20 ans de LinuxFr.org : entretiens avec les visiteurs (1)

Posté par . Édité par Benoît Sibaud, Davy Defaud et ZeroHeure. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa.
27
9
juil.
2018
LinuxFr.org

Le 28 juin 2018, le site LinuxFr.org fêtait ses vingt ans. L’équipe du site a réalisé des entretiens par courriel avec des visiteurs (et contributeurs) réguliers du site. Les réponses sont publiées par lot de cinq répondants, et dans ce premier lot (Pinaraf, ZeroHeure, Bruce Le Nain, ʭ☯ et liberforce), les répondants avaient déjà été interviewés pour les treize ans du site.

Les questions de chaque entretien sont les suivantes :

  • Votre utilisation du site, en termes de fréquence ou de méthode de consultation (navigateur, flux RSS, mobile, etc.) a‐t‐elle évolué depuis 2011 ? Votre préférence pour les contenus (dépêches, journaux, sondages, forums, wiki, liens) a‐t‐elle changé ?
  • Que pensez‐vous du nouveau type de contenu « Liens » ?
  • Comment jugez‐vous l’évolution (ou la non‐évolution) du site LinuxFr.org depuis 2011 ?
  • Qu’aimeriez‐vous trouver sur LinuxFr.org qui n’y figure toujours pas ? Quel type de contenu ou de fonctionnalités rêveriez‐vous de voir arriver ?
  • Contribuez‐vous toujours sur les mêmes projets libres qu’en 2011 ? Contribuez‐vous à d’autres projets libres que ceux cités en 2011, et si oui, lesquels ?
  • Encore une fois, vous avez l’opportunité de mettre un coup de projecteur sur un ou plusieurs projets libres (les mêmes qu’en 2011 ou d’autres), lesquels citeriez‐vous ?
  • Vous aviez anticipé en 2011 les évolutions de LinuxFr.org et du Libre pour 2024. Nous sommes à mi‐chemin. À quel point pensez‐vous avoir eu raison ou tort dans votre prévision ? Comment réévalueriez‐vous votre prévision ?
  • Quel serait l’environnement / la configuration de vos rêves ?
  • Autre chose à rajouter ?

Votre utilisation du site, en termes de fréquence ou de méthode de consultation (navigateur, flux RSS, mobile, etc.) a‐t‐elle évolué depuis 2011 ? Votre préférence pour les contenus (dépêches, journaux, sondages, forums, wiki, liens) a‐t‐elle changé ?

Pinaraf (compte créé en 2003, entretien précédent) : Mobile ? Mais qu’est‐ce que c’est que cette chose… Je reste accroché au desktop et à mon KDE. Ce qui a changé c’est que j’ai dû, contraint et forcé, abandonner Konqueror et KHTML. Place à Blink dans Akregator (lecteur de flux RSS) et Firefox… J’ai ajouté les liens en flux RSS par contre. J’ai aussi été beaucoup moins actif à plusieurs reprises ces dernières années pour des raisons personnelles, mais DLFP reste un peu ma DGFIP à moi (Da Generalist French Information Page).

ZeroHeure (compte créé en 2001, modérateur, entretien précédent) : Firefox a remplacé Konqueror et Falkon va remplacer Firefox. Si Pinaraf améliore Akregator (voir plus bas) je le remettrai peut‐être, c’est pratique quand on est devenu modérateur (merci de m’avoir accueilli) et qu’on lit tout, par devoir, sauf les forums, par lâcheté. Comme avant, je viens plusieurs fois par jour (j’ai abandonné mes enfants pour avoir du temps libre ; ils n’avaient pas lu Le Petit Poucet). Et j’aime beaucoup la tribune de modération, dont l’humour vaut bien celui du bouchot.

Bruce Le Nain, (compte créé en 2004, entretien précédent) : Je n’ai rien changé à mes habitudes de consultation, tous les jours je jette un coup d’œil à tootella.org. Le désavantage c’est que je loupe les types de publication autres que dépêches et journaux. Du coup, je pense que je vais changer de méthode pour ne plus rien louper, maintenant que vous parlez de ça.

ʭ☯ (compte créé en 2001, entretien précédent) : Cela reste mon media le plus assidu. Je vais un peu plus sur les forums, je trouve qu’ils sont plus intéressants qu’avant.

liberforce (compte créé en 2004, entretien précédent) : J’ai commencé à passer moins de temps sur le site, je commente moins aussi. Je ne consulte le site que sur desktop et toujours avec Firefox depuis 16 ans (je passe assez souvent sur LinuxFr.org pour ne pas recourir au RSS, et je ne consulte pas sur mon mobile).
J’aime toujours autant les journaux, c’est la grande force du site. La section liens apparue récemment permet aussi de la réactivité par rapport à de l’information brute, j’aime bien. C’est par ce biais que j’ai appris le rachat de GitHub par Microsoft, assez tôt, puisqu’avant l’annonce officielle.

Que pensez‐vous du nouveau type de contenu « Liens » ?

Pinaraf : Ils ont bien vite tué les journaux bookmarks. La barrière pour y mettre du contenu est moins grande que pour les journaux, mais je ne sais pas si c’est un aveu d’échec (on n’a plus de contenu nouveau, « exclusif », local) ou au contraire un moyen de rassembler ici tout le monde… Dans l’ensemble ils me paraissent moins actifs, moins de commentaires. Le temps qu’ils soient acceptés et assimilés, je suppose ?

ZeroHeure : C’est notre Tweeter à nous !

Bruce Le Nain : J’aime bien, et justement je les loupe. Je ne sais pas avec quelle facilité la mayonnaise prend, mais je trouve vraiment ça bien.

ʭ☯ : Ça a prouvé qu’on sait faire de l’innovation disruptive ! Mais je n’y vais jamais, je ne lisais déjà pas les journaux marque‐pages…

liberforce : Déjà répondu juste au‐dessus. J’ajouterai juste qu’avoir de l’info brute sans introduction permet de se faire son idée par soi‐même et faire fonctionner un peu plus son cerveau.

Comment jugez‐vous l’évolution (ou la non‐évolution) du site LinuxFr.org depuis 2011 ?

Pinaraf : Déjà 7 ans que j’ai râlé sur la version RoR… Je profite de cet espace d’ailleurs : avouez, vous avez choisi de passer à RoR pour faire un petit baiser de la mort à cette techno, c’est pour ça qu’on en entend beaucoup moins parler ? :)
Plus sérieusement, j’aime le calme, la vitesse et la sérénité de LinuxFr.org. Je peste contre des tas de sites Web qui m’insupportent, avec du JavaScript, des tonnes de domaines sans raisons, des animations qui ne font qu’alourdir, un texte relégué à des pages loin de la une (il faudrait surtout pas risquer de réveiller un neurone !). Donc, que LinuxFr.org continue comme ça !

ZeroHeure : Le site évolue dans la discrétion, ce qu’a fait Bruno est solide, la nouvelle interface proposée par Mathieu Jourdan devrait se greffer là‐dessus comme une fleur.

Bruce Le Nain : J’adore, c’est un univers à part, avec ses codes. La seule chose que je regrette de l’ancienne interface, ce sont les messages privés et les graphismes délirants (Ayo, je crois ?). Mais j’adore l’outil de collaboration de dépêche.

ʭ☯ : J’ai adoré la reprise d’élan par le changement de moteur. J’ai l’impression qu’une nouvelle génération de lecteurs/contributeurs est arrivée, parce qu’on leur a montré qu’on était accueillant. Comme Pinaraf ci‐dessus, je trouve que ce site est une preuve qu’on peut faire sur la Toile un media lisible sans qu’il soit figé dans les GIF animés ni noyé dans le Kikool. Y a‐t‐il d’autres médias qui utilisent le même moteur ? [N. D. M. : à notre connaissance, non.]

liberforce : Les petits nouveaux passent toujours un sale quart d’heure, ça n’a pas changé :-p. La qualité des contributions est souvent énorme. Par exemple, le récent tutoriel 3D - 2D découpe au laser. Donc, je comprends qu’il peut paraître difficile d’avoir quelque chose d’intéressant à dire.
Le site n’est pas élitiste, mais sa communauté un peu, et c’est peut‐être une des raisons de cette impression de vieillissement de la population du site.

Qu’aimeriez‐vous trouver sur LinuxFr.org qui n’y figure toujours pas ? Quel type de contenu ou de fonctionnalités rêveriez‐vous de voir arriver ?

Pinaraf : Hum… Maintenant qu’on a les liens sur LinuxFr.org, c’est un peu facile… Vidéo ? Boarf, il suffit de mettre des liens vers whatevertube.org. Audio ? Pareil… (et, pitié, pas de ça, c’est le travail de VLC, pas d’un navigateur Web). À la limite pouvoir construire des suites de dépêches/journaux plus facilement pourrait être sympathique. Un journal introduction d’un sujet, puis des journaux qui construisent sur cette introduction, et la possibilité de naviguer facilement entre ces journaux (j’imagine la série « je construis mon micrologiciel libre »)…

ZeroHeure : La patience et l’amabilité dans les commentaires, plus de jeunesse et de féminité dans l’équipe de modération ? J’aimerai beaucoup une page à la façon du Portail des copains de Rezo.net pour en un coup d’œil voir tout le sel de la presse en ligne.

Bruce Le Nain : Difficile à dire… En soi pas grand‐chose, mais j’imagine qu’évoluer est en partie nécessaire et peut même être un plaisir… Alors peut‐être, juste histoire de sortir quelque chose, le prise en charge de l’intégration de vidéos PeerTube ? Ajouter une prise en charge d’ActivityPub à la tribune pour suivre les discussions sur Mastodon ? Ou la réécriture du site en ASP ? OK, là, je plaisante.

ʭ☯ : Quand on a compris qu’on est tous contributeurs, on ne rêve pas, on écrit un patch !

liberforce : Le wiki semble toujours très calme. Les contenus que j’aime particulièrement sont les retours d’expérience, parce que c’est intéressant de découvrir de nouveaux horizons. Les journées n’ont que 24 h, donc savoir si tel ou tel outil a donné bonne impression et fait le job, ça permet d’orienter ses choix et gagner du temps. Les contenus qui y manquent… Ce sont les miens. On doit être nombreux à se laisser porter et ne rien poster parce qu’on pense ne rien avoir d’intéressant à dire, ou ne pas être assez expert. Certains posteront sur leur blog plutôt que poster un journal et se voir répondre « Ouvre un blog ! ».

Contribuez‐vous toujours sur les mêmes projets libres qu’en 2011 ? Contribuez‐vous à d’autres projets libres que ceux cités en 2011, et si oui, lesquels ?

Pinaraf : L’article de 2011 date de pas longtemps après l’elopcalypse. Il y avait encore un espoir. Depuis, avec la disparition de Nokia, le projet de suite libre Calligra a beaucoup souffert. J’ai, pour des raisons personnelles, dû me retirer et diminuer drastiquement mes activités dans le Libre à cette époque, de toute façon. Du coup, parlons du présent, c’est moins chiant. Je contribue de manière erratique à PostgreSQL (j’aimerais bien faire plus de choses, mais il faut trouver le temps), je reprends la maintenance d’Akregator (et avec ce que j’ai en préparation, on va se marrer, je continue de détester le Web alors faut pas me confier un tel outil), et j’ai commencé un petit client Slack en Qt sous licence GPL v3 parce qu’on m’impose cette horreur à mon emploi actuel (alors qu’on pourrait utiliser la tribune de LinuxFr.org)… Et ma plus grosse contribution au Libre francophone ces huit dernières années : L’écho des gnous, une émission sur Radio Campus Lille chaque dimanche de 19 h à 20 h, où je raconte l’actualité de l’informatique libre une semaine sur deux, avec une mauvaise foi digne de BFM-TV.

ZeroHeure : Žiga Turk, le mainteneur de Woda est devenu ministre en Slovénie et m’a refilé le bébé — inattendu, non ? J’ai succédé à un ministre… Je mets quotidiennement « les mains dans le cambouis » sur beaucoup de projets au hasard des bogues, de même que j’interviens dans Wikipédia et, ah ! Je relis Kant et Omar Khayyam dans Wikisources.

Bruce Le Nain : Pas vraiment, je suis (ou soutiens financièrement, à la mesure de mes moyens) des projets que j’aime bien, souvent pas les plus populaires. Mais je participe moins qu’avant.

ʭ☯ : J’ai mis le doigt dans l’empaquetage pour Mageia et, du coup, je fais des petites contributions upstream. C’est pas très glamour, mais j’ai le plaisir des petits riens qui changent l’expérience utilisateur…

liberforce : Des rapports de bogues par‐ci par‐là sur différents projets, des correctifs de documentation, peu de code. Récemment, pour le boulot, je me suis penché sur Conan, l’outil d’empaquetage, donc j’envoie quelques remarques sur l’interface, les choses qui semblent bizarre dans l’interface en ligne de commande, les workflows. Je contribue aussi sous forme d’aide sur différents forums comme developpez.net ou stackoverflow, principalement pour GTK+.

Encore une fois, vous avez l’opportunité de mettre un coup de projecteur sur un ou plusieurs projets libres (les mêmes qu’en 2011 ou d’autres), lesquels citeriez vous ?

Pinaraf : J’avais mis un coup de projecteur sur PostgreSQL et OpenStreetMap. A priori avec succès, on parle beaucoup plus de PostgreSQL et d’OpenStreetMap maintenant qu’à l’époque. Du coup, je mettrais bien en avant Haiku, le clone libre de BeOS. Grâce à cette mise en avant, j’espère que LinuxFr.org tournera sous Haiku Server 2022 pour le prochain entretien !

ZeroHeure : Pinaraf a raison, il y a eu d’énormes progrès sur Haiku qui devient parfaitement utilisable (ReactOS aussi) ; la persévérance, ça paye. Dans un autre genre, j’apprécie énormément le travail de l’OCA (Odoo Community Association), devenue l’ombrelle d’un grand nombre de projets transverses et de modules pour Odoo ; le code est toujours d’excellente facture et la maintenance est assurée. Et un autre persévérant : Olivier Andrieu et son site Abondance, sa tonne d’infos sur le référencement qu’il partage avec clarté, gentillesse et disponibilité.

Bruce Le Nain : J’aime tellement de projets. J’aimerais surtout mettre à l’honneur quelques communautés que j’apprécie beaucoup, qui ne me connaissent pas toujours mais que j’ai l’impression de connaître à force de les lire : Framasoft (soutenez le financement participatif de PeerTube !), SPIP et SeenThis, OpenMandriva (je sais, c’est tout petit, mais ce sont de vrais amis), Ryzom (MMORPG libre), la petite communauté française autour de XMPP (Libervia, Movim…) et LinuxFr.org (j’ai droit à une récompense ? :)).

ʭ☯ : OsmAnd : c’est un super outil, qui a tué les cartes des Gafa pour tous mes proches. Et puis GNOME sous Wayland avec un écran tactile : c’est léché, soigné et ultime : même en branchant une souris on n’a pas droit au clic droit !

liberforce : Meson, Conan et packer.

Vous aviez anticipé en 2011 les évolutions de LinuxFr.org et du Libre pour 2024. Nous sommes à mi‐chemin. À quel point pensez‐vous avoir eu raison ou tort dans votre prévision ? Comment réévalueriez‐vous votre prévision ?

Pinaraf : C’est honteux, j’avais pas signé pour être mis devant mes propos 7 ans après ! Du coup, pour LinuxFr.org, je craignais que des services tiers ne deviennent trop présents comme Gravatar le fut un temps… Ouf ! Cela ne s’est pas produit. En revanche, je craignais le cloud computing, la fermeture du matériel, le déport des applications vers des serveurs… On est en plein dedans hélas ; ça ne s’améliore pas du tout. La situation avec le mobile est plus calamiteuse que jamais, Internet est dominé par quelques prestataires de cloud, les failles de sécurité sont dévastatrices (coucou Cloudflare, je n’oublie pas ta fuite de mémoire)…

ZeroHeure : J’anticipais une bataille pour imposer les savoirs libres, les connaissances libres. C’est quelque chose qui a bien pris, même sur LinuxFr.org dont les articles sont devenus exhaustifs. Le partage du savoir se multiplie sous diverses formes, y compris celle des lanceurs d’alertes, ça va trop vite pour les politiques, pourvu que ça dure…

Bruce Le Nain : Je suis mauvais pour les prédictions. Mais j’espère une encore longue vie à LinuxFr.org et qu’enfin le Libre devienne une évidence et un choix conscient pour la plupart des gens.

ʭ☯ : … je sors !

liberforce : Microsoft qui utilise du GNU/Linux, fait du Libre et rachète GitHub… Il y a déjà pas mal de chemin parcouru. Sur le freewashing ou openwashing, je pense que le problème est encore d’actualité.
Le logiciel libre a le vent en poupe, et comme tout ce qui est à la mode, ils sont nombreux ceux qui essaient de le détourner à leur profit. Beaucoup de gens mettent du code sur GitHub par exemple, et pensent que si c’est sur GitHub c’est libre, alors que sans licence le code est juste consultable. Je plaide moi‐même coupable, je mets rarement d’en‐têtes, car je ne développe rien d’important. Mais même un code d’exemple basique devrait indiquer une licence, car il peut être repris.
Un axe de progression, c’est l’utilisation massive de SPDX pour indiquer la licence de chaque fichier de code source, ce qui aidera à l’automatisation des vérifications (pour la compatibilité des licences par exemple). L’étape suivante serait que des plates‐formes comme GitHub ou GitLab affichent un gros warning (voire une erreur) si l’on veut cloner un logiciel dont la licence n’est pas connue.

Quel serait l’environnement / la configuration de vos rêves ?

Pinaraf : Ah, ça ça a changé en revanche : https://www.raptorcs.com/content/base/products.html… Quelqu’un a un carnet de chèques à me prêter ? Le tout sous Debian avec KDE, pour ne pas changer. :)
Et qu’on me débarrasse de ces saletés d’applications Web, pitié…

ZeroHeure : J’ai failli craquer pour un lot de serveurs lame, il y a quelques semaines…

Bruce Le Nain : Du matériel écologiquement soutenable, réparable, durable, recyclable, non polluant, permettant d’accéder à un Web libre, « downscalé » (selon la conception du groupe WWCA du W3C), à la consommation de ressources faibles. Je rêve trop, hein ?

ʭ☯ : Je me régale à utiliser des vieilles machines, ma plus récente date de 2010. Vive le recyclage !

liberforce : Ça n’a pas changé, une config très basse consommation et légère. Un matériel qui ne consomme qu’à la demande, et des logiciels qui ne fassent que ce qu’ils ont besoin de faire au lieu de gaspiller les ressources.

Autre chose à rajouter ?

Pinaraf : Contributeurs, viendez sur LinuxFr.org. Il faut toujours plus de contenu, plus de dépêches, de journaux cons ou intelligents, techniques ou humains… Pour les 25 ans du site, il faut que les journalistes informatiques de toute la francophonie soient accrochés à LinuxFr.org pour s’alimenter !

ZeroHeure : On devrait décerner un grand prix annuel, non deux : un pour la presse en ligne, l’autre pour ce qu’on voudrait.

Bruce Le Nain : Merci de m’avoir interrogé, c’est un grand honneur. Longue vie à LinuxFr.org ! :)

ʭ☯ : Merci à ceux qui ont créé ce site au bon moment et à ceux qui l’ont maintenu dans le droit chemin. Mine de rien, c’est une sacrée qualité les contenus de DaLinuxFrenchPage (reviens Ayo !)

liberforce : Bon, ben, on se fait une bouffe pour les 27 ans ?

  • # Joyeux nanniversaire DLFP

    Posté par . Évalué à 10 (+10/-0). Dernière modification le 09/07/18 à 15:57.

    Odoo ; le code est toujours d'excellente facture et la maintenance est assurée

    Encore heureux que le code d'un ERP soit d'excellente facture… :)

    • [^] # Re: Joyeux nanniversaire DLFP

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 10/07/18 à 23:06.

      Je ne parlais pas du code de l'ERP Odoo. Mais des modules développés par les membres de l'OCA, avec tout un processus de revue de code, portage, maintenance, traductions, etc.
      Au contraire, pas mal de modules vendus par d'autres sont assez merdiques, façon vite fait bien fait. Le code passe de main en main, au gré des devs disponibles dirait-on.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # Apprendre le codage, développeur web, etc ?

    Posté par . Évalué à -4 (+3/-7).

    Salut ô grands chefs… Hug.

    Bon voilà c'est déçidé j'ai envie de sauter le pas, de faire quelque chose en rapport avec ce que j'ai presque toujours rêvé de faire : apprendre à programmer, apprendre le developpement web, apprendre à créer des application etc.

    Oui ça serait top mais comment ? Avec quoi ? Où ? Quand ?
    Je n'ai absolument aucunes références en la matière et non plus des acquis. J'ai toujours aimé l'informatique et les nouvelles technologies, ça me passionne. Je suis celui à qui les voisins, les copains, les amis, mon entourage font appels quand ils ont besoin de réparer leurs PC, de virer des virus, d'avoir une aide en informatique. Mais mes ompétences s'arrêtent là j'ai envie d'aller plus loine tà mon âge plus de temps à perdre ou je le regretterais le restant de ma vie de merde. Désolé mais je l'admet ma vie n'est pas très joyeuse et je connais une longue période de chômage bien malgré moi. La faute à ce conseiller d'orientation à l'époque du lycée qui voulait qui m'a orienté vers les métiers du bâtiment et dans l'électrotechnique, car à cette période les mecs issus de l'immigration c'était la seule chose dans laquelle ces gens nous orientaient et non un métier que je voulais réellement faire, c'est-à-dire en rapport avec l'informatique. Je me souviens encore quand je disais que je voulais devenir programmeur, informaticien, et j'en passe et qu'on me répondait "non, ça ne sera pas possible, il faut vous orienter vers les métiers du bâtiment M'sieur B…….".

    Voilà donc il est temps d'agir, si, encore une fois, il n'est pas trop tard… J'aimerais vos conseils avisés.
    Je rêve d'apprendre mais je ne sais pas par où ni par quoi commencer. Je n'ai pas l'argent pour me payer des formations coûteuses. Alors quelles options ai-je ? Vers qui ou quoi me tourner quitte à être autodidacte s'il le faut ?
    Je regrette toutes ces années de perdues et maintenant je veux changer ça si toutefois il est encore temps d'agir.

    Donc pour récapituler, pour apprendre a développer des applications sur android et ios, devenir développeur web, la programmation, etc quand on a pas l'argent pour suivre une formation et ouvert à tout âge (d'ailleurs y'a t-il un âge pour débuer ou non ?) :

    *Par quoi commencer ?
    Où et comment ?
    Sur quel système d'exploitation ? (puis le faire avec un PC normal sous OS Windows) ?
    En combien de temps puis-je espérer apprendre, étant donné que j'ai beaucoup de temps de disponible ?
    Est-ce très compliqué ?
    Faut-il des compétences particulières et nécessaires pour apprendre ?
    Et le tout quand on a pas un kopec en poche et qu'on a pas le BAC ?
    *

    J'espère que vous pourrez m'aider et m'orienter. J'habite Toulouse pour info.

    Peace.

    • [^] # Re: Apprendre le codage, développeur web, etc ?

      Posté par . Évalué à -5 (+3/-9).

      Tu t'es cru chez mémé ? C'est quoi le rapport entre tes questions et le sujet de la dépêche ?

    • [^] # Re: Apprendre le codage, développeur web, etc ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-1).

      Les forums sont un meilleur endroit pour trouver des réponses à ces questions.

    • [^] # Re: Apprendre le codage, développeur web, etc ?

      Posté par . Évalué à 7 (+6/-1). Dernière modification le 10/07/18 à 09:46.

      Pas besoin de formation coûteuse, beaucoup plongent dans l’informatique en autodidacte. Mais être un minimum encadré ou suivi, ça peut être utile.

      Tu peux trouver des tonnes de tutoriels sur le Web, mais le risque, c’est de se noyer sous les informations sans savoir par où commencer. Tu peux, par exemple, regarder un site comme Zeste de savoir: https://zestedesavoir.com/ ou AlsaCreations https://www.alsacreations.com/ qui proposent des tas de tutoriels débutants ou experts. Autre site : http://fr.html.net/tutorials/html/

      Dans le web, il y a deux facettes à gérer : la facette client, ce qu’on appelle le front-end (c’est-à-dire ce qui se passe dans le navigateur), et la facette serveur, ce qu’on appelle le back-end (c’est-à-dire la gestion de la machine qui fournit les données aux clients).

      D’une manière générale, pour le développement Web, il faut apprendre :
      — le HTML (langage qui permet de baliser le texte qu’on voit dans les navigateurs),
      — le CSS (les spécifications qui permettent de modifier l’apparence des sites Web),
      — le JavaScript (langage de programmation qui permet de rendre les sites Web dynamiques): ce n’est pas indispensable pour commencer, mais tu finiras par devoir l’apprendre un minimum si tu veux faire des choses plus pointues.
      — comment créer et gérer une base de données (cette compétence n’est pas utile pour commencer, tu l’apprendras plus tard, si tu avances bien par ailleurs)
      — des rudiments d’anglais, c’est quand même vachement utile, parce que même si les ressources et la documentation en français sont nombreuses, celles en anglais sont encore plus nombreuses.

      Et il faut apprendre un langage de programmation pour tout ce qui est du côté serveur. Ici, tu as le choix entre Python, Ruby, JavaScript, PHP, Go.

      — PHP, c’est l’ancêtre, langage très utilisé partout, mais brouillon et mal foutu, à mon avis.
      — Python, c’est un langage qui a le vent en poupe depuis quelques années, de plus en plus utilisé. C’est un excellent langage en général (et, à mon avis, ce qu’il y a de mieux pour commencer à apprendre l’informatique).
      — Ruby, c’est l’outsider, semblable à Python, bien pensé et agréable, mais qui n’a plus trop la cote.
      — Go, c’est un petit nouveau de plus en plus utilisé, mais pas si fréquent. C’est surtout un langage de plus bas niveau, moins facile d’accès que Python ou Ruby (et il n’y a quasiment aucune doc en français).
      — JavaScript est surtout utilisé pour dans les clients. C’est un langage très à la mode, mais à mon avis l’un des pires pour apprendre la programmation correctement (car bordélique, trop permissif, trop n’importe quoi, et globalement peu lisible).

      Je recommande chaudement le Python.

      Pour la base de données, tu as le choix entre MariaDB, MySQL, PostgreSQL et des tas d’autres. Je n’ai aucune idée de ce qui est à la mode en ce moment et de ce qui est recommandé. Mais, pour l’avoir essayé, je recommande PostgreSQL qui m’a paru excellent. Sinon, j’ai pris conscience dernièrement qu’on sortait souvent l’artillerie lourde sans raison, et qu’un système rudimentaire comme SQLite suffisait dans de nombreux cas. C’est réputé très fiable et c’est, paraît-il, le système de base de données le plus utilisé au monde.

      Sur quel système d'exploitation ? (puis le faire avec un PC normal sous OS Windows) ?

      Ça n’a aucune importance. Tu peux apprendre avec n’importe quel système.

      En combien de temps puis-je espérer apprendre, étant donné que j'ai beaucoup de temps de disponible ?

      Un an, deux ans ? Ça dépend de ta persévérance et de ta motivation. Mais dans le web, tu sauras très vite produire quelque chose (très rudimentaire). Dès le premier jour, si tu apprends vite. Cela dit, en informatique particulièrement, on apprend toujours. Ce n’est pas un domaine à compétences figées, ça bouge beaucoup, mais les bases restent les mêmes.

      Si tu n’as personne pour t’orienter, je te conseille d’acheter quelques bouquins. Ça te coûtera deux ou trois cents euros dans l’ensemble pour acquérir les bases. Mais ça t’évitera de t’éparpiller et perdre ton temps à trouver par où commencer. Ça te fera gagner beaucoup de temps.

      Utile à acquérir dans l’ordre :
      — Un livre pour le HTML (indispensable).
      — Un livre pour le CSS (indispensable).
      — Un livre pour le langage de programmation de ton choix (indispensable).
      — Un livre pour le JavaScript (pas urgent, sauf si tu choisis d’en faire ton langage pour apprendre l’informatique).
      — Un livre pour l’administration Serveur/Linux (dispensable?), car les serveurs sont souvent sous Linux, mais tu trouveras de la doc pour démarrer un peu partout, je pense.
      — Un livre pour la base de données (pas urgent, attends de voir si tu avances bien avec le reste, et tu pourras investir là-dedans).

      J’imagine aussi qu’il doit aussi y avoir des formations en ligne à un tarif accessible (OpenClassroom, par exemple). Mais je n’y connais rien.

      Maintenant, la question qui tue, c’est : dois-tu apprendre à utiliser un Framework ? Un framework, c’est un outil informatique qui va te prémâcher le boulot et te faciliter la tâche par bien des aspects, mais apprendre ce que j’ai listé précédemment reste toujours indispensable. Le framework te facilitera la vie, mais ne te permettra pas d’apprendre correctement. Donc, à mon avis, mieux vaut ne pas commencer par ça, mais les avis pourraient diverger.
      Il existe plusieurs frameworks en Python, Go, JavaScript, PHP, Ruby, etc. Rien que choisir lequel choisir parmi ceux existants n’est pas une chose aisée. À mon avis, tu devrais t’en tenir à l’écart tant que tu n’as pas acquis de solides rudiments en programmation, qui est de toute façon indispensable.

      Pour le développement d’applications mobiles, navré, je n’ai aucune connaissance dans ce domaine.

      Est-ce très compliqué ?

      Ça dépend surtout de ce que tu veux faire.
      Le HTML/CSS (et éventuellement JavaScript), c’est probablement ce que tu peux trouver de plus simple en informatique pour faire des choses basiques rapidement. Après, ça se complique, mais en informatique, tout peut devenir compliqué. D’une manière générale, le Web est probablement ce qui est le plus abordable en informatique.

      Faut-il des compétences particulières et nécessaires pour apprendre ?

      Rigueur, logique, curiosité et surtout persévérance. L’avantage du Web, c’est que tu vas obtenir des résultats très très vite, et que c’est encourageant.

      • [^] # Re: Apprendre le codage, développeur web, etc ?

        Posté par . Évalué à 3 (+3/-2).

        D’une manière générale, le Web est probablement ce qui est le plus abordable en informatique.

        Kof !

        Après avoir dit qu'il faut connaître HTML, CSS, JavaScript côté client, plus un autre langage côté serveur… On partage pas le même principe pour «abordable». :)

        J'aurais dit la programmation côté bureau avec un environnement comme Lazarus pour un truc abordable (mais la doc pêche, surtout en français). Tu apprends un langage, le Pascal, et tu ne fais du code que pour la logique de l'application. Rien à écrire pour la partie hyper pénible du dessin des interfaces graphiques. Le défaut par contre, c'est où on va après ça. Il me semble qu'on peut faire de l'Android et de l'iOS avec, mais n'ayant ni l'un ni l'autre je n'ai jamais tenté…

        • [^] # Re: Apprendre le codage, développeur web, etc ?

          Posté par . Évalué à 5 (+5/-2). Dernière modification le 10/07/18 à 10:46.

          Après avoir dit qu'il faut connaître HTML, CSS, JavaScript côté client, plus un autre langage côté serveur… On partage pas le même principe pour «abordable». :)

          :)
          Le Web a ceci de particulier qu’il faut savoir beaucoup de choses, mais que les rudiments de ces choses sont faciles à acquérir.

          Connaître les bases du HTML, pas compliqué.
          Connaître les bases du CSS, pas compliqué.
          Gratouiller un peu de JavaScript (avec ou sans JQuery), pas bien compliqué non plus.
          Côté serveur, c’est plus velu, mais si tu te contentes d’un site web statique, rien de très sorcier.

          Creuser chacun de ses domaines, ça peut demander beaucoup de temps, c’est vrai, mais chaque brique de base est simple, me semble-t-il. En tout cas, ça me paraît plus simple que concevoir une application de bureau avec une interface graphique. Mais bon, ma première expérience dans ce domaine m’ayant pris la tête, j’ai peut-être un mauvais apriori.

          • [^] # Re: Apprendre le codage, développeur web, etc ?

            Posté par . Évalué à 4 (+3/-1).

            Le soucis du web c'est que ça t'ajoute des tas de concepts à apprendre en plus de l'apprentissage de la programmation en elle-même.
            Alors sur un hello nom, tu as du HTML et du JavaScript, ça peut passer.
            Mais prenons un exemple tout simple : je veux afficher à l'écran le contenu d'un fichier (c'est avec ce genre d'exemple que j'apprenais quand j'étais petit). Pour faire ça en web, soit tu passes en 100% client avec des APIs de manipulation de fichier en JS (et je suis pas sûr qu'elles soient simples à manipuler), soit tu passes en client/serveur avec un upload de fichier à gérer. T'as à prendre en compte plein de concepts rigolos pour faire ça proprement. En desktop, avec Lazarus, tu as besoin de glisser sur ta fenêtre 1 bouton, un champ texte, un dialogue d'ouverture de fichiers, et écrire, grosso merdo…

              if OpenDialog1.Execute then
              begin
                Memo1.Lines.Clear;
                Memo1.Lines.LoadFromFile(OpenDialog1.FileName);
              end;

            Je ne dis pas que c'est la panacée. Mais ça permet d'apprendre un seul ensemble langage/bibliothèque, sans avoir en plus à y ajouter des notions de client/serveur.

            Après quand j'étais vraiment petit, c'était le BASIC Thomson. Là c'était simple, et un casse briques tenait sur une page de code, donc pour apprendre c'était vraiment fun (enfin, je trouvais…)

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.