Journal Est-ce que la popularité d'Android permettra à Linux de progresser en adoption ?

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
12
26
août
2012

C'est une question que je me pose. Aujourd'hui, outre la réticence des utilisateurs à abandonner un environnement qu'ils connaissent (Windows) pour un autre pas forcément mieux (Linux), le manque de logiciels est un frein important dans l'adoption de l'OS libre, notamment chez les entreprises et les "power users".

Linux n'a jamais vraiment décollé sur le Desktop (1%) et les multiples tentatives se sont montrées infructueuses (Netbook notamment).

Mais avec Android, la situation pourrait changer. Car Android, c'est :

  • 70% du marché sur les Smartphones
  • 35% du marché sur les tablettes
  • un marché en augmentation sur les netbooks

Bien entendu, un environnement "mobile" n'est pas forcément adapté sur le bureau, mais les tablettes se rapprochent d'un ordinateur lambda et les applications peuvent être portées plus facilement (Windows 8 en est un exemple).
On a vu pas mal d'applis Linux passer sous Android (ThinkFree Office, Softmaker Office…) mais verra t-on des applis pour Android portées sous Linux ? Est-ce que de gros éditeurs comme Corel, Adobe ou autres seront tentées par un marché en expansion et seront-elles intéressées par un portage Linux ?

Ici, je m'adresse aux développeurs : est-ce facile de migrer une application Android sous Linux ? Quel est le travail à effectuer ? Peut-on prévoir des APIs Android pour une distribution Linux Lambda afin de faciliter le portage ? Après-tout, Android se base sur un noyau Linux. Donc peut on espérer un effet de bord par rapport à la popularité de l'OS de Google ?

  • # Applis Android sur le desktop

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    On voit qu'on peut faire tourner des environnements et applications Android sur d'autres OS mobiles type Tizen (noyau Linux) et BlackBerry 10 (QNX), donc pourquoi pas faire tourner des applications Android sur un Linux/*BSD avec un Gnome, KDE, ou autre environnement de bureau ?

    Par exemple, BlueStacks fait ça sur Windows et Mac OS X :
    http://bluestacks.com/

  • # hum

    Posté par . Évalué à -7.

    L'utilisateur s'en fou un peu de ce qu'il utilise… Linux, ça reste quand même un truc de pationnés, windows et mac os ont encore de belles années :)

    • [^] # Re: hum

      Posté par . Évalué à 10.

      L'utilisateur s'en fou un peu de ce qu'il utilise

      L'usage nous montre que ce n'est pas vrai. En général, un utilisateur « vierge » de toute technologie à tendance à s'attacher sentimentalement à la première qu'il utilise. Il faut beaucoup d'ouverture d'esprit, ensuite, pour faire l'effort d'aller voir ce qui se fait à côté, spécialement si ça implique des manipulations techniques complexes et si on doit pour cela se retrouver dans une minorité.

      Linux, ça reste quand même un truc de pationnés

      Ah… la paçion ! :-)

      • [^] # Re: hum

        Posté par (page perso) . Évalué à -10.

        En général, un utilisateur « vierge » de toute technologie à tendance à s'attacher sentimentalement à la première qu'il utilise..

        Oui, tant que ce n'est pas Linux (ce n'est que deux exemples parmi des milliers d'autres, balancés hier sur LinufR, pas en x jours n'importe ou).

        Un jour, les linuxiens complètement refermés sur eux-mêmes auront cette ouverture d'esprit d'accepter de voir les gens, qui ont testé Linux pendant des années, partir vers d'autres cieux plus agréables, et d'accepter de se dire que leur Linux est loin d'être parfait, et pas à cause de la vente liée ou je ne sais quelle excuse bidon, mais bien à cause de Linux. Un jour. Peut-être.

        • [^] # Re: hum

          Posté par . Évalué à 10.

          Depuis que je te lis sur linuxfr, j'ai du mal à comprendre ton propos, et où tu veux en venir sur le rejet de Linux.

          Perso je trouve que l'écosystème Linux est très riche, surtout en environnement graphique : c'est le seul que je connaisse aussi riche, avec des environnements très différents.

          Très souvent tu dis ou sous-entend que Linux est merdique, et que tôt ou tard les utilisateurs migreront vers Windows ou MacOS. On a l'impression que quoi qu'il se passe, Linux sera toujours à la traine, comme une tare génétique. Ça fait maintenant 7 ans que je suis sous Linux, et je n'ai vraiment pas envie de migrer vers autre chose, mais alors vraiment pas. Pourquoi ? parce que Debian + KDE est bien plus adapté à mes besoins que la concurrence.

          D'oû ma question : pourquoi tant de haine envers Linux ? Il ne me semble pas que l'écosystème Linux soit particulièrement minable par rapport à la concurrence, loin de là. Aurais-tu des arguments ou exemples pour étayer tes propos ?

          PS : je conçois tout à fait que Windows ou MacOS répondent aux besoins de gens, tout comme les distributions Linux répondent à d'autres besoins non ?

          • [^] # Re: hum

            Posté par . Évalué à 1.

            Tu auras l'explication. Un jour. Peut-être.

          • [^] # Re: hum

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            et où tu veux en venir sur le rejet de Linux.

            Je ne rejette pas Linux. Je l'utilise. La où il est bon.

            Perso je trouve que l'écosystème Linux est très riche, surtout en environnement graphique : c'est le seul que je connaisse aussi riche, avec des environnements très différents.

            Quantité != Qualité / richesse.

            On a l'impression que quoi qu'il se passe, Linux sera toujours à la traine, comme une tare génétique.

            Pas quoi qu'il se passe. Google et Canonical, par exemple, font le nécessaire pour que l'utilisateur s'y plaise. Tiens : ça marche pas mal (mieux que les autres).

            Aurais-tu des arguments ou exemples pour étayer tes propos ?

            Je serai toujours impressionné par la capacité des gens à ignorer les liens qui ne leur plaisent pas.
            Un exemple, j'en ai donné un dans le message auquel tu réponds.
            On peut aussi citer plein de libristes dans les confs qui utilisent Mac OS X, on ne peut pas dire que ce soit par "prison", ils connaissent très (trop) bien Linux.


            Beaucoup de libristes sont sous Mac OS X, ils sont libristes et savent très bien ce qu'est le libre, vous utilisez beaucoup de leurs lignes de code. Mais vous ne vous posez pas la question de pourquoi? Ah oui : Linux est parfait, pardon. Sur ce, je vais vous laisser vous faire plaisir à croire que c'est la faute des méchants si Linux sur le desktop est toujours à la ramasse. Le desktop Linux vous plait, tant mieux, mais ne dites pas qu'il peut plaire à tous et que c'est la faute des autres qui font des trucs méchants si ça ne plait pas à plus de monde, c'est juste que le desktop Linux ne répond pas au besoin, les gnes sont très capables de changer d'OS si il y a un intérêt.

            • [^] # Re: hum

              Posté par . Évalué à 2.

              Il y a des gens qui payent (très cher) pour se faire ligoter, fouetter et humilier. Le désir de soumission ça existe. Ne pas être fouetté et ne pas être mis en cage est indéniablement plus confortables pourtant.

              Une petite fessée ?

              Please do not feed the trolls

            • [^] # Re: hum

              Posté par . Évalué à 10.

              Quantité != Qualité / richesse.

              tout dépend. Par exemple avoir des gestionnaires de fenêtre très différent ET de qualité est pour moi une richesse, absente des systèmes Mac ou Windows. Enfin bon passons, on trouvera forcément des outils meilleurs sous Windows, d'autres meilleur sous Linux ou MacOS.

              Mais vous ne vous posez pas la question de pourquoi? Ah oui : Linux est parfait, pardon

              Je te mets au défi de trouver un seul de mes post dans lequel j'affirme sérieusement que Linux est parfait. Regarde bien ton glissement sémantique, très révélateur : de « Linux a des défauts », tu passes à « linux sur le desktop est toujours à la ramasse ». C'est bien ce passage du premier point – que je ne conteste pas, au contraire ! – au deuxième, qui me chagrine bien plus. Je passe également sur le dénigrement systématique des fan de Linux, très constructif.

              J'ose affirme que non, Linux sur le desktop n'est pas à la ramasse, et qu'il est même en pointe sur le nombreux points par rapport à la concurrence : bureaux virtuels, choix de l'environnement, gestion de paquets, plasmoide et activité, intégration des logiciels entre eux sous KDE, etc. On retrouve certains de ces points sur MacOS ou dans une moindre mesure sous Windows, pas besoin de le rappeller. Par contre je veux bien des exemples où linux est à la ramasse : pilote 3D, les jeux, ça OK pas de soucis, mais après ?

              Dans le lien que tu as mis (et que je n'ai pas ignoré), la personne se garde bien de dire que « Linux est toujours à la ramasse ». Elle parle de son expérience. Par contre dans tes posts, tu ne fait pas cette distinction.

              Le desktop Linux vous plait, tant mieux, mais ne dites pas qu'il peut plaire à tous et que c'est la faute des autres qui font des trucs méchants si ça ne plait pas à plus de monde

              Tu confonds la technique et la politique il me semble : Linux est confidentiel. Une large majorité de gens n'en ont jamais entendu parlé, il est donc normal qu'ils ne l'ai pas testé ! De plus, par le passé, il est avéré que la concurrence, en particulier windows, à tout fait pour emprisonner l'utilisateur. Une preuve ? MS Office et ses formats .doc, .docx, qui bloquent tant de gens… Enfin changer d'environnement est difficile, il faut donc un connaisseur qui puisse aider, ou une très grande persévérance. Ces faits sont avérés, je ne voit pas ce qu'il te manque là-dessus.
              Le fait qu'il soit adopté ou non par une large partie de la population ne veux pas dire grand chose sur ses qualités techniques.

              Enfin je dirais qu'une partie des utilisateurs de Linux se fiche royalement d'avoir des « parts de marchés ». Ils veulent juste un système qui marche bien, et qui réponde à leur besoin. Et ces gens-là peuvent tout à fait voir Linux comme très très imparfait, ça ne me semble pas incompatible.

              • [^] # Re: hum

                Posté par . Évalué à 5.

                Par contre je veux bien des exemples où linux est à la ramasse

                Vouloir installer un logiciel qui n'est pas dans les dépôts.

                • [^] # Re: hum

                  Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                  Y'a aussi quelques trucs niveau Desktop qui ne sont pas top. Typiquement hier je copiais (via Nautilus) des gros fichiers d'un disque chiffré à un autre disque chiffré. Apparement ça bouffait beaucoup de RAM et Xorg était à genou, plus du tout réactif (même pour interrompre la copie). Sous Win7 que sous OSX, le gestionnaire de tâches est quasi toujours réactif (je pense qu'il a une priorité plus haute).
                  C'est un cas qui m'arrive relativement souvent en fait. Je fais pas mal de traitement d'images et j'ai parfois un algo qui bug et qui bouffe toute ma RAM. Pour l'interrompre, c'est vraiment la merde quand y'a plus moyen d'utiliser ALT-Tab pour sélectionner le terminal et faire CTRL-C.

                  • [^] # Re: hum

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    pareil, mon PC core 2 duo sous Debian wheezy amd64 tombe facilement à genoux en copiant des fichiers sur des disques cryptés.

                    Cela dit il ne le faisait pas avant, c'est peut-être dû à un bug du noyau ?

                  • [^] # Re: hum

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Perso, je n'ai jamais de problème à copier des fichiers de disque chiffré à disque chiffré avec mon petit Atom. D'ailleurs, tous mes disques sont chiffrés (interne et externe) justement parce que je ne perds pas grand chose.

                    Au passage, quand tu compares à OSX et Windows, je suppose que tu parles aussi de disques chiffrés ? Sinon, c'est pas vraiment comparable…

                    C'est un cas qui m'arrive relativement souvent en fait. Je fais pas mal de traitement d'images et j'ai parfois un algo qui bug et qui bouffe toute ma RAM. Pour l'interrompre, c'est vraiment la merde quand y'a plus moyen d'utiliser ALT-Tab pour sélectionner le terminal et faire CTRL-C.

                    Dans ces cas-là, il faut utiliser les consoles virtuelles. C'est un truc que Windows et OSX n'ont pas, autant en profiter.

                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                    • [^] # Re: hum

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      En fait y'a deux problèmes : la copie de disques chiffrés à disques chiffrés semble bouffer beaucoup. Je ne sais pas comment c'est ailleurs.

                      Le second problème, plus général, c'est que l'interface graphique freeze (ou quasi freeze) quand le système est très chargé et que y'a pas vraiment de moyen d'interrompre le processus qui est à 100% CPU/RAM, contrairement à Windows ou Ctrl-Alt-Delete marche en général assez bien (task manager a une grosse priorité j'imagine). Si on cause d'utilisation Desktop, utiliser les consoles virtuelles n'est pas une vraie solution au problème.

                      • [^] # Re: hum

                        Posté par . Évalué à 2.

                        la copie de disques chiffrés à disques chiffrés semble bouffer beaucoup.

                        Ben je n'ai pas remarqué ça. Évidemment le PC est moins vif, mais je peux continuer à faire autre chose (naviguer sur le web, écouter de la musique ou regarder un film).

                        y'a pas vraiment de moyen d'interrompre le processus qui est à 100% CPU/RAM, contrairement à Windows ou Ctrl-Alt-Delete marche en général assez bien (task manager a une grosse priorité j'imagine)

                        Oulà, faut le dire vite. De ce que j'ai vu, c'est pas forcément beaucoup mieux, il réagit certes plus vite, mais c'est loin d'être systématique.

                        Si on cause d'utilisation Desktop, utiliser les consoles virtuelles n'est pas une vraie solution au problème.

                        Non, mais ça permet de reprendre la main. Sous Windows, quand tu perds la main, ben tu rebootes.

                        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                      • [^] # Re: hum

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Le second problème, plus général, c'est que l'interface graphique freeze (ou quasi freeze) quand le système est très chargé et que y'a pas vraiment de moyen d'interrompre le processus qui est à 100% CPU/RAM, contrairement à Windows ou Ctrl-Alt-Delete marche en général assez bien (task manager a une grosse priorité j'imagine). Si on cause d'utilisation Desktop, utiliser les consoles virtuelles n'est pas une vraie solution au problème.

                        Tu as essayé avec systemd ? Je ne sais pas avec quelle finesse il le fait mais il regroupe les tâche dans des cgroup ça rend le système plus réactif. Tu peut aussi voir le fameux autogroup du noyau (ou ces équivalents qui ont fleuri en espace utilisateur).

                        Par contre sous Windows j'ai déjà eu des Ctrl+Alt+Suppr qui ont pris plusieurs minutes.

                        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                        • [^] # Re: hum

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Par contre sous Windows j'ai déjà eu des Ctrl+Alt+Suppr qui ont pris plusieurs minutes.

                          Ça, c'est certainement dû à une mémoire saturée et un système qui swap à mort. C'est très difficile d'être réactif dans ces conditions (Linux et OS X ne font pas vraiment mieux)

                          • [^] # Re: hum

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Swapé je pense pas, mais oui c'est dans des cas d'un système très chargé et je n'en veux pas au système d'avoir ces moments de galère quand j'y met les mains dessus. C'est juste pour dire que moi j'ai vu des gestionnaires de tâche qui souffraient avant de pouvoir s'afficher. J'en ai vu tout autant avec top et htop.

                            Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                          • [^] # Re: hum

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            On peut pas "simplement" imaginer que le gestionnaire de tâches soit locké en RAM ? Est-ce que c'est ce que cgroup permet ?

                  • [^] # Re: hum

                    Posté par . Évalué à 7.

                    impossible ! le scheduler a été réécrit 42 fois cette année, avec à chaque fois un petit mot dans le changelog indiquant "better performance on desktop usage whit heavy I/O load".

                • [^] # Re: hum

                  Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                  $./configure; make; make install

                  Pour bon nombre de logiciels libres. Soit une ligne de commande à la portée de n'importe quel néophyte.

                  Inversement j'ai du mal à imaginer une action d'installation plausible de monsieur toutlemonde sous windos s'il reçoit l'équivalent d'un logiciel pas dans les dépôts, c'est-à-dire non compilé pour sa version de widows ; je veux dire excepté lâcher le morceau.

                  • [^] # Re: hum

                    Posté par . Évalué à 6.

                    Soit une ligne de commande à la portée de n'importe quel néophyte.

                    Tu plaisantes j'espère ? Déjà, la ligne de commande telle que tu l'as donnée ne fonctionne qu'en root (si même quelqu'un qui connait Linux se plante, on peut imaginer ce que ça va donner avec un néophyte…)

                    Et non, compiler soi-même, c'est pas à la portée de n'importe qui. Il y a énormément de choses qui peuvent faire foirer la compilation avec un message d'erreur qui sera absolument incompréhensible pour quelqu'un qui ne s'y connait pas un minimum.

                    Inversement j'ai du mal à imaginer une action d'installation plausible de monsieur toutlemonde sous windos s'il reçoit l'équivalent d'un logiciel pas dans les dépôts, c'est-à-dire non compilé pour sa version de widows

                    En pratique, le cas ne se présente tout simplement pas (ou alors, très rarement), parce que Windows a le bon gout de garder des APIs suffisamment stables pour rester compatibles d'une version à l'autre du système, ce qui fait que le besoin de recompiler un logiciel est beaucoup moins présent que sous Linux.

                    • [^] # Re: hum

                      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                      « Déjà, la ligne de commande telle que tu l'as donnée ne fonctionne qu'en root[.] »

                      Était-il bien question de l'installation d'un logiciel ? Si oui, le faites vous sans les droits d'administrateur ?

                      « Et non, compiler soi-même, ce n'est pas à la portée de n'importe qui. Il y a énormément de choses qui peuvent faire foirer la compilation avec un message d'erreur qui sera absolument incompréhensible pour quelqu'un qui ne s'y connait pas un minimum. »

                      Certes ; quoique pour un logiciel écrit correctement, les erreurs sont généralement assez limpides pour qui se donne la peine de lire.

                      « […] Windows a le bon gout de garder des APIs suffisamment stables pour rester compatibles d'une version à l'autre du système […]

                      Affirmation incompatibles avec mes deux seules expériences récentes sur ce système. D'une part, mon épouse me narrant son échec à installer sur widows 7 un logiciel acheté à l'air XP ; et d'autre part les successions d'écran bleu et autres blocages liées à l'installation de pilotes d'un périphérique quelconque aux spécification fermées sur le même OS.
                      Mais je ne fais pas de mon cas un généralité. Après tout, je n'ai jamais suivi de formation d'administrateur système mirosoft. Pas plus d'ailleurs que sous unix. Mais un avantage jusqu'ici incontesté — même par les pires trolls — de ces systèmes, c'est leur côté didactique.

                      Enfin, de tout ça j'en conclu qu'il peut effectivement être délicat d'installer un logiciel non empaqueté sous Linux. Qu'en est-il déjà sous widows ? Est-ce vraiment sensiblement plus aisé comme le laisse entendre la comparaison employant le terme « à la ramasse » ? Comment décririez-vous en quelque mot le processus standard de compilation/installation ?

                      • [^] # Re: hum

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Était-il bien question de l'installation d'un logiciel ? Si oui, le faites vous sans les droits d'administrateur ?

                        Non, il était question de la compilation puis de l'installation d'un logiciel. La compilation n'a pas besoin de droits particuliers, il est donc fortement déconseiller de la faire en root. Seule l'installation demande des droits d'administrateur.

                        Certes ; quoique pour un logiciel écrit correctement, les erreurs sont généralement assez limpides pour qui se donne la peine de lire.

                        Limpide pour quelqu'un avec un bon bagage technique, peut-être (encore que les messages d'un compilateur peuvent nécessiter de bien connaitre le langage dans lequel le soft est écrit), mais pour un utilisateur lambda, c'est peu compréhensible, et surtout, le plus souvent, ça ne lui donnera pas d'indication sur la façon de résoudre son problème.

                        Les messages d'erreur à la compilation, ils sont destinés à un développeur, pas à l'utilisateur final.

                        Enfin, de tout ça j'en conclu qu'il peut effectivement être délicat d'installer un logiciel non empaqueté sous Linux. Qu'en est-il déjà sous widows ? Est-ce vraiment sensiblement plus aisé comme le laisse entendre la comparaison employant le terme « à la ramasse » ? Comment décririez-vous en quelque mot le processus standard de compilation/installation ?

                        La différence, c'est que sous Windows, un logiciel non empaqueté, c'est un concept qui n'existe pas vraiment. On a soit un installeur, soit un exécutable qui peut se lancer depuis n'importe où. La compilation à partir des sources, c'est réservé uniquement aux développeurs qui veulent apporter des modifications au logiciel, l'utilisateur lambda utilisera toujours un binaire déjà compilé.

                        • [^] # Re: hum

                          Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                          Ok, en résumé l'impossibilité « absolue » vous semble préférable à la nécessité du franchissement de quelques obstacles. Pourquoi pas, tout est question de point de vue n'est-ce pas. Mon fils de quatre ans, qui cultive son côté paresseux, agréerait probablement votre position.

                          • [^] # Re: hum

                            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                            Quand les arguments manquent, insultons les gens à coup d'attardé mental. C'est sûr, ça va donner envie de toucher à Linux…

                            Sinon, tu as quoi contre la paresse? J'espère que ta maison, tu l'as construite plutôt que d'avoir la paresse d'en acheter une.

                            • [^] # Re: hum

                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                              J'espère n'avoir insulté personne, je remarque juste (et de manière parfaitement posée, me semble-t-il) que pour incliner d'avantage en faveur d'une voie sans issues plutôt que vers un chemin difficile, il faut vraisemblablement, au moins, ne pas souhaiter se confronter aux obstacles. Y a-t-il là la moindre invective ?
                              Il me paraît tout à fait légitime que certains évitent de se soumettre à des ordalies informatiques. Et je n'y voie là nullement une preuve de paresse (votre propos considère à tort la réciproque du miens, désolé si cela découle d'une mauvaise rédaction de ma part). De mon point de vue, pour eux, cela devrait mettre Linux à égalité plutôt qu'à la ramasse vis-à-vis de windos.

                              Pour répondre à votre apostrophe patrimoniale, quoiqu'ayant déjà acquis moult compétences — tant techniques que pratiques — indispensables à l'édification d'une maison, et préférant bâtir moi même si j'en ai un jour la possibilité pécuniaire, je ne suis pas sans apprécier la potentialité employée par d'autre de déléguer ce labeur ou tout autre. Je suis un ferme partisan de la civilisation et de ce qui contribue à la lier.

                              • [^] # Re: hum

                                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                                je ne suis pas sans apprécier la potentialité employée par d'autre de déléguer ce labeur ou tout autre. Je suis un ferme partisan de la civilisation et de ce qui contribue à la lier.

                                Comme les gens ne souhaitant s'emmerder à compiler quand un autre OS permet de ne pas s'embêter à le faire. Merci pour la démonstration.

                                • [^] # Re: hum

                                  Posté par . Évalué à 6.

                                  si j'ai bien compris on a :

                                  – Windows, avec bien souvent un logiciel compilé, fournit en .exe. Il n'y a qu'à le lancer et basta.
                                  – Linux, avec le dépôt : dans ce cas c'est encore plus simple que sous windows.
                                  – Linux ou windows, sans logiciel compilé du tout. Dans ces cas, il faut compiler, et c'est en général plus facile sous Linux.

                                  À mon avis la présence de logiciel compilé pour windows vient autant de la part de marché écrasante que du côté technique…

                                  Au final, si on compare ce qui est comparable :
                                  – dans la situation idéale (logiciel dans les dépôts, logiciel en .exe), Linux a l'avantage.
                                  – dans la situation la pire (pas de logiciel compilé du tout), Linux a encore l'avantage.

                                  Par contre dans le cas intermédiaire assez courant un binaire uniquement pour windows et rien pour Linux, effectivement Windows est gagant du point de vue utilisateur…

                                  • [^] # Re: hum

                                    Posté par . Évalué à 0.

                                    Par contre dans le cas intermédiaire assez courant un binaire uniquement pour windows et rien pour Linux, effectivement Windows est gagant du point de vue utilisateur…

                                    Modulo le crapware qui était empaqueté avec sur 01.net.

                                    Please do not feed the trolls

                                  • [^] # Re: hum

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                    À mon avis la présence de logiciel compilé pour windows vient autant de la part de marché écrasante que du côté technique…

                                    Mouais reste que c'est extrêmement rare de trouver un logiciel pour Windows livré avec uniquement les sources. Ca ne m'est jamais arrivé. Par contre, des logiciels sous Linux qu'il faut compiler (paquet fournis pour la mauvaise distrib, linké avec les mauvaises libs), ça arrive encore assez souvent. Ne serait-ce que si on veut la toute dernière version d'un logiciel, à moins d'avoir Arch, on va souvent devoir compiler (ça change avec les PPA Ubuntu). Donc la comparaison n'est pas bonne.

                                    De plus, ça n'est pas uniquement une question de part de marché. C'est aussi une question de fragmentation. Pour Linux, il faut un binaire par distro. Pour Windows, un binaire pas trop dégeu va fonctionner sous XP, Vista, 7.

                                    C'est pas en cachant les problèmes de Linux qu'on va arriver à régler les problèmes…

                                    • [^] # Re: hum

                                      Posté par . Évalué à 4.

                                      ça arrive encore assez souvent. Ne serait-ce que si on veut la toute dernière version d'un logiciel

                                      Effectivement, il faut attendre un peu avant d'avoir la toute dernière version, suivant le logiciel. Est-ce pour cela que c'est « à la ramasse » ? à chacun de juger.

                                      C'est aussi une question de fragmentation. Pour Linux, il faut un binaire par distro

                                      Tu es vraiment sûr ? J'ai quelques exemples de logiciel qui fournissent un binaire unique pour Linux : Matlab, Tecplot, Xonotic, Unvainquished. À noter que beaucoup fournissent également un .deb et un .rpm (Googleearth, skype), indépendant de la distribution

                    • [^] # Re: hum

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Tu plaisantes j'espère ? Déjà, la ligne de commande telle que tu l'as donnée ne fonctionne qu'en root (si même quelqu'un qui connait Linux se plante, on peut imaginer ce que ça va donner avec un néophyte…)

                      C'est faux, ça ne fonctionne pas qu'en root. Ça peut, en fonction de la configuration du système et du logiciel en cours d'installation, marcher en utilisateur.

                      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                  • [^] # Re: hum

                    Posté par . Évalué à 9.

                    Pour bon nombre de logiciels libres. Soit une ligne de commande à la portée de n'importe quel néophyte.

                    Permettez moi de loler respectueusement : d'abord, ça va péter parce qu'il n'y aura pas les auto* (et la bonne version, sinon, ça envoie un message imbitable). Ensuite, ça va péter une erreur "y a pas make". Ensuite, ca va être GCC. Et après il faut trouver toutes les dépendances souvent jusqu’à X11, donc un paquet de libbidule-dev, pkg-config, GTK, Glib, etc…

                    Donc non, ce n'est pas trivial de compiler un joliciel sous linux pour un néophyte.

                    • [^] # Re: hum

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Pour une petite histoire, je viens juste d'aider une personne en prenant la main sur sa machine, car j'avais indiqué comment ouvrir un terminal, la commande (unique) à taper en ligne de commande (pas compliquée), dans mon email, mais cette personne ne se sentait pas à l'aise pour le faire. Même pas besoin de chercher à compiler (c'est encore bien plus compliqué, à commencer par la gestion des dépendances) "Soit une ligne de commande à la portée de n'importe quel néophyte", c'est juste une connerie de quelqu'un qui n'a jamais approché un néophyte mais qui pense savoir.

                      • [^] # Re: hum

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        « […] quelqu'un qui n'a jamais approché un néophyte mais qui pense savoir. »

                        Hum. Une connerie, apparemment ; de quelqu'un pensant savoir certainement, comme beaucoup d'allégations proférées sérieusement. En revanche, jamais approché un néophyte… voilà un propos qui témoigne d'une réflexion au moins aussi peu approfondie que la mienne, si je puis me permettre.

                        J'ai nécessairement été moi-même un néophyte. Et en poussant très modérément les spéculations
                        vous pourriez même inférer que la personne qui vous répond, comme 99,…% des utilisateurs de Linux a d'abord appris à utiliser des produits microsot avant de passer au libre (dans mon cas, de manière autodidacte. Là, à vue de nez, on restreint l'espérance de la conjecture aux environs de 9x%).

                        Par ailleurs, enseignant régulièrement la programmation sous Linux dans des filières de non-informaticiens, il se trouve que des néophytes, et parmi les plus rétifs à la compréhension du fonctionnement d'une machine, j'en côtoie par palanquées. Et au bout de quelques secondes, ils arrivent généralement à taper des commandes dans un terminal. Même si lire les messages subséquents semble leur paraître relever de l'hérésie.

                        Petite remarque sur le message auquel vous répondez et dont l'auteur ne semble guère plus réfléchi que nous autres : la présence d'une script « configure » dans le paquet de source signifie que les autotools ont déjà été exécutés.

                        • [^] # Re: hum

                          Posté par . Évalué à 2.

                          la présence d'une script « configure » dans le paquet de source signifie que les autotools ont déjà été exécutés.

                          My bad. J'ai du tomber sur cet os lors de la compilation d'un soft issu d'une repository à l'exécution du script (autogen.sh ?) qui génère le configure.

                      • [^] # Re: hum

                        Posté par . Évalué à 5.

                        mais qui pense savoir

                        Je trouve que toi, tu penses beaucoup savoir.

                    • [^] # Re: hum

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Un exemple de cas que j'avais mal vécu : je voulais installer la dernière version stable de VLC. Pour windows, il suffisait de cliquer sur setup.exe. Pour Linux, il fallait compiler le soft. Au bout d'environ 1 ou 2h de compil, d'installation de dépendances et d'échecs, j'ai abandonné et j'ai testé la nouvelle version sous windows… et je suis resté avec mon vieux VLC.

                      • [^] # Re: hum

                        Posté par . Évalué à -4.

                        Sous windows tout est compilé en statique, c'est pour ça que le système occupe 30Go et non 5.

                        Please do not feed the trolls

                        • [^] # Re: hum

                          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                          Possible, nénanmoins tu réponds à une question qui n'est pas posée (et tu ne réponds pas à une problématique qui l'est). :)

                      • [^] # Re: hum

                        Posté par . Évalué à 6.

                        Un exemple de cas que j'avais mal vécu : je voulais installer la dernière version stable de VLC. Pour windows, il suffisait de cliquer sur setup.exe. Pour Linux, il fallait compiler le soft. Au bout d'environ 1 ou 2h de compil, d'installation de dépendances et d'échecs, j'ai abandonné et j'ai testé la nouvelle version sous windows… et je suis resté avec mon vieux VLC.

                        On ne peut pas te laisser faire ce genre de raccourci.

                        Sous Windows, tu cliques sur un *.exe pour faire une installation, sous Linux tu récupères le bon package et il s'installe de la même façon, sans même avoir à recourir à un exécutable. Tu choppes le *.deb ou le *.rpm qui va bien, tu peux soit cliquer dessus avec ton environnement de bureau, soit le faire avec la commande idoine et si tu patientes un tout petit peu, c'est ta distrib' elle même qui te le met dans les mises à jour et la migration se fait de façon complètement transparente.

                        Et si pour une raison ou une autre, tu ne disposes pas du package adapté, alors — là — tu as quand même la possibilité de récupérer les sources et te démerder toi-même si tu sais le faire. Sous Windows, tu n'as plus qu'à t'asseoir dessus, mais comme la situation est la même pour tout le monde, alors on considère que c'est une situation acceptable et que le problème vient de l'éditeur du logiciel.

                        Ce que tu prends pour une faiblesse est en réalité une force.

                        • [^] # Re: hum

                          Posté par . Évalué à 5.

                          Sous Windows, tu n'as plus qu'à t'asseoir dessus,

                          Bah non, tu fais pareil.

                          "Tu as quand même la possibilité de récupérer les sources et te démerder toi-même si tu sais le faire"

                          • [^] # Re: hum

                            Posté par . Évalué à 3.

                            — La quasi-totalité des logiciels sous Linux sont libres ou au moins en sources disponibles, à quelques exceptions. C'est le contraire sous Windows. On ne compile jamais parce qu'il n'y a rien que l'on puisse compiler ;
                            — Windows n'est pas nativement doté « out of the box » d'une suite de compilation pour le faire. Il faut aller la chercher et la paramétrer. Les systèmes POSIX, eux, doivent le proposer.

                            • [^] # Re: hum

                              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                              Le problème pour la compilation "out-of-the-box" sous les systèmes POSIX, c'est qu'il faut installer les dépendances. Et les dépendances, tu les connais pas d'avance. Je suis dév., j'aime beaucoup l'admin système et j'ai quelques années derrière moi ; j'ai fait preuve de bonne volonté pour compiler VLC, parce que j'en avais envie. Mais force est de constater qu'il est pour ainsi dire impossible de compiler VLC si tu n'es pas initié aux dépendances de VLC. J'ai fait le test, j'ai abandonné.

                              En ce qui concerne les bons packages, les packages sont proposés via les distribtions ; si tu veux une version différente de celle que te propose ta distribution, c'est vraiment la misère. On peut critiquer le "linkage" statique, il a tout de même le mérite d'être indépendant. Je regrette que VLC fournisse une telle version sous Windows mais n'en propose pas l'équivalent sous Linux.

                              • [^] # Re: hum

                                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                Tu es vraiment de mauvaise foi, les dépendances tu les as dans les dépôts la plupart du temps, ce n'est pas si dur (au pire en backport). Il n'y a pas de dépôt pour visual C++ et les bibliothèques pour compiler.

                                • [^] # Re: hum

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                  Je ne suis pas de mauvaise foi : à l'époque où j'ai fait cette manip', je n'y avais pas pensé. Ceci étant dit, ça commence à faire un certain nombre d'opérations "pas immédiates" pour obtenir une version récente d'un soft alors que j'ai la même version sans aucun effort sur un autre OS. (j'ai pas dit que c'était mieux sur Windows, hein, je dis juste que si ce qui m'intéresse c'est VLC et non pas l'os qui tourne derrière, bah j'ai pas franchement de raison d'être sous linux…)

                                  • [^] # Re: hum

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                    je n'y avais pas pensé

                                    tu aurais dû acheter visual C++ sous windows, ça te semblerait normal ? (ou installer mingw et un peu galérer pour le reste de dépendances).
                                    Sous Linux, il est normal de disposer - au besoin - de l'environnement de développement : n'est-ce pas une liberté, naturelle, de plus ?

                                    • [^] # Re: hum

                                      Posté par . Évalué à 2.

                                      Non, suffit de telecharger VC++ Express qui est gratuit…

                                  • [^] # Re: hum

                                    Posté par . Évalué à 2.

                                    ça c'est du FUD.

                                    Qu'est-ce qui n'est pas immédiat dans la commande suivante ?
                                    apt-get -t squeeze-backports install vlc

                                    • [^] # Re: hum

                                      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                                      apt-get
                                      command not found.

                                      • [^] # Re: hum

                                        Posté par . Évalué à 4.

                                        Ce n'est pas de notre faute si tu n'utilises pas un OS universel.

                                • [^] # Re: hum

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                  Tu es vraiment de mauvaise foi,

                                  En fait, ici on a un mec admin système Linux, qui dans ses commentaire n'a jamais trop descendu Linux, il raconte son problème de la vraie vie, mais plutôt que de regarder, bam "mauvaise foi".
                                  C'est grave quand même ces oeillères. Vous ne pouvez pas juste accepter que ce n'est pas parfait? Il parle de vécu, en tant que linuxien! Non, ici, dès qu'il y a un problème, ce n'est pas la faute de Linux, mais de l'utilisateur qui est de mauvaise foi, c'est triste d'en arriver à se cacher à soit-même (les autres, c'est bon, ils savent) ce gere de choses. Je crois que je me questionnerai toujours sur la raison d'avoir autant d'aveuglement, il y a en tout cas un lavage de cerveau impressionnant, digne des religions.

                                  tu aurais dû acheter visual C++ sous windows, ça te semblerait normal ?

                                  Visual C++ Express, le seul dont tu ais besoin, est gratuit. Tu ne connais pas, mais tu es sûr de tes arguments… La, tu démontre juste que tu ne connais pas du tout ton "ennemi".

                                  • [^] # Re: hum

                                    Posté par . Évalué à 1.

                                    C'est un des effets liés à la croyance. Quand un évènement entre en contradiction avec la croyance du sujet, il déforme (consciemment ou non) la réalité. C'est vrai pour tout: la religion, la politique, les fanboys, les logiciels libres, l'écologie.

                                    Il y avait une très bonne émission la dessus sur France Culture mais je ne me rappelle plus de son nom.

                              • [^] # Re: hum

                                Posté par . Évalué à 8.

                                Le problème pour la compilation "out-of-the-box" sous les systèmes POSIX, c'est qu'il faut installer les dépendances. Et les dépendances, tu les connais pas d'avance.

                                Pas besoin des les connaître. Sur Debian, tu as auto-apt qui installe les paquets dev automatiquement en fonctions des fichiers que make tente d'utiliser, et je suis sûr que les autres grosses distributions ont des systèmes équivalents.

                                Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                                • [^] # Re: hum

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                  Je connaissais pas auto-apt. Il faut l'installer parce que sinon ma compil' aurait marché ; et pour l'installer, il faut le connaitre. J'ai une certaine expérience de Linux ; je suis pas un guru-expert-de-la-mort-qui-tue, mais on s'éloigne de plus en plus du "linux est clic and play" que tout le monde s'acharne à vendre dans cette discussion.

                            • [^] # Re: hum

                              Posté par . Évalué à 3.

                              — Windows n'est pas nativement doté « out of the box » d'une suite de compilation pour le faire. Il faut aller la chercher et la paramétrer.

                              Linux aussi. Sur Debian par exemple, tu n'as pas de compilateur par défaut, il faut installer build-essential.

                              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                              • [^] # Re: hum

                                Posté par . Évalué à 4.

                                en même temps, vlc est tjrs dispo dans sa dernière version dans les dépôts backports, donc c'est toujours mieux que sous windows…

                                • [^] # Re: hum

                                  Posté par . Évalué à 3.

                                  Pour Windows (ou Mac), la dernière version est toujours disponible en page d'accueil du site de VLC. Je vois pas vraiment d'avantage pour Linux sur ce point.

                                  • [^] # Re: hum

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                    L'avantage de certaines distro (pas tous les Linux, c'est un cas exceptionnel) est que c'est dans les MAJ globales de la distro, bien moins contraignantes que faire un par un sous Windows. Je trouve que c'est un sacré avantage, quand ça marche (que le mainteneur tient à jour la chose, quand c'est une version rolling release, sinon ben ça marche pas bien et c'est alors un gros inconvénient).

                                  • [^] # Re: hum

                                    Posté par . Évalué à 0.

                                    Si : pas besoin d'ouvrir un navigateur pour aller le télécharger manuellement, puis le lancer manuellement.

                                    Autre avantage sous Linux : si tu désinstalles VLC, tu désinstalles ses dépendances avec lui et tu conserves un système propre.

                                    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                                    • [^] # Re: hum

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                      Sous windows quand on désinstalle VLC ça ne désinstalle pas tout ce qui a été installé ?

                      • [^] # Re: hum

                        Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                        Marrant, l'installateur de vlc pour Windows disponible un peu partout ne marche que sur x86. Si on cherche un peu, on finit par trouver un installateur expérimental (qui en pratique à fonctionner) pour x86_64. Mais c'est loin d'être complètement trivial (et à mon avis pas mal d'utilisateur de 7 sur x86_64 sont soit passé à autre chose, soit rester à la v1 vu que c'est bien un des rares softs qui ne marchent pas via la compatibilité x86).

                        • [^] # Re: hum

                          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                          C'est quoi ces conneries? J'ai VLC x86 (l'installeur officiel de la dernière v2, celui qu'on trouve partout) sur ma machine x64, et ça fonctionne très bien. Comme chez tout le monde en fait. Pas vraiment besoin de 64-bit pour ce genre de logiciel.
                          C'est grave c'est manie d'inventer des problème la où il n'y en a pas quand on aime pas un truc.

                          • [^] # Re: hum

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            C'est grave c'est manie d'inventer des problème la où il n'y en a pas quand on aime pas un truc.

                            C'est vrai, on dirait un utilisateur de Windows à qui on présente Linux.

                            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                      • [^] # Re: hum

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Je note que vlc fournit des nightlies pour Ubuntu. Comme quoi certains linux peuvent être aussi bien supportés que Windows !

                        (1) http://nightlies.videolan.org/

                        • [^] # Re: hum

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          pour Ubuntu.

                          C'est la le problème. Le développeur en chie un max pour supporter les distro qui on 0.1% de part de marché chacune. Il y a un problème sur les compatibilités de distro n'ayant pas autant d’utilisateurs que Windows ou Mac. Ici, tu n'as pas mis "Linux", mais "Ubuntu", tu démontres toi-même où se situe le problème.

                          Ceci-dit, je ne comprend pas pourquoi les développeurs linuxiens n'utilisent pas tous OBS (ou un autre) au minimum. Cela doit être une question de culture de laisser les utilisateurs dans la merde (leur dire que si ils veulent tester, ils n'ont qu'à apprendre en en chiant). C'est dommage, ça ferait un plus grand bien à la réputation de Linux qui traîne quand même pas mal, même si vous voulez vous le cacher, sa réputation de faire souffrir les gens intéressés par utiliser un logiciel pas dans les dépôts.

                          • [^] # Re: hum

                            Posté par . Évalué à 8.

                            pour Ubuntu.

                            C'est la le problème. Le développeur en chie un max pour supporter les distro qui on 0.1% de part de marché chacune. Il y a un problème sur les compatibilités de distro n'ayant pas autant d’utilisateurs que Windows ou Mac. Ici, tu n'as pas mis "Linux", mais "Ubuntu", tu démontres toi-même où se situe le problème.

                            Ceci-dit, je ne comprend pas pourquoi les développeurs linuxiens n'utilisent pas tous OBS (ou un autre) au minimum. Cela doit être une question de culture de laisser les utilisateurs dans la merde (leur dire que si ils veulent tester, ils n'ont qu'à apprendre en en chiant). C'est dommage, ça ferait un plus grand bien à la réputation de Linux qui traîne quand même pas mal, même si vous voulez vous le cacher, sa réputation de faire souffrir les gens intéressés par utiliser un logiciel pas dans les dépôts.

                            Faudrait aussi arrêter avec la schizophrénie.

                            On parle des nightlies. Les gens qui ne veulent aucun effort n'en ont rien à battre d'avoir les versions de tests de vlc. Quand je regarde ma compagne quand elle utilise son windows, lorsqu'elle veut lire une vidéo et que vlc lui dit qu'elle devrait upgrader, les 3/4 du temps elle répond "non" pour voir sa vidéo immédiatement (idem pour java, adobe reader, et tout le reste). Parce que tous ces petits programmes sont obligés de mettre en place un mécanisme de vérification d'update que windows ne fournit pas. Elle serait sous linux, tous ces petits programmes seraient mis à jours bien plus régulièrement sans effort de sa part. Tout ça, tu sembles l'oublier bien vite.

                            • [^] # Re: hum

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              Ne t'en déplaise, je ne l'oublie pas : le système de dépôt, c'est génial. Quand le logiciel est dans le dépôt et est à jour, ça par contre tu l'oublies.

                              • [^] # Re: hum

                                Posté par . Évalué à 1.

                                Faut arrêter le délire comme quoi tout le monde a besoin de la toute dernière version (mises à jours de sécus mis à part), c'est totalement faux et la grande majorité des utilisateurs n'en veut pas. Regardes un peu dans les markets android et apple le nombre d'applis ou les utilisateurs se plaignent des régressions apportées après une mise à jour "forcée".

                                • [^] # Re: hum

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                  Faut arrêter le délire comme quoi tout le monde a besoin de la toute dernière version (mises à jours de sécus mis à part),

                                  Ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit, tout le monde n'a pas besoin de la toute dernière version (cf l'exemple des gens qui zappent les MAJ sous Windows).
                                  Le hic est quand une personne a besoin pour un logiciel, il le subit une fois, deux fois, et puis il change d'OS en foutant une sale réputation à cet OS chiant. Tout le monde ici défend ce super Linux, mais tout le monde oublie que Linux a une sale réputation pour les utilisateurs (par pour rien qu'Ubuntu n'associe que très peu son non à Linux) et ne veut surtout pas se poser de questions sur le pourquoi.

                                  Regardes un peu dans les markets android et apple le nombre d'applis ou les utilisateurs se plaignent des régressions apportées après une mise à jour "forcée".

                                  Que ces personnes se cotisent pour avoir une version "stable" à côté, en attendant le développeur préfère gérer qu'une seule version. Faudra penser à insulter aussi Mozilla qui fait la même chose maintenant (support très faible des précédentes versions, et ont maintenant une version à part long term). Ce système n'est pas exempt de défauts, oui, mais c'est "le moins pire" pour les développeurs et utilisateurs. Tu oublies bizarrement tous ces gens qui se plaignent d’avoir une version pas à jour sous Linux, on ne regarde que ce qu'on a envie de voir…

                    • [^] # Re: hum

                      Posté par . Évalué à 5.

                      Le néophyte, la Mme Michu ont la vie dure :-)

                      Il est évident qu'un débutant complet trouvera quelqu'un pour administrer sa machine. S'il ne le fait pas c'est une faute.
                      Il est évident qu'un débutant passé au stade « admin de sa machine » installera ses paquets par le gestionnaire de paquet.

                      Ensuite il reste le débutant qui commence à se roder. Si le logiciel est bien fait, alors il aura une notice qui explique les dépendances nécessaires, comment compiler, etc. Dans ce cas, compiler un logiciel n'est pas plus compliquer que faire un gâteau : il suffit de suivre la notice…

                      Mais après tout la majorité a forcément raison : laissons des débutants complets administrer leur machine et installer des logiciels non vérifiés depuis internet. Tout le monde sait que ça ne pose aucun soucis ;-)

                      • [^] # Re: hum

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Dans ce cas, compiler un logiciel n'est pas plus compliquer que faire un gâteau : il suffit de suivre la notice…

                        J'ai jamais eu le cas d'un gâteau qui refuse de cuire parce qu'il y a eu une mise à jour de mon four et que la recette n'est pas encore à jour pour en tenir compte.

                        • [^] # Re: hum

                          Posté par . Évalué à -2.

                          Pour continuer avec analogie :

                          • je ne connais pas de recette dont les ingrédients dépendent du four.
                          • je ne connais pas de recette qui explique par le menu comment cultiver les ingrédients.

                          :)

                          • [^] # Re: hum

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Ce sont deux mauvais exemples, à mon avis. Tu ne cuiras pas de la même façon au four traditionnel et au four micro-onde, et tu pourras adapter les températures et les durées à la fois en fonctions des perfs de ton four et de la qualité des ingrédients.

                            Quant à la manière de cultiver les ingrédients, au contraire, c'est vers cela que tu vas tendre quand tu feras de la haute cuisine.

                            • [^] # Re: hum

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 27/08/12 à 14:53.

                              c'est vers cela que tu vas tendre quand tu feras de la haute cuisine.

                              Merci pour la confirmation : le but est bien d'être élitiste, en demandant à n'importe quel débutant en cuisine de commencer par cultiver les ingrédient avant d'avoir le droit de commencer à faire de la cuisine. D'autres font plus attention aux gens, en leur procurant du plaisir de cuisiner sans avoir besoin d'y passer des heures, car les gens ont simplement autre chose à foutre (ils ont une vie à côté?) que de cuisiner de manière "haute". Les gens qui switchent à Mac OS X disent pour la plupart que c'était rigolo de faire de la haute cuisine au début "quand ils étaient jeunes", mais que maintenant ils n'ont plus la volonté de jouer à ça, ils ont d'autres occupations plus intéressantes à côté.

                            • [^] # Re: hum

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Tu ne cuiras pas de la même façon au four traditionnel et au four micro-onde,

                              Certes, c'est bien pour ça que je n'ai pas écrit ça. Toute analogie se doit d'être foireuse :)

                        • [^] # Re: hum

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Et pourtant il suffit de penser au nombre de recettes qui écrivent « allumer le four en thermostat 8 » : je règle mon four avec la température, je n'ai aucune idée de ce que signifie « thermostat 8 ».

                          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                          • [^] # Re: hum

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          • [^] # Re: hum

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Pour ce que j'en ai vu (et pour le peu que je cuisine) il semblerait que 1 grade = 30 °C. Donc « Thermostat 8 » correspond à une température de 240 °C.

                            • [^] # Re: hum

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              ah, 8 c'est 180° chez moi (logique), 9 sur 190 et 10 sur 200 (logiquement aussi).

                              • [^] # Re: hum

                                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                Les conventions sont plus étroitement reliées à l'histoire qu'à une logique particulière. On trouve quelques explications en ce qui concerne les designations standards de puissance de cuisson des four ici.

                                De toutes façons, il est évident que ces histoires de températures de four son des approximations plus que vague. La cuisson dans un four étant un processus en fort déséquilibre thermodynamique, la température n'y est guère définie. On pourrait donc conjecturer que ces dénominations doivent désigner la puissance nécessaire pour atteindre une certaine température en régime stationnaire dans le four. Et bien même pas. Par exemple les four électriques modernes emploient des régulations TOR interdisant l'apparition d'un régime stationnaire.
                                Si les températures dans un four vide dépendent de seulement deux facteurs prépondérants — puissance et régime de chauffe, ainsi que dissipation thermique du dispositif — la cuisson traditionnel dépend elle de cinq facteurs. Viennent s'ajouter les capacités calorifique du four et de la préparation (changements de phase inclus pour cette dernière) ainsi que les échanges d'énergie entre le plat et le four.

                                Les cuisiniers, un soupçon expérimentés, ne l'ignorent pas : impossible de décrire précisément (et utilement) une cuisson de manière standard. Seul l'expérience permet d'adapter les recettes aux dispositifs de chauffe tant leur variété est grande.

                            • [^] # Re: hum

                              Posté par . Évalué à 2.

                              C'est plutôt étrange de commencer l'échelle à 0°C. Comment on sait que ce n'est pas 0°F, ou la température de la pièce, ou autre chose ?

                              Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                          • [^] # Re: hum

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Le pire c'est les recettes qui parlent en tasses. J'ai plein de tasses chez moi, certaines plusieurs fois plus grosses que d'autre. Quelle est la contenance d'une tasse ?

                            Et dieu créa les unités SI…

                            • [^] # Re: hum

                              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                              Une tasse ça va encore mais il y a des recettes du genre : ajouter de la farine jusqu'à ce que le mélange ait une consistance idéale.

                              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                            • [^] # Re: hum

                              Posté par . Évalué à 0.

                              Essayes les recettes ricaines:
                              Ajouter 5/8 d'un quart d'eau

                              Wat?

                              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                        • [^] # Re: hum

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Tu peux éventuellement essayer de cuire quelque chose sur une plaque à induction avec tes vieilles casseroles. À moins de faire un gaspacho, ce n'est plus dans les vieilles marmites qu'on fait les meilleurs soupes.

                          Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

                      • [^] # Re: hum

                        Posté par . Évalué à 1.

                        Le néophyte, la Mme Michu ont la vie dure :-)

                        C'est pas moi qui ait lancé le mot néophyte ni l'affirmation péremptoire que c'était facile.
                        Mais soyons clair compiler un soft si toutes les dépendances ne sont installées n'est pas une chose simple, car ca nécessite de comprendre réellement ce qu'on fait et que souvent il y en a une tétrarchie . Par contre, quand elles le sont la question est nettement plus simple.

                  • [^] # Re: hum

                    Posté par . Évalué à 8.

                    Anecdote qui vaut ce qu'elle vaut :
                    Récemment, mon portable branché sur la tv du salon, j'ai ouvert un terminal et j'ai fait un simple "cat fichier.txt" pour montrer un élément aux gens présents. Les personnes dans la pièce - et loin d'être des néophytes en informatique et en "hackabilité" (certains avaient des téléphones jailbreakés ou multiboot) - ont eut la même réaction "ouahouh, c'est quoi ce truc ?! t'es un anonymous ?"

                    Tu imagines si tu demandes à monsieur toutlemonde de faire "configure; make; make install" ?
                    Pour l'utilisateur lambda, le moindre caractère blanc dans un écran noir correspond à un message d'erreur. Même si ce message est "Hello World".

                    • [^] # Re: hum

                      Posté par . Évalué à 5.

                      Les personnes dans la pièce - et loin d'être des néophytes en informatique et en "hackabilité" (certains avaient des téléphones jailbreakés ou multiboot)

                      Nouvelle urgente : la plupart des êtres humains sont dotés d'un cerveau, capables de s'en servir, et ceux ayant accès à un téléphone malin ont typiquement au moins reçu une éducation de base et sont capables de lire et de suivre des instructions.

                      ont eut la même réaction "ouahouh, c'est quoi ce truc ?! t'es un anonymous ?"

                      Nouvelle urgente 2 : la connaissance des terminaux n'est pas quelque chose d'inné dans l'espèce humaine.

                      Hypothèse : si l'on explique des choses aux gens, ils peuvent (parfois) apprendre.

                      • [^] # Re: hum

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        si l'on explique des choses aux gens, ils peuvent (parfois) apprendre.

                        On peut tout apprendre. Si on a 1000 heures par jour de disponible. Pour les gens, ils priorisent et ne sont pas tous fan de terminaux, ils ont autre chose à foutre de leur courte vie, c'est tout.

                      • [^] # Re: hum

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Mon dieu, ton commentaire me faire dire que tu es jamais sortie de ta salle de cours d'informatique.

                        Tu penses sérieusement que les gens ont que cela à faire que d'apprendre l'outil informatique avancé ? Ils ont d'autres priorités dans la vie. Pour ma part, un terminal ne me fait pas peur, ca m'interpelle même mais un mec qui ouvre son capot de bagnole, même pas en rêve je veux savoir comment cela marche : je le donne à un réparateur.

                        Est-ce que toi tu connais tout tout sur tout ?
                        Félicitation, tu dois être un putain de cerveau. Postule à la NASA.

                    • [^] # Re: hum

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Alors t'es un anonymous?

                      • [^] # Re: hum

                        Posté par . Évalué à 4.

                        C'est quand même grave. Autant je suppose que son témoignage est véridique autant je me demande si le gars se foutait pas de sa gueule. C'est vrai qu'il est loin le temps où toute personne amenée à utiliser un ordinateur (un PC) était forcée d'apprendre quelques commandes (cd, dir, …) et au moins avoir la notion de ce qu'était un shell (un interpréteur de commandes). Et force est de constater que quelque soit le système d'exploitation, un shell textuel est souvent l'outil parfait pour réaliser certaines tâches. Ce n'est pas pour rien que Microsoft développe PowerShell.

                        Bref, le gras qui a sorti "T'es un anonymous ?!" était soit un ignorant soit un trolleur averti :)

                    • [^] # Re: hum

                      Posté par . Évalué à 7.

                      Tu imagines si tu demandes à monsieur toutlemonde de faire "configure; make; make install" ?

                      Eh ben ça vaudrait peut-être le coup, justement.

                      D'abord, parce qu'il n'y a pas si longtemps, quand l'informatique familiale balbutiait, procéder ainsi était l'usage et même après, les gens ont utilisé D.O.S. pendant très longtemps sans se poser de question. À une époque ou l'informatique est un enjeu stratégique, ce serait peut-être une bonne chose que les gens se la réapproprient, d'une part. Ensuite, ça permettrait, sinon d'enrayer, de contrecarrer l'effet « chasse aux sorcières » auquel on assiste en ce moment. Il y a eu un temps où c'était marrant : quand on faisait « type » sous D.O.S. on passait pour un « hacker » aux pouvoirs mystérieux et fascinants, aujourd'hui on passe pour un terroriste ennemi de la nation, et pas seulement aux U.S.A.

                      C'est un peu comme si on nous apprenait dès le plus jeune âge à aller se nourrir chez McDo et que l'on risquait la prison lorsqu'on se fait la cuisine soi-même.

                      • [^] # Re: hum

                        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                        Personne ne menace de prison pour le faire.
                        Par contre, ceux que tu veux forcer à faire la cuisine te dise "merde" et vont ailleurs.
                        Et ce sans compter que la question est plutôt l'inverse suivant le point de vue : on propose aux gens d'aller à un bon resto plutôt, et ce pour le prix d'un McDo. Pas foule n'a alors envie de se faire chier à faire la cuisine avec de la bonne cuisine faite pour pas cher.

                        Bref, c'est n'importe quoi que de vouloir que les gens doivent absolument se faire chier, quand c'est si simple de ne pas se faire chier. Tout le monde n'est pas masochiste.

                        • [^] # Re: hum

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Tu pars du postula que utiliser un ordinateur sous GNU/Linux ou faire la cuisine c’est chiant et que tout le monde est d’accord avec toi ou est de mauvaise fois. Il n’y a rien a discuter.

                          • [^] # Re: hum

                            Posté par (page perso) . Évalué à -1. Dernière modification le 30/08/12 à 09:07.

                            ???
                            Je ne pars d'aucun postulat. Je regarde les gens (ici, tu en a même des exemples qui t'ont expliqué en quoi Linux est chiant et pourquoi ils se sont lassés de devoir bidouiller en permanence et sont donc aller voir des cieux plus cléments, mais chut hein). Il y a des gens qui aiment faire la cuisine, d'autres non. Et surtout, dans les gens qui aiment faire la cuisine, il n'y a pas foule qui aime la faire 2x par jour tous les jours. C'est juste un constat. Que ça te plaise ou non, c'est un constat, pas autre chose. Autant sur la cuisine que sur Linux. Mais surtout ne pas regarder l'extérieur, hein… Faudrait interdire la réalité.

                            • [^] # Re: hum

                              Posté par . Évalué à 5.

                              Je vais répondre.

                              Je ne pars d'aucun postulat.

                              C’est ton point de vue. Ce n’est pas l’impression que tu donnes. J’ai peut-être des œillères, mais es-tu certain de ne pas en avoir toi aussi ?

                              Je regarde les gens

                              Je dirais que tu regardes certaines personnes qui pensent comme toi, pour prouver que tu as raison sans lire les autres.

                              (ici, tu en a même des exemples qui t'ont expliqué en quoi Linux est chiant

                              Voila, tu affirmes. Tu aurais pu écrire : « …en quoi ils trouvent que Linux est chiant… » mais non, tu affirmes. C’est peut-être qu’une question de forme pour toi, mais moi ça m’emmerde. Qu’est-ce qui me prouve que tu es plus intelligent que moi ?

                              et pourquoi ils se sont lassés de devoir bidouiller en permanence

                              Alors, oui j’aime bidouiller mon PC tout en étant assez tranquille. Du coup, j’ai une gentoo. Mais autour de moi, ma femme et mon fils ont une debian stable. Je t’assure que je bidouille rien du tout. À tel point que je suis souvent obliger d’aller chercher sur le net s’il y a quelque chose que je n’arrive pas à faire. Rassures-toi, ça n’arrive pas souvent.

                              et sont donc aller voir des cieux plus cléments, mais chut hein).

                              Tu sais qu’il y a aussi des forums d’entraide pour les trucs qui te semble tellement naturels ? Mais chuuttt…

                              Il y a des gens qui aiment faire la cuisine, d'autres non. Et surtout, dans les gens qui aiment faire la cuisine, il n'y a pas foule qui aime la faire 2x par jour tous les jours.

                              Bon, je suis d’accord avec toi sur la cuisine. Mais ça dépend ce que tu appelles cuisine. Moi, faire trois légumes à la vapeur, quelques pattes pour les féculents et filer ça à manger à la famille, j’appelle pas ça faire la cuisine. Comme quoi notre niveau d’exigence n’est pas le même.

                              C'est juste un constat.

                              Tu déclare quelque chose, et tu déclares que c’est un constat. Je n’ai pas vu de constatation. Où est ton échantillon témoin ?

                              Que ça te plaise ou non, c'est un constat, pas autre chose.

                              Tu doubles l’affirmation, c’est pour convaincre qui ? toi ? À la rigueur, c’est un constat que Linux ne t’es pas adapté. Ce n’est pas pour ça qu’il est inadapté pour les autres. Ce n’est pas pour ça que les autres bricolent sur leur OS alors que ce que tu fais toi est plus sérieux.

                              Autant sur la cuisine que sur Linux.

                              En manque d’idée, tu retournes sur un parallèle à moitié foireux parce que tu me crois trop bête pour te comprendre. À moins que ce soit toi qui ne sache pas expliquer ou qui a des idées fausses.

                              Mais surtout ne pas regarder l'extérieur, hein…

                              Je te retourne l’argument.

                              Faudrait interdire la réalité.

                              Je suis d’accord, comme la réalité est subjective, il faudrait l’interdire, ça t’obligerait à être objectif ;-)

                              Je ne nie pas que GNU/Linux a des défauts. Mais les autres non plus. Ce n’est pas parce que nous choisissons le plus adapté à nos besoins que nous sommes nécessairement des boulets. Perso, j’ai eu pas mal de support quand ma femme était sous windows, et encore plus sous Ubuntu. Depuis qu’elle est sous debian, rien à faire, que du bonheur. Partager son imprimante sur port parallèle et son scanner en 5 minutes avec un tuto. Je ne sais pas faire, ni sous win, ni sous Mac. D’ailleurs, les drivers pour HP722c parallèle existent-ils toujours ? Ou est-ce qu’on nous pousse contre l’écologie ?

              • [^] # Re: hum

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                En photographie "pro", linux est également un peu à la masse pour traiter les raw…

                La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

                • [^] # Re: hum

                  Posté par . Évalué à 5.

                  bof…

                  Je n'ai pas testé photivo, ufraw, rawstudio ou digikam pour cela mais rawtherapee marche assez bien et il y'a des alternatives pros comme Bibble, Lightzone et Aftershot.

                  Je trouve au contraire que c'est un domaine assez bien fourni.

              • [^] # Re: hum

                Posté par . Évalué à 7.

                Mais vous ne vous posez pas la question de pourquoi? Ah oui : Linux est parfait, pardon

                Je te mets au défi de trouver un seul de mes post dans lequel j'affirme sérieusement que Linux est parfait.

                Non seulement tu n'as jamais dit que Linux est parfait, mais personne ne l'a dit… Tu oublies une chose : tu parles à Zenitram.

                Regarde bien ton glissement sémantique, très révélateur : de « Linux a des défauts », tu passes à « linux sur le desktop est toujours à la ramasse ».

                Il va meme plus loin : si t'es pas d'accord avec lui sur la deuxième proposition, c'est que tu prétends que Linux est parfait…
                Bref, de la grosse déformation de propos, du gros glissement logique, comme d'habitude. On lui a deja fait la remarque, mais ca ne changera jamais. C'est plutot dommage, parce que quand il ne sombre pas dans ses travers, c'est quelqu'un de plutot interessant, qui sait argumenter… Mais quand il n'arrive pas à argumenter sur un sujet, il faut qu'il retombe toujours dans les memes travers…

            • [^] # Re: hum

              Posté par . Évalué à -2.

              J'ai lu le commentaire en lien Zenitram, voici un extrait:

              Les débuts ont été douloureux, forcément passer d'Awesome WM au window manager d'OSX. Mais j'ai tout de même fait l'effort d'essayer de comprendre comment l'utiliser et surtout d'essayer de comprendre les choix d'interface qui ont été fait. Je m'y suis habitué, j'ai ré-appris à utiliser une souris et commencer à y voir des avantages.

              Ce que je comprends surtout ici c'est que le gars est prêt à "souffrir un peu", à "réapprendre", bref à CHANGER d'habitudes pour utiliser un nouveau système or on ne peut pas dire que Gnome 3 - par exemple - a eu droit à cette clémence de la part des utilisateurs du libres ou des soit-disant supporteurs de Gnome 2 or, pour la plupart ils ne sont même pas aller jusqu'à la cheatsheet et pour les plus optimistes c'est soit une migration vers XFCE soit une reconversion complète vers OS X.

              Pourtant Gnome Shell emprunte pas mal d'idées à OS X, mais l'adaptation est souvent meilleure et quoi qu'en disent certains et un même un certains Linus Torvalds, Gnome est bien plus configurable qu'un OS X ou Win7!

              Alors certes on n'a pas encore de pile graphique aussi "stable" pour tous les matériels mais je n'échangerai pas une Debian, ou une Ubuntu pour un OS X et encore moins pour un Windows!

              Ça ne me dérange pas qu'un ex Linuxien utilise autre chose mais qu'il ne projette pas ses fantasmes, fantasmes qu'il est prêt à occulter sur son nouveau système parce qu'il a mis la main à la poche.

              ps: Je ne suis pas un linux enfermé sur moi même, je connais très bien les OS X et autre Windows 7 pour les utiliser^Wsubir presqu'au quotidien!

            • [^] # Re: hum

              Posté par . Évalué à 3.

              Quantité != Qualité / richesse.

              Euh un peu quand même :
              * la quantité implique la richesse puisqu'il y a du choix ;
              * la quantité implique un minimum de qualité, à savoir que plus il y a de logiciels, plus il y a de chance d'en avoir de bons.

              Même si ça ne suffit pas forcément, je te l'accorde.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: hum

            Posté par . Évalué à 1.

            Je vais répondre à certaines de tes interrogations parce que je suis cité plus ou moins dans le lien qu'a donné Zenitram.

            D'oû ma question : pourquoi tant de haine envers Linux ?

            Je n'ai aucune haine à propos de Linux. C'est juste qu'il ne correspond plus (ou pas encore) à mes besoins (nouveaux? changeant?) sur le Desktop. Cela ne m'empêche pas de continuer a développer sous Linux, de faire des trucs sous Linux et d'avoir des serveurs sous Linux. Je dirais même plus : ma nouvelle ouverture à MacOS m'a donné envie de revoir les environnements BSD pour les serveurs.

            Il ne me semble pas que l'écosystème Linux soit particulièrement minable par rapport à la concurrence, loin de là. Aurais-tu des arguments ou exemples pour étayer tes propos ?

            Ca dépend pour quoi.
            Pour les outils "bidouilles" (dans le sens "hackabilités", ne voyez pas le sens négatif du terme "bidouilles") les systèmes Unix (Linux, BSD) sont très en avance.
            Après pour d'autres outils (traitement images, vidéos, parfois même traitement de texte), Linux a de grosses lacunes. Et ca me fait mal de le dire. Franchement. Je suis sous Linux depuis 95-96; j'étais pratiquement le seul a défendre Linux. A avoir créer un LUG dans ma région à l'époque (en tout cas, je n'en connaissais pas d'autres); Je me souviens encore en 98-99 où je voyais les grandes annonces "Linux: Enfin prêt pour le bureau !". Dans les faits, je me disais "ah ouais, ca avance bien !". Mais depuis, Linux est un peu à la traine. (ou alors je choisis la mauvaise distrib et à chaque fois le mauvais chipset…). Cela est probablement à cause de beaucoup d'éléments qui font que Linux n'y arrive pas (constructeurs réfractaires pour fournir du code libre ou les specs par exemple; les gros logiciels pas sous Linux, etc…), mais aussi -peut-être- à des facteurs de non remise en question (je sais, beaucoup aussi ne l'admettrons pas et je vais me faire moinsser…)

            Et comme tu le conclus très bien : "XXXX répondent aux besoins de gens". A l'heure actuelle, et pour mes besoins personnels et professionnels pour un portable, mon choix s'est porté sur un système MacOSX.
            Mes besoins pour construire certaines projets seront soit sous Linux, soit BSD, voire -qui sait- sous MacOSX. (surtout dans mon milieu). En tout cas, j'ai voulu au moins tester - à plein temps - un système MacOSX pour me dire un jour soit "j'ai bien fait" ou alors "j'ai mal fait". Mais au moins, je l'aurais fait.

            • [^] # Re: hum

              Posté par . Évalué à 3.

              Je n'ai aucune haine à propos de Linux

              Ce « pourquoi tant de haine » visait surtout Zenitram. Dans ton post tu ne traites que ton cas et tes besoins. Je n'ai rien à dire là-dessus.

              Après pour d'autres outils (traitement images, vidéos, parfois même traitement de texte), Linux a de grosses lacunes

              Encore une fois, tout dépend de l'usage. Perso je trouve que les distributions Linux conviennent très bien pour un usage à la maison, sans besoins particulier (un peu de bureautique, de web, etc.). Pour des usages plus poussés ou particulier, effectivement ça peut coincer.

              Tu parles de traitement de texte, mais LibreOffice par exemple permet de faire beaucoup de chose, même si c'est un peu moins pratique que la concurrence. Il faut des besoins très spécifique pour que LibreOffice ne conviennent pas (typiquement rédaction de thèses) ou avoir un historique de fichiers .doc, .ppt.

              Cela est probablement à cause de beaucoup d'éléments qui font que Linux n'y arrive pas (constructeurs réfractaires pour fournir du code libre ou les specs par exemple; les gros logiciels pas sous Linux, etc…), mais aussi -peut-être- à des facteurs de non remise en question (je sais, beaucoup aussi ne l'admettrons pas et je vais me faire moinsser…)

              J'aimerais avoir quelques éclaircissements sur les remises en question. En effet ça revient régulièrement : la communauté doit se remettre ne question. Prennons l'exemples de Debian, que je connait un peu. Le projet possède des règles claires, précises concernant l'acceptation de logiciels, d'organisation, etc. Que veux dire se remettre en question ? Assouplir les DSFG pour accepter les gros logiciels non-libre ?

              Il me semble que la communauté fournit des efforts très important d'ouverture au contraire, ce qui est normal puisque c'est la minorité (face à la majorité de windows/MacOS). Par exemple les dépôts Debian contiennent Googlearth, feu le plugin flash non-libre. On pourrait encore citer wine, qui est un grand secours. Il me semble qu'au contraire pas mal d'éditeurs externes ignorent voire méprisent royalement Linux. Par exemple skype, qui est constamment à la traîne sous Linux… C'est surtout ce comportement, avec comme tu le pointe celui des constructeurs, qui rend la vie difficile sous Linux. Se remettre en question sur ces points ça veux dire quoi ? Qu'on doit passer sous Windows parce que jamais MS Office ne sera porté sous Linux ? Il me semble que c'est comme dire « il faut faire preuve d'ouverture envers HADOPI »…

              • [^] # Re: hum

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Ce « pourquoi tant de haine » visait surtout Zenitram.

                Je n'ai pas de haine envers Linux. Je l'utilise. Pour ce qu'il sait faire de bien. Quand il fait de la merde, je sais aussi le reconnaître, plutôt que de traiter les gens d'avoir de la mauvaise foi.

                Tout n'est pas tout noir ou tout blanc. Mais c'est plus dur à apprendre. Le problème que tu as, c'est que je ne déteste ni adore aucun OS. Ici, on a l'impression qu'on peut démontrer tout ce qu'on veut (LeBouquetin a fait une démonstration du problème), Linux reste parfait quand même.

                Que veux dire se remettre en question ? Assouplir les DSFG pour accepter les gros logiciels non-libre ?

                Pas forcément. Le "non-free" va pas mal. Mais à la limite, ouais, pourquoi pas augmenter "non-free"? C'est si mal que ça? Ca ne tuera pas "free", mais ça permettrait peut-être d'avoir des logiciels en plus avec des utilisateurs en plus ce qui permettrait d'avoir plus de poids? Bon, du coup, ben c'est Canonical qui ramasse le pactole, tant pis pour les autres.

                Il me semble que la communauté fournit des efforts très important d'ouverture au contraire,

                Non : chacun dans son coin. cf .deb vs .rpm, Gnome vs KDE avec des API pas communes, et j'en passe.

                Se remettre en question sur ces points ça veux dire quoi ?

                Se mettre autour d'une table et proposer des solutions communes. Aujourd’hui, c'est à qui va faire la nouveauté incompatibles avec les autres. Ne pas forcément accepter le non-libre chez soit, mais fournir aux développeurs non libre une API commune à toutes les distros qui veulent "fournir des efforts très important d'ouverture", des vrais, pas rester entre chez soit. Aujourd’hui, tu as un nouveau logiciel libre et il faut que tu contactes les distros une par une avec des règles différentes, ça tue toute envie de le faire (Chez Microsoft et Apple, c'est différent aussi, mais ils ont un avantage : il ont beaucoup plus d'utilisateurs).

                • [^] # Re: hum

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Le problème que tu as, c'est que je ne déteste ni adore aucun OS

                  C'est bien, tu n'a rien compris à mes propos :) Donc comme dit plus haut (lire mes posts est compliqué ?), je me fiche que tu utilises et aimes Linux, Windows ou MacOs. Par contre que tu critiques sans fondement Linux me semble trollatoire. Je remarque simplement que tu est bien prompt à voir les erreurs concernants Windows chez les autres, mais remettre en question ton jugement sur Linux… oula c'est pas facile !

                  Le "non-free" va pas mal

                  Paf ! 10 lignes plus loin tu dis l'inverse :

                  chacun dans son coin. cf .deb vs .rpm, Gnome vs KDE avec des API pas communes, et j'en passe.

                  Tu fais exactement ce que tu critiques chez les autres : des raisonnements foireux. non-free est spécifique à Debian, tu devrais donc le voir comme le truc à ne pas faire, si tu étais cohérent.

                  Mais à la limite, ouais, pourquoi pas augmenter "non-free"?

                  parce que ça prend du temps ? C'est bizarre, les volontaires préfèrent passer leur temps à autre chose que packager du logiciel non libre. Donc ça prend du temps et les éditeurs parfois ne font pas grand chose de leur côté. Enfin le but de Debian par exemple est de fournir des logiciels libres à la base… Libre à toi de faire une distrib dont le but est de fournir des logiciels non-libre.

                  Se mettre autour d'une table et proposer des solutions communes

                  Peut-être ne veux-tu simplement pas voir ces efforts ? Exemple : freedesktop.org, le FHS, packagekit, des outils comme alien pour installer des rpm sous Debian, etc.
                  Juste un exemple de « la nouveauté incompatible avec les autres » : kopete qui sera sans doute remplacer par kde-telepathy (basé comme empathy sur telepathy), rekonq et epiphany qui utilisent webkit, etc.

                  Ce n'est sans doute pas parfait, mais l'effort existe. Chaque distribution a des spécificités et ses contraintes, elles sont faites pour être différentes.

              • [^] # Re: hum

                Posté par . Évalué à 1.

                Attention, fournir des efforts n'est pas la même chose que de se remettre en question.
                On peut fournir énormément d'effort sur une tâche, mais ne jamais se remettre en question sur cette tâche.

                Un exemple assez tragique concernant les groupes de tâches et leurs impacts sur le système implémenté par Linus. La première réaction a été "chouette, mon gcc compile plus vite". A cela certaines voix se sont élevées "ok, ton gcc va plus vite, mais cela ne concerne qu'un petit groupe restreint : celui qui compile sous un terminal". La remise en question serait de se dire "ce que j'ai implementé ne sert à - pratiquement rien - puisque ne servira pas dans la majorité des cas ou alors qu'un nombre restreint d'utilisateur qui auront une tâche bien précise à un moment donnée : mais au final pénaliserons d'autres".

                Autre exemple tragique, on entend souvent dire que la diversité des distributions est une bonne chose; que le nombre d'interface et de possibilité aussi. Je pense exactement le contraire : avoir 9823 window-manager, 234 systèmes de packaging, 8723 répertoires faisant la même chose et 78 distributions n'apportent au final que un bordel ambiant qui fait peur à n'importe qui. (alors j'en connais qui vont dire "pouaaahh monan! moi je suis pas perdu : ok, bravo, tu es geek; demandes maintenant à Madame Michu")

                Regardons la différence entre l'ensemble des distributions Linux et un en particulier: Android.

                Android : un tronc commun, un ensemble de briques communes (ok, on peut chipoter avec cyanogen).
                Résultat: des parts de marché qui ont explosées auprès du grand public et des constructeurs devices.

                Les remises en questions se sont surtout se dire "Ok, Linux c'est pas parfait; on fait des merdes, on a fait des erreurs; ou bien sur certains points c'est merdique et c'est de notre putain de faute". Ne pas rejeter la faute sur les autres, se tenir par la main et se dire "c'est vrai, on aurait pu mieux faire" (et pas se faire moinsser parce qu'on exprime une critique sur Linux :-)

                • [^] # Re: hum

                  Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 29/08/12 à 13:55.

                  Android : un tronc commun, un ensemble de briques communes (ok, on peut chipoter avec cyanogen).

                  et tu as oublié les millions de $ investi par Google et compagnie pour que l'OS se retrouve sur une bonne proportion des téléphones portables. Tu ne connais pas le marketing ?

                  Cites moi maintenant sous Android un logiciel de montage vidéo, un autre d'enregistrement musical et un dernier de traitement de texte ou tableur meilleurs que ce qu'on trouve sur les bureaux sous Linux.

                  Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

        • [^] # Re: hum

          Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 27/08/12 à 13:57.

          Je ne comprends pas en quoi ton exemple contredit la phrase que tu cites, puisque, si tu la met dans son contexte, on a :

          En général, un utilisateur « vierge » de toute technologie à tendance à s'attacher sentimentalement à la première qu'il utilise. Il faut beaucoup d'ouverture d'esprit, ensuite, pour faire l'effort d'aller voir ce qui se fait à côté, spécialement si ça implique des manipulations techniques complexes

          Dans ton exemple, d'une part il n'y a pas eu besoin de manipulations techniques complexes puisque l'OS était pré-installé, et ensuite il me parait clair que la personne a fait preuve d'ouverture d'esprit ("Tiens, je vais tester OS X avant de le désinstaller, pour voir ce que les gens y trouvent" - honnêtement je suis pas sûr que j'aurai fait la démarche dans le même cas)
          Donc voilà, la personne en question s'est attachée sentimentalement à la première techno qu'il a utilisée (GNU/Linux), il est resté dessus longtemps, puis il a eu l'ouverture d'esprit d'essayer autre chose (Mac OS X) et ça lui a plu.

          PS : Et je me garderai bien de rentrer dans le troll "OS X VS GNU" ou "Linux est-il prêt pour le desktop"…

        • [^] # Re: hum

          Posté par . Évalué à 6.

          mais pourquoi voulez-vous absolument que linux prenne des parts de marchés ? Vous avez des choses à vendre ? Personnellement que les gens qui ne veulent pas l'utiliser ne l'utilises pas mais arrêtons ces trolls perpétuels dont on a strictement rien à sortir …

          Entre zenitram le pro MS qui ne comprend pas qu'on puisse trouver un bureau linux utilisable sans être admin système et les autres mac-addict qui pensent que l'interface du mac est super géniale et qu'il n'y a jamais de bugs, et qu'on ne peut rien faire sans Apple, j'aimerai juste leur dire que personne ne les obligent à utiliser linux, c'est ça la liberté ! Les interfaces des système linux ne leur plaisent pas, dont acte! Mais elles conviennent à d'autres dont moi, merci de laisser les gens à qui ça convient le droit d'utiliser l'OS et l'IHM qu'ils veulent pour leur bureau sans les prendre pour des demeurés.

          et j'avoue que je l'aurai bien joué à la Linus sur NVIDIA si je n'avais pas tourné sept fois mes doigts sur mon clavier !

          • [^] # Re: hum

            Posté par (page perso) . Évalué à -2. Dernière modification le 27/08/12 à 16:12.

            Entre zenitram le pro MS

            "Si tu n'es pas avec moi, tu es contre moi". Surtout bien mettre les gens dans des cases, pour pouvoir ne pas trop réfléchir. Ce qui est d'ailleurs rigolo ici, c'est que l'exemple que j'ai donné va vers Mac OS X (que je déteste). Bref, au final, c'est juste "il n'est pas d'accord avec moi --> C'est un pro-(mettre ici un méchant pour sa communauté, ça fera plaisir)". Manque d'arguments?

            Mais elles conviennent à d'autres dont moi, merci de laisser les gens à qui ça convient le droit d'utiliser l'OS et l'IHM qu'ils veulent pour leur bureau sans les prendre pour des demeurés.

            Tant que ces mêmes personnes ne demandent pas à ce qu'on leur file quoi que ce soit… Genre des drivers, des jeux etc. Je m'en fou complet du DM qui te plait, libre à toi, mais faut assumer les conséquences d'un petit nombre d'utilisateurs.

            Et pour rappel, je réagissais non pas à ça, mais au mensonge que les gens ne sont pas capables de changer d'OS (quand ils en trouve un intérêt). Mais surtout, ne pas lire…

            • [^] # Re: hum

              Posté par . Évalué à 10.

              Tant que ces mêmes personnes ne demandent pas à ce qu'on leur file quoi que ce soit… Genre des drivers

              Sauf qu'ici ce n'est pas une histoire d'OS mais de matériel et surtout d'achat. J'achète du matériel, j'estime avoir le droit d'en faire ce que je veux, y compris le faire tourner sur l'OS de mon choix. Et pour cela je ne demande pas les drivers, juste les spécifications.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: hum

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Surtout bien mettre les gens dans des cases, pour pouvoir ne pas trop réfléchir.

              un peu comme toi qui est binaire.
              Moi j'ai une armoire et 10 tiroirs, c'est un peu plus nuancé vu que ce n'est pas en binaire.

              • [^] # Re: hum

                Posté par . Évalué à 3.

                10 tiroirs, c'est du binaire ! ;)

                Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

            • [^] # Re: hum

              Posté par . Évalué à 6.

              Mais les gens sont capables de changer de TOUT quand ils y trouvent un intérêt.

              Tu interviens sur ce site 99% du temps pour enfoncer des portes ouvertes d'une manière extrêmement négative et malheureusement bien souvent à la limite du candide dans tes analyses—ainsi qu'à collectionner les propos qui t'arrangent et à dénoncer ceux qui font pareil dans l'autre sens.

              Il n'y a PAS la communauté linux. Ça n'existe pas. Ou du moins ça ne veut absolument pas dire ce sur quoi tu as l'air de fantasmer, peut-être sans même t'en rendre compte. Il n'y a PAS une espèce de secte dont une partie traînerait ici pour comploter sur comment "Linux" pourrait dominer le monde, avec un espèce de comité central qui prend des décisions machiavéliques de conquête, un consensus puissant, et une bataille quasi militaire contre MS en ordre bien rangé [1].

              La seule chose qu'il y a c'est un immense bordel anarchique, et des choses intéressantes qui en sortent, parfois. Un bazar, irrémédiable. Et j'avoue que le bazar irrémédiable est une entité qui se remet difficilement en question. Mais parmi ces choses qui sortent du bazar, il y a le fait que Linux domine déjà le monde (mais pas sur certains aspects qui en font pourtant, pour des raisons dans l'origine psychologique m'échappe ou me fait peur, fantasmer beaucoup).

              Si tu n'aimes pas le bordel, il est effectivement sain que tu ne te forces pas à en utiliser le résultat, qui en partage quelques-unes des caractéristiques sur quelques-uns de ces aspects. Mais dire toutes les 5 minutes "oh vous êtes des bouffons, les vrais gens ne veulent pas ça, ne comprennent pas ça, ne veulent pas ça, Linux n'a rien compris, repentez-vous"—ça ne rime à rien, tu perds ton temps.

              [1] : et j'avoue qu'en y réfléchissant encore un peu, tu en es l'exemple vivant, alors ptet qu'en fait tu devrais continuer exactement comme tu fais actuellement—mais je ne suis pas sûr que ça débouche sur quoique ce soit…

            • [^] # Re: hum

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Et pour rappel, je réagissais non pas à ça, mais au mensonge que les gens ne sont pas capables de changer d'OS (quand ils en trouve un intérêt). Mais surtout, ne pas lire…

              Pour rappel, je t'ai répondu que tu avais peut-être mal lu le message original, vu que ton exemple ne semblait pas être en désaccord avec son contenu, mais surtout, ne pas lire, il vaut mieux troller une 150eme fois sur le packaging GNU/Linux VS Windows…

      • [^] # Re: hum

        Posté par . Évalué à 1.

        L'usage nous montre que ce n'est pas vrai. En général, un utilisateur « vierge » de toute technologie à tendance à s'attacher sentimentalement à la première qu'il utilise.

        Je crois que ça dépend de la trânge d'âge de l'individu en question, j'ai envie de presque dire que tout ce qui est en dessus de 30 ans maintenant, c'est mort… En dehors du "fana" d'informatique ou du développeur web, je ne vois pas beaucoup de gens qui scotchent à linux (ça scotcherais beaucoup plus sur du Windows ou sur de l'Apple). Ca reste quand même un truc de soit tu l'aimes, soit ça ne dure qu'un temps, soit tu passes.

        Ca me laisse perplexe de lire (d'avoir compris de travers) que plus il y aura d'android, plus les gens passeront à linux, ce n'est pas vrai, les gens s'en branlent… :) On ne peut pas dire que android soit un vrai linux, je n'y ai pas encore vu la possibilité de modifier tout à souhait.

    • [^] # Re: hum

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Linux, ça reste quand même un truc de pationnés

      Est-ce que c'est parce que Linux n'est qu'un truc de passioné qui fait qu'il y ai peu d'utilisateurs (les passionnés) ?

      ou

      Est-ce que c'est parce que Linux n'a que peu d'utilisateur qui fait qu'il ne soit utilisé que par les passionnés ?

      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

    • [^] # Re: hum

      Posté par . Évalué à 0.

      Linux, ça reste quand même un truc de pationnés

      Ha il faudrait faire un sondage :
      "J'utilise linux depuis mon ordi :
      - dans un patio
      - un bureau
      - les g'noux de la secrétaire
      " ?
      :)

  • # iOS/UNIX

    Posté par . Évalué à 6.

    La popularité d'iOS a elle fait progresser la popularité des autres UNIX ?

    • [^] # Re: iOS/UNIX

      Posté par . Évalué à 0.

      iOS c'est pas UNIX c'est Apple…

      Please do not feed the trolls

      • [^] # Re: iOS/UNIX

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        L'utilisateur lambda ne connaît pas "iOS", il connaît iPad™© et iPhone™© de chez la marque à la pomme.

        Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

  • # Kernel

    Posté par . Évalué à 10.

    Pour moi, la popularité d'Android c'est devenu une vraie raison pour les constructeurs de materiel de commiter leurs drivers sur le kernel Linux.

    ATI tu m'entends ?

    • [^] # Re: Kernel

      Posté par . Évalué à 3.

      Ou pas.
      Il suffit qu'un gros constructeur tablette/téléphone signe le NDA d'un constructeur chipset pour que le code ne soit jamais libre. Malheureusement.

      PS: on pourrait se dire "et bien le constructeur t/t n'a qu'à pas utiliser ce hardware". A cela, je répondrais que les constructeurs sont pragmatiques, pas dogmatiques.

  • # troll de bas étage

    Posté par . Évalué à 10.

    le manque de logiciels est un frein important dans l'adoption de l'OS libre

    nan, sérieux, il y a encore des gens pour sortir cet argument moisi ? Ça faisait presque 10 ans que je ne l'avais pas lu.

    Ah oui, MS Office le tout puissant n'a pas été porté par microsoft sous Linux, c'est étonnant quand même. Et puis MSN non plus, ce logiciel indispensable au grand public.

    Et puis c'est pas comme si l'outil de CAO DraftSight de chez Dassault n'avait pas de son côté été porté sous Linux. Et puis ce n'est pas comme s'il n'y avait pas des milliers de logiciels libres très performants pour tous les usages existant sous les Unix / Linux : http://enacit.epfl.ch/logiciel-libre/

    Le manque de logiciels… qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre !

    Mais avec Android, la situation pourrait changer.

    ouais, 99 % des appli sont au moins aussi pourries et inutiles que les sharedaubes sous windows, avec la pub en plus, effectivement on gagne en qualité, et le grand public est en train de se ruer dessus. Mais peu de logiciels sous Android atteignent l'ergonomie des logiciels desktop des distributions Linux.

    Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

    • [^] # Re: troll de bas étage

      Posté par . Évalué à 4.

      Je suis assez d'accord avec toi.

      Ce qui change effectivement, c'est qu'avec les tablettes, cet argument un peu pourri: "QUOI ? Vous avez pas le logiciel XXX, c'est pourtant la référence en terme de plomberie a la maison ! Je le lance au moins 1 fois toutes les 2 ans !" il devient un peu obsolète.

      Les gens passent sur tablette, car ca tourne sur un OS simple, pas le vieux windows qui nous emmerde depuis tellement d'années. Ca juste marche, ca emmerde pas l'utilisateur pour ceci ou pour cela.

      Les gens sont prêts a réduire les possibilités de leur PC si cela s’accompagne d'une utilisation plus simple.

      • [^] # Re: troll de bas étage

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Les gens sont prêts a réduire les possibilités de leur PC si cela s’accompagne d'une utilisation plus simple.

        … et Gnome vaincra !

    • [^] # Re: troll de bas étage

      Posté par . Évalué à 1.

      Ah oui, MS Office le tout puissant n'a pas été porté par microsoft sous Linux, c'est étonnant quand même

      Ça peut être un gros soucis. Par exemple là où je bosse, une équipe voulait migrer sous Linux. Le fait que MS Office ne soit pas disponible a été un critère bloquant majeur… (historique de powerpoint, .doc, etc, habitude à MS Office, etc.)

      Alors ça marchouille en bidouillant avec wine et PlayOnLinux, mais la solution est pas tip top.

    • [^] # Re: troll de bas étage

      Posté par . Évalué à -1.

      Quand je lis "GIMP substitut à Photoshop", je ne sais pas si je dois en rigoler ou bien raccrocher ma mâchoire.
      "Blender substitut à Maya". Je vais en parler aux graphistes/CGI bossant sur des grosses productions cinémas.
      Le dernier qui m'a parlé de Blender a eu les termes suivants: "Blender est pas mal, beau progrès depuis ses débuts; mais il est encore bien loin de ses concurrents, bien loin…".
      Linux manque de logiciel : oui. Ne comparons pas ce qui n'est pas comparable.
      Là, tu me montre une fuego en me disant que cela vaut n'importe quelle porsche.
      C'est pas sérieux.

      • [^] # Re: troll de bas étage

        Posté par . Évalué à 2.

        les graphistes jouent avec des photoshop ou maya crackés depuis le début de leurs années d'études, et ils achètent ensuite fort cher une licence de photoshop ou de maya une fois qu'ils sont dans le monde du travail.

        S'ils avaient contribué à gimp ou a maya par leurs conseils (bugtracker), par du code ou pécunièrement dès le début, et puis une fois qu'ils se mettaient à leur compte, s'ils avaient versé ne serait-ce que 10% du prix de leur logiciel propriétaire pour le développement de logiciels libres, alors peut-être que les fonctionnalités qui leur manquent seraient implémenté dans les logiciels libres, et les logiciels leur appartiendraient vraiment, au lieu d'avoir du photoshop ou maya en location.

        D'ailleurs, il y a des pro qui n'utilisent que des logiciels libres, que ça soit en graphisme, design, video, musique.

        Et perso, toutes ces fameuses fonctionnalités manquantes dans gimp ou autre, je n'en ai jamais ressenti le besoin.

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

        • [^] # Re: troll de bas étage

          Posté par . Évalué à 2.

          Aaahhh la fameuse remise en question encore absente.

          les graphistes jouent avec des photoshop ou maya crackés depuis le début de leurs années d'études,
          et ils achètent ensuite fort cher une licence de photoshop ou de maya une fois qu'ils sont dans le monde du travail.

          je vois pas le rapport avec le manque de fonctionnalité des concurrents ou encore le logiciel libre;
          Là, tu ne parles que de cracking et du pricing d'un logiciel.
          Ôtes moi d'un doute, c'est le prix ou le code privatif qui te perturbe le plus ?

          S'ils avaient contribué à gimp ou a maya par leurs conseils (bugtracker), par du code ou pécunièrement dès le début,

          Mais bien sûr. Ils ont pas les moyen de payer un Photoshop ou un Maya mais vont contribuer financièrement à des logiciels.
          Hey, t'as oublié que c'était des étudiants !
          A choisir entre payer un logiciel et s'acheter un paquet de pates, tu crois qu'ils vont choisir quoi ?

          Quand au bugtracker et au code; bien entendu, un graphiste a 10 ans de code C/C++ à son actif. Même moi je veux pas y mettre les doigts tellement le code GIMP est volumineux. Descends un peu de ta tour d'ivoire, tout le monde a autre chose à faire que de debugger des logiciels voire même de remplir un bugtracker.

          puis une fois qu'ils se mettaient à leur compte, s'ils avaient versé ne serait-ce que 10% du prix
          de leur logiciel propriétaire pour le développement de logiciels libres,

          T'as une idée des prix des logiciels de rendu dans le milieu ? (allez, moi je te donne un indice sur un logiciel de montage qu'on a ici, c'est 6 chiffres, dont 5 zéros….). Et à 99% ce sont les sociétés qui achètent le matos (et souvent en leasing).

          D'ailleurs, il y a des pro qui n'utilisent que des logiciels libres, que ça soit en graphisme, design, video, musique.

          Ouah! super ! y'a donc 4 pros qui utilisent des logiciels libres. C'est bien. Ca se compte sur les doigts d'une main (ok, j'abuse peut-être un peu). Ca c'est l'argument bateau qu'on me ressort à chaque fois "mais si! y'a des pros qui l'utilisent ! regardes Bellamy !"
          Le peu que je vois dans mon milieu - et j'en cotoye du monteur, de l'étallo, du graphiste, etc.. du débutant tout frais et ouvert à tout à l'expert qui a vu et revu Blender/GIMP/whatever - et aux tests de logiciels libres (faut pas croire, y'en a partout ici) : les logiciels libres pour de la 3D, graphisme ou vidéo montage/étallo, c'est pas la panacé.
          Je te pose que la réalité des faits. Soit tu ouvres un peu les yeux et tu te dis "ah, bon, ok, peut-être que si les logiciels libres dans ce domaine ne sont pas utilisées par les pros, c'est proba parce qu'il y a un soucis" et non un "c'est parce qu'ils sont aveugles, les pauvres! mais moi, ne vous inquiétez pas, je vais leur redonner la vue ! alléluia!"
          C'est comme tu veux.

          Et perso, toutes ces fameuses fonctionnalités manquantes dans gimp ou autre, je n'en ai jamais ressenti le besoin.

          Ah ok, donc tu utilises 5% des fonctionnalités, il en manque 95% = pas de soucis. (une nouvelle fois l'aveuglement).
          Je suis sûr que si cela avait été le contraire, on aurait vu beaucoup d'hypocrites pointer du doigt le logiciel privatif et ses lacunes.
          Poutre, Oeil, toussa …

          • [^] # Re: troll de bas étage

            Posté par . Évalué à 2.

            moi je te donne un indice sur un logiciel de montage qu'on a ici, c'est 6 chiffres, dont 5 zéros

            bravo, c'est toi qu'a la plus grosse.

            Rien à dire d'autre, pas de temps à perdre avec des gens comme toi. Je ne prendrai pas non plus la peine d'aller sur des forums de windowsiens pour leur dire que je suis passé à Linux et que c'est trop mieux et qu'ils sont au niveau zéro de la remise en question.

            Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

            • [^] # Re: troll de bas étage

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Il ne fait qu'essayer de t'expliquer. Mais voila, ça ne plait pas, alors on botte en touche.

              Je ne prendrai pas non plus la peine d'aller sur des forums de windowsiens pour leur dire que je suis passé à Linux et que c'est trop mieux et qu'ils sont au niveau zéro de la remise en question.

              Les Windowsiens, dans leur grande majorité, n'ont rien à foutre de Linux et ne trouvent pas nécessaire de cracher sur l'autre en inventant des défauts. Ils ne disent pas non plus que Windows est super-mega-supérieur à l'autre. Ici, des libristes en ayant eu marre des défauts de Linux essayent juste d'expliquer que contrairement à ce qui est laissé supposer, Linux n'est pas aussi bien que ce qui est "vendu" par les gens qui éprouvent le besoin de dire que Linux c'est génial. Mais non, rien à faire, dès qu'on émet une critique, bouh.

              • [^] # Re: troll de bas étage

                Posté par . Évalué à 4.

                ok, alors Gimp c'est pourri, on ne peut juste que faire 95% des fonctionnalités de Photoshop, il manque 5% de trucs super méga important quand on est un designer web comme la quadrichromie, l'historique des brosses ou que sais-je (gimp me satisfait à 100 % mais bon je comprends que des pro formatés habitués à photoshop, donc forcément très ouverts d'esprit, n'arrivent pas à l'utiliser).

                Alors on fait quoi ? On se lamente qu'il manque cette pièce indispensable qu'est photoshop et donc que linux c'est pourri et on repart sur le double boot windows ou on achète un mac qui fait bling bling de partout comme font certains ?

                Ou on propose de donner de l'argent, ou de faire des contribution de rapport de bogues (certains trouvent tant l'un que l'autre inconcevable) à des projets libres, mais après faut pas venir chouiner sur des forums axés sur l'open source que rien n'est possible de faire.

                Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

                • [^] # Re: troll de bas étage

                  Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                  Ou on propose de donner de l'argent, (…)

                  Voila, tout est dit : faudrait que les autres fassent. Les autres, ils regardent : moins cher d'acheter photoshop que d'acheter GIMP+la fonctionnalité manquante. Photoshop ne doit pas être assez cher, il faut croire.

                  Quand on souhaite que quelqu'un paye, faut avoir un truc qui vaille le coup, à offrir. Ici, ce n'est pas le cas.

                  mais après faut pas venir chouiner sur des forums axés sur l'open source que rien n'est possible de faire.

                  Qui chouine? Ici, on te fait juste remarquer que le libre n'est pas la solution à tout, et qu'il manque des choses (bref, que le libre est bien trop cher pour répondre au besoin).
                  Ce n'est pas un problème de libre (perso, je suis payé pour faire du libre, parce que les concurrents, libres ou pas, sont plus chers que moi avec une évolution), c'est un problème de GIMP qui ne sait pas du tout se positionner (il a déjà été expliqué que pour les débutants, il y a plein de logiciels gratuit ou pas cher qui sont largement plus confortables, et pour les pro, il manque trop de choses pour que ce soit intéressant)

                  Ca n'a rien à voir avec le libre, juste un manque de vision du produit.

                  Après, on fait juste remarquer que ben tant pis, mais impossible de passer à Linux si on est graphiste, il manque des logiciels dessus. Faire remarque ça signifie juste 1/ Arrêter de mentir en disant qu'il y a suffisamment de logiciels sous Linux, ce n'est pas le cas, démo à l'appui 2/ Arrêtez de demander du fric pour que ça change, c'est à vous de proposez mieux, pas aux utilisateurs qui eux choisissent. Ce qui est gonflant, c'est d'entendre/lire que tout est dispo et qu'en fait non mais faudrait banquer plus que sur le proprio alors. Hum. C'est pas ça qui va faire une bonne réputation au libre, mais ouf, d'autres ont d'autres arguments (et ça marche mieux d'ailleurs : les logiciels sont alors utilisés)

                • [^] # Re: troll de bas étage

                  Posté par . Évalué à 0.

                  Ou on propose de donner de l'argent, ou de faire des contribution de rapport de bogues (certains trouvent tant l'un que l'autre inconcevable) à des projets libres, mais après faut pas venir chouiner sur des forums axés sur l'open source que rien n'est possible de faire.

                  Mais dit moi, comment est ce que adobe a fait?
                  Ils sont pas arrives ou ils sont avec des dons. Ils ont commence un jour petit, ont fait leur preuve et ont grandi, petit a petit.
                  Ils ont investit probablement des centaines de millions dans photoshop au fil du temps, c'est pas comme si cet argent sortait de nul part. Ils ont su convaincre des gens de leur donner de l'argent, chose que GIMP n'a visiblement pas sur faire.
                  Et tu viens nous expliquer que comme gimp ne sait pas convaincre les gens, ben c'est une bonne raison de leur donner de l'argent. Ca sonne tres "c'est simple, l'argent, vous nous le donnez, ou on le prend" comme raisonnement.

                  Developer un soft de reference dans son domaine, ca coute de l'argent, beaucoup. Surtout dans ce genre de domaines.
                  La mozilla foundation brasse beaucoup d'argent, OpenOffice avait sun derriere eux, le kernel a un gros paquet de grosse boites.
                  Les considerations libres n'ont rien a voir la dedans.

                  Si GIMP n'a pas les moyens de se financer, c'est ptetre qu'il ya un probleme qq part non?
                  Le produit ne peut pas se vendre, ils n'arrivent pas a lever des fonds, qu'est ce que tu veux qu'on te dise?
                  Le code est libre, probablement de qualite, c'est cool, mais au final faut prendre un peu de recul. Le code n'est qu'un moyen d'arriver a une fin, et cette fin c'est avoir un produit de qualite qui convient a la cible.
                  C'est visiblement pas le cas pour the gimp, faire ce constat c'est pas etre oppose au libre, un mechant, ou que sais je, c'est juste objectif.

                  Ce que t'es en train de nous expliquer c'est que l'equipe de gimp n'est pas capable de positionner son produit, pas capable de le vendre, pas capable de lever des fonds, et que donc parce qu'ils font tout mal et de travers (a part le code apparement encore que, vu les features qu'il manque pour un produit pro…), il faut que des gens qui ne l'utilisent pas leur donne de l'argent pour en faire qq chose d'aussi bien que ce qu'ils ont deja.
                  Perso j'appelle ca marcher sur la tete.

                  Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                  • [^] # Re: troll de bas étage

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Ils sont pas arrives ou ils sont avec des dons. Ils ont commence un jour petit, ont fait leur preuve et ont grandi, petit a petit. […] Ils ont su convaincre des gens de leur donner de l'argent, chose que GIMP n'a visiblement pas sur faire

                    J'avoue que j'ai ri en lisant ça. Oui, ils ont convaincu les gens de leur donner de l'argent en échange de quoi ils les autorisaient à utiliser leur logiciel (ils ne les poursuivraient pas en justice typiquement). Pour Gimp, il est hors de question de racketter les utilisateurs de la sorte.

                    Please do not feed the trolls

                    • [^] # Re: troll de bas étage

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      (…) racketter (…)

                      Rien que ça? Bon, comme tu trouves que c'est horrible de "racketter", c'est gentil de travailler gratos pour moi. Ou alors, ça ne marche que pour les autres, c'est ça? Les autres ne sont pas d'accord.

                      C'est fou comme on peut travestir les mots : ici, c'est un logiciel qu'on ne te force pas à acheter, contre de l'argent. Absolument aucun racket. Juste en face un GIMP qui est plus cher (faut payer le développement). Si racket il y a, c'est dans le "donnez à GIMP si vous voulez x" plutôt.

                      On a un nouveau concours de conneries à sortir… Ca ne changera pas que GIMP ne répond pas à beaucoup de besoin, et ce n'est pas près de changer.

                      • [^] # Re: troll de bas étage

                        Posté par . Évalué à -1.

                        Tu pense que les logiciels privateurs sont moins chers que les logiciels libres pour les utilisateurs ?
                        Tu ne sais pas compter. Les éditeurs de logiciels privateurs font payer cher la totalité de leur client, et réinvestissent une petite partie seulement dans le développement et la maintenance, un logiciel comme GIMP utiliserait la quasi totalité des contributions financière pour avoir de nouvelle fonctionnalités.

                        Please do not feed the trolls

                        • [^] # Re: troll de bas étage

                          Posté par . Évalué à 1.

                          T'as des chiffres pour prouver ce que t'avances?

                          De ce que j'en vois dans les boites ou j'ai bosse, quand je compares le CA au benefice au cout du department technologie, j'ai plutot l'impression de voir le contraire.

                          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                          • [^] # Re: troll de bas étage

                            Posté par . Évalué à 1.

                            C'est le modèle économique du logiciel libre. Parce que tout le monde a besoin des mêmes logiciels en gros. C'est dans quel secteur que tu bosse ?

                            Des chiffres, les résultats d'Autodesk par exemple, 285 millions de bénéfices net. Autant d'argent qui ne sert pas à payer des développeurs.

                            http://www.lemagit.fr/article/resultats-plm/10558/1/resultats-autodesk-progresse/

                            Please do not feed the trolls

                            • [^] # Re: troll de bas étage

                              Posté par . Évalué à 2.

                              C'est dans quel secteur que tu bosse ?

                              Edition logicielle.

                              Sinon deux choses.
                              Premierement, cet argent va probablement repartir d'une facon ou d'un autre dans le developement de la boite. Considerant qu'autodesk fait du soft a 100%, ca va finir dans du developement.
                              Deuxiement, meme a supposer que le patron se barre au bresil avec les 280 millions, ca ne fait que 10% du chiffres d'affaire de 2.2milliards. Ce qui veut dire qu'autodesk a depense 1.9 milliards dans un paquet de choses (dev, test, commericaux, infrastructures).
                              On est loin de ceq ue t'avancait deux messages plus haut, non?

                              Au final, t'en sais pas grand chose, voire rien du tout en fait, mais comme c'est une boite qui fait proprio, c'est forcement des mechants, c'est ca?

                              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                              • [^] # Re: troll de bas étage

                                Posté par . Évalué à 0.

                                C'est pas des méchants parce qu'ils font du proprio c'est parce qu'ils font des bénéfices (en contribuant très peu à la communauté). Et c'est tout à fait compatible avec ce que je disais tout à l'heure ces chiffres à la louches (très très très optimistes).

                                Je vais présenter la chose autrement. Une licence Maya est vendue en gros 4000€, autrement dit de quoi payer une personne pendant un mois. Combien de personne est à temps plein sur Maya ? Combien de licences Maya sont vendues chaque années ? Ou bien combien faudrait t-il de jus de crâne pour mettre Blender au niveau de Maya ?

                                Please do not feed the trolls

                                • [^] # Re: troll de bas étage

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                  Mais pourquoi donc personne ne le fait, si c'est moins cher? Ah oui, on me dit dans l'oreille que la réalité n'est pas aussi simple que ton fantasme.

                                  Moi je dirai : prouve le. Maya, eux, ont prouvé leur partie, avec un produit et un prix. Toi, tu dis beaucoup de théories, avec aucune démonstration que tu peut faire ça en libre pour moins cher.

                                  Mais c'est tellement plus facile de parler dans le vide à coup de théorie, plutôt que de confronter ses idées à la réalité…

                                • [^] # Re: troll de bas étage

                                  Posté par . Évalué à 1.

                                  Faire des benefices, c'est mal?!?
                                  Tu prefererais donc qu'ils perdent du fric et fassent faillite? Ca t'apporterais quoi au juste?

                                  Tu vas pas payer grand monde avec 4000 euros, pour commencer.
                                  Comptes les charges, les frais annexes (insfrastructures, RH etc), a ce prix la t'as un junior qui sort de l'ecole et qui connait rien de rien.

                                  Sans rien connaitre de maya, je pense que c'est qq chose qui emploie facile qq dizaines de personnes, si ce n'est une petite centaine. Ce chiffre inclue evidemment tout le monde, de la secretaire au big boss.
                                  Ben ouais, faut penser a tout compter, pas juste s'arreter au developeur.

                                  C'est simple, tu donnes toi meme les chiffres au dessus (bon, pas pour maya, certes).
                                  2.2 Milliards de CA, 280 millions de benefs.
                                  Dans mon monde, ca veut dire que ta licence hors-de-prix-que-c'est-un-scandale-d'etre-beneficiaire-faut-etre-en-deficit-pour-etre-un-vrai-un-dur-un-tatoue a ete depensee a 90%.
                                  Tres probablement en salaires, je suppute que pour Autodesk, ca doit etre un de leur premier poste de depenses.

                                  Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                                  • [^] # Re: troll de bas étage

                                    Posté par . Évalué à -2.

                                    Oui, faire des bénéfices c'est mal. Faire des bénéfices c'est considérer que le temps que tu consacre à quelqu'un d'autre (le client) a plus de valeur que le sien.
                                    Il y a un truc entre les bénéfices et le déficite, je te laisse y réfléchir et on continue si tu trouve.

                                    Please do not feed the trolls

                                    • [^] # Re: troll de bas étage

                                      Posté par . Évalué à 1.

                                      Faire des bénéfices c'est considérer que le temps que tu consacre à quelqu'un d'autre (le client) a plus de valeur que le sien.

                                      Ta phrase ne veut pas dire grand chose.
                                      Tu peux elaborer un peu?

                                      Il y a un truc entre les bénéfices et le déficite, je te laisse y réfléchir et on continue si tu trouve.

                                      La faillite en case de coup dur?
                                      Le "on fait rien du tout comme ca on est sur de faire ni benefice ni faillite"?
                                      Effectivement, on peut continuer donc?

                                      Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                                      • [^] # Re: troll de bas étage

                                        Posté par . Évalué à 0.

                                        On peut voir ça comme étant à la fois du bénéfices et du déficit :
                                        +x = -x <=> x = 0
                                        Et pour les coups durs, il est possible de mutualiser (c'est ce qui ce fait d'ailleurs).

                                        Les besoins de tout les hommes sont les mêmes, il faut donc fournir une masse de travail égale pour entretenir chaque humain. Si un boulanger vend 1 pain à 1€ et met 10 minutes pour les faire. Le client du boulanger gagne 1€ en 10 minutes. 10 minutes c'est 10 minutes, le temps des deux travailleurs a la même valeur. Si le boulanger vend son pain 1,50€ en ayant travaillé 10 minutes pour le faire, alors son client devra travailler 15 minutes pour l'acheter. 10 minutes < 15 minutes, le boulanger accorde plus de valeur à son temps qu'a celui de son client.

                                        Le monde étant clos, il est impossible que tout le monde fasse des bénéfices, donc c'est mal. Je fais partie des gens qui ne comprend pas pourquoi les femmes de ménage sont moins payées que les médecins.

                                        Please do not feed the trolls

                                        • [^] # Re: troll de bas étage

                                          Posté par . Évalué à -2.

                                          Je fais partie des gens qui ne comprend pas pourquoi les femmes de ménage sont moins payées que les médecins.

                                          Entre autres parce que les medecins ont du etudier pendant des annees, annees ou ils n'ont eu aucun revenu.

                                          Mais sinon, lis quelque bouquins d'histoire, notamment sur l'URSS, et tu comprendras pourquoi ta vision n'a absolument aucune chance de fonctionner dans le monde reel.

                                          Alors oui, tu peux nous sortir ta theorie, qui sur le papier est super belle, mais vu qu'elle est totalement irrealiste, elle ne vaut rien.

                                          Petit indice : si tu peux gagner autant en etant vendeur de jus d'orange qu'en etant medecin, combien de gens vont se faire ch*** a faire les etudes necessaires pour etre medecin ? Et qui va te soigner une fois qu'il n'y aura plus de medecins ?

                        • [^] # Re: troll de bas étage

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          Tu pense que les logiciels privateurs sont moins chers que les logiciels libres pour les utilisateurs ?

                          Donne moi le devis de l'équivalent de Photoshop en libre, et on compares.
                          Faut arrêter les conneries, tu essayes de faire croire que si tout le monde est gentil et sait se coordonner, c'est moins cher, donc c'est moins cher. La plus value des logiciels proprio est que eux, ils sont présents, et je peux les acheter sans mettre 1 million d'Euro sur la table.

                          Je sais compter, merci, pas la peine d'insulter. J'ai aussi l'intelligence de reconnaître la différence entre théorie (ce que tu racontes) et réalité (ce que ça me coûterai d'avoir un GIMP fonctionnel).
                          Tu parles de théorie, moi j'attends ton GIMP moins cher, en pratique, pour moi, la, maintenant. Tu oublies juste le coût de ta théorie.

                          • [^] # Re: troll de bas étage

                            Posté par . Évalué à -1.

                            Ah, voila, je pense que t'as mis le doigt sur un truc intéressant. J'en ai rien à foutre de la réalité, je ne suis pas assez vieux.

                            Please do not feed the trolls

                    • [^] # Re: troll de bas étage

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Qu'est ce qui te fait rire? Qu'Adobe ait du succès ou que Gimp n'arrive pas en avoir?

                      Entre nous, si Gimp arrive pas a convaincre les gens de la qualite de leur produit, c'est pas tres glorieux, que ca soit pour le produit ou leur qualité de communication.

                      Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

          • [^] # Re: troll de bas étage

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            L'histoire de Krita est intéressante à ce propos (cf cette dépêche)

        • [^] # Re: troll de bas étage

          Posté par . Évalué à 3.

          J'allais oublier :

          les graphistes jouent avec des photoshop ou maya crackés depuis le début de leurs années d'études,
          et ils achètent ensuite fort cher une licence de photoshop ou de maya une fois qu'ils sont dans le monde du travail.

          Bien entendu, c'est jamais - au grand nom - jamais de la faute de GIMP ou de Blender que de manquer de fonctionnalités ou ne pas correspondre aux besoins publics. Si les étudiants finissent par choisir Photoshop ou Maya, c'est seulement de la faute d'Adobe, de l'école, des institutions, des chérubins, du lit-trop-dur-et-qu-il-est-difficile-de-dormir ou encore de la fin du monde.

          J'en viens à me dire : n'est-ce pas une maladie de toujours rejeter la faute sur l'autre ?
          Hmmm, Wikipedia, Personnalitée antisociale.
          Oh ! you kiddin' me !

          • [^] # Re: troll de bas étage

            Posté par . Évalué à 2.

            Et pourtant, dans cette histoire les seuls gagnants ce sont les éditeurs de ces logiciels privateurs. Il y a un moment où il faut se sortir les doigts du cul et faire des sacrifices (si on veut s'en sortir). Blender existe, est libre, d'après ce que j'ai compris (j'y connais rien) est parfaitement fonctionnel pour faire des tas de choses. Et en gagnant des parts de marché il gagnera mécaniquement des fonctionnalités. C'est comme ça que Linux est devenu ce qu'il est. Tout ces industriels qui avaient besoin d'un système d'exploitation et qui avaient en gros le choix entre des unix proprios et windows, ils ont fait le choix d'investir massivement dans un logiciel libre. D'ailleurs les unix proprio sont à l'agonie maintenant.

            Please do not feed the trolls

            • [^] # Re: troll de bas étage

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              privateurs.

              Toujours cette connerie. Figure-toi que ces logiciels non libres m'apporte quelque chose (des fonctionnalités), contrairement à ton GIMP qui me prive des fonctionnalités dont j'ai besoin. CElui qui prive est plutôt GIMP, pas le logiciel non libre.
              Faudrait arrêter de sortir ce genre de mot débile qui ne fait que faire passer les libristes pour des idiots. Perso, j'ai déjà suffisamment de mal à expliquer le libre aux gens pour ne pas avoir besoin de ce genre de publicité négative.

              Blender existe, est libre, d'après ce que j'ai compris (j'y connais rien) est parfaitement fonctionnel pour faire des tas de choses. Et en gagnant des parts de marché il gagnera mécaniquement des fonctionnalités. C'est comme ça que Linux est devenu ce qu'il est

              Eux ont su comment "vendre" le produit. Pas GIMP. Ce n'est pas la faute aux gens, mais aux développeurs de GIMP, ne pas chercher des excuses "oh les pauvres petits, les autres sont des méchants". Non, c'est juste leur faute à eux.

              • [^] # Re: troll de bas étage

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Toujours cette connerie. Figure-toi que ces logiciels non libres m'apporte quelque chose (des fonctionnalités), contrairement à ton GIMP qui me prive des fonctionnalités dont j'ai besoin. CElui qui prive est plutôt GIMP, pas le logiciel non libre.
                Faudrait arrêter de sortir ce genre de mot débile qui ne fait que faire passer les libristes pour des idiots. Perso, j'ai déjà suffisamment de mal à expliquer le libre aux gens pour ne pas avoir besoin de ce genre de publicité négative.

                Le fait est qu'il est pratique d'avoir un mot pour dire "non-libre", et que "propriétaire" n'est pas adapté pour un sou (ça ne veut tout simplement pas dire ça, cela dit il est vrai que le terme logiciel libre n'est pas bon non plus, puisque c'est l'utilisateur qui est libre et non le logiciel).
                "privateur" a été choisi comme raccourcis de "privateur de libertés", et pour l'instant ça me convient faute de mieux.
                Quelle est ta contre proposition? Une possibilité reste de dire "non-libre", mais bon ça reste du bricolage.

                Pour ce qui est de the GIMP, faut pas oublier que comme toujours une minorité bruyante n'est pas satisfaite, ce qui ne veut pas dire qu'une majorité silencieuse n'existe pas (ça veut pas non plus dire qu'elle existe, on est d'accord).
                Pour ma part j'en suis satisfait mais je suis très loin d'en avoir une utilisation poussée. (J'utilisais Photoshop quand j'étais sous Windows, j'avais pas de problèmes avec non plus)

                • [^] # Re: troll de bas étage

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  "privateur" a été choisi comme raccourcis de "privateur de libertés", et pour l'instant ça me convient faute de mieux.

                  Si ton but est de ridiculiser les libristes, tant mieux. Si ce n'est pas le cas, je te préviens juste que ça ridiculise les libristes en les faisant passer pour des crétins finis à ne pas comprendre que le non libre ne prive de rien du tout mais apporte des choses (par exemple : ce qui est demandé).
                  "propriétaire" n'est pas top mais est accepté (non négatif), pourquoi changer pour plus ridiculisant juste sous excuse que l'autre mot ne convient pas?

                  Encore une fois, c'est assez dur de parler de libre avec les gens, de le faire comprendre, pour ne pas avoir besoin de conneries de ce genre (mais aussi encore une fois, si c'est ton but de tirer sur le libre, c'est effectivement bien vu, que du bohneur).

                  • [^] # Re: troll de bas étage

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Si ce n'est pas le cas, je te préviens juste que ça ridiculise les libristes en les faisant passer pour des crétins finis

                    [référence nécessaire]
                    Si ça les fait passer pour des crétins finis auprès de toi, rien de nouveau sous le soleil, tu nous réponds toujours comme si on était des crétins finis. C'était obligé de sous-entendre que je cherche à descendre le libre? Tu sais que ce n'est pas vrai et c'est plutôt méchant. Essaie d'éviter ce genre de formules, ça nous demande un effort supplémentaire d'enlever tout le verni mesquin pour récupérer la partie pertinente de ton message.

                    le non libre ne prive de rien du tout mais apporte des choses (par exemple : ce qui est demandé).

                    Ce sont deux choses séparées. Le non-libre prive de liberté, c'est dans la définition même.
                    Un logiciel non-fonctionnel prive de fonctionnalité, mais c'est un autre débat. Tu sais qu'on peut avoir un logiciel fonctionnel libre, un logiciel non-fonctionnel libre, un logiciel fonctionnel non-libre, et un logiciel non-fonctionnel non-libre?
                    C'est indépendant. En plus tu développes professionnellement un logiciel libre, est-ce que tu considère que ton logiciel prive de fonctionnalités?

                    Comme je le disais "privateur" est le raccourcis de "privateur de libertés", et ce n'est effectivement pas idéal puisque ça peut être ambigu avec "privateur de fonctionnalité" ou "privateur d'utilisation dans la durée", etc…

                    Enfin, tu présentes "propriétaire" comme "non négatif", et tu t'étonnes de l'aspect négatif du mot "privateur". Mais "privateur" est un mot de partisan du logiciel libre, tout comme "libre". "libre" est mélioratif, c'est un mot qui a une connotation positive, et ça fait partie des raisons qui l'ont fait choisir à RMS. De la même manière, "privateur" est péjoratif et a une connotation négative et c'est bien sûr en partie pour cela que RMS l'a choisi. Tu viens de découvrir que le discours libriste est orienté, félicitation. Mais le discours est orienté des deux cotés, et le monde du logiciel privateur/propriétaire ne se gène pas pour utiliser systématiquement "Open Source" afin de réduire le libre à un détail technique (par exemple, mais des discours commerciaux orienté, yen a des pleines brouettes).

                    • [^] # Re: troll de bas étage

                      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                      [référence nécessaire]

                      discute avec les gens. Sérieusement, c'est vraiment pas constructif ce genre de mot, ça braque les gens, c'est tout.

                      De la même manière, "privateur" est péjoratif et a une connotation négative et c'est bien sûr en partie pour cela que RMS l'a choisi

                      Et c'est bien la le problème : le libre apporte des choses. Le non-libre n'enlève rien par rapport à rien.
                      Le problème est d'essayer de dire que le proprio prive les gens de quelque chose alors qu'il amène quand même des choses (sa fonctionnalité) sans rien enlever (à part des sous?).

                      Maintenant, je sais que je ne te ferai pas changer d'avis, ni RMS d'ailleurs. Le libre doit vivre avec ça, tout comme il doit vivre avec RMS et son "debian pas libre prenez plutôt gnewsense". Le libre avance malgré tout, ouf.

                      • [^] # Re: troll de bas étage

                        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                        discute avec les gens. Sérieusement, c'est vraiment pas constructif ce genre de mot, ça braque les gens, c'est tout.

                        Hihi, c'est moi qui utilise des mots qui braque les gens. "crétin fini" ça braque pas du tout les gens, ça encourage le débat et la participation de tout-un-chacun je suppose?
                        Ne t'en déplaise, je discute avec des gens, on a juste plus important à discuter.
                        J'avoue que j'utilise plutôt le terme privateur en milieu libriste, où il choque peu. Après à l'oral il me vient pas naturellement je pense, et puis je parle bien plus souvent de libre quand je parle d'informatique.

                        Et c'est bien la le problème : le libre apporte des choses. Le non-libre n'enlève rien par rapport à rien.
                        Le problème est d'essayer de dire que le proprio prive les gens de quelque chose alors qu'il amène quand même des choses (sa fonctionnalité) sans rien enlever (à part des sous?).

                        Le discours de RMS est justement de dire qu'il vaut mieux ne pas utiliser un logiciel que d'en utiliser un privateur. (sans le logiciel : on sait ce qui se passe sur notre ordinateur, avec : on ne sait pas - sans le logiciel : on peut prêter son ordinateur ou le donner sans réfléchir, avec : on peut pas dans le cas d'une licence nominative)
                        Oui, le terme "privateur" est orienté et contient un message politique, c'est voulu. Il faut donc l'utiliser en conséquence et peut-être l'éviter dans certains cas. (Mais sur linuxfr ça reste adapté :-P)

                        Maintenant, je sais que je ne te ferai pas changer d'avis, ni RMS d'ailleurs. Le libre doit vivre avec ça, tout comme il doit vivre avec RMS et son "debian pas libre prenez plutôt gnewsense". Le libre avance malgré tout, ouf.

                        Juste un mot sur la position tout-libre de RMS : je pense qu'elle est nécessaire. Même si moi je privilégie le confort au tout-libre (driver vidéo, plugin flash, …), je trouve important que RMS montre qu'il est possible d'utiliser uniquement du logiciel libre. J'allais écrire "montre l'exemple", mais ça ne décrit pas correctement mon sentiment, puisque je ne vois pas ça comme un exemple à suivre, mais comme une démonstration. Un "regardez, on peut se passer de logiciels non-libres". Ça fait pour moi partie du rôle de RMS.
                        De la même manière, c'est son rôle de s'assurer qu'il reste des distributions entièrement libres, parce que ça contribue aussi à vérifier cet état de fait : "il est possible d'avoir un système logiciel complet libre".

                        • [^] # Re: troll de bas étage

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 30/08/12 à 16:13.

                          Juste un mot sur la position tout-libre de RMS : je pense qu'elle est nécessaire.

                          On restera en désaccord sur ce point, d'où d'autres points. Pour moi (et beaucoup de libristes et non libristes), le libre est un moyen, pas une finalité. Mais ça n’empêche pas de vivre ensemble ;-).
                          Juste que voila, hors RMS, il est peut-être bon pour le libre de ne pas essayer de confronter une idéologie à l'autre, et montrer un peu plus de respect envers l'autre. "Privateur" est à 100 lieues de ça. A mon avis, le libre s'en trouvera grandi plutôt que pris pour un truc d'intégriste. Encore une fois, c'est pour que le libre puisse sortir de sa communauté libriste que je réagis, je trouve dommage de confronter l'un à l'autre : en confrontation, ce n'est pas dit du tout que le libre gagne (au contraire), et j'aimerai que le libre sorte de son isolement. Et pour sortir de l'isolement, il me semble que c'est mieux de dire "ok, l'autre te propose ça, mais je te propose ça + autre chose" que de dire "l'autre il est horrible c'est caca".

                          • [^] # Re: troll de bas étage

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Les principes supportent mal les compromis, comme celui de liberté.

                            Dans le Littré, on peut lire à propos de « Libre » :
                            http://littre.reverso.net/dictionnaire-francais/definition/libre/44308

                            Qui a la jouissance de sa personne, qui n'est soumis à aucun maître. Dans l'antiquité la population se divisait en personnes libres et en esclaves.

                            Qui n'est pas soumis à des entraves.

                            Qui n'éprouve pas de contrainte.

                            Je ne vois aucune occurrences de « sauf le cas où », de « mais », de « exception faite de ».
                            On ne peut pas forcer les gens à être libres, on ne peut même pas les y inciter, on peut juste leur montrer que c'est possible et leur en offrir un moyen de le devenir, s'ils le désirent. Pour les logiciels informatique, c'est ce que la FSF fait.

                            Je pense qu'une bonne partie des libristes est juste OpenSourcistes. Quand la FSF et RMS parle de liberté ça va au delà de la liberté du code. Par exemple RMS dit clairement qu'il n'est pas important de savoir si les logiciels maisons d'une entreprises sont libres ou pas, et qu'une entreprise qui essaye d'asservir les gens au via des logiciels libres est à combattre comme celle qui le ferait avec des logiciels privateurs.

                            Please do not feed the trolls

                            • [^] # Re: troll de bas étage

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              Je ne vois aucune occurrences de « sauf le cas où », de « mais », de « exception faite de ».

                              Donc, que fait RMS avec un BIOS et un CPU non libres?
                              C'est juste du mensonge : même RMS fait des compromis, mais fait sa publicité sur une pseudo-intransigeance pour bien se "vendre" (ça marche bien, des gens y croient, mais à partir du moment où tu acceptes un code non libre, matériel ou pas ne changeant rien à la chose, ben ça casse tes principes). D'ailleurs, RMS ne répond pas trop à ta définition de libre (la GPL impose une tonne d'entraves et de contraintes)

                              Je pense qu'une bonne partie des libristes est juste OpenSourcistes.

                              Mouais, un peut trop idyllique : je serai plutôt tenté de dire qu'une grande partie des libristes sous ouverts à la différence et qu'une petite partie des libristes n'aiment pas donner "trop" de libertés aux gens. Bref, question de point de vue, c'est positif ou pas suivant le point de vue de à qui tu parles.

                              • [^] # Re: troll de bas étage

                                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                Donc, que fait RMS avec un BIOS et un CPU non libres?

                                Aux dernières nouvelles, il utilise toujours son XO il me semble.
                                Extrait de la page https://www.fsf.org/blogs/rms/can-we-rescue-olpc-from-windows

                                I want to use a laptop with a free software BIOS, and the XO is the only one.
                                The XO's usual software load is not 100% free; it has a non-free firmware program to run the wireless chip. That means I cannot fully promote the XO as it stands, but it was easy for me to solve that problem for my own machine: I just deleted that file. That made the internal wireless chip inoperative, but I can do without it.

                                Il a un BIOS libre. Le driver wifi était pas libre donc il l'a supprimé et il utilise un cable.

                                • [^] # Re: troll de bas étage

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                  Argh… Raté pour le BIOS. Reste plus que son CPU AMD pas libre, sa RAM pas libre… Ca reste quand même pas mal de non libre chez lui : il préfère quand même avoir une machine qui fonctionne même si elle n'est pas libre (au niveau matériel) que pas de machine du tout, ce qui est exactement ce que je décris pour les logiciels. Il est "extrême", mais a ses limites.

                                  • [^] # Re: troll de bas étage

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                    Hum, pour moi ses "limites" sont celles de ce qui existe, ni plus ni moins…

                                    Sinon, juste pour précision, quand tu parles de CPU AMD et RAM pas libre, tu parles de leur driver interne ou chose du genre? (micro-code ou je ne sais quel nom ça porte)
                                    Parce que si tu parles du matériel en lui même, rapport au "matériel libre" (celui dont on a les plans sous licence libre), RMS a plusieurs fois dit qu'il s'en contre-fous il me semble, tout ce qu'il intéresse c'est le code.

                                    • [^] # Re: troll de bas étage

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                      Hum, pour moi ses "limites" sont celles de ce qui existe, ni plus ni moins…

                                      Matériel ou logiciel, c'est pareil : limites. Justement, c'est ce que je veux faire comprendre : il met ses limites plus loin que moi, mais par rapport à ses principes, il est aussi "pragmatique" dans la réalité que moi, quand le libre ne répond pas au besoin, il prend du proprio. Juste que ça limite est plus loin que moi et qu'il fait croire qu'il accepte que du libre pour bien se faire voir.

                                      Sinon, juste pour précision, quand tu parles de CPU AMD et RAM pas libre, tu parles de leur driver interne ou chose du genre? (micro-code ou je ne sais quel nom ça porte)

                                      Matériel

                                      RMS a plusieurs fois dit qu'il s'en contre-fous il me semble, tout ce qu'il intéresse c'est le code.

                                      Démonstration de faux-cul du monsieur : matériel ou logiciel, tu peux mettre autant de bugs et de failles de sécurité. Si il accepte le matériel, tout son argumentaire sur l’intérêt du libre (faire ce qu'on veut, sécurité…) s’effondre comme un château de carte. Que reste-t-il au logiciel libre "sans rien de proprio" si tu peux mettre ton code dans le matériel et qu'il est content? Rien. Autant accepter du code proprio sur sa machine, ça ne change rien en sécurité.

                                      • [^] # Re: troll de bas étage

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                        Matériel ou logiciel, c'est pareil : limites. Justement, c'est ce que je veux faire comprendre : il met ses limites plus loin que moi, mais par rapport à ses principes, il est aussi "pragmatique" dans la réalité que moi, quand le libre ne répond pas au besoin, il prend du proprio. Juste que ça limite est plus loin que moi et qu'il fait croire qu'il accepte que du libre pour bien se faire voir.

                                        Je ne comprend absolument pas le raisonnement, il y a toujours des limites si on réfléchis comme ça, ça n'a aucun sens.
                                        Il ne veut que du logiciel libre et il n'y met aucune limite. Ce qui n'est pas du logiciel n'est pas concernée par l'appellation logiciel libre donc je vois pas en quoi ça entre dans le débat.
                                        Je voulais faire un raisonnement par l’absurde et j'en trouve même pas tellement le concept me semble déjà absurde.
                                        Tout ce que je peux dire c'est que “il est aussi "pragmatique" dans la réalité que moi, quand le libre ne répond pas au besoin, il prend du proprio.” est faux, on le voit clairement avec l'exemple du driver wifi proprio.

                                        PS: Après je ne dis pas que je suis d'accord avec son point de vue, notamment sur le matériel libre et l'art libre, sur lesquelles en gros il ne prends pas position parce qu'il s'en fout, alors que je juge ces domaines importants. (Et à l'inverse coté logiciel libre je suis plus conciliant que lui puisqu'il y a certains domaines où ça me "gène" pas d'avoir du prorio sur ma machine)

                                        • [^] # Re: troll de bas étage

                                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                          Je ne comprend absolument pas le raisonnement

                                          Le raisonnement est de suivre les principes : les arguments invoqués n'ont aucune raison d'être limitées au logiciel, mais il prend des arguments quand ça l'arrange, et les oublie quand ça ne l'arrange pas.

                                          Tout ce que je peux dire c'est que “il est aussi "pragmatique" dans la réalité que moi, quand le libre ne répond pas au besoin, il prend du proprio.” est faux, on le voit clairement avec l'exemple du driver wifi proprio.

                                          Je dis qu'il n'est pas plus "intégriste" que toi ou moi dans ses choix. Les seules différence entre lui, toi, moi sont :
                                          - Le niveau de la limite acceptable/pas acceptable. C'est un niveau. Moi je le met à "utilité", toi à "logiciel sauf pilotes" (si j'ai suivi, mais c'est un détail), lui à "logiciel". Pourquoi pas. Ca reste une limite qu'on met.
                                          - La publicité qui en est faite

                                          Je refuse juste l'idée comme quoi il va au fond des choses : ça, c'est la pub. En pratique il met juste la barrière un peu plus loin.

                                          sur lesquelles en gros il ne prends pas position parce qu'il s'en fout,

                                          Voila, c'est bien le problème : il a décidé d'une limite, le reste il s'en tape. Bof. Perso, l'idée que j'ai du libre est que c'est un chemin à suivre tant qu'on peut, et ce sans limite "je m'en fou de ce domaine". J'essaye d'avoir du libre partout, pas que dans le logiciel, je ne priorise pas un domaine juste parce que c'est mon dada.

                                          • [^] # Re: troll de bas étage

                                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                            Je refuse juste l'idée comme quoi il va au fond des choses : ça, c'est la pub. En pratique il met juste la barrière un peu plus loin.

                                            Ce qui me gène c'est qu'avec ta définition on ne peut pas aller au fond des choses, s'il avait du matériel libre tu accuserais le logo sur son PC de ne pas être une image libre, si le logo était libre tu dirais qu'il porte des T-shirt dont il n'a pas le patron, etc…
                                            Il va au fond des choses pour ce qui est du logiciel libre, les limites sont donc celles du domaine logiciel.

                                            Je pense que c'est aussi une position réfléchie de la manière suivante : il connait suffisamment le domaine logiciel pour avoir un point de vue solide, il ne connait pas suffisamment les contraintes des domaines matériels et artistiques pour décider de la licence la plus adaptée. (Et il y a des tas d'autres domaines qu'il connait encore moins)

                                            L'autre problème à sortir du logiciel est que la définition de libre a du mal à faire consensus.

                                            • [^] # Re: troll de bas étage

                                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                              Ce qui me gène c'est qu'avec ta définition on ne peut pas aller au fond des choses,

                                              D'où une autre question : pourquoi tenir absolument à "aller au fond des choses"? Ne pouvons-nous pas accepter d'avoir un idéal et de ne pas s'y conformer tout le temps? Tout comme un écolo n'est pas obligé de ne jamais prendre l'avion, sans se prendre des remarques désobligeantes sur son non coté vert. C'est juste un idéal, point.

                                              il connait suffisamment le domaine logiciel pour avoir un point de vue solide, il ne connait pas suffisamment les contraintes des domaines matériels et artistiques pour décider de la licence la plus adaptée

                                              Pour moi, l'idée que j'ai du libre n'a aucun lien avec un quelconque domaine. sans un "adapté" ou "pas adapté". Le libre, je le prend comme une idée du mieux, quelque soit le domaine. Ce qui me gène dans cette séparation est que ça donne l'impression que finalement, le libre et ses arguments, c'est faux, puisque les arguments eux ne sont pas d'un domaine précis. La liberté de modifier, c'est une liberté importante, quelque soit le domaine.

                                              Je vais prendre un exemple extrême : être contre la peine de mort, sauf pour le domaine x, parce que bon, en fait je ne connais pas ce domaine. Non, être contre la peine de mort, c'est l'être pour tous les domaines, même ceux qu'on ne connait pas. Pour le libre, pour moi, c'est pareil : le libre est mieux dans tous les domaines, mêmes ceux que je ne connais pas, car mes principes qui me font aimer le libre (sécurité, liberté de modifier) sont indépendants du domaine. Je vais finir par croire que tu es moins libriste que moi, vu que tu te limites qu'à un court domaine ;-).

                                              L'autre problème à sortir du logiciel est que la définition de libre a du mal à faire consensus.

                                              Je dirai surtout que dans d'autres domaines, les gens n'aiment pas du tout le libre. Une longue éducation à faire, comme ça a été fait dans le logiciel avant (et qu'il faut toujours faire)

                                              • [^] # Re: troll de bas étage

                                                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                                Pour le libre, pour moi, c'est pareil : le libre est mieux dans tous les domaines, mêmes ceux que je ne connais pas, car mes principes qui me font aimer le libre (sécurité, liberté de modifier) sont indépendants du domaine. Je vais finir par croire que tu es moins libriste que moi, vu que tu te limites qu'à un court domaine ;-).

                                                Non, RMS se limite à un seul domaine, moi je suis carrément pour l'art libre (au sens des 4 libertés, donc pas de NC/ND), et le matériel libre, entre autres.
                                                Dans l'ensemble je suis plutôt convaincu par ton commentaire, mais disons que pour une fois je trouve que c'est toi qui manque cette "remise en question" que tu réclames à tant d'autres :
                                                Ce que je vois c'est que des libristes coté logiciel pensent que le NC et le ND sont plus adaptés pour l'art, que RMS (qu'on ne peut pas accuser de ne pas être libriste) pense que le ND est utile pour les travaux d'opinion et acceptable pour la documentation des logiciels (il me semble), etc…
                                                Donc je me dis que peut-être je n'ai pas la réponse universelle pour ce qui sort du logiciel, et que si je suis certain que le libre est la meilleure solution pour le logiciel, je ne connais pas assez les autres domaines et leur contrainte, je n'ai pas le recul nécessaire pour affirmer haut et fort que le libre y est la meilleure solution. (La peine de mort n'est pas une analogie recevable, je vois pas plusieurs "domaines" pour la peine de mort, alors que les 4 libertés du LL, selon les domaines, sont interprétables)
                                                Notamment: Qu'est-ce qui prouve que des arguments logiques pour les choses immatériels le sont pour des choses matérielle? Je ne peux pas dupliquer mon aspirateur pour mon voisin, donc certains des arguments du libre ne fonctionnent pas tel quel.

                                                PS : pour revenir sur l'histoire d'RMS et de la documentation logicielle non-libre, ça fait partie des raisons qui font que je me sens plus proche de la définition par Debian du Libre que de celle de la FSF.

                          • [^] # Re: troll de bas étage

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            je trouve dommage de confronter l'un à l'autre : en confrontation, ce n'est pas dit du tout que le libre gagne (au contraire), et j'aimerai que le libre sorte de son isolement.

                            La différence de point de vue est sur la signification du "le libre gagne". Tu penses que le libre aura gagné quand tout le monde l'utilisera, RMS considèrera que le libre aura gagné quand il sera possible pour tout le monde d'utiliser uniquement du logiciel libre.

                            C'est différent, parce que dans le premier cas on va chercher ce compromis et ces façons de fonctionner ensemble, dans le deuxième on se "fiche" du non-libre puisqu'on refuse son utilisation, et on cherche à se suffire à soi-même.

                            Et donc comme je le disais dans la perspective d'avoir un système entièrement libre de bout-à-bout, il est important d'avoir quelqu'un qui se force à se rapprocher de ce système quoi qu'il coûte, tout comme il est important d'avoir des distributions qui s'en rapprochent.

        • [^] # Re: troll de bas étage

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          S'ils

          Toujours la faute des autres.

        • [^] # Re: troll de bas étage

          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 28/08/12 à 22:47.

          Oui, si Gimp et blender etaient les references et les plus utilises, alors gimp et blender seraient les references et les plus utilises.

          Poses toi la question de savoir pourquoi ce que tu dit n'est pas arrive (et n'arriveras probablement jamais)?
          Parce que les developeur de gimp ont envoye chier les utilisateurs windows pendant des annees en leur expliquant que leur gestionnaire de fenetre est pourri, gimp est parfait?
          Parce que les dev de gimp ont considere pendant des annees que 8 bits/channel ca serait assez pour tout le monde?
          Que le CMYK c'etait surfait?
          Parce que ces projets vivent dans leur monde de geek sans aller a l'encontre du reste du monde?
          Parce qu'ils sont incapable de definir un objectif clair au produit, et de le suivre?

          Gimp est apparement oriente pro, mais les fait tous rire (enfin, ceux qui connaissent…). Pour couronner le tout, il est inutilisable sous la plateforme de reference des graphistes (et c'est pas mieux sous windows entre nous).
          Pour les amateurs, c'est horriblement complique et vieillot et il se fait piquer la vedette par des trucs genre pixelmator.
          En gros, le produit est completement incoherent et ne tourne decemment que sur 1% des machines du monde.
          Edit: si je me rappelle bien, le projet n'a meme jamais fourni de build pour macos, c'etait la croix et la banniere pour trouver un binaire…

          A te lire, j'ai l'impression que tout est du a the gimp parce qu'il est libre.
          Le succes lui est du, et il se l'est fait piquer par photoshop.
          On doit faire des bugs reports a the gimp, meme quand on ne l'utilise pas.
          On doit leur expliquer comment designer leur produit.
          Faire autrement est apparement inacceptable et irresponsable.

          Redescend sur terre.
          Tout ce que tu cites la, c'est le boulot d'un product manager. C'est lui qui decide a qui le produit est destine, ce qu'il fait, comment il le fait, les priorites et tout ca.
          Ce que t'es en train de dire la, c'est que l'equipe de Gimp a fait un travail abominable niveau produit, et que c'est la faute des personnes qui n'utilisent pas le produit (et ne le connaissent potentiellement meme pas) si c'est un desastre pareil.

          Pas sur que t'arrives a convaincre grand monde avec ce genre de discours.

          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

  • # Pas si sur

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Après-tout, Android se base sur un noyau Linux. Donc peut on espérer un effet de bord par rapport à la popularité de l'OS de Google ?

    Je ne parle pas en expert, mais intuitivement, linux sert surtout de base pour faire tourner la machine virtuelle java (dalvik). Du coup, je ne penses pas qu'une application android utilise, en général, les fonctionnalités spécifiques à linux. Donc, j'aurais tendance à penser qu'implémenter une machine virtuelle avec les API compatibles android serait "aussi" facile sous windows, macos ou linux.

    Éventuellement, le code source d'android étant ouvert, il serait plus facile de porter la machine virtuelle elle même sous linux, mais ensuite le fait de faire tourner une application sous windows+machine virtuelle sous windows ou linux+machine virtuelle sous linux ne devrait pas être très différent.

    Ceci est différent d'un émulateur, et il faudrait au moins trouver une solution pour remplacer les actions possibles avec un écran tactile par une souris (sans parler des accéléromètres, gyroscopes, etc… présents sur de nombreux terminaux mobiles). Mais même comme ça, ce serait sans doute intéressant (je ne sais pas si le projet existe, j'ai bien entendu parler d'un portage d'android sous x86 mais du coup, c'est un OS à part entière, on ne peux pas faire tourner d'application android à côté d'une application linux native, par exemple).

    Ceci n'est pas une signature

  • # Genoux

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Je ne comprends pas le rapport avec Suse.

    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Programmation

    Posté par . Évalué à 0.

    Bonjour,
    je ne vais pas forcément répondre correctement à la question mais porter une application sur Android va dépendre aussi du framework utilisé au départ. Par exemple si on a utilisé une API native, on va avoir un gros travail pour la porter sous un autre OS. Si on a pris un framework type Qt cela va être "plus facile" car le code va fonctionner correctement de suite. Les démos de Qt fonctionnent sous windows, linux, MacOS et Android aussi.
    Par contre pour android c'est vrai que Java est la plateforme pensée pour coder dessus (sauf les jeux qui sont plutôt en C++). Après utiliser Qt par exemple ne permettra pas d'avoir toutes les fonctionnalités du système (style revenir en arrière, et avoir un composant du système dans l'application par exemple) ou du moins ce sera moins facile, il faudra faire un code "moins portable".
    Par contre ce qui va changer un peu c'est de penser dès le départ à un fonctionnement type tactile et ce n'est pas forcément top car la souris est plus précise q'un gros doigt. Après les stylets arrivent (enfin un sur un Samsung
    Disons que les menus par exemple sont plus faciles à utiliser sur un PC que sur une tablette ou un smartphone.
    J'espère avoir répondu à la question.
    Bonne fin de journée

    • [^] # Re: Programmation

      Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 27/08/12 à 13:35.

      J'espère avoir répondu à la question.

      Suis pas sûr: la question était "est-ce facile de migrer une application Android sous Linux ?", et tu as répondu, si je comprends bien, à la question inverse ("porter une application sur Android")

      • [^] # Re: Programmation

        Posté par . Évalué à 0.

        Pardon, sauf erreur j'ai parlé de "comment faire une application portable" mais je suis d'accord je n'ai pas parlé de comment faire pour porter une application qui existe déjà sur une autre plateforme (sauf si elle a été pensée pour dès le départ)
        :-)

  • # Graphisme

    Posté par . Évalué à 4.

    J'installe Linux depuis pas mal de temps et pourtant je ne l'utilise régulièrement que depuis 2 à 3 ans sur desktop. La principale raison est l'apparence de mon bureau après l'installation. Elle est généralement triste et manque de finition.

    Bien sur je sais qu'il est possible de tout personnaliser et de faire des choses fabuleuse. J'ai vu de super thème sur des copies d'écran.

    Mais je n'ai pas envie, je souhaite une apparence suffisamment belle dès la fin de l'installation. Seule Ubuntu m'a permis depuis 2 ou 3 ans d'avoir une apparence correcte dès la fin de l'installation. Ca ne m'empêche pas pour autant d'utiliser d'autres distributions en ligne de commande avec plaisir.

    Je pense que beaucoup d'utilisateur sont comme moi et que ca nuit à la diffusion de Linux sur les desktop. Il n'y a qu'a regarder les écrans windows, en dehors du fond d'écran, beaucoup garde le theme par défaut.

    Reste à voir si Android apportera une meilleurs apparence…

    • [^] # Re: Graphisme

      Posté par . Évalué à 4.

      Je ne peux qu'acquiescer!

      Quand on dit que les gens s'en branlent, qu'ils ne sont pas techniquement intéressés par les "fonctionnalités", c'est pas une blague:

      J'ai eu un cas où j'avais lancé une Knoppix (il me semble que c'était une Knoppix) pour vérifier le matos d'un PC en panne (le PC était bon, par contre, Windows vérolé à mort).

      Réaction: "ah c'est mignon le manchot sur la plage! je peux le garder?"
      Ben voilà, un PC en dual-boot de plus dans le monde. Faut pas chercher plus loin.

      Les utilisateurs ne sentent pas le besoin d'aller voir ailleurs: on ne regrette pas ce qu'on n'a jamais connu. Il faut de l'accroche. La ligne de commande, c'est pas une accroche, c'est un repoussoir!
      L'accroche, c'est un beau bureau qui fait envie, des effets spéciaux inutiles, etc. Une fois que l'utilisateur est tenté, laissez-le se rendre compte par lui-même que c'est "mieux".

      J'ai bossé et je bosse encore dans les capteurs inertiels pour téléphones portables. On a vu passer des questions dont on se demandait si l'interlocuteur ne se foutait pas de notre gueule (genre: pourquoi l'image sur l'écran ne tourne pas quand je tourne l'appareil posé à plat sur la table?? ça marche pas vot'truc!). Et le crédo maintenant, c'est:
      "Ne jamais prendre l'utilisateur final pour un con… mais ne jamais oublier qu'il l'est!!"

  • # Évidemment

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    La réponse est évidente : oui. Tout appareil tournant sous Android tourne sous Linux, qui est le noyau d'Android. Il a certes été un peu modifié par les soins de Google, mais trop peu pour mériter un nom différent.

  • # nooooooon

    Posté par . Évalué à 2.

    Pitié non, epargnez nous les spamwares,adwares et autres spyware d'arriver sur mon linux tout propre!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.