Journal Epitech, l'une des plus prestigieuses écoles d'ingénieurs en Europe, se tourne vers SuSE Linux !

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
-83
14
nov.
2012

Et oui, vous ne rêvez pas ! L'Epitech, l'école qui forme des ingénieurs de pointe dans la technologie de l'information, mais aussi des décideurs et des DSI, annonce qu'elle se tourne vers SuSE Linux pour équiper le réseau :
SuSE chez Epitech
En résumé :

  • OpenSuSE sera référencée sur l'ensemble des stations de travail (4 000 postes à fin 2013). Grâce à SuSE Linux, un référant à plein temps a été embauché
  • Les étudiants plein de talent ont pu participer au premier challenge SuSE, autour du produit SuSE Studio
  • Le directeur technique de SuSE, Philippe Desmaison, sera jury lors de la prochaine Epitech Innovative Project
  • SuSE donnera 10 000 € aux 3 projets les plus innovants, tout en faisant un effort sur la fourniture de produits comme SuSE Linux Enterprise Server

De bonne augure pour nos graines de champions, qui seront nos gourous de demain !

  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à  10 .

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

      Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

      Ok, Suse Linux est son centre d'intérêt principal ; certes l'article est des plus anecdotique ; mais, pardon, où donc sont les trolls ? Pas le moindre sous-entendu déplacé à l'égard d'une autre distribution ; Gnome n'est pas même évoqué ; pas le moindre soupçon d'allusion à pomme ou agrume ; j'ai beau cherché ce journal ne me paraît guère provocateur.

      • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

        Posté par . Évalué à  10 .

        EPIT(something) et ingénieur dans la même phrase.

        Depending on the time of day, the French go either way.

        • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

          Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

          Dommage que ce n'est pas Vendredi, j'aurai tellement adoré la comparer à supinfo.

        • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

          Posté par . Évalué à  6 .

          Je vous ai connu moins chatouilleux,

          La note de -32 à ce journal est vraiment le signe, que 1) cette communauté est aussi fermée que les cuisses d'une nonne 2) que les donneurs de leçons et l'abrutissement pratique une pression malsaine sur les vrais contributeurs. 3) en général, c'est ceux qui ne font jamais aucun journaux, news, dern's qui se permettent le plus de réflexion.

          Ca tourne à la sensiblerie ce site. "Faut pas parler de ci, pas de ça, pas comme çi, pas comme ça, gna, gna, gna"

          Heureusement que je ne suis pas un punk anarchiste, je vous ferais un journal objectif sur pourquoi Windows 8 est largement plus innovant et intéressant que n'importe quelle distrib linux.

          Bien à vous,

          • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

            Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

            Je compte déjà 9 "SuSE" dans le journal, ça ressemble plus à une pub pour SuSE que n'importe quoi d'autre.
            Utiliser des journaux pour faire de la pub c'est pas du tout pertinent un point c'est tout.

            • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

              Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

              Faire de la publicité pour une distribution Linux, serait-ce Suse, sur linuxfr me paraît justement parfaitement pertinent. Nonobstant le côté café du commerce d'une nouvelle d'amplitude inversement proportionnelle à l'emphase, ce journal ne me paraît donc pas déplacé. Aussi — peut-être par biais professionnel ou politique — les informations sur le déploiement de logiciels libres et de fort mâts tout verts en milieu éducatif me paraît nécessairement digne d'intérêt.

            • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

              Posté par . Évalué à  3 .

              un journal sur une distribution Linux, sur un site qui s'appelle LinuxFR ! Quelle horreur !
              Au jour d'aujourd'hui, avec les choses qui empirent d'avant. Qu'est ce que fait Hadopi ?

              Qu'on lui coupe le net.

              Sinon, si tu aimes une autre distro, projet, noyaux, film… n'hésite pas à faire un journal, ou une dépêche, tu verras, c'est assez marrant.

          • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

            Posté par . Évalué à  1 .

            Faudrait voir à mettre un peu d’eau dans son sirop de grenadine.
            1) Ce n’est pas faux, mais prendre les journaux de Sam comme exemple de cela n’est pas forcément des plus pertinent. Le ton communiqué de presse de ses journaux est plus probablement la cause leurs notes, que leur contenu.

            Heureusement que je ne suis pas un punk anarchiste, je vous ferais un journal objectif sur pourquoi Windows 8 est largement plus innovant et intéressant que n'importe quelle distrib linux.

            Pas de probleme avec moi, je suis sous OS X.

            Et sur les EPITrucs, il y avait déjà de vifs débats sur le sujet fin 90’s, début 2k, donc rien de neuf sous le soleil.

            Depending on the time of day, the French go either way.

            • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

              Posté par . Évalué à  2 .

              prendre les journaux de Sam comme exemple

              J'ai réagis sur le journal de Sam, mais ca aurait pu être un autre, je ne fais pas de délit de sale gueule ou de procès d'intention.

              • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

                Posté par . Évalué à  6 .

                Tu aurais du garder ton courroux pour un autre journal dans ce cas, et ce n’est pas une histoire de délit de sale gueule, mais de pertinence, le journal de Sam ne se prend pas une sale note parcequ’il parle de Suse, ou est polémique, mais parcequ’il est creux, vide, il n’y a rien a défendre. En plus, je pense que Sam s’en contrefiche, voir ça lui fait plaisir.

                Depending on the time of day, the French go either way.

                • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

                  Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                  Perso j'ai cliqué sur "inutile" au niveau de la seconde virgule du titre. Donc rien à voir avec Suse.

                • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

                  Posté par . Évalué à  5 .

                  Tu aurais du garder ton courroux pour un autre journal

                  Je pourrais, mais je ne l'ai pas fait.

                  parcequ’il est creux, vide, il n’y a rien a défendre

                  C'est une question de point de vue. L'art est difficile, la critique est aisé. Ce journal ne m'a pas dérangé, il est court, apporte une info, je l'ai lu, et basta.
                  Et à titre personnel, il est moins emmerdant que celui sur les "Assurance auto : égalité hommes/femmes".

                  je pense que Sam s’en contrefiche, voir ça lui fait plaisir.

                  Ha mais si c'est une question de plaisir mutuelle entre vous, je retire mon commentaire et vous laisse à vous papouillage :)

                  • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

                    Posté par . Évalué à  2 .

                    Je pourrais, mais je ne l'ai pas fait.

                    Ce qui est dommage, ton point de vu pertinent étant perdu sur un sujet qui ne correspond pas a ce que tu veux défendre. Mais, chacun fait c'qui lui plaît.

                    C'est une question de point de vue. L'art est difficile, la critique est aisé. Ce journal ne m'a pas dérangé, il est court, apporte une info, je l'ai lu, et basta.

                    Il ne m'a pas dérangé non plus, connaissant Sam je ne m’attendais pas a grand chose. Accessoirement, je ne l’ai ni plussé, ni negativisé, en fait, en regardant la liste courante des journaux, je n’ai voté sur aucun d’entres eux.

                    Et à titre personnel, il est moins emmerdant que celui sur les "Assurance auto : égalité hommes/femmes".

                    Pas lu, vu le nombre de commentaires, je sais que c’est parti en couille, et je pratique le site depuis suffisamment longtemps pour avoir une idée de qui a dit quoi. Mais son existence ne me pose pas de problème.

                    Depending on the time of day, the French go either way.

          • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

            Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

            Ca tourne à la sensiblerie ce site. "Faut pas parler de ci, pas de ça, pas comme çi, pas comme ça, gna, gna, gna"

            Gni? Ici, c'est une plaquette publicitaire pure (pourquoi le choix de SuSe? Aucune idée, sans doute un commercial qui a bien ciré des bottes. Pourquoi un emploi grâce à SuSE? Aucune idée, rien ne dit que ça vient de SuSE. etc), donc inintéressant, c'est tout.

          • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

            Posté par . Évalué à  10 . Dernière modification : le 15/11/12 à 10:10

            La note de -32 à ce journal est vraiment le signe, que 1) cette communauté est aussi fermée que les cuisses d'une nonne 2) que les donneurs de leçons et l'abrutissement pratique une pression malsaine sur les vrais contributeurs. 3) en général, c'est ceux qui ne font jamais aucun journaux, news, dern's qui se permettent le plus de réflexion.

            Non ça veut juste dire qu'on n'aime pas le spam et accessoirement les mensonges : va demander à n'importe quel européen de citer des écoles/universités/polytechniques les plus prestigieuses en europe et je doute qu'on te mentionnera l'epitech. On parlera plutôt de l'université de Cambridge ou l'ETHZ…

          • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Tu sous-entends que je dois écrire un journal sur Windows 8 ?

          • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

            Posté par . Évalué à  1 .

            C'est surtout "_,l'une des plus prestigieuses écoles d'ingénieurs en Europe,_" qui me pose problème. Ca fait plus de la moitié du titre, ca n'a aucun intérêt et c'est faut.

            Je ne connais pas cette école, j'en ai juste entendu parlé : elle n'a déjà rien de prestigieux en France et encore moins en Europe. Enfin ca dépend de ce que tu entends par prestigieux. X, Centrale Paris… sont prestigieuses. A la limite L'ensi de Grenoble (oublié le nom) si on se limite à l'informatique.

            • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              A la limite L'ensi de Grenoble

              Ensimag (école d'application de l'X d'ailleurs) ou l'Enserg ah bah non tiens, plus depuis 2008 :-)

              • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

                Posté par . Évalué à  3 .

                Effectivement, l'ENSIMAG est une très bonne école d'ingénieur. C'est à elle que je pensais. J'ai retenu la ville qui était un facteur négatif pour moi (hors ski), pour mes études j'avais préféré Paris et ses multiples soirées étudiantes chaque jour. Le bon temps… surtout les soirées de Centrale et des Ponts (dans les sous-sols).

                Je ne pense pas que l'on puisse parler de prestigieuse pour elle, mais c'est certainement une des meilleures pour l'informatique.

                • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

                  Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                  eh ça bouge bien à Grenoble aussi :-) Et il y a la planche à voile l'été (sur les lacs). Bon, en revanche, les 38°C même la nuit sans possibilité de faire de courants d'air dans les piaules du CROUS, un peu l'horreur :/

                  • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

                    Posté par . Évalué à  1 .

                    Je doute qu'à Grenoble il y avait des soirées chaque jour. A Paris en dehors du dimanche on avait le choix. En plus à Grenoble, j'aurai été logé dans la famille, difficile de sortir tous les soirs et de sécher les cours.
                    De toutes façons pour les ENSI il y avait des oraux et j'ai séché les oraux des concours.

                • [^] # Re: Mon trollomètre est sur le point d'exploser

                  Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

                  pour mes études j'avais préféré Paris

                  C'est vrai que c'est important les soirées. C'est même pour ça qu'on fait des études.

  • # Écoles d'ingénieurs?

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    une des plus prestigieuses écoles d'ingénieurs

    Il y a bcp. de nouveautés pour moi dans ce titre: je ne savais pas que l'X ou Centrale avaient du souci à se faire (en réf' à "prestigieuse"), et non plus que l'Epitech était devenue un école d'ingénieurs (j'en étais resté à "d'experts").

    • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Tu confonds avec Epita ;-) (qui a fini par recevoir l'octroi du titre d'ingénieur, ce qui n'est pas encore le cas d'Epitech, qui ne s'en revendique pas, à ma connaissance).

      Bien sûr que Centrale (par exemple) a du souci à se faire, c'est mon directeur qui nous le disait dès le siècle dernier : dans la guerre économique, ce sont les IUT directement opérationnels et formés à l'entreprise (eux, grâce aux échanges et stages obligatoire voire l'alternance qui est àmha une formation reconnue et efficace) qui peuvent concurrencer les ingénieurs de grande école (et à raison). Ce n'est pas en Grande École que j'ai appris l'informatique, j'avais déjà 8 ans de pratique… Bon, là où il se trompait (notre directeur), c'est bien qu'une formation généraliste n'a pas vocation à être directement opérationnel (ce qui est un effet de bord de son discours) mais bien à pouvoir évoluer (tout comme quelqu'un qui ferait de la veille en permanence, hein, d'autant plus important en informatique). Ma formation généraliste ne m'a apporté que le fait de pouvoir apprécier l'efficacité de mes collègues chimistes ou mécanistes de formation et reconnaître leur capacité d'adaptation, à l'informatique notamment. J'ai en revanche eu des difficultés avec quelques collègues ingénieurs informaticiens, du fait de leur peu d'écoute des maîtrises d'ouvrage (des marketeux ou des consultants AMOA ou des universitaires) tellement ils étaient focalisés sur la technique et non le métier (ou une finalité, des besoins légitimes ou non, faisables ou irréalistes parfois). Il n'y a pas que les algos dans la vie…
      bref.

      • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

        Posté par . Évalué à  3 . Dernière modification : le 14/11/12 à 23:17

        Wé, 'fin généralistes, ils le sont clairement pas. Spécialistes encore moins.
        Même pour amuser la galerie au bureau, j'en voudrais pas :þ

        • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

          Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

          L'aspect généraliste concerne ma formation (centrale, donc). L'epitech ou des IUT/DUT, je pense que la spécialisation et le côté opérationnel (par les stages, notamment) est intéressant et peut permettre d'évoluer efficacement en entreprise dès les premières années puis ensuite (j'en connais qui ont largement le niveau d'un ingénieur, qui seront bridés par les RH malheureusement, principalement en grande entreprise ce qui limite les dégâts et laisse d'autres opportunités de s'éclater).

          • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

            Posté par . Évalué à  10 .

            J'avais bien compris pour ta formation =)

            Concernant Epitech, même la formation spécialisée est très (trop) restreinte pour appeler ça une spécialité.
            Ça pisse de la ligne en très grosse quantité, guère plus.
            Au final ça sort de là à Bac+5 mais je préfère bien largement recruter des DUT à Bac+3 qui ont vraiment une approche utile et intéressante de la pratique de notre métier.
            Et en tout cas, le diplôme et l'école d'origine ne rentre absolument pas en ligne de compte pour motiver mon avis quand je fais passer des entretiens d'embauche.

            En plus de ça (et cette article en est une parfaite illustration), ils sont élevés à avoir une très haute estime d'eux-même et pensent réellement faire partie de l'élite européenne voire mondiale…
            C'est un style de personnalité dont j'ai personnellement horreur et qui s'avère généralement totalement improductive voire contre-productive sur le terrain.

            • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

              Posté par . Évalué à  2 .

              Ça pisse de la ligne en très grosse quantité, guère plus.
              Au final ça sort de là à Bac+5 mais je préfère bien largement recruter des DUT à Bac+3 qui ont vraiment une approche utile et intéressante de la pratique de notre métier.

              C'est beau de parler sur des préjugés (combien as-tu rencontré d'Epitech ? Ayant terminé leurs études, je parle).

              En plus de ça (et cette article en est une parfaite illustration), ils sont élevés à avoir une très haute estime d'eux-même et pensent réellement faire partie de l'élite européenne voire mondiale…

              C'est beau de confondre le service communication d'une école avec ses étudiants.

              C'est un style de personnalité dont j'ai personnellement horreur et qui s'avère généralement totalement improductive voire contre-productive sur le terrain.

              Par rapport au style de personnalité qui colle l'étiquette "pisseur de code", ça se situe où sur l'échelle de la condescendance, plus ou moins ?

              • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

                Posté par . Évalué à  10 . Dernière modification : le 15/11/12 à 01:07

                C'est beau de parler sur des préjugés (combien as-tu rencontré d'Epitech ? Ayant terminé leurs études, je parle).

                Un certain nombre, que ça soit des candidats, des stagiaires ou des nouveaux diplômés.
                Le niveau global est assez faible, généralement la personne ne maîtrise qu'un unique point de détail ou techno, le reste lui passe à 400km au dessus de la tête.
                On va quand même éviter de généraliser trop brutalement, mais apparemment je ne suis pas le seul à avoir cette avis/expérience ici.

                C'est beau de confondre le service communication d'une école avec ses étudiants.

                Euh, généralement l'un ne va pas sans l'autre…
                À force de voir dans les journaux ou l'actualité qu'ils sont les meilleurs du monde, forcément qu'ils finissent par y croire.

                Et j'imagine assez mal un service communication qui dit une chose quand le corps enseignant les étudiants disent l'inverse =)

                • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

                  Posté par . Évalué à  2 .

                  Euh, généralement l'un ne va pas sans l'autre…
                  À force de voir dans les journaux ou l'actualité qu'ils sont les meilleurs du monde, forcément qu'ils finissent par y croire.

                  Evidemment pas : ) Personnellement, mon opinion d'Epitech ne vient pas de journaux ou d'actualités, mais plus des divers faits que j'y ait vécu. Certains sont bons, d'autres moins, ça fait une moyenne (comme n'importe quelle autre école, je suppose). Dans l'ensemble, je ne pense pas que j'aurais aussi bien 'tourné' ailleurs. Le système classique m'ennuyait au plus haut point, et la pédago par projet a été l'occasion de faire des choses concrêtes, tout en pouvant faire des expérimentations dans diverses technos (ne sont "pisseurs de code" que ceux qui n'aiment pas vraiment ce qu'ils font. Les autres font toujours des choses en parallèle).

                  Et niveau technique, on a pas mal de mauvais, évidemment, mais nos bons sont vraiment bons, objectivement. Et quand je dis bon, ce n'est pas seulement techniquement, ils savent aussi s'adapter à différents environnements. Mes amis ont tous bossés dans différentes boîtes au cours de leur troisième année, et de ce qu'ils m'en ont raconté, il leur avait rapidement été confié des projets importants, voire des recrutements.

                  Pour ma part je n'ai été que dans une startup de taille moyenne durant ma troisième, mais je pense qu'ils ont été assez satisfait du taff que j'y ai fait.
                  Même si je ne suis pas très bon au ping pong õ_o

                  • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

                    Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

                    Je me permets de supposer que les "vraiment bons" l'étaient déjà avant. Que doivent-ils réellement à l'Epitech ?

                    De tous les stagiaires que j'ai eu, les epitech sont les plus ingérables en terme d'avancement de projet. Ils pondent du code au kilomètre, ne regardent pas les problématiques de lisibilité du code, simplicité de la solution, robustesse des choix, intégration dans la solution globale de l'entreprise, prise en compte des besoins particuliers de la solution, etc etc.

                    Ils avancent vite, c'est sur, ils te livrent un truc, c'est sur, mais ils oublient de poser plein de questions et font beaucoup trop de choix arbitraires, du coup leur truc est plutôt dans la catégorie inutilisable.

                    Au final, un stagiaire qui avance plus lentement et se préoccupe plus de son environnement me convient mieux qu'un gros bourrin de codage (désolé, y a pas d'autre mot). Expérience répétée sur plusieurs stagiaires, avec qualité décroissante au fur à mesure des années.

                    • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

                      Posté par . Évalué à  3 .

                      J’ai eu quelques esclaves stagiaires d’ epitech sous ma coupe tutelle, et dans l’ensemble ça allait, bon je demandais pas grand chose des stagiaires, qu’ils ne foutent pas le feu a l’immeuble grosso modo, et ça allait.
                      Par contre j’avais été agréablement surpris par la différence avec leurs collègues de l’Epita dont la seule qualité était de reussir a passer les portes avec leurs énormes chevilles, mais qui en dehors de ça étaient loin d’être exceptionnels.

                      Depending on the time of day, the French go either way.

                      • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

                        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                        Je constate que l’anonymat, c'est pas mal pour dire ce qu'on pense de ses stagiaires :).
                        Ayant recruté mon dernier stagiaire sur LinuxFr, ça va être dur pour moi d'être anonyme, zut!

                    • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

                      Posté par . Évalué à  -2 .

                      Je ne vais parler que de ce que je connais mais pour ma part, Epitech a eu plusieurs points positifs :

                      • Montré que je ne savais rien (avant de rentrer, je faisais de la programmation en rentrant du collège / lycée. Quand je relit certains messages que j'ai posté à cette époque, je rigole doucement.)
                      • Mis en contact avec des types bons techniquements, ainsi qu'avec des HEC (j'ai fait parti du premier slot d'élèves à faire un mois de cours avec eux, ils ont été tellement content que c'est réitéré chaque année depuis trois ans), et même d'autres personnes utiles à connaitre dans un réseau (mon stage de troisième année s'est obtenu de cette façon).
                      • M'a donné une première expérience avec la pédagogie (je suis assistant C/C++ depuis maintenant trois ans. J'ai régulièrement des echos d'années inférieures qui sont contents des soutenances avec moi, même de celles où je les ai bashés, c'est plutôt cool).
                      • M'a permis d'acquérir de nouvelles connaissances. Pas tant en terme de technique (bien qu'évidemment y en ai pas mal) que d'ouverture. Je n'aurais jamais eu l'idée de regarder comment fonctionne un shell avant Epitech, par exemple.
                      • M'a offert une école où, basiquement, je faisais ce que je voulais. L'absence de cours tauntée par certains à été pour moi une bénédiction, vu que je suis meilleur à trouver les informations par moi-même qu'à me les entendre digérer sans contexte ni mise en pratique par un prof.
                      • Je suis actuellement à Concordia (Montréal) pour ma quatrième année. Je n'aurais probablement pas été à l'étranger s'il n'y avait pas eu Epitech, et ça j'en suis plutôt content.

                      Ce sont des éléments qui sont assez difficile à vendre à des parents, parce qu'il n'y a rien de vraiment tangible ("Nous avons un diplôme CTI").

                      Ils avancent vite, c'est sur, ils te livrent un truc, c'est sur, mais ils oublient de poser plein de questions et font beaucoup trop de choix arbitraires, du coup leur truc est plutôt dans la catégorie inutilisable.

                      En même temps, un stagiaire est là pour apprendre. Si tu (ou leur maitre de stage) leur a indiqué ce qui n'allait pas, ils s'amélioreront la prochaine fois (ou pas, mais ça aura alors plus à voir avec la mentalité de l'élève que le niveau de l'école).

                      • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

                        Posté par . Évalué à  2 .

                        Cela a surtout quelque chose à voir avec la sélection à l'entrée. La plupart des écoles font une sélection sur concours, et le niveau est quand même autrement plus élevé.
                        A l'Epitech on peut y entrer très facilement avec un dossier désastreux.
                        Il peut y avoir des élèves doués avec un bon niveau qui sont attiré par son enseignement et qui auraient pu prétendre à une formation plus prestigieuse, mais en général, le niveau est bas.

                        • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

                          Posté par . Évalué à  0 .

                          font une sélection sur concours, et le niveau est quand même autrement plus élevé.

                          C'est quand même un gros troll. les concours sont un moyen injuste et arbitraire de faire une sélection. Dominé par les maths, les concours ne font qu'une sélection très primaire et pas forcément adéquate des étudiants. Il suffit d'avoir un coup de bol et de tomber sur l'exo que tu a bachoté, et voilà, tu es qualifié.

                          Mais réussir à un concours est source de fierté, et évidemment, aucun des élus ne dira qu'il a eu un coup de bol, et que le système a eu tort de le sélectionner.

                          Ce n'est pas pour rien qu'on appelle ça des concours

                          • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

                            Posté par . Évalué à  6 .

                            Mais bien sûr… Qu'un gars ou deux puisse avoir de la chance sur un examen de math peut être, mais c'est bien pour ça que la sélection aux concours se fait aussi en physique/chimie , en français, en anglais, SI et qu'il y a des oraux pour déceler ceux qui sont passé entre les mailles.

                            Désolé, mais un concours ça ne se décroche pas avec de la chance mais avec un travail assidu. Les personnes qui pensent le contraire n'en ont pas fait ou bien les ont raté.

              • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

                Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

                Bien que j'ai rencontré des tas d'épitéens qui ne sont pas dans le trip élite mondial, j'ai eu des retours d'anciens étudiants qui pensait que les profs leur bourrait le mou sur le sujet fin des années 90.

                Perso, je pense juste qu'ils sont aussi nul que le reste du monde :)

            • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

              Posté par (page perso) . Évalué à  6 . Dernière modification : le 15/11/12 à 01:30

              pensent réellement faire partie de l'élite européenne voire mondiale…

              ah ah ah
              sérieux, faut bien être français pour avoir cette estime de nos écoles (d'ingénieur ou pas).
              C'est beau les canons de l'éducation : notre doyen dans ma prépa (bon, je n'ai pas fait Louis le Grand je dois avouer, j'étais à la BJ, ceux qui connaissent sauront, ça me suffit, nous sommes quelques-uns, même sur DLFP) avait plutôt eu le discours que nos études coûtaient 15 k€ (100 kF à l'époque) par an à la société et que nous avions une responsabilité (nos parents et nous, étudiant, si nous poursuivions, c'est 5 ans après le bac, soit 75 €). Cela donne une perspective, bon 15 k€ c'est facilement atteignable finalement (7 fois un budget clope sur un an, loin d'un budget appart' dans une banque), mais franchement, « faire partie de l'élite européenne » ça veut dire quoi ? N'est-ce-pas du pur marketing école ? Je fais parti d'une promo de 300, j'en connais 30 qui sont directeurs (sur leur carte de visite), j'en connais 30 qui sont patrons de leur entreprise (je n'ai pas sauté le pas), c'est cela l'élite ? (certains ont le smic, d'autres ont 100 k€ annuel, d'autres vont fermer leur boîte, je l'ai fait moi-aussi avant de perdre du fric, qui est l'élite ?).

              ils sont élevés à avoir une très haute estime d'eux-même

              les promesses n'engagent que ceux qui y croient. Qui penses-tu engager sur ce terrain ? À la base, l'intelligence serait de ne se faire engager que pour ce que l'on maîtrise, qui pourrait croire ce genre de promesse (et j'en ai croisé des gens plus intelligents que moi :D). L'important est la capacité à faire àmha, ce qui peut demander à s'adapter et comprendre ce qu'il faut faire, en temps limité.

      • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

        Posté par . Évalué à  4 .

        Bien sûr que Centrale (par exemple) a du souci à se faire, c'est mon directeur qui nous le disait dès le siècle dernier : dans la guerre économique, ce sont les IUT directement opérationnels et formés à l'entreprise (eux, grâce aux échanges et stages obligatoire voire l'alternance qui est àmha une formation reconnue et efficace) qui peuvent concurrencer les ingénieurs de grande école (et à raison).

        Ca, ca serait vrai dans un monde parfait. Malheureusement, trop de grosses boites demandent encore un diplome d'ingénieur pour entrer (alors que serieux, au bout de 10 ans d'experience, le diplome que t'avais au départ, on s'en branle completement).

        PS : j'ai un diplome d'ingé, ca m'empeche pas de penser ca.

        • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Malheureusement, trop de grosses boites demandent encore un diplome d'ingénieur pour entrer

          oui, d'où mon commentaire suivant : qui seront bridés par les RH malheureusement, principalement en grande entreprise.

          Il n'y a sans doute qu'en France où l'on s'attache à ce que quelqu'un a pu faire dans une semaine de sa vie…

      • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

        Posté par . Évalué à  2 .

        J'ai en revanche eu des difficultés avec quelques collègues ingénieurs informaticiens, du fait de leur peu d'écoute des maîtrises d'ouvrage (des marketeux ou des consultants AMOA ou des universitaires) tellement ils étaient focalisés sur la technique et non le métier (ou une finalité, des besoins légitimes ou non, faisables ou irréalistes parfois).

        Je rencontre souvent le même problème. La valeur d'un logiciel ne se mesure pas à son coût (ce que beaucoup de managers ou vendeurs veulent croire) ou même à sa qualité, mais à son utilité!
        Un logiciel "parfait", sans bug, et d'une conception extrêmement intelligente mais inutile ou à coté de sa cible, vaut moins qu'un pauvre script, lent et ou mal fichu mais qui répond à un vrai besoin.
        Mais on ne se refait pas, on est souvent attiré par la première catégorie: on est ingénieur dans l'âme (quelque soit son école :-).
        Pour ma part, je veux aussi croire que le soucis d'un ingénieur est surtout d'apporter une solution à un problème concret.

    • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Une école d'expert, mais qui sont les experts ? Ceux qui font payer quelques milliers d'euros l'année pour donner 1 jour de cours par semaine en fin de cycle ?

      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

    • [^] # Re: Écoles d'ingénieurs?

      Posté par . Évalué à  3 .

      Vu la (seule) personne que je sache sortie d'Epitech, j'en étais resté à « école ».

      L'Epitech, l'école qui forme […] des décideurs

      Avec les bons mots on pige mieux.
      L'esprit d'entreprise et/ou de décision/encadrement/etc, ce n'est pas à l'école qu'on s'en dote. Je ne sais pas d'où ça vient, mais pas d'une école.

  • # Oh my god ><

    Posté par . Évalué à  6 .

    Ça va les chevilles, pas trop douloureuses ?
    Et la tête ? Elle passe encore dans les portes ?

    • [^] # Re: Oh my god ><

      Posté par . Évalué à  0 .

      Pour qu'il ait utilisé le terme ingénieur, et pour que le ton soit si subjectif, je pense que c'est un troll, ni un élève de l'école ni nos relations extérieures (j'espère ?).

  • # Epitech =/= école d'ingénieur

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Bonjour

    Epitech ne délivre pas les titre d'ingénieur. Je ne sais pas si ils en ont fait la demande à la CTI, mais ce qui est sûr ils ne sont pas habilités.

    Thierry
    Responsable d'un département habilité CTI
    (mais habilité dans un autre domaine que l'informatique)

    • [^] # Re: Epitech =/= école d'ingénieur

      Posté par . Évalué à  2 .

      Le qualificatif d'ingénieur vient des méprises entre le diplôme d'ingénieur et les postes d'ingénieurs, qui n'ont absolument rien à voir. Et ça, on n'y peut malheureusement rien.

      Concernant Epitech, non, aucun dossier n'a été (et ne sera) déposé. Epitech a résulté d'un fork d'Epita, cette dernière souhaitant devenir une école d'ingénieur, mais perdant de ce fait la spécificité de sa pédagogie (et y gagnant donc le titre accrédité CTI).

      • [^] # Re: Epitech =/= école d'ingénieur

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Rigoureusement c'est le titre d'ingénieur diplômé qui est protégé, et ce titre doit être suivi du nom de la formation qui a délivré le diplôme. Ingénieur diplômé de l'École blablabla.

        Ingénieur tout court n'est pas protégé en France et un titulaire de CAP coiffure peut légalement se revendiquer ingénieur.

    • [^] # Re: Epitech =/= école d'ingénieur

      Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 16/11/12 à 15:02

      absoluement

      ingénieur de l"école …. ça c'est protégé..

      RAPPEL pour ingénieur en …. :
      ingénieur n'est pas un diplôme ni un titre protégé = aucun besoin de certif diplômes ou quoi que ce soit sauf un client qui y croit n'est nécéssaire pour être ingénieur

      n'importe qui qui fait preuve d'une certaine expertise dans un domaine peut se dire ingénieur sur le domaine ( __ même si des fois c'est du foutage de gueule, genre ingénieur en thermo-formage pour un mec qui passe sa vie à mouler/demouler des sucres d'orges …._ _ )

      le contraire par exemple : seule un doctorant peut se dire docteur en quelque chose…

      • [^] # Re: Epitech =/= école d'ingénieur

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        le contraire par exemple : seule un doctorant peut se dire docteur en quelque chose…

        En fait non, car les titulaires du diplôme d'État de docteur en médecine ne sont pas docteurs ! (Sauf s'ils font un doctorat, avec une thèse, etc.)

        Mais le titre de docteur est protégé et n'est effectivement accessible qu'aux titulaires d'un doctorat ou ou titulaires d'un diplôme d'État de docteur en <…>.

  • # Tiens, ça faisait longtemps …

    Posté par . Évalué à  8 .

    … mais pas assez ! ;-)

    Hop,
    Moi.

  • # Je trouve ça cool

    Posté par (page perso) . Évalué à  9 .

    Perso, c'est bien que Suse prenne de la visibilité en france du coté des futurs contributeurs. Le libre ne peux que se renforcer avec un acteur de plus. ( et avec un peu de chance, on va avoir des gens qui vont dire des choses plus intéressantes que Samuel sur Linuxfr ).

    Juste un petit bémol, Suse distribue des lots sous forme de souscriptions dans l'article :
    " SUSE apporte à ce concours interne une dotation significative d'une valeur totale de près de 10.000 euros aux trois projets gagnants en leur fournissant les licences et le support SUSE nécessaires pour construire au mieux leur infrastructure grâce notamment à la gamme SLES (SUSE Linux Enterprise Server). "

    Donc les gagnants ont le droit de monter leur boite avec des souscriptions de SLES. Pour 3 lots, ,ça fait 3000 euros par groupe, soit 8 sockets sur 1 an en abo standard https://www.suse.com/products/server/how-to-buy/, et sans le serveur physique.

    Et tu as aussi oublié que l'accord prévoit que Suse aille faire un tour dans les locaux de temps en temps pour expliquer que c'est bien.

  • # Troll

    Posté par . Évalué à  -1 .

    C'est évidement un troll :

    • Sujets à fort taux de trolls : Epitech, Suse, mot clefs trollesques : DSI, décideurs, gourous de demain, graines de champions, "prestigieuse", "école d'ingénieur", …
    • Compte à trolls : https://linuxfr.org/users/sam_from_ms

    "Never trust a statistic you haven't faked yourself."

  • # je vais dire une betise

    Posté par . Évalué à  7 .

    Grâce à SuSE Linux, un référant à plein temps a été embauché

    chouette un chomeur de moins.
    mais ils ont fait quoi du/des referent(s) Windows ?

  • # Je sais pas pourquoi, mais ça me rappelle quelquechose

    Posté par . Évalué à  1 .

    genre, un journal. Particulièrement la dernière ligne du premier paragraphe.

  • # Dommage

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Je me souviens d'être allé visiter le siège d'Epita (ou Epitech était à l'époque et ne suivais pas les trace de SupInfo….) pendant les concours Prologin et les postes étais quasiment tous équipés de BSD modifiés aux petits oignons ….

    C'est d'un décevant de quitter une config BSD aux petits oignons à une distrib ultra commerciale !

    On voit bien la séparation nette entre Epita et Epitech, même si je ne suis pas un très grand fan ni de l'un ni de l'autre !

    D'ailleurs, j'avais eu comme echo que les gars du Bocal étaient en grande partie responsable de l'infrastructure chez Free !
    Il faut reconnaitre que c'était des vrai connards, mais des connards de génies !

    • [^] # Re: Dommage

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Et oui tout change, et pas forcément dans le bon sens. Jusqu'à il y a pas longtemps tous les postes/serveurs de l'école étaient sous NetBSD. Concernant les mecs du bocal, je les connais bien. Ce ne sont pas des connards, c'est juste de pur BOFH. Et effectivement il y a en quelques un chez Free, mais c'est assez récent, et non ils ne sont pas responsable de toute l'infra de Free loin de la, ils sont plutôt chez Online d'ailleurs. Le seul responsable de l'infra chez Free ça reste Rani.

      • [^] # Re: Dommage

        Posté par . Évalué à  4 .

        c'est juste de pur BOFH

        Chez moi c’est synonyme de gros connard (et ma source principale de revenu c’est l’admin sys). Les connards qui prennent au sérieux les récits du BOFH, ne devraient pas avoir le droit d’exercer le job d’admin.

        Depending on the time of day, the French go either way.

        • [^] # Re: Dommage

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Ouais c'est encouragé au bocal pour créer un esprit de groupe, genre le bocal contre le reste du monde. Après je suis d'accord avec toi, un bon adminsys se doit d’être social, car c'est un métier que j'estime central dans une entreprise.

  • # C'est vendredi

    Posté par . Évalué à  5 .

    J'en ai un stagiaire en deuxième année Epitech au boulot.
    Pour l'instant Epitech me paraît tout à fait antonyme "d'ingénieur", de "prestige" et "d'innovation".

    Reste à espérer que leur passage à un OS libre améliorera leurs compétences en la matière…

    • [^] # Re: C'est vendredi

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      T'as pas de bol alors, perso à chaque fois que j'ai eu des mecs qui venaient d'epitech/bocal ils étaient bon. Parfois ingérable, mais techniquement très bon. Au passage à Epitech il y a toujours une très forte culture Unix; tous les postes/serveurs étaient jusqu’à assez récemment sous NetBSD. Suse c'est plutôt une régression.

      • [^] # Re: C'est vendredi

        Posté par (page perso) . Évalué à  6 . Dernière modification : le 15/11/12 à 13:40

        NetBSD au PIE (Parc Informatique des Écoles EPITA/EPITECH etc.) a perduré jusqu'en 2007.

        Puis est venu FreeBSD 5.5 avec l'avènement de l'AFS durant deux ans. Après cela, toujours les mêmes dumps FreeBSD mais sur VM, sur du Debian (allons savoir pourquoi, soit-disant que ça facilitait le travail administratif …).

        Il y a deux ans, les élèves sont passés sous Fedora (15, puis 16 l'année suivante). D'abord sur rack, puis sur laptop (800€ quand-même, en plus des frais de scolarité).

        Cette année, toujours des laptops mais sous OpenSUSE.

        Pendant ce temps là, le PIE est passé du status du plus gros parc BSD en poste client en Europe à … juste un parc informatique sous un Linux quelconque.

        L'avènement d'OpenSUSE est issu d'un partenariat purement mercantile et aucune considération technique n'a motivé cette décision. Moi je veux bien que Novell fasse son beure, mais plutôt que de nous ponctuer 3 events moisis par an pour instaurer son image, j'aurais plutôt vu un vrai sponsoring où pépère met la main à la poche pour payer son portable au newfag qui vient peupler nos rangs. Ça c'est de l'engagement.

        Si certains trolls velus au sujet de mon école que l'on peut croiser sur ce site peuvent me hérisser le poil, vu le grain puant le fric auquel sont nourries les nouvelles promos, j'ai bien peur que les motivations desdits trolleurs se révèlent de plus en plus justifiées.

        • [^] # Re: C'est vendredi

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          Ah oui l'AFS cette vielle blague. Le passage à FreeBSD sur les desktop avait été techniquement justifié en revanche, car le support de cette génération du matos était trop mauvais sur NetBSD (carte son, etc…).

          • [^] # Re: C'est vendredi

            Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

            Dommage, une occasion ratée de lancer des projets étudiants d'écriture de pilotes libres!

            -------------> [ ]

    • [^] # Re: C'est vendredi

      Posté par . Évalué à  5 .

      Alors pour commencer je suis un étudiant d'Epitech en 4eme année (et en Russie) ! Pour info c'est le stage de fin de 1ere année je pense que tu peux chercher d'autres stagiaires qui ont le même niveau d'étude dans d'autres écoles ça sera pas beaucoup mieux…

      Ensuite pour revenir au sujet principal, perso je m'en fout totalement de SUSE…..en première année on avait FreeBSD, après Fedora ca m'as jamais empêché d'aller voir ailleurs sur une autre distribution. Oui car j'aime pas qu'on m'impose un truc !

      Après niveau compétences c'est totalement indépendant de la formation, surtout a Epitech ! Si tu veut tu peux t'en sortir en foutant pas grand chose et en trouvant toujours les bon "pigeons" pour faire les projets avec toi alors qu'ils foutent rien…..

      Perso j'en connais au bout de 3 ans qui savent pas faire un vieux programme pourri en C et a coté d'autres qui participent sur des projets libres, bosse en alternance dans une boite pour payer leurs études ou simplement montent leur startup !

      Et sinon le coup de "Epitech, l'une des plus prestigieuses écoles d'ingénieurs en Europe" je ne cautionne pas du tout, même si j’espère que c'est du second degrés ! Les pubs télé d'Epitech me donnent envie de gerber !

      Le mot de la fin : "Ne jamais mettre tout le monde dans le même panier !" =)

      Random life

      • [^] # Re: C'est vendredi

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        Après niveau compétences c'est totalement indépendant de la formation, surtout a Epitech !

        C'est partout pareil, ça n'a rien de spécifique à Epitech. J'ai moi aussi des anecdotes de gens en fin de 3ème année incapables de faire une struct en C ou copiant sans vergogne (ni finesse) le code d'autres élèves, quand d'autres montent leur boite à la sortie de l'école.

        • [^] # Re: C'est vendredi

          Posté par . Évalué à  1 .

          Oui bien sur, mais par rapport a certains cursus je pense que tu peut t'en sortir en foutant pas grand chose (juste le minimum et encore…) alors que dans d'autre écoles c'est plus dur de passer a l'année sup' avec des partiels !

          Le pire c'est le rattrapage…je préfère même pas en parler ><

          Random life

        • [^] # Re: C'est vendredi

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Ce n'est pas incompatible de monter sa boîte en sortie d'école et ne pas savoir faire un struct en C, bien au contraire. Tu peux être un dieu en informatique et être une merde en gestion ou au contraire être un très bon gestionnaire et savoir t'encadrer de gens compétents.

          L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

          • [^] # Re: C'est vendredi

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Toutafé, c'était un abus de langage de ma part. Pour aller plus loin, on peut même dire que pour monter une boîte, une bande de parfaits incompétents (en technique comme en gestion) suffit ; la faire vivre et prospérer (honnêtement en tout cas) sera plus difficile.

  • # Record de moinssage à battre

    Posté par (page perso) . Évalué à  -2 .

    -64 actuellement, mon record de -68 sera t-il battu ?

  • # Puisqu'on est vendredi

    Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

    Epitech, l'une des plus prestigieuses écoles d'ingénieurs en Europe

    Techniquement, c'est certainement vrai. Il suffit de mettre le bon nombre N dans la taille de la "liste des plus prestigieuses écoles d'ingénieurs en Europe". Quand N tend vers la taille de la liste complète des école d'ingénieur d'Europe, c'est tout bon!

    Et oui, vous ne rêvez pas ! L'Epitech, l'école qui forme des ingénieurs de pointe dans la technologie de l'information

    Ah non, effectivement, ça ne nous fait pas rêver…
    À l'ANPE aussi, on a des gens qui pointent, et dans toutes les technologies que tu veux, 'spèce de p'tit joueur!!

    mais aussi des décideurs et des DSI,

    Je ne sais pas pourquoi, mais le mot "décideur" en entreprise me fait toujours penser à Dilbert.
    Genre y'a des gens dans la boite qui ne décident de rien. On appelle ça des ouvriers à la chaîne (ils peuvent toujours décider de se mettre en grève, cela dit, ça en fait des décideurs, non?).

    Grâce à SuSE Linux, un référant à plein temps a été embauché

    Donc avant y'avait pas de référant et/ou personne n'a jamais ressenti un manque. Heureusement SuSE Linux déchire tellement sa race qu'il faut embaucher des gens en plus pour s'en occuper.

    Les étudiants plein de talent ont pu participer au premier challenge SuSE, autour du produit SuSE Studio

    En fait, on ne sait pas vraiment s'il existe un seul étudiant plein de talent là-dedans et on ne sait pas non plus si les gros nuls se sont faits refuser la participation. Cette phrase est forcément vraie!!

    Le directeur technique de SuSE, Philippe Desmaison, sera jury lors de la prochaine Epitech Innovative Project

    Si ça c'est pas un gage de qualité de euh… SuSE? l'Epitech? aucune des deux??
    Ah si, un top-manager a réussi à caser son nom dans l'annonce. À lui la gloire!

    SuSE donnera 10 000 € aux 3 projets les plus innovants, tout en faisant un effort sur la fourniture de produits comme SuSE Linux Enterprise Server

    SuSE fera quelques dons de licence aux 3 projets qui rendent le mieux sur les plaquettes publicitaires SuSE! \o/

    Nan mais sinon, ça fait plaisir de voir que des écoles d'infos utilisent Linux. C'est pas comme si ça se faisait pas déjà partout ailleurs…

    J'attends avec impatience voir mon ancienne école faire de la branlette marketing sur
    "une des plus prestigieuses école d'ingénieurs en électronique de l'Univers s'est procurée des oscilloscopes de chez XXX!
    Dédé, le gars qui a calibré les sondes, viendra participer à un pot ce soir au bar, en signe du sérieux de l'investissement de XXX dans l'école."

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.