[débat] Pourquoi Sun rejette la GPL

Posté par  . Modéré par Nÿco.
Étiquettes :
0
15
avr.
2005
GNU
Sun a rejeté dernièrement la GPL, ne comptant pas l'appliquer à la diffusion des composants logiciels que la firme souhaite ouvrir.

Selon Jonathan Shwartz, président de Sun, elle ne permettrait pas de toucher un public assez large, et garderait un aspect viral très gênant. Il va même jusqu'à dire que la GPL sert les États-Unis, ces derniers souhaitant s'accaparer la totalité de la propriété intellectuelle. Il ajoute également que les pays en voie de développement nécessitent d'autres mécanismes de protection de leurs découvertes, afin de pouvoir se développer par leurs propres moyens.

La CDDL (Community Developement and Distribution Licence) répond selon lui aux besoins des entreprises, des institutions et des pays en voie de développement, car aucun aspect de viralité n'y est présent.
Elle est tout à fait comparable à une LGPL, ou à un dérivé BSD.

Jonathan Shwartz affirme également que, ayant discuté avec des chefs d'entreprises et autres, il se serait aperçu qu'un grand nombre d'entre eux ont eu des problèmes avec la GPL : apparemment, ces derniers ont eu la malchance d'utiliser des composants ou des segments logiciels GPL, obligeant leurs produits à passer sous GPL.

La question est : la GPL est-elle inadaptée ou plutôt les personnes l'utilisant n'en font pas un bon usage ? La GPL n'est-elle pas réservée à un certain type de développement ?

Aller plus loin

  • # GPL pour tous.

    Posté par  . Évalué à 8.

    Il est intéressant de voir qu'un certain nombre de gros projets élaborés et importants (ça veut pas dire qu'il n'y en a aucun sous GPL non plus) sont soit sous une license de type BSD, soit GPL/double license commerciale, soit sous leurs propres licenses....

    Mozilla, OpenOffice, Apache, OpenSSH, Qt.... GPL étouffante ?
    (je pose la question hein).

    J'avoue que je trouve dans les licenses BSD une certaine noblesse dans l'abandon de toute réclamation, excepté le copyright, ça semble encore plus proche du modèle de la recherche désintéressée (et non militante).
    • [^] # Re: GPL pour tous.

      Posté par  . Évalué à 9.

      Je suis assez d'accord avec ta vision des choses mais que faire aussi des pilleurs de propriété intellectuelle, de code,... sans scrupules.

      Les exemples ne sont pas rares d'entreprises ne contribuant pas au projet et cherchant seulement à "voler" le travail des autres.

      Et c'est là que la GPL intervient....
      • [^] # Re: GPL pour tous.

        Posté par  . Évalué à 1.

        Il faut bien comprendre le dilemne pour une entreprise qui exploite du code volé.

        La GPL oblige à fournir le code source, voilà leur problème.

        Par contre ce genre d'entreprise ne peut vivre que dans un environement avec du code disponible donc ouvert, (je ne parle pas de reverse).
        • [^] # Re: GPL pour tous.

          Posté par  . Évalué à 8.

          La GPL oblige à fournir le code source

          Pas du tout. La GPL oblige à fournir le code source aux gens à qui tu fournis le binaire. Si ton logiciel dérivé reste un produit interne, tu n'es pas tenu de distribuer les sources à l'extérieur.
          • [^] # Re: GPL pour tous.

            Posté par  . Évalué à 1.

            > aux gens à qui tu fournis le binaire.
            Et à l'auteur original du produit, non ?
            • [^] # Re: GPL pour tous.

              Posté par  . Évalué à 3.

              je ne crois pas.
            • [^] # Re: GPL pour tous.

              Posté par  . Évalué à 6.

              Et à l'auteur original du produit, non ?

              Non. La GPL ne reconnaît d'ailleurs pas de notion d'"auteur original", qui serait contraire au principe de non-discrimination du libre : tout le monde est à égalité devant la licence.
              • [^] # Re: GPL pour tous.

                Posté par  . Évalué à 0.

                Pas tout à fait puisque l'auteur peut changer la license.
                • [^] # Re: GPL pour tous.

                  Posté par  . Évalué à 3.

                  Ce n'est pas la GPL qui lui reconnaît ce droit mais le droit d'auteur. La GPL n'accord aucun droit particulier à "l'auteur original".
                  • [^] # Re: GPL pour tous.

                    Posté par  . Évalué à 3.

                    je suis d'accord avec toi mais souvenons-nous que la licence vient en surcouche du droit d'auteur.
                    • [^] # Re: GPL pour tous.

                      Posté par  . Évalué à 3.

                      > la licence vient en surcouche du droit d'auteur.


                      Peut-être, mais la licence ne peut pas nier ce qui est «de base» dans le droit d'auteur.

                      D'ailleurs dans la GPL, il y a des sections à ce sujet.

                      Ex.
                      7. If, as a consequence of a court judgment or allegation of patent infringement or for any other reason (not limited to patent issues), conditions are imposed on you (whether by court order, agreement or otherwise) that contradict the conditions of this License, they do not excuse you from the conditions of this License. If you cannot distribute so as to satisfy simultaneously your obligations under this License and any other pertinent obligations, then as a consequence you may not distribute the Program at all. For example, if a patent license would not permit royalty-free redistribution of the Program by all those who receive copies directly or indirectly through you, then the only way you could satisfy both it and this License would be to refrain entirely from distribution of the Program.


                      Par conséquent, la licence indique qu'elle ne peut pas accorder ou interdire des choses qui lui sont antérieures (ex. : un brevet). Donc dans un tel cas, on ne peut pas mettre le programme sous GPL.

                      C'est la même chose avec la législation sur le droit d'auteur. Une licence ne peut que préciser des choses, pas renier des droits ou obligations. Par exemple, les clauses des logiciels selon lesquelles l'auteur n'est pas responsable en cas de dysfonctionnement ne sont pas valides car, en droit Français, on est toujours responsable du logiciel qu'on écrit. On voit bien que la licence ne peut pas contrevenir à la législation en vigueur, juste apporter des clauses sur les champs laissés à l'appréciation des ayant-droit (les auteurs par exemple).
                      • [^] # Re: GPL pour tous.

                        Posté par  . Évalué à 1.

                        J'ajouterais un point qui mene a des situations risquees ... pour tout le monde sauf le detenteur des droits. Tu dis "Donc dans un tel cas, on ne peut pas mettre le programme sous GNU GPL". Ce "on" n'inclus pas le detenteur des droits. Il peut publier le logiciel sous la licence qu'il veut sans etre en infraction avec la loi car il est la seule personne au monde a ne pas etre soumis aux conditions de la licence. Donc, une personne qui detient un brevet logiciel aux US et qui publie un logiciel sous GNU GPL qui met en oeuvre l'idee correspondant a ce brevet ne commet rien d'illegal. Par contre, et c'est la que c'est particulierement ennuyeux, absolument tout autre personne est en violation de la licence.
                        • [^] # Re: GPL pour tous.

                          Posté par  . Évalué à 1.

                          > Donc, une personne qui detient un brevet logiciel aux US et qui publie un logiciel sous GNU GPL qui met en oeuvre l'idee correspondant a ce brevet ne commet rien d'illegal. Par contre, et c'est la que c'est particulierement ennuyeux, absolument tout autre personne est en violation de la licence.

                          Tu es sûr ?
                          Je me demande si j'ai bien compris.
                          Exemple concrête.
                          Je suis la société TITI, j'ai créé le projet TOTO sous licence GPL, je détient tous les copyright du projet TOTO.
                          J'ai le brevet Ploum et *JE* l'implémente dans le projet TOTO (sous licence GPL).
                          Ai-je le droit de demander de l'argent pour l'utilisation du brevet Ploum dans le programme TOTO qui est sous GPL alors que j'ai moi même mis TOTO sous GPL et donc je ne respecte pas mes engagements envers la GPL ?
                          • [^] # Re: GPL pour tous.

                            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                            L'interprétation de la FSF est que tu dois autoriser l'utilisation de ce brevet par les gens qui utilisent ton code. C'est ce qui est dit dans le quiz GPL :

                            http://www.gnu.org/cgi-bin/license-quiz.cgi(...)

                            Now FooCorp modifies Joan's browser to include a technology they have patented. They distribute this modified browser on CD. Are there any requirements in the GPL on how they may license their applicable patent?

                            1. No.
                            2. Yes, they must allow everyone to practice the patented technology for any purpose.
                            3. Yes, they must allow everyone who uses any code from the browser to practice their patented technology.


                            La bonne réponse est la 3.

                            Maintenant, je ne sais pas a quel point c'est vrai.
                • [^] # Re: GPL pour tous.

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

                  Oui mais pas pour les versions précédentes.
                  Et il ne peut pas empêcher qu'un fork soit créé à partir de ces versions.
              • [^] # Re: GPL pour tous.

                Posté par  . Évalué à 1.

                > La GPL ne reconnaît d'ailleurs pas de notion d'"auteur original"

                Il doit s'agir d'une boulette de ta part. Je suppose que par "auteur original" tu veux dire celui qui detient le droit d'auteur. Effectivement la GPL n'impose pas d'interagir avec le detenteur des droits. Mais elle donne une place tout particuliere au detenteur des droits puisque c'est de lui que vient la licence.
                • [^] # Re: GPL pour tous.

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  >> Et à l'auteur original du produit, non ?
                  > non.

                  Ok j'ai du confondre avec une autre licence car je me souvient avoir lu ça quelque part (ou peut être que c'était simplement faux).....

                  Sinon je suis tombé sur un document qui à l'air assez interessant... :
                  http://soufron.free.fr/files/gpl.html(...)
          • [^] # Re: GPL pour tous.

            Posté par  . Évalué à 2.

            true
            cela dit, les gens a qui tu distribues ont le droit (mais pas le devoir) de redistribuer sources ou binaires (et meme de les vendre les binaires).

            Autant c'est adapte dans le monde du service ou tu vends les sources au client, autant pour faire du pognon en vendant une appli grand public n'ayant pas de service autour, c'est plutot pas adapte du tout du tout.
        • [^] # Re: GPL pour tous.

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

          Il faut bien comprendre le dilemne


          Non, il faut bien comprendre le dilemme :-)
      • [^] # Re: GPL pour tous.

        Posté par  . Évalué à 2.

        Effectivement, il y a beaucoup de pilleurs de code et sûrement des sociétés voire de très grandes sociétés.

        Mais il faut voir autre chose, c'est que beaucoup de grands groupes investissent dans des projets libres ou même libèrent certains de leurs projets, typiquement IBM a libéré Eclipse et depuis cet outil a évolué de manière considérable, il suffit de voir le nombre de plugin disponibles, et au final ça a coûté beaucoup moins cher à IBM de libérer son produit plutôt que de continuer à le maintenir.

        Les grands groupes ont très bien compris que investir dans le libre peut revenir moins cher que d'avoir a embaucher des équipes de developpeurs pour créer des softs, et bien souvent, les chefs de projets sont des anciens de IBM etc...(il suffit de voir la fondation apache)

        Maintenant concernant la GPL, il est vrai que tout bout de code linké à du code GPL devient GPL et je trouve que c'est pas un mal, en effet si tu te bases sur une bibliothèque libre pourquoi ne pas libérer ton programme ? Je ne vois rien de scandaleux là-dedans.

        Il y a et il y aura toujours des voleurs, une entreprise qui "vole" du code n'aura probablement pas une grande durée de vie (quoique $krosoft en est un contre-exemple)

        dabowl_75

        • [^] # Re: GPL pour tous.

          Posté par  . Évalué à 4.

          nbon non non et NON

          ca ne se pose pas comme ca en DROIT


          il faut comprendre la notion d'oeuvre DERIVE

          si vous créez un produit DERIVE du produit GPL, il vous faut respecter la licence d'utilisation du programme GPL

          oui, ajouter du code à un programme gpl est considéré comme oeuvre dérivée par la licence, donc, vous avez 2 CHOIX :

          - respecter la licence (et mettre l'oeuvre dérivée sous la licence gpl) et mettre l'oeuvre dérivée sous la même licence que l'oeuvre originale
          - ne pas faire d'oeuvre dérivée si vous ne pouvez pas respecter la licence gpl (exemple, une contribution est sous une autre licence d'utilisation avec des termes contradictoires)


          POINT

          ce n'est PAS une obligation de quoi ce que soit

          VOUS AVEZ LE DROIT de DERIVER un NOUVEAU produit depuis un programme GPL
          A CONDITION DE respecter des LIMITES (afin d'éviter de dériver un produit propriétaire depuis un programme GPL)

          c'est effectivement moins libertaire que la BSD

          cela n'est pas forcément un mal


          quand au terme linké

          NON ET NON

          un programme PROPRIETAIRE PEUT ETRE LINKE DYNAMIQUEMENT à un programme LIBRE
          ET INVERSEMENT !!! et cela se fait et se vend !

          et il y a le cas du LINKAGE STATIQUE, un programme qui est issu du linkage STATIQUE d'un code GPL et d'un code sous une autre licence est déclaré, par la licence GPL, programme dérivé du programme GPL.
          Si l'ensemble ne peut pas être mis sous la licence GPL, alors vous n'êtes pas autorisé à faire un dérivé du programme sous GPL


          NE MELANGEZ PAS Linkage statique et dynamique : ca une GRANDE IMPORTANCE TECHNIQUE ET ET ET ET LEGALE !!!


          ----------
          et apropos des exigeances de la gpl, je dérive : bien des gens semblent trouver ces exigences comme abusives, pourtant ca n'a rien de particulièrement choquant.
          L'industrie est pleine de demandes plus abusives et farfelues pour vous autoriser à réutiliser leur travail
          les plus communes sont celle de vous demander des milliers de $ et de respecter des conditions de secrets absolues ou des limitations dans le commerce qui vous est autorisé.

          (exemple, on vous vend du code pour décompresser de la vidéo, vous payerez royalties sur des années, vous n'aurez pas le droit de faire un logiciel pour une plateforme précise , ou de faire un logiciel opensource, on peut vous interdire de vendre pour un marché précis, ou par exemple vous interdire de faire un logiciel permettant la copie, etc etc)

          alors, que la GPL ne cherche qu'à créer de nouveaux projets GPL et bien figurez vous que je trouve cela CONSTRUCTIF et infiniment plus utile pour les gens que les habituelles pratiques de l'industrie.

          ho et puis si quelqu'un un jour se plaint , dites lui ceci : si la licence ne convient pas et bien qu'il n'utilise pas le travail des autres !

          quand la licence de photoshop ne me convient pas (payer des 1000 et des cents pour avoir le droit de le lancer, et même po le droit de le mettre sur mes 2 ordis) et bien.. JE FAIS SANS ! (google merci, je ne suis pas graphiste, sinon je ferai la manche) (et en plus je peux même pas m'en faire un outil plus spécialisé, J'AI PAS LE DROIT !!! )

          avec les programmes libre ? c'(est la MEME chose ! au lieu de pleurer en se roulant par terre (sun, microsoft, et d'autres), et bien RESPECTEZ LA LOI ou PASSEZ VOTRE CHEMIN

          libre à vous.
          • [^] # Re: GPL pour tous.

            Posté par  . Évalué à 6.

            Ton Caps/Lock a des faux contacts, on dirait ...
          • [^] # Re: GPL pour tous.

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

            un programme PROPRIETAIRE PEUT ETRE LINKE DYNAMIQUEMENT à un programme LIBRE


            Oulah, attention, c'est pas toujours vrai. C'est même pour ça qu'il y a une LGPL.
            Relis bien la GPL, et la FAQ.

            Particulièrement :
            http://www.gnu.org/licenses/gpl-faq.fr.html#IfLibraryIsGPL(...)
            http://www.gnu.org/licenses/gpl-faq.fr.html#LinkingWithGPL(...)
            • [^] # Re: GPL pour tous.

              Posté par  . Évalué à 3.

              Exact, je me disais bien aussi, par défaut tu ne peux linker ni dynamiquement ni statiquement avec un programme GPL sans devoir libérer ton code. Tu peux toutefois rajouter une clause spécifique qui autorise explicitement le linkage dynamique.
              • [^] # Re: GPL pour tous.

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

                Et pourtant si, il suffit de démontrer que ton programe aurais pu exister sans la bibliothèque GPL. Dans ce cas il n'en est manifestement pas un dérivé.
                Je crois que ça marcherais même quand le programe est linké en statique...

                C'est ce qui fait par exemple que le driver Nvidia est (à priori) légal : ils distribuent une couche d'abstraction pour FreeBSD et Linux, cette dernière étant sous GPL car elle dérive de Linux.
                Ensuite, il n'ont qu'à dire que le driver propriétaire dérive de la couche de compatiblité dans une version propriètaire (celle de BSD ?), même s'il marche avec Linux.
                Dans ces conditions le fait que la FreeBSD peut servir de preuve de l'indépendance vis à vis de Linux (peut être est-ce même leur motivation pour la développer).

                http://opengraphics.org/(...)
                • [^] # Re: GPL pour tous.

                  Posté par  . Évalué à 3.

                  C'est ce qui fait par exemple que le driver Nvidia est (à priori) légal : ils distribuent une couche d'abstraction pour FreeBSD et Linux, cette dernière étant sous GPL car elle dérive de Linux.

                  Le pilote NVIDIA n'est pas légalement distribuable sous forme de module binaire car il ne respecte pas la licence du noyau Linux (GNU GPL). C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il est fourni avec des binaires et des sources et que le programme d'installation réalise une compilation pour la création du module. C'est également la raison pour laquelle le message « module license 'NVIDIA' taints kernel » apparaît lorsque l'on charge le module nvidia.
                  • [^] # Re: GPL pour tous.

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                    > Le pilote NVIDIA n'est pas légalement distribuable sous forme de module binaire
                    > car il ne respecte pas la licence du noyau Linux (GNU GPL).

                    Faux, il n'y a qu'une couche d'abstraction qui est sous forme de source et compilée. Le module lui même qui fait toutes les manipulations vidéo est bien sous forme de binaire uniquement.
                    D'ailleurs à la limite ça serait le contraire, il n'est tenu de distribuer les sources que s'il est sous GPL ;)
          • [^] # Re: GPL pour tous.

            Posté par  . Évalué à 0.

            > un programme PROPRIETAIRE PEUT ETRE LINKE DYNAMIQUEMENT à un > programme LIBRE
            > ET INVERSEMENT !!! et cela se fait et se vend !

            Je pense plus interessant de mettre l'accent sur les interdependances qu'entretiennent deux logiciels (librairies ou programmes dans des espaces d'adressage separes). Le linkage est un indice mais ce n'est pas ce qui conduit principalement a determiner si un logiciel est derive d'un autre.

            Par exemple, si une fonctionalite non optionelle d'un logiciel requiert un plugin charge dynamiquement et qu'il existe un seul plugin au monde qui convient, il parait difficile de conclure a autre chose que : le logiciel contient le plugin. Et ce meme si le plugin n'est pas distribue avec le logiciel, meme s'il est charge dynamiquement. Si des manipulations techniques de cette sorte permettaient d'echapper au droit d'auteur, ce serait prendre les juges pour des incompetents et vider le droit d'auteur de sa substance (pour les logiciels, hein ;-).

      • [^] # Re: GPL pour tous.

        Posté par  . Évalué à 3.

        Je suis assez d'accord avec ta vision des choses mais que faire aussi des pilleurs de propriété intellectuelle, de code,... sans scrupules.

        Il y a un mécanisme plus puissant que la contrainte juridique (ie. GPL) c'est le suivant : si vous gardez vos modifications pour votre version maison, vous allez de plus en plus diverger de la version officielle et un beau matin vous allez vous retrouver tout seul dans votre coin à développer votre propre version, vous ne pourrez plus profiter des nouveautés de la version officielle, retour à la case départ.

        Certes on peut mettre en place toute une organisation, un système de patchs qui intégre vos modif à la version officielle, mais cela a un coût et peut devenir très rapidement ingérable. Dans ce contexte, voire ses propres modifications intégrées dans la version officielle devient un privilège plutôt qu'une contrainte.
        • [^] # Le pari de BSD

          Posté par  . Évalué à 4.

          Tout à fait, c'est le pari de la licence BSD. En gros, ils ne veulent pas mettre de contrainte sur la redistribution du code source pour que ceux qui forkent de la sorte soient finalement piégés avec leurs patches à maintenir tous seuls dans leur coin.

          En gros, il font le pari d'être suffisamment actifs pour que les «forkeurs» qui ne jouent pas le jeu de la rétro-contribution soient désavantagés et que leur trahison leur porte préjudice à terme. Et tout ça avec une licence très très libre.
      • [^] # Re: GPL pour tous.

        Posté par  . Évalué à 2.

        Les exemples ne sont pas rares d'entreprises ne contribuant pas au projet et cherchant seulement à "voler" le travail des autres
        Ce que tu dis relève du droit d'auteur. La GPL va plus loin que ça. Elle empêche qu'un travail basé sur la GPL puisse retirer la liberté associée à la GPL. C'est une restriction de la liberté, mais cela garantit la pérennité de la liberté.

        En quelque sorte, cette restriction de la GPL applique un grand principe de vie en société: la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
  • # Rien de mal à être contaminé !

    Posté par  . Évalué à 9.

    Le fait est, que dans l'article, on a l'impression qu'on veut nous faire comprendre que, pour un chef d'entreprise, l'aspect contaminant de la GPL est quelque chose de malsain.. à éviter. Je pense qu'il faut tourner le problème autrement :
    - soit on souhaite *bénéficier* de code GPL et dans ce cas on accepte la contamination et de re-faire *bénéficier* autrui de son code.
    - soit on n'accepte pas la contrainte et on va voir ailleurs.

    C'est dépassé à mon avis de vouloir garder secret son code source comme le sacro-saint savoir-faire de l'entreprise qui, s'il était dévoilé, entrainerait la perte de celle-ci. On peut de plus, via des solution techniques, s'affranchir de dévoiler certaines parties "critiques" d'un code... par exemple avec des plug-ins...

    Bref c'est normal de préférer la liberté de LGPL... mais la contamination par la GPL c'est pour le bien de tous, pensez-y.
    • [^] # Re: Rien de mal à être contaminé !

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -3.

      L'entreprise n'a pas forcément le choix. Si tu as un tout petit module dans un coin de ton projet qui n'est pas a toi et qui n'est pas sous GPL, tu n'as pas le droit d'utiliser de code GPL.

      C'est la liberté, parait-il ...
      • [^] # Re: Rien de mal à être contaminé !

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

        Desole, mais je ne vais pas pleurer sur l'entreprise coincee par cet aspect (et je suis chef d'entreprise).

        Si tu veux absolument recuperer du code GPL dans ton projet close source, tu contactes les developpeurs et tu leurs demandes leur avis. En general, tu as 3 types de reponse possibles:
        1. RMS mode: JAMAIS !!!!
        2. pragmatic mode : ok, je veux 100 ke brut et vous avez mon code plus un mec competent
        3. cool mode : je veux bien le relicencier pour vous, pour que dans le cadre de votre projet, vous puissiez l'utiliser.

        Dans le cas 2, il faut que l'entreprise passe par le portefeuille. C'est la que tu t'apercois que les gens qui sont "super interesses par ce que tu as fait" sont tout d'un coup beaucoup moins chaleureux.

        Je peux citer le cas du moteur JavaScript de Qt (QSA) qui a ete developpe par le mec ayant ecrit le moteur javascript de konqueror, re-embauche par Trolltech.

        Warwick allison aussi avait developpe des QCanvas et deux trois autres trucs en Qt avant de rentrer chez Trolltech. Ils font partie de Qt maintenant.

        Donc on voit que pour une boite comme Trolltech qui joue le jeu de la GPL, ca se passe bien.
    • [^] # Re: Rien de mal à être contaminé !

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Contamination, malsain, etc. On croirait entendre Olivier Ezraty, directeur de la division développeurs chez Microsoft France qui parlait dans les couloirs de l'Assemblée [http://temps-nouveaux.net/article.php3?id_article=108(...)] de la GPL comme d'une « anti-matière », d'un « trou noir ». Après la proposition de « vaccinante », il a reconnu que le vocabulaire était partisan.

      Et en plus faux, vu que la GPL ne se rue pas sur les gentils logiciels propriétaires innocemment posés à côté sur la table... (contrairement à une infection en biologie). Si un développeur choisit d'incorporer du code sous GPL, il est conscient de ce qu'il fait et se doit de respecter la licence.

      Bref évitons le langage du FUD.
      • [^] # Oui, mais ce gendre d'argument me rapelle ....

        Posté par  . Évalué à -1.

        La parodie d'une pub par les guigols de l'info du style ....

        Dans un ascenseur, Mr Sylvestre (version "en guerre") demande à un citoyen lambda :

        MS : "Vous êtes pour la guerre ?"
        R : "Non"
        MS : "Donc vous êtes pas un patriote"
        R : "euh si"
        MS : "Donc vous êtes pour la guerre !"
        R : "non"
        MS : "Donc vous êtes pas un patriote"
        R : "ben si"
        .....


        En clair, ce qui est lourd avec les partisans de la GPL, c'est que si on est pas pour la GPL on est forcement contre le logiciel libre !

        Je suis pour le libre, je contribue à differents projets depuis des années et j'essaye de pousser le plus possible les logiciels libres dans les entreprises ou je passe.

        Pourtant, je suis vraiment pas allaise avec la GPL.

        Dites-moi docteur RMS, je suis normal ? ;-)
        • [^] # Re: Oui, mais ce gendre d'argument me rapelle ....

          Posté par  . Évalué à 4.

          Un logiciel libre se définis par quatre libertés:

          0 Exécuter un programme sans restriction
          1 Pouvoir étudier le programme et le modifier pour ses propres besoins -> conséquences, les sources doivent être disponibles.
          2 Pouvoir à partir de ce logiciel, redistribuer (sous forme payante ou gratuite) des copies de ce même logiciel. Il n'est pas imposé de le revendre sous les même termes que la version originale, mais le logiciel vendus ne peut être qualifié de libre.
          3 Pouvoir améliorer le programme original (donc autorisation de faire des modifications) et également de les vendre à des tiers. Il n'est pas imposé de les revendre sous les même termes que la version originale, mais le nouveau logiciel vendus ne peut etre qualifié de libre.

          La notion même de logiciel libre n'éxistait même pas avant que quelqu'un définissent ces quatre libertés et en propose donc une licence (la licence GPL). Cette licence rajoute la particularité via un copyright (astucieusement appelé copyleft) la protection de ces 4 libertés, les logiciel dérivé conservent les même termes d'applications que le logiciel original.

          Une licence qui ne fournis pas ces quatre libertés n'est pas un logiciel libre, ca n'est peut etre pas moins honorable, mais ce n'est pas libre. D'autre licences que la licence GPL permettent un logiciel d'être définis comme libre. Certaine licence libre étant compatible, on peut utiliser leurs sources sur un projet commun (licence CPL, provenant d'IBM, par exemple et la licence GPL).

          Ce petit rappel d'un logiciel libre ne t'est pas spécialement destiné, mais il y a encore beaucoup de gens qui ne comprenne pas les différences entre les les différentes licences, et l'idée même qu'il y a eu derrière (il y a plus de 20 ans). Et je n'ai jamais lus RMS dénigrer de manière agressive des logiciels libre qui utilisait une autre licence. Sa licence fournis, par contre un cadre légal de garantir ces libertés au dela de la revente entre un auteur et son utilisateur initial.

          Dans le cas de SUN, seuls ses logiciels fournis sous licence LGPL et GPL sont libres, et n'a je crois encore à ce jour fournis aucune autre licence pouvant être déclaré libre. Moi ça m'irait si toutes leurs productions était sous une de ces licences ou sous une autre qualifié de libre, c'est ma seule demande en tant qu'utilisateur.
          • [^] # Sun, aucune licenses déclaré libre ??? Emmm....

            Posté par  . Évalué à -5.

            "Dans le cas de SUN, seuls ses logiciels fournis sous licence LGPL et GPL sont libres, et n'a je crois encore à ce jour fournis aucune autre licence pouvant être déclaré libre."

            Désolé, mais il y a la Sun Public License, la SISSL et plus recement la CDDL , toutes trois validés par l'OSI.

            Bien sur, la CDDL d'OpenSolaris a été aprouvé par l'OSI aprés pas mal de discussions, mais elle l'est ;-)

            La tendance habituelle des pro-GPL a tapper sur Sun est trés lourde à force. Bien, sur il ne s'agit pas de ne rien ciritiquer et de leur laisser passer tout. Mais il savoir peser le pour et le contre dans toute chose et éviter les clichés propagés par RMS & co.
            • [^] # Re: Sun, aucune licenses déclaré libre ??? Emmm....

              Posté par  . Évalué à 3.

              > La tendance habituelle des pro-GPL a tapper sur Sun est trés lourde à force.

              Je vais recadrer car tu te fais moinser. C'est très bien OpenSolaris pour l'"open source".
              Mais ce qui insupporte les "pro-GPL" et donc les pro-libre (puisque la GPL est majoritairement utilisé dans le libre (plus de 70 % je crois)), c'est que SUN s'est "débrouillé" pour faire une licence incompatible avec la GPL. La démarche est définitivement intentionnelle. D'autres projets (par exemple Mozilla) sont sous double licence afin d'avoir une version proprio et une version GPL-friendly. SUN ne veux pas (ne veut plus en réalité) être GPL-friendly et donc être libre-friendly.

              Sachant que SUN peut implémenter ses brevets avec la CDDL sans les invalider dans le cadre d'une utilisation "GPL" (ou tout autre utilisation libre hors CDDL), OpenSolaris n'apporte rien au logiciel libre. Donc, il ne faut pas s'étonner que les pro-libre ne soient pas attendri par OpenSolaris.

              SUN est pro-brevet à fond et ça c'est anti-libre à mort.
              • [^] # Re: Sun, aucune licenses déclaré libre ??? Emmm....

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                > OpenSolaris n'apporte rien au logiciel libre

                OpenSolaris n'apporte rien au logiciel GPL. Le libre ne se limite pas a ça.
              • [^] # Et aller, encore un cliché ...

                Posté par  . Évalué à -3.

                "SUN est pro-brevet à fond et ça c'est anti-libre à mort."

                J'en déduis que Sun est anti-libre ;-)

                Plus serieusement, aux US si tu ne posséde pas une pile de brevet, tu es une cible pour les prédateurs qui eux possèdent une tonne de brevets (dont on trouvera toujours un, qui s'appliquera à test logiciels).

                On se rappelle par exemple, fin de l'année derniere, l'attaque de Kodak sur Sun, et sun qui a débourser 92 millions de dollards pour arreter les poursuites.

                Je suis intégralement opposés aux brevets logiciels. Mais la situation aux US est vraiment différente de celle de l'UE.

                Même si une société n'est pas super favorable aux brevets (cf. par exemple la nouvelle position d'IBM sur le sujet), elle est obligé de prendre un max de brevet comme -à minimum- armes défensives.

                C'est un peut semblable à la course à l'armement que les US et l'URSS ont fait. Le principe est que le premier qui attaque va provoquer une "réplique" à large échelle de l'autre. Tout ceci terminant dans une débauche de pertes financiers.

                Je pense que dans ce contexte Sun est et reste favorable aux brevets. De la à dire "pro-brevet à fond" ... là on est dans la caricature.

                Mais avant de chercher des poux dans des sociétés US, nous "petits européens" on ferrait mieux d'essayer de préserver notre liberté et empécher le passage des brevets logiciels !!!
                • [^] # Re: Et aller, encore un cliché ...

                  Posté par  . Évalué à 2.

                  > Plus serieusement, aux US si tu ne posséde pas une pile de brevet, tu es une cible pour les prédateurs qui eux possèdent une tonne de brevets

                  C'est vrai. D'ailleur Red Hat et Novell ont des brevets. Mais eux, contrairement à Sun, ont promis de ne pas demander de droit d'utilisation pour ces brevets dans le cadre de projet libre.

                  > Je pense que dans ce contexte Sun est et reste favorable aux brevets. De la à dire "pro-brevet à fond" ... là on est dans la caricature.

                  Red Hat a des brevets "défensifs" mais Red Hat milite contre les brevets logiciels.
                  Red Hat a des brevets mais Red Hat développe en GPL (ce qui "invalide" le brevet dans le source GPL).
                  Que fait Sun ?
                  Sun reste pro-brevet.
                  Sun utilise a inventé une licence (CDDL) brevet-friendly.

                  Sun est pro-brevet et le dit :
                  http://blogs.sun.com/roller/page/jonathan/20040930(...)
                  I Believe in IP

                  I believe in intellectual property. In my view, it's the foundation of world economies, and certainly the foundation upon which Sun Microsystems was built. Copyright, trademark, patent - I believe in them all.

                  ...

                  Now, a few weeks ago, the CEO of one of the more popular open source companies called and asked me to support their stance on the invalidation of software patents. I listened closely, I respect the guy and his company. But this was the same CEO who forbade Sun from shipping his open source technology with Solaris based on a curious interpretation of the GNU Public License. And based on rabid enforcement of copyright. He was looking for broadscale support for invalidation of software patents - not spurious patents, not the kind that are acquired for litigation, but the whole concept of software patents.

                  And so I asked - "I'm not sure why you're asking my support to invalidate what Sun's stockholders have invested tens of billions of dollars to create, when you'd cringe if I told you to give away your largest asset, your copyright and brand." His answer, "You just don't understand." He was right, I didn't and don't. And we're going to agree to disagree. He and I, and I with a vocal minority of folks on the 'net who feel software should have no patent protection (leaving copyright and trademark untouched). I do not support that view, any more than I believe any other field of endeavor should be subjected to such a double standard. From drug discovery to academic work, the protection of IP is part and parcel of what incents inventors to invent, and investors to invest.
        • [^] # Re: Oui, mais ce gendre d'argument me rapelle ....

          Posté par  . Évalué à 9.

          > ce qui est lourd avec les partisans de la GPL, c'est que si on est pas pour la GPL on est forcement contre le logiciel libre !

          Le problème n'est pas là. Il y a plein de projet BSD et personne peste après.
          Par contre le FUD "la GPL contanime" j'en ai plein le cul. Ce FUD a été créé par MS et maintenant tout le monde le reprend. Les licences proprios contaminent tout autant que la GPL. Mais ça, on se garde bien d'y penser.
      • [^] # Re: Rien de mal à être contaminé !

        Posté par  . Évalué à 4.

        Après la proposition de « vaccinante », il a reconnu que le vocabulaire était partisan.

        Une qualification rigoureuse et neutre serait « transitive ».
  • # Journal

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

  • # Mon avis :)

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    Entant que "chef d'entreprise", je préfère la LPGL .. en effet, cela permet à nos contributions d'être utilisées de différentes façon tout en gardant une certaine liberté.

    Ca permet, selon mon experience, d'attirer plus de contributeurs.. nottament des entreprises

    Vive la LGPL pour nous :) mais j'ai rien contre la GPL, elle répond pour moi à un "autre" besoin. C'est tout

    http://about.me/straumat

    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par  . Évalué à 2.

      Ce commentaire a été supprimé par l’équipe de modération.

      • [^] # Re: Mon avis :)

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

        En fait, une entreprise qui modifierait notre code sans le redistribuer risquerait de prendre une direction "incompatible" avec le projet.
        C comme si le concurrent voulait faire un fork contre le reste du monde et en plus, ils ne béinificieraient pas d'une communauté!

        Je n'aime pas la double licence... car ca me parait pas "honnête" par rapport aux contributeurs et je trouve pas ça "clair"

        Voila

        http://about.me/straumat

      • [^] # Re: Mon avis :)

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        Ton idée ça revient à faire de la GPL une sorte de "version démo" ou "version limitée". En gros choisir une licence qui volontairement ne conviendra pas à beaucoup de gens pour leur faire payer une licence non libre par derrière.
        Désolé, mais si vous essayez de promouvoir la GPL pour le coté éthique, alors la position de ce genre de double licence n'a plus lieux d'être.
        • [^] # Re: Mon avis :)

          Posté par  . Évalué à 6.

          Je ne vois pas le problème éthique dans le cas des doubles licences. Le choix est clairement posé: soit tu fais du libre (fut-il interne et non diffusé), et auquel cas tu as accès au sources selon les termes d'une licence libre (dans le cas de QT et de MySQL, c'est en plus offert gracieusement). Soit, pour des raisons qui t'appartiennent et qui sont certainement très honorables, tu désires produire un logiciel sous une licence non-libre, et auquel cas tu l'obtiens également sous une licence non-libre.

          Je trouve qu'au contraire c'est une très jolie démonstration de la liberté du libre (!) : on a même la liberté de ne pas être libre :)
          • [^] # Re: Mon avis :)

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

            Je préfère vraiment que les choses soient clair et que les contributions données par les gens ne soient pas exploitées.. je ne veux pas gagner de l'argent grace a des contributions que je n'aurais pas payé.

            http://about.me/straumat

          • [^] # Re: Mon avis :)

            Posté par  . Évalué à -1.

            Je trouve le système de licence libre parfaitement bien. Sauf que l'entreprise qui développe son logiciel sous ces deux licences ne peut pas utilisé du code GPL, puisqu'il ne peut pas l'incorporer dans sa licence proprio. Et c'est bien le cas d'ailleurs : QT et MySQL sont des gros blocs monolithiques qui ne réutilisent absolument pas le travail des autres.
            Donc le système de double licence ne résoud absolument pas le problème posé par la dépêche : la GPL reste, en un sens, virale.
    • [^] # Re: Mon avis :)

      Posté par  . Évalué à 2.

      Je pense aussi que la LGPL est une bonne licence pour certains projets qui ne veulent pas trop de contraintes. Elle permet de distribuer un standard à beaucoup et garantit que ce standard ne sera pas capturé
      On peut utiliser du code LGPL dans un projet GPL. Par contre on ne pourra pas utiliser du code GPL. Cest très bien surtout pour des briques de bases.
      Avec des standards qui ont des bibliothèques LGPL, on peut très facilement construire les programmes GPL concurrents aux logiciels propriétaires.
      Faire le choix de la GPL est intéressant quand on veut vraiment se poser en concurrent du logiciel proprétaire (ce qui est aussi un bien pour faire progresser le libre).
      Bref plutôt que les licences BSD, je préfère la LGPL qui évite de donner le baton pour se faire battre. Dans le débat sur la *BSD plus libre que GPL* N'oublions pas que la notions de liberté pour RMS est celle de l'utilisateur et non du producteur, en effet le logiciel doit être au service de l'utilisateur et non de son concepteur !
      Les licences types CPL on pour moi le désavantage d'être incompatible GPL. Or il est important de regrouper les efforts. La GPL n'est pas la propriété de la FSF et tente de jouer un rôle de service. Certes elle fonctionne comme une sorte d'enclos mais c'est pour protéger le libre du propriétaire. Pour moi c'est une sorte de défense non violente. La réaction de SUN semble dire : "c'est pas juste, y se laissent pas bouffer tout cru par nous", je trouve ça ecoeurant de mauvaise fois de faire ce genre de discours.
  • # Arghhhh

    Posté par  . Évalué à 8.

    Sun découvre aujourd'hui le copyleft et les clauses de la GPL, ainsi que les variantes de licence dans le LL, et font du FUD à la MS ? Mais que font leur juristes alors... ?
    C'est un peu pathétique...
    • [^] # Re: Arghhhh

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -5.

      Ils disent juste que GPL, cest pas bon, à leur avis, pour le business.. je trouve pas ça du FUD, ils disent pas que les gens qui utilisent cette lience iront en enfer...

      C'est plutot du style "On aime pas la GPL car ca gene notre business".

      Je vois pas de FUD a exprimer son avis.. les arguments m'ont l'air "objecttif" pas comme MS qui dit qu'administrer des serveurs linux est plus dur que d'administrer des serveurs windows

      http://about.me/straumat

      • [^] # Re: Arghhhh

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

        Quand on utilise comme argument "la GPL ça participe au pillage de la propriété intellectuelle des pays pauvres", du gros pipeau tout pourri, ça porte un nom, et ce nom c'est "FUD".
      • [^] # Re: Arghhhh

        Posté par  . Évalué à 10.

        Je vois pas de FUD a exprimer son avis.. les arguments m'ont l'air "objecttif


        "«La GPL impose à ses utilisateurs une obligation plutôt prédatrice de donner sa propriété intellectuelle à la nation la plus riche au monde», les États-Unis, pays d'origine de la GPL, estime Schwartz."

        Si ça c'est pas un FUD des campagnes ...
      • [^] # Re: Arghhhh

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

        "la GPL sert les États-Unis, ces derniers souhaitant s'accaparer la totalité de la propriété intellectuelle."

        Si ce n'est pas du beau FUD, ça, je ne sais pas ce que c'est.
        En tout cas, c'est clairement n'importe quoi. Tout ce que veut Sun, c'est garder la main-mise sur les logiciels qu'ils comptent concevoir et c'est tout. Donc, la GPL ne leur convient pas mais qu'il n'aille pas raconter n'importe quoi pour s'en expliquer.
        • [^] # Re: Arghhhh

          Posté par  . Évalué à 2.

          Justement tient, en excusant par avance mon ignorance dans le sujet, pourquoi avancer un tel argument?

          Il doit bien avoir une raison pour qu'une entreprise Etats-Uniennes aussi prospérante que Sun dise que son propre pays ce conduit comme un mafieux?
          • [^] # Re: Arghhhh

            Posté par  . Évalué à 1.

            Il doit bien avoir une raison pour qu'une entreprise Etats-Uniennes aussi prospérante que Sun dise que son propre pays se conduit comme un mafieux?
            Peut-être se heurtent-ils à une résistance anti-américaine sur les marchés de pays en voie de développement ?

            Pure conjecture évidemment...
  • # Il faut choisir

    Posté par  . Évalué à 10.

    il se serait aperçu qu'un grand nombre d'entre eux ont eu des problèmes avec la GPL : apparemment, ces derniers ont eu la malchance d'utiliser des composants ou des segments logiciels GPL, obligeant leurs produits à passer sous GPL.

    J'aime beaucoup l'expression. Ils ont eu la malchance de pomper du code de projets libre et de l'inclure dans leur produit sans lire la licence. Je n'appelle pas ça de la malchance mais de la négligence.
    • [^] # Re: Il faut choisir

      Posté par  . Évalué à 5.

      Oui, c'est d'ailleurs à se demander s'il leur arrive la même malchance avec des produits propriétaires avec les licences desquelles ils « oublieraient » de se mettre en conformité. Y aurait-il des logiciels piratés chez Sun ? Ont-ils peur de perdre des millions ?

      http://www.libroscope.org/Qui-veut-perdre-des-millions(...)
    • [^] # Re: Il faut choisir

      Posté par  . Évalué à 7.

      J'aime beaucoup l'expression. Ils ont eu la malchance de pomper du code de projets libre [...]

      Notez au passage qu'on n'est pas prêt d'entendre parler d' "utilisateurs finaux qui auraient eu la malchance d'utiliser un logiciel commercial sans respecter sa licence"...
    • [^] # Re: Il faut choisir

      Posté par  . Évalué à 5.

      > il se serait aperçu qu'un grand nombre d'entre eux ont eu des problèmes avec la GPL

      Ce qui peut tout autant ce traduire par :
      - il se serait aperçu qu'un grand nombre d'entre eux ont eu des problèmes avec leur licence proprio...

      L'incompatibilité proprio/GPL, est dans les deux sens.

      Si je veux mettre du GPL dans du proprio, je ne peux pas.
      Si je veux mettre du proprio dans du GPL, je ne peux pas.

      Il n'y a pas de contamination ou autres conneries du FUD MS et SUN. C'est simplement interdit. Lorsque t'as du proprio et du GPL à mélanger, il faut rendre les deux proprio ou GPL à la fois.

      Donc le problème d'incompatibilité n'est en rien spécifique à la GPL.
    • [^] # Re: Il faut choisir

      Posté par  . Évalué à 0.

      Certes, il s'agit de négligence mais ce n'est pas aussi facile que cela parait de controler tout le code que l'on peut mettre dans un projet. Rien de plus simple pour un développeur acculé par le temps (et c'est souvent le cas) que de repomper sauvagement qq milliers lignes de code GPL d'un projet libre. Et pour le vérifier, c'est vraiment pas évident.

      Ca n'excuse pas la faute mais cela peut tout de même expliquer que certaines boites ont pu se faire "piéger". (et je suis presque certain que cela ne se sait pas, en interne comme en externe, dans 99% des cas).
  • # Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

    La GPL est intéressante dans le sens où elle ne permet pas de faire de concession : on fait du libre ou on en fait pas (par rapport à la LGPL qui permet d'intégrer des composants libres dans un logiciel propriétaire).

    A mon avis, c'est justement l'aspect viral qui permet de promouvoir le logiciel libre et cette idée de "partage du code" (c'est donnant-donnant).

    Personnellement, j'utilise la GPL pour tous mes projets, et même pour des bibliothèques.
    On est libre ou on l'est pas... :-)
    • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

      Posté par  . Évalué à 1.

      Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !


      La GPL est intéressante dans le sens où elle ne permet pas de faire de concession : on fait du libre ou on en fait pas (par rapport à la LGPL qui permet d'intégrer des composants libres dans un logiciel propriétaire).



      N'y a t'il pas contradiction à affirmer que la GPL est plus libre que la LGPL car la LGPL donne plus de liberté ? Du code sous LGPL est plus libre que celui sous GPL puisqu'il offre plus de liberté.
      • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        Ca dépend pour qui.
        Pense à l'utilisateur final du produit propriétaire dans lequel est inclus un composant LGPL...
        • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

          Posté par  . Évalué à 0.

          C'est une liberté de l'utilisateur que d'utiliser un produit propriétaire. Dans ce cas cela ne change pas grand chose que le produit soit entièrement propriétaire ou avec des morceaux de libre dedans (=« dans lequel est inclus un composant LGPL.. »).
          Pour sa liberté on peut même penser que le 2ème cas est plus interessant.
          • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

            Posté par  . Évalué à 7.

            «C'est une liberté de l'utilisateur que d'utiliser un produit propriétaire»

            De même, c'est ma liberté de me gratter la tête avec la main gauche plutôt que la main droite, mais je ne me vanterai pas de cette fabuleuse liberté ;) Utiliser un logiciel propriétaire, pour l'utilisateur final, n'apporte aucun avantage par rapport à utiliser le même logiciel sous licence libre, donc je trouve que cette "liberté" est sans intérêt.

            La raison pour laquelle la GPL est parfois considérée "plus libre" que la LGPL, c'est qu'elle retire la liberté de retirer des libertés. Le terme "plus libre" suivi de "retire la liberté" peut sembler paradoxal, mais c'est oublier que ma liberté s'arrête ou commence celle d'autrui. Si j'ai la possibilité de retirer des libertés à autrui, alors il est moins libre que moi. Est-ce que la liberté d'enfermer des gens est souhaitable, au nom de la Liberté (avec un grand L) ?
        • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1.

          Ben l'utilisateur du produit proprio avec des bouts de code LGPL, il est plus libre que l'utilisateur du produit proprio sans bouts de code LGPL.

          Tu veux faire un produit qui manipule du C++ par exemple, et tu n'as pas trouvé de business model en faisant un truc 100% libre. Ben regardes ce qu'il y a dans la nature qui parse du C++. En gros, tu as EDG, GCC et doxygen. GCC et doxygen sont GPL. A ma connaissance, à l'heure ou je parle, aucune entreprise n'a réussi a vendre un produit basé sur le front-end C++ de GCC ou de doxygen. Par contre, des produits propriétaires qui utilisent EDG, y'en a à la pelle.

          Sur cet exemple, a qui profite le copyleft fort de GCC et doxygen ? Ça profite à l'éditeur de EDG, bon vieux produit propriétaire des familles. L'utilisateur, il aurait peut-être bien aimé avoir un composant libre à la place.
          • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

            Posté par  . Évalué à 1.

            > Par contre, des produits propriétaires qui utilisent EDG, y'en a à la pelle.

            C'est très bien pour ceux qui aiment le proprio.
            Il y a plein de produits proprios pour Windows. Tu vas en conclure que le libre doit appliquer des licences proprio afin qu'il ait plus de programmes (NB : ils seront tous proprio et j'espère que tu vois bien le contre-sens de ton propos).

            > Sur cet exemple, a qui profite le copyleft fort de GCC et doxygen ?

            Où tu veux en venir ?
            Que le front-end de GCC est mal foutu ?

            Si EDG était sous GPL, il aurait le mêmes "problèmes" que GCC ?
            Si GCC était proprio, en quoi ça aiderait le libre ?

            Je ne comprend pas où tu veux en venir.
            • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

              > > Par contre, des produits propriétaires qui utilisent EDG, y'en a à la pelle.
              >
              > C'est très bien pour ceux qui aiment le proprio.

              Bon, prends une boite qui veut utiliser un équivalent de NC-SystemC, de cadence, par exemple (pour donner un exemple que je connais un tout petit peu). Tu proposes quoi en libre ? Tu propose quoi a la boite qui veut quand même utiliser un équivalent ?

              > Si EDG était sous GPL, il aurait le mêmes "problèmes" que GCC ?

              Si EDG était GPL, la boite qui l'édite ne l'aurait jamais vendu et aurait mis la clé sous la porte.

              > Si GCC était proprio, en quoi ça aiderait le libre ?

              Si GCC était LGPL, ça éviterait de soutenir EDG qui fait du proprio.

              Et accessoirement, ça me permettrait de distribuer une version précompilée de mon front-end SystemC qui est 100% libre, mais pas distribuable sous forme binaire a cause des restrictions de la GPL par rapport aux autres licenses. Mais bon, ça, c'est une autre histoire. Ca me permettrait aussi de laisser des boites construire leur produit sur mon outil libre, alors que là, on va se faire bouffer par le premier produit commercial et propriétaire concurrent.
              • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                Posté par  . Évalué à 1.

                > Si EDG était GPL, la boite qui l'édite ne l'aurait jamais vendu et aurait mis la clé sous la porte.

                Franchement, tu n'en sais rien. Le libre n'est pas synonyme de catastrophe économique.

                > mais pas distribuable sous forme binaire a cause des restrictions de la GPL par rapport aux autres licenses.

                "Restrictions", tu absuses surtout que tu parles de licences proprio et libre. Les licences proprios ont plus de restrictions.
                "a cause des restrictions de la GPL" me convient mais "a cause des restrictions de la GPL par rapport aux autres licenses" ne me convient pas surtout que "autres licences" semble se référencer à des licences proprio.

                > Si GCC était LGPL

                Mouaif, c'est à voir.
                Tu vois le problème par un bon de la lorgnette. Si GCC était LGPL, Intel ou un autre aurait utilisé GCC pour faire un compileur et cacher le "plus important".
                La GPL a ces avantages et défauts. Idem pour la LGPL.
                La LGPL n'est pas forcément mieux que la GPL. Il n'est pas du tout évident que la LGPL serait mieux pour GCC et le libre en général.
                De plus, je ne suis pas sûr qu'on puisse faire ce que tu dis avec la LGPL. C'est à étudier.
                Si tu veux des "hook" avec GCC afin de récupérer des traitements de GCC mais ne pas influencer les traitements de GCC (je n'ai pas bien compris ton problème), c'est parfaitement réalisable même avec un programme sous GPL.
                Par exemple tu peux parfaitement faire un front-end à GDB (qui est GPL). D'ailleurs (mais je n'ai pas cherché) je ne serait pas du tout étonné qu'il existe des front-end proprio à GDB.

                As-tu fais une recherche dans les mailing gcc pour vérifier si ton problème a été discuté ?
                • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                  > Les licences proprios ont plus de restrictions.

                  Ca c'est une affirmation gratuite qui n'a aucun sens en général ainsi. Attention, je ne dis pas que les restrictions/libertés/clauses de la gpl sont infondés ou "non justes", mais elles existent, y compris certaines qui n'existent pas ailleurs.

                  En particulier :
                  - la licence PHP v3 est proprio (elle interdit d'utiliser le nom "PHP"), mais elle n'oblige pas à distribuer les sources, en tant que développeur elle m'impose moins de restriction.
                  - généralement je peux lier les librairies proprio sans rien demander à personne tant que je ne les distribue pas (liaison dynamique et c'est à la personne en face d'avoir la librairie et sa licence), en GPL c'est souvent considéré comme un travail dérivé et elle m'impose la gpl pour mon travail.

                  Je répète histoire de ne pas faire de troll : je ne dis pas que c'est injustifié, qu'il n'est pas "bien" que la gpl ait ces gardes-fous mais le fait est qu'ils existent, et que certains ne sont pas présents dans certaines licences non libres.
                  • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                    Posté par  . Évalué à 3.

                    Je répète histoire de ne pas faire de troll

                    Effectivement ce n'est pas un troll, juste une évidence : la GPL est copyleft et d'autres licences ne le sont pas...
                    Ok, mais à part ça, quoi de neuf ?
                • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                  > Le libre n'est pas synonyme de catastrophe économique.

                  En effet, y'a pleins de domaines où on peut faire des thunes avec du GPL/LGPL, mais il ne faut pas croire que ça s'applique partout. Dans le cas de EDG, si tu as un business model a leur proposer basé sur du libre, ne te gènes pas, mais mon avis est que c'est illusoire.

                  > > mais pas distribuable sous forme binaire a cause des restrictions de la GPL par rapport aux autres licenses.
                  > "Restrictions", tu absuses surtout que tu parles de licences proprio et libre.

                  Non, je parle de licences libres. L'exemple auquel je faisait allusion est mon parser systemc[1] qui est 100% libre, mais a le malheur d'utiliser a la fois du code GPL et du code sous licence SystemC.

                  > Les licences proprios ont plus de restrictions.

                  Je connais assez peu de bibliothèques proprio qui m'impose quoi que ce soit sur la licence du code qui utilise cette bibliothèque. Elles ont d'autres restrictions, mais pas celle là.

                  > Si tu veux des "hook" avec GCC [...] c'est parfaitement réalisable même avec
                  > un programme sous GPL. [...] tu peux parfaitement faire un front-end à GDB [...]

                  Ce n'est pas parce que deux outils ont le même nom (front-end) qu'ils ont quoi que ce soit en commun. Un front-end de compilateur n'a pas plus en commun avec un front-end a gdb qu'avec un fer a repasser.

                  > As-tu fais une recherche dans les mailing gcc pour vérifier si ton problème a été discuté ?

                  En parlant de ML de gcc, je peux pas résister, c'est un collector :

                  http://gcc.gnu.org/ml/gcc/2003-06/msg01125.html(...)
                  The GCC design does not make it easy to use parts of gcc in other
                  programs. So there is no easy way to connect the GCC parser to some
                  other program. This is partly because of FSF policy. In an attempt to
                  prevent people from linking non-GPL code into gcc, some of the
                  interfaces are deliberately obscure. Thus it is usually easier to build
                  features into gcc.


                  Sinon, je n'ai pas un, mais deux problèmes. Le fait que je ne puisse pas distribuer tout ça sous forme précompilée. C'est peut-être négociable avec la FSF mais j'ai pas que ça a faire en ce moment (quelques mails envoyés a la FSF et la FSF europe, tous restés sans réponse). Sinon, pour le fait que des utilisateurs préfèreront un outil propriétaire au mien a cause de sa licence, franchement, j'ai pas d'espoir que la FSF change d'avis sur sa position GPL Vs LGPL.

                  [1]: http://greensocs.sourceforge.net/pinapa/(...)
                  • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                    Posté par  . Évalué à 1.

                    Je ne vois pas ce que viens faire la FSF là dedans à moins que tu es envis d'un aménagement de la licence.

                    Si ton programme est libre, je ne vois pas en quoi la GPL te pose problème. Même la permissive BSD est compatible avec la GPL. Au "pire" tu peux appliquer une double licence à ton programme.

                    Apparament ton plus gros problème est GCC mais pas la licence de GCC (à moins que tu ne veulent pas faire du libre).
                    Donc, je ne comprend toujours pas tes reproches à la GPL.

                    > http://greensocs.sourceforge.net/pinapa/(...)

                    Alors là, je comprend encore moins. Il y a même des patchs pour gcc. Peux-tu patcher EDG ?

                    Si ton propos est de dire que parfois la GPL sucks, on est d'accord, ça arrive.
                    Si ton propos est de dire que parfois tu trouves la LGPL mieux adapté même pour promouvoir le libre, on est d'accord. C'est à évaluer au cas au cas.
                    Mais si ton propos est de dire que globalement la GPL est un "boulet" et un frein à l'"expension" du logiciel libre, on ne sera pas d'accord. La GPL défend le libre et donc par essence ne laisse pas ou peu de place au proprio.
                    Si Linux (ou gcc) était BSD, il y aurait déjà pleins de versions proprio de Linux dans la "nature" (voir le procès Fortinet pas exemple). Le libre n'y gagnerait pas.
                    • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                      > Je ne vois pas ce que viens faire la FSF là dedans

                      La FSF, c'est le détenteur du copyright de GCC. C'est la FSF qui m'interdit, via la licence de GCC, de distribuer mon soft précompilé.

                      > Si ton programme est libre, je ne vois pas en quoi la GPL te pose problème.

                      Ben cherche.

                      Ce que c'est qu'une licence compatible/incompatible GPL.
                      http://www.gnu.org/licenses/gpl-faq.html#WhatDoesCompatMean(...)

                      Une liste de licences libres mais GPL incompatibles.
                      http://www.gnu.org/philosophy/license-list.html#GPLIncompatibleLice(...)

                      Si tu veux une licence libre incompatible GPL, je peux t'en fabriquer une quand tu veux : Tu prends la GPL, tu change son nom, et uniquement son nom, et tu as une licence GPL incompatible.

                      La licence de systemc n'y est pas listée, mais elle en fait partie. J'utilise SystemC dans mon programme.

                      > Alors là, je comprend encore moins. Il y a même des patchs pour gcc. Peux-tu patcher EDG ?

                      Je n'en aurais pas eu besoin. Au pire, ils fournissent les sources sous NDA, il y a peut-être moyen de patcher.

                      Mon propos, c'est simplement que c'est a moi de choisir la licence du code que j'écris. Un truc vraiment libre ne devrait rien m'imposer sur *mon* code quand je l'utilise.
                      • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                        Posté par  . Évalué à 1.

                        > Si tu veux une licence libre incompatible GPL, je peux t'en fabriquer une quand tu veux : Tu prends la GPL, tu change son nom, et uniquement son nom, et tu as une licence GPL incompatible.

                        N'importe quoi. Renseignes toi, il y a des licences compatibles avec le GPL et qui ne sont pas la GPL.

                        > Un truc vraiment libre ne devrait rien m'imposer sur *mon* code quand je l'utilise.

                        La GPL ne t'impose rien sur ton code. La GPL impose des obligations sur l'utilisation d'un code GPL. Si ton code n'est pas compatible avec la GPL, alors tu n'as pas le droit de l'utiliser avec un projet GPL. Point barre. Cette incompatibilité vient de la GPL *ET* de la licence de ton code.

                        De toute manière, j'ai toujours pas compris ton problème.
                        Tu tentes de relancer le troll BSD vs GPL ?
                        • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

                          > N'importe quoi. Renseignes toi, il y a des licences compatibles avec le GPL et qui ne sont pas la GPL.

                          GPL, paragraphe 2-b) :

                          b) You must cause any work that you distribute or publish, that in whole or in part contains or is derived from the Program or any part thereof, to be licensed as a whole at no charge to all third parties under the terms of this License.

                          "This license", c'est la GPL et rien d'autre. Une GPL renommée n'est pas la GPL, et n'est pas compatible GPL.

                          Ce qui peut rendre une licence compatible GPL, c'est si cette licence t'autorise a distribuer le soft en GPL. La GPL n'autorise pas le changement de licence, une GPL renommée ne l'autoriserait pas non plus.

                          > Cette incompatibilité vient de la GPL *ET* de la licence de ton code.

                          Affirmation que j'accepterais si tu me donnes le paragraphe de la license SystemC (qui par ailleurs n'est pas mon code, mais du code que je réutilise) qui le rends incompatible avec la GPL. Pour le paragraphe de la GPL qui fout la merde, tu peux regarder 10 lignes plus haut.
                          • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                            Posté par  . Évalué à 1.

                            > "This license", c'est la GPL et rien d'autre. Une GPL renommée n'est pas la GPL, et n'est pas compatible GPL.

                            Donc il n'y a pas de licence compatible GPL autre que la GPL d'origine ? C'est ce que tu affirmes.
                            Et bien tu as tout faux et tu prouves que tu n'y comprends rien du tout.

                            Licence compatible GPL :
                            http://www.gnu.org/licenses/license-list.html#GPLCompatibleLicenses(...) :
                            - GNU General Public License
                            - GNU Lesser General Public License
                            - License of Guile
                            - License of the run-time units of the GNU Ada compiler
                            - X11 License
                            - Expat License
                            - Standard ML of New Jersey Copyright License
                            - Public Domain
                            - Cryptix General License
                            - Modified BSD license
                            - License of ZLib
                            - License of the iMatix Standard Function Library
                            - W3C Software Notice and License
                            - Berkeley Database License
                            - OpenLDAP License, Version 2.7
                            - License of Python 1.6a2 and earlier versions
                            - License of Python 2.0.1, 2.1.1, and newer versions
                            - License of Perl
                            - Clarified Artistic License
                            - Zope Public License version 2.0
                            - Intel Open Source License (as published by OSI)
                            - License of Netscape Javascript
                            - eCos license version 2.0
                            - Eiffel Forum License, version 2
                            - License of Vim, Version 6.1 or later
                            - Boost Software License
                            - EU DataGrid Software License
                            - The license of Ruby

                            A ça, tu peux ajouté tout les systèmes de double licence.
                            Tu ne peux pas "sous-licencier" la GPL, n'implique pas qu'il n'y a que la GPL qui est compatible avec la GPL.

                            > > Cette incompatibilité vient de la GPL *ET* de la licence de ton code.
                            >
                            > Affirmation que j'accepterais si tu me donnes le paragraphe de la license SystemC (qui par ailleurs n'est pas mon code, mais du code que je réutilise) qui le rends incompatible avec la GPL.

                            Tu demandes à la GPL qu'un travail dérivé puisse être non GPL. Donc demandes aussi à la licence SystemC de te permettre d'être compatible GPL.
                            Tu demande à la GPL un truc que tu ne demandes pas à la licence SystemC.
                            Enfin, mets une URL sur la licence SystemC afin qu'on puisse vérifier que cette licence autorise de "sous-licencier". Si elle ne l'autorise pas alors c'est interdit. C'est le système de droit d'auteur.
                            • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

                              > Donc il n'y a pas de licence compatible GPL autre que la GPL d'origine ? C'est ce que tu affirmes.

                              Tu déformes les propos.

                              Ce qu'il dit c'est que s'il existait une licence X qui n'est pas la GPL mais avec exactement le même contenu à la lettre près, elle ne serait pas compatible GPL.
                              C'est d'ailleurs marrant (du point de vue anecdote) de voir que la GPL est incompatible avec elle même quand elle change de nom.

                              Et ça parait de "Si ton programme est libre, je ne vois pas en quoi la GPL te pose problème." ... c'était bêtement un exemple : une licence libre (c'est même une copie de la GPL) qui pose problème en relation avec la GPL. Je me permet d'ailleurs d'ajouter que les licences libres incompatibles avec la GPL sont légion, donc que si, la GPL peut poser problème même avec les programmes libres.
                              • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                                Posté par  . Évalué à 1.

                                > Ce qu'il dit c'est que s'il existait une licence X qui n'est pas la GPL mais avec exactement le même contenu à la lettre près, elle ne serait pas compatible GPL.

                                Ce qui est faux. Mais ça commence à me souâler. Continuer a dénigrer la GPL puisque c'est votre passe temps favoris.

                                > la GPL peut poser problème même avec les programmes libres.

                                Comme les licences non-compatibles GPL posent problème avec certains programmes libres.
                                Ce n'est pas à sens unique.
                                • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                                  > Comme les licences non-compatibles GPL posent problème avec certains programmes libres.

                                  Des licences libres qui t'imposent quoi que ce soit sur le code lié statiquement ou dynamiquement a un programme, je n'en connais pas des masses.

                                  Pour tous les cas d'incompatibilité avec la GPL que je connaisse, si tu fait un travail dérivé contenant du code sous licence X (GPL incompatible) et du code GPL, tu violes la GPL, mais pas l'autre licence.
                            • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                              > Donc il n'y a pas de licence compatible GPL autre que la GPL d'origine ? C'est ce que tu affirmes.

                              Non. Ce que j'affirme, c'est que pour qu'une licence soit compatible GPL, il faut que cette licence te permette de redistribuer sous GPL. Va regarder dans la FAQ de la GPL si tu n'est pas convaincu. Allez, je cite :

                              http://www.gnu.org/licenses/gpl-faq.html#WhatDoesCompatMean(...)
                              The GPL permits such a combination provided it is released under the GNU GPL.

                              Je maintiens, si tu renommes la GPL, et que tu l'appelle la licence toto, alors la licence toto ne t'autorise pas a distribuer le code sous la licence GNU GPL, donc, la licence toto n'est pas compatible GPL.

                              Tu regardes la LGPL par exemple. Ce qui fait qu'elle est compatible GPL, c'est cette petite phrase:

                              3. You may opt to apply the terms of the ordinary GNU General Public License instead of this License to a given copy of the Library.

                              (et au passage, la LGPL n'est donc pas compatible avec notre licence toto ci-dessus non plus)

                              > Tu demande à la GPL un truc que tu ne demandes pas à la licence SystemC

                              La licence de SystemC me perment de lier mon code à SystemC, quelle que soit la licence du code en question. J'en ai rien a fouttre que dans mon projet, SystemC soit sous une licence X ou Y. Ce que je veux, c'est pouvoir choisir la licence de mon code, et pouvoir utilser SystemC et GCC.

                              Si tu tiens a lire la licence de SystemC, c'est là, mais ça n'a rien de passionnant.

                              http://www-verimag.imag.fr/~moy/vrac/License.pdf(...)
                          • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.


                            "This license", c'est la GPL et rien d'autre. Une GPL renommée n'est pas la GPL, et n'est pas compatible GPL.


                            oui, mais il est écrit :
                            under the terms of this License.

                            et pas
                            under this License.

                            Si la licence respecte les termes de la licence GPL, elle est compatible GPL, qu'elle s'appelle toto, dupond ou durand, et tu peux publier un travail dérivé sous cette license.
                            • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                              Je crois bien qu'ils ont dit "under the terms of this license" parce que c'est la formulation correcte en bon anglais. Tu remarqueras que dans la FAQ de la GPL, ils disent justement "under the GNU GPL". (ça n'a aucune valeur légale, mais vu que c'est écrit par les mêmes gens, ça donne au moins une idée de l'état d'esprit dans lequel ça a été écrit.)

                              [ Par contre, on est d'accord que le mec qui fait sa licence toto comme ça, il est vraiment con ;-) ]
      • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

        Posté par  . Évalué à 4.

        c'est la meme chose pour BSD/GPL : certains disent que la BSD est "plus libre" car elle a moins d'obligations. certes, mais elle ne conduit pas a la liberte du code l'utilisant
      • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

        Posté par  . Évalué à 2.

        N'y a t'il pas contradiction à affirmer que la GPL est plus libre que la LGPL car la LGPL donne plus de liberté ? Du code sous LGPL est plus libre que celui sous GPL puisqu'il offre plus de liberté.


        Si je puis me permettre une métaphore maladroite :

        est-ce que tu trouves qu'un pays qui interdit les propos racistes est moins libre (point de vue expression) qu'un pays qui les autorise ?
        • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

          Ou même "Est-il autorisé d'interdire ?".

          Je pense plutôt que, sur ce coup, Stallman a fait preuve de pragmatisme en restreignant son idéal de liberté pour rester cohérent avec son objectif.

          La GPL est bien vue comme un moyen de pousser des gens à faire du libre, mais elle laisse la possibilité de choisir entre profiter de sa liberté et nier celles des autres.
        • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

          Posté par  . Évalué à 3.

          «est-ce que tu trouves qu'un pays qui interdit les propos racistes est moins libre (point de vue expression) qu'un pays qui les autorise ?»

          Indéniablement, oui... tu ne trouves pas toi ?
          Émettre des propos racistes c'est pas bien, mais ça n'entrave la liberté de personne et ça ne fait de mal (physiquement) à personne. Enlever la liberté d'émettre des propos racistes ça ne contribue pas à augmenter la liberté des gens qui étaient la cible de ces propos, donc c'est une "perte nette" en liberté à l'échelle de la société. (D'un autre côté il y a d'autres facteurs que la liberté à considérer dans l'équation.)

          Je pense que l'analogie serait plus pertinente formulée comme ça: est-ce que tu trouves qu'un pays qui interdit à un civil d'enfermer des gens (moyennant leur accord plus ou moins conscient) est moins libre qu'un pays qui l'autorise ?

          Dans ce cas, on retire aux gens la liberté d'enfermer d'autre gens, et on retire aussi aux gens la liberté de se faire enfermer par quelqu'un d'autre... mais on protège la liberté des gens qui se seraient fait enfermer par inconscience au moment de lire le contrat.
          • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1.

            > Émettre des propos racistes c'est pas bien, mais ça n'entrave la liberté de
            > personne et ça ne fait de mal (physiquement) à personne.

            Le "physiquement" ne devrait pas être entre parenthèses. Si tous tes voisins disent oh le sale noir ou disent à ton fils dès qu'il sort dans la rue "rentre chez toi sale noir on ne veut pas de toi ici", je te garanties que tu vas avoir l'impression qu'on atteint à te liberté et qu'on fait du mal à ton fils.

            Trancher entre les libertés des uns et des autres, définir la limite, c'est on ne peut plus dûr. Je ne crois pas qu'il y ait fondamentalement une limite qui soit meilleure que l'autre dans l'absolue, ce sont des choix différents, mais je pense que tu négliges fortement les aspects "non physiques". Là tu donnes l'impression de dire que comme il n'y a pas de marques de coup ce n'est pas grave, et j'ai peur que tu te trompes lourdement.
            • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

              Posté par  . Évalué à 3.

              «Si tous tes voisins disent oh le sale noir ou disent à ton fils dès qu'il sort dans la rue "rentre chez toi sale noir on ne veut pas de toi ici", je te garanties que tu vas avoir l'impression qu'on atteint à te liberté»

              Non. Porter atteinte à mon amour propre, à ma dignité, certainement, mais pas à ma liberté, puisque personne ne m'empêche de sortir dans la rue.

              «Là tu donnes l'impression de dire que comme il n'y a pas de marques de coup ce n'est pas grave, et j'ai peur que tu te trompes lourdement.»

              Il me semble avoir précisé qu'il y avait d'autres facteurs que la liberté à prendre en compte, non ? Peut-être t'es-tu arrêté à cette parenthèse si choquante ? Vouloir englober tous les trucs pas bien dans le monde et appeler ça une atteinte à la liberté, ça n'apporte pas grand chose au débat.

              J'ai vraiment du mal à accepter l'idée que l'on puisse simplement en parlant (quoi que l'on dise) commettre une atteinte à la liberté de quelqu'un. Et je ne vois pas non plus en quoi dire "ce n'est pas une atteinte à la liberté" reviendrait à dire "ce n'est pas grave". Si je dis "à mort les juifs", je n'atteind à la liberté de personne, et pourtant c'est grave.
              • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                Posté par  . Évalué à -1.

                >Non. Porter atteinte à mon amour propre, à ma dignité,
                >certainement, mais pas à ma liberté, puisque personne ne
                >m'empêche de sortir dans la rue.

                >J'ai vraiment du mal à accepter l'idée que l'on puisse simplement
                >en parlant (quoi que l'on dise) commettre une atteinte à la liberté
                >de quelqu'un.
                Le harcelement moral peux avoir des consequence physique pouvant mener a la mort de l'individu (deprime entrainant suicide), donc la consequence sur la liberte je la vois bien.
                Ce n'est pas parce qu'on ne t'entrave pas physiquement qu'on ne porte pas atteinte a ta liberte :
                article 12 de la dudh
                "Nul ne sera l'objet [...] d'atteintes a son honneur et a sa reputation. Toutes personnes a le droit à la protection de la loi contre de [...] telles atteintes."
                Une insulte est bel est bien une atteinte a l'honneur et a la reputation.

                Dire que c1 ne veux pas des c2 ici peux sembler autorise et ne semble porter effectivement atteintes a personnes; mais peux etre aussi considerer comme un deni de la liberte "de circuler librement et de choisir sa residence à l'interieur d'un etat" (article 13 alinea 1 de la dudh)

                Et oui rien n'est simple. Meme si je suis d'accord sur le principe qu'il ne faut pas interdire la liberte d'expression ; il faut toutefois la controler un minimum pour eviyter qu'elle n'empiete sur les autres libertes ;)


                (ps pour les propos racistes lis particulieremnt les articles 2 et 5 (une insulte c'est degradants et donc les articles 18 et 19 (liberte d'expression) n'autorise pas une liberte "totale" de dire tout ce qu'on veux ;))
                • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                  Posté par  . Évalué à 6.

                  Mais euh, il est très bien l'article que tu cites mais il ne fait pas référence à la liberté des gens... ça parle de protection de la loi contre les atteintes à son honneur et à sa réputation.

                  «Une insulte est bel est bien une atteinte a l'honneur et a la reputation.»

                  J'ai dit le contraire ? Une insulte est une atteinte à l'honneur et à la réputation, pas à la liberté. Je ne comprend pas pourquoi tout ramener à une atteinte à la liberté.

                  Sinon parti comme ça, me voler ma voiture est une atteinte à ma liberté de me déplacer où je veux dans ma voiture...

                  «peux etre aussi considerer comme un deni de la liberte "de circuler librement et de choisir sa residence à l'interieur d'un etat"»

                  Seulement si la personne qui le dit est un représentant de l'État et qu'il s'agit d'une déclaration officielle. Dans le cas contraire, il s'agit juste de l'opinion d'un type parmis d'autres. Par exemple, si l'État dit "dehors les arabes", c'est une atteinte à la liberté des arabes. Par contre si un type dans la rue dit "dehors les arabes", c'est l'opinion (idiote et nuisible, certes) d'un pauvre type parmis des centaines, et ce n'est pas une atteinte à la liberté des arabes. C'est par contre une incitation à la haine raciale, ce qui est tout aussi répréhensible.

                  «Meme si je suis d'accord sur le principe qu'il ne faut pas interdire la liberte d'expression»

                  Mais je n'ai jamais prétendu cela... je dis juste que des paroles ne peuvent pas constituer une atteinte à la liberté d'autrui. Ça ne veut pas dire que des paroles ne peuvent pas être nuisibles à autrui, c'est très manichéen comme raisonnement.
                  • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

                    Posté par  . Évalué à 1.

                    C'est entièrement vrai. Pour information, le concept de dignité a été élevé voilà quelques temps au niveau des droits fondamentaux des personnes. A vrai dire, il est même un peu au dessus des autres, car les atteintes graves à la dignité humaine restent les seuls crimes imprescriptibles ("crimes contre l'humanité").

                    C'est également la raison pour laquelle une simple atteinte orale (une insulte) à la dignité humaine (en l'occurence via le racisme) est aussi lourdement puni, alors que menacer quelqu'un (oralement) de prison (privation de la liberté), l'est beaucoup moins.

                    Cette évolution doit beaucoup aux drames de la seconde guerre mondiale, et se retrouve transposée dans la déclaration universelle des droits de l'Homme, alors que la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 n'en parlait pas (le terme "dignité", utilisé dans le sens de "dignité humain", en est totalement absent). De même, le respect de la dignité humaine est une valeur inviolable affirmée par le traité constitutionnel européen (article II-61).
      • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

        Posté par  . Évalué à 8.

        Pour dire différemment ce qui a été dit plus haut, la GPL favorise la liberté collective, au détriment de la liberté individuelle.

        En gros, le développeur accepte de voir sa liberté restreinte (par l'obligation de redistribuer les modifs sous licence GPL) dans le but de promouvoir la liberté des utilisateurs (qui eux-mêmes peuvent devenir développeurs, pour faire des modifs).

        En fait je pense que la GPL a une approche pessimiste : si on ne garantit pas la liberté des utilisateurs finaux, elle se perdra. C'est-à-dire que le code redeviendra propriétaire.
        A contrario, une licence telle que la BSD (que je ne connais pas bien, cependant) a une approche optimiste : le code demeurera libre, même s'il est repris sous forme propriétaire. Autrement dit, il y aura toujours des contributeurs qui maintiendront le code libre.

        Je m'aventure certainement dans des eaux troubles, donc veuillez rester polis dans vos réponses, svp.
        Je pense également qu'il y a un projet politique plus fort derrière la GPL ; à terme, tous les logiciels de la terre seront GPL et le monde sera merveilleux.
        Je ne suis pas en train de dire que la GPL aura contaminé l'ensemble des logiciels. Je veux dire que les utilisateurs auront rejeté/cessé d'utiliser les logiciels non-GPL (ou non-libre, car il est exagéré de prétendre que seule la GPL poursuit un tel objectif).
        En d'autres termes, selon un principe Darwinien, les logiciels GPL ou "équivalents", étant les mieux adaptés, seront les seuls à survivre dans l'environnement informatique.
        La différence de la GPL, c'est qu'elle vise à atteindre cet état plus rapidement.
        • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

          Posté par  . Évalué à 0.

          > Je ne suis pas en train de dire que la GPL aura contaminé l'ensemble des logiciels.

          La GPL n'a pas de pouvoir "contaminant".
          Il y a plein de programmes GPL qui tournent sous Windows et pourtant rien dans Windows n'est devenu GPL.
          • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

            Posté par  . Évalué à 2.

            La GPL n'a pas de pouvoir "contaminant".
            C'est pourquoi j'avais mis le mot en italique...
            Cela dit, je pense que l'idée de la GPL a un pouvoir contaminant bénéfique (et dans ce cas vaccinant est sans doute plus approprié). Le concept de la GPL (ou autres licences libres), ou de manière plus générale, le concept de logiciel libre, se propage. Mais c'est dans les esprits que s'effectue cette contamination/vaccination, à la manière d'une vérité qui finit par s'imposer d'elle-même face au mensonge.
            Maintenant, qu'on appelle ça de la contamination ou de la vaccination n'est qu'une question de point de vue.

            Le concept de libre n'empêchera pas des éditeurs de faire des logiciels propriétaires. En revanche ils seront certainement confrontés à des problèmes de vente si des logiciels libres (et de meilleure qualité -- ce qu'ils sont la plupart du temps) leur font concurrence. Ce n'est donc pas le logiciel qui est contaminé/vacciné, mais l'utilisateur.
            Il y a plein de programmes GPL qui tournent sous Windows et pourtant rien dans Windows n'est devenu GPL.
            Tout à fait d'accord, mais soit Windows devient GPL et survit, soit Windows disparaît. Bon, on n'en est (malheureusement) pas encore là. Mais je suis persuadé que c'est une évolution "naturelle".
            Il n'est reste pas moins que les déclarations de Microsoft, Sun et consort sont du FUD. Il n'en reste pas moins aussi que s'ils ne s'adaptent pas au nouvel environnement que l'introduction de la GPL (ou l'éveil des consciences) contribue à créer, ils disparaitront (ou tout du moins leurs logiciels disparaitront).
    • [^] # Re: Une seule licence _vraiment_ libre : la GPL !

      Posté par  . Évalué à 2.

      > c'est justement l'aspect viral

      L'aspect viral de la GPL n'existe pas. C'est un FUD créé par MS. Arrêtez de le propager.

      J'en ai hyper marre de voir comme il est maintenant de bon ton de propager les conneries de MS.
  • # sun, microsoft même combat

    Posté par  . Évalué à 5.

    C'est justement la viralité de la GPL qui fait sa force. L'éclatement de BSD est la conséquence directe de la licence BSD/Aristic... qui laissent la possiblité aux entreprises de profiter d'un produit sans rien en retour.

    Pour avoir travailler avec des logiciels SUN, quand ca marche pas, il n'y a pas de sources et on a que ses yeux pour pleurer ou sinon il faut sortir le porte feuille et appeler le support.

    Le developpement de logiciels en open source est en fait une mutualisation des moyens, c'est exactement ce qui se passe avec le système windows de microsoft. La seule difference c'est que l'opensource ne profite pas à une entreprise en particulier.

    JE DIS OUI À LA GPL ET À SA VIRALITÉ.
    • [^] # Sun, pas de code source ?!?

      Posté par  . Évalué à -8.

      Emm, perso ça fait une décénie que je fait du Java et j'ai toujours eut les code source ;-)

      D'ailleur au passage, je rapelle que l'on peut contribuer ses patches directement dans la VM maintenant moyenant un processus de controle qualité (et la fourniture d'un test unitaire démontrant le fix) :)

      Perso, je trouve qu'il ne faut pas confondre liberté et totalitarisme.

      La GPL est totalitaire. Et personellement, je trouve ça liberticide.
      C'est pour celà que tous mes codes sont sous LGPL.
      • [^] # Re: Sun, pas de code source ?!?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        Ah oui, et que faut-il présenter pour y avoir accès ? Sa patte blanche, je suppose.
        Alors qu'un logiciel GPL, si je l'utilise, j'aurais accès aux sources si besoin.
        En effet, ça peut paraître totalitaire mais finalement, c'est l'utilisateur qui en devient le dictateur et non plus l'auteur/éditeur du logiciel.
        Par ailleurs, le choix d'une licence pour un logiciel est un choix arbitraire.
        Alors, qu'est-ce qui est totalitaire, finalement ? C'est juste une question de point de vue.
      • [^] # Re: Sun, pas de code source ?!?

        Posté par  . Évalué à 6.

        Utiliser la BSD, et dans une moindre mesure la LGPL, c'est dire « voici du code que je mets à disposition du logiciel libre et du logiciel propriétaire ».

        Utiliser la GPL, c'est dire « voici du code que je mets à disposition du logiciel libre ».

        > La GPL est totalitaire.

        Qu'est-ce que la 2ème formule à de "totalitaire" ? On a pas le droit de choisir à qui l'on donne ? Choisir de collaborer avec le libre mais pas avec le propriétaire ça fait de nous des méchants nazis/faschos/stalinistes ?

        Ouais, godwin, toussa... Encore que, c'est au post auquel je réponds que je l'aurais accorder en premier perso.
      • [^] # Re: Sun, pas de code source ?!?

        Posté par  . Évalué à 8.

        (Cette niouze est un gros [TROLL] [DEBAT], mais bon...)

        Sache que voir les sources du JDK ou du JRE n'a rien de gratuit, et qu'une des conséquences est que tu n'as pas le droit de coder pour un des projets de Java libre. http://developer.classpath.org/mediation/ClasspathFirstSteps(...)

        Cette license de SUN, comparable à celle de BitKeeper est certainement abusive, certainement beaucoup plus «prédatrice» que la GPL.
        En effet, contrairement à la GPL qui reste dans les limites du droit d'auteur, et ne s'applique donc qu'aux travaux dérivés du code original, cette license prétend limiter tes droits sur tout le code que tu écris et qui aie un rapport avec Java.
        • [^] # Re: Sun, pas de code source ?!?

          Posté par  . Évalué à 0.

          Mmhh,

          c'est classpath qui n'autorise pas les développeurs ayants par
          exemple lu une partie du source du jdk à participer au projet, et
          pas l'inverse ...
          • [^] # Re: Sun, pas de code source ?!?

            Posté par  . Évalué à 2.

            C'est n'importe quoi ce que tu dis. Classpath le demande à cause de la licence des docs java.
            Si SUN n'appliquait plus cette licence abusive sur ces docs, classpath ne demanderai rien.

            Que ce passe-t-il si classpath l'autorise ?
            classpath devient illégal !
            C'est sans commune mesure avec cette rumeur à la con qui dit que la GPL est virale.
            • [^] # Re: Sun, pas de code source ?!?

              Posté par  . Évalué à 1.

              bon alors la licence de Sun est la :

              http://java.sun.com/j2se/1.5.0/jdk-1_5_0_02-license.txt(...)

              Ce que j'y lis c'est que si tu copie/colle un bout des sources dans classpath c'est pas bien, parce que je cite "Software is confidential and copyrighted.
              Title to Software and all associated intellectual property
              rights is retained by Sun and/or its licensors" ... etc

              Je ne vois rien qui t'interdise de lire ce source code.

              les mecs de classpath indiquent sur le site qu'il ne veulent pas prendre le risque etc etc ... le risque que quelqu'un implemente une partie du code en pompant directement sur le source de Sun.

              Donc voila, faut arreter un peu la parano quoi ... c'est exactement pareil pour la la majorité des licence ... si je copie grossierement un soft disons sous gpl dans un programme propriétaire c'est tout pareil
              • [^] # Re: Sun, pas de code source ?!?

                Posté par  . Évalué à 1.

                > http://java.sun.com/j2se/1.5.0/jdk-1_5_0_02-license.txt(...)
                ...
                Sun grants you a non-exclusive, non-transferable, limited license without license fees to reproduce and use internally Software complete and unmodified for the sole purpose of running Programs. Additional licenses for developers and/or publishers are granted in the Supplemental License Terms.
                ...
                Unless enforcement is prohibited by applicable law, you may not modify, decompile, or reverse engineer Software.


                Il y a aussi la doc de jdk (certaines versions et/ou composants) qui pose problème. J'ai pas les licences de la doc sous le coude et ne suis pas un spécialiste du domaine, donc je ne peux en dire plus.

                > Donc voila, faut arreter un peu la parano quoi ...

                Tu as dit :
                - "c'est classpath qui n'autorise pas les développeurs ayants par exemple lu une partie du source du jdk à participer au projet, et pas l'inverse ..."

                Hors, tu n'en sais rien (pour le "et pas l'inverse") puisque seul Sun a le droit de modifier son jdk.
                De plus, il faut rappeler le contexte. Classpath essai d'implémenté ce qui est déjà dans le jdk de Sun. Donc il peut y avoir pour Classpath une forte tentation de pomper sur le jdk de Sun. Pas l'inverse.

                PS : je m'excuse de la confusion de mon commentaire précédent. Je ne t'avais pas bien compris.
                • [^] # Re: Sun, pas de code source ?!?

                  Posté par  . Évalué à 2.

                  > J'ai pas les licences de la doc sous le coude

                  La documentation doit être à 98% ou plus directement dans le code, auxquelle il faut rajouter les vues globales des packages ( fichiers package.html ) et la présentation générale du jdk .

                  > Hors, tu n'en sais rien (pour le "et pas l'inverse") puisque seul Sun a le droit de modifier son jdk.

                  Mais ou tu vois le besoin pour classpath de modifier le jdk ?

                  > Donc il peut y avoir pour Classpath une forte tentation de pomper sur le jdk de Sun. Pas l'inverse.

                  Arf fortune !

                  "The reason for this requirement is that we want to make sure that Sun or any other firm cannot rightfully claim that GNU Classpath infringes their copyright."

                  Mais dans cette position de gnu/classpath, tu peux remplacer gnu/classpath par n'importe quelle firme/projet, tu peux remplacer Sun/autre par n'importe quelle firme/projet et ca marche toujours . ( A part dans le cas d'un projet gpl qui pomperait un autre projet gpl :)

                  A partir de quelque chose d'évident : les jdlk sont pour la plupart copyrightés , il ne faut donc pas les copier, on passe chez gnu classpath à "Si vous avez tres bien étudié une partie du jdk ne travaillez pas dessus chez nous" , ce qui est somme toute tres logique.

                  Mais sur linuxfr tout ca devient je cite :

                  "Sache que voir les sources du JDK ou du JRE n'a rien de gratuit, et qu'une des conséquences est que tu n'as pas le droit de coder pour un des projets de Java libre."

                  Ce qui est tout à fait inexact
                  • [^] # Re: Sun, pas de code source ?!?

                    Posté par  . Évalué à 0.

                    > > Donc il peut y avoir pour Classpath une forte tentation de pomper sur le jdk de Sun. Pas l'inverse.

                    > Arf fortune !

                    Ce n'est pas fortune, c'est vrai.
                    Peut-être qu'un jour classpath aura de l'avance sur le jdk de SUN et Sun prendra les même précautions que Classpath s'il veut implémenter les fonctionnalités de Classpath et conserveur une licence qui t'interdit de modifier (donc non libre).


                    > "Sache que voir les sources du JDK ou du JRE n'a rien de gratuit, et qu'une des conséquences est que tu n'as pas le droit de coder pour un des projets de Java libre."
                    > Ce qui est tout à fait inexact

                    Tu as raison, c'est inexact. Je répète que Classpath ne veut pas prendre ce risque. Si comme tu le prétends Classpath l'interdit (puisqu'on aura pas ce droite) dis nous où dans la licence c'est explicité ?

                    Par contre, il est interdit (car la licence du jdk de Sun est non-libre et classpath est libre) de mélanger du code de Sun avec du code de classpath (et vice versa).
        • [^] # Re: Sun, pas de code source ?!?

          Posté par  . Évalué à -1.

          Vous etes complétement abrutis ou quoi ?

          mettre un 9 à tobu qui raconte un gros mensonge ... ( ligne 3 à 6 )
          • [^] # Re: Sun, pas de code source ?!?

            Posté par  . Évalué à 2.

            Je ne m'étais pas rendu compte que ce fil dégénérait...

            Donc pour mettre les choses au clair, la license des sources du JDK est la SCSL, et pas la sun binary license agreement qui ne concerne que les binaires et que tu cites. Elle est utilisée entre autres pour le j2se, j2me, j2ee et jini. Il y a un lien vers un rtf ici: http://java.net/choose_license.csp(...)

            On trouve une analyse ligne à ligne dans un bouquin O'Reilly: http://www.oreilly.com/catalog/osfreesoft/book/(...) , chapitre 5.

            Je reprends la question:
            est-ce que la SCSL qui est la license du JDK peut imposer des restrictions sur d'autres implémentations compatibles avec Java?

            La définition de Modifications par la SCSL indique que cette license couvre toute implémentation des spécifications; la license ne couvre pas que du code mais prétend couvrir les spécifications et leurs implémentaions. Petits extraits:

            "Covered Code" means Community Code and Modifications.

            "Modifications" means any (a) change or addition to Covered Code, or (b) new source or object code implementing any portion of the Technology Specifications, but (c) excluding any incorporated Reference Code.

            "Technology Specifications" means the functional, interface and operational specifications and documentation for the Technology designated by Original Contributor at the Technology Site from time to time.

            II. PURPOSE.
            Original Contributor is licensing the Reference Code and Technology Specifications and is permitting implementation of Technology under and subject to this Sun Community Source License (the "License") to promote research, education, innovation and product development using the Technology.


            Le problème est donc dans la définition de Modifications.

            Ça peut sembler ridicule, mais l'application de la SCSL s'est soldée par un gros chèque (arrangement à l'amiable) de la part de jBoss, qui par malheur prétendait implémenter j2ee. Enhydra a cessé le développement d'un serveur d'applications open source pour ces mêmes raisons. Dans les deux cas le code était neuf, indépendant et sans copyright de Sun. http://www.javalobby.org/java/forums/m91797326.html(...)

            Je note qu'il n'y a pas encore eu de procès, seulement des arrangements à l'amiable dans ces deux cas. Peut être que la license est invalide. Mais en tout cas, ça explique très bien pourquoi les projets de réimplémentation préfèrent n'avoir rien à voir avec cette license.
    • [^] # Re: sun, microsoft même combat

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

      > qui laissent la possiblité aux entreprises de profiter d'un produit sans rien en retour.

      Que les gens/entreprises puissent profiter des outils et de la connaissance sans avoir à payer sous forme de retour c'est mal ?
      Il va falloir m'expliquer là.
      • [^] # Re: sun, microsoft même combat

        Posté par  . Évalué à -2.

        Tu ne comprends pas le problème et les raisons des restrictions de la GPL.

        Images un projet BSD de nom Fuck. Fuck est un navigateur web.
        Microsoft reprend Fuck et le renomme FuckBSD. Ils ajoutes des fonctionnalités au Fuck d'origine. De plus, MS ne fournit pas les sources car ce n'est pas obligatoire.
        FuckBSD ne marche que sous Windows.
        FuckBSD est disponible en vente lié ou en payant et selon les conditions de MS.
        FuckBSD peut interdire l'utilisation de FuckBSD pour aller sur des sites de propagande anti-brevet.
        etc...

        Bref, FuckBSD est un logiciel proprio.

        On peut avoir des combinaisons plus subtiles. Par exemple MS fournis les sources de FuckBSD pour que la "communauté" du libre participe, et un peu plus tard ajoute un brevet dans FuckBSD ou obtient un brevet pour une fonctionnalité qui est déjà utilisé dans FuckBSD. Les sources de FuckBSD peuvent rester disponible gratuitement, mais l'utilisation de FuckBSD devient payant et aux conditions de MS. FuckBSD peut garder sa licence BSD d'origine mot pour mot (bien que BSD autorise les "sous-licences") mais FuckBSD est devenu un programme proprio grace à un brevet.

        La GPL a été fait pour empêcher ça. La GPL mets des restrictions pour s'assurer que ce qui est libre reste libre. La GPL n'a pas été fait pour "contaminé". D'ailleurs elle ne contamine rien et n'a jamais rien contaminé donc j'aimerai bien une fois pour toute qu'on arrête de propager ce FUC à la con.
        Les brevets ont un véritable pouvoir contaminant (voir l'exemple de FuckBSD que j'ai donné).

        Ce qui est comique avec MS, c'est qu'il reproche à la GPL de ne pas permettre de rendre un programme GPL propriétaire. Mais MS se garde bien de dire qu'il est interdit de rendre un programme proprio GPL.

        La GPL n'est en rien anti-concurrentiel avec le proprio tout comme le proprio (hors brevets et licences "abusives") n'est en rien anti-concurrentiel avec la GPL. Quoique que la disponibilité des sources des programmes GPL à des fin de documentation aide le proprio.

        La BSD (mais aussi CDDL de SUN) que vénère MS permet l'"exploit" de rendre un programme libre propriétaire.
        Avec la BSD on a :
        BSD libre vers proprio => possible
        BSD proprio (cas FuckBSD made in MS) vers libre => impossible

        Avec la BSD on peut "verrouiller" un programme à l'origine libre dans le propriétaire.
        Avec la GPL, le programme est toujours libre.
        Avec une licence proprio le programme est toujours proprio.

        De plus la BSD va au-delà que seulement appliquer une licence proprio. La BSD est compatible avec tout et n'importe quoi et les brevets.

        Donc la BSD est une licence moins libre que la GPL.
    • [^] # Re: sun, microsoft même combat

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

      Les mauvaises langues diront que c'est la suite logique de l'allégeance de Sun à Microsoft pour des histoires de gros sous. Rappelez-vous:
      http://www.microsoft.com/presspass/press/2004/apr04/04-02SunAgreeme(...)
  • # Censure ?

    Posté par  . Évalué à 4.

    Je ne sais pas si ça vient de ZDNet (...), mais la réponse de la FSF ne contient pas la réponse qui me semble la plus importante : la GPL n'influe pas sur la propriété intellectuelle, on reste le propriétaire de son code. Elle influe sur le moyen de distribution.

    J'imagine bien sûr qu'ils doivent avoir du mal à faire la distinction.
    • [^] # Re: Censure ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

      Même si on reste propriétaire du code (au sens copyright), la GPL, comme la plupart des licences ,cède des droits d'utilisation d'une partie de la propriété intellectuelle de l'auteur.
      • [^] # Re: Censure ?

        Posté par  . Évalué à 1.

        Tout dépend de la licence.
        Pour la GPL, tu as cette garantie (droit d'utilisation, modification, copie, etc). Pour d'autres licences, ce n'est pas forcément le cas et ça peut être très loin d'être le cas.
        • [^] # Re: Censure ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

          Tu me dis à quoi sert une licence qui ne n'autorise aucune utilisation ? Autant garder le soft pour soit.
          • [^] # Re: Censure ?

            Posté par  . Évalué à 0.

            Il y a des trucs qu'on appelle "livre". C'est en lecture seul et ce n'est pas utilisable (sauf pour caler un meuble ou alimenter la chaudière).
  • # L'avis de RMS

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    Il existe un document sur le site de GNU qui répond bien au sujet AMHA:
    http://www.gnu.org/licenses/why-not-lgpl.html(...)

    S'il dit pourquoi il ne faut pas utiliser la LGPL pour sa prochaine librairie, il argumente aussi en faveur de la LGPL dans certains cas.

    khorben

  • # La liberté de uns ...

    Posté par  . Évalué à -6.

    "La liberté des uns s'arretent là ou commence celle des autres"

    Que donne cette phrase evidement célèbre appliquée à une license ?

    Ainsi, c'est ma liberté de restreindre l'utilisation de mon code par les autres selon certain critères, mais dans ce cas je restreint la liberté des autres à utiliser mon code.

    En clair, pour moi, et selon une telle définition, la LGPL est plus libre que la GPL.

    Par contre, et il n'y a pas de débat, la GPL est plus bénéfique pour l'écosystème du LogicielLibre ;-)

    Les chantres de la GPL qui essaye de faire passer la GPL pour le summum de la liberté, c'est triste. Aussi triste que W qui nous parle de guerre préventive au nom de la sécurité :(
  • # GPL et labo de recherche

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    Juste un petit commentaire :
    Je travaille dans un labo de recherche aux US, et nous on ne peux pas utiliser la GPL : En effet tout notre travail est soumis au regime "Domaine Public".

    En autre ca veux dire que l'on a pas le droit d'imposer des restrictions a qui que ce soit pour l'utilisation de nos codes sources, en particulier aux societes.
    Or la GPL obligerais une societe a placer son code qui utilise le notre en GPL egalement, et ca on a pas le droit.

    Donc pour nous, un code en GPL est inutilisable.
    On utilise des libs comme QT (avec la licence adequate), mais une lib uniquement en GPL on est obliger de s'en passer, et parfois c'est bien dommage.

    La BSD ou la LGPL, pas de problemes par contre.

    my 2c
    OB
    • [^] # Re: GPL et labo de recherche

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

      Oui, comme ça, les entreprises américaines peuvent avidement piocher dedans et prétendre que c'est eux qui ont tout développé, génial.
      Bon, maintenant, tu vas me dire que, de toutes façons, elles financent en grande partie les labo donc...
      • [^] # Re: GPL et labo de recherche

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

        Oui, c'est meme le but du labo : Aider les entreprises americaine.
        (Et pas que americaines d'ailleurs, puisque les codes & documents sont dispo sur les pages web).

        Les societe, elles, ne prentendent rien : elle prennent le code en l'etat de prototype, le package un poil et le vendent ou l'integrent dans leur produit.

        On aime ou on aime pas, moi ca me gene pas.
        ( et comme tu dis, une bonne partie de mon salaire viennent d'elles)
    • [^] # Re: GPL et labo de recherche

      Posté par  . Évalué à 4.

      Personnellement je trouve ça préférable aux nombreux labos qui font des développements sous licence "si vous êtes dans le même business que nous, faites ce que vous voulez, sinon demandez-nous". J'ai du mal à me décider à utiliser une lib sachant que je ne pourrai le faire que tant que je ferai de la recherche, des études ou du bénévolat, par exemple... et sachant que mon logiciel sera du coup "bridé" de la même manière.
    • [^] # GPL ne s'applique que si on redistribue le code original

      Posté par  . Évalué à 2.

      Tu peux utliser du code GPL en interne sans être obligé de le redistribuer.

      Exemple concret: QT version GPL.
      Si tu distribue le code source d'une appli utilisant les API QT, sans distribuer aucun fichier de QT avec. Tu ne violes pas la GPL.

      Toutes les restrictions de la licence GPL sont dans sa section "redistribution du code original". Elles ne s'appliquent pas si tu ne redistribue pas le moindre bout du code original.

      L'utilisation d'un programme GPL est libre, donc l'utilisateur aura final aura la liberté de compiler ton code source avec QT version GPL et de l'utiliser comme il le veut par la suite.

      J'suis pas juriste.
  • # Je ne sais pas vous ...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

    Mais moi je pense que SUN a plus de chance de se transformer en vendeur de troll parceque là, ils ont bien réussi leur coup.
  • # sun ne fait que cracher sur linux et la FSF via leur troll anti GPL

    Posté par  . Évalué à 10.

    la GPL est la licence la plus pratique pour défendre des projets libre

    la BSD c'est bien beau hein, ca fait près de 20 ans qu'il y a des projets majeurs sous BSD mais l'avènement de projets sous licence gpl ou approchante ont permis de FORCER la lumière sur l'ouverture du code, sur les contributions par des entreprises à des projets communautaires, etc.


    si vous voulez programmer à plusieurs et donner à tous votre travail, la licence bsd c'est bien (et cela convient à un besoin pressant de logiciels pret à l'emploi pour toute sorte d'usage)
    si vous voulez promouvoir et défendre l'accès au code source des fondations de l'informatique pour tous et sans que quelqu'un ne pervertisse et cherche à récupérer alors la gpl est bien (et cela convient à un besoin pressant de garantir des connaissances ouverte à tous et concrètement utiles)


    et bon dieu de bon dieu ce n'est PAS FORCEMENT LA MEME CHOSE !!

    EVIDEMMENT que Sun aimerait DERIVER Gnome ou Mozilla pour en faire LEUR versions spécifiques à eux avec leur technologie à eux qui est plus mieux
    mais ce n'est PAS NOTRE INTERET (nous étant "ceux qui consomment de l'informatique dont parfois du sun en entreprise, merci moi je bosse avec" )

    BREF

    bon dié ! ca troll
    ca troll
    et ca change rien

    ca changera rien aux projets majeurs et à leur licences. ceux qui ont pour intérêt d'utiliser une bsd ou une licence propriétaire ou une licence dite "libre" resteront accroché à leurs certitudes et leurs intérêts.

    et ca sert à rien de le répéter sur linuxfr
    ou linuxtoday
    ou irc
    ou usenet
    ou quoique ce soit

    et dans 20 ans, y aura encore des débats à la con entre gosses de 20 ans

    vivement que vous ayez 50 ans que vous sachiez que tout ces bruits et déclarations fracassantes dans des médias ou des sites communautaires (userfriendly, linuxfr etc) n'ont jamais rien changé.


    et bien sur, si j'ai pu découvrir des milliers de logiciels, avoir accès à un outil qui n'a fait que s'améliorer , me proposer des milliers de possibilités, de la formation et au final m'amener mon métier, ce n'est ni freebsd, ni solaris(hahaha.. quand j'étais étudiant comme si j'aurais pu me former avec une sparc .. tss ) NON c'est l'ensemble des outils de GNU et linux qui de toute force (à coups de profs et d'étudiants et de magazine et de passionné) s'est répandu à toute vitesse.

    et oui, la licence à joué un rôle dedans.
    suffira de lire des archives de usenet, de voir que les gens se sont cristallisé sur ces projets et non des projets aux licences plus libertaires pour le comprendre.


    tout donner n'est pas forcément Noble, cela peut être "jmenfoutiste" , défendre un idéal pour tous, c'est encore plus noble.


    au lieu de faire les fiers à bras avec leur solaris 10 (que tout le monde va se foutre qu'il soit ouvert comme le fait que darwin d'apple soit ouvert... ) sun ferait mieux d'ouvrir leur machine virtuelle java sous leur licence CCDL ,prévoir des exceptions pour linker au sein de logiciels bsd, gpl, etc et que java devienne une part BANALE de linux/bsd/etc

    POINT FINAL !
  • # GPL = Arme de guerre

    Posté par  . Évalué à -3.

    Effectivement, la GPL n'est pas la licence libre ultime comme peut l'être la BSD. Dans le meilleur des monde il n'y aurait pas besoin de GPL (et même pas besoin de licence du tout). Mais voilà notre avis est loin d'être partagé par tous donc il faut bien un moyen de promotion et même un moyen de défense contre ceux qui veulent nous faire payer notre liberté.

    La GPL même si elle est loin d'être parfaite aura quand même été un bon moyen de défendre nos idée en nous obligeant à expliquer le pourquoi des contraintes de diffusion qui lui sont attachées.

    La double license est à mon avis aujourd'hui la formule la plus efficace pour concilier le meilleur des deux mondes.
  • # Sun : Décisions contradictoires ?

    Posté par  . Évalué à 0.

    Il me semblait avoir lu sur Red Hat Magazine que Sun envisageait (non, allait !) rendre Open Source, et par conséquent sous GPL une prochaine version de Java, et même leur système Solaris. Sans avoir toutefois communiqué de date.

    Je trouve cette déclaration assez paradoxale quand même, surtout qu'apparemment ce projet (Java et Solaris en Open Source) avait été supporté par, notamment, IBM...
    • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

      Posté par  . Évalué à 3.

      Open Source n'implique pas GPL, ils peuvent très bien utiliser une licence maison, la BSD, ou autre...
    • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

      Posté par  . Évalué à 2.

      > Il me semblait avoir lu sur Red Hat Magazine que Sun envisageait (non, allait !) rendre Open Source

      Sun a dit environ 42 784 243 fois que java serait "ouvert". On a rien vu venir.

      > et même leur système Solaris.

      Solaris sera sous CDDL qui est une licence incompatible avec la GPL.
      De plus, ce n'est qu'une partie de Solaris, on en sait guère plus.
      Il y aura OpenSolaris (sous CDDL et accompagné de programmes proprio) et Solaris.
      OpenSolaris :
      http://www.opensolaris.org/(...) Il n'y a que Dtrace de disponible.
      • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

        Posté par  . Évalué à 1.

        Le code source de l'API Java est disponible, le code source de la JVM aussi (sous deux licences différentes, j'ai posté des liens plus haut), tu as le JCP et la possibilité d'envoyer des patches. Ce n'est pas assez ouvert pour toi ? Quitte à continuer à se faire perpétuellement incendier, Sun aurait aussi bien fait de tout garder sous clé :(
        • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

          Posté par  . Évalué à 2.

          ouvert c'est entre autre la possibilite de faire un fork.
          Je ne crois pas qu'on puisse faire un fork avec les licences sun.
        • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

          Posté par  . Évalué à 0.

          > Ce n'est pas assez ouvert pour toi ?

          Le problème n'est pas là. Ce n'est pas compatible avec le libre.

          > Le code source de l'API Java est disponible

          Pas libre donc pas utilisable dans un projet libre.

          > le code source de la JVM aussi

          Pas libre donc pas utilisable dans un projet libre.

          > tu as le JCP et la possibilité d'envoyer des patches.

          Tu n'as pas le droit de modifier mais seulement de proposer des modifications. Ce n'est pas libre.

          > Quitte à continuer à se faire perpétuellement incendier, Sun aurait aussi bien fait de tout garder sous clé :(

          Ça dépend. Si tu n'es pas intéressé par le libre, effectivement c'est bien.
          Si c'est le libre qui l'intéresse, la disponibilité des sources de java est sans intérêt voir génante. Par exemple classpath exige de ne pas connaitre les sources de SUN afin de ne pas être "polué" par des sources non-libres.
          Plus il y a de personnes qui connaissent les sources de SUN moins il y aura de personnes pour participer à classpath. Notes que la réciproque est vraie (l'incompatibilité marche dans les deux sens).
          • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

            pas compatible avec le libre ? Pas compatible avec la GPL oui, c'est nettement différent et ça n'a rien à voir. Merci de ne pas confondre libre et GPL, on peut adhérer à l'un sans adhérer à l'autre.

            Pour ce qui est de classpath, si leur projet met des conditions de participation telles que celle là, c'est à classpath et leur parano (justifiée ou non) qu'il faut le reprocher, à personne d'autre.
            • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

              Posté par  . Évalué à 0.

              > pas compatible avec le libre ?

              Pas compatible avec le libre !
              http://www.gnu.org/licenses/license-list.html#SunCommunitySourceLic(...)
              This is not a free software license; it lacks essential freedoms such as publication of modified versions. Please don't use this license, and we urge you to avoid any software that has been released under it.

              > Merci de ne pas confondre libre et GPL

              Apprend déjà à savoir ce qu'est le libre.
              • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                > Apprend déjà à savoir ce qu'est le libre.

                Merci, je suis au courant.
                Mais j'ai bien cité un "non compatible avec le libre", pas un "non libre". Ca ne veut pas dire du tout la même chose.

                Visiblement ce que tu as écrit n'est pas ce que tu pensais écrire parce que si, c'est compatible avec le libre : j'ai le droit de prendre le code sous SunCommunity et de le mélanger avec du code libre (pour peu que la licence libre en question ne me l'interdise pas. Le résultat ne sera pas libre, le code initial non plus, mais c'est bien compatible.
                • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

                  Posté par  . Évalué à 1.

                  > j'ai le droit de prendre le code sous SunCommunity et de le mélanger avec du code libre

                  Tu n'as pas le droit de le modifier. Ce n'est pas libre. Point Barre.
                  Il est donc illégale de mettre du code sous SunCommunity dans un projet libre qui par définition te permet de modifier le code.

                  > pour peu que la licence libre en question ne me l'interdise pas

                  Si la licence t'interdit de modifier le code, alors tu peux ajouter du code SunCommunity.
                  Mais un telle licence ne sera pas libre. Et si la licence d'interdit de modifier le code, comment tu fais pour ajouter du code ?
                  C'est incompatible avec le libre. Point barre.

                  > Le résultat ne sera pas libre,

                  Donc le résultat est illégal. CQFD.

                  > mais c'est bien compatible.

                  Non.
                  • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                    > Il est donc illégale de mettre du code sous SunCommunity dans un projet libre qui par définition te permet de modifier le code.

                    C'est parfaitement légal, mais le résultat n'est pas libre. Sauf si le projet libre t'interdit de mettre du code SunCommunity, mais là, je crois que tu confonds copyleft et libre.
                    • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

                      Posté par  . Évalué à 1.

                      > C'est parfaitement légal, mais le résultat n'est pas libre.

                      Donc c'est illégal. Ou plus précisément tu n'as pas le droit de le distribuer.

                      > Sauf si le projet libre t'interdit de mettre du code SunCommunity

                      Les incompatibilité sont toujours dans les deux sens. Tu^W SUN ne peut pas mettre de code libre dans son jdk.

                      > je crois que tu confonds copyleft et libre.

                      C'est le copy(left|right) qui fait qu'un programme est libre.
                      • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

                        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

                        > Donc c'est illégal. Ou plus précisément tu n'as pas le droit de le distribuer.

                        T'es vraiment bouché sur ce coup. Le logiciel non libre est légal. Scoop !

                        Tu prends un programme sous licence BSD. Tu lui rajoute du code sous licence non libre (évidemment, tu prends pas une licence qui t'interdise la modification, mais, scoop nb 2, il y a des licences non libres qui autorisent les travaux dérivés et la redistribution). Tu obtiens un truc légal, mais non libre.

                        > Les incompatibilité sont toujours dans les deux sens.

                        C'est parfaitement faux.

                        Si je prends du code CDDL et du code GPL, et que je les met ensemble, j'obtient un truc que je n'ai pas le droit de distribuer parce qu'il y a incompatibilité. Si je le distribue, j'enfreint la propriété intellectuelle de l'auteur du code GPL, mais pas celle de l'auteur du code CDDL. En gros, si je fais un Solarinux qui mélange le code de Linux et celui d'OpenSolaris, SUN n'a aucun recours en justice puisque je ne viole pas leur licence. Les auteurs de Linux peuvent porter plainte par contre.

                        > SUN ne peut pas mettre de code libre dans son jdk.

                        Qu'est ce qui les en empêche ? Ils ne peuvent pas mettre de code GPL, mais si ils veulent mettre du code sous une license

                        > C'est le copy(left|right) qui fait qu'un programme est libre.

                        Du code sans copyright, c'est du domaine public et c'est libre.

                        Du code sans copyleft, c'est par exemple du code BSD, et c'est libre.
                        • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

                          Posté par  . Évalué à -1.

                          > Tu prends un programme sous licence BSD.

                          Je me disais bien que ça sentait le troll BSD vs GPL.
                          Je vois que tu adères aux idées de Microsoft.

                          > Si je le distribue, j'enfreint la propriété intellectuelle de l'auteur du code GPL, mais pas celle de l'auteur du code CDDL.

                          Forcément tu enfreins la licence CDDL. Si tu ne l'enfreins alors il n'y a pas de raison que tu ne puisses pas distribuer sous licence GPL. La GPL demande des choses qui enfreignent la CDDL, c'est obligatoire. Et idem réciproquement. C'est *obligatoire*.

                          http://www.gnu.org/licenses/license-list.html#CDDL(...)
                          Common Development and Distribution License (CDDL)

                          This is a free software license which is not a strong copyleft; it has some complex restrictions that make it incompatible with the GNU GPL.


                          > En gros, si je fais un Solarinux qui mélange le code de Linux et celui d'OpenSolaris, SUN n'a aucun recours en justice puisque je ne viole pas leur licence.

                          C'est faux.

                          > Les auteurs de Linux peuvent porter plainte par contre.

                          Comme Sun.

                          > > SUN ne peut pas mettre de code libre dans son jdk.
                          >
                          > Qu'est ce qui les en empêche ?

                          Ben même avec la laxiste BSD, ils ne peuvent pas. La BSD t'autorise de modifier le code et Sun l'interdit. Donc Sun ne peut pas.
                      • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

                        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                        > > je crois que tu confonds copyleft et libre.
                        > C'est le copy(left|right) qui fait qu'un programme est libre.

                        Le copyright permet d'imposer une licence libre. Le copyleft n'a rien à voir avec le libre, même si la GPL est basé sur cette idée.
          • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

            Posté par  . Évalué à 1.

            Lis-toi mieux ou exprime-toi précisément :
            >Sun a dit environ 42 784 243 fois que java serait "ouvert".

            J'ai répondu sur ce thème :)
            • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

              Posté par  . Évalué à 2.

              > Sun a dit environ 42 784 243 fois que java serait "ouvert".

              Ce qui montre toujours a quel point Shwartz confond libre et open source.
              • [^] # Re: Sun : Décisions contradictoires ?

                Posté par  . Évalué à 1.

                Il ne confond pas. Quand on pratique le FUD avec un tel art, on le fait exprès. On ne compte plus le nombre de blog où il descend la GPL, glorifie le libre et les brevets en même temps alors que c'est totalement incompatible, etc...
                Sun a le cul entre deux chaises. La chaise proprio et la chaise libre.

                C'est différent d'IBM. IBM a deux chaises. Parfois ils sont sur la chaise proprio, parfois ils sont sur la chaises libre. Lorsqu'IBM met la casquette DB2 ou AIX, IBM s'assoit sur la chaise proprio. Lorsqu'IBM mets la casquette Linux, IBM s'assoit sur la chaise libre.

                Lorsque Sun parle de Solaris ou OpenSolaris ou CDDL ou Java, il essait de poser leur cul entre les deux chaises proprio et libre et se casse la gueule. Normal.
  • # Pourquoi une licence *incompatible* avec la GPL ?

    Posté par  . Évalué à 8.

    La CDDL [...]. Elle est tout à fait comparable à une LGPL, ou à un dérivé BSD.


    Sauf qu'elle n'est ni compatible avec la GPL (ce qui est le cas des licences LGPL et BSD révisée), ni avec la licence BSD (si ce n'est pas un pied de nez de Sun ...).

    Du coup, je trouve la question du débat très mal formulée. On devrait demander: « Pourquoi Sun s'efforce d'être incompatible avec la GPL, la LGPL et la BSD ? »

    Il est clair que les deux licences (LGPL et BSD) répondent aussi aux exigences formulées par Shwartz, ce dernier aurait pu les choisir au lieu de cette licence très complexe (si vous n'étes pas juristes, ne croyez pas la faq de Sun sur la CDDL !).

    Le fait de ne pas choisir la GPL classique est sommes toutes assez compréhensible. La communauté du LL elle même préfère presque systèmatiquement les licences plus libres type BSD/MIT/LGPL/artistic pour les bibliothèques (Solaris contient beaucoup de biblitotheques, ce n'est pas juste un kernel, et Java c'est majoritairement des libs) et pour les interpreteurs/langages de prog (pensez à java encore): perl, python, ruby, php, gtk, libxml, libxslt, glibc, X11, openssl ... pour citer quelques incontournables.

    Un système d'exploitation (eg OpenSolaris) mono-licencé sous GPL serait absolument inutilisable pour le business (et le portage de toute appli sur ce systeme, contaminerai l'appli en GPL (sympa pour les BSDistes ;). Aucune distro majeure de Linux n'est exclusivement composée de softs sous GPL d'ailleur.

    Un langage de programation (eg Java) mono-licencé en GPL empecherai quasiment le developpement d'appli commerciales avec celui-ci (sans parler de l'effet sur les nombreux softs closed source tiers déjà existants et reposant sur java).

    Cette dépèche manque le coche, et tombe sous l'intox savante de Shwartz : bien sûr, sun ne peut pas publier *tout* ses produits sous GPL. Le débat que Shwartz évite habilement, en réorientant la question sur l'adoption ou pas de la GPL est: pourquoi Sun a décidé de rendre ses produits incompatibles avec la GPL (et la BSD, et la LGPL au passage) ... On commence alors à deviner la position poivre et sel de Sun concernant le LL (que Shwartz appelle d'ailleur, erreur significative, le logiciel "Open Source").

    Il apparait de plus en plus (cf. le blog de Shwatz) que les concurents directs de Sun sont Novel, IBM et surtout Red Hat (et non Microsoft). Rendre ses softs directement réutilisables par ces derniers (eg, si les composants du kernel Solaris étaient réutilisables dans le kernel Linux) renforcerai ses concurents au détriment de Sun.

    L'essentiel de la manoeuvre de Sun consiste en une sorte d'acrobatie, pratiquer la désinformation massive au sujet des modalités d'ouverture de Solaris et Java (en faisant le plus de bruit possible: faire blogguer les employés de Sun, publier une licence ultra complexe assortie d'une faq maison, multiplier les annonces et interviews répondant aux mauvaises questions et évitant les vrais débats comme celui pour Zdnet, FUD tout azimuts sur Red Hat et la GPL etc.) pour essayer de ramener la communauté LL (qui lui a fait peut a peut perdre son principal marché, les serveurs, d'où l'urgence vitale de nous séduire pour Sun) sans aller vraiment vers elle (eg, sans avaliser ses choix de faits, en termes de licence notament) pour ne pas se faire fagociter par Red Hat et consorts.

    Quand au fait de considérer la CDDL comme libre parceque reconnue par l'OSI : n'oublions pas que Sun à placé une de ses employées dans le commité de décision de l'OSI ("on purpose" !) avant l'adoption de la CDDL ...
    • [^] # Re: Pourquoi une licence *incompatible* avec la GPL ?

      Posté par  . Évalué à 1.

      > Du coup, je trouve la question du débat très mal formulée. On devrait demander: « Pourquoi Sun s'efforce d'être incompatible avec la GPL, la LGPL et la BSD ? »

      Surtout que Sun c'est faire du compatible GPL tout se conservant la possibilité de faire du proprio. Voir par exemple OpenOffice.org/StarOffice.

      Pour ma part, je ne comprend pas pourquoi une telle news passe sous sa forme actuelle. Je n'attend pas de linuxfr qu'il draine tout le FUD de la planète sans le dénoncer.
      • [^] # Re: Pourquoi une licence *incompatible* avec la GPL ?

        Posté par  . Évalué à 2.

        Surtout que Sun c'est faire du compatible GPL tout se conservant la possibilité de faire du proprio.

        La licence vers laquelle ils lorgnent (choisie pour OpenSolaris, et une rumeur la cite comme bonne candidate pour le futur de java ...) c'est la CDDL. Dont la FSF dit:

        « This is a free software license which is not a strong copyleft; it has some complex restrictions that make it incompatible with the GNU GPL. That is, a module covered by the GPL and a module covered by the CDDL cannot legally be linked together. We urge you not to use the CDDL for this reason. ».

        (cité de http://www.fsf.org/licensing/licenses/license-list.html)(...)

        La compatibilité GPL est tout sauf un projet de Sun. Se réserver le droit d'en tirer des binaires propriétaires à l'avenir n'est qu'une partie du problème (sans quoi la BSD révisée / MIT /ISC aurait convenu, tout en étant compatible avec la GPL et la LGPL et reconnue et acceptée par les developpeurs de LL).
  • # vulgérisation sur les licences "libres"

    Posté par  . Évalué à 1.

    Petites vidéo (en anglais, 6:40) :
    http://www.redhat.com/magazine/006apr05/features/licenses/(...)
    Ce que j'ai aimé :
    - Once free, always free

    C'est tout le sens de la GPL et ce n'est pas ce que garantit la BSD ou CDDL.
    • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

      Posté par  . Évalué à 1.

      Du code sous licence BSD est libre et le reste toujours.
      • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

        Posté par  . Évalué à 1.

        Non.
        http://en.wikipedia.org/wiki/BSD_license(...)

        De plus, tu peux avoir un binaire BSD sans avoir la possibilité d'exiger les sources. La pile TCP/IP de Windows NT utilise l'implémentation BSD. T'as vu ces sources ? Tu peux modifier le noyau de Windows NT ?
      • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

        Posté par  . Évalué à 1.

        Zut, je me suis fait avoir. Du code BSD est libre et le reste.
        Pour un projet/programme BSD c'est faux alors que c'est vrai avec la GPL.
        • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

          Posté par  . Évalué à 2.

          Ton post me semble difficile à comprendre.
          Je suppose que tu veux dire par là qu'un descendant d'un projet BSD ne le reste pas forcément alors qu'un projet BSD le reste forcément, dans ce cas, il est en effet évident qu'il est n'est pas "facile" de changer la licence d'un projet.
          C'est bien ce que disait l'auteur du post original, un projet BSD est libre et le restera, ses descendants quant à eux feront ce qu'ils voudront, ce que permet la BSD.
          En effet la GPL est différente et est pour certains en ce sens moins libre de part le fait qu'elle oblige ses héritiers à être GPL alors que la BSD ne l'impose pas ( à être BSD bien-sûr).
          Ton post précédent fut quelqu pu HS.
          • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

            Posté par  . Évalué à 1.

            > C'est bien ce que disait l'auteur du post original,

            Non.

            > un projet BSD est libre et le restera

            Rien ne le garantit.
            • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

              > Rien ne le garantit.

              Si, la licence BSD est irrévocable : si tu as une copie libre tu pourras toujours continuer le projet libre, qui sera toujours libre. Ce qui est libre le reste, s'il y a possibilité de révocation ce n'est pas libre d'après la FSF.

              Après une autre version non libre apparait mais que personne ne veut diffuser et te donner la version libre tu es dans la merde, mais c'est pareil avec la GPL (à l'unique différence que avec la GPL seul l'auteur pet décider de la publication d'une version sous une autre licence alors qu'avec BSD tout le monde le peut). La version libre elle restera libre et pourra toujours être continuée.
              • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                Posté par  . Évalué à 1.

                Temps 1.
                Projet TOTO : BSD sources disponibles
                Projet TITI : GPL sources disponibles

                Temps 2.
                Projet TOTO : BSD sources non disponibles
                Projet TITI : GPL sources disponibles (c'est obligatoire)


                Point Barre.
                Donc un projet sous BSD ne te garantit pas qu'il reste libre.

                > Après une autre version non libre apparait mais que personne ne veut diffuser et te donner la version libre tu es dans la merde, mais c'est pareil avec la GPL

                C'est vrai mais il faut être un pro-BSD bien tordu pour avancer ça.
                Si c'est une version non-libre, alors sous GPL ce n'est pas diffusable ! Donc, tu ne peux pas obtenir un logiciel sous GPL qui n'est pas libre. C'est impossible (sauf brevet). De même un logiciel GPL ne sera jamais distribution en non-libre. Point barre. Par contre avec la BSD, tu peux avoir un logiciel sous BSD mais qui n'est pas libre si on n'a pas eu la "gentillesse" de te fournir les sources même si la licence n'a pas été changée. Mais sachant que la licence peut-être changée, tout est possible.
                • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                  > Point Barre.

                  Je ne vois ni le point ni la barre. A partir de BSD peut y avoir un fork dont les sources ne sont plus dispo, le fork peut garder l'ancien nom et être mené par la même personne, il n'empeche que rien ne te retient de continuer le projet libre en le laissant libre.

                  > > mais c'est pareil avec la GPL
                  > De même un logiciel GPL ne sera jamais distribution en non-libre.

                  Exemple de xchat par exemple : GPL jusqu'à présent, depuis la version Win n'est plus libre. Il suffit d'avoir les droits sur l'appli. Ca peut arriver et .. ça arrive effectivement.

                  Que ce soit BSD comme GPL la seule garantie que tu as c'est de pouvoir toi-même continuer le projet là où il était encore libre.
                  La seule différence entre les deux c'est qu'en GPL seul l'auteur peut diffuser une version non libre par la suite, en BSD tout le monde peut le faire. Mais jamais personne ne touchera à ta version libre ou ne t'empechera de continuer le projet libre .. elle reste libre.
                  • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                    Posté par  . Évalué à 2.

                    > Je ne vois ni le point ni la barre.

                    . |

                    > A partir de BSD peut y avoir un fork dont les sources ne sont plus dispo

                    Il peut ne pas y avoir de fork et plus de source du tout.

                    > Exemple de xchat par exemple : GPL jusqu'à présent, depuis la version Win n'est plus libre.

                    C'est le propriétaire du programme qui seul à le droit de changer la licence d'un programme copyleft qui en a décidé ainsi. C'est valable avec toutes les licences. Mais la BSD ne l'autorise pas seulement au propriétaire du programme mais aussi à tout le monde.

                    > La seule différence entre les deux c'est qu'en GPL seul l'auteur peut diffuser une version non libre par la suite

                    Oui. Mais pour certain projet GPL (la majorité de gros projet) c'est pratiquement impossible. Voir par exemple Linux où une société voulais acheter une version de Linux non-GPL. Si Linux était BSD, cette société n'aurait pas eu ce "problème". Crois bien que l'intention de cette société n'était pas la promotion du logiciel libre.

                    > en BSD tout le monde peut le faire.

                    C'est bien ce que je n'aime pas et c'est bien ce qu'aime Microsoft dans la BSD. Donc, BSD et GPL ce n'est pas la même chose. Microsoft qui déteste la GPL et adore la BSD le prouve.
                    • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                      Posté par  . Évalué à -1.

                      j'ai plussé pour le ".|" :'D
                    • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                      > C'est le propriétaire du programme qui seul à le droit de changer la licence d'un
                      > programme copyleft qui en a décidé ainsi.

                      C'est ce que je disais, et c'est possible (justement).

                      > Oui. Mais pour certain projet GPL (la majorité de gros projet) c'est pratiquement
                      > impossible.

                      Pour xchat ca c'est fait, pour phpnuke aussi. Pour Mysql et QT c'est possible aussi. On parle bien de projets significatifs ou importants là avec ces deux là. Les projets GPL qui appartiennent à une société sont légion, même dans les gros projets

                      > Crois bien que l'intention de cette société n'était pas la promotion du logiciel libre.

                      Damned, il faut vite la bruler au bucher. C'est vrai quoi, des gens qui pensent d'abord à faire tourner du logiciel et pas en premier à la promotion, c'est innacceptable.
                      Que la promotion du LL soit une bonne chose c'est notre avis ici, mais ne vas pas demander que ce soit le but de tout le monde et de toutes les entreprises. Il n'y a aucune raison que ce soit le cas (quand bien même ils seraient d'accord avec le principe du LL).

                      > Donc, BSD et GPL ce n'est pas la même chose.

                      scoop ? ;)
                      marrant comme les discussions dévies en manque d'arguments ;)

                      > Microsoft qui déteste la GPL et adore la BSD le prouve.

                      Oui, MS c'est le mal, qu'il utilise parfois quelques lignes de BSD (il me semble que le coup du client ftp c'est le seul truc qu'on a réussit à trouver, le coup de la pile tcp/ip est une vieille rumeur qui a été rejetée plein de fois et expliquée) ça veut forcément dire que c'est mal.
                      Bon, moi tu m'excuseras d'arrêter ce troll mais il faut que j'aille acheter une tablette braille. J'ai appris que MS utilisait des écrans, il va donc falloir que je vire le mien.
                      • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                        Posté par  . Évalué à 1.

                        > Pour xchat ca c'est fait, pour phpnuke aussi.

                        J'ignorais que c'étaient des gros projets...

                        > Pour Mysql et QT c'est possible aussi.

                        C'est toujours le choix du détenteur du copyright. La licence n'a rien à voir ici. C'est comme ça pour *toute* les licences.

                        > Les projets GPL qui appartiennent à une société sont légion

                        Telle projet donc le copyright appartient *exclusivement* à une société ne sont pas légion.

                        > mais ne vas pas demander que ce soit le but de tout le monde et de toutes les entreprises.

                        Es-ce que j'ai dit ?
                        Non.
                        Autorises moi de distinguer ce qui fait plaisir aux entreprises qui considère que le libre est une menace pour eux.

                        > J'ai appris que MS utilisait des écrans, il va donc falloir que je vire le mien.

                        Il le sagit pas de ça. Si MS utilisé des programmes GPL, j'en serais ravis. Pas toi ?
                        S'ils utilisent des programmes sous BSD, ils peuvent continuer à appliquer des brevets, les licences qui n'ont rien à voir avec le libre, ne pas fournir les sources, etc... bref, faire du proprio.

                        Désolé de te rappeler ce qui semble n'être qu'un "détail" pour toi.
                        Si t'aime le proprio, ça ne doit pas te déranger.
                      • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                        Posté par  . Évalué à 2.

                        >> Microsoft qui déteste la GPL et adore la BSD le prouve.

                        > Oui, MS c'est le mal, qu'il utilise parfois quelques lignes de BSD

                        Au passage, ça me rappele justement une des preuves majeures de la pertinence de la licence BSD (au moins dans certains cas).

                        Gageons que si les premières piles tcp/ip n'avaient pas étés vraiment libres (sous BSD, réutilisable par quiconque, propriétaire ou libre), on aurait continué d'avoir des dizaines de couches réseau différentes, majoritairement propriétaires, et toutes incompatibles entre elles. Idem pour X11 d'ailleur.

                        Evidement ce n'est qu'une supposition, mais elle me sert d'exemple pour montrer comment la licence BSD, parcequ'elle est moins hostile au logiciel propriétaire, peut permettre de grandes avancées dans l'interopérabilité (et ça c'est toujours profitable au logiciel libre).
                • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                  Posté par  . Évalué à 2.

                  c'est n'importe quoi ce que tu dis, dans le temps 2, tu ne peux pas avoir un programme TOTO sous licence BSD avec les sources non disponibles.

                  Tu peux avoir un programme TATA sous licence Y, reprenant le code BSD de TOTO mais ce n'est pas TOTO (sauf si TOTO décide de changer de licence, mais c'est la même chose pour un programme sous GPL).
                  • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                    Posté par  . Évalué à 1.

                    > tu ne peux pas avoir un programme TOTO sous licence BSD avec les sources non disponibles.

                    Si. Rien dans la BSD exige de mettre à disposition les sources si tu distribes les binaires.

                    Licence BSD (modified ; mais c'est la même chose avec la version original sur ce point) :
                    Redistribution and use in source and binary forms, with or without modification, are permitted provided that the following conditions are met:

                    1. Redistributions of source code must retain the above copyright notice, this list of conditions and the following disclaimer.
                    2. Redistributions in binary form must reproduce the above copyright notice, this list of conditions and the following disclaimer in the documentation and/or other materials provided with the distribution.
                    3. The name of the author may not be used to endorse or promote products derived from this software without specific prior written permission.

                    THIS SOFTWARE IS PROVIDED BY THE AUTHOR ``AS IS'' AND ANY EXPRESS OR IMPLIED WARRANTIES, INCLUDING, BUT NOT LIMITED TO, THE IMPLIED WARRANTIES OF MERCHANTABILITY AND FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE ARE DISCLAIMED. IN NO EVENT SHALL THE AUTHOR BE LIABLE FOR ANY DIRECT, INDIRECT, INCIDENTAL, SPECIAL, EXEMPLARY, OR CONSEQUENTIAL DAMAGES (INCLUDING, BUT NOT LIMITED TO, PROCUREMENT OF SUBSTITUTE GOODS OR SERVICES; LOSS OF USE, DATA, OR PROFITS; OR BUSINESS INTERRUPTION) HOWEVER CAUSED AND ON ANY THEORY OF LIABILITY, WHETHER IN CONTRACT, STRICT LIABILITY, OR TORT (INCLUDING NEGLIGENCE OR OTHERWISE) ARISING IN ANY WAY OUT OF THE USE OF THIS SOFTWARE, EVEN IF ADVISED OF THE POSSIBILITY OF SUCH DAMAGE.

                    La licence donne le droit de mettre à disposition les sources. Elle ne l'exige pas contrairement à la GPL. Donc, si le projet TOTO sous licence BSD décide de ne plus fournir les sources, il a le droit.
                    • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                      Posté par  . Évalué à 2.

                      Si TITI décide de ne plus fournir les sources, c'est pareil, il change la licence et c'est vite vu.

                      Dans tous les cas si l'auteur décide d'arrêter le développement ou change de licence, ferme son site ou le ftp ou résidait les sources et que personne ne les avait téléchargé/conservé au préalable, on l'a dans l'os. Y'a pas de clause dans la GPL qui dit que les sources doivent rester pour l'éternité à disposition si le logiciel n'est plus distribué ^_^
                      • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                        Posté par  . Évalué à 1.

                        > Dans tous les cas si l'auteur décide d'arrêter le développement ou change de licence

                        Ce n'est pas spécifique à la GPL. Le droit d'auteur permet le changement de Licence par l'auteur. Ce que tu dis est possible si tous les auteurs d'un projet sont d'accord. Il suffit qu'une seule personne ne soit pas d'accord pour que le projet reste sous GPL. La majorité des gros projets ne peuvent changer de licence.
                        xchat n'est pas un gros projet.
                        Mysql et qt depuis les débuts les sociétés de ces projets se sont réservés les droits.
                        Mais même dans ce cas, il y a un avantage avec la GPL. Leur code ne peut contenir leurs brevets qui ne soient pas utilisable dans les conditions de la GPL.

                        > Y'a pas de clause dans la GPL qui dit que les sources doivent rester pour l'éternité à disposition si le logiciel n'est plus distribué

                        De la GPL :
                        * a) Fournir le code source complet du Programme, sous une forme lisible par un ordinateur et selon les termes des articles 0 et 1, sur un support habituellement utilisé pour l'échange de données ; ou,
                        * b) Faire une offre écrite, valable pendant au moins trois ans, prévoyant de donner à tout tiers qui en fera la demande une copie, sous forme lisible par un ordinateur, du code source correspondant, pour un tarif n'excédant pas le coût de la copie, selon les termes des articles 0 et 1, sur un support couramment utilisé pour l'échange de données informatiques ; ou,
                        * c) Informer le destinataire de l'endroit où le code source peut être obtenu (cette solution n'est recevable que dans le cas d'une distribution non commerciale, et uniquement si Vous avez reçu le Programme sous forme de code objet ou exécutable avec l'offre prévue à l'alinéa b ci-dessus).
                        • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                          Posté par  . Évalué à 2.

                          si tu ne mentionnes pas le début de la phrase, ça n'a aucun sens :

                          3. You may copy and distribute the Program (or a work based on it, under Section 2) in object code or executable form under the terms of Sections 1 and 2 above provided that you also do one of the following:


                          Bref. T'as le choix. tu dois au moins le distribuer sous une des 3 formes. Si tu choisis la forme a ou c, les 3 ans de validité ne sont pas spécifiés ni obligatoires.

                          Et 3 ans, ce n'est pas l'éternité.
                • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                  Temps 3:

                  Projet TITI : Licence proprio sans les sources.

                  Si les auteurs de TITI sont d'accord, c'est tout a fait possible. MySQL AB peut très bien décider d'arrêter la version GPL et de ne distribuer que la version commerciale (mais il y aura un fork libre dans les 10 min). C'est plus ou moins ce qui est arrivé à PHP-Nuke, il me semble (mais vu qu'a peu près tout le monde avait l'air d'accord pour dire que c'était une bouse, je crois pas qu'il y ai eu de fork ;-) ).

                  La BSD, tout comme la GPL, te garantissent que si tu as eu accès aux sources et que tu en a gardé une copie, alors le logiciel restera libre pour toi. (et tu auras le droit de redistribuer, de forker, ...).

                  La GPL apporte plusieurs garanties en plus, en particulier, le fait que même si tu n'as que le binaire, tu pourras avoir accès aux sources si tu le souhaite. Elle rends aussi beaucoup plus difficile le scénario "Temps 3", vu qu'il faut l'accord de tous les détenteurs de copyright, et il peut y en avoir beaucoup (cf. le gars qui voulait acheter un Linux sous licence BSD y'a quelques temps).
                  • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                    Posté par  . Évalué à 1.

                    > La BSD, tout comme la GPL, te garantissent que si tu as eu accès aux sources et que tu en a gardé une copie, alors le logiciel restera libre pour toi.

                    En gros, t'as accès aux sources si t'as les sources. C'est formidable. Un programme sous BSD est libre quand t'as les sources. C'est tout. Si j'ai le binaire toto sous Licence BSD, tu peux m'affirmer que j'ai les sources ?
                    Non.
                    Ou alors dit moi où c'est écrit dans la licence.
                    C'est une licence non copyleft permissive.

                    C'est si dure que ça de dire que la BSD ne te garantit pas la disponibilité des sources ?
                    Pourquoi chercher ces formulations si tordues.
                    • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1.

                      > C'est si dure que ça de dire que la BSD ne te garantit pas la disponibilité des sources ?

                      En général, quand j'utilise un programme, c'est soit

                      apt-get install toto

                      soit

                      wget
                      tar xzvf
                      ./configure && make && make install

                      Dans le premier cas, je fais confiance a ma distrib pour me fournir les sources le jour où j'en aurais besoin, et dans le second cas, j'ai les sources.

                      Puisque ça a l'air de te faire si peur, peux-tu me citer *un* projet sous licence BSD pour lequel les sources ont été disponibles a un moment et pour lequel tu n'arrives pas a te procurer les sources aujourd'hui ? Je me permet de replacer le message dans le fil avant que tu ne dises des bêtises : Je parle bien d'un même soft anciennement BSD avec sources et maintenant BSD sans les sources, pas d'une évolution ou d'un fork. En tout cas, c'est de ça que toi tu parles dans ce thread, puisque tu dis "Il peut ne pas y avoir de fork et plus de source du tout." quand quelqu'un te dis que le problème, c'est le fork.
                      • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                        Posté par  . Évalué à 1.

                        > Puisque ça a l'air de te faire si peur, peux-tu me citer *un* projet sous licence BSD pour lequel les sources ont été disponibles a un moment et pour lequel tu n'arrives pas a te procurer les sources aujourd'hui ?

                        Aujourd'hui non. Au début d'Unix, c'était loin d'être le cas.
                        J'utilise Xorg et PostgreSQL parmis mes projet sous BSD préférés et avec bonheur.
                        Mais entretenir une sorte d'ambiguité n'est pas bon.

                        Exemples :

                        MS utilise des codes sous BSD (tu ne peux pas changer la licences). T'as vu les sources ? Donc BSD n'est pas synonyme de disponibilité des sources.

                        Une partie de mono est sous BSD. Si les brevets sont appliqués, alors mono (cette partie de mono) sera exclusivement réservée à MS (et à ceux dont MS aura autorisé/vendu l'utilisation de ses brevets). Donc Novell aura les sources (il les diffusera ou pas), ils seront sous BSD, mais ça ne sera plus du logiciel libre.
                        Tu me diras qu'avec la GPL c'est la même chose. Pas tout à fait. Dans ce cas, ni Novell ni Microsoft ne peut "profiter" des programmes sous GPL. Ça me soulage. Faible consolation ? Peut-être.


                        > puisque tu dis "Il peut ne pas y avoir de fork et plus de source du tout."

                        Et c'est faux ?
                        Non, c'est juste.

                        > quand quelqu'un te dis que le problème, c'est le fork.

                        Et j'ai dit que le fork n'était pas un problème ?
                        Je dis que ce n'est pas le seul problème. Pourquoi cette précision te gène ?
                        • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                          > MS utilise des codes sous BSD [...]. T'as vu les sources ?

                          Les sources du projet original, oui. Les sources du fork, non. C'est ce que plusieurs personnes essayent vainement de te faire comprendre dans ce thread, mais je crois que c'est peine perdue.

                          > Je dis que ce n'est pas le seul problème. Pourquoi cette précision te gène ?

                          Elle ne me gène pas. Simplement, tu viens nous expliquer que la BSD, c'est super dangereux, et que "si ça se trouve", on risque quelque chose. Quand on te demande du concrêt, y'a plus rien.
                          • [^] # Re: vulgérisation sur les licences "libres"

                            Posté par  . Évalué à 1.

                            > Simplement, tu viens nous expliquer que la BSD, c'est super dangereux

                            C'est ton interprétation. Mais j'aimerai bien que tu me dises où j'ai dit que c'est "super dangereux". Je dis que ça protège moins le libre que la GPL. Es-ce que c'est faux ?
                            NON !

                            > et que "si ça se trouve", on risque quelque chose.

                            Et c'est faux ?
                            C'est vrai !

                            Certe, tu peux dire que j'ai une position de "principe" et que je chipote. L'argument est tout à fait accèptable.
                            Mais je n'ai pas dit de connerie.
                            Es-ce que j'ai dit qu'il y avait beaucoup de projet BSD qui du jours au lendemain ne fournissaient plus les sources ?
                            Non !
                            C'est toi qui t'es senti agressé pour je ne sais quel raison.
                            T'utilises la BSD ?
                            Bien, continues. Je préfère la GPL et je l'ai dit. Tu sembles préférer la BSD. Bien.
                            Je n'ai pas dit que la BSD était une catastrophe ou une menace directe pour le libre. Je fais simplement remarquer que les entreprises qui ont une vision uniquement proprio et "crève d'envie" de voir disparaitre GNU/Linux qui menace leur business préfère de loin la BSD à la GPL.
                            Es-ce que c'est faux ?
                            Toujours pas.

                            > Quand on te demande du concrêt, y'a plus rien.

                            Du concrêt sur quoi ?
                            Sur des choses que je n'ai pas dit ?
                            Tu n'en auras pas.
                            Si j'avais dit que beaucoup de projet BSD ne fournissaient plus les sources, tu pourrais exiger du concrêt. Mais je ne l'ai pas dit. J'ai dit que la licence le permet.
                            Es-ce faux ?
                            Non.
                            Pour le "concrêt" de cette argument, je t'invite à lire la BSD que j'ai copié ici.
  • # Virus contre parasite

    Posté par  . Évalué à 0.

    Il est vrai que la GPL est virale, mais c'est défensif, c'est pour lutter contre les parasites.

    Avec la BSD, une entreprise peut s'approprier le fruit de milliers d'heures de travail sans bourse délier, sans rien n'apporter.

    Cette prédation-là est un vrai scandale ! La GPL est bien plus équilibrée. Tu prends, mais tu dois aussi donner.

    En revanche, il est vrai que la GPL exclut les entreprises peu innovantes dont le business plan est basé sur des conceptions traditionnelles (axé sur le produit et non le service).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.