Journal So, you wanna be a sysadmin ? (Trolldi inside)

95
28
mar.
2014

Sommaire

Note avant propos : je sais qu'il est interdit d'avoir des comptes multiples. Ceci en est un. Vu le contenu du journal, et vu que je cherche à changer de carrière, j'aimerais pouvoir rester anonyme pour le moment, histoire de ne pas décourager un éventuel recruteur. Comme j'ai pour habitude d'assumer, je reprendrai sans doute ce journal sur mon site web, en fonction des réactions, des commentaires et de mon futur professionnel. Si ça pose un problème, chers modérateurs, n'hésitez pas à supprimer le journal et le compte. Merci.

Quand j'ai commencé le métier de sysadmin il y a presque 10 ans, j'étais loin de me douter de tout ce que le métier implique.
Bien entendu, il y a tout le volet positif du métier : s'occuper d'un paquet d'ordinateurs, organiser, prévoir, automatiser. Découvrir, apprendre, tester, se tromper (pas trop), perséverer (souvent)… Et, quand on a bien fait son travail, la satisfaction de voir tout ça ronronner. Le problème, c'est que le revers de la médaille est au moins aussi important.

On m'avait pourtant prévenu à mes débuts :

Les sysadmins c'est des geeks condescendants dénués de toute capacité sociale qui croient tout savoir et qui passent leur temps à boire du café devant /.

Et l'alerte rouge au stéréotype de clignoter dans ma tête…

J'ai toujours essayer de faire mon métier le mieux possible. Et j'ai toujours eu ce stéréotype en tête. Essayant à chaque moment de le détruire.
Mais, (oui, forcément, il y a un "mais") personne, PERSONNE ne m'avait prévenu qu'il y aurait…des utilisateurs.

Alors oui, il faut le savoir. Si vous décidez de devenir sysadmin, vous décidez aussi de travailler quotidiennement avec des utilisateurs. Et il faut savoir un certain nombre de choses sur eux. C'est capital.

1. 99% des utilisateurs vous mentent

Je n'ai jamais réussi à comprendre pourquoi. Ok, les cadavres désséchés qui pendent dans mon bureau sont un peu impressionnants et dissuasifs. Mais, sérieusement, ils l'avaient bien cherché ! Quand un utilisateur vous dit :

Je ne touchais à rien, et subitement, tout mon dossier a disparu ! (C'est vraiment de la merde !)

Il ment. Et en plus il ne comprend pas qu'un simple grep sur le fichier de log montre que c'est bien lui qui a supprimé le dossier. Il pourrait vous appeler et vous dire très simplement qu'il a fait une bêtise, ou une fausse manip, ou quoique ce soit (après tout, qui ne fait pas d'erreur ?), et vous demander de remettre en place la dernière sauvegarde. Le problème serait réglé en quelques minutes. Mais non. l'*utilisateur* préfère invoquer des forces obscures et magiques, se dédouanner de toute responsabilité et, dans 50% des cas, en profiter au passage pour vous rappeler que "c'est de la merde". Ben oui, l'informatique, ce truc qui est sans doute votre passion, éh ben "c'est de la merde". Au cas où vous l'auriez oublié, hein. Ça fait toujours plaisir.

La conséquence directe est que vous ne pouvez vous fier qu'à vous mêmes (et vos compétences techniques) pour résoudre un problème. Vous allez devoir apprendre à regarder ailleurs et à déceler le vrai du faux.

La conséquence à moyen terme est que vous passerez pour quelqu'un de suspicieux. A juste titre, car vous le serez !

Et la conséquence finale est que vous finirez par vous sentir seul. Vous finirez par traiter vos utilisateurs avec condescendance et parfois même avec une certaine agressivité lorsqu'ils vous mentiront une fois de plus (c'est tellement gros parfois…). De fil en aiguille, vous finirez par détester ce que vous êtes devenu. Le métier vous impose déjà d'être paranoïaque (et fainéant, mais c'est une autre question). Mais ne même pas pouvoir faire confiance à ses propres collègues… seriously ?

2. 99% des utilisateurs n'ont rien à cirer de vos explications

J'ai passé des heures à expliquer. J'ai passé des heures à rédiger des pages de doc. Parfois je les ai mêmes imprimées et mises sous plastique. J'ai passé des heures à essayer de répondre aux "pourquoi ?". J'ai passé des heures à essayer de vulgariser, à tenter de trouver la meilleure analogie. J'ai passé des heures à essayer d'intéresser les utilisateurs, à provoquer chez eux un tout petit peu d'intérêt pour leur outil de travail quotidien. J'ai passé des heures à essayer de leur faire comprendre qu'ils ont le monde au bout de leurs doigts et qu'en faisant de tout petits efforts, ils en profiteront eux-aussi. Et bien, vous savez quoi ? J'ai perdu mon temps. En réalité, et même s'ils vous demandent "pourquoi ?", les utilisateurs se fichent de savoir comment ça fonctionne. Et ils ont peut-être raison. Après tout, vous pouvez très bien être conducteur sans savoir comment fonctionne un moteur à explosion, non ? Le soucis des utilisateurs c'est que ça-juste-marche™.

La conséquence à moyen terme est que vos utilisateurs vous considèreront rapidement comme un despote. Vous êtes celui qui interdit sans raison. Même si vous avez pris le temps de leur expliquer pourquoi, retenez qu'eux n'ont pas pris le temps de lire/écouter/retenir/comprendre vos explications.

A plus long terme, vous ne travaillerez plus pour vos utilisateurs. Vous ne travaillerez plus avec vos utilisateurs. Vous travaillerez contre eux. En tout cas, c'est ce qu'ils penseront de vous. Les utilisateurs ne comprennent pas que si vous leur demandez de (ne pas) faire quelque chose, c'est dans leur intérêt. Vous vous sentirez sans doute isolé puisque personne ne parle le même langage que vous. Et de toute façon, ils se fichent de savoir ce que vous faites et pourquoi.

3. les utilisateurs ont une imagination débordante…

…Pour contourner les règles. Vous leur interdisez de faire ci ou ça ? Faites-leur confiance, ils trouveront un moyen de le faire. Vous leur demandez de faire quelque chose ? C'est contraignant ! Souvenez-vous aussi : l'*utilisateur* a toujours une bonne raison de contourner les règles. Même les plus élémentaires comme ne pas stocker son mot de passe sur un post-it collé sous le clavier. Etonnamment, cette créativité à toute épreuve ne s'applique qu'au contournement des contraintes, soyez-en conscient. Attendez vous à ce qu'ils piétinnent allègrement toutes les règles que vous tentez de mettre en place.

La conséquence directe en cas de problème est que vous serez tenu pour responsable. Peu importe si l'*utilisateur* a transgressé la Charte Informatique. Vous êtes responsables.

La conséquence à moyen terme est que vous vous demanderez à quoi vous servez. Si les quelques règles que vous mettez en place pour assurer le bon fonctionnement de l'informatique sont ignorées, à quoi bon ? Autant ne pas avoir de règles.

En conclusion

Je crois avoir tout essayé. J'ai accepté de faire des choses pour tenter d'arrondir les angles. Pour ne pas être le gars qui dit toujours non. J'ai tenté la fermeté, en allant jusqu'au rapport de force. J'ai essayé la pédagogie. J'ai essayé de ne rien faire, juste pour voir. Je me suis posé beaucoup de questions. Je me remets en cause tous les jours. J'ai passé des nuits sans dormir. Mais vous savez quoi ? Le résultat est toujours le même.

Vos utilisateurs ne retiendront pas que s'ils utilisent tous les jours un ordinateur qui fonctionne correctement, c'est parce que vous avez fait votre job. Ils ne retiendront pas que le système de backups que vous avez mis en place leur permet de récupérer leurs fichiers magiquement disparus. Ils ne retiendront pas que vous avez passé des heures à préparer les packages de mises à jour. Ils ne retiendront pas que ces mises à jour se font la nuit, automatiquement, pour ne pas les déranger en journée. Ils n'ont aucune notion de la complexité des choses avec lesquelles vous travaillez quotidiennement. Ils ne retiendront pas que vous avez fait économiser plusieurs dizaines de milliers d'euros à l'entreprise en mutualisation des ressources tout en améliorant leur confort d'utilisation. Ils ne retiendront pas que vous travaillez POUR eux. Et, quels que soient vos efforts, vous finirez par coller à ce stéréotype dégueu. Vous deviendrez ce type associal et emmerdant à qui on ose à peine s'adresser. Vous finirez par travailler seul. Et vous finirez par haïr ce que vous êtes devenus.

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, je n'en ai jamais voulu aux utilisateurs. Ils sont ce qu'ils sont. Tout le monde n'est pas intéressé par l'informatique. Tout le monde n'a pas envie de comprendre pourquoi ci et pourquoi ça. C'est normal, il faut faire avec. J'insiste vraiment sur ce point.

Personnellement, je n'ai pas trouvé la recette. Je m'y prends sans doute mal. Je ne suis sans doute pas fait pour ce métier. Peut-être ne suis-je même pas fait pour travailler dans l'informatique ? Peut-être que je suis vraiment associal, con(descendant) et méchant. Si vous avez des solutions, des idées, des expériences, je prends.

Et, si vous envisagez de devenir sysadmin, posez-vous ces quelques questions : êtes-vous prêts à travailler dans ces conditions ? Êtes-vous prêts à endurer ça ? Êtes-vous prêts à vous remettre en question quotidiennement ? Êtes-vous prêts à en arriver là ?

Quelques liens

http://it-beta.slashdot.org/story/13/06/20/030242/why-your-sysadmin-hates-you
http://linuxfr.org/users/plop_plop/journaux/hs-developpeur-un-peu-perdu-ou-pas-que-faire-maintenant-changer-de-vie
http://tribulationsdundevoupas.tumblr.com/

  • # Comme l'a écrit Sartre (non pas le département)

    Posté par . Évalué à 10.

    L'enfer, c'est les autres !

  • # Pertinent mais caricatural

    Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 28/03/14 à 12:59.

    Je ne suis actuellement pas administrateur système mais je l'ai été, j'ai également travaillé dans le support desktop et effectivement le coup des fichiers qui ont disparu tout seul c'est un grand classique :)

    Le truc qui m'a vraiment fait le plus halluciner au cours de ma carrière c'est les utilisateurs qui n'ont pas la moindre idée d'où se trouvent leurs fichiers ! Ils font enregistrer dans Word ou Excel, ils donnent un nom à leur fichier qui va se placer dans le répertoire par défaut de l'application, qui ne doit donc surtout pas changer :) On a du mal à imaginer qu'on puisse faire de la bureautique à longueur de journée sans connaître la notion d'arborescence, et bah si.

    Je dois avoir de la chance et le fait de travailler dans une boîte qui «fait de l'informatique» doit aidé mais les utilisateurs menteurs et casse-couilles c'est quand même pas 99%.

    Il faut voir aussi que sysadmin sur un parc de stations de travail et sysadmin sur un parc de serveurs c'est pas vraiment le même métier. M'enfin si j'ai bien compris toi tu fais les deux, tu es dans une petite structure j'imagine.

    Ton témoignage m'a fait penser au Bastard Operator From Hell :)

    • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      les utilisateurs qui n'ont pas la moindre idée d'où se trouvent leurs fichiers ! Ils font enregistrer dans Word ou Excel
      

      Ça m'arrive très souvent de me dire "p'tain où est-ce qu'il l'a enregistré ce con" donc je les comprend ! (enfin moi je me débrouille mais ça m'arrive de devoir ré-ouvrir le soft et ré-enregistrer pour savoir où c'était)

    • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

      Posté par . Évalué à 5.

      J’ai eu la même impression : vous semblez être le seul à bosser sur l’informatique dans l’entreprise. Peut-être que changer de poste serait une solution : soit se trouver un boulot avec un environnement utilisateurs plus orienté informatique, comme indiqué par Marotte, soit trouver à travailler dans une équipe (pour se sentir moins seul, s’entre-aider si le feeling avec untel ne passe pas, etc.)

      Dans tous les cas, les changements de carrière, c’est pas évident, je suis en plein dedans et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce n’est pas facile à “vendre” en entretien. Il vaut mieux être sûr de son coup.

    • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

      Posté par . Évalué à 6.

      Le truc qui m'a vraiment fait le plus halluciner au cours de ma carrière c'est les utilisateurs qui n'ont pas la moindre idée d'où se trouvent leurs fichiers ! Ils font enregistrer dans Word ou Excel, ils donnent un nom à leur fichier qui va se placer dans le répertoire par défaut de l'application, qui ne doit donc surtout pas changer :) On a du mal à imaginer qu'on puisse faire de la bureautique à longueur de journée sans connaître la notion d'arborescence, et bah si.

      Une bonne partie de mon quotidien :)

      mais les utilisateurs menteurs et casse-couilles c'est quand même pas 99%.

      Non, bien entendu. La formule était plutôt là pour dire "à quelques exceptions près". C'est certes un peu caricatural, mas le but est aussi de faire réagir.

      J'ajoute que les utilisateurs n'ont pas tous le même niveau de casse-couillage.

      M'enfin si j'ai bien compris toi tu fais les deux, tu es dans une petite structure j'imagine.

      À l'heure actuelle, oui. Mais je suis passé par des structures plus grandes et le constat est le même.
      C'est un peu plus supportable car on travaille en équipe et qu'on a, par conséquent, du soutien.

    • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Le truc qui m'a vraiment fait le plus halluciner au cours de ma carrière c'est les utilisateurs qui n'ont pas la moindre idée d'où se trouvent leurs fichiers !

      Il faut être honnête, l'explorateur de fichier windows fait tout ce qu'il peut pour cacher cette notion de hiérarchie à l'utilisateur.
      Lorsque tu sauvegardes sous Word, un peu rapidement, et que tu souhaites retrouver ton fichier avec l'explorateur, c'est pas forcément trivial, même pour un utilisateur avancé.
      "Alors, Mes Documents, c'est où déjà ? Ah putain, le volet de gauche est caché, bon bon…"

      • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

        Posté par . Évalué à 4.

        Il faut être honnête, l'explorateur de fichier windows fait tout ce qu'il peut pour cacher cette notion de hiérarchie à l'utilisateur.

        Ce qui ne serait pas si grave si c'était fait de manière exhaustive. Parce que là, il va faire beaucoup de choses pour te cacher l'arborescence, mais si tu enregistres un document reçu par mail, il y a de fortes chances que ça aille dans ton répertoire temporaire qui n'est pas vraiment fait (doux euphémisme) pour être trouvé par l'utilisateur lambda.

      • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

        Posté par . Évalué à 10.

        Il faut être honnête: dans tous les CV, on voit "maîtrise des outils Office" ou dans le genre. Après, si "maîtrise" voulait dire "je sais cliquer sur le B écrit gros, le I couché et le S souligné, faut pas se plaindre auprès de l'admin. Au pire, faut demander à la boite s'ils font des formations, pas à l'admin.

        Et puis chaque fois que je vois des utilisateurs faire chier les admins pour des trucs comme ça, je me demande: qu'est-ce qui est différent entre le taf et chez eux? pas d'ordi à la maison? ou pas de larbin pour retrouver tes fichiers enregistrés au pif?

        • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

          Posté par . Évalué à 10.

          Il faut être honnête: dans tous les CV, on voit "maîtrise des outils Office" ou dans le genre. Après, si "maîtrise" voulait dire "je sais cliquer sur le B écrit gros, le I couché et le S souligné, faut pas se plaindre auprès de l'admin. Au pire, faut demander à la boite s'ils font des formations, pas à l'admin.

          Ca me fait penser à l'entretien d'embauche de la responsable IT dans IT Crowd … :)

        • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

          Posté par . Évalué à 10.

          Expérience récente. Un «ingénieur de production», à 6 mois de la retraite, le gars qui doit toucher je ne sais combien de fois mon salaire. On embauche ce prestataire, l'une de ses missions : s'occuper de la documentation, documentation à base de documents Word gérés via Sharepoint.

          Le gars m'envoie une procédure que je dois valider, je lui répond que je ne peux pas valider cette procédure car il reste tout un tas de marques de révision, ce qu'on ne peut tolérer dans un document finalisé.

          Le gars se pointe dans mon bureau, il me dit qu'il arrive pas à supprimer ces fameuses marques, pour ceux qui ne connaissent pas, ces marques de révision peuvent par exemple consister en du texte barré. Qu'est-ce qu'il me sort ? Grosso modo : «J'ai été dans format > texte, j'ai bien italique et gras mais je ne vois pas comment retirer le texte barré.» Il avait juste pas saisi ce qu'était une marque de révision…

          C'est pas pour m'envoyer des fleurs mais je n'avais moi-même jamais travaillé avec cette possibilité de MS-Office et j'ai pas mis une heure à comprendre comment cela fonctionnait :/

          J'ai mis ça sur le compte de son âge avancé. Il se peut que moi aussi au même âge je ne me prenne plus la tête à apprendre quoi que ce soit ! Il nous aura quand même foutu un bordel sans nom dans la documentation… Mais au moins il a payé son pot de départ :)

        • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          "maîtrise" voulait dire "je sais cliquer sur le B écrit gros, le I couché et le S souligné,

          Je sais cliquer sur le frigo dans Word pour enregistrer mes documents, je peux marquer que je maitrise à ton avis ?

          :-)

          If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

      • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        La plus grosse blague, qui m'a l'air d’être apparu avec Windows 7, c'est les "Libraries" (je sais pas comment c'est dans la version francaise, ou meme si c'est traduit). En fait ce sont des faux dossiers qui agrègent d'autres vrais dossiers sur le disque.

        Par défaut, les applications proposent de sauvegarder dans le dossier "Documents" dans "Libraries", super. Sauf que c'est un dossier virtuel, et qu'il n'y a aucune indication nulle part sur ou c'est mis sur le disque dur. Donc si tu ouvres l'explorateur de fichiers tu peux retomber sur ce "Documents", mais si ton application ne sait parler que système de fichiers, et ben tu l'as dans l'os.

        Alors oui, on peut faire clic-droit sur le faux-dossier et définir ou sont enregistres les fichiers. Et bah sur la machine que j'utilise, le dossier est un "My Documents" dans mes userfiles. Rien a voir avec le fameux "My Documents", le dossier poubelle par défaut, qui existe bien, et qui est dans le même dossier. Et il n'y a aucun conflit de nommage, puisque l'un des deux s'appelle réellement "My Documents" et que l'autre s'appelle en fait "Documents" mais est traduit "My Documents" dans l'explorateur. Mais pas en ligne de commande.

        Du coup, quand on me demande de l'aide sur Windows 7, l'un de mes conseils est de ne JAMAIS utiliser ce dossier virtuel, source de confusion pour moi.

        • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

          Posté par . Évalué à 10.

          Attends encore un peu et Lennart Pottering va se faire un plaisir d'implémenter ça sous Linux … ;)

          • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

            Posté par (page perso) . Évalué à 8.

            Quelle attaque gratuite.
            Plus sincèrement, c'est l'avantage d'UNIX du fait que tout est au sein d'une même arborescence. Ça limite les problèmes, alors que sous Windows chaque partition ou périphériques a son propre arbre, certains dossiers sont "isolés" ou font semblant de l'être (les bibliothèques décrits plus haut, la Corbeille ou le Bureau qui peuvent être considérés comme le sommet de la hiérarchie).

            Un problème que j'avais vu sous Mac OS X et Windows aussi c'était la traduction du chemin. Quand ils renommes Users en utilisateurs ce n'est vrai que dans la vue du navigateur de fichiers, aux yeux des couches plus basses c'est la version anglaise qui existe. Du coup ça peut mener à des confusions, des incohérences et autres. Grâce à Freedesktop.org, les dossiers traduits via les préfixes XDG_* pour définir le dossier des documents, téléchargements et autres permet d'avoir le chemin en dur (voir de le renommer en cas de volonté de changer de langue, mais il n'y a plus d'incohérence où la traduction et l'originale cohabite au sein d'une même session).

            • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

              Posté par . Évalué à 4.

              Quelle attaque gratuite.

              Non, je le sens venir, c'est tout …

              Plus sincèrement, c'est l'avantage d'UNIX du fait que tout est au sein d'une même arborescence. Ça limite les problèmes, alors que sous Windows chaque partition ou périphériques a son propre arbre, certains dossiers sont "isolés" ou font semblant de l'être (les bibliothèques décrits plus haut, la Corbeille ou le Bureau qui peuvent être considérés comme le sommet de la hiérarchie).

              Je ne serai pas si sûr que ça pour l'avenir. Aujourd'hui on voit apparaître pour les bureaux des montages "par siège" (au passage, je déteste cette expression), et tu te retrouves à avoir des périphériques montés différemment selon la personne qui s'est connectée.

              Quand ils renommes Users en utilisateurs ce n'est vrai que dans la vue du navigateur de fichiers, aux yeux des couches plus basses c'est la version anglaise qui existe. Du coup ça peut mener à des confusions, des incohérences et autres.

              Il me semble qu'il y a aussi ce cas de figure sous Linux.

              Grâce à Freedesktop.org, les dossiers traduits via les préfixes XDG_* pour définir le dossier des documents, téléchargements et autres permet d'avoir le chemin en dur (voir de le renommer en cas de volonté de changer de langue, mais il n'y a plus d'incohérence où la traduction et l'originale cohabite au sein d'une même session).

              Je ne comprends pas ce que tu veux dire là. Mais pour l'utilisateur lambda, ça veut dire quoi "grace au préfixe "XDG_" " ?

              • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Je ne serai pas si sûr que ça pour l'avenir. Aujourd'hui on voit apparaître pour les bureaux des montages "par siège" (au passage, je déteste cette expression), et tu te retrouves à avoir des périphériques montés différemment selon la personne qui s'est connectée.

                Cela n'a rien à voir. En tout cas avec l'implémentation actuelle, c'est juste monté dans un répertoire spécifique avec des droits d'accès particuliers pour éviter que la clé USB monté par un compte X soit visible par le compte Y. Mais c'est dans la même arborescence.

                De toute façon la racine doit être unique, contrairement à Windows où ce n'est clairement pas le cas. Donc ça ne devrait pas changer.

                Il me semble qu'il y a aussi ce cas de figure sous Linux.

                Non justement.

                Je ne comprends pas ce que tu veux dire là. Mais pour l'utilisateur lambda, ça veut dire quoi "grace au préfixe "XDG_" " ?

                Va voir ce projet : http://www.freedesktop.org/wiki/Software/xdg-user-dirs/
                En gros l'utilisateur spécifique que le répertoire Documents est /home/utilisateur/Documents (ou autres), ce qui le fixe à cette valeur dans l'arborescence à tous les niveaux. certains environnements comme Gnome te proposent de changer le nom en cas de changement de langue de la session, et dans ce cas ça renomme effectivement le dossier via cette variable. Sous Windows il semble avoir une couche intermédiaire qui rend le changement effectif que pour le navigateur de fichier mais pas les utilitaires plus bas niveaux…

    • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Le truc qui m'a vraiment fait le plus halluciner au cours de ma carrière c'est les utilisateurs qui n'ont pas la moindre idée d'où se trouvent leurs fichiers ! Ils font enregistrer dans Word ou Excel, ils donnent un nom à leur fichier qui va se placer dans le répertoire par défaut de l'application, qui ne doit donc surtout pas changer :)

      Ne serait-ce pas comme ça que ça fonctionne sur un iPad ? Je me demande du coup si ce n'est pas la façon naturelle de procéder, du moins dans un premier temps (car il faut bien classer ses documents par la suite, et je ne sais pas du tout comment on fait ça sous iOS). Qu'en pensent les amateurs d'iPad ?

      • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

        Posté par . Évalué à 4.

        Je ne suis pas un adorateur d'IPad.

        Par contre je trouve cette façon de faire totalement stupide.

        Si on fait une analogie avec les documents papier, ça revient à écrire un document, puis de le mettre dans une espece de "trou noir", ou le balancer par la fenêtre, alors que la notion de dossier se rapproche des armoires à dossiers suspendus dans lesquelles étaient rangés les documents papier.

        Dans le monde physique, j'imagine mal les gens produitre des documents et les balancer par la fenêtre une fois rédigés.

      • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

        Posté par . Évalué à 4.

        Ne serait-ce pas comme ça que ça fonctionne sur un iPad ?

        Non, pôdutout. Sur iOS les fichiers utilisateurs sont locaux à une application. Chaque application a sa propre hiérarchie indépendante des autres. Quand tu passes par iTunes pour récupérer tes fichiers, tu vas les chercher un espace propre à chaque appli.

        Après, je ne sais pas comment ça se passe pour le merdier iCloud.

        • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Une application ne peut utiliser les fichiers d'une autre?

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

          • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

            Posté par . Évalué à 3.

            Non, sauf si l'application source lui envoie

            • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Dès lors, comment ça se passe si je veux utiliser un lecteur de musique autre que l'appli officielle d'Apple, par exemple ? La nouvelle appli pourra t-elle demander l'autorisation à l'appli Apple d'accéder à ses fichiers (en l’occurrence, ma bibliothèque musicale) ?

              • [^] # Re: Pertinent mais caricatural

                Posté par . Évalué à 5.

                C'est un peu compliqué :
                - pour la musique il n'y a rien de particulier, a priori n'importe quelle appli peut accéder à ta base de musiques (ou de vidéos), je ne crois pas que ça demande de confirmation et ce n'est pas révocable dans les paramètres de confidentialité
                - pour les contacts, calendriers, rappels, photos (et vidéos du "cameraroll") et d'autres trucs comme le partage bluetooth, les endroits fréquents, le GPS ou l'accès au micro, iOS te demande d'autoriser l'accès et après l'appli peut taper dedans comme elle veut (c'etst révocable dans les paramètres de confidentialité).

                Maintenant, imaginons que je veuille zipper un fichier de Pages et l'envoyer par mail. Comme l'appli winzip (sisi elle existe) ne peut pas taper dans les fichiers de Pages, je vais lancer Pages, choisir de partager le fichier dans winzip. Dans winzip, je vais créer le zip sur la base du fichier qui aura été créé dans l'arborescence de l'appli et après je vais choisir de partager le zip dans le client mail. Voilà, c'est l'idée.

  • # approche differente

    Posté par . Évalué à 2.

    pour ton 1)

    100 % des utilisateurs disent la verité

    pour le 2)
    je n'explique jamais rien, car la personne en face n'a pas le meme niveau que moi, il faudrait d'abord que je le mette a niveau, puis que je fasse une these pour lui expliquer pourquoi ca marche pas.

    3) si il insiste, j'aime bien raconter une histoire qui n'a rien avoir, celle qui passe le mieux c'est : ah mais c'est comme l'accident nucleaire de three miles island ! je te raconte … .

    elle est bien longue si il décroche avant la fin c'est qu'il s'en tape et la conclusion me plait :

    Il n'est plus demandé aux opérateurs de comprendre ce qui se passe (car il y a de très grandes
    probabilités pour qu’ils se trompent, aussi compétents soient-ils), mais il s'agit de leur donner des actions à faire en fonction des paramètres dont ils disposent. C’est ce qui s’appelle « l’approche par état ».

    • [^] # Re: approche differente

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      J'ai plus ou moins le même constat que toi.
      - les utilisateurs qui mentent, probablement une fois de temps en temps, rien de plus (hors cas pathologiques, j'ai un exemple tout frais)
      - les utilisateurs ne sont pas étanches aux explications, ils sont au contraire très demandeurs. Je suis d'ailleurs de temps en temps félicité pour mes explications qui résolvent tous les soucis (mes explications sont en général de très haute volée du genre « c'était une erreur technique de notre part. C'est réglé, et toutes mes excuses pour le retard engendré » ou « voilà j'ai trouvé, j'ai réglé le problème, j'ai testé et tout est ok. Ça venait d'un bug de Windows, vos fichiers sont maintenant mis à jour correctement. À bientôt » et les gens sont réellement super contents qu'un informaticien leur adresse la parole de manière normale)
      - les utilisateurs qui contournent les limitations sont hyper rares. Je n'ai jamais eu directement ou pas à faire à des personnes qui contournent. Par exemple les accros de Facebook, une fois que je leur dis « on m'a demandé de faire en sorte que Facebook ne soit plus accessible depuis votre poste », magiquement Facebook n'est plus ouvert alors que j'ai juste modifié le fichier hosts avec les indications de la première recherche Google qui me tombe sous la main. J'imagine que dans les entreprises qui traitent leurs employés comme de gamins c'est autre chose

      Le gros (énorme) défaut de beaucoup d'informaticiens, c'est qu'ils n'ont aucune idée de ce que font les utilisateurs au quotidien. Alors certes pour pondre des architectures de stockage à 60.000 € y'a pas de problème, mais pour simplement faire en sorte qu'ils puissent bosser sans se prendre la tête avec l'informatique, y'a plus personne. C'est d'ailleurs grâce à cela que je gagne confortablement ma vie depuis pas mal d'années.

      • [^] # Re: approche differente

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        J'ai une expérience différente mais je pense que c'est lié à l'entreprise. J'ai vu des cas où la majorité des gens en était presque à accuser les sysadmin du mauvais temps. Et ces derniers ne me donnais pas l'impression de faire un mauvais boulot. J'en déduis donc qu'il s'est passé quelque chose dans le passé (de la faute d'un sysadmin ou de quelqu'un d'autre) qui fait qu'il est quasiment mission impossible pour l'équipe actuelle de se faire bien voir.

        J'ai d'ailleurs l'impression que ça vient avec la mentalité « mon pc n'est pas utilisable, je vais glander et accuser quelqu'un d'autre » contrairement à « je ne peux pas bosser, il faut trouver une solution rapidement ».

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: approche differente

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          en même temps, pendant ce temps, quelques utilisateurs sont encore sous Vista… /o\

        • [^] # Re: approche differente

          Posté par . Évalué à 6.

          J'ai d'ailleurs l'impression que ça vient avec la mentalité « mon pc n'est pas utilisable, je vais glander et accuser quelqu'un d'autre »

          Tu as aussi les gens qui n'ont pas eu le temps de terminer leur taf (soit parce qu'ils ont glandé, soit parce qu'on leur a demandé de faire en 3 jours un boulot qui nécessiterait 2 semaines de charge), et qui vont vouloir prétendre que c'est à cause de l'informatique (donc du sysadmin) qu'ils n'ont pas eu le temps de terminer.

  • # Un niveau plus haut

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 28/03/14 à 13:07.

    Mon boulot pourrait être qualifié de "devops" dans la mesure où je travaille sur des trucs à installer chez des clients. Je n'ai pas d'utilisateurs directs mais, de par l'installation de nos systèmes chez nos clients, nous sommes amenés à faire du support technique auprès des sysadmins qui gèrent lesdits systèmes.

    Je n'irais pas jusqu'à dire que 99% des sysadmins mentent ou se moquent des explications, mais en toute honnêteté, une bonne partie des administrateurs systèmes se comportent d'une façon très similaire aux utilisateurs que tu décris. Pas tous, loin de là, certains peuvent faire preuve d'une très bonne volonté quand il s'agit de résoudre des problèmes, qui, après tout, les affectent au premier plan. Mais pour certains, la configuration se modifie toute seule par magie (alors que les logs pointent toujours le coupable), le réseau est doué d'une volonté propre, et la documentation n'a qu'une seule utilité: pouvoir se plaindre de son absence… mais en aucun cas la feuilleter en cas de souci. Certains ne s'intéressent tout simplement pas à l'aspect dûquel tu t'occupes.

    Je pense que le problème n'est pas forcément lié au job, je pense qu'il est surtout lié au type de fonction. Á partir du moment où tu parles à un client, tu es condamné à revivre le même genre d'expérience. Et si tu étais dans l'administratif ou les RH, avoir un énième zigoto qui n'a pas lu le document explicatif qui va avec le formulaire et qui te répète que ça ne sert de toute façon à rien doit aussi égayer ta journée et revaloriser ton égo. D'ailleurs, est-ce que les RH, les supports techniques et les administrations ne sont pas souvent étiquetés de désagréables et condescendants ?

    Et le pire, c'est qu'au final, l'utilisateur n'est peut-être pas de mauvaise foi. Un document explicatif mal compris, une opération réalisée par accident sans forcément le remarquer (genre un truc qui tombe sur le clavier et qui en profite pour enfoncer la touche "delete"), ou un comportement inattendu, un accident bête qui au final va passer pour une explication farfelue, ça peut arriver à tout le monde et ce n'est pas toujours de mauvaise foi. Et en tant qu'expert en ton domaine, effectivement, le premier commandement est de ne pas coire ce que l'utilisateur explique, même de bonne foi.

    • [^] # Re: Un niveau plus haut

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Je me rappelle d'une expérience où on avait développé un système pour vendre nos soft en mode SAAS. La plateforme qu'on avait mise au point était configurée par quelques fichiers .ini que je m'étais bien fait chier à commenter, avec des exemples liés à l'environement de prod, avec des noms de paramètres peut-être à rallonge mais compréhensible pour peu qu'on baragouine l'anglais. Une mise à jour qui part en couille. Rien ne marche. L'admin système qui s'énerve contre l'équipe de dév qui comprend rien, qui s'en fout de son métier, etc. Moi j'étais l'interlocuteur, celui qui fait le lien. On regarde les fichiers de config, je lui dit y'a des explications dedans, et ben non. Il avait viré tous les commentaires "pour faire de la place". Et il considérait qu'on devait livrer des fichiers de conf "déjà configurés".

      Le problème, c'est que bien souvent les passionnés sont tellement passionnés qu'ils n'ont pas le temps de s'ouvrir aux problématiques des autres (j'irai même un peu plus loin : les admin sys très pro-logiciels libres sont même parfois totalement hermétiques aux besoins réels des utilisateurs type marketeux/commerciaux). Et que souvent les utilisateurs "lambda" d'informatique sont des gens qui utilise l'informatique sans aucun intérêt/curiosité pour les outils qu'ils utilisent. C'est comme ça.

    • [^] # Re: Un niveau plus haut

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      une opération réalisée par accident sans forcément le remarquer (genre un truc qui tombe sur le clavier et qui en profite pour enfoncer la touche "delete")

      Je rappelle au passage que c'est pour éviter cela que le raccourci pour mettre des fichiers à la corbeille sous GNOME est passé de Suppr à Ctrl+Suppr. Bin y a des utilisateurs qui gueulent, même si c'est pour leur éviter de perdre des données. C'est la vie.

      • [^] # Re: Un niveau plus haut

        Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 28/03/14 à 15:01.

        J'ai moi-même gueulé, du coup je vais faire mon auto-critique … Ah oui mais j'ai gueulé parcequ'à mon avis, Ctrl+Suppr ça fait doublon avec la notion de corbeille.

        C'est peut-être fait pour ceux qui vident compulsivement la corbeille à chaque fois qu'ils ont effacé quelque chose …

        • [^] # Re: Un niveau plus haut

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Depuis que j'ai découvert qu'on peut supprimer automatiquement les fichiers dans la corbeille au bout d'un certain temps dans KDE, je n'ai plus de vidage-de-corbeillite-aigüe.

          Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

      • [^] # Re: Un niveau plus haut

        Posté par . Évalué à 5.

        Pour ceux qui se retrouvent à manipuler du Windows côté serveur, rappelons aussi que la corbeille n'existe PAS sur les partages réseaux (suppr et shift+suppr ont le même comportement), à la différence des dossiers locaux. Très surprenant la première fois, et toujours une source sans fin d'interaction avec les utilisateurs.

        • [^] # Re: Un niveau plus haut

          Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 28/03/14 à 15:31.

          rappelons aussi que la corbeille n'existe PAS sur les partages réseaux

          En effet.

          et toujours une source sans fin d'interaction avec les utilisateurs.

          Pourquoi?
          Si l'admin a bien fait son taf, il y un dossier "Historique" juste à côté en lecture seule avec (par exemple) les contenus à m-15, H-1, H-4, J-1, J-8, M-1.
          Donc l'interaction avec les utilisateurs est juste indiquer l'emplacement de ce répertoire, et il ne revient plus jamais pour ça. En tous c'est comme ça quand j'étais dans une grosse boite avec que des partage réseaux et c'était il y adéjà fort longtemps.
          Si ce n'est pas le cas : le problème n'est pas l'utilisateur, mais le mauvais admin ;-).

        • [^] # Re: Un niveau plus haut

          Posté par . Évalué à 4.

          Il y a aussi un message qui prévient. C'est celui que les utilisateurs ne lisent pas et en bas duquel ils s'empressent de cliquer sur "OK".

          • [^] # Re: Un niveau plus haut

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Je dirais qu'une interface qui propose un bouton "OK" pour effectuer une action reflète quand même une UX bien pourrie …

            Mais oui je comprends ce que tu veux dire, en fait, les utilisateurs ne lisent même pas les intitulés des boutons, alors le texte explicatif, faut pas rêver !

          • [^] # Re: Un niveau plus haut

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            ils s'empressent de cliquer sur "OK".

            Application style années 2000, pas 2010 (avant que vous attaquiez, la mienne d'appli est années 1990 :) )
            De nos jours, une appli applique en "temps réel" la modification, plus de bouton OK.
            Ou comment simplifier la vie de l'utilisateur sans lui prendre la tête.

            • [^] # Re: Un niveau plus haut

              Posté par . Évalué à 6.

              De nos jours, une appli applique en "temps réel" la modification, plus de bouton OK.
              Ou comment simplifier la vie de l'utilisateur sans lui prendre la tête

              Ouais, enfin, ce type de fonctionnement, tu peux l'appliquer que quand tes modifs ne détruisent pas des données (que tu ne pourras pas retrouver facilement) ou que cela n'entraine pas des traitement long (calculs,…).

              Et bien souvent pour arriver à cet objectif, tu dois passer un temps conséquent (dès fois avec des ergonomes) pour y arriver. Cela ne peut donc pour toutes les applications ni être fait dès les premières versions utilisables de l'application. Il faut faire un travail souvent long pour atteindre cet objectif qui n'est pas toujours atteignable suivant le type de l'application…

              Et c'est pas un "style d'années" mais plutôt une ouverture des conscience à l'ergonomie…

        • [^] # Re: Un niveau plus haut

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Pour ceux qui se retrouvent à manipuler du Windows côté serveur, rappelons aussi que la
          corbeille n'existe PAS sur les partages réseaux

          N'importe quoi!

          C'est même implémenté dans samba!
          http://stephane.boireau.free.fr/informatique/samba/samba/samba_corbeille_reseau.htm

  • # les utilisateurs ont raison

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    J'ai été sysadmin dans des petites structures, au contact des serveurs et des utilisateurs. Ma vision est différente:

    Je suis au service des utilisateurs. S'il y a problème c'est aussi parce que les interfaces sont mal conçues et les messages d'erreurs imbitables. Ou mes procédures trop lourdes.

    As-tu remarqué comme les bureaux (les tables) des gens sont tous différents? Du plus bordélique à la plus rigoureuse, chacun place son petit monde d'accessoires, de dossiers, de notes, etc. Or l'informatique c'est tout le contraire : on impose des règles, des façons d'exécuter une tâche, le "desktop" et l'organisation du disque sont très figés, etc. Je crois que c'est vécu comme une contrainte très désagréable. Il y a encore d'énormes évolutions possibles sur les interfaces graphiques et les façons de gérer les documents. Tout ça est très très très perfectible. Que les utilisateurs s'en servent mal ne me surprend pas, ils font comme ils veulent.

    Et n'oublions pas que l'ordi n'est qu'un outil pour leur boulot. Ce n'est pas leur boulot. Quoi d'étonnant que leurs préocupations soient autres? quand ils se serve d'un ordi ils sont concentrés sur leur tâche, pas sur la façon d'utiliser l'ordi pour la faire. Ils s'en foutent même. Alors je pense qu'ils oublient de bonne foi ce qu'ils ont fait ou mal fait.

    Ils sont un boulot à faire. Ça ne marche pas? ils râlent, c'est, sinon normal, compréhensible. Pourquoi devraient-ils s'adapter à l'outil ? Tu t'adaptes à un manche de pelle, toi ?

    Quant à la documentation. Qu'est ce qui prouve que tu l'écrivais bien? Tu vois, j'ai été éditeur, rédacteur de revue, je suis réputé bien écrire, et pourtant… parfois ma copine, responsable de la communication délirante (au sens rigolo) de la structure, réécrivais mes petites docs. C'était complètement différent. Et c'était lu.

    Après oui, c'est pénible et difficile à supporter au quotidien.

    "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: les utilisateurs ont raison

      Posté par . Évalué à 6.

      Je suis au service des utilisateurs. S'il y a problème c'est aussi parce que les interfaces sont mal conçues et les messages d'erreurs imbitables. Ou mes procédures trop lourdes.

      As-tu remarqué comme les bureaux (les tables) des gens sont tous différents? Du plus bordélique à la plus rigoureuse, chacun place son petit monde d'accessoires, de dossiers, de notes, etc. Or l'informatique c'est tout le contraire : on impose des règles, des façons d'exécuter une tâche, le "desktop" et l'organisation du disque sont très figés, etc. Je crois que c'est vécu comme une contrainte très désagréable. Il y a encore d'énormes évolutions possibles sur les interfaces graphiques et les façons de gérer les documents. Tout ça est très très très perfectible. Que les utilisateurs s'en servent mal ne me surprend pas, ils font comme ils veulent.

      Ta remarque me fait penser à http://techcrunch.com/2010/04/22/i-hate-computers-confessions-of-a-sysadmin/

      Je l'ai dit, je le redis, je ne les blâme pas. Ils font avec leur niveau de formation, avec leurs compétences, avec leur volonté. Et avec les outils qu'on met à leur disposition. J'en suis tout à fait conscient.
      Cela dit, quand l'utilisateur a une documentation pas à pas et qu'il ne prend même pas le temps de la sortir de son tiroir parce que "c'est plus simple de t'appeler", vous ne pétez pas les plombs vous ?
      Et je parle de choses triviales là, genre scanner un document.

      Et n'oublions pas que l'ordi n'est qu'un outil pour leur boulot. Ce n'est pas leur boulot. Quoi d'étonnant que leurs préocupations soient autres? quand ils se serve d'un ordi ils sont concentrés sur leur tâche, pas sur la façon d'utiliser l'ordi pour la faire. Ils s'en foutent même. Alors je pense qu'ils oublient de bonne foi ce qu'ils ont fait ou mal fait.

      C'est sans doute vrai parfois. Mais mon expérience tend à montrer qu'ils savent aussi très souvent ce qu'ils ont fait.

      Ils sont un boulot à faire. Ça ne marche pas? ils râlent, c'est, sinon normal, compréhensible. Pourquoi devraient-ils s'adapter à l'outil ? Tu t'adaptes à un manche de pelle, toi ?

      Je comprends tout à fait qu'ils râlent dans une certaine mesure.
      Je ne leur demande pas non plus de s'adapter à l'outil. Je leur demande de suivre une procédure claire qui leur permet de réaliser une tâche.
      Quand je ne sais pas manipuler une pelle, et qu'un professionnelle de la pelle me dit comment faire, je l'écoute et je suis ses instructions, même sans les comprendre.

      Quant à la documentation. Qu'est ce qui prouve que tu l'écrivais bien? Tu vois, j'ai été éditeur, rédacteur de revue, je suis réputé bien écrire, et pourtant… parfois ma copine, responsable de la communication délirante (au sens rigolo) de la structure, réécrivais mes petites docs. C'était complètement différent. Et c'était lu.

      Je suis tout à fait conscient du problème de la rédaction/compréhension. C'est pour ça chacune de mes documentations (et chacun de mes rapports) s'accompagnent d'un mot les invitant à faire des retours, à me poser des questions si un point est flou, etc. Et je ne demande que ça : m'améliorer. Bizarrement, le nombre de retours est extrêmement faible.

      Un jour je me suis même amusé dans un rapport : dans la conclusion, je demandais au lecteur de m'envoyer un mail pour me dire qu'il avait simplement lu cette phrase. Taux de retour : 14%.

      • [^] # Re: les utilisateurs ont raison

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        quand l'utilisateur a une documentation pas à pas

        Les docs pas à pas sont pénibles pour tout le monde. Les docs de ma copine n'étaient pas comme ça. Et en plus elles étaient drôles, lues en 10 secondes, illogiques (eh oui!), aérées, colorées, …

        Je n'ai pas de recette miracle, mais il me semble que tu ne te remets pas en cause. Au lieu de te plaindre qu'ils ne lisent pas tes docs, ni ne font de retour, pose-toi la bonne question : pourquoi est-ce plus simple de t'appeler ? et ne mets pas la réponse sur leur flemme. Ils ont d'autres préoccupations c'est tout.

        "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

    Posté par (page perso) . Évalué à 9. Dernière modification le 28/03/14 à 14:34.

    j'aimerais pouvoir rester anonyme pour le moment, histoire de ne pas décourager un éventuel recruteur.

    Bah… C'est peut-être assez bien d'être honnête avec le futur recruteur non?
    Mais bon, c'est un choix.

    Même les plus élémentaires comme ne pas stocker son mot de passe sur un post-it collé sous le clavier.

    après, quand des emmerdeurs d'admins me collent un changement de pass tous les 3 mois avec obligation de rentrer une majuscule, un caractère spécial, pas les 5 derniers mots de passe, ça donne furieusement envie d'écrire le pass sur un papier… Même si je ne le fais pas par principe (personne, ça m'arrive d'incrémenter un chiffre et de noter quel chiffre est en cours), je comprend ce gens : les admins obligent à faire ça car leur offre est mauvaise mais ne veulent pas trop réfléchir à une meilleure solution, et l'utilisateur subit leur mauvaise gestion de la sécurité (est-ce que tu as déjà vu une obligation de changer un code de CB tous les mois?)


    bref, je comprend ta réaction car des fois c'est caricatural côté utilisateurs, mais elle omet un détail : des fois, ce sont les admins qui sont caricaturaux et ne font pas quelque chose d'adapté (au niveau de sécurité par exemple).

    Ce n'est pas que dans un sens : autant les utilisateurs sont parfois de mauvaise foi, autant les admins sont aussi parfois de mauvaise foi.

    • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

      Posté par . Évalué à 6.

      après, quand des emmerdeurs d'admins me collent un changement de pass tous les 3 mois avec obligation de rentrer une majuscule, un caractère spécial, pas les 5 derniers mots de passe, ça donne furieusement envie d'écrire le pass sur un papier… Même si je ne le fais pas par principe (personne, ça m'arrive d'incrémenter un chiffre et de noter quel chiffre est en cours), je comprend ce gens : les admins obligent à faire ça car leur offre est mauvaise mais ne veulent pas trop réfléchir à une meilleure solution, et l'utilisateur subit leur mauvaise gestion de la sécurité (est-ce que tu as déjà vu une obligation de changer un code de CB tous les mois?)

      Je "triche" un peu aussi avec la rotation des mots de passe, mais on se fait bouler si le nouveau est trop proche des 3 derniers utilisés chez nous. Pour ce qui est du "mauvais admin" avec sa "mauvaise offre", ça se comprend:

      -s'il y a intrusion sur ton compte, c'est la faute de l'admin, pas du mot de passe faible jamais changé en 10ans ("quel incompéntent! depuis le temps qu'on le dit!!")
      -si quelqu'un récupère ton code de carte, personne à la banque ne se fera souffler dans les bronches, bien trop d'interlocuteurs différents pour trouver un coupable de toute façon
      -des admins qui proposent des alternatives, il y en a: identification par carte, par empreinte digitale, etc. mais "tu te rends compte de ce que tu demandes? tu crois vraiment que l'argent tombe du ciel pour aller demander des trucs pareils!" du coup, ton alternative, tu ne risques pas de la voir

      • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 28/03/14 à 17:02.

        pas du mot de passe faible

        Il y a une tonne de possibilités pour se protéger des mots de passe "faible" (par exemple : bcrypt configuré pour être très très lent, ou interdire plus de x essais ce qui est possible à beaucoup d'endroits et ce n'est pas fait).
        Parce que la CB, c'est un pass très très faible (que 10000 possibilités) et ça marche encore.

        "tu te rends compte de ce que tu demandes? tu crois vraiment que l'argent tombe du ciel pour aller demander des trucs pareils!"

        Certes. Mais je ne dis pas le contraire. Je dis juste que si l'option de facilité (de qui que ce soit) est de juste faire chier l'utilisateur, il est 100% compréhensible que l'utilisateur écrive le mot de passe sur un papier.

        • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Parce que la CB, c'est un pass très très faible (que 10000 possibilités) et ça marche encore.

          Parce qu'il faut le device avec et qu'il se bloque au bout de 3 essais. Essaye de bloquer un compte au bout de 3 essais ou d'introduire l'utilisation de smartcard en entreprise, ça ne passera pas (sauf exception).

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

            Posté par . Évalué à 3.

            Le blocage du compte au bout de 3 essais ce n'est pas si exceptionnel que ça. Je l'ai vu dans plusieurs structures dont celle dans laquelle je travaille actuellement.

            C'est d'ailleurs un moyen potentiel de faire bien chier les gens en bloquant leur mot de passe ! Ce que je ne fais pas ni n'ai jamais eu à subir… Mais par exemple faire tourner un script qui bloquerait tous les comptes de deux ou trois services ça pourrait être «rigolo»…

            Je précise quand même à ceux qui voudraient essayer dans leur boîte qu'on sait depuis quel hôte/user les tentatives infructueuses ont eu lieu. Il faut donc penser à utiliser le poste de quelqu'un d'autre ;)

            • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              On peut avoir plein de moyen d'éviter les farceurs
              - bloquer pendant 1 minute après 3 essais, 5 minutes après 5, 1 heure après 10…
              - bloquer que le poste qui tente (et pas celui de la "bonne" personne)
              - etc…

              Bref, c'est une politique de sécurité à mettre en place, en prenant en comtpe l'utilisateur et pas seulement l'admin nazi qui veut le top de la sécurité 20 chars mini dont 1 chiffre une lettre majuscule une lettre minuscule un caractère spécial (rigolez pas, du déjà vu, et donc le bout de papier qui va avec vu aussi)

            • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Le blocage du compte au bout de 3 essais ce n'est pas si exceptionnel que ça.

              Ce n'est pas exceptionnel mais ça provoque plus de mécontentement qu'un mot de passe compliqué.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Bah chez moi c'est blocage au bout de 3 essais (pendant 15 ou 20 minutes, ou alors on appelle le Helpdesk mais c'est facturé), et mot de passe compliqué avec changement tous les deux mois.

                Et bien sûr, c'est le cas pour pleins de comptes différents (chaque outil société a son petit login indépendant) avec des règles différentes, des durées d'expiration différentes, etc. Bref, un enfer. Je dois bien avoir au moins 15 login/mdp au boulot, et encore, j'utilise qu'une petite partie des outils société /o\

      • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

        Posté par . Évalué à 6.

        Je "triche" un peu aussi avec la rotation des mots de passe, mais on se fait bouler si le nouveau est trop proche des 3 derniers utilisés chez nous. Pour ce qui est du "mauvais admin" avec sa "mauvaise offre", ça se comprend:

        S'ils peuvent savoir que le nouveau mot de passe ressemble trop aux anciens, c'est qu'il est en clair quelque part. Je râlerai pour cela à ta place.

        • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Si ça se trouve c'est fait en inférant l'ancien mot de passe à partir du nouveau (en incrémentant les chiffres etc).

        • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 28/03/14 à 19:02.

          S'ils peuvent savoir que le nouveau mot de passe ressemble trop aux anciens, c'est qu'il est en clair quelque part.

          Absolument pas. Il suffit de demander l'ancien mot de passe lorsque tu en choisis un nouveau. C'est ce que fait Windows par exemple.

          L'ancien mot de passe est comparé avec le hash stocké et on compare juste les deux mots de passe en clair (ancien et nouveau)

          • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            à l'ancien, OK
            et pour aux anciens?

          • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Windows peut garder un historique des mots de passe (3 par exemple), il faut donc qu'il le garde en clair (ou du moins, en chiffrage symétrique).

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

              Posté par (page perso) . Évalué à -1.

              Je ne vois absolument pas pourquoi. Windows peut très bien garder les trois ou quatre derniers mots de passe hachés/salés/poivrés pour comparer avec la nouvelle proposition de mot de passe (qui sera hachée/salée avec le sel correspondant à chaque fois).

              • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

                Posté par (page perso) . Évalué à 9.

                Dans mon souvenir, il compare si le mot de passe ressemble à un ancien, et pour savoir s'il ressemble, il faut plus qu'un hash.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  prend le nouveau mot de passe, retire le premier/denier caractère, genere des hash avec des numéros en premier/denier caractère, compares avec les anciens hashs.
                  Ca attrape probablement 95% des "réutilisations de mot de passe precedents". L'idee c'est justement que le mot de passe change a peine, c'est pas trop dur de tester une 20-aine de variations pour voir si on tombe sur un hash precedent.

                  Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

            • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

              Posté par . Évalué à 1.

              Un chiffrement homomorphe marche aussi. Mais je doute vraiment que ce soit souvent utilisé. C'est tellement plus facile de garder le mot de passe en clair.

        • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

          Posté par . Évalué à 2.

          My bad, j'ai moinssé et répondu à côté de la plaque :(

          Si on compare avec N>1 anciens mots de passe, effectivement…

          • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            La réponse est simple : on garde les N derniers hashs, on hashe le mot de passe indiqué par l'utilisateur, et hop.

            De préférence avec un hash troué depuis plusieurs années.

            Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

            • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

              Posté par . Évalué à 7.

              Euh, je ne comprends pas. Les hash de deux mots de passe proches ne sont pas proches eux-mêmes.

              • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

                Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 28/03/14 à 22:54.

                double post

                bépo powered

              • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

                Posté par . Évalué à 0.

                Comme disais feth au-dessus de ton message, il doit y avoir moyen de faire des modifications sur le nouveau mot de passe de calculer le hash modifié et de comparer à l'ancien.

                Ce qui donne (seul les hashs des mots de passe n-2 et n-1 sont stockés) :
                n-2 :________________AB1aa___hash___tauirf
                n-1 :________________vieux____hash___àx.hfg
                nouveau :___________ab1aa___hash___bépohk
                nouveau + modif 1 :_ab2aa___hash___bépont
                nouveau + modif 2 :_Ab1aa___hash___àyx.qh
                nouveau + modif 3 :_AB1aa___hash___tauirf -> idem hash(n-2)

                Le nouveau + quelque modification simple (la troisième ici) permet de retrouver le hash du mot de passe n-2, donc il est donc probablement trop proche du mot de passe n-2, donc il est refusé.

                Bon j'ai essayé d'aligner le texte avec des underscores, mais si quelqu'un connaît une meilleure technique en markdown je suis preneur.

                bépo powered

                • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 28/03/14 à 23:06.

                  Bon j'ai essayé d'aligner le texte avec des underscores, mais si quelqu'un connaît une meilleure technique en markdown je suis preneur.

                  tout simplement, la syntaxe (text) : ``` (bon, ok, c'est super-compliqué, faut penser à placer un saut de ligne avant… o_O)

                  ```
                  ceci est un texte simple
                  (des espaces) ^-- simple
                  ```

                  donne

                  ceci est un texte simple
                                      ^-- simple
                  

                  Il y a Aide-édition mais personne ne le relit, hormis une fois par an… ce n'est pas comme si il y avait aussi le lien vers http://daringfireball.net/projects/markdown/syntax au bas de chaque page de "réponse" (ce commentaire par exemple)…

                  • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Merci, je n'y avais effectivement pas pensé. Le pire c'est que je m'étais dis « Il me faudrait une police à chasse fixe ».
                    Sur mon ordi j'aurais utilisé l'environnement maths pour faire un tableau et utilisé des '&', mais il n'est pas dispo sur linuxfr (ou alors j'ai loupé un truc).

                    \begin{equation}
                    \begin{array}{c c}
                    test & bla \\
                    test2 & blabla \\
                    \end{array}
                    \end{equation}
                    

                    Et une fois de plus j'ai oublié de lire la page de man quand j'ai un problème… J'ai un don pour la lire quand je n'ai pas de problème, mais quand ça marche pas, j'y pense pas :) saleté d'utilisateur.
                    Merci pour l'aide.

                    bépo powered

                • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Ou encore plus simplement :
                  tu stockes un hash de ton ancien mot de passe normalisé (tri des lettres, suppression des accents, …). Par exemple, si l'ancien est toto$_tûtü, tu stockes le hash de oottttuu.

                  Comme ça, si tu essaies de mettre totô$$tutu, tu peux facilement dire qu'il ressemble trop à l'ancien.

            • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

              Posté par . Évalué à 2.

              La subtilité réside dans le "ressemble". On en parle pas de mot de passe exactement pareil. On parle de mot de passe qui ressemble aux anciens.

              • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

                Posté par . Évalué à 3.

                C'est pas bien complique de generer qq dizaines de variantes du nouveau mot de passe et de comparer les hashs aux anciens, hein.

                Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ah OK, merci, je n'avais pas pensé à ça.

                  • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                    De fait ça signifie bien « et pour savoir s'il ressemble, il faut plus qu'un hash ».

                    Que l’information stockée soit plus conséquente que l’information qu’un hash fourni, ou qu’il y ai plusieurs hashs, cette phrase est vraie.

                    Ça ne signifie pas nécessairement qu’une copie en claire est faite, mais qu’on possède effectivement plusieurs hashs sur un même mot de passe, et cette redondance augmente très probablement les risques : on a plus d’information sur le mot de passe, ce qui permet peut-être même de vérifier des parties du mots de passe indépendamment de son intégralité.

                    Bref je suis curieux de savoir comment ils procèdent et si ça implique de telles conséquences.

                    ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                    • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      On n'a pas besoin de stoker plusieurs hash.

                      J'ai fait un post un peu plus détaillé ici : https://linuxfr.org/nodes/101705/comments/1528898

                      bépo powered

                    • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

                      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 01/04/14 à 01:44.

                      Tout le monde y va de son interpretation maison sur ce thread, aller voir a la source comment la verification du mot de passe en cours et de l'historique n'est pourtant pas tres difficile.

                      Par exemple, la liste des verifications effectuees par pam_cracklib se trouve ici et pam_unix peut garder les hashs des n derniers mots de passe dans /etc/security/opasswd.

                      (non, ca teste pas forcement les anciens mots de passe avec des variations, mais tout le monde est parti sur cette interpretation du post de maclag sans jamais lui demander s'il avait verifie que c'etait bien le cas sur l'historique et pas juste le dernier)

                      • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

                        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                        les hashs des n derniers mots de passe dans /etc/security/opasswd.

                        donc il ne détecte pas les mots de passe trop proches.

                        ca teste pas forcement les anciens mots de passe avec des variations,

                        Ha… Donc c'est quoi pour toi "trop proche"? Aucune variation ce n'est pas trop proche, c'est identique!

                        mais tout le monde est parti sur cette interpretation du post de maclag sans jamais lui demander s'il avait verifie que c'etait bien le cas sur l'historique et pas juste le dernier

                        Il a dit "trop proche", pas "les derniers mots de passe".
                        Désolé on a parlé de ce qu'il a parlé et non pas un hors sujet genre le truc classique, on connait des x derniers mots de passe dont il n'y a rien à dire car c'est hyper classique (pourquoi alors tu nous invite à regarder le code source d'un truc super classique?)

                        aller voir a la source comment la verification du mot de passe en cours et de l'historique n'est pourtant pas tres difficile.

                        Pour du libre, oui, pas pour des outils dont on n'a pas le code source (c'est évident, mais tu semble l'oublier en parlant de "pas très difficile" : si, ça l'est pour la plupart des logiciels gérant des mots de passe)

    • [^] # Re: Et si c'était l'outil fourni qui était mauvais?

      Posté par . Évalué à 5.

      Bah… C'est peut-être assez bien d'être honnête avec le futur recruteur non?
      Mais bon, c'est un choix.

      Si la question se pose, j'exposerai clairement ma situation au recruteur. Le truc est que je ne veux pas risquer de manquer une opportunité. Le fait d'expliquer ma situation de visu permet d'argumenter et de répondre directement.

      Pour ton exemple, c'est exactement le genre de choses que je ne fais pas. Je suis moi aussi un utilisateur ;)

      Et enfin je ne doute pas du fait que certains admins soient aussi parfois de mauvaise foi.

  • # Il faut savoir en rire ....

    Posté par . Évalué à 6.

    Personnellement, avec le temps je ne prête plus attention à ces détails. Les utilisateurs font ce qu'ils veulent, ils peuvent me mentir tant qu'ils le veulent, j' m'en moque royalement. Ce que je regarde dans mon taf, c'est de po
    La seule chose que je fais quand j'ai des utilisateurs, c'est de trouver un moyen de remettre rapidement un système dans un état connu. C'est donc un système de réinstalllation auto via le réseau (avec perte de données en local, bien sur, mais l'utilisateur est au courant), et mise à disposition d'un espace réseau avec sauvegardes ou snapshot.

    Ta réflexion sur les utilisateurs qui mentent m'a fait penser à Dr House qui part du principe que tout le monde ment … et ça m'a amusé.

    Sinon pour en rire, j'ai aimé la série the it crowd qui est caricaturale, mais montre bien le mépris qu'ont les utilisateurs pour les admins. Mais il faut voir que pour eux, un admin, c'est un gars "de la maintenance", donc en général considéré comme un moins que rien.

    • [^] # Re: Il faut savoir en rire ....

      Posté par . Évalué à 10.

      Ce que je regarde dans mon taf, c'est de po

      Oui, le plus important pour travailler, c'est d'avoir un bon cla

    • [^] # Re: Il faut savoir en rire ....

      Posté par . Évalué à 9.

      Ta réflexion sur les utilisateurs qui mentent m'a fait penser à Dr House qui part du principe que tout le monde ment … et ça m'a amusé.

      En fait c'est redoutablement pertinent: dans le cas du Dr House on a des patients sans connaissances médicales qui ne peuvent pas exprimer correctement ce qu'ils vivent, et dans le cas du sysadmin, on a des clients sans connaissances informatiques qui ne peuvent pas exprimer correctement ce qu'ils vivent.

      • [^] # Re: Il faut savoir en rire ....

        Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 28/03/14 à 15:26.

        qui ne peuvent pas exprimer correctement ce qu'ils vivent

        Si tu suis Dr House, rien à voir avec savoir s'exprimer…
        La plupart du temps, ça vient de la honte à dire ce qu'ils sont ou font, par exemple c'est voulu de ne pas dire qu'on se drogue ou qu'on a baisé avec un inconnu (surtout si papa maman sont à côté).
        Pareil pour les utilisateurs d'outils informatique (il ne va quand même pas dire qu'il a renversé son café sur le clavier ou qu'il a fait sudo rm / -rf sans faire exprès)

        PS : pour les admins, c'est pareil, il ne va pas dire que son script de backup est pourri, il va dire que "désolé, la bande est foutue pas de chance ça arrive"

        • [^] # Re: Il faut savoir en rire ....

          Posté par . Évalué à 2.

          ou qu'il a fait sudo rm / -rf sans faire exprès

          Ouais, enfin là le sysadmin mérite clairement une petite balade en forêt avec une pelle et un 9mm…

          • [^] # Re: Il faut savoir en rire ....

            Posté par . Évalué à 9. Dernière modification le 28/03/14 à 19:10.

            J'ai fait un rm -f / en root sur un AIX, j'ai eu honte et peur de perdre mon job (j'étais en formation en alternance en plus…) mais j'ai dit la vérité.

            «Il y a deux types d'administrateur UNIX, ceux qui ont déjà fait une grosse boulette en root et ceux qui s'apprêtent à en faire une.» ;)

            • [^] # Re: Il faut savoir en rire ....

              Posté par . Évalué à 2.

              Si c'est l'admin qui fait des grosses erreurs en tant qu'admin, je t'accorde qu'on peut être miséricordieux (et s'en tenir aux fouet, tenailles et fer rouge), mais quand il a blasphémé dans son sudoers et laissé un moyen mortel invoquer le nom de Root en vain, y a pas: toute clémence est une faiblesse autant qu'un péché.

              • [^] # Re: Il faut savoir en rire ....

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Au moins, avec sudo, on a le log des commmandes.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Il faut savoir en rire ....

          Posté par . Évalué à 2.

          pour les admins, c'est pareil, il ne va pas dire que son script de backup est pourri, il va dire que "désolé, la bande est foutue pas de chance ça arrive"

          Mauvais admin changer admin…

          Quand ce genre de truc se produit, d'une part c'est extrêmement rare, et d'autre part c'est souvent la politique de rétention qui fait que des fichiers de 8 ans d'âge ne sont pas disponibles…

          Les bandes magnétiques genre LTO sont assez fiables. Avec un poil de redondance, la perte de données sur ce genre de support est très faible.

          • [^] # Re: Il faut savoir en rire ....

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Les bandes magnétiques genre LTO sont assez fiables.

            Au cas où tu n'as pas suivi : je parlais que les admins trouvent parfois autant d'excuses bidons que les utilisateurs qu'ils critiquent comme ayant des excuses bidons.

  • # Même sentiment

    Posté par . Évalué à 8.

    Je suis aussi sysadmin, je travaille en générale avec des devs de mon entreprises et je fais le même constat que toi.

    Malgré un parc hétérogènes de 4000 serveurs, ceux-ci ne comprennent pas que sur une RedHat Enterprise tu n'as pas forcément la toute dernière version du logiciel x/y, que eux ont sur leur Ubuntu 2015.10 pré-alpha.
    Ou encore "on veut des backups de nos serveurs journaliers avec des incrémentales de 1To, mais on veut que cela impacte nullement la charge serveur …".

    Tout les utilisateurs mettent de la mauvaise volonté, ma solution : diffuser le moins d'informations possibles (inutile d'attirer leur attention sur des points potentiellement problématique qu'ils ignorent), leur donner des exemples imparables (vitesse de disque * arborescence * taille = backup lent, un scooter ne fait pas du 300km/h) et surtout à chaque fois que je peut, leur montrer que leur comportement a provoqué l'erreur.
    Je passe pour un connard c'est vrai, mais au moins on ne peut dire que je fais mal mon taff ou que je suis incompétent.

    On reconnait vite les exceptions, des gens qui s'intéressent à ce qu'ils font et ne font pas uniquement un travail à la chaine, avec ceux-ci par contre je prends le temps.
    La charge de travail étant ce qu'elle est, inutile de perdre du temps.

    • [^] # Re: Même sentiment

      Posté par . Évalué à 1.

      Je passe pour un connard c'est vrai, mais au moins on ne peut dire que je fais mal mon taff ou que je suis incompétent.

      Mon problème est justement d'arriver à vivre avec l'étiquette du connard. C'est quand même pas franchement valorisant.

      • [^] # Re: Même sentiment

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Mon problème est justement d'arriver à vivre avec l'étiquette du connard. C'est quand même pas franchement valorisant.

        Tu seras toujours le connard de quelqu'un. Deal with it.

      • [^] # Re: Même sentiment

        Posté par . Évalué à 4.

        Mon problème est justement d'arriver à vivre avec l'étiquette du connard. C'est quand même pas franchement valorisant.

        Personnellement je m'en moque : les utilisateurs qui me prennent pour un cannard, je leur rend bien … et je n'hésite pas à les faire passer pour des abrutis dès que j'en ai l'occasion : c'est de bonne guerre après tout. En général, dès qu'ils ont été tournés en ridicule deux ou trois fois, ils ne reviennent pas. Par contre ça nécessite d'être irréprochable dans son taf.

    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 28/03/14 à 16:00.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: Même sentiment

        Posté par . Évalué à 6.

        Pourquoi n'es-tu pas capable de te rendre compte que c'est juste une question de formulation : tu ne parles pas le même langage qu'eux ? Il te dise un « comment » mais ce qu'ils veulent te dire c'est un « quoi ».

        Je crois qu'il comprend (enfin, je ne veux pas parler à sa place hein!). Je crois aussi que tu rates quelques-uns des éléments qui fait que beaucoup d'admins sys deviennent des connards.

        Si tu veux le « quoi », tu dois poser des questions qui vont isoler les besoins fonctionnels et non-fonctionnels de tes clients :

        Oui, tu peux essayer ça. Je vais te dire ce que tu vas avoir basée sur mon expérience de témoin:

        Quels sont ses objectifs ?

        Ben je viens de te le dire!! Je veux la dernière version du logiciel et faire des sauvegardes tous les jours avec moyen de revenir à l'état de n'importe quel jour!

        Que veut-il faire ?

        Il veut la dernière version du logiciel qui a plein de trucs que toi admin sys tu peux pas comprendre, et il veut une sauvegarde incrémentale tous les jours de toutes les données.

        Quelles sont ses contraintes (temps de réponses, débits, sécurité, …) ?

        Nan mais tu m'emmerdes, c'est bon boulot de me dire combien de temps ça va prendre, tout ça.

        Après, tu oublies les « je veux tel version, tel stockage, aller plus vite que la lumière » . Quand tu as les réponses à ces questions c'est à toi de formuler une solution (ou d'expliquer pourquoi ce n'est pas possible en dernier recours).

        Ah, ne t'avise pas de lui expliquer que migrer vers les toutes dernières versions de tout et n'importe quoi sur un parc de 4000 machines, ça ne se fait pas en un claquement de doigt, parce que "hé mais ce serait pas un peu ton boulot, ça? tu crois qu'on refuse et qu'on glande dès qu'on a un truc un peu difficile à faire, nous?". Parce que c'est connu aussi: le sys admin ne bosse que quand il est à côté de l'utilisateur. Le temps passé dans son bureau, c'est de la glande.
        Souviens-toi que toute solution qui implique une charge de travail monstrueuse pour toi est parfaitement valable, sans tenir compte de sa valeur ajoutée réelle ("mais pourquoi il l'a pas proposé plus tôt?? ah ouai, j'ai mon idée en fait…"). Et ça, c'est un truc général partout: une tout petit peu de confort gagné chez les-uns ne peut pas être refusé dès lors que l'effort sera à faire par d'autres.

        Belle mentalité ! Et après tu te plains qu'ils ne suivent pas ce que tu n'as pas documenté. Tu es un peu beaucoup du genre, je cache mes erreurs mais je pointe toutes celles des autres (Tu disais « et surtout à chaque fois que je peut, leur montrer que leur comportement a provoqué l'erreur. »)

        "Mon script ne vérifie pas si tu as repris la sauvegarde d'il y a 3 jours et fait les mêmes changements qu'à l'époque, alors il refait une sauvegarde même si c'est la même qu'il y a 2 jours, ce qui veut dire que le serveur est toujours chargé pareil cette nuit
        -Quoi?! Mais pourquoi tu corriges pas un truc pareil?!"

        "Le script ne fait pas que de la sauvegarde, mais aussi beaucoup d'autres opérations de maintenance. Tu veux la liste?
        -Nan nan, c'est bon (soupire!)"

        Non, tous les admins sys n'ont pas des utilisateurs patients et compréhensifs…

        • [^] # Commentaire supprimé

          Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 28/03/14 à 16:58.

          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Re: Même sentiment

            Posté par . Évalué à 3.

            Je n'ai jamais été sys admin (pas qualifié pour ça), au mieux "le mec qui s'y connaît". Je ne suis pas dév et n'ai jamais évolué dans un environnement de dévs. J'ai par contre été témoin de comportements qui seraient considérés comme inacceptables dans n'importe quelle circonstance, sauf avec les sys admins.

            Et pour le pire cas que j'ai vu, ils peuvent toujours remonter tout ça à la hiérarchie, qui prendra des mesures adéquates: un sys admin, c'est pas ce qu'il y a de plus difficile à remplacer.
            Les prud'hommes, ça n'existe pas partout dans le monde…

          • [^] # Re: Même sentiment

            Posté par . Évalué à 6.

            Personnellemenjt j'ai déjà vécu ce genre de situation, et à plusieurs reprises.

            Parfois au final ça se résout en laissant tout planter : il m'est arrivé dans un cas, on a décidé de faire tout ce que demandaient les utilisateurs et le système n'a pas tenu; Réunion de crise avec le chef de projet côté client qui a compris pourquoi on refusait de faire certaines choses comme les utilisateurs le voulaient et après on a eu la paix. Mais dans d'autres cas ça s'est mal passé (tu as parfois des utilisateurs qui s'imaginent mieux connaitre ton taf que toi, parce qu'ils savent réinstaller windows chez eux).

            • [^] # Commentaire supprimé

              Posté par . Évalué à 10.

              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

              • [^] # Re: Même sentiment

                Posté par . Évalué à 2.

                Premièrement, je voudrais faire remarquer que tu emploies le mot « situation ». Cela sous-entend quelque chose de statique, de positionnel. Cela peut sembler anodin mais cela ne l'est pas.

                Je crois que tu accordes trop d'importance à un mot.

                Cela implique que l'on considère que c'est un fait et qu'il n'y a pas d'issue. C'est comme ça c'est tout. Ce n'est pas le cas. Il faut toujours laisser la porte ouvert.
                *On considère un fait à un instant T, ça ne veut absolument pas dire qu'il n'y a pas d'issue possible.

                La réponse n'est pas technique. Ce que j'ai fait de multiple fois (4-5 fois dans mon souvenir) c'est de coucher par écrit, sur un document, mes remarques, mon analyse et surtout pourquoi j'estime que cela ne va pas être adéquat. Sur ce document, je mentionne que je suis prêt à implémenter ce qui est demandé à la seule condition que le demandeur et mon supérieur direct marquent leur accord, en prennent la responsabilité et le signent.

                Ce que j'ai fait également par ailleurs, mais ce n'est pas possible partout. Dans ce cas précis, cette méthode n'a pas fonctionné, il a fallu aller jusqu'au bout.

                En fait pour en revenir à ce que tu disais plus haut, il y presque toujours une issue, mais le problème c'est de la trouver en fonction du contexte : ce qui fonctionne dans un cas ne fonctionnera pas forcément dans un autre, et les méthodes appliquées dans un contexte ne seront pas forcément viables dans un autre.

                • [^] # Commentaire supprimé

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                  • [^] # Re: Même sentiment

                    Posté par . Évalué à 3.

                    T'inquiètes pas, je suis parti avant, c'était en 2000. Et effectivement, si je n'étais pas parti, je serais probablement parti en dépression (un de mes collègues que j'ai recroisé plus tard sur une autre mission est resté et lui il est parti en dépression).

    • [^] # Re: Même sentiment

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      On reconnait vite les exceptions, des gens qui s'intéressent à ce qu'ils font et ne font pas uniquement un travail à la chaine, avec ceux-ci par contre je prends le temps.

      Je suis totalement d’accord avec toi. Il y a des gens qui veulent juste savoir où cliquer et d’autres qui veulent comprendre pourquoi. Dans le deuxième cas c’est même un plaisir de partager sa passion.
      Et en faisant quelques généralités, on remarque vite que c’est la première partie qui a le plus de problème, la deuxième arrivant beaucoup mieux à s’en sortir par elle-même.

  • # Des fois c'est encore plus dur !

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 28/03/14 à 16:36.

    Je parle sur du vécu :

    1. Prenez une grande structure (centre de recherche, grand groupe), qui impose un environnement logiciel à ses employés (choix entre 2 OS, liste d'applications pré-installées identiques pour tous) et qui filtre les adresses sur lesquels les employés peuvent surfer (LinuxFr.org étant blacklisté bien sûr). Et ce, pour plusieurs centaines de postes.

    2. Prenez un ptit malin (ou deux/trois) qui arrive à détourner les règles d'administrations pour installer quelques applications interdites (Skype, Bittorent) et à détourner les règles d'administration.

    3. Prenez une grosse proportion d'employés énervés par le règlement trop strict, lesquels vont suivre les manips des petits malins (sans les comprendre) pour regarder du prOn au travail ou télécharger des dizaines de Go de contenu sur Bittorent (des fois qu'ils soient mieux protégés contre hadopi avec la connexion du bureau).

    4. Prenez des stations de travail vérolées à souhait, des environnements de travail inexploitables, des dirigeants et des employés énervés par la situation.

    5. Prenez une équipe d'une dizaine d'administrateurs systèmes, dont 5 s'en foutent car ils partent à la retraite dans moins de 2 ans, 3 se réservent les tâches intéressantes car ils sont plus anciens dans l'équipe, un travaille 10 heures par semaine car il est délégué syndical et un dernier (une dernière dans mon cas), plein de bonne volonté, qui essaie d’apaiser les tensions au milieux de tout ça.

    Cette situation existe (ou a existé) et je dédie mon commentaire à cette administratrice système qui réussit à venir te dépatouiller tes problèmes avec le sourire, au milieux de tout ce bordel.

    Tout ça pour dire, que mon conseil est de ne pas attendre de reconnaissance de qui que soit, si ce n'est de toi même. Si tu est convaincu que tu fais du bon boulot, il faut t'en réjouir et te blinder contre les remarques, préjugés, insinuations des utilisateurs. Ton travail n'est peut être pas de les éduquer après tout, ce qui représente généralement un sacré challenge coûteux en ressources et en temps.

    Les héros travaillent souvent dans l'ombre, et leur seul réconfort est d'agir selon leurs principes :)

    Pour le reste, il y a linuxfr.org :)

  • # Même problématique ailleurs

    Posté par . Évalué à 6.

    Je fais de la maintenance industriel, on a les mêmes problèmes. Si, c'est vraiment pareil je pense que tu as oublié les gars qui savent mieux que les techniciens comment les machines fonctionnent. (Dans ma branche, c'est le genre "ça fait plus de 10 ans que je suis sur la même machine, il n'y a que trois boutons dont un où il est écrit manu/auto. Je ne sais pas mettre le mode automatique tout seul mais je suis un expert." )

  • # Une nouvelle pour l'auteur du journal

    Posté par . Évalué à 4.

    J'ai une nouvelle ce ne sont pas aux utilisateurs de comprendre l'informatique mais bien aux Sys-Admin de comprendre comment les utilisateurs utilisent l'informatique. À toi de rendre ton environnement idiot proof.

    Un utilisateur efface un fichier et ce dernier est certain de n'avoir rien fait pour avoir effacer ce fichier. Ce dernier est probablement de bonne foie, il a aucune idée dans la façon dont ils utilisent l'informatique comment ce peut-il qu'il est effacer ce fichier. Ta job est de découvrir comment il a réussi à effacer ce fichier sans s'en rendre compte.

    Déjà vu, un sys-admin désactiver la confirmation suppression de fichier pour tout un groupe de l'AD, ce dernier n'avait rien fait mais avec une consultation des logs je lui avais démontrer qu'il en était bien l'auteur et j'en ai profiter pour lui dire qu'il fait de la merde.

    À ne pas oublier, sans d'utilisateur il n'a pas de sys-admin. Le but de l'informatique est de rendre la vie plus facile aux utilisateurs et un des rôles du sys-admin c'est que ce soit vraiment le cas.

    La fois où j'ai un maximum de courriel de remerciement et bon travail, ce fut lors de l'implantation du single-signon.

    • [^] # Re: Une nouvelle pour l'auteur du journal

      Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 28/03/14 à 22:05.

      ton orthographe est déplorable, pour autant, cela reste tolérable pour un 'dredi :-)

      J'ai une nouvelle ce ne sont pas aux utilisateurs de comprendre l'informatique mais bien aux Sys-Admin de comprendre comment les utilisateurs utilisent l'informatique

      bin, non. Même un marteau est utilisable, mais tu peux te taper sur les doigts, l'informatique c'est pareil, mais tu as le sys-admin qui peut t'aider.

      À toi de rendre ton environnement idiot proof.

      belle vision des utilisateurs, tu leur proposes à tous le password ID10T ?

      de bonne foie,

      moi aussi j'ai mangé du canard ce midi :-)

      À ne pas oublier, sans d'utilisateur il n'a pas de sys-admin

      c'est la poule et l'œuf : sans sys-admin, pas d'informatique en place…

      Le but de l'informatique est de rendre la vie plus facile aux utilisateurs et un des rôles du sys-admin c'est que ce soit vraiment le cas.

      non. Un des buts de l'informatique est d'automatiser les tâches répétitives, ce qui diminue ipso-facto le nombre de personnes les réalisant auparavant. Il n'y aura plus de sys-admin lorsqu'il aura automatisé son boulot :-)

      • [^] # Re: Une nouvelle pour l'auteur du journal

        Posté par . Évalué à 8.

        bin, non. Même un marteau est utilisable, mais tu peux te taper sur les doigts, l'informatique c'est pareil, mais tu as le sys-admin qui peut t'aider.

        C'est bien à l'admin de s'assurer que l'utilisateur a le bon marteau pour chaque clou. Tu peux effectivement de blesser si tu utilises une grosse masse de 10kg pour enfoncer un clou très long et très fin.

        c'est la poule et l'œuf : sans sys-admin, pas d'informatique en place…

        Faux! Il suffit de regarder les petites structures: il n'y a pas d'admin sys du tout! Un ou plusieurs employés un peu plus éclairés que les autres se chargent de maintenir les quelques ordinateurs.
        Je t'accorde qu'une grande structure sans sys-admin doit être un monstrueux bordel, mais il y aura de l'informatique quand même en place.

        non. Un des buts de l'informatique est d'automatiser les tâches répétitives, ce qui diminue ipso-facto le nombre de personnes les réalisant auparavant. Il n'y aura plus de sys-admin lorsqu'il aura automatisé son boulot :-)

        Je ne suis pas d'accord non plus. Quand je lance une simulation de système électromécanique sur une structure complexe, je fais quelque chose d'impossible à réaliser à la main par des humains normalement constitués, même à plusieurs.

        Les objectifs du sys-admin sont multiples et contradictoires:
        -permettre aux utilisateurs d'utiliser les ressources informatiques de la boite en minimisant les restrictions d'utilisation pour ne pas affecter leur productivité.
        -protéger le réseau des attaques extérieures
        -protéger le réseau de l'intérieur, jusqu'à protéger l'ordinateur de son utilisateur
        -assurer la fiabilité et la disponibilité des ressources informatiques

        Un sys-admin automatise son propre boulot par intérêt personnel. Personne ne lui demande de le faire, on lui demande d'avoir des résultats (personnellement, je m'en fous si le sys-admin passe 2h par jour à faire des trucs bêtes ou s'il a un script pour ça, ce qui m'intéresse, c'est que ça marche à la fin et dans les temps, il a le droit d'être masochiste après tout…).
        Que le sys-admin automatise son boulot n'est pas un but pour la boite, mais le plus souvent une nécessité pour qu'il atteigne ses objectifs.

        • [^] # Re: Une nouvelle pour l'auteur du journal

          Posté par . Évalué à 2.

          Faux! Il suffit de regarder les petites structures: il n'y a pas d'admin sys du tout! Un ou plusieurs employés un peu plus éclairés que les autres se chargent de maintenir les quelques ordinateurs.

          Hein ? Ce sont quoi si ce ne sont pas des sysadmin (même si c'est pas leur boulot à temps plein) ?

          Je ne suis pas d'accord non plus. Quand je lance une simulation de système électromécanique sur une structure complexe, je fais quelque chose d'impossible à réaliser à la main par des humains normalement constitués, même à plusieurs.

          C'est un cas d'utilisation de l'informatique. Sinon en ce qui concerne l'info de gestion par exemple, ce n'est qu'une automatisation d'actions qui autrefois se faisaient à la main (calcul de solde de compte bancaire par exemple, gestion de stocks, etc …).

    • [^] # Re: Une nouvelle pour l'auteur du journal

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Un utilisateur efface un fichier et ce dernier est certain de n'avoir rien fait pour avoir effacer ce fichier. Ce dernier est probablement de bonne foie

      Pour l'avoir vu plusieurs fois sans être sysadmin, je confirme que les gens savent ce qu'ils font et ne sont pas du tout de bonne fois.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Une nouvelle pour l'auteur du journal

        Posté par . Évalué à 10.

        de bonne foie

        de bonne fois.

        Attention, au bout de 3 essais infructueux, vos comptes seront bloqués.

      • [^] # Re: Une nouvelle pour l'auteur du journal

        Posté par . Évalué à 7.

        Pour l'avoir vu plusieurs fois sans être sysadmin, je confirme que les gens savent ce qu'ils font et ne sont pas du tout de bonne fois

        Pour l'avoir vu plusieurs fois en étant sysadmin, je confirme que certaines personnes savent ce qu'ils font, et ne sont pas du tout de bonne fois, et d'autres ne savent pas ce qu'ils font et sont de bonne foie, et donc qu'il ne faut pas généraliser et avoir d'a-priori sur la foit bonne ou mauvaise, simplement être conscient que la personne en face ne dit pas forcément la vérité sans préjuger de ses mobiles.

        • [^] # Re: Une nouvelle pour l'auteur du journal

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          ne dit pas forcément la vérité sans préjuger de ses mobiles.

          yen a qui ont la foi dans le lot :-)

          • [^] # Re: Une nouvelle pour l'auteur du journal

            Posté par . Évalué à 4.

            Ce que je veux dire c'est que si d'emblée tu crois que la personne te ment délibérément, c'est mal parti pour avancer. Personnellement je ne cherche pas l'affrontement systématique. Si elle me dit qu'elle ne sait pas ce qui s'est passé, et que ça ne va pas plus loin, je m'en moque : je répare, ou je l'aide au mieux et je passe à autre chose (pas de temps à perdre). Par contre si la personne cherche à me rendre responsable de ses problèmes et de son incompétence, je me défends (et c'est normal), et je le lui rends bien. Cependant je n'attaque jamais le premier : toujours une attitude défensive (et on se rend compte ainsi que la personne qui met la pression a souvent elle-meme une pression énorme qu'elle nesait pas gérer, et quand elle a l'impression qu'on cherche à l'aider, ça apaise souvent la tension).

    • [^] # Re: Une nouvelle pour l'auteur du journal

      Posté par . Évalué à 3.

      À toi de rendre ton environnement idiot proof.

      Je vais citer Rick Cook:

      Programming today is a race between software engineers striving to build bigger and better idiot-proof programs, and the Universe trying to produce bigger and better idiots. So far, the Universe is winning.

      Même chose avec les utilisateurs/sysadmin. Il y aura toujours un « meilleur » idiot. Ça ne justifie pas qu'on crache sur les utilisateurs pour autant hein. Juste que admin système ne veut pas dire uniquement jouer avec les machines, mais aussi joue… Euh, interagir avec les utilisateurs. :-)

  • # conseil de lecture

    Posté par . Évalué à 6.

    Je te conseille de lire le livre (si ce n'est pas déjà fait) Admin'sys : Gérer son temps… et interagir efficacement avec son environnement : http://www.amazon.fr/Adminsys-G%C3%A9rer-interagir-efficacement-environnement/dp/2212119577

    Il parle entre autre de certains cas dont tu fais référence, et de la manière de les aborder pour rester sain d'esprit et , garder un bon moral . :)

  • # Et au bout de la chaîne il y a encore des humains...

    Posté par . Évalué à 9.

    Pour avoir fait ce travail 10 ans, en alternant 30 fois dans la journée entre dev, admin système et réseau et support utilisateur, je comprends complètement ce que tu veux dire. Il m'est arrivé d'être au bord du craquage un paquet de fois, et il y a toujours des utilisateurs dont je n'arriverai pas à comprendre le fonctionnement.

    Mais je crois que simplement, il ne faut pas oublier ce que c'est de travailler avec de l'humain. Un humain, ça peut avoir des réactions incompréhensibles ou des comportements étranges. Parfois il faut creuser pour comprendre la source du problème. Et comme dans toute relation avec des humains, ça prends du temps. Il faut gagner la confiance d'abord, parce que le statut de sysadmin dans l'entreprise ne donne aucune légitimité vis-a-vis des utilisateurs, tu es juste un geek condescendant qui joue avec des boui-boui et qui a la chance d'être payé à tripoter une sorte de tentaculaire Playstation géante.

    Après avoir gagné la confiance, il est de bon ton d'associer l'utilisateur à une part du travail. Le faire un peu participer. Ça peut prendre diverses formes, mais par exemple leur demander de signaler les problèmes de perf, compter les secondes pour afficher telle ou telle page, revoir le contenu d'une table, aider ses collègues. Ça peut aider à leur faire comprendre un chouia mieux ton boulot, et donc gagner en capital sympathie.

    Je pense qu'il est important de beaucoup communiquer, éviter une sorte d'obscurantisme technologique, et éviter de faire croire que ce que tu fais est tellement compliqué que de toute façon, il n'ont qu'à lire leur f**** procédure que tu t'es cassé les n*** à faire. Il ne s'agit pas d'être gentil, méchant, de jouer au prof ou quoi que ce soit. mais il faut se rendre compte que ce métier est un mystère pour les gens pour qui tu travaille.

    Pour avoir bossé dans des boites avec plus de 400 utilisateurs, je n'ai jamais eu réellement un problème, à moins de vraiment m'y prendre comme un pied, ce qui m'est arrivé des jours ou j'étais un peu juste nerveusement et donc pas vraiment en mesure d'avoir des rapports humains corrects.

    A mon avis, il faut simplement avoir des rapports humains ordinaires, écouter un peu la personne avec qui on parle, essayer de la comprendre quitte à lire un peu entre les lignes. Des relations humaines, quoi ! Sans appeler ça faire du "social", c'est simplement être prêt à être au service des gens, quel que soit leur passé, expérience, etc.
    L'avantage c'est qu'on gagne beaucoup de temps à responsabiliser les gens. Ils sont plus autonomes et tentent moins de contourner les règles. Parce qu'ils les comprennent et qu'ils ne souhaitent pas te contrarier parce qu'il te tolèrent dans leur environnement.

    Comme je l'ai lu plus haut, on travaille à leur service, et pas contre eux… Et on peut même les faire participer, ce qu'ils aiment beaucoup.

    SysAdmin, lâchez un peu vos claviers et allez faire un tour dans les services, vous avez un beau métier !

  • # Vive les bisounours :)

    Posté par . Évalué à 0.

    Bon ok c'est plus dredi …

    mais notre monde n'est pas celui des bisounours.
    Dans l'info en tant que pro depuis 1986 et Ingénieur Système attitré depuis 1999, je reconnais beaucoup de cas de figures dans ce que vous dites.

    Pour être passé de simple technicien, à développeur, chef de projet j'ai fini par choisir le métier qui à le moins de contact avec l'utilisateur et le plus avec les serveurs.

    Et je n'oublie jamais que j'ai beaucoup de chance de faire ce métier.

    Dans chaque poste, il y a des choses pénibles à faire et d'autres nettement moins.

    tester de nouveaux disque SSD SLC … c'est marrant
    Analyser des problèmes de perf sous Linux/unix … marrant aussi
    Tentez d'expliquer à un GROS client (donc à préserver :() que les mise à jours IE c'est à éviter … nettement moins drôle
    démontrez à un DEV que 80% des problèmes de perf se situe dans le traitement … pas drôle non plus (surtout s'il ne vaut pas comprendre)

    Et en plus dans la boîte qui me fais vivre (A ne pas oublier non plus) Dans le "Système" est compris aussi l'électricité, la plomberie, le réseau, les smartphones etc … bref tout ce qui n'est dans le menu de l'ERP que l'ont intègre (même si parfois on désintègre :) )

    Il suffit tout simplement que la balance soit positive et que tu ais plus de choses gratifiantes/amusantes que pénibles sinon il vaut mieux changer et évoluer.

    Faire la part des choses peut aussi t'aider, sur les nombreux pénibles que tu rencontres combien d'autres sont content de travailler avec toi ?

    Médites sur le Yin et le Yang et restes Zen :)

    
    
    • [^] # Re: Vive les bisounours :)

      Posté par . Évalué à 5.

      …IE c'est à éviter…

      C'est le seul truc pertinent que j'ai retenu

    • [^] # Re: Vive les bisounours :)

      Posté par . Évalué à 4.

      démontrez à un DEV que 80% des problèmes de perf se situe dans le traitement … pas drôle non plus (surtout s'il ne vaut pas comprendre)

      Un dév qui ne sait pas ça, c'est un mauvais dév', désolé.

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

      • [^] # Re: Vive les bisounours :)

        Posté par . Évalué à 2.

        il y a dev et dev
        Et il y a ceussent qui t’amènent des solutions et ceussent qui t'amènent des problèmes

        J'en connais qui ne comprendront jamais ce qu'est un décalage de port SSH
        d'autres qui sont incapables de pondre le moindre select sans un 'not in'
        Certains génèrent du code comme si ils avaient pris du LCD

        parfois certains pondent code dont personne ne parle, cela juste marche.

        Ceci dit parfois pour mettre à l'épreuve des serveurs … certains devs sont utiles :)

        Le monde serait bien différent s'il n'y avait que de bons dev :)
        ( phrase générique : remplacer "dev" par ce que vous voulez )

  • # Mon quotidien !

    Posté par . Évalué à 4.

    Yep,

    Je suis un petit jeune, je dois gérer l'informatique et la téléphonie d'une boite de BTP. (parc info 200 PC)
    L'article correspond bien à ce que je vie dans mon quotidien. Les utilisateurs qui invoquent une force surnaturelle, les utilisateurs qui n'en ont rien à foutre (Bah oui, nous c'est le BTP, pas l'informatique, ce qu'on veut, c'est que tout marche, comment ça marche, on s'en branle).
    Je suis littéralement payé pour assister les utilisateurs à l'installation d'une imprimante grand public, à archiver une boite mail, etc.
    Par le passé, j'ai eu le malheur de développer une solution de gestion de ticket, je n'ai jamais eu de retour, même après plusieurs mails sur les listes de diffusion.
    Je bosse avec des gens qui ne s’intéressent pas à l'informatique, des gens qui préfèrent spammer ma boite vocal pour me demander de changer un mot de passe alors qu'il suffit d'écrire un petit mail, des gens qui à la moindre amélioration s'en branlent et ne trouvent aucun intérêt à changer et à mettre à jour. (Devoir installer Office 2007 sur des PC en 2014, pour de la bureautique classique, car l'ui est trop différente, passer des RDP à Citrix, révolution de malade, des hommes ont perdu la vie pour ça.)
    Je suis juste le petit jeune, bon à répondre au téléphone après la fin de mon service (les classiques appels après 17h, normal les employés sont sur les chantiers, ils avaient autre chose à foutre que de te contacter avant), bon à réparer les écrans d'iphone et PC perso' vérolés, bon à faire passer les commandes perso' sur mon service pour ne pas payer la TVA.
    Mes parents me disent de changer, d'aller dans une boite liée à l'informatique, mais, je dois vous avouer qu'à 23 ans, je suis déjà blasé par l'informatique. Je rentre à 18h, je n'ai même plus la force de bidouiller mon Arduino, de dev ou d'alimenter certains forums. J'ai commencé à bidouiller mon premier FTP à l'âge de 14 ans, au fil des années j'ai toujours cru que l'informatique était plus qu'une passion pour moi, cela fait un peu plus d'un an que je travaille et je doute de plus en plus.

    J'essaie de toujours garder le sourire et d'expliquer le plus simplement possible à chaque intervention, mais je peux aisément comprendre qu'après une dizaine d'années dans cet environnement, le jeune dynamique se transforme en "geeks condescendants dénués de toute capacité sociale".

    • [^] # Re: Mon quotidien !

      Posté par . Évalué à 4.

      Mes parents me disent de changer, d'aller dans une boite liée à l'informatique, mais, je dois vous avouer qu'à 23 ans, je suis déjà blasé par l'informatique.

      Parce que tu ne fais pas "de l'informatique" mais de l'assistanat. Et tes parents on raison. Cependant, n'en attends pas trop non plus d'une boite "qui fait de l'informatique".

      au fil des années j'ai toujours cru que l'informatique était plus qu'une passion pour moi, cela fait un peu plus d'un an que je travaille et je doute de plus en plus.

      C'est justement parce que c'est une passion que tu es déçu. Personnellement j'ai été également déçu de la façon de bosser dans l'info àun tel point que je me suis demandé si je ne devrais pas faire autre chose pour gagner ma vie et garder l'info comme passion à côté.

      Je n'ai pas encore sauté le pas, mais il est possible qu'un jour je le fasse, tout dépend de la tournure que prendront les événements.

      • [^] # Re: Mon quotidien !

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        C'est justement parce que c'est une passion que tu es déçu. Personnellement j'ai été également déçu de la façon de bosser dans l'info àun tel point que je me suis demandé si je ne devrais pas faire autre chose pour gagner ma vie et garder l'info comme passion à côté.

        Je dois avouer qu’à 19 ans je suis blasé de l’informatique qu’on apprend en DUT, j’ai l’impression de passer mon temps à faire de la merde. Mais là j’ai de l’espoir, je vais faire un stage de 2 mois et demi dans une entreprise qui fait du logiciel libre et surtout qui semble faire du travail de qualité. :) Je vous tiendrais sûrement au courant via un journal, mais j’ai tendance à penser, comme dans la vraie vie, qu’il faut tomber sur les bonnes personnes.

        Écrit en Bépo selon l’orthographe de 1990

    • [^] # Re: Mon quotidien !

      Posté par . Évalué à 2.

      Pour l'avoir vécu, informaticien d'entreprise peut être TRES difficile.
      Mais cela permet d'engranger de l'expérience.
      Ceci dit, informaticien de SSII peut être aussi l'enfer.

      Trouver du boulot dans l'informatique c'est faisable, (j'ai pas dit facile) mais trouver du BON boulot … c'est plus dur.

      Après la définition du "bon boulot" varie en fonction de tout un chacun.

      Perso, je suis parti d'une boîte … pour une autre … qui a coulé … pour une autre … pour qui j'étais trop cher et sous employé … pour finir par revenir à la première :)

      Conseil de vieux con : si tu dois changer, fais le quand tu es encore un "petit jeune" de 20 ans, à 30 ans avec femme enfants maison+crédit c'est plus dur …

      De nos jours il y a aussi le DIF et la formation qui permettent d'évoluer

    • [^] # Re: Mon quotidien !

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Les utilisateurs qui invoquent une force surnaturelle, les utilisateurs qui n'en ont rien à foutre (Bah oui, nous c'est le BTP, pas l'informatique, ce qu'on veut, c'est que tout marche, comment ça marche, on s'en branle).

      J'ai du mal à les blâmer. Pour ma part j'en ai rien à carrer de comment ils ont construit l'immeuble où je vis.

      • [^] # Re: Mon quotidien !

        Posté par . Évalué à 1.

        Je vois une différence : tu n'utilises pas leurs engins, bétonnières et truelles, ni leurs plans et leur organisation. Ils utilisent des ordinateurs, des réseaux, des programmes.

        • [^] # Re: Mon quotidien !

          Posté par . Évalué à 3.

          Moi, je dirais :
          On n'a pas le droit d'utiliser leurs engins ( bon bétonnières et truelles on peut ) sans passer un permis ou autre CACES. Par contre, eux ils ont droit d'utiliser les ordis.

        • [^] # Re: Mon quotidien !

          Posté par . Évalué à 3.

          Vois-le différemment:

          Pour beaucoup, l'info est une contrainte nécessaire.
          Pour tout le monde, c'est un outil destiné à accroître la productivité.

          Tu parles de "leurs" engins. Mais rappelle-toi qu'utiliser leurs engins et construire des choses est la finalité de la boite. Si les engins arrêtent de marcher, la boite s'arrête. Si les ordis déconnent, et bien c'est chiant, mais ça n'empêche pas de construire.

          • [^] # Re: Mon quotidien !

            Posté par . Évalué à 2.

            Non, c'est exactement pareil : de la même façon, les engins sont là pour accroître la productivité, on peut s'en passer pour construire (on s'en est passé dans d'autres temps, on s'en passe dans d'autres lieux, ça n'empêche pas de construire).

            • [^] # Re: Mon quotidien !

              Posté par . Évalué à 2.

              Non, tu ne peux pas mettre les deux sur le même plan!
              Ce n'est pas le cœur de métier de l'entreprise!

              L'informatique est à mettre au même plan que l'administration, la comptabilité et les ressources humaines: ce sont des services destinés à améliorer le fonctionnement de la boite, et un bon fonctionnement pour une entreprise de construction, c'est d'avoir des gens qui font de la construction, pas d'avoir un réseau tout beau tout propre.

              Si tu oublies ça, tu peux rapidement te retrouver dans des situations ubuesques où des procédures administratives servent à justifier l'existence d'une partie de l'administration. Le but est oublié, on devient contre-productif.

  • # Métier différent même type de problèmes

    Posté par . Évalué à 1.

    Quand je voit ce genre de texte je ne peut que comprendre le ressenti de l'auteur dans mon métier je répare des machine automatisé.

    J'ai exactement le même soucis 99% d'entre mentent quand il y as un problème et lorsque le produits fini et mauvais c'est forcement la machine j'ai même eu le coup de la machine fantôme qui fait seule des choses quelle ne peut pas faire.

    Donc quand tu dit en jeune de réfléchir avant de devenir sysadmin il faut rajouter que ces la meme choses dans tout les métier ou tu entretient un système tu entrera forcement en conflit avec ceux qui les utilises.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.