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                              • [^] # Re: N'importe quoi

                                Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

                                Non, la politique, ce n'est pas du marchandising, on ne vend strictement rien.

                                Vente du plaisir pour d'autres de voyager en classe affaire.
                                https://twitter.com/search?q=%23CommeMelenchon&src=hash

                                C'est assez amusant que ça arrive pendant qu'on parle de publicité et de "vente" de la politique.
                                (et dire qu'il y en a qui tractent gratuitement… Plus besoin d'esclavage, les gens travaillent volontairement gratos pour permettre à d'autres de voyager en classe affaires, pour peut qu'on les abreuve un peu de petites phrases qui font plaisir)

                                • [^] # Re: N'importe quoi

                                  Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

                                  Un reportage qui devrait te permettre de comprendre pourquoi ça n'a rien à voir. S'il y a bien de la communication en politique, il s'agit normalement de diffuser ses idées (si tu te contente de chuchoter dans ton salon parce que la communication de masse c'est mal, tu vas pas arriver à grand chose). Ceux qui tractent veulent faire passer un message qui leur tient à cœur (là c'est le NPA, mais c'est vrai pour tous les partis), ce qui suffit à les distinguer des pubards (qui te vanteront un produit et son concurrent indifféremment et sans état d'âme).

                                • [^] # Re: N'importe quoi

                                  Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

                                  et dire qu'il y en a qui tractent gratuitement… Plus besoin d'esclavage, les gens travaillent volontairement gratos pour permettre à d'autres de voyager en classe affaires, pour peut qu'on les abreuve un peu de petites phrases qui font plaisir

                                  Ah bon c'est le parti qui paie ses déplacements ? Première nouvelle. Moi qui pensais que c'était pris sur le budget qui lui est alloué pour ça en tant que député européen. Tu dois avoir des sources bien informées.

                                  Tu confonds ton cas avec celui des militants. Comme on ne passe pas notre temps à écrire n'importe quoi sur LinuxFr, on a le temps de lire des livres, dont ceux de Mélenchon, et on sait ce qu'il y a derrière les "petites phrases". Si tu as une coupure Internet, je te recommande "En quête de Gauche".

                                  • [^] # Re: N'importe quoi

                                    Posté par (page perso) . Évalué à  -4 .

                                    Moi qui pensais que c'était pris sur le budget qui lui est alloué pour ça en tant que député européen.

                                    C'est vrai qu'il a toujours toujours député… Et c'est juste juste rigolo. "Après la gauche caviar, l’extrême gauche Jet-Set" (pas de moi, mai j'adore)

                                    Tu confonds ton cas avec celui des militants.

                                    Ce qui est rigolo avec les groupies, c'est que quoi qu'il arrive, il y aura toujours une bonne raison pour dédouaner leur Dieu.
                                    Fort, très fort l'aveuglement… Aucun recul, rien, tout est toujours super avec son Dieu.

                                    Une politique différente? Ha ha ha.

                                    • [^] # Re: N'importe quoi

                                      Posté par . Évalué à  1 .

                                      Un truc qui serait pas mal, ça serait "Des posts différents ? Ha ha ha".

                                      Non, parce que tu boucles un peu, là…

                                    • [^] # Re: N'importe quoi

                                      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                                      pas de moi, mai j'adore

                                      Ça ne m'étonne pas, vu que tu ne t'abreuves que de petites phrases.

                                      Ce qui est rigolo avec les groupies, c'est que quoi qu'il arrive, il y aura toujours une bonne raison pour dédouaner leur Dieu.

                                      Ah parce qu'il est arrivé quelque chose ? De quoi est-ce qu'on est sensé le dédouaner ? Éclaire-nous de ta science infuse et confuse.

                                      Fort, très fort l'aveuglement… Aucun recul, rien, tout est toujours super avec son Dieu.

                                      Venant de quelqu'un qui répète des poncifs libéraux à longueur de messages, c'est "rigolo".

                                      Quant à croire que les militants considèrent JLM comme un Dieu, on voit que tu ne les fréquentes pas et qu'encore une fois tu écris sans savoir. On peut avoir du respect pour quelqu'un qui a décrit en détails en 2007 ce que Hollande est en train de faire aujourd'hui et ce qu'il s'apprête à faire sans pour autant l'idolâtrer. L'aveuglement n'est pas là où tu sembles le croire.

                            • [^] # Re: N'importe quoi

                              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                              On tweet des petites phrases pour tenter de faire du ramdam et de se faire connaître. L'objectif n'est pas obligatoirement de faire passer un message, mais plutôt d'occuper l'espace médiatique avec un peu de théâtralité

                              Mais ce que tu décris, n'est-ce pas plutôt un dévoiement de la politique?
                              C'est ce qui conduit entre autres à confondre polémique et débat d'idée, à faire passer le sensationnel avant tout, à nier qu'un fait doit être interrogé et remis dans son contexte.

                              Il faut essayer de temps en temps d'avoir une vision froide et pas partisane des choses, ça permet de ne pas pas être complaisant avec son bord politique et d'avoir les idées plus claires.

                              Soutenir que distribuer un tract n'est pas la même chose que distribuer de la publicité (à vocation commerciale), c'est peut-être une vision partisane, mais c'est aussi ce qui fait qu'on peut avoir une vision froide et non complaisante sur les enjeux économiques d'aujourd'hui.

                    • [^] # Re: N'importe quoi

                      Posté par . Évalué à  6 .

                      en quoi un panneau JC Decaux t'agresse plus qu'un gars qui viens te filer un bout de tract ?

                      Ah bah un panneau, tu te retrouves direct avec le message/l'image en gros devant tes yeux, ton cerveau va forcément en parser une partie. Le tract, non. Bon, du coup, avant d'accepter le tract, il faut légèrement parser ce que c'est… mais c'est surtout parce que les marketteux ont détourné le tractage depuis quelques temps : avant, c'était réservé aux actions politiques. Ils ont détournés le geste pour faire du commercial (je pense aux journaux prépayés/subventionnés, par exemple). Du coup, maintenant, oui, le tractage « m'agresse » plus, mais de manière un peu différente du panneau.

                      Et à dire vrai, ben rien, avoir quelqu'un qui vient te voir pour te tendre quelque chose est bien plus agressif car c'est actif, c'est à toi d'avoir une action pour ne pas être ciblé (que cette action soit de faire semblant de ne pas l'avoir vu, de refuser plus ou moins poliment ou autre).

                      Heu… pareil, franchement, les tracs politiques, je ne les ai jamais vu te forcer à te les mettre dans les mains. OK, en général, tu as le discours, contrairement à la pub qui ne fait pas dans le vocal (ça doit être étudié pour). Mais par contre, les pauvres personnes chargées de la distribution étant payées à l'écoulement d'exemplaire (encore une différence), vont essayer à fond de te le faire prendre.

                      Au passage la couleur du tract ne change rien à l'histoire. Si non on parle d'idées politiques/sociétales et ça n'a plus rien avoir (les peanneau JC Decaux peuvent avoir des pubs pour le sidaction ou je ne sais quelle œuvre caritative).

                      Note que, encore une fois, les politiques ne faisaient pas tant de publicité « commerciale » avant il y a quelques années.

                      Franchement, il y a une grosse invasion du marketing depuis quelques temps, de pire en pire. Enfin, ça a toujours progressé depuis la nuit des temps, mais ça devient vraiment reulou : et ça n'a rien à voir avec le tractage politique niveau nuisance. Et le fait d'avoir mélangé les pratiques de communication politique avec la publicité a bien pourri le processus de sélection qu'on pouvait avoir (en général, avant, j'acceptais toujours les tracts, car ça n'était que très rarement de la publicité ; aujourd'hui, ça devient plus difficile).

                      • [^] # Re: N'importe quoi

                        Posté par . Évalué à  -1 .

                        Ah bah un panneau, tu te retrouves direct avec le message/l'image en gros devant tes yeux, ton cerveau va forcément en parser une partie.

                        Tout comme le gars qui ne reste pas muet lorsqu'il te refile son tract. Il a en plus à minima un autocollant bien flashy pour que être bien sûr d'être vu (comme la pub).

                        […] les tracs politiques, je ne les ai jamais vu te forcer à te les mettre dans les mains.

                        Où tu m'a vu dire ça ? Je dis simplement qu'il est bien plus simple d'ignorer une image qu'un gars qui viens vers toi en te tendant un tract.

                        Mais par contre, les pauvres personnes chargées de la distribution étant payées à l'écoulement d'exemplaire (encore une différence), vont essayer à fond de te le faire prendre.

                        Ouai bien sûr les partis politiques ne paient personne pour aller poser des tracts dans les boites aux lettres, les distribuer ou coller des affiches. Je ne sais pas si c'est le cas ou pas du PdG, mais c'est une pratique qui se répand.

                        Le problème c'est que vous mélangez allègrement et éhontément le fond et la forme.

                        Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                        • [^] # Re: N'importe quoi

                          Posté par . Évalué à  4 .

                          Tout comme le gars qui ne reste pas muet lorsqu'il te refile son tract. Il a en plus à minima un autocollant bien flashy pour que être bien sûr d'être vu (comme la pub).

                          Si on met un autocollant bien flashy, ce n'est pas pour la pub, c'est pour être identifié, pour que le passant qui reçoit le trac ne se disent pas qu'il a un inconnu en face de lui, que c'est juste un militant politique. Et même comme ça, il y a des gens qui demandent : «vous êtes qui ? vous voulez quoi ?» Donc, c'est plus une raison pragmatique qu'une raison commerciale. C'est comme si tu disais que les agents de la Poste faisait de la pub avec leur uniforme. Non, c'est juste pour les identifier.

                          Ouai bien sûr les partis politiques ne paient personne pour aller poser des tracts dans les boites aux lettres, les distribuer ou coller des affiches. Je ne sais pas si c'est le cas ou pas du PdG, mais c'est une pratique qui se répand.

                          Certains le font, le PG n'a pas les moyens de le faire. Et même s'il avait les moyens, je ne pense pas qu'il le ferait.

                          • [^] # Re: N'importe quoi

                            Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

                            Tiens ça me fait penser que j'ai oublié d'envoyer ma note de frais à Mélenchon pour le weekend à Villeneuve-sur-Lot à décoller les affiches du FN, du MIL (UMP) et assimilés (Miguet…). Il doit y avoir un bonus en plus pour travail de nuit et sous la pluie.

                            • [^] # Re: N'importe quoi

                              Posté par . Évalué à  0 .

                              J'espère que tu n'y es pas allé en classe éco ! ;)

                          • [^] # Re: N'importe quoi

                            Posté par . Évalué à  3 .

                            Si on met un autocollant bien flashy, ce n'est pas pour la pub, c'est pour être identifié, pour que le passant qui reçoit le trac ne se disent pas qu'il a un inconnu en face de lui, que c'est juste un militant politique. Et même comme ça, il y a des gens qui demandent : «vous êtes qui ? vous voulez quoi ?» Donc, c'est plus une raison pragmatique qu'une raison commerciale. C'est comme si tu disais que les agents de la Poste faisait de la pub avec leur uniforme. Non, c'est juste pour les identifier.

                            Et lorsque Carrefour te parle de la nouvelle machine à laver, ce n'est pas pour faire de la pub, c'est de l'information…
                            Je pense qu'il aurait été plus honnete de dire "c'est pas seulement de la pub, c'est aussi pour s'identifier", plutot que de nier le coté pub.

                        • [^] # Re: N'importe quoi

                          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                          Tout comme le gars qui ne reste pas muet lorsqu'il te refile son tract. Il a en plus à minima un autocollant bien flashy pour que être bien sûr d'être vu (comme la pub).

                          D'accord, mais pour l'instant le militant de base ne va pas croiser ton visage avec une base de donnée qui contient plein d'informations personnelles sur toi tes amis ta famille et les croquettes préférées de tes animaux de compagnie (et ça c'est pour les plus anodines), et adapter son discours pour que tu achètes en plus tout ce dont tu n'as pas besoin.

                          • [^] # Re: N'importe quoi

                            Posté par (page perso) . Évalué à  5 . Dernière modification : le 25/06/13 à 14:43

                            Attend les google glass…

                            Chippeur, arrête de chipper !

                    • [^] # Re: N'importe quoi

                      Posté par . Évalué à  5 .

                      Tu tourne la question comme tu le veut mais le sujet c'est en quoi un panneau JC Decaux t'agresse plus qu'un gars qui viens te filer un bout de tract ?

                      L'un des deux ne me sollicite plus quand je lui ai dit « non merci ».

                      • [^] # Re: N'importe quoi

                        Posté par . Évalué à  1 .

                        Le quel ? Parce que le PdG je les vois régulièrement à la télé, ils veulent me refiler régulièrement leur tract et je vois des affiches d'eux tous les jours. Pourtant je leur dis à chaque fois « non merci » et je le fais même avec le sourire (j'ai rien contre cela).

                        Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                      • [^] # Re: N'importe quoi

                        Posté par (page perso) . Évalué à  -2 .

                        L'un des deux ne me sollicite plus quand je lui ai dit « non merci »

                        Bravo, ils retiennent ta tête… Moi, 2 jours après ou à un autre endroit, j'ai droit à la même chose.
                        c'est fou comme quand c'est quelque chose qui vous plait, tout de suite c'est moins horrible… Nous, c'est envahissant, c'est casse-bonbon, et il n'y a malheureusement pas de opt-out.
                        Sinon, dit-moi tout de suite, je signe tout de suite pour ne plus être emmerdé nul part (y compris la grosse publicité assez chiante qu'on voit souvent à la TV : un gars qui hurle et insulte partout où il peut) par certaines publicités (politiques comprises).

                        Mais comme vous faites "le bien", c'est tout de suite différent… Non.
                        Vous êtes prêts à faire de la politique, à changer de discours suivant ce qui vous arrange.

                        • [^] # Re: N'importe quoi

                          Posté par . Évalué à  8 .

                          Vous êtes prêts à faire de la politique, à changer de discours suivant ce qui vous arrange.

                          Un peu comme toi qui est prêt à lire ce que tu veux.

                          Le fond de l'affaire ici c'est plutôt de faire la différence entre les gens qui diffusent des idées/font de la politique/s'expriment face aux autres citoyens sur la façon d'organiser la vie du groupe dans la cité (ça t'inspire quelque chose ?) et ceux qui essaient de te vendre leur produit contre ton argent.
                          Et ce, quelques soient les idées qui sont défendues (tant qu'on reste dans le cadre de la loi, s'entend).

                          • [^] # Re: N'importe quoi

                            Posté par (page perso) . Évalué à  -2 . Dernière modification : le 25/06/13 à 11:03

                            Le fond, tout le monde est d'accord pour dire que c'est différent (vendre de la politique ou vendre un produit).
                            Ca ne change pas la forme (la pub).
                            Ce n'est pas parce que le fond change que la forme a un autre nom. Ce qui va poser un problème aux "anti-pub" qui font de la pub de leur idées et du coup ils essayent de faire croire que c'est "différent", je sais bien… C'est "plus noble" parce que toi tu le veux, ça n'en fait pas quelque chose d'universel.

                            • [^] # Re: N'importe quoi

                              Posté par . Évalué à  2 .

                              Le fond, tout le monde est d'accord pour dire que c'est différent (vendre de la politique ou vendre un produit).

                              C'est marrant, comme tu le présentes, je doute fortement de ta conviction à y voir une différence puisque tu parles de « vendre » pour les deux…

                              Ca ne change pas la forme (la pub).

                              Vu que tu as une grosse forme de troll, je vais faire comme avec eux : te moinsser sans réfléchir.

                              • [^] # Re: N'importe quoi

                                Posté par (page perso) . Évalué à  -5 .

                                (…) sans réfléchir.

                                Je sais, c'est tellement plus confortable… Merci de confirmer mon analyse sur le sujet.

                                • [^] # Re: N'importe quoi

                                  Posté par . Évalué à  5 .

                                  Fais marcher ton cerveau deux minutes pour voir que c'était une tentative d'ironie sur le fait de juger sur la forme… Merci de confirmer que tu t'en branles du contenu des messages qu'on t'adresse, et que tu ne cherches qu'à pousser ton point de vue sans prendre en compte celui de ton interlocuteur, éviter les vraies questions et te foutre de la gueule de ceux à qui tu parles.

                              • [^] # Re: N'importe quoi

                                Posté par . Évalué à  -1 .

                                C'est marrant, comme tu le présentes, je doute fortement de ta conviction à y voir une différence puisque tu parles de « vendre » pour les deux…

                                Je pense que c'est surtout que tu veux y voir un acte malsain au quel tu veux ne rien avoir à faire.

                                Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

      • [^] # Re: N'importe quoi

        Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

        Juste un point :

        que tu rappelles un peu le contexte en expliquant l'objet de la conférence.

        C'est un peu la moindre des choses, non ? Comment veux-tu qu'on discute si tu occultes la moitié de l'histoire ?

        J'ai donné le lien où on devrait bientôt trouver la vidéo de la conférence

        En soit, désolé mais ça n'a quasiment aucun intérêt. Peut-être un jour vous la verrez, mais en attendant je ne vous donne même pas le titre de la conférence.

        et je réponds pour ceux qui l'ont vue

        Ok, donc moi je ne l'ai pas vu. Et alors ? Je ne pourrais pas être intéressé par ce que tu racontes par exemple ?
        Etrange comme mode de communication. La prochaine fois, pourquoi ne pas écrire : "Attention ce qui suit n'est que pour les personnes ayant assisté à la conférence de …" ?

        si tu veux en savoir plus en attendant la vidéo, tu peux aller là: http://www.passageenseine.org/Passage/pses-2013 (c'est la conf de dimanche à 18h)

        Ha ben voilà, c'est déjà un peu mieux non ? Pourquoi ne pas avoir commencé par là et permettre à tous les lecteurs de comprendre un peu de quoi tu parles ?

        En fait ton journal par ces côtés est comme la grande quantité de journaux qui disent " est sorti en version " sans dire ce qu'est .

        • [^] # Re: N'importe quoi

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          C'est un peu la moindre des choses, non ? Comment veux-tu qu'on discute si tu occultes la moitié de l'histoire ?

          en même temps, en tapant pas sage en seine et bortzmeyer sur seeks, yacy ou duckduckgo, je pense que t'arrives assez vite à la retrouver.

          En soit, désolé mais ça n'a quasiment aucun intérêt. Peut-être un jour vous la verrez, mais en attendant je ne vous donne même pas le titre de la conférence.

          Elle est désormais en ligne: http://lacantine.ubicast.eu/videos/23-06-2013-185750/

          Ok, donc moi je ne l'ai pas vu. Et alors ? Je ne pourrais pas être intéressé par ce que tu racontes par exemple ?

          Je m'excuse d'entrée pour ceux qui ne l'ont pas vu, et je savais que la vidéo viendrait rapidement, tu veux que je fasse quoi de plus ? Je n'ai pas pensé à mettre le lien vers la description de la conf, ok, ça a été réparé à mon premier commentaire (et j'ai fait ça tard après un long week-end).

          • [^] # Re: N'importe quoi

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            tu veux que je fasse quoi de plus ?

            Rien, c'est surtout un problème d'atitude je pense (peut-être lié au fait que tu étais "en colère"). En fait tu aurais ne serait-ce que juste mis le titre de la conf ça aurait été pas mal par ce que quand on lit ton journal sans connaître la conf on ne comprend juste quasiment rien.

            en même temps, en tapant pas sage en seine et bortzmeyer sur seeks, yacy ou duckduckgo, je pense que t'arrives assez vite à la retrouver.

            Ce n'est pas vraiment le problème finalement. Juste que si tu veux discuter c'est bien d'introduire le contexte, voilà tout.

            Elle est désormais en ligne: http://lacantine.ubicast.eu/videos/23-06-2013-185750/

            Mais parfait, j'irai voir et relirai ton texte plus tard alors ;-)

          • [^] # Re: N'importe quoi

            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

            en même temps, en tapant pas sage en seine et bortzmeyer sur seeks, yacy ou duckduckgo, je pense que t'arrives assez vite à la retrouver.

            http://www.bortzmeyer.org/pas-sage-en-seine-rezosocios.html

            * Ils vendront Usenet quand on aura fini de le remplir.

      • [^] # Re: N'importe quoi

        Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

        Donc oui mon projet était clairement visé.

        Comment peux-tu écrire cela sachant que tu écris

        Stéphane ne connaissait pas le projet

        Peut-être existe-t-il des similarité entre les projets qui ont été cités, mais dire que ton projet était clairement visé est à mon avis grossière erreur.
        Un truc qu'il faut au final arriver à faire lorsqu'on fait du libre (ou pas d'ailleurs) c'est de ne pas personnaliser le logiciel. Si on dit que ton logiciel est pourri ce n'est pas toi qui est attaqué, mais le logiciel par exemple (à ne pas se méprendre, je ne dis pas que ton logiciel est pourri ;-) Trop personnaliser a en général pour conséquence de justement mal réagir aux critiques, et c'est une impression que j'ai en lisant tout ceci.

        • [^] # Re: N'importe quoi

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Donc oui mon projet était clairement visé.
          

          Comment peux-tu écrire cela sachant que tu écris

          Stéphane ne connaissait pas le projet
          

          Peut-être existe-t-il des similarité entre les projets qui ont été cités, mais dire que ton projet était clairement visé est à mon avis grossière erreur.

          Je dis aussi que ce n'est pas directement mais dans l'esprit général.
          J'ai beaucoup le sentiment que c'est principalement l'exemple de Diaspora qui a été pris comme chose applicable à tous les projets, mais dans ce cas il fallait appeler sa conf « critiques du projet Diaspora ».

          Un truc qu'il faut au final arriver à faire lorsqu'on fait du libre (ou pas d'ailleurs) c'est de ne pas personnaliser le logiciel. Si on dit que ton logiciel est pourri ce n'est pas toi qui est attaqué, mais le logiciel par exemple (à ne pas se méprendre, je ne dis pas que ton logiciel est pourri ;-) Trop personnaliser a en général pour conséquence de justement mal réagir aux critiques, et c'est une impression que j'ai en lisant tout ceci.

          Je suis (très) sensible à la forme, et j'ai un investissement énorme dans ce projet, je sais que Timothée en a un similaire dans MOVIM, et j'imagine que c'est pareil pour la plupart des autres. Même si ce n'est pas mon projet qu'on attaque directement, ça me concerne par ce point.

          Je ne personnalise pas le logiciel (ce n'est que du code), mais l'idéologie autour m'importe beaucoup.

          Je ne pense pas mal réagir à la critique: on m'a déjà critiqué sur le salon du projet, notamment sur des points de style Python, mais on l'a fait correctement, sans prendre de haut, et c'est très bien passé, et j'ai corrigé quand j'étais d'accord, sinon on a discuté.

          Enfin bref, ce journal était aussi une mise au point générale, pas uniquement une réponse à la conf.

          • [^] # Re: N'importe quoi

            Posté par (page perso) . Évalué à  -5 .

            et j'ai un investissement énorme dans ce projet

            Un énorme investissement ne dit rien sur la qualité / intérêt d'un logiciel.
            Cet "argument" n'a rien à faire dans la discussion, et montre plutôt une réaction émotionnelle qui empêche toute discussion objective sur le sujet.

            • [^] # Re: N'importe quoi

              Posté par . Évalué à  3 .

              Ce n'est pas ce qu'il dit. Quelqu'un lui reproche de personnifier son projet il y répond en expliquant qu'il est très attaché à ce projet car il y a beaucoup investi mais qu'il ne va pas jusqu'à le personnifier.

              C'est le jour de la mauvaise fois ou tu cherche juste à énerver Goffi par plaisir ?

              Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

              • [^] # Re: N'importe quoi

                Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

                C'est le jour de la mauvaise fois

                Il y a des jours où, sur linuxfr, on est de mauvaise foi.

                Et il y a des jours tous les jours!

                Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

  • # Pas de marketing...

    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

    Le nom du projet, le choix des fonctionnalités, les décisions en général ne se font pas en fonction du « marché », et le but n'est pas de reproduire un comportement qu'on critique par ailleurs.

    Le marketing c'est en premier l'adaptation "besoins-produits", où produit n'est pas nécessairement "produit vendu". Si tu ne regardes pas ce que des gens veulent utiliser comme fonctionnalités (à commencer par toi) comment décides-tu des fonctionnalités que tu va implémenter / ne pas implémenter ?

    Je ne fais pas de course à la gloriole, et même si j'aimerais (et je compte) vivre de mon projet, ce n'est que très secondaire par rapport aux enjeux principaux (qui sont plutôt d'ordre politique).

    C'est à mon avis en contradiction avec le fait de ne pas faire de marketing. Si tu veux vivre de ton projet, c'est donc que tu veux gagner de l'argent. Et gagner de l'argent sans s'intéresser à ce que les gens veulent et sont prêt à payer, je suis curieux de savoir comment tu vas faire.

    Pour le reste, j'ai apprécié la lecture de ton journal.

    • [^] # Re: Pas de marketing...

      Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

      Le marketing c'est en premier l'adaptation "besoins-produits", où produit n'est pas nécessairement "produit vendu". Si tu ne regardes pas ce que des gens veulent utiliser comme fonctionnalités (à commencer par toi) comment décides-tu des fonctionnalités que tu va implémenter / ne pas implémenter ?

      L'idée c'est justement de sortir cette logique besoin/produit. Je regarde ce que les gens veulent, mais je ne choisi pas en fonction de ce qui est demandé/va rapporter. Si quelque chose est très demandé et que je ne vois pas de problème idéologique/technique/autre à l'implémenter, alors ça sera certainement fait.

      Je vais te donner deux exemples: les « likes » (bouton « j'aime » issu de FB) sont une fonctionnalité qui me parait instituer une logique de promotion, de course à la popularité et de concurrence. Pour le moment je ne pense pas implémenter ça (mais il est possible qu'en discutant mon avis change), même si c'est très demandé. Après personne n'interdit à quelqu'un d'autre de forker ou de faire une extension qui gère ça.

      Un autre exemple serait une fonctionnalité qui ne sert qu'à quelques personnes (bon sans vouloir jouer le sentimentalisme, ce qui me vient à l'esprit serait une spécificité pour un handicap): ça n'a aucun intérêt commercial, et pourtant ça l'est éthiquement et il y a des chance que ça soit implémenté dans la mesure du possible.

      C'est à mon avis en contradiction avec le fait de ne pas faire de marketing. Si tu veux vivre de ton projet, c'est donc que tu veux gagner de l'argent. Et gagner de l'argent sans s'intéresser à ce que les gens veulent et sont prêt à payer, je suis curieux de savoir comment tu vas faire.

      Comme dit dans un commentaire au dessus, peut-être que je me trompe et je me prendrai un mur en pleine face, on verra. J'aurai toujours la possibilité de gagner ma vie autrement, et de continuer le projet (ou pas si un jour j'en ai marre) à côté.

      Pour le reste, j'ai apprécié la lecture de ton journal.

      :)

      • [^] # Re: Pas de marketing...

        Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

        Le « like » est un moyen de partager, je vois plutôt son origine dans le service del.icio.us qui me permettait de partager des liens avec mes « amis » que dans Facebook. Le compteur en lui-même ne reflète pas grand-chose, par exemple node.js est deux fois plus populaire que le noyau Linux sur GitHub mais personne n'est dupe.

        • [^] # Re: Pas de marketing...

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Facebook a lancé un système pour résumer les posts avec bcq de commentaires : par défaut il n'affiche que les commentaires "les plus intéressant" sauf que ça se base sur le nombre de like

          Donc il y a bien une notion de "concours de celui qui a le plus de like"

          • [^] # Re: Pas de marketing...

            Posté par . Évalué à  7 .

            On devrait avoir une notion de like sur linuxfr… et puis on devrait même aller plus loin, et avoir une notion de dislike. Ça permettrait d'avoir que les commentaires pertinents qui s'affiche….


            =>[]

      • [^] # Re: Pas de marketing...

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        L'idée c'est justement de sortir cette logique besoin/produit.
        /…/
        les « likes » (bouton « j'aime » issu de FB) sont une fonctionnalité qui me parait instituer une logique de promotion, de course à la popularité et de concurrence. Pour le moment je ne pense pas implémenter ça (mais il est possible qu'en discutant mon avis change), même si c'est très demandé.
        /…/
        ça n'a aucun intérêt commercial, et pourtant ça l'est éthiquement

        En fait ce n'est pas un logiciel de réseau social que tu devrais développer, mais un logiciel de réseau socialiste. :)

        « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

      • [^] # Re: Pas de marketing...

        Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

        L'idée c'est justement de sortir cette logique besoin/produit. Je regarde ce que les gens veulent, mais je ne choisi pas en fonction de ce qui est demandé/va rapporter. Si quelque chose est très demandé et que je ne vois pas de problème idéologique/technique/autre à l'implémenter, alors ça sera certainement fait.

        J'ai l'impression que c'est justement là que le bât blesse. Une entreprise commerciale a en général aussi une philosophie ou une morale. Sans doute pas la tienne, parfois pas la mienne non plus, mais une morale quand même. L'exemple suivant n'est pas forcément le plus pertinent mais c'est le premier qui me vient à l'esprit. Apple refuse le porno sur son market. Ca leur rapporterais sans doute beaucoup (je sais c'est discutable par rapport à l'image de la plateforme, etc.. c'est pour ça que l'exemple n'est pas forcément le meilleur, reste que la demande existe et que le choix d'y accéder ne serait pas forcément idiot d'un point de vue purement commercial).

        Du coup, j'ai l'impression qu'en fait tu hiérarchise les aspirations et que certaines te paraissent suffisamment dignes pour que leurs promotions le soient, alors que pour d'autres il ne s'agit que de vulgaires réclames. C'est sans doute un peu flou et subjectif tout ça…

        Ceci n'est pas une signature

    • [^] # Re: Pas de marketing...

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 24/06/13 à 12:38

      Les articles, conférences, et autres annonces ne sont là que pour présenter le projet au public. C'est à lui et à lui seul de se forger son avis.

      Contrairement à ça, une démarche publicitaire a pour objectif de convaincre, d'attirer le plus de gens du côté de la promotion.

      Jouer sur les mots n'engage que le troll, et rien d'autre (c'est surtout valable pour la première réponse à ce journal).

      • [^] # Re: Pas de marketing...

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Ce que tu dis est absolument vrai en théorie et complètement faux en pratique.
        Si dans le cas d'entreprises commerciale le but avoué est de de convaincre d'acheter las dernières basket nike air triple compensation, les articles scientifiques, les tracts politiques, etc… cherchent également à nous convaincre et pas que par du factuel.
        La politique est remplie également de slogans les choix des tailles des polices, des couleurs, des éléments à mettre en avant et de ceux à omettre sont autant de techniques publicitaires qui n'ont rien à envier a celles utilisées par coca cola.
        Lorsque j'écris un article scientifique, je ne fait pas non plus que "présenter mes résultats", je les met en perspective avec ceux allant dans mon sens, je "donne envie" à celui qui me lui de croire en mes résultats, et, jusqu'a un certain point, je n'insiste pas "inutilement" sur les résultats opposés. Si quelqu'un me dit qu'il ne fait jamais ça, tout simplement, je ne le crois pas.
        Si un tract politique était réellement neutre et factuel, il pourrait tenir sur une page A4 noir et blanc, sans gras, sans mise en avant de rien du tout, etc…
        du genre notre programme est :
        1. blabla
        2. blabli
        3. etc…

        et c'est tout. On est loins d'en etre la.

        Ceci n'est pas une signature

        • [^] # Re: Pas de marketing...

          Posté par . Évalué à  2 .

          L'utilisation de techniques identiques ne justifie pas l'amalgame. La pub a une visée commerciale claire alors qu'un tract ne cherche pas à te vendre quelque chose. Ces objectifs fondamentalement différents ne permettent pas d'assimiler l'un à l'autre.

          • [^] # Re: Pas de marketing...

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            qu'un tract ne cherche pas à te vendre quelque chose.

            Il ne cherche pas à choper ma voix? lol. (désolé, je ne trouve que ça à dire, tellement c'est gros)
            Note : une voix, c'est de l'argent donné à un parti politique, ça le fait vivre… comme une "pub commerciale" pour une entreprise en fait.

            Ces objectifs fondamentalement différents

            Les objectifs sont les mêmes au niveau du support utilisé (la pub) : aller dans le sens de la personne faisant la pub. Ils sont "différents" parce que tu le veux à ce sujet.

            Je ne sais pas si vous bluffez ou si vous y croyez vraiment…

            • [^] # Re: Pas de marketing...

              Posté par . Évalué à  0 .

              Il ne cherche pas à choper ma voix? lol. (désolé, je ne trouve que ça à dire, tellement c'est gros)

              Ha merde, un parti politique qui participe à la vie démocratique de son pays et cherche à gagner les élections, mais comme c'est étrange ! Sans rire, tu le fais exprès ?

              Note : une voix, c'est de l'argent donné à un parti politique, ça le fait vivre… comme une "pub commerciale" pour une entreprise en fait.

              Faux la plupart du temps, uniquement vrai pour les élections législatives. Et si tu préfères que les partis politiques soient financés par des entreprises, ce n'est pas ma vision des choses. La politique doit permettre le débat pour arriver à déterminer l'intérêt général, si tu mets des entreprises avec leurs intérêts particuliers dans la balance, c'est foutu.

              Les objectifs sont les mêmes au niveau du support utilisé (la pub)

              Tu confonds le fond et la forme.

              • [^] # Re: Pas de marketing...

                Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                Tu confonds le fond et la forme.

                On parle de la forme, tu tiens absolument à parler du fond, et c'est moi qui confond??? Foutaises.

                • [^] # Re: Pas de marketing...

                  Posté par . Évalué à  1 .

                  Tu dis «Les objectifs sont les mêmes au niveau du support utilisé (la pub)» et j'ai déjà répondu : oui les techniques sont semblables (la forme) mais les objectifs (le fond) sont complètement différents. Tu confonds les deux pour mieux servir ton propos et assimiler l'un à l'autre. Alors que la nature (le fond) des deux n'a strictement rien à voir.

              • [^] # Re: Pas de marketing...

                Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                Ha merde, un parti politique qui participe à la vie démocratique de son pays et cherche à gagner les élections, mais comme c'est étrange ! Sans rire, tu le fais exprès ?

                Une entreprise participe également à la vie d'un pays, emploie des salariés et contribue aux finances de l'Etat.

                Quant au parti qui contribue à la "vie démocratique", je dirais que ça dépend pas mal du parti. Quand on voit ce que certains promettent, on se dit qu'ils cherchent vraiment à déclencher une guerre civile!

                Dans tous les cas, je ne vois pas non plus pourquoi un parti aurait plus de légitimité qu'une entreprise pour distribuer des tracts. Dans les deux cas on imprime trop de papier qui finira essentiellement dans le caniveau et emmerdera 90% des gens qui l'auront dans les mains.

          • [^] # Re: Pas de marketing...

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Oui mais alors on parle d'autre chose. Mon commentaire visait a mettre en évidence le fait qu'un tract pas plus qu'une publicité n'est neutre ou factuelle. Ensuite, je suis d'accord que les causes desservies ne sont pas les mêmes, mais les hiérarchies de valeurs sont alors très subjectives et j'en reviens a mon premier commentaire un peu plus haut.

            Ceci n'est pas une signature

  • # Faire connaitre son logiciel et en vivre

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Il me semble qu'il y a deux questions que l'on peut se poser même si elles sont noyées dans des trolls.

    Comment faire connaitre son logiciel ? J'ai tendance à penser qu'il suffit que le logiciel soit bon (à prendre au sens large : il marche bien, il est maintenu, il est documenté, etc.) pour qu'il rencontre un succès de plus en plus grand mais force est de constater que c'est rarement le cas. Certains logiciels font beaucoup de communication y compris à des stades où ils sont peu utilisables mais rencontrent quand même un fort succès (relatif dans le sens où ils n'ont pas forcément des utilisateurs réels mais plutôt des étoiles sur GitHub). Cependant, un de mes projets qui a fait de la communication (y compris par d'autres que moi) a eu très peu de succès (sauf en terme… d'étoiles sur GitHub) tandis qu'un autre en a eu malgré moi. Je ne sais pas trop qu'en penser.

    La seconde, c'est comment vivre de son logiciel. Si c'est le cas de gens ici (il me semble que oui) leur témoignage serait le bienvenu et m'intéresse aussi en tant que développeur weboob.

  • # retranscription?

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Est-ce qu'il existe une retranscription de sa conférence?

    J'ai parcouru les diapos via le très peu pratique site, j'ai l'impression que c'est du gros troll et surtout qu'il ne parle pas de retroshare…

    Sinon je suis totalement d'accord avec Goffi, il ne faut pas attendre qu'un super logiciel sorte tout cuit, il faut participer!

    Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

    • [^] # Re: retranscription?

      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

      • [^] # Re: retranscription?

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        Je vois bien la vidéo (qu'il vaut mieux aller regarder directement sur youtube, parce que le lecteur n'est effectivement pas tip-top), mais où est la transcription ?

        Sur le fond, autrement, je ne trouve pas que ce soit un troll. S'il y a pas mal de petites vannes, c'est clairement plus pour rendre l'exposé vivant qu'autre chose (on le sent, parce qu'il a tendance à trop appuyer dessus au moment des transitions). Et il y a quand même pas mal de précautions pour n'offenser personne; par exemple lorsqu'il parle de «coder sans réfléchir», il concède en même temps que des fois ça marche très bien, et qu'il y a même des développeurs qui ont plus de facilité à mettre leurs idées en code qu'en mots.

        Sinon je suis totalement d'accord avec Goffi, il ne faut pas attendre qu'un super logiciel sorte tout cuit, il faut participer!

        Oui, mais ça c'est bien pour faire un Geekbook, moins pour faire une alternative à Facebook. En fait c'est le point fondamental de la conférence: il juge de l'échec des projets par rapport à leurs objectifs annoncés, et essaie de montrer pourquoi ça a échoué.

        J'ai parcouru les diapos via le très peu pratique site, j'ai l'impression que c'est du gros troll et surtout qu'il ne parle pas de retroshare…

        Je pense—si l'objectif est bien de se substituer à FB—que ça rentrerait dans la troisième catégorie : logiciel fonctionnel n'ayant pas trouvé les utilisateurs.

        J'ai d'ailleurs du mal à comprendre comment ça fonctionne… c'est une sorte de chat amélioré, non ? le modèle serverless laisse penser qu'il est impossible d'avoir des échanges asynchrones entre les clients…

        • [^] # Re: retranscription?

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Je pense—si l'objectif est bien de se substituer à FB

          Je ne veux pas parler pour les auteurs, mais je n'ai pas l'impression que ce soit l'objectif.

          logiciel fonctionnel n'ayant pas trouvé les utilisateurs

          Retroshare a des utilisateurs! Mais comme il s'agit de réseaux privés, on ne peut pas l'essayer sans amis dessus et donc pas voir comment ça marche :-(

          J'ai d'ailleurs du mal à comprendre comment ça fonctionne… c'est une sorte de chat amélioré, non ?

          Retroshare, c'est l'équivalent de IRC+mail+emule+newsgroup (et bientôt voip) en complètement décentralisé et chiffré.

          le modèle serverless laisse penser qu'il est impossible d'avoir des échanges asynchrones entre les clients…

          Ca marche aussi!

          Contrairement à ce que semble dire la conférence, le logiciel de communication décentralisé autohébergé plein de features de nos rêves est parfaitement possible et pas si hors de portée.

          • Retroshare y est presque, mais seulement avec du vrai internet, un vrai PC et n'est pas très ouvert aux nouveaux. Mais il progresse très vite.
          • Salut A Toi en est proche aussi, est plus ouvert, plus polyvalent, mais manque encore un peu de features. Il avance plus lentement à cause de la volonté de faire avancer le standard XMPP.
          • il y a aussi SMTP/IMAP qui reste LE réseau social le plus utilisé, mais qui est fastidieux à autohéberger et a pris un sacré coup de vieux.

          Bref les lignes n'ont pas trop bougé depuis la rédaction de cette page par un fin analyste de la situation :-)

          Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

          • [^] # Re: retranscription?

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Retroshare a des utilisateurs! Mais comme il s'agit de réseaux privés, on ne peut pas l'essayer sans amis dessus et donc pas voir comment ça marche :-(

            Il en a mais, comme tu le soulignes, pas une masse critique qui ferait que les gens iraient «tiens, voir si machin a un compte».

            D'un autre côté, tu parles du mail, et ça rejoint une remarque que je m'étais faite lorsque le conférencier dit que l'essentiel est dans la recherche de contacts: le mail n'a jamais eu besoin d'annuaire pour se développer (spam oblige, on a même plutôt tendance à vouloir cacher les adresses), ça s'est fait façon échange de numéros de téléphone. De même pour MSN, d'ailleurs, chacun agrégeait ses contacts au fur et à mesure. Et le mail est effectivement encore de nos jours indéboulonnable, tandis qu'MSN a été en France LE gros réseau où il fallait être.

            Retroshare, c'est l'équivalent de IRC+mail+emule+newsgroup (et bientôt voip) en complètement décentralisé et chiffré.

            Justement, pour le mail comment ça marche ? Est-ce que c'est simplement qu'il peut faire client POP/IMAP ou il a bel et bien une solution alternative permettant de se passer de serveur ? Vu que la doc décrit les forums comme fonctionnant entre gens connectés, j'en déduit que c'est plutôt la première option ("mail" dans le moteur de recherche du wiki n'apprend pas grand chose).

            • [^] # Re: retranscription?

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              pas une masse critique qui ferait que les gens iraient «tiens, voir si machin a un compte»

              En plus ça se double souvent d'une culture du secret, logique pour un réseau privé avec cryptage avec anonymisation :-)

              Justement, pour le mail comment ça marche ? Est-ce que c'est simplement qu'il peut faire client POP/IMAP ou il a bel et bien une solution alternative permettant de se passer de serveur ?

              C'est un système de messagerie asynchrone sans serveur, la gui ressemble à un client mail classique, mais niveau protocole ça n'est pas du "mail" (ni SMTP, ni IMAP, ni POP), les messages passent par le protocole de Retroshare.

              Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

          • [^] # Re: retranscription?

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            • Salut A Toi en est proche aussi, est plus ouvert, plus polyvalent, mais manque encore un peu de features.

            lesquelles ?

            • il y a aussi SMTP/IMAP qui reste LE réseau social le plus utilisé, mais qui est fastidieux à autohéberger et a pris un sacré coup de vieux.

            heu aptitude install postfix c'est assez simple meme pour quelqu'un n'y connaissant pas grand chose comme moi.

            • [^] # Re: retranscription?

              Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

              lesquelles ?

              [mode lettre au papa noel on] Le logiciel de communication mes rêves seraient décentralisé et sécurisé comme Retroshare, avec des salons norlogisés comme une tribune, sans inscription obligatoire comme IRC, de la VOIP de qualité comme Mumble, proposerait des messages asynchrones threadés avec des fichiers joints comme les mails, une gestion des cercles comme dans les machins sociaux et serait standardisé comme XMPP et installable d'un coup apt-get.

              Plus qu'à!

              Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

  • # Si tu commençais par ne pas dénigrer toi-même ton projet ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

    Tu dis que « SàT n'est pas un projet qui fait du marketing. » D’accord, mais il y a une différence entre ne pas faire de marketing et s’auto-dénigrer.

    Mettons que je suis intéressé par SàT, je récupère les sources, et voilà ce que je trouve dans le README¹ :

    It is currently in a very alpha stage, and absolutely not usable for everyday use, use at your own risk !

    OK, bof, rien d’inhabituel pour un projet libre, mais c’est tout à l’honneur des développeurs d’annoncer clairement la couleur.

    Je continue ma lecture jusqu’à la fin du même fichier :

    SàT is really at an early dev stage, so it's maybe the buggiest software you have ever seen

    Non mais c’est bon, j’ai compris. J’apprécie l’effort d’honnêteté, mais ce n’est pas la peine d’insister là-dessus. Quand je télécharge les sources d’un projet en version 0.x, je ne m’attends pas au soft parfait.

    Je passe quand même au fichier INSTALL :

    /!\ WARNING /!\
    SàT is at a very early development stage, and is not intended for end user yet

    Bon d’accord, ça suffit, à ce stade mon intérêt pour le programme a déjà disparu. Après tout si le développeur tient tant que ça à ce que je n’utilise pas son logiciel, au point de répéter trois fois la même chose (d’ailleurs maintenant que j’y pense, n’est-ce pas là une méthode marketing ?), je ne vais pas aller contre sa volonté.

    Et pour bien enfoncer le clou, quelques lignes plus loin :

    For example, if you have uncompressed the soft in /tmp/useless_soft

    OK, donc c’est un programme inutile (trop buggé, sans doute). Bon ben je vais occuper mon temps à autre chose, par exemple essayer un logiciel dont les développeurs sont un peu plus convaincus du bon fonctionnement et de l’utilité.

    À quoi bon vanter les mérites de ton projet sur le web (« je fais parfois un peu de propagande, je cherche à ce que le projet soit connu ») si c’est pour le dénigrer dans les sources mêmes ?


    ¹ La toute première chose que je fais quand je m’intéresse à un projet libre est de lire le README, c’est généralement un bon indicateur de la qualité et du sérieux du projet. S’il n’y a même pas de README, à moins que le projet ne soit vraiment à un stade très précoce je ne vais pas plus loin.

    • [^] # Re: Si tu commençais par ne pas dénigrer toi-même ton projet ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      Certains ne lisent que le fichier INSTALL, d'autres que le README, d'où l'intérêt d'avoir un avertissement dans les 2. L'avertissement me semble essentiel, parce que beaucoup de gens ne sont pas comme toi et pensent qu'une 0.x ça doit marcher parfaitement. C'est aussi pour éviter que des gens utilisent un logiciel en pensant qu'il est parfait alors que, par exemple, le https n'est pas encore implémenté dans libervia (et je remets un avertissement à l'inscription à libervia justement pour ça).

      le buggiest software, et le useless_soft ça me semble évident que c'est de l'auto-dérision, c'est plus pour faire sourire. Ça fait partie du genre de truc qu'on peut faire dans un logiciel libre et difficilement dans un logiciel commercial.

      Après si ça t'arrêtes ben c'est dommage, mais je préfère ça plutôt qu'on soit déçu en essayant.

      Note que ce genre d'avertissement n'est pas inutile, je me suis déjà pris une remarque fort désagréable parce que j'avais fait une dépêche (qu'on m'avait demandé) sur un logiciel en alpha: https://linuxfr.org/news/gcp-un-outil-de-copie-%C3%A0-la-cp#comment-1167205 (ça fait partie des petites phrases qui usent dont je parle ici: http://linuxfr.org/users/julien_jorge/journaux/une-retrospective-sur-mes-contributions-au-libre#comment-1465025 ).

      • [^] # Re: Si tu commençais par ne pas dénigrer toi-même ton projet ?

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        L'avertissement me semble essentiel

        Je n’ai rien contre un tel avertissement (même s’il me semble superflu), au contraire et comme je le disais c’est tout à l’honneur du développeur.

        Mais trois fois le même avertissement (dont une fois accompagné d’un magnifique WARNING stylisé), c’est trop. Surtout qu’à côté de ça, il n’y a pas grand’chose pour au contraire inciter à essayer le logiciel, pour dire ce qu’il peut apporter.

        Note que ce genre d'avertissement n'est pas inutile, je me suis déjà pris une remarque fort désagréable parce que j'avais fait une dépêche (qu'on m'avait demandé) sur un logiciel en alpha: https://linuxfr.org/news/gcp-un-outil-de-copie-%C3%A0-la-cp#comment-1167205

        Je note surtout que le commentaire auquel tu fais référence est à -10, que la réponse que tu y as donné est à +10 et qu’elle immédiatement suivie d’un commentaire encourageant lui-même à +8.

        La taille de l’échantillon est certes faible, mais cela m’incite tout de même à penser que la majorité de ceux qui sont prêts à essayer un logiciel libre à un stade avancé de son développement sont plutôt compréhensifs et n’exigent pas la lune dès la version 0.1.

  • # Tu vas peut-être mal le prendre, mais tant pis...

    Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

    De quoi parle Stéphane Bortzmeyer?
    Des réseaux sociaux qui doivent détrôner Facebook et autre. Où est LA solution Libre (ou Les solutions, ou le protocole avec les clients, etc.) qui doit tuer les acteurs propriétaires?

    Elle n'existe pas aujourd'hui.

    Dans ses vannes, il part d'un postulat qui somme toute semble logique:
    Tous les logiciels de réseau sociaux Libres veulent connaître le succès de masse avec X dizaines ou centaines de millions d'utilisateurs.

    Pourquoi ça semble logique? Parce que si à la fin, les seuls utilisateurs de SàT, c'est toi et tes potes, tu finiras par te demander pourquoi tu continues.

    Un logiciel de communication de ce type a vocation à viser un succès de masse!

    Toi, clairement, tu ne sembles pas viser ces X millions. Ou si tu le fais, tu le fais mal. C'est comme ça que je prendrais son message.

    Si tu souhaitais voir tout le monde utiliser SàT, tu ferais un peu de marketing et de pubs, qui ne sont pas des gros mots, et qui ne sont pas forcément liées à d'affreux capitalistes marchandistes mondialistes mangeurs d'enfants (ou alors l'ARC avait plus de scandales à révéler que la Ferrari du boss), parce que Mme Michu ne lira jamais tes dépêches sur linuxfr.

    Maintenant, pourquoi ça lui pose un problème?
    Parce que pour le grand public, ce qui n'est pas utilisable aujourd'hui n'existe pas! Tant que SàT aura des avertissements "pas encore prêt", il n'existera pas, pas du tout, pour les utilisateurs lambda.

    Et pourquoi personnellement je pense qu'on ne progresse pas (contrairement à d'autres)?
    Parce qu'on est encore à dire que «XMPP aura "bientôt" tous les trucs qui manquent aujourd'hui».

    Et c'est très exactement la même chose qu'on dit depuis des années: la voix, la vidéo, maintenant le microblogage. Sauf que le temps que XMPP intègre des protocoles de microblogage, d'autres fonctions "indispensables" auront fait leur apparition. Et XMPP commencera à intégrer, tout doucement, comme d'habitude. Et on dira qu'il aura "bientôt" ces fonctions. En attendant, pas de killer-feature, Tatie José se contrefout d'héberger son propre serveur. Il y en a bien assez dans les restaurants.

    Il dit que Diaspora s'est planté parce qu'ils n'utilisent pas XMPP?
    Je lui dirais que Google est sur le point de s'éloigner de XMPP! XMPP est-il en train de devenir un boulet pour les réseaux sociaux libres à cause de sa désespérante lenteur à évoluer?

    On va me répondre que le protocole est plus long à venir, mieux pensé, mieux mieux. J'en suis sûr. Il prend son temps pour proposer le top du top de l'implémentation qui sort trop tard.

    Une autre chose à savoir sur le marché grand public: être dans les premiers sur le marché donne un incommensurable avantage. Prendre le train en marche est un handicap majeur.

    Facebook a démarré en PHP "à la con". Que n'ai-je lu que c'était mal branlé, avec un langage pas adapté, etc.
    Et alors? Et alors ils ont aggloméré tous les utilisateurs et ont pu ensuite améliorer ce qu'il y avait derrière.
    D'ailleurs, les utilisateurs s'en foutent si c'est mal branlé et qu'il faut 10 fois plus de dévs que si tout avait démarré en RoR: ça MARCHE! C'est tout ce qui compte!

    Si tu sors un clône de FB super bien fait aujourd'hui… rien ne se passera, parce que si c'est pareil, pourquoi changer? (et non, "Libre" ou "respect de la vie privée" ne fait pas vendre, cf les parts de Linux sur le bureau)

    Pour percer, il faut apporter assez de killer-features pour provoquer l'essai par l'utilisateur, assez de finition pour qu'il ait envie de rester, et avec un buzz assez puissant pour que ses potes essaient en même temps que lui sinon il va quand même se barrer!

    Et toi, tu dis que tu veux lutter contre cette société consumériste qui veut du produit tout fini tout prêt.
    Mais qu'est-ce que tu espères??

    Je ne vais pas au resto pour goûter à une expérimentation du chef qui est peut-être dégueulasse. Je lui laisse le soin de tester lui-même.

    Je ne roulerais jamais en famille dans une voiture "en cours de réglage".

    Je peux tester des choses pas finies, voire instables, mais pas pour tout et tout le temps.

    En particulier, j'habite loin de ma famille et mes amis, alors un logiciel de communication, ça doit juste marcher direct et je dois avoir tout le monde ou presque sur 2 outils maximum. Je ne veux pas passer mon temps à tester des trucs et des machins. Le décalage horaire limite suffisamment comme ça mes possibilités d'interaction avec mes proches.

    En conclusion, je te remets l'intro:
    Je ne pense pas que vous parliez de la même chose.

    PS: Cela dit, je lis attentivement les dépêches sur SàT qui me semble être un très bon projet. Mais je t'avoue que je ne l'utilise pas, et je ne me vois pas proposer à mes parents d'aller voir ailleurs que leur solution actuelle toute fermée soit-elle (Skype): Encore une fois, premier sur le marché, difficile à déloger tant que ça marche!

  • # A Critical Look at Decentralized Personal Data Architectures

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    Un article de chercheurs intéressant, qui explore les mêms thèmes : http://arxiv.org/abs/1202.4503

    L’article « A Critical Look at Decentralized Personal Data Architectures » est un court résumé des problèmes que pose la conception d’un rézosocio décentralisé ou réparti. Les auteurs notent à juste titre que le problème est difficile et que les projets issus d’un bistrot et spécifiés en cinq minutes sur un coin de table n’avaient aucune chance d’affronter réellement Facebook ou Twitter. L’article décrit bien ces difficultés et les problèmes que cela pose (dans mon exposé à Pas Sage en Seine, je mentionnais uniquement le problème de la découverte mais il y en a d’autres). Ils notent également que les propriétés qu’on attend d’un rézosocio sont souvent contradictoires et qu’il va falloir faire des choix.

    Les auteurs critiquent à juste titre la confusion fréquente qui est faite entre caractéristiques techniques d’un système et les valeurs qu’on défend.

    L’article étant assez court, pas mal de points ne sont traités que sommairement. Par exemple, les auteurs critiquent les systèmes décentralisés comme obligeant M. Michu a installer et à gérer son propre serveur, oubliant complètement qu’on peut parfaitement utiliser des serveurs gérés par d’autres (associations, entreprises à but lucratif, groupes de copains, etc). Tous les systèmes décentralisés (à commencer par le courrier électronique) avaient pourtant cette possibilité depuis longemps.

    L’article erre aussi parfois vers la caricature lorsqu’il explique qu’on ne peut jamais avoir un contrôle complet sur ses données, laissant entendre que, dans ce cas, autant laisser tomber et aimer Facebook. L’idée qu’on puisse vouloir limiter les dégâts (sans pour autant avoir un contrôle complet) ne semble pas mentionnée.

    Autre manque, l’idée d’éducation et d’évolution. Pour les auteurs, la mentalité actuelle de M. Michu semble une loi naturelle, non susceptible de changement (« M. Michu s’en fiche de la vie privée »).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.