Brevets logiciels : Kodak attaque Sun

Posté par  . Modéré par rootix.
Étiquettes :
0
7
oct.
2004
Justice
Kodak a attaqué Sun pour violation de brevets logiciels par le langage Java. Ce procès a été remporté par Kodak, qui réclame à présent 1 milliard de dollars de dommages et intérêts à Sun Microsystems.

Après l'échec des négociations entreprises par Sun en 2002, Kodak a donc décidé de passer à l'acte et d'attaquer...

Ces brevets couvrent tout système ayant recours à des processus d'interaction entre programmes et notamment via la gestion d'objets ou de données partagés, ce qui paralyse évidement le langage Java.

Sun se prépare à présent à démontrer que le montant des dommages et intérêts demandés par Kodak est disproportionné, mais est tout de même craintif pour la suite des opérations, puisque Sun n'est pas actuellement dans un paradis financier...

Mise à jour : (ZDNet) Sun met fin à son litige avec Kodak en versant 92 millions de dollars ». Microsoft, Hewlett-Packard et IBM ont eux aussi accepté de payer. Sinon comme le signale Yusei, « Copyright, marques, brevets - je crois en tous » et « (je suis en désaccord) avec une minorité de voix sur le net qui pense que le logiciel ne devrait pas être protégé par les brevets » (Jonathan Schwartz, President and Chief Operating Officer Sun Microsystems, Inc., « Je crois en la propriété intellectuelle », 30/09:2004).

Aller plus loin

  • # Coquille

    Posté par  . Évalué à 1.

    ...objets ou de données partagés
  • # Bientot on ne pourra plus développer ...

    Posté par  . Évalué à 7.

    Bonjour,

    C'est fou, bientôt on ne pourra plus rien développer sans se prendre un procès parceque sous le coup d'un brevet. On pourrait breveter aussi le fait d'écrire dans un fichier, d'afficher à l'écran, ou de transmettre une information via un support filaire ou hertzien ... Mais où s'arrêtera la connerie ?!

    Cette exemple devrait être envoyé à nos chers représentants politiques européens. Ils comprendront peut être mieux l'enjeux de la loi européenne sur les brevets logiciels. Je vais recommencer à envoyer des mails et passer des coups de fils. Je vous invite à faire de même.
    • [^] # Re: Bientot on ne pourra plus développer ...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Tu auras une réponse du genre "Oui mais nous veillons (et nous veillerons) à ce que ce type d'abus ne soit pas possibles. Notre système de brevets logiciels sera différent, et mieux surveillé."

      Cet argument est bien sur idiot, surtout quand on voit que certains brevets déposés actuellement en France sont illegaux, mais il est toujours brandit par les partisans des brevets.

      Je suis pour ma part assez inquiet quand aux conséquences que pourrait avoir ce jugement sur l'état de santé de Sun, et sur le soutient non négligeable qu'ils apportent à la communauté.
  • # Ca tombe a pic...

    Posté par  . Évalué à 7.

    C'est parfait ca... pour les affaires de Kodak.
    Depuis la revolution du numerique, ils grattent a tous les fonds de tiroirs...
    Sur 3 ans, ils vont virer entre 12000 et 15000 emplois et a coté de ca, ils vont se recupérer 1Milliards de $...

    Bien bel exemple de la stupidité des brevets (si il en fallait un de plus...)
  • # Question

    Posté par  . Évalué à 2.

    Question peut être stupide : a quoi correspondent ces brevets dans Java ?

    Par exemple, pour le 5.226.161, d'après ce que j'ai compris corresponds au fait d'avoir des objets correspondant aux données et d'autres permettant de traiter ces données sous formes d'objet ? Dans Java cela correspondrait à quoi ?
    • [^] # Re: Question

      Posté par  . Évalué à 1.

      J'ai pas lu le brevet, mais ca ne ressemble pas un peu aux EJB entity ce que tu decris ?
    • [^] # Re: Question

      Posté par  . Évalué à 10.

      a quoi correspondent ces brevets dans Java ?

      A un tas de choses. Si je ne m'abuse le deuxième brevet couvre aussi tous les systèmes de composants distribués (DCOM, Corba). Je ne crois pas que Kodak ait été le premier a y penser. Il doit y avoir une foule d'antécédents. La lecture de ces brevets m'inspire plusieurs remarques :

      - Comment peut-on accepter des brevets aussi vagues? Je pense que les gens qui trainent sur DLFP ne sont pas des tanches en informatique et pourtant même à plusieurs on a du mal à cerner ce que couvrent vraiment ces brevets. C'est du n'importe quoi. Ca vous dit qu'on se cotise pour breveter "la communication entre deux ordinateur"? Après on raquète tout le monde et on s'installe au soleil.

      - Y a-t-il des gens un tant soit peut techniques dans les bureaux des brevets? J'ai l'impression que pour rédiger un brevet le but est d'en faire une description suffisament fumeuse (aka. marketing bullshit) pour embrouiller le pauvre gus qui va la valider (qui n'y connait pas grand chose) et faire croire qu'il y a quelque chose d'innovant la dedans.
      • [^] # Re: Question

        Posté par  . Évalué à 6.

        Disons que tu decris la différence exacte entre un brevet d'INVENTION et un brevet d'IDEE.
        Les brevet classiques sont des brevets d'invention, car ils décrivent souvent un processus industriel, ou un truc du genre.
        Le brevet logiciel est beaucoup plus virtuel et correspond souvent à une simple idée, qui reste donc vague, si tu ne l'appliques pas vraiment au monde réel.

        Concernant les antécédants, le problème est qu'ils regardent dans les brevets précédents, et non pas dans le monde réel de la vraie vie ou c'est utilisé. Donc les brevets logiciels etant recents, ils ne trouvent rien, même si ca fait 20 ans que la chose est utilisée par tout le monde.

        Un exemple de brevet ou la personne brevette la projection d'une sphere ou d'une cube environemental sur un plan (genre brevet sur la carte du monde... le truc qui a des centaines d'années quoi)

        http://pictosphere.com/uploads/US5684937.pdf(...)

        Attention les yeux, PovRay, blender, et tout logiciel de 3D existant tombent sous le coup de ce brevet. Je me demande même si les mathématiques de 3eme n'en font pas partie.
        Je pense qu'ils vont attaquer Léaonard de Vinci pour avoir utiliser leur brevet dans ses traveaux aussi.
        • [^] # Re: Question

          Posté par  . Évalué à 4.

          C'est bien, à la fin il y aura autant d'entrées dans la base des brevets que dans une encyclopédie. Sauf que la première on aurra une vision marquantile puisque c'est tout les gens/sociétés qui comptent gagner de l'argent avec.
          A quand l'encyclopie ou le dictionnaire avec la liste de brevet associé pour chaque mot ou presque.

          Du genre ;
          Une carte est une représentation graphique de l'espace. Le plus souvent la carte est une représentation à deux dimensions d'un espace à trois dimensions.
          Brevet associé : 5,684,937 (4 novembre 1977).
  • # Mort pour l'exemple...

    Posté par  . Évalué à 4.

    Il va bien falloir que quelques entreprises subissent de tels revers à cause des brevets logiciels pour que, enfin, tout le monde se dise que c'est du n'importe-quoi.

    Si Java est attaqué à cause de son côté orienté-objet, alors vraiment, les brevets vont à l'encontre de l'innovation. C'est quand-même ridicule de voir qu'une innovation "copiée" par C# se prend un tel coup.

    Bref, ce genre d'exemple indéniable et emblématique va peut-être réveiller les foules aux Etats-Unis.

    En tous cas, les procès qui s'accumulent vont aider l'Europe, je pense, à refuser les brevets logiciels.
    • [^] # Re: Mort pour l'exemple...

      Posté par  . Évalué à 7.

      J'hallucine... 1 milliard!!
      ca ne sera jamais ca que Sun paiera mais ca montre la stupidité de ce systeme....

      --> C'est honteux... " oh, tu as volé 1ko de programme en 1982 sur mon Amstrad... tu me dois 5 pays d'Afrique + 2 régions d'asie" ...

      La comparaison est un peu simpliste mais bon.....
    • [^] # Re: Mort pour l'exemple...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      En allant un petit peu plus loin dans le raisonnement, on peut espérer que si un certain nombre d'entreprises se disait qu'elle pourrait tirer quelques bénéfices de leurs brevets, ces mêmes entreprises vont se rendre compte que les brevets, c'est la roulette russe mais avec beaucoup de balles dans le chargeur.
      Le brevet accordé s'appuie peut-être sur des technos qui sont brevetés et donc, l'espérance d'un petit gain peut être détruite par l'obligation de grosses sommes à débourser pour l'utilisation d'autres brevets.
      Ainsi, le raisonnement Microsoft, révélé par pBpG, de la dissuaasion nucléaire (je ne bouge pas sur mes brevets, tu ne bouges pas sur les tiens) est mis à mal par des acteurs tiers de l'industrie du logiciel comme Kodak.
      • [^] # Re: Mort pour l'exemple...

        Posté par  . Évalué à 9.

        oui et non , l'effet pervert c'est le suivant :
        les grandes entreprises (dont kodak, MS, Oracle, Sun ,IBM, ...) disent deposer des brevets pour se proteger et negocier (plutot imposer ) des accords avec d'autres entreprises .
        Elles jurent que jamais elle ne s'en serviront agressivement.

        Et puis un beau jour , la grande entreprise va mal ...
        elle gratte les fonds de tiroirs et puis finit par se decider de se servir de son (enorme) portefeuille de brevets pour se renflouer. En pleurant la main sur le coeur " soit on fait ca, soit on licencie 50% du personnel..."
        • [^] # Re: Mort pour l'exemple...

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

          > En pleurant la main sur le coeur " soit on fait ca, soit on licencie 50% du personnel..."

          Sauf que... ils licencient aussi du personnel, et pas qu'un peu...
        • [^] # Re: Mort pour l'exemple...

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

          Le risque de la grande entreprise qui va mal est bien réel. Une grande entreprise ne peut que se maintenir un temps puis s'effondrer. Combien de fois peut on lire "la chute de l'empire..." dans les livres d'histoire ?

          Kodak est en train de perdre énormémént de parts de marché que leur division numérique ne compense pas. Souvent les dirigeants des entreprises n'imaginent même pas que d'autres technologies puissent les supplanter. C'est ce qui arrivé aux montres mécaniques (Affaire Lip), aux fabricants de tubes électroniques, aux cassettes audio ou même à SCO dont l'Unix sur PC n'est supérieur à Linux que par le prix !

          Il est logique qu'une entreprise qui va mal utilise à des fins agressives les brevets prétenduments défensifs. C'est pour cela que la solution consiste à interdire les brevets sur les méthodes et les idées car aucune régulation n'existe ensuite.
      • [^] # Re: Mort pour l'exemple...

        Posté par  . Évalué à 1.

        > Ainsi, le raisonnement Microsoft, révélé par pBpG, de la dissuaasion nucléaire (je ne bouge pas sur mes brevets, tu ne bouges pas sur les tiens) est mis à mal par des acteurs tiers de l'industrie du logiciel comme Kodak.

        Dans le "face à face" MS et logiciel libre, le logiciel libre n'a pas cette arme nucléaire.
        • [^] # Re: Mort pour l'exemple...

          Posté par  . Évalué à 3.

          Même problème (si j'ose dire) que la lutte contre le terrorisme : sans ennemi identifié et clairement localisé, l'arme nucléaire ne sert absolument à rien sauf à faire péter la planète.
          Même problème que le peer-to-peer également.

          Comment faire un procès à un logiciel libre ? En attaquant le mainteneur ? Il suffit que ce mainteneur change, ou qu'on utilise des proxy-mainteneurs dans des pays ou la legislation sur les brevets ne s'applique pas :)
          Le problème se pose pour les logiciels libres soutenus par des sociétés (OpenOffice ou Mozilla par exemple), mais de tels procès ne tueront jamais le logiciel libre ; ils réussiront tout au plus à le ralentir.
          • [^] # Re: Mort pour l'exemple...

            Posté par  . Évalué à 2.

            > Le problème se pose pour les logiciels libres soutenus par des sociétés

            Et pour ceux qui diffusent ET/OU _utilisent_ les brevets :
            - Mandrake
            - Red Hat
            - SuSE
            - Debian
            - ...

            Les dommages "collatéraux" seront énormes...

            > mais de tels procès ne tueront jamais le logiciel libre ; ils réussiront tout au plus à le ralentir.

            Je ne crois pas.
          • [^] # Re: Mort pour l'exemple...

            Posté par  . Évalué à 1.

            A ce propos, j'ai une énorme question :
            Quel impacte peuvent avoir pour l'instant les brevets logiciels des USA sur les entreprises européennes ? Par exemple, imaginons qu'une entreprise américaine souhaite s'appuyer sur ses brevets déposés aux états unis pour s'attaquer à une entreprise européenne qui en violeraient plusieurs et qui distribuerait ses produits dans le monde entier, dont les USA ?
            Les entreprises européennes sont-elles à l'abrit tant que les brevets logiciels ne passent pas en europe ou doivent-elles déposer le bilan tout de suite ?
            • [^] # Re: Mort pour l'exemple...

              Posté par  . Évalué à 2.

              Elles sont très certainement à l'abri pour leurs activités en Europe. Par contre, pour leurs activités aux Etats-Unis, elles sont soumises au droit américain, et donc ne sont pas à l'abri.

              Je soupçonne fortement que si la notion de brevet logiciel est rejetée par l'Europe, les Etats-Unis se retourneront vers l'OMC... concurrence déloyale etc, ce genre de connerie. Je ne sais pas si ça aurait des chances de fonctionner, mais ça doit mettre pas mal de pression sur l'Europe, parce qu'à ce niveau, c'est de la négociation : je te donne les brevets logiciels et tu m'emmerdes pas sur la PAC, ou des choses de ce goût (douteux) là.
              • [^] # Re: Mort pour l'exemple...

                Posté par  . Évalué à 1.

                C'est atroce mais ca va certainement finir comme ca....NON ! ca se terminera pas comme ca...mais bon...
                Est ce qqu sait si Kerry utilise des logiciel libres ? :-)

                Comme montré dans tous les films de Moore et meme par l'histoire meme des USA, leur stratégie a toujours été celle de l'isolationnisme et du sur-protectionisme...(astérixme..:)
                -> Les brevets, c'est exactement ca et c'est ce qui fait la pauvre exception américaine et qui vérole de l'intérieur ce pays...
    • [^] # Re: Mort pour l'exemple...

      Posté par  . Évalué à 1.

      mouais
      En fait il y a la même chose pour les brevets non-logiciels
      Si tu considère que les brevets sont fait pour que l'on partage les devellopements technologique plutôt que les garder dans son coin ,la contrepartie logique est le monopole d'exploitation .
      Les entreprises dont tu parles sont habitués a ce genre de choses pour les brevets non-logiciels , donc ils apparaissent normal dans le cadre de brevets logiciels .
      Je pense qu'il faudrat plus d'un procès perdus pour qu'il se rendent compte qu'il payent pour des conneries .
      Il est avant tout nécéssaire de montrre la différence entre brevet logiciel et brevet non-logiciel.
  • # C'est ce qu'on appelle...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

    ... un instant Kodak !

    --> [Porte du salon] --> [Porte principale] --> [dehors] --> [loin]
  • # AT&T va aussi ce faire défoncer !

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    class popo {
    static toto ; // partage de données entre objets...

    void coco(void) ; // échange de messages
    } ;

    Kodak va instantanément immortaliser la programmation objet et orienté objet !
    • [^] # Re: AT&T va aussi ce faire défoncer !

      Posté par  . Évalué à 2.

      Je ne suis ni juriste ni expert en objets et autres conneries, du coup, ma question est peut-être naïve... mais est-ce que cela pourrait s'appliquer à une bête mémoire morte, du style une clé USB ou un disque dur ? Voir la RAM, ou encore la mémoire partagée en IPC ?
  • # 1 milliard de $

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    Une pensée émue pour l'UltraSparc et ceux qui le fabriquaient.
    • [^] # Re: 1 milliard de $

      Posté par  . Évalué à 1.

      Vous croyez qu'ils leur restent qqchose à Sun des 2 millards de $ que Crosoft leur avaient donné pour qu'ils stoppent les poursuites en Mars dernier?


      alalala ces brevets, comme quoi bien mal acquis....

      dommage que ça touche une boîte comme Sun
  • # Bah vraiment !

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

    Un p'tit tour sur netcraft et oui

    www.kodak.com :
    Solaris 8 Apache 2-Oct-2004 63.240.119.110 Kodak

    Ca ne peut pas s'inventer...
  • # Les technologies en question.

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

    Un article (http://www.internetnews.com/bus-news/article.php/3416981(...)) sur le site internetnews.com décrit les technologies qui, suposément, violent les brevets en question; donc RMI (remote method invocation), le IDL (interface definition language) qui facilite RMI en plus que l'environement pour les applets JAE (Java Applet Environment). Il me semble que d'autre technologies, tels le CORBA et SOAP, dont la dernière est très utilisée avec .Net, sont aussi succeptibles à ces brevet.

    Espéront que puisque les brevets ont été déposés avant l'an 2000, où l'Office américain des brevets a vu faire des réformes, que ce brevet puisse être déclarer invalide sans trop de délais:

    Patent attorney Steven Frank of Testa, Hurwitz & Thibeault said the patent office did undergo significant reform in 2000, but it's still up for debate whether the changes resulted in a properly vigorous review for new patents. In the meantime, thousands of patents, particularly those in the software field, that date before that reform have been challenged in court. (http://www.linuxinsider.com/story/37077.html(...))

    Peut être que c'est une cause pour la "Public Patent Foundation/ (http://www.pubpat.org(...))?
  • # Austin powers 4

    Posté par  . Évalué à 1.

    1 milliard de dollar pour ce brevet bidon ?! Kodak a engager le docteur d'enfer ou quoi ?
    • [^] # Re: Austin powers 4

      Posté par  . Évalué à 3.

      Dans la dépêche de JDN :
      "Kodak, quant à lui, après avoir raté le tournant de la photographie numérique a bien redressé la barre sur les douze derniers mois, son action gagnant 60% après la publication de trois résultats trimestriels en croissance."
      Personnellement, je n'acheterais plus jamais du Kodak, et je conseillerais à tout mon entourage d'en faire de même ... Histoire de ne plus participé à l'engraissement de leur avocats destructeurs.
  • # HoneyWell attaque Kodak

    Posté par  . Évalué à 4.

    HoneyWell attaque Kodak et pleins d'autres pour violation de brevet(s) à propos des écrans LCD.

    http://www.reuters.fr/locales/c_newsArticle.jsp?type=techNews&l(...)
    http://www.silicon.fr/click.asp?id=6762(...)
    http://www.clubic.com/n/n16784.html(...)

    Voila, voila...
    • [^] # Re: HoneyWell attaque Kodak

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Ca dégoupille de partout, semble t'il :-)
      Beaucoup de perdants mais à coup sur des gagnants: les avocats d'affaire.
    • [^] # Re: HoneyWell attaque Kodak

      Posté par  . Évalué à 2.

      il ne s'agit pas de brevet logiciel , mais de brevet technique
      Les brevets technique ne me choque pas , d'ailleurs le CEA avait porté plainte contre samnsung pour une chose similaire
  • # Epilogue: Sun verse 92 millions de dollars

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.