Journal L'ergonomie de GNOME 3

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags : aucun
47
26
nov.
2012

Depuis la sortie de GNOME 3 il y a un an et demi, la polémique n'a jamais cessée. De nombreux utilisateurs de la version 2.x critiquent les choix ergonomiques et soulignent que la nouvelle interface est moins efficace.
Certes il est difficile d'estimer le nombre de ces réfractaires…mais on peut constater la création de Cinnamon (une interface alternative), de MATE (un effort pour faire vivre GNOME 2.x) et l'explosion du nombre des extensions. Si on ajoute à cela la parution régulières de critiques, on voit bien que les choix de GNOME 3 provoquent une levée de boucliers chez certains utilisateurs fidèles de GNOME 2.x.

Alors pourquoi est-ce que l'équipe de design a fait ce choix à haut risque d'une interface radicalement nouvelle ? Pour répondre à cette question il faut essayer de comprendre vraiment la philosophie ergonomique de GNOME 3.

J'ai eu une révélation quand j'ai lu certains commentaires de Bojan sur le site Linux Weekly News. Je crois qu'il a vraiment mis le doigt sur l'origine des problèmes de GNOME 3 et en a donné une explication qui, à mes yeux, tient la route.
Il faut partir des buts de l'équipe de design tels qu'ils sont listés dans le "Gnome Shell design document". Quels étaient-ils ?

  • Changement de focus efficace (effective focus switching)
  • Moins de distraction (less distraction).
  • Meilleur usage de l'espace sur l'écran (better use of screen space).

Pour atteindre simultanément ces trois buts l'équipe de design a décidé d'introduire un mode spécial, nommé "Activities Overview". Ce mode est décrit ainsi sur le site de GNOME :

The Activities Overview is the portal to all your computing activities.

En effet il propose un accès aux applications installées sur la machine via un dock sur le côté gauche, il permet de visualiser les applications en cours d'exécution (via une fonction à la Exposé) et il offre également une fonction de recherche et la possibilité de changer d'espace de travail (workspace switcher).

Comme le fait remarquer Bojan, ce mode "Activities Overview" est donc un bureau en lui-même !
Toutes ces fonctions n'ont rien d'original et elles étaient partie intégrante de GNOME 2.x. Le seul changement c'est que cette couche "bureau" complète a été déplacée un niveau plus bas.
Alors qu'auparavant ces fonctions étaient visibles et accessibles directement (niveau 0), il faut maintenant passer dans un mode spécial pour y avoir accès (niveau -1).
C'est ça le coeur de l'ergonomie de GNOME 3: Déplacer le bureau un niveau plus bas pour pouvoir se concentrer sur la tâche en cours.

Bojan, comme n'importe quel utilisateur de GNOME 2.x qui réfléchit 5 minutes, a beau jeu de démonter entièrement cette conception ergonomique mise en place par l'équipe de design de GNOME 3.

Le "changement de focus efficace" (effective focus switching) était déjà disponible dans GNOME 2.x sous la forme des espaces des travail. Après tout on les nomme work*spaces* pour une raison ! C'est bien pour effectuer une ségrégation spatiale entre différent bureaux dédiés à des activités différentes. Chacun d'entre eux peut accueillir des tâches spécifiques et l'utilisateur passe de l'une à l'autre facilement. Bonus énorme, ils sont visibles en permanence et les fenêtres ouvertes au sein de ces espaces sont elles-aussi visibles.
Pas besoin de passer dans un mode spécial (au niveau -1) pour voir en un éclair quels sont mes espace de travail et quels sont les logiciels qui tournent dedans:

workspaces

Si on s’intéresse aux deux autres items de l'équipe de design ("moins de distraction" et "meilleur usage de l'espace sur l'écran"), il est évident qu'ils pouvaient déjà être atteint avec la possibilité de masquer automatiquement les panels dans GNOME 2.x (fonction autohide).
La justification du design de GNOME 3 ne repose donc sur rien et les buts que s'étaient fixés l'équipe de design étaient déjà accessibles avec l'interface de GNOME 2.x.
Comme le résume Bojan:

So, on facts, activities overview just pretends to solve something, but really just moves everything one level away from where one can use all those directly.

Il fait ensuite un parallèle amusant avec l'ergonomie des voitures que je prends la liberté de traduire :

Le mode "Activities overview", si on fait le parallèle inévitable avec l'automobile, c'est comme ne pas avoir les pédales d'accélérateur et de frein accessibles en permanence.
Au lieu de ça il y a un bouton "activités" qui, une fois pressé, fait apparaitre les pédales. On peut alors choisir sur laquelle appuyer. En plus des pédales il fait aussi apparaitre l'indicateur de vitesse, les boutons de la radio, les commandes d'essuie-glace ainsi que l'allume-cigare. Comme ça vous pouvez choisir sur quoi appuyer au lieu de voir ces commandes en permanence.
Bien entendu, quand les pédales apparaissent, le pare-brise est temporairement obscurci (donc vous ne voyez plus la route). Comme ça vous pouvez vous concentrer sur les "activités".

Aussi ironique soit-elle, cette analogie met dans le mille et souligne l'absurdité des présupposés ergonomiques de GNOME 3. Loin d'apporter un "nouveau paradigme" d'interface ou une refonte radicale du bureau tel que nous le connaissons, le Shell de GNOME 3 est en réalité une idée aussi ancienne que l'informatique : il est toujours possible d'ajouter un niveau d'indirection.
Au lieu de tout avoir sous les yeux (et de pouvoir configurer l'autohide si on ne veut pas être distrait), on doit maintenant presser un bouton pour faire apparaitre un bureau classique avec ses commandes classiques. La vie sous GNOME 3 se résume donc à ces allers-retours incessants entre deux modes différents.

Beau progrès en vérité…

  • # autre point de vue : avec un seul bureau

    Posté par . Évalué à  10 .

    Je trouve l'interface de gnome3 assez pertinente dans un cas particulier : quand on n'utilise pas les bureaux virtuels et que l'on travaille avec des fenêtres maximisées.

    Dans ce cas restreint d'utilisation, le design de gnome3 avec son double mode est efficace selon les trois points visés :

    • Changement de focus efficace (effective focus switching)
    • Moins de distraction (less distraction).
    • Meilleur usage de l'espace sur l'écran (better use of screen space).

    Ce n'est évidemment que mon humble avis.

  • # Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

    Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

    Au lieu de tout avoir sous les yeux (et de pouvoir configurer l'autohide si on ne veut pas être distrait), on doit maintenant presser un bouton pour faire apparaitre un bureau classique avec ses commandes classiques. La vie sous GNOME 3 se résume donc à ces allers-retours incessants entre deux modes différents.

    Beau progrès en vérité…

    Cela me parait un excellent résumé, bien qu''il n'aborde que le Shell plutôt que l'ensemble des efforts passés et actuels.

    Beau progrès en vérité…

    Je le dis, mais sans ironie. Passer d'une vue l'autre ne s'avère pas inconfortable. Précisément : plutôt que de se voir sans cesse distrait par la vue des autres espaces de travail, lanceurs d'applications etc., mieux vaut travailler en plein écran quitte à passer ailleurs lorsqu'on le souhaite.

    Dans l'analyse elle-même, on note tout de même "l'explosion du nombre des extensions" comme critère permettant de juger du rejet de Gnome 3. Oh.

    • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

      Posté par (page perso) . Évalué à  9 . Dernière modification : le 26/11/12 à 10:18

      plutôt que de se voir sans cesse distrait par la vue des autres espaces de travail, lanceurs d'applications etc

      Comme expliqué dans le journal c'est un faux problème. Il te suffit de cocher la fonction "Masquer automatiquement" des deux panels de GNOME 2 et hop, c'est magique ! Tu te retrouve avec un bureau complètement vide et tu n'est pas distrait par la vue des autres espaces de travail, lanceurs d'applications etc.

      on note tout de même "l'explosion du nombre des extensions" comme critère permettant de juger du rejet de Gnome 3. Oh.

      Cela démontre que l'ergonomie de GNOME 3 ne satisfait pas certains utilisateurs et qu'ils ont besoin d'aller piocher dans les extensions pour pallier à leurs difficultés.
      D'ailleurs l'équipe GNOME a officiellement décidé d'inclure plusieurs extensions dans le tarball des prochaines versions de GNOME. C'est donc qu'ils commencent à comprendre que leur inflexibilité antérieure était contre-productive. Plutôt que d'insister sur le respect absolu de "l'expérience GNOME" il vaut mieux offrir à leurs utilisateurs ce qu'ils demandent.

      • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Il te suffit de cocher la fonction "Masquer automatiquement" des deux panels de GNOME 2 et hop, c'est magique !

        Cela revient au même. Ajouter un niveau. Sauf qu'on ajoute un niveau "panneau du haut" et ajoute un niveau "panneau du bas". Au lieu d'ajouter un même et seul niveau "Bureau magique avec tout le toutim dedans".

        D'ailleurs l'équipe GNOME a officiellement décidé d'inclure plusieurs extensions dans le tarball des prochaines versions de GNOME

        Il s'agit de s'assurer que ces extensions ne soient pas cassées par des mises à jour, car il n'y a plus de fallback mode. Mais la plupart des extensions servent à autre chose. Si cette initiative révèle quelque chose, un retour en arrière, ce serait plus l'abandon de "refuser toute personnalisation". (Par exemple il me semble que Allan Day a dit en être revenu.)

      • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Pallier est un verbe transitif. On ne doit pas écrire « pallier à quelque chose », mais « pallier quelque chose ».

        PS : Le journal pointe bien les problèmes ergonomiques fondamentaux de GNOME 3. Merci.

      • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

        Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

        Il y a tout de même un certain nombre d'extensions qui ne servent pas à changer le fonctionnement de Gnome Shell, mais uniquement à palier l'absence d'options de configuration. Ce qui est, pour moi, le gros problème de ce projet.

        Par exemple, j'ai une extension pour désactiver la bottom bar (celle qui apparaît sans cesse quand je passe malencontreusement le curseur au bas de l'écran, alors que je n'utilise pas de messagerie instantanée et qu'elle m'est donc inutile). Une autre extension pour désactiver le menu d'accessibilité, puisque je n'ai aucun handicap. Une extension pour faire apparaître le bouton "Montrer les applications" en haut du dock, plutôt que tout en bas, ce que je trouve plus logique, puisque je viens de déplacer le curseur dans le coin supérieur gauche (donc en haut) pour accéder au menu activités…

        Donc voilà, tout plein d'extensions, puisque l'on ne peut malheureusement rien configurer autrement. Ajoutons à cela d'autres extensions, qui remplacent les anciennes applets de Gnome 2 (celle pour la météo, celle pour l'utilisation ram et cpu, ou celle encore pour communiquer avec le lecteur de musique)

        Dommage également qu'à chaque nouvelle version, la moitié des extensions ne fonctionnent plus, puisque j'en avais deux ou trois sympa pour rendre utilisable le mode activités quand on a plus de trois applications ouvertes en même temps (affichage de l'icône de l'application en plein milieu, ou le fait de ne pas sans cesse changer l'ordre des vignettes à chaque fois que l'on ferme ou relance une application, ce que je trouve des plus perturbant). Enfin bon, ça reste des extensions de personnalisation, qui ne remettent pas en cause cette nouvelle façon de voir le bureau.

        • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Il y a tout de même un certain nombre d'extensions qui ne servent pas à changer le fonctionnement de Gnome Shell, mais uniquement à palier l'absence d'options de configuration. Ce qui est, pour moi, le gros problème de ce projet.

          En effet, s'il y a des extensions, Gnome Shell plait donc (suffisamment pour développer quelque chose), mais manque de configuration (même argument).

          Récemment : le site gnome.extensions.org est discuté, il ne produit pas autant de bonnes choses qu'espéré. Quant aux mises à jour, hormis le travail en cours d'avoir certaines extensions "privilégiées" surveillées pour qu'elles ne cassent pas, on note aussi une volonté plus large de corriger le manque de contrôle : Gnome Shell évolue sans que les extensions soient correctement gérées. Donc là dessus tout le monde est d'accord : gros problème, et solution(s) nécessaire(s).

        • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

          Posté par . Évalué à  5 .

          Par exemple, j'ai une extension pour désactiver la bottom bar (celle qui apparaît sans cesse quand je passe malencontreusement le curseur au bas de l'écran, alors que je n'utilise pas de messagerie instantanée et qu'elle m'est donc inutile).

          Avec gnome-shell 3.5.4 (et peut-être avant), c'est uniquement quand tu vas dans le coin inférieur droit qu'elle s'active. Certes, ça aurait été plus intéressant de l'avoir dans le coin gauche, avec les notifiers du même côté, mais c'est déjà beaucoup moins embêtant.

          Et non, il n'y a pas que la messagerie qui vienne s’incruster là dedans…

      • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

        Posté par . Évalué à  9 .

        Cela démontre que l'ergonomie de GNOME 3 ne satisfait pas certains utilisateurs et qu'ils ont besoin d'aller piocher dans les extensions pour pallier à leurs difficultés.

        Le nombre d'extension de firefox prouve qu'il fait face à un rejet de la part des utilisateurs ?

        D'ailleurs l'équipe GNOME a officiellement décidé d'inclure plusieurs extensions dans le tarball des prochaines versions de GNOME.

        Le mode fallback va être remplacé par une série d'extensions.

        Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

        • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

          Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

          Ah, pour Allan Day: voici sa citation il y a plusieurs années

          "Facilitating the unrestricted use of extensions and themes by end users seems contrary to the central tenets of the GNOME 3 design."

          Il a précisé qu'il ne s'inquiétait pas tant du nombre d'extensions que de leur périmètre : à son goût elles pouvaient modifier trop de choses.

          Récemment, il affirme avoir changé d'opinion.

          • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

            Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

            Récemment, il affirme avoir changé d'opinion.

            C'est un peu le problème de GNOME ça, on a vraiment l'impression que le projet refuse plein de truc mais fini par lâcher sous la pression.

            Je me souviens l'époque ou Havoc refusait les patchs de maximisation Verticale/Horizontale dans metacity alors que 4 ans plus tard, ça a été intégré…

            • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

              Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

              Je ne sais pas, ça me parait une étape nécessaire : on part d'une idée, on s'y tient pour que l'architecture technique l'implémente correctement. Hélas ce n'est qu'à ce moment qu'on peut voir si l'idée était vraiment bonne.

              D'autres entreprises s'y sont cassé la figure. C'est une démarche périlleuse, mais sans l'entreprendre on ne va nulle part. Dans l'idéal il aurait fallu maintenir Gnome 2 en parallèle à Gnome 3 jusqu'à la version 78, malheureusement c'est impossible.

              • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

                Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                C'est loin d'être une étape nécessaire:

                1.Tu peux proposer une option/configuration/autre par défaut avec moyen de contournement pour voir l'accueil qui est fait.

                Combien d'utilisateurs Gnome sont partis sur le mode fallback? Combien de dévs se sont demandés pourquoi au lieu de décider que c'est parce que les utilisateurs sont trop conservateurs, ne savent pas ce qu'ils veulent, ou autre raison très velue? Conséquence: ils ont enchaîné avec un passage en force (retrait du mode fallback), et la foire à l'empoigne autour de Gnome3 continue.

                2.Tu peux même discuter de l'idée avec les utilisateurs de l'imposer!

          • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

            Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

            Il dit aussi que ça a mal été compris justement dans le commentaire en question. Et très franchement, d'un point de vue de l’ingénierie, je peux comprendre qu'avec du js ( ou n'importe quoi d’interprété ), tu peux pas garantir d'api ( même microsoft n'a pas trop réussi sur DOS, cf les histoires de raymond cheng ). Tout comme firefox a mis du temps à avoir une API stable ( XUL, JS, les gens voient le lien ), je pense qu'il faut une phase d'expérimentation pour determiner ce qui ressort des extensions existantes ( mais bon, c'est vachement moins sexy et vendeur de clics que de faire croire que les devs prennent les gens pour des cons )

      • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

        Posté par . Évalué à  8 .

        Pour commencer, un Bonjour à tous pour mon premier commentaire sur LinuxFr

        Pour en revenir au journal de Patrick: Je n'ai personnellement jamais apprécier le masquage des panels; c'est d'ailleurs ce qui m'a fait fuir de Unity. Par contre, j'apprécie beaucoup le fonctionnement du menu "Activités" de Gnome-shell. Donc, amha, dire que c'est un équivalent est quand même très subjectif.

        Sinon, appréciant beaucoup cet environnement, j'ai eu le loisir d'installer Gnome-shell chez différentes personnes (différents âges, différents niveaux informatique); Aucun retour négatif, tous le trouve rapide, agréable, facile d'utilisation… Pourtant, la plus part avait déjà utilisé gnome2 avant. J'en conclue que si l'utilisateur Lambda si sent à l'aise, les paradigmes ne sont pas mauvais.

        Linux aurait-il enfin trouvé un environnement capable de le hisser à la hauteur des OS propriétaires?

      • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

        Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

        Cela démontre que l'ergonomie de GNOME 3 ne satisfait pas certains utilisateurs et qu'ils ont besoin d'aller piocher
        dans les extensions pour pallier à leurs difficultés

        Donc l'explosion des distros linux démontre que ça satisfait pas les utilisateurs, et l'explosion des thèmes montre que les gens savent pas dessiner ?

        En fait, l'explosion des WM sous linux montre pas que finalement, gnome 2 était aussi insatisfaisant que gnome 3, ou est ce que l'explosion des applets sous gnome 2 montre la même chose ? Ou l'explosion des réglages sous compiz montre que c'est pas satisfaisant ?

        • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

          Posté par . Évalué à  4 .

          Et l'explosion de commentaires autres que le tien montre que tes commentaires ne sont pas satisfaisant …
          Et l'explosion de commentaires autres que les miens montre que mes commentaires ne sont pas satisfaisant …
          Et l'explosion de commentaires suite au journal montre que cd journal n'est pas satisfaisant …
          Et l'explosion de mots dans mes phrases montre que ces mots ne sont pas satisfaisants …

      • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        D'ailleurs l'équipe GNOME a officiellement décidé d'inclure plusieurs extensions dans le tarball des prochaines versions de GNOME. C'est donc qu'ils commencent à comprendre que leur inflexibilité antérieure était contre-productive.

        Dans le cadre de l'abandon du fallback mode, ceux qui continuaient d'utiliser GNOME 3 comme GNOME 2 en utilisant le fallback mode ne le pourront plus. En échange de l'abandon du fallback mode, les quelques extensions les plus essentielles à l'utilisation "comme un GNOME 2" seront maintenues par les développeurs de GNOME Shell. C'est une question de ressources, pas une "illumination".

    • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

      Posté par . Évalué à  7 .

      plutôt que de se voir sans cesse distrait par la vue des autres espaces de travail, lanceurs d'applications etc.

      Heu, tu as installé un thème kikoulol avec des zébus farceurs qui se tripotent les mamelons ? Parce que je ne vois pas comment on peut être distrait par la vue d'un sélecteur d'espaces de travail ni d'un lanceur d'applications.

      (à moins que tu sois le genre de personne ne supportant pas la vue d'un bouquin qui traîne, d'une chaussette mal pliée, d'un chat qui bouge la queue pendant son sommeil…)

      • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

        Posté par . Évalué à  7 .

        Les nouvelles générations ne sont pas capables de se concentrer (pour la plupart). Je ne sais pas si c'est du aux changements de méthodes d'enseignement, à un abus de TV ou de jeux vidéos, à un abus de produits chimiques toxiques dans la nourriture qui fait que la partie du cerveau qui gère la concentration a été altérée, un changement de mode de vie (messagerie instantanée, téléphone portable, mails, etc …) ou un mélange de tout ça, mais c'est ce que je constate : on se laisse "distraire" par tout et n'importe quoi.

      • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

        Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

        Avec les deux tableaux de bords de GNOME 2, on perdait beaucoup de place. Et toutes les fonctionnalités d'Activités étaient concentrés dans des interfaces moins visuelles et moins spatiales.

        Quand on compare à Mac OS X, justement, on retrouve de nombreuse fonction similaires : recherche (spotlight), centre de notification, dock, menu global, espace de travail, Exposé, grilles de lanceurs, etc. Et bien franchement, sous Mac OS X, tout est dispersé.

        GNOME a eut les roubignolles de prendre en compte tout ces nouveaux outils de gestions du bureau, et de les intégrer plus harmonieusement dans une ergonomie forcément différente. Tout en osant réviser ses idées (cf zone de notification).

        Le résultat, je le préfère largement à Unity, GNOME 2, KDE, Windows, Mac OS X, etc. Unity m'horripile particulièrement. Les quelques bonnes idées sont noyées dans des comportements pénibles. Le dock, le menu, les notifications ont la facheuse manie de disparaître sous tes yeux voir sous ton curseur. Même Alt-Tab me fait criser. Il faut un manuel pour utiliser Unity :/

        Je suis d'accord que rechercher une application à la souris est pénible. Ça reste quand même une opération plus rare que de basculer d'une fenêtre à l'autre, de lancer depuis le dock ou d'être notifié. Et j'ai bon espoir qu'il amélioreront l'ergo de ce cas d'utilisation.

        • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Et bien franchement, sous Mac OS X, tout est dispersé.

          C'est vrai que le menu déporté à la GNOME ou tu sais jamais si il faut aller dans le panel ou dans le bouton de la toolbar, quelle idée génialissime…

          • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Tu confonds pas avec les menus déportés d'Ubuntu là ? Parce que je ne vois aucun menu déporté dans GNOME 3…

            • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

              Posté par . Évalué à  3 .

              Il parle des applications Gnome qui n'ont plus de menu normal, juste un menu qui s'ouvre quand tu clique sur l'icône dans la barre en haut de l'écran, et un autre qui s'ouvre quand tu clique sur la petite roue dentée dans la barre d'outils de l'application.
              C'est le cas pour pas mal d'applications Gnome, comme par exemple de Nautilus/Fichier, Epiphany/Web, Empathy, Document, Contact, Disque, Baobab/Analyseur d'utilisation des disques, Gnome-Packagekit/Logiciel ou encore Calculatrice. Enfin, surtout de Fichier et Web, parce que les sept autres n'ont pas de bouton dans la barre d'outils…
              Il y a aussi File-Roller/Gestionnaire d'Archive et Eye Of Gnome/Visionneur d'images qui proposent un menu classique en plus du menu dans la barre du shell, et où le menu dans la barre du Shell est un simple sous-ensemble du menu traditionnel.
              Totem/Vidéo et Gtranslator ont aussi le menu classique et le menu de la barre du shell, mais là les options du menu shell ne se retrouvent pas dans le menu classique.

              Bref, pour le moment, c'est encore un peu bordélique. Et dans le cas de Fichier, Web, Totem et Gtranslator, il y a possibilité de se gourer d'endroit.

            • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Comme préciser ci dessus, tu ne dois pas beaucoup utiliser les préférences des applications dans Gnome3 :p

              Pour information, Gnome3 utilise GMenuModel, une technologie développée par Canonical.

          • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            Justement, je préfère des menus contextualisés à une barre de menu où on se perds. HUD est une bonne idée sur le principe, mais ça pose le même problème que l'accès aux applications dans GNOME Shell : si tu sais pas le mot clef… Le pire étant qu'on parcours beaucoup plus le menu d'une application que la liste des applications.

            Cacher le menu ne va pas le rendre plus simple. Que dire de virer les icônes du menus… le seul intérêt est de pousser le concepteur à organiser les menus de manière plus cohérente et plus simple. Les menus contextuels l'attendent.

          • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            tu sais jamais si il faut aller dans le panel ou dans le bouton de la toolbar

            je dois avouer qu'il y a du travail sur ce point! même en utilisant régulièrement les applications concernées, on peut se foirer. Un signet, c'est "spécifique à la la fenêtre x" ou "global à l'application"? Dans nautilus je vais dans le menu global pour entrer l'url concernant la fenêtre qui a le focus !!? ou alors je n'ai rien compris.

            D'un autre côté ce ne sont pas forcément un faux travail, une fausse approche. Plutôt l'impression que le concept est sorti et a été appliqué illico, alors qu'il s'agit d'une refonte très exigeante.

      • [^] # Re: Tout à fait d'accord, sauf sur l'essentiel

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        En fait, c'est plus les icônes du systray ( genre celle d'évolution, sans arrêt en train de clignoter, ou celle de gajim ). Il y a aussi le mouvement dans l'apercu quand tu déplace une fenêtre qui pourrait compter pour ça ( ie, le fiat d'avoir l'oeil attiré à 2 endroits différents pour la même action ).

  • # Qu'est-ce qui est le plus important

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Je pense que la bonne question, c'est qu'est-ce qui est le plus important pour le travail de l'utilisateur ? Autrement dit, qu'est-ce qui mérite le plus d'espace sur l'écran ? Le window manager, le shell graphique ou les applications en cours d'utilisation ?

    Et non, la possibilité de masquer les panels dans Gnome 2 n'était pas une bonne une bonne solution. Ce n'est pas pour rien que ce n'était pas activé par défaut. Avec cette option activée, si l'utilisateur souhaitait accéder à une option en bas d'une fenêtre d'une application maximisée, il devait faire preuve d'une grande habilité à l'utilisation de la souris pour cliquer sur son option sans taper avec le curseur le bas de l'écran. Si par mégarde il tapait le bas de l'écran, il lui fallait remonter la souris et retenter la manœuvre. Pour bien voir le problème, il faut s'imaginer une personne agée (>= 70 ans + problèmes moteurs) entrain d'essayer de manipuler sa souris.

    Il ne faut pas perdre de vue non plus que l'accès au menu "activité" se fait en un seul geste, ne nécessitant aucune précision de la part de l'utilisateur. Autrement dit, ce changement de mode est d'une complexité complètement négligeable.

    L'utilisation de tout l'écran par l'écran permet une bien plus grande clarté, intuitivité et ergonomie. Les icônes et les miniatures sont plus grands et donc beaucoup plus facilement reconnaissables (mon petit doigt me dit que les mal-voyants apprécient). Ils sont aussi beaucoup plus facilement à cliquer que dans les menus de Gnome 2 (là c'est les personnes âgées et les handicapés moteurs qui doivent apprécier je pense).

    En gros, Gnome 2 tassait tout dans un seul mode de fonctionnement. Gnome 3 a décidé d'en accepter 2 pour rendre les choses beaucoup plus claires, et nettement plus faciles d'utilisation à la souris, sans pour autant négliger les fanas des raccourcis claviers.

    On pourrait être tenté de dire "oui mais moi je ne suis pas handicapé". Toutefois il ne faut pas perdre de vue que si un handicapé arrive à se servir d'une interface, une personne en bonne santé sera d'autant plus efficace avec.

    Après, tout n'est pas rose dans Gnome. Personnellement je suis passablement fâché avec la zone de notification de Gnome 3.4. Mais le menu "activité" est à mes yeux une excellente, et visiblement audacieuse, idée.

    • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

      Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

      si un handicapé arrive à se servir d'une interface, une personne en bonne santé sera d'autant plus efficace avec.

      L'expérience démontre le contraire. Les handicapés ont des besoins particuliers qui diffèrent de celui des personnes valides.

      • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Je suppose que tu fais référence aux besoins couverts par les options d'accessibilités en haut à droite de l'écran dans Gnome 3, et qui sont désactivés par défaut ?

        Même si ils ont des besoins particuliers, il est quand même préférable de prendre en compte les handicapés dès le design initial. Tout le monde en bénéficie. Par exemple, personnellement, je n'ai jamais été fan de devoir déplacer soigneusement ma souris dans le menu "Application" de Gnome 2 pour passer du menu à un sous-menu sans changer accidentellement de sous-menu.

        • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

          Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

          Ouais enfin, après avoir été à une mini-conférence sur l'accessibilité au JDLL la semaine dernière, j'ai appris que que Gnome 3 était totalement inutilisable par une personne handicapée. Parmi les deux intervenants, un était aveugle et nous expliquait que seul Gnome 2 lui permettait d'utiliser son PC, que les bureaux comme Xfce et LXDE sont en phase de devenir utilisable, que KDE (et surtout Qt) vont dans le bon sens mais que ça va prendre encore un peu de temps, et donc que Gnome 3 était le pire de tous en terme d'accessibilité et d'utilisabilité.

          • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            les bureaux comme Xfce et LXDE sont en phase de devenir utilisable

            Du point de vue de l'accessibilité? Quelles modifications?

            • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

              Oui du point de vue de l'accessibilité lol, j'avais pas pensé qu'on pouvait le comprendre autrement. C'était pas un appel à troll.
              De quelle manière ? Je n'en sais rien. Je répète simplement ce que m'a dit la personne qui en savait bien plus sur le sujet que moi. Après, ils sont pas beaucoup chez Xfce. Avoir les meilleures intentions du monde ne suffit pas à avoir le temps de tout faire :)

          • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

            Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

            Ça m'intéresse. Est-ce que tu te souviens quels étaient les points bloquants exactement ? Mieux encore, peux-tu poster un lien vers une vidéo de la conférence ?

            • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

              Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

              Je n'étais pas à cette conférence mais il y en avait une autre, « Mais où va le projet GNOME ? Venez poser vos questions ! » et la question y a été posée. Le gros point manquant semble être le suivi du curseur en mode loupe. C'était une fonctionnalité prévue pour 3.6 mais par manque de temps il n'a pas été possible de l'implémenter, elle est donc maintenant prévue pour 3.8 (https://live.gnome.org/ThreePointSeven/Features/FocusCaretTracking pour le détail et https://bugzilla.gnome.org/show_bug.cgi?id=647074 pour le bug de suivi).

              Par ailleurs, si GNOME 3.0 a été une régression en terme d'accessibilité, il est également vrai que du travail important a été fait depuis, c'est notamment en 3.6 que pour la première fois le support de l'accessibilité a été activé par défaut dans GTK+, ça n'avait jamais été fait du temps de GNOME 2, tellement ça amenait de bugs côté GTK+ (d'énormes lenteurs dans les treeviews, notamment). Également dans GNOME 3 il y a eu plein d'options (oh, sacrilège!) ajoutées à la loupe, et ça fonctionne 100× mieux que du tout de GNOME 2 (j'ai tenté une installation d'orca/loupe sur une Debian Squeeze il y a quelques semaines, c'est horrible d'artefacts).

              Un point important soulevé dans cette session est le fonctionnement en "ghetto" des personnes travaillant sur l'accessibilité, plutôt habituées à ajouter des contournements dans leur code qu'à corriger les bugs là où ils se trouvent; ça a de multiples raisons, une raison historique est l'équipe originale qui a bossé sur l'a11y, chez Sun, avait les réflexes d'un monde propriétaire, où les hacks et workarounds étaient nécessaires.

              Changer cet état d'esprit ne se fait pas du jour au lendemain, mais si on prend l'exemple de la loupe, malgré les régressions encore présentes (suivi du curseur), la qualité d'un travail intégré (développeurs a11y, personnes du design, développeurs de gnome-shell) est bien supérieure à ce qu'on pouvait espérer avant.

            • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

              Je me souviens qu'il a expliqué qu'un nombre de choses non négligeables sont difficilement, sinon pas du tout, accessibles au clavier. L'autre problème était, pour un handicap visuel important, que les données retournées par les différentes parties de l'interface de Gnome 3 sont difficiles à identifier ou ne sont pas identifiées du tout. Du coup impossible de naviguer dans l'interface.
              Je ne suis pas, mais alors pas du tout, un spécialiste de Gnome 3, donc je ne saurais être plus précis, désolé. Pour la mini-conférence elle n'était pas filmée. Dommage.

            • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

              Posté par . Évalué à  2 .

              Je pense que c'était Texou vu comme ça a l'air de lui ressembler ;-) Il a écrit un mail de demande d'aide il n'y a pas très longtemps sur la ML de notre LUG : http://lists.actux.eu.org/sympa/arc/actux/2012-08/msg00001.html
              Il ne détaille pas les points, mais le problème est surtout qu'il n'existe pas de version stable de Gnome accessible.

          • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Mais l'accessibilité, c'est pas juste les malvoyants. Par exemple, tu as les daltoniens, tu as les gens ayant des handicaps moteurs, les sourds, etc.

            Dans l'intervention sur gnome 3, l'orateur ( Jean Phillipe Mengual ) a aussi interpellé les développeurs gnome ( en l’occurrence Vincent Untz ), mais la seule chose que je me souviens c'est que le souci était sans doute corrigé upstream et qu'il a testé des trucs trop vieux de debian.

            c'est ni surprenant, ni un secret qu'il faut sortir des versions .0 pour avoir du feedback, c'est pas surprenant que tout ne soit pas fini, et hélas, c'est la faute à pas de chance pour debian et gnome de pas être totalement synchro.

            • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Je donnais l'exemple de l'aveugle puisque c'était le cas de l'orateur. Par contre il a parlé aussi des autres handicaps. Ce n'était pas seulement axé sur le problème de la vue. Quand on a un handicap on est forcément plus conscient de ce qui peut poser problème avec d'autres handicap que le sien. Ce n'était donc spécialement orienté déficience visuelle.

              Après, tant mieux si Gnome 3 s'améliore et arrive à intégrer toutes les problématiques pour gérer les différents handicaps. Le constat était juste qu'à présent c'est pas bon. Faut pas non plus déterrer la hache de guerre. Tant mieux si ça fait réagir des développeurs et que des solutions sont trouvées pour les versions ultérieures non ?

    • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      si un handicapé arrive à se servir d'une interface, une personne en bonne santé sera d'autant plus efficace avec

      Ce n'est pas parce qu'il existe des fauteuils roulants efficaces que j'ai envie d'arrêter de marcher.

      Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

      • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

        Posté par (page perso) . Évalué à  -8 .

        Sauf qu'on parle d'interface graphique ici, et non de fauteuils roulants. Serait-il possible d'arrêter une fois pour toutes avec les parallèles foireux (voitures, fauteuils roulants, etc) ?

      • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

        Posté par . Évalué à  -1 .

        Justement, escaliers mis à part, les endroits difficilement accessibles par fauteuils roulants sont également plus difficile à pied (chemins étroits, encombrés, rocailleux).
        Rendre un passage accessible aux fauteuils roulants ne t'empêchera jamais de marcher: soit le gain sera nul, soit il sera positif, mais en aucun cas négatif.
        C'est à mon avis le sens de cette remarque: le fait qu'une personne avec difficulté n'y arrive pas est le signe qu'il y a des obstacles à l'usage, y compris durant l'usage "normal".

        • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

          Posté par (page perso) . Évalué à  9 . Dernière modification : le 26/11/12 à 11:41

          Rendre un passage accessible aux fauteuils roulants ne t'empêchera jamais de marcher: soit le gain sera nul, soit il sera positif, mais en aucun cas négatif.

          N’importe quoi : je met 5 secondes à monter une pente raide alors que faire le tour (pente moins abrupte, donc plus longue) avec la rampe pour fauteuil roulant met 30 secondes. Contrairement à ce que tu imagines, le gain peut être négatif! On peut réfléchir un peu avant de balancer autant d'inepties? Si, le "gain" peut être négatif, car tu t'interdis des solutions (pas que des escaliers, mais une pente plus raide par exemple).

          Tu dis que les escaliers sont à part, mais les escaliers sont aussi une réponse aux chemins étroits, encombrés, rocailleux etc.

          • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

            Posté par . Évalué à  -1 .

            Ce qui a été fait ici avec le fauteuil roulant s'appelle "une analogie". Ma réponse restait dans ce cadre de l'analogie: ce qui est pertinent est le ressort logique commun mis en évidence. Or, le fait que le fonctionnement des roues soit différent que celui des jambes ne s'appliquent évidemment pas à l'analogie: la souris utilisés par une personne ayant des difficultés n'est pas fondamentalement incapable de faire ce qu'une souris normale sait faire.

            Donc, oui, c'est normal d'exclure les escaliers et les pentes raides: ces cas sont le résultat du fait qu'une roue n'est pas un levier, tandis qu'une souris reste une souris.

            Par contre, un chemin encombré convient mieux à l'analogie. Il me parait évident que si ce chemin ne peut pas être utilisé par un fauteuil roulant, c'est qu'il reste difficile d'accès pour quelqu'un de valide.

            (petit parenthèse:
            Je suis un peu déçu par les réactions sous LinuxFr:
            Je trouve qu'il y a bcp d'interprétations littérales ou de réactions sur les détails, tandis qu'on passe à côté du vrai fond.
            Je m'attendais à plus de la part d'un site de technophile/technicien )

            • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

              Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

              Je trouve qu'il y a bcp d'interprétations littérales ou de réactions sur les détails, tandis qu'on passe à côté du vrai fond.
              Je m'attendais à plus de la part d'un site de technophile/technicien

              Cette remarque me fait penser aux gens qui traitent les autres de bornés et étroits d'esprit simplement parce qu'ils n'acceptent pas les avis des autres.

              Tu peux aussi te dire qu'au contraire, on peut se dire que c'est toi qui passe à côté du fond en évacuant des arguments contraires dans ton analogie. L'argument étant que de faire quelque chose accessible pour tout le monde à la fois n'est pas forcément un gain. Alors si l'interface de GNOME 3 apporte un gain à certaines personnes alors tant mieux, mais ce n'est pas une raison pour nier qu'elle a pu devenir plus pénible pour d'autres.

              • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

                Posté par . Évalué à  2 .

                C'était une simple remarque, pas une volonté de discréditer qui que ce soit.
                En lisant mes autres interventions ici, tu verras qu'en général, je cherche des solutions de consensus, acceptant que l'autre ne soit pas de mon avis. Je n'ai aucun problème à ne pas être du même avis que qlq'un et je ne cherche pas à "gagner" en montrant que mon interlocuteur a tort.

                on peut se dire que c'est toi qui passe à côté du fond en évacuant des arguments contraires dans ton analogie.

                Ce n'est pas moi qui ai fait l'analogie. Ce que j'ai dit est justement "je pense que cette conclusion utilise un mécanisme qui ne fait pas partie de l'analogie et donc, l'analogie ne permet pas de conclure cela".

                Cela fait penser à "nous brulons des sorcières. Et qu'est-ce qui brule également ? Le bois ! Et qu'est-ce que fait aussi le bois ? Il flotte ! Et qu'est-ce qui flotte également ? Un canard ! Donc, si cette femme pèse autant qu'un canard, alors, c'est que c'est une sorcière".

                Ici, la même erreur est faite: "Qu'est-ce qui est difficile pour les handicapés ? Marcher, pour ceux qui sont en fauteuil roulant ! Du coup, tout ce qui s'applique aux fauteuils roulants s'appliquent à ceux qui ne savent pas bien utiliser la souris".

                J'avoue que ce n'était pas clair, car je supposais que quand je précisais l'analogie, les gens comprendrais que je parlais de l'analogie. Or, les gens me répondent "non ! c'est faux ! un canard, c'est vrai que ça flotte !" (en réalité: "non, c'est faux: rendre accessible aux fauteuils roulants n'implique pas que ça soit plus facile pour les valides").
                Mais ce genre de réaction me choque un peu: si la personne pense qu'on parle des fauteuils roulants, comment a-t-il pu comprendre l'analogie ?

                Par ailleurs, le commentaire qui répond au mien précise même: "On peut réfléchir un peu avant de balancer autant d'inepties?" !
                Je ne m'en formalise pas, mais après ça, je ne m'attendais pas à ce que ce soit mon commentaire qui fasse penser aux "bornés et étroits d'esprit".

                L'argument étant que de faire quelque chose accessible pour tout le monde à la fois n'est pas forcément un gain. Alors si l'interface de GNOME 3 apporte un gain à certaines personnes alors tant mieux, mais ce n'est pas une raison pour nier qu'elle a pu devenir plus pénible pour d'autres.

                Sauf que c'est un AUTRE problème.
                Ce qui est dit ici, c'est: le fait que les personnes ayant des difficultés montre que c'est une chose difficile.
                De la même manière: une passage inaccessible aux fauteuils roulants EST un passage difficile: que ce soit un escalier, une pente ou une route rocailleuse, ça reste quelque chose de moins facile qu'un chemin plat, y compris pour un valide.

                Après, JE SUIS ENTIÈREMENT D'ACCORD sur le fait qu'une interface doit être spécialisée (c'est d'ailleurs pour ça que je pense que proposer une interface avec un niveau -1 est une bonne chose).
                Mais ce n'est en aucun cas opposé: ce n'est pas parce qu'on dit que qlq chose n'est pas optimal qu'on prétend qu'il faut une solution unique pour tout le monde.

                L'inverse est vrai aussi: ce n'est pas parce qu'on propose une solution à un problème que cette solution ne peut convenir qu'à une seule personne.
                Rendre une route rocailleuse plate, ça facilite la vie tout aussi bien aux fauteuils roulants qu'aux valides.

                • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

                  Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                  Ce n'est pas moi qui ai fait l'analogie. Ce que j'ai dit est justement "je pense que cette conclusion utilise un mécanisme qui ne fait pas partie de l'analogie et donc, l'analogie ne permet pas de conclure cela".

                  Je sais que ce n'est pas la tienne. Je veux dire que justement, c'est toi que pinaille sur l'analogie en enlevant ce qui en fait le fond. Et justement, c'est très éloigné de ça :

                  Cela fait penser à "nous brulons des sorcières. Et qu'est-ce qui brule également ? Le bois ! Et qu'est-ce que fait aussi le bois ? Il flotte ! Et qu'est-ce qui flotte également ? Un canard ! Donc, si cette femme pèse autant qu'un canard, alors, c'est que c'est une sorcière".

                  Tout simplement parce que des gens disent « je trouve ça plus pénible maintenant » et que tu réponds « oui mais c'est sensé être moins pénible pour d'autres et ça reste toujours utilisable pour toi ». Donc non l'analogie était tout à fait bonne. Et ton faux raisonnement n'a rien à voir.

                  Sauf que c'est un AUTRE problème.

                  Il me semble justement que non, que c'était ça le problème pointé du doigt, et que c'est toi qui parle d'un autre problème avec ton autre analogie en disant que les autres n'ont pas compris.

                  Je te rappelle que ça partait de « il ne faut pas perdre de vue que si un handicapé arrive à se servir d'une interface, une personne en bonne santé sera d'autant plus efficace avec » et que ce que tu appelles pinaillage sur l'analogie servait simplement à te dire que non, cette affirmation est fausse. Ce qui est vrai, c'est qu'une personne non-handicapée pourra probablement être au moins aussi efficace qu'une personne handicapée sinon plus. Mais une amélioration pour le premier peu très bien être régression pour l'autre, et évacuer les cas de régression en ne voulant parler que de ceux qui améliorent la vie de tout le monde n'a plus aucun intérêt.

                  • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

                    Posté par . Évalué à  1 .

                    Tout simplement parce que des gens disent « je trouve ça plus pénible maintenant » et que tu réponds « oui mais c'est sensé être moins pénible pour d'autres et ça reste toujours utilisable pour toi ». Donc non l'analogie était tout à fait bonne. Et ton faux raisonnement n'a rien à voir.

                    Lorsque je relis le flux, j'ai l'impression de lire totalement autre chose.

                    La première occurrence du sujet est:
                    "Toutefois il ne faut pas perdre de vue que si un handicapé arrive à se servir d'une interface, une personne en bonne santé sera d'autant plus efficace avec."
                    Soit je ne comprends pas le français (c'est possible), soit "être plus efficace avec qu'un handicapé" ne veut pas dire "trouver ça idéal" ou "être plus efficace avec qu'avec toutes les autres interfaces possibles".

                    J'ai donc interprété l'analogie dans le contexte de ce qui avait été dit.
                    Il était dit: dans le cas de l'interface, si on évite les obstacles présents pour un handicapé, c'est qu'on évite des obstacles présents pour un utilisateur valide.
                    C'est à mon humble avis effectivement le cas: si on trouve une solution agréable où le menu de gnome2 ne requiert plus de recommencer 2x parce que la souris est sortie des 16px où elle devait être, alors, tout le monde y gagne, que l'utilisateur soit valide ou pas.

                    Il me semble justement que non, que c'était ça le problème pointé du doigt, et que c'est toi qui parle d'un autre problème avec ton autre analogie en disant que les autres n'ont pas compris.

                    Premièrement, je n'ai pas dit que les autres ont rien compris.
                    Il se peut qu'on ne parle pas de la même chose.
                    Par contre, quand je dis "je pense que l'analogie ne porte pas sur A, mais sur B" et qu'on me répond "t'es idiot, parce que si on applique A, on a pas la même conclusion que toi", j'ai du mal à comprendre comment je pourrais transformer ça en quelque chose de correct simplement en changeant de point de vue.

                    Pour le reste, c'est un problème d'interprétation de la phrase.
                    Tu penses que la phrase veut dire: "une interface conçue spécialement pour les handicapés sera adapté aux valides"
                    Je pense que la phrase veut dire: "si les handicapés ont un problème d'accès, c'est qu'il y a une gène pour les valides également (un escalier est moins agréable qu'une route plate), et si on peut enlever cette gène, cela donne une interface meilleur pour tout le monde".

                    Maintenant, une solution peut régler un problème mais en apporter d'autres. Cela ne veut pas dire que l'absence du problème initial n'est pas un mieux. Or, tout ce que dit la phrase, c'est justement ça: l'absence du problème initial est forcément un mieux.

                • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

                  Posté par . Évalué à  3 .

                  PAN !
                  PAN !

          • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

            Posté par . Évalué à  0 .

            D'accord avec toi. Les exemples abondent. La prise en compte des handicaps, pour noble qu'elle soit, coûte cher et pour un rendement pas évident parfois. C'est un peu hors-sujet, mais je pense qu'on doit trouver des équivalences physique - informatique dans tous les sens.

            Les rampes pour monter dans les bus : quels surcoûts ? Sur les bus (avec les suspensions pneumatiques pilotées, les caméras, etc…) ? Rajoutez l'adaptation des trottoirs et la formation des chauffeurs, comparez avec la fréquence d'utilisation (nulle ?) et la fiabilité et donnez un chiffre. Comptez l'entretien dans la facture.
            Les toilettes accessibles aux handicapés (moteur ?) dans tous les lieux publics (dont les brasseries, etc…). J'en connais installés dans des monuments historiques, ou dans des demeures anciennes, qui vont rire jaune.

            Là où on rit jaune, c'est qu'en toute bonne logique, à un moment ou à un autre de sa vie, chacun vit une situation de handicap, par vieillesse, maladie ou accident. Ca ne justifie pas certaines certaines outrances démagogiques.

            Bon, maintenant, Gnome 3…

            Des critiques d'abord.

            Je rage de ne pouvoir le manier entièrement au clavier, ne serait-ce qu'en dépannage.

            J'ai rajouté des extensions : oui, je veux pouvoir éteindre ma machine sans passer par la ligne de commande.

            La logique qui dit "je n'ouvrirai pas de nouvelle fenêtre d'une appli déjà lancée quand je clique sur l'icône" est complêtement débile : naviguer sur Internet n'est pas une activité, je n'en ai rien à faire d'avoir toutes mes fenêtres Iceweasel dans un seul bureau virtuel. Au contraire : j'ai un bureau pour les news, un pour la ou les messageries, un pour la veille, un pour l'accès à telle ou telle appli, ou contenant des recherches sur tel ou tel sujet. Et dans tous ou presque, j'ai besoin d'un navigateur. Idem pour les terminaux, etc, etc… Il y a une extension pour ça.
            Donc oui, je dédie un bureau virtuel à chaque "sujet", mais pas du tout un bureau à une appli. Et je n'aime pas appuyer sur CTRL pour ouvrir une nouvelle fenêtre d'une appli déjà lancée. Si je re-clique sur l'icône, c'est déjà pour lancer une fenêtre. Hop, extension.

            Comment figer la présence de ces extensions par défaut pour tous les comptes d'une machine, dans le cas d'une machine partagée par plusieurs personnes en famille, ou pour un parc entier en entreprise ? Eh bien c'est tout sauf clair, et c'est bien dommage…

            Les thèmes de couleur / motifs / bordures ? Mis à part le fond d'écran, il faut s'accrocher pour les mettre en marche.
            Je ne comprend pas qu'on ne puisse pas désinstaller Evolution.
            Et l'économiseur d'écran, purée, si ça nous plaît, pourquoi le sucrer ?! J'aimais bien les fenêtres dandinantes aussi…

            En revanche, j'aime bien Gnome 3 ! Je déteste Unity.

            C'est vraiment la première fois que je trouve les bureaux virtuels agréables à utiliser, à cause de la fonction d'appercu et aux possibilité d'organiser les fenêtres à la souris qu'elle fournit, aux modes de bascule.
            C'est réactif.
            Ca libère effectivement l'espace du bureau pour les appli.
            J'ai 15 extensions actives sous ma session.

            Même si Gnome 3 n'est pas encore stable, je le trouve moins bugué que Gnome 2, dans lequel je constate la persistance de bugs présents depuis des années (disparition ou inactivation subite d'icônes ou d'applets des docks, par exemple).

        • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

          Posté par (page perso) . Évalué à  7 . Dernière modification : le 26/11/12 à 13:57

          Rendre un passage accessible aux fauteuils roulants ne t'empêchera jamais de marcher: soit le gain sera nul, soit il sera positif, mais en aucun cas négatif.

          Je sais que tu as dit escaliers mis à part, mais bon quand même. C'est évacuer un peu facilement le reproche. Pour accéder à une banque que je connais, il y a deux chemins : le petit escalier de trois marches, ou prendre la rampe vachement plus longue avec trois virages. Même si je peux prendre cette dernière, je serais mécontent d'être obligé de le faire car le chemin est bien plus long.

          Pourquoi vouloir absolument faire une interface pour tous les types d'utilisateurs en même temps ? Si certaines choses sont plus adaptées à tel ou tel type de personne, autant leur donner la possibilité de l'utiliser.

          • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

            Posté par . Évalué à  1 .

            Mon commentaire a sans doute mal été interprété.
            Je pense que ce qui a été dit est:
            - on a un système difficile à utiliser pour ceux qui ne sont pas précis -> ça implique que ça demande plus de précision, ce qui est aussi source d'inconvénient pour ceux qui sont précis.
            - non parce que je sais marcher et du coup, je préfère marcher plutôt que d'utiliser un fauteuil roulant
            - j'ai répondu: ici, on parle du fait qu'une utilisation difficile pour qlq'un de peu précis implique une utilisation plus difficile (mais pas impossible) pour quelqu'un de précis. Dans ce genre de cas, rendre plus facile l'usage ne peut être que positif.

            Malheureusement, j'aurais du souligner dès le début les limites de l'analogie: un fauteuil roulant implique de changer de système car le fonctionnement d'un fauteuil roulant est fondamentalement différent du fonctionnement de la marche. Or, on parlait de personnes qui utilisent le même outil: la souris.

            En ce qui concerne l'adaptation aux utilisateur, c'est pourtant le reproche fait à Gnome3: de s'adapter à ceux qui aiment l'approche de gnome3 (et il y en a: cf. les commentaires de ce journal), c-à-d une interface avec un niveau -1 bien développé, sans se disperser partout en rendant l'interface également utilisable par ceux qui n'aiment pas le niveau -1.
            J'ai l'impression que certains disent: "gnome3 ne devrait pas se spécialiser, mais quand on pointe des défauts de gnome2, c'est pas grave, parce que c'est bien que gnome2 soit spécialisé".

            Je pense qu'il y a tjrs des choses à tirer dans toutes les critiques: quand un fonctionnement déplait à qlq'un, c'est qu'il y a une amélioration possible POUR cette personne.
            Ensuite, on a des usages antinomiques: il y en a qui aiment bien: une interface simplement configurable + pas de niveau -1 (où un niveau -1 très basique), d'autres qui aiment bien: une interface simplement configurable + un niveau -1 poussé et intégré dans le fonctionnement du bureau.
            Pour ces deux groupes, les défauts vu comme "pas graves" pour les uns seront vu comme "bloqueurs" pour les autres (et inversement).
            Il suffit de se poser la question: quel groupe Gnome3 cible et est-ce que cet défaut peut être résolu par Gnome3 sans sortir du cadre de Gnome3 ?
            (le problème, c'est que parfois, il n'y a pas de solution qui restent dans le cadre de gnome3, tout comme parfois, les rampes d'accès ne conviennent pas aux valides)

            Par exemple, si on trouve une solution qui convient tout aussi bien aux valides qu'aux invalides, pourquoi ne pas l'implémenter ?

      • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

        Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

        C'est pas ce que se dit la majorité des gens qui prennent les escaliers roulants dans le métro au lieu des escaliers tout court ( avec comme effet amusant que les dits escaliers sont plus souvent en panne, ce qui du coup gênent plus les gens avec des soucis de mobilité AMHA ).

        • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 26/11/12 à 13:42

          L'analogie initiale n'avait pas pour but de montrer qu'il n'existe aucun outil spécifiquement créé pour les personnes à mobilité réduite qui ne convienne à la plupart des gens mais d'apporter un contre exemple à l'assertion "c'est bon pour un handicapé alors c'est bon pour n'importe qui" et que les choses sont bien plus nuancées que cela.

          Chippeur, arrête de chipper !

    • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      L'utilisation de tout l'écran par l'écran permet une bien plus grande clarté, (…)

      Pareil pour le pare-brise d'une voiture, comme dit dans le journal (je n'avais jamais pensé à cette analogie, mais maintenant elle me saute aux yeux, très bon exemple). Avec ses conséquences donc. Demande-toi seulement pourquoi les boutons ne sont pas cachés et remplacés par un plus grand pare-brise dans une voiture…

      (…) intuitivité et ergonomie

      Ah ah ah. Non, au contraire.

      • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

        Posté par . Évalué à  7 .

        Demande-toi seulement pourquoi les boutons ne sont pas cachés et remplacés par un plus grand pare-brise dans une voiture…

        C'est n'importe quoi cette analogie. Lorsque tu conduit tu dois effectuer des actions en temps « réel », tu doit effectuer des actions à un moment précis et tu dois en permanence récupérer des informations depuis l’extérieur. À moins que ton boulot soit de la surveillance à chaud de log, tu n'a pas ce genre de contraintes sur un ordinateur ou plutôt tu l'as sur des tâches particulières (regarder une vidéo ou la télé, jouer à un jeu vidéo,…) mais ça n'a pas de sens de quitter ton activité si tu veux continuer à la pratiquer.

        Je pense sincèrement que Gnome-panel donnait l'impression que tu pouvais faire pleins de trucs en même temps (ce qui n'est pas le cas) et que Gnome Shell met en lumière que ce n'est pas le cas. Le changement d'activité est quelque chose de lourd pour le cerveau (en tout cas le miens) sauter d'une activité à l'autre n'est pas instantanée et me demande un certain temps pour recoller tout les morceaux.

        Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

    • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      On pourrait être tenté de dire "oui mais moi je ne suis pas handicapé". Toutefois il ne faut pas perdre de vue que si un handicapé arrive à se servir d'une interface, une personne en bonne santé sera d'autant plus efficace avec.

      Tu penses sérieusement être efficace avec une écriture de mails avec les yeux (cas des tétraplégiques) parce que c'est adaptés à leurs handicaps? Tous sur Links (navigateur texte utilisé par des aveugles) plutôt que Firefox?
      Alors après les interfaces de smartphones qu'on veut mettre sur grand écran sans réfléchir aux changements que ça apporte, voila les interfaces pour handicapés qu'on mettrait bien comme interfaces pour non-handicapés sans réfléchir aux changements que ça apporte.

      Ca tourne vraiment au ridicule. Donc oui, je le dis : moi je ne suis pas handicapé.

    • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

      Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

      Le commentaire cité mentionne une machine virtuelle. Ce n'est pas anodin. D'une part, il faut reconnaitre que sous machine virtuelle, sans plein écran ça devient complexe. D'autres bureaux peuvent rencontrer des soucis similaires, néanmoins la forte valorisation du "hot corner" accroît cela. Sous vm je passe en plein écran dès qu'une tâche demande plusieurs fenêtres, sans cela difficile! Je ne serai pas surpris que d'autres utilisateurs apprécient Gnome Shell mais pas sous machine virtuelle.

      Cela montre aussi le niveau de l'utilisateur. Le rejet de Gnome 3 émane souvent de personnes expérimentées ; Gnome 3 semble échouer en premier lieu auprès des "vétérans". Par exemple un post récent particulièrement amer.

      D'ailleurs, si vous faites partie des power user agacés, vous n'aimerez pas ce ticket de Federico Mena Quintero!

    • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Je pense que la bonne question, c'est qu'est-ce qui est le plus important pour le travail de l'utilisateur ?

      Ça dépend de l'utilisateur et de son travail. Des fois ça va être de pouvoir se concentrer sur la tâches, des fois ça va être de pouvoir facilement réaliser plusieurs tâches.

    • [^] # Re: Qu'est-ce qui est le plus important

      Posté par . Évalué à  8 .

      Pour bien voir le problème, il faut s'imaginer une personne agée (>= 70 ans + problèmes moteurs) entrain d'essayer de manipuler sa souris.

      T'as oublié "aveugle", "manchot" et si possible en phase terminale.

      Quitte à prendre des extrêmes, autant pousser le bouchon. :)

  • # Gnome n'est plus seul

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Tu aurais remplacé Gnome 2 par Windows 7 et Gnome 3 par Windows 8, que la lecture ne choquerai pas :).
    Je ne sais pas ce qu'ils ont fumé dernièrement pour absolument imaginer qu'on a autant de mal à voir sur un écran 24 pouces (le "standard" aujourd'hui, sachant qu'il y a 15 ans j'avais "seulement" du 17 pouces) que sur un écran de 5 pouces sur lequel il faut maximiser l'application car c'est petit pour nos yeux d'humains et nos doigts. C'est fou de voir autant de réaction sur le truc à la mode qui se vend aujourd'hui comme des petits pain (un écran de 5 pouces qui est un nouveau marché) pour vouloir absolument copier une interface adaptée à ces petits écrans à des écrans bien plus grands. J'ai l'impression de me retrouver sur MS-DOS (une application à la fois).

    Espérons que ce ne soit qu'une mode temporaire… La mode, ça change souvent.

    • [^] # Re: Gnome n'est plus seul

      Posté par . Évalué à  9 .

      Et de ce cote la, je trouve l'interface de Gnome 3 beaucoup mieux reussie pour pouvoir être utilisee partout que celle de windows 8.
      Gnome 3 est beaucoup plus intuitif …
      Personnelement, j'etais utilisateur de KDE mais devant tant de critique de gnome 3 je me suis decide a tester (Je n'aimais pas gnome 2 ..) ben j'y suis reste …
      Gnome 3 a une interface simple, rapide, on a les applications et, des que l'on veut faire quelque chose avec les fenetres, on a l'overview et rien d'autre, pas 15 endroits differents.
      Gnome 3 me parait l'interface mixte (ordinateur/tablette) la mieux reussie que j'ai pu tester sur ordinateur.

      • [^] # Re: Gnome n'est plus seul

        Posté par . Évalué à  1 .

        T'as testé Gnome 3 sur une tablette ???

        • [^] # Re: Gnome n'est plus seul

          Posté par . Évalué à  1 .

          "… que j'ai pu tester sur ordinateur."

        • [^] # Re: Gnome n'est plus seul

          Posté par . Évalué à  2 .

          Je l'ai testé non pas sur une tablette mais sur un portable 15" avec écran tactile en version 3.4.
          L'ensemble fonctionne plutôt bien mis à part quelques dysfonctionnements entre le clavier physique et le virtuel.
          Pour l'instant, la plus part des applications n'étant pas prévue pour un usage tactile, l'utilisation est souvent laborieuse.

    • [^] # Re: Gnome n'est plus seul

      Posté par . Évalué à  7 .

      Bonjour,

      la question que je me pose est si les personnes qui dénigrent tant gnome3 ont seulement passé plus que 2 minutes à l'essayer et à le configurer.

      Je suis depuis 2 mois maintenant sous gnome3 (debian/wheezy) et après quelques configurations, un peu d'accoutumance (travail au clavier), j'ai retrouvé parfaitement mes habitudes de travail.

      J'ai 2 écrans de 24", et les applications qui s'affichent en plein écran peuvent être réduites comme avant, s'afficher côte à côte etc …

      J'ai bien sûr dû chercher un peu mais pas plus qu'avec gnome2 au début (après de nombreuses années, évidemment, on le fait tellement automatiquement qu'on n'y pense plus).

      Je crois que l'équipe de gnome3 a essayé de donner un look qui permette de reconnaître du premier coup d'oeil gnome3, et c'est réussi.

      L'ergonomie a été revue et ne pose aucun problème: passage d'un écran virtuel à l'autre, d'une appli à l'autre etc .. la seule chose qui me manque (à ma femme surtout) est l'affichage de la météo dans le panel supérieur :) (oui, c'est une boutade)

      Voilà donc un avis qui va à l'encontre de beaucoup: j'aime gnome3 :); tout le monde s'est parfaitement adapté aux nouvelles interfaces sur les téléphones (et elles ont bien changé en 10 ans), et s'adaptera à cette interface … Il y a des gens qui s'habituent à la nouvelle ergonomie de Office , c'est dire! (troll inside …)

      Voilà, voilà

      (/me planqué dans un bunker … vous pouvez y aller :))

      • [^] # Re: Gnome n'est plus seul

        Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

        ont seulement passé plus que 2 minutes à le configurer.

        C'est possible ?

        « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

        • [^] # Re: Gnome n'est plus seul

          Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

          En parcourant toutes les options très lentement, y'a moyen de ne pas avoir fait complètement le tour en 1'30. Pour 2'00, il faut au moins hésiter en répondant à "Automatic screen lock? Yes/No".

          --------------> [ ]

      • [^] # Re: Gnome n'est plus seul

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        la question que je me pose est si les personnes qui dénigrent tant gnome3 ont seulement passé plus que 2 minutes à l'essayer et à le configurer.

        Oui.

        J'ai bien sûr dû chercher un peu mais pas plus qu'avec gnome2 au début (après de nombreuses années, évidemment, on le fait tellement automatiquement qu'on n'y pense plus).

        Mouais, je trouve les options quand même mieux rangées que sous GNOME 2 et pas si différentes.

        Je crois que l'équipe de gnome3 a essayé de donner un look qui permette de reconnaître du premier coup d'oeil gnome3, et c'est réussi.

        Et si je hais ce thème? Sans blague, beaucoup de personnes aiment personnaliser un petit peu leur environnement(!).

        L'ergonomie a été revue et ne pose aucun problème: passage d'un écran virtuel à l'autre, d'une appli à l'autre etc .. la seule chose qui me manque (à ma femme surtout) est l'affichage de la météo dans le panel supérieur :) (oui, c'est une boutade)

        Voilà donc un avis qui va à l'encontre de beaucoup: j'aime gnome3 :); tout le monde s'est parfaitement adapté aux nouvelles interfaces sur les téléphones (et elles ont bien changé en 10 ans), et s'adaptera à cette interface … Il y a des gens qui s'habituent à la nouvelle ergonomie de Office , c'est dire! (troll inside …)

        Si quelqu'un me collait Android sur mon ordinateur je lui casserait la tête. Et je trouve l'interface type Ruban intéressante.

        Voilà, voilà

        (/me planqué dans un bunker … vous pouvez y aller :))

        J'espère qu'il est solide. :p

        Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: Gnome n'est plus seul

      Posté par . Évalué à  5 .

      Comme dit dans mon précédent post, j'ai testé Gnome-shell sur beaucoup de machine, donc avec des tailles d'écran très différentes (du 15" au 28"). L'expérience a toujours été identique; jamais eu le sentiment d'être à l'étroit sur les petits écrans, ni celui de balader ma souris sur des kilomètres sur les plus grands; par contre quel plaisir de retrouver instantanément l'appli utile à mon travail à l'instant T grâce au mode exposé d'"Activités", sans perdre des yeux les autres applis en cours (certains OS proprio ferait bien de s'en inspirer).

      • [^] # Re: Gnome n'est plus seul

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        la question que je me pose est si les personnes qui dénigrent tant gnome3 ont seulement passé plus que 2 minutes à l'essayer et à le configurer.

        Oui. Un exemple qui me vient en tête : Linus. Il se plaint énormément de tel ou tel point (bien qu'il revienne à Gnome). D'autres utilisateurs ont testé encore et encore, n'ont jamais accroché et n'y reviendront jamais ; cela ne remet pas tout en cause mais il ne faut pas le nier.

        • [^] # Re: Gnome n'est plus seul

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Pourtant, on nie et on ignore sans aucun soucis tout les gens qui se plaignent des distribs de logiciel libres parce que ça fait pas ce que windows fait :)

  • # Difficilement contestable

    Posté par . Évalué à  10 .

    Je suis globalement d'accord ; je ne comprends pas la logique de Gnome 3/Unity, je suis passé à Xfce sur ma station de travail. Je suis peut-être ringard ou conservateur, mais je reste tout à fait satisfait de l'organisation classique du bureau, avec des fenêtres assez grandes pour y voir mais qui peuvent se superposer, des barres avec des raccourcis, des applets, et les fenêtres miniaturisées, etc. Je ne vois pas l'intérêt de changer, je suis efficace comme ça.

    Seule explication : la tendance à essayer d'uniformiser les interfaces tablette/PC.

    La vie sous GNOME 3 se résume donc à ces allers-retours incessants entre deux modes différents.

    Ça n'a jamais dérangé les gens sous vi :-)

    • [^] # Re: Difficilement contestable

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      Seule explication : la tendance à essayer d'uniformiser les interfaces tablette/PC.

      C'est plutôt uniformiser le fonctionnement sur différentes taille d'écrans. Mon netbook à l'écran 10' a une résolution de 1024x600, et avoir un environnement adapté aux petits écrans comme aux grands est un avantage dans mon cas.

      • [^] # Re: Difficilement contestable

        Posté par . Évalué à  2 .

        Pas seulement, on voit aussi une tendance à l'augmentation de la taille des boutons. Avec une souris, on peut être très précis et cliquer sur de toutes petites icones, or, la taille des icones dans les interfaces modernes tend à augmenter, quitte à prendre toute la place sur l'écran. Les menus de paramétrage sont de plus en plus simples, etc.

        • [^] # Re: Difficilement contestable

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Avec une souris, on peut être très précis et cliquer sur de toutes petites icones

          Rectification: tu peux être très précis. Il y a plein de gens qui sont incapables de cliquer précisément, ni double cliquer sans bouger la souris. Je ne parle pas de personnes handicapées, mais des néophytes, des enfants, ou des personnes âgées.

          • [^] # Re: Difficilement contestable

            Posté par . Évalué à  8 .

            Mouais, ces gens ont aussi le droit de conduire des voitures (certes, pas les enfants) ou de manipuler des couteaux de cuisine… Le fait qu'il existe des gens malhabiles ou handicapés justifie-t-il un changement d'interface? Ce genre de raisonnement peut aller très loin… Au mieux, on va finir par avoir un modèle d'interface "Fisher Price" pour le grand public (gros boutons, aucune option…), et des interfaces efficaces pour les gens qui travaillent réellement avec leurs ordinateurs. Je ne suis pas certain que ça soit un progrès…

            • [^] # Re: Difficilement contestable

              Posté par . Évalué à  -3 .

              Donc, tu proposes qu'aucune solution adaptée à ces personnes ne puissent exister ? Oo
              Le fait qu'il existe des gens malhabiles ou handicapés justifie qu'il existe au moins une interface qui leur convient.
              Pour les autres, il y a LXDE, XFCE, Cinnamon, Kde, Enlightenment, …

              Je pense au contraire qu'avoir des interfaces spécialisées est idéal: je ne m'organise pas de la même manière que mon voisin, pourquoi devrions nous utiliser la même interface qui ne me convient ni à moi (car elle inclut des méthodes qui conviennent à lui) ni à lui (car elle inclut des méthodes qui conviennent à moi) ?

              • [^] # Re: Difficilement contestable

                Posté par . Évalué à  5 .

                Je pense que le problème est surtout une peur du nivellement par le bas. Dans certains contextes, une partie du "grand public" peut développer des compétences ou une efficacité étonnante sans pour autant être des geeks avec des outils avancés et différents.

                Par exemple, les macros excel. On peut dire ce qu'on veut de la propreté de cette méthode, mais j'ai déjà vu des madame michu avec leurs macro excel qui dépassaient grandement la productivité de leurs collègues.

                Si on décide, d'avoir d'un côté pour la "grand public" des interfaces playskool et de l'autre côté des interfaces efficaces pour les geeks, personne dans le "grand public" ne pourra développer d'efficacité.

                Bref, le nivellement par le bas, c'est mal.

                • [^] # Re: Difficilement contestable

                  Posté par . Évalué à  0 .

                  D'un autre côté pourquoi tu considères les macros excel avec une sorte de mépris masqué, une sorte de considération en filigrame de l'infériorité de l'outil ? (genre au mon dieu les madames michu n'utilisent que des macro excel et non pas du code objet en hexa direct depuis vi, ce ne sont donc pas des geeks avec des outils avancés et différents (c'est quoi ce délire subit sur "différent" d'ailleurs) mais elles sont efficaces avec un truc grand public <- c'est juste une définition de grand public à géométrie variable, ton analyse, et tu l'avoues toi même avec des guillemets).

                  Il n'y a pas plus de gloire à maitriser le shell unix (exemple au pif) que les macros excel.

                  • [^] # Re: Difficilement contestable

                    Posté par . Évalué à  4 .

                    Je dis juste que les macros excel, c'est pas ce qu'il y a de plus propre, c'est potentiellement bordélique.

                    Mon argument, c'est juste que le tableur est un outil pour tous, et qu'il possède des fonctionnalités avancées. Pour faire une analogie entre les DE et les tableurs, ce que je crains c'est qu'on fournisse un joli tableur sans macro ni fonctions mathématiques avancées pour tous, et à côté un tableur avancé pour une minorité. Jamais plus une Michu ne pourrait créer de super macros de la mort qui tue.

                    • [^] # Re: Difficilement contestable

                      Posté par . Évalué à  2 .

                      Pas plus bordélique que le bordel qu'on peut faire avec n'importe quoi d'autre.

                      Par contre ta crainte est saine, et il faudrait combattre ce genre de démarche qui serait juste un nivellement par le bas au prétexte fallacieux.

                    • [^] # Re: Difficilement contestable

                      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                      Ah oui, comme fournir un shell simple et permettre de le modifier en javascript ( language digne d'une macro excel ) ?

              • [^] # Re: Difficilement contestable

                Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                Ok, tu es juste en train de nous dire que Gnome3 n'est pas une IHM pour les utilisateurs avancés ou disposant de toutes leurs facultés sensorielles et motrices quoi en gros.

                Chippeur, arrête de chipper !

              • [^] # Re: Difficilement contestable

                Posté par . Évalué à  10 . Dernière modification : le 26/11/12 à 15:41

                Donc, tu proposes qu'aucune solution adaptée à ces personnes ne puissent exister ?

                Non, j'esprime simplement mon étonnement et mon désarroi à devoir utiliser une interface destinée aux handicapés, alors que je dispose de toutes mes facultés et que je peux tout à fait utiliser une interface complexe mais constante et cohérente. Je connais et je maîtrise la différence entre fermer et minimiser une fenêtre, entre ouvrir une fenêtre minimisée et lancer une nouvelle instance d'un programme, j'ai des millions de pixels devant le pif et je peux supporter des barres avec des informations utiles (applets, utilisations mémoire et proc, système d'alertes, connexion réseau), je ne me perds pas si j'ai le choix entre 15 icones de programmes sur ma barre, je me sers du bureau comme une pré-corbeille et ça ne me dérange absolument pas, etc. Je suis tout à fait conscient que cette disposition puisse inquiéter les grand-mères et ne soit pas adaptée aux parkinsonniens, je suis disposé à vivre dans le même monde qu'eux, mais je ne comprends pas pourquoi l'existence des handicapés moteurs ou visuels justifie que je remonte ma souris dans le coin supérieur gauche de l'écran avant de faire une quelconque action.

                • [^] # Re: Difficilement contestable

                  Posté par (page perso) . Évalué à  -2 .

                  à devoir utiliser une interface destinée aux handicapés

                  Une interface destinée aux handicapés et une interface qui peut aussi être utilisée par des handicapées sont deux choses différentes.

                  • [^] # Re: Difficilement contestable

                    Posté par . Évalué à  6 .

                    Reprends l'argument. L'argument, c'est "Gnome 3 et les interfaces dites «modernes» mettent de gros boutons et simplifient l'interface parce qu'il existe des utilisateurs qui sont peu précis avec la souris et mal à l'aise avec l'informatique". L'idée revient donc à faire un changement dans les interfaces existantes qui posaient problème à une certaine catégorie d'utilisateurs (les «handicapés» au sens large, comprenant les gens n'ayant pas de culture informatique), mais pas aux autres (je n'ai jamais entendu d'admin sys qui se plaignait de la taille des icones ou parce qu'il avait ouvert un nouveau terminal au lieu de remonter un xterm minimisé).

                    Mon point de vue est donc parfaitement valide dans le contexte : parce qu'il existe des utilisateurs infoutus de se servir d'une souris (parce qu'ils ont un handicap ou parce qu'ils ont des saucisses de strasbourg trop cuites à la place des doigts), on me change mon interface et mes habitudes, et on me dit que "c'est mieux". Bah non, c'est peut-être mieux pour les handicapés, mais je ne suis pas handicapé, et je n'ai absolument pas de problème pour cliquer sur une icone de 32x32 pixels.

                    C'est un vrai problème d'ergonomie en général, comment créer des interfaces intuitives et simples pour les débutants, qui restent fonctionnelles et productives pour les spécialistes. J'ai vaguement l'impression qu'à force de privilégier les nullos, on finisse par perdre de la productivité.

                    Par ailleurs, et ça n'est pas un détail, je ne pense pas qu'il soit souhaitable de cacher les détails aux utilisateurs. Les utilisateurs ne sont pas des débiles, il existe une différence réelle entre un programme fermé et un programme minimisé, et les interfaces à l'ancienne étaient extrêmement explicites sur la différence. Les interfaces modernes ont tendance à confondre les deux concepts, et je pense que ça n'est pas, mais pas du tout une bonne idée : l'interface a l'air intuitive, mais elle cache des détails de fonctionnement majeurs. L'équivalent, ça serait d'activer le frein moteur ou les freins à friction de manière incontrolable sur une voiture, en fonction de plein de paramètres savants (température des plaquettes, vitesse, etc). C'est typiquement un exemple de mauvais design : afin de simplifier l'interface, on cache une subtilité essentielle qui pourrait s'avérer critique en cas de problème (typiquement, une énorme différence de comportement sur route glissante).

                    • [^] # Re: Difficilement contestable

                      Posté par (page perso) . Évalué à  5 . Dernière modification : le 26/11/12 à 18:00

                      je n'ai jamais entendu d'admin sys qui se plaignait de la taille des icones

                      D'admin sys je ne sais pas, mais de programmeur, j'en connais un: Moi-même. Classiquement, dans la catégorie des trucs chiants à cliquer qui m'agacent fortement, il y a les sous-sous-menus. Même avec une bonne maîtrise de la souris, qui n'a jamais raté son coup et changé de sous-menu par accident ? Il se trouve que je met les menus "Applications", "Raccourcis" et "Système" de Gnome 2 dans ce panier. Tant et si bien que je ne m'en servais jamais et préférais utiliser les raccourcis claviers "Ouvrir un terminal" et "Lancer une commande" tout le temps.

                      Bah non, c'est peut-être mieux pour les handicapés, mais je ne suis pas handicapé, et je n'ai absolument pas de problème pour cliquer sur une icone de 32x32 pixels.

                      Les menus Gnome 2, sauf erreur de ma part, c'est du 24x24 (ce n'est pas si négligeable comme différence). Je ne suis pas handicapé, et pourtant il m'est déjà arrivé de lancer la mauvaise application via les menus Gnome 2 (la fatigue du Vendredi soir dira-t-on). Je n'ai encore jamais eut ce problème avec Gnome 3. Sans compter que la taille des icônes et de noms de catégories de Gnome 3 permet de naviguer dans les menus d'applications à la souris beaucoup plus vite qu'avec Gnome 2 (à ce sujet, je maintiens que l'excuse des traversées d'écran est une mauvaise excuse).

                      J'ai vaguement l'impression qu'à force de privilégier les nullos, on finisse par perdre de la productivité.

                      Personnellement, j'ai vaguement l'impression qu'à force de privilégier les nullos, on obtient une interface qui se concentre sur la productivité plutôt que des possibilités de personnalisations à l'utilité discutable.

                      je ne pense pas qu'il soit souhaitable de cacher les détails aux utilisateurs

                      Pourtant, entre démocratiser Linux ou faire des interfaces compliquées, il faudra choisir.

                      il existe une différence réelle entre un programme fermé et un programme minimisé. Les interfaces modernes ont tendance à confondre les deux concepts

                      Gnome 3 a éjecté le bouton "réduire" de la barre de titre des fenêtres par défaut. Ça évite justement cette confusion.
                      Pour l'anecdote, je n'ai jamais vu d'utilisateur non-informaticien minimiser une fenêtre volontairement. Jamais. Les informaticiens Linuxiens que je connais utilisent les bureaux virtuels, donc ils minimisent peu voir pas. Et au final, personnellement, je pense que la fonction "exposée" rend vraiment complètement inutile la fonction "minimiser". Je ne comprends même pas que les devs Gnome 3 aient gardé l'option.

                      on cache une subtilité essentielle qui pourrait s'avérer critique en cas de problème

                      Il ne devrait pas y avoir de problème dans un premier temps. De toute façon, si il y a un problème, quel qu'il soit, tu peux être sûr d'une chose: L'utilisateur lambda sera perdu et frustré. Lui il veut juste "que ça marche". Pour lui, tout le reste n'est qu'excuses pour justifier l'inaptitude de l'informatique et des informaticiens à résoudre son problème. Si ça ne marche pas vite et bien, il retournera au programme qu'il utilisait avant (Windows par exemple), et c'est tout.

                      • [^] # Re: Difficilement contestable

                        Posté par . Évalué à  6 .

                        Pour l'anecdote, je n'ai jamais vu d'utilisateur non-informaticien minimiser une fenêtre volontairement. Jamais.

                        On ne vis pas dans le même monde alors, car des utilisateurs qui comprennent et utilisent le "minimiser", c'est quand même courant.

                        Mais cette anecdote exprime parfaitement toutes les crispation que j'ai entendus autour de GNOME3: A chaque question/interrogation sur une fonctionalité, Gnome3 répond: "c'est bon pour nos utilisateurs, si vous êtes pas content c'est vous qui avez tort". Mais c'est qui à la fin ces "utilisateurs" qui semblent tous avoir des besoins différents des miens; Et ils sont combien ?

                        Oui l'utilisateur "lambda" doit pourvoir modifier la position de l'horloge: moins pour la fonctionalité que pour l'apprentissage qu'il fera lors de cette action.
                        Oui l'utilisateur "lambda" doit comprendre un jour ou l'autre la notion de "minimiser"/"fermer".
                        Oui l'utilisateur à besoin de menus exhaustifs, d'espaces de configurations complets, pour pouvoir "apprendre", "comprendre" et ainsi progresser dans l'utilisation quotidienne de son outils qu'est l'ordinateur.

                        Par contre, oui Gnome3 devait s'attacher à améliorer l'ergonomie de la configuration des applets de type "horloge".
                        Oui Gnome3 devait améliorer la présentation et la navigation dans une liste de fonctionalité présentés sous forme de "menus".

                        Gnome3 contraint l'utilisateur à utiliser le bureau comme Gnome3 pense qu'il est souhaitable de l'utiliser, et ceci est justifié car c'est "bon pour une sous-sous-sous-partie des "utilisateurs""; Mais pour (tous) les autres ?

                        • [^] # Re: Difficilement contestable

                          Posté par . Évalué à  4 .

                          On ne vis pas dans le même monde alors, car des utilisateurs qui comprennent et utilisent le "minimiser", c'est quand même courant.

                          Pour ma part je connais énormément de gens qui minimisent les fenêtres une à une afin de pouvoir ensuite afficher celle dont ils ont besoin.

                        • [^] # Re: Difficilement contestable

                          Posté par . Évalué à  -2 .

                          En quoi c'est un "devoir" d'apprendre/comprendre son outil informatique? Pour toi, pour moi, ok… La plus part des autres s'en moquent royalement, ce n'est qu'un outil! Laissons leur la liberté d'utiliser cet outil simplement.
                          Respectons les centres d'intérêt de chacun. Connait-on le fonctionnement complet de nos voitures? pourquoi le constructeur a-t-il mis l'horloge à cet endroit là? comment la déplacer? Je me suis jamais posé ce genre de questions pourtant j'utilise ma voiture comme outil tous les jours et elle satisfait mes simples besoins.
                          Pourquoi un gars m'imposerait-il de l'apprendre, ça ne m'intéresse pas, c'est un simple outil à mes yeux!
                          Du coup, je ne vois pas pourquoi j'imposerai à l'autre de connaître l'outil informatique au delà de ses besoins…
                          L'inviter à utiliser un logiciel libre, lui réservant ainsi la possibilité mais pas la contrainte, me semble la meilleur voie. Mais offrir cette liberté nous impose parfois de mettre en retrait nos aspirations techniques au profit des malheureux qui sont encore sous le joug du proprio des moins érudits que nous dans ce domaine.
                          Tu vois ta "sous-sous-sous-partie des "utilisateurs"" semble quand même plus importante que tu nous le laisses penser.

                          • [^] # Re: Difficilement contestable

                            Posté par . Évalué à  2 .

                            En quoi c'est un "devoir" d'apprendre/comprendre son outil informatique? Pour toi, pour moi, ok… La plus part des autres s'en moquent royalement, ce n'est qu'un outil! Laissons leur la liberté d'utiliser cet outil simplement.

                            Peut-être pour gagner en autonomie, et être plus effcace ? Si on reprend l'exemple de la voiture, il est utile à un conducteur de savoir que plus il monte dans les tours, plus sa voiture va consommer et plus son moteur va chauffer, donc arrivé à un certain régime il faut changer de vitesse.

                            Pourquoi un gars m'imposerait-il de l'apprendre, ça ne m'intéresse pas, c'est un simple outil à mes yeux!
                            Tu fais partie de ceux qui pensent qu'un ordinateur ne nécessite pas d'apprendre à s'en servir ? Tu es un doyux reveur. Tout outil nécessite un apprentissage avant de pouvoir s'en servir de façon efficace. Ce que je reproche aux environnements actuels, c'est justement de cacher trop d'infos. Quand tout va bien, pas de problème. Mais dès qu'il y a quelque chose qui ne va pas, oon a du mal à savoir ce qui ne va pas parce qu'on est pas habitué à voir ce qui se passe lorsque tout va bien.

                            • [^] # Re: Difficilement contestable

                              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                              Peut-être pour gagner en autonomie, et être plus effcace ? Si on reprend l'exemple de la voiture, il est utile à un conducteur de savoir que plus il monte dans les tours, plus sa voiture va consommer et plus son moteur va chauffer, donc arrivé à un certain régime il faut changer de vitesse.

                              C'est pour ça qu'on a inventé les boîtes automatiques, qui de plus permettent de réduire la consommation d'un usager standard de la voiture.

                              • [^] # Re: Difficilement contestable

                                Posté par . Évalué à  4 .

                                C'est pour ça qu'on a inventé les boîtes automatiques, qui de plus permettent de réduire la consommation d'un usager standard de la voiture.

                                Gni ? Une boite auto, en général ça consomme plus. Et pour pouvoir l'utiliser efficacement il faut apprendre à s'en servir quand même.

                            • [^] # Re: Difficilement contestable

                              Posté par . Évalué à  2 .

                              Tu fais partie de ceux qui pensent qu'un ordinateur ne nécessite pas d'apprendre à s'en servir ?

                              Pas plus que d'un autre outil…
                              Tu prends le fer à souder dés qu'un de tes appareils électroniques ne fonctionne plus? Le marteau dés que tu froisses une aile de ta voiture?…

                              Exemple de la vie quotidienne: Mon poêle à bois depuis quelques temps ne fonctionnait plus aussi bien qu'avant… Ce poêle à bois, j'ai appris à l'allumer, à l'alimenter selon la température désirée, maintenir la flamme pendant mes absences. Face à ce dysfonctionnement, je ne savais que faire; j'ai tenter de le gérer d'une autre manière, rechercher d'autre cause externe pouvant provoquer cela, sans réel succès. J'ai fait appel au professionnel qui me l'avait installé, qui après démontage c'est rendu compte qu'une pièce appelé "Pare-Flamme" était encrassée; après nettoyage, le poêle fonctionne comme au premier jour. Dans cette exemple, j'étais simple utilisateur de mon poêle, le professionnel, l'administrateur. Je n'aurait pas été capable de trouver l'origine de la panne car ce n'est pas mon métier, je n'y connais rien en flux. Pourquoi aurait-il fallu que je potasse des heures sur ce problème alors que le professionnel l'a trouvé en 5 minutes? Pourtant, en cette période, c'est l'outil qui me chauffe (et qui me semble plus important que le fait que la pendule soit à droite ou au centre sur mon desktop).
                              Quel doux rêveur je suis de ne pas connaître sur le bout des doigts le fonctionnement des poêles?…

                              • [^] # Re: Difficilement contestable

                                Posté par . Évalué à  2 .

                                Pas plus que d'un autre outil…
                                Tu prends le fer à souder dés qu'un de tes appareils électroniques ne fonctionne plus?
                                Oui !!!! Et c'est vrai (enfin, de moins en moins vu que tout est de plus en plus intégré donc plus difficile à réparer).

                                Le marteau dés que tu froisses une aile de ta voiture
                                Non, parce que je n'ai pas la place pour le faire. Mais j'ai quelques bosses sur ma voiture que j'aimerais enlever par moi-même … Sinon je sais vérifier les niveaux, changer les bougies. Je ne fais pas la vidange moi-même en raison d'un manque de place d"'une part, et pour ne pas avoir à traiter les déchets d'autre part (la collecte de l'huile de vidange se fait un peu loin de chez moi).

                                Quel doux rêveur je suis de ne pas connaître sur le bout des doigts le fonctionnement des poêles?…
                                Tout est dans la phrase "ne fonctionnait plus aussi bien qu'avant…". Tu as un certain nombre d'informations qui te permettent de voir ce que signifie "aussi bien qu'avant". Aujourd'hui, dans le monde de l'informatique, on cache ces infos à l'utilisateur. De ce fait il ne peut pas forcément savoir que sa machine a un problème.

                                • [^] # Re: Difficilement contestable

                                  Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                                  c'est pas super efficace alors, même pas capable de passer une ligne après les citations Markdown (le > en début de ligne, alors que c'est indiqué sur aide-edition).

                                  • [^] # Re: Difficilement contestable

                                    Posté par . Évalué à  2 .

                                    c'est pas super efficace alors, même pas capable de passer une ligne après les citations Markdown (le > en début de ligne, alors que c'est indiqué sur aide-edition).

                                    Disons que j'ai fait ça au taf et que je n'avais pas trop le temps de faire attention à la mise en forme; Désolé.

                                    • [^] # Re: Difficilement contestable

                                      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                                      Il y a un bouton prévisualiser qui permet de s'en rendre compte avant de valider. Ma remarque était surtout pour prendre le contre-pied de ta réponse :-) (surtout que j'ai déjà modifié pas mal de tes commentaires sur ce point aussi…).

                          • [^] # Re: Difficilement contestable

                            Posté par . Évalué à  1 .

                            Oui puis arretons d'imposer aux enfants l'apprentissage de la lecture aussi. C'est contraire à leur liberté.

                            • [^] # Re: Difficilement contestable

                              Posté par . Évalué à  0 .

                              Tu as oublié la marche… On fait de très bons fauteuils roulants aujourd'hui comme déjà dit dans les commentaires.

                        • [^] # Re: Difficilement contestable

                          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                          Mais c'est qui à la fin ces "utilisateurs" qui semblent tous avoir des besoins différents des miens; Et ils sont combien ?

                          Des non geeks ? Des gens qui utilisent de l'informatique et du libre tout les jours dans le cadre leurs activités professionnelles ou scolaires ? Des utilisateurs de GuadaLinex 8 en Andalousie, qui utilisent GNOME 3.2 et GNOME Shell par défaut ? Des utilisateurs des contenus administratifs de la ville de Largo ? Des administrations où un Linux quelconque est déployé ? Pour beaucoup de gens l'informatique est un moyen, pas un but.

                        • [^] # Re: Difficilement contestable

                          Posté par . Évalué à  4 . Dernière modification : le 28/11/12 à 15:11

                          A chaque question/interrogation sur une fonctionalité, Gnome3 répond: "c'est bon pour nos utilisateurs, si vous êtes pas content c'est vous qui avez tort"

                          Alors là, j'aimerais bien que tu me le prouves. Tu énonces ça comme si GNOME 3 n'était qu'une seule personne, mais c'est faux. Il y a bien quelques développeurs un peu autistes (comme le gars de Nautilus), mais ils sont loin d'être tous dans ce cas.

                          À aucun moment ils ne te diront que tu as tort, ils diront qu'il doivent faire des choix en fonctions de leurs ressources, des guidelines du projet, et de leur cible et ils ajouteront que tout le monde ne peut pas être contenté. De toute manière, il ne te forceront pas à utiliser GNOME 3 si ça ne te convient pas.

                          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                      • [^] # Re: Difficilement contestable

                        Posté par . Évalué à  2 .

                        Pourtant, entre démocratiser Linux ou faire des interfaces compliquées, il faudra choisir.

                        Non, on peut aussi faire ni l'un ni l'autre, comme Gnome Shell qui fait une interface soi-disant « simple » et ne réussira pas à démocratiser Linux (parce que les gens n'ont en rien à foutre, de Linux et de Gnome Shell, tout simplement).

        • [^] # Re: Difficilement contestable

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          Avec une souris, on peut être très précis et cliquer sur de toutes petites icones, or, la taille des icones dans les interfaces modernes tend à augmenter, quitte à prendre toute la place sur l'écran

          Une des premières choses que mon prof d'ergonomie nous a dit (que j'ai retenu?) est que:

          Le temps nécessaire pour (aller et) cliquer sur une icône est proportionnel a la distance et inversement proportionnel à la taille de l’icône.

          Matthieu Gautier|irc:starmad

          • [^] # Re: Difficilement contestable

            Posté par . Évalué à  -2 .

            Le placement de l’icône aide aussi beaucoup.

          • [^] # Re: Difficilement contestable

            Posté par . Évalué à  3 .

            D'ailleurs, voici un article qui illustre parfaitement ce principe (la loi de Fitt):
            Visualizing Fitt's law

            Et pour faire le lien avec le trolldébat en cours, voici une petite phrase issue de l'article:

            It’s incredibly fast and intuitive to assign actions like Expose and Dashboard to the corners of a screen.

  • # Comment dire...

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    patrick_g, pourquoi n'utilises tu pas autre chose si GNOME 3 ne te convient pas ? Sans déconner. En quoi ton journal apporte quoi que ce soit de nouveau au débat ?

    Bojan, comme n'importe quel utilisateur de GNOME 2.x qui réfléchit 5 minutes, a beau jeu de démonter entièrement cette conception ergonomique mise en place par l'équipe de design de GNOME 3.

    Quand tu auras fini 2 secondes de prendre les gens pour des cons, tu pourras te rendre compte qu'il y a aussi des gens qui apprécient GNOME 3. Des gens qui ont d'autres besoins que toi. Au lieu de faire un journal constructif, tu te bornes à dire « ah, vous avez vu, il y a d'autres utilisateurs qui pensent comme moi, la preuve que j'ai raison ! Hein, que c'est nul GNOME 3 ? ».

    Quant à la comparaison automobile, c'est d'une telle platitude… Si tu penses que ne pas avoir la fréquence de ton CPU en permanence affichée va te faire rentrer dans un platane, prends un cockpit d'Airbus comme environnement de bureau.

    Quand je lis dans les articles que tu cites « And when I switch there, I can see all of [the workspaces] too. None of them disappear when the last app crashes in one of them - they remain part of my desktop. »

    Super, cocher une case dans dconf-editor pour la clé org.gnome.mutter.dynamic-workspaces et entrer son nombre de bureaux org.gnome.desktop.wm.preferences.num-workspaces est sûrement au dessus de ses forces. Je précise pour les plus fainéants, que gnome-tweak-tool permet de le faire graphiquement et sans avoir à connaître le nom des clés. Au passage, j'avais oublié qu'un lecteur de LWN a un profil très grand public, suis-je bête. Utiliser 6 bureaux virtuels, et 6 autres dans une sessions distante, c'est donc la nouvelle définition de Mme Michu. Fichtre, elle s'est bien améliorée !

    Oui, GNOME 3 n'est pas parfait, loin s'en faut.

    Mais GNOME 3 tente de s'adresser au plus grand nombre. Cela a bousculé des habitudes. Il est possible de le configurer pour en retrouver certaines, pour le reste il y a des extensions. Et pour ceux qui n'y trouvent toujours pas leur compte, tant pis pour nous, on peut que lui conseiller un autre environnements de bureau (Xfce en général). Mais que crois tu ? Que ta verve va faire en sorte que les designers et développeurs vont se dire "quels idiots nous avons été, patrick_g avait raison !", et qu'ils vont te pondre un nouveau GNOME 2 ? Tu peux me dire ce qu'il y avait de constructif dans tes remarques ? Parce que là je n'y lis qu'un pamphlet "GNOME 3 c'est pourri, voyez pourquoi".

    • [^] # Re: Comment dire...

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Mais GNOME 3 tente de s'adresser au plus grand nombre.

      Yep, c'est aussi l'idée de l'UMP : ratisser large.
      Seul hic : comme à l'UMP, certains ne s'y retrouvent pas.

      patrick_g, pourquoi n'utilises tu pas autre chose si GNOME 3 ne te convient pas ? Sans déconner. En quoi ton journal apporte quoi que ce soit de nouveau au débat ?

      Tiens, on peut encore faire l'analogie avec l'UMP : Gnome 3, tu l'aimes ou tu le quittes. Désolé, d'autres ont peut-être une autre vision que ce choix binaire.

      • [^] # Re: Comment dire...

        Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

        Yep, c'est aussi l'idée de l'UMP : ratisser large.

        Oui, comme les restaus du cœur.

      • [^] # Re: Comment dire...

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Seul hic : comme à l'UMP, certains ne s'y retrouvent pas.

        C'est pour ça que le projet essaie d'améliorer l'expérience utilisateur sur certains points qui ne fonctionnent pas aussi bien que prévu. Exemple: la refonte de la zone de notification dans GNOME 3.6. Les efforts qui vont être faits pour avoir une recherche qui fonctionne réellement. Exemple d'amélioration entre GNOME 2 et GNOME 3: les lanceurs de GNOME 2 lancent une instance d'application par clic. En observant les utilisateurs, tu te rends compte que au mieux, ils ne savent jamais quand faire un simple ou double clic, au pire certains cliquent des dizaines de fois en espérant que cela fera apparaître une fenêtre plus vite. Ce cas d'utilisation dans GNOME 2 donne des résultats atroces, plusieurs instances qui s'ouvrent, une machine ralentie inutilement. Sous GNOME 3, le premier clic lance l'application, et on quitte la vue d'ensemble ensuite, indiquant que la demande a été prise en compte. Il est possible de lancer des applications sans quitter la vue d'ensemble, et dans ce cas les clics suivants ne feront que mettre la fenêtre au premier plan.

        Gnome 3, tu l'aimes ou tu le quittes

        GNOME 3, tu essaies de l'améliorer, ou si tu considères que ce n'est pas fait pour toi, malgré les options de personnalisation (dconf-editor, gnome-tweak-tool, extensions.gnome.org), alors on ne peut rien faire de plus. GNOME 3 ne redeviendra pas GNOME 2, donc si les gens cherchent à tout prix un bureau traditionnel, qu'ils utilisent un bureau traditionnel. Si ton problème est un clou, utilise un marteau. Si c'est une vis, utilise un tournevis. Si GNOME 3 n'est plus adapté plus au workflow de certains, on ne va pas enchaîner les utilisateurs, on ne peut que leur conseiller d'autres produits qui satisferont mieux leur besoin. Ça ne me paraît pas choquant.

        • [^] # Re: Comment dire...

          Posté par . Évalué à  2 .

          En observant les utilisateurs, tu te rends compte que au mieux, ils ne savent jamais quand faire un simple ou double clic

          Si on configure tout le bureau (et le gestionnaire de fichiers) en simple clic, je t'assure qu'on ne se trompe jamais quand on lance une application.

          • [^] # Re: Comment dire...

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Je suis en simple clic depuis plus de 6 ans je crois, mais la sélection oblige à utiliser le clavier. Je pense que Fichiers risque d'implémenter un mode de sélection à la iPad, comme ce qui est prévu pour gnome-documents, afin d'être complètement utilisable au simple clic. J'imagine que ça en fera encore hurler certains.

            • [^] # Re: Comment dire...

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              Je pense que Fichiers risque d'implémenter un mode de sélection à la iPad (…) J'imagine que ça en fera encore hurler certains.

              Si c'est juste un mode optionnel pourquoi est-ce que ça ferait hurler les gens ?

              • [^] # Re: Comment dire...

                Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                Au pif: parce que tuer le double clic serait une action charitable et que vu les choix de design qui sont faits, je ne vois pas de raison pour laquelle ils n'en feraient pas le comportement par défaut dans le futur. Note que je n'ai fait que regarder les maquettes, mais ça ne me semblerait pas incohérent. Combien tu as vu de gens double cliquer sur un lien ? Sur un lanceur de GNOME 2 ? Sur n'importe quel truc qui s'active en simple clic ? Bin moi un paquet.

            • [^] # Re: Comment dire...

              Posté par . Évalué à  3 .

              Pour sélectionner sans clavier, il suffit de cliquer à coté d'un document et de dessiner un rectangle englobant le fichier en restant appuyé. C'est certes plus long qu'un simple clic, mais étant donné que l'on ouvre bien plus de fichiers que l'on n'en sélectionne le simple clic est au final plus adapté.

    • [^] # Re: Comment dire...

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Super, cocher une case dans dconf-editor pour la clé org.gnome.mutter.dynamic-workspaces et entrer son nombre de bureaux org.gnome.desktop.wm.preferences.num-workspaces est sûrement au dessus de ses forces.

      Ce qui est épuisant/énervant, ce pas de changer la valeur d'une clef, mais de trouver dconf-editor et la clef. On a l'impression d'être devant Windows et sa base de registre.

      Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

      • [^] # Re: Comment dire...

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        On a l'impression d'être devant Windows et sa base de registre.

        Le seul reproche que j'ai à faire à dconf-editor, c'est qu'il n'a pas de fonction de recherche comme son ancêtre gconf-editor. Il y a un bug ouvert pour cela d'ailleurs.

        À part ça, ce n'est pas parce que tu as eu une mauvaise expérience (comme beaucoup) avec la base de registre de Windows, que cela doit éliminer tout ce qui y ressemble. Sinon le about:config de Firefox c'est mal aussi… Je rappelle quand même que dans dconf-editor, il y a une description de chaque clé (parfois traduite également), tu peux remettre une clé à sa valeur d'origine, tu n'as aucun risque de supprimer une clé importante, et de gaufrer ton système de cette manière. Tu as déjà vu ça dans la base de registre Windows ?

        • [^] # Re: Comment dire...

          Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

          Je fais les mêmes reproches à about:config, dconf-editor ou la base de registre Windows: c'est planqué, ça contient des paramètres essentiels et il est difficile d'éditer la configuration avec un simple éditeur de texte.

          Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

          • [^] # Re: Comment dire...

            Posté par . Évalué à  -2 .

            C'est pas fait pour. C'est un accès bas niveau à la configuration de logiciel graphique. Pour gconf c'est tout stocké en xml, pour about:config c'est du javascript (pas si compliqué que ça à éditer, regarde là ~/.mozilla/firefox/*/prefs.js) pour dconf c'est une base tokyocabinet (je crois) (pour la base de registre je sais pas). Bref l'idée de ces systèmes c'est d'être entre l'interface normal de configuration et l'accès directe au fichier de conf (là où tu peut faire une erreur dans le format du fichier et planter la config). Je suis un grand fan de ligne de commande et de mon éditeur de texte vim, mais je ne vois pas l'intérêt de configurer mon firefox avec about:config est très bien pour ça et il m'évite de faire les erreurs les plus idiotes.

            Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

            • [^] # Re: Comment dire...

              Posté par . Évalué à  5 .

              Je suis un grand fan de ligne de commande et de mon éditeur de texte vim, mais je ne vois pas l'intérêt de configurer mon firefox avec about:config est très bien pour ça et il m'évite de faire les erreurs les plus idiotes.

              Et moi je ne vois pas l'intéret de remplacer une fenetre de dialogue de modification de paramètres par un obscur about:config dans lequel on n'y comprend pas grand chose. L'avantage d'un fichier texte par rapport a about:config c'est que tu peux commenter le texte et avoir la signification des options sans avoir a se palucher des pages de man ou des sites obscurs (l'un des exemples que je trouve assez bien fichu : les fichiers de configuration des clusters ServiceGuard ou toute option y est expliquée).

              • [^] # Re: Comment dire...

                Posté par . Évalué à  0 .

                Et moi je ne vois pas l'intéret de remplacer une fenetre de dialogue de modification de paramètres par un obscur about:config dans lequel on n'y comprend pas grand chose.

                C'est bien pour ça que personne ne le fait. C'est même pas complémentaire, c'est juste un accès plus « bas niveau » de la conf. Quel pourcentage d'utilisateur de firefox utilisent about:config ? C'est marginal et dans ceux qui l'utilisent combien ce sont contenté de suivre un tuto obscure trouvé sur le web ? Comme déjà dis ce sont des interfaces pour des fichiers déjà existants (en xml ou js) ou des base de données (tokyocabinet). Va taper directement dedans si tu préfère.

                L'avantage d'un fichier texte par rapport a about:config c'est que tu peux commenter le texte et avoir la signification des options sans avoir a se palucher des pages de man ou des sites obscurs […]

                Un peu comme ils semblent avoir fait dans dconf ?
                Pour firefox ils ne le feront probablement jamais parce qu'ils doivent chercher à ne pas trop s'embêter avec des configuration qui sont un peu interne (et qui peuvent concerner des extension par exemple).

                Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                • [^] # Re: Comment dire...

                  Posté par . Évalué à  4 .

                  Pour moi, ce genre de manip ne devrait pas faire l'objet d'une extension. Ca aussi d'ailleurs.

                  • [^] # Re: Comment dire...

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    Pour le premier je suis d'accord, mais je ne vois pas bien le rapport. Le about:config n'est pas une solution, c'est un workarround possible pour ce genre de problème (globalement les moteurs de recherches sont assez mal intégrés dans firefox sans bidouille dans about:config).

                    Pour le second, je présume que le xpi contient les traductions, je ne vois pas de problèmes. Au contraire ça permet à un utilisateur qui accède à un firefox british de le passer en français sans avoir besoin de droits particulier.

                    Mais globalement pour moi c'est un peu comme si tu disais que pour toi certaines options de SSH disponibles uniquement via ~/.ssh/config devraient être accessible via la ligne de commande. Tu peut avoir raison sans remettre en cause l'existence du fichier de configuration. Ce que je veux dire c'est que ce n'est pas parce qu'il y a des manques dans la fenêtre de préférence que about:config est mauvais (Mozilla ne considère pas qu'about:config est une solution, j'en veux pour preuve le message qui apparait quand tu va sur about:config).

                    Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

          • [^] # Re: Comment dire...

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            On a pas la même notion de "paramètres essentiels" dans ce cas. Pour moi c'est de la configuration avancée. Tu ne considères cela comme des paramètres essentiels jusque parce que tu en as besoin. Mais si tu regardes la quantité de paramètres modifiables, tu envisages sérieusement d'avoir une interface graphique pour piloter chacun d'eux ?

            il est difficile d'éditer la configuration avec un simple éditeur de texte.

            Ces systèmes te présentent une interface cohérente avec le type de variable : case à cocher pour un booléen par exemple dans dconf-editor, type de variable et caractères gras pour ce qui diffère du paramétrage par défaut pour about:config … Où est le besoin de recourir à un éditeur de texte ?

            • [^] # Re: Comment dire...

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              Où est le besoin de recourir à un éditeur de texte ?

              Ne pas avoir à se taper un nieme outil qui prétends mieux savoir ce que tu veux faire?

              Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

              • [^] # Re: Comment dire...

                Posté par . Évalué à  1 .

                En l'occurrence il le sait, mais encore une fois la plupart utilise des fichiers textes.

                Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

          • [^] # Re: Comment dire...

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 . Dernière modification : le 26/11/12 à 14:11

            la base de registre a à la fois d'autres soucis ( les clés opaques exposé à l'utilisateur, la taille immense du truc, le fait de mélanger tout allégrement, le fait de classer ça slon une hierarchie complexe ), et d'autres avantages ( le fait de rajouter des acls sur l'édition etc, de l'audit sur les accès au clé, un accès indexé aux données ).

            IE, la base de registre n'a jamais été prévu ni pensé pour qu'un utilisateur la touche.

            Et dconf se règle aussi en ligne de commande ( au passage, comme git ). Le stockage en binaire est un détail d’implémentation.

        • [^] # Re: Comment dire...

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Le seul reproche que j'ai à faire à dconf-editor, c'est qu'il n'a pas de fonction de recherche comme son ancêtre gconf-editor. Il y a un bug ouvert pour cela d'ailleurs.

          J'allais te répondre qu'il te suffit de cliquer sur le menu "Éditeur dconf" dans la barre supérieure pour trouver la fonction Rechercher, mais tu veux peut-être suggérer que cette fonction n'a pas le même niveau de fonctionnalités qu'à l'époque de gconf ?

          • [^] # Re: Comment dire...

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Je ne vois pas de menu dans dconf-editor, mais j'utilise la 3.4, pas la 3.6, alors il a peut être été amélioré.

            • [^] # Re: Comment dire...

              Posté par . Évalué à  4 .

              Oui, ça a été rajouté, ce qui est une bénédiction selon moi. La recherche ressemble à ça (en bas de la fenêtre) :
              Recherche dans dconf-editor
              Plus d'option sur dans quels champs la recherche doit s'effectuer (un petit moins), mais la recherche est intégrée dans la fenêtre principale (un petit plus).

      • [^] # Re: Comment dire...

        Posté par . Évalué à  3 .

        C'est la base de registre ou bien dconf-editor que tu n'as jamais ouvert ? Parce qu'il y a quand même un monde de différence dans le nombre de clefs et dans l'organisation logique de celles-ci.

        • [^] # Re: Comment dire...

          Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 27/11/12 à 14:58

          Je n'ai pas vu la tête de dconf-editor, mais la base de registre a une organisation logique plutôt bien pensée. À l'époque de Windows 95~98 j'avais programmé pour mes potes un utilitaire permettant de tweaker Windows en quelques clics d'ailleurs (l'utilitaire allant taper les options de la base de registre), et ce bien avant que ne sortent plus tard les TweakXP et autres.

          Dans tous les cas, pour moi, une option de configuration doit être exposée par le logiciel dans ses menus de configuration, ce qui permet de mettre des labels descriptifs ainsi que des tooltips d'assistance à la saisie des paramètres, ainsi qu'une aide contextuelle (accessible à la touche F1). Devoir passer par un dconf-editor dont il faut savoir quelle clé modifier et avec quel paramètre est un non-sens qui relève de la crasse bêtise et qui n'est que de la pure fainéantise de la part du programmeur.

          Et si ce qui dérange c'est de ne pas avoir un menu de configuration trop chargé pour ne pas effrayer l'utilisateur lambda, il suffit de prévoir (au niveau du système tant qu'à faire), une configuration du type de l'affichage des options au niveau « Administrateur – Utilisateur avancé – Utilisateur normal – Couillon », et ensuite de n'afficher que les options qui auront été définies comme appartenant à telle ou telle catégorie.

      • [^] # Re: Comment dire...

        Posté par . Évalué à  -1 .

        On a l'impression d'être devant Windows et sa base de registre.
        Ou devant firefox et son about:config

      • [^] # Re: Comment dire...

        Posté par . Évalué à  2 .

        De toute façon, le réglage des workspace se fait en GUI depuis la 3.6, avec gnome-tweak-tool.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Comment dire...

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Sans déconner. En quoi ton journal apporte quoi que ce soit de nouveau au débat ?

      Moi je n'avais pas compris cette histoire du bureau complet qui avait migré un niveau en-dessous. J'étais déconcerté par l'ergonomie de GNOME 3 sans comprendre l'idée sous-jacente.
      Les commentaires de Bojan m'ont permis de comprendre l'idée derrière cette ergonomie.
      Maintenant si toi tu savais déjà tout ça, il est clair que ce journal ne t'apporte pas grand chose.

      Quand tu auras fini 2 secondes de prendre les gens pour des cons, tu pourras te rendre compte qu'il y a aussi des gens qui apprécient GNOME 3

      Quel est le rapport ? Je ne dis pas que les utilisateurs satisfaits de GNOME 3 sont des cons. Chacun ses préférences et c'est très bien comme ça, il n'y a rien à en dire.
      Je dis juste que les objectifs ergonomiques que se sont fixés les responsables du design de GNOME 3 sont parfaitement compatibles avec GNOME 2.x. Soutenir qu'il faut passer à GNOME 3 pour profiter des 3 items listés dans le "Gnome Shell design document" est donc une erreur.

      • [^] # Re: Comment dire...

        Posté par . Évalué à  0 .

        Je dis juste que les objectifs ergonomiques que se sont fixés les responsables du design de GNOME 3 sont parfaitement compatibles avec GNOME 2.x.

        Ça rejoins ce que Vincent Untz expliquait ce week end à la MiniDebConf Gnome 3 <> Gnome 3.0 (on est d'accord, il y a quelques années ils annonçaient « Gnome 2.30 = Gnome 3 »).

        Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

        • [^] # Re: Comment dire...

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          il y a quelques années ils annonçaient « Gnome 2.30 = Gnome 3 »

          Ça c'était l'annonce pour le timing de sortie…

          • [^] # Re: Comment dire...

            Posté par . Évalué à  0 .

            Oui mais ça n'aide pas à comprendre ce qu'ils veulent.

            Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

            • [^] # Re: Comment dire...

              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

              Ces présentations sont faites au GUADEC, avec des commentaires des intervenants. On les retrouve plus tard sur le net, hors contexte. Je comprends qu'il y ait des confusions, et une des grosses lacunes de GNOME à ce niveau est la non-mise à disposition des vidéos de la conférence, qui permettraient de replacer un minimum de contexte. C'est un point très négatif depuis plusieurs années, et je ne sais toujours pas pourquoi le projet est aussi mauvais sur ce point, là où d'autres conférences y arrivent sans soucis (ex: le FOSDEM).

    • [^] # Re: Comment dire...

      Posté par . Évalué à  5 .

      tu te bornes à dire « ah, vous avez vu, il y a d'autres utilisateurs qui pensent comme moi, la preuve que j'ai raison ! Hein, que c'est nul GNOME 3 ? ».

      Ben il a raison, c'est nul Gnome3.

    • [^] # Re: Comment dire...

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      c'est bien qu'il y ait le choix.

      Mais GNOME 3 tente de s'adresser au plus grand nombre.

      par contre c'est aussi ça le problème de gnome : ça se présente comme « la bonne solution pour les débutants en informatique », alors que ça a beaucoup de travers qui ne le rendent pas si facile à utiliser.

      Par exemple ça cache tout ce qui peut être utile à l'oeil (la liste des fenêtres ouvertes), ce qui rend la partie "Changement de focus efficace" difficile et fastidieuse.

      C'est aussi AFFREUSEMENT lent si on n'a pas un PC de course, là où compiz ou E17 sont fluides et réactifs, bref 80 % de la population utilisant un ordinateur va être exclue de gnome.

      Le mode "de secours" (failback), quand il fonctionne, propose un paradigme d'utilisation à l'opposé du "mode complet 3D" de gnome-shell, ce qui est idiot vis à vis des utilisateurs qui vont utiliser plusieurs ordinateurs de puissances différentes.

      Pour la partie "Moins de distraction" et "Meilleur usage de l'espace sur l'écran", beaucoup de logiciels proposent un mode plein écran (firefox, focuswriter, pyroom…), et sinon la maximisation de fenêtre est suffisante (on voit toujours la barre des tâches, que ça soit dans gnome-shell, dans gnome2, xfce etc).

      Et je n'aborde pas non plus les changements qu'apporte gnome dans freedesktop, comme cette cochonnerie d'udisks2 qui change sans préavis les points de montage des disques externes (de /media à /var/run/login/ super pour les paramétrages logiciels existants, il faut tout refaire, ou rajouter des liens symboliques, comme si on n'avait que ça à faire)

      « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

      • [^] # Re: Comment dire...

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        C'est aussi AFFREUSEMENT lent si on n'a pas un PC de course

        Mais bien sur, ici ca tourne sur des machines qui ont 5 ans, j'appelle pas cela un pc de course…

        de /media à /var/run/login/ super pour les paramétrages logiciels existants,
        il faut tout refaire

        AH AH, t'es nouveau sous Linux non ?

        Compte créé le 25/09/2012

        Ah ben oui…

        • [^] # Re: Comment dire...

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          AH AH, t'es nouveau sous Linux non ?
          Compte créé le 25/09/2012
          Ah ben oui…

          je n'ai pas le souvenir d'avoir l'obligation de créer un compte linuxfr en plus d'entrer le mot de passe root lors de l'installation d'une distribution… c'est nouveau ? Pour ton info la première distribution que j'ai achetée et installée, c'est SuSE 6.2.

          Mais bien sur, ici ca tourne sur des machines qui ont 5 ans,

          sur plusieurs PC qui ont moins de 3 ans, chez moi Gnome 3 est horriblement lent et poussif.

          « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

          • [^] # Re: Comment dire...

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Des fois que ça aide:

            J'ai moi-même eut des soucis avec Gnome 3 et le pilote Nvidia propriétaire. J'avais des performances catastrophiques sur une machine qui pourtant était, il n'y a pas si longtemps encore, une bête de courses. En fait le problème venait de la version du pilote Nvidia propriétaire fournit dans Debian testing. J'ai pris la version du pilote Nvidia de Debian unstable, et maintenant ça tourne.

            (par contre, si c'est bien aussi ta situation, je suis désolé, mais je ne retrouve plus les instructions pour passer sur le pilote sid)

            • [^] # Re: Comment dire...

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              que ça soit soit Arch, Linux Mint, en 32, en 64 bits, avec diverses versions du pilote proprio NVIDIA et diverses machines, c'est toujours lent (en revanche je joue à WoW sans problème sur ces machines via wine, et compiz est fluide)

              « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

          • [^] # Re: Comment dire...

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Pour ton info la première distribution que j'ai achetée et installée, c'est SuSE 6.2.

            Et tu te souviens pas que c'était dans /mnt avant /media ?

            • [^] # Re: Comment dire...

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Et tu te souviens pas que c'était dans /mnt avant /media ?

              si, très bien, sauf qu'à l'époque je n'avais pas de périphérique externe sur usb, d'ailleurs les clés USB ne sont gérées que depuis le noyau 2.4, et sur Suse 6.2, c'était le noyau 2.2.10

              « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

      • [^] # Re: Comment dire...

        Posté par . Évalué à  1 .

        C'est aussi AFFREUSEMENT lent si on n'a pas un PC de course, là où compiz ou E17 sont fluides et réactifs, bref 80 % de la population utilisant un ordinateur va être exclue de gnome.

        De ce que j'ai pu constater, ça touche essentiellement les Nvidia… parce que mon «vieux» PC à base de Core2Duo 6400 + carte ATI 5450 (c'est à dire la moins chère de chez LDLC), il s'en sort très bien.
        Et si j'ai changé de carte graphique, c'est uniquement pour pouvoir brancher mon écran 27", la carte graphique intégrée à la carte mère n'étant pas adaptée (connexion + résolution).

        Bref, la seule machine non Nvidia sur laquelle j'ai eu des problèmes de perfs avec Gnome3 était un Core2Duo 4*** couplé à une carte graphique intégrée à la carte mère… Quoi que je n'ai pas vérifié, il se peut que ce soit un chipset NForce/Nvidia.

      • [^] # Re: Comment dire...

        Posté par . Évalué à  4 .

        C'est aussi AFFREUSEMENT lent si on n'a pas un PC de course, là où compiz ou E17 sont fluides et réactifs, bref 80 % de la population utilisant un ordinateur va être exclue de gnome.

        LOL. GNOME Shell est aussi rapide sur mon Core i7+Radeon HD5660 que sur mon Atom et sa GMA.

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # Dans quel monde parallèle je vis ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Quand je lis les commentaires linuxfr sur GNOME 3 (et 2 à l'époque hein …), je me demande dans quel monde je vis avec mes parents, mes beaux parents, mes amis, mes frères pour qui l'arrivée de GNOME 3, ou des idées derrière le design de GNOME en générale, est une bénédiction…

    Les workspaces ? Faut arrêter les blagues là, j'ai jamais vue quelqu'un ne pas stresser à se demander où sont passés "ses fenêtres, son document, son travail !!!" L'auto hide des panels ? C'a aussi c'est pas sérieux 5 minutes, c'est juste bon pour les geeks. Et on critique la minimisation des fenêtres : la moitié des gens que je connais ne comprennent pas où elles sont passées. Et ce n'est pas fautes d'explication.

    Dernier exemple : les fameuses options. Mais tout le monde s'en fout des options, faut ouvrir les yeux un peu. Tout le monde. Et c'est texto…

    Critiquer les manques d'options du shell par le système d'extensions, c'est comme critiquer emacs qui serait pas assez configurable parce qu'il y plein de mode et d'elisp sur le web pour faire tel et tel truc.

    • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

      Posté par . Évalué à  2 .

      Y'a des gens qui pleurent le manque de customisation de Gnome 3 contre Gnome 2 ??? Sérieusement ?!

      Vous comparez bien les deux desktops où pour l'un c'était la plaie de distribuer des "extensions" parce qu'il fallait les compiler et les packager pour chaque distribution et celui où on peut faire du javascript à chaud dans l'environnement et les diffuser par un site web agnostique de toute distribution.

      Je reviens, j'ai plein de pop corn pour vous regardez faire.

      • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

        Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

        Le système d'extensions de GNOME 3 n'est pas dépourvu de défauts, notamment le fait que l'API ne soit pas encore stable et que les extensions soient cassées régulièrement. À chaque sortie d'une nouvelle version de GNOME, ça ne rate pas. Du coup, GNOME va maintenir lui même quelques extensions populaires pour éviter le plus gros des inconvénients.

        • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

          Posté par . Évalué à  0 .

          Ce qui reste très acceptable vu le nombre de releases actuelles. Mais faut quand même avouer que c'est un sacré pas en avant en matière de personnalisation.

          • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

            Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

            Devoir installer une extension pour déplacer l'heure, un pas en avant ? Devoir installer une extension pour cacher une fonction que je n'utilise pas, un pas en avant ? Euh…

            • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Devoir installer une extension pour déplacer l'heure, un pas en avant ?

              Contre-intuitif, pourtant c'est bien l'idée! Et comme aujourd'hui c'est le pop-corn des analogies, allons y tout de go: comme un piano. Les pédales sont pré-définies, c'est comme ça, et c'est bien mieux pour les pianistes.

              Encore mieux : "comme une guitare". Si les cordes (de la mi grave en haut à la mi aigu en bas) vous semblent mal placées, c'est que vous êtes Jimi Hendrix ou faites fausse route. Ou pour le dire autrement, pourquoi pas, mais dans ce cas devenez luthier :)

              Pour les drogués du paramétrages, il est clair que d'autres bureaux seront plus agréables ; il faut de tout pour faire un monde!

              • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

                "Contre-intuitif" c'est bien le mot qui défini le mieux gnome3.

              • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                Posté par . Évalué à  4 .

                c'est que vous êtes Jimi Hendrix ou faites fausse route. Ou pour le dire autrement, pourquoi pas, mais dans ce cas devenez luthier :)

                Jimi Hendrix était luthier ?

                • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                  Posté par . Évalué à  -3 .

                  Connaît-tu la différence logique entre le OU et le ET ?

                  Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                  • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                    Posté par . Évalué à  5 .

                    Son analogie, si j'ai bien compris, c'est : si tu as les besoins de Hendrix, deviens luthier.

                    Heureusement que Hendrix n'a pas eu à faire ça.

                    • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à  -2 .

                      Il vaut mieux garder mon analogie du luthier (ma première idée était vraiment nulle).

                      Car c'est bien ce que font certains utilisateurs, se peaufiner leur propre environnement aux petits oignons, en petits luthiers - et c'est bien que ce gnome 3 ne cherche pas à proposer.

                      • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                        Posté par . Évalué à  7 .

                        Vouloir effectuer quelques réglages pour adapter le bureau à l'usage que l'on en fait ne fait pas de nous des luthiers.

                        De la même façon qu'il y a plein de dispositions possibles pour l'organisation d'un vrai bureau, et que poser l'écran à droite, le pot à crayons au milieu et la bannette à papiers à gauche ne doit pas demander de nous reconvertir en menuisiers.

                        Le principe du "un réglage valable pour tout le monde" est du délire.

                        et c'est bien que ce gnome 3 ne cherche pas à proposer.

                        Correction: c'est bien que ce gnome 3 cherche à ne pas proposer.

                        Le cassage des extensions ET thèmes à chaque version est en plus un mépris pour les contributeurs

                        • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                          Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

                          Vouloir effectuer quelques réglages pour adapter le bureau à l'usage que l'on en fait ne fait pas de nous des luthiers.

                          C'est tout le débat, il y a une logique forte à proposer un environnement "tout cohérent", toujours identique.

                          Correction: c'est bien que ce gnome 3 cherche à ne pas proposer.

                          Oui!

                          Le cassage des extensions ET thèmes à chaque version est en plus un mépris pour les contributeurs

                          Pour les extensions, franchement non. L'API bouge et c'est tout.

                          Pour les thèmes, je pense qu'il s'agit d'un problème purement technique / de ressources mais effectivement ce n'est pas pour rien que le thème ne figure plus dans les paramètres système.

                          Cela dit, pour ces deux points, au risque d'une énième répétition, si vous n'aimez pas gnome développez pour KDE… et si vous utilisez gtk ailleurs c'est bien que ce toolkit vous plait non? sinon utilisez Clutter, Qt, Motif, j'en sais rien y'en a des tonnes!

                          Je me rappelle Mark Shuttleworth qui disait que gnome ferait mieux de passer à Qt. Y'a des années de cela. Et ben, Ubuntu a abandonné un paquets de trucs gnome, mais pas gtk.

                        • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                          Posté par . Évalué à  -1 .

                          De la même façon qu'il y a plein de dispositions possibles pour l'organisation d'un vrai bureau, et que poser l'écran à droite, le pot à crayons au milieu et la bannette à papiers à gauche ne doit pas demander de nous reconvertir en menuisiers.

                          C'est vraiment le jour des analogies aujourd'hui. C'est ce que proposent certains bureaux qui ont une place pour le clavier, une pour l'écran et une pour la tour (qui doit avoir une taille limite) et se permettent même de te dire où ranger tes CD. Donc oui ça existe (les vieux bureaux d'écoliers vont même jusqu'à dire où mettre les crayons et porte-plume).

                          Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                          • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                            et se permettent même de te dire où ranger tes CD

                            J'ai démonté depuis belle lurette cette partie de mon bureau, mais… Euh… En 2012, ça existe encore ça? J'aurai mis "se permettaient" plutôt ;-).

                            • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                              Posté par . Évalué à  4 . Dernière modification : le 26/11/12 à 23:37

                              J'ai démonté depuis belle lurette cette partie de mon bureau

                              Le dernier patch vient de la réinstaller

                    • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                      Posté par . Évalué à  2 .

                      C'est pourtant pas déconnant. Pour rester dans le domaine des guitaristes, les meilleurs font souvent ça, comme Van Halen ou Brian May.

                      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

              Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 26/11/12 à 13:47

              Question : tu peux faire les modifications que tu veux ?
              Réponse : oui
              Conclusion : tu es pas content par principe.

              Et normalement, si je suis ton raisonnement, gérer tous les cas particuliers en dur dans le code, ça c'est un vrai pas en avant.

              • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

                Nan mais n'exagérez pas mon propos. Dans Gnome 2.x, XFCE, KDE,… Des personnalisations du genre mettre l'horloge à l'endroit qu'on veut ne nécessite pas une extension par position quand même ! Et puis l'argument qui ressort sans arrêt "si Gnome 3 ne vous convient pas, ça tombe bien, il y a plein d'autres gestionnaires de bureau" il est bien amusant on dirait que Gnome 3 a été créé pour que les gens utilisent plus KDE et XFCE…

                • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

                  Des gens supprimaient ou déplaçaient des applets sans le vouloir, incapables de retrouver la manipulation qu'ils avaient faite. Tu te retrouvais avec une palanquée de menus rien que pour gérer l'applet afin qu'il n'y ait pas de mauvaise manipulation. Dans GNOME 3, le clic gauche et droit ont le même comportement sur ce panel, ce qui veut dire que cela fonctionne aussi en tactile.

                  • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                    Des gens supprimaient ou déplaçaient des applets sans le vouloir, incapables de retrouver la manipulation qu'ils avaient faite.

                    Ho oui !!!!
                    Le nombre de fois où ma mère est venue me voir parce que son bureau avez disparu…
                    Et je vous raconte pas la plait que c'est de remettre les toppanel et bottompanel alors que l'utilisateur les a supprimés (avec toutes les extensions comme avant bien sûr)

                    Matthieu Gautier|irc:starmad

                    • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                      Posté par . Évalué à  2 .

                      Et je vous raconte pas la plait que c'est de remettre les toppanel et bottompanel alors que l'utilisateur les a supprimés (avec toutes les extensions comme avant bien sûr)

                      Plait-il ?

                    • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                      Le nombre de fois où ma mère est venue me voir parce que son bureau avez disparu…

                      il est possible de verrouiller les barres de tâches et les applets.

                      « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

                      • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                        Ce qui réduit le nombre de fois où ça arrive, mais ça arrive toujours… Les gens déverrouillent pour voir ce que ça fait, ou pour bouger un lanceur, et oublient de reverrouiller…

                      • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à  5 . Dernière modification : le 27/11/12 à 13:25

                        Oui. Je viens de vérifier…

                        Ma barre des taches est verrouillée. Ce qui veut dire que je peux pas la déplacer. Ça ne m’empêche en aucun cas de la supprimer. (Au passage, si vous voulez la rajouter à votre tableau de bord, il faut chercher "liste des fenêtres" pas "barre des taches").

                        En faisant la manip, je me suis planté, j'ai ajouté un tableau de bord. C'est ma faute, j'ai cliqué trop vite (à moins que l'interface soit mal conçue [1]).
                        Pour supprimer un menu, c'est pas très compliqué: clique droit sur un panel, sélectionnez "Propriétés" et au moment où vous cliquez-gauche, faites un faible mouvement vers le bas avec votre souris.

                        Lorsque tu passes par l'utilisation d'extensions pour configurer ton menu, tu passes obligatoirement par un menu/page de configuration. Tu ne mélanges pas utilisation et configuration.
                        La customisation passe obligatoirement par l'ajout d'extensions (qui éventuellement enlèvent des boutons). Si tu vires toutes tes extensions, tu reviens aux valeurs par défaut, tu casses rien. Si tu rajoutes des mauvais trucs, tu les vires.

                        Avec gnome2, c'est plus compliqué. Tu peux rajouter et virer des applets, changer la position des applets ou des menus. Revenir en arrière est loin d'être toujours facile selon les modifs.


                        Dans les autres (para)phrases toutes faites que j'ai retenu de ce cours (enfin voir ce commentaire):

                        1. Si vous faites une app pour des utilisateurs et que les utilisateurs font des erreurs, ne présupposez pas que c'est l'utilisateur qui a tord. C'est bien souvent votre interface qui est mal conçue. C'est toute la différence entre concevoir un programme qui a des fonctionnalités et concevoir un programme qui sera utilisé. (Ou concevoir un programme et concevoir une interface (graphique))
                        2. Si une fonctionnalité est utilisée par 10% de vos utilisateurs ou seulement 10% du temps, mettez la dans un menu "expert", "avancé", "options", ou whatever. Ne la mettez pas en avant.
                        3. (Corolaire du 2) La configuration se fait en générale un fois pour toute. Ne la mettez pas au même niveau que les actions courantes (copier/coller, …)
                        4. Lorsqu'une action n'est pas disponible dans le contexte actuel, grisez la. Ne la virez pas du menu.
                        5. Un action peu courante peut être difficile à réaliser. Un action courante doit être facile à réaliser.

                        Matthieu Gautier|irc:starmad

                  • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                    Posté par . Évalué à  1 .

                    Des gens supprimaient ou déplaçaient des applets sans le vouloir, incapables de retrouver la manipulation qu'ils avaient faite.

                    Pour éviter ça dans Xfce, il y a le mode kiosque. Depuis bien longtemps en fait.

                    Son seul problème est qu'il s'active en modifiant une option au fin fond d'un fichier XML… :/

                • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                  Posté par . Évalué à  4 .

                  Oui mais gnome 2 ne permet pas de faire tout ce que tu veux. Avec gnome 3 tu peux envisager de faire une extension qui reproduit le comportement de gnome 2 à l'identique. L'inverse n'est pas vrai.
                  Pour ton histoire d'horloge, c'est aussi une histoire de maturité des extensions. Faire une extension qui permet de choisir la position de ton horloge plutot qu'une extension par position c'est faisable, c'est juste pas fait.

                  L'argument des autres DE, c'est que t'as le choix, alors les critiques qui disent je n'aime pas gnome 3 parce que c'est gnome 3 ne méritent pas trop autre chose comme réponse.

                • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                  Contre-Intuitif : je trouve que ça définit bien la philosophie derrière gnome. Le résultat lui, est intuitif. Pas parfait, dépouillé, en-cours-de-développement, mais il a quelque chose d'intuitif.

                  Évidemment pour changer l'heure de position, là non c'est pas intuitif : parce que l'utilisateur n'a pas à changer l'heure de position. Non pas nazi de l'interface, mais maniaques de l'interface : tout doit être à sa place, avec le bon nombre de pixels.

                  Pour l'argument "utilisez XFCE si vous voulez" : j'admets que l'utiliser à tort et à foison sonne louche. On ne le verra pas sous la plume d'un William John McCann, car ceux qui défendent vraiment gnome ne l'emploient pas. Pourtant je garde cet argument, je ne défends pas gnome à tout prix, car gnome 2 n'offrait pas quelque chose de très différent de XFCE. XFCE est très bien! Je les utilisé longtemps et ai longtemps hésité avant de le quitter. Gnome 3 part simplement vers autre chose.

                  Et sur linuxfr je pense que mêmes les ardents trolleurs ont la même logique de ne PAS haïr la concurrence, au contraire (enfin j'espère!). Si des déserteurs de gnome contribuent à XFCE, tant mieux : celui-ci s'en portera mieux, et il sera d'autant plus une alternative viable garantissant des bureaux de qualité sous Linux.

                  • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                    Posté par . Évalué à  -1 . Dernière modification : le 26/11/12 à 14:44

                    Je ne comprends pas ce type de critique. Changer la position de l'horloge!
                    Elle est présente, bien positionnée, M. Lambda est content!
                    Les sources sont libres donc modifiables, le système d'extensions permet des réglages plus fins…WTF?

                  • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à  10 . Dernière modification : le 26/11/12 à 15:10

                    Pour l'argument "utilisez XFCE si vous voulez" : j'admets que l'utiliser à tort et à foison sonne louche. On ne le verra pas sous la plume d'un William John McCann

                    Hem…comment dire. Citer John McCann dans ce contexte est hasardeux si on a pris la peine de lire cet excellent article.
                    John McCann c'est le designer de GNOME qui demande au mainteneur de Transmission de retirer l'option permettant d'afficher l'icône de statut du logiciel. Comme GNOME 3 ne gère plus ces icône de statut il lui demande de virer cette option. Quand le mainteneur lui signale que faire ça va impacter les utilisateurs de XFCE il répond ceci :

                    I guess you have to decide if you are a GNOME app, an Ubuntu app, or an XFCE app (…) And I have no idea what XFCE is or does sorry. It is my hope that you are a GNOME app.

                    C'est le designer de GNOME et il n'a jamais entendu parler de XFCE ?
                    WTF ?

                    • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

                      Ton « excellent » article mélange des faits avec de la pure désinformation…

                      • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                        Posté par . Évalué à  10 .

                        Les faits en eux mêmes (https://trac.transmissionbt.com/ticket/3685) sont assez détestables.

                        Si j’en crois donc ce mccann qui semble parler pour Gnome, il n’y a plus « d’environnement Linux », il y a un environnement Gnome Shell et un environnement Unity, incompatibles du point de vue « dev GTK agnostique de l’environnement », et tu dois choisir ton camp.

                        Lire des trucs comme ça me fait souhaiter un échec retentissant à ceux qui nous ont chié de telles « idées ».

                        • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                          Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

                          Si j’en crois donc ce mccann qui semble parler pour Gnome,

                          visiblement c'est le responsable principal de Gnome non ? (l'équivalent de Linus pour Linux)

                          « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

                        • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                          Posté par (page perso) . Évalué à  8 . Dernière modification : le 27/11/12 à 14:08

                          Mc Cann est un développeur et l'un des designers. Si on prend cet exemple en particulier, on peut facilement en déduire que c'est un enfoiré. Mais même en « off » chez GNOME, c'est quelqu'un de controversé. La technique par exemple du « je vire plein de trucs dans nautilus , les gens gueulent, je blogue pour leur dire que c'est pour leur bien », m'énerve au plus haut point. Je suis beaucoup plus proche de l'avis de Federico Mena Quintero, co-fondateur de GNOME, qui pense que les explications doivent venir avant, et qu'il faut plus être à l'écoute de l'utilisateur. Mc Cann est relativement obtus sur pas mal de choses. Il y a des choses qu'il fait qui sont nécessaires, et compréhensibles, d'autres que je trouve tout bonnement ridicules. Exemple: dans Nautilus il a retiré plein de choix du menu contextuel (bien, moins de bordel), pour en rajouter des obscurs et qui correspondent à un worflow complètement parachuté (créer un dossier et le remplir avec les fichiers de la sélection, ou copier/déplacer des fichier vers des dossiers prédéfinis, mais non personnalisables actuellement).

                          Mc Cann a de l'importance et du poids dans GNOME, mais il ne faut pas réduire GNOME à Mc Cann.

                          Je suis tout à fait d'accord avec toi qu'une appli comme Transmission n'a pas à choisir son « camp ». C'est une appli GTK multi-plateforme, pas une application GNOME. Elle n'est même pas hébergée sur gnome.org.

                          • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                            Posté par . Évalué à  3 .

                            créer un dossier et le remplir avec les fichiers de la sélection, ou copier/déplacer des fichier vers des dossiers prédéfinis

                            Je ne suis pas d'accord, j'ai à peine découvert ce truc que je l'ai trouvé génial, je m'en sers régulièrement. Globalement, si la méthode est contestable, je trouve que le résultat est largement valable, ses idées sur Nautilus le rendre bien plus agréable qu'avant.

                            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                            • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                              Hum… Pourquoi pas. Faudra que je voie à l'usage.

                              Je retire aussi ce que j'ai dit sur le copier/déplacer, on dirait plutôt qu'il a amélioré l'existant. C'est dans 3.4 que j'ai a des sous-menus dans "Déplacer vers" ou "Copier vers". Dans les captures de 3.6, on voit des points de suspension au lieu d'un sous menu, ce qui signifie qu'une nouvelle boîte de dialogue serait ouverte, ce qui serait une amélioration. Toi qui utilises la 3.6, tu peut confirmer ?

                              • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                                Posté par . Évalué à  2 .

                                C'est exactement ça. D'ailleurs, j'ai pu voir sur le Planet que la vue des fichiers de Nautilus va fusionner avec celle des boîtes Ouvrir et Enregistrer ce qui rendra celles-ci plus personnalisables, à la manière des Kparts (faut que je retrouve le blog).

                                En gros, ça promet pour la suite.

                                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                                • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                                  j'ai pu voir sur le Planet que la vue des fichiers de Nautilus va fusionner avec celle des boîtes Ouvrir et Enregistrer ce qui rendra celles-ci plus personnalisables

                                  disponible sur http://planet.gnome.org/ux/ ?

                                  C'est concept un planet sans la notion de tags, qui permettrait de retrouver facilement les sujets traités :/

                      • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                        Je suis à -1 sur mon commentaire précédent qui a l'air complètement partial, mais reprendre toutes les approximations d'un article de 14 pages, je ne vais pas faire ça dans un commentaire…

                    • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                      Tout à fait j'ai vu aussi, c'est surprenant! Justement pour ça que je citais son nom : je voulais distinguer les différents défenseurs de gnome 3 - associant plutôt ce site à ceux des utilisateurs de gnome qui sont habitués de Linux et connaissent voire utilisent des alternatives tout autant appréciables.

                      On peut même apprécier gnome et regretter les difficultés en terme de compatibilité. Mais je m'éloigne, revenons à ta citation de McCann : je dois dire que ça m'a un peu chagriné, vu que par ailleurs j'apprécie beaucoup de ses propositions. Heureusement ma conclusion est que s'il ne connait pas ce bureau, eh ben qu'importe?

                      • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                        Posté par . Évalué à  4 .

                        L'un des problèmes de Gnome est qu'ils développent un toolkit et qu'ils utilisent ce toolkit pour construire le bureau. De ce fait ils le changent en fonction de leurs besoins, et ça impacte tous les outils utilisant le toolkit en question.

                        Une façon de satisfaire tout le monde serait peut-être de décoreller le développement du toolkit et de l'environnement de bureau : le toolkit définierait une api stable et durable, ftandis que les développeurs de m'environnement de bureau utiliseraient ce toolkit sans influencer outre mesure sur le développement de celui-ci. (un peu comme KDE et QT …).

                    • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                      C'est le designer de GNOME et il n'a jamais entendu parler de XFCE ?

                      C'est normal, c'est parce que c'est Xfce, pas XFCE.
                      ~~~~~> [ ]

                    • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

                      Posté par . Évalué à  0 .

                      En un sens, il n'a pas tout à fait tort. Une application non conçue explicitement pour un environnement donné gâche un peu l'expérience.

                      C'est la même chose pour KDE : une application en Qt pur jure tout autant dans KDE (par exemple à l'utilisation Scribus saute aux yeux).

                      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Oui. Parce que GNOME 3 sur une machine ressemble à GNOME 3 sur une autre. Quand tu vois un bureau, tu sais rapidement reconnaitre un GNOME 3. Tu retrouves aussi facilement tes marques parce qu'il y a une expérience utilisateur commune, aux personnalisations près. Ces dernières restent possibles, certaines changeant peu ou radicalement le fonctionnement, mais GNOME 3 a pris le parti de favoriser une expérience commune à tous les utilisateurs, d'où une certaine "rigidité" et un apparent manque de personnalisation.

              L'accessibilité par défaut est un parti pris aussi (j'imagine que c'est ça que tu caches), parce qu'il est plus facile pour un utilisateur valide de la désactiver que pour un utilisateur avec un handicap visuel de l'activer.

      • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

        Posté par . Évalué à  2 .

        D'un autre tu côté, tu penses que les extensions c'est l'avenir de l'ergonomie, et que madame Michue va faire du Javascript ?

    • [^] # Re: Dans quel monde parallèle je vis ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      L'auto hide des panels ? C'a aussi c'est pas sérieux 5 minutes, c'est juste bon pour les geeks.

      Même pour les geeks. Le problème de l'auto-hide c'est que tu te prives de toute une zone facile à viser avec la souris, et que par conséquent, tu risques de viser même quand tu ne l'utilises pas. Je l'utilisais sous Windows pour gagner de la place sur l'écran. Sous GNOME 2, j'utilisais les panels fixes. Et sous GNOME 3, je n'ai plus besoin de panel, et j'ai tout l'espace de mon écran disponible.

  • # vim vs. emacs

    Posté par . Évalué à  10 .

    Cette histoire de niveau -1 me fait penser à l'usage de vim et de emacs.
    Avec son fonctionnement modal, vim rajoute aussi un niveau -1.
    Or, certains trouvent vim plus efficace que emacs, et d'autres trouvent emacs plus efficace que vim.

    Je ne suis pas donc sur qu'on puisse alors conclure que "ajouter un niveau -1" -> "forcément quelque chose de moins pratique"

    • [^] # Re: vim vs. emacs

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      Il faut quand même savoir qu'il y a pas mal de raccourcis pour se passer du niveau -1 de vim. Ça me donne plutôt l'impression que les utilisateurs de vim (en tout cas moi) pense que c'est un mal nécessaire quand on a pas 42 pouces.

      « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

      • [^] # Re: vim vs. emacs

        Posté par . Évalué à  6 .

        Ce genre de "raccourcis" pour éviter le mode -1 existe aussi dans gnome-shell:

        • ctrl+alt+flèches pour changer de bureaux
        • ctrl+alt+maj+flèches pour déplacer les fenêtres de bureau
        • alt-tab pour changer de fenêtre/d'application
        • alt+f2 pour lancer un programme (bien que la touche win + taper le nom est souvent plus simple et rapide)

        En pratique, un utilisateur avancé qui sait se servir d'unc lavier peut très bien ne jamais aller dans l'overview (ou très rarement). C'est mon cas.

        • [^] # Re: vim vs. emacs

          Posté par . Évalué à  6 .

          ctrl+alt+maj+flèches pour déplacer les fenêtres de bureau

          Un raccourcis clavier à quatre boutons. Je suis pantois à chaque fois.

          • [^] # Re: vim vs. emacs

            Posté par . Évalué à  5 .

            Et après, on ose troller emacs…

          • [^] # Re: vim vs. emacs

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Raccourci clavier qui existait sous gnome2. Un point partout.

            Au passage le ctrl+maj, ça me prend un seul doigt.

            Matthieu Gautier|irc:starmad

            • [^] # Re: vim vs. emacs

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Dépend du layout clavier, sur mon portable, c'est 3 doigts ( et j'ai pas réussi du premier coup, j'avais jamais entendu parlé de ce raccourci avant ). Ceci dit, on voit aussi les limites de la gestion au clavier pur, à savoir que au bout d'un moment, tu est obligé d'augmenter le nombre de boutons, ou de rajouter des modificateurs ( ce que gnome 3 a fait avec la touche windows Win + haut pour maximiser, win + droite, win + gauche ).

            • [^] # Re: vim vs. emacs

              Posté par . Évalué à  3 .

              Mouai, je suis pas convaincu. Ou alors faut des gros doigts.

              Moi j'aurais tendance à le faire ainsi :

              • auriculaire gauche sur ctrl gauche
              • annulaire gauche sur maj gauche
              • pouce gauche sur alt gauche
              • la main droite (choisissez votre doigt favori) pour les flèches.
              • [^] # Re: vim vs. emacs

                Posté par . Évalué à  0 .

                Il doit bien y avoir des layouts qui ne le permettent pas, mais sur une majorité de claviers, c'est tout à fait jouable de faire ctrl et majuscule avec 1 doigt.
                - soit en tapant au milieu (solution gros doigts)
                - soit la main à plat ( et tu fais par exemple ctrl+shift avec l'annulaire et alt avec l'index)

          • [^] # Re: vim vs. emacs

            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

            Pour le coup, c'est hérité de GNOME 2…

            • [^] # Re: vim vs. emacs

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Pour le coup, vu la quantité de choses virées de Gnome2 que les utilisateurs voulaient garder, conserver un raccourci quasi-inutilisable, c'est pas une bonne occasion de la ramener…
              (Je ne dis pas que tu la ramènes. Je reste pantois devant l'inflexibilité sur un truc aussi trivial que le bouton arrêt/mise en veille, et de l'autre ce genre de truc).

              • [^] # Re: vim vs. emacs

                Posté par . Évalué à  2 .

                conserver un raccourci quasi-inutilisable

                Je ne savais pas que j'utilisais quotidiennement un truc inutilisable.

                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: vim vs. emacs

            Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 28/11/12 à 15:26

            Oui, et alors ? Celui-là est tout de même pratique : Control+Alt+Shit à la main gauche (touches proches donc pas de contorsion), et le choix de la flèche à la droite.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: vim vs. emacs

          Posté par . Évalué à  -1 .

          Ce genre de "raccourcis" pour éviter le mode -1 existe aussi dans gnome-shell:
          ctrl+alt+flèches pour changer de bureaux
          ctrl+alt+maj+flèches pour déplacer les fenêtres de bureau
          alt-tab pour changer de fenêtre/d'application
          alt+f2 pour lancer un programme (bien que la touche win + taper le nom est souvent plus simple et rapide)

          Non, pour tout ça, simplement la touche "Super"(Ubuntu/Windows/Pomme) fait l'affaire.

    • [^] # Re: vim vs. emacs

      Posté par . Évalué à  6 .

      Oui oui, en fait c'est un journal qui nous apprends un truc fondamentale de l'espèce humaine : c'est une histoire de gout.
      Toute justification supplémentaire tend naturellement vers le troll, surtout quand on a le choix d'utiliser autre chose.

      • [^] # Re: vim vs. emacs

        Posté par . Évalué à  2 .

        c'est une histoire de gout.

        Pas d'après le journal puisque apparemment ceux qui on « réfléchit 5 minutes » savent que le niveau -1 est pourri. Ça laisse présager de ces ignares qui aiment Gnome Shell…

        Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

        • [^] # Re: vim vs. emacs

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          On a pas dû lire le même journal.

          « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

          • [^] # Re: vim vs. emacs

            Posté par . Évalué à  2 .

            Bojan, comme n'importe quel utilisateur de GNOME 2.x qui réfléchit 5 minutes, a beau jeu de démonter entièrement cette conception ergonomique mise en place par l'équipe de design de GNOME 3.

            Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

            • [^] # Re: vim vs. emacs

              Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

              Il montre que c'est possible avec Gnome 2, pas que c'est débile.

              « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

              • [^] # Re: vim vs. emacs

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                La justification du design de GNOME 3 ne repose donc sur rien

                Disons que l'affirmation se veut "scientifiquement prouvée TM". En même temps c'est le jeu!

                • [^] # Re: vim vs. emacs

                  Posté par (page perso) . Évalué à  3 . Dernière modification : le 26/11/12 à 14:49

                  La justification du design de GNOME 3 ne repose donc sur rien

                  Elle se base sur des observations utilisateurs, malheureusement non-publiques il me semble (car commandées par des sociétés). Faut que je choppe Allan Day pour éclaircir ce point.

                  • [^] # Re: vim vs. emacs

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    des observations utilisateurs, malheureusement non-publiques il me semble (car commandées par des sociétés)

                    hm. HEIN ? c'est quoi ce délire encore ? Enfin bon étant donné la grosse boite de "libre" qu'il y a derrière tous les délires habituel actuel, ça vient ptet de chez eux ?

  • # Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué

    Posté par . Évalué à  7 .

    C'est ça le coeur de l'ergonomie de GNOME 3: Déplacer le bureau un niveau plus bas pour pouvoir se concentrer sur la tâche en cours.

    Et c'est aussi le coeur de la dramatique erreur de jugement de GNOME.

    Déjà "se concentrer sur la tâche en cours" c'est vraiment un truc dont Mr Moyen se fout royalement parce qu'il ne sait même pas ce que ça peut vouloir dire. Pour lui avoir une fenêtre d'application ouverte et travailler dessus C'EST ce concentrer sur la tâche en cours. Et même pour moi, pour qui la question de la productivité de l'outil informatique est cruciale voir obsessionnelle, je ne vois toujours pas ce que la disparition du bureau vient foutre là-dedans.

    Non parce que je sais pas vous mais si j'ai décidé de me "concentrer sur la tâche en cours", bah je me concentre dessus et puis c'est tout. A la rigueur l'appli en fullscreen pourquoi pas, mais le fait de devoir mettre sa souris à l'emplacement X ou Y de mon bureau pour changer de fenêtre ou cliquer sur tel ou tel panel, franchement si ça change quelque chose à votre productivité ou à la qualité de votre travail je veux bien que vous m'expliquiez comment.

    Donc on va mettre toutes les ressources à dispo pour pondre un truc comme ça, qui même si il est bien accueilli par certains ne change fondamentalement rien à ce pourquoi on lui demande d'exister : une meilleure productivité (ou au moins un worklfow plus agréable). Si vous êtes passé de GNOME2 à GNOME3 et que votre productivité à connu une progression, même légère, j'aimerais bien recueillir vos témoignages parce que là je doute.

    • [^] # Re: Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué

      Posté par . Évalué à  10 .

      Personnellement, quand je suis passé à Gnome Shell, ma productivité a chuté suite à l'amoncellement des trolls sur linuxfr.

    • [^] # Re: Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué

      Posté par . Évalué à  4 .

      … franchement si ça change quelque chose à votre productivité ou à la qualité de votre travail je veux bien que vous m'expliquiez comment.

      moi moi moi ! Ce n'est pas tellement la disparition du bureau qui m'aide à me concentrer, mais la disparition de la barre des tâches (dont certaines «clignotent» selon les évènements), ainsi que des notifications. Clairement, je suis beaucoup moins dérangé dans mon travail, parce que oui, un rien me déconcentre.

      Par contre, je suis aussi beaucoup moins disponible qu'auparavant : déjà si je remarque que j'ai reçu un message «instantané» (qui ne l'est plus) ou un email, j'ai du bol.
      J'arrive maintenant à me concentrer 30 minutes sur la même tâche, et ce n'est qu'entre deux tâches ou durant une brève pause que je regarde mes messages. Ca casse fortement l'intérêt de la messagerie instantanée, mais en attendant je souffle ! (oui je pourrais aussi me déconnecter)

      • [^] # Re: Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué

        Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 27/11/12 à 11:12

         mais la disparition de la barre des tâches (dont certaines «clignotent» selon les évènements), ainsi que des notifications
        
        

        Cool, GNOME3 vient donc de résoudre (au détriment de tout le reste) des problèmes que tous les desktop permettent de régler depuis plus de 15 ans : le masquage des notifications et de la barre des tâches (et encore, avec une contrepartie).

        • [^] # Re: Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          Pour le masquage des notifications il est vrai qu'il n'est pas très bon pour Gnome 3.4, mais la version 3.6 semble corriger le problème (sachant que la solution Windows / Kde, si elle est meileure que G. 3.4, me semblent moins bonne que G. 3.6).

          Par contre le masquage de la barre des tâches m'a toujours insupporté, que ce soit sous Gnome 2, Kde, Windows ou Unity. La solution de Gnome 3 est pour moi presque parfaite.

  • # Avoir deux modes, un niveau d'indirection pour en changer, c'est anti-ergonomique...

    Posté par . Évalué à  2 .

    … comme vim ?

  • # le truc qui m'a gavé

    Posté par . Évalué à  4 .

    C'est quand ils ont changé le comportement du bouton physique power down. Sous Gnome 2, ça lançait le menu éteindre, veille etc … sous gnome 3 ça met direct l'ordinateur en veille (non pas éteint : en veille). Si on ajoute a ça la combo "allez qu'on te supprime le bouton éteindre du menu, comme ca on fait de la place pour configurer ton compte google", j'ai eu pendant un moment l'impression d'une conspiration des devs pour me pourrir la vie. Je crois que j'étais proche du catch-22 quand j'ai pété la touche alt…

    En fait, en utilisant je sais plus quel logiciel de config (un truc qui ressemble au gestionnaire de registres de windows95), j'ai pu remettre le comportement original du bouton power … Victoire, mais jusqu'à quand ?

    • [^] # Re: le truc qui m'a gavé

      Posté par . Évalué à  3 .

      Sache que suite aux études poussées et secrete d'ergonomie apparament non publiée car commandée par des sociétés, les Créateurs de Gnome trouvent intéligent de te faire appuyer sur Alt pour transformer cette entrée de menu "mise en veille" en son entrée ALTernée. OH MAIS OUI COMME C'EST BRILLANT ! Et en fait comme les PC sous GNU/Linux ont statistiquement beaucoup de mal à se mettre en veille, ils ont maintenant inversé le choix. Magnifique.

      Il y a longtemps j'avais lu une entrée de blog amusante d'un type qui avait démissioné de chez MS après avoir passé deux ans de sa vie à designer à plein temps le système de choix "arreter l'ordinateur & co" de Vista ou Seven, je sais plus.

      Avec ce qui ce passe maintenant dans d'autres IHM, à choisir je prefère que la vie d'un mec soit pourrie pendant 2 ans et qu'un truc vaguement acceptable pour 90% de l'humanité soit produit plutôt qu'une bande de gusses chient régulièrement sur TOUS les principes d'ergonomie histoire d'économiser 3 pixels sur des écrans 42" avec pour pretexte de préparer la venue du ChrWW de Gnome sur les tablettes. (Au fait y a un labo secret chez RH qui concoit des tablettes en ce moment ou quoi ?)

      • [^] # Re: le truc qui m'a gavé

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Heu ça veut dire que le bouton "arrêter" sur Windows est finalement "accessible" à 90 % des utilisateurs ?

        J'ai pas remarqué, parce que franchement entre Vista qui le place dans un sous-menu par défaut, 7 qui le remet comme bouton principal (et la mise en veille dans un sous-menu), et 8 qui le place dans une obscure section … "paramètres" (ou un truc du genre), il faut avoir le coeur accroché quand on est un "windowsien" qui fait bien consciencieusement toutes ses mises-à-jour.

        • [^] # Re: le truc qui m'a gavé

          Posté par . Évalué à  3 .

          On s'en fout, relis mon commentaire ; j'étais pas en train d’encenser Windows d'une manière absolue, juste relative; en pourrissant Gnome, en faisant la remarque plus qu'évidente qu'un concepteur d'IHM qui considère que Alt pour basculer de "Mettre en veille" à "Arrêter" dans le menu principal permettant de faire ces opérations ne mérite pas de vivre, en tout cas bien moins que les types qui arrivent au résultat inintéressant d'un Windows 7, mais qui fonctionne très bien et est 1 milliard de fois plus découvrable. Et je suis tout a fait d'accord que 8 est une régression sur ce point.

          Il faut arrêter de croire que l'ergonomie doit déboucher sur des truc "intéressant". L'ergonomie est majoritairement une réussite quand on n'en parle pas; et dans une moindre mesure quand on en parle pour citer ses vertus indiscutables. Ça n'est visiblement pas une des caractéristique de Gnome. Avec un peu de chance Gnome deviendra potable avec le temps mais le diable et dans les détails, et quand je vois que des principes de base d'ergo sont ouvertement bafoués de partout et que les types sont avant tout intéressés par créer une marque, une identité, j'ai peur. Ils devraient ptet plutôt créer une marque de vêtements.

          • [^] # Re: le truc qui m'a gavé

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Non mais j'ai bien lu le commentaire hein. Seulement voilà comment je vois les choses :

            • D'un côté une équipe de quasi-bénévoles se plantent sur le bouton arrêter et corrigent un peu le tir au bout de quelques mois.

            • De l'autre un type est payé pendant deux ans pour réfléchir sur un bouton à la con qui va changer de comportement deux fois pour rien puisqu'il s'agit toujours du même menu démarrer présent depuis les débuts de Windows. Pour au final aboutir à un Windows 8 qui met le truc dans un endroit encore plus débile que sous Gnome.

            Pour résumer : on s'est planté chez Gnome en croyant bien faire, et on corrige le tir. Chez Windows on est totalement dans l'absurde et le délire le plus complet, puisqu'on a simplement affaire à un comportement débile très certainement justifié par un type qui s'ennuyait sur une mission à la con. D'un côté des geeks qui s'essaient à l'IHM en oubliant qu'il s'agit d'abord de prendre en compte les usages bien établis, de l'autre la simple conséquence d'une bureaucratisation de la conception d'OS.

            • [^] # Re: le truc qui m'a gavé

              Posté par . Évalué à  3 .

              Arrêtes de focaliser sur l'actualité de Windows, encore une fois ce n'était pas mon propos. Encore une fois mon propos était que pour avoir un truc à peu près potable, inutile de réinventer cette roue là quand il suffit de regarder un menu arrêter de XP/Vista/Seven/Gnome 2/Mate/Mac Os X/ et de répliquer les grands principes pour avoir un résultat totalement fonctionnel, compréhensible par tout le monde et 3000% plus découvrable que le délire à base de touche Alt.

      • [^] # Re: le truc qui m'a gavé

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Le lien que tu cherches est http://moishelettvin.blogspot.fr/2006/11/windows-shutdown-crapfest.html

        Et je pense que le raisonnement pour arrêter le pc est d'appuyer sur … le bouton arreter physique.

        Sinon, tu as aussi cet article qui explique globalement le souci mieux que je pourrais le faire :
        http://www.joelonsoftware.com/items/2006/11/21.html

        Sinon tout le monde a pas un 42", des portables 11 ou 13 pouces, ça se vends encore ( exemple, le X230, 12.1" ), et en fait, j'aurais tendance à dire que ça se vends encore pas trop mal pour les professionnels en vadrouille ( commerciaux, medecins, etc ), ne serais ce que pour éviter le mal de dos avec un portable bien lourd. Ou bêtement des netbooks, pas cher, ça se vends encore ( en tout cas, j'en voit encore à la fnac ).

        • [^] # Re: le truc qui m'a gavé

          Posté par . Évalué à  2 .

          Mais on s'en moque que tout le monde n'ait pas de 42" : le menu en question n’apparaît que quand on clique dessus. N'importe quel écran au monde capable d'afficher gnome 3 est capable d'afficher un menu avec une entrée en plus, ou au pire on peut mettre un dialogue séparé supplémentaire pour choisir l'action d'arrêt précise à entreprendre.

  • # Changer d'activité est une tâche complexe

    Posté par . Évalué à  0 .

    L'utilisation d'un ordinateur est une tâche complexe. Changer d'activité nécessite d'anticiper, de mener un raisonnement. Pour résoudre son problème, l'utilisateur se pose souvent inconsciemment toute une suite de questions, dans un ordre précis, logique. Le menu "Activité" matérialise ces étapes intermédiaires, aide l'utilisateur à mener le cheminement nécessaire à la réalisation de sa nouvelle tâche.

    Quand un prof donne un problème, il pose des questions intermédiaires pour guider l'étudiant. Il décompose un problème complexe en un ensemble de sous-problème faciles à résoudre. Pour moi le menu "Activité" fait la même chose. Il aide les débutants, et il apporte confort aux utilisateurs confirmés.

    Je veux envoyer un mail. Je vais me poser tout un tas de questions :
    - Quel logiciel utiliser ?
    - Ce logiciel est-il ouvert ?
    - Si oui, où ? Quel bureau ?
    - Sinon, comment le lancer ?
    - À qui envoyer mon mail (remarquez que cela pourrait être la première question…)

    Avant que je me sois posé l'ensemble des questions nécessaires à la réalisation de ma nouvelle tâche, mon bras part quelque part à gauche. C'est un réflexe, je ne réfléchis pas. Le menu "Activité" affiche alors les informations utiles à mon problème, et retire de ma vue ce qui pourrait me distraire. J'anticipe moins, je réfléchis moins, je fatigue moins. Un avis sûrement très personnel, j'en conviens.

  • # Beaucoup de blabla

    Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

    Bon, c'est vraiment amusant tout ce blabla autour de Gnome 3, surtout au moment même ou les "desktop" similaires à Gnome 2 sont courants, léger, et "standards" (voir LXDE et XFCE).

    Bon passons. Quel est l'argument de cet article ?

    • Gnome 3 n'est pas nouveau, ça n'est qu'un Gnome 2 avec le masquage automatique du panel activé par défaut.

    Voilà le cœur du propos le reste n'est que de l'enrobage.

    Réponses :

    1) Si tel était vraiment le cas toute personne que "l'auto-hide" insupporte devrait trouver Gnome 3 insupportable, or ça n'est pas mon cas. C'est même l'exacte opposé : je déteste l'auto-hide (sous Gnome 2 comme sous KDE, XFCE et même Unity), et j'adore Gnome 3.

    2) Si tel était vraiment le cas, l'auto-hide n'étant pas une nouveauté, pourquoi Gnome 3 serait apparut comme en étant une ?

    3) Si tel était vraiment le cas, alors nous ne passerions que d'une option par défaut à une autre (pas de masquage par défaut pour Gnome 2, masquage par défaut pour 3), ce qui n'est pas terrible et ne devrait pas provoquer tant de haines.

    La réalité c'est que Gnome 3 n'est pas en tout point une nouveauté, mais que de subtiles différences font … toute la différence. C'est ce qui gêne ou plaît. Moi, ça me plaît.

  • # Menus enfin traduits correctement dans MATE

    Posté par . Évalué à  3 . Dernière modification : le 01/12/12 à 09:18

    Il y a eu un petit changement dans la traduction française du menu MATE mais qui a une grande importance pour les débutants en informatique. Explications :

    Dans quasiment tous les bureaux traduits en Français, le menu pour accéder aux logiciel s'appelle Applications et le menu pour accéder aux dossiers s'appelle Raccourcis (traductions de Applications et de Places). Ces 2 dénomination sont très mal choisies car elles sont compréhensibles pour des informaticiens mais les débutants n'ont aucune idée de leur signification. En effet, quand on lit "Application", on se demande ce qui va être appliqué (de la crème solaire?). De même, on ne voit pas ce qu'il faut raccourcir (ses manches?).
    Par contre, dans MATE, les traductions ont été mieux faites. Le menu par défaut propose Emplacements, ce qui est déjà plus compréhensible, on pourrait aussi tout simplement traduire par Dossiers (**Répertoire** est aussi un choix ambigu car on peut penser à un répertoire musical). Par contre, il reste encore Applications qui est complètement déroutant pour les nouveaux utilisateurs qui retiennent alors difficilement comment accéder à leurs logiciels. Mais si on installe sur le tableau de bord de MATE l'applet Barre de menus - Une barre de menus personnalisée, on a les menus Logiciels (enfin, après 20 ans de traduction figée), Répertoires et Systèmes. Et là, c'est vraiment bien, quand vous aidez un collègue ou un ami à installer Linux MINT et que vous lui expliquer comment démarrer un logiciel et comment stocker ses fichiers dans des dossiers et les retrouver, il comprend tout de suite et vous dit que c'est simple et qu'il est content. Ouf, c'est gagné!

    Ceci semble être un détail insignifiant mais ce n'en est pas un car c'est typiquement ce genre de détails qui fait qu'un débutant sous Linux va être de suite à l'aise ou va être désorienté et va préférer un autre système (bon, sous Windows, ce n'est pas mieux).

    J'avais fait cette remarque à l'équipe de traduction française de Gnome 2 qui à l'époque, m'avais expliqué que c'était trop de travail pour modifier cela (documentation à mettre à jour etc.). Par contre, l'équipe de traduction française de MATE est beaucoup plus réceptive. Encore un peu d'efforts et peut-être que Cinnamon en tiendra aussi compte et que le menu par défaut de MATE sera aussi bien traduit que l'applet Barre de menus qui n'est pas installée par défaut.

    • [^] # Re: Menus enfin traduits correctement dans MATE

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      La traduction (l10n donc) est un sujet vaste et varié, tant dans les sujets que les personnes qui interviennent (utilisation du logiciel, documentation de ce logiciel, traduction dans le contexte ou non : particulièrement important pour les boutons ou les fenêtres modales ou non…).

      Quand tu vois que pour la gestion des paquets, c'est souvent la foire d'empoigne sur les termes dépôts / miroirs, package, application / logiciel, librairie / bibliothèque… Bizarrement, j'ai vu quelques réflexions sur les mémoires de traduction, peu de résultats publiés sur la notion de corpus sémantique (l'ensemble des termes d'un domaine…). Je n'ai sans doute pas cherché aux bons endroits :/ (ni ne suis abonné aux bonnes mailings-lists sans doute consolidées sur des wiki, j'imagine). Si quelqu'un a des infos :-)

    • [^] # Re: Menus enfin traduits correctement dans MATE

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Ceci semble être un détail insignifiant mais ce n'en est pas un car c'est typiquement ce genre de détails qui fait qu'un débutant sous Linux va être de suite à l'aise ou va être désorienté et va préférer un autre système (bon, sous Windows, ce n'est pas mieux).

      Est-ce que cela valait un fork ?

      J'avais fait cette remarque à l'équipe de traduction française de Gnome 2 qui à l'époque, m'avais expliqué que c'était trop de travail pour modifier cela (documentation à mettre à jour etc.). Par contre, l'équipe de traduction française de MATE est beaucoup plus réceptive. Encore un peu d'efforts et peut-être que Cinnamon en tiendra aussi compte et que le menu par défaut de MATE sera aussi bien traduit que l'applet Barre de menus qui n'est pas installée par défaut.

      La base d'utilisateurs n'est pas vraiment la même. L'utilisateur de MATE a dû entendre parler de GNOME (il n'y a à ma connaissance pas de distribution qui fournissent MATE par défaut). L'utilisateur de GNOME n'a pas forcément entendu parler de MATE. Et forcément, sur un projet plus petit, il y a moins d'inertie. Mais à une époque où les possesseurs de smartphone et les médias parlent d'apps, est-ce que la différence sera flagrante ? Tous les tutoriels auraient été rendus un poil obsolètes et déroutants pour les débutants. Je pense comme toi que "Logiciels" est sans doute une meilleure traduction, mais je ne peux pas reprocher qu'un élément aussi proéminent ait été conservé. En revanche, "Applications" a disparu dans GNOME 3.6, remplacé par un bouton grille. Ça bouge un peu dans GNOME aussi…

      • [^] # Re: Menus enfin traduits correctement dans MATE

        Posté par . Évalué à  1 .

        Est-ce que cela valait un fork ?

        Malheureusement, ça révèle un problème de fond.
        Un fork survient souvent quand l'upstream est coince un peu trop les soumissions.
        Si ça arrive rarement, les contributeurs renoncent à leurs quelques contributions.
        Si ça arrive trop souvent, ils finissent par forker (c'est la liberté de l'open source).

      • [^] # Re: Menus enfin traduits correctement dans MATE

        Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 22/12/12 à 17:15

        Linux MINT 14 MATE fournit bien MATE par défaut. Et sur Distrowatch, c'est la distribution qui arrive largement en tête des téléchargements : http://distrowatch.com

  • # Soyons constructif

    Posté par . Évalué à  1 .

    Je vais essayer d'être un tout petit peu constructif.

    Le principal problème que j'ai rencontré avec le GNOME shell est que le mode "activités" sert principalement à deux choses différentes:
    1) Lancer une application
    2) Jongler entre les tâches

    Malheureusement, la règle "less distraction" n'a pas été respectée, puisque dès qu'on veut lancer une application, toutes les fenêtres se tortillent et l'écran devient grisé, comme si on voulait changer de fenêtre.

    Solution: Différencier les deux choses. Par exemple "coin superieur gauche de l'écran" pour jongler entre les tâches et "coin supérieur droit de l'écran" pour lancer une application.

    (Note: Unity n'a pas ce problème)

  • # Rassuré

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 . Dernière modification : le 04/12/12 à 23:33

    ah ben ça me rassure quelque part de voir que je suis pas le seul à faire des journaux pourris en ce moment et que même notre icône nationale s'y met !

    Merci patrick_g :-)

  • # Les raccourcis clavier sont toujours là

    Posté par . Évalué à  0 .

    Ctrl+alt+haut/bas pour changer d'espace de travail, comme avant. Est-ce vraiment si difficile?

    Et là on va me dire «Oh mais je sais pas à quel espace de travail je vais pour trouver mon application», à quoi je répondrai alors «alt+tab + mouvement de souris avant de lâcher les touches» pour passer à l'application en question. Ou touche Win/Super/Logo et cliquer direct sur l'application. Ou la même touche et taper le nom de l'application.

    Franchement, c'est ça, votre plus gros problème avec GNOME Shell? Alors je dois dire qu'ils font du bon travail.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.